Tu devrais mettre de côté les bénédictions du statut et comprendre la volonté de Dieu d’apporter le salut à l’homme

D’un point de vue humain, il n’est pas possible que les descendants de Moab soient rendus complets, et ils ne sont pas non plus qualifiés pour l’être. Les enfants de David, par contre, ont certainement de l’espoir et ils peuvent effectivement être rendus complets. Si quelqu’un est un descendant de Moab, il ne peut pas être rendu complet. Même maintenant, vous ne connaissez toujours pas l’importance de l’œuvre faite parmi vous ; à cette étape, vous maintenez toujours vos perspectives d’avenir dans votre cœur et détestez les abandonner. Personne ne se soucie de la raison pour laquelle Dieu a simplement choisi aujourd’hui d’œuvrer sur un groupe de gens aussi indignes que vous. Se pourrait-il qu’Il ait commis une erreur dans cette œuvre ? Cette œuvre est-elle une inadvertance momentanée ? Pourquoi Dieu, qui vous a toujours connus comme les enfants de Moab, est-Il descendu précisément pour œuvrer parmi vous ? Cela ne vous vient-il jamais à l’esprit ? Dieu ne considère-t-Il jamais cela quand Il fait Son œuvre ? Se comporte-t-Il de manière hâtive ? Ne savait-Il pas dès le début que vous étiez les descendants de Moab ? Ne savez-vous pas considérer ces choses ? Où sont passées vos notions ? Votre saine pensée est-elle devenue mal adaptée ? Où sont passées votre intelligence et votre sagesse ? Serait-ce que vous avez une allure si magnanime que vous ne tenez pas compte de si petites affaires ? Vos esprits sont très sensibles à des choses telles que vos perspectives d’avenir et votre propre destin, mais quand il s’agit d’autre chose, ils sont engourdis, obtus et totalement ignorants. En quoi croyez-vous donc ? En vos perspectives d’avenir ? Ou en Dieu ? Ne crois-tu pas seulement en ta bonne destination ? Seulement en tes perspectives d’avenir ? Combien du chemin de la vie comprends-tu maintenant ? Combien as-tu accompli ? Crois-tu que l’œuvre réalisée maintenant sur les descendants de Moab soit faite pour vous humilier ? Est-elle faite délibérément pour exposer votre laideur ? Est-elle faite intentionnellement pour vous faire accepter le châtiment et ensuite vous jeter dans l’étang de feu ? Je n’ai jamais dit que vous n’aviez pas de perspectives d’avenir, encore moins que deviez être détruits ou subir la perdition. Ai-Je annoncé de telles choses publiquement ? Tu dis que tu n’as pas d’espoir, mais cela n’est-il pas une conclusion que tu as tirée toi-même ? N’est-ce pas l’effet de ta propre mentalité ? Tes propres conclusions comptent-elles ? Si Je dis que tu n’es pas béni, alors tu courras certainement à ta perte, et si Je dis que tu es béni, alors tu ne seras assurément pas détruit. Je dis seulement que tu es le descendant de Moab ; Je n’ai pas dit que tu serais détruit. C’est simplement que les descendants de Moab ont été maudits et sont une race d’humains corrompus. Le péché a été mentionné précédemment ; n’êtes-vous pas tous pécheurs ? Les pécheurs n’ont-ils pas tous été corrompus par Satan ? Les pécheurs ne défient-ils pas tous Dieu et ne se rebellent-ils pas tous contre Lui ? Ceux qui défient Dieu ne seront-ils pas maudits ? Les pécheurs ne doivent-ils pas tous être détruits ? Dans ce cas, qui, parmi les gens de chair et de sang, peut être sauvé ? Comment avez-vous pu survivre jusqu’à ce jour ? Vous êtes devenus négatifs parce que vous êtes les descendants de Moab ; n’êtes-vous pas également des humains, qui sont des pécheurs ? Comment avez-vous duré jusqu’à aujourd’hui ? Lorsque la perfection est mentionnée, vous devenez heureux. Après avoir entendu dire que vous deviez expérimenter la grande tribulation, vous avez eu l’impression que cela vous rendait encore plus bénis. Vous pensez que vous pouvez devenir des vainqueurs après être sortis de la tribulation, et qu’en plus, c’est la grande bénédiction de Dieu et Sa grande exaltation à votre égard. À l’évocation de Moab, le tumulte se produit parmi vous ; aussi bien les adultes que les enfants ressentent une tristesse indescriptible, vous n’avez absolument aucune joie dans le cœur et vous regrettez d’être nés. Vous ne comprenez pas l’importance de cette étape de l’œuvre accomplie sur les descendants de Moab ; vous ne savez que chercher des positions élevées et, quand vous sentez qu’il n’y a pas d’espoir, vous reculez. Quand la perfection et la destination future sont mentionnées, vous vous sentez heureux ; vous avez placé votre foi en Dieu dans le but d’obtenir des bénédictions et d’avoir une bonne destination. Certaines personnes ressentent à présent une appréhension en raison de leur statut. Parce qu’elles sont de faible valeur et de faible statut, elles ne veulent pas chercher à être perfectionnées. D’abord, la perfection a été évoquée, puis il a été fait mention des descendants de Moab, alors les gens ont remis en cause le chemin de la perfection mentionné précédemment. C’est parce que, du début à la fin, vous n’avez jamais compris l’importance de cette œuvre et que vous ne vous souciez pas non plus de sa signification. Vous êtes de stature trop petite et ne pouvez pas supporter même la moindre perturbation. Lorsque vous voyez que votre statut est trop faible, vous devenez négatifs et vous n’avez plus assez de confiance pour continuer à chercher. Les gens considèrent simplement l’acquisition de la grâce et la jouissance de la paix comme des symboles de foi, et voient la quête de bénédictions comme le fondement de leur croyance en Dieu. Très peu de gens cherchent à connaître Dieu ou essaient de changer leur tempérament. Dans leur foi, les gens cherchent à faire en sorte que Dieu leur donne une destination appropriée et toute la grâce dont ils ont besoin, qu’Il soit leur serviteur, qu’Il entretienne une relation pacifique et amicale avec eux pour qu’à aucun moment il n’y ait de conflit entre eux. C’est-à-dire que leur croyance en Dieu exige qu’Il promette de satisfaire à toutes leurs exigences et de leur accorder tout ce qu’ils demandent en prière, selon les paroles qu’ils ont lues dans la Bible : « J’écouterai toutes vos prières. » Ils attendent de Dieu qu’Il ne juge ou ne traite personne, car Il a toujours été le miséricordieux Sauveur Jésus, qui entretient une bonne relation avec les gens en tout temps et en tout lieu. Voici comment les gens croient en Dieu : ils ne font qu’adresser effrontément des demandes à Dieu, croyant que, qu’ils soient rebelles ou obéissants, Il Se contentera de tout leur accorder aveuglément. Ils ne font que « recouvrer des dettes » auprès de Dieu, croyant qu’Il doit les « rembourser » sans aucune résistance, et, en plus, payer le double ; ils croient que, que Dieu ait obtenu quelque chose d’eux ou non, Il ne peut être que manipulé par eux et qu’Il ne peut arbitrairement orchestrer les gens, et encore moins révéler aux gens Sa sagesse et Son tempérament juste, qui ont été cachés pendant de nombreuses années, quand Il le souhaite et sans leur permission. Ils confessent simplement leurs péchés à Dieu, croyant que Dieu Se contentera de les absoudre, qu’Il ne Se lassera pas de faire cela et que cela continuera pour toujours. Ils ne font que donner des ordres à Dieu, croyant qu’Il leur obéira simplement, parce qu’il est écrit dans la Bible que Dieu n’est pas venu pour que les humains Le servent, mais pour les servir, et qu’Il est là pour être leur serviteur. N’avez-vous pas toujours cru de cette manière ? Chaque fois que vous ne pouvez rien gagner de Dieu, vous voulez vous enfuir ; quand vous ne comprenez pas quelque chose, vous devenez pleins de ressentiment et vous allez même jusqu’à Lui lancer toutes sortes d’injures. Vous ne permettez tout simplement pas que Dieu Lui-même exprime pleinement Sa sagesse et Sa splendeur ; à la place, vous voulez simplement jouir d’une facilité et d’un confort temporaires. Jusqu’à maintenant, votre attitude dans votre croyance en Dieu n’a été constituée que des mêmes vieilles idées. Si Dieu vous montre juste un petit peu de majesté, vous devenez malheureux. Voyez-vous maintenant exactement la taille de votre stature ? Ne partez pas du principe que vous êtes tous fidèles à Dieu quand, en réalité, vos anciens points de vue n’ont pas changé. Quand rien de mal ne t’arrive, tu crois que tout se passe sans heurts et ton amour pour Dieu atteint des sommets. Mais quand quelque chose de mineur t’arrive, tu tombes dans l’Hadès. Est-ce ainsi que tu es loyal envers Dieu ?

Si l’étape finale de l’œuvre de conquête devait commencer en Israël, alors cette œuvre de conquête n’aurait aucun sens. L’œuvre est de la plus haute signification quand elle est accomplie en Chine et quand elle est réalisée sur vous. Vous êtes les gens les plus vils, les gens qui ont le moins de statut ; vous êtes au niveau le plus bas de cette société et vous êtes ceux qui ont le moins reconnu Dieu au début. Vous êtes les gens qui se sont le plus écartés de Dieu et qui ont été blessés le plus gravement. Parce que cette étape de l’œuvre ne vise que la conquête, n’est-il pas parfaitement approprié que vous soyez choisis pour porter le témoignage à venir ? Si la première étape de l’œuvre de conquête ne devait pas être faite sur vous, alors il deviendrait difficile de faire progresser l’œuvre de conquête à venir, car l’œuvre de conquête qui suivra obtiendra des résultats en fonction de cette œuvre faite aujourd’hui. L’œuvre de conquête actuelle n’est que le début de toute l’œuvre de conquête. Vous êtes le premier lot à être conquis ; vous êtes les représentants de toute l’humanité qui sera conquise. Les gens qui possèdent authentiquement la connaissance verront que toute l’œuvre que Dieu fait aujourd’hui est grande. Non seulement Il permet aux gens de connaître leur propre rébellion, mais Il révèle aussi leur statut. Le but et le sens de Ses paroles ne sont pas de décourager les gens ni de les faire trébucher. C’est qu’ils atteignent l’éclairage et le salut par Ses paroles ; c’est de réveiller leur esprit au moyen de Ses paroles. Dès la création du monde, l’homme a vécu sous le domaine de Satan, ne sachant ni ne croyant qu’il y avait un Dieu. Que ces gens puissent être inclus dans le grand salut de Dieu et puissent être grandement élevés par Dieu montre bien l’amour de Dieu ; tous ceux qui comprennent vraiment croiront cela. Qu’en est-il de ceux qui n’ont pas une telle connaissance ? Ils diront : « Ah, Dieu dit que nous sommes les descendants de Moab ; Il a dit cela avec Ses propres paroles. Pouvons-nous encore obtenir un bon résultat ? Qui a fait de nous les descendants de Moab ? Qui nous a obligés à Lui résister autant dans le passé ? Dieu est venu nous condamner ; ne vois-tu pas comment Il nous a toujours jugés, depuis le début ? Puisque nous avons résisté à Dieu, c’est ainsi que nous devons être punis. » Ces propos sont-ils corrects ? Aujourd’hui, Dieu vous juge, vous châtie et vous condamne, mais tu dois savoir que le but de ta condamnation est de t’aider à te connaître toi-même. Il condamne, maudit, juge et châtie pour que tu puisses te connaître toi-même, afin que ton tempérament puisse changer et, en plus, pour que tu puisses connaître ta valeur et voir que toutes les actions de Dieu sont justes et conformes à Son tempérament et aux exigences de Son œuvre, qu’Il œuvre en accord avec Son plan de salut pour l’homme, et qu’Il est le Dieu juste qui aime, sauve, juge et châtie l’homme. Si tu sais seulement que ton statut est vil, que tu es corrompu et désobéissant, mais ne sais pas que Dieu veut rendre Son salut évident en te jugeant et en te châtiant aujourd’hui, alors tu n’as aucun moyen d’acquérir de l’expérience et tu peux encore moins continuer à progresser. Dieu n’est pas venu pour tuer ou détruire, mais pour juger, maudire, châtier et sauver. En attendant que Son plan de six mille ans arrive à terme, avant qu’Il révèle clairement la fin de chaque catégorie d’homme, le salut sera le but de l’œuvre de Dieu sur terre ; son seul but est de rendre complets, totalement complets, tous ceux qui L’aiment et de les ramener sous Sa domination. Peu importe la manière dont Dieu sauve les gens, c’est toujours en les faisant rompre avec leur vieille nature satanique ; c’est-à-dire qu’Il les sauve en faisant en sorte qu’ils cherchent la vie. S’ils ne cherchent pas la vie, ils n’auront aucun moyen d’accepter le salut de Dieu. Le salut est l’œuvre de Dieu Lui-même et la recherche de la vie est quelque chose que l’homme doit entreprendre pour accepter le salut. Aux yeux de l’homme, le salut est l’amour de Dieu, et celui-ci ne peut pas consister à châtier, juger et maudire ; le salut doit comprendre l’amour, la compassion, et, en outre, des paroles de consolation, ainsi que des bénédictions illimitées accordées par Dieu. Les gens croient que Dieu sauve l’homme en le touchant par Ses bénédictions et Sa grâce, de sorte qu’il puisse Lui donner son cœur. C’est-à-dire que quand Il touche l’homme, Il le sauve. Cette sorte de salut se fait par la conclusion d’un marché. Ce n’est que lorsque Dieu lui accorde jusqu’au centuple que l’homme en vient à se soumettre devant le nom de Dieu et à s’efforcer de bien agir pour Lui et de Lui apporter la gloire. Ce n’est pas ce que Dieu attend de l’humanité. Dieu est venu œuvrer sur terre pour sauver l’humanité corrompue ; il n’y a là aucune supercherie. Dans le cas contraire, Il ne serait certainement pas venu faire Son œuvre en personne. Dans le passé, Son moyen de salut consistait à faire preuve du plus grand amour et de la plus grande compassion, au point qu’Il a tout donné à Satan en échange de l’humanité entière. Le présent n’a rien à voir avec le passé : le salut qui vous est accordé aujourd’hui est réalisé au temps des derniers jours, durant le classement de chacun selon son espèce ; le moyen de votre salut n’est pas l’amour ou la compassion, mais le châtiment et le jugement, pour que l’homme soit plus complètement sauvé. Ainsi, vous ne recevez que le châtiment, le jugement et des coups impitoyables, mais sachez ceci : dans ces coups cruels, il n’y a pas la moindre punition. Quelle que soit la sévérité de Mes paroles, ce qui s’abat sur vous, ce ne sont que quelques paroles qui vous paraissent peut-être tout à fait cruelles, et quelle que soit l’intensité de Ma colère, ce qui vous arrive, ce sont encore des paroles d’enseignement, et Je ne veux pas vous faire de mal ou vous mettre à mort. Tout cela n’est-il pas vrai ? Sachez que, de nos jours, que ce soit le jugement juste ou l’épurement cruel et le châtiment, tout vise le salut. Peu importe si aujourd’hui chacun est classé selon son espèce ou si les catégories d’hommes sont dévoilées, le but de toutes les paroles et de toute l’œuvre de Dieu est de sauver ceux qui L’aiment vraiment. Le jugement juste est porté pour purifier l’homme et l’épurement cruel est fait pour le débarrasser de ses souillures ; les paroles sévères et le châtiment sont tous les deux faits pour la purification et le salut. Ainsi, la méthode de salut d’aujourd’hui est différente de celle du passé. Aujourd’hui, vous obtenez le salut par le jugement juste et c’est un bon outil pour classer chacun selon son espèce. De plus, le châtiment impitoyable vous sert de salut suprême. Qu’avez-vous à dire à l’encontre de ce châtiment et de ce jugement ? N’avez-vous pas toujours profité du salut, du début à la fin ? Vous avez vu Dieu incarné et vous avez découvert Son omnipotence et Sa sagesse ; en outre, vous avez connu les coups et la discipline répétés. Cependant, n’avez-vous pas également reçu la grâce suprême ? Vos bénédictions ne sont-elles pas supérieures à celles de n’importe qui d’autre ? Vos grâces sont plus abondantes que la gloire et la richesse même de Salomon ! Pensez-y : si Mon intention en venant sur terre était de vous condamner et de vous punir, et non de vous sauver, auriez-vous vécu si longtemps ? Vous, des êtres pécheurs de chair et de sang, auriez-vous pu survivre jusqu’à aujourd’hui ? Si Mon seul but avait été de vous punir, alors pourquoi serais-Je devenu chair et aurais-Je commencé une si grande entreprise ? Vous punir, vous, simples mortels, ne pouvait-il se faire en prononçant une seule parole ? Aurais-Je encore besoin de vous détruire après vous avoir volontairement condamnés ? Ne croyez-vous toujours pas ces paroles qui sont les Miennes ? Pourrais-Je sauver l’homme seulement par l’amour et la compassion ? Ou pourrais-Je n’utiliser que la crucifixion pour sauver l’homme ? Mon tempérament juste n’est-il pas plus propice à rendre l’homme complètement obéissant ? N’est-il pas plus en mesure de sauver profondément l’homme ?

Bien que Mes paroles puissent être sévères, elles sont toutes dites pour le salut de l’homme, car Je ne fais que parler et Je ne punis pas la chair de l’homme. Ces paroles amènent l’homme à vivre dans la lumière, à savoir que la lumière existe, à savoir que la lumière est précieuse, plus encore à savoir combien ces paroles sont bénéfiques pour lui et à savoir que Dieu est le salut. Bien que J’aie dit de nombreuses paroles de châtiment et de jugement, ce qu’elles représentent ne s’est pas traduit par des actes contre vous. Je suis venu faire Mon œuvre, dire Mes paroles et, bien que Mes paroles puissent être strictes, elles sont prononcées pour juger votre corruption et votre rébellion. La raison pour laquelle Je fais cela, c’est toujours de sauver l’homme du domaine de Satan ; J’utilise Mes paroles pour sauver l’homme. Mon but n’est pas de nuire à l’homme avec Mes paroles. Mes paroles sont sévères afin d’obtenir des résultats dans Mon œuvre. C’est seulement par un travail comme celui-ci que l’homme peut arriver à se connaître et à se libérer de son tempérament rebelle. La plus grande signification de l’œuvre des paroles est de permettre aux gens de mettre la vérité en pratique après l’avoir comprise, de réaliser des changements dans leur tempérament et d’acquérir la connaissance d’eux-mêmes et de l’œuvre de Dieu. Seule l’œuvre effectuée en prononçant des paroles rend possible la communication entre Dieu et l’homme, et seules les paroles peuvent expliquer la vérité. Travailler de cette façon est le meilleur moyen de conquérir l’homme ; aucune autre méthode que les paroles ne peut donner aux gens une meilleure compréhension de la vérité et de l’œuvre de Dieu. Ainsi, dans Sa dernière étape d’œuvre, Dieu parle à l’homme pour lui dévoiler toutes les vérités et les mystères qu’il ne comprend pas encore, lui permettant d’obtenir de Dieu le vrai chemin et la vie, satisfaisant ainsi Sa volonté. Le but de l’œuvre de Dieu sur les hommes, c’est de les rendre capables de satisfaire Sa volonté, et ce, en vue de leur apporter le salut. Par conséquent, pendant qu’Il sauve les hommes, Il ne fait pas l’œuvre de les punir. Tandis qu’Il apporte à l’homme le salut, Dieu ne punit pas le mal ni ne récompense le bien, et Il ne révèle pas non plus les destinations des divers types de gens. Ce n’est que lorsque la dernière étape de Son œuvre sera achevée qu’Il accomplira l’œuvre de punir le mal et de récompenser le bien, et alors seulement Il révélera la fin de toutes les sortes de gens. Ceux qui seront punis seront ceux qui ne pourront vraiment pas être sauvés, tandis que ceux qui seront sauvés seront ceux qui auront obtenu le salut de Dieu pendant le temps où Il sauve l’homme. Tandis que l’œuvre de salut de Dieu se réalise, tous ceux qui peuvent être sauvés le seront autant que possible et aucun d’entre eux ne sera rejeté, car le but de l’œuvre de Dieu est de sauver l’homme. Tous ceux qui seront incapables de réaliser un changement dans leur tempérament durant la période du salut de l’homme par Dieu, ainsi que tous ceux qui seront incapables de se soumettre complètement à Lui seront voués à la punition. Cette étape de l’œuvre, l’œuvre par les paroles, révèlera à l’homme toutes les voies et tous les mystères qu’il ne comprend pas, afin qu’il puisse comprendre la volonté de Dieu et Ses exigences à son égard, et afin qu’il ait les prérequis pour mettre les paroles de Dieu en pratique et réaliser des changements dans son tempérament. Dieu n’utilise que des paroles pour faire Son œuvre et ne punit pas les gens parce qu’ils sont un peu rebelles ; c’est parce que maintenant, c’est le temps de l’œuvre du salut. Si tous ceux qui agissent de manière rebelle étaient punis, personne n’aurait la possibilité d’être sauvé ; tout le monde serait puni et tomberait dans l’Hadès. Le but des paroles qui jugent les hommes est de leur permettre de se connaître et de se soumettre à Dieu ; ce n’est pas pour les punir par un tel jugement. Durant le temps de l’œuvre des paroles, beaucoup de gens exposeront leur rébellion et leur résistance, ainsi que leur désobéissance au Dieu incarné. Néanmoins, Il ne punira pas tous ces gens à cause de cela, mais ne fera que rejeter ceux qui sont corrompus jusqu’à la moelle et qui ne peuvent être sauvés. Il livrera leur chair à Satan et, dans quelques cas, mettra fin à leur chair. Ceux qui restent continueront à suivre et à expérimenter le traitement et l’émondage. Si, pendant qu’ils suivent, ces gens ne peuvent toujours pas accepter d’être traités et émondés, et deviennent de plus en plus dégénérés, alors ils auront perdu leur chance d’être sauvé. Chaque personne qui s’est soumise au fait d’être conquise par les paroles aura largement la possibilité du salut ; le salut de chacun de ces hommes par Dieu montrera Sa plus grande indulgence. Autrement dit, ils bénéficieront d’une extrême tolérance. Tant que les hommes se détournent du mauvais chemin et tant qu’ils peuvent se repentir, Dieu leur donnera des occasions d’obtenir Son salut. Au début, quand les humains se rebellent contre Dieu, Il n’a aucun désir de les faire mourir ; au contraire, Il fait tout ce qu’Il peut pour les sauver. Si quelqu’un n’a vraiment pas de place pour le salut, Dieu le rejettera. Si Dieu est lent à punir certaines personnes, c’est parce qu’Il souhaite sauver tous ceux qui peuvent l’être. Il juge, éclaire et guide les hommes seulement avec des paroles, et n’utilise pas une verge pour les faire mourir. Employer des paroles pour apporter le salut aux humains, voilà le but et la signification de l’étape finale de l’œuvre.

Précédent: Concernant les appellations et l’identité

Suivant: Comment l’homme qui a délimité Dieu dans ses notions peut-il recevoir les révélations de Dieu ?

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Chapitre 15

L’apparition de Dieu s’est déjà produite dans toutes les Églises. C’est l’Esprit qui parle : Il est un feu qui embrase, Il est empreint de...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre