Paroles sur d’autres sujets (Extrait 90)

Pourquoi Dieu exige-t-Il que les gens Le connaissent ? Pourquoi exige-t-Il que les gens se connaissent eux-mêmes ? Quel est le but de la connaissance de soi ? Quel est le résultat escompté ? Et quel est le but de connaître Dieu ? Quel effet doit être accompli en permettant aux hommes de connaître Dieu ? Vous êtes-vous posé ces questions ? Dieu Se sert de différents moyens pour amener les gens à se connaître eux-mêmes. Il a préparé toutes sortes d’environnements pour que chacun puisse révéler sa corruption et pour amener les gens à se connaître progressivement grâce à l’expérience. Qu’il s’agisse de l’exposition des paroles de Dieu, ou de Son jugement et de Son châtiment, comprenez-vous quel est le but ultime de Dieu quand Il accomplit cette œuvre ? Le but ultime de Dieu quand Il accomplit ainsi Son œuvre, c’est de permettre à toute personne qui fait l’expérience de Son œuvre de connaître ce qu’est l’homme. Et qu’impliquent ces mots : « connaître ce qu’est l’homme » ? Ils impliquent de permettre à l’homme de connaître son identité et son statut, son devoir et sa responsabilité. Cela veut dire te permettre de savoir ce que signifie le fait d’être humain, te faire comprendre qui tu es. C’est l’objectif ultime de Dieu quand Il amène les gens à se connaître eux-mêmes. Alors, pourquoi Dieu amène-t-Il les gens à Le connaître ? C’est la grâce spéciale qu’Il accorde à l’humanité, parce qu’en connaissant Dieu, l’homme peut comprendre de nombreuses vérités et pénétrer de nombreux mystères. Les gens y gagnent tellement à connaître Dieu. Quand les gens connaissent Dieu, ils apprennent à vivre de la manière la plus significative qui soit. Ainsi, amener les gens à poursuivre la connaissance de Dieu, c’est le plus grand amour de Dieu, Sa plus grande bénédiction. Et Dieu met à disposition des gens de nombreux moyens de Le connaître, le principal étant le jugement et le châtiment, la direction et la provision de Ses paroles. Bien sûr, Il fait aussi connaître aux gens Son tempérament par le jugement et le châtiment : c’est un raccourci pour connaître Dieu. Quel est le résultat ultime accompli par les gens qui voient et qui connaissent le tempérament de Dieu ? C’est de faire en sorte que les gens sachent qui est Dieu, quelle est Son essence, quels sont Son identité et Son statut, quelles sont Ses possessions et Son être, et quel est Son tempérament. C’est faire en sorte que tous voient clairement qu’ils sont des êtres créés, que seul Dieu est le Créateur, et comment des êtres créés doivent se soumettre au Créateur. En sachant tout cela, l’homme verra son chemin de vie complètement éclairci. Lorsque les gens se connaissent vraiment, ne peuvent-ils pas alors abandonner petit à petit leurs désirs extravagants et leurs intentions injustes de toutes sortes ? (Si.) Peuvent-ils alors atteindre le point où ils sont capables de lâcher prise complètement ? Cela dépend des individus. Une personne ne peut abandonner ses désirs extravagants et ses diverses exigences envers Dieu que quand, par Son œuvre, elle atteint une connaissance de Dieu et acquiert une connaissance et une définition précises de Son essence, de Son identité et de Son statut. Seule une telle personne pourra, comme Pierre, exprimer son vœu et son désir sincères d’aimer Dieu du fond du cœur et de mettre en pratique son amour à l’égard de Dieu. Ainsi, connaître Dieu et se connaître soi-même – on ne peut se dispenser ni de l’un ni de l’autre. Tu dis que tu veux aimer Dieu, mais peux-tu savoir comment L’aimer si tu ne Le comprends pas ? Quelles parties de Lui sont aimables ? Quels sont Ses aspects les plus aimables ? Si tu ne le sais pas, tu ne peux pas L’aimer. Tu seras incapable de L’aimer, même si tu le veux, et il se peut même que tu trouves des notions à Son sujet, et que la rébellion survenant involontairement en toi, cela mène à la négativité. Ce genre de personne recevra-t-elle l’approbation de Dieu ? Non. Quand quelqu’un ne connaît pas Dieu et qu’il dit malgré tout qu’il L’aime, ce soi-disant « amour » n’est qu’une théorie vide suscitée par une logique et un raisonnement humains. Il ne provient pas de la connaissance de Dieu, et il ne tient pas du tout la route pour Dieu. Voyez-vous maintenant ce que je dis sur ces deux points ? (Oui.) Alors pourquoi n’étiez-vous pas capables de le dire tout de suite ? Cela prouve que votre connaissance de vous-mêmes dans l’expérience pratique est confuse, et que vous n’avez pas une véritable connaissance de Dieu. Savez-vous quel est alors le problème ? (Nous n’avons pas trouvé le bon chemin de pratique. Nous ne sommes pas capables d’y entrer en partant simultanément de la connaissance de Dieu et de la connaissance de nous-mêmes. Nous ne faisons que nous concentrer sur un seul aspect, limitant ainsi la croissance de notre vie.) Puisque c’est l’état dans lequel vous vous trouvez maintenant, comment est votre stature ? N’est-elle pas immature ? N’êtes-vous pas très loin de l’exigence et des critères de Dieu en matière de connaissance de soi ? À tout le moins, vous ne pouvez toujours pas renoncer à vos désirs et intentions personnels. Votre soumission à Dieu peut-elle s’accorder avec la vérité ? Es-tu capable de savoir si Dieu a un statut quelconque dans ton cœur ? Il y a beaucoup de gens qui, encore maintenant, se demandent si l’incarnation de Dieu est humaine ou divine ; ils ont un pied dans les deux camps, tantôt croyant en Dieu sur terre, tantôt croyant en un Dieu vague, là-haut dans le ciel. Et il y en a qui mettent même en question l’essence de Dieu, qui disent : « Comment le Dieu incarné et le Dieu du ciel peuvent-ils être le même Dieu ? S’Il est vraiment Dieu, pourquoi ne fait-Il pas des miracles et des signes ? » Cela montre que vous manquez cruellement de compréhension spirituelle. Votre stature est telle que malgré tout ce que Dieu dit, vous ne comprenez toujours pas. Vous reconnaissez seulement que Dieu S’est fait chair, vous reconnaissez seulement la vérité exprimée par Dieu incarné ; mais vous n’avez que bien peu de connaissance pour ce qui touche à l’essence, à l’identité et au statut de Dieu. Vous pourriez dire que dans votre cœur, cette connaissance est égale à zéro, n’est-ce pas ? (Oui.) Et cela, on peut en avoir la preuve : avant que J’échange sur des aspects de la vérité tels que l’essence de Dieu ou les intentions de Dieu, tu pensais que ta connaissance de Dieu était profonde, et tu pensais que ta croyance en Dieu était ferme et inébranlable. Mais quand J’ai échangé avec vous sur des vérités telles que Dieu Lui-même, le tempérament de Dieu et l’essence de Dieu, ces paroles et ces questions ont déclenché dans votre cœur une forte réaction. Cette réaction a été intense, et cela a été difficile pour vous d’accepter, créant un grand conflit avec le Dieu que vous aviez imaginé dans votre cœur. N’est-ce pas le cas ? (Si.) Alors, quand Je dis des choses que vous n’avez pas entendues auparavant, vous trouvez d’abord impossible de les accepter, comme si vous ne pouviez comprendre ce que Je suis en train de dire. Cela prouve que votre stature est trop petite, au point que vous ne pouvez même pas comprendre les paroles de Dieu ni vous élever à leur niveau. Il vous faudra quelques années d’expérience supplémentaires avant que vous puissiez comprendre.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp