Que dis-tu des treize épîtres ?

Le Nouveau Testament dans la Bible contient les treize épîtres de Paul. Pendant ses années de travail, Paul a écrit ces treize lettres aux Églises qui croyaient en Jésus-Christ. C’est-à-dire que Paul a été appelé et a écrit ces lettres après que Jésus est monté au ciel. Ses lettres sont des témoignages de la résurrection du Seigneur Jésus et de Son ascension au ciel après Sa mort. Elles prêchent aussi qu’il faut emprunter le chemin de la repentance et se charger de sa croix. Bien sûr, tous ces messages et témoignages devaient enseigner les frères et sœurs de divers endroits de la Judée en ce temps-là, car, à l’époque, Paul était le serviteur du Seigneur Jésus, et il avait été appelé pour témoigner du Seigneur Jésus. Au cours de chaque étape de l’œuvre du Saint-Esprit, diverses personnes sont appelées pour accomplir Son œuvre particulière, c’est-à-dire pour faire le travail des apôtres afin de continuer l’œuvre que Dieu accomplit Lui-même. Si le Saint-Esprit accomplissait Son œuvre directement et que personne n’était appelé, alors la réalisation de l’œuvre serait très difficile. En tant que tel, Paul est devenu celui qui est tombé sur la route de Damas et qui a ensuite été appelé à se lever pour être un témoin du Seigneur Jésus. Il était un apôtre en dehors des douze disciples de Jésus. En plus de répandre l’Évangile, il a également entrepris le travail de paître les Églises de divers endroits, ce qui impliquait de prendre soin des frères et sœurs des Églises, en d’autres termes, de guider les frères et sœurs dans le Seigneur. Le témoignage de Paul visait à faire connaître la résurrection du Seigneur Jésus et Son ascension au ciel, ainsi que d’enseigner aux gens à se repentir, se confesser et emprunter le chemin de la croix. Il était l’un des témoins de Jésus-Christ de ce temps-là.

Les treize épîtres de Paul ont été sélectionnées pour être mises dans la Bible. Il les a toutes écrites, les treize lettres, pour aborder les différents états des gens dans divers endroits. Le Saint-Esprit l’a inspiré à les écrire et il a enseigné à tous les frères et sœurs en tous lieux depuis le rang d’un apôtre (du point de vue d’un serviteur du Seigneur Jésus). Ainsi, les lettres de Paul ne sont pas nées de prophéties ou directement de visions, mais proviennent de son travail. Ces lettres ne sont pas étranges et ne sont pas aussi difficiles à comprendre que des prophéties. Elles sont simplement écrites comme des lettres et ne contiennent ni prophéties ni mystères ; elles ne contiennent que des mots instructifs ordinaires. Même si beaucoup de ces mots peuvent être difficiles à saisir ou à comprendre pour les gens, ces lettres ne sont nées que des propres interprétations de Paul et de l’éclairage du Saint-Esprit. Paul n’était qu’un apôtre ; il était un serviteur utilisé par le Seigneur Jésus, pas un prophète. Durant ses voyages à travers divers pays, il écrivait des lettres aux frères et sœurs des Églises, ou pendant qu’il était malade, il écrivait aux Églises qui le préoccupaient particulièrement, mais auxquelles il ne pouvait pas rendre visite. Ainsi, ses lettres ont été conservées par les gens et plus tard collectées, organisées et mises dans la Bible après les quatre évangiles par les générations suivantes. Bien sûr, ces gens ont sélectionné et ont fait une compilation de toutes les meilleures lettres qu’il avait écrites. Ces épîtres étaient bénéfiques à la vie des frères et sœurs des Églises et avaient une notoriété particulière à son époque. Quand Paul les a écrites, son but n’était pas d’écrire une œuvre spirituelle qui permettrait à ses frères et sœurs de trouver un chemin de pratique ni d’écrire une biographie spirituelle afin d’exprimer ses propres expériences ; il n’avait pas l’intention d’écrire un livre pour devenir un auteur. Il écrivait simplement des lettres à ses frères et sœurs de l’Église du Seigneur Jésus-Christ. Paul a enseigné à ses frères et sœurs, depuis son rang de serviteur, afin de leur parler de son fardeau, de la volonté du Seigneur Jésus et des tâches qu’Il avait confiées aux gens pour l’avenir. C’est le travail que Paul a accompli. Ses paroles étaient très édifiantes pour l’expérience de tous les frères et sœurs dans l’avenir. Les vérités qu’il a communiquées dans ces nombreuses lettres étaient ce que les gens de l’ère de la Grâce devaient pratiquer. C’est pourquoi ces lettres ont été mises dans le Nouveau Testament par les générations suivantes. Peu importe ce qu’a été la fin de Paul, il était quelqu’un qui était utilisé à son époque et qui soutenait ses frères et sœurs dans les Églises. Sa fin a été déterminée par son essence, ainsi que par le fait qu’il avait été initialement terrassé. Il était capable de prononcer ces paroles à l’époque parce qu’il possédait l’œuvre du Saint-Esprit, et c’est en raison de cette œuvre que Paul portait un fardeau pour les Églises. Ainsi, il a pu soutenir ses frères et sœurs. Cependant, compte tenu de certaines circonstances particulières, Paul n’a pas pu personnellement rendre visite aux Églises pour travailler, alors il leur a écrit des lettres pour exhorter ses frères et sœurs dans le Seigneur. Au début, Paul persécutait les disciples du Seigneur Jésus, mais après que Jésus est monté au ciel, c’est-à-dire après que Paul a « vu la lumière », il a cessé de persécuter les disciples du Seigneur Jésus et les saints qui prêchaient l’Évangile dans l’intérêt de la voie du Seigneur. Après que Paul a vu Jésus lui apparaître comme une lumière brillante, il a accepté la mission du Seigneur, et ainsi, le Saint-Esprit a commencé à l’utiliser pour répandre l’Évangile.

Le travail de Paul à l’époque était simplement de soutenir et d’approvisionner ses frères et sœurs. Il n’était pas comme certaines personnes qui souhaitaient se tailler une carrière, produire des œuvres littéraires, explorer d’autres voies de sortie ou trouver des chemins en dehors de la Bible sur lesquels guider les gens dans les Églises afin qu’ils puissent tous atteindre une nouvelle entrée. Paul était utilisé ; en faisant son travail, il accomplissait tout simplement son devoir. S’il n’avait pas porté un fardeau pour les Églises, on aurait alors considéré qu’il avait négligé son devoir. Si une perturbation était arrivée ou s’il s’était produit une trahison dans l’Église, qui avait mené les gens de cette Église à un état anormal, alors on aurait pu dire qu’il n’avait pas accompli son travail correctement. Si un ouvrier porte un fardeau pour l’Église et travaille également au mieux de ses capacités, cela prouve alors que cet homme est un ouvrier qualifié, qualifié pour être utilisé. Si quelqu’un ne sent pas qu’il porte un fardeau pour l’Église et n’obtient aucun résultat dans son travail, si la plupart des personnes qu’il dirige sont faibles ou tombent même, alors un tel ouvrier n’a pas accompli son devoir. De même, Paul n’était pas une exception ; c’est pourquoi il a dû s’occuper des Églises et écrire fréquemment des lettres à ses frères et sœurs. C’est de cette manière qu’il a pu soutenir les Églises et s’occuper de ses frères et sœurs ; ce n’est que de cette manière que les Églises ont pu être soutenues et guidées par lui. Les lettres qu’il a écrites étaient très profondes, mais elles ont été écrites à ses frères et sœurs en raison de l’éclairage qu’il a reçu du Saint-Esprit. Il a également inséré dans son écriture ses expériences personnelles et le fardeau qu’il ressentait. Paul était simplement une personne utilisée par le Saint-Esprit et ses expériences personnelles imprégnaient toutes ses lettres. Le travail qu’il a fait représente simplement le travail d’un apôtre, non une œuvre directement accomplie par le Saint-Esprit, et il diffère également de l’œuvre de Christ. Paul accomplissait tout simplement son devoir ; c’est pourquoi il soutenait ses frères et sœurs dans le Seigneur par son fardeau ainsi que par ses expériences personnelles et ses idées. Paul accomplissait tout simplement l’œuvre que Dieu lui avait confiée en apportant ses idées et sa compréhension personnelles ; ce n’était certainement pas un exemple de travail accompli directement par Dieu Lui-même. Ainsi, une expérience humaine et des perspectives humaines sur le travail de l’Église, ainsi que des compréhensions humaines de ce travail, ont été mélangées au travail de Paul. Cependant, ces perspectives et ces compréhensions humaines ne peuvent pas être considérées comme le travail de mauvais esprits ou le travail de la chair et du sang ; on peut seulement dire qu’elles sont les connaissances et les expériences d’une personne qui a été éclairée par le Saint-Esprit. J’entends par là que les lettres de Paul ne sont pas des livres qui viennent du ciel. Elles ne sont pas saintes et n’ont pas du tout été écrites ou exprimées par le Saint-Esprit. Elles ne sont qu’une expression du fardeau de Paul pour l’Église. Je vous dis tout cela pour vous faire comprendre la différence entre l’œuvre de Dieu et le travail de l’homme : l’œuvre de Dieu représente Dieu Lui-même, tandis que le travail de l’homme représente le devoir et les expériences de l’homme. Il ne faut pas considérer l’œuvre normale de Dieu comme la volonté de l’homme et Son œuvre surnaturelle comme la volonté de Dieu. De plus, il ne faut pas considérer la grande prédication de l’homme comme des paroles de Dieu ou comme des livres qui viennent du ciel. Tous ces points de vue seraient contraires à l’éthique. En m’entendant disséquer les treize épîtres de Paul, beaucoup de gens croient qu’il ne faut pas lire ses lettres et que Paul était un grand pécheur. Il y a même beaucoup de gens qui pensent que Mes paroles sont insensibles, que Mon évaluation des épîtres de Paul est inexacte, et que ces lettres ne peuvent pas être considérées comme des expressions des expériences et des fardeaux de l’homme. Ils croient qu’elles devraient plutôt être considérées comme les paroles de Dieu, qu’elles sont aussi importantes que l’Apocalypse de Jean, qu’elles ne peuvent pas être abrégées ou recevoir des ajouts et, en outre, qu’elles ne peuvent pas être expliquées à la légère. Toutes ces affirmations humaines ne sont-elles pas erronées ? N’est-ce pas complètement dû au fait que les gens sont insensés ? Les lettres de Paul sont d’un grand profit pour les gens et elles ont déjà une histoire de plus de 2 000 ans. Cependant, à ce jour, il y a encore beaucoup de gens qui ne peuvent pas comprendre ce qu’il a dit à l’époque. Les gens perçoivent les lettres de Paul comme les plus grands chefs-d’œuvre de tout le christianisme, et que personne ne peut les décortiquer ni les comprendre pleinement. En fait, ces lettres sont simplement comme la biographie d’une personne spirituelle et ne peuvent être comparées aux paroles de Jésus ou aux grandes visions de Jean. Par contre, Jean a vu de grandes visions du ciel, des prophéties de l’œuvre même de Dieu, – ce qui était impossible à l’homme –, alors que les lettres de Paul ne sont que des descriptions de ce qu’un homme a vu et vécu. Elles sont ce dont l’homme est capable, mais non des prophéties ni des visions ; elles sont simplement des lettres qui ont été envoyées à divers endroits. Pour les gens de ce temps-là, cependant, Paul était un ouvrier et ses paroles avaient donc de la valeur, car il avait accepté ce qui lui avait était confié. Par conséquent, ses lettres étaient bénéfiques à tous ceux qui cherchaient Christ. Même si ces paroles n’avaient pas été prononcées personnellement par Jésus, elles étaient finalement essentielles en leur temps. En tant que tels, les gens qui sont venus après Paul ont placé ses lettres dans la Bible, permettant ainsi qu’elles soient transmises jusqu’à ce jour. Comprenez-vous ce que Je veux dire ? Je vous donne simplement une explication exacte de ces lettres et Je les dissèque sans nier leur avantage et leur valeur pour les gens en tant que références. Après avoir lu Mes paroles, si non seulement vous niez les lettres de Paul, mais déterminez qu’elles sont une hérésie ou sans valeur, alors on peut seulement dire que votre capacité de comprendre est trop faible, tout comme le sont vos idées et votre jugement des choses ; on ne peut certainement pas dire que Mes paroles sont trop unilatérales. Comprenez-vous maintenant ? Il est important que vous compreniez la situation réelle du travail de Paul en ce temps-là et le contexte dans lequel ses lettres ont été écrites. Si votre point de vue sur ces circonstances est juste, alors votre point de vue sur les épîtres de Paul sera également juste. En même temps, une fois que tu auras compris l’essence de ces lettres, ton évaluation de la Bible sera correcte et tu comprendras alors pourquoi les épîtres de Paul ont été si vénérées par les générations suivantes pendant tant d’années, et pourquoi il y a même beaucoup de gens qui le traitent comme un Dieu. Ne serait-ce pas ce que vous penseriez aussi si vous ne compreniez pas ?

Quelqu’un qui n’est pas Dieu Lui-même ne peut pas représenter Dieu Lui-même. Le travail de Paul peut seulement être considéré comme une partie de la vision humaine et une partie de l’éclairage du Saint-Esprit. Paul a écrit ces mots d’un point de vue humain avec l’éclairage du Saint-Esprit. Ce n’est pas chose rare. Il était donc inévitable que ses paroles soient imprégnées d’expériences humaines, et il a ensuite utilisé ses expériences personnelles pour subvenir aux besoins de ses frères et sœurs en ce temps-là et les soutenir. Les lettres qu’il a écrites ne peuvent pas être classées comme une étude de cas ni comme une biographie ou un message. De plus, elles n’étaient ni des vérités pratiquées par l’Église ni des décrets administratifs de l’Église. Quand des gens portent un fardeau, des gens à qui le Saint-Esprit a confié un travail, ils doivent simplement le faire. Si le Saint-Esprit appelle des gens et leur assigne un fardeau, mais qu’ils n’assument pas le travail de l’Église et ne peuvent pas bien gérer ses affaires ou résoudre tous ses problèmes de manière satisfaisante, cela prouve alors que ces gens ne remplissent pas leur devoir correctement. Qu’un apôtre puisse écrire des lettres au cours de son travail n’était donc pas une chose très mystérieuse. Cela faisait partie de leur travail. Ils étaient obligés de le faire. Leur but, en écrivant des lettres, n’était pas d’écrire une étude de cas ou une biographie spirituelle, et ce n’était certainement pas d’offrir aux saints une autre manière de s’en tirer. Au contraire, ils l’ont fait pour remplir leurs propres fonctions et être de fidèles serviteurs de Dieu, afin de pouvoir rendre des comptes à Dieu en accomplissant les tâches qu’Il leur avait confiées. Ils devaient être responsables d’eux-mêmes et de leurs frères et sœurs dans leur travail, et ils devaient bien faire leur travail et prendre à cœur les affaires de l’Église : tout cela faisait simplement partie de leur travail.

Si vous comprenez les lettres de Paul, vous aurez également une idée juste sur les épîtres de Pierre et de Jean et les évaluerez correctement. Vous ne considérerez plus jamais ces lettres comme des livres qui viennent du ciel, qui sont saints et inviolables, et encore moins considérerez-vous Paul comme Dieu. Après tout, l’œuvre de Dieu est différente du travail de l’homme et, en outre, comment Ses expressions pourraient-elles être les mêmes que les siennes ? Dieu a Son propre tempérament particulier, tandis que l’homme a des devoirs qu’il devrait accomplir. Le tempérament de Dieu est exprimé dans Son œuvre, tandis que le devoir de l’homme est incarné dans ses expériences et exprimé dans ses recherches. Que quelque chose soit l’expression de Dieu ou de l’homme devient donc évident par le travail qui est accompli. Nul besoin que cela soit expliqué par Dieu Lui-même ni que l’homme s’efforce d’en porter un témoignage. Nul besoin non plus que Dieu Lui-même anéantisse quelqu’un. Tout cela est une révélation naturelle ; ce n’est pas forcé ni quelque chose dans lequel l’homme peut s’ingérer. Le devoir de l’homme peut être connu par ses expériences et n’exige pas que les gens fassent un travail supplémentaire basé sur l’expérience. Toute l’essence de l’homme peut être révélée quand il accomplit son devoir, tandis que Dieu peut exprimer Son tempérament inhérent en accomplissant Son œuvre. Si c’est le travail de l’homme, on ne peut alors pas le cacher. Si c’est l’œuvre de Dieu, alors il est encore plus impossible que le tempérament de Dieu soit dissimulé par qui que ce soit, et encore moins contrôlé par l’homme. Aucun homme ne peut être considéré comme Dieu. Ni son travail ni ses mots ne peuvent être considérés comme saints ou immuables. On peut dire que Dieu est humain parce qu’Il S’est revêtu de chair, mais Son œuvre ne peut pas être considérée comme le travail ou le devoir de l’homme. De plus, on ne peut égaler les déclarations de Dieu et les lettres de Paul. On ne peut non plus parler du jugement et du châtiment de Dieu et des enseignements de l’homme dans les mêmes termes. Il y a donc des principes qui distinguent l’œuvre de Dieu du travail de l’homme. La différence entre les deux est faite en fonction de leur essence, non par leur portée ou leur efficacité temporaire. À ce sujet, la plupart des gens se trompent sur les principes. En effet, les hommes considèrent l’extérieur, ce qu’ils peuvent réaliser, tandis que Dieu considère l’essence que les yeux des hommes ne peuvent contempler. Si tu considères les paroles et l’œuvre de Dieu comme les devoirs d’un homme ordinaire, et considères le travail à grande échelle de l’homme comme l’œuvre de Dieu revêtu de chair plutôt que le devoir que l’homme accomplit, alors ne te trompes-tu pas sur les principes ? Les lettres et les biographies de l’homme peuvent être facilement écrites, mais uniquement sur la base de l’œuvre du Saint-Esprit. Cependant, les déclarations et l’œuvre de Dieu ne peuvent pas être facilement accomplies par l’homme ou réalisées par la sagesse et la pensée humaines, et les gens ne peuvent pas non plus les expliquer à fond après les avoir explorées. Si ces questions de principe n’évoquent aucune réaction en vous, alors votre foi n’est évidemment pas très vraie ni épurée. On peut seulement dire que votre foi est très vague, à la fois embrouillée et sans principes. Sans même comprendre les questions essentielles les plus fondamentales de Dieu et de l’homme, une foi de ce genre n’est-elle pas totalement dépourvue de sagacité ? Comment Paul pourrait-il être le seul à être utilisé tout au long de l’histoire ? Comment pourrait-il être le seul à avoir jamais travaillé pour l’Église ? Comment pourrait-il être le seul à avoir écrit aux Églises pour les soutenir ? Quels que soient la portée, l’influence ou même les résultats du travail de ces gens, les principes et l’essence de ce travail ne sont-ils pas tous similaires ? Ne contient-il pas des choses complètement différentes de l’œuvre de Dieu ? Même s’il y a des différences claires entre chaque étape de l’œuvre de Dieu, et même si beaucoup de Ses méthodes de travail ne sont pas entièrement identiques, n’ont-elles pas toutes une seule essence et une seule source ? Par conséquent, si une personne n’est toujours pas au clair au sujet de ces choses maintenant, alors elle manque trop de raison. Si, après avoir lu ces paroles, une personne dit encore que les lettres de Paul sont saintes, inviolables et différentes des biographies de tout personnage spirituel, alors la raison de cette personne est beaucoup trop anormale, et une telle personne est sans aucun doute un expert doctrinal complètement dépourvu de sens. Même si tu vénères Paul, tu ne peux pas utiliser tes sentiments chaleureux à son égard pour déformer la vérité des faits ou pour réfuter l’existence de la vérité. De plus, ce que J’ai dit ne détruit d’aucune façon tout le travail et toutes les lettres de Paul ni ne nie complètement leur valeur en tant que référence. Quoi qu’il en soit, J’ai prononcé ces paroles afin que vous acquériez une compréhension appropriée et une évaluation raisonnable de toutes choses et de toutes personnes : cela seul est une raison normale et cela seul constitue ce dont les personnes justes qui possèdent la vérité devraient s’équiper.

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe