« Pratique (7) » | Extrait 441

Lorsque tu t'équipes pour la vie, tu dois te concentrer sur les paroles de Dieu qu'il te faut manger et boire, tu dois pouvoir parler de la connaissance de Dieu, de tes points de vue sur la vie humaine et, en particulier, de ta connaissance de l'œuvre accomplie par Dieu pendant les derniers jours. Puisque tu cherches la vie, tu dois t'équiper de ces choses. Lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu, tu dois comparer la réalité de ton propre état avec elles. C'est-à-dire, lorsque tu découvres tes lacunes au cours de ton expérience réelle, tu dois être capable de trouver un chemin de pratique, de tourner le dos à tes motivations et notions incorrectes. Si tu tends toujours vers ces choses et que tu consacres ton cœur à les acquérir, alors tu auras un chemin à suivre, tu ne te sentiras pas vide, et ainsi tu réussiras à maintenir un état normal. C'est alors seulement que tu porteras un fardeau dans ta propre vie, que tu auras la foi. Pourquoi certaines personnes, après avoir lu les paroles de Dieu, sont-elles incapables de les mettre en pratique ? N'est-ce pas parce qu'elles ne peuvent pas saisir les choses les plus cruciales ? N'est-ce pas parce qu'elles ne prennent pas la vie au sérieux ? Elles ne peuvent pas saisir les choses cruciales et n'ont aucun chemin de pratique parce que lorsqu'elles lisent les paroles de Dieu, elles sont incapables de voir un rapport entre elles et leurs propres états, incapables aussi de maîtriser leurs propres états. Certaines gens disent : « Je lis les paroles de Dieu et j'y vois un rapport avec mon état, et je sais que je suis corrompu et de mauvais calibre, mais je suis incapable de satisfaire la volonté de Dieu. » Tu n'as vu que la surface même ; il y a beaucoup de choses réelles que tu ne connais pas : comment mettre de côté les jouissances de la chair, comment mettre de côté la suffisance, comment te transformer, comment entrer dans ces choses, comment améliorer ton calibre et par quel aspect commencer. Tu ne saisis que certaines choses à la surface, et tout ce que tu sais, c'est que tu es en effet très corrompu. Lorsque tu rencontres tes frères et sœurs, tu parles de ta corruption, et il semble que tu te connaisses toi-même et que tu portes un lourd fardeau pour ta vie. En fait, ton tempérament corrompu n'a pas changé, ce qui prouve que tu n'as pas trouvé le chemin de la pratique. Si tu diriges une Église, tu dois être capable de saisir les états des frères et sœurs et de les signaler. Suffira-t-il de dire simplement : « Vous êtes désobéissants et arriérés ! » ? Non, tu dois parler précisément de la façon dont se manifestent leur désobéissance et leur arriération. Tu dois parler de leurs états désobéissants, de leurs comportements désobéissants et de leur tempérament satanique, et tu dois parler de ces choses de telle manière qu'ils soient totalement convaincus de la vérité dans tes paroles. Utilise des faits et des exemples pour marquer tes points de vue, et dis exactement comment ils peuvent rompre avec un comportement rebelle, et indique le chemin de la pratique. C'est la manière de convaincre les gens. Seuls ceux qui le font sont capables de diriger les autres ; eux seuls possèdent la réalité de la vérité.

Extrait de « Pratique (7) »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe