L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Suite de la Parole apparaît dans la chair

Récitations des paroles de Dieu
Suite de la Parole apparaît dans la chair

Catégories

Recital-kingdom-selection
Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Chacun de vous devrait examiner à nouveau sa vie de foi en Dieu pour voir si, dans la quête de Dieu, il a vraiment compris, vraiment saisi et est vraiment parvenu à connaître Dieu, s’il connaît vraiment l’attitude de Dieu envers les différents types d’êtres humains, et s’il comprend vraiment l’œuvre que Dieu fait en lui et comment Dieu définit chacun de ses actes. Ce Dieu qui est à tes côtés, guidant la direction de ton progrès, ordonnant ta destinée et répondant à tes besoins, en fin de compte, que comprends-tu à Son sujet et que connais-tu vraiment de Lui ? Sais-tu sur quoi Il travaille en toi tous les jours ? Connais-tu les principes et les objectifs sur lesquels Il fonde chacune de Ses actions ? Sais-tu comment Il te guide ? Connais-tu les moyens par lesquels Il t’approvisionne ? Connais-tu les méthodes par lesquelles Il te conduit ? Sais-tu ce qu’Il veut obtenir de toi et ce qu’Il veut accomplir en toi ? Sais-tu quelle attitude Il adopte face à tes comportements très variés ? Sais-tu si tu es une personne qu’Il aime ? Connais-tu l’origine de Sa joie, de Sa colère, de Son chagrin et de Son plaisir, des pensées et des idées qui les fondent et de Son essence ? Sais-tu, en fin de compte, quel genre de Dieu est ce Dieu en qui tu crois ? Ces questions, et d’autres du genre, les as-tu déjà comprises, y as-tu déjà pensé ? En poursuivant ta croyance en Dieu, as-tu, grâce à une appréciation et une expérience réelles des paroles de Dieu, éclairci tes malentendus à Son sujet ? Après avoir reçu la discipline et la correction de Dieu, es-tu arrivé à une soumission et à une bienveillance authentiques ? Au milieu du châtiment et du jugement de Dieu, es-tu parvenu à connaître la nature rebelle et satanique de l’homme et acquis un minimum de compréhension de la sainteté de Dieu ? Sous la direction et l’illumination des paroles de Dieu, as-tu commencé à avoir une nouvelle perspective sur la vie ? Au milieu des épreuves envoyées par Dieu, as-tu senti Son intolérance pour les offenses de l’homme aussi bien que ce qu’Il requiert de toi et comment Il te sauve ? Si tu ne sais pas ce qu’est mal comprendre Dieu ou comment éclaircir ce malentendu, alors on peut dire que tu n’es jamais entré dans la vraie communion avec Dieu et n’as jamais compris Dieu, ou du moins on peut dire que tu n’as jamais voulu Le comprendre. Si tu ne sais pas ce que sont la discipline et la correction de Dieu, alors tu ne sais certainement pas ce que sont la soumission et la bienveillance, ou du moins tu ne t’es jamais vraiment soumis à Dieu ni ne t’es soucié de Lui. Si tu n’as jamais expérimenté le châtiment et le jugement de Dieu, alors tu ne sauras sûrement pas ce qu’est Sa sainteté, et la rébellion de l’homme sera encore moins claire pour toi. Si tu n’as jamais vraiment eu une perspective correcte sur la vie ou un but correct dans la vie, mais es encore perplexe et indécis au sujet de ton chemin futur dans la vie, même au point d’hésiter à avancer, alors il est certain que tu n’as jamais vraiment reçu l’éclairage et la direction de Dieu, et on peut aussi dire que tu n’as jamais vraiment été soutenu ou réapprovisionné par les paroles de Dieu. Si tu n’as pas encore subi l’épreuve de Dieu, il va sans dire que tu ne sauras certainement pas ce qu’est l’intolérance de Dieu pour les offenses de l’homme ni ne comprendras ce que Dieu requiert finalement de toi et encore moins, en fin de compte, ce qu’est Son œuvre de gérer et de sauver l’homme. Peu importe combien d’années quelqu’un a cru en Dieu, s’il n’a jamais expérimenté ou perçu quoi que ce soit des paroles de Dieu, alors assurément, il ne marche pas sur le chemin du salut, sa foi en Dieu est assurément sans contenu réel, sa connaissance de Dieu aussi est assurément nulle, et il va sans dire qu’il n’a absolument aucune idée de ce que signifie vénérer Dieu.

La possession et l’être de Dieu, l’essence de Dieu, le tempérament de Dieu, tout a été révélé dans Ses paroles à l’humanité. Quand il fait l’expérience des paroles de Dieu, en les réalisant, l’homme comprend le but derrière l’expression des paroles de Dieu et comprend la source et le contexte des paroles de Dieu, et il comprend et apprécie l’effet voulu des paroles de Dieu. Pour l’humanité, ce sont toutes des choses que l’homme doit expérimenter et saisir et auxquelles il doit avoir accès pour parvenir à la vérité et à la vie pour saisir les intentions de Dieu, voir son tempérament être transformé et être capable de se soumettre à la souveraineté et aux arrangements de Dieu. En même temps que l’homme expérimente et saisit ces choses et y a accès, il acquerra graduellement une compréhension de Dieu et, à ce moment-là, il gagnera également différents niveaux de connaissance à Son sujet. Cette compréhension et cette connaissance ne viennent pas de ce que l’homme a imaginé ou inventé, mais plutôt de ce qu’il apprécie, expérimente, ressent et corrobore en lui-même. Ce n’est qu’après avoir apprécié, expérimenté, senti et corroboré ces choses que l’homme ajoute du contenu à sa connaissance de Dieu ; seule la connaissance qu’il obtient à ce moment-là est vraie, réelle et exacte, et ce processus d’atteindre une compréhension et une connaissance authentiques de Dieu en appréciant, expérimentant, ressentant et corroborant Ses paroles n’est autre que la vraie communion entre l’homme et Dieu. Au milieu de ce genre de communion, l’homme parvient vraiment à comprendre et à saisir les intentions de Dieu, parvient vraiment à comprendre et à connaître la possession et l’être de Dieu, parvient vraiment à comprendre et à connaître l’essence de Dieu, parvient progressivement à comprendre et à connaître le tempérament de Dieu, obtient une certitude réelle du fait de la domination de Dieu sur toute la création et peut la définir correctement, et acquiert une idée et une connaissance substantielles de l’identité et de la position de Dieu. Au milieu de ce genre de communion, graduellement, l’homme change ses idées sur Dieu, il ne s’en fait plus une idée tirée de nulle part, il ne donne plus libre cours à ses propres soupçons sur Lui, ne se méprend plus sur Lui, ne Le condamne plus, ne passe plus de jugements sur Lui ni ne doute de Lui. En conséquence, l’homme aura moins de débats avec Dieu, il aura moins de conflits avec Dieu, et il y aura moins d’occasions pour lui de se rebeller contre Dieu. Inversement, la bienveillance de l’homme envers Dieu et sa soumission à Dieu deviendront plus grandes et sa vénération de Dieu deviendra plus réelle et plus profonde. Au milieu de ce genre de communion, l’homme n’acquerra pas seulement le soutien de la vérité et le baptême de vie, mais il acquerra en même temps une vraie connaissance de Dieu. Au milieu de cette sorte de communion, non seulement le tempérament de l’homme sera transformé et l’homme recevra le salut, mais il récoltera en même temps une véritable vénération et adoration d’un être créé envers Dieu. Après que l’homme aura vécu ce genre de communion, sa foi en Dieu ne sera plus une page blanche, ni une promesse offerte du bout des lèvres, ni une forme de poursuite aveugle et d’idolâtrie ; ce n’est qu’avec ce genre de communion que la vie de l’homme grandira vers la maturité jour après jour, et ce n’est qu’à ce moment-là que son tempérament se transformera peu à peu, et que sa foi en Dieu passera progressivement d’une croyance vague et incertaine à une véritable soumission et une véritable bienveillance, à une vraie vénération ; dans sa quête de Dieu, l’homme progressera aussi graduellement d’une attitude passive à une attitude active, de celui qui subit l’action à celui qui agit positivement ; c’est seulement avec ce genre de communion que l’homme parviendra à une vraie compréhension et un vrai entendement de Dieu, à une vraie connaissance de Dieu. Parce que la grande majorité des gens ne sont jamais entrés dans la vraie communion avec Dieu, leur connaissance de Dieu s’arrête à la théorie, aux lettres et aux doctrines. C’est-à-dire que la grande majorité des gens, peu importe combien d’années ils ont cru en Dieu, en ce qui concerne la connaissance de Dieu, sont toujours au même endroit où ils ont commencé, bloqués au fondement des formes traditionnelles d’hommage, avec leurs fioritures de couleur légendaire et de superstition féodale. Que la connaissance de Dieu qu’a l’homme soit ralentie à son point de départ signifie qu’elle est pratiquement inexistante. En dehors de l’affirmation par l’homme de la position et de l’identité de Dieu, la foi de l’homme en Dieu est toujours dans un vague état d’incertitude. Cela étant, quelle qualité de vénération l’homme peut-il avoir pour Dieu ?

Peu importe que tu croies fermement en Son existence, cela ne peut pas prendre la place de ta connaissance de Dieu ni de ta vénération de Dieu. Peu importe de combien de Ses bénédictions et de Sa grâce tu as bénéficié, cela ne peut pas prendre la place de ta connaissance de Dieu. Peu importe à quel point tu es disposé à tout consacrer et à tout dépenser pour Lui, cela ne peut pas prendre la place de ta connaissance de Dieu. Tu es peut-être devenu très familier avec les paroles qu’Il a prononcées, ou tu les connais peut-être même par cœur et peux les réciter en retro d’un trait, mais cela ne peut pas prendre la place de ta connaissance de Dieu. L’homme peut être très résolu à suivre Dieu, mais s’il n’a jamais vécu une véritable communion avec Dieu ou s’il n’a jamais fait une véritable expérience des paroles de Dieu, alors sa connaissance de Dieu ne sera qu’un simple vide ou une rêverie sans fin ; tu as pu « frôler » Dieu en passant ou L’avoir rencontré face à face, ta connaissance de Dieu sera toujours nulle et ta vénération de Dieu pas plus qu’un slogan inutile ou un idéal.

Beaucoup de gens soutiennent les paroles de Dieu au point de les lire tous les jours et d’en mémoriser soigneusement tous les passages classiques comme leur possession la plus précieuse et, de plus, prêchent les paroles de Dieu partout, soutenant et aidant les autres au moyen de Ses paroles. Ils pensent que faire cela, c’est témoigner de Dieu, témoigner de Ses paroles, que faire cela, c’est suivre la voie de Dieu ; ils pensent que faire cela, c’est vivre selon les paroles de Dieu, que faire cela, c’est amener Ses paroles dans leur vie réelle, que faire cela leur permettra de recevoir l’éloge de Dieu et d’être sauvés et amenés à la perfection. Mais, même s’ils prêchent les paroles de Dieu, ils ne se soumettent jamais aux paroles de Dieu dans la pratique, ou n’essaient pas d’être en accord avec ce qui est révélé dans les paroles de Dieu. Au contraire, ils utilisent les paroles de Dieu pour gagner l’adoration et la confiance des autres par la ruse, pour devenir des gestionnaires par eux-mêmes et pour détourner et voler la gloire de Dieu. Ils espèrent, en vain, profiter de l’occasion offerte par la diffusion des paroles de Dieu pour obtenir de Dieu qu’Il agisse en eux et qu’Il fasse leur éloge. Combien d’années ont passé, et non seulement ces gens ont-ils été incapables de mériter l’éloge de Dieu dans le processus de prêcher les paroles de Dieu, et non seulement ont-ils été incapables de découvrir la voie qu’ils devaient suivre dans le processus du témoignage des paroles de Dieu, et non seulement ne se sont-ils pas aidés ou approvisionnés eux-mêmes en approvisionnant et en aidant les autres au moyen des paroles de Dieu, et non seulement ont-ils été incapables de connaître Dieu ou d’éveiller en eux-mêmes une véritable vénération pour Dieu pendant qu’ils faisaient ces choses, mais, au contraire, leurs malentendus à propos de Dieu deviennent de plus en plus profonds, leur méfiance envers Lui toujours plus grave et leurs imaginations à Son sujet de plus en plus hyperboliques. Soutenus et guidés par leurs théories sur les paroles de Dieu, il semble qu’ils soient complètement dans leur élément, comme s’ils exerçaient leurs compétences avec une telle aisance, comme s’ils avaient trouvé leur but dans la vie, leur mission, et comme s’ils avaient gagné une vie nouvelle et été sauvés, comme si, les paroles de Dieu roulant facilement sur leur langue durant leur narration, ils avaient gagné accès à la vérité, saisi les intentions de Dieu, et découvert la voie de la connaissance de Dieu, comme si, en prêchant les paroles de Dieu, ils se trouvaient souvent face à face avec Dieu. En outre, ils sont souvent « émus » aux larmes et, conduits fréquemment par le « Dieu » dans les paroles de Dieu, il semble qu’ils tentent sans cesse d’obtenir Sa sollicitude sincère et Sa bonne intention, et, en même temps, il semble qu’ils ont compris le salut de l’homme par Dieu et Sa gestion, qu’ils sont parvenus à connaître Son essence et à comprendre Son juste tempérament. En se basant sur ce fondement, ils semblent croire encore plus fermement à l’existence de Dieu, être plus conscients de Son état exalté et sentir encore plus profondément Sa grandeur et Sa transcendance. Imprégnés de la connaissance superficielle des paroles de Dieu, leur foi semblerait avoir grandi, leur détermination à endurer la souffrance se serait fortifiée et leur connaissance de Dieu approfondie. Ils ne se doutent pas que, jusqu’à ce qu’ils expérimentent réellement les paroles de Dieu, toute leur connaissance de Dieu et leurs idées à Son sujet émanent de leur propre imagination et de leurs propres conjectures. Leur foi ne résisterait à aucun genre de test de la part de Dieu, leurs soi-disant spiritualité et stature ne soutiendrait pas l’épreuve ou l’inspection de Dieu, leur résolution n’étant qu’un château de sable et leur soi-disant connaissance de Dieu également n’étant rien de plus que le fruit de leur imagination. En fait, pour ainsi dire, ces gens qui ont beaucoup investi dans les paroles de Dieu n’ont jamais réalisé ce qu’est la vraie foi, ce qu’est la vraie soumission, ce qu’est la vraie bienveillance ou ce qu’est la vraie connaissance de Dieu. Ils prennent la théorie, l’imagination, la connaissance, le don, la tradition, la superstition et même les valeurs morales de l’humanité et en font un « capital d’investissement » et des « armes militaires » pour croire en Dieu et Le chercher, en font même le fondement de leur croyance en Dieu et de leur quête de Dieu. En même temps, ils prennent aussi ce capital et ces armes et en font un talisman magique pour connaître Dieu, pour recevoir l’inspection, le test, le châtiment et le jugement de Dieu et pour composer avec tout cela. À la fin, ce qu’ils récoltent ne consiste encore en rien de plus que des conclusions sur Dieu qui sont imprégnées d’une connotation religieuse, d’une superstition féodale, et de tout ce qui est romantique, grotesque et énigmatique, et leur façon de connaître et de définir Dieu est empreinte du même moule que celui des gens qui croient seulement au Ciel ou au Vieil Homme dans le Ciel, alors que la réalité de Dieu, Son essence, Son tempérament, Sa possession et Son être, etc., tout ce qui concerne le vrai Dieu Lui-même, sont des choses que leur connaissance n’a pas saisies, qui n’ont aucun rapport avec leur connaissance et qui en sont éloignées comme des antipodes. De cette façon, bien qu’ils vivent sous le soutien et la nourriture des paroles de Dieu, ils sont néanmoins incapables de marcher réellement sur le chemin de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. La vraie raison en est qu’ils ne sont jamais devenus familiers avec Dieu, qu’ils n’ont jamais eu de contact ou de communion authentiques avec Lui, et donc il leur est impossible de parvenir à une compréhension mutuelle avec Dieu, ou d’éveiller en eux-mêmes une croyance authentique en Dieu, une quête et une adoration authentiques de Dieu. Qu’ils considèrent donc ainsi les paroles de Dieu, qu’ils considèrent Dieu ainsi, cette perspective et cette attitude les ont condamnés à revenir mains vides au bout de leurs efforts, les a condamnés à ne jamais, pour toute éternité, pouvoir marcher sur le chemin de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. Le but qu’ils visent et leur direction signifient qu’ils sont les ennemis de Dieu pour l’éternité et que, éternellement, ils ne pourront jamais recevoir le salut.

Si un homme qui a suivi Dieu pendant de nombreuses années et joui du soutien de Ses paroles pendant de nombreuses années a la même définition de Dieu, dans son essence, que celle de quelqu’un qui se prosterne devant les idoles, alors cela signifie que cet homme n’a pas atteint la réalité des paroles de Dieu. C’est parce qu’il n’est simplement pas entré dans la réalité des paroles de Dieu et, pour cette raison, la réalité, la vérité, les intentions et les exigences envers l’humanité, qui sont toutes inhérentes aux paroles de Dieu, n’ont absolument rien à voir avec lui. C’est-à-dire, peu importe à quel point un tel homme peut travailler sur le sens superficiel des paroles de Dieu, tout est futile : parce qu’il ne poursuit que de simples mots, ce qu’il obtient n’est aussi, par nécessité, que de simples mots. Que les paroles prononcées par Dieu soient, d’apparence extérieure, simples ou abstruses, elles sont toutes des vérités indispensables à l’homme lorsqu’il entre dans la vie ; elles sont la source d’eaux vives qui lui permet de survivre à la fois dans l’esprit et dans la chair. Elles fournissent ce dont l’homme a besoin pour rester en vie : le dogme et le credo pour mener sa vie quotidienne ; le chemin, le but et la direction à travers lesquels il doit passer pour recevoir le salut ; toute vérité qu’il devrait posséder en tant qu’être créé devant Dieu ; et toute vérité sur la manière de l’homme d’obéir à Dieu et de L’adorer. Elles sont la garantie qui assure la survie de l’homme, elles sont le pain quotidien de l’homme, et elles sont aussi le soutien solide qui permet à l’homme d’être fort et de se tenir debout. Elles sont riches de la réalité de la vérité de l’humanité normale telle qu’elle est vécue par l’humanité créée, riches de la vérité par laquelle l’humanité se libère de la corruption et échappe aux pièges de Satan, riches en enseignement, exhortation, encouragement et consolation infatigables que le Créateur donne à l’humanité créée. Elles sont le phare qui guide et éclaire les hommes pour comprendre tout ce qui est positif, la garantie qui assure que les hommes vivront tout ce qui est juste et bon, et le posséderont, le critère par lequel les personnes, les événements et les objets sont tous mesurés, ainsi que la bouée de navigation qui conduit les hommes vers le salut et le chemin de la lumière. Ce n’est que dans l’expérience réelle des paroles de Dieu que l’homme reçoit le soutien de la vérité et de la vie ; c’est seulement ainsi qu’il parvient à comprendre ce qu’est l’humanité normale, ce qu’est une vie signifiante, ce qu’est un véritable être créé, ce qu’est l’obéissance réelle à Dieu ; c’est seulement ainsi qu’il parvient à comprendre comment il doit se soucier de Dieu, comment remplir le devoir d’un être créé et comment posséder la ressemblance d’un homme réel ; c’est seulement ainsi qu’il parvient à comprendre ce que l’on entend par foi authentique et adoration authentique ; c’est seulement ainsi qu’il comprend qui est le Souverain des cieux et de la terre et de toutes choses ; c’est seulement ainsi qu’il parvient à comprendre les moyens par lesquels Celui qui est le Maître de toute la création domine, dirige et soutient la création ; et c’est seulement ainsi qu’il parvient à comprendre et à saisir les moyens par lesquels Celui qui est le Maître de toute la création existe, devient manifeste, et travaille. … Séparé de l’expérience réelle des paroles de Dieu, l’homme n’a aucune connaissance des paroles de Dieu et de la vérité ni n’en a aucune idée. Un tel homme est un véritable cadavre vivant, une carcasse parfaite, et toute connaissance relative au Créateur n’a absolument rien à voir avec lui. Aux yeux de Dieu, un tel homme n’a jamais cru en Lui et ne L’a jamais suivi non plus, et ainsi Dieu ne le reconnaît ni comme Son croyant ni comme Son disciple, encore moins comme un véritable être créé.

Un être créé authentique doit savoir qui est le Créateur, pourquoi l’homme a été créé, comment assumer les responsabilités d’un être créé, et comment adorer le Seigneur de toute la création, doit comprendre, saisir et connaître les intentions, les désirs et les exigences du Créateur, et s’en soucier, et doit agir conformément au chemin du Créateur — craindre Dieu et s’éloigner du mal.

Qu’est-ce que craindre Dieu ? Et comment s’éloigner du mal ?

« Craindre Dieu » ne signifie pas un effroi et une horreur sans nom, ni une évasion, ni un éloignement, ni une idolâtrie ou une superstition. Au contraire, c’est l’admiration, l’estime, la confiance, la compréhension, la bienveillance, l’obéissance, la consécration, l’amour, ainsi que l’adoration, la restitution et la soumission inconditionnelles et sans plainte. Sans une connaissance authentique de Dieu, l’humanité n’aura pas une admiration authentique, une confiance authentique, une compréhension authentique, une bienveillance ou une obéissance authentiques, mais seulement l’effroi et l’inquiétude, seulement le doute, le malentendu, l’évasion et la dérobade ; sans une connaissance authentique de Dieu, l’humanité n’aura pas une consécration et une rétribution authentiques ; sans une authentique connaissance de Dieu, l’humanité n’aura pas une adoration et une soumission authentiques, seulement une idolâtrie et une superstition aveugles ; sans une connaissance authentique de Dieu, l’humanité ne peut absolument pas agir en accord avec la voie de Dieu ou craindre Dieu ou s’éloigner du mal. Inversement, toute activité et tout comportement dans lesquels l’homme s’engage seront remplis de rébellion et de défiance, d’imputations diffamantes et de jugements calomnieux à Son sujet, et d’une conduite perverse contraire à la vérité et à la véritable signification des paroles de Dieu.

Ayant une vraie confiance en Dieu, l’humanité saura vraiment suivre Dieu et dépendre de Lui ; c’est seulement avec une confiance réelle en Dieu et une dépendance réelle de Dieu que l’humanité peut avoir une compréhension et un entendement authentiques ; la vraie compréhension de Dieu est suivie d’une vraie bienveillance pour Lui ; c’est seulement par une bienveillance authentique envers Dieu que l’humanité peut avoir une obéissance authentique ; c’est seulement par une obéissance authentique à Dieu que l’humanité peut avoir une consécration authentique ; c’est seulement par une consécration authentique à Dieu que l’humanité peut avoir une rétribution inconditionnelle et sans plainte ; c’est seulement avec une confiance et une dépendance authentiques, une compréhension et une bienveillance authentiques, une obéissance authentique, une consécration et une rétribution authentiques que l’humanité peut vraiment parvenir à connaître le tempérament et l’essence de Dieu et à connaître l’identité du Créateur ; c’est seulement quand ils sont vraiment parvenus à connaître le Créateur que les hommes peuvent éveiller en eux-mêmes une adoration et une soumission authentiques ; c’est seulement lorsqu’ils ont une véritable adoration pour le Créateur et qu’ils Lui sont vraiment soumis que les hommes peuvent véritablement mettre de côté leurs mauvaises voies, c’est-à-dire s’éloigner du mal.

Cela constitue tout le processus de « craindre Dieu et de s’éloigner du mal », et c’est aussi le contenu de craindre Dieu et de s’éloigner du mal dans sa totalité, ainsi que le chemin à parcourir pour arriver à craindre Dieu et s’éloigner du mal.

« Craindre Dieu et s’éloigner du mal » et connaître Dieu sont reliés de façon indivisible par une myriade de fils, et la connexion entre eux est évidente. Si l’on veut parvenir à s’éloigner du mal, il faut d’abord avoir une vraie crainte de Dieu ; si l’on veut atteindre la vraie crainte de Dieu, il faut d’abord avoir une vraie connaissance de Dieu ; si l’on veut atteindre la connaissance de Dieu, il faut d’abord expérimenter les paroles de Dieu, entrer dans la réalité des paroles de Dieu, faire l’expérience de la discipline et de la correction de Dieu, de Son châtiment et de Son jugement ; si l’on veut expérimenter les paroles de Dieu, il faut d’abord rencontrer les paroles de Dieu face à face, rencontrer Dieu face à face et demander à Dieu de donner l’occasion d’expérimenter les paroles de Dieu sous la forme de toutes sortes d’environnements impliquant des personnes, des événements et des objets ; si l’on veut rencontrer Dieu et les paroles de Dieu face à face, il faut d’abord posséder un cœur simple et honnête, être prêt à accepter la vérité, avoir la volonté d’endurer la souffrance, être résolu à s’éloigner du mal et en avoir le courage, et aspirer à devenir un véritable être créé. … De cette façon, en progressant pas à pas, tu te rapprocheras de plus en plus de Dieu, ton cœur deviendra de plus en plus pur, et ta vie et la valeur d’être vivant deviendront, avec ta connaissance de Dieu, de plus en plus signifiantes et toujours plus rayonnantes. Jusqu’à ce qu’un jour, tu sentes que le Créateur n’est plus une énigme, que le Créateur ne t’a jamais été caché, que le Créateur ne t’a jamais dissimulé Son visage, que le Créateur n’est pas du tout loin de toi, que le Créateur n’est plus Celui que tu désires constamment dans tes pensées, mais que tu ne peux pas atteindre avec tes sentiments, qu’Il monte vraiment et réellement la garde à ta gauche et à ta droite, soutenant ta vie et contrôlant ton destin. Il n’est pas à l’horizon lointain, Il ne S’est pas non plus caché dans les nuages. Il est juste à tes côtés, Il préside sur tout ce qui est en toi, Il est tout ce que tu as et Il est la seule chose que tu as. Un tel Dieu te permet de L’aimer de cœur, de t’attacher à Lui, de Le serrer, de L’admirer, de craindre de Le perdre et de ne plus vouloir Le renier, de ne plus Lui désobéir, de ne plus L’éviter ou de Le garder à distance. Tout ce que tu veux, c’est Lui être bienveillant, Lui obéir, Lui rendre tout ce qu’Il te donne et te soumettre à Sa domination. Tu ne refuses plus d’être guidé, soutenu, surveillé et gardé par Lui, ne refuses plus ce qu’Il dicte et ordonne pour toi. Tout ce que tu veux, c’est Le suivre, marcher à Ses côtés à sa gauche ou à sa droite, tout ce que tu veux, c’est L’accepter comme ta seule et unique vie, L’accepter comme ton seul et unique Seigneur, ton seul et unique Dieu.

Le 18 août 2014

00:00
00:00

0résultats de recherche