En quoi consiste la poursuite de la vérité (9) Partie 2

Quels points avons-nous discutés concernant le dicton sur la conduite morale « Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible » ? Résumons-nous. L’essence de ce dicton est la même que celle des autres dictons sur la conduite morale. Ils sont tous au service de la classe dirigeante et des mœurs sociales : ils ne sont pas mis en avant en partant du point de vue de l’humanité. Dire que ces écritures morales servent la classe dirigeante et les mœurs sociales peut être passablement éloigné de la portée de ce que vous devriez comprendre et être capable d’atteindre grâce à votre foi en Dieu, bien que cela soit quelque peu réalisable pour ceux qui savent quelque chose sur la politique, les sciences sociales et la pensée humaine. Du point de vue de l’humanité, c’est-à-dire de ton propre point de vue, comment dois-tu gérer de telles choses ? Par exemple, supposons que tu aies déjà été arrêté, emprisonné et torturé à cause de ta foi. Pendant plusieurs jours et plusieurs nuits, le grand dragon rouge ne t’a pas laissé dormir et t’a tourmenté jusqu’à te laisser à moitié mort. Que tu sois un homme ou une femme, ton corps et ton esprit ont subi toutes sortes d’abus et de tourments et tu as également été insulté, ridiculisé et attaqué par ces démons utilisant toutes sortes de langages sales et blasphématoires. Après avoir subi ce tourment, qu’éprouves-tu vis-à-vis de ce pays et de ce gouvernement ? (De la haine.) Cela engendre de la haine, une haine envers ce système social, une haine envers ce parti au pouvoir et une haine envers ce pays. Tu ressentais un immense sentiment de respect chaque fois que tu voyais la police d’État, mais maintenant qu’elle t’a persécuté, tourmenté et souillé, cet ancien sentiment de respect a disparu et ton cœur est rempli d’un seul mot : la haine. Une haine pour leur manque d’humanité, une haine pour leur absence totale de scrupules et la détestation de les voir agir comme des animaux et comme le diable Satan. Bien que tu aies beaucoup souffert d’avoir été torturé, souillé et insulté par les agents de la police d’État, tu as vu leur vrai visage et tu as vu qu’ils sont tous des bêtes à peau humaine et des démons qui détestent la vérité et haïssent Dieu, si bien que tu es plein de haine envers eux. Ce n’est pas de la haine personnelle ni un grief personnel, c’est le fait d’avoir vu clairement leur essence perverse. Ce n’est pas quelque chose que tu as imaginé, déduit ou déterminé, ce sont tous ces souvenirs d’eux t’insultant, te souillant et te persécutant et ce sont leurs manières, leurs actes et leurs paroles qui remplissent ton cœur de haine. N’est-ce pas normal ? (Si.) Une fois que tu es rempli de haine, si quelqu’un te disait : « Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible, ne vivez pas dans la haine, dissiper la haine est la meilleure façon d’y faire face », que ressentirais-tu en entendant cela ? (Du dégoût.) Que pourrais-tu ressentir d’autre que du dégoût ? Alors dis-Moi, est-il possible de dissiper cette haine ? (Non.) Elle ne peut pas être dissipée. Comment dissiper une haine imprescriptible ? Si quelqu’un utilisait le dicton « Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible » pour te persuader d’abandonner ta haine, pourrais-tu l’abandonner ? Comment réagirais-tu ? Ta première réaction serait de dire : « Tout cela, “Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible”, n’est qu’une fallacieuse sottise, ce sont des remarques irresponsables de spectateurs oisifs ! Ces gens qui diffusent les idées et les points de vue de la culture traditionnelle persécutent chaque jour les chrétiens et les bonnes personnes. Sont-ils contraints et affectés par ces paroles ? Ils ne s’arrêteront pas tant qu’ils n’en auront pas chassé ou exterminé le dernier ! Ils sont le diable Satan déguisé. Ils brutalisent les gens quand ils sont encore en vie, puis une fois qu’ils sont morts, ils prononcent quelques mots de sympathie pour tromper les autres. N’est-ce pas terriblement pervers ? » Ne réagirais-tu pas en ressentant cela ? (Si.) C’est à coup sûr ce que tu ressentirais, haïssant quiconque essaierait de te persuader, au point même de vouloir le maudire. Mais certains ne comprennent pas. Ils disent : « Pourquoi fais-tu cela ? N’est-ce pas odieux ? N’est-ce pas méchant ? » Ce sont des remarques irresponsables de spectateurs oisifs. Tu répliquerais : « Je suis un être humain, j’ai de la dignité et de l’intégrité, mais ils ne m’ont pas traité comme un être humain. Au lieu de cela, ils m’ont traité comme un animal ou une bête, offensant grandement mon intégrité et ma dignité. N’est-ce pas eux qui sont méchants ? Tu acceptes tacitement leur méchanceté, mais quand nous leur résistons et les haïssons, tu nous condamnes pour cela. Alors qu’est-ce que cela fait de toi ? N’est-ce pas toi qui es méchant ? Ils ne nous traitent pas comme des êtres humains, ils nous torturent, mais tu nous demandes toujours de respecter la conduite morale humaine et de récompenser le mal par le bien. N’es-tu pas en train de dire des bêtises ? Ton humanité est-elle normale ? Tu es un imposteur et un hypocrite. Non seulement tu es extrêmement malveillant, mais tu es aussi méchant et sans vergogne ! » Alors, si quelqu’un te consolait en te disant : « Oublie ça, c’est fini, ne t’en fais pas. Si tu es toujours aussi mesquin, c’est toi qui seras blessé à la fin. Les gens doivent apprendre à abandonner la haine et pratiquer la clémence dans toute la mesure du possible », qu’en penserais-tu ? Ne penserais-tu pas : « Toute cette culture traditionnelle chinoise n’est qu’un outil utilisé par la classe dirigeante pour tromper et contrôler les gens. Eux-mêmes ne sont jamais contraints par ces idées et points de vue, mais trompent et blessent cruellement les gens chaque jour. Je suis une personne digne et intègre qui a été manipulée et abusée sans raison comme un animal ou une bête. J’ai subi tant d’insultes et de dégradations en leur présence, et j’ai été tourmenté et privé de ma dignité et de mon intégrité, de sorte que je n’ai même pas semblé humain. Et pourtant tu me parles de morale ? Qui es-tu pour dire des choses aussi pompeuses ? Ne me suffit-il pas d’être humilié une fois, tu voudrais qu’ils m’humilient à nouveau ? Il n’est pas question que j’abandonne cette haine ! » Est-ce une manifestation de l’humanité normale ? (Oui.) C’est une manifestation de l’humanité normale. Certaines personnes disent : « Ce n’est pas une manifestation de l’humanité normale, c’est de l’incitation à la haine. » Dans ce cas, qui est à l’origine du comportement de cette personne et de cette haine ? Le sais-tu ? Si elle n’avait pas été brutalement persécutée par le grand dragon rouge, se comporterait-elle ainsi ? Elle a été persécutée et ne fait que dire ce qu’elle pense, ​​en quoi cela incite-t-il à la haine ? Les régimes sataniques persécutent les gens comme cela, et pourtant ils ne permettent pas aux gens de dire ce qu’ils pensent ? Satan persécute les gens et pourtant, il veut qu’ils se taisent. Cela ne leur permet pas de haïr ni de résister. De quel type de raisonnement s’agit-il ? Les gens qui ont une humanité normale ne devraient-ils pas s’opposer à l’oppression et à l’exploitation ? Devraient-ils simplement se soumettre avec docilité ? Satan a corrompu l’humanité et lui a fait du mal pendant des millénaires. Une fois que les croyants ont compris la vérité, ils doivent se réveiller, résister à Satan, l’exposer, le détester et l’abandonner. C’est l’humanité normale, et elle est ordonnée par le Ciel et reconnue par la terre. C’est l’action bonne et juste dont l’humanité normale devrait être capable et qui est louée par Dieu.

Quel que soit l’angle sous lequel vous l’examinez, ce dicton sur la conduite morale : « Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible » est très inhumain et dégoûtant. Il dit aux membres de la classe dirigée de ne résister à aucun traitement injuste, quelles que soient les attaques, les dégradations ou les atteintes à leur intégrité, à leur dignité et à leurs droits humains, mais plutôt de s’y soumettre docilement. Ils ne doivent pas se venger, ni penser à des choses haineuses, encore moins à des représailles, mais ils doivent veiller à se montrer cléments dans toute la mesure du possible. N’est-ce pas inhumain ? De toute évidence, c’est inhumain. Étant donné qu’il faut que les membres de la classe dirigée – les gens ordinaires – fassent tout cela et se conduisent selon ce genre de conduite morale, la conduite morale de la classe dirigeante ne devrait-elle pas dépasser cette exigence ? N’est-ce pas quelque chose que ses membres devraient être encore plus obligés de faire ? L’ont-ils fait ? Pourraient-ils le faire ? Ont-ils utilisé ce dicton pour se contraindre et s’évaluer ? Ont-ils appliqué ce dicton dans leur façon de traiter leur peuple, le peuple qu’ils gouvernent ? (Non.) Ils n’ont jamais fait cela. Ils disent seulement à leurs administrés qu’ils ne doivent pas considérer cette société, ce pays ni sa classe dirigeante avec hostilité et que quel que soit le traitement injuste qu’ils subissent dans la société ou au sein de leur communauté et quelle que soit leur souffrance physique, mentale et spirituelle, ils doivent apprendre à être cléments dans toute la mesure du possible. À l’inverse, si des gens ordinaires – des roturiers à leurs yeux – leur disent non ou ont des opinions et des voix dissidentes à propos du statut, de la souveraineté et de l’autorité de la classe dirigeante, ils seront strictement administrés et même sévèrement punis. Est-ce la conduite morale que devrait avoir la classe dirigeante, qui dit au peuple : « Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible » ? Si, parmi les gens ordinaires de la classe dirigée, il y a le moindre trouble ou le moindre changement, ou s’il y a même la moindre opposition à leur égard dans les pensées des gens, alors ce sera étouffé dans l’œuf. Ils contrôlent le cœur et l’esprit des gens et les forcent à se soumettre sans compromis. C’est comme dans les dictons « Lorsque l’empereur ordonne à ses fonctionnaires de mourir, ils n’ont d’autre choix que de mourir » et « Toutes les terres sous le ciel appartiennent au roi, tous les peuples du monde sont les vassaux du roi ». Cela revient à dire que tout ce que fait le dirigeant est juste et que le peuple doit être dupé par lui, contrôlé par lui, insulté par lui, manipulé par lui, piétiné par lui et finalement dévoré par lui ; et que, quoi que fasse la classe dirigeante, elle a raison et tant que les gens sont en vie, ils doivent être des citoyens obéissants et ne doivent pas être déloyaux envers le roi. Le roi aura beau être mauvais, son règne aura beau être mauvais, les gens ordinaires ne doivent pas dire non, ni nourrir des pensées de résistance, et ils doivent absolument obéir. Puisque « tous les peuples du monde sont les vassaux du roi », ce qui signifie que les gens ordinaires gouvernés par le roi sont ses vassaux, alors le roi ne devrait-il pas être un exemple typique du dicton « Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible » aux yeux des gens ordinaires ? Parce que les gens ordinaires sont stupides, ignorants, mal informés et ne comprennent pas la loi, ils font souvent des choses illégales et criminelles. Alors, le roi ne devrait-il pas être le premier de tous à appliquer le dicton « Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible » ? Être aussi clément envers les gens ordinaires qu’envers ses propres enfants, n’est-ce pas ce qu’un roi devrait faire ? Un roi ne devrait-il pas aussi avoir une telle magnanimité ? (Si.) Alors s’applique-t-il à lui-même cette exigence ? (Non.) Lorsque les rois ont ordonné la répression des croyances religieuses, se sont-ils eux-mêmes imposé d’adhérer au dicton « Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible » ? Lorsque leur armée et leurs forces de police ont brutalement persécuté et torturé des chrétiens, ont-ils demandé à leur gouvernement d’adhérer au dicton « Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible » ? Ils n’ont jamais demandé à leur gouvernement ni à leurs forces de police de le faire. Au lieu de cela, ils ont exhorté et forcé le gouvernement et les forces de police à réprimer strictement les croyances religieuses, et ils ont même émis des ordres comme « les battre à mort en toute impunité » et « les détruire sans faire de bruit », ce qui montre que les rois de ce monde mauvais sont des démons, que ce sont des rois démoniaques, qu’ils sont Satan. Ils n’autorisent que les fonctionnaires à allumer des feux, mais ne permettent même pas aux gens d’allumer des lampes. Ils utilisent ces dictons traditionnels sur la conduite morale pour contraindre et restreindre le peuple, de peur que le peuple ne se soulève contre eux. Par conséquent, la classe dirigeante utilise toutes sortes de dictons sur la conduite morale pour duper les gens. Les dirigeants n’ont qu’un seul but, qui est de restreindre et de lier les mains et les pieds des gens afin que les gens se soumettent à leur règle, et ils ne tolèrent aucune résistance. Ils utilisent ces théories sur la conduite morale pour sidérer et tromper les gens, en les bernant afin qu’ils puissent se prosterner et être des citoyens obéissants. Quelle que soit la manière dont la classe dirigeante se tire d’affaire avec les gens, les piétine, les opprime et les exploite, le peuple ne peut que s’y soumettre docilement et ne peut pas résister du tout. Même face à la mort, les gens ne peuvent que choisir de fuir. Ils ne peuvent pas résister, ni même oser nourrir des pensées de résistance. Ils ne peuvent même pas regarder des houes et des faucilles, ni les garder à leurs côtés, ni même porter des canifs ou des coupe-ongles sur eux, le but étant de montrer qu’ils sont des citoyens obéissants et que toujours, ils se soumettront à la règle du roi et lui seront fidèles. Jusqu’où doit aller leur fidélité ? Personne n’ose dire : « En tant que peuple, nous devons utiliser les idées et les points de vue de la culture traditionnelle pour surveiller et contraindre notre roi », et personne n’ose émettre des opinions même légèrement divergentes lorsqu’il découvre que le roi commet un mal, sous peine d’être tué. De toute évidence, le dirigeant se considère non seulement comme le roi du peuple, mais aussi comme le souverain et le contrôleur du peuple. Dans l’histoire de la Chine, ces empereurs étaient appelés « Tianzi ». Quelle est la signification de « Tianzi » ? Cela signifie le fils du paradis céleste, ou « le Fils du Ciel » en abrégé. Pourquoi ne s’appelaient-ils pas « le Fils de la Terre » ? S’ils étaient nés sur la terre, ils devaient être des fils de la terre, et comme ils étaient évidemment nés sur la terre, pourquoi s’appeler « le Fils du Ciel » ? À quoi cela rimait-il de s’appeler le Fils du Ciel ? Est-ce qu’ils voulaient mépriser tous les êtres vivants et tous ces roturiers ? Leur façon de gouverner consistait à contrôler les gens avec le pouvoir et le statut plus que toute autre chose. C’est-à-dire que lorsqu’ils sont arrivés au pouvoir et sont devenus empereurs, ils ne pensaient qu’à fouler aux pieds le peuple, et les gens risquaient d’être exécutés pour avoir montré la moindre réticence. C’est ainsi qu’est né ce titre, « le Fils du Ciel ». Si l’empereur avait dit qu’il était le Fils de la Terre, il aurait semblé être d’un statut inférieur et n’aurait pas eu la majesté qu’il prétendait qu’un roi devait avoir, et il n’aurait pas non plus été capable d’intimider la classe dirigée. Alors, il a fait monter les enchères, affirmant qu’il était le Fils du Ciel et voulait représenter le Ciel. Pouvait-il représenter le Ciel ? Avait-il cette essence ? Si l’on s’obstine à représenter le Ciel sans en avoir l’essence, c’est faire semblant. D’une part, ces dirigeants regardent le Ciel et Dieu avec hostilité, mais d’autre part, ils prétendent qu’ils sont le Fils du Ciel et qu’ils ont été mandatés par le Ciel, afin de faciliter leur règne. N’est-ce pas honteux ? Si l’on se penche sur ces faits, le but de ces divers dictons sur la conduite morale qui se répandent parmi l’humanité est de restreindre la pensée normale des gens, de leur lier les mains et les pieds, de restreindre leur comportement et même, de restreindre leurs diverses pensées, opinions et manifestations dans le cadre de l’humanité normale. Si l’on considère la racine de tout cela, leur but est de former de bonnes mœurs sociales et une bonne moralité sociale. Bien sûr, en obtenant cet effet, ils servent également l’ambition de la classe dirigeante de régner longtemps. Mais peu importe comment ils gouvernent, en fin de compte, la victime est l’humanité. L’humanité est confinée et influencée par ces diverses idées et visions de la culture traditionnelle. Non seulement les gens ont perdu l’occasion d’entendre l’Évangile et de recevoir le salut de Dieu, mais ils ont également perdu l’occasion de chercher la vérité et de suivre le bon chemin dans la vie. De plus, sous le contrôle des dirigeants, les gens n’ont d’autre choix que d’accepter de nombreux types de poisons, d’hérésies et d’erreurs, et d’autres choses négatives qui viennent de Satan. Au cours des derniers millénaires de la longue histoire de l’humanité, Satan a éduqué, conditionné et dupé l’humanité en diffusant des connaissances et en diffusant diverses théories idéologiques, avec pour résultat que de nombreuses générations ont été profondément influencées et confinées par ces idées et points de vue. Bien sûr, sous l’influence de ces idées et ces visions de Satan, les tempéraments corrompus des gens s’intensifient et deviennent plus sérieux. C’est-à-dire que les tempéraments corrompus des gens ont été encouragés et « sublimés » sur cette base et sont devenus profondément enracinés dans le cœur des gens, les amenant à renier Dieu, à Lui résister et à sombrer profondément dans le péché dont ils sont incapables de s’extirper. Quant à la formation de ce dicton sur la conduite morale : « Tuer une personne n’a d’autre effet que couper une tête ; soyez cléments dans toute la mesure du possible » ainsi qu’aux objectifs dans lesquels cette exigence est mise en avant, au mal fait aux gens depuis que ce dicton sur la conduite morale a été formé et à tous les autres aspects, nous n’échangerons pas sur ces choses maintenant et vous pouvez prendre du temps plus tard pour méditer davantage dessus par vous-mêmes.

Les Chinois ne sont pas étrangers aux dictons de la culture traditionnelle sur la conduite morale, mais ces choses n’influencent pas les gens du jour au lendemain. Tu vis dans ce type d’environnement social, tu as reçu ce type d’éducation idéologique sur des aspects de la culture traditionnelle et de la moralité et tu es familiarisé avec ces choses, mais il ne t’est jamais venu à l’esprit que ces choses pourraient avoir un effet extrêmement négatif. Dans quelle mesure ces choses t’empêcheront-elles de croire en Dieu, de poursuivre la vérité et d’entrer dans les réalités de la vérité, et quelle influence ou obstruction exerceront-elles sur le chemin que tu suivras dans l’avenir ? Êtes-vous conscients de ces problèmes ? Vous devriez méditer et discerner davantage le sujet sur lequel nous avons échangé aujourd’hui, afin d’obtenir une compréhension approfondie du rôle que joue la culture traditionnelle dans l’éducation de l’humanité, de ce qu’elle est exactement et de la manière correcte dont les gens devraient la traiter. Ces paroles que nous avons échangées ci-dessus sont utiles et bénéfiques pour vous permettre de comprendre les choses de la culture traditionnelle. Bien sûr, cette compréhension n’est pas seulement une compréhension de la culture traditionnelle, mais aussi une compréhension de la corruption de l’humanité par Satan ainsi que des diverses manières et des divers moyens par lesquels Satan corrompt l’humanité, et même spécifiquement les diverses opinions qu’il inculque aux gens, ainsi que les diverses manières et les divers moyens, les diverses visions et perspectives, les divers points de vue, etc., avec lesquels il traite le monde et l’humanité. En obtenant une compréhension approfondie des choses de la culture traditionnelle, ce que vous devriez faire n’est pas simplement d’éviter et de rejeter les divers dictons et points de vue de la culture traditionnelle. Au lieu de cela, vous devriez plus spécifiquement comprendre et disséquer le mal, les contraintes et la servitude que vous ont infligés les dictons sur la conduite morale que vous respectez et défendez, et quels rôles ils ont joué en affectant, en dérangeant et en obstruant vos pensées et points de vue sur votre comportement, ainsi que sur votre acceptation des paroles de Dieu et sur votre poursuite de la vérité, et en vous retardant ainsi dans l’acceptation, la compréhension et la pratique de la vérité ainsi que dans l’obéissance totale et absolue à Dieu. Ces choses sont précisément ce sur quoi les gens devraient réfléchir et être conscients. Vous ne pouvez pas simplement les éluder ou les rejeter, vous devez être capables de les discerner et de les comprendre à fond, de sorte que vous puissiez complètement libérer votre esprit de ces choses spécieuses et trompeuses de la culture traditionnelle. Même si certains dictons sur la conduite morale ne sont pas profondément enracinés en toi, mais se manifestent de temps à autre dans ta pensée et dans tes notions, ils peuvent encore te déranger pendant une courte période ou lors d’un seul incident. Si tu ne peux pas les discerner clairement, tu peux toujours considérer certains dictons et points de vue comme des choses assez positives ou proches de la vérité, et c’est quelque chose de très gênant. Il y a certains dictons sur la conduite morale que tu aimes intérieurement. Non seulement tu es d’accord avec eux au fond de toi, mais tu as également le sentiment qu’ils peuvent être diffusés en public, que les gens seront intéressés à les entendre et qu’ils les accepteront comme des choses positives. Ces dictons sont sans aucun doute les plus difficiles à abandonner pour toi. Même si tu ne les as pas admis comme étant la vérité, tu les reconnais intérieurement comme des choses positives au fond de toi et ils prennent inconsciemment racine dans ton cœur et deviennent ta vie. Une fois que tu croiras en Dieu et accepteras la vérité exprimée par Dieu, ces choses émergeront naturellement pour te déranger et t’empêcher d’accepter la vérité. Ce sont autant de choses qui empêchent les gens de poursuivre la vérité. Si tu ne peux pas les discerner clairement, il t’est facile de confondre ces choses avec la vérité et de leur accorder le même statut, ce qui peut avoir des effets négatifs sur les gens. Il se peut que tu n’aies pas considéré ces dictons – tels que « N’empoche pas l’argent que tu ramasses », « Trouve du plaisir à aider les autres » et « Sois strict avec toi-même et tolérant envers les autres » – comme la vérité, que tu ne les voies pas comme la norme pour évaluer ta propre conduite morale et que tu ne les poursuives pas comme des objectifs pour te comporter, mais cela ne signifie pas que tu n’as pas été influencé et corrompu par la culture traditionnelle. Il se peut aussi que tu sois quelqu’un d’indifférent aux détails triviaux, dans la mesure où tu ne te soucies pas de savoir si tu empoches ou non l’argent que tu ramasses et si tu trouves du plaisir à aider les autres. Mais il faut que tu comprennes une chose et que tu sois clair à ce sujet : tu vis dans ce type d’environnement social et sous l’influence d’une éducation culturelle et idéologique traditionnelle, donc tu suis inévitablement ces dictons que l’humanité préconise et tu en adopteras au moins une partie comme norme pour évaluer la conduite morale. C’est à cela que tu devrais réfléchir attentivement. Il se peut également que tu n’adoptes pas comme norme d’évaluation de la conduite morale des dictons tels que « N’empoche pas l’argent que tu ramasses » ou « Trouve du plaisir à aider les autres », mais qu’au plus profond de ton cœur, tu penses que d’autres dictons comme « Je prendrais une balle pour un ami » sont particulièrement nobles, et qu’ils soient devenus des principes qui influencent ta vie, ou qu’ils constituent le critère le plus élevé selon lequel tu vois les gens et les choses et selon lequel tu te comportes et agis. Qu’est-ce que cela montre ? Bien qu’au plus profond de ton cœur tu ne vénères pas et ne suives pas intentionnellement la culture traditionnelle, tes principes de comportement, la façon dont tu te comportes et tes objectifs de vie, ainsi que les préceptes, les résultats et les principes que tu poursuis dans le cadre de ces objectifs de vie ne sont pas du tout exempts de la culture traditionnelle. Ils n’ont pas échappé aux valeurs de bienveillance, de justice, de droiture, de sagesse et de fiabilité que l’humanité défend, ni à certains principes de conduite morale que l’humanité préconise : tu n’as pas du tout échappé à ces limites. Pour le dire clairement, tant que tu es un humain corrompu, un humain vivant, et que tu manges la nourriture du monde humain, les principes de comportement et de vie que tu suis ne sont rien de plus que ces préceptes et principes de conduite morale issus de la culture traditionnelle. Vous devriez comprendre ces paroles que Je prononce et ces problèmes que J’expose. Et pourtant, peut-être penses-tu que tu n’as pas ces problèmes, et donc tu ne te soucies pas de ce que Je dis. Le fait est que les gens ont tous ces problèmes à des degrés divers, que tu t’en rendes compte ou non, et c’est une chose à laquelle ceux qui croient en Dieu et poursuivent la vérité devraient réfléchir attentivement et qu’ils devraient comprendre.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp