Le mystère de l’incarnation (4) (Partie 1)

Vous devriez connaître le fond de l’histoire de la Bible et de sa création. Cette connaissance n’appartient pas à ceux qui n’ont pas accepté la nouvelle œuvre de Dieu. Ils ne savent pas. Si tu leur parlais clairement de ces questions essentielles, ils ne seraient plus à cheval sur la Bible avec toi. Ils scrutent constamment ce qui a été prophétisé : cette assertion-ci s’est-elle concrétisée ? Cette assertion-là s’est-elle concrétisée ? Leur acceptation de l’Évangile est conforme à la Bible, et ils prêchent l’Évangile selon la Bible. Ils dépendent des paroles de la Bible pour croire en Dieu ; sans la Bible, ils ne croiront pas en Dieu. C’est de cette manière qu’ils vivent, soumettant la Bible à leur examen insignifiant. Quand ils scruteront encore une fois la Bible et te demanderont des explications, tu diras : « D’abord, ne vérifions pas chaque assertion. Plutôt, regardons comment le Saint-Esprit œuvre. Comparons le chemin sur lequel nous marchons avec la vérité pour voir si ce chemin est effectivement l’œuvre du Saint-Esprit, et utilisons l’œuvre du Saint-Esprit pour vérifier si un tel chemin est correct. Quant à savoir si cette assertion-ci ou cette assertion-là a été concrétisée comme prédit, nous les humains ne devrions pas interférer. Il est préférable pour nous de parler plutôt de l’œuvre du Saint-Esprit et de la dernière œuvre que Dieu est en train de faire. » Les prophéties de la Bible sont des paroles de Dieu transmises à l’époque par les prophètes et des paroles écrites par les hommes que Dieu a utilisés et qui ont été inspirés ; seul Dieu Lui-même peut expliquer ces paroles, seul le Saint-Esprit peut révéler le sens de ces paroles et seul Dieu Lui-même peut briser les sept sceaux et ouvrir le rouleau. Tu dis : « Tu n’es pas Dieu, et moi non plus, alors qui ose expliquer à la légère les paroles de Dieu ? Oses-tu expliquer ces paroles ? Même si les prophètes Jérémie, Jean et Élie étaient ici, ils n’oseraient pas essayer d’expliquer ces paroles, car ils ne sont pas l’Agneau. Seul l’Agneau peut briser les sept sceaux et ouvrir le rouleau, et personne d’autre ne peut expliquer Ses paroles. Je n’ose pas usurper le nom de Dieu, encore moins essayer d’expliquer les paroles de Dieu. Je peux seulement être quelqu’un qui obéit à Dieu. Es-tu Dieu ? Aucune des créatures de Dieu n’ose ouvrir le rouleau ou expliquer ces paroles, et donc Je n’ose les expliquer non plus. Tu ferais mieux de ne pas tenter de les expliquer. Personne ne devrait tenter de les expliquer. Parlons de l’œuvre du Saint-Esprit ; cela, l’homme peut le faire. Je connais quelque peu l’œuvre de l’Éternel et de Jésus, mais comme Je n’ai pas d’expérience personnelle de cette œuvre, Je ne peux en parler que dans une faible mesure. En ce qui concerne le sens des paroles prononcées par Ésaïe ou Jésus à l’époque, je ne donnerai aucune explication. Je n’étudie pas la Bible ; mais Je Me tiens plutôt au courant au sujet de l’œuvre présente de Dieu. Tu considères réellement la Bible comme le petit rouleau, mais n’est-ce pas vrai qu’il ne peut être ouvert que par l’Agneau ? En dehors de l’Agneau, qui d’autre peut l’ouvrir ? Tu n’es pas l’Agneau, et encore moins oserais-Je prétendre être Dieu Lui-même, par conséquent, cessons d’analyser la Bible ou de la soumettre à un examen insignifiant. Il vaut beaucoup mieux discuter de l’œuvre accomplie par le Saint-Esprit, c’est-à-dire, la présente œuvre accomplie par Dieu Lui-même. Jetons un regard sur les principes et l’essence de l’œuvre de Dieu, puis faisons la comparaison avec ces derniers pour voir si le chemin sur lequel nous marchons en ce jour est juste, et ainsi assurons-nous qu’il l’est. » Si vous souhaitez prêcher l’évangile, en particulier à ceux dans le monde religieux, vous devez comprendre la Bible et avoir une maîtrise de son histoire de fond, sinon, tu seras incapable de prêcher l’évangile. Une fois que tu gagneras un aperçu du portrait global, ne scruteras pas les paroles mortes de la Bible d’une manière insignifiante et ne parleras que de l’œuvre de Dieu et de la vérité de la vie, alors tu seras en mesure de gagner ceux qui cherchent avec un cœur sincère.

Vous devriez comprendre l’œuvre de l’Éternel, les lois qu’Il a décrétées, les principes par lesquels Il a guidé la vie des hommes, le contenu de l’œuvre qu’Il a faite à l’ère de la Loi, ce que signifie le fait qu’Il ait établi les lois, la signification de Son œuvre à l’ère de la Grâce et l’œuvre que Dieu fait dans cette étape finale. La première étape est l’œuvre de l’ère de la Loi, la deuxième, l’œuvre de l’ère de la Grâce et la troisième, l’œuvre des derniers jours. Vous devez comprendre ces étapes de l’œuvre de Dieu. Du début à la fin, il y a trois étapes au total. Quelle est l’essence de chaque étape de l’œuvre ? Combien d’étapes sont accomplies dans l’œuvre du plan de gestion de six mille ans ? Comment est accomplie chaque étape et pourquoi chacune est-elle accomplie d’une manière particulière ? Ce sont toutes des questions cruciales. L’œuvre de chaque ère est représentative. Quelle œuvre l’Éternel a-t-Il accomplie ? Pourquoi l’a-t-Il accomplie de cette manière particulière ? Pourquoi était-Il appelé l’Éternel ? Encore une fois, quelle œuvre Jésus a-t-Il accomplie dans l’ère de la Grâce et comment l’a-t-Il accomplie ? Quels aspects du tempérament de Dieu sont représentés par chaque étape de l’œuvre et chaque ère ? Quels aspects de Son tempérament ont été exprimés à l’ère de la Loi ? Et lesquels à l’ère de la Grâce ? Et lesquels à l’ère finale ? Ces questions de fond sont celles que vous devez comprendre. Tout le tempérament de Dieu a été révélé au cours du plan de gestion de six mille ans. Il n’est pas révélé seulement dans l’ère de la Grâce, ni seulement dans l’ère de la Loi, ou encore moins seulement dans cette période des derniers jours. L’œuvre accomplie dans les derniers jours représente le jugement, la colère et le châtiment. L’œuvre accomplie dans les derniers jours ne peut pas remplacer l’œuvre de l’ère de la Loi ou de l’ère de la Grâce. Cependant, les trois étapes, étroitement liées entre elles, ne forment qu’une seule entité et les trois sont l’œuvre accomplie par un seul Dieu. Naturellement, l’exécution de cette œuvre est divisée en ères distinctes. L’œuvre des derniers jours mène tout à sa fin ; celle de l’ère de la Loi était l’œuvre du commencement et celle de l’ère de la Grâce était l’œuvre de la rédemption. En ce qui concerne les visions de l’œuvre durant tout ce plan de gestion de six mille ans, personne ne peut en avoir un aperçu ou une compréhension. Ces visions sont toujours restées des mystères. Dans les derniers jours, seule l’œuvre de la parole est faite pour inaugurer l’ère du Règne, mais elle ne représente pas toutes les ères. Les derniers jours ne sont pas plus que les derniers jours et pas plus que l’ère du Règne et ils ne représentent pas l’ère de la Grâce ou l’ère de la Loi. Les derniers jours ne sont que le temps où toute l’œuvre du plan de gestion de six mille ans vous est révélée. C’est le dévoilement du mystère. Aucun homme ne peut dévoiler ce genre de mystère. Peu importe la compréhension que les hommes ont de la Bible, elle ne reste rien de plus que des mots, car les hommes ne comprennent pas l’essence de la Bible. Quand les hommes lisent la Bible, ils peuvent comprendre quelques vérités, expliquer certains mots ou soumettre quelques passages et citations célèbres à leur examen insignifiant, mais ils ne seront jamais en mesure de dégager le sens de ces paroles, car les hommes ne voient que des paroles sans vie, et non les scènes de l’œuvre de l’Éternel et de Jésus, et les hommes sont incapables de percer le mystère de cette œuvre. Par conséquent, le mystère du plan de gestion de six mille ans est le plus grand mystère, le plus profondément caché et tout à fait incompréhensible par l’homme. Personne ne peut directement comprendre la volonté de Dieu sauf si Dieu l’explique Lui-même aux hommes et leur en révèle le sens, sinon, elle restera à jamais une énigme et un mystère scellé pour les hommes. Oublions les hommes du monde religieux. Si l’on ne vous avait pas renseigné aujourd’hui, vous ne comprendriez pas non plus. Cette œuvre de six mille ans est plus mystérieuse que toutes les prophéties des prophètes. Elle est le plus grand mystère depuis la création jusqu’à présent, et aucun des prophètes à travers les âges n’a jamais été en mesure de le comprendre, car ce mystère n’est dévoilé que dans l’ère de la fin et n’a jamais été révélé auparavant. Si vous pouvez comprendre ce mystère et pouvez le recevoir en son intégralité, toutes les personnes religieuses seront vaincues par ce mystère. Il n’y a que cela qui soit la plus grande des visions, ce que l’homme désire le plus ardemment comprendre, mais aussi ce qui est le moins clair pour lui. Quand vous étiez à l’ère de la Grâce, vous ne saviez pas en quoi consistait l’œuvre accomplie par Jésus ni celle faite par l’Éternel. Les gens ne comprenaient pas pourquoi l’Éternel avait établi les lois, pourquoi Il avait demandé à la multitude de garder les lois ou pourquoi le temple devait être construit, et les hommes comprenaient encore moins pourquoi les Israélites furent conduits hors d’Égypte dans le désert, puis en Canaan. Ce n’est qu’en ce jour que ces questions sont révélées.

Le travail des derniers jours est la dernière étape des trois. C’est l’œuvre d’une autre nouvelle ère et ne représente pas toute l’œuvre de gestion. Le plan de gestion de six mille ans est divisé en une œuvre à trois étapes. Aucune étape par elle-même ne peut représenter l’œuvre des trois ères ; elle peut seulement représenter une partie d’un tout. Le nom de l’Éternel ne peut pas représenter tout le tempérament de Dieu. Qu’Il ait réalisé Son œuvre dans l’ère de la Loi ne prouve pas que Dieu puisse être Dieu seulement sous la garde de la loi. L’Éternel a établi des lois pour les hommes et leur a transmis des commandements, demandant aux hommes de construire le temple et des autels ; l’œuvre qu’Il a faite ne représente que l’ère de la Loi. Cette œuvre qu’Il a faite ne prouve pas que Dieu soit seulement un Dieu qui demande à l’homme d’observer la loi, ou qu’Il soit le Dieu dans le temple ou qu’Il soit le Dieu devant l’autel. Dire cela serait faux. L’œuvre faite selon la loi ne peut représenter qu’une seule ère. Par conséquent, si Dieu avait seulement fait l’œuvre dans l’ère de la Loi, les hommes limiteraient Dieu à la définition suivante et diraient : « Dieu est le Dieu dans le temple, et pour servir Dieu, nous devons porter des vêtements sacerdotaux et entrer dans le temple. » Si l’œuvre de l’ère de la Grâce n’avait jamais été réalisée et que l’ère de la Loi avait continué jusqu’à présent, les hommes ne sauraient pas que Dieu est aussi miséricordieux et aimant. Si l’œuvre de l’ère de la Loi n’avait pas été faite, et seulement celle de l’ère de la Grâce avait été faite, les hommes sauraient seulement que Dieu peut racheter les hommes et pardonner les péchés des hommes. Les hommes sauraient seulement qu’Il est saint et innocent, et qu’Il peut Se sacrifier et être crucifié pour les hommes. L’homme ne saurait que cela et n’aurait une compréhension de rien d’autre. Chaque ère représente donc une partie du tempérament de Dieu. L’ère de la Loi représente certains aspects du tempérament de Dieu, l’ère de la Grâce certains aspects, puis l’ère actuelle d’autres aspects. Le tempérament de Dieu ne peut être pleinement révélé que par la combinaison des trois étapes. Quand les hommes en arrivent à connaître les trois étapes, alors seulement peuvent-ils le comprendre pleinement. Aucune des trois étapes ne peut être omise. Vous verrez le tempérament de Dieu dans sa totalité seulement une fois que vous connaîtrez ces trois étapes de l’œuvre. L’achèvement de l’œuvre de Dieu à l’ère de la Loi ne prouve pas qu’Il soit seulement le Dieu sous la garde de la loi, et l’achèvement de Son œuvre de rédemption ne signifie pas que Dieu rachètera toujours l’humanité. Toutes ces conclusions viennent des hommes. L’ère de la Grâce étant arrivée à sa fin, tu ne peux pas dire alors que Dieu appartient seulement à la croix et que seule la croix représente le salut de Dieu. Si tu dis cela, tu définis Dieu. Dans l’étape actuelle, Dieu fait principalement l’œuvre de la parole, mais tu ne peux pas dire alors que Dieu n’a jamais été miséricordieux envers les hommes et qu’Il n’a apporté que le châtiment et le jugement. L’œuvre des derniers jours dévoile l’œuvre de l’Éternel et de Jésus et tous les mystères que les hommes ne comprennent pas afin de révéler la destination et la fin de l’humanité et de conclure toute l’œuvre du salut parmi les hommes. Cette étape de l’œuvre dans les derniers jours mène tout à sa fin. Tous les mystères que les hommes ne comprennent pas doivent être dévoilés pour permettre aux hommes de les sonder à fond et d’avoir une compréhension totalement claire dans leur cœur. Alors seulement la race humaine peut être classée selon le genre. Après que le plan de gestion de six mille ans aura été achevé, alors seulement les hommes comprendront le tempérament de Dieu dans sa totalité, car Sa gestion aura alors pris fin. Maintenant que vous avez connu l’œuvre de Dieu dans l’ère de la fin, quel est le tempérament de Dieu ? Oses-tu dire que Dieu est le Dieu qui ne dit que des paroles et pas plus ? Tu n’oserais pas tirer une telle conclusion. Certains diraient que Dieu est le Dieu qui dévoile les mystères, que Dieu est l’Agneau et Celui qui brise les sept sceaux. Mais personne n’ose tirer cette conclusion. D’autres diraient peut-être que Dieu est la chair incarnée, mais cela ne serait toujours pas correct. D’autres encore diraient que Dieu incarné ne dit que des paroles et n’opère aucun signe ni prodige, mais toi, tu oserais encore moins parler ainsi, car Jésus devint chair et opéra des signes et des prodiges, tu n’oserais donc pas définir Dieu si légèrement. Toute l’œuvre accomplie tout au long du plan de gestion de six mille ans a été achevée seulement maintenant. Quand toute cette œuvre aura été révélée aux hommes et réalisée parmi les hommes, alors seulement l’humanité connaîtra tout le tempérament de Dieu et ce qu’Il a et est. Lorsque l’œuvre de cette étape aura été entièrement terminée, tous les mystères que les hommes ne comprenaient pas auront été révélés, toutes les vérités qui leur échappaient précédemment auront été clairement expliquées, et le chemin futur et la destination des hommes leur auront été indiqués. C’est l’œuvre entière qui doit être faite à l’étape actuelle. Bien que le chemin sur lequel l’homme marche aujourd’hui soit aussi le chemin de la croix et de la souffrance, ce que l’homme pratique, mange, boit et dont il se délecte aujourd’hui est très différent de ce que l’homme a expérimenté sous la loi et à l’ère de la Grâce. Ce qui est exigé de l’homme aujourd’hui est différent de ce qui était exigé dans le passé et encore plus différent de ce qui était exigé de l’homme à l’ère de la Loi. Or, qu’est-ce qui était exigé de l’homme sous la loi lorsque Dieu accomplissait Son œuvre en Israël ? On ne lui demandait rien de plus que d’observer le sabbat et les lois de l’Éternel. Personne ne devait travailler le jour du sabbat ou transgresser les lois de l’Éternel. Mais ce n’est pas ainsi maintenant. Le jour du sabbat, l’homme travaille, se rassemble et prie comme d’habitude, et aucune restriction ne lui est imposée. Durant l’ère de la Grâce, les hommes devaient être baptisés, et en plus, on leur demandait de jeûner, de rompre le pain, de boire du vin, de se couvrir la tête et de laver les pieds des autres. Maintenant, ces règles ont été abolies, mais de plus grandes exigences sont faites à l’homme, car l’œuvre de Dieu s’approfondit continuellement et l’entrée de l’homme atteint des hauteurs toujours plus élevées. Dans le passé, Jésus imposait les mains sur les hommes et priait, mais, maintenant que tout a été dit, quelle est l’utilisation de l’imposition des mains ? Les paroles seules peuvent obtenir des résultats. Quand Il imposait les mains sur les hommes dans le passé, c’était pour bénir les hommes et aussi pour les guérir de leurs maladies. Le Saint-Esprit travaillait de cette manière en ce temps-là, mais plus maintenant. Aujourd’hui, le Saint-Esprit utilise des paroles dans Son œuvre pour obtenir des résultats. Ses paroles vous ont été exprimées clairement et vous devriez les mettre en pratique tout comme on vous l’a dit. Ses paroles sont Sa volonté ; elles sont l’œuvre qu’Il veut faire. Par Ses paroles, tu comprendras Sa volonté et ce qu’Il te demande d’atteindre. Tout simplement, tu mets Ses paroles en pratique directement, sans la nécessité de l’imposition des mains. Certains peuvent dire : « Impose-moi les mains ! Impose-moi les mains afin que je puisse recevoir Ta bénédiction et que j’aie part avec Toi. » Ce sont toutes des pratiques dépassées, désuètes maintenant, car l’ère a changé. Le Saint-Esprit œuvre en fonction de l’ère, pas seulement au hasard ni conformément à des règles établies. L’ère a changé et une nouvelle ère apporte nécessairement une nouvelle œuvre. C’est vrai pour toutes les étapes de l’œuvre et donc Son œuvre ne se répète jamais. À l’ère de la Grâce, une grande partie de l’œuvre de Jésus était de guérir les malades, de chasser les démons, d’imposer les mains sur l’homme pour prier pour lui et de bénir l’homme. Cependant, continuer à faire la même chose ne servirait à rien aujourd’hui. Le Saint-Esprit a fait Son œuvre de cette façon en ce temps-là, car c’était l’ère de la Grâce, et il y avait suffisamment de grâce pour que l’homme en bénéficie. L’homme n’avait aucun prix à payer et pouvait recevoir la grâce tant qu’il avait la foi. Tous furent traités très aimablement. Maintenant, l’ère a changé et l’œuvre de Dieu a encore progressé. C’est par le châtiment et le jugement que la rébellion de l’homme et les choses impures à l’intérieur de l’homme seront chassées. Comme c’était l’étape de la rédemption, il incombait à Dieu d’œuvrer de cette manière, accordant assez de grâce pour que les hommes en profitent, afin que les hommes soient rachetés du péché et que, par la grâce, leurs péchés soient pardonnés. La raison d’être de l’étape actuelle, c’est de révéler les iniquités au sein de l’homme par le châtiment, le jugement, la correction verbale, ainsi que par la discipline et la révélation des paroles, afin que l’humanité puisse ensuite être sauvée. Cette œuvre est plus en profondeur que la rédemption. À l’ère de la Grâce, l’homme a suffisamment tiré profit de la grâce ; maintenant que l’homme a déjà expérimenté cette grâce, il n’a plus besoin d’en tirer profit. Cette œuvre est maintenant dépassée et ne doit plus être faite. Maintenant, l’homme doit être sauvé par le jugement de la parole. Après que l’homme est jugé, châtié et épuré, son tempérament se trouve modifié. N’est-ce pas grâce aux paroles que J’ai dites ? Chaque étape de l’œuvre est faite en conformité avec le progrès de l’humanité tout entière et avec l’ère. Toute l’œuvre a une signification ; elle est faite entièrement pour le salut final, afin qu’à l’avenir, l’humanité ait une bonne destination, et pour que les hommes soient divisés en fonction de leur genre à la fin.

L’œuvre des derniers jours est de prononcer des paroles. Les paroles peuvent effectuer de grands changements dans l’homme. Les changements effectués maintenant dans ces gens quand ils reçoivent ces paroles sont beaucoup plus grands que ceux des gens à l’ère de la Grâce quand ils voyaient les signes et les prodiges, car, à l’ère de la Grâce, les démons étaient chassés des hommes par l’imposition des mains et la prière, mais les tempéraments corrompus des hommes demeuraient toujours. Les hommes étaient guéris de leurs maladies et leurs péchés étaient pardonnés, mais le travail sur la manière de chasser les tempéraments sataniques corrompus en eux n’était pas encore fait. Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas extirpée et demeurait toujours en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifiait pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais quant à la manière d’en arriver à ne plus pécher et la manière d’extirper sa nature pécheresse et de la transformer, cela restait un problème insoluble. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause de l’œuvre de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur tempérament satanique corrompu du passé. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés de leur tempérament satanique corrompu afin que leur nature pécheresse soit extirpée à jamais, et ne puisse plus se développer, permettant ainsi au tempérament des hommes d’être transformé. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que leur tempérament puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils puissent rejeter leur tempérament satanique corrompu, qu’ils puissent se dégager de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi sortir complètement du péché. Alors seulement les hommes recevront le salut en plénitude. Lorsque Jésus accomplissait Son œuvre, les hommes Le connaissaient encore de manière vague et imprécise. Les hommes ont toujours cru qu’Il était le fils de David et ont proclamé qu’Il était un grand prophète, le Seigneur bienveillant qui rachetait les péchés des hommes. Certains, grâce à leur foi, ont été guéris simplement en touchant le bord de Son vêtement ; les aveugles ont retrouvé la vue et même les morts sont revenus à la vie. Cependant, les hommes ne pouvaient pas découvrir le tempérament satanique corrompu profondément enraciné en eux ni ne savaient comment le chasser. Les hommes ont reçu de nombreuses grâces comme la paix et le bonheur de la chair, la bénédiction de toute la famille à cause de la foi d’un seul, la guérison des maladies et ainsi de suite. Le reste relevait des bonnes actions des hommes et de leur apparence pieuse ; si quelqu’un pouvait vivre sur ces fondations, alors il était considéré comme un bon croyant. Seuls de tels croyants pouvaient entrer au ciel après la mort, ce qui signifiait qu’ils étaient sauvés. Mais, durant leur vie, ces gens ne comprenaient pas du tout la voie de la vie. Ils ne faisaient que commettre des péchés pour ensuite les confesser, répétant constamment le cycle sans faire aucun progrès vers le changement de leur tempérament ; telle était la condition des hommes à l’ère de la Grâce. Les hommes ont-ils été complètement sauvés ? Non ! Par conséquent, lorsque cette étape est terminée, reste le travail de jugement et de châtiment. Cette étape purifie les hommes par la parole pour donner à l’homme un chemin à suivre. Cette étape ne serait pas fructueuse ou signifiante si elle continuait l’expulsion des démons, car la nature pécheresse des hommes ne serait pas extirpée et les hommes se limiteraient au pardon des péchés. Par le sacrifice d’expiation, les péchés des hommes ont été pardonnés, car l’œuvre de la crucifixion a déjà pris fin et Dieu l’a emporté sur Satan. Mais le tempérament corrompu des hommes demeure en eux et les hommes peuvent encore pécher et résister à Dieu ; Dieu n’a pas acquis l’humanité. Voilà pourquoi à cette étape de l’œuvre Dieu utilise la parole pour dévoiler le tempérament corrompu des hommes et les faire pratiquer en conformité avec la bonne voie. Cette étape est plus signifiante que la précédente, et plus fructueuse, car c’est maintenant la parole qui approvisionne directement la vie des hommes et qui permet au tempérament des hommes d’être complètement renouvelé ; c’est une étape beaucoup plus complète de l’œuvre. Par conséquent, l’incarnation dans les derniers jours a achevé la signification de l’incarnation de Dieu et a terminé complètement le plan de gestion de Dieu pour sauver l’humanité.

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp