Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Suite de la Parole apparaît dans la chair

Recital-latest-expression
Suite de la Parole apparaît dans la chair

Catégories

Recital-kingdom-selection
Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Marcher dans la voie de Dieu : craindre Dieu et s’éloigner du mal

Il y a une parole que vous devriez prendre en compte. Je crois que cette parole est très importante, car elle Me vient à l’esprit plusieurs fois, tous les jours. Pourquoi ? Parce que chaque fois que Je suis devant quelqu’un, chaque fois que J’écoute l’histoire de quelqu’un, chaque fois que J’écoute quelqu’un raconter son expérience ou son témoignage de foi en Dieu, Je Me réfère toujours à cette parole pour évaluer si oui ou non cette personne est le type de personnes que Dieu veut, le type de personnes que Dieu aime. Quelle est cette parole, alors ? Maintenant vous attendez tous avec impatience. Quand Je vous révélerai la parole, peut-être serez-vous déçus, car depuis de nombreuses années certains reconnaissent son mérite pour sa forme seulement. Mais Moi, Je ne l’ai jamais prise pour sa forme seulement. Cette parole vit dans Mon cœur. Alors, quelle est cette parole ? C’est : « Marcher dans la voie de Dieu : craindre Dieu et s’éloigner du mal. » N’est-ce pas une phrase toute simple ? Pourtant, bien que cette parole puisse être simple, quelqu’un qui en a véritablement une profonde compréhension sentira son grand poids ; qu’elle a beaucoup de valeur pour la pratique ; qu’elle est le langage de la vie avec la réalité de la vérité ; qu’elle est un but de toute la vie vers lequel tendre pour ceux qui cherchent à satisfaire Dieu ; et qu’elle procure un chemin à suivre pendant toute la vie par toute personne attentive à la volonté de Dieu. Alors, que pensez-vous ? Cette parole est-elle vérité ? A-t-elle ce genre de signification ? Peut-être y a-t-il des gens qui pensent à cette parole, qui essaient de la comprendre, et certains par contre qui s’en méfient : cette parole est-elle très importante ? Est-elle très importante ? Est-elle si nécessaire et digne d’être soulignée ? Peut-être y a-t-il des gens qui n’aiment pas beaucoup cette parole, parce qu’ils pensent qu’il est simpliste de condenser la voie de Dieu dans cette unique parole. Prendre tout ce que Dieu a dit et le distiller dans une parole, n’est-ce pas faire de Dieu un être plutôt insignifiant ? Est-ce bien cela ? Il se pourrait que la plupart d’entre vous ne comprennent pas pleinement le sens profond de cette parole. Bien que vous l’ayez notée, vous n’avez pas l’intention de placer cette parole dans votre cœur ; vous l’écrivez tout simplement, la relisez et la ruminez dans vos temps libres. Il y a d’autres gens qui ne prennent même pas la peine de mémoriser cette parole, encore moins d’essayer de l’utiliser à bon escient. Mais pourquoi est-ce que Je discute de cette parole ? Quel que soit votre point de vue, ou ce que vous penserez, Je dois discuter de cette parole, car elle présente un grand intérêt pour la manière dont Dieu détermine les fins de l’homme. Peu importe votre compréhension actuelle de cette parole ou votre manière de la traiter, Je vais quand même vous le dire : si certains peuvent pratiquer cette parole correctement et vivre selon les critères de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal, alors ils sont assurés de survivre, ils sont assurés de recevoir une bonne fin. Si tu ne peux pas vivre selon les critères de cette parole, alors on peut dire que ta fin est inconnue. Je vous parle donc au sujet de cette parole pour votre propre préparation mentale et pour que vous sachiez quel genre de norme Dieu utilise pour vous évaluer. Comme Je viens tout juste de le dire, cette parole est très pertinente pour le salut de l’homme par Dieu et pour la manière dont Dieu détermine la fin de l’homme. D’où vient cette pertinence ? Vous aimeriez vraiment le savoir, alors nous allons en parler aujourd’hui.

Dieu se sert de différentes épreuves pour tester si les gens craignent Dieu et s’éloignent du mal

À chaque ère, Dieu confie certaines paroles à l’homme quand Il travaille dans le monde, livrant certaines vérités à l’homme. Ces vérités servent à désigner la voie que l’homme doit emprunter, la voie que l’homme doit parcourir, la voie qui permet à l’homme de craindre Dieu et de s’éloigner du mal, et la voie que les personnes devraient pratiquer et à laquelle adhérer dans leur vie et tout au long de leur parcours de vie. Pour ces raisons, Dieu confie ces paroles à l’homme. L’homme doit adhérer à ces paroles qui viennent de Dieu, et adhérer à ces paroles, c’est recevoir la vie. Si une personne n’adhère pas à ces paroles, ne les met pas en pratique et ne vit pas les paroles de Dieu dans sa vie, alors cette personne ne met pas la vérité en pratique. Et si elle ne met pas la vérité en pratique, alors elle ne craint pas Dieu, ne s’éloigne pas du mal, ni ne peut satisfaire Dieu. Si quelqu’un ne peut pas satisfaire Dieu, alors il ne peut pas recevoir la louange de Dieu ; ce type de personne n’a pas une fin. Alors, dans le cadre de Son œuvre, comment Dieu détermine-t-Il la fin d’une personne ? Quelle méthode Dieu utilise-t-Il pour déterminer la fin de l’homme ? Peut-être que vous ne comprenez pas cela très bien à ce moment, mais quand Je vous révélerai la procédure, tout deviendra plus clair. C’est parce que plusieurs personnes l’ont déjà expérimentée elles-mêmes.

Au cours de l’œuvre de Dieu, depuis le début jusqu’à maintenant, Dieu a dressé des épreuves pour chaque personne — ou vous pourriez dire pour chaque personne qui le suit — et ces épreuves sont de différentes mesures. Il y a ceux qui ont connu l’épreuve d’être rejetés par leur famille ; ceux qui ont connu l’épreuve d’un environnement défavorable ; ceux qui ont connu l’épreuve d’être appréhendés et torturés ; ceux qui ont connu l’épreuve d’avoir à affronter un choix ; et ceux qui ont fait face aux épreuves de l’argent et du statut. Généralement parlant, chacun de vous a affronté toutes sortes d’épreuves. Pourquoi Dieu travaille-t-Il comme cela ? Pourquoi Dieu traite-t-Il toute personne comme cela ? Quel genre de résultat veut-Il voir ? Cela est le point clé de ce que Je veux vous dire : Dieu veut voir si cette personne est du genre qui craint Dieu et s’éloigne du mal. Ce que cela signifie, c’est que lorsque Dieu t’envoie une épreuve, te fait affronter certaines circonstances, Il veut tester si oui ou non tu es une personne qui craint Dieu, une personne qui s’éloigne du mal. Si quelqu’un doit faire face au devoir de conserver une offrande et qu’il entre en contact avec l’offrande de Dieu, alors penses-tu que Dieu ait arrangé cela ? Sans aucun doute ! Tout ce qui t’arrive est quelque chose que Dieu a arrangé. Quand tu dois faire face à une telle affaire, Dieu t’observe en secret, regardant la façon dont tu choisis, ta manière de pratiquer, ce que tu penses. Le résultat final est ce qui intéresse le plus Dieu, car c’est le résultat qui Lui permettra de mesurer si oui ou non tu as atteint la norme de Dieu dans cette épreuve. Cependant, quand certains affrontent une certaine affaire, souvent, ils ne pensent pas à la raison de cette affaire ou à la norme exigée par Dieu. Ils ne pensent pas à ce que Dieu veut voir en eux, à ce qu’Il veut obtenir d’eux. Face à cette affaire, ce genre de personnes pensent seulement : « Voici quelque chose que je dois affronter ; je dois être attentif et non négligent ! Quoi qu’il en soit, c’est l’offrande de Dieu et je ne peux pas la toucher. » Cette personne croit qu’elle peut s’acquitter de ses responsabilités avec une telle pensée simpliste. Dieu serait-Il satisfait du résultat de cette épreuve, ou ne serait-Il pas satisfait ? Vous pouvez en discuter. (Si quelqu’un craint Dieu en son cœur, alors, face au devoir qui lui permet d’entrer en contact avec l’offrande de Dieu, il verra à quel point il serait facile d’offenser le tempérament de Dieu, et ainsi procédera avec prudence.) Ta réponse indique que tu es sur la bonne voie, mais elle n’est toujours pas complète. Marcher dans la voie de Dieu ne consiste pas à observer des règlements en surface. Au contraire, cela signifie que lorsque tu affrontes une affaire, tout d’abord, tu la considères comme une circonstance qui a été arrangée par Dieu, une responsabilité qui t’a été impartie par Lui, ou une chose qu’Il t’a confiée, et que lorsque tu affrontes cette affaire, tu devrais même la considérer comme une épreuve de Dieu. Face à cette affaire, tu dois avoir une norme, tu dois penser qu’elle est venue de Dieu. Tu dois réfléchir à la manière de traiter cette affaire de telle sorte que tu puisses t’acquitter de ta responsabilité et être fidèle à Dieu, sans provoquer Sa colère ou offenser Son tempérament. Nous venons de parler de la garde des offrandes. Ce sujet porte sur les offrandes et il porte aussi sur devoir, ta responsabilité. Tu as le devoir de prendre cette responsabilité. Pourtant, lorsque tu fais face à ce sujet, y a-t-il une tentation ? Oh oui ! D’où vient cette tentation ? Cette tentation vient de Satan, et aussi du tempérament mauvais et corrompu de l’homme. Puisqu’il y a tentation, cela implique le témoignage qu’on doit tenir ; tenir le témoignage est aussi ta responsabilité et ton devoir. Certains disent : « Ce n’est qu’un petit détail ; est-il vraiment nécessaire d’en faire une grosse affaire ? » Oui, c’est nécessaire, car pour marcher dans la voie de Dieu, nous ne pouvons négliger quoi que ce soit qui nous concerne ou qui se passe autour de nous, même les petites choses. Peu importe si nous pensons que nous devrions lui prêter attention ou non, tant que toute question nous préoccupe, nous ne devrions pas l’oublier. Tout ce qui entoure cette question devrait être considéré comme le test de Dieu pour nous. Que dire de ce genre d’attitude ? Si tu as ce genre d’attitude, alors cela confirme un fait : ton cœur craint Dieu et ton cœur est prêt à s’éloigner du mal. Si tu as ce désir de satisfaire Dieu, alors ce que tu mets en pratique n’est pas loin de la norme de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal.

Certains croient souvent que les choses qui ne reçoivent pas beaucoup d’attention de la part des gens, les choses qui sont rarement mentionnées, sont simplement des bagatelles mineures et n’ont rien à voir avec la pratique de la vérité. Lorsque ces gens affrontent une telle chose, ils lui portent peu d’intérêt et l’oublient rapidement. Mais en fait, cette chose est une leçon que tu devrais étudier, une leçon sur la manière de craindre Dieu, sur la manière de s’éloigner du mal. De plus, ce qui devrait te préoccuper encore davantage, c’est de savoir ce que Dieu fait lorsque cette chose se présente à toi. Dieu est juste à tes côtés, observant chacune de tes paroles et chacun de tes actes, observant tes actions, les changements dans ton esprit, c’est l’œuvre de Dieu. Certains disent : « Alors, pourquoi est-ce que je ne le sens pas ? » Tu ne l’as pas senti parce qu’il ne t’est pas apparu comme le plus important d’adhérer à la crainte de Dieu et à l’éloignement du mal. Par conséquent, tu ne peux pas sentir l’œuvre subtile de Dieu dans l’homme, qui se manifeste selon les différentes pensées et les différentes actions des personnes. Tu es écervelé ! Qu’est-ce qu’une grande chose ? Qu’est-ce qu’une petite chose ? Les choses qui engagent la marche dans la voie de Dieu ne se séparent pas en grandes ou petites. Pouvez-vous accepter cela ? (Nous pouvons l’accepter.) En termes d’affaires de tous les jours, certaines sont considérées comme très importantes par des personnes et d’autres sont vues comme de mineures bagatelles. Les gens considèrent souvent ces grandes choses comme très importantes, et croient qu’elles sont envoyées par Dieu. Cependant, au cours du déroulement de ces grandes affaires, en raison de la stature immature de l’homme, et en raison du mauvais calibre de l’homme, ce dernier n’est souvent pas à la hauteur de la volonté de Dieu, ne peut pas recevoir de révélations et ne peut pas acquérir une connaissance réelle qui ait de la valeur. En ce qui concerne les petites choses, elles sont tout simplement ignorées par l’homme et peu à peu perdues dans l’oubli. Ainsi, l’homme a perdu de nombreuses chances d’être examiné par Dieu, d’être testé par Lui. Si tu négliges toujours les gens, les événements, les choses et les circonstances que Dieu arrange pour toi, qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que tous les jours, à chaque instant même, tu renonces toujours au perfectionnement que Dieu a en vue pour toi, et à Son leadership. Chaque fois que Dieu prépare un évènement pour toi, Il observe en secret, regarde ton cœur, voit tes pensées et tes considérations, regarde ta manière de penser, observe comment tu agiras. Si tu es une personne négligente, une personne qui ne prend jamais au sérieux la voie de Dieu, la parole de Dieu ou la vérité, alors tu ne seras pas conscient, tu ne prêteras pas attention à ce que Dieu veut accomplir et à ce que Dieu exige de toi quand Il prépare des évènements pour toi. Également, tu ne sauras pas comment les gens, les choses et les affaires que vous rencontrez se rapportent à la vérité ou à la volonté de Dieu. Après une suite de tels évènements et de telles épreuves, Dieu n’enregistrant aucun progrès en ton nom, comment Dieu agira-t-Il ? Après avoir fait face à des épreuves à plusieurs reprises, tu ne glorifies pas Dieu dans ton cœur et tu n’accueilles pas tels qu’ils sont les évènements que Dieu prépare pour toi — comme les épreuves et les tests de Dieu. Au contraire, tu rejettes les chances que Dieu te présente une après l’autre et tu les laisses passer dans l’oubli maintes et maintes fois. N’est-ce pas une énorme désobéissance de la part de l’homme ? (Ce l’est.) Dieu en sera-t-Il peiné ? (Il le sera.) Dieu ne sera pas peiné ! M’entendre parler de cette manière vous choque une fois de plus. Après tout, n’avons-nous pas dit plus tôt que Dieu est toujours peiné ? Dieu ne sera pas peiné ? Quand sera-t-Il peiné alors ? Enfin, Dieu ne sera pas peiné par cette situation. Alors, quelle est l’attitude de Dieu envers le type de comportement décrit ci-dessus ? Quand les gens rejettent les épreuves, les tests que Dieu leur envoie, quand ils se dérobent à ces épreuves, Dieu n’a qu’une seule attitude envers ces gens. Quelle est cette attitude ? Dieu dédaigne ce genre de personnes du fond de Son cœur. Il y a deux sens au mot « dédaigner ». Comment puis-Je les expliquer ? Au plus profond, le mot a une connotation de dégoût, de haine. Et le deuxième sens ? C’est la partie qui implique laisser tomber quelque chose. Vous savez tous ce que « laisser tomber » signifie, oui ? En bref, dédaigner désigne la réaction et l’attitude ultimes de Dieu envers ces personnes qui se comportent de telle manière. C’est la haine extrême pour ces personnes, le dégoût, et donc, la décision de les abandonner. C’est la décision finale de Dieu envers une personne qui n’a jamais marché dans la voie de Dieu, n’a jamais craint Dieu, ni ne s’est éloignée du mal. Pouvez-vous tous voir maintenant l’importance de cette parole que Je vous ai dite ?

Comprenez-vous maintenant la méthode que Dieu utilise pour déterminer la fin de l’homme ? (Préparer des circonstances différentes chaque jour.) Préparer des circonstances différentes : c’est ce que les gens peuvent sentir et toucher. Alors quel est le motif de Dieu pour cela ? Le motif est que Dieu veut faire subir à chaque personne des épreuves d’une manière différente, à des moments différents et dans des lieux différents. Quels attributs de l’homme sont testés dans cette épreuve ? Il importe peu que tu sois ou non le genre de personnes qui craignent Dieu et s’éloignent du mal dans toutes les choses que tu affrontes, tout ce dont tu entends parler, tout ce que tu vois et tout ce que tu expérimentes personnellement. Toute personne devra faire face à ce genre d’épreuve, parce que Dieu est équitable envers toutes les personnes. Certains disent : « J’ai cru en Dieu pendant de nombreuses années. Comment se fait-il que je n’aie pas fait face à une épreuve ? » Tu sens que tu n’as pas fait face à une épreuve parce que, chaque fois que Dieu a préparé les circonstances pour toi, tu ne les as pas prises au sérieux et n’as pas voulu marcher dans la voie de Dieu. Donc, tu n’as simplement aucun sens des épreuves que Dieu envoie. Certains disent : « J’ai fait face à quelques épreuves, mais j’ignore la bonne manière de pratiquer. Même si j’ai pratiqué, je ne sais toujours pas si je suis resté ferme pendant les épreuves. » Les personnes dans ce genre de situation ne sont certainement pas en minorité. Alors, quelle norme Dieu utilise-t-Il pour évaluer les gens ? Je l’ai dit il y a quelques instants : tout ce que tu fais, tout ce que tu penses, et tout ce que tu exprimes, cela manifeste-t-il la crainte de Dieu et l’éloignement du mal ? Cela est la manière de déterminer si oui ou non tu es une personne qui craint Dieu et s’éloigne du mal. Est-ce un concept simple ? C’est assez facile à dire, mais est-ce facile à mettre en pratique ? (Ce n’est pas si facile.) Pourquoi n’est-ce pas si facile ? (Parce que les gens ne connaissent pas Dieu, ignorent comment Dieu perfectionne l’homme, et donc, quand ils affrontent des choses, ils ne savent pas comment chercher la vérité pour résoudre leurs problèmes. Les gens doivent passer par diverses épreuves, divers raffinements, châtiments et jugements avant d’avoir la réalité de la crainte de Dieu.) Vous le dites comme cela, mais en ce qui vous concerne, craindre Dieu et s’éloigner du mal, cela vous semble facilement réalisable en ce moment. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Parce que vous avez écouté plusieurs sermons et avez été très bien abreuvés par la réalité de la vérité. Cela vous a permis de comprendre comment craindre Dieu et vous éloigner du mal en théorie et en pensée. En ce qui concerne votre pratique de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal, tout cela a été utile et vous a fait sentir qu’une telle chose est facilement réalisable. Alors pourquoi, en réalité, les gens n’y parviennent-ils jamais ? La raison en est que l’essence de la nature de l’homme ne craint pas Dieu et aime le mal. Voilà la vraie raison.

Ne pas craindre Dieu et ne pas s’éloigner du mal, c’est s’opposer à Dieu

Commençons par aborder l’origine de cette parole : « craindre Dieu et s’éloigner du mal ». (Le livre de Job) Maintenant que vous avez mentionné Job, nous allons en discuter. Au temps de Job, Dieu travaille-t-Il pour la conquête et le salut de l’homme ? Non, n’est-ce pas ? Et en tant que Job était concerné, quelle connaissance de Dieu avait-il à l’époque ? (Peu de connaissance.) Et comment cette connaissance de Dieu se compare-t-elle à la connaissance que vous avez en ce moment ? Comment se fait-il que vous n’osiez pas répondre à cette question ? La connaissance de Job était-elle plus ou moins égale à la connaissance que vous avez en ce moment ? (Moins.) C’est une question très facile à répondre. Moins ! C’est certain ! Vous êtes maintenant face à face avec Dieu et face à face avec la parole de Dieu. Votre connaissance de Dieu dépasse grandement celle de Job. Pourquoi est-ce que Je soulève ce point ? Pourquoi est-ce que Je parle ainsi ? Je voudrais vous expliquer un fait, mais avant de le faire, Je veux vous poser une question : Job connaissait très peu au sujet de Dieu, mais il craignait Dieu et s’éloignait du mal. Pourquoi, alors, les gens aujourd’hui n’y parviennent-ils pas ? (Corruption profonde.) Corruption profonde — c’est la surface de la question, mais Je ne la considérais jamais de cette manière. Vous prenez souvent des doctrines et des lettres dont vous parlez communément comme : « corruption profonde », « se rebeller contre Dieu », « déloyauté envers Dieu », « désobéissance », « ne pas aimer la vérité », et vous utilisez ces phrases pour expliquer l’essence de toute question. C’est une mauvaise façon de pratiquer. Utiliser la même réponse pour expliquer des questions de natures différentes, cela soulève inévitablement des soupçons de blasphème contre la vérité et Dieu. Je n’aime pas entendre ce genre de réponse. Réfléchissez ! Aucun d’entre vous n’a réfléchi sur cette question, mais Je M’y arrête chaque jour et Je peux la sentir chaque jour. Ainsi faites-vous et Je vous observe. Quand vous le faites, vous ne pouvez pas sentir l’essence de cette question. Mais quand Je la vois, Je peux voir son essence et Je peux aussi sentir son essence. Alors, quelle est cette essence ? Pourquoi les gens de nos jours ne peuvent-ils pas craindre Dieu et s’éloigner du mal ? Vos réponses sont loin de réussir à expliquer l’essence de cette question et elles ne peuvent pas résoudre l’essence de cette question. C’est qu’il y a une source que vous ne connaissez pas. Quelle est cette source ? Je sais que vous voulez le savoir, alors Je vais vous dire quelle est la source de cette question.

Au tout début de l’œuvre de Dieu, comment Dieu considérait-Il l’homme ? Dieu a sauvé l’homme. Il considérait l’homme comme un membre de Sa famille, comme l’objet de Son œuvre, comme ce qu’Il voulait conquérir, sauver, et comme ce qu’Il voulait perfectionner. Telle était l’attitude de Dieu envers l’homme au début de Son œuvre. Mais quelle était l’attitude de l’homme envers Dieu à ce moment-là ? Dieu était étrange pour l’homme et l’homme considérait Dieu comme un étranger. On pourrait dire que l’attitude de l’homme envers Dieu n’était pas correcte et que l’homme ne savait pas très bien comment il devait traiter Dieu. Donc, il a traité Dieu comme bon lui semblait et a fait tout ce qu’il voulait. L’homme avait-il un point de vue sur Dieu ? Au début, l’homme n’avait aucun point de vue sur Dieu. Le soi-disant point de vue de l’homme sur Dieu ne consistait que de quelques conceptions et imaginations au sujet de Dieu. Ce qui était conforme aux conceptions des gens était accepté ; ce qui n’était pas conforme faisait l’objet d’une obéissance superficielle, mais, dans leur cœur, les gens l’affrontaient fortement et s’y opposaient. Telle était la relation entre l’homme et Dieu au commencement : Dieu considérait l’homme comme un membre de Sa famille, mais l’homme traitait Dieu comme un étranger. Mais après que Dieu a accompli Son œuvre un certain temps, l’homme en est venu à comprendre ce que Dieu cherchait à atteindre. Les gens en sont venus à savoir que Dieu était le vrai Dieu et ils ont découvert ce que l’homme pourrait obtenir de Dieu. Comment l’homme considérait-il Dieu alors ? L’homme considérait Dieu comme une bouée de sauvetage dans l’espoir d’obtenir la grâce, d’obtenir des bénédictions, d’obtenir des promesses. Et comment Dieu considérait-Il l’homme alors ? Dieu considérait l’homme comme le but de Sa conquête. Dieu voulait utiliser des paroles pour juger l’homme, pour tester l’homme, pour éprouver l’homme. Mais en ce qui concernait l’humanité à ce moment-là, Dieu était un objet à utiliser pour atteindre ses propres objectifs. Les gens ont découvert que la vérité émise par Dieu pouvait les conquérir et les sauver et qu’ils avaient la possibilité d’obtenir les choses qu’ils voulaient de Dieu, la destination qu’ils voulaient. À cause de cela, un tout petit peu de sincérité a commencé à se former dans leur cœur et ils étaient prêts à suivre ce Dieu. Après quelque temps, les gens avaient acquis une certaine connaissance superficielle et doctrinale de Dieu. On pourrait dire que l’homme était de plus en plus « familier » avec Dieu. L’homme était de plus en plus « familier » avec la parole de Dieu, Sa prédication, la vérité qu’Il avait émise et Son œuvre. Donc, les gens pensaient à tort que Dieu n’était plus étrange et qu’ils marchaient déjà sur le chemin de la compatibilité avec Dieu. Jusqu’à maintenant, les gens ont écouté plusieurs sermons sur la vérité et ont beaucoup fait l’expérience de l’œuvre de Dieu. Pourtant, à cause de l’interférence et de l’obstruction de nombreux facteurs et de circonstances variées, la plupart des gens n’arrivent pas à mettre la vérité en pratique ni à satisfaire Dieu. Les gens sont de plus en plus lâches, manquent de plus en plus de confiance. Ils sentent de plus en plus que leur propre fin est inconnue. Ils n’osent pas accepter des idées extravagantes et ne cherchent pas à progresser ; ils ne font que suivre à contrecœur, avançant un pas à la fois. En ce qui concerne l’état actuel de l’homme, quelle est l’attitude de Dieu envers l’homme ? L’unique désir de Dieu est de donner ces vérités à l’homme, d’imprégner Sa voie dans l’homme et ensuite de préparer diverses circonstances afin de tester l’homme de différentes manières. Son but est d’utiliser ces paroles, ces vérités et Son œuvre pour amener l’homme à craindre Dieu et à s’éloigner du mal. La plupart des gens que J’ai vus considèrent simplement la parole de Dieu comme une doctrine, comme des lettres, comme des règlements à observer. Quand ils vivent leur quotidien, quand ils parlent ou font face à des épreuves, ils ne considèrent pas la voie de Dieu comme une voie à suivre. C’est particulièrement vrai lorsque les gens affrontent de grandes épreuves. Je n’ai vu aucune personne orientée vers la crainte de Dieu et l’éloignement du mal. À cause de cela, l’attitude de Dieu envers l’homme affiche un dégoût et une répugnance extrêmes. Après que Dieu a éprouvé des personnes à plusieurs reprises, voire des centaines de fois, elles n’ont toujours pas une attitude qui démontre clairement leur détermination : je veux craindre Dieu et m’éloigner du mal ! Puisque ces personnes n’ont pas cette détermination et qu’elles ne la manifestent pas, l’attitude présente de Dieu envers elles n’est plus la même que dans le passé quand Il accordait Sa miséricorde, Sa tolérance, Son endurance et Sa patience. Au contraire Il est extrêmement déçu par l’homme. Qui est à la source de cette déception ? De qui dépend le genre d’attitude que Dieu a envers l’homme ? Cela dépend de chaque personne qui suit Dieu. Au cours de ses nombreuses années de travail, Dieu a présenté plusieurs exigences à l’homme et arrangé de nombreuses circonstances pour l’homme. Mais peu importe la pratique de l’homme et peu importe l’attitude de l’homme envers Dieu, la pratique de l’homme ne peut pas être clairement en accord avec l’objectif de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. Ainsi, Je vais tout résumer en une seule phrase et utiliser cette phrase pour expliquer tout ce que nous venons de mentionner sur la raison pour laquelle les gens ne peuvent pas marcher dans la voie de Dieu — craindre Dieu et s’éloigner du mal. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que Dieu considère l’homme comme l’objet de Son salut, l’objet de Son œuvre, mais que l’homme considère Dieu comme son ennemi, comme son opposé. Comprends-tu bien cette affaire maintenant ? L’attitude de l’homme, l’attitude de Dieu, la relation entre l’homme et Dieu — tout cela est très clair. Peu importe le nombre de sermons que vous avez écoutés, ces choses que vous avez résumées pour vous-mêmes — être fidèle à Dieu, obéir à Dieu, chercher la voie de la compatibilité avec Dieu, le désir de passer toute une vie pour Dieu, de vivre pour Dieu —, pour Moi ces choses n’indiquent pas une conscience de marcher dans la voie de Dieu, c’est-à-dire craindre Dieu et s’éloigner du mal. Plutôt, elles sont des moyens par lesquels vous pouvez atteindre certains objectifs. Pour atteindre ces objectifs, vous observez certains règlements à contrecœur. Et ce sont précisément ces règlements qui éloignent les gens encore plus de la voie de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal, et opposent Dieu et l’homme une fois de plus.

La question que nous discutons aujourd’hui est un peu lourde, mais peu importe, J’espère quand même que, dans vos expériences à venir et dans les temps à venir, vous pourrez faire ce que Je viens de vous dire. Ne négligez pas Dieu ; ne Le considérez pas comme de l’air, comme s’Il existait aux moments où Il peut vous être utile et n’existait pas quand Il ne vous est pas utile. Quand tu as inconsciemment cette sorte de compréhension, tu as déjà exaspéré Dieu. Peut-être y a-t-il des gens qui disent : « Je ne considère pas Dieu comme de l’air, je prie toujours Dieu, je satisfais toujours Dieu et tout ce que je fais s’insère dans les limites, la norme et les principes exigés par Dieu. Je ne procède certainement pas selon mes propres idées. » Oui, ta manière de faire est correcte. Mais quelle est ta manière de penser quand tu affrontes une chose ? Comment pratiques-tu lorsque tu affrontes une chose ? Certaines gens sentent que Dieu existe quand ils Le prient et Lui font appel. Mais face à une chose, ils trouvent leurs propres idées et veulent les respecter. Cela fait de Dieu de l’air. Ce type de situation rend Dieu inexistant. Les gens pensent que Dieu devrait exister quand ils ont besoin de Lui et, quand ils n’ont pas besoin de Dieu, Il ne devrait pas exister. Les gens pensent qu’il suffit d’avoir ses idées propres pour pratiquer. Ils croient qu’ils peuvent agir comme il leur plaît. Ils pensent tout simplement qu’ils n’ont pas besoin de chercher la voie de Dieu. Les gens qui sont actuellement dans ce genre de condition, dans ce genre d’état, ne côtoient-ils pas le danger ? Certains disent : « Peu importe que je côtoie le danger ou non, j’ai la foi depuis très longtemps et je crois que Dieu ne m’abandonnera pas, car Il ne pourrait pas supporter de m’abandonner. » D’autres disent : « Même quand j’étais dans le sein de ma mère, je croyais au Seigneur et j’y crois encore aujourd’hui, quarante ou cinquante ans en tout. En termes de temps, je suis très qualifié pour être sauvé par Dieu ; je suis très qualifié pour survivre. Au cours de cette période de quatre ou cinq décennies, j’ai abandonné ma famille et mon emploi. J’ai renoncé à tout ce que j’avais, comme l’argent, le statut, le plaisir et le temps avec la famille ; je n’ai pas mangé beaucoup de plats délicieux ; je ne me suis pas permis beaucoup de loisirs ; je n’ai pas visité beaucoup d’endroits intéressants ; j’ai même connu la souffrance que les gens ordinaires ne pourraient pas supporter. Si Dieu ne peut pas me sauver après tout cela, alors je suis traité injustement et je ne peux pas croire en ce type de Dieu. » Y a-t-il beaucoup de gens qui partagent ce genre de point de vue ? (Il y en a beaucoup.) Alors aujourd’hui, Je vais vous aider à comprendre un fait : toute personne qui détient ce genre de point de vue se tire dans le pied. C’est parce qu’ils utilisent leurs propres imaginations pour se couvrir leurs yeux. Ce sont précisément leurs imaginations et leurs propres conclusions qui remplacent la norme de ce que Dieu exige de l’homme, ce qui les retient d’accepter la véritable volonté de Dieu, faisant en sorte qu’ils ne peuvent pas sentir l’existence véritable de Dieu, qu’ils perdent leur possibilité d’être perfectionnés par Dieu, et ne prennent aucune part à la promesse de Dieu, ni ne la partage.

00:00
00:00

0résultats de recherche