« La vision de l’œuvre de Dieu (3) » | Extrait 43

Quand Jésus est venu accomplir Son œuvre, c'était sous la direction du Saint-Esprit ; Il a agi comme le voulait le Saint-Esprit, et non conformément à l'ère de la Loi de l'Ancien Testament, ou à l'œuvre de l'Éternel. Bien que l'œuvre que Jésus est venu faire ne soit pas de respecter les lois de l'Éternel ou les commandements de l'Éternel, Ils n'avaient qu'une seule et même source. L'œuvre que Jésus a faite représentait le nom de Jésus et elle représentait l'ère de la Grâce ; quant à l'œuvre accomplie par l'Éternel, elle représentait l'Éternel et elle représentait l'ère de la Loi. Leur œuvre était l'œuvre d'un seul Esprit en deux ères différentes. L'œuvre que Jésus a faite ne pouvait représenter que l'ère de la Grâce et l'œuvre que l'Éternel a faite ne pouvait représenter que l'ère de la Loi de l'Ancien Testament. L'Éternel a seulement guidé le peuple d'Israël et d'Égypte, et le peuple de toutes les nations au-delà d'Israël. L'œuvre de Jésus dans l'ère de la Grâce du Nouveau Testament était l'œuvre de Dieu sous le nom de Jésus quand Il guidait l'ère. Si tu dis que l'œuvre de Jésus était basée sur celle de l'Éternel, qu'Il n'a initié aucune nouvelle œuvre, et que tout ce qu'Il a fait était selon les paroles de l'Éternel, selon l'œuvre de l'Éternel et les prophéties d'Ésaïe, alors Jésus ne serait pas Dieu fait chair. S'Il avait mené Son œuvre de cette façon, Il aurait été un apôtre ou un ouvrier de l'ère de la Loi. Si c'est comme tu le dis, alors Jésus n'aurait pas pu commencer une ère et Il n'aurait pas pu non plus accomplir une autre œuvre. De la même manière, le Saint-Esprit doit principalement accomplir Son œuvre par l'Éternel et, en dehors de l'Éternel, le Saint-Esprit n'aurait pu accomplir aucune nouvelle œuvre. L'homme a tort de voir l'œuvre de Jésus de cette façon. Si l'homme croit que l'œuvre accomplie par Jésus était accomplie en accord avec les paroles de l'Éternel et les prophéties d'Ésaïe, alors Jésus était-Il Dieu incarné ou était-Il l'un des prophètes ? Selon ce point de vue, l'ère de la Grâce n'aurait pas existé et Jésus ne serait pas l'incarnation de Dieu, car l'œuvre qu'Il a faite ne pourrait pas représenter l'ère de la Grâce et pourrait seulement représenter l'ère de la Loi de l'Ancien Testament. Il ne pouvait y avoir une nouvelle ère qu'au moment où Jésus est venu accomplir une nouvelle œuvre, ouvrir une nouvelle ère, effectuer une avancée dans l'œuvre qui avait déjà été faite en Israël et mener à bien Son œuvre selon l'œuvre accomplie par l'Éternel en Israël, ou selon Ses anciennes règles, ou conformément à un règlement quelconque, mais plutôt accomplir la nouvelle œuvre qu'Il devait faire. Dieu Lui-même vient pour commencer une ère et Dieu Lui-même vient mener l'ère à sa fin. L'homme est incapable de faire le travail consistant à commencer l'ère et à conclure l'ère. Si Jésus n'avait pas mené l'œuvre de l'Éternel à sa fin après être venu, alors cela aurait prouvé qu'Il était simplement un homme incapable de représenter Dieu. Précisément parce que Jésus est venu et a conclu l'œuvre de l'Éternel, a poursuivi l'œuvre de l'Éternel et, de plus, a entrepris Sa propre œuvre, une nouvelle œuvre, cela prouve qu'il s'agissait d'une nouvelle ère et que Jésus était Dieu Lui-même. Ils ont fait deux étapes distinctes de l'œuvre. L'une a été réalisée dans le temple et l'autre a été réalisée à l'extérieur du temple. L'une était de mener la vie de l'homme conformément à la loi, et l'autre était d'offrir un sacrifice d'expiation. Ces deux étapes de l'œuvre étaient incontestablement différentes ; c'est la division de la nouvelle et de l'ancienne ère, et c'est tout à fait correct de dire que ce sont deux ères différentes. L'emplacement de Leur œuvre était différent, le contenu de Leur œuvre était différent et l'objectif de Leur œuvre était différent. Ainsi, elles peuvent être divisées en deux ères : le Nouveau et l'Ancien Testament, c'est-à-dire la nouvelle et l'ancienne ère. Quand Jésus est venu, Il n'est pas entré au temple, ce qui prouve que l'ère de l'Éternel avait pris fin. Il n'est pas entré au temple parce que l'œuvre de l'Éternel dans le temple était terminée et n'avait pas besoin d'être refaite, et donc, la refaire aurait été une répétition. Ce n'est qu'en quittant le temple, en commençant une nouvelle œuvre et en ouvrant une nouvelle voie à l'extérieur du temple qu'Il a pu mener l'œuvre de Dieu à son zénith. S'Il n'était pas sorti du temple pour accomplir Son œuvre, l'œuvre de Dieu aurait stagné sur les fondations du temple et il n'y aurait jamais eu de nouveaux changements. Et donc, quand Jésus est venu, Il n'est pas entré au temple et n'a pas fait Son œuvre dans le temple. Il a fait Son œuvre à l'extérieur du temple et, à la tête des disciples, a réalisé Son œuvre librement. Que Dieu quitte le temple pour faire Son œuvre signifiait que Dieu avait un nouveau plan. Son œuvre devait être faite en dehors du temple et ce devait être une nouvelle œuvre libérée de toute contrainte dans sa mise en œuvre. Dès qu'Il est arrivé, Jésus a mené à sa fin l'œuvre de l'Éternel pendant l'ère de l'Ancien Testament. Bien qu'Ils soient appelés par deux noms différents, c'était le même Esprit qui accomplissait les deux étapes de l'œuvre et l'œuvre s'accomplissait de manière continue. Comme le nom était différent et le contenu de l'œuvre était différent, l'ère était différente. Lorsque l'Éternel est venu, cela a été l'ère de l'Éternel et quand Jésus est venu, cela a été l'ère de Jésus. Et donc, chaque fois que Dieu vient, Il a un nom, Il représente une ère et Il commence un nouveau chemin ; et sur chaque nouveau chemin, Il prend un nouveau nom, ce qui montre que Dieu est toujours nouveau et jamais ancien, et que Son œuvre ne cesse jamais de progresser dans la bonne direction. L'histoire avance toujours et l'œuvre de Dieu avance toujours. Pour que Son plan de gestion de six mille ans aboutisse, il doit continuer à progresser. Chaque jour, Il doit faire une nouvelle œuvre, chaque année, Il doit faire une nouvelle œuvre ; Il doit commencer de nouvelles voies, commencer de nouvelles ères, commencer une œuvre nouvelle et plus grande, et porter de nouveaux noms et faire une nouvelle œuvre.

Extrait de « La vision de l'œuvre de Dieu (3) »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe