232 Dieu a tant attendu

Qui peut dire combien de temps Tu as attendu que l’homme revienne vers Toi ? Et qui peut dire quel prix douloureux Tu as payé pour l’homme ? Qui peut dire quelle est l’étendue de Ta miséricorde ? Et qui peut apprécier la beauté et la bonté de Ton cœur ?

Tant d’années, j’ai cru en Toi, sans jamais poursuivre la vérité. Même si j’avais l’air de Te suivre, mon cœur n’était pas à Toi. Je Te trompais toujours dans la prière, je ne Te louais qu’en paroles. J’étais tellement content de moi quand j’accomplissais un peu de travail, je m’attribuais toute la gloire. Je me tenais devant Toi sans jamais Te connaître et je n’ai jamais su ce qu’était la vérité ni la vie. Je ne me souciais que d’acquérir des doctrines et ne pratiquais ou n’expérimentais jamais Tes paroles. Comprenant quelques notions de lettres et de doctrines, je me croyais formidable.

Ton amour est venu à moi en silence, Tu m’as réprimandé, discipliné, émondé et traité. Le jugement de Tes paroles a retiré le masque de mon hypocrisie. Je n’ai pas souffert et ne me suis pas dépensé pour Te rendre Ton amour, mais seulement pour ma fin, ma destination finale. J’ai vu à quel point j’étais corrompu, tellement malhonnête et déplorable. Exposé dans une épreuve, je me suis mépris sur Toi et j’ai pleuré, désespéré de douleur. Je n’avais jamais apprécié Tes bonnes intentions. J’étais sans conscience ni raison. En étant si rebelle, comment pouvais-je être digne d’être qualifié d’humain ?

Ton amour était comme un courant chaud faisant fondre mon cœur endurci. Les épreuves et l’épurement avaient beau être pénibles, ils étaient faits pour me laver de ma corruption. À présent que je comprends Ta volonté, mon cœur fait demi-tour et je verse des larmes de regret. Je me déteste d’être aussi rebelle et ignorant et de ne pas faire attention à Ta volonté. Mais Tu surveilles et attends toujours, faisant tout Ton possible pour me sauver. Ton cœur est si beau et si bon, je souhaite poursuivre la vérité et entrer dans la réalité. Je suis résolu à me conduire comme un homme et à faire mon devoir pour consoler Ton cœur.

J’ai vu comme Tu es aimable et beau. Toi seul es digne de l’amour de l’homme. Je ne Te ferai pas attendre plus longtemps, je Te consacrerai mon cœur sincère. Je demande seulement à ce que mon cœur T’aime pour que je n’aie pas d’autres regrets. Je demande seulement à ce que mon cœur T’aime et à ce que je sois compatible avec Toi.

Précédent: 231 Sans la poursuite de la vérité, l’échec est assuré

Suivant: 233 Chérir les derniers instants

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

101 Si Dieu ne m’avait sauvé

ⅠSi Dieu ne m’avait sauvé,je serais encore errant dans le monde,luttant et souffrant dans le péché,vivant sans aucun espoir.Si Dieu ne...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp