« La vision de l’œuvre de Dieu (1) » | Extrait 288

À l'époque, une partie de l'œuvre de Jésus était conforme à l'Ancien Testament, ainsi qu'aux lois de Moïse et aux paroles de l'Éternel pendant l'ère de la Loi. Toutes ces choses, Jésus les a utilisées pour faire une partie de Son œuvre. Il a prêché aux gens et leur a enseigné dans les synagogues, Il a utilisé les prédictions des prophètes de l'Ancien Testament pour réprimander les pharisiens qui Lui étaient hostiles, et Il a utilisé les paroles des Écritures pour exposer leur désobéissance et donc les condamner. Car ils méprisaient ce que Jésus avait fait ; en particulier, une grande partie de l'œuvre de Jésus n'était pas faite en accord avec les lois des Écritures, et, en outre, ce qu'Il enseignait était supérieur à leurs propres paroles, et même supérieur à ce qui avait été annoncé par les prophètes dans les Écritures. L'œuvre de Jésus a seulement eu pour finalité la rédemption de l'homme et la crucifixion, et ainsi, Il n'a pas eu besoin de dire davantage de paroles pour conquérir l'homme. Une grande partie de ce qu'Il a enseigné à l'homme venait des paroles des Écritures, et même si Son œuvre n'a pas dépassé les Écritures, Il a quand même pu accomplir l'œuvre de la crucifixion. Celle-ci n'était pas l'œuvre de la parole ni une œuvre faite pour conquérir l'humanité, mais une œuvre visant à racheter l'humanité. Il servit simplement de sacrifice d'expiation pour l'humanité, et non pas de source de la parole pour l'humanité. Il n'a pas réalisé l'œuvre des païens, qui était l'œuvre de la conquête de l'homme, mais Il a réalisé l'œuvre de la crucifixion, l'œuvre faite parmi ceux qui croyaient qu'il y avait un Dieu. Même si Son œuvre a été réalisée sur le fondement des Écritures, et même s'Il a utilisé ce que les anciens prophètes avaient dit pour condamner les pharisiens, cela a été suffisant pour achever l'œuvre de la crucifixion. Si l'œuvre d'aujourd'hui était encore réalisée sur le fondement des prédictions des anciens prophètes des Écritures, il serait alors impossible de vous conquérir, car l'Ancien Testament ne contient aucune trace de votre désobéissance et de vos péchés, vous le peuple chinois, et il n'existe aucune histoire de vos péchés. Alors, si cette œuvre était encore fondée sur la Bible, vous ne seriez jamais conquis. La Bible raconte seulement une histoire limitée des Israélites, une histoire incapable de déterminer si vous êtes bons ou mauvais, et incapable de vous juger. Imaginez que Je vous juge en Me fondant sur l'histoire des Israélites. Est-ce que vous Me suivriez toujours comme vous le faites aujourd'hui ? Savez-vous que vous êtes très difficiles ? Si aucune parole n'était prononcée au cours de cette étape, il serait impossible de terminer l'œuvre de la conquête. Parce que Je ne suis pas venu pour être cloué sur la croix, Je dois dire des paroles qui sont distinctes de la Bible pour que vous puissiez être conquis. L'œuvre accomplie par Jésus était simplement supérieure d'un niveau à l'Ancien Testament ; elle a été utilisée pour commencer une ère et pour mener cette ère. Pourquoi a-t-Il dit : « Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir » ? Pourtant, dans Son œuvre, beaucoup de choses différaient des lois pratiquées et des commandements observés par les Israélites de l'Ancien Testament, car Il n'était pas venu obéir à la loi, mais l'accomplir. Le processus de l'accomplissement de la loi inclut beaucoup de choses concrètes : Son œuvre était plus concrète et réelle, et, en outre, elle était plus vivante, et n'était pas une adhésion aveugle à des règles. Les Israélites n'observaient-ils pas le sabbat ? Quand Jésus est venu, Il n'a pas observé le sabbat, car Il a dit que le Fils de l'homme était le Seigneur du sabbat, et quand le Seigneur du sabbat arriverait, Il agirait comme Il le voudrait. Il était venu pour accomplir les lois de l'Ancien Testament et pour changer les lois. Tout ce qui est fait aujourd'hui est basé sur le présent, mais repose toujours sur le fondement de l'œuvre de l'Éternel à l'ère de la Loi et ne transgresse pas cette perspective. Faire attention à ce que vous dites et ne pas commettre l'adultère, par exemple, ces lois ne sont-elles pas de l'Ancien Testament ? Aujourd'hui, ce qui est exigé de vous n'est pas limité aux dix commandements, mais ce sont des commandements et des lois qui sont supérieurs à ceux qui ont précédé. Pourtant, cela ne signifie pas que ce qui est venu avant a été aboli, car chaque étape de l'œuvre de Dieu est réalisée sur le fondement de l'étape qui la précède. Concernant ce que l'Éternel a présenté à Israël, comme exiger des gens qu'ils offrent des sacrifices, qu'ils honorent leurs parents, qu'ils n'adorent pas des idoles, qu'ils n'agressent pas et ne maudissent pas les autres, qu'ils ne commettent pas l'adultère, qu'ils ne fument pas et ne boivent pas, et qu'ils ne mangent pas de choses mortes et ne boivent pas de sang : n'est-ce pas là le fondement de votre comportement encore aujourd'hui ? C'est sur le fondement du passé que l'œuvre a été effectuée jusqu'à aujourd'hui. Bien que les lois du passé ne soient plus mentionnées et que tu aies reçu de nouvelles exigences, ces lois, loin d'être abolies, ont été portées à un statut plus élevé. Dire qu'elles ont été supprimées signifie que l'ère précédente a été dépassée, or, il y a quelques commandements que tu dois honorer pour toute l'éternité. Les commandements du passé ont déjà été mis en pratique, sont déjà devenus l'être de l'homme et il n'y a aucun besoin de mettre spécialement l'accent sur des commandements comme « Ne pas fumer », « Ne pas boire », et ainsi de suite. Sur cette fondation, de nouveaux commandements sont établis en fonction de vos besoins actuels, en fonction de votre stature et en fonction du travail d'aujourd'hui. Décréter des commandements pour la nouvelle ère ne signifie pas abolir des commandements de l'ère ancienne, mais les élever en les fondant sur l'ère ancienne, pour rendre les actions de l'homme complètes et plus conformes à la réalité. Si, aujourd'hui, on exigeait que vous observiez les commandements et respectiez les lois de l'Ancien Testament de la même manière que les Israélites, et si on exigeait que vous mémorisiez les lois établies par l'Éternel, vous n'auriez aucune possibilité de changer. Si vous n'aviez qu'à respecter ces quelques commandements limités ou qu'à mémoriser un grand nombre de lois, votre vieille nature resterait profondément ancrée et il n'y aurait aucun moyen de la déraciner. Ainsi, vous deviendriez plus dépravés et aucun d'entre vous ne deviendrait obéissant. Cela revient à dire que quelques simples commandements ou un grand nombre de lois sont incapables de vous aider à connaître les actions de l'Éternel. Vous n'êtes pas comme les Israélites : en suivant les lois et en mémorisant les commandements, ils ont pu être témoins des actes de l'Éternel et Lui consacrer, à Lui seul, leur dévouement indéfectible. Mais vous êtes incapables d'atteindre cet objectif, et quelques commandements de l'Ancien Testament non seulement n'ont pas le pouvoir de vous protéger ou de vous amener à donner votre cœur, mais vous rendront négligents et vous feront chuter dans l'Hadès. En effet, Mon œuvre est l'œuvre de la conquête et elle vise votre désobéissance et votre vieille nature. Les aimables paroles de l'Éternel et de Jésus sont bien loin des paroles sévères de jugement aujourd'hui. Sans ces paroles sévères, il serait impossible de vous conquérir, « experts » que vous êtes, désobéissants depuis des milliers d'années. Les lois de l'Ancien Testament ont perdu leur pouvoir sur vous il y a longtemps et le jugement d'aujourd'hui est beaucoup plus redoutable que les vieilles lois. Ce qui est le plus approprié pour vous, c'est le jugement, et non les restrictions insignifiantes des lois, car vous n'êtes pas l'humanité du commencement, mais une humanité qui a été corrompue pendant des milliers d'années. Ce que l'homme doit réaliser maintenant est en phase avec l'état réel de l'homme d'aujourd'hui, en fonction du calibre et de la stature réelle de l'homme d'aujourd'hui, et il n'est pas requis que tu suives des règles. Il en est ainsi afin que des changements puissent être réalisés dans ta vieille nature et afin que tu puisses mettre tes notions de côté.

Extrait de « La vision de l'œuvre de Dieu (1) »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe