Les différences entre le fait de prononcer des formules et des doctrines et la vérité-réalité (Extrait 65)

Certains dirigeants et ouvriers ne voient pas les problèmes concrets qui existent au sein de l’Église. Dans les réunions, ils ont l’impression qu’ils n’ont rien d’utile à dire, alors ils se forcent simplement à proposer certaines formules ou certaines doctrines. Ils savent parfaitement bien que ce qu’ils disent n’est qu’une simple doctrine, mais ils le disent quand même. Finalement, même eux, ils sentent que leurs mots sont insipides et leurs frères et sœurs ne les trouvent pas édifiants non plus. Si tu n’es pas conscient de ce problème, mais que tu continues obstinément à dire de telles choses, alors le Saint-Esprit n’œuvre pas et il n’y a aucun avantage pour les gens. Si tu n’as pas fait l’expérience de la vérité, mais que tu veux quand même en parler, alors quoi que tu dises, tu ne pourras pas pénétrer la vérité. Tout ce que tu diras ensuite ne sera que des formules et des doctrines. Tu penses peut-être que tes paroles sont quelque peu éclairées, mais ce ne sont que des doctrines. Ce n’est pas la vérité-réalité. Tu auras beau essayer de toutes tes forces, les personnes qui t’écouteront, quelles qu’elles soient, ne pourront pas saisir quoi que ce soit de réel dans tes paroles. Lorsqu’elles t’écouteront, elles auront peut-être l’impression que ce que tu dis est plutôt correct, mais ensuite, elles l’oublieront complètement. Si tu ne parles pas de tes états actuels, alors tu ne pourras pas toucher le cœur des gens et ils ne se souviendront pas de ce que tu as dit après l’avoir entendu. Ce que tu dis n’a rien de constructif à offrir. Lorsque tu te retrouves dans une situation comme celle-là, tu dois être conscient que ce que tu dis n’est pas concret. Cela n’est bon pour personne si tu continues de parler ainsi et ce sera encore plus gênant si quelqu’un pose une question à laquelle tu ne peux pas répondre. Tu devrais arrêter immédiatement et laisser les autres personnes échanger ; ce serait le choix le plus sage. Quand tu te trouves en présence d’une assemblée et que tu sais quelque chose sur un sujet en particulier, tu peux proposer des choses concrètes à ce propos. Il pourrait s’agir de quelque chose d’un peu superficiel, mais tout le monde le comprendra. Si tu veux toujours parler de façon plus profonde pour impressionner les gens et que tu ne sembles jamais faire comprendre ton message, alors tu dois tout simplement arrêter. Tout ce que tu diras à partir de ce moment-là sera de la doctrine vide. Tu devrais laisser parler quelqu’un d’autre avant de continuer à échanger. Si tu sens que ce que tu comprends est de la doctrine et que le dire ne sera pas constructif, le Saint-Esprit n’œuvrera pas quand tu parleras à cette occasion. Si tu t’obliges à parler, tu pourrais finir par dire des absurdités et commettre des écarts, et tu pourrais induire les gens en erreur. La plupart des gens ont des bases si mauvaises et un calibre si médiocre qu’ils ne peuvent pas comprendre les choses plus profondes en peu de temps ou s’en souvenir facilement. En revanche, ils comprennent plutôt vite les choses déformées, réglementaires et doctrinales. C’est malfaisant de leur part, n’est-ce pas ? Tu dois donc t’en tenir aux principes quand tu échanges sur la vérité et parler de tout ce que tu comprends. Il y a de la vanité dans le cœur des gens et parfois, quand leur vanité prend les rênes, ils insistent pour parler, même quand ils savent que ce qu’ils disent est de la doctrine. Ils pensent : « Mes frères et sœurs ne s’en rendent peut-être pas compte. Je vais ignorer tout cela pour préserver ma réputation. Ce qui compte à présent, c’est de sauver les apparences. » N’est-ce pas une tentative de duper les gens ? C’est déloyal envers Dieu ! S’il s’agit d’une personne qui a un peu de bon sens, elle se sentira pleine de regrets et elle doit arrêter de parler. Elle sentira qu’elle doit changer de sujet et échanger sur quelque chose dont elle a fait l’expérience, ou peut-être sur sa compréhension et sa connaissance de la vérité. On ne doit parler que de ce que l’on comprend. Il y a une limite aux choses concrètes que l’on peut dire, peu importe le nombre de choses que l’on dit. Sans expérience, ton imagination et tes pensées ne sont que de la théorie, des choses relevant de notions humaines. La compréhension des mots qui sont la vérité exige une véritable expérience et personne ne peut entièrement comprendre l’essence de la vérité sans expérience, et encore moins expliquer entièrement l’état de l’expérience d’une vérité. Tu dois avoir une certaine expérience de la vérité pour avoir quelque chose de concret à dire. Cela n’arrive pas sans expérience. Et même si tu as l’expérience, tu l’as quand même d’une manière limitée. Il y a certains états limités dont tu peux parler, mais au-delà, tu n’as rien à offrir. L’échange dans une assemblée doit toujours tourner autour d’un ou deux sujets. Tu auras gagné beaucoup de choses si tu parviens à les rendre plus clairs au cours de l’échange. Ne te laisse pas entraîner à essayer de dire plus de choses ou des choses plus grandes. Personne ne peut rien transmettre de cette façon et cela ne présente aucun avantage pour personne. Les assemblées servent à parler à tour de rôle et tant que la teneur est concrète, les gens en bénéficieront. Cesse de penser qu’une personne peut échanger seule sur toute la vérité de façon claire. C’est impossible. Parfois, tu pourrais penser que tu communiques de manière très concrète, mais tes frères et sœurs ne comprennent toujours pas vraiment. C’est parce que ton état est ton état, et que l’état de tes frères et sœurs n’est pas nécessairement exactement le même que le tien. En plus, tu as peut-être une certaine expérience en la matière, mais tes frères et sœurs n’en ont peut-être pas, donc ils ont le sentiment que ce dont tu parles ne s’applique pas à eux. Que devrais-tu faire quand tu rencontres ce genre de situation ? Tu devrais leur poser quelques questions pour te faire une idée des conditions qui sont les leurs. Demande-leur ce qu’ils feront lorsque ce sujet sera abordé et comment ils devraient pratiquer conformément à la vérité. En échangeant de cette manière pendant un certain temps, un chemin s’ouvrira. Ainsi, tu pourras amener les gens vers le bon sujet dont il est question et, si tu continues d’échanger, tu obtiendras des résultats.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp