L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Les déclarations les plus récentes de Dieu Tout-Puissant

Récitations des paroles de Dieu
Les déclarations les plus récentes de Dieu Tout-Puissant

Catégories

Recital-kingdom-selection
Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Le tempérament juste de Dieu  La troisième partie

(II) L’humanité gagne la miséricorde et la tolérance de Dieu grâce à la repentance sincère

Ce qui suit est l’histoire biblique du « salut de Ninive par Dieu ».

(Jon 1:1-2) La parole de l’Éternel fut adressée à Jonas, fils d’Amitthaï, en ces mots: Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle ! car sa méchanceté est montée jusqu’à moi.

(Jon 3) La parole de l’Éternel fut adressée à Jonas une seconde fois, en ces mots: Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et proclames-y la publication que je t’ordonne ! Et Jonas se leva, et alla à Ninive, selon la parole de l’Éternel. Or Ninive était une très grande ville, de trois jours de marche. Jonas fit d’abord dans la ville une journée de marche ; il criait et disait: Encore quarante jours, et Ninive est détruite ! Les gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un jeûne, et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu’aux plus petits. La chose parvint au roi de Ninive ; il se leva de son trône, ôta son manteau, se couvrit d’un sac, et s’assit sur la cendre. Et il fit faire dans Ninive cette publication, par ordre du roi et de ses grands ; Que les hommes et les bête, les boeufs et les brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d’eau ! Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables ! Qui sait si Dieu ne reviendra pas et ne se repentira pas, et s’il ne renoncera pas à son ardente colère, en sorte que nous ne périssions point ? Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas.

(Jon 4) Cela déplut fort à Jonas, et il fut irrité. Il implora l’Éternel, et il dit: Ah ! Éternel, n’est-ce pas ce que je disais quand j’étais encore dans mon pays ? C’est ce que je voulais prévenir en fuyant à Tarsis. Car je savais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et qui te repens du mal. Maintenant, Éternel, prends-moi donc la vie, car la mort m’est préférable à la vie. L’Éternel répondit: Fais-tu bien de t’irriter ? Et Jonas sortit de la ville, et s’assit à l’orient de la ville, Là il se fit une cabane, et s’y tint à l’ombre, jusqu’à ce qu’il vît ce qui arriverait dans la ville. L’Éternel Dieu fit croître un ricin, qui s’éleva au-dessus de Jonas, pour donner de l’ombre sur sa tête et pour lui ôter son irritation. Jonas éprouva une grande joie à cause de ce ricin. Mais le lendemain, à l’aurore, Dieu fit venir un ver qui piqua le ricin, et le ricin sécha. Au lever du soleil, Dieu fit souffler un vent chaud d’orient, et le soleil frappa la tête de Jonas, au point qu’il tomba en défaillance. Il demanda la mort, et dit: La mort m’est préférable à la vie. Dieu dit à Jonas: Fais-tu bien de t’irriter à cause du ricin ? Il répondit: Je fais bien de m’irriter jusqu’à la mort. Et l’Éternel dit: Tu as pitié du ricin qui ne t’a coûté aucune peine et que tu n’as pas fait croître, qui est né dans une nuit et qui a péri dans une nuit. Et moi, je n’aurais pas pitié de Ninive, la grande ville, dans laquelle se trouvent plus de cent vingt mille hommes qui ne savent pas distinguer leur droite de leur gauche, et des animaux en grand nombre !

Synopsis de l’histoire de Ninive

Bien que l’histoire du « salut de Ninive par Dieu » soit brève, elle permet d’entrevoir l’autre côté du tempérament juste de Dieu. Afin de comprendre exactement ce que comprend ce côté, nous devons retourner à l’Écriture et jeter un regard sur l’un des actes de Dieu.

Voyons d’abord le début de cette histoire : « La parole de l’Éternel fut adressée à Jonas, fils d’Amitthaï, en ces mots: Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle ! car sa méchanceté est montée jusqu’à moi » (Jon 1:1-2). Dans ce passage de l’Écriture, nous savons que l’Éternel Dieu a commandé à Jonas d’aller à la ville de Ninive. Pourquoi a-t-Il ordonné à Jonas d’aller dans cette ville ? La Bible est très claire à ce sujet : la méchanceté des gens dans cette ville était montée jusqu’à l’Éternel Dieu et, par conséquent, Il envoya Jonas pour leur annoncer ce qu’Il avait l’intention de faire. Bien que rien d’écrit ne nous dise qui était Jonas, cela, bien sûr, n’a rien à voir avec la connaissance de Dieu. Ainsi, vous n’avez pas besoin de comprendre cet homme. Vous devez seulement savoir ce que Dieu a ordonné à Jonas de faire et pourquoi Il a fait une telle chose.

L’avertissement de l’Éternel parvient aux Ninivites

Passons au second passage, le troisième chapitre du livre de Jonas : « Jonas fit d’abord dans la ville une journée de marche ; il criait et disait: Encore quarante jours, et Ninive est détruite ! » Telles sont les paroles que Dieu a transmises directement à Jonas pour qu’il les dise aux Ninivites. Elles sont aussi, naturellement, les paroles que l’Éternel voulait dire aux Ninivites. Ces paroles indiquent aux gens que Dieu avait commencé à abhorrer et à haïr les habitants de la ville, parce que la méchanceté des gens dans cette ville était montée jusqu’au Dieu, et donc Il voulait détruire cette ville. Cependant, avant que Dieu ne détruisît la ville, Il fit une annonce aux Ninivites et Il leur donna simultanément la chance de se repentir de leur méchanceté et de recommencer à zéro. Cette chance était de quarante jours. En d’autres termes, si les gens dans la ville ne se repentaient pas, n’admettaient pas leurs péchés ou ne se prosternaient pas devant l’Éternel Dieu dans un délai de quarante jours, Dieu détruirait la ville comme Il l’avait fait pour Sodome. C’est ce que l’Éternel voulait dire aux gens de Ninive. Clairement, ce n’était pas une déclaration simple. Non seulement elle transmettait la colère de l’Éternel Dieu, elle transmettait aussi Son attitude envers les Ninivites ; en même temps, cette déclaration simple servait aussi d’avertissement solennel aux habitants de la ville. Cet avertissement leur disait que leurs actes pervers leur avaient valu la haine de l’Éternel Dieu, et il leur disait que leurs actes pervers les mèneraient bientôt au bord de leur propre anéantissement ; par conséquent, la vie de tous à Ninive était en péril imminent.

Le contraste frappant entre la réaction de Ninive et de Sodome à l’avertissement de l’Éternel Dieu

Que signifie être renversé ? En termes familiers, cela signifie disparaître. Mais de quelle manière ? Qui pourrait faire disparaître une ville entière ? Il est impossible à l’homme d’accomplir un tel acte, bien sûr. Ces gens n’étaient pas des imbéciles ; dès qu’ils ont entendu cette proclamation, ils ont saisi l’idée. Ils savaient qu’elle venait de Dieu ; ils savaient que Dieu allait accomplir Son œuvre ; ils savaient que leur méchanceté avait enragé l’Éternel et avait fait tomber Sa colère sur eux, de sorte qu’ils seraient bientôt détruits avec leur ville. Comment les gens de la ville se sont-ils comportés après avoir entendu l’avertissement de l’Éternel Dieu ? La Bible décrit en détail précis comment ces gens ont réagi, depuis leur roi jusqu’à l’homme ordinaire. Tel que rapporté dans les Écritures : « Les gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un jeûne, et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu’aux plus petits. La chose parvint au roi de Ninive ; il se leva de son trône, ôta son manteau, se couvrit d’un sac, et s’assit sur la cendre. Et il fit faire dans Ninive cette publication, par ordre du roi et de ses grands ; Que les hommes et les bête, les boeufs et les brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d’eau ! Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables !… »

Après avoir entendu la proclamation de l’Éternel Dieu, les gens de Ninive ont manifesté une attitude totalement opposée à celle des gens de Sodome : les gens de Sodome s’étaient opposés ouvertement à Dieu, continuant d’un mal à l’autre, mais, après avoir entendu ces paroles, les Ninivites n’ont pas ignoré le problème et n’ont pas résisté non plus ; au contraire, ils ont cru Dieu et ont déclaré un jeûne. À quoi se réfère « ont cru » ici ? Le mot lui-même suggère la foi et la soumission. Si nous utilisons le comportement réel des Ninivites pour expliquer ce mot, il signifie qu’ils croyaient que Dieu pouvait et ferait ce qu’Il avait dit, et qu’ils étaient prêts à se repentir. Les habitants de Ninive ont-ils senti de la peur face à un désastre imminent ? C’est leur croyance qui a mis la peur dans leur cœur. Et bien, que pouvons-nous utiliser pour prouver la croyance et la peur des Ninivites ? C’est comme la Bible le dit : « ils publièrent un jeûne et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu’aux plus petits. » Autrement dit, les Ninivites croyaient vraiment et de cette croyance venait la peur, ce qui ensuite conduisit au jeûne et au revêtement de sacs. C’est ainsi qu’ils ont montré le commencement de leur repentance. En contraste total avec les gens de Sodome, non seulement les Ninivites ne se sont pas opposés à Dieu, mais ils ont clairement démontré leur repentance par leur comportement et leurs actions. Bien sûr, cela ne s’est pas appliqué seulement au petit peuple de Ninive ; leur roi ne faisait pas exception.

La repentance du roi de Ninive gagne l’éloge de l’Éternel Dieu

Quand le roi de Ninive entendit cette nouvelle, il se leva de son trône, ôta son manteau, se couvrit d’un sac, et s’assit sur la cendre. Il a ensuite proclamé que personne dans la ville n’était autorisé à goûter à quoi que ce soit et que le bétail, les agneaux et les bœufs ne brouteraient pas ni ne boiraient d’eau. L’homme et le bétail devaient se couvrir de sacs ; les gens supplieraient sincèrement Dieu. Le roi a également proclamé que tous se détourneraient de leurs mauvaises voies et abandonneraient la violence entre leurs mains. À en juger par cette série d’actes, le roi de Ninive a démontré sa repentance sincère. La série d’actions qu’il a prise — se lever de son trône, ôter son habit de roi, porter un sac et s’assoir sur des cendres — indique que le roi de Ninive a mis de côté son statut royal et a porté un sac comme le petit peuple. Autrement dit, le roi de Ninive n’a pas utilisé son poste royal pour continuer sa voie méchante ou la violence entre ses mains après avoir entendu l’annonce de l’Éternel ; il a plutôt mis de côté l’autorité qu’il détenait et s’est repenti devant l’Éternel Dieu. À ce moment-là, le roi de Ninive ne se repentait pas en tant que roi ; il était venu devant Dieu pour confesser ses péchés et s’en repentir comme un sujet ordinaire de Dieu. En outre, il a également dit à toute la ville de confesser ses péchés et de s’en repentir devant l’Éternel Dieu de la même manière que lui ; en plus, il avait un plan spécifique pour la façon de le faire, comme on le voit dans les Écritures : « Que les hommes et les bête, les boeufs et les brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d’eau ! […] qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables ! » En tant que dirigeant de la ville, le roi de Ninive possédait un statut et un pouvoir suprêmes et pouvait faire tout ce qu’il voulait. Face à l’annonce de l’Éternel Dieu, il aurait pu ignorer le problème ou simplement se repentir et confesser ses péchés seul ; quant à savoir si les gens de la ville choisiraient de se repentir ou non, il aurait pu complètement ignorer le problème. Cependant, le roi de Ninive n’a pas fait cela du tout. Non seulement il s’est levé de son trône, s’est couvert d’un sac et de la cendre, s’est confessé et s’est repenti de ses péchés devant l’Éternel Dieu, il a aussi ordonné qu’il en soit ainsi avec tous les gens et tous les animaux de la ville. Il a même ordonné aux gens de « crier à Dieu avec force ». Par cette série d’actions, le roi de Ninive a vraiment accompli ce qu’un dirigeant devrait faire ; sa série d’actions aurait été difficile à réaliser pour n’importe quel roi de l’histoire de l’humanité, et aussi personne ne l’a jamais réalisée. Ces actions peuvent être qualifiées d’exploits sans précédent dans l’histoire de l’humanité ; elles sont dignes d’être à la fois commémorées et imitées par l’humanité. Depuis l’aube de l’humanité, chaque roi a conduit ses sujets à résister et à s’opposer à Dieu. Personne n’avait jamais conduit ses sujets à supplier Dieu pour demander la rédemption de leur méchanceté, recevoir le pardon de l’Éternel Dieu et éviter une punition imminente. Le roi de Ninive, cependant, a été capable de conduire ses sujets à se tourner vers Dieu, à quitter leurs voies mauvaises respectives et à abandonner la violence entre leurs mains. De plus, il a aussi été capable de mettre de côté son trône et, en retour, l’Éternel Dieu se retourna et se repentit et rétracta Sa colère, permettant aux habitants de la ville de survivre et leur évitant la destruction. Les actions du roi peuvent seulement être appelées un miracle rare dans l’histoire humaine ; elles peuvent même être appelées un modèle d’une humanité corrompue confessant ses péchés et s’en repentant devant Dieu.

Dieu voit la repentance sincère dans les profondeurs du cœur des Ninivites

Après avoir écouté la déclaration de Dieu, le roi de Ninive et ses sujets ont exécuté une série d’actes. Quelle est la nature de leur comportement et de leurs actions ? En d’autres termes, quelle est l’essence de toute leur conduite ? Pourquoi ont-ils fait ce qu’ils ont fait ? Aux yeux de Dieu, ils s’étaient sincèrement repentis, non seulement parce qu’ils avaient sincèrement imploré Dieu et confessé leurs péchés devant Lui, mais aussi parce qu’ils avaient abandonné leur mauvaise conduite. Ils ont agi ainsi parce qu’après avoir entendu les paroles de Dieu, ils étaient incroyablement effrayés et croyaient qu’Il ferait ce qu’Il avait dit. En jeûnant, portant un sac et s’asseyant dans la cendre, ils voulaient exprimer leur volonté de réformer leurs manières et de s’abstenir de toute méchanceté, de prier l’Éternel Dieu de contenir Sa colère, de supplier l’Éternel Dieu de retirer Sa décision ainsi que la catastrophe qui allait leur arriver. En examinant tout leur comportement, nous pouvons voir qu’ils ont déjà compris que leurs actes pervers antérieurs étaient détestables pour l’Éternel Dieu et qu’ils comprenaient la raison pour laquelle Il les détruirait bientôt. Pour ces raisons, ils souhaitaient tous se repentir complètement, se détourner de leurs mauvaises voies et abandonner la violence entre leurs mains. En d’autres termes, une fois qu’ils ont pris connaissance de la déclaration de l’Éternel Dieu, tous ont senti la peur dans leur cœur ; ils n’ont pas continué leur mauvaise conduite ni continué à commettre les actes que l’Éternel Dieu détestait. De plus, ils ont supplié l’Éternel Dieu de pardonner leurs péchés passés et de ne pas les traiter selon leurs actions passées. Ils étaient prêts à ne plus jamais se livrer à la méchanceté et à agir selon les instructions de l’Éternel Dieu, si seulement ils ne pouvaient jamais plus mettre l’Éternel Dieu en colère. Leur repentance était sincère et complète. Elle venait du plus profond de leur cœur et n’était pas feinte, ni n’était temporaire.

Une fois que les gens de Ninive, du roi suprême à ses sujets, apprirent que l’Éternel était en colère contre eux, chacune de leurs actions, leur comportement entier, ainsi que chacune de leurs décisions et chacun de leurs choix étaient clairs et nets à la vue de Dieu. Le cœur de Dieu a changé en raison de leur comportement. Quel était l’état d’esprit de Dieu à ce moment précis ? La Bible peut répondre à cette question pour toi. Tel que rapporté dans l’Écriture : « Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas. » Bien que Dieu ait changé d’avis, il n’y avait rien de complexe dans Son état d’esprit. Il est simplement passé de l’expression de Sa colère à l’apaisement de Sa colère, puis a décidé de ne pas faire tomber la catastrophe sur la ville de Ninive. La raison pour laquelle la décision de Dieu d’épargner les Ninivites de la catastrophe fut si rapide est que Dieu observa le cœur de chaque personne de Ninive. Il vit ce qu’il y avait au plus profond de leur cœur : leur confession et leur repentance sincères pour leurs péchés, leur croyance sincère en Lui, leur sens profond de la façon dont leurs actes pervers avaient rendu Son tempérament furieux, et la peur résultante de la punition imminente de l’Éternel Dieu. En même temps, l’Éternel a également entendu les prières du fond de leur cœur L’implorer de cesser Sa colère contre eux afin qu’ils puissent éviter cette catastrophe. Quand Dieu observa tous ces faits, peu à peu Sa colère disparut. Indépendamment de la sévérité de Sa colère au début, quand Il vit la repentance sincère dans les profondeurs du cœur de ces gens, Son cœur fut touché par cela, et ainsi Il ne put supporter de faire tomber la catastrophe sur eux et Il cessa d’être en colère contre eux. Il a plutôt continué à leur accorder Sa miséricorde et Sa tolérance et a continué à les guider et à les soutenir.

Si ta croyance en Dieu est vraie, tu recevras souvent Ses soins

Le changement des intentions de Dieu envers les gens de Ninive n’impliquait aucune hésitation ou ambiguïté. Au contraire, ce fut une transformation de la colère pure à la tolérance pure. C’est une vraie révélation de l’essence de Dieu. Dieu n’est jamais irrésolu ou hésitant dans Ses actions ; les principes et les buts derrière Ses actions sont tous clairs et transparents, purs et sans faille, absolument exempts de ruse ou intrigue. En d’autres termes, l’essence de Dieu ne contient aucune obscurité ou aucun mal. Dieu S’est fâché contre les Ninivites parce que leurs actes pervers étaient montés jusqu’à Lui ; à ce moment-là, Sa colère découlait de Son essence. Cependant, lorsque la colère de Dieu se dissipa et qu’Il accorda de nouveau Sa tolérance aux gens de Ninive, tout ce qu’Il révéla était toujours Sa propre essence. La totalité de ce changement était due à un changement dans l’attitude de l’homme envers Dieu. Pendant toute cette période, le tempérament de Dieu, qui ne peut être offensé, n’a pas changé ; l’essence tolérante de Dieu n’a pas changé ; l’essence aimable et miséricordieuse de Dieu n’a pas changé. Quand les gens commettent des actes pervers et offensent Dieu, Il leur fait subir Sa colère. Quand les gens se repentent vraiment, le cœur de Dieu change et Sa colère cesse. Quand les gens continuent à s’opposer obstinément à Dieu, Sa colère est incessante ; Sa colère les écrase petit à petit jusqu’à ce qu’ils soient détruits. C’est l’essence du tempérament de Dieu. Indépendamment du fait que Dieu exprime la colère ou la miséricorde et la bonté, la conduite, le comportement et l’attitude de l’homme envers Dieu au plus profond de son cœur dictent ce qui est exprimé par la révélation du tempérament de Dieu. Si Dieu soumet continuellement une personne à Sa colère, le cœur de cette personne s’oppose sans aucun doute à Dieu. Parce qu’elle ne s’est jamais vraiment repentie, ne s’est jamais prosterné devant Dieu ou n’a jamais possédé une vraie croyance en Dieu, elle n’a jamais obtenu la miséricorde et la tolérance de Dieu. Si quelqu’un reçoit souvent les soins de Dieu et obtient souvent Sa miséricorde et Sa tolérance, alors cet homme a sans aucun doute une vraie croyance en Dieu dans son cœur et son cœur n’est pas opposé à Dieu. Souvent il se repent vraiment devant Dieu ; par conséquent, même si la discipline de Dieu s’impose souvent à cet homme, Sa colère ne s’impose pas.

Ce bref compte rendu permet aux gens de voir le cœur de Dieu, de voir la réalité de Son essence, de voir que la colère de Dieu et le changement de Son cœur ne sont pas sans cause. Malgré le contraste frappant que Dieu a démontré quand Il était en colère et quand Il a changé Son cœur, ce qui fait croire aux gens qu’un grand écart ou un grand contraste semble exister entre ces deux aspects de l’essence de Dieu — Sa colère et Sa tolérance —, l’attitude de Dieu envers la repentance des Ninivites permet une fois de plus aux gens de voir un autre aspect du véritable tempérament de Dieu. Le changement de cœur de Dieu permet vraiment à l’humanité de voir une fois de plus la vérité de la miséricorde et de la bonté de Dieu et de voir la vraie révélation de l’essence de Dieu. L’humanité n’a qu’à reconnaître que la miséricorde et la bonté de Dieu ne sont pas des mythes ni des fabrications. C’est parce que le sentiment de Dieu à ce moment-là était vrai ; le changement de cœur de Dieu était vrai ; Dieu a en effet accordé une fois de plus Sa miséricorde et Sa tolérance à l’humanité.

00:00
00:00

0résultats de recherche