Paroles de Dieu quotidiennes | « La différence entre le ministère de Dieu incarné et le devoir de l’homme » | Extrait 448

Pour l'homme, s'acquitter de son devoir, c'est en réalité accomplir tout ce qui est inhérent à l'homme, c'est-à-dire, ce qui est possible pour l'homme. C'est alors que son devoir est accompli. Les défauts de l'homme pendant son service sont graduellement réduits par l'expérience qu'il acquiert progressivement et l'expérience qu'il a du jugement ; ils n'entravent ni n'affectent le devoir de l'homme. Ceux qui cessent de servir ou abandonnent et se retirent par crainte des désavantages qui pourraient exister dans leur service sont les plus lâches de tous. Si les gens ne peuvent pas exprimer ce qu'ils devraient exprimer pendant le service ou réaliser ce qui leur est intrinsèquement possible, et à la place perdent leur temps et n'agissent que pour l'apparence, ils ont perdu la fonction qu'un être créé devrait avoir. De telles gens sont considérés comme des « médiocrités » ; ils sont des déchets qui ne servent à rien. Comment de telles gens peuvent-ils être appelés des êtres créés ? Ne sont-ils pas des êtres corrompus qui brillent à l'extérieur, mais sont pourris à l'intérieur ? Si un homme se proclame Dieu, mais est incapable d'exprimer l'être de la divinité, de faire l'œuvre de Dieu Lui-même ou de représenter Dieu, sans aucun doute, il n'est pas Dieu, car il n'a pas l'essence de Dieu, et ce que Dieu peut intrinsèquement réaliser n'existe pas en lui. Si l'homme perd ce qui lui est intrinsèquement accessible, il ne peut plus être considéré comme un homme et il ne mérite pas de se faire passer pour un être créé ou de se présenter devant Dieu et Le servir. De plus, il n'est pas digne de recevoir la grâce de Dieu ou d'être surveillé, protégé et perfectionné par Dieu. Bon nombre de ceux qui ont perdu la confiance de Dieu perdent ensuite la grâce de Dieu. Non seulement ils n'ont pas honte de leurs mauvaises actions, mais ils propagent effrontément l'idée que le chemin de Dieu n'est pas correct, et les rebelles vont jusqu'à nier l'existence de Dieu. Comment de telles gens qui sont si rebelles pourraient-ils avoir le droit de jouir de la grâce de Dieu ? Ceux qui ne font pas leur devoir sont très rebelles contre Dieu et Lui sont très redevables, mais ils se retournent et déclarent ouvertement que Dieu est mauvais. Comment ce genre d'homme pourrait-il être digne d'être perfectionné ? N'est-ce pas un signe avant-coureur de l'élimination et de la punition ? Les gens qui ne font pas leur devoir devant Dieu sont déjà coupables du plus odieux des crimes pour lequel même la mort est une peine insuffisante, pourtant ils ont l'effronterie de se disputer avec Dieu et de se mesurer à Lui. Quel est l'intérêt de perfectionner de telles gens ? Lorsque les gens ne parviennent pas à faire leur devoir, ils devraient se sentir coupables et redevables ; ils devraient avoir honte de leur faiblesse et de leur inutilité, de leur rébellion et de leur corruption et, plus encore, ils devraient donner leur vie à Dieu. C'est alors seulement qu'ils deviennent des êtres créés qui aiment vraiment Dieu et seuls des hommes de ce genre sont dignes de jouir des bénédictions et des promesses de Dieu et d'être perfectionnés par Dieu. Qu'en est-il de la majorité d'entre vous ? Comment traitez-vous le Dieu qui vit parmi vous ? Comment avez-vous accompli votre devoir devant Lui ? Avez-vous fait tout ce que vous étiez supposés faire, même aux dépens de votre vie ? Qu'avez-vous sacrifié ? N'avez-vous pas reçu beaucoup de Moi ? Pouvez-vous discerner ? À quel degré M'êtes-vous fidèles ? Comment M'avez-vous servi ? Et qu'en est-il de tout ce que Je vous ai accordé et de tout ce que J'ai fait pour vous ? Avez-vous pris la mesure de tout cela ? L'avez-vous tous jugé et comparé avec le peu de conscience que vous avez en vous ? De qui vos paroles et vos actions pourraient-elles être dignes ? Se pourrait-il que ce minuscule sacrifice de votre part soit à la hauteur de tout ce que Je vous ai accordé ? Je n'ai pas d'autre choix et Je me suis consacré à vous sans réserve, pourtant vos intentions à Mon égard sont méchantes et vous êtes peu enthousiastes à Mon sujet. Telle est l'étendue de votre devoir, votre seule fonction. N'est-ce pas le cas ? Ne savez-vous pas que vous avez échoué totalement à l'accomplissement de votre devoir d'êtres créés ? Comment pouvez-vous être considérés comme des êtres créés ? Ne savez-vous pas clairement ce que vous exprimez et vivez ? Vous avez manqué à votre devoir, mais vous cherchez à obtenir la tolérance et l'abondante grâce de Dieu. Cette grâce n'a pas été préparée pour des gens sans valeur et ignobles comme vous, mais pour ceux qui ne demandent rien et font des sacrifices avec joie. Des hommes comme vous, des médiocrités, ne sont pas du tout dignes de jouir de la grâce du ciel. Seules la misère et la punition sans fin seront votre lot quotidien ! Si vous ne pouvez pas M'être fidèles, votre destin ne sera fait que de souffrances. Si vous ne pouvez pas être responsables de Mes paroles et de Mon œuvre, la punition sera votre fin. Vous ne recevrez ni grâce, ni bénédiction, ni une vie merveilleuse dans le royaume. C'est la fin que vous méritez de recevoir et la conséquence de votre propre action !

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe