En quoi consiste la poursuite de la vérité (5) Partie 2

J’ai déjà beaucoup parlé de ce que les gens croient être juste et bon selon leurs notions. Je Me suis répété encore et encore afin de vous faire comprendre que bien que ces sujets soient, dans une certaine mesure, éloignés de la vérité et qu’ils n’atteignent pas la vérité, ils sont liés aux points de vue de l’homme sur les gens et les choses et au comportement et aux actions de l’homme. Par conséquent, ne considérez pas ces sujets comme des non-vérités, ni comme un type de connaissance ou de théorie. Ce ne sont pas des sujets creux. Les choses que les gens considèrent comme justes et bonnes dans leurs notions sont toujours au fond de leur cœur, contrôlant leurs pensées, contrôlant la perspective et le point de vue à partir desquels ils voient les gens et les choses, ainsi que la façon dont ils se comportent et agissent. Par conséquent, ces choses doivent être clairement expliquées, afin que les gens puissent les comprendre et les discerner, et ainsi abandonner les notions humaines de bon comportement et autres choses de ce genre et ne plus jamais traiter ces choses comme positives, ni comme des critères comportementaux pour leurs points de vue sur les gens et les choses et pour leur comportement et leurs actions. Ces choses ne sont absolument pas les paroles de Dieu, encore moins la vérité. Ce que vous devez faire est de corriger constamment le point de vue et la position à partir desquels vous voyez les gens et les choses, et vous comportez et agissez, tout en examinant constamment si chaque notion et chaque point de vue qui surgissent dans votre esprit sont conformes à la vérité. Vous devez rapidement inverser vos notions et points de vue fallacieux, puis vous en tenir à la position correcte et voir les gens et les choses, et vous comporter et agir selon les paroles de Dieu, en utilisant les critères de comportement que Dieu exige. C’est la pratique la plus fondamentale de la poursuite de la vérité. C’est aussi une sorte de direction et de but de poursuite que vous devriez posséder lorsque vous vous efforcez d’atteindre le salut et de vivre une humanité normale. Comme vous venez juste de finir d’écouter ces paroles, votre compréhension n’est peut-être pas aussi profonde ou aussi concrète, mais ne vous inquiétez pas. Quand votre expérience des paroles de Dieu se sera continuellement approfondie que vous aurez continuellement disséqué et discerné les choses qui sont censées être justes dans les notions de la culture traditionnelle, vous serez finalement en mesure d’en abandonner les diverses affirmations. Vous n’évaluerez plus jamais le comportement des gens en fonction de la culture traditionnelle : au lieu de cela, vous évaluerez les gens selon les paroles de Dieu et la vérité. De cette façon, vous aurez complètement éliminé et abandonné les notions de la culture traditionnelle. Si tu ne comprends pas la vérité, que tu ne comprends que des doctrines simples et que tu sais que les comportements exigés par la culture traditionnelle ne sont pas valides, tu te dis peut-être : « Je suis une personne moderne, à l’écart des masses mondaines. Je ne suis pas très attaché à ce qui est traditionnel et j’en ai vraiment assez de la culture traditionnelle, je n’aime pas observer des coutumes et des rites fastidieux. » Mais lorsque tu considéreras des personnes et des choses, tu utiliseras encore très naturellement tes notions passées pour les considérer et les évaluer. À ce moment-là, tu te rendras compte que toutes tes affirmations sur le fait d’être une personne moderne, qui n’est pas démodée ni très traditionnelle et qui peut accepter la vérité, étaient en fait fausses et erronées, et que tu étais induit en erreur par tes propres sentiments. Ce n’est qu’alors que tu te rendras compte que d’anciennes pensées, opinions et notions s’étaient enracinées profondément dans ton cœur depuis longtemps et qu’elles ne disparaissent pas immédiatement lorsque tu changes tes notions ou que tu abandonnes certaines pensées. Dire que tu es une personne de la nouvelle ère, une personne moderne, n’est qu’une étiquette au niveau de la surface : c’est seulement parce que tu fais partie d’une autre génération et que tu es né à une époque différente, mais toutes ces choses démodées et antagonistes envers Dieu, qui sont communes à toute l’humanité, sont également présentes en toi, sans exception. Dans la mesure où tu es un être humain, tu as ces choses en toi. Si tu ne le crois pas, alors acquiers plus d’expérience. Le jour viendra où tu diras « Amen » à ces paroles que Je prononce. Les gens qui ne comprennent pas les questions spirituelles et ceux qui sont hautains et égoïstes se disent : « J’ai une maîtrise et un doctorat. J’ai vécu de nombreuses années dans cette société et j’ai été exposé à la culture et à l’éducation de la nouvelle ère, en particulier l’éducation occidentale. Comment pourrais-je encore nourrir ces choses démodées ? Les traditions, c’est ce qu’il y a de pire. Je déteste ces règles inutiles. Quand ma famille se réunit et parle de choses et de règles traditionnelles, je ne veux pas du tout écouter. » Ne te hâte pas de le nier. Le jour viendra, finalement, où tu renonceras à ces idées qui sont les tiennes. Tu admettras qu’il ne pourrait pas y avoir de membre plus ordinaire de la race humaine corrompue par Satan que toi. Bien que tu n’aies pas volontairement accepté ou répandu les notions démodées qui sont en toi, la culture traditionnelle et les ancêtres de la race humaine t’ont infecté et conditionné depuis longtemps. Ces choses existent, sans exception, dans ton paysage intérieur, ainsi que dans tes pensées et notions. Pourquoi cela ? Parce que ces aspects de la culture traditionnelle ne sont pas de simples déclarations, ni de simples dictons ou approches. Au contraire, il s’agit d’un type de pensée et de théorie. Ils ont pour effet de tromper et de corrompre l’homme. Ces paroles et ces approches ne viennent pas de l’humanité corrompue, elles viennent de Satan. Tant que tu vis sous le pouvoir de Satan, tu ne peux pas éviter d’être conditionné, induit en erreur et corrompu par ces choses. Maintenant que tu as entendu Mes paroles, tu vas avoir le sentiment que ce ne sont que les faits et la vérité. Lorsque tu auras fait l’expérience de Mes paroles, tu découvriras que, bien que tu n’aimes pas la culture traditionnelle, les coutumes et les rites fastidieux et les règles inutiles, les fondements de tes opinions sur les gens et les choses et de ton comportement et de tes actes viennent inévitablement de l’homme. Ils appartiennent au noyau de la culture traditionnelle, ce sont des éléments de la culture traditionnelle. Tes opinions sur les gens et les choses, ton comportement et tes actions ne sont pas basés sur les paroles de Dieu, avec la vérité comme critère. À ce moment-là, tu sauras, tu pourras voir clairement qu’avant que les gens n’aient obtenu la vérité, s’ils ne poursuivent pas ou ne comprennent pas la vérité, ils portent en eux le poison de Satan, un morceau de Satan et les stratagèmes de Satan alors qu’ils vivent l’humanité normale la plus élémentaire. Tout ce qu’ils vivent est négatif, et méprisé et rejeté par Dieu. Ce n’est que de la chair et cela n’a rien à voir avec les choses positives que Dieu met en avant, qu’Il aime et qui sont conformes à Sa volonté. Il n’y a absolument aucun point de comparaison, il n’y a pas la moindre similitude entre les deux. Il est très important de voir clairement ces problèmes, sinon les gens ne sauront pas ce que signifie pratiquer la vérité. Ils s’accrocheront pour toujours aux bons comportements que l’homme croit être des choses positives, de sorte que leur comportement et leurs manifestations ne rencontreront jamais l’approbation de Dieu. Si une personne aime la vérité, elle sera capable de l’accepter et de la poursuivre. Elle verra les gens et les choses, se comportera et agira entièrement selon les paroles de Dieu, avec la vérité comme critère. Ainsi, elle pourra s’engager sur le chemin de vie que Dieu a indiqué à l’homme. Voir les gens et les choses, se comporter et agir entièrement selon les paroles de Dieu, avec la vérité comme critère, ce principe de la vérité est extrêmement important et impératif pour l’homme. C’est un principe de la vérité que l’on doit posséder lorsqu’on poursuit le salut et qu’on s’efforce de vivre une vie chargée de sens. Il faut que tu l’acceptes. Il n’y a pas de place pour le choix dans cette affaire, et il n’y a d’exception pour personne. Si tu ne poursuis pas la vérité et n’acceptes pas ce principe de la vérité, que tu sois vieux ou jeune, bien informé ou non, que tu sois une personne de foi ou une personne de peu de foi et quelles que soient ta classe sociale et ton appartenance ethnique, sans exception, tu n’auras rien à voir avec les normes que Dieu exige. Ce que tu dois faire, c’est t’efforcer de voir les gens et les choses, te comporter et agir entièrement selon les paroles de Dieu, avec la vérité comme critère. C’est la seule et unique route que tu doives suivre. Tu ne dois pas choisir en disant : « J’accepterai quelque chose comme étant la vérité si cela correspond à mes notions, mais si ce n’est pas le cas, je refuserai de l’accepter. Je ferai les choses à ma façon, je n’ai pas besoin de poursuivre la vérité. Je n’ai pas besoin de considérer les gens, les questions et les choses du point de vue des paroles de Dieu. J’ai mes propres opinions et elles sont assez nobles, objectives et positives. Elles ne sont pas si différentes des paroles de Dieu, donc, bien sûr, elles peuvent remplacer les paroles de Dieu et la vérité. Je n’ai pas besoin de mettre en pratique les paroles de Dieu à cet égard, ni d’agir selon elles. » Ce genre de point de vue et de méthode de poursuite est erroné. Les opinions d’une personne ont beau être bonnes ou justes, elles sont toujours fausses. Elles ne peuvent en aucun cas remplacer la vérité. Si tu ne peux pas accepter la vérité, tout ce que tu poursuis sera faux. C’est pourquoi Je dis que tu n’as pas le choix lorsqu’il s’agit de « voir les gens et les choses, se comporter et agir entièrement selon les paroles de Dieu, avec la vérité comme critère ». Tout ce que tu peux faire, c’est agir consciencieusement selon cette expression, l’appliquer et l’expérimenter personnellement, en prendre progressivement connaissance, reconnaître ton propre tempérament corrompu et entrer dans la réalité de cette expression. Ce n’est qu’alors que le but que tu atteindras finalement sera le but que l’on devrait atteindre en poursuivant la vérité. Sinon, ton travail acharné, tout ce à quoi tu as renoncé et tous les prix que tu as payés s’évaporeront, tout cela aura été vain. Comprends-tu ?

Que signifie poursuivre la vérité ? (Voir les gens et les choses, se comporter et agir entièrement selon les paroles de Dieu, avec la vérité comme critère.) C’est vrai. Pratique ces paroles consciencieusement, absolument et complètement. Fais de cette phrase le but de ta poursuite et la réalité de ta vie, et tu seras alors une personne qui poursuit la vérité. Ne sois en aucune façon contaminé, ne sois contaminé par aucune volonté humaine et ne t’accroche à aucune mentalité de chance. C’est la bonne façon d’agir, et tu auras alors l’espoir d’obtenir la vérité. Alors, est-il nécessaire d’échanger sur les notions humaines de bonne conduite et de les disséquer ? (Oui.) Quelle orientation et quelle assistance positives cela peut-il vous apporter ? Ces paroles peuvent-elles devenir la base et le critère de la façon dont vous voyez les gens et les choses, dont vous vous comportez et dont vous agissez ? (Oui, elles le peuvent.) Si elles le peuvent, alors priez et lisez bien ces deux échanges lors de vos réunions et de vos dévotions. Une fois que tu auras acquis une compréhension approfondie de ces paroles, tu seras en mesure de voir les gens et les choses, te comporter et agir selon les paroles de Dieu de façon précise. Ainsi, tu auras une base et un critère pour ce que tu dis et fais. Tu verras les gens avec précision, et la perspective et la position à partir desquelles tu vois les choses seront également correctes. Tu ne verras plus les gens et les choses en fonction de tes émotions ou de tes sentiments, ni en fonction de la culture traditionnelle ou des philosophies sataniques. Lorsque tu auras la bonne base, les résultats de tes points de vue sur les gens et les choses seront relativement précis. N’en est-il pas ainsi ? (Si.) Par conséquent, vous ne pouvez pas simplement prendre ou laisser ces paroles. Je ne Me réunis pas avec vous et n’échange pas sur ces sujets simplement pour passer le temps ou pour M’amuser parce que Je M’ennuie. Je le fais parce que ces problèmes sont communs à tous et que ce sont des problèmes que les gens doivent comprendre sur leur chemin de poursuite de la vérité et d’obtention du salut. Pourtant, les gens n’ont pas encore une bonne compréhension de ces problèmes. Ils deviennent souvent liés et empêtrés dans ces questions. Ces problèmes les gênent et les dérangent. Bien sûr, les gens ne comprennent pas non plus le chemin pour atteindre le salut. Que ce soit d’un point de vue passif ou actif, que ce soit d’un point de vue positif ou négatif, les gens doivent s’assurer qu’ils voient clairement ces problèmes et les comprennent. De cette façon, lorsque tu rencontreras des problèmes comme celui-ci dans la vie réelle et que tu seras confronté à un choix, tu seras en mesure de chercher la vérité. La perspective et la position à partir desquelles tu envisageras le problème seront correctes et tu pourras adhérer aux principes. De cette façon, tes décisions et tes choix auront une base et seront conformes aux paroles de Dieu. Tu ne seras plus jamais induit en erreur par des philosophies et des erreurs sataniques. Plus jamais tu ne seras troublé par les poisons et les affirmations absurdes de Satan. Alors, lorsqu’il s’agira de voir les gens et les choses, ce qui est le niveau le plus élémentaire, tu seras capable d’être objectif et juste dans ta façon de voir une chose ou une personne. Tu ne seras pas influencé ni contrôlé par tes sentiments ni par des philosophies sataniques. Par conséquent, bien que reconnaître et discerner les comportements que les gens croient être bons selon leurs notions ne soit pas une question majeure dans le processus de poursuite de la vérité, c’est étroitement lié à la vie quotidienne des gens. En d’autres termes, les gens rencontrent fréquemment ces choses dans leur vie quotidienne. Par exemple, supposons qu’il se passe quelque chose et que tu veuilles agir d’une certaine manière, mais qu’une autre personne présente un point de vue différent et que tu ne sois pas à l’aise avec la façon dont cette personne se comporte généralement : comment dois-tu traiter son point de vue ? Comment dois-tu gérer cette affaire ? Tu aurais tort de simplement les ignorer. Parce que tu nourris une opinion ou une évaluation particulière à son sujet, ou qu’il y a une conclusion que tu as tirée à son sujet, ces éléments influenceront ta réflexion et ton jugement et seront susceptibles d’influencer ton verdict à ce propos. C’est pourquoi tu dois envisager sereinement son point de vue différent, le discerner et le voir clairement selon la vérité. Si ce qu’elle a dit est conforme aux principes de la vérité, alors tu dois l’accepter. Si tu ne peux voir clairement le problème, lorsque tu rencontreras à nouveau une situation ou une personne comme celle-ci, tu seras toujours confus, non préparé, agité et énervé. Certaines personnes, pour aborder et gérer la situation, peuvent même adopter des mesures extrêmes dont personne, sûrement, ne veut voir les résultats ultimes. Si tu utilises les normes d’évaluation que Dieu exige pour considérer une personne, le résultat final sera probablement bon et positif : il n’y aura pas de conflit entre vous deux et vous vous entendrez bien. Cependant, si tu utilises la logique de Satan et les normes des notions humaines de bon comportement pour considérer cette personne, il est probable que vous finirez tous les deux par vous battre et vous disputer. Le résultat sera que vous serez incapables de vous entendre, et beaucoup de choses en découleront : vous pouvez vous rabaisser, vous dénigrer et vous juger l’un l’autre, dans les cas graves vous pouvez même entrer dans une bagarre physique et à la fin, les deux parties seront blessées et perdantes. Personne ne veut voir cela. Par conséquent, les choses que Satan inculque aux gens ne peuvent jamais les aider à voir une personne ou une chose de manière objective, juste ou raisonnable. Alors que, lorsque les gens voient et évaluent une chose ou une personne selon les critères de comportement que Dieu exige et dont Il a informé les hommes, et selon les paroles de Dieu et la vérité, le résultat final sera certainement objectif, car il n’est pas contaminé par l’impétuosité, les émotions et les sentiments de l’homme. Seules de bonnes choses peuvent en découler. À la lumière de cela, qu’est-ce que les gens doivent accepter : les notions humaines des bonnes choses, ou les critères comportementaux que Dieu exige ? (Les critères comportementaux que Dieu exige.) Vous connaissez tous la réponse à cette question et vous pouvez y répondre correctement. Très bien, nous allons arrêter ici notre échange sur ce sujet. Ce que vous devez faire ensuite est de continuer à réfléchir et à échanger sur ces choses, d’organiser ces problèmes de manière systématique, de proposer plusieurs principes de pratique et des chemins de pratique, puis de les suivre et de les expérimenter continuellement dans votre vie quotidienne et d’entrer dans la réalité de ces paroles. Naturellement, entrer dans la réalité de ces paroles est la première réalité de la vérité que les gens poursuivent et dans laquelle ils entrent. De cette façon, au fil de l’expérience, les gens arrivent progressivement à divers degrés de compréhension et de connaissance de chaque facette du contenu de cet échange et ils réalisent progressivement des gains selon des points de vue différents. Plus tu gagneras, plus tes connaissances expérientielles et ton entrée dans ces paroles deviendront profondes. Plus tu y entreras et les vivras profondément, plus ton entrée et ta connaissance expérientielle de tes points de vue sur les gens et les choses, ainsi que ton comportement et tes actions, deviendront profonds. En revanche, si tu n’entres pas du tout dans ces paroles et que tu te contentes de les contempler, d’en comprendre le sens littéral et d’en rester là, vivant comme tu l’as toujours fait, ne cherchant pas la vérité lorsque des problèmes surgissent et ne comparant pas ces problèmes aux paroles de Dieu, et ne les résolvant pas selon les paroles de Dieu, alors tu ne pourras jamais entrer dans la réalité des paroles de Dieu. Qu’est-ce que cela signifie, de dire que tu ne pourras jamais entrer dans la réalité de la vérité ? Cela signifie que tu n’es pas quelqu’un qui aime la vérité et que tu ne pratiqueras jamais la vérité, parce que jamais tu ne verras les gens et les choses, et ne te comporteras et n’agiras selon les paroles de Dieu, avec la vérité comme critère. Tu dis : « Je vis toujours bien même si je ne prends pas les paroles de Dieu comme base, ni la vérité comme critère. » Qu’entends-tu par « vivre bien » ? Que cela va bien tant que tu n’es pas mort ? Le but de ta poursuite n’est pas d’atteindre le salut et tu n’acceptes pas ni ne comprends la vérité, pourtant tu dis que tu vis bien. Si tel est le cas, ta qualité de vie est très médiocre et la qualité de l’humanité que tu vis est très insuffisante. Pour reprendre un dicton familier, tu ressembles plus à un démon qu’à une personne, parce que tu ne manges pas et ne bois pas les paroles de Dieu et tu ne comprends pas la vérité, tu vis toujours selon un tempérament satanique et des philosophies sataniques : tu n’es qu’un non-humain revêtu d’une peau humaine. Quelle qualité et quelle valeur a la vie d’une telle personne ? Cela ne présente aucun avantage pour toi ni pour les autres. La qualité de ce genre de vie est si médiocre qu’elle n’a aucune valeur.

Savez-vous pourquoi J’échange sur ces notions traditionnelles et cette culture traditionnelle et Je les dissèque aujourd’hui ? Est-ce juste parce qu’elles ne Me plaisent pas ? (Non, ce n’est pas la raison.) Alors, quelle est la signification d’un échange sur ces sujets ? Quel en est le but ultime ? (Cela nous aide à examiner les comportements et les manifestations que nous présentons encore, qui sont dictés par la culture traditionnelle et qui vivent selon les philosophies sataniques. Quand nous aurons compris la vérité et acquis du discernement, nous pourrons vivre une humanité normale selon les exigences et les critères que Dieu nous a donnés, et suivre le chemin de la poursuite de la vérité.) C’est correct, mais un peu verbeux. Quelle est la réponse la plus simple et la plus directe ? Il n’y a qu’un seul but ultime quand on échange sur ces sujets, et c’est de faire comprendre aux gens ce qu’est la vérité et ce qu’est la pratique de la vérité. Une fois que les gens comprendront clairement ces deux choses, ils auront un discernement sur les bons comportements que la culture traditionnelle promeut. Ils ne traiteront plus ces bons comportements comme des normes pour pratiquer la vérité ou pour vivre une ressemblance humaine. Ce n’est qu’en comprenant la vérité que les gens peuvent se débarrasser des chaînes de la culture traditionnelle et de leurs compréhensions et opinions erronées sur la pratique de la vérité et sur les bons comportements que les gens devraient avoir. Ce n’est qu’ainsi que les gens peuvent pratiquer et poursuivre la vérité correctement. Si les gens ne savent pas ce qu’est la vérité et qu’ils considèrent que la culture traditionnelle est la vérité, alors la direction, les objectifs et le chemin de leur poursuite seront tous erronés. Ils se seront éloignés des paroles de Dieu, auront contrevenu à la vérité et se seront écartés du vrai chemin. En tant que tels, ils suivent leur propre chemin et s’égarent. Si les gens qui ne comprennent pas la vérité sont incapables de la chercher et de la pratiquer, quel sera le résultat final ? Ils n’obtiendront pas la vérité. Et s’ils n’obtiennent pas la vérité, alors ils auront beau croire, cela ne servira à rien. Par conséquent, l’échange et la dissection d’aujourd’hui, à propos de ces notions traditionnelles et de ces revendications de la culture traditionnelle, sont un sujet très important et très significatif pour tous les croyants. Vous croyez en Dieu, mais comprenez-vous réellement ce qu’est la vérité ? Savez-vous vraiment comment poursuivre la vérité ? Êtes-vous sûrs de vos objectifs ? Êtes-vous sûrs de votre chemin ? Si tu n’es sûr de rien, comment peux-tu poursuivre la vérité ? Ne pourrais-tu pas poursuivre la mauvaise chose ? Ne pourrais-tu pas t’écarter du chemin ? C’est extrêmement probable. Ainsi, bien que les paroles sur lesquelles J’échange aujourd’hui semblent très simples en surface, qu’elles semblent être des paroles que les gens comprennent immédiatement dès qu’ils les entendent et que, de votre point de vue, elles ne semblent même pas mériter d’être mentionnées, ce sujet et ce contenu se rapportent directement à la vérité et concernent les exigences de Dieu. C’est ce dont la majorité d’entre vous ne sont pas conscients. Bien qu’en termes de doctrine, vous compreniez que la culture traditionnelle et les sciences sociales de l’humanité ne sont pas la vérité et que les coutumes et pratiques ethniques ne sont certainement pas la vérité, voyez-vous clairement l’essence de ces choses ? Avez-vous vraiment rejeté les chaînes de ces choses ? Pas nécessairement. La maison de Dieu n’a jamais exigé des gens qu’ils fassent des efforts pour étudier la culture, les coutumes et les pratiques ethniques, et la maison de Dieu n’a certainement pas obligé les gens à accepter quoi que ce soit de la culture traditionnelle. La maison de Dieu n’a jamais mentionné ces choses. Cependant, le sujet sur lequel J’échange aujourd’hui est très important. Il est nécessaire que Je le dise clairement pour que vous compreniez. Si Je dis ces choses, le but n’est autre que de faire comprendre aux gens la vérité et la volonté de Dieu, mais pouvez-vous tous comprendre ce que Je dis ? Si vous faites des efforts, payez un petit prix et y mettez de l’énergie, vous pourrez finalement réaliser des gains dans ce domaine et réussir à comprendre ces vérités. Et si vous en arrivez à comprendre ces vérités, puis cherchez à entrer dans la réalité de ces vérités, il vous sera facile d’obtenir des résultats.

Un aspect des choses que les gens croient être justes et bonnes selon leurs notions, sur lequel nous avons échangé auparavant, était le bon comportement de l’homme. Quel était l’autre aspect ? (La moralité et la qualité de l’humanité de l’homme.) En termes simples, c’est la conduite morale de l’homme. Bien que les humains corrompus vivent tous selon leurs tempéraments sataniques, ils sont exceptionnellement doués pour se déguiser. En plus des dictons liés spécifiquement aux approches et comportements de surface, ils ont également produit de nombreux dictons et exigences concernant la conduite morale de l’homme. Quels dictons sur la conduite morale circulent parmi les gens ? Énumérez ceux que vous connaissez et qui vous sont familiers, puis nous choisirons quelques dictons courants à disséquer et sur lesquels échanger. (N’empochez pas l’argent que vous ramassez. Trouvez du plaisir à aider les autres.) (Un acte de bonté reçu doit être rendu avec gratitude.) (Sacrifiez vos propres intérêts pour le bien des autres.) (Récompensez le mal avec le bien.) (Une femme doit être vertueuse, gentille, douce et d’une grande moralité.) (Sois strict avec toi-même et tolérant envers les autres.) Oui, ce sont tous de bons exemples. De plus, il y a : « Quand on boit l’eau d’un puits, il ne faut jamais oublier qui l’a creusé », « Si vous frappez les autres, ne les frappez pas au visage ; si vous critiquez les autres, ne critiquez pas leurs défauts » et « Tuer une personne n’est autre chose que de couper sa tête, et d’user de clémence, le cas échéant. » Ce sont autant d’exigences posées concernant la conduite morale de l’homme. Y en a-t-il d’autres ? (La gentillesse d’une goutte d’eau doit être récompensée par une source jaillissante.) C’est aussi une exigence que la culture traditionnelle de l’humanité a mise en avant concernant la conduite morale de l’homme, et une norme pour évaluer la conduite morale des gens. Qu’y a-t-il d’autre ? (N’impose pas aux autres ce que toi-même tu ne désires pas.) Celui-ci est un peu plus simple, il compte aussi. Il y a aussi : « Je prendrais une balle pour un ami », « Un sujet loyal ne peut pas servir deux rois, une femme bien ne peut pas épouser deux maris », « Il ne faut jamais être corrompu par la richesse, changé par la pauvreté, ni plié par la force » et « Pliez-vous à une tâche et efforcez-vous de faire de votre mieux jusqu’au jour de votre mort. » Est-ce que ce ne sont pas là d’autres exemples ? (Si.) Comme celui-ci : « Les vers à soie du printemps tisseront jusqu’à ce qu’ils meurent, et les bougies pleureront leurs mèches. » Regardez à quel point leurs attentes sont élevées pour la conduite et le comportement de l’homme ! Ils veulent que les gens brûlent toute leur vie comme une bougie et deviennent cendre. Une personne n’est réputée posséder une haute moralité que lorsqu’elle se comporte de cette manière. N’est-ce pas une attente élevée ? (Si.) Les gens ont été influencés et liés par ces aspects de la culture traditionnelle pendant des milliers d’années, et quel en est le résultat ? Vivent-ils une ressemblance humaine ? Vivent-ils une vie chargée de sens ? Les gens vivent pour ces choses que la culture traditionnelle exige, sacrifiant leur jeunesse, voire leur vie entière pour elles, tout en croyant que leur vie est très fière et glorieuse. En fin de compte, lorsqu’ils meurent, ils ne savent pas pourquoi ils sont morts, ni si leur mort avait une valeur et un sens, ni s’ils ont répondu aux exigences de leur Créateur. Les gens sont complètement ignorants de ces choses. Quels autres dictons et exigences la culture traditionnelle a-t-elle concernant la conduite morale des gens ? « Tout le monde est responsable de la prospérité de la société » et « Faites de votre mieux pour gérer fidèlement tout ce que les autres vous ont confié », cela correspond au sujet. Il y a aussi : « La parole d’un gentleman est son lien », c’est une exigence qui concerne la fiabilité de l’homme. Y a-t-il autre chose ? (Poussez comme un lys de la boue sans souillure.) Cette phrase a un certain lien avec le sujet. Je pense que nous avons énuméré suffisamment d’exemples. Les dictons que nous venons de couvrir incluent les exigences qui ont été avancées concernant le dévouement de l’homme, le patriotisme, la fiabilité, la chasteté, ainsi que les principes d’interaction avec les autres, et la façon dont les gens devraient traiter quelqu’un qui les a aidés, ou dont on doit remercier quelqu’un de sa gentillesse, et ainsi de suite. Certains de ces dictons sont plus simples, tandis que d’autres sont un peu plus profonds. Les plus simples sont : « Trouvez du plaisir à aider les autres », « N’empochez pas l’argent que vous ramassez » et « Il ne faut jamais être corrompu par la richesse, changé par la pauvreté, ni plié par la force ». Ce sont des exigences qui concernent le comportement de l’homme. « Un sujet loyal ne peut pas servir deux rois, une femme bien ne peut pas épouser deux maris » est une exigence relative à l’intégrité morale et à la chasteté des personnes. Celles-ci tombent plus ou moins dans le cadre des concepts de bienveillance, de justice, de droiture, de sagesse et de fiabilité de la culture traditionnelle chinoise. Combien de dictons avons-nous énumérés tout à l’heure ? (Vingt-et-un.) Lisez-les-Moi. (« N’empochez pas l’argent que vous ramassez », « Trouvez du plaisir à aider les autres », « Sois strict avec toi-même et tolérant envers les autres », « Récompensez le mal avec le bien », « Un acte de bonté reçu doit être rendu avec gratitude », « Sacrifiez vos propres intérêts pour le bien des autres », « Une femme doit être vertueuse, gentille, douce et d’une grande moralité », « Quand on boit l’eau d’un puits, il ne faut jamais oublier qui l’a creusé », « Si vous frappez les autres, ne les frappez pas au visage ; si vous critiquez les autres, ne critiquez pas leurs défauts », « Tuer une personne n’est autre chose que de couper sa tête, et d’user de clémence, le cas échéant », « La gentillesse d’une goutte d’eau doit être récompensée par une source jaillissante », « N’impose pas aux autres ce que toi-même tu ne désires pas », « Je prendrais une balle pour un ami », « Un sujet loyal ne peut pas servir deux rois, une femme bien ne peut pas épouser deux maris », « Il ne faut jamais être corrompu par la richesse, changé par la pauvreté, ni plié par la force », « Pliez-vous à une tâche et efforcez-vous de faire de votre mieux jusqu’au jour de votre mort », « Les vers à soie du printemps tisseront jusqu’à ce qu’ils meurent, et les bougies pleureront leurs mèches », « Tout le monde est responsable de la prospérité de la société », « Faites de votre mieux pour gérer fidèlement tout ce que les autres vous ont confié », « La parole d’un gentleman est son lien » et « Poussez comme un lys de la boue sans souillure ».) Aujourd’hui, nous allons procéder à une étude préalable de toutes les sortes de « bonnes » qualités que l’humanité a résumées concernant la conduite morale. Les diverses affirmations de la culture traditionnelle sur la conduite morale mettent en avant différentes exigences pour l’humanité et la conduite morale de l’homme. Certaines exigent que les gens rendent les gentillesses qu’ils reçoivent, certaines exigent que les gens prennent plaisir à aider les autres, certaines sont des méthodes pour traiter avec des personnes que l’on n’aime pas, tandis que d’autres sont des méthodes pour traiter les défauts et les lacunes des autres, ou pour traiter des personnes qui ont des problèmes. Dans ces domaines, elles donnent des limites aux gens et mettent en avant des exigences et des normes. Ce sont toutes des exigences et des normes de la culture traditionnelle concernant la conduite morale de l’homme, et ce sont toutes des choses qui circulent parmi les gens. Quiconque a grandi en Chine aura souvent entendu ces dictons et les connaîtra par cœur. Ces affirmations sur la conduite morale de la culture traditionnelle relèvent plus ou moins toutes de la bienveillance, de la justice, de la droiture, de la sagesse et de la fiabilité. Bien sûr, il y a des dictons qui sortent de ce cadre, mais les plus importants en font plus ou moins tous partie. Vous devez voir cela clairement.

Aujourd’hui, nous ne discuterons pas de manière concrète de ce qu’est une déclaration particulière sur la conduite morale, ni n’analyserons de manière concrète ce qu’est l’essence d’un dicton particulier. Je vais vous faire faire un peu d’étude préparatoire d’abord. Regardez quelles différences il y a entre les affirmations de la culture traditionnelle sur la conduite morale et les normes que Dieu exige de l’homme pour vivre une humanité normale. Quels dictons de la culture traditionnelle sont clairement en contradiction avec les paroles de Dieu et la vérité ? Interprétées littéralement, quelles paroles ressemblent aux paroles de Dieu et à la vérité, ou y sont quelque peu liées ? Lesquels de ces dictons vous paraissent être des choses positives, et auquel de ces dictons vous êtes-vous strictement tenus depuis que vous croyez en Dieu, en le pratiquant et en vous y conformant comme s’il s’agissait du critère pour votre poursuite de la vérité ? Par exemple, « Sacrifiez vos propres intérêts pour le bien des autres ». Êtes-vous tous familiarisés avec ce dicton ? Depuis que vous croyez en Dieu, n’avez-vous pas pensé que vous devriez être une bonne personne comme cela ? Et quand vous avez sacrifié vos propres intérêts pour le bien des autres, n’avez-vous pas pensé que vous aviez une assez bonne humanité et que Dieu vous aimerait sûrement ? Ou bien, avant de croire en Dieu, peut-être croyais-tu que les personnes qui possèdent la qualité de « récompenser le mal avec le bien » étaient de bonnes personnes : tu n’étais tout simplement pas disposé à le faire, tu étais incapable de le faire et tu ne pouvais pas t’y tenir, mais quand tu t’es mis à croire en Dieu, tu t’en es tenu à cette norme et tu as pu pratiquer « le pardon et l’oubli » envers les personnes qui t’avaient fait du mal dans le passé, ou envers qui tu éprouvais du ressentiment ou de l’aversion. Tu penses peut-être que ce dicton sur la conduite morale correspond au moment où le Seigneur Jésus a dit de pardonner aux gens soixante-dix fois sept fois, et donc tu es peut-être tout à fait disposé à te retenir en conséquence. Tu peux même pratiquer cela et y adhérer comme s’il s’agissait de la vérité et penser que les gens qui pratiquent la rétribution du mal par le bien sont des gens qui pratiquent la vérité et suivent la voie de Dieu. Avez-vous des pensées ou des manifestations de ce genre ? Quel dicton vous paraît encore similaire à la vérité et à la parole de Dieu dans son essence, dans la mesure où il pourrait même remplacer la vérité et où il ne serait pas exagéré de dire que c’est la vérité ? Bien sûr, il devrait être facile de discerner le dicton : « Tout le monde est responsable de la prospérité de la société. » La plupart des gens peuvent voir que ce dicton n’est pas la vérité et que ce n’est qu’un slogan trompeur et pompeux. « Tout le monde est responsable de la prospérité de la société », c’est quelque chose qui est dit aux incroyants qui n’ont pas foi en Dieu : c’est une exigence que le gouvernement d’un pays présente à son peuple pour apprendre aux gens à aimer leur pays. Ce dicton est incompatible avec la vérité et n’a aucun fondement dans les paroles de Dieu. On peut dire que ce dicton n’est fondamentalement pas la vérité et qu’il ne peut pas remplacer la vérité. Ce dicton est un point de vue qui vient entièrement de Satan et provient de Satan, et il sert la classe dirigeante. Il n’a rien à voir du tout avec les paroles de Dieu ni avec la vérité. C’est pourquoi le dicton « Tout le monde est responsable de la prospérité de la société » n’est absolument pas la vérité, ni quelque chose qu’une personne avec une humanité normale devrait promouvoir. Alors, quel genre de personnes sont capables de confondre ce dicton avec la vérité ? Les gens qui cherchent toujours des moyens d’acquérir une réputation, un statut et un profit personnel, et ceux qui veulent accéder à des postes de responsabilité. Ils pratiquent ce dicton comme si c’était la vérité afin de s’attirer les faveurs des classes dirigeantes et d’atteindre leurs propres objectifs. Il y a des dictons qui ne sont pas faciles à discerner pour les gens. Bien que les gens sachent que ces paroles ne sont pas la vérité, ils ont tout de même le sentiment, dans leur cœur, que les paroles sont correctes et conformes à la doctrine. Ils veulent vivre selon ces dictons et se comporter de cette façon afin d’élever le niveau de leur moralité et d’accroître leur charisme personnel, et en même temps, faire en sorte que les autres pensent qu’ils ont de l’humanité et qu’ils ne sont pas des non-humains. Quels dictons étaient difficiles à discerner pour vous ? (Je pense que le dicton « Un acte de bonté reçu doit être rendu avec gratitude », était très difficile à discerner. Je le traitais comme si c’était une chose positive et pensais que ceux qui rendaient les gentillesses avec reconnaissance étaient des gens qui possédaient une conscience. « Faites de votre mieux pour gérer fidèlement tout ce que les autres vous ont confié » en est un autre. Cela signifie que puisqu’on a accepté une tâche de quelqu’un d’autre, on doit faire tout ce qu’on peut pour s’assurer qu’elle est bien faite. J’avais le sentiment que c’était une chose positive et quelque chose qu’une personne avec conscience et raison devrait faire.) Qui d’autre ? (Il y a aussi : « La gentillesse d’une goutte d’eau doit être récompensée par une source jaillissante ». Je pensais qu’une personne qui pouvait faire cela était quelqu’un d’une humanité et d’une moralité relatives.) Autre chose ? (« La parole d’un gentleman est son lien ». Je pensais que si quelqu’un faisait ce qu’il disait et était digne de confiance, c’était une bonne conduite morale.) Avant, vous pensiez que c’était une bonne conduite morale. Comment le voyez-vous maintenant ? (Nous devons examiner quelle est la nature de cette « parole » : est-elle juste ou est-elle fausse ? Est-elle positive ou est-elle négative ? Si quelqu’un dit aux méchants et aux antéchrists : « Je te protégerai. La parole d’un gentleman est son lien » et qu’ensuite, lorsque la maison de Dieu enquête et examine la situation, cette personne protège ces méchants et ces antéchrists, alors elle fait le mal et résiste à Dieu.) Ce discernement est correct. Vous devez regarder la nature de cette « parole », qu’elle soit positive ou négative. Si quelqu’un fait quelque chose de mauvais ou de mal tout en pratiquant « La parole d’un gentleman est son lien », alors les traces de ses méfaits sont comme la course folle de chevaux rapides, courant directement en enfer et tombant dans le gouffre sans fond. Mais si sa « parole » est conforme à la vérité, qu’il a le sens de la justice et qu’il protège le travail de la maison de Dieu et plaît à Dieu, alors il est correct de pratiquer « La parole d’un gentleman est son lien ». À partir de ces exemples, vous pouvez voir que vous devez faire preuve de discernement vis-à-vis des paroles de la culture traditionnelle. Vous devez discerner entre différentes situations et origines, et vous ne pouvez pas utiliser ces paroles sans discernement. Il y a des paroles qui ne correspondent évidemment pas à la réalité et sont clairement fausses. Vous devez être particulièrement prudents vis-à-vis de ces paroles. Vous devez les traiter comme des hérésies et des erreurs. Certaines paroles ne conviennent que dans certains contextes et dans certains cadres. Dans un contexte ou un environnement différent, les paroles ne sont plus valables : elles sont fausses et nuisibles aux gens. Si vous ne pouvez pas les discerner, elles risquent de vous empoisonner et de vous nuire. Que les paroles de la culture traditionnelle soient justes ou fausses et qu’elles semblent valables ou non aux yeux de l’homme, aucune d’entre elles n’est la vérité et aucune d’entre elles n’est conforme aux paroles de Dieu. C’est certain. Les choses que l’homme considère comme justes ne sont pas nécessairement les choses que Dieu considère comme justes. Les paroles que l’homme considère comme bonnes ne sont pas nécessairement bénéfiques pour les gens lorsqu’elles sont mises en pratique. En tout cas, que les gens les pratiquent ou non et qu’ils en aient ou non l’utilité, les choses qui ne sont pas conformes à la vérité, qui ne sont pas la vérité, sont toutes nuisibles à l’homme, elles ne doivent pas être acceptées et ne doivent pas être utilisées. Beaucoup de gens sont incapables de discerner ces choses. Ils traitent les choses que l’homme considère comme justes ou que l’humanité corrompue reconnaît généralement comme justes comme la vérité, et y adhèrent et les pratiquent comme si elles étaient la vérité. Est-ce approprié ? Peut-on gagner l’approbation de Dieu en pratiquant de fausses vérités et des pseudo-vérités ? Tout ce que l’humanité approuve généralement est juste et la vérité est fausse, c’est une imitation et elle doit être rejetée pour toujours. Maintenant, est-ce que les choses que vous pensez être justes et positives sont effectivement la vérité ? Depuis des millénaires, personne n’a jamais nié ces paroles : les gens croient tous que ces paroles sont correctes et positives, mais ces paroles peuvent-elles réellement devenir la vérité ? (Non.) Si ces paroles ne peuvent pas devenir la vérité, alors sont-elles elles-mêmes la vérité ? (Non.) Elles ne sont pas la vérité. Si les gens traitent ces paroles comme la vérité, les mélangent avec les paroles de Dieu et les pratiquent ensemble, ces paroles et ces dictons peuvent-ils s’élever au niveau de la vérité ? Ils ne le peuvent absolument pas. Quelle que soit la manière dont les gens poursuivent ces choses ou s’y accrochent, Dieu ne les approuvera jamais, parce que Dieu est saint. Il ne permet absolument pas aux humains corrompus de mélanger des choses sataniques avec la vérité ou avec Ses paroles. Toutes les choses qui découlent des pensées et des opinions de l’homme viennent de Satan : aussi bonnes qu’elles puissent être, elles ne sont toujours pas la vérité et ne peuvent pas devenir la vie d’une personne.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp