Comment poursuivre la vérité (7) Partie 3

Étant arrivés à ce stade de notre échange, poursuivons en échangeant sur la façon dont les gens devraient comprendre et percevoir la relation entre leurs idéaux, leurs désirs et leurs devoirs. Tout d’abord, parlons des idéaux, et en particulier des idéaux de ces gens dont nous avons parlé précédemment. Est-il approprié que les gens poursuivent la réalisation de leurs propres idéaux dans la maison de Dieu ? (Non, ce n’est pas approprié.) Quelle est la nature du problème ? Pourquoi est-ce inapproprié ? (En poursuivant la réalisation de leurs idéaux tout en faisant leurs devoirs, ils se mettent en valeur et bâtissent leur propre carrière, au lieu de poursuivre l’accomplissement de leurs devoirs en tant qu’êtres créés.) Dites-Moi, est-il inapproprié de poursuivre la réalisation de ses propres idéaux et désirs ? (Oui, c’est inapproprié.) Si vous dites que c’est inapproprié, est-ce que cela vous prive de vos droits humains ? (Non.) Alors, où est le problème ? (Quand les gens croient en Dieu, ils devraient poursuivre la vérité et suivre le chemin que les paroles de Dieu leur demandent de poursuivre. S’ils ne poursuivent que leurs propres désirs et idéaux, ils poursuivent ce que leur chair désire, ce qui est une idéologie inculquée par Satan.) Dans le monde, il est considéré comme approprié de poursuivre la réalisation de ses propres idéaux. Quels que soient les idéaux que tu poursuis, tout va bien tant que ces idéaux sont légaux et qu’ils ne franchissent aucune frontière morale. Personne ne remet rien en cause et tu ne te trouves pas mêlé aux questions du bien et du mal. Tu poursuis tout ce que tu préfères personnellement et si tu y parviens, si tu atteins ton but, alors tu as réussi dans la vie. Mais si tu rates, si tu échoues, cela ne concerne que toi. Cependant, quand tu entres dans la maison de Dieu, qui est un lieu particulier, quels que soient les idéaux et les désirs que tu portes en toi, tu dois tous les abandonner. Pour quelle raison ? Pour ce qui est de la poursuite des idéaux et des désirs, quoi que tu poursuives spécifiquement, contentons-nous de parler de la poursuite elle-même : sa ligne de conduite et le chemin qu’elle emprunte tournent tous autour de l’égoïsme, de l’intérêt personnel, du statut et de la réputation. Cette poursuite tourne autour de toutes ces choses. Autrement dit, quand les gens poursuivent la réalisation de leurs idéaux, ce sont eux les seuls bénéficiaires. Est-il juste qu’une personne poursuive la réalisation de ses idéaux par souci de son statut, de sa réputation, de sa vanité et de ses intérêts physiques ? (Non.) Par souci de ses idéaux, de ses pensées et de ses désirs, personnels et privés, les méthodes et les approches que cette personne emploie sont toutes égocentriques et focalisées sur le profit personnel. Si nous évaluons ces méthodes et ces approches en les comparant à la vérité, elles ne sont ni justes ni légitimes. Les gens devraient les abandonner, n’est-ce pas une certitude ? (Si.) Ils devraient abandonner, abandonner l’égoïsme, abandonner leurs idéaux et désirs personnels. Tout cela est envisagé du point de vue de l’essence des chemins que les gens suivent : la poursuite de la réalisation de ses propres idéaux et désirs n’est pas une chose positive, elle a été invalidée. Voilà un premier aspect. Maintenant, discutons d’un autre aspect : quel genre de lieu est la maison de Dieu, l’Église, quel que soit le nom qu’on lui donne ? De quel genre d’endroit s’agit-il ? Quelle est l’essence de l’Église, de la maison de Dieu ? D’abord, d’un point de vue théorique, il ne s’agit pas du monde, de la société, ni d’aucune entreprise ou organisation humaine au sein de la société. Elle ne fait pas partie du monde ou de l’humanité. Pourquoi a-t-elle été établie ? Quelle est la raison de son apparition et de son existence ? C’est du fait de Dieu et de Son œuvre, n’est-ce pas ? (En effet.) L’Église, la maison de Dieu, existe du fait de la présence de Dieu et de Son œuvre. Par conséquent, l’Église, la maison de Dieu, est-elle un lieu destiné à la mise en valeur des talents personnels et à l’accomplissement des idéaux, des aspirations et des désirs personnels ? (Non.) Ce n’est clairement pas le cas. L’Église, la maison de Dieu, existe du fait de la présence de Dieu et de la présence de Son œuvre. À ce titre, il ne s’agit pas d’un lieu voué à la démonstration de ses talents personnels ou à la réalisation de ses idéaux, de ses aspirations et de ses désirs personnels. Elle ne tourne pas autour de la vie dans la chair, des perspectives charnelles, de la célébrité et de la fortune charnelles, du statut charnel, de la réputation charnelle, et ainsi de suite. Elle ne travaille pas pour cela. Pas plus qu’elle n’a émergé ou n’existe du fait de la célébrité, du statut, du plaisir ou des perspectives matériels des êtres humains. Alors, de quel genre de lieu s’agit-il ? Puisque l’Église, la maison de Dieu, a été établie du fait de la présence de Dieu et de la présence de Son œuvre, n’est-elle pas censée faire la volonté de Dieu, proclamer Ses paroles, et Lui rendre témoignage ? (Si.) N’est-ce pas là la vérité ? (Si.) L’Église, la maison de Dieu, existe du fait de la présence de Dieu et de Son œuvre, de sorte qu’elle ne peut que faire la volonté de Dieu, proclamer Ses paroles et Lui rendre témoignage. Elle n’a rien à voir avec le statut, la célébrité, les perspectives personnels, ni avec aucun autre intérêt personnel. Les principes qui gouvernent tout travail effectué par l’Église, par la maison de Dieu, devraient reposer sur les paroles de Dieu, Ses exigences et Ses enseignements. De manière générale, on peut dire que ce travail tourne autour de la volonté de Dieu et de Son œuvre, et plus spécifiquement, autour de l’expansion de l’Évangile du Règne et du fait de rendre témoignage à Sa parole et de la proclamer. Est-ce correct ? (Oui.) Outre faire la volonté de Dieu, proclamer Ses paroles et Lui rendre témoignage, y a-t-il quelque chose d’encore plus important pour l’Église, pour la maison de Dieu ? (C’est un lieu où les élus de Dieu font l’expérience de Son œuvre, où ils reçoivent la purification et obtiennent le salut.) Tu vois juste. L’Église, la maison de Dieu, est un lieu où la volonté de Dieu est mise en œuvre, où Sa parole est proclamée, où on Lui rend témoignage et le plus important est qu’il s’agit d’un lieu où les gens peuvent recevoir le salut. Vous en souveniez-vous ? (Oui.) Lisez-le. (L’Église, la maison de Dieu, est un lieu où la volonté de Dieu est mise en œuvre, où Sa parole est proclamée, où on Lui rend témoignage, et où les élus de Dieu reçoivent la purification et le salut.) L’Église, la maison de Dieu, est un lieu où la volonté de Dieu est mise en œuvre, où Sa parole est proclamée, où on Lui rend témoignage et où Ses élus reçoivent la purification et le salut. Ce lieu est ainsi. Dans un tel lieu, y a-t-il la moindre tâche, le moindre projet, quels qu’ils soient, qui s’alignent sur l’accomplissement des idéaux et des désirs personnels ? On n’y trouve aucun travail ou projet qui servent à accomplir des idéaux et désirs personnels, et aucun aspect de ces travaux et projets n’y existe en vue de la réalisation des idéaux et désirs personnels. Par conséquent, ces idéaux et désirs personnels devraient-ils exister dans la maison de Dieu ? (Non.) Ils ne le devraient pas, parce que les idéaux et désirs personnels entrent en conflit avec tout travail que Dieu souhaite faire dans l’Église. Les idéaux et désirs personnels sont en contradiction avec tout travail qui est fait dans l’Église. Ils contredisent la vérité, s’écartent de la volonté de Dieu, de la proclamation de Ses paroles, du fait de Lui rendre témoignage, et de l’œuvre de purification et de salut destinée aux élus de Dieu. Quels que soient les idéaux des gens, dès lors qu’il s’agit d’idéaux et de désirs personnels, ils empêchent ces gens de suivre la volonté de Dieu et affectent ou entravent la proclamation de Ses paroles et le fait de Lui rendre témoignage. Bien entendu, tant qu’il s’agit d’idéaux et de désirs personnels, ils ne peuvent pas permettre aux gens de recevoir la purification et le salut. Il n’est pas seulement question de contradiction entre les deux aspects : ces deux aspects sont fondamentalement contraires. Quand tu poursuis tes propres idéaux et désirs, tu fais obstruction à la mise en œuvre de la volonté de Dieu, au travail qui consiste à proclamer Ses paroles et à Lui rendre témoignage, ainsi qu’au salut des gens et bien entendu, à ton propre salut. En bref, quels que soient les idéaux des gens, ils ne visent pas à suivre la volonté de Dieu et ne peuvent pas produire le résultat réel de la soumission absolue à Dieu. Quand les gens poursuivent leurs idéaux et leurs désirs, leur but ultime n’est pas de comprendre la vérité ou de savoir comment se comporter, comment satisfaire les intentions de Dieu et comment bien faire leurs devoirs et jouer leur rôle d’êtres créés. Ce n’est pas pour que les gens aient une vraie crainte à l’égard de Dieu et une véritable soumission à Dieu. Au contraire, plus les idéaux et les désirs des gens se réalisent, plus ces gens s’écartent de Dieu et plus ils se rapprochent de Satan. De même, plus ils poursuivent leurs idéaux et plus ils les réalisent, plus leur cœur se rebelle contre Dieu, plus ils s’éloignent de Dieu et, en fin de compte, quand ils sont capables de réaliser leurs idéaux comme ils le souhaitent, et qu’ils réalisent et satisfont leurs désirs, ils dédaignent davantage Dieu, Sa souveraineté et tout ce qui Le concerne. Ils peuvent même suivre le chemin du reniement, de la résistance et de l’opposition à Dieu. Voilà le résultat final.

Après avoir compris ce qu’est la maison de Dieu, l’Église, les gens devraient aussi comprendre quelle attitude et quelle position adopter quand ils vivent et survivent dans la maison de Dieu en tant que membres de la maison de Dieu. Certains ont dit : « Tu refuses de nous laisser poursuivre la réalisation de nos propres idéaux ou réaliser nos propres désirs. » Je ne restreins pas la poursuite de vos propres idéaux. Je te dis comment vivre de manière appropriée dans la maison de Dieu, comment prendre une position correcte, de manière appropriée, et comment accomplir tes devoirs dans la maison de Dieu en tant qu’être créé. Si tu persistes à poursuivre la réalisation de tes propres idéaux, alors Je peux être direct et dire : Pars, s’il te plaît ! L’Église n’est pas un lieu propice pour que tu y poursuives la réalisation de tes idéaux. En dehors de la maison de Dieu, tu peux faire tout ce que tu veux, en ce qui concerne tes idéaux, et poursuivre tes propres idéaux et tes propres aspirations. Tout ce que tu as à faire, c’est quitter la maison de Dieu, et personne ne se mêlera de ce que tu fais. Cependant, l’Église, la maison de Dieu, n’est pas un endroit qui convient pour que tu poursuives la réalisation de tes idéaux. Pour dire les choses plus précisément, il t’est impossible de poursuivre tes propres idéaux et désirs en ce lieu. Si tu devais rester dans la maison de Dieu, dans l’Église, ne serait-ce qu’une journée, ne songe même pas à réaliser ou à poursuivre tes propres idéaux. Si tu disais : « Je renonce à mes propres idéaux. Je suis prêt à faire mes devoirs conformément aux exigences de Dieu et à devenir un être créé ayant les qualités requises », alors ce serait acceptable. Tu pourrais faire tes devoirs conformément à ta place et conformément aux règles de la maison de Dieu. Mais si tu persistes à poursuivre et à réaliser tes propres idéaux, dans l’idée de ne pas vivre ta vie en vain, alors tu peux abandonner tes devoirs et quitter la maison de Dieu. Ou bien tu peux rédiger une déclaration, en disant : « Je me retire volontairement de l’Église de Dieu Tout-Puissant pour poursuivre la réalisation de mes propres idéaux et désirs. Le monde est vaste, et il doit bien y avoir une place pour moi quelque part. Adieu. » Ainsi, tu pourras partir d’une façon qui est correcte et appropriée, et poursuivre tes propres idéaux. Cependant, si tu dis : « Je préfère renoncer à mes propres idéaux, accomplir mes devoirs dans la maison de Dieu, être un être créé ayant les qualifications requises et poursuivre le salut », alors nous pourrons trouver un terrain d’entente. Puisque tu souhaites rester paisiblement dans la maison de Dieu en tant que membre de la maison de Dieu, tu dois d’abord apprendre à être un bon être créé et à mener à bien tes devoirs conformément à ta place. Dans la maison de Dieu, tu deviendras alors un être créé qui sera à la hauteur de son nom. Ton identité apparente et ton titre sont ceux d’un être créé, et cela doit être accompagné de manifestations et d’une substance spécifiques. Il ne s’agit pas simplement de porter ce titre. Comme tu es un être créé, tu dois accomplir les devoirs d’un être créé. Puisque tu es un être créé, tu dois en assumer les responsabilités. Alors, quels sont les devoirs et les responsabilités d’un être créé ? La parole de Dieu indique clairement les devoirs, les obligations et les responsabilités des êtres créés, n’est-ce pas ? À partir d’aujourd’hui, tu es un membre à part entière de la maison de Dieu, autrement dit, tu te reconnais toi-même comme l’un des êtres créés de Dieu. Par conséquent, à partir d’aujourd’hui, tu dois réexaminer tes projets de vie. Tu ne dois plus poursuivre les idéaux, les désirs et les objectifs que tu t’étais précédemment fixés dans la vie, mais les abandonner. À la place, tu dois changer ton identité et ton point de vue, afin de planifier les objectifs et la direction qu’un être créé devrait avoir dans la vie. En premier lieu, tes objectifs et ta direction ne devraient pas être de devenir dirigeant, d’être le meilleur ou d’exceller dans un secteur industriel, quel qu’il soit, ou de devenir un personnage renommé qui mène à bien une certaine tâche ou maîtrise une compétence particulière. Ton objectif devrait être d’accepter ton devoir de Dieu, autrement dit, de savoir quel travail tu devrais être en train de faire maintenant, à cet instant, et de comprendre quel devoir tu dois accomplir. Tu dois demander ce que Dieu exige de toi et quel devoir a été arrangé pour toi dans Sa maison. Tu dois comprendre les principes qui doivent être compris, saisis et suivis, en ce qui concerne ce devoir, et gagner en clarté quant à ces principes. Si tu n’arrives pas à t’en souvenir, tu peux les noter par écrit ou les enregistrer sur ton ordinateur. Prends le temps de les relire et d’y réfléchir. Comme tu fais partie des êtres créés, ton objectif principal dans la vie doit être de mener à bien ton devoir en tant qu’être créé et d’être un être créé ayant les qualifications requises. Voilà l’objectif le plus fondamental que tu devrais avoir dans la vie. En deuxième lieu, de façon plus spécifique, tu dois savoir comment mener à bien ton devoir en tant qu’être créé et être un être créé ayant les qualifications requises. Bien entendu, tous les objectifs ou toutes les directions liés à ta réputation, à ton statut, à ta vanité, à ton avenir, et ainsi de suite, devraient être abandonnés. Certains demanderont peut-être : « Pourquoi devrions-nous y renoncer ? » C’est simple. Poursuivre la célébrité, la richesse et le statut entravera la mise en œuvre de la volonté de Dieu, perturbera certains travaux dans la maison de Dieu ou l’Église, et sapera même certaines tâches de l’Église. Cela affectera la diffusion de la parole de Dieu, le fait de Lui rendre témoignage et, plus gravement, la possibilité que les gens reçoivent le salut. Pour accomplir ton devoir selon les normes et devenir un être créé ayant les qualifications requises, tu peux te fixer des objectifs et résumer tes expériences de la façon que tu veux, mais tu ne dois jamais poursuivre la réalisation de tes propres idéaux. Tes idéaux ne devraient pas se mélanger avec aucun des principes ou des approches que tu adoptes dans l’accomplissement de ton devoir. Pour accomplir ton devoir correctement et selon les normes et devenir un bon être créé, tu dois chercher les principes dans les paroles de Dieu et un chemin de pratique plus exact, au lieu de résumer tes propres idées et tes occasions personnelles en dehors des paroles de Dieu. En fin de compte, ces principes de pratique tournent autour de la façon d’être un être créé ayant les qualifications requises et de mener à bien ton devoir. Tout est centré sur la compréhension de la vérité, sur le fait de mener à bien ton devoir en tant qu’être créé et sur le fait de comprendre finalement les principes à respecter face à diverses personnes, à divers évènements et à diverses choses au cours de l’accomplissement de ton devoir ou dans ta vie quotidienne. Est-ce clair ? (Oui.) Bien sûr, si tu accomplis ton devoir conformément aux exigences et aux principes de la maison de Dieu et que tu t’efforces d’être un être créé ayant les qualifications requises, tu pourras parvenir à ces résultats. Cependant, si tu poursuis la réalisation de tes propres idéaux, tu ne recevras jamais l’approbation de Dieu.

Si les gens poursuivent obstinément la réalisation de leurs propres idéaux, sans suivre le chemin de la poursuite de la vérité, ils finissent par devenir plus arrogants, égoïstes, agressifs, féroces et cupides. Quoi d’autre ? Ils deviennent de plus en plus infatués et imbus de leur personne. En revanche, quand les gens renoncent à la poursuite de la réalisation de leurs propres idéaux et désirs, et qu’ils poursuivent à la place une compréhension de diverses vérités, de divers aspects des paroles de Dieu et des critères de la vérité concernant la façon d’envisager les gens et les choses, de se comporter et d’agir, ils vivent avec davantage de ressemblance humaine. Quand ils effectuent diverses tâches ou qu’ils font l’expérience de différents environnements, ils ne se sentent plus perdus et désorientés comme avant. De surcroît, ils ne sont plus prisonniers d’émotions négatives comme ils l’étaient souvent auparavant, quand ils se montraient incapables de s’en dépêtrer, et qu’ils étaient contraints et entravés par des pensées et des émotions négatives, ce qui les amenait finalement à être contrôlés et envahis par diverses émotions négatives. Quand les gens poursuivent la réalisation de leurs propres idéaux et désirs, cela ne fait que les éloigner encore davantage des principes, principes des paroles de Dieu et du fait de devenir avec précision des êtres créés ayant les qualifications requises. Ils ne savent pas comment se soumettre aux arrangements et aux orchestrations de Dieu, et ils n’ont aucune compréhension de ce que signifient la vie humaine, le vieillissement, la maladie et la mort. Ils ne savent pas comment gérer la haine ni comment faire face à diverses émotions négatives. Bien entendu, ils ne savent pas non plus comment négocier les gens, les évènements et les choses qui entrent dans leur vie. Confrontés à diverses personnes, à divers évènements, à diverses choses, ils sont impuissants, pleins de confusion et perdus. En fin de compte, ils ne peuvent que laisser les émotions négatives, les pensées négatives et les points de vue négatifs se répandre et se développer dans leur cœur, et ils ne peuvent que se laisser contrôler et entraver. En outre, guidés par ces émotions négatives, ou par ces pensées et points de vue négatifs, ils risquent également d’adopter des comportements extrêmes ou de faire des choses qui leur nuisent et qui nuisent aux autres, avec des conséquences inconcevables. De tels actes font obstacle aux poursuites légitimes des gens et nuisent à la conscience et à la raison dont ils devraient faire preuve. Par conséquent, la chose la plus importante, désormais, est que les gens examinent, au fond de leur cœur, quelles sont les choses auxquelles ils aspirent encore et quelles sont les choses qui appartiennent à la chair, au monde et aux intérêts de la chair, comme la gloire, le prestige, la réputation, le statut, la richesse et ainsi de suite, choses auxquelles ils aspirent encore, dont ils ont encore besoin, qu’ils sont incapables de tirer au clair et qui, souvent, les entravent et les tentent. Ils peuvent même être profondément prisonniers de ces choses ou les admirer profondément, et il suffirait d’un simple faux pas pour que ces choses s’emparent facilement d’eux, à tout moment et en tout lieu. Dans ce cas, ces choses sont leurs idéaux. Quand ils réalisent ces idéaux, c’est là que ces idéaux les mènent à leur perte et deviennent la source de leur trépas. Comment envisagez-vous cette question ? (Les gens devraient s’examiner, dans les profondeurs de leur cœur, et se demander à quelles choses ils aspirent encore. Ils doivent tirer au clair des choses charnelles et mondaines telles que la gloire, le prestige, la réputation, le statut, la richesse, et ainsi de suite. Sinon, ces choses pourraient facilement s’emparer d’eux.) Ces choses peuvent s’emparer d’eux, n’est-ce pas ? Donc, ces choses de la chair sont très dangereuses. Si tu ne peux pas les tirer au clair, tu courras sans cesse le risque qu’elles t’influencent, ou même qu’elles s’emparent de toi. Alors, la chose la plus cruciale que vous devez faire maintenant, c’est disséquer et comprendre ces choses charnelles dont J’ai parlé précédemment, en vous basant sur les paroles de Dieu et sur la vérité. Quand vous pourrez les exhumer et les discerner, vous devez les abandonner et vous investir de tout votre corps, de tout votre esprit et de toute votre énergie dans le fait de devenir des êtres créés ordinaires, ainsi que dans vos devoirs et votre travail en cours. Cessez de vous considérer comme des personnes spéciales ou invincibles, ou comme des personnes aux talents ou aux capacités extraordinaires. Tu n’es qu’un individu insignifiant. Insignifiant à quel point ? Parmi tous les êtres créés et toutes les choses créées par Dieu, tu es simplement l’un d’entre eux, le plus ordinaire. Jusqu’à quel point es-tu ordinaire ? Tu es aussi commun que n’importe quel brin d’herbe, n’importe quel arbre, n’importe quelle montagne, goutte d’eau ou même n’importe quel gain de sable sur le rivage. Il n’y a rien dont tu puisses te vanter, rien qui soit digne d’être admiré. Voilà à quel point tu es ordinaire. De plus, s’il y a encore des images d’idoles, de grands personnages, de célébrités ou de gens éminents qui se dressent fièrement dans les profondeurs de ton cœur, ou certaines choses que tu envies, tu devrais les éliminer et les abandonner. Tu devrais tirer au clair leur nature-essence et revenir au chemin qui consiste à être un être créé ordinaire. Être un être créé ordinaire et mener à bien tes devoirs sont les choses les plus fondamentales que tu devrais faire. Ensuite, tu devrais revenir à ce sujet de la poursuite de la vérité et consacrer davantage d’efforts à la vérité. Essaie de réduire au minimum ton exposition aux nouvelles, aux informations, aux évènements et aux portraits de vedettes venus de l’extérieur. Il vaut mieux éviter tout ce qui pourrait rallumer en toi le désir de réaliser tes propres idéaux. Désormais, tu dois prendre tes distances avec les gens, les évènements et les choses qui ne te sont d’aucun profit et qui sont négatifs. Isole-toi de tout cela et essaie d’éviter tout ce qui se trouve dans ce monde compliqué et chaotique. Même si tout cela ne constitue en rien une menace ou une tentation pour toi, tu devrais t’en distancier. Exactement comme Moïse, qui a vécu dans le désert pendant quarante ans. N’a-t-il pas été capable de bien vivre, malgré tout ? Au bout du compte, malgré ses médiocres capacités d’expression, il a été choisi par Dieu, ce qui a été la chose la plus honorable de sa vie. Il ne s’agissait pas de quoi que ce soit de mauvais. Par conséquent, avant toute chose, récupère ton cœur dans les profondeurs de tes pensées, et dans les profondeurs de tes pensées, tu devrais posséder un état d’esprit qui consiste à avoir faim et soif de justice et qui poursuive la vérité dans ta foi. Tu dois avoir un tel projet, une telle volonté et un tel désir, au lieu de penser constamment à tes idéaux ou de faire continuellement des efforts pour savoir si tu peux ou non les réaliser et de contempler continuellement cette éventualité. Tu dois rompre complètement ton attachement à tes idéaux et désirs antérieurs, et t’efforcer d’être un être créé ordinaire et ayant les qualifications requises. Être un des êtres créés ordinaires n’est pas une mauvaise chose. Pourquoi dis-Je cela ? C’est une bonne chose, en réalité. Dès l’instant où tu commences à abandonner tes idéaux et désirs charnels, dès l’instant où tu prends la ferme décision d’être un être créé ordinaire, sans aucun statut particulier, sans aucune situation particulière ou sans aucune valeur particulière, cela signifie que tu as la volonté et la détermination nécessaires pour t’abandonner pleinement à la domination de Dieu, à la domination du Créateur, permettant ainsi à Dieu d’orchestrer et de gouverner ta vie. Tu as la volonté de te soumettre, d’abandonner et de rejeter les idéaux et désirs personnels, de laisser Dieu être ton Seigneur et régner sur ton destin, de devenir un être créé ayant les qualifications requises, et en ayant un tel état d’esprit et une telle attitude, tu as la volonté de bien faire ton devoir. Voilà la vision de la vie que tu devrais avoir. Tout cela est-il correct ? Est-ce la vérité ? (Oui.) Sur quoi tes objectifs de vie et la direction de ta vie sont-ils axés ? (Sur le fait de mener à bien les devoirs d’un être créé.) C’est la chose la plus fondamentale. Sur quoi d’autre ? (Sur la poursuite qui a pour but de devenir un être créé ordinaire.) Sur quoi que ce soit d’autre ? (Sur la poursuite de la vérité pour atteindre le salut.) Voilà une autre chose. Sur quoi que ce soit d’autre, encore ? (Sur le fait de se concentrer sur les paroles de Dieu et de consacrer davantage d’efforts à la vérité.) Voilà qui est un peu plus concret, n’est-ce pas ? Tous tes objectifs de vie et toute la direction de ta vie devraient tourner autour des paroles de Dieu, et tu devrais consacrer davantage d’efforts à la vérité. Prends l’enthousiasme que tu mettais auparavant à poursuivre de vagues idéaux et réoriente cet enthousiasme vers la lecture des paroles de Dieu et la réflexion sur la vérité, et regarde si tu progresses vers la vérité. Si tu progresses véritablement vers la vérité, il y aura des manifestations spécifiques en toi. Autrement dit, face à diverses personnes, divers évènements et diverses choses impliquant les pensées et points de vue humains, ainsi que les principes, tu ne te sentiras plus perdu, désorienté, perplexe ou dérouté. Au contraire, tu prieras Dieu, tu seras guidé par Ses paroles, tu auras un cœur calme et ferme, et tu sauras agir d’une façon qui se soumet à Dieu et qui est conforme à Ses intentions. C’est alors que tu seras vraiment sur le bon chemin dans la vie. Beaucoup de gens progressent lentement dans leur vie parce que, en faisant leurs devoirs, ils poursuivent sans cesse leurs propres idéaux, la gloire, le statut et les objectifs de vie qu’ils imaginent, et parce qu’ils souhaitent recevoir des bénédictions, tout en satisfaisant leurs désirs charnels. En conséquence, ils ne peuvent pas accomplir leurs devoirs de manière terre-à-terre et ils ne font pas l’expérience d’une véritable entrée dans la vie. Du début à la fin, ils sont incapables de partager un véritable témoignage d’expérience. Et donc, ils ont beau faire leurs devoirs depuis longtemps, leurs progrès, pour ce qui est d’entrer dans la vie et dans la vérité, restent minimes et ne portent guère leurs fruits. Si tu t’étais vraiment consacré à faire tes devoirs, en mettant toute ton énergie dans la poursuite de la vérité et en travaillant dur pour atteindre la vérité, tu ne te trouverais pas dans cet état, tu n’aurais pas cette stature et tu ne serais pas dans cette situation, comme c’est le cas actuellement. Tout ceci s’explique parce que les gens ne se focalisent habituellement que sur des tâches mondaines, sur le travail professionnel et les affaires en cours, et que l’essence sous-jacente de leurs activités est de satisfaire des désirs et des aspirations personnels, tout en réalisant leurs propres idéaux. Quels sont ces idéaux ? Ils correspondent à ceci : les gens veulent toujours se trouver dans leur travail et, ayant accompli certaines prouesses, ayant obtenu certains résultats et ayant gagné la reconnaissance des autres, ils veulent toujours, en même temps, réaliser leurs rêves et atteindre les objectifs de leur poursuite, afin de faire la preuve de leur propre valeur. Alors ils se sentent comblés. Cependant, il ne s’agit pas là de la poursuite de la vérité. Ce n’est que remplir le vide en eux et utiliser le travail pour enrichir leur vie. N’en est-il pas ainsi ? (Si.) Par conséquent, une personne a beau travailler longtemps, quelle que soit la quantité de travail qu’elle a abattue, rien de tout cela n’est lié à la vérité. Ces gens ne comprennent toujours pas la vérité et ils sont loin de la poursuivre. Pour ce qui est des principes liés à leurs responsabilités professionnelles, les gens n’ont toujours aucune entrée ou compréhension. Par conséquent, vous vous sentez épuisés et vous vous demandez : « Pourquoi sommes-nous constamment émondés ? Nous avons fait beaucoup d’efforts, enduré nombre d’épreuves et payé un prix élevé. Pourquoi sommes-nous encore émondés ? » C’est parce que tu ne comprends pas les principes. Tu n’as jamais compris ou appréhendé les principes, pas plus que tu n’y as consacré le moindre effort. En d’autres termes, tu n’as pas consacré d’efforts à la vérité, aux paroles de Dieu. Tu suis simplement quelques règles et tu agis selon ta propre imagination. Tu vis constamment dans le monde de tes propres idéaux et de tes propres notions, et tout ce que tu fais est sans rapport avec la vérité. Tu poursuis ta propre carrière, tu ne suis pas la volonté de Dieu. Tu ne comprends donc toujours pas les principes dans les paroles de Dieu et, en fin de compte, certaines personnes sont classées parmi les exécutants, et d’autres se sentent lésées. Pour quelle raison se sentent-elles lésées ? Parce qu’elles pensent que leur souffrance et le prix qu’elles paient reviennent à pratiquer la vérité. En réalité, souffrir et payer un prix comme elles le font, ce n’est qu’endurer quelques souffrances. Ce n’est pas pratiquer la vérité ou suivre la voie de Dieu. Plus précisément, cela n’a rien à voir avec la pratique de la vérité. Ce n’est que faire des efforts et travailler. Te contenter de faire des efforts et de travailler, est-ce accomplir tes devoirs selon les normes ? Est-ce être un être créé ayant les qualifications requises ? (Non.) Il y a une distance, et même un fossé entre les deux.

En ce qui concerne le sujet de l’abandon des émotions négatives de répression, mettons fin à notre échange, pour aujourd’hui. Pouvez-vous voir clairement les problèmes qui émergent chez les gens qui se sentent réprimés parce qu’ils ne peuvent pas réaliser leurs propres idéaux et désirs ? (Oui, nous les voyons clairement.) Qu’est-ce qui est vu clairement ? Résumons un peu. D’abord, parlons de ce que sont les idéaux. Les idéaux que nous disséquons ici sont négatifs, ce ne sont pas des choses légitimes ou positives. Que sont les idéaux ? Employez un langage précis pour donner une définition des « idéaux ». (Il s’agit de pensées vides de sens qui s’écartent de la conscience et de la raison humaines normales, que les êtres humains imaginent pour eux-mêmes, mais qui ne sont pas alignées sur la réalité. Ces pensées ne sont pas réelles.) Ce que tu as évoqué, ce sont les idéaux des idéalistes. Comment définirais-tu les idéaux de manière générale ? Pouvez-vous les définir ? Est-il difficile de les définir ? Quels sont les objectifs poursuivis par les gens que ces gens se fixent pour leur propre statut, leur propre réputation et leurs propres perspectives ? (Les objectifs poursuivis par les gens et qu’ils se fixent pour leur propre statut, leur propre réputation et leurs propres perspectives sont des idéaux.) Cette définition est-elle correcte ? (Oui.) Les objectifs poursuivis par les gens et qu’ils se fixent pour leur propre statut, leur propre réputation, leurs propres perspectives et leurs propres intérêts sont des idéaux et des désirs. Est-ce là la définition au sens large des idéaux à laquelle se réfèrent les non-croyants ? Nous définissons ces idéaux en nous basant sur leur essence sous-jacente, n’est-ce pas ? (En effet.) Quel que soit le type spécifique de ces idéaux, qu’ils soient nobles, humbles ou ordinaires, ce sont tous des objectifs poursuivis par les gens et qu’ils se fixent dans leur propre intérêt. Ces objectifs sont leurs idéaux ou leurs désirs. Ne s’agit-il pas là des idéaux des gens au sujet desquels nous avons échangé et des idéaux que nous avons disséqués dans les exemples précédents ? Les objectifs poursuivis par les gens et qu’ils se fixent pour leur propre statut, leur propre réputation, leurs propres perspectives, leurs propres intérêts, et ainsi de suite, sont des idéaux et des désirs. Les gens qui poursuivent des idéaux et des désirs, mais qui ne peuvent pas les réaliser, se sentent souvent réprimés au sein de l’Église. Ces personnes se sentent réprimées. Réfléchis-y un instant, es-tu également dans un tel état et dans une telle situation ? Vis-tu également souvent dans de telles conditions, avec de telles émotions ? Si tu as ces émotions, que cherches-tu à obtenir ? Tout cela est lié à ton propre statut, à ta propre réputation, à tes propres perspectives et à tes propres intérêts. Les idéaux et objectifs que tu poursuis et que tu t’es fixés sont souvent restreints et entravés par la vérité et les choses positives : ils ne peuvent pas être réalisés. Par conséquent, tu te sens malheureux et tu vis avec des émotions de répression. N’en est-il pas ainsi ? (Si.) Voilà le problème des idéaux humains. D’abord, nous avons disséqué les idéaux humains, et ensuite, sur quoi avons-nous échangé ? Nous avons échangé sur le fait que l’Église, la maison de Dieu, n’est pas un lieu fait pour que les gens y accomplissent leurs idéaux. Puis nous avons échangé sur les objectifs corrects que les gens devraient poursuivre dans leur foi en Dieu, sur la façon d’être un être créé ayant les qualifications requises et sur la façon de mener à bien les devoirs d’un être créé. N’est-ce pas exact ? (Si.) Le but principal, quand on échange sur ces choses, c’est d’expliquer aux gens comment choisir et comment traiter leurs idéaux et leurs devoirs. Les gens devraient abandonner leurs idéaux inappropriés, tandis que leurs devoirs sont ce pour quoi ils devraient payer un prix dans cette vie et ce à quoi ils devraient consacrer leur vie toute entière. Les devoirs d’un être créé sont des choses positives, alors que les idéaux humains ne le sont pas, et ce ne sont pas des choses auxquelles on devrait s’accrocher, mais auxquelles on devrait renoncer. Ce à quoi les gens devraient s’accrocher et ce qu’ils devraient poursuivre, c’est le fait de devenir des êtres créés ayant les qualifications requises et de mener à bien leurs devoirs en tant que tels. Alors, que devraient faire les gens quand leurs idéaux s’opposent à leurs devoirs ? (Ils devraient renoncer à leurs idéaux et les abandonner.) Ils devraient abandonner leurs idéaux et s’accrocher à leurs devoirs. Quel que soit le moment, et quel que soit l’âge qu’ils puissent atteindre, ce que les gens devraient faire et ce qu’ils devraient poursuivre doit tourner autour de la façon d’accomplir les devoirs d’un être créé et de parvenir à la soumission à Dieu, à Ses paroles et à la vérité. C’est seulement grâce à une telle pratique que l’on peut mener une vie pleine de sens et de valeur, n’est-ce pas ? (En effet.) Bien, concluons notre échange ici, pour aujourd’hui. Au revoir !

Le 10 décembre 2022

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp