En quoi consiste la poursuite de la vérité (15) Partie 2

La dernière fois, nous avons terminé d’échanger sur le dicton relatif à la conduite morale : « faites de votre mieux pour gérer fidèlement tout ce que les autres vous ont confié ». Ensuite, nous échangerons sur le dicton suivant : « un gentleman tient parole ». Tout d’abord, nous devrions essayer de comprendre comment disséquer les pensées fallacieuses et les opinions de ce dicton sur la conduite morale, et quelle est l’intention de Satan en le produisant. Il y a une expression idiomatique chinoise qui dit : « il est difficile de connaître les véritables intentions d’une personne », alors où se trouvent les véritables intentions de Satan ? Voilà ce que nous devons découvrir et analyser. « Un gentleman tient parole » est une autre pensée et une affirmation que Satan répand parmi les hommes, et de l’extérieur, elle semble tout à fait noble. Elle est émouvante et puissante. Qu’y a-t-il donc de si impressionnant dans ce dicton ? Vaut-il la peine d’être chéri et pris à cœur ? Cela vaut-il la peine de considérer les gens et les choses, de se comporter et d’agir selon cette pensée et ce point de vue ? Cela a-t-il un quelconque mérite ? S’agit-il d’un dicton positif ? S’il ne s’agit pas d’une chose positive ou d’une pensée et opinion correctes, quel est alors son effet négatif sur les gens ? Quelle est l’intention de Satan quand il forge un tel dicton et inculque cette pensée et cette opinion aux gens ? Comment devrions-nous le discerner ? Si tu arrives à le discerner, cette phrase sera niée et rejetée du plus profond de ton cœur et tu ne seras plus influencé par elle. Même si cette phrase te traverse l’esprit et te dérange au plus profond de toi-même de temps en temps, si tu es capable de la discerner, tu ne seras pas lié ou attaché par elle. Pensez-vous que le dicton « un gentleman tient parole » ait un quelconque mérite ? Est-ce un dicton qui a un effet positif sur les gens ? (Non.) Aimeriez-vous être un gentleman ? Est-ce une bonne chose ou une mauvaise chose d’être un gentleman ? Est-il préférable d’être un gentleman ou un faux gentleman ? Est-il préférable d’être un gentleman ou un vaurien ? N’avez-vous pas réfléchi à ces questions ? (Non.) Bien que vous n’ayez pas réfléchi à ces choses-là, une chose est sûre : vous utilisez souvent le mot « gentleman », en disant des choses comme « il vaut mieux être un vrai vaurien qu’un faux gentleman » et « un vrai gentleman est d’un esprit tellement généreux que si quelqu’un l’offense, il ne lui en veut pas et peut lui pardonner. Voilà ce qu’on appelle un gentleman ! » Qu’est-ce que le fait que tu puisses dire ces choses-là prouve à ton sujet ? Cela prouve-t-il que le gentleman ait un certain statut dans tes pensées et dans tes opinions et que des pensées et des dictons sur le gentleman existent dans ton esprit ? Pourrait-on dire cela ? (Oui.) Tu approuves et admires ceux de la société qui se comportent en gentlemen ou qui sont appelés des gentlemen et tu travailles dur pour devenir un gentleman et être perçu comme un gentleman plutôt qu’un vaurien. Si quelqu’un dit « tu es un vrai vaurien », tu t’en attristeras beaucoup. À l’inverse, si quelqu’un dit « tu es un vrai gentleman », tu en seras ravi. C’est parce que si quelqu’un te fait un compliment en te qualifiant de gentleman, tu as l’impression que ton caractère a été rehaussé et que les manières et les méthodes par lesquelles tu te conduis et traites les affaires ont été confirmées. Bien entendu, une fois que tu as reçu ce genre d’affirmation dans la société, tu as le sentiment d’avoir un statut noble et de ne pas être une personne de classe inférieure. Le gentleman intègre, qu’il soit un mythe ou qu’il existe réellement, occupe une place bien définie dans le cœur des gens. Ainsi, quand Je vous ai demandé s’il valait mieux être un gentleman ou un vaurien, aucun d’entre vous n’a osé répondre. Pourquoi ? Parce que vous vous êtes dit : « Comment peux-Tu demander cela ? Bien sûr qu’il vaut mieux être un gentleman qu’un vaurien. Un gentleman n’est-il pas bon, intègre et d’un caractère moral élevé ? Dire qu’il n’est pas bon d’être un gentleman va à l’encontre du bon sens, n’est-ce pas ? Cela irait à l’encontre de l’humanité normale, n’est-ce pas ? Si un gentleman n’est pas bon, alors quel genre de personne est bon ? » Vous n’avez donc pas osé répondre, n’est-ce pas ? (Non.) Cela confirme-t-il qu’il y a un choix évident entre le gentleman et le vaurien dans votre cœur ? Lequel préférez-vous ? (Le gentleman.) Notre objectif est donc clair. Concentrons-nous sur l’identification et la dissection du gentleman. Personne n’aime les vauriens, cela va sans dire. Alors, qu’est-ce qu’un gentleman, au juste ? Si on demande « est-il préférable d’être un gentleman ou un vaurien ? », pour Moi, la réponse est claire : les deux sont mauvais, car ni le gentleman ni le vaurien ne sont des personnages positifs. C’est simplement que les gens jugent le comportement, les actions, le caractère et la moralité du vaurien relativement médiocres et ne l’aiment donc pas. Quand la moralité et le caractère abjects du vaurien sont ouvertement affichés, les gens le considèrent comme étant encore plus vaurien. À l’inverse, le gentleman affiche plus souvent sa manière élégante de parler et d’agir, sa bonne moralité et son caractère raffiné, et les gens le respectent et se sentent enrichis par lui. C’est pourquoi ils le qualifient de gentleman. Quand un gentleman se présente de cette manière, il est loué, admiré et tenu en haute estime. Par conséquent, les gens aiment le gentleman et n’aiment pas le vaurien. Pourtant, sur quelle base les gens déterminent-ils que quelqu’un est un gentleman ou un vaurien ? (Sur la base de leur comportement extérieur.) Les gens jugent une personne noble ou modeste sur la base de son comportement, mais pourquoi les gens jugent-ils les autres sur la base de leur comportement ? La réponse, c’est que le calibre de la plupart des gens est seulement capable d’atteindre ce niveau-là. Ils peuvent seulement voir si le comportement d’une personne est bon ou mauvais. Ils ne peuvent pas voir clairement l’essence de cette personne. Par conséquent, ils sont uniquement capables de déterminer si la personne est un gentleman ou un vaurien en se basant sur son comportement. En somme, cette méthode de discernement est-elle correcte ? (Non.) Elle est totalement incorrecte. Dès lors, est-il juste de considérer qu’un gentleman a un caractère raffiné et une bonne moralité ? (Non.) C’est exact, ce n’est pas juste. Il n’est pas correct de considérer les gentlemen comme étant d’un caractère raffiné, comme étant moraux, dignes et vertueux. Par conséquent, en le considérant maintenant, le terme de « gentleman » est-il positif ? (Non.) Il n’est pas positif. Le gentleman n’est pas plus noble que le vaurien. Donc, si quelqu’un demande « est-il préférable d’être un gentleman ou un vaurien ? », quelle est la réponse ? (Les deux sont mauvais.) C’est exact. Si quelqu’un demande pourquoi les deux sont mauvais, la réponse est simple. Ni le gentleman ni le vaurien ne sont des personnages positifs. Aucun d’eux n’est vraiment une bonne personne. Ils sont imbus du tempérament corrompu et du poison de Satan. Ils sont contrôlés et empoisonnés par Satan et vivent selon sa logique et ses lois. On peut donc affirmer avec certitude que si le vaurien n’est pas une bonne personne, le gentleman ne peut pas non plus être une personne positive. Même si le gentleman est perçu comme une bonne personne par les autres, il fait simplement semblant d’être bon. Il n’est pas une personne honnête approuvée par Dieu, et encore moins une personne qui craint Dieu et s’éloigne du mal. C’est juste que le gentleman se comporte bien un peu plus souvent et mal un peu moins souvent, alors que le vaurien se comporte mal un peu plus souvent et bien un peu moins souvent. Le gentleman est un peu plus respecté, alors que le vaurien est un peu plus méprisé. C’est la seule différence entre le gentleman et le vaurien. Si les gens les jugent en fonction de leur comportement, c’est le seul résultat qu’ils obtiendront.

Les gens déterminent si quelqu’un est un gentleman ou un vaurien en fonction de son comportement. Ils peuvent dire : « Cette personne est un gentleman parce qu’elle a fait beaucoup de choses pour le bien de tous. Tout le monde le pense. C’est donc un gentleman et une personne d’un caractère moral élevé. » Si tout le monde dit de quelqu’un qu’il est un gentleman, cela fait-il de lui une bonne personne et un personnage positif ? (Non.) Pourquoi ? Parce que tous les gens sont corrompus, ont des tempéraments corrompus et n’ont pas les vérités-principes. Donc, peu importe qui dit que quelqu’un est un gentleman, cette affirmation provient de Satan et d’une personne corrompue. Le critère d’évaluation des gens n’est pas correct, et donc le résultat qu’il donne n’est pas correct non plus. Dieu n’emploie jamais les termes de gentlemen ou de vauriens. Il n’exige pas des hommes qu’ils soient de vrais gentlemen plutôt que de faux gentlemen, et Il ne dit jamais : « Vous êtes tous des vauriens. Je ne veux pas d’un vaurien, Je veux un gentleman. » Dieu dit-Il cela ? (Non.) Il ne dit pas cela. Dieu n’évalue ni ne détermine jamais si une personne est bonne ou mauvaise en fonction de ses paroles et de ses actions. Il l’évalue et la détermine plutôt en fonction de son essence. Qu’est-ce que cela signifie ? Premièrement, cela signifie que les hommes sont jugés selon la qualité de leur humanité et selon le fait qu’ils aient ou non une conscience et de la raison. Deuxièmement, ils sont jugés sur leur attitude à l’égard de la vérité et à l’égard de Dieu. C’est ainsi que Dieu évalue et détermine si une personne est supérieure ou inférieure. Il n’y a donc pas de gentlemen ou de vaurien dans les paroles de Dieu. Dans l’Église, parmi les gens que Dieu sauve, Il n’exige pas d’eux qu’ils soient des gentlemen, ne promeut pas l’idée d’être un gentleman, et Il ne demande pas aux gens de critiquer les vauriens. La maison de Dieu ne juge absolument pas qui est d’un caractère moral élevé selon les dictons culturels traditionnels sur la conduite morale. Elle ne promeut pas et ne favorise pas celui qui est un gentleman et n’exclut pas et n’élimine pas celui qui est un vaurien. La maison de Dieu promeut, favorise, exclut ou élimine les gens selon ses propres principes. Elle ne considère pas les gens en fonction de normes et de dictons sur la conduite morale, en promouvant celui qui est un gentleman et en rejetant celui qui est un vaurien. Au contraire, elle traite tout le monde selon la parole de Dieu et la vérité. Que pensez-vous de certains, au sein de l’Église, qui essaient toujours d’être des gentlemen ? (Ce ne sont pas des gens bien.) Certains nouveaux croyants jugent toujours les gens selon le critère du gentleman ou du vaurien. Quand ils voient un dirigeant de l’Église émonder ceux qui causent des troubles et des perturbations, ils disent : « Ce dirigeant n’est pas un gentleman ! Quand un frère ou une sœur commet une petite erreur, il s’y accroche et refuse de tourner la page. Un gentleman ne s’en préoccuperait pas. Un gentleman serait tolérant, pardonnerait et se montrerait même apaisant : il serait beaucoup plus indulgent ! Ce dirigeant est tellement dur avec les gens ! C’est un vaurien, c’est évident ! » Ces gens-là disent que ceux qui défendent les intérêts de la maison de Dieu ne sont pas des gentlemen. Ils disent que ceux qui travaillent sérieusement, méticuleusement et de manière responsable sont des vauriens. Que pensez-vous de ceux qui considèrent les autres de cette manière ? Voient-ils les gens selon la vérité ou la parole de Dieu ? (Non.) Ils ne voient pas les gens selon la vérité et la parole de Dieu. En plus, ils prennent les pensées, les opinions, les méthodes et les moyens par lesquels Satan évalue les gens, et les répandent et les diffusent dans l’Église. Ces choses-là sont clairement des pensées et des points de vue de non-croyants et de sceptiques. Si tu ne le discernes pas et que tu penses que le gentleman est une bonne personne dotée d’un caractère moral élevé, et qu’il est un pilier dans l’Église, tu peux être induit en erreur par lui. Parce que tu as les mêmes pensées et les mêmes opinions que lui, quand quelqu’un exprime des affirmations ou des dictons sur les gentlemen, tu seras sans doute entraîné et induit en erreur sans le savoir. À l’inverse, si tu discernes ces choses-là, tu rejetteras de tels dictons et ne te laisseras pas induire en erreur par elles. Tu insisteras plutôt sur le fait d’évaluer les gens et les choses et pour juger du bien et du mal selon la parole de Dieu et les vérités-principes. Tu verras alors les gens et les choses avec exactitude et agiras conformément à l’intention de Dieu. Les sceptiques qui ne poursuivent pas la vérité, ceux qui ne discernent pas et qui ne veulent pas se conformer aux règles de la maison de Dieu, évoquent souvent des pensées et des affirmations qui viennent de Satan et qui sont courantes chez les non-croyants, pour induire en erreur les frères et sœurs et perturber leur compréhension de la vérité. Si les gens ne discernent pas ceci, même s’ils ne sont pas induits en erreur ou perturbés par ces personnes, ils seront souvent sous l’emprise de leurs affirmations et hésiteront à agir ou à s’exprimer. Ils n’oseront pas respecter les vérités-principes, ils n’oseront pas insister pour agir conformément aux exigences de la parole de Dieu et ils oseront encore moins défendre les intérêts de la maison de Dieu. Est-ce dû à un manque de discernement des pensées et des affirmations de Satan ? (Oui.) C’est évidemment la raison. Les termes de « gentleman » et de « vaurien » ne sont pas valables dans l’Église. Les non-croyants sont doués pour faire semblant et vivre derrière des masques. Ils préconisent d’être un gentleman plutôt qu’un vaurien, et ils adoptent ces déguisements dans leur vie. Ils se servent de ces choses-là pour s’établir parmi les gens, pour tromper les autres afin qu’ils leur donnent du prestige et une bonne réputation, et pour obtenir la célébrité et la fortune. Dans la maison de Dieu, toutes ces choses doivent être éliminées et proscrites. Il ne faut pas les laisser se répandre dans la maison de Dieu ou parmi le peuple élu de Dieu, et il ne faut pas non plus donner à ces choses l’occasion de troubler et d’induire en erreur le peuple élu de Dieu. En effet, toutes ces choses proviennent de Satan, n’ont aucun fondement dans la parole de Dieu et ne sont absolument pas des vérités-principes que les hommes devraient observer dans leur manière de voir les gens et les choses, de se comporter et d’agir. Par conséquent, « gentleman », « faux gentleman » et « vaurien » ne sont pas des termes corrects pour définir l’essence d’une personne. Ai-Je expliqué clairement le terme de « gentleman » ? (Oui.)

Revenons sur le dicton « un gentleman tient parole » pour voir ce qu’il signifie vraiment. Le sens littéral de cette expression est qu’un gentleman doit prendre ses paroles au sérieux. Comme le dit le dicton, une personne ne vaut que ce qu’elle dit. Un gentleman doit penser ce qu’il dit et tenir ses promesses. Par conséquent, pour devenir un gentleman de caractère moral élevé, apprécié et hautement considéré, une personne doit agir conformément au dicton « un gentleman tient parole ». En d’autres termes, un gentleman doit être digne de confiance. Il doit assumer la responsabilité de ses propos et de ses promesses et s’assurer de les tenir. Il ne peut pas revenir sur sa parole ou manquer aux promesses qu’il a faites aux autres. Une personne qui manque souvent à ses engagements envers les autres n’est pas un gentleman ou une bonne personne, mais plutôt un vaurien. C’est ainsi que l’on peut interpréter l’expression : « un gentleman tient parole ». Elle met principalement l’accent sur les paroles et les actions du gentleman en termes de moralité et de fiabilité. Tout d’abord, permettez-Moi de vous demander ce que signifie le mot « parole » dans l’expression « un gentleman tient parole ». Il désigne deux choses : une promesse que le gentleman fait ou un engagement à faire quelque chose. Comme Je l’ai dit précédemment, les gentlemen ne sont pas des gens bien, mais des gens ordinaires qui sont profondément corrompus par Satan. En ce qui concerne l’essence des gens, quelles sont les principales façons dont les gens se manifestent dans les choses qu’ils promettent ? Ils parlent avec arrogance, exagèrent, parlent d’eux-mêmes en termes flatteurs, disent des choses fausses les concernant, disent des choses qui ne correspondent pas aux faits, mentent, parlent durement et sans retenue. Toutes ces choses se retrouvent dans ce que les gens disent et promettent. Ainsi, lorsqu’une personne a dit ces choses, tu lui demandes de tenir sa promesse, d’honorer ce qu’elle a dit et de ne pas revenir sur sa parole, et si elle le fait, tu penses qu’elle est un gentleman et une bonne personne. N’est-ce pas absurde ? Si l’on examine et vérifie attentivement les choses que les gens corrompus disent chaque jour, on s’aperçoit qu’il s’agit à cent pour cent de mensonges, de paroles vaines ou de demi-vérités. Pas un seul mot n’est exact, vrai ou factuel. Au contraire, leurs déclarations déforment les faits, confondent le blanc et le noir et certaines d’entre elles recèlent même des intentions malfaisantes ou des ruses sataniques. Si toutes ces paroles doivent être honorées, cela provoquera un grand chaos. Ne parlons pas de ce qui se passerait dans un grand groupe de personnes, parlons simplement du cas où il y aurait un soi-disant gentleman dans une famille, qui ferait constamment des remarques à tort et à travers et débiterait beaucoup de théories dénuées de sens et de paroles arrogantes, erronées, malfaisantes et vicieuses. S’il prend ses paroles au sérieux et qu’il tient parole, quelles en seront les conséquences ? À quel point cette famille deviendra-t-elle chaotique ? C’est exactement comme le roi diabolique du pays du grand dragon rouge. Peu importe l’absurdité ou la malfaisance de ses politiques, il les propose quand même, et ceux qui sont sous ses ordres les exécutent et les mettent en œuvre à la lettre : personne n’ose s’y opposer ou les arrêter, ce qui conduit au chaos national. En plus, divers désastres approchent et les préparatifs de guerre ont commencé. Le pays tout entier est plongé dans la confusion la plus totale. Si un dirigeant diabolique règne sur un pays ou une nation pendant une longue période, le peuple de ce pays aura de graves ennuis. À quel point les choses deviendront-elles chaotiques ? Si les gens adoptent et mettent en œuvre toutes les sottises, les idées fausses et les mensonges déraisonnables que les rois diaboliques émettent, en résultera-t-il quoi que ce soit de bon pour l’humanité ? L’humanité ne fera que devenir de plus en plus chaotique, sombre et malfaisant. Heureusement, « un gentleman tient parole » n’est rien d’autre que de vaines paroles. Ce n’est qu’une rhétorique, Satan n’est pas capable de la concrétiser ni d’en réaliser le contenu. Ainsi, il y a encore un peu d’ordre dans le monde et les gens sont encore relativement stables. Si ce n’était pas le cas, toutes les régions du monde humain, tous les endroits où il y a des « gentlemen », seraient en proie au chaos. C’est l’une des choses fallacieuses du dicton « un gentleman tient parole ». Du point de vue de l’essence des gens, nous pouvons voir que leurs affirmations, les choses qu’ils disent et leurs promesses ne sont pas fiables. Une autre chose erronée concernant cela, c’est que l’humanité est contrôlée par la pensée et l’opinion : « un gentleman tient parole ». Les gens se disent : « Nous devons honorer notre parole et faire ce que nous disons parce que c’est cela, être un gentleman. » Cette pensée et cette opinion dominent la pensée des gens et deviennent la norme selon laquelle ils considèrent, jugent et caractérisent une personne. Est-ce approprié et exact ? (Non, ce n’est pas exact.) Pourquoi est-ce inexact ? Premièrement, parce que ce que les gens disent a peu de valeur et ce ne sont que de vaines paroles, mensonges et exagérations. Deuxièmement, il est injuste d’utiliser cette pensée et opinion pour contrôler les gens et leur demander d’honorer leur parole. Les gens utilisent souvent « un gentleman tient parole » pour évaluer la supériorité ou l’infériorité d’une personne. Sans s’en rendre compte, les gens s’inquiètent souvent de la manière dont ils peuvent honorer leurs promesses et sont contrôlés par cela. S’ils ne peuvent pas honorer leurs promesses, ils sont victimes de discrimination et de reproches de la part des autres, et il leur est difficile de s’établir dans la communauté s’ils ne peuvent pas tenir une promesse insignifiante. C’est injuste pour ces personnes et inhumain. En raison de leurs tempéraments corrompus, les gens parlent selon leurs préférences, disant tout ce qu’ils ont envie de dire. Ils ne se soucient pas de savoir si leurs affirmations sont absurdes ou contraires aux faits. Voilà comment sont les gens corrompus. Il est naturel que chaque chose s’accomplisse selon son propre tempérament : une poule doit apprendre à glousser, un chien à aboyer et un loup à hurler. Si une chose n’était pas humaine, mais qu’on lui demandait strictement de dire et de faire des choses humaines, elle trouverait cela très difficile. Les hommes ont le tempérament corrompu de Satan, un tempérament qui est arrogant et malhonnête, il est donc naturel pour eux de mentir, d’exagérer et de dire de vaines paroles. Si tu comprends la vérité et que tu arrives à percer les gens à jour, tout cela devrait te sembler normal et ordinaire. Tu ne devrais pas utiliser la pensée et la perspective fallacieuses selon lesquelles « un gentleman tient parole » pour considérer les gens et les choses et pour juger et caractériser si les gens sont bons ou dignes de confiance. Cette méthode d’évaluation n’est pas correcte et ne doit pas être adoptée. Quelle est la bonne méthode ? Les gens ont un tempérament corrompu, il est donc normal qu’ils exagèrent et disent des choses qui ne reflètent pas leur situation réelle. Tu dois gérer cela correctement. Tu ne dois pas demander à une personne d’honorer ses promesses selon les normes d’un gentleman, et tu ne dois certainement pas lier les autres ou te lier toi-même avec la pensée et l’opinion que « un gentleman tient parole ». Ce n’est pas correct. De plus, juger de l’humanité et du caractère moral d’une personne selon qu’elle est ou non un gentleman est une erreur fondamentale, et ce n’est pas la bonne approche. Son fondement est erroné et n’est pas conforme à la parole de Dieu ou à la vérité. Par conséquent, peu importe le genre de pensées et d’opinions utilisées par le monde des non-croyants pour juger une personne et peu importe si le monde des non-croyants préconise d’être un gentleman ou un vaurien, dans la maison de Dieu, le dicton « un gentleman tient parole » n’est pas promu, il n’est recommandé à personne d’être un gentleman et tu n’es certainement pas tenu d’agir selon le dicton « un gentleman tient parole ». Même si tu t’imposes strictement d’être un gentleman et que tu incarnes le dicton « un gentleman tient parole », que se passe-t-il alors ? Tu peux faire cela très bien et devenir un humble gentleman qui tient ses promesses et ne manque jamais à sa parole. Cependant, si tu ne considères jamais les gens et les choses et que tu ne te comportes et n’agis jamais selon les paroles de Dieu, ou si tu ne suis pas les vérités-principes, alors tu es totalement un sceptique. Même si de nombreuses personnes sont d’accord avec toi, te soutiennent, disent que tu es un gentleman, que tu ne manques jamais à ta parole et que tu prends tes promesses au sérieux, qu’est-ce que cela peut faire ? Cela signifie-t-il que tu comprends la vérité ? Cela signifie-t-il que tu suis la voie de Dieu ? Peu importe que tu suives correctement le dicton sur la conduite morale « un gentleman tient parole », si tu ne comprends pas la parole de Dieu, n’observes pas les vérités-principes et n’agis pas selon elles, alors tu ne recevras pas l’approbation de Dieu.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp