Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Suite de la Parole apparaît dans la chair

recital-latest-expression
Suite de la Parole apparaît dans la chair

Catégories

recital-kingdom-selection-4
Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Dieu est la source de vie pour toutes choses (IV)  La deuxième partie

1. Comment Dieu domine sur le monde spirituel et l’administre

1) Le cycle de la vie et de la mort des incroyants

Pour toute âme, le rôle qu’elle joue après avoir été réincarnée — son rôle dans cette vie — dans quelle famille elle est née et le genre de vie qu’elle mène sont étroitement liés à sa vie passée. Toutes sortes de gens viennent dans le monde de l’homme et les rôles qu’ils jouent sont différents, tout comme les tâches qu’ils accomplissent. Et quelles sont ces tâches ? Certaines gens viennent pour rembourser une dette : s’ils devaient trop d’argent aux autres dans leur vie antérieure, ils remboursent une dette. Certaines gens, par contre, sont venus pour recouvrer une dette : on leur a volé trop de choses et trop d’argent dans leur vie précédente, et donc, après leur arrivée dans le monde spirituel, le monde spirituel leur rendra justice et leur permettra de recouvrer leur dette dans cette vie. Certaines gens sont venues pour payer une dette de gratitude : durant leur vie antérieure, avant de mourir, quelqu’un a été bon pour eux, et dans cette vie, ils ont reçu une excellente occasion de se réincarner, et donc ils renaissent pour rembourser cette dette de gratitude. D’autres, par contre, renaissent dans cette vie pour réclamer une vie. Et quelle vie réclament-ils ? La vie de la personne qui les a tués dans leur vie antérieure. En somme, la vie présente de chaque personne a un grand rapport avec sa vie antérieure. Elles sont inséparablement reliées. C’est-à-dire que la vie actuelle de chaque personne est grandement affectée par sa vie antérieure. Par exemple, avant de mourir, Zhang a volé une grande quantité d’argent à Li. Alors est-ce que Zhang a une dette envers Li ? Si oui, est-il naturel que Li recouvre sa dette de Zhang ? Et donc, après leur mort, il y a une dette à régler entre eux, et quand ils se réincarnent et que Zhang devient humain, comment Li recouvre-t-il sa dette ? Un moyen est que Li recouvre sa dette en renaissant comme le fils de Zhang, Zhang étant son père. Cela se passerait dans cette vie, dans la vie présente. Le père de Li, Zhang, gagne beaucoup d’argent et Li, son fils, le dilapide. Peu importe combien d’argent Zhang gagne, son fils Li l’« aide » en dépensant son argent. Peu importe combien Zhang gagne, ce n’est jamais assez, et son fils, pendant ce temps, pour une raison ou pour une autre, finit toujours par dépenser l’argent de son père par tous les moyens et de toutes les manières. Zhang est mystifié : « Que se passe-t-il ? Pourquoi mon fils a-t-il toujours été un porte-malheur ? Pourquoi les fils des autres sont-ils si bons ? Pourquoi mon fils n’a-t-il pas d’ambition, pourquoi est-il si inutile et incapable de gagner de l’argent, pourquoi dois-je toujours le soutenir ? Puisque je dois le soutenir, je vais le faire, mais pourquoi a-t-il toujours besoin de plus d’argent, peu importe combien je lui donne ? Pourquoi ne peut-il pas gagner sa vie honnêtement ? Pourquoi est-il un flemmard, mangeant, buvant, se débauchant, jouant au pari, et tout le reste ? Que diable se passe-t-il ? » Zhang pense alors, un instant : « Serait-ce que je lui devais quelque chose dans la vie passée ? Ah, il se pourrait que j’aie eu une dette envers lui dans la vie passée. Eh bien, je vais la payer ! Cela ne prendra fin que lorsque j’aurai payé en entier ! » Le jour viendra où Li aura vraiment récupéré sa dette, et, quand il aura quarante ou cinquante ans, un jour, il se mettra à réfléchir : « Je n’ai pas fait une seule bonne chose au cours de la première moitié de ma vie ! J’ai dilapidé tout l’argent que mon père a gagné. Je devrais être une bonne personne ! Je vais me préparer : je vais être honnête, je vais vivre correctement et je ne causerai plus jamais de peine à mon père ! » Pourquoi pense-t-il cela ? Pourquoi s’améliore-t-il soudainement ? Y a-t-il une raison pour cela ? Quelle est la raison ? En fait, c’est parce qu’il a recouvré sa dette ; la dette a été remboursée. En cela, il y a une cause et un effet. L’histoire a commencé il y a très longtemps bien avant que les deux ne soient nés, et ainsi cette histoire de leur vie passée est arrivée à leur vie actuelle et l’un ne peut blâmer l’autre. Peu importe ce que Zhang enseignait à son fils, son fils n’écoutait pas, et ne gagnait jamais sa vie honnêtement, mais, le jour où la dette fut remboursée, il n’y eut aucun besoin de lui enseigner ; son fils comprenait naturellement. Cela n’est qu’un simple exemple, et il y a, sans aucun doute, beaucoup d’autres exemples. Et qu’est-ce que cela enseigne aux gens ? (Qu’ils devraient être bons.) Qu’ils ne devraient faire aucun mal et qu’il y aura une rétribution pour leurs actes mauvais ! La plupart des incroyants, comme tu peux le constater, commettent beaucoup de mal et leurs méfaits sont rétribués, n’est-ce pas ? Mais cette rétribution est-elle arbitraire ? Il y a un contexte et une raison pour tout ce qui reçoit une rétribution. Crois-tu que rien ne se passera après que tu auras volé de l’argent à quelqu’un ? Après avoir dérobé son argent à quelqu’un, crois-tu qu’il n’y aura pas de conséquences pour toi une fois que tu auras pris son argent ? Cela serait impossible : on récolte ce que l’on sème, cela est tout à fait correct ! Autrement dit, peu importe qui ils sont ou qu’ils croient qu’il y a un Dieu ou non, tous les gens doivent assumer la responsabilité de leur comportement et les conséquences de leurs actes. En ce qui concerne ce simple exemple — Zhang est puni et Li est remboursé — est-ce juste ? C’est juste. Quand les gens agissent ainsi, il y a ce genre de résultat. Et est-ce séparé de l’administration du monde spirituel ? C’est inséparable de l’administration du monde spirituel. Même s’ils sont des incroyants, s’ils sont ceux qui ne croient pas en Dieu, leur existence est soumise aux édits et décrets célestes desquels personne ne peut échapper ; peu importe leur position dans le monde de l’homme, personne ne peut éviter cette réalité.

Ceux qui n’ont pas de foi croient souvent que tout ce qui peut être vu existe, alors que tout ce qui ne peut pas être vu ou qui est très éloigné des gens n’existe pas. Ils préfèrent croire qu’il n’y a pas un « cycle de la vie et de la mort », et qu’il n’y a pas de « punition », et donc ils pèchent et commettent le mal sans componction, après quoi ils sont punis ou réincarnés dans un animal. La plupart des différentes gens parmi les incroyants tombent dans ce cercle vicieux. Et pourquoi ? Parce qu’ils ne savent pas que le monde spirituel est strict dans son administration de tous les êtres vivants. Que tu croies ou non, ce fait existe, car aucune personne ou aucun objet ne peuvent échapper au cadre de ce qui est observé par les yeux de Dieu et aucune personne ou aucun objet ne peuvent échapper aux règles et aux limites des édits et des décrets célestes de Dieu. Et donc Je vous donne à chacun cet exemple simple ; peu importe que tu croies en Dieu ou non, pécher et commettre le mal sont inacceptables, ils entraînent des conséquences, et cela est absolu. Quand quelqu’un qui a dérobé un autre de son argent est ainsi puni, cette punition est juste, raisonnable et justifiée. Un tel comportement commun comme celui-ci est puni par le monde spirituel, est puni par les décrets et les édits célestes de Dieu, et donc, un comportement sérieusement criminel et méchant — le viol et le pillage, la fraude et la tromperie, le vol et l’escroquerie, le meurtre et l’incendie volontaire, et ainsi de suite — est encore plus assujetti à une liste de punitions plus ou moins graves. Et qu’est-ce que ces punitions d’une sévérité variable comprennent ? Certaines d’entre elles prennent le temps pour que le degré de sévérité soit établi, certaines le font par des méthodologies différentes et d’autres le font à travers le lieu où les gens vont quand ils s’incarnent. Par exemple, certaines gens sont vulgaires. À quoi se réfère le mot « vulgaires » ? Il se réfère souvent aux jurons lancés aux autres et à l’usage de paroles malveillantes, des paroles qui maudissent les gens. Que signifie « paroles malveillantes » ? Cela signifie que quelqu’un a un mauvais cœur. Des paroles malveillantes qui maudissent les gens viennent souvent de la bouche de telles gens et de telles paroles malveillantes entraînent des conséquences sévères. Après leur mort et après avoir reçu leur punition appropriée, ces gens peuvent renaître muets. Certains gens sont très astucieux quand ils sont vivants, ils profitent souvent des autres, leurs petites combines sont particulièrement bien planifiées et ils font beaucoup de tort aux autres. Ils pourraient renaître comme un faible d’esprit ou avec un handicap mental. Certaines gens épient la vie privée des autres ; leurs yeux voient ce qui ne devrait pas leur être accessible, ils savent beaucoup de choses qu’ils ne devraient pas savoir, et donc, quand ils renaissent, ils peuvent être aveugles. Certaines gens sont très agiles quand ils sont vivants, ils se battent souvent et font beaucoup de mal, et donc, quand ils renaissent ils peuvent être infirmes, éclopés ou manchots, ou bien ils pourraient être bossus ou avoir un torticolis, ils pourraient boiter ou avoir une jambe plus courte que l’autre et ainsi de suite. Ainsi, ils sont soumis à des punitions différentes en fonction de la sévérité du mal qu’ils ont commis pendant leur vie. Et que dites-vous ? Pourquoi les gens ont-ils les yeux louches ? Y a-t-il beaucoup de telles gens ? Il y en a beaucoup un peu partout de nos jours. Certaines gens ont les yeux louches parce que, dans leur vie passée, ils ont trop fait usage de leurs yeux, ils ont fait trop de mauvaises choses, et donc, quand ils sont nés dans cette vie, ils ont les yeux louches et, dans des cas sérieux, ils sont même aveugles. Penses-tu qu’il est agréable de regarder les gens qui ont les yeux louches ? Produisent-ils une bonne impression ? Voyez, ils ont une bonne structure faciale, leur peau est claire et douce, ils ont de grands yeux et une double paupière, mais, malheureusement, ils ont les yeux louches. De quoi ont-ils l’air ? Cela n’affecte-t-il pas totalement l’apparence de la personne ? Et quel genre de vie ont-ils à cause de cet effet ? Quand ils rencontrent d’autres gens, ils pensent en eux-mêmes : « Oh, j’ai les yeux louches ! Je ne dois pas regarder beaucoup les gens, je ne veux pas qu’ils voient mes yeux. Je dois parler la tête baissée. Je ne peux pas les regarder en face. » Leurs yeux louches influencent leur façon de voir les choses et leur capacité de regarder les gens en face. Ainsi, n’ont-ils pas perdu l’usage de leurs yeux ? Et donc, les excès de leur vie antérieure n’ont-ils pas été corrigés ? Ainsi, dans la prochaine vie, ils n’oseront pas faire quoi que ce soit de si mauvais. C’est la rétribution !

Certaines gens s’entendent bien avec les autres avant de mourir, ils font beaucoup de bonnes choses pour ceux qui les entourent, pour leurs proches, leurs amis, leurs collègues, ou pour les gens en relation avec eux. Ils aident les autres, ils font la charité et se soucient des autres ou les aident financièrement. Les autres les gardent en grande estime et, quand ces gens retournent au monde spirituel, ils ne sont pas punis. Si des incroyants ne sont pas punis de quelle manière que ce soit, cela signifie qu’ils étaient de très bonnes gens. Au lieu de croire en l’existence de Dieu, ils croient seulement au Vieillard dans le ciel. Ils croient seulement qu’il y a un esprit là-haut qui surveille tout ce qu’ils font ; c’est tout ce qu’ils croient. Et quel est le résultat ? Ils se comportent beaucoup mieux. Ces gens ont un grand cœur et sont charitables, et quand ils retourneront finalement au monde spirituel, le monde spirituel les traitera très bien, ils seront rapidement réincarnés et renaîtront. Et dans quel genre de famille vont-ils vivre ? Même si ce n’est pas une famille riche, la vie familiale sera paisible, il y aura de l’harmonie entre ses membres, ils passeront des jours sereins et heureux, tous seront joyeux et ils auront une bonne vie. Lorsque ces gens atteindront l’âge adulte, ils donneront naissance à des fils et des filles en grand nombre, ils auront une grande famille élargie, leurs enfants seront talentueux et auront du succès, et eux et leur famille jouiront d’une grande fortune. Un tel résultat a un grand rapport avec la vie passée de ces gens. Cela veut dire que toute la vie des gens jusqu’après leur mort, où ils vont quand ils se réincarnent, qu’ils soient hommes ou femmes, quelle est leur mission, ce par quoi ils devront passer dans leur vie, leurs revers, les bénédictions qu’ils recevront, qui ils rencontreront, ce qui leur arrivera, personne ne peut prédire cela, l’éviter ou y échapper. Cela veut dire qu’après que ta vie a été déterminée selon ce qui doit t’arriver, quoi que tu fasses pour essayer de l’éviter, quel que soit le moyen que tu prennes pour essayer de l’éviter, tu ne peux pas violer le cours de la vie prévue pour toi par Dieu dans le monde spirituel. Car, lorsque tu es réincarné, le destin de ta vie a déjà été déterminé. Que ce soit bon ou mauvais, tout le monde devrait faire face à cela et devrait continuer à aller de l’avant ; c’est une situation que personne qui vit dans ce monde ne peut éviter et aucune situation n’est plus réelle. C’est bien, tu as compris tout cela, n’est-ce pas ?

Ayant compris cela, voyez-vous que l’administration et les contrôles de Dieu du cycle de la vie et de la mort des incroyants sont très exigeants et rigoureux ? Premièrement, Dieu a établi divers édits, décrets et systèmes célestes dans le domaine spirituel, et, après la déclaration de ces édits, décrets et systèmes célestes, ils sont strictement réalisés, comme Dieu l’a déterminé, par des êtres dans divers postes officiels dans le monde spirituel et personne n’ose les violer. Et donc, dans le cycle de la vie et de la mort de l’humanité dans le monde de l’homme, que quelqu’un se réincarne dans un animal ou dans une personne, il y a des lois pour les deux états. Parce que ces lois viennent de Dieu, personne n’ose les violer et personne n’est en mesure de les violer. C’est seulement à cause d’une telle souveraineté de Dieu et parce qu’il y a de telles lois que le monde matériel visible aux gens est régulier et ordonné ; c’est seulement à cause d’une telle souveraineté de Dieu que l’homme est capable de coexister pacifiquement avec l’autre monde qui est complètement invisible à l’humanité et qu’il peut y vivre en harmonie. Tout cela est inextricable de la souveraineté de Dieu. Après que la vie charnelle d’une âme meurt, l’âme est toujours vivante. Donc, que se passerait-il si elle n’était pas sous l’administration de Dieu ? L’âme flânerait en tous lieux, ferait intrusion partout et nuirait même aux êtres vivants dans le monde de l’humanité. Un tel tort ne nuirait pas seulement à l’humanité, mais pourrait affecter aussi les plantes et les animaux. Toutefois, les gens seraient les premiers à en souffrir. Si cela arrivait — si une telle âme était sans administration, nuisait vraiment à des gens et faisait vraiment de mauvaises choses — alors il y aurait aussi un traitement approprié de cette âme dans le monde spirituel : si les choses étaient sérieuses, l’âme cesserait bientôt d’exister, elle serait détruite ; si possible, elle serait placée quelque part et ensuite réincarnée. Autrement dit, l’administration des nombreuses âmes dans le monde spirituel est ordonnée et réalisée selon des étapes et des règles. C’est seulement à cause d’une telle administration que le monde matériel de l’homme n’est pas tombé dans le chaos, que l’humanité du monde matériel possède une mentalité normale, une raison normale et une vie charnelle ordonnée. C’est seulement après que l’humanité aura une telle vie normale que ceux qui vivent dans la chair pourront continuer à prospérer et se reproduire à travers les générations.

Que pensez-vous des paroles que vous venez d’entendre ? Sont-elles nouvelles pour vous ? Et que sentez-vous après que J’ai dit ces paroles aujourd’hui ? À part l’aspect de leur nouveauté, sentez-vous quelque chose d’autre ? Dites-Moi. (Les gens devraient bien se comporter et je vois que Dieu est grand et redoutable.) (Je me sens plus révérencieux envers Dieu, à l’avenir, je serai plus prudent quand il m’arrive quelque chose, je me comporterai mieux quand je parle et quand j’agis.) (Ayant tout juste entendu l’échange de Dieu sur la façon dont Dieu traite avec la fin de divers types de gens, à certains égards, je sens que le tempérament de Dieu ne permet aucune infraction et que je devrais Le vénérer ; et, à d’autres égards, je suis conscient du genre de gens que Dieu aime et du genre qu’Il n’aime pas, et donc, je veux être un de ceux que Dieu aime.) Voyez-vous que Dieu fonde Ses actions sur des principes dans ce domaine ? Quels sont les principes selon lesquels Il agit ? (Il détermine la fin des gens selon tout ce qu’ils font.) Cela se rapporte aux différentes fins des incroyants dont nous venons de parler. En ce qui concerne les incroyants, le principe des actions de Dieu est-il de récompenser les bons et de punir les méchants ? Voyez-vous qu’il y a un principe aux actions de Dieu ? Vous devriez être en mesure de voir qu’il y en a un. Les incroyants ne croient pas réellement en Dieu, ils ne respectent pas les orchestrations de Dieu et ils ne sont pas conscients de la souveraineté de Dieu, encore moins reconnaissent-ils Dieu. Plus sérieusement, ils profanent Dieu, Le maudissent et sont hostiles envers ceux qui croient en Dieu. Bien que ces gens aient une telle attitude envers Dieu, l’administration de Dieu envers eux ne dévie quand même pas de Ses principes ; Il les administre de manière ordonnée conformément à Ses principes et à Son tempérament. Comment Dieu considère-t-Il leur hostilité ? Comme de l’ignorance ! Et donc, Il a fait que ces gens — la majorité des incroyants — soient une fois réincarnés dans des animaux. Alors, que dis-tu ? Que sont les incroyants aux yeux de Dieu ? (Du bétail.) Aux yeux de Dieu, ils sont de ce type, ils sont du bétail. Dieu administre le bétail, Il administre l’humanité et Il a les mêmes principes pour ce genre de gens. Même dans l’administration de ces gens par Dieu et dans Ses actions à leur égard, on peut encore voir le tempérament de Dieu et les lois de Sa domination sur toutes choses. Et donc, voyez-vous la souveraineté de Dieu dans les principes par lesquels Il administre les incroyants dont Je viens de parler ? Voyez-vous le tempérament juste de Dieu ? (Nous le voyons.) Vous voyez la souveraineté de Dieu et vous voyez Son tempérament. Autrement dit, de toutes les choses, quelle que soit celle avec laquelle Il traite, Dieu agit selon Ses propres principes et Son tempérament. Telle est l’essence de Dieu. Il ne romprait pas fortuitement les décrets ou édits célestes qu’Il a mis en place parce qu’Il considère ce genre de gens comme du bétail ; Dieu agit selon des principes, sans le moindre désordre. Absolument aucun facteur n’affecte Ses actions, et, peu importe ce qu’Il fait, tout est en conformité avec Ses propres principes. Cela est déterminé par le fait que Dieu a une essence divine, qui est une essence unique qu’aucun être créé ne possède. Dieu est consciencieux et responsable dans Son traitement de tout objet, de toute personne et de tout être vivant parmi toutes les choses qu’Il a créées, ainsi que dans la manière dont Il les approche, les gère, les administre et les gouverne. Il n’a jamais fait preuve de négligence dans ce domaine. Pour ceux qui sont bons, Il est aimable et bienveillant ; à ceux qui sont méchants, Il inflige une punition sans pitié ; et pour les différents êtres vivants, Il fait des arrangements appropriés en temps opportun et de manière régulière en fonction de différentes exigences du monde de l’humanité à différents moments, de sorte que ces différents êtres vivants sont réincarnés en fonction des rôles qu’ils jouent d’une manière ordonnée et ils passent du monde matériel au monde spirituel d’une manière ordonnée. Cela devrait être compris et connu par l’humanité.

La mort d’un être vivant — la fin d’une vie physique — signifie que l’être vivant est passé du monde matériel au monde spirituel, alors que la naissance d’une nouvelle vie physique signifie qu’un être vivant est venu du monde spirituel dans le monde matériel et a commencé à assumer son rôle, à jouer son rôle. Que ce soit le départ ou l’arrivée d’un être, les deux sont inséparables du travail du monde spirituel. Lorsque quelqu’un arrive dans le monde matériel, des définitions et des arrangements appropriés ont déjà été faits par Dieu dans le monde spirituel au sujet de sa famille, de son époque, de l’heure de son arrivée et du rôle qu’il joue. Et ainsi, toute la vie de cette personne, ce qu’elle fait et les chemins qu’elle emprunte, se déroule selon les arrangements du monde spirituel, sans la moindre erreur. Le moment de la fin d’une vie physique, pendant ce temps, et la manière et le lieu de cette fin sont clairs et discernables pour le monde spirituel. Dieu domine sur le monde matériel et Il domine sur le monde spirituel. Il ne retardera pas le cycle normal de la vie et de la mort d’une âme et Il ne pourrait pas non plus commettre des erreurs dans les arrangements du cycle de la vie et de la mort d’une âme. Tous les huissiers aux postes officiels du monde spirituel exécutent leurs tâches et font ce qu’ils doivent faire selon les instructions et les règles de Dieu. Et donc, dans le monde de l’humanité, tout phénomène matériel contemplé par l’homme est ordonné, et pas du tout chaotique. Tout cela est à cause du règne ordonné de toutes choses par Dieu ; c’est aussi parce que l’autorité de Dieu domine sur tout, et tout ce sur quoi Il domine comprend le monde matériel où l’homme vit, et, en plus, le monde spirituel invisible en arrière-fond de l’humanité. Et donc, si l’humanité veut avoir une bonne vie et souhaite vivre dans un bel environnement, en plus de tout le monde matériel visible, le monde spirituel aussi doit être doté à l’homme, ce monde que personne ne peut voir, qui gouverne chaque être vivant au nom de l’humanité et qui est ordonné. Ainsi, quand il est dit que Dieu est la source de vie pour toutes choses, n’avons-nous pas ajouté à notre connaissance et compréhension de « toutes choses » ?

2) Le cycle de la vie et de la mort des différents gens de foi

Nous venons tout juste de discuter du cycle de la vie et de la mort de la première catégorie, les incroyants. Maintenant, nous allons discuter de la deuxième catégorie, les différents gens de foi. « Le cycle de la vie et de la mort des différents gens de foi » est aussi un thème très important, et il est expédient que vous en ayez une certaine compréhension. Tout d’abord, parlons des religions auxquelles fait référence la « foi » dans l’expression « les gens de foi » : le Judaïsme, le Christianisme, le Catholicisme, l’Islam et le Bouddhisme, ces cinq grandes religions. Ajoutés aux incroyants, les gens qui croient en ces cinq religions occupent une grande partie de la population mondiale. Dans ces cinq religions, ceux qui ont fait une carrière de leur croyance — les disciples qui travaillent pour leur foi à temps plein — sont peu nombreux ; tout de même, ces religions ont beaucoup de croyants. Leurs croyants vont à un endroit différent quand ils meurent. « Différent » de qui ? Des incroyants, les gens sans foi, dont nous venons de parler. Après leur mort, les croyants de ces cinq religions vont ailleurs, quelque part différent du lieu des incroyants. Le monde spirituel les jugera aussi en fonction de tout ce qu’ils ont fait avant leur mort, après quoi ils seront traités en conséquence. Mais pourquoi ces gens sont-ils placés ailleurs pour être traités ? Il y a une raison importante pour cela. Et quelle est cette raison ? Je vais vous le dire en utilisant un exemple.

Prenez le Bouddhisme : permettez-Moi de vous dire un fait. Un bouddhiste est, tout d’abord, quelqu’un qui s’est converti au Bouddhisme et il est quelqu’un qui connaît sa croyance. Quand des bouddhistes se coupent les cheveux et deviennent des moines ou des religieuses, cela signifie qu’ils se sont séparés du monde séculier et ont laissé la clameur du monde de l’homme loin derrière. Chaque jour, ils chantent les sutras et ne mangent que de la nourriture végétarienne, ils vivent une vie ascétique et ils passent leurs jours à la lumière froide et faible de la lampe à beurre. Ils passent toute leur vie de cette façon. Quand leur vie physique se termine, ils font un résumé de leur vie, mais, dans leur cœur, ils ne savent pas où ils iront après leur mort, qui ils rencontreront et quelle sera leur fin. Dans leur cœur, ils sont confus au sujet de ces choses. Ils n’ont rien fait de plus que de passer aveuglément toute leur vie, accompagnés d’une foi, après quoi ils quittent le monde, accompagnés de souhaits et d’idéaux aveugles. Telle est la fin de leur vie physique lorsqu’ils quittent le monde des vivants, et, lorsque leur vie physique est terminée, ils retournent à leur lieu d’origine dans le monde spirituel. Que ces personnes se réincarnent pour revenir sur terre et continuer leur croissance personnelle dépend de leur comportement et de leur croissance personnelle avant leur mort. S’ils n’ont rien fait de mal au cours de leur vie, ils vont rapidement se réincarner et seront renvoyés sur terre à nouveau où ils vont se raser la tête encore une fois et devenir un moine ou une religieuse. Ils deviennent un moine ou une religieuse de trois à sept reprises : selon le premier traitement, leur corps physique s’adonne à la croissance personnelle ; après quoi ils meurent et retournent au monde spirituel où ils sont examinés ; après quoi, s’il n’y a pas de problèmes, ils peuvent retourner une fois de plus dans le monde de l’homme et continuer leur croissance personnelle, ce qui veut dire qu’ils peuvent une fois de plus se convertir au Bouddhisme et continuer leur croissance personnelle. Après s’être réincarnés de trois à sept reprises, ils retourneront au monde spirituel une fois de plus, là où ils vont chaque fois que leur vie physique se termine. Si leurs différentes compétences et leur comportement dans le monde humain sont conformes aux édits célestes du monde spirituel, alors à partir de ce moment-là ils resteront là ; ils ne seront plus réincarnés en humains, et il n’y aura aucun risque non plus qu’ils soient punis pour avoir fait le mal sur la terre. Ils ne feront plus jamais l’expérience de ce processus. Au contraire, selon leurs circonstances, ils auront une position dans le domaine spirituel, ce que les bouddhistes appellent la réalisation de l’immortalité. Maintenant vous comprenez, n’est-ce pas ? Et à quoi se réfère la « réalisation de l’immortalité » dans le Bouddhisme ? Cela signifie devenir un officier du monde spirituel et n’avoir aucune autre chance de réincarnation ou de punition. Plus que cela, ça signifie ne plus souffrir l’aggravation d’être humain après avoir été réincarné. Alors, y a-t-il encore une chance qu’ils soient réincarnés dans un animal ? Absolument pas. Et qu’est-ce que cela signifie ? Qu’ils restent pour jouer un rôle dans le monde spirituel et ne sont plus réincarnés dans une personne. Cela est un exemple de la réalisation de l’immortalité.

Et que dire de ceux qui ne réalisent pas l’immortalité ? À leur retour au monde spirituel, ils sont examinés et vérifiés par l’huissier compétent et jugés comme ayant gravement failli ou n’ayant pas été consciencieux dans la récitation des sutras comme le prescrit le Bouddhisme ; au contraire, ils ont commis beaucoup de mal et tant de méchancetés. Quand ils retournent au monde spirituel, un jugement est rendu au sujet de leur malfaisance, après quoi ils sont punis. En cela, il n’y a aucune exception. Alors, quand cette sorte de gens réaliseront-ils l’immortalité ? Lorsqu’ils vivront une vie sans faire de mal, lorsqu’après leur retour au monde spirituel, il sera établi qu’ils n’ont rien fait de mal avant de mourir. OK ! Ils continuent à être réincarnés, ils chantent toujours les sutras, ils passent leurs journées à la lumière froide et faible de la lampe à beurre, ils ne tuent aucune chose vivante, ne mangent pas de viande et ne participent pas au monde de l’homme, laissant leurs ennuis loin derrière et n’ayant aucun conflit avec les autres. Au cours de ce processus, ils ne font aucun mal, après quoi ils retournent au monde spirituel et, après que toutes leurs actions et tous leurs comportements ont été examinés, ils sont de nouveau envoyés dans le monde de l’homme, dans un cycle qui se répète de trois à sept reprises. S’il n’y a pas de problèmes pendant ce temps, alors leur réalisation de l’immortalité ne sera pas affectée et ils seront couronnés de succès. Ceci est une caractéristique du cycle de la vie et de la mort de tous les gens de foi : ils peuvent réaliser l’immortalité et recevoir une position dans le monde spirituel. C’est ce qui les rend différents des incroyants. Tout d’abord, quand ils vivent sur la terre, quelle est la conduite de ceux qui sont en mesure de recevoir une position dans le monde spirituel ? Ils ne doivent commettre absolument aucun mal : ils ne doivent pas tuer, incendier volontairement, violer ou piller ; s’ils commettent la fraude, la tromperie, le vol ou l’escroquerie, alors ils ne peuvent pas réaliser l’immortalité. Autrement dit, s’ils sont de quelque manière liés ou affiliés à la malfaisance, ils ne seront pas en mesure d’échapper à la punition du monde spirituel. Le monde spirituel établit des arrangements appropriés pour les bouddhistes qui réalisent l’immortalité : ils peuvent être affectés à administrer ceux qui semblent croire au Bouddhisme et au Vieillard dans le ciel ; les bouddhistes recevront une compétence, ils peuvent administrer les incroyants ou bien ils peuvent être des huissiers de justice très mineurs. Cette répartition est faite en fonction de la nature de ces âmes. Cela est un exemple du Bouddhisme.

Parmi les cinq religions dont nous avons parlé, le Christianisme est un peu particulier. Et qu’est-ce qui est particulier au sujet du Christianisme ? Ce sont des gens qui croient au vrai Dieu. Comment ceux qui croient au vrai Dieu peuvent-ils être mentionnés ici ? Parce que le Christianisme reconnaît simplement qu’il y a un Dieu et les chrétiens s’opposent à Dieu et Lui sont hostiles. Ils ont une fois de plus cloué le Christ sur la croix et se sont placés en inimitié avec l’œuvre de Dieu des derniers jours, ce qui les a amenés à être exposés et réduits à un groupe de foi. Puisque le Christianisme est une sorte de foi, alors, sans aucun doute, il est seulement lié à la foi ; c’est une sorte de cérémonie, une sorte de confession, une sorte de religion et quelque chose de séparé de la foi de ceux qui suivent vraiment Dieu. La raison pour laquelle Je l’ai inclus parmi les cinq grandes religions, c’est que le Christianisme a été réduit au même niveau que le Judaïsme, le Bouddhisme et l’Islam. La plupart des chrétiens ne croient pas qu’il y ait un Dieu ou qu’Il règne sur toutes choses, encore moins croient-ils en Son existence. Au contraire, ils se servent simplement des Écritures pour parler de théologie, utilisant la théologie pour enseigner aux gens à être bons, à endurer la souffrance et à faire de bonnes choses. C’est le genre de religion qu’est le Christianisme : il se concentre uniquement sur des théories théologiques, il n’a absolument aucun rapport avec l’œuvre de la gestion et du salut de l’homme par Dieu ; il est une religion de ceux qui suivent Dieu, mais qui n’est pas reconnue par Dieu. Mais Dieu a aussi un principe pour Son approche des chrétiens. Il ne les traite pas à volonté ni ne s’occupe pas d’eux nonchalamment de la même manière que les incroyants. Son approche est la même que pour les bouddhistes : si, pendant qu’ils sont vivants, les chrétiens pratiquent une discipline personnelle, sont capables de respecter strictement les dix Commandements et les autres commandements et de respecter les lois dans le cadre de leur propre comportement, et s’ils peuvent le faire toute leur vie, alors ils devront aussi passer le même temps à travers les cycles de la vie et de la mort avant de pouvoir vraiment atteindre le soi-disant enlèvement. Après avoir atteint cet « enlèvement », ils restent dans le monde spirituel où ils reçoivent une position et deviennent l’un de ses huissiers de justice. De même, s’ils commettent le mal sur la terre, s’ils sont pécheurs et commettent trop de péchés, alors il est inévitable qu’ils soient punis et disciplinés selon un degré variable de sévérité. Dans le Bouddhisme, la réalisation de « l’immortalité » signifie entrer dans le Nirvana, mais comment le Christianisme l’appelle-t-il ? C’est appelé « aller au ciel » et être « enlevé ». Ceux qui sont vraiment « enlevés » passent aussi à travers le cycle de la vie et de la mort de trois à sept reprises, après quoi, une fois morts, ils arrivent dans le monde spirituel comme s’ils étaient endormis. S’ils sont conformes aux normes, ils peuvent rester pour assumer un rôle, et, à la différence des gens sur la terre, ils ne se réincarneront pas d’une manière simple ou selon l’usage.

Parmi toutes ces religions, la fin dont ils parlent et à laquelle ils aspirent est la même que l’atteinte de l’immortalité dans le Bouddhisme, sauf que les moyens pour la réaliser sont tout simplement différents, mais en gros, ils se ressemblent. Aux gens de ces religions qui sont en mesure de respecter strictement les préceptes religieux dans leur comportement, à cette partie de la population, Dieu donne une destination appropriée, un endroit approprié où aller et Il les traite de façon appropriée. Tout cela est raisonnable, mais ce n’est pas comme les gens l’imaginent. Maintenant, après avoir entendu ce qui arrive aux chrétiens, comment vous sentez-vous ? Vous causent-ils du chagrin ? Vous sont-ils sympathiques ? (Un peu.) On ne peut rien y faire. Ils ne peuvent que se blâmer eux-mêmes. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? L’œuvre de Dieu est vraie, Dieu est vivant et réel et Son œuvre vise toute l’humanité et chaque personne. Alors, pourquoi les chrétiens ne l’acceptent-ils pas ? Pourquoi s’opposent-ils à Dieu et Le persécutent-ils avec acharnement ? Ils sont même chanceux d’avoir une fin comme celle-là, alors pourquoi vous sentez-vous désolés pour eux ? Qu’ils soient traités de cette manière démontre une grande tolérance. Sur la base du degré de leur opposition à Dieu, ils devraient être détruits, mais Dieu ne fait pas cela et traite simplement le christianisme comme une religion ordinaire. Alors, y a-t-il un besoin d’entrer dans les détails pour les autres religions ? Quel est l’ethos de toutes ces religions ? Que les gens soient bons et ne commettent pas le mal. Souffrir plus de difficultés, ne pas faire le mal, dire de belles choses, faire de bonnes actions, ne pas injurier les autres, ne pas sauter aux conclusions au sujet des autres, se tenir à distance des disputes, faire de bonnes choses, être une bonne personne — la plupart des enseignements religieux sont comme cela. Et donc, si ces gens de foi — ces gens de différentes religions et confessions — sont en mesure de respecter strictement les préceptes religieux, alors ils ne commettront pas d’erreurs ou de péchés graves pendant le temps qu’ils sont sur la terre, et, après avoir été réincarnés de trois à sept reprises, dans l’ensemble, ces gens, les gens qui sont en mesure de respecter strictement les préceptes religieux, resteront et joueront un rôle dans le monde spirituel. Et y a-t-il un grand nombre de telles gens ? Ce n’est pas facile de faire le bien ou de respecter les règles et les lois religieuses. Le Bouddhisme ne permet pas que les gens mangent de la viande. Pourrais-tu faire cela ? Si tu devais porter une tunique grise et chanter des sutras dans un temple bouddhiste toute la journée, pourrais-tu le faire ? Ce ne serait pas facile. Le Christianisme a les dix Commandements et les autres commandements. Est-il facile de respecter ces commandements et ces lois ? Ce n’est pas facile ! Prenez la règle de ne pas injurier les autres : Les gens sont incapables de respecter cette règle, n’est-ce pas ? Incapables de se dominer, ils injurient et, après avoir injurié, ils ne peuvent pas reprendre l’injure. Alors, que font-ils ? Le soir, ils confessent leurs péchés ! Ils ne peuvent pas s’empêcher d’injurier les autres, et, après l’avoir fait, il y a encore de la haine dans leur cœur, et ils vont même jusqu’à prévoir quand ils vont leur faire du mal. En somme, pour ceux qui vivent au sein de ce dogme mort, ce n’est pas facile de ne pas pécher ou de ne pas commettre le mal. Et donc, dans toutes les religions, seules quelques personnes sont capables d’atteindre l’immortalité. Parce que beaucoup de gens suivent ces religions, tu penses que plusieurs seront en mesure de rester pour jouer un rôle dans le domaine spirituel ! Mais il n’y en a pas tellement. Seuls quelques-uns sont en mesure d’atteindre cela. C’est à peu près tout sur le cycle de la vie et de la mort des gens de foi. Ce qui les distingue, c’est qu’ils peuvent atteindre l’immortalité. Cela les différencie des incroyants.

00:00
00:00

0résultats de recherche