1. Connaître la source de l’opposition du peuple à la nouvelle œuvre de Dieu dans leur croyance en Dieu

Paroles de Dieu concernées :

L’homme s’oppose à Dieu, d’une part, à cause de son tempérament corrompu et, d’autre part, à cause de son ignorance de Dieu et à cause de son manque de compréhension des principes qui fondent l’œuvre de Dieu et de Sa volonté pour l’homme. Ces deux aspects pris ensemble constituent une histoire de la résistance de l’homme à Dieu. Les novices dans la foi s’opposent à Dieu parce que cette opposition se trouve dans leur nature, alors que l’opposition à Dieu de ceux qui ont la foi depuis de nombreuses années est due à leur ignorance de Dieu et à leur tempérament corrompu.

Extrait de « Tous les gens qui ne connaissent pas Dieu sont des gens qui s’opposent à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

L’œuvre de Dieu progresse continuellement, et, bien que le but de Son œuvre ne change pas, Sa méthode de travail change constamment, ce qui signifie que ceux qui suivent Dieu changent constamment aussi. Plus Dieu travaille, mieux l’homme connaît Dieu. Le tempérament de l’homme subit des changements qui correspondent à l’œuvre de Dieu. Cependant, parce que l’œuvre de Dieu change constamment, ceux qui ne connaissent pas l’œuvre du Saint-Esprit et ces hommes absurdes qui ne connaissent pas la vérité commencent à résister à Dieu. L’œuvre de Dieu n’est absolument jamais conforme aux notions de l’homme, car Son œuvre est toujours nouvelle, jamais ancienne, et Il ne répète jamais l’œuvre du passé, mais fonce plutôt, accomplissant une œuvre inédite. Comme Dieu ne répète pas Son œuvre et que l’homme juge toujours l’œuvre de Dieu aujourd’hui sur la base de Son œuvre du passé, il est devenu extrêmement difficile pour Dieu de mener à bien chaque étape de l’œuvre de la nouvelle ère. L’homme a beaucoup trop de difficultés ! Il est trop conservateur dans sa pensée ! Personne ne connaît l’œuvre de Dieu, mais tous la délimitent. Quand il quitte Dieu, l’homme perd la vie, la vérité et les bénédictions de Dieu, pourtant il n’accepte pas non plus la vie, la vérité, encore moins les plus grandes bénédictions que Dieu accorde à l’humanité. Tous les hommes veulent gagner Dieu, mais sont incapables de tolérer tout changement dans l’œuvre de Dieu. Ceux qui n’acceptent pas la nouvelle œuvre de Dieu croient que Son œuvre est immuable et qu’elle reste éternellement au point mort. Selon leur croyance, il suffit d’observer la loi pour obtenir le salut éternel de Dieu et, aussi longtemps qu’ils se repentent et confessent leurs péchés, la volonté de Dieu sera toujours satisfaite. Ils sont d’avis que Dieu ne peut être que le Dieu de la loi et le Dieu qui a été cloué sur la croix pour l’homme. Selon leur opinion également, Dieu ne devrait pas et ne peut pas dépasser la Bible. Ce sont précisément ces opinions qui les ont enchaînés fermement aux lois du passé et les ont cloués aux règles mortes. Plus de gens encore croient que quelle que soit la nouvelle œuvre de Dieu, elle doit être corroborée par des prophéties, et que dans chaque étape de cette œuvre, tous ceux qui Le suivent avec un cœur « sincère » doivent également recevoir des révélations ; sinon, cette œuvre ne pourrait pas être l’œuvre de Dieu. Ce n’est déjà pas une tâche facile pour l’homme de connaître Dieu. Considérant en plus le cœur absurde de l’homme et sa nature rebelle, suffisante et prétentieuse, il lui est d’autant plus difficile d’accepter la nouvelle œuvre de Dieu. L’homme ne prête pas non plus une grande attention à la nouvelle œuvre de Dieu ni ne l’accepte avec humilité ; l’homme adopte plutôt une attitude de mépris en attendant les révélations et les conseils de Dieu. N’est-ce pas le comportement de ceux qui se rebellent contre Dieu et s’opposent à Lui ? Comment de tels hommes peuvent-ils gagner l’approbation de Dieu ?

Extrait de « Comment l’homme qui a délimité Dieu dans ses notions peut-il recevoir les révélations de Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Parce que l’œuvre de Dieu est en perpétuelle progression, il y a une œuvre qui devient vieille et dépassée à mesure qu’une nouvelle œuvre apparaît. Ces différents types d’œuvres, l’ancienne et la nouvelle, ne sont pas contradictoires, mais complémentaires ; chaque étape fait suite à la précédente. Parce qu’il y a une œuvre qui est nouvelle, les vieilles choses doivent, bien sûr, être éliminées. Par exemple, certaines des pratiques établies de longue date et des paroles habituelles de l’homme, ainsi que les nombreuses années d’expérience et d’enseignements de l’homme, ont modelé toutes sortes de notions dans l’esprit de l’homme. Que Dieu n’ait pas encore révélé pleinement à l’homme Son vrai visage et Son tempérament inhérent, et que des théories traditionnelles des temps anciens aient été propagées pendant de nombreuses années facilitent encore la formation de ces notions par l’homme. Il est probable que, dans la foi de l’homme en Dieu, l’influence de diverses notions a conduit à la formation et à l’évolution continues de toutes sortes d’interprétations théoriques de Dieu chez les gens, si bien que beaucoup de religieux qui servent Dieu sont devenus Ses ennemis. Ainsi, plus les notions religieuses des gens sont fortes, plus ces gens s’opposent à Dieu et plus ils sont les ennemis de Dieu. L’œuvre de Dieu est toujours nouvelle, jamais ancienne, et elle ne forme jamais de doctrine. Au contraire, Son œuvre change et se renouvelle continuellement, parfois beaucoup, parfois peu. Le fait d’œuvrer ainsi est une expression du tempérament inhérent de Dieu Lui-même. C’est également le principe inhérent de l’œuvre de Dieu et l’un des moyens par lesquels Il accomplit Sa gestion. Si Dieu n’œuvrait pas de cette façon, l’homme ne changerait pas ou ne pourrait pas Le connaître et Satan ne serait pas vaincu. Ainsi, dans Son œuvre, se produisent toujours des changements qui paraissent inconstants, mais qui sont en fait cycliques. En revanche, la façon dont l’homme a foi en Dieu est très différente. Il s’attache aux doctrines et aux systèmes anciens et familiers et, plus ils sont anciens, plus ils lui sont acceptables. Comment l’esprit stupide de l’homme, un esprit aussi dur que la pierre, pourrait-il accepter tant de nouvelles œuvres et paroles insondables de Dieu ? L’homme abhorre le Dieu qui est toujours nouveau et jamais ancien ; il n’aime que le vieux Dieu aux cheveux blancs qui reste figé dans Son temps. Ainsi, parce que Dieu et l’homme ont chacun leurs préférences, l’homme est devenu l’ennemi de Dieu. Beaucoup de ces contradictions subsistent encore, même aujourd’hui en un temps où Dieu travaille à une nouvelle œuvre depuis près de six mille ans. Elles sont donc irrémédiables. […] L’intention de Dieu a toujours été que Son œuvre soit nouvelle et vivante, pas vieille et morte, et ce à quoi Il veut que l’homme adhère fermement varie avec l’ère et la période et n’est ni éternel ni immuable. La raison en est qu’Il est un Dieu qui fait vivre l’homme et le renouvelle, et non un diable qui fait vieillir et mourir l’homme. Ne comprenez-vous toujours pas cela ? Tu as des notions au sujet de Dieu et tu es incapable de les abandonner parce que tu as l’esprit fermé. Ce n’est pas qu’il y ait trop peu de sens à l’œuvre de Dieu ou que l’œuvre de Dieu ne soit pas en accord avec les souhaits humains, non plus que Dieu soit toujours négligent dans Ses fonctions. Tu ne peux pas abandonner tes notions, c’est parce que tu es trop peu obéissant et que tu ne ressembles en rien à un être créé, et non parce que Dieu te rend les choses difficiles. Tu es la cause de tout cela, et cela n’a aucun rapport avec Dieu ; toutes les souffrances et le malheur sont créés par l’homme. Les pensées de Dieu sont toujours bonnes : Il ne veut pas être la cause de tes notions, mais Il veut que tu changes et sois renouvelé à travers les âges. Pourtant, tu ne sais pas ce qui est bon pour toi, et tu es toujours en train d’examiner minutieusement ou d’analyser. Dieu ne te rend pas les choses difficiles, mais tu n’as aucune révérence pour Lui et ta désobéissance est trop grande. Un tout petit être créé ose prendre une partie insignifiante de ce qui a déjà été donné par Dieu, puis se tourne contre Lui et L’attaque avec cette arme. N’est-ce pas là la désobéissance de l’homme ? Il est juste de dire que les humains ne sont pas du tout qualifiés pour exprimer leurs points de vue devant Dieu, et encore moins pour exhiber à leur guise leur langage fleuri sans valeur, puant et putride, sans mentionner ces notions moisies. Ne perdent-ils pas d’autant plus de leur valeur ?

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent l’œuvre de Dieu aujourd’hui peuvent servir Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Sachez que vous vous opposez à l’œuvre de Dieu ou utilisez vos propres notions pour évaluer l’œuvre d’aujourd’hui, parce que vous ne connaissez pas les principes de l’œuvre de Dieu et parce que vous ne prenez pas l’œuvre du Saint-Esprit suffisamment au sérieux. Votre opposition à Dieu et votre obstruction à l’œuvre du Saint-Esprit sont causées par vos notions et votre arrogance inhérente. L’œuvre de Dieu n’est pas erronée, mais vous êtes naturellement trop désobéissants. Après avoir découvert leur foi en Dieu, certaines gens ne peuvent même pas dire avec certitude d’où vient l’homme, et pourtant ils osent faire des discours publics évaluant les droits et les torts de l’œuvre du Saint-Esprit. Ils sermonnent même les apôtres qui ont la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, les critiquant et les interrompant ; leur humanité est trop vile et ils n’ont aucun sens. Le jour ne viendra-t-il pas où de telles gens seront rejetés par l’œuvre du Saint-Esprit et brûleront dans les feux de l’enfer ? Ils ne connaissent pas l’œuvre de Dieu, mais critiquent plutôt Son œuvre et essaient aussi d’enseigner à Dieu comment œuvrer. Comment de telles gens déraisonnables peuvent-ils connaître Dieu ? L’homme apprend à connaître Dieu durant le processus de la recherche et de l’expérience ; ce n’est pas en Le critiquant à volonté que l’homme en arrivera à connaître Dieu par l’éclairage du Saint-Esprit. Plus les gens connaissent Dieu, moins ils s’opposent à Lui. Par contre, moins les gens connaissent Dieu, plus ils sont susceptibles de s’opposer à Lui. Tes notions, ta vieille nature, ton humanité, ton caractère et tes perspectives morales sont le « capital » par lequel tu résistes à Dieu, et plus tu deviens corrompu, dégénéré et vil, plus tu es l’ennemi de Dieu. Ceux qui ont des notions bien ancrées et ont un tempérament suffisant sont encore plus hostiles au Dieu incarné, et ces gens sont les antéchrists. Si tes notions ne sont pas rectifiées, alors elles seront toujours contre Dieu ; tu ne seras jamais compatible avec Dieu et tu seras toujours séparé de Lui.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Voulez-vous savoir ce qui a poussé les pharisiens à s’opposer à Jésus ? Voulez-vous connaître l’essence des pharisiens ? Ils étaient emplis de fantasmes sur le Messie. De plus, ils croyaient seulement que le Messie viendrait, mais ne cherchaient pas la vérité de la vie. Et ainsi, encore aujourd’hui, ils attendent toujours le Messie, car ils n’ont aucune connaissance du chemin de la vie, et ne savent pas ce qui est le chemin de la vérité. Comment, dites-Moi, ces gens insensés, têtus et ignorants pourraient-ils obtenir la bénédiction de Dieu ? Comment pourraient-ils voir le Messie ? Ils se sont opposés à Jésus parce qu’ils ne connaissaient pas la direction de l’œuvre du Saint-Esprit, parce qu’ils ne connaissaient pas le chemin de la vérité dont Jésus a parlé et, en outre, parce qu’ils ne comprenaient pas le Messie. Et puisqu’ils n’avaient jamais vu le Messie et n’avaient jamais été en compagnie du Messie, ils ont commis l’erreur de s’en tenir en vain au nom du Messie tout en s’opposant à l’essence du Messie par tous les moyens possibles. Ces pharisiens étaient, par essence, têtus, arrogants et n’obéissaient pas à la vérité. Le principe de leur croyance en Dieu était : quelle que soit la profondeur de Ta prédication, quelle que soit la hauteur de Ton autorité, Tu n’es Christ que si Tu es appelé le Messie. Ces opinions ne sont-elles pas absurdes et ridicules ? Je vous demanderai également : n’est-il pas extrêmement facile pour vous de commettre les erreurs des premiers pharisiens étant donné que vous n’avez pas la moindre connaissance de Jésus ? Peux-tu discerner le chemin de la vérité ? Peux-tu vraiment garantir que tu ne t’opposeras pas au Christ ? Peux-tu suivre l’œuvre du Saint-Esprit ? Si tu ne sais pas si tu vas t’opposer au Christ, alors Je dis que tu vis déjà à deux doigts de la mort. Ceux qui ne connaissaient pas le Messie étaient tous capables de s’opposer à Jésus, de rejeter Jésus, de Le calomnier. Les gens qui ne comprennent pas Jésus sont tous capables de Le renier et de Le vilipender. De plus, ils sont capables de voir le retour de Jésus comme la tromperie de Satan, et plus de personnes vont condamner le fait que Jésus est redevenu chair. Est-ce que tout cela ne vous fait pas peur ? Ce à quoi vous faites face sera un blasphème contre le Saint-Esprit, la ruine des paroles du Saint-Esprit aux Églises et la répudiation de tout ce qui est exprimé par Jésus. Que pouvez-vous gagner de Jésus si vous êtes si confus ? Comment pouvez-vous comprendre l’œuvre de Jésus quand Il revient dans la chair sur une nuée blanche si vous refusez obstinément de vous rendre compte de vos erreurs ? Je vous dis ceci : les gens qui n’acceptent pas la vérité, mais attendent aveuglément l’arrivée de Jésus sur des nuées blanches, blasphèmeront certainement contre le Saint-Esprit, et c’est la catégorie qui sera détruite. Vous aspirez seulement à recevoir la grâce de Jésus et vous voulez simplement profiter du royaume bienheureux du ciel, pourtant vous n’avez jamais obéi aux paroles de Jésus et vous n’avez jamais reçu la vérité exprimée par Jésus quand Il revient dans la chair. Qu’offrirez-vous en échange pour le fait que Jésus revient sur une nuée blanche ? Est-ce la sincérité par laquelle vous commettez inlassablement des péchés et puis les confessez sans cesse ? Qu’offrirez-vous en sacrifice à Jésus qui revient sur une nuée blanche ? Est-ce par les années de travail que vous vous exaltez ? Qu’offrirez-vous pour que Jésus qui revient ait confiance en vous ? Est-ce votre nature arrogante qui n’obéit à aucune vérité ?

Extrait de « Quand tu verras le corps spirituel de Jésus, Dieu aura renouvelé le ciel et la terre », dans La Parole apparaît dans la chair

La corruption de l’homme par Satan est la source de son opposition à Dieu et de sa rébellion contre Lui. Du fait de cette corruption, la conscience de l’homme s’est engourdie, il est immoral, ses pensées sont dégénérées et il a une mentalité arriérée. Avant d’être corrompu par Satan, l’homme suivait naturellement Dieu et obéissait à Ses paroles après les avoir entendues. Sa raison et sa conscience étaient naturellement saines et son humanité, normale. Après que l’homme a été corrompu par Satan, sa raison, sa conscience et son humanité originelles sont devenues obtuses et ont été affaiblies par Satan. Ainsi, l’homme a perdu son obéissance et son amour envers Dieu. La raison de l’homme est devenue aberrante et son tempérament, celui d’un animal, tandis que sa rébellion envers Dieu est de plus en plus fréquente et grave. Pourtant, l’homme ne le sait toujours pas ni ne le reconnaît et, tout simplement, s’oppose et se rebelle aveuglément. La révélation de son tempérament est l’expression de sa raison, de sa perspicacité et de sa conscience. Or, sa raison et sa perspicacité étant malsaines et sa conscience étant devenue extrêmement obtuse, son tempérament est rebelle contre Dieu. […]

La source de la révélation du tempérament corrompu de l’homme n’est rien d’autre que sa conscience insensible, sa nature malveillante et sa raison malsaine. Si sa conscience et sa raison sont capables de retourner à la normale, alors il deviendra apte à être utilisé par Dieu. L’homme est de plus en plus rebelle envers Dieu, au point qu’il a même crucifié Jésus, refusé au Dieu incarné des derniers jours l’accès à sa maison, condamne la chair de Dieu et la voit comme modeste. Cela s’explique simplement par le fait que la conscience de l’homme a toujours été insensible et que la raison de l’homme, qui n’a jamais été saine, est de plus en plus insensible. Si l’homme n’avait ne serait-ce qu’un peu d’humanité, il ne serait pas aussi cruel dans son traitement de la chair incarnée de Dieu. S’il n’avait ne serait-ce qu’un peu de raison, il ne serait pas aussi vicieux dans son traitement de la chair de Dieu incarné. S’il n’avait ne serait-ce qu’un peu de conscience, il ne remercierait pas Dieu incarné de cette manière. L’homme vit à l’ère de Dieu devenu chair, mais il est incapable de « remercier » Dieu de lui avoir donné une si bonne occasion. À la place, il maudit la venue de Dieu, ou ignore complètement le fait qu’Il S’est incarné, et semble être contre l’incarnation et lassé d’elle. Indépendamment de la façon dont l’homme traite Sa venue, en bref, Dieu a toujours continué à réaliser Son œuvre patiemment, même si l’homme ne Lui a pas le moins du monde réservé bon accueil et Lui fait aveuglément des demandes. Le tempérament de l’homme est devenu extrêmement vicieux et sa raison terriblement engourdie, tandis que sa conscience a été complètement piétinée par le malin et a depuis longtemps cessé d’être sa conscience originelle.

Extrait de « Avoir un tempérament inchangé, c’est être en inimitié envers Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 7. La différence entre les bonnes actions extérieures et les changements de tempérament

Suivant: 2. Dans la quête du vrai chemin, tu dois te munir de la raison

Contenu connexe

Préface

Bien que beaucoup de gens croient en Dieu, peu comprennent ce que signifie avoir foi en Dieu et ce qu’ils doivent faire pour être selon le...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre