En quoi consiste la poursuite de la vérité (1) Partie 3

Se connaître soi-même n’est pas chose facile. On y parvient en acceptant la vérité, ainsi qu’en pratiquant et en expérimentant les paroles de Dieu, et la véritable connaissance de soi ne peut être atteinte qu’en acceptant le jugement et le châtiment de Dieu. Ceux qui n’ont pas fait l’expérience du jugement et du châtiment peuvent, tout au plus, admettre les erreurs qu’ils ont commises et ce qu’ils ont fait de mal. Il leur sera très difficile de voir clairement leur nature-essence. Pourquoi les croyants de l’ère de la Grâce, même s’ils ont cessé de commettre certains péchés et changé leur comportement pour le mieux, n’ont-ils jamais réussi à transformer leurs vies-tempéraments ? Pourquoi, alors qu’ils croyaient en Dieu, Lui ont-ils résisté et L’ont-ils même trahi ? Il est difficile pour l’humanité corrompue de reconnaître la source de ce problème. Pourquoi les gens ont-ils tous des tempéraments sataniques ? C’est parce que Satan a corrompu l’humanité et que les gens ont accepté ses paroles diaboliques et ses philosophies. C’est ce qui a donné naissance aux tempéraments corrompus, et c’est ainsi que le tempérament de Satan est devenu la source de la résistance de l’homme à Dieu. C’est la chose la plus difficile à reconnaître pour les gens. Dieu accomplit Son œuvre du jugement dans les derniers jours pour sauver l’humanité de l’influence de Satan et pour résoudre la source du péché et de la résistance de l’humanité à Dieu. Satan a corrompu l’humanité pendant des millénaires et sa nature a pris racine dans le cœur de l’homme. Par conséquent, aucun tempérament corrompu d’aucune sorte ne peut être résolu et rejeté après seulement une ou deux tentatives d’introspection et de connaissance de soi. Les tempéraments corrompus se déversent constamment et à maintes reprises, de sorte que les gens doivent accepter la vérité et mener une longue bataille contre leurs tempéraments sataniques jusqu’à ce qu’ils vainquent Satan. Ce n’est qu’alors qu’ils pourront complètement se débarrasser de leurs tempéraments corrompus. Les gens doivent donc sans cesse prier Dieu, chercher la vérité, réfléchir sur eux-mêmes, se connaître et pratiquer la vérité, jusqu’à ce que la corruption ne se manifeste plus chez eux, que leurs vies-tempéraments changent et qu’ils parviennent à se soumettre à Dieu. Ce n’est qu’alors qu’ils obtiendront l’approbation de Dieu. Le résultat de chaque bataille peut ne pas être immédiatement apparent et il se peut que tu révèles encore des tempéraments corrompus par la suite. Tu peux te sentir un peu négatif et découragé, mais ne pas vouloir abandonner, et tu peux malgré tout continuer à faire des efforts, à te tourner vers Dieu et à te fier à Lui. Si tu persévères dans cette voie pendant deux ou trois ans, tu pourras vraiment mettre la vérité en pratique et il y aura de la paix et de la joie dans ton cœur. Ensuite, tu verras clairement que chacun de tes échecs, chaque effort et chaque gain que tu as réalisés étaient un bon signe indiquant que tu te dirigeais vers une transformation de ton tempérament et que tu amenais Dieu à changer d’avis à ton sujet. Bien que chaque changement soit imperceptible à la conscience humaine, la transformation de tempérament qui accompagne chaque redirection ne peut être réalisée par aucune autre action ou chose. C’est le chemin qu’il faut emprunter dans son changement de tempérament et son entrée dans la vie. C’est ainsi que la poursuite du changement de tempérament doit être pratiquée. Bien sûr, il faut que les gens aient une compréhension précise de la façon dont le changement de tempérament se produit : ce n’est pas un changement soudain et bouleversant qui surprend et ravit, comme ils l’imaginent. Ce n’est pas ainsi que cela se passe. Il s’agit de changer inconsciemment, lentement, petit à petit. Celui qui sera capable de mettre la vérité en pratique verra les fruits de son travail. Lorsque tu regarderas en arrière après avoir suivi ce chemin pendant trois, cinq, dix ans, tu seras surpris de constater que ton tempérament a considérablement changé au cours de ces dix années, que tu es entièrement différent. Il se peut que ta personnalité et ton humeur n’aient pas changé ou que ton style de vie, etc., n’ait pas changé, mais les tempéraments, les états et les comportements que tu manifestes seront diamétralement opposés, comme si tu étais vraiment devenu une personne différente. Pourquoi un tel changement se produira-t-il ? Parce que, pendant ces dix années, tu auras été jugé, châtié, émondé, testé, et épuré par les paroles de Dieu à maintes reprises et tu auras compris de nombreuses vérités. Cela commencera par un changement dans ton point de vue sur les choses, un changement dans ta vision de la vie et de tes valeurs, qui sera suivi par un changement dans ta vie-tempérament, un changement dans les bases sur lesquelles tu comptes pour survivre… et au fur et à mesure que ces changements se produiront, tu deviendras progressivement une autre personne, une nouvelle personne. Ta personnalité, ton humeur, ton style de vie et même ton discours et ton comportement resteront peut-être les mêmes, mais tu auras transformé ta vie-tempérament, et rien que cela est un changement fondamental et essentiel. Quels sont les signes d’un changement de tempérament ? Comment cela se manifeste-t-il concrètement ? Cela commence par un changement dans les points de vue de la personne sur les choses : c’est lorsque les nombreux points de vue d’incroyant sur les choses que la personne avait changent, à mesure qu’elle acquiert une compréhension de la vérité, et que ces points de vue se rapprochent de la vérité des paroles de Dieu. C’est la première étape du changement de tempérament. Par ailleurs, grâce à l’introspection et à la connaissance de soi, les gens peuvent se concentrer sur la pratique de la vérité. En réfléchissant aux diverses intentions, motivations, pensées et idées, aux notions, points de vue et attitudes qui surgissent en eux, ils peuvent repérer leurs problèmes et commencer à éprouver des remords à leur sujet. Ensuite, ils peuvent se rebeller contre la chair et mettre la vérité en pratique. Et ce faisant, ils en viendront à chérir encore plus les paroles de Dieu et la vérité, et reconnaîtront que Christ est la vérité, le chemin et la vie. Ils seront plus disposés à suivre Christ et à se soumettre à Lui, et ils sentiront que Dieu exprime des vérités pour exposer, juger et châtier l’homme, et pour changer les tempéraments corrompus des gens, et qu’en faisant cela, Dieu sauve et perfectionne l’homme d’une façon vraiment concrète. Ils auront le sentiment que sans le jugement et le châtiment de Dieu et sans la provision et la direction de Ses paroles, ils n’auraient aucun moyen d’obtenir le salut, ni ne pourraient récolter de telles récompenses. Ils commenceront à aimer les paroles de Dieu et sentiront qu’ils en dépendent dans leur vie réelle, qu’ils ont besoin que Ses paroles subviennent à leurs besoins, les guident et leur ouvrent la voie. Leur cœur sera empli de paix et quand il leur arrivera quelque chose, ils chercheront inconsciemment les paroles de Dieu pour qu’elles leur servent de base et ils chercheront en elles les principes et le chemin de pratique. C’est là un résultat obtenu grâce à la connaissance de soi. Il y en a un autre : les gens ne traiteront plus leurs débordements de tempéraments corrompus avec une attitude intransigeante comme ils le faisaient auparavant. Au lieu de cela, ils pourront apaiser leur cœur et écouter les paroles de Dieu avec une attitude d’honnêteté, et ils pourront accepter la vérité et les choses positives. Cela signifie que lorsqu’ils manifesteront un tempérament corrompu, ils ne seront plus comme ils étaient avant : intransigeants, difficiles à apprivoiser, follement agressifs, arrogants, insolents et vicieux. Au lieu de cela, ils réfléchiront de manière proactive sur eux-mêmes et gagneront une connaissance de leurs vrais problèmes. Ils ne sauront peut-être pas quelle est l’essence de leur tempérament corrompu, mais ils pourront se calmer, prier Dieu et chercher la vérité, après quoi ils admettront leurs problèmes et leur tempérament corrompu et se repentiront devant Dieu, et ils décideront de se comporter différemment à l’avenir. C’est tout à fait une attitude de soumission. De cette façon, ils gagneront un cœur de soumission à Dieu. Quoi que Dieu dise, quoi qu’Il exige d’eux, quelle que soit l’œuvre qu’Il fait ou quels que soient les environnements qu’Il arrange pour eux, il sera facile aux gens de s’y soumettre. Leurs tempéraments corrompus ne représenteront pas un si grand obstacle pour eux, ils seront faciles à résoudre et à surmonter. À ce stade, mettre la vérité en pratique ne leur demandera aucun effort et ils pourront parvenir à la soumission à Dieu. Tels sont les signes d’un changement de tempérament. Quand quelqu’un peut mettre la vérité en pratique et se soumettre vraiment à Dieu, il est juste de dire que sa vie-tempérament a déjà subi un changement : un vrai changement, entièrement opéré par la poursuite de la vérité. Et tous les comportements qui se manifestent chez les gens au cours de ce processus, qu’il s’agisse de comportements positifs ou de négativité et de faiblesse normales, sont indispensables et inexorables. Puisqu’il y a des comportements positifs, il doit aussi y avoir des comportements de négativité et de faiblesse, mais la négativité et la faiblesse sont temporaires. Une fois qu’une personne possèdera une certaine stature, elle présentera de moins en moins d’états négatifs et faibles, ses comportements et son entrée seront de plus en plus positifs, et ses actions seront de plus en plus basées sur des principes. Une telle personne est celle qui se soumet à Dieu et dont la vie-tempérament a changé après que son tempérament corrompu a été purifié. On peut dire que ce sont les résultats que ceux qui poursuivent la vérité obtiennent en faisant l’expérience du jugement et du châtiment des paroles de Dieu et en étant à maintes reprises émondés, testés et épurés.

Puisque désormais les gens ont tous entendu et compris les processus spécifiques et normaux de la poursuite de la vérité, ils ne devraient plus inventer différentes justifications ou excuses pour expliquer pourquoi ils ont de l’aversion pour la vérité, ou pourquoi ils y résistent ou ne la poursuivent pas. Ayant compris ces vérités et vu ce problème clairement, discernez-vous maintenant les justifications et les excuses que les gens donnent pour expliquer qu’ils ne poursuivent pas la vérité ? Si une personne âgée dit : « Je suis vieux. Je ne suis pas motivé ni enthousiaste comme un jeune. Avec l’âge, je perds l’agressivité et l’ambition de la jeunesse, et je ne deviens plus arrogant. Donc, quand tu dis que je suis arrogant, c’est absurde, je ne le suis pas ! », est-ce correct ? (Non.) Non, évidemment. Vous avez tous le discernement de telles paroles maintenant. Vous pourriez révéler cette personne en lui disant : « Même si tu es vieux, tu as encore un tempérament arrogant. Tu as été arrogant toute ta vie sans jamais résoudre ce problème. Veux-tu donc continuer à être arrogant ? » Certaines personnes plus jeunes disent : « Je suis si jeune, je n’ai pas connu les aspects chaotiques de la société ni lutté et dérivé au sein de différents groupes. Je n’ai pas fait les mêmes expériences que les gens qui ont parcouru le monde, et plus important encore, bien sûr, je ne suis pas aussi fuyant ni aussi déloyal que ces vieux renards. Étant jeune, il est normal que j’aie un tempérament un peu arrogant ; au moins, je ne suis pas aussi calculateur, malhonnête et malfaisant qu’une personne âgée. » Est-il approprié de dire cela ? (Non.) Toute personne a un tempérament corrompu. Cela n’a rien à voir avec l’âge ou le sexe. Tu as ce que les autres ont, et ils ont ce que tu as. Il n’y a pas lieu de pointer du doigt quiconque. Bien sûr, il ne suffit pas de simplement reconnaître que tout le monde a un tempérament corrompu. Puisque tu as reconnu que tu avais un tempérament corrompu, tu dois chercher la vérité pour le résoudre : tu n’auras pas atteint ton objectif tant que tu n’auras pas gagné la vérité et que ton tempérament n’aura pas changé. Résoudre un tempérament corrompu dépend en fin de compte de ton acceptation de la vérité, de l’abandon de tes justifications et de tes excuses, et de ta capacité à faire face correctement à ton tempérament corrompu. Tu ne dois pas l’éviter ni le fuir à l’aide d’excuses, et tu ne dois certainement pas le rejeter. Ce sont des choses faciles à réaliser. Quelle est la chose la plus difficile à faire ? Je pense à quelque chose. Il y a des gens qui déclarent : « Tu peux dire que je poursuis la vérité ou que je ne la poursuis pas, tu peux dire que je n’aime pas la vérité ou que j’ai de l’aversion pour elle, tu peux révéler que j’ai un tempérament corrompu : je me contenterai de t’ignorer. Je fais tout ce que la maison de Dieu me demande de faire ou tout travail qui doit être fait. Je suis à l’écoute pendant les sermons et les réunions, je lis comme les autres quand tout le monde mange et boit les paroles de Dieu, je regarde des vidéos de témoignage d’expérience, assis à vos côtés, et je mange quand vous mangez. Je suis en phase avec vous. Qui parmi vous pourrait dire que je ne poursuis pas la vérité ? C’est ainsi que je crois, alors vous pouvez faire ou dire ce que vous voulez, je m’en fiche ! » Ce genre de personne fait semblant de ne pas produire d’excuses ni de justifications, mais n’a pas non plus l’intention de poursuivre la vérité. C’est comme si l’œuvre de salut de Dieu n’avait rien à voir avec cette personne, comme si elle n’en avait pas besoin. Ces gens-là ne disent pas explicitement : « Mon humanité est bonne, je crois vraiment en Dieu, je suis prêt à renoncer à des choses, je suis capable de souffrir et de payer un prix. Dois-je accepter le jugement et le châtiment de Dieu, en plus de cela ? » Ils ne le disent pas explicitement, ils n’ont pas une attitude claire vis-à-vis de la vérité et ils ne condamnent pas ouvertement l’œuvre de Dieu. Cependant, comment Dieu traite-t-Il de telles personnes ? Si elles ne poursuivent pas la vérité, si elles sont très indifférentes aux paroles de Dieu et les ignorent, alors l’attitude de Dieu envers elles est très claire. C’est exactement comme dans ce verset de la Bible : « Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, Je te vomirai de ma bouche » (Apocalypse 3:16). Dieu ne veut pas d’elles, et c’est synonyme de problèmes. Y a-t-il de telles personnes dans l’Église ? (Oui.) Alors, comment doivent-elles être classées ? Où doivent-elles être classées ? Il n’est pas nécessaire de les classer. En bref, ces gens ne poursuivent pas la vérité. Ils n’acceptent pas la vérité, ne réfléchissent pas et ne se connaissent pas eux-mêmes, et ils n’ont pas un cœur de repentance. Au lieu de cela, ils ont une foi en Dieu embrouillée et confuse. Ils font tout ce que la maison de Dieu leur demande de faire, sans causer de troubles ni de perturbations. Demandez-leur : « As-tu des notions ? » « Non. » « As-tu des tempéraments corrompus ? » « Non. » « Souhaites-tu obtenir le salut ? » « Je ne sais pas. » « Reconnais-tu que les paroles de Dieu sont la vérité ? » « Je ne sais pas. » Demandez-leur n’importe quoi, et ils répondent qu’ils ne savent pas. De telles personnes posent-elles problème ? (Oui.) Elles posent problème, pourtant elles estiment qu’il n’y a pas de problème et qu’il n’y a rien à résoudre. La Bible dit : « Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, Je te vomirai de ma bouche. » Cette expression, « Je te vomirai de ma bouche », est le principe selon lequel on s’occupe de ces personnes, c’est le résultat qui leur échoit. N’être ni froid ni chaud signifie que ces personnes n’ont aucune opinion, cela signifie que quelle que soit la façon dont tu échanges avec elles sur les questions de salut ou de changement de tempérament, elles restent indifférentes. Que veut dire « indifférentes », ici ? Cela signifie qu’elles ne sont pas intéressées par ces questions et qu’elles ne veulent pas en entendre parler. Certains diront peut-être : « Qu’y a-t-il de si mal à ne pas avoir d’avis ou d’effusions de corruption ? » Quel radotage absolu ! Ce sont des morts sans âme, ni froids ni bouillants, et Dieu n’a aucun moyen d’œuvrer en eux. En ce qui concerne les gens qui ne peuvent pas être sauvés, Dieu les vomit simplement et en a fini avec eux. Il n’œuvre pas en eux et nous ne ferons aucune sorte d’évaluation de ces personnes, nous les ignorerons simplement. S’il y a de telles personnes dans l’Église, elles peuvent rester tant qu’elles ne provoquent pas de perturbations, mais dans le cas contraire, elles doivent être exclues. C’est facile à résoudre. Mes paroles s’adressent à ceux qui peuvent accepter la vérité, qui souhaitent la poursuivre et qui ont une attitude claire à son sujet, qui reconnaissent qu’ils ont des tempéraments corrompus et peuvent être sauvés. Elles s’adressent à ceux qui peuvent comprendre les paroles de Dieu et entendre Sa voix, elles s’adressent aux brebis de Dieu : voilà les personnes auxquelles les paroles de Dieu sont destinées. Les paroles de Dieu ne s’adressent pas à ceux qui ne sont ni froids ni chauds envers Lui. De telles personnes ne s’intéressent pas à la vérité et ne sont ni froides ni chaudes vis-à-vis des paroles et de l’œuvre de Dieu. La façon de gérer ces personnes consiste à leur dire : « Pars. Ce que tu es n’a rien à voir avec Moi », à les ignorer et à ne pas gaspiller le moindre effort avec elles.

Nous venons d’échanger sur quelques exemples négatifs liés au thème de la poursuite de la vérité. Souvent, les gens imaginent inconsciemment diverses justifications, diverses excuses et divers prétextes pour nier leurs manifestations de tempéraments corrompus : bien sûr, souvent aussi, ils cachent l’existence de leurs tempéraments corrompus, se leurrant eux-mêmes et leurrant les autres. Ce sont les manières ridicules et stupides de l’homme. D’une part, les gens reconnaissent que toutes les paroles de Dieu qui jugent l’homme sont la vérité ; d’autre part, ils nient l’existence de leurs propres tempéraments corrompus, ainsi que leurs comportements erronés qui enfreignent la vérité. C’est le signe clair qu’ils n’acceptent pas la vérité. Que tu nies avoir un tempérament corrompu ou que tu le reconnaisses, ou que tu présentes des excuses, des justifications ou des arguments spécieux pour expliquer tes manifestations de comportement corrompu, bref, si tu n’acceptes pas la vérité, tu ne peux pas obtenir le salut de Dieu. C’est incontestable. Quiconque ne poursuit pas du tout la vérité sera finalement exposé et éliminé, quel que soit le nombre d’années depuis lequel il est croyant. Ce résultat est terrifiant. Il ne faudra pas longtemps pour que les désastres s’abattent et que tu sois révélé et quand les désastres viendront, tu auras peur. Tu as peut-être de nombreuses justifications et de nombreuses excuses, ou bien il se peut que tu sois bien déguisé et bien dissimulé, mais il y a un fait qui ne peut être nié : ton tempérament corrompu est intact, il n’a pas changé du tout. Tu es incapable de te connaître vraiment, tu es incapable d’une véritable repentance, et en fin de compte, tu ne pourras pas vraiment te ressaisir ni te soumettre à Dieu, et Dieu ne changera pas d’avis à ton sujet. N’auras-tu pas de graves ennuis, alors ? Tu seras en danger d’être éliminé. C’est pourquoi une personne intelligente laisserait tomber ces excuses imprudentes et ces justifications stupides, et se débarrasserait de ses déguisements et de ses camouflages. Elle ferait face comme il se doit aux tempéraments corrompus qu’elle manifeste et emploierait les bonnes méthodes pour les gérer et les résoudre, en s’efforçant de faire de tout ce qu’elle accomplit de bonnes actions, afin que Dieu change d’avis à son sujet. Si Dieu change d’avis à ton sujet, cela prouve qu’Il t’a vraiment absous de ta rébellion et ta résistance passées. Tu ressentiras la paix et la joie et tu ne te sentiras plus réprimé, comme si on t’avait enlevé un poids. Ce sentiment est la confirmation de ton esprit : tu as maintenant un espoir de salut. Cet espoir est ce contre quoi tu as échangé le prix que tu as payé dans ta poursuite de la vérité et tes bonnes actions. C’est le résultat que tu as obtenu en poursuivant la vérité et en préparant de bonnes actions. À l’inverse, tu te crois peut-être déjà suffisamment intelligent et tu peux peut-être trouver de nombreuses justifications pour te défendre et te disculper chaque fois que tu manifestes de la corruption. Tu peux peut-être déguiser et habiller ton tempérament corrompu, et ainsi éviter habilement d’avoir à y réfléchir et à le connaître, comme si tu n’avais manifesté aucune corruption. Tu te crois peut-être très intelligent en évitant, maintes et maintes fois, d’être exposé par les divers environnements que Dieu a arrangés. Tu n’auras pas réfléchi sur toi-même et ne te seras pas connu toi-même, tu n’auras pas gagné la vérité et tu auras manqué de nombreuses occasions d’être rendu parfait par Dieu. Quelles en seront les conséquences ? Laissons de côté pour l’instant la question de savoir si tu es capable de te repentir et d’atteindre le salut, et disons simplement que si Dieu te donne des chances de te repentir encore et encore, et qu’aucune d’entre elles ne t’amène à changer d’avis, alors tu auras de gros problèmes. Qu’importe que tu te défendes bien, que tu te présentes bien, que tu te déguises bien, que tu t’excuses et te justifies bien ? Si Dieu t’a offert des occasions maintes et maintes fois et que cela ne t’a même pas amené à changer d’avis, alors tu es en danger. Sais-tu de quel danger il s’agit ? Tu continues obstinément à trouver des excuses à ton tempérament corrompu, à présenter des excuses et des justifications pour ne pas poursuivre la vérité, à résister au jugement de Dieu et à Son œuvre et à les rejeter, et pourtant, tu penses que tout va bien pour toi et tu crois avoir la conscience tranquille. Tu refuses d’être supervisé et émondé par la maison de Dieu, évitant encore et encore le jugement, le châtiment et le salut de Dieu avec un cœur plein de rébellion contre Lui : Dieu te déteste déjà et Il t’a déjà abandonné et pourtant, tu penses que tu peux encore être sauvé. Ne sais-tu pas que tu es déjà allé de plus en plus loin sur le mauvais chemin et que tu es déjà au-delà de la rédemption ? Dieu règne dans la maison de Dieu. Penses-tu être hors de portée de Dieu lorsque tu Lui résistes et commets ton assortiment de méfaits ? Tu n’acceptes pas le jugement et le châtiment de Dieu, tu n’as pas gagné la vérité et la vie, et tu n’as aucun témoignage d’expérience. Pour cela, Dieu te condamne. Tu attires sur toi-même la catastrophe. Il n’y a rien d’intelligent là-dedans, c’est de la stupidité, une stupidité extrême ! C’est catastrophique ! Nous l’avons expliqué ici : si tu n’y crois pas, attends de voir. Tu ferais mieux de ne pas penser que si tu as ton lot de justifications pour ne pas poursuivre la vérité, si tu as ton éloquence et tes intrigues, si personne ne peut te contredire, si les frères et sœurs ne peuvent pas t’exposer et si l’Église n’a aucune raison de t’exclure, alors la maison de Dieu ne peut rien te faire du tout. Tu as tort à ce sujet. Tu continues à lutter contre Dieu : Je verrai bien combien de temps tu pourras rivaliser avec Lui ! Seras-tu capable de rivaliser avec Lui jusqu’au jour où, Son œuvre étant accomplie, Il récompensera les bons et punira les méchants ? Peux-tu t’assurer que tu ne mourras pas dans les désastres, que tu leur survivras ? As-tu vraiment la souveraineté sur ton propre destin ? Tes justifications et tes excuses te permettront peut-être d’échapper à l’enquête de la maison de Dieu pendant un certain temps. Elles te permettront peut-être de prolonger un moment ton ignoble existence. Tu pourras peut-être aveugler temporairement les gens, continuer à te déguiser et à tromper les autres dans l’Église, et à y occuper un siège, mais tu ne pourras pas échapper à l’inspection ni à l’examen minutieux de Dieu. Dieu décide du sort d’une personne selon qu’elle a ou non la vérité. Il fait Sa propre œuvre et Son propre battage. Quel que soit le genre de personne ou de diable que tu es, tu ne peux pas échapper au jugement et à la condamnation de Dieu. Dès que les élus de Dieu comprendront la vérité et gagneront en discernement, personne ne pourra y échapper, c’est à ce moment-là que tu seras exclu de l’Église. Certaines personnes peuvent ne pas être convaincues et se plaindre : « J’ai couru dans tous les sens pour Dieu, fait tant de travail pour Lui et payé un tel prix. J’ai abandonné ma famille et mon mariage. J’ai donné ma jeunesse pour Dieu et Son œuvre. J’ai renoncé à ma carrière et dépensé l’énergie de la moitié de ma vie, pensant que j’étais sûr d’obtenir les bénédictions qu’Il accorde. Je n’aurais jamais imaginé que je serais éliminé pour ne pas avoir poursuivi la vérité et ne l’avoir jamais pratiquée ! » Ne sais-tu pas que la vérité règne dans la maison de Dieu ? Ne sais-tu pas clairement qui Dieu récompense et qui Il bénit ? Si ton renoncement et tes dépenses ont conduit à un véritable témoignage d’expérience et qu’ils témoignent également de l’œuvre de Dieu, alors Dieu te récompensera et te bénira. Si ton renoncement et tes dépenses ne sont pas un véritable témoignage d’expérience, et encore moins un témoignage de l’œuvre de Dieu, s’ils sont plutôt un témoignage de toi-même, une demande à Dieu de reconnaître tes réalisations, alors tu suis le même chemin que Paul. Ce que tu fais est mal, c’est résister à Dieu et Dieu te dira : « Éloigne-toi de Moi, malfaiteur ! » Et qu’est-ce que cela signifiera ? Ce sera la preuve que tu es brisé, condamné à tomber dans les désastres et à être puni. Tu rencontreras la catastrophe. Paul était supérieur à la personne moyenne de son époque en termes de statut, de travail qu’il accomplissait, de compétence et de dons, mais qu’est-ce que cela a donné ? Du début à la fin, dans sa croyance en Dieu, Paul a essayé de conclure un accord avec Dieu, de poser des conditions. Il a voulu obtenir de Dieu une récompense et une couronne. En fin de compte, il ne s’est pas vraiment repenti et n’a pas préparé beaucoup de bonnes actions et naturellement, il était loin de posséder beaucoup de véritable témoignage d’expérience. Aurait-il pu obtenir le pardon de Dieu sans même s’être vraiment repenti ? Aurait-il pu amener Dieu à changer d’avis à son sujet ? Cela aurait été impossible. Paul a consacré toute sa vie au Seigneur, mais parce qu’il a suivi le chemin d’un antéchrist et qu’il a absolument refusé de se repentir, non seulement il n’a pas été récompensé, mais il a été puni par Dieu. Il va sans dire que les conséquences qu’il a subies ont été catastrophiques. Donc, Je te dis maintenant clairement que si tu n’es pas quelqu’un qui poursuit la vérité, alors tu devrais, au moins, avoir un peu de raison et ne pas discuter avec Dieu ni mettre en jeu ta fin et ta destination comme une mise, comme si tu pariais. C’est tenter de conclure un marché avec Dieu, ce qui est une façon de Lui résister. Quelle bonne fin peuvent connaître ceux qui croient en Dieu mais Lui résistent ? Les gens deviennent sages face à la mort : ceux qui sont imperméables à la raison n’abandonneront pas leurs façons de faire avant d’être aux portes de la mort. Afin d’être sauvé, la méthode la meilleure, la plus simple et la plus sage est de mettre de côté toutes tes excuses, justifications et conditions et d’accepter de poursuivre la vérité, les pieds fermement sur terre, amenant ainsi Dieu à changer d’avis à ton sujet. Lorsque Dieu change d’avis à ton sujet, tu as l’espoir d’être sauvé. L’espoir de salut de l’homme est donné par Dieu, et la condition préalable pour que Dieu te donne cet espoir est que tu abandonnes tout ce que tu chéris et que tu renonces à tout pour Le suivre et poursuivre la vérité, sans essayer de conclure un marché avec Lui. Que tu sois vieux ou jeune, homme ou femme, instruit ou non, et quel que soit l’endroit où tu es né. Dieu ne regarde aucune de ces choses. Tu diras peut-être : « J’ai bon caractère. Je suis patient, tolérant et compatissant. Si je continue à être patient jusqu’à la fin, cela amènera Dieu à changer d’avis à mon sujet. » Ces choses sont inutiles. Dieu ne regarde pas ton caractère, ta personnalité, ton instruction ou ton âge. Et combien tu as souffert ou combien de travail tu as effectué ne compte pas non plus. Dieu te demandera : « Au cours de toutes tes années de foi, ton tempérament a-t-il changé ? Selon quoi vis-tu ? As-tu poursuivi la vérité ? As-tu accepté les paroles de Dieu ? » Tu diras peut-être : « Je les ai écoutées et acceptées. » Dieu te demandera alors : « Puisque tu les as écoutées et que tu les as acceptées, ton tempérament corrompu a-t-il été résolu ? T’es-tu vraiment repenti ? T’es-tu vraiment soumis aux paroles de Dieu et les as-tu vraiment acceptées ? » Tu diras : « J’ai souffert et j’ai payé un prix. Je me suis dépensé et j’ai renoncé à des choses, et j’ai fait des sacrifices : j’ai même consacré mes enfants à Dieu. » Tous tes sacrifices sont inutiles. De telles choses ne peuvent être échangées contre les bénédictions du royaume des cieux ni utilisées pour faire changer d’avis Dieu à ton sujet. La seule façon d’amener Dieu à changer d’avis à ton sujet est de t’engager sur le chemin de la poursuite de la vérité. Il n’y a pas d’autre option. L’homme ne doit pas être opportuniste ni rusé quand il s’agit du salut, et il n’y a pas de porte dérobée. Comprends-tu ? Il faut que tu sois clair là-dessus. Ne t’embrouille pas à ce sujet : même si tu le fais, Dieu ne le fera pas. Alors, que dois-tu faire à partir de maintenant ? Inverser ton attitude et changer ton point de vue, et laisser les paroles de Dieu être ton fondement, quoi que tu fasses. Aucune « bonté » créée par l’homme, aucune excuse humaine, aucune philosophie, aucune connaissance, aucune morale, aucune éthique et même aucune conscience humaine, ni la soi-disant intégrité et la soi-disant dignité de l’homme ne peuvent remplacer la vérité. Mets ces choses de côté, fais taire ton cœur et trouve le fondement de tout ton comportement et de toutes tes actions dans les paroles de Dieu. Et ce faisant, trouve la révélation par Dieu des divers aspects du tempérament corrompu de l’homme dans Ses paroles. Mesure-toi à leur aune et résous tes tempéraments corrompus. Efforce-toi de te connaître le plus tôt possible, débarrasse-toi de la corruption et hâte-toi de te repentir et de te ressaisir. Abandonne ta malfaisance et cherche les vérités-principes dans ton comportement et tes actes, en les basant tous sur les paroles de Dieu : tu ne dois absolument pas baser ces choses sur des notions et sur l’imagination humaines. Tu ne dois absolument pas essayer de conclure un marché avec Dieu : tu ne dois pas tenter d’échanger tes souffrances et tes sacrifices insignifiants contre les récompenses et les bénédictions de Dieu. Cesse de faire des choses aussi stupides, de peur que Dieu ne Se fâche contre toi, ne te maudisse et ne t’éradique. Est-ce clair ? Avez-vous compris ? (Oui.) Eh bien, réfléchissez-y attentivement à l’avenir.

Tout ce sur quoi nous venons d’échanger était lié à la poursuite de la vérité, et même si nous n’avons pas fourni de réponse spécifique à la question conceptuelle de ce que signifie poursuivre la vérité, nous nous sommes engagés dans un échange qui ciblait les divers malentendus et les diverses connaissances déformées de l’homme concernant la poursuite de la vérité, ainsi que les diverses difficultés et les divers problèmes que l’on rencontre quand on poursuit la vérité. Pour finir, Je voudrais résumer ce que signifie poursuivre la vérité, les manières dont la poursuite de la vérité se manifeste et ce qu’est exactement le chemin de pratique pour poursuivre la vérité. Alors, que signifie poursuivre la vérité ? Poursuivre la vérité, c’est commencer à pratiquer et à vivre les paroles de Dieu, puis atteindre une compréhension de la vérité et entrer dans la réalité vérité grâce au processus d’expérience des paroles de Dieu, et devenir quelqu’un qui connaît vraiment Dieu et qui se soumet à Lui. Tel est le résultat final qui est obtenu en poursuivant la vérité. Bien sûr, la poursuite de la vérité est un processus par étapes, qui est divisé en plusieurs phases. Lorsque tu auras lu les paroles de Dieu et constaté qu’elles sont la vérité et la réalité, tu commenceras à réfléchir sur toi-même dans le cadre des paroles de Dieu et à te connaître toi-même. Tu verras que tu es vraiment rebelle et que tu manifestes beaucoup de corruption. Tu aspireras à pouvoir mettre la vérité en pratique et à te soumettre à Dieu, et tu commenceras à t’efforcer d’atteindre la vérité. Voilà précisément le résultat produit par l’introspection et la connaissance de soi. C’est à partir de ce moment que ton expérience de vie commence. Lorsque tu te mets à investiguer et que tu examines les états et les problèmes qui découlent de ton tempérament corrompu, cela prouve que tu as commencé à poursuivre la vérité. Tu seras en mesure de réfléchir de manière proactive et d’examiner tout problème qui survient et toute corruption que tu manifestes. Et lorsque tu te rendras compte qu’il s’agit en effet de manifestations de corruption et d’un tempérament corrompu, tu chercheras naturellement la vérité et tu commenceras à résoudre ces problèmes. L’entrée dans la vie commence par l’introspection : c’est la première étape de la poursuite de la vérité. Juste après cela, grâce à l’introspection et à la connaissance de toi-même, tu verras que toutes les paroles d’exposition de Dieu s’accordent avec les faits. Tu pourras alors t’y soumettre de tout ton cœur et accepter le jugement et le châtiment des paroles de Dieu. C’est la deuxième étape de la poursuite de la vérité. La plupart des gens sont capables d’accepter les paroles de Dieu qui révèlent les comportements corrompus de l’homme, mais ils ne peuvent pas facilement accepter les paroles de Dieu qui exposent l’essence corrompue de l’homme. Après avoir lu les paroles de Dieu, ils ne reconnaissent pas la grande profondeur de leur propre corruption : ils ne reconnaissent que les paroles de Dieu qui révèlent les comportements corrompus de l’homme. À cause de cela, ils ne peuvent pas accepter avec leur cœur le jugement et le châtiment de Dieu. Au contraire, ils écartent cela. Certains disent : « J’ai juste quelques comportements corrompus, mais je peux faire de bonnes choses. Je suis une bonne personne, je ne suis pas de Satan. Je crois en Dieu, donc je devrais être de Dieu. » Ne sont-ce pas là des balivernes ? Tu es né dans le monde humain, tu as vécu sous le pouvoir de Satan et tu as reçu l’éducation de la culture traditionnelle. Ton héritage inné et les connaissances que tu as acquises viennent de Satan. Toutes les personnalités remarquables et célèbres que tu vénères sont de Satan. Dire que tu n’es pas de Satan te permettra-t-il d’échapper à sa corruption ? C’est exactement comme la façon dont les petits enfants sont capables de mentir et d’insulter les autres dès qu’ils ouvrent la bouche. Qui leur apprend à le faire ? Personne. Qu’est-ce que cela pourrait être, sinon une conséquence de la corruption de Satan ? Ce sont les faits. Les gens ne peuvent pas voir Satan et les esprits malfaisants du domaine spirituel, mais les démons vivants et les rois des démons sont partout dans le monde humain. Tous sont des incarnations de Satan. Voilà un fait que tout le monde doit reconnaître. Ceux qui comprennent la vérité ne se laissent pas abuser par ces choses et ils peuvent reconnaître que toutes les paroles d’exposition de Dieu sont des faits. Certaines personnes peuvent parler de se connaître elles-mêmes, mais elles ne reconnaissent jamais que les corruptions révélées par les paroles de Dieu sont factuelles, ni que Ses paroles sont la vérité. Cela équivaut à être incapable d’accepter la vérité. Si l’on ne reconnaît pas le fait qu’on a un tempérament corrompu, on ne pourra pas vraiment se repentir. Bien sûr, il faut faire l’expérience de l’œuvre de Dieu pendant un certain temps pour pouvoir reconnaître et accepter le fait que tous les gens ont des tempéraments corrompus. Après avoir manifesté de nombreux tempéraments corrompus, les gens baisseront naturellement la tête en signe de soumission devant ce fait. Ils n’auront d’autre choix que de reconnaître que toutes les paroles de Dieu qui révèlent, jugent et condamnent l’homme sont des faits et sont la vérité, et de les accepter complètement. C’est ce que signifie être conquis par les paroles de Dieu. Lorsque les gens sont capables de connaître leurs tempéraments corrompus et leur essence corrompue sur la base des paroles de Dieu et qu’ils admettent qu’ils ont un tempérament satanique et que leur corruption est profonde, ils peuvent alors pleinement accepter le jugement et le châtiment de Dieu et s’y soumettre. Ils seront prêts à se soumettre aux paroles de Dieu qui révèlent et jugent l’humanité, aussi dures ou pénétrantes soient-elles. Quand tu auras compris et que tu sauras un peu comment les paroles de Dieu définissent, classent et condamnent l’humanité corrompue et comment elles jugent et révèlent l’humanité corrompue, quand tu auras vraiment accepté le jugement et le châtiment des paroles de Dieu et que tu auras commencé à connaître ton propre tempérament corrompu et ta propre essence corrompue, quand tu auras commencé à haïr ton tempérament corrompu, à haïr Satan et ta propre chair, et quand tu désireras ardemment gagner la vérité, vivre comme un être humain est censé le faire et devenir quelqu’un qui se soumet vraiment à Dieu, c’est à ce moment-là que tu commenceras à te concentrer sur la poursuite d’un changement dans ton tempérament. Voilà la troisième étape de la poursuite de la vérité.

Se connaître vraiment, c’est réfléchir à son tempérament corrompu et le connaître, en se basant sur les paroles de Dieu, et acquérir ainsi la connaissance de son essence corrompue et du fait de sa corruption. Lorsqu’une personne y parvient, elle voit la grande profondeur de la corruption de l’humanité avec une clarté totale : elle voit que l’humanité ne vit pas comme les gens sont censés le faire, que l’humanité ne vit que selon des tempéraments corrompus et que le genre humain est dépourvu de la moindre conscience et de la moindre raison. Elle voit que les opinions des gens sur les choses sont toutes de Satan et qu’aucune n’est correcte ni conforme à la vérité, que les préférences des gens, les poursuites et les chemins qu’ils choisissent sont tous adultérés par les poisons de Satan et que dans tout cela, il y a les désirs extravagants de l’homme et son intention d’obtenir des bénédictions. Elle voit que les tempéraments que l’homme manifeste sont précisément le tempérament et l’essence nature de Satan. Se connaître à ce point n’est pas chose aisée : on ne peut y parvenir qu’en se basant sur les paroles de Dieu. Si cela se fait sur la base des théories morales, des déclarations et des pensées de la culture traditionnelle, sera-t-on capable d’acquérir une véritable connaissance de soi ? Absolument pas. Ton tempérament corrompu provient de ces philosophies et théories sataniques. Ne serait-il pas absurde de baser ta connaissance de toi-même sur ces choses qui appartiennent à Satan ? Ne serait-ce pas un non-sens aveugle ? Par conséquent, la connaissance de soi doit être basée sur les paroles de Dieu. Seules les paroles de Dieu sont la vérité et seules les paroles de Dieu sont la norme selon laquelle toutes les personnes, les questions et les choses sont mesurées. Si tu vois vraiment que les paroles de Dieu sont la vérité et qu’elles sont la seule base correcte sur laquelle mesurer toutes les personnes, les questions et les choses, alors tu peux aller de l’avant. Tu peux alors vivre dans la lumière, c’est-à-dire vivre devant Dieu. Quand les gens acquièrent une véritable connaissance de leur propre essence corrompue dans le cadre des paroles de Dieu, comment se comportent-ils et pratiquent-ils par la suite ? (Ils se repentent.) C’est vrai. Lorsqu’une personne a acquis la connaissance de son essence nature, des remords surgissent naturellement dans son cœur et elle commence à se repentir. Cela signifie qu’elle va chercher à se débarrasser de ses tempéraments corrompus et à ne plus vivre selon des tempéraments sataniques. Au lieu de cela, elle va vivre et se comporter selon les paroles de Dieu et sera capable de se soumettre aux orchestrations et arrangements de Dieu. Voilà le vrai repentir. C’est la quatrième étape de la poursuite de la vérité. Maintenant, vous comprenez tous clairement ce qu’est la vraie repentance, alors comment devez-vous la pratiquer ? Entraînez-vous à vous ressaisir. Cela signifie abandonner les choses auxquelles vous vous accrochez et que vous pensez être justes, ne pas vivre selon un tempérament satanique et être disposé à pratiquer la vérité selon les paroles de Dieu. Voilà ce que signifie se ressaisir. Plus précisément, vous devez d’abord vous renier et définir, sur la base des paroles de Dieu, si vos pensées, vos idées, vos actes et vos actions sont conformes à la vérité et comment ils sont apparus. Si vous déterminez que ces choses sont liées à un tempérament corrompu et nées de philosophies sataniques, alors vous devez adopter une attitude de condamnation et de malédiction vis-à-vis d’elles. Cela conduit à se rebeller contre la chair et à Satan. De quel genre de comportement s’agit-il ? N’est-ce pas le reniement, l’abandon, le renoncement et la rébellion contre votre tempérament corrompu ? Renier les choses que vous croyez être justes, abandonner vos intérêts, vous rebeller contre vos intentions incorrectes et parvenir ainsi à inverser votre parcours n’est pas si simple, et cela comporte de nombreux détails spécifiques. Si tu es prêt à te repentir, mais que tu ne fais que le dire et que tu ne renies pas, ne te rebelles pas contre ton tempérament corrompu, que tu n’y renonces pas et ne t’en défais pas, alors ce n’est pas une manifestation de repentir et tu n’es pas encore entré dans la repentance de façon concrète. Comment se manifeste la vraie repentance ? Premièrement, tu renies les choses que tu crois être justes, par exemple tes notions et tes exigences vis-à-vis de Dieu, ainsi que tes opinions sur les choses, tes méthodes et tes façons de gérer les problèmes, ton expérience humaine, etc. Renier toutes ces choses est une manière d’être repentant dans ton cœur et de te tourner vers Dieu. Tu ne peux abandonner les choses erronées que lorsque tu les as percées à jour et que tu les as reniées. Si tu ne renies pas ces choses et que tu crois toujours qu’elles sont bonnes et justes, alors tu ne pourras pas les abandonner, même si d’autres te disent de le faire. Tu diras : « Je suis très instruit et j’ai une vaste expérience. Je crois que ces choses sont correctes, pourquoi devrais-je les abandonner ? » Si tu t’accroches à tes habitudes et que tu persistes à le faire, seras-tu capable d’accepter la vérité ? Ce ne sera pas facile du tout. Si tu veux gagner la vérité, tu dois d’abord renier ces choses que tu pensais être justes et positives, puis tu dois voir clairement qu’elles sont négatives par essence, qu’elles proviennent de Satan, qu’elles sont toutes des erreurs spécieuses et que t’accrocher à des choses sataniques ne t’amènera qu’à faire le mal, à résister à Dieu et, finalement, à être puni et détruit. Si tu peux voir clairement que les pensées et les poisons avec lesquels Satan corrompt l’homme sont capables de conduire à la destruction de l’homme, tu pourras les abandonner complètement. Bien sûr, le reniement, l’abandon, le renoncement, la rébellion, et ainsi de suite, sont autant d’approches et de méthodes que l’on adopte contre les forces et la nature de Satan, ainsi que contre les philosophies, la logique, les pensées et les opinions que Satan utilise pour égarer les gens. Par exemple, abandonner les intérêts de sa chair, abandonner les préférences et les poursuites de sa chair, renoncer aux philosophies, pensées, hérésies et idées fausses de Satan, se rebeller contre l’influence de Satan et à ses forces malfaisantes. Toute cette série de pratiques, ce sont autant de méthodes et de chemins grâce auxquels les gens peuvent pratiquer la repentance. Pour entrer dans la vraie repentance, il faut comprendre un grand nombre de vérités, alors seulement on peut complètement se renier et se rebeller contre sa propre chair. Disons, par exemple, que tu penses être instruit et expérimenté, et que tu devrais être un atout pour la maison de Dieu et lui être d’une grande utilité. Et pourtant, après avoir entendu des sermons sur la vérité pendant plusieurs années et compris certaines vérités, tu as le sentiment que tes connaissances et ton savoir sont sans valeur et sans la moindre utilité pour la maison de Dieu. Tu te rends compte que ce sont la vérité et les paroles de Dieu qui peuvent sauver les gens, et que c’est la vérité qui peut être la vie d’une personne. Tu en viens à penser que, quel que soit le degré de connaissance ou d’expérience d’une personne, cela ne signifie pas qu’elle possède la vérité et que, quelle que soit la mesure dans laquelle les choses humaines sont conformes aux notions humaines, elles ne sont pas la vérité. Tu t’aperçois que toutes ces choses viennent de Satan et qu’elles sont toutes négatives, sans rapport avec la vérité. Ton instruction, tes connaissances et ton expérience, quelles qu’elles soient, ne te servent guère si tu n’as pas de compréhension spirituelle et que tu ne peux pas comprendre la vérité. Si tu devais servir en tant que dirigeant, tu n’aurais pas la réalité vérité et tu serais incapable de résoudre les problèmes. Si tu devais rédiger un article de témoignage expérientiel, tu serais incapable de trouver les mots. Si tu devais témoigner de Dieu, tu n’aurais aucune connaissance de Lui. Si tu devais répandre l’Évangile, tu ne serais pas en mesure d’échanger sur la vérité pour résoudre les notions des gens. Si tu devais abreuver les nouveaux arrivants, tu ne serais pas clair sur la vérité des visions et tu ne serais capable de prêcher que les paroles et les doctrines. Si tu ne peux pas résoudre tes propres notions, comment peux-tu résoudre les notions des nouveaux arrivants ? Tu ne peux pas faire du tout ce travail, alors que peux-tu faire ? Si l’on te demandait de travailler dur, tu penserais que c’est un gaspillage de ton talent. Tu dis que tu as du talent, mais tu ne peux gérer aucune tâche ni accomplir le moindre devoir correctement : alors, qu’est-ce que tu peux faire, exactement ? Ce n’est pas que la maison de Dieu ne souhaite pas t’utiliser, c’est que tu n’as pas accompli le devoir que tu étais censé faire. Tu ne peux pas blâmer l’Église pour cela. Pourtant, tu penses peut-être : « Dieu n’attend-Il pas trop de l’homme ? Ces exigences me dépassent. Pourquoi m’en demande-t-on tant ? » Si quelqu’un nourrit une si grande incompréhension vis-à-vis de Dieu, cela prouve qu’il ne Le connaît pas et qu’il ne comprend pas la moindre parcelle de vérité. Si tu as le sentiment que tes opinions sont justes et qu’il n’est pas nécessaire d’en changer, et que tu reconnais qu’en théorie les paroles de Dieu sont la vérité, mais que tu ne peux pas te débarrasser des stupidités auxquelles tu t’accroches, cela démontre que tu ne comprends pas encore la vérité. Tu dois te présenter devant Dieu et chercher davantage la vérité, et tu dois lire davantage de Ses paroles et écouter plus de sermons et d’échanges, alors tu parviendras progressivement à comprendre que les paroles de Dieu sont la vérité. En tant que personne, c’est avant tout avec soumission que tu dois traiter la vérité et Dieu. C’est le devoir impérieux de l’homme. Si tu es capable de comprendre ces choses, cela signifie que tu es en train d’inverser ton parcours. Inverser ton parcours, c’est le chemin de pratique de la repentance ; c’est abandonner entièrement ces choses que tu pensais autrefois être justes, et qui viennent de Satan, et choisir à nouveau la route que tu vas prendre. C’est mettre les paroles de Dieu en pratique selon Ses exigences et selon les principes vérité, et suivre la route de la poursuite de la vérité. Voilà ce que signifie inverser son parcours. C’est être vraiment venu devant Dieu et être entré dans la réalité de la repentance. Quand on peut mettre la vérité en pratique, il va sans dire qu’on a commencé à entrer dans la réalité vérité et qu’on s’est vraiment repenti. Ce n’est que lorsque l’homme s’est vraiment repenti qu’on peut dire qu’il a pris la route qui mène au salut. Faire cela, c’est être passé à la quatrième étape de la poursuite de la vérité.

Lorsqu’une personne s’est vraiment repentie, elle s’est engagée sur la route de la poursuite de la vérité. Elle n’entretiendra fondamentalement aucune notion et aucun malentendu sur l’œuvre de Dieu, elle sera disposée à se soumettre au jugement et au châtiment de Dieu et elle commencera formellement à faire l’expérience de l’œuvre de Dieu. Il y a une longue période de transition entre le moment où une personne commence à croire en Dieu et celui où elle subit formellement le jugement et le châtiment de Dieu. Cette période de transition est la phase qui va du moment où la personne se met à croire en Dieu jusqu’au moment où elle se repent vraiment. Si quelqu’un n’aime pas la vérité, il n’acceptera pas la moindre partie du jugement et du châtiment de Dieu, ni la moindre partie de la vérité, et il ne sera jamais capable de se connaître lui-même. De telles personnes seront éliminées. Si quelqu’un aime la vérité, alors, en lisant les paroles de Dieu et aussi en écoutant des sermons, il pourra vraiment gagner quelque chose, savoir que l’œuvre de Dieu consiste à sauver l’homme, réfléchir sur lui-même et se connaître à travers les vérités qu’il comprend. Il en arrivera à haïr de plus en plus ses propres tempéraments corrompus et à s’intéresser de plus en plus à la vérité. Il gagnera, à son insu, une véritable connaissance de lui-même et il aura vraiment des remords et se repentira. Lorsque les gens qui aiment la vérité lisent les paroles de Dieu ou écoutent des sermons, ils obtiennent naturellement de tels résultats. Peu à peu, ils arrivent à se connaître eux-mêmes et à se repentir véritablement. Une fois que l’on est vraiment repentant, comment doit-on pratiquer ? On doit chercher la vérité en toutes choses. Quoi qu’il leur arrive, les gens doivent être capables de trouver les principes et les chemins de pratique en se basant sur les paroles de Dieu, puis commencer à pratiquer la vérité. C’est la cinquième étape de la poursuite de la vérité. Quel est le but de la poursuite de la vérité ? Pratiquer la vérité et parvenir à la soumission à Dieu. Mais pour pratiquer la vérité, il faut le faire selon les principes vérité. Cela seul est la pratique exacte de la vérité. Cela seul permet d’obtenir l’approbation de Dieu. Donc, être capable d’agir selon les principes vérité est ce que la poursuite de la vérité est censée accomplir. Atteindre cette étape signifie que l’on est entré dans la réalité de la pratique de la vérité. La poursuite de la vérité vise à résoudre les tempéraments corrompus de l’homme. Lorsqu’une personne est capable de mettre la vérité en pratique, ses tempéraments corrompus disparaissent naturellement et sa pratique de la vérité atteint le résultat que Dieu exige. Tel est le processus qui mène de la vraie repentance à la pratique de la vérité. Avoir vécu auparavant au milieu de tempéraments corrompus, c’était vivre sous le pouvoir de Satan, voir toutes ses actions et tous ses comportements condamnés et détestés par Dieu. Maintenant, être capable d’accepter la vérité, s’être vraiment repenti, être capable de pratiquer la vérité, de se soumettre à Dieu et de vivre selon Ses paroles, cela, bien sûr, reçoit l’approbation de Dieu. Ceux qui poursuivent la vérité devraient souvent réfléchir sur eux-mêmes. Ils devraient reconnaître leurs tempéraments corrompus et accepter le jugement et le châtiment de Dieu, ils devraient acquérir une véritable connaissance de leur essence corrompue et développer un cœur de remords ; ils devraient se mettre à chercher la vérité en toutes choses après s’être repentis, pratiquer selon les principes vérité et parvenir à la soumission à Dieu. C’est ce que la poursuite de la vérité et l’approfondissement progressif de l’entrée dans la vie peuvent accomplir. Si quelqu’un ne se connaît pas vraiment, il lui est impossible de se soumettre au jugement et au châtiment de Dieu et de se repentir vraiment. Et si quelqu’un ne se repent pas vraiment, il continuera à vivre selon un tempérament satanique. Un vrai changement ne se produira pas en lui, quel que soit le nombre d’années depuis lequel il croit en Dieu. Son comportement changera un peu, et c’est tout. Il est impossible à ceux qui ne poursuivent pas la vérité d’accepter la vérité comme leur vie, il est donc certain que leurs actes et comportements seront encore des effusions d’un tempérament corrompu, que ces choses seront incompatibles avec la vérité et qu’elles résisteront à Dieu. Ceux qui poursuivent la vérité peuvent accepter la vérité comme leur vie, ils peuvent se débarrasser de leurs tempéraments corrompus, mettre la vérité en pratique et parvenir à une véritable soumission à Dieu. Ceux qui poursuivent la vérité la rechercheront quand des choses qui se produisent ne sont pas claires pour eux. Ils ne comploteront plus dans leur propre intérêt et ils éviteront tout mal, avec un cœur compatible avec Dieu. Ceux qui poursuivent la vérité se soumettent de plus en plus à Dieu et ils peuvent craindre Dieu et fuir le mal, vivant de plus en plus comme l’homme est censé le faire. De tels changements sont impossibles chez ceux qui ne poursuivent pas la vérité. Que poursuivent ceux qui ne poursuivent pas la vérité ? Ils poursuivent le prestige, le gain et le statut, ils poursuivent des bénédictions et des récompenses. Leurs ambitions et leurs désirs sont de plus en plus grands et ils n’ont pas le bon objectif dans la vie. Quoi qu’ils aiment poursuivre, ils n’abandonneront pas s’ils n’arrivent pas à atteindre leur but, et encore moins changeront-ils d’avis. Dès que les circonstances le permettront et que le cadre sera favorable, ils seront capables de faire le mal et de résister à Dieu, et ils essaieront peut-être d’établir un royaume indépendant. C’est parce qu’ils n’ont pas un cœur qui craint Dieu et se soumet à Lui et à la fin, ils ne peuvent qu’être anéantis par Dieu pour avoir commis de multiples méfaits et L’avoir trahi. Tous ceux qui ne poursuivent pas la vérité sont des gens qui ont de l’aversion pour la vérité, et tous ceux qui ont de l’aversion pour la vérité aiment le mal. Dans leur esprit, leur sang et leurs os, tout ce qu’ils vénèrent, c’est le prestige, le gain, le statut et l’influence. Ils sont contents de vivre selon des tempéraments sataniques et de lutter contre le ciel, la terre et l’homme pour atteindre leurs objectifs. Ils pensent qu’une telle vie est joyeuse. Ils souhaitent vivre en tant qu’individus exceptionnels et mourir en héros. De toute évidence, ils suivent la route satanique de la destruction. Plus ceux qui poursuivent la vérité la comprennent, plus ils aiment Dieu et sentent à quel point la vérité est précieuse. Ils sont disposés à accepter le jugement et le châtiment de Dieu, et quel que soit le nombre d’épreuves qu’ils endurent, ils sont résolus à poursuivre la vérité et à l’obtenir. Cela signifie qu’ils se sont engagés sur le chemin du salut et de la perfection, et qu’ils sont capables d’atteindre la compatibilité avec Dieu. Surtout, ils sont capables de se soumettre à Dieu, ils sont revenus à leur condition d’origine en tant qu’êtres créés et ils ont un cœur qui craint Dieu. Ils peuvent légitimement gagner la direction, l’orientation et les bénédictions de Dieu, et Dieu ne les déteste plus et ne les abandonne plus. Comme c’est merveilleux ! Ceux qui ne poursuivent pas la vérité ne peuvent pas se débarrasser de leurs tempéraments corrompus, si bien que leur cœur s’éloigne de plus en plus de Dieu et qu’ils ont de l’aversion pour la vérité et la rejettent. En conséquence, ils résistent de plus en plus à Dieu et prennent une route qui s’oppose à Lui. Ils sont exactement comme Paul, ils demandent ouvertement à Dieu leur récompense. S’ils ne la reçoivent pas, ils essaieront d’argumenter avec Dieu et s’opposeront à Lui, et en fin de compte, ils deviendront des antéchrists, exposant entièrement le visage hideux de Satan, après quoi Dieu les maudira et les détruira. Ceux qui suivent la route de la poursuite de la vérité, par contre, peuvent accepter la vérité et s’y soumettre. Ils peuvent rejeter le tempérament corrompu de Satan, ils sont prêts à tout abandonner pour bien accomplir leurs devoirs et rendre à Dieu Son amour, et ils sont capables de devenir des gens qui se soumettent à Dieu et Le vénèrent. Une personne qui est disposée à se soumettre à Dieu, et qui le fait absolument, est complètement revenue à la condition d’origine d’un être créé et elle est capable de se soumettre aux orchestrations et aux arrangements de Dieu en tout. Cela signifie qu’elle possède une ressemblance humaine fondamentale. À quoi se réfère la vraie ressemblance humaine ? À une personne qui se soumet au Créateur et Le craint, comme Job et Pierre l’ont fait. Tels sont ceux que Dieu bénit vraiment.

Les principales étapes de la poursuite de la vérité sur lesquelles nous avons échangé aujourd’hui sont aussi simples que cela. Répétez-Moi quelles sont ces étapes. (Premièrement, réfléchir sur vous-même selon les paroles de Dieu ; deuxièmement, reconnaître et accepter les faits que les paroles de Dieu révèlent ; troisièmement, connaître votre propre tempérament corrompu et votre essence corrompue et commencer à haïr votre tempérament corrompu et Satan ; quatrièmement, pratiquer la repentance et rejeter toutes vos mauvaises actions ; cinquièmement, rechercher les principes vérité et pratiquer la vérité.) Voilà les cinq étapes. Pratiquer chacune de ces étapes est très difficile pour les personnes qui vivent au milieu de tempéraments corrompus, il y a de multiples obstacles et difficultés impliqués dans chacune d’elles, et elles nécessitent toutes de faire des efforts rigoureux pour pratiquer et réussir, et bien sûr, on ne peut éviter de subir des échecs et des revers en cours de route, mais Je vous dirais ceci : ne te décourage pas. Bien que d’autres te condamneront peut-être, en disant : « Tu es fichu », « Tu n’es bon à rien » ou « C’est ainsi que tu es et tu ne peux rien y changer », aussi déplaisantes que soient leurs paroles, tu dois être clair dans ton discernement. Ne te décourage pas et n’abandonne pas, car seul le chemin de la poursuite de la vérité, seules l’entrée et la pratique de ces étapes te permettront véritablement d’échapper à ta catastrophe. Les gens intelligents choisiront de mettre toutes leurs difficultés de côté. Ils n’éviteront pas les échecs et les revers et ils persévéreront, quelle que soit la difficulté. Même si tu en restes à l’étape de l’examen et de la connaissance de toi-même pendant trois ou cinq ans, ou qu’au bout de huit ou dix ans tu sais simplement quels sont tes tempéraments corrompus mais tu restes incapable de comprendre la vérité et de te débarrasser de ton tempérament corrompu, Je te dirais, malgré tout, la même chose : ne te décourage pas. Même si tu n’es pas encore capable de faire véritablement volte-face, tu as déjà franchi les trois premières étapes, alors pourquoi t’inquiéter de ne pas pouvoir franchir les deux autres ? Ne t’inquiète pas : travaille plus dur, fais plus d’efforts et tu y arriveras. Il peut aussi y en avoir qui arrivent à la quatrième étape de la repentance, mais qui ne parviennent pas à chercher les principes vérité et ne peuvent pas entrer dans cette étape. Que faire alors ? Toi non plus, tu ne dois pas te décourager. Tant que tu as la volonté de le faire, tu dois persister dans ta poursuite de la recherche de la vérité en toutes choses et prier davantage Dieu : c’est souvent fructueux. Poursuis aussi bien que tu le peux, en fonction de ton calibre et de ta situation, et travaille dur pour réaliser ce que tu peux. Tant que tu feras tout ce que tu peux, ta conscience sera tranquille et tu pourras certainement réaliser de plus grands gains. Même comprendre une vérité de plus est une bonne chose : ta vie en deviendra un peu plus heureuse et un peu plus joyeuse grâce à cela. En résumé, la poursuite de la vérité n’est pas quelque chose de creux. Il y a un chemin de pratique spécifique pour chacune de ses étapes, et cela oblige les gens à souffrir et à payer un certain prix. La vérité n’est pas un domaine d’étude universitaire, ni une théorie, ni un slogan, ni un argument : elle n’est pas creuse. Chaque vérité nécessite que les gens l’expérimentent et la pratiquent pendant plusieurs années avant de pouvoir la comprendre et la connaître. Mais quels que soient le prix que tu paies et les efforts que tu fais, tant que ton approche, ta méthode, ton chemin et ta direction sont corrects, tôt ou tard, le jour viendra où tu récolteras une grande récompense, tu gagneras la vérité et tu seras capable de connaître Dieu et de te soumettre à Lui : et avec cela, tu seras parfaitement satisfait.

Le 8 janvier 2022

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp