10.1 L’entrée dans la vie

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 374)

Dieu Tout-Puissant, le Chef de toutes choses, exerce Son pouvoir royal depuis Son trône. Il règne sur l’univers et sur toutes choses, et Il est dans l’action de nous guider sur la terre entière. Nous serons près de Lui à tout moment et nous nous présenterons devant Lui en toute tranquillité, sans manquer un seul moment, et avec des leçons que nous pouvons apprendre en permanence. Tout, depuis l’environnement qui nous entoure jusqu’aux personnes, aux événements et aux objets, tout cela existe avec la permission de Son trône. Ne laisse en aucun cas des griefs survenir dans ton cœur, ou Dieu ne t’accordera pas Sa grâce. Quand la maladie frappe, c’est dû à l’amour de Dieu et, à coup sûr, Ses intentions bienveillantes sont derrière cela. Même si ton corps peut endurer quelque souffrance, ne cultive aucune idée de Satan. Loue Dieu au milieu de la maladie et apprécie Dieu au milieu de ta louange. Ne te décourage pas face à la maladie, continue à chercher encore et encore, ne perds jamais espoir, et Dieu t’illuminera de Sa lumière. À quoi ressemblait la foi de Job ? Dieu Tout-Puissant est un médecin tout-puissant ! Demeurer dans la maladie, c’est être malade, mais demeurer dans l’esprit, c’est être bien. Tant qu’il te restera un dernier souffle, Dieu ne te laissera pas mourir.

Nous avons en nous la vie ressuscitée du Christ. Indéniablement, nous manquons de foi en la présence de Dieu : que Dieu nous donne une vraie foi. Vraiment douce est la parole de Dieu ! La parole de Dieu est un médicament puissant ! Elle couvre de honte les démons et Satan ! Comprendre la parole de Dieu nous donne un soutien. Sa parole agit rapidement pour sauver notre cœur ! Elle dissipe toutes choses et apaise tout. La foi est comme un pont à tronc d’arbre unique : ceux qui se cramponnent totalement à la vie auront du mal à la traverser, mais ceux qui sont prêts à se sacrifier pourront traverser d’un pas assuré et sans inquiétude. Si les hommes nourrissent des pensées timides et craintives, c’est parce que Satan les a dupés, craignant que nous traversions le pont de la foi pour entrer en Dieu. Satan essaye par tous les moyens possibles de nous communiquer ses pensées. Nous devons à tout moment prier pour que Dieu nous illumine de Sa lumière, à tout moment compter sur Dieu pour purger le poison de Satan qui est en nous, pratiquer dans notre esprit à tout moment la manière de nous rapprocher de Dieu, et laisser Dieu dominer tout notre être.

Extrait du Chapitre 6 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 375)

Quelle est la première chose que les gens devraient faire chaque fois qu’ils rencontrent un problème ? Ils devraient prier ; la prière vient en premier. La prière démontre que tu es pieux, que tu commences à avoir un cœur qui craint Dieu, que tu sais chercher Dieu, que tu Lui as donné une place dans ton cœur, que tu es un chrétien habité par la piété. De nombreux croyants âgés se mettent à genoux pour prier tous les jours à la même heure, parfois pendant si longtemps qu’ils n’arrivent pas à se relever. Ne parlons pas de savoir si cela tient du rituel ou si, oui ou non, ils peuvent y gagner quelque chose ; disons seulement que ces frères et sœurs âgés sont particulièrement pieux, bien meilleurs et bien plus assidus que vous, les jeunes. La première chose à faire devant un problème est de prier. La prière ne se résume pas à un bavardage prolongé et hypocrite ; cela ne résoudrait aucun problème. Il se peut que tu pries huit ou dix fois sans rien gagner, mais ne te décourage pas : tu dois quand même prier. Quand quelque chose t’arrive, commence par prier, commence par le dire à Dieu, laisse-Le prendre le relais, laisse-Le t’aider, laisse-Le te conduire et te montrer le chemin. Cela prouve que tu as placé Dieu en premier, qu’Il est dans ton cœur. Quand tu rencontres un problème, si la première chose que tu fais, c’est de te sentir réfractaire, de te mettre en colère et de céder à un accès de rage – si, avant toute chose, tu deviens négatif –, alors cela indique que Dieu n’est pas dans ton cœur. Dans la vie réelle, tu dois prier chaque fois qu’il t’arrive quelque chose. Dès la première fois, tu dois te mettre à genoux et prier : c’est crucial. La prière démontre ton attitude envers Dieu en Sa présence. Tu ne t’y adonnerais pas si Dieu n’était pas dans ton cœur. Certains disent : « J’ai beau prier, Dieu ne m’éclaire toujours pas ! » Il ne faut pas dire ça. Regarde d’abord si tes motivations pour prier sont bonnes ; si tu cherches vraiment la vérité et pries souvent Dieu, Il pourrait bien alors t’éclairer sur un sujet pour que tu puisses comprendre – en un mot, Dieu fera en sorte que tu comprennes. Sans l’éclairage de Dieu, tu ne pourrais pas comprendre par toi-même : tu manques de sagacité, tu n’en as pas l’intelligence et c’est inaccessible à l’intellect humain. Quand, de fait, tu comprends, cette compréhension naît-elle de ton propre esprit ? Si tu n’es pas éclairé par le Saint-Esprit, parmi ceux que tu interrogeras, personne ne saura quel est le sens de l’œuvre de l’Esprit ou ce que Dieu veut dire ; ce n’est que quand Dieu Lui-même t’en donnera la signification que tu sauras. Et donc, la première chose à faire quand il t’arrive quelque chose, c’est de prier. La prière nécessite d’explorer avec une attitude de chercheur et d’exprimer ses pensées, ses opinions et ses attitudes : voilà ce que cela devrait supposer. Se contenter d’agir mécaniquement n’aura pas d’effet, alors ne reproche pas au Saint-Esprit de ne pas t’éclairer. J’ai découvert que, dans leur foi en Dieu, certaines personnes continuaient à croire, mais n’avaient Dieu que sur les lèvres. Dieu n’est pas dans leur cœur, elles nient l’œuvre de l’Esprit et elles nient également la prière ; elles se contentent de lire les paroles de Dieu, c’est tout. Peut-on appeler ça de la foi en Dieu ? Elles persistent à croire encore et encore, jusqu’à ce que Dieu disparaisse complètement de leur foi. Il y a en particulier ceux qui traitent souvent des problèmes généraux et ont l’impression d’être très occupés et de ne rien obtenir malgré tous leurs efforts. Voilà un exemple de personnes qui ne suivent pas le bon chemin dans leur foi en Dieu. Cela ne demande-t-il pas beaucoup de travail que de prendre la bonne voie ? Elles n’arrivent pas à emprunter cette voie même après avoir compris beaucoup de doctrine et ont tendance à prendre le chemin qui descend. Par conséquent, quand quelque chose vous arrive, vous devez passer plus de temps à prier et à chercher : c’est le strict minimum qu’il faut faire. Apprendre à chercher la volonté de Dieu et les intentions du Saint-Esprit, voilà la clé. Si les gens qui croient en Dieu sont incapables d’expérimenter et de pratiquer ainsi, alors ils ne gagneront rien et leur foi ne vaudra rien.

Extrait de « Vois toutes choses à travers les yeux de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 376)

Peu importe combien de vérités les hommes comprennent, combien de devoirs ils accomplissent, combien de choses ils vivent dans l’accomplissement de leurs devoirs, peu importe l’importance de leur stature, ou le genre d’environnement dans lequel ils se trouvent, ce dont ils ne peuvent se passer, c’est de se tourner vers Dieu et de compter sur Lui en toutes choses. C’est la plus grande sorte de sagesse. Pourquoi dis-Je que c’est la sagesse la plus grande ? Même si quelqu’un en est arrivé à comprendre un grand nombre de vérités, cela fera-t-il l’affaire s’il ne compte pas sur Dieu ? Certaines personnes, après avoir cru en Dieu un peu plus longtemps, en sont arrivées à comprendre certaines vérités et à endurer quelques épreuves. Elles ont peut-être gagné un peu d’expérience pratique, mais elles ne savent pas comment compter sur Dieu et elles ne comprennent pas non plus comment se tourner vers Dieu et compter sur Lui. De telles personnes possèdent-elles la sagesse ? Elles sont les plus insensées des gens et sont le genre de personnes qui se croient malignes ; elles ne craignent pas Dieu et ne s’éloignent pas du mal. Certaines personnes disent : « Je comprends beaucoup de vérités et je possède la réalité-vérité. C’est normal de faire les choses d’une manière fondée sur des principes. Je suis fidèle à Dieu et je sais comment m’approcher de Lui. Ne suffit-il pas que je me fie à la vérité ? » « Se fier à la vérité » marche bien, du point de vue doctrinal. Cependant, il y a de nombreuses fois et situations où les hommes ne savent pas ce qu’est la vérité ni quel est le principe-vérité. Tous ceux qui ont de l’expérience pratique le savent. Par exemple, lorsque tu rencontres un problème, il se peut que tu ne saches pas comment la vérité pertinente à cette question devrait être pratiquée ou appliquée. Que dois-tu faire dans ces moments-là ? Quelle que soit ton expérience pratique, tu ne peux pas être en possession de la vérité dans toutes les situations. Peu importe depuis combien d’années tu crois en Dieu, combien de choses tu as vécues, ton expérience de traitement et d’émondage ou la quantité de discipline que tu as expérimentée, es-tu la source de la vérité ? Certaines personnes disent : « Je connais par cœur toutes les déclarations et tous les passages bien connus du livre La Parole apparaît dans la chair. Je n’ai pas besoin de compter sur Dieu ou de me tourner vers Dieu. Quand le moment viendra, il me suffira de compter sur ces paroles de Dieu ». Les paroles que tu as mémorisées sont statiques, mais les environnements que tu rencontres, ainsi que tes états, sont dynamiques. Avoir une compréhension littérale des paroles et parler de nombreuses doctrines spirituelles n’équivaut pas à une compréhension de la vérité et cela équivaut encore moins à comprendre la volonté de Dieu dans toutes les situations. Ainsi, il y a là une leçon très importante à retenir : c’est que les hommes ont besoin de se tourner vers Dieu en toutes choses, et qu’en faisant cela, ils parviennent à compter sur Dieu. Ce n’est qu’en comptant sur Dieu qu’ils auront un chemin à suivre. Sinon, tu peux faire quelque chose correctement et en conformité avec le principe-vérité, mais si tu ne comptes pas sur Dieu, alors tes actions ne sont que des actes d’homme, et ils ne satisferont pas nécessairement Dieu. Parce que les hommes ont une compréhension si superficielle de la vérité, ils sont susceptibles de suivre des règles et de s’accrocher obstinément aux lettres et aux doctrines en utilisant cette même vérité lorsqu’ils font face à diverses situations. Il est possible qu’ils puissent accomplir de nombreux sujets en conformité globale avec le principe-vérité, mais la direction de Dieu n’y est pas visible, ni l’œuvre du Saint-Esprit. Il y a un grave problème ici, c’est que les hommes font beaucoup de choses en fonction de leur expérience et des règles qu’ils ont comprises, ainsi que d’une certaine imagination humaine. Ils peuvent à peine atteindre le meilleur résultat, qui survient grâce à la compréhension claire de la volonté de Dieu en se tournant vers Dieu et en Le priant, puis en comptant sur Son œuvre et sur Sa direction. Pour cette raison, Je dis que la plus grande sagesse est de se tourner vers Dieu et de compter sur Lui en toutes choses.

Extrait de « Les croyants doivent commencer à percer à jour les tendances mauvaises du monde », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 377)

La vérité est la vie de Dieu Lui-même ; elle représente Son tempérament, Son essence et tout en Lui. Si tu dis qu’avoir un peu d’expérience signifie posséder la vérité, alors peux-tu représenter le tempérament de Dieu ? Tu peux avoir une certaine expérience d’un aspect ou d’un côté d’une vérité ou avoir une certaine lumière sur elle, mais tu ne peux pas la fournir aux autres pour toujours, donc cette lumière que tu as gagnée n’est pas la vérité ; c’est simplement un certain degré que les gens peuvent atteindre. C’est simplement l’expérience convenable et la compréhension convenable qu’une personne devrait posséder : de l’expérience et une connaissance réelles de la vérité. Cette lumière, cet éclairage et cette compréhension empirique ne peuvent jamais se substituer à la vérité ; même si tous les gens avaient entièrement fait l’expérience de cette vérité et qu’ils mettaient en commun l’ensemble de leur compréhension empirique, cela ne serait toujours pas capable de prendre la place de cette vérité. Comme il a été dit par le passé : « Je résume cela par une maxime pour le monde humain : parmi les hommes, je ne suis aimé de personne. » C’est une parole de vérité ; c’est la véritable essence de la vie. C’est la plus profonde des choses ; c’est une expression de Dieu Lui-même. Tu peux continuer à en faire l’expérience, et si tu en fais l’expérience pendant trois ans, tu en auras une compréhension superficielle, si tu en fais l’expérience pendant sept ou huit ans, tu en acquerras une compréhension encore plus grande, mais aucune compréhension que tu acquiers ne sera jamais capable de se substituer à cette parole de vérité. Une autre personne, après en avoir fait l’expérience pendant quelques années, pourrait gagner une modeste compréhension, puis une compréhension légèrement plus profonde après en avoir fait l’expérience pendant dix ans, puis une compréhension encore plus poussée après en avoir fait l’expérience tout au long de sa vie, mais si vous combinez tous les deux la compréhension que vous avez acquise, même alors, peu importe l’étendue de votre compréhension, l’importance de votre expérience, l’ampleur de vos connaissances, la quantité de lumière et le nombre d’exemples que vous possédez tous les deux, tout cela ne peut toujours pas se substituer à cette parole de vérité. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Je veux dire que la vie de l’homme sera toujours la vie de l’homme et, peu importe combien ta compréhension pourrait être en accord avec la vérité, les intentions de Dieu et Ses exigences, elle ne pourra jamais être un substitut à la vérité. Dire que les gens ont acquis la vérité signifie qu’ils possèdent un peu de réalité, qu’ils ont acquis un peu de compréhension de la vérité de Dieu, qu’ils ont atteint un peu de l’entrée réelle dans les paroles de Dieu, qu’ils en ont eu un peu d’expérience réelle et qu’ils sont sur le bon chemin dans leur foi en Dieu. Une seule parole de la part de Dieu suffit pour qu’une personne en fasse l’expérience tout au long de sa vie. Même si les gens disposaient de plusieurs vies ou même de plusieurs millénaires, ils seraient toujours incapables de faire complètement et profondément l’expérience d’une seule vérité. Si les gens ont seulement compris quelques paroles superficielles, mais qu’ils prétendent avoir acquis la vérité, n’est-ce pas d’une totale absurdité ? […]

Quand les gens comprennent la vérité et vivent en en faisant leur vie, à quelle vie cela fait-il référence ? Cela fait référence à leur capacité de fonder leur façon de vivre sur les paroles de Dieu ; cela veut dire qu’ils ont une réelle connaissance des paroles de Dieu et une authentique compréhension de la vérité. Quand les gens possèdent en eux cette nouvelle vie, leur façon de vivre est établie sur un fondement de la parole de Dieu la vérité, et ils vivent à l’intérieur du royaume de la vérité. La vie des gens consiste à apprendre à connaître et à expérimenter la vérité et, avec cela comme fondement, à ne pas dépasser ce cadre ; voilà la vie à laquelle il est fait référence quand on parle de gagner la vie-vérité. Pour que tu vives en faisant de la vérité ta vie, il n’est pas vrai que la vie de vérité est à l’intérieur de toi, et il n’est pas vrai non plus que, si tu possèdes la vérité comme ta vie, tu deviens la vérité et ta vie intérieure devient la vie de vérité ; a fortiori, on ne peut pas dire que tu sois la vie-vérité. Au bout du compte, ta vie reste celle d’un humain. C’est juste qu’un humain peut vivre selon les paroles de Dieu, posséder la connaissance de la vérité et la comprendre en profondeur ; cette compréhension ne peut t’être retirée. Tu expérimentes et comprends pleinement ces choses, avec le sentiment qu’elles sont si bonnes et si précieuses, et tu en viens à les accepter comme le fondement de ta vie ; en plus, tu vis en dépendant de ces choses, et personne ne peut changer cela : il s’agit alors de ta vie. Autrement dit, ta vie ne contient que ces choses-là – compréhension, expérience et aperçus de la vérité –, et peu importe ce que tu fais, tu fonderas ta façon de vivre sur elles et tu ne sortiras pas de ce cadre ni ne franchiras ces limites ; voilà précisément le genre de vie que tu auras. L’objectif final de l’œuvre de Dieu est que les gens aient ce genre de vie. Peu importe que les gens comprennent bien la vérité, leur essence reste celle de l’humanité et n’est en rien comparable à l’essence de Dieu. Parce que leur expérience de la vérité est en cours, il leur est impossible de vivre complètement la vérité ; ils ne peuvent que vivre le morceau de la vérité extrêmement limité accessible aux humains. Dès lors, comment pourraient-ils se transformer en Dieu ? […] Si tu as un peu d’expérience concernant les paroles de Dieu et que tu vis en fonction de ta compréhension de la vérité, alors les paroles de Dieu deviennent ta vie. Cependant, tu ne peux toujours pas dire que la vérité est ta vie, ou que ce que tu exprimes est la vérité ; si c’est là ce que tu penses, alors tu as tort. Si tu as un peu d’expérience d’un aspect de la vérité, cela peut-il en soi représenter la vérité ? Absolument pas. Peux-tu expliquer profondément la vérité ? Peux-tu découvrir le tempérament et l’essence de Dieu à partir de la vérité ? Tu ne le peux pas. Chacun n’a l’expérience que d’un aspect et d’une dimension de la vérité ; en l’expérimentant dans ton périmètre limité, tu ne peux appréhender tous les multiples aspects de la vérité. Les gens peuvent-ils vivre le sens originel de la vérité ? À quelle proportion s’élève ta courte expérience ? À un seul grain de sable sur la plage, à une unique goutte d’eau dans l’océan. Par conséquent, peu importe la valeur de cette connaissance et de ces sentiments que tu as acquis à travers tes expériences, ils ne peuvent toujours pas être considérés comme la vérité. L’origine de la vérité et le sens de la vérité englobent un très vaste domaine. Rien ne peut la contredire. Certains disent : « Ma connaissance de l’expérience ne sera-t-elle jamais contredite ? » Bien sûr que non. La vraie compréhension qui vient de ton expérience des paroles de Dieu est en accord avec la vérité : comment pourrait-elle être contredite ? La vérité peut être ta vie dans n’importe quel environnement. Elle peut te donner un chemin et elle peut te permettre de survivre. Pourtant, les choses que les gens ont et la lumière que les gens ont obtenue ne conviennent qu’à eux-mêmes ou à d’autres à l’intérieur d’un certain cadre, mais ne conviendraient pas dans un cadre différent. Quelle que soit la profondeur de l’expérience d’une personne, elle reste très limitée, et son expérience n’atteindra jamais le cadre de la vérité. La lumière d’une personne et la compréhension d’une personne ne peuvent jamais être comparées à la vérité.

Extrait de « Sais-tu ce qu’est réellement la vérité ? », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 378)

Si tu veux mettre la vérité en pratique et si tu veux la comprendre, alors tu dois d’abord comprendre l’essence des difficultés auxquelles tu es confronté et les choses qui arrivent autour de toi, quels sont les problèmes les concernant, ainsi que l’aspect de la vérité auquel elles sont liées. Tu dois chercher ces choses-là et, ensuite, tu dois chercher la vérité en fonction de tes difficultés réelles. De cette façon, à mesure que tu gagneras progressivement en expérience, tu pourras voir la main de Dieu dans tout ce qui t’arrive, ainsi que ce qu’Il veut faire et les résultats qu’Il souhaite réaliser en toi. Tu n’as peut-être jamais l’impression que ce qui t’arrive est lié au fait de croire en Dieu et en la vérité, et tu te dis simplement : « J’ai ma propre façon de traiter cela ; je n’ai pas besoin de la vérité ou des paroles de Dieu. Quand j’assiste à des réunions, que je lis les paroles de Dieu ou que j’accomplis mon devoir, je vérifie que je suis en phase avec la vérité et les paroles de Dieu. » Si tu as l’impression que les diverses choses quotidiennes qui surviennent dans ta vie – des choses concernant la famille, le travail, le mariage et ton avenir – n’ont rien à voir avec la vérité et que tu y remédies en employant des méthodes humaines, si c’est ça ta manière d’expérimenter, alors tu ne gagneras jamais la vérité ; tu ne comprendras jamais ce que Dieu souhaite faire en toi au juste ni les résultats qu’Il souhaite atteindre. Poursuivre la vérité est un long processus. Cela comprend un aspect simple et cela comprend aussi un aspect complexe. Dit simplement, nous devrions chercher la vérité et pratiquer et expérimenter les paroles de Dieu dans tout ce qui se passe autour de nous. Une fois que tu auras commencé à faire cela, tu verras de mieux en mieux la quantité de vérité que tu devrais gagner et poursuivre en croyant en Dieu, et tu verras que la vérité est tout à fait réelle et qu’elle est la vie. Il n’est pas vrai que seuls ceux qui servent Dieu et les dirigeants d’église sont tenus de tout faire conformément à la vérité, tandis que les fidèles ordinaires ne le sont pas ; si ça l’était, il n’y aurait alors pas une grande signification dans les paroles exprimées par Dieu. Avez-vous désormais un chemin pour poursuivre la vérité ? Quelle est la première chose à traiter quand on poursuit la vérité ? Il faut avant tout passer plus de temps à manger et à boire les paroles de Dieu et à écouter des échanges. Quand vous rencontrez un problème, priez et cherchez davantage. Quand vous vous serez équipés de plus de vérités, que vous aurez réalisé l’entrée dans la vie et que vous possèderez une stature, vous serez en mesure de faire quelque chose de réel, d’entreprendre un peu de travail et, ainsi, de traverser des épreuves et des tentations. À ce moment-là, vous aurez l’impression d’avoir vraiment compris et gagné des vérités, et vous sentirez que les paroles prononcées par Dieu sont ce dont les gens ont besoin, ainsi que ce qu’ils devraient gagner, et qu’il s’agit de la seule vérité au monde qui peut donner la vie aux hommes.

Extrait de « L’importance et le chemin de la poursuite de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 379)

Beaucoup de gens ont déjà dit ceci : « Je comprends toute la vérité, c’est simplement que je n’arrive pas à la mettre en pratique. » Cette phrase révèle le problème de fond, qui est aussi un problème dans la nature des hommes. Si la nature de quelqu’un déteste la vérité, cette personne ne la mettra jamais en pratique. Ceux qui détestent la vérité nourriront très certainement des désirs excessifs dans leur croyance en Dieu ; quoi qu’ils fassent, leurs propres intentions sont toujours présentes. Par exemple, certains, parmi ceux qui ont subi la persécution et ne peuvent pas retourner chez eux, ont ce genre d’aspirations : « Aujourd’hui, je ne peux pas revoir ma maison, mais un jour, Dieu m’en offrira une qui sera mieux. Il ne me fera pas souffrir en vain. » Ou encore, ils se disent : « Dieu me donnera à manger, quel que soit l’endroit où j’habite. Il ne me conduira pas dans une impasse. S’Il le faisait, Il commettrait le mal. » Les gens n’ont-ils pas ces pensées en eux ? Il y en a qui se disent : « Je me dépense tellement pour Dieu qu’Il ne devrait pas me livrer aux mains des autorités. J’ai abandonné beaucoup de choses et je poursuis sérieusement la vérité, il est donc seulement légitime que Dieu me bénisse ; nous attendons tellement que le jour de Dieu arrive qu’il devrait arriver bientôt, et Dieu devrait réaliser nos vœux. » Les gens formulent toujours auprès de Dieu des exigences excessives en leur for intérieur et ils se disent : « Nous avons fait cela, il est donc tout à fait légitime que Dieu accomplisse telle ou telle chose ; nous avons réalisé quelques exploits, donc Dieu devrait nous accorder une récompense et nous donner telle ou telle bénédiction. » Il y a aussi des gens qui, en voyant les autres quitter leur famille et se dépenser pour Dieu de manière décontractée, se sentent démoralisés et se disent : « Les autres sont partis de chez eux depuis si longtemps ! Comment arrivent-ils à surmonter cela ? Pourquoi est-ce que je n’arrive pas du tout à surmonter cela ? Pourquoi est-ce que je n’arrive jamais à me détacher de ma famille et de mes enfants ? Pourquoi Dieu est-Il bon envers ces gens-là, mais pas envers moi ? Pourquoi le Saint-Esprit ne m’accorde-t-Il pas la grâce ? Pourquoi Dieu n’est-Il pas avec moi ? » Quel est cet état ? Les gens se montrent tellement déraisonnables. Ils ne mettent pas la vérité en pratique ; au lieu de cela, ils se plaignent de Dieu. Ils ne font aucun effort individuel ni rien de ce qu’ils devraient accomplir personnellement. Ils ont renoncé aux choix qu’ils devraient faire de manière personnelle et au chemin qu’ils devraient suivre. Ils exigent toujours que Dieu fasse ceci ou cela et veulent que Dieu soit aveuglément bon à leur égard, qu’Il leur accorde aveuglément Sa grâce, qu’Il les guide et leur procure du plaisir. Ils se disent : « J’ai quitté ma maison, j’ai abandonné tant de choses, j’accomplis mon devoir et j’ai tant souffert. Dieu devrait donc m’accorder Sa grâce, faire en sorte que mon foyer ne me manque pas, me donner la résolution d’abandonner ma famille et me fortifier. Pourquoi suis-je si faible ? Pourquoi les autres sont-ils si forts ? Dieu devrait me fortifier. » « D’autres peuvent rentrer chez eux ; pourquoi suis-je persécuté et dans l’impossibilité de revoir ma maison ? Dieu ne me manifeste aucune grâce. » Ce que ces gens disent est complètement déraisonnable et, a fortiori, ne contient pas la moindre vérité. Comment les récriminations des gens apparaissent-elles ? Ce sont des choses qui se révèlent à l’intérieur de l’homme et qui représentent tout à fait la nature de l’homme. Si l’homme ne chasse pas ces choses à l’intérieur de lui, alors peu importe la taille de ta stature, peu importe la part de vérité que tu comprends, tu n’auras jamais la garantie d’être capable de rester debout. Il te sera possible de blasphémer contre Dieu et de Le trahir, ainsi que d’abandonner le vrai chemin à tout moment et n’importe où. C’est quelque chose qui peut arriver très facilement. Y voyez-vous clair à présent ? Les gens doivent comprendre et maîtriser ce que leur nature peut révéler à tout moment ; ils doivent aborder ce problème consciencieusement. Ceux qui ont une compréhension relativement bonne de la vérité sont, parfois, en partie conscients de cela. Quand ils découvrent un problème, ils peuvent s’engager dans une réflexion et une introspection profondes. Il arrive, cependant, qu’ils n’aient pas conscience du problème, donc qu’il n’y ait rien qu’ils puissent faire. Ils ne peuvent alors qu’attendre que Dieu leur fasse une révélation ou leur dévoile les faits. Des gens étourdis ont parfois conscience de ces choses-là, mais ils ne sont pas très exigeants envers eux-mêmes et disent : « Tout le monde est comme ça, donc ça ne veut rien dire. Dieu me pardonnera ; Il ne Se souviendra pas. C’est normal. » Ce que les gens devraient choisir et ce qu’ils devraient faire, ils ne le font pas ni ne le réalisent. Ils sont tous dissipés, gravement inertes et très dépendants, s’autorisant même à suivre sans retenue le fil de leurs pensées. « Si, un jour, Dieu nous transforme complètement, nous ne serons plus inertes. Nous pourrons alors avancer correctement. Dieu n’aura pas besoin de S’inquiéter autant à notre sujet. » Tu dois y voir clair à présent. Tu devrais faire tes propres choix concernant le chemin que tu vas suivre ; les choix que chacun fait sont cruciaux. Tu es à même de déceler cela, alors quelle est ta force en ce qui concerne l’exercice de la maîtrise de soi ? Quelle est ta force en ce qui concerne le renoncement à soi-même ? C’est la condition préalable à la pratique de la vérité et c’est l’élément-clé. Chaque fois que tu rencontres un problème, s’il s’agit d’une situation où tu sais quoi faire conformément à la vérité, tu ne sauras comment procéder que lorsque tu seras au clair quant au choix que tu devrais faire et quant à ce que tu devrais mettre en pratique. Si tu arrives à déceler ce qui est bien et mal dans ton propre état, mais que tu n’arrives pas encore à être complètement au clair à ce sujet et te contentes de continuer en étant dissipé, tu ne feras alors jamais aucun progrès et ne connaîtras jamais aucune percée. Si tu n’es pas sérieux à propos de l’entrée dans la vie, alors tu ne fais que te retenir, et cela ne peut que prouver que tu n’aimes pas la vérité.

Extrait de « Ce n’est qu’en comprenant ton propre état que tu peux t’engager sur la bonne voie », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 380)

Ceux qui sont capables de mettre la vérité en pratique sont en mesure d’accepter l’examen de Dieu quand ils font des choses. Quand tu acceptes l’examen de Dieu, ton cœur est sur le droit chemin. Si tu ne fais des choses que pour que les autres les voient et que tu n’acceptes pas l’examen de Dieu, alors Dieu est-Il toujours dans ton cœur ? Les gens de ce type n’ont aucune révérence pour Dieu. Ne faites pas toujours les choses pour vous-mêmes, ne considérez pas constamment vos propres intérêts ; ne pensez pas à votre propre statut, à votre prestige ou à votre réputation. Ne prête aucune considération non plus aux intérêts de l’homme. Tu dois d’abord penser aux intérêts de la maison de Dieu et en faire ta première priorité. Tu dois être attentif à la volonté de Dieu et commencer par réfléchir si, oui ou non, tu as été impur dans l’accomplissement de ton devoir, si tu as fait ton maximum pour être loyal, si tu as fait de ton mieux pour assumer tes responsabilités et fait tout ton possible et si, oui ou non, tu as songé à ton devoir et au travail de la maison de Dieu. Tu dois prendre en considération ces choses-là. Penses-y fréquemment et il sera plus facile pour toi de bien accomplir ton devoir. Si tu es de faible calibre, que ton expérience est limitée, ou que tu n’es pas compétent dans ton travail professionnel, alors il se peut qu’il y ait des erreurs ou des insuffisances dans ton travail, et il se peut que les résultats ne soient pas très bons, mais tu y auras consacré tous tes efforts. Quand tu ne penses pas à tes propres désirs égoïstes ou ne considères pas tes propres intérêts dans les choses que tu fais, et qu’au contraire, tu prends constamment en considération l’œuvre de la maison de Dieu, gardant en tête ses intérêts et accomplissant bien ton devoir, alors tu accumuleras de bonnes actions devant Dieu. Ceux qui réalisent ces bonnes actions sont ceux qui possèdent la réalité-vérité ; en cela, ils ont porté témoignage. Si tu vis toujours selon la chair, satisfaisant constamment tes propres désirs égoïstes, alors de telles personnes ne possèdent pas la réalité-vérité ; c’est le signe d’une personne qui apporte le déshonneur à Dieu. Tu dis : « Je n’ai rien fait. Comment ai-je fait honte à Dieu ? » Par tous les moyens – dans tes pensées et idées, dans les intentions, objectifs et motivations derrière tes actions, et dans les conséquences de ce que tu as fait – tu satisfais Satan, étant la risée de Satan et le laissant obtenir quelque chose de toi. Vous ne possédez même pas vaguement le témoignage que vous devriez posséder en tant que chrétien. Tu déshonores le nom de Dieu en toute chose et tu ne possèdes pas de véritable témoignage. Dieu Se souviendra-t-Il des choses que tu as faites ? Finalement, quelle conclusion Dieu tirera-t-Il au sujet de tes actes et du devoir que tu as accompli ? Quelque chose ne doit-il pas ressortir de cela, une certaine affirmation ? Dans la Bible, le Seigneur Jésus dit : « Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de Moi, vous qui commettez l’iniquité. » Pourquoi le Seigneur Jésus a-t-Il dit cela ? Pourquoi ceux qui guérissent les malades et chassent les démons au nom du Seigneur, qui voyagent pour prêcher au nom du Seigneur, deviennent des malfaiteurs ? S’agit-il de ceux qui ne croient pas en Dieu ? Ils croient tous en Dieu et suivent Dieu. Ils renoncent aussi à des choses pour Dieu, se dépensent pour Dieu et accomplissent leur devoir. Pourtant, quand ils accomplissent leur devoir, ils manquent de dévotion et de témoignage, ils font donc finalement le mal. C’est pourquoi le Seigneur Jésus dit : « Retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. »

Quelle est la norme suivant laquelle les actions d’une personne sont jugées bonnes ou mauvaises ? Cela dépend si, oui ou non, dans tes pensées, expressions et actions, tu possèdes le témoignage de la mise en pratique de la vérité et de l’expérimentation de la réalité-vérité. Si tu n’as pas cette réalité ou ne vis pas cela, alors tu es, sans aucun doute, un malfaiteur. Comment Dieu considère-t-Il les malfaiteurs ? Tes pensées et tes actes extérieurs ne rendent pas témoignage à Dieu, et ils ne font pas honte à Satan et ne le vainquent pas. Ils font honte à Dieu et sont pleins de signes qui font honte à Dieu. Tu ne témoignes pas de Dieu, tu ne te dépenses pas pour Dieu et tu n’assumes pas tes responsabilités ni tes obligations envers Dieu : tu agis pour ton propre compte. Qu’est-ce qu’implique « pour ton propre compte » ? Pour Satan. C’est pourquoi, à la fin, Dieu dira : « Retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » À Ses yeux, tu n’as pas accompli de bonnes actions : par ton comportement, tu as sombré dans le mal. Tu ne seras pas récompensé : Dieu ne Se souviendra pas de toi. N’est-ce pas totalement en vain ? Pour chacun de vous qui accomplit son devoir, quelle que soit la profondeur de ta compréhension de la vérité, si tu souhaites entrer dans la réalité-vérité, alors le moyen le plus simple de pratiquer t’est de penser aux intérêts de la maison de Dieu dans tout ce que tu fais et d’abandonner tes désirs égoïstes, ton intention, tes motivations, ton prestige et ton statut. Fais passer les intérêts de la maison de Dieu en premier. C’est le moins que tu puisses faire. Si quelqu’un qui accomplit son devoir ne peut même pas en faire autant, alors comment peut-on dire qu’il accomplit son devoir ? Cela n’est pas accomplir son devoir. Tu dois d’abord considérer les intérêts de la maison de Dieu, considérer les intérêts propres de Dieu, considérer Son œuvre et donner la priorité à ces considérations ; c’est seulement après cela que tu peux penser à la stabilité de ton statut ou à la façon dont les autres te voient. Ne crois-tu pas que cela devient un peu plus facile si tu procèdes par étapes et fais des compromis ? Si tu persévères un moment, tu auras l’impression qu’il n’est pas difficile de plaire à Dieu. En plus, si tu peux remplir tes responsabilités, accomplir tes obligations et devoirs, laisser de côté tes désirs égoïstes, renoncer à tes propres intentions et motifs, tenir compte de la volonté de Dieu, et mettre en premier les intérêts de Dieu et de Sa maison, alors, après en avoir fait l’expérience quelque temps, tu sentiras que c’est une bonne manière de vivre : c’est une vie franche et honnête, sans qu’on y soit quelqu’un d’abject ni bon à rien et on y vit correctement et honorablement plutôt qu’en y étant étroit d’esprit ou méchant. Tu sentiras que c’est ainsi qu’une personne devrait vivre et agir. Peu à peu, le désir de ton cœur de satisfaire tes propres intérêts s’atténuera.

Extrait de « Offre à Dieu un cœur vrai, et tu pourras obtenir la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 381)

La plupart des gens mettent particulièrement l’accent sur le comportement dans leur croyance en Dieu, ce qui a pour conséquence que certains changements s’opèrent dans leur comportement. Après avoir commencé à croire en Dieu, ils cessent de se disputer avec les autres, d’insulter et de se battre avec leurs prochains, de fumer et de boire et de voler les biens publics – que ce soit un clou ou une planche de bois – et ils vont même jusqu’à ne pas porter plainte devant les tribunaux chaque fois qu’ils subissent des dommages ou sont lésés. Il ne fait pas de doute qu’ils connaissent bel et bien certains changements comportementaux. Parce qu’une fois qu’ils croient en Dieu, accepter le vrai chemin fait que les gens se sentent particulièrement bien, et parce qu’ils ont aussi goûté désormais à la grâce de l’œuvre du Saint-Esprit, ils sont particulièrement fervents, et il n’y a même rien qu’ils ne puissent abandonner ou endurer. Néanmoins, après avoir cru pendant trois, cinq, dix ou trente ans, parce qu’il n’y a pas eu de changement dans leurs tempéraments de vie, ils finissent par retomber dans de vieilles habitudes ; leur arrogance et leur dédain sont de plus en plus prononcés et ils commencent à entrer en compétition pour le pouvoir et les avantages, ils convoitent l’argent de l’Église, ils font tout ce qui sert leurs propres intérêts, ils sont assoiffés de statuts et de plaisirs et ils sont devenus des parasites de la maison de Dieu. La plupart de ceux qui servent en tant que dirigeants, en particulier, sont abandonnés par les gens. Et que prouvent ces faits ? Les simples changements comportementaux ne sont pas durables ; s’il n’y a pas de changement dans les tempéraments de vie des individus, alors tôt ou tard leurs côtés méchants se manifesteront. Parce que la source des changements dans leur comportement est de la ferveur, couplée à l’époque avec une certaine œuvre accomplie par le Saint-Esprit, il leur est extrêmement facile de devenir fervents, ou de faire preuve temporairement de bonté. Comme disent les non-croyants : « Faire une bonne action est facile, ce qui est difficile, c’est de faire de bonnes actions toute sa vie. » Les gens sont incapables de faire de bonnes actions tout au long de leur vie. Le comportement est guidé par la vie ; ce qu’est la vie, le comportement l’est aussi, et il n’y a que ce qui est révélé naturellement qui représente la vie, ainsi que la nature de l’individu. Les choses qui sont fausses ne peuvent pas durer. Quand Dieu travaille pour sauver l’homme, ce n’est pas pour le parer d’un bon comportement – le but de l’œuvre de Dieu est de transformer les tempéraments des individus, de les faire renaître et devenir de nouvelles personnes. Ainsi, le jugement, le châtiment, les épreuves et l’épurement que Dieu fait subir à l’homme servent tous à changer son tempérament, afin qu’il en arrive à une soumission et à une dévotion absolues envers Dieu et en arrive à L’adorer normalement. C’est le but visé par l’œuvre de Dieu. Bien se comporter n’est pas la même chose qu’obéir à Dieu, cela équivaut encore moins à être compatible avec Christ. Les changements de comportement sont fondés sur la doctrine et nés de la ferveur ; ils ne sont pas basés sur la vraie connaissance de Dieu, ni sur la vérité, et ils reposent encore moins sur la direction du Saint-Esprit. Même s’il y a des moments où une partie de ce que font les hommes est guidée par le Saint-Esprit, ce n’est pas une expression de la vie, et c’est encore moins le fait de connaître Dieu ; le comportement d’un individu a beau être bon, il ne prouve nullement qu’il se soit soumis à Dieu, ou qu’il mette la vérité en pratique. Les changements de comportement ne sont qu’une illusion momentanée ; ils ne sont que des manifestations de zèle. Ils ne sauraient être comptés comme des expressions de la vie.

Extrait de « La différence entre les changements externes et les changements dans le tempérament », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 382)

Les gens peuvent bien se comporter, mais cela ne signifie pas nécessairement qu’ils détiennent la vérité. Avoir de la ferveur ne peut que les faire se conformer à la doctrine et suivre des règles ; ceux qui ne détiennent pas la vérité n’ont aucun moyen de résoudre des problèmes essentiels, et la doctrine ne peut pas non plus se substituer à la vérité. Les gens qui ont connu un changement dans leur tempérament sont différents : ils ont compris la vérité, ils discernent toutes les questions, ils savent comment agir en accord avec la volonté de Dieu, comment agir en accord avec le principe-vérité et comment agir pour satisfaire Dieu, et ils comprennent la nature de la corruption qu’ils manifestent. Lorsque leurs propres idées et notions sont révélées, ils sont capables d’avoir du discernement et de renoncer à la chair. C’est ainsi qu’un changement dans le tempérament est exprimé. La principale chose à propos des gens qui ont réalisé un changement dans leur tempérament, c’est qu’ils en sont arrivés à comprendre clairement la vérité, et lorsqu’ils agissent, ils mettent la vérité en pratique avec une certaine précision et ne révèlent pas une corruption aussi souvent. En général, ceux dont le tempérament s’est transformé semblent être tout à fait raisonnables et avoir du discernement et, du fait de leur compréhension de la vérité, la suffisance et l’arrogance ne sont pas révélées autant. Ils peuvent percer à jour et discerner en grande partie la corruption qui a été révélée en eux, de sorte qu’ils ne deviennent pas arrogants. Ils peuvent avoir une compréhension mesurée de ce qu’est la place de l’homme, de la manière de se comporter raisonnablement, de la manière d’être dévoué, de ce qu’il faut dire et ne pas dire, et de ce qu’il faut faire à quelle personne. C’est pourquoi on dit que les gens comme ça sont relativement raisonnables. Ceux qui ont connu un changement dans leur tempérament vivent vraiment la ressemblance d’un humain et ils ont la vérité. Ils sont toujours à même de dire et de voir les choses conformément à la vérité et ils suivent les principes dans tout ce qu’ils font ; ils ne sont soumis à l’influence de personne, d’aucun sujet ni d’aucune chose et ils ont tous leurs propres opinions et peuvent faire respecter le principe-vérité. Leur tempérament est relativement stable, ils ne changent pas d’avis comme de chemise et, peu importent les circonstances, ils savent comment faire leurs devoirs correctement et comment se comporter pour satisfaire Dieu. Ceux dont le tempérament a réellement changé ne sont pas centrés sur ce qu’il faut faire pour bien paraître à un niveau superficiel ; ils ont accédé à une clarté interne sur ce qu’il faut faire pour satisfaire Dieu. Par conséquent, en apparence, il se peut qu’ils ne semblent pas aussi enthousiastes ou qu’ils ne semblent pas avoir fait quelque chose de très grand, mais tout ce qu’ils font a un sens et une valeur et débouche sur des résultats pratiques. Ceux dont le tempérament a changé sont certains de posséder une abondante vérité, et cela peut être confirmé par leurs perspectives sur les choses et leurs actions fondées sur des principes. Ceux qui ne possèdent pas la vérité n’ont réalisé absolument aucun changement dans leur tempérament. Changer dans son tempérament ne veut pas dire avoir une humanité mûre et chevronnée : cela se réfère principalement aux cas où une partie des poisons sataniques dans la nature de la personne change en raison de la connaissance de Dieu et de la compréhension de la vérité qu’elle a acquise. C’est-à-dire que ces personnes sont purifiées de ces poisons et que la vérité exprimée par Dieu prend racine chez de telles personnes, devient leur vie et devient le fondement même de leur existence. Alors seulement, elles deviennent des personnes nouvelles et, de ce fait, connaissent une transformation de leur tempérament. Une transformation du tempérament ne signifie pas que les tempéraments extérieurs des gens sont plus faibles qu’auparavant, qu’ils étaient arrogants mais peuvent maintenant communiquer raisonnablement, ou qu’ils n’écoutaient personne, mais peuvent maintenant écouter les autres ; on ne peut pas dire que de tels changements extérieurs sont des transformations du tempérament. Bien sûr, les transformations du tempérament incluent bien ces situations, mais le plus essentiel, c’est qu’intérieurement leur vie a changé. La vérité exprimée par Dieu devient leur vie même, les poisons sataniques en eux ont été éliminés et leurs perspectives ont complètement changé – et elles ne correspondent en rien à celles du monde. Ces personnes peuvent voir clairement les ruses et les poisons du grand dragon rouge pour ce qu’ils sont ; ils ont saisi la véritable essence de la vie. De ce fait, leurs valeurs de la vie ont changé, et il s’agit du type de transformation le plus fondamental et de l’essence d’un changement dans le tempérament.

Extrait de « La différence entre les changements externes et les changements dans le tempérament », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 383)

Une transformation dans le tempérament n’est pas un changement dans le comportement. Ce n’est pas non plus un changement extérieur feint ni une altération temporaire motivée par le zèle. Au contraire, c’est une véritable transformation du tempérament qui entraîne un changement de comportement. Un tel changement de comportement est différent des changements démontrés dans le comportement et les actions d’une personne. Une transformation du tempérament signifie que tu as compris et expérimenté la vérité, qui est devenue ta vie. Par le passé, tu comprenais la vérité à ce sujet, mais tu étais incapable de la mettre en pratique. La vérité était, pour toi, simplement une doctrine qui ne tenait pas. À présent que ton tempérament s’est transformé, non seulement tu comprends la vérité, mais tu pratiques aussi conformément à celle-ci. Désormais, tu es capable de renoncer aux choses qui te tenaient à cœur par le passé, à celles que tu faisais volontiers, à tes fantaisies personnelles et à tes notions. Désormais, tu es capable de renoncer aux choses auxquelles tu étais incapable de renoncer par le passé. C’est une transformation du tempérament et aussi le processus de transformation de ton tempérament. Cela peut paraître relativement simple, mais quelqu’un qui est au milieu de ce processus doit, en réalité, endurer de nombreuses souffrances, dominer son corps et abandonner des aspects de sa chair qui font partie de sa nature. Une telle personne doit aussi subir le traitement, l’émondage, le châtiment, le jugement, les épreuves et l’épurement. Ce n’est qu’après avoir fait l’expérience de tout cela qu’une personne peut comprendre quelque peu sa propre nature. Cependant, ce n’est pas parce qu’on en a une certaine compréhension que l’on est capable de changer immédiatement : on doit subir des épreuves au cours du processus. De la même façon, peux-tu simplement commencer à pratiquer immédiatement après que tu as acquis une certaine compréhension de la question ? Tu ne peux pas commencer à pratiquer immédiatement. Pendant que tu as la compréhension, d’autres t’émondent et te traitent, et puis ton environnement te contraint et te force à agir conformément au principe-vérité. Parfois, les gens ne veulent pas subir cela et disent : « Pourquoi ne puis-je pas le faire comme ceci ? Suis-je obligé de le faire comme cela ? » D’autres disent : « Si tu crois en Dieu, alors tu devrais le faire comme ceci. Le faire comme ceci est conforme à la vérité. » Quand les gens auront atteint un certain point où ils auront fait l’expérience de quelques épreuves et fini par comprendre la volonté de Dieu et quelques vérités, alors ils seront en quelque sorte heureux et prêts à agir conformément au principe-vérité. Au départ, les gens sont réticents à pratiquer la vérité. Prends comme exemple le fait d’accomplir ses devoirs avec dévotion : tu as une certaine compréhension du fait d’accomplir tes devoirs et d’être dévoué à Dieu, et tu comprends aussi les vérités liées à cela, mais quand seras-tu capable de te dévouer complètement à Dieu ? Quand seras-tu complètement honnête dans l’accomplissement de tes devoirs ? Cela requerra un processus. Au cours de ce processus, il se peut que tu endures de nombreuses épreuves. Peut-être que certaines gens te traiteront et que d’autres te critiqueront. Les yeux de tous seront fixés sur toi et c’est alors seulement que tu commenceras à comprendre que tu n’as pas raison et que tu es en fait celui qui n’a pas bien réussi, qu’accomplir ton devoir tout en manquant de dévotion est inacceptable et que tu ne dois pas être étourdi ou négligent. Le Saint-Esprit t’éclairera de l’intérieur et te le reprochera quand tu feras une erreur. Au cours de ce processus, tu comprendras des choses au sujet de toi-même et sauras que tu es trop impur, que tu entretiens trop de motivations personnelles et que tu as de trop nombreux désirs immodérés quand tu accomplis tes devoirs. Une fois que tu as compris l’essence de ces choses, tu peux te présenter devant Dieu dans la prière et de te repentir vraiment ; de cette façon, tu peux être purifié de ces choses impures. Si, de cette manière, tu cherches fréquemment la vérité pour résoudre tes propres problèmes pratiques, tu emprunteras graduellement le bon sentier de la foi. Plus le tempérament corrompu d’un homme est purifié, plus son tempérament de vie se transformera.

En substance, à quel point remplis-tu sincèrement ton devoir à présent ? À quel point remplis-tu ton devoir conformément à la vérité maintenant que ton tempérament a été transformé ? En examinant cela, tu peux savoir à quel point ton tempérament a effectivement été transformé. Parvenir à une transformation dans son tempérament n’est pas une mince affaire ; cela ne signifie pas seulement subir un peu de changement dans son comportement, acquérir une certaine connaissance de la vérité, être capable de parler un peu de son expérience de tous les aspects de la vérité ni changer un peu ou devenir un petit peu obéissant après avoir été discipliné. Ces choses ne constituent pas une transformation dans son tempérament de vie. Pourquoi dis-Je cela ? Bien que tu sois peut-être en mesure de mettre certaines choses de côté, ce que tu es en train de pratiquer n’a pas encore atteint le niveau qui consiste à vraiment mettre la vérité en pratique. Ou bien, tu te comportes de cette manière peut-être parce que tu es dans un environnement approprié depuis un certain temps, et dans une situation favorable, ou parce que ta situation actuelle t’y oblige. De plus, lorsque ton état d’esprit est stable et que le Saint-Esprit est à l’œuvre, tu es capable de pratiquer. Si tu subissais des épreuves et qu’elles te faisaient souffrir autant que Job, ou que Pierre à qui Dieu a demandé de mourir, pourrais-tu dire : « Même si je mourais après avoir appris à Te connaître, ce serait bien » ? Une transformation dans le tempérament ne se produit pas du jour au lendemain, et une fois que tu comprends la vérité, tu ne peux pas nécessairement la mettre en pratique dans chaque environnement. Cela implique la nature de l’homme. Parfois, il peut sembler que tu mettes la vérité en pratique, mais en réalité, la nature de tes actions ne montre pas que tel soit le cas. Beaucoup de gens ont certains comportements extérieurs, comme pouvoir mettre de côté leur famille et leur carrière pour accomplir leurs devoirs, et donc croient qu’ils pratiquent la vérité. Cependant, Dieu ne reconnaît pas qu’ils pratiquent la vérité. Si tout ce que tu fais est sous-tendu par un motif personnel et est adultéré, alors tu ne pratiques pas la vérité ; tu affiches tout simplement une conduite superficielle. Au sens strict, ta conduite sera probablement condamnée par Dieu ; Il ne la louera pas ni ne S’en souviendra. Examinant cela davantage, tu commets le mal et ta conduite est en opposition à Dieu. De l’extérieur, tu n’interromps pas ni ne perturbes quoi que ce soit et tu n’as pas causé de dommages réels ni violé aucune vérité. Il semble que ce soit logique et raisonnable, pourtant l’essence de tes actions se rapporte au fait de commettre le mal et de résister à Dieu. Alors, tu dois déterminer si ton tempérament a changé et si tu mets la vérité en pratique en considérant les motivations qui sous-tendent tes actions à la lumière des paroles de Dieu. Cela ne dépend pas de la question de savoir si, d’un point de vue humain, tes actions sont conformes à l’imagination de l’homme et aux intentions de l’homme, ou si elles sont à ton goût ; ces choses ne sont pas importantes. Au contraire, c’est Dieu qui dit si oui ou non tu te conformes à Sa volonté ; c’est Dieu qui dit si tes actions ont la réalité-vérité ou non et si elles sont à la hauteur de Ses normes ou non. Te comparer aux exigences de Dieu est la seule voie juste. Changer son tempérament et mettre la vérité en pratique n’est pas aussi simple et facile que les gens l’imaginent. Le comprenez-vous maintenant ? En avez-vous une expérience quelconque ? Quand il s’agit de l’essence d’un problème, vous ne le comprenez peut-être pas ; votre entrée a été trop superficielle. Vous vous affairez toute la journée, de l’aube au crépuscule, vous vous levez tôt et vous mettez au lit tard, mais vous n’avez pas atteint une transformation de votre tempérament de vie, et vous ne pouvez pas saisir ce qu’une telle transformation implique. Cela signifie que votre entrée est trop superficielle, n’est-ce pas ? Peu importe combien de temps vous avez cru en Dieu, il se peut que vous ne perceviez pas l’essence et les choses profondes liées à la réalisation d’une transformation du tempérament. Comment savez-vous si Dieu vous loue ou non ? À tout le moins, tu te sentiras exceptionnellement ferme au sujet de tout ce que tu fais, et tu percevras que le Saint-Esprit te guide, t’éclaire et qu’Il œuvre en toi ordinairement et pendant que tu accomplis tes devoirs ou que tu fais n’importe quel travail dans la maison de Dieu. Ta conduite s’adaptera parfaitement aux paroles de Dieu, et une fois que tu auras acquis un certain niveau d’expérience, tu sentiras que ta façon d’agir dans le passé était relativement convenable. Cependant, après avoir accumulé de l’expérience pendant un certain temps, si tu estimes que certaines choses que tu as faites dans le passé ne convenaient pas et que tu n’en es pas satisfait, et que tu as le sentiment qu’en effet il n’y avait pas de vérité dans les choses que tu as faites, cela prouve que tout ce que tu as fait s’opposait à Dieu. C’est la preuve que ton service était plein de rébellion, de résistance et de façons humaines d’agir.

Extrait de « Ce que vous devriez savoir sur la transformation de votre tempérament », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 384)

Pour mesurer si, oui ou non, les gens peuvent obéir à Dieu, l’élément clé à observer, c’est s’ils désirent quoi que ce soit de déraisonnable de la part de Dieu et si, oui ou non, ils ont des arrière-pensées. Si les gens posent sans arrêt des exigences à Dieu, cela prouve qu’ils ne Lui sont pas obéissants. Quoi qu’il vous arrive, si vous ne pouvez pas le recevoir de Dieu, ne pouvez pas rechercher la vérité, parlez toujours à partir de votre propre raisonnement subjectif et avez toujours l’impression que vous seuls avez raison, et êtes même encore capables de douter de Dieu, alors vous aurez des ennuis. Ces gens-là sont les plus arrogants et les plus rebelles envers Dieu. Les gens qui posent sans arrêt des exigences à Dieu ne peuvent jamais véritablement Lui obéir. Si vous posez des exigences à Dieu, cela prouve que vous passez un accord avec Dieu, que vous choisissez vos propres pensées et agissez en fonction de vos propres pensées. En cela, vous trahissez Dieu et êtes dépourvus d’obéissance. Poser des exigences à Dieu n’a aucun sens ; si vous croyez réellement qu’Il est Dieu, alors vous n’oserez pas Lui poser des exigences, ni ne serez qualifiés pour Lui poser des exigences, que celles-ci soient raisonnables ou non. Si votre foi est vraie et si vous croyez qu’Il est Dieu, alors vous n’aurez pas d’autre choix que de L’adorer et de Lui obéir. Aujourd’hui, non seulement les gens ont un choix, mais exigent même que Dieu agisse conformément à leurs propres pensées. Ils choisissent leurs propres pensées et demandent à Dieu qu’Il agisse en fonction d’eux, et ils ne s’obligent pas à agir eux-mêmes conformément aux pensées de Dieu. Ainsi, il n’y a pas en eux une vraie foi et il n’y a pas non plus d’essence à leur foi. Lorsque tu seras en mesure d’avoir moins d’exigences à l’égard de Dieu, ta vraie foi et ton obéissance augmenteront, et ton sens de la raison deviendra aussi relativement normal. Il arrive souvent que plus les gens soient enclins à la raison et fournissent de justifications, plus ils soient difficiles à traiter. Non seulement ils ont beaucoup d’exigences, mais ils prennent aussi plus que ce qu’on leur donne. Satisfaits dans un domaine, les voilà qui réclament dans un autre. Il leur faut être satisfaits dans tous les domaines, sans quoi ils commencent à se plaindre et se considèrent comme des cas désespérés. Plus tard, ils ont l’impression d’avoir une dette et éprouvent du regret, ils versent des larmes amères et veulent mourir. À quoi cela sert-il ? Cela peut-il résoudre le problème ? Et donc, avant que quelque chose n’arrive, tu dois décortiquer ta propre nature : les choses qui s’y trouvent, ce que tu aimes et ce que tu cherches à atteindre par tes exigences. Certains, croyant posséder un quelconque calibre et des dons, veulent toujours diriger les autres et s’élever au-dessus d’eux. Ils exigent donc que Dieu Se serve d’eux. Or si Dieu ne Se sert pas d’eux, ils disent : « Dieu, pourquoi ne me favorises-Tu pas ? Fais de moi un grand usage, je Te garantis que je me dépenserai pour Toi. » De telles motivations sont-elles bonnes ? C’est une bonne chose que de se dépenser pour Dieu, mais leur empressement à cela vient en deuxième position ; dans leur cœur, ce qu’ils aiment, c’est le statut : voilà ce sur quoi ils se concentrent. Si tu es vraiment capable d’obéir, alors tu Le suivras d’un seul cœur et d’un seul esprit, qu’Il Se serve de toi ou pas, et tu seras capable de te dépenser pour Lui, que tu aies un statut ou pas. Ce n’est qu’alors que tu auras du bon sens et seras quelqu’un qui obéit à Dieu.

Extrait de « Les gens ont trop d’exigences à l’égard de Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 385)

La seule attitude que doit avoir un être créé vis-à-vis de son Créateur est une attitude d’obéissance, d’obéissance inconditionnelle. C’est quelque chose que certains, aujourd’hui, peuvent être incapables d’accepter. Ils disent : « Comment cela peut-il être inconditionnel ? Les paroles de Dieu doivent toujours être raisonnables, et Il doit toujours avoir une raison d’agir. Dieu doit toujours donner aux gens un moyen de survivre, Il doit toujours agir de façon raisonnable et équitable, et Il ne peut pas ignorer les sentiments humains. » Si tu es capable de prononcer ces paroles et que c’est vraiment ta façon de penser, eh bien, tu es loin d’être capable d’obéir à Dieu. L’homme est nourri et abreuvé par la parole de Dieu, mais en réalité il ne se prépare que pour une seule chose. De quoi pourrait-il donc s’agir ? C’est, en fin de compte, d’être capable d’une soumission inconditionnelle et absolue à Dieu, et c’est alors que toi, Sa création, tu auras atteint la norme requise. Parfois, Dieu fait délibérément des choses qui sont contraires à tes notions, qui vont à l’encontre de ce que tu veux, ou même, qui semblent aller à l’encontre des principes ou de la sensibilité humaine, de l’humanité ou des sentiments, si bien que tu es incapable de les accepter et de les comprendre. Quel que soit le regard que tu leur portes, cela ne semble pas juste, tu ne peux simplement pas l’accepter et tu trouves que ce qu’Il a fait est tout simplement déraisonnable. Quel est donc le dessein de Dieu quand Il agit ainsi ? C’est de t’éprouver. Tu n’as pas besoin d’étudier le pourquoi ni le comment de ce que Dieu a fait : la seule chose à faire est de continuer de croire qu’Il est la vérité et de reconnaître qu’Il est ton Créateur, qu’Il est ton Dieu. C’est plus élevé que toute vérité, plus élevé que toute sagesse terrestre, que ce que les hommes appellent moralité, éthique, connaissance, éducation, philosophie ou culture traditionnelle, et c’est plus élevé encore que l’affection, la camaraderie ou ce qu’on appelle l’amour entre les personnes. C’est plus élevé que tout le reste, absolument tout. Si tu ne peux pas le comprendre, alors, tôt ou tard, quand il t’arrivera quelque chose, tu risques de te rebeller contre Dieu et de t’égarer, avant de finir par te repentir, reconnaître combien Dieu est beau et la signification de l’œuvre qu’Il accomplit en toi, ou pire encore, tu risques de trébucher et de tomber à cause de cela. […] Indépendamment du temps depuis lequel une personne croit en Dieu, de la longueur du chemin qu’elle a parcouru, de la quantité de travail qu’elle a effectué et du nombre de devoirs dont elle s’est acquittée, tout cela n’a été pour elle que la préparation d’une seule chose : que tu sois finalement capable d’une soumission inconditionnelle et absolue à Dieu. Que veut donc dire « inconditionnelle » ? Cela signifie ignorer tes justifications personnelles, ignorer ton raisonnement objectif et ne chicaner sur rien : tu es un être créé et tu n’es pas digne. Quand tu te disputes avec Dieu, tu n’es pas dans la bonne position. Quand tu essaies de te justifier vis-à-vis de Dieu, là encore, tu n’es pas dans la bonne position. Quand tu argumentes avec Dieu, quand tu veux t’enquérir de la raison, savoir ce qui se passe réellement, si tu ne peux pas obéir avant d’avoir d’abord compris et que tu ne veux pas te soumettre avant que tout soit clair pour toi, là encore, tu n’es pas dans la bonne position. Quand tu n’es pas dans la bonne position, ton obéissance à Dieu est-elle absolue ? Dans l’esprit de Dieu, es-tu ou n’es-tu pas un être créé ? Traites-tu Dieu comme Il doit être traité ? Comme le Seigneur de toute la création ? Non, et donc Dieu ne te reconnaît pas. Qu’est-ce qui peut te permettre de parvenir à une obéissance absolue et inconditionnelle à Dieu ? Comment est-il possible d’en faire l’expérience ? D’une part, un peu de conscience et d’humanité normale est nécessaire ; d’autre part, quand tu accomplis tes devoirs, il faut que chaque aspect de la vérité soit compris pour que tu puisses comprendre la volonté de Dieu. Parfois, le calibre de l’homme est insuffisant et l’homme n’a pas la force ni l’énergie qu’il faut pour comprendre toutes les vérités. Il y a cependant une chose : indépendamment de l’environnement, des gens, des événements et des choses auxquels tu fais face et que Dieu a arrangés, tu dois toujours avoir une attitude obéissante. Ne demande pas pour quelle raison : tu dois avoir cette attitude. Si même cette attitude n’est pas à ta portée et si ta réaction est toujours de te dire : « Il faut que je voie si ce que fait Dieu est réellement juste. Ils disent que Dieu est amour, eh bien, voyons s’il y a de l’amour dans ce qu’Il fait chez moi et si c’est vraiment de l’amour », si tu es toujours en train d’examiner si ce que fait Dieu satisfait à toutes les normes, à voir si ce que fait Dieu est ce qui te plaît, ou même, si c’est conforme à ce que tu crois être la vérité, alors ta position est mauvaise et cela va t’attirer des ennuis.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (9) », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 386)

Échouer et tomber de nombreuses fois n’est pas une mauvaise chose, être exposé non plus. Que tu aies été traité, émondé ou exposé, tu dois te souvenir de ceci à tout moment : être exposé ne signifie pas que tu es condamné. Être exposé est une bonne chose ; c’est ta meilleure chance de te connaître toi-même. Ton expérience de vie peut en acquérir un changement de vitesse. Autrement, tu n’auras ni l’occasion, ni la condition, ni le contexte pour comprendre la vérité de ta corruption. Si tu parviens à connaître tout ce qu’il y a en toi, tous les aspects de ce qui est difficile à reconnaître et à dénicher au plus profond de toi, c’est une bonne chose. Devenir capable de vraiment te connaître toi-même est ta meilleure chance de corriger ton attitude et de devenir une nouvelle personne ; c’est la meilleure occasion pour toi d’obtenir une nouvelle vie. Une fois que tu te connaîtras vraiment, tu pourras voir que c’est une chose précieuse que la vérité devienne ta vie, et tu auras soif de la vérité et entreras dans la réalité. C’est si extraordinaire ! Si tu peux saisir cette occasion, réfléchir sérieusement sur toi-même et acquérir une véritable connaissance de toi-même chaque fois que tu échoues ou tombes, alors, au milieu de la négativité et de la faiblesse, tu pourras te relever. Une fois ce seuil franchi, tu pourras faire un grand pas en avant et entrer dans la réalité-vérité.

Si tu crois en la souveraineté de Dieu, alors tu dois croire que les événements du quotidien, qu’ils soient bons ou mauvais, n’arrivent pas par hasard. Ce n’est pas que quelqu’un soit délibérément dur envers toi ou te prenne pour cible ; tout a été arrangé par Dieu. Pourquoi Dieu orchestre-t-Il toutes ces choses ? Ce n’est pas pour te révéler tel que tu es ou pour t’exposer ; t’exposer n’est pas la finalité. Le but est de te perfectionner et de te sauver. Comment Dieu S’y prend-Il ? Il commence par te faire prendre conscience de ton propre tempérament corrompu, de ta nature et de ton essence, de tes défauts et de ce qui te manque. Ce n’est qu’en sachant ces choses et en les comprenant dans ton cœur que tu peux poursuivre la vérité et graduellement rejeter ton tempérament corrompu. C’est Dieu qui te fournit une occasion. Tu dois savoir comment saisir cette occasion, et tu ne devrais pas tenir tête à Dieu. En particulier quand tu es confronté à des gens, des événements et des choses que Dieu arrange autour de toi, n’aie pas sans arrêt l’impression que les choses ne sont pas comme tu voudrais, cherchant toujours à fuir, à reporter toujours la faute sur Dieu et à mal Le comprendre. Cela n’est pas faire l’expérience de l’œuvre de Dieu et cela rendra très difficile ton entrée dans la réalité-vérité. Quoi qu’il t’arrive et que tu n’arrives pas à comprendre complètement, quand survient une difficulté, tu dois apprendre à te soumettre. Tu devrais commencer par venir devant Dieu et prier davantage. De cette façon, avant que tu ne t’en rendes compte, un glissement s’opérera dans ton état intérieur et tu seras capable de chercher la vérité pour résoudre ton problème. De ce fait, tu seras capable de faire l’expérience de l’œuvre de Dieu. Alors que cela se produira, la réalité-vérité sera forgée en toi, et c’est ainsi que tu progresseras et subiras une transformation dans ta condition de vie. Une fois que tu auras subi ce changement et que tu possèderas ce genre de réalité-vérité, alors tu disposeras aussi d’une stature, et avec la stature vient la vie. Si quelqu’un vit toujours en s’appuyant sur un tempérament satanique corrompu, alors, peu importe le degré de son enthousiasme ou de son énergie, on ne peut toujours pas considérer qu’il possède une stature ou la vie. Dieu œuvre en chaque personne et peu importe Sa méthode, le genre de personnes, d’affaires et de choses qu’Il utilise pour exécuter du service, ou le genre de ton qu’ont Ses paroles, Il n’a qu’une seule finalité : te sauver. Avant de te sauver, Il doit te transformer, alors, comment cela serait-il possible sans que tu souffres un peu ? Tu vas devoir souffrir. Cette souffrance peut concerner beaucoup de choses. Parfois, Dieu élève les gens, les affaires et les choses autour de toi, de sorte que tu puisses arriver à te connaître, ou bien tu peux être directement traité, émondé et exposé. Comme un patient sur une table d’opération, tu dois endurer une certaine douleur pour obtenir un bon résultat. Si, chaque fois que tu es émondé et traité et si, chaque fois qu’Il élève les gens, les affaires et les choses, cela suscite en toi des sentiments et t’encourage, alors, c’est correct, et tu auras de la stature et entreras dans la réalité-vérité. Si chaque fois que tu es émondé et traité et chaque fois que Dieu élève ton environnement, tu ne ressens de douleur ou d’inconfort d’aucune sorte et ne ressens rien du tout, et si tu ne viens pas devant Dieu pour chercher Sa volonté, ne priant pas et ne cherchant pas non plus la vérité, alors, vraiment, tu es très insensible ! Si une personne est trop insensible et n’est jamais spirituellement consciente, alors Dieu n’aura aucun moyen d’œuvrer sur elle. Il dira : « Cette personne est excessivement insensible et a été corrompue trop profondément. Regarde tout ce que J’ai fait et tous les efforts que J’ai produits ; J’ai fait tellement de choses sur elle, mais je ne peux toujours pas émouvoir son cœur ou éveiller son esprit. Cette personne aura des ennuis ; elle n’est pas facile à sauver. » Si Dieu arrange certains environnements, certaines personnes, certaines affaires et certaines choses pour toi, s’Il t’émonde et te traite et si tu en tires des leçons, si tu as appris à venir devant Dieu, à chercher la vérité et, sans le savoir, es éclairé et illuminé et atteins la vérité, si tu as fait l’expérience d’un changement dans ces environnements, récolté des récompenses et fait des progrès, si tu commences à comprendre un peu la volonté de Dieu et cesses de te plaindre, alors tout cela voudra dire que tu as tenu ferme au milieu des épreuves de ces environnements et résisté au test. De ce fait, tu seras venu à bout de cette épreuve.

Extrait de « Pour obtenir la vérité, tu dois apprendre des gens, des situations et des choses autour de toi », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 387)

Dans leur travail, les dirigeants d’Église et les ouvriers doivent être attentifs à deux choses : l’une est de faire leur travail exactement selon les principes stipulés par les arrangements de travail, en n’enfreignant jamais ces principes et en ne basant pas leur travail sur quelque chose qu’ils pourraient imaginer ou sur leurs propres intentions. En tout ce qu’ils font, ils devraient se soucier de l’œuvre de la maison de Dieu et toujours placer ses intérêts en premier. Il y a l’autre chose qui est essentielle : c’est qu’en tout ce qu’ils font, ils doivent se concentrer sur la direction du Saint-Esprit et tout faire dans la stricte observance de la parole de Dieu. Si tu es encore capable d’aller à l’encontre de la direction du Saint-Esprit, ou si tu suis obstinément tes propres idées et fais les choses selon ta propre imagination, alors tes actions constitueront une résistance des plus sérieuses contre Dieu. Tourner le dos fréquemment à l’éclairage et à la direction du Saint-Esprit ne peut conduire qu’à une impasse. Si tu perds l’œuvre du Saint-Esprit, alors tu ne seras pas capable de travailler, et même si tu arrives effectivement à travailler, tu n’accompliras rien. Voici les deux principaux principes à observer en travaillant : l’un consiste à accomplir le travail dans une conformité exacte avec les arrangements du Supérieur, ainsi qu’à agir selon les principes qui ont été présentés par le Supérieur. L’autre point consiste à suivre la direction intérieure du Saint-Esprit. Une fois que ces deux points seront compris, tu ne commettras pas d’erreurs facilement. Pour vous dont l’expérience dans ce domaine est encore limitée, vos propres idées contaminent un peu plus votre travail. Parfois, vous ne comprenez peut-être pas l’éclairage ou la direction en vous qui viennent du Saint-Esprit ; d’autres fois, vous semblez le comprendre, mais il est probable que vous l’ignoriez. Tu imagines toujours ou tu déduis de manière humaine, agissant comme tu le penses approprié, sans aucune préoccupation pour les intentions du Saint-Esprit. Tu fais ton travail uniquement selon tes propres idées, mettant de côté tout éclairage du Saint-Esprit. De telles situations se produisent fréquemment. La direction intérieure du Saint-Esprit n’est pas du tout transcendantale ; en fait, c’est tout à fait normal. C’est-à-dire qu’au fond de ton cœur, tu sais que c’est la façon appropriée d’agir et que c’est la meilleure façon. Cette pensée est en fait très claire ; elle n’est pas venue de ta réflexion, mais a été une sorte d’impression que tu as déclenchée au fond de toi et, parfois, tu ne comprends pas complètement ce qui te fait agir de la sorte. Ce n’est souvent rien d’autre que l’éclairage du Saint-Esprit et c’est ainsi que cela se produit le plus souvent chez la majorité des gens. Les propres idées d’un homme viennent souvent de la réflexion et de la considération et sont toutes frelatées par sa volonté personnelle et l’idée qu’il se fait des domaines dans lesquels il peut trouver un profit personnel et l’idée qu’il se fait des avantages que quelque chose pourrait présenter pour lui ; toutes les décisions humaines contiennent ces choses-là. La direction du Saint-Esprit, cependant, n’inclut en aucun cas de tels frelatages. Il est nécessaire de prêter une attention minutieuse à la direction ou à l’éclairage du Saint-Esprit ; en particulier pour les questions clés, tu dois prêter attention afin de les saisir. Les hommes qui aiment se creuser les méninges et qui aiment agir selon leurs propres idées sont les plus susceptibles de rater cette direction ou cet éclairage. Les dirigeants et les ouvriers adéquats prêtent attention à l’œuvre du Saint-Esprit. Ceux qui obéissent au Saint-Esprit craignent Dieu et poursuivent la vérité sans relâche. Pour satisfaire Dieu et Lui porter témoignage correctement, l’homme devrait examiner si son travail contient des éléments frelatés et des intentions, et essayer ensuite de voir à quel point son travail est motivé par des idées humaines, à quel point il est produit par l’éclairage du Saint-Esprit et à quel point il est en accord avec les paroles de Dieu. Il faut constamment, et en toutes circonstances, examiner ses paroles et ses actes. Pratiquer fréquemment de cette manière conduira sur la bonne piste pour servir Dieu. Il faut avoir en sa possession beaucoup de vérités pour accomplir un service à Dieu d’une manière qui soit en accord avec Ses intentions. Les hommes ont la capacité de discerner seulement après avoir compris la vérité et ils sont capables de reconnaître ce qui ressort de leurs propres idées et les choses qui indiquent ce qui les motive. Ils sont capables de reconnaître les impuretés humaines, ainsi que ce que signifie agir selon la vérité. Alors seulement ils sauront comment se soumettre plus purement. Sans la vérité, il est impossible aux hommes de pratiquer le discernement. Un homme étourdi pourrait croire en Dieu sa vie entière sans savoir ce que veut dire avoir sa propre corruption révélée ou ce que veut dire résister à Dieu parce qu’il ne comprend pas la vérité : cette pensée n’existe même pas dans son esprit. La vérité est hors de portée pour les gens de calibre excessivement faible ; peu importe comment tu échanges sur ce sujet avec eux, ils ne comprennent toujours pas. Ces gens-là sont étourdis. Dans leur foi, les gens étourdis ne peuvent pas témoigner de Dieu ; ils peuvent simplement exécuter un peu de service. Pour accomplir l’œuvre que Dieu confie, il est nécessaire de comprendre ces deux principes. Il faut respecter strictement les modalités de travail venant du Supérieur et prêter attention à obéir à toute direction du Saint-Esprit. Le travail que l’on accomplit peut être efficace et la volonté de Dieu peut être respectée seulement lorsque ces deux principes sont compris.

Extrait de « Les principaux principes de travail des dirigeants et des ouvriers », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 388)

Pierre a cherché à se connaître lui-même et à voir ce qui avait été révélé en lui par l’épurement des paroles de Dieu et par les diverses épreuves que Dieu lui faisait subir. Quand il en est arrivé à vraiment se comprendre, il a réalisé combien au juste les humains sont corrompus, combien ils sont sans valeur et combien ils sont indignes de servir Dieu et ne méritent pas de vivre devant Lui. Pierre est ensuite tombé face contre terre devant Dieu. En fin de compte, il s’est dit : « Connaître Dieu est la chose la plus précieuse ! Si je mourais sans Le connaître, ce serait un si grand opprobre. Je sens que la connaissance de Dieu est la chose la plus importante, la plus significative qui soit. Si l’homme ne connaît pas Dieu, alors il ne mérite pas de vivre et n’a pas de vie. » Le temps que l’expérience de Pierre atteigne ce stade, il avait acquis pas mal de connaissances concernant sa propre nature et en avait gagné une assez bonne compréhension. Bien qu’il n’eût peut-être pas été en mesure de l’expliquer à fond en des termes qui s’accorderaient avec ce que les gens imaginent aujourd’hui, Pierre était bien parvenu à cet état. Par conséquent, le chemin de la poursuite de la vie et de l’atteinte de la perfection par Dieu nécessite de comprendre plus profondément sa propre nature à partir de l’intérieur des déclarations de Dieu, ainsi que de comprendre les aspects de sa propre nature et de les décrire par des paroles. Comprendre à fond son vieil homme, la vie de cette ancienne nature satanique, c’est avoir réalisé le résultat que Dieu requiert. Si ta connaissance n’a pas encore atteint ce stade, mais que tu prétends te connaître et dis que tu as gagné la vie, n’est-ce pas alors de la pure vantardise ? Tu ne te connais pas et tu ignores aussi qui tu es en présence de Dieu, si tu réponds vraiment aux critères pour être un humain ou combien d’éléments sataniques tu as encore à l’intérieur de toi. Tu ne sais toujours pas vraiment à qui tu appartiens et tu n’as même pas la moindre connaissance de toi-même : comment peux-tu donc être doué de raison devant Dieu ? Lorsque Pierre poursuivait la vie, au milieu de ses épreuves, il concentrait son attention sur la connaissance de soi et la transformation de son tempérament et il cherchait à comprendre Dieu, et à la fin il s’est dit : « L’homme doit poursuivre la compréhension de Dieu dans la vie ; la connaissance de Dieu est la chose la plus critique. Si je ne connais pas Dieu, alors je ne peux pas reposer en paix quand je meurs. Une fois que je Le connaîtrai, si alors Dieu me laisse mourir, j’estimerais alors toujours cela comme la plus gratifiante des choses ; je ne me plaindrais pas du tout et toute ma vie serait comblée. » Pierre n’a pas été en mesure de gagner ce niveau de compréhension ou d’atteindre ce stade-là aussitôt après avoir commencé à croire en Dieu ; il devait d’abord passer par de très nombreuses épreuves. Son expérience devait atteindre un certain point et il devait se comprendre parfaitement avant de pouvoir sentir la valeur qu’il y a à connaître Dieu. Par conséquent, la voie que Pierre a suivie était la voie de la vie et celle conduisant à être rendu parfait ; c’est l’aspect autour duquel sa pratique spécifique était principalement axée.

Quel chemin suivez-vous tous à présent ? S’il n’est pas au même niveau que celui de Pierre en matière de recherche de la vie, de compréhension de soi et de connaissance de Dieu, alors tu ne suis pas le chemin de Pierre. Ces jours-ci, la plupart des gens sont dans ce genre d’état : « Afin de gagner des bénédictions, je dois me dépenser pour Dieu et payer un prix pour Lui. Afin de gagner des bénédictions, je dois tout abandonner pour Dieu ; je dois exécuter ce qu’Il m’a confié et accomplir mon devoir correctement. » L’intention de gagner des bénédictions domine, ce qui est un exemple du fait de se dépenser entièrement dans le but d’obtenir des récompenses de la part de Dieu et de gagner une couronne. Ces gens-là n’ont pas la vérité dans leur cœur, et il est certain que leur compréhension consiste simplement en quelques paroles de doctrine dont ils font étalage partout où ils vont. Leur chemin est celui de Paul. La foi de ces gens-là est un acte de labeur constant et, au fond, ils pensent que plus ils en font, plus cela prouvera leur loyauté envers Dieu ; que plus ils en font, plus il est certain qu’Il sera satisfait ; que plus ils en font, plus ils mériteront de se voir offrir une couronne devant Dieu et recevront à coup sûr d’immenses bénédictions dans Sa maison. Ils pensent que s’ils peuvent endurer la souffrance, prêcher et mourir pour Christ, s’ils peuvent sacrifier leur propre vie et s’ils peuvent exécuter tous les devoirs que Dieu leur a confiés, ils compteront alors parmi les bienheureux de Dieu – ceux qui gagnent d’immenses bénédictions – et seront ensuite assurés de se voir offrir des couronnes. C’est précisément ce que Paul s’imaginait et ce qu’il cherchait ; c’est exactement le chemin qu’il a suivi, et c’est en étant guidé par de telles pensées qu’il a travaillé pour servir Dieu. Ces pensées et ces intentions ne tirent-elles pas leur origine d’une nature satanique ? C’est exactement comme les humains mondains, qui croient que pendant qu’ils sont sur terre, ils doivent courir après le savoir et que ce n’est qu’après l’avoir obtenu qu’ils peuvent se démarquer, devenir fonctionnaires et avoir un statut ; ils se disent qu’une fois qu’ils ont un statut, ils peuvent réaliser leurs ambitions et faire atteindre un certain niveau à leur famille et à leur entreprise. Les incroyants ne suivent-ils pas tous ce chemin ? Ceux qui sont dominés par cette nature satanique ne peuvent qu’être comme Paul dans leur foi : « Je dois me défaire de tout pour me dépenser pour Dieu ; je dois être fidèle devant Lui et, au bout du compte, je recevrai une couronne absolument magnifique et d’immenses bénédictions. » Cette attitude est la même que celle des gens mondains qui poursuivent des choses mondaines ; elles ne sont pas du tout différentes et sont soumises à la même nature. Quand les gens ont ce genre de nature satanique, dans le monde, ils chercheront à obtenir savoir, statut et connaissances, et à se démarquer ; dans la maison de Dieu, ils chercheront à se dépenser pour Dieu, à être fidèles et, au bout du compte, à obtenir des couronnes et de grandes bénédictions. Si, après s’être convertis, les gens ne possèdent pas la vérité et n’ont pas connu de changement dans leurs tempéraments, ce chemin-là est alors certainement celui sur lequel ils se trouvent. C’est une réalité que personne ne peut nier et c’est un chemin diamétralement opposé à celui de Pierre. Sur quel chemin êtes-vous tous en ce moment ? Bien que tu n’aies peut-être pas prévu de prendre le chemin de Paul, ta nature t’a obligé à aller par là et tu avances dans cette direction malgré toi. Bien que tu veuilles t’engager sur le chemin de Pierre, si tu n’es pas au clair quant à la manière de t’y prendre, tu emprunteras alors involontairement le chemin de Paul : telle est la réalité de la situation.

Comment, au juste, devrait-on suivre le chemin de Pierre aujourd’hui ? Si tu es incapable de distinguer les chemins de Pierre et de Paul, ou si tu ne les connais pas du tout, alors tu as beau prétendre suivre le chemin de Pierre, ce ne sont que des paroles en l’air. Il faut d’abord que tu aies une idée claire de ce qu’est le chemin de Pierre et de ce qu’est le chemin de Paul. Si tu comprends vraiment que le chemin de Pierre est le chemin de vie, et le seul chemin vers la perfection, alors seulement tu seras capable de connaître et de saisir les vérités et les façons particulières de prendre son chemin. Si tu ne comprends pas le chemin de Pierre, alors le chemin que tu prends sera forcément celui de Paul, car il n’y aura pas d’autre chemin pour toi ; tu n’auras pas le choix. Les gens qui ne possèdent pas la vérité et qui manquent de détermination trouveront difficile d’emprunter le chemin de Pierre. On peut dire que Dieu vous a maintenant révélé le chemin du salut et de la perfection. Telles sont la grâce et l’élévation de Dieu, et c’est Lui qui vous guide vers le chemin de Pierre. Sans les conseils et l’éclairage de Dieu, personne ne serait capable de prendre le chemin de Pierre ; la seule option consisterait à emprunter le chemin de Paul et à suivre ses pas vers la destruction. À l’époque, Paul ne pensait pas que c’était mal d’emprunter ce chemin ; il croyait pleinement que c’était correct. Il ne possédait pas la vérité et, surtout, il n’avait pas connu de changement de tempérament. Il croyait trop en lui-même et avait l’impression qu’aller dans cette direction ne posait pas le moindre problème. Il a continué à avancer, rempli d’assurance et avec une confiance en soi absolue. À la fin, il n’est jamais revenu à la raison ; il pensait toujours que pour lui vivre, c’était le Christ. À ce titre, Paul a continué sur ce chemin jusqu’au bout et, au moment où il a fini par être puni, c’en était fait de lui. Le chemin de Paul ne comprenait pas la connaissance de soi, encore moins la recherche d’un changement de tempérament. Paul n’a jamais analysé sa propre nature et n’a pas non plus acquis la moindre connaissance de ce qu’il était ; il savait simplement qu’il était le principal coupable de la persécution de Jésus. Il n’avait pas la moindre compréhension de sa propre nature et, après avoir terminé son travail, Paul estimait en fait qu’il était le Christ et qu’il devait être récompensé. Le travail réalisé par Paul n’était que service rendu à Dieu. Pour ce qui est de Paul en personne, bien qu’il ait reçu quelques révélations de la part du Saint-Esprit, il n’avait pas du tout la vérité ni la vie. Il n’a pas été sauvé par Dieu ; il a été puni par Dieu. Pourquoi dit-on que le chemin de Pierre est le chemin de la perfection ? C’est parce que, dans sa pratique, Pierre a particulièrement mis l’accent sur la vie, sur la quête de la connaissance de Dieu et sur la connaissance de soi. Par son expérience de l’œuvre de Dieu, il a appris à se connaître lui-même, a gagné une compréhension des états corrompus de l’homme, a tiré des leçons de ses propres défauts et a découvert la chose la plus précieuse que les gens devraient poursuivre. Il était capable d’aimer Dieu sincèrement, il a appris à se racheter auprès de Dieu, il a gagné une certaine vérité et il possédait la réalité que Dieu requiert. À partir de toutes les choses que Pierre a dites au cours des épreuves qu’il a traversées, on peut voir qu’il était effectivement celui qui comprenait Dieu le mieux. Parce qu’à partir des paroles de Dieu, il en est venu à comprendre une si grande partie de la vérité, son chemin s’est de plus en plus éclairé et s’est de plus en plus aligné sur la volonté de Dieu. Si Pierre n’avait pas possédé cette vérité, le chemin qu’il a pris n’aurait alors pas pu être aussi correct.

Extrait de « Comment suivre la voie de Pierre », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 389)

Pierre M’a été fidèle durant de nombreuses années, pourtant il n’a jamais renâclé ni ne s’est plaint ; même Job n’était pas son égal et, au fil des âges, aucun saint n’a été à la hauteur de Pierre. Il a non seulement cherché à Me connaître, mais il en est aussi venu à Me connaître à un moment où Satan réalisait ses complots trompeurs. Cela a conduit Pierre à Me servir de nombreuses années, toujours en conformité avec Ma volonté, et, en conséquence, il n’a jamais été exploité par Satan. Pierre a tiré des enseignements de la foi de Job, mais il a aussi clairement perçu ses faiblesses. Bien que Job ait eu une grande foi, il manquait de connaissance sur les choses du monde spirituel, il prononçait donc beaucoup de paroles qui ne correspondaient pas à la réalité ; cela montre que le savoir de Job était superficiel et incapable de perfection. Ainsi, Pierre a toujours privilégié l’acquisition d’un sens de l’esprit et a toujours prêté attention à l’observation des dynamiques du monde spirituel. En conséquence, non seulement il a pu cerner un peu de Mes souhaits, mais il a aussi compris un minimum des complots trompeurs de Satan. Grâce à cela, sa connaissance à Mon sujet est devenue plus grande que celle de n’importe qui d’autre à travers les âges.

De l’expérience de Pierre, il n’est pas difficile de voir que si les humains veulent Me connaître, ils doivent se concentrer sur l’examen approfondi de leur esprit. Je ne demande pas qu’extérieurement tu Me « dédies » une certaine quantité ; c’est une préoccupation secondaire. Si tu ne Me connais pas, alors toute la foi, tout l’amour et toute la loyauté dont tu parles ne sont que des illusions ; ce ne sont que des futilités, et tu deviendras sûrement quelqu’un qui se vante beaucoup devant Moi, mais qui ne se connaît pas. Ainsi, tu seras une fois de plus pris au piège par Satan et incapable de te libérer ; tu deviendras un fils de la perdition et un objet de destruction. Cependant, si tu es froid et indifférent à Mes paroles, alors tu t’opposes sans aucun doute à Moi. C’est un fait, et tu ferais bien de regarder par la porte du monde spirituel les nombreux et différents esprits que J’ai châtiés. Lequel d’entre eux, en face de Mes paroles, n’était pas passif, indifférent et dénué d’acceptation ? Lequel d’entre eux n’était pas cynique à propos de Mes paroles ? Lequel d’entre eux n’a pas essayé de trouver des failles dans Mes paroles ? Lequel n’a pas utilisé Mes paroles comme des « armes défensives » avec lesquelles se protéger ? Ces esprits n’ont pas utilisé le contenu de Mes paroles afin de Me connaître, mais simplement comme des jouets avec lesquels s’amuser. En cela, ne M’ont-ils pas directement résisté ? Qui sont Mes paroles ? Qui est Mon Esprit ? Je vous ai posé de telles questions tant de fois, avez-vous pour autant atteint plus de hauteur et de clarté ? Les avez-vous un jour véritablement expérimentées ? Je vous le rappelle une nouvelle fois : si vous ne connaissez pas Mes paroles, ni ne les acceptez, ni ne les mettez en pratique, alors vous deviendrez inévitablement des objets de Mon châtiment ! Vous deviendrez assurément des victimes de Satan !

Extrait du Chapitre 8 des « Paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 390)

Bien que beaucoup de gens croient en Dieu, peu comprennent ce que signifie avoir foi en Dieu et ce qu’ils doivent faire pour se conformer à la volonté de Dieu. En effet, bien que les gens connaissent bien le mot « Dieu » et des expressions telles que « l’œuvre de Dieu », ils ne connaissent pas Dieu, et encore moins Son œuvre. Il n’est donc pas étonnant que tous ceux qui ne connaissent pas Dieu croient en Lui de manière confuse. Les gens ne prennent pas la croyance en Dieu au sérieux, et cela uniquement parce que croire en Dieu est trop inconnu, trop étrange pour eux. En cela, ils ne répondent pas aux exigences de Dieu. En d’autres termes, si les gens ne connaissent pas Dieu et ne connaissent pas Son œuvre, alors ils ne sont pas aptes à être utilisés par Dieu, et ne peuvent encore moins réaliser Sa volonté. « La croyance en Dieu » signifie croire qu’il y a un Dieu ; c’est le concept le plus simple en ce qui concerne la foi en Dieu. De plus, croire qu’il y a un Dieu n’est pas la même chose que croire véritablement en Dieu ; au contraire, c’est une sorte de foi simple avec de fortes connotations religieuses. Voici ce que signifie la véritable foi en Dieu : sur la base d’une croyance que Dieu est souverain sur toutes choses, chacun fait l’expérience de Ses paroles et de Son œuvre, se libère de son tempérament corrompu, satisfait la volonté de Dieu et connaît Dieu. Seul un tel parcours peut être appelé « foi en Dieu ». Pourtant, les gens considèrent souvent que croire en Dieu est quelque chose de simple et de frivole. Les gens qui croient en Dieu de cette façon ne savent plus ce que cela signifie de croire en Dieu ; même s’il se peut qu’ils continuent de croire jusqu’au bout, ils n’obtiendront jamais l’approbation de Dieu, parce qu’ils empruntent le mauvais chemin. Aujourd’hui, il y a encore ceux qui croient en Dieu selon la lettre et une doctrine vide de sens. Ils ignorent qu’il leur manque l’essence de la croyance en Dieu et qu’ils ne peuvent pas obtenir l’approbation de Dieu. Malgré cela, ils prient Dieu pour qu’Il leur offre la sécurité et une grâce suffisante. Arrêtons-nous, faisons taire notre cœur et demandons-nous : croire en Dieu pourrait-il réellement être la chose la plus facile sur terre ? Croire en Dieu pourrait-il ne rien signifier de plus que recevoir beaucoup de grâces de Dieu ? Les gens qui croient en Dieu sans Le connaître, ou qui croient en Dieu, mais s’opposent à Lui sont-ils à même de satisfaire la volonté de Dieu ?

Extrait de la préface de La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 391)

Qu’est-ce que l’homme a gagné dès lors qu’il s’est mis à croire en Dieu ? Qu’as-tu appris au sujet de Dieu ? À quel degré as-tu changé à cause de ta croyance en Dieu ? Aujourd’hui, vous savez tous que la croyance de l’homme en Dieu ne vise pas seulement le salut de l’âme et le bien-être de la chair, ni à enrichir sa vie par son amour pour Dieu, et ainsi de suite. En l’état des choses, si tu aimes Dieu pour le bien-être de la chair ou pour un plaisir passager, alors, même si à la fin, ton amour pour Dieu atteint son sommet et que tu ne demandes rien de plus, cet amour que tu cherches demeure quand même un amour adultéré et n’est pas agréable à Dieu. Ceux qui utilisent l’amour pour Dieu pour enrichir leur existence monotone et combler un vide dans leurs cœurs sont le genre de personnes qui sont avides d’une vie de facilité, et non celles qui cherchent vraiment à aimer Dieu. Un amour de ce genre est forcé, c’est la quête d’une gratification mentale, et Dieu n’en a nul besoin. Quel genre d’amour, donc, est le tien ? À quelle fin aimes-tu Dieu ? Quel degré d’amour vrai pour Dieu y a-t-il en toi en ce moment ? L’amour d’une grande majorité d’entre vous est du type précédemment mentionné. Un tel amour ne peut que maintenir le statu quo ; il ne saurait atteindre l’immutabilité, ni prendre racine dans l’homme. Ce genre d’amour est seulement comme une fleur qui éclot et fane sans porter de fruit. En d’autres termes, une fois que tu auras aimé Dieu de cette manière, s’il n’y a personne pour te guider sur le chemin à parcourir, alors tu t’effondreras. Si tu ne peux aimer Dieu que durant le moment d’amour pour Dieu mais qu’après cela, ton tempérament de vie reste inchangé, alors tu resteras incapable de t’échapper de dessous le voile de l’influence des ténèbres, tu resteras incapable de te libérer de la servitude de Satan et de ses duperies. Un tel homme ne peut pas être entièrement gagné par Dieu ; à la fin, son esprit, son âme et son corps seront toujours la propriété de Satan. Il ne peut y avoir aucun doute à ce sujet. Tous ceux qui ne peuvent pas être entièrement gagnés par Dieu retourneront à leur lieu d’origine, c’est-à-dire de retour chez Satan, et ils finiront dans l’étang de feu et de soufre pour attendre la prochaine étape de la punition de Dieu. Ceux qui sont gagnés par Dieu sont ceux qui renoncent à Satan et s’échappent de son domaine. Ils sont officiellement comptés parmi le peuple du royaume. C’est ainsi que le peuple du royaume est formé. Es-tu prêt à devenir ce genre de personne ? Es-tu prêt à être gagné par Dieu ? Es-tu prêt à t’échapper du domaine de Satan et à retourner vers Dieu ? Appartiens-tu maintenant à Satan ou es-tu compté parmi le peuple du royaume ? Ces choses doivent déjà être claires et ne nécessitent aucune autre explication.

Extrait de « Quel point de vue les croyants devraient-ils avoir », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 392)

Dans le passé, beaucoup ont cherché avec une ambition et des notions folles, ils ont cherché en conséquence de leurs espoirs. Mettons pour le moment ces questions de côté ; ce qui est d’une importance primordiale maintenant, c’est de trouver un moyen de pratiquer, qui permettra à chacun de conserver un état normal devant Dieu et de se libérer progressivement du joug de l’influence de Satan, afin que vous puissiez être gagnés par Dieu et mener une existence sur terre conforme à ce que Dieu demande de vous. De cette manière seulement, vous pouvez réaliser les intentions de Dieu. Beaucoup croient en Dieu, mais ne savent pas ce que Dieu veut ni ce que Satan veut. Ils croient d’une façon stupide et confuse, en suivant simplement le courant, et ainsi ils n’ont jamais vécu une vie chrétienne normale ; qui plus est, ils n’ont jamais eu aucune relation personnelle normale, encore moins une relation normale avec Dieu. À partir de cela, on peut voir que les difficultés et les lacunes de l’homme et bien d’autres facteurs qui peuvent contrecarrer la volonté de Dieu sont nombreux. Cela suffit pour démontrer que l’homme n’a pas encore lui-même pris le bon chemin de la croyance en Dieu ni n’est entré dans l’expérience réelle de la vie humaine. Alors, que veut dire prendre le bon chemin de la croyance en Dieu ? Prendre le bon chemin signifie que tu peux apaiser ton cœur devant Dieu en tout temps et jouir d’une communion normale avec Dieu, cherchant progressivement à savoir ce qui manque dans l’homme et acquérant lentement une connaissance plus approfondie de Dieu. Ainsi, ton esprit gagne au quotidien de nouvelles visions et un nouvel éclairage ; ton désir augmentera et tu chercheras à entrer dans la vérité, et chaque jour, il y aura une lumière nouvelle et un entendement nouveau. Par ce chemin, tu te libèreras progressivement de l’influence de Satan et tu grandiras dans ta vie. De telles personnes sont entrées sur le bon chemin. Évalue tes expériences personnelles réelles et examine le chemin que tu as poursuivi dans ta foi. Résiste à tout cela : es-tu sur le bon chemin ? Dans quelles situations t’es-tu libéré du joug de Satan et de l’influence de Satan ? Si tu dois encore prendre le bon chemin, alors tes liens avec Satan n’ont pas été rompus. Dans ce contexte, ta quête d’amour pour Dieu te conduira-t-elle à un amour authentique, résolu et pur ? Tu dis que ton amour pour Dieu est inébranlable et sincère, mais tu ne t’es pas encore libéré du joug de Satan. N’essaies-tu pas de te moquer de Dieu ? Si tu désires parvenir à un état dans lequel ton amour pour Dieu est sans adultération et que tu désires être entièrement gagné par Dieu et compter parmi le peuple du royaume, alors tu dois d’abord prendre le bon chemin de la croyance en Dieu.

Extrait de « Quel point de vue les croyants devraient-ils avoir », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 393)

Un problème commun à tous les êtres humains est qu’ils comprennent la vérité, mais n’arrivent pas à la mettre en pratique. C’est parce que, d’une part, ils ne veulent pas en payer le prix, et d’autre part, leur discernement est insuffisant : ils sont incapables de voir les nombreuses difficultés du quotidien pour ce qu’elles sont, car ils ne savent pas comment pratiquer correctement. Leurs expériences étant trop superficielles, leurs capacités intellectuelles médiocres et leur compréhension de la vérité limitée, ils sont incapables de surmonter les difficultés qu’ils rencontrent dans leur vie de tous les jours. Ils croient en Dieu uniquement en paroles, mais sont incapables de mettre Dieu dans leur vie quotidienne. En d’autres termes, il y a Dieu d’un côté, la vie de l’autre, c’est comme s’ils n’avaient pas de relation avec Dieu dans leur vie. C’est ce que pense tout un chacun. En réalité, si l’on croit en Dieu de la sorte, on ne peut se laisser posséder et amener à la perfection par Lui. En fait, ce n’est pas que la parole de Dieu ne soit pas parvenue à la perfection de son expression, c’est que la capacité humaine à recevoir Sa parole est tout simplement insuffisante. On peut dire que presque personne n’agit conformément aux desseins originels de Dieu. Au contraire, les hommes calquent leur foi en Dieu sur leurs intentions propres, les notions religieuses acquises de par le passé et les modes d’action qui sont les leurs. Peu nombreux sont ceux qui se laissent transformer par la parole de Dieu après l’avoir acceptée, et qui se mettent à agir selon la volonté de Dieu. Ils persistent plutôt dans leurs croyances erronées. Lorsque les hommes commencent à croire en Dieu, ils le font d’après les conventions de la religion, et leur vie et leurs relations avec autrui se basent sur leur propre philosophie de la vie. On peut affirmer que c’est le cas de neuf personnes sur dix. Très peu sont ceux qui élaborent un projet différent et tournent la page après avoir commencé à croire en Dieu. L’humanité n’est pas parvenue à considérer que la parole de Dieu est vérité, ou à la prendre pour la vérité, pour la mettre en pratique.

Prenons la foi en Jésus, par exemple. Que quelqu’un vienne juste de commencer à croire ou qu’il croie depuis très longtemps, il se contente de faire appel aux talents qu’il a et aux compétences qu’il possède, quels qu’ils soient. Les hommes ont simplement ajouté la « foi en Dieu », trois mots, dans leur vie habituelle, sans changer leur tempérament, et leur foi en Dieu n’a pas grandi le moins du monde. Leur quête a été tiède. Ils n’ont pas dit qu’ils abandonneraient leur foi, mais ils n’ont pas non plus consacré tout à Dieu. Ils n’ont jamais aimé Dieu ou obéi à Dieu véritablement. Leur foi en Dieu était un mélange d’authenticité et d’imitation. Ils l’ont approchée sans y être pleinement ouverts et n’étaient pas sérieux dans leur pratique. Ils ont continué dans cet état de confusion et ont fini leurs jours dans la confusion. Quelle conclusion tirer de tout cela ? Aujourd’hui, pour croire au Dieu concret, il faut choisir la bonne voie. Si tu crois en Dieu, tu ne dois pas seulement rechercher Ses bénédictions, mais aimer Dieu et Le connaître. À travers Son éclairage, à travers ta propre recherche, tu peux manger et boire Sa parole, développer une vraie compréhension de Dieu et avoir un véritable amour de Dieu qui vienne du plus profond de ton cœur. En d’autres termes, quand ton amour pour Dieu est foncièrement authentique et que personne ne peut le détruire ou s’y opposer, à ce moment-là, ta foi en Dieu est sur la bonne voie. Cela prouve que tu appartiens à Dieu, car Dieu a pris possession de ton cœur, et rien d’autre ne peut alors prendre possession de toi. Par ton expérience, par le prix que tu as payé et par le travail que Dieu fait en toi, tu es en mesure de développer un amour spontané pour Dieu. Et quand tu le fais, tu es libéré de l’influence de Satan et tu vis à la lumière de la parole de Dieu. Ce n’est que lorsque tu t’es affranchi de l’influence des ténèbres que l’on peut dire que tu as acquis Dieu. Dans ta croyance en Dieu, tu dois chercher à atteindre cet objectif. C’est votre devoir à tous. Personne ne devrait se satisfaire des choses telles qu’elles sont. Vous ne pouvez pas rester indécis par rapport à l’œuvre de Dieu ou la prendre à la légère. Vous devriez penser à Dieu à tous égards et à tout moment, et tout faire pour Sa gloire. Et à chaque fois que vous prenez la parole ou agissez, vous devez faire passer les intérêts de la maison de Dieu en premier. C’est seulement ainsi que vous pouvez être selon le cœur de Dieu.

Extrait de « Tu devrais vivre pour la vérité puisque tu crois en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 394)

La plus grande erreur des hommes qui ont foi en Dieu, c’est qu’ils ne croient qu’en parole, et Dieu est foncièrement absent de leur quotidien. Tous les hommes, en effet, ont beau croire à l’existence de Dieu, Dieu ne fait pas partie de leur de vie de chaque jour. Les bouches adressent moult prières à Dieu, mais Dieu a peu de place dans les cœurs, et c’est pourquoi Il met constamment les hommes à l’épreuve. C’est parce que les hommes sont impurs que Dieu n’a d’autre choix que de les mettre à l’épreuve, afin de leur faire éprouver de la honte et qu’ils apprennent à se connaître à travers ces épreuves. Dans le cas contraire, l’humanité deviendrait la descendance de l’archange et se corromprait de plus en plus. Dans sa foi développée envers Dieu, l’homme se défait d’un grand nombre d’intentions et d’objectifs personnels sous l’action purificatrice de Dieu. Si tel n’était pas le cas, Dieu n’aurait aucun moyen d’utiliser quiconque et aucun moyen d’accomplir en l’homme l’œuvre qui doit être la Sienne. Dieu commence par purifier l’homme qui, par cette opération, peut être amené à se connaître lui-même, et Dieu peut le changer. Ce n’est qu’après cela que Dieu peut faire entrer Sa vie en l’homme, et c’est seulement de cette façon que le cœur de l’homme peut entièrement être tourné vers Dieu. Ainsi, dis-je, croire en Dieu n’est pas aussi simple qu’on le dit. Aux yeux de Dieu, si tu n’as que la connaissance, mais que tu n’as pas Sa parole dans ta vie ; si tu ne te limites qu’à ta propre connaissance et ne peux pratiquer la vérité ou vivre la parole de Dieu, c’est la preuve, encore une fois, que tu n’as pas un cœur qui aime Dieu et que ton cœur n’appartient pas à Dieu. Arriver à connaître Dieu en croyant en Lui, tel est l’objectif ultime que l’on doit rechercher. Tu dois consacrer tes efforts à vivre les paroles de Dieu afin qu’elles puissent porter du fruit dans ta pratique. Si tu n’as qu’une connaissance doctrinale, ta foi en Dieu sera vaine. Ensuite, ce n’est que si tu pratiques et vis Sa parole également que tu peux considérer que ta foi est complète et en accord avec la volonté de Dieu. Sur cette voie, beaucoup peuvent se prévaloir de vastes connaissances, mais au moment de leur mort, ils ont les yeux emplis de larmes et se détestent d’avoir gaspillé toute une vie et vécu jusqu’à un âge avancé pour rien. Ils ne comprennent que des doctrines, mais sont incapables de mettre la vérité en pratique et de porter témoignage à Dieu, se contentant, au lieu de cela, de courir ça et là, affairés comme des abeilles ; ce n’est qu’au seuil de la mort qu’ils s’aperçoivent finalement qu’il leur manque un vrai témoignage, qu’ils ne connaissent pas du tout Dieu. N’est-ce pas alors trop tard ? Pourquoi ne pas profiter du moment présent pour rechercher la vérité qui t’est chère ? Pourquoi la remettre à demain ? Si, dans la vie, tu ne souffres pas pour la vérité ou ne cherches pas à l’acquérir, serait-ce que tu souhaites avoir des regrets à ta dernière heure ? Si c’est le cas, alors pourquoi croire en Dieu ? En réalité, il y a plusieurs domaines dans lesquels les hommes, s’ils y consacrent juste le minimum d’efforts, peuvent mettre la vérité en pratique, et par là même, donner satisfaction à Dieu. Ce n’est que parce que leur cœur est constamment possédé par les démons qu’ils ne peuvent agir en faveur de Dieu. Au contraire, les hommes passent leur temps à s’agiter au bénéfice de la chair et, à la fin, ils n’en retirent aucun avantage. C’est pourquoi ils sont constamment affligés d’ennuis et de difficultés. Ces tourments ne sont-ils pas ceux de Satan ? N’est-ce pas là, la corruption de la chair ? Tu ne devrais pas essayer de duper Dieu avec des paroles en l’air. Il faut, au contraire, que tu prennes des mesures concrètes. Ne te berce pas d’illusions, à quoi cela servirait-il ? Que peux-tu gagner à ne vivre que pour ta chair et à travailler dur pour la fortune et la gloire ?

Extrait de « Tu devrais vivre pour la vérité puisque tu crois en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 395)

Aujourd’hui, il vous est demandé de chercher à devenir le peuple de Dieu, et l’entrée entière dans la bonne vie commencera. Être le peuple de Dieu signifie entrer dans l’ère du Règne. Aujourd’hui, vous commencez officiellement à entrer dans la formation du royaume, et votre vie future cessera d’être aussi libertine et négligée comme par le passé ; vivant d’une telle manière, il est impossible d’être à la hauteur des normes imposées par Dieu. Si tu ne sens aucune urgence, alors cela montre que tu n’éprouves aucun désir de t’améliorer, que ta quête est imprécise et confuse et que tu n’es nullement disposé à accomplir la volonté de Dieu. Entrer dans la formation du royaume signifie commencer la vie du peuple de Dieu – es-tu prêt à accepter une telle formation ? Es-tu prêt à ressentir un sens d’urgence ? Es-tu disposé à vivre sous la discipline de Dieu ? Es-tu prêt à vivre sous le châtiment de Dieu ? Lorsque les paroles de Dieu te seront adressées et te mettront à l’épreuve, comment agiras-tu ? Et que feras-tu face à toutes sortes de faits ? Dans le passé, ton attention n’était pas centrée sur la vie ; aujourd’hui, tu dois entrer dans la réalité de la vie, et chercher à changer ton tempérament de vie. C’est ce qui doit être accompli par le peuple du royaume. Tous ceux qui sont le peuple de Dieu doivent posséder la vie, ils doivent accepter la formation du royaume et chercher à changer leur tempérament de vie. C’est ce que Dieu exige du peuple du royaume.

Les exigences que Dieu impose au peuple du royaume sont comme suit :

1. Il doit accepter les mandats de Dieu, ce qui revient à dire qu’il doit accepter toutes les paroles prononcées dans le cadre de l’œuvre de Dieu dans les derniers jours.

2. Il doit entrer dans la formation du royaume.

3. Il doit chercher à ce que Dieu touche son cœur. Lorsque ton cœur est complètement tourné vers Dieu, et que tu as une vie spirituelle normale, tu vivras dans le domaine de la liberté, ce qui signifie que tu vivras sous les soins et la protection de l’amour de Dieu. Ce n’est que lorsque tu vivras sous les soins et la protection de Dieu que tu appartiendras à Dieu.

4. Il doit être gagné par Dieu.

5. Il doit devenir la manifestation de la gloire de Dieu sur terre.

Ces cinq points constituent Mes mandats que Je vous donne. Mes paroles s’adressent au peuple de Dieu, et si tu n’es pas disposé à accepter ces mandats, Je ne te forcerai pas, mais si tu les acceptes véritablement, alors tu seras en mesure de faire la volonté de Dieu. Aujourd’hui, vous commencez à accepter les mandats de Dieu, et cherchez à devenir le peuple du royaume et à respecter les normes requises pour devenir le peuple de Dieu. C’est la première étape de l’entrée. Si tu souhaites faire pleinement la volonté de Dieu, alors tu dois accepter ces cinq mandats, et si tu es capable de les réaliser, tu seras selon le cœur de Dieu et certainement d’une très grande utilité à Dieu. Ce qui est déterminant aujourd’hui, c’est d’entrer dans la formation du royaume. Entrer dans la formation du royaume exige la vie spirituelle. Avant, il n’était pas question de vie spirituelle, mais aujourd’hui, au moment où tu t’engages à entrer dans la formation du royaume, tu entres officiellement dans la vie spirituelle.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 396)

En quoi consiste la vie spirituelle ? La vie spirituelle est celle dans laquelle ton cœur s’est complètement tourné vers Dieu et est capable de se rappeler l’amour de Dieu. C’est une vie dans laquelle tu vis selon les paroles de Dieu, et rien d’autre n’occupe ton cœur, et tu es capable de comprendre la volonté de Dieu aujourd’hui et es guidé par la lumière du Saint-Esprit aujourd’hui afin d’accomplir ton devoir. Une telle vie entre l’homme et Dieu est la vie spirituelle. Si tu es incapable de suivre la lumière d’aujourd’hui, alors une distance s’est créée dans ta relation avec Dieu – elle peut même avoir été brisée – et tu n’as pas une vie spirituelle normale. Une relation normale avec Dieu est bâtie sur le fondement de l’acceptation des paroles de Dieu aujourd’hui. As-tu une vie spirituelle normale ? As-tu une relation normale avec Dieu ? Es-tu quelqu’un qui suit l’œuvre du Saint-Esprit ? Si tu peux suivre la lumière du Saint-Esprit aujourd’hui et peux saisir la volonté de Dieu dans Ses paroles, et entrer dans ces paroles, alors tu es quelqu’un qui suit le courant du Saint-Esprit. Si tu ne suis pas le courant du Saint-Esprit, alors tu es sans aucun doute quelqu’un qui ne cherche pas la vérité. Le Saint-Esprit n’a aucune chance d’œuvrer en ceux qui n’éprouvent aucun désir de s’améliorer et, par conséquent, de telles personnes ne sont jamais capables de faire appel à leurs forces et sont toujours passives. Aujourd’hui, suis-tu le courant du Saint-Esprit ? Es-tu dans le courant du Saint-Esprit ? As-tu émergé d’un état passif ? Tous ceux qui croient aux paroles de Dieu, qui prennent l’œuvre de Dieu comme fondement et qui suivent la lumière du Saint-Esprit aujourd’hui sont dans le courant du Saint-Esprit. Si tu crois que les paroles de Dieu sont, sans équivoque, vraies et exactes, et si tu crois aux paroles de Dieu, peu importe ce qu’Il dit, alors tu es quelqu’un qui cherche à entrer dans l’œuvre de Dieu, et ainsi tu accomplis la volonté de Dieu.

Pour entrer dans le courant du Saint-Esprit, tu dois avoir une relation normale avec Dieu et tu dois d’abord te débarrasser de ton état de passivité. Certaines personnes suivent toujours la foule, et leur cœur s’éloigne trop de Dieu ; de telles personnes n’éprouvent aucun désir de s’améliorer, et les normes qu’ils cherchent à atteindre sont trop basses. La volonté de Dieu consiste seulement à chercher à aimer Dieu et à être gagné par Lui. Il y a des gens qui n’utilisent leur conscience que pour rendre à Dieu Son amour, mais cela ne peut satisfaire la volonté de Dieu ; plus les normes que tu cherches à atteindre sont élevées, plus ce sera en harmonie avec la volonté de Dieu. Comme des personnes normales qui sont en quête de l’amour pour Dieu, l’entrée dans le royaume afin de faire partie du peuple de Dieu constitue votre véritable avenir et une vie qui est d’une extrême valeur et d’une grande importance ; personne n’est plus béni que vous. Pourquoi dis-Je cela ? Parce que ceux qui ne croient pas en Dieu vivent pour la chair, et ils vivent pour Satan, mais aujourd’hui vous vivez pour Dieu et vivez pour faire la volonté de Dieu. C’est pourquoi Je dis que vos vies sont de la plus grande importance. Seul ce groupe de personnes, celles qui ont été choisies par Dieu, sont en mesure de vivre une vie de la plus grande importance : personne d’autre sur terre n’est capable de vivre une vie d’une telle valeur et d’une telle importance. Parce que vous avez été choisis par Dieu et que vous avez été élevés par Dieu et, en plus, grâce à l’amour de Dieu pour vous, vous comprenez la vraie vie et savez comment vivre une vie d’une si grande valeur. Ce n’est pas parce que votre quête est bonne, mais c’est en raison de la grâce de Dieu ; c’est Dieu qui a ouvert les yeux de votre esprit, et c’est l’Esprit de Dieu qui a touché votre cœur, vous offrant la chance de vous présenter devant Lui. Si l’Esprit de Dieu ne vous avait pas éclairés, alors vous seriez incapables de voir ce qu’il y a de beau en Dieu, et il ne vous serait pas possible non plus d’aimer Dieu. C’est essentiellement parce que l’Esprit de Dieu a touché le cœur des gens que leur cœur s’est tourné vers Dieu. Parfois, lorsque tu te délectes des paroles de Dieu, elles touchent ton esprit, et tu sens que tu ne peux pas t’empêcher d’aimer Dieu, qu’il y a une grande force en toi et qu’il n’y a rien que tu ne puisses mettre de côté. Si tu as ce sentiment, alors tu as été touché par l’Esprit de Dieu, et ton cœur s’est entièrement tourné vers Dieu, et tu prieras Dieu et tu diras : « Ô Dieu ! Nous avons véritablement été prédestinés et choisis par Toi ! Ta gloire me rend fier, et c’est glorieux de faire partie de Ton peuple. Je sacrifierai tout et je donnerai tout pour faire Ta volonté, et je Te consacrerai toutes mes années et tous les efforts de ma vie. » Quand tu prieras ainsi, il y aura dans ton cœur un amour sans fin et une vraie obéissance envers Dieu. As-tu déjà connu une telle expérience ? Si les gens sont souvent touchés par l’Esprit de Dieu, alors ils sont particulièrement disposés à se consacrer à Dieu dans leurs prières : « Ô Dieu ! Je souhaite voir Ton jour de gloire, et je veux vivre pour Toi. Rien n’est plus digne ou n’a plus de sens que de vivre pour Toi, et je n’ai pas la moindre envie de vivre pour Satan et pour la chair. Tu m’exaltes en me permettant de vivre pour Toi aujourd’hui. » Quand tu auras prié de cette manière, tu sentiras que tu ne peux t’empêcher de donner ton cœur à Dieu, que tu dois gagner Dieu et que tu haïrais mourir sans avoir gagné Dieu pendant que tu es en vie. Après avoir dit une telle prière, il y aura une force inépuisable en toi, et tu ne sauras pas d’où elle vient ; dans ton cœur, il y aura un pouvoir illimité, et tu auras le sentiment que Dieu est si aimable et qu’Il est digne d’être aimé. Alors tu auras été touché par Dieu. Tous ceux qui ont connu une telle expérience ont été touchés par Dieu. Pour ceux qui sont souvent touchés par Dieu, les changements s’opèrent dans leur vie ; ils sont capables de prendre leur résolution et sont prêts à gagner totalement Dieu ; l’amour qu’ils portent pour Dieu dans leur cœur est plus fort ; leur cœur est complètement tourné vers Dieu ; ils n’ont aucun égard pour la famille, le monde, les liaisons compliquées ou leur avenir ; et ils sont prêts à consacrer toute une vie d’efforts à Dieu. Tous ceux qui ont été touchés par l’Esprit de Dieu sont des gens qui poursuivent la vérité et qui ont l’espoir d’être perfectionnés par Dieu.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 397)

Ce qu’il y a de plus important à suivre Dieu, c’est que tout doit se faire selon les paroles de Dieu aujourd’hui : que vous soyez en train de chercher à entrer dans la vie ou à satisfaire la volonté de Dieu, tout devrait être centré sur les paroles de Dieu aujourd’hui. Si ce que tu communies et poursuis n’est pas centré sur les paroles de Dieu aujourd’hui, alors tu ignores les paroles de Dieu et tu es totalement privé de l’œuvre du Saint-Esprit. Ce que Dieu veut, c’est des gens qui suivent Ses pas. Peu importe l’éclat et la pureté de ce que tu as compris avant, Dieu ne le veut pas, et si tu ne peux pas te séparer de telles choses, alors elles constitueront un sérieux obstacle pour ton entrée dans l’avenir. Tous ceux qui sont capables de suivre la lumière actuelle du Saint-Esprit sont bénis. Les gens des temps passés ont aussi suivi les pas de Dieu, mais ils ne pouvaient pas suivre jusqu’à ce jour ; c’est la bénédiction des gens des derniers jours. Ceux qui peuvent suivre l’œuvre actuelle du Saint-Esprit et qui sont capables de suivre les pas de Dieu, de sorte qu’ils suivent Dieu partout où Il les conduit, sont des gens qui sont bénis de Dieu. Ceux qui ne suivent pas l’œuvre actuelle du Saint-Esprit n’ont pas fait leur entrée dans l’œuvre des paroles de Dieu, et peu importe l’immensité de leur travail ou de leur souffrance, ou à quel point ils s’affairent, rien de cela n’a de sens aux yeux de Dieu et Il ne les louera pas. Aujourd’hui, tous ceux qui suivent les paroles actuelles de Dieu sont dans le courant du Saint-Esprit ; ceux qui ignorent les paroles de Dieu aujourd’hui sont en dehors du courant du Saint-Esprit, et de telles personnes ne sont pas louées par Dieu. Un service qui est séparé des déclarations actuelles du Saint-Esprit est un service qui relève de la chair et des notions et qui ne peut pas être conforme à la volonté de Dieu. Si les gens vivent dans des notions religieuses, alors ils sont incapables de faire quoi que ce soit qui convienne à la volonté de Dieu et, même s’ils servent Dieu, ils le font au milieu de leurs imaginations et de leurs notions et sont pratiquement incapables de servir selon la volonté de Dieu. Ceux qui sont incapables de suivre l’œuvre du Saint-Esprit ne comprennent pas la volonté de Dieu, et ceux qui ne comprennent pas la volonté de Dieu ne peuvent pas servir Dieu. Dieu veut d’un service selon Son propre cœur ; Il ne veut pas d’un service qui relève des notions et de la chair. Si les gens sont incapables de suivre les étapes de l’œuvre du Saint-Esprit, alors ils vivent au milieu de notions. Le service de telles personnes dérange et trouble, et un tel service est contraire à Dieu. Donc ceux qui ne peuvent pas suivre les pas de Dieu sont incapables de servir Dieu ; ceux qui sont incapables de suivre les pas de Dieu s’opposent très certainement à Dieu et ne peuvent pas être compatibles avec Dieu. « Suivre l’œuvre du Saint-Esprit » signifie comprendre la volonté de Dieu aujourd’hui, être capable d’agir conformément aux exigences actuelles de Dieu, être capable d’obéir et de suivre le Dieu d’aujourd’hui et de faire son entrée selon les déclarations les plus récentes de Dieu. Tels sont les attributs de celui qui suit l’œuvre du Saint-Esprit et qui est dans le courant du Saint-Esprit. De telles personnes ne sont pas seulement capables de recevoir la louange de Dieu et de voir Dieu, mais peuvent aussi connaître le tempérament de Dieu à partir de l’œuvre la plus récente de Dieu et connaître les notions et la désobéissance de l’homme, ainsi que la nature et l’essence de l’homme, sur la base de Sa dernière œuvre ; en plus, elles sont capables d’opérer graduellement des changements dans leur tempérament pendant leur service. Seules de telles gens peuvent gagner Dieu et ont véritablement trouvé le vrai chemin. Ceux qui sont éliminés par l’œuvre du Saint-Esprit sont incapables de suivre l’œuvre la plus récente de Dieu et se rebellent contre cette récente œuvre. De telles gens s’opposent ouvertement à Dieu parce que Dieu a entrepris une nouvelle œuvre et parce que l’image de Dieu ne correspond pas à celle de leurs notions ; par conséquent ils s’opposent ouvertement à Dieu et jugent Dieu, ce qui conduit à la répugnance et au rejet que Dieu éprouve pour eux. Avoir connaissance de la plus récente œuvre de Dieu n’est pas chose facile, mais si les gens ont envie d’obéir à l’œuvre de Dieu et de chercher l’œuvre de Dieu, alors ils auront la chance de voir Dieu et d’être sous la nouvelle direction du Saint-Esprit. Ceux qui s’opposent intentionnellement à l’œuvre de Dieu ne peuvent pas recevoir l’éclairage du Saint-Esprit ou la direction de Dieu. Ainsi, que les gens puissent ou non recevoir la dernière œuvre de Dieu dépend de la grâce de Dieu, de leur quête et aussi de leurs intentions.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 398)

Tous ceux qui sont capables d’obéir aux déclarations actuelles du Saint-Esprit sont bénis. Peu importe comment ils étaient auparavant ou comment le Saint-Esprit travaillait en eux, ceux qui ont bénéficié de la plus récente œuvre sont les plus bénis, et ceux qui sont incapables de suivre la plus récente œuvre aujourd’hui sont éliminés. Dieu veut ceux qui sont capables d’accepter la nouvelle lumière, et Il veut ceux qui acceptent et connaissent Sa plus récente œuvre. Pourquoi dit-on que vous devez être des vierges chastes ? Une vierge chaste est capable de chercher l’œuvre du Saint-Esprit et de comprendre les choses nouvelles et, en outre, est capable de mettre de côté les vieilles notions et d’obéir à l’œuvre de Dieu aujourd’hui. Ce groupe de gens qui acceptent l’œuvre la plus récente d’aujourd’hui ont été prédestinés par Dieu avant les ères et sont les plus bénis d’entre tous. Vous entendez directement la voix de Dieu et voyez l’apparition de Dieu, et ainsi, dans le ciel et sur la terre, et pendant les ères, personne n’a été plus béni que vous, ce groupe de gens. Tout cela est dû à l’œuvre de Dieu, à la prédestination et à la sélection de Dieu, et à la grâce de Dieu ; si Dieu ne parlait pas et ne faisait pas Ses déclarations, votre situation serait-elle ce qu’elle est aujourd’hui ? Ainsi, que toute gloire et louange soient à Dieu, car tout cela est dû au fait que Dieu t’élève. Avec ces choses à l’esprit, pourrais-tu encore être passif ? Ta puissance ne pourrait-elle toujours pas augmenter ?

Que vous soyez capables d’accepter le jugement, le châtiment, la correction et l’épurement des paroles de Dieu et, en outre, que vous soyez en mesure d’accepter les mandats de Dieu, a été prédestiné par Dieu avant les ères, et ainsi vous ne devez pas être trop affligés face au châtiment. Personne ne peut enlever le travail qui a été fait en vous et les bénédictions qui vous ont été accordées, et personne ne peut retirer tout ce qui vous a été donné. On ne peut pas vous comparer aux gens de religion. Vous n’êtes pas des experts de la Bible et vous n’êtes pas armés de théorie religieuse, mais parce que Dieu a œuvré en vous, vous avez reçu plus que quiconque pendant des siècles, et ceci constitue donc votre plus grande bénédiction. Pour cette raison, vous devez être encore plus dévoués à Dieu et Lui être encore plus fidèles. Parce que Dieu t’élève, tu dois redoubler d’efforts et préparer ta stature à accepter les mandats de Dieu. Tu dois rester ferme à la place que Dieu t’a donnée, chercher à faire partie du peuple de Dieu, accepter la formation du royaume, être gagné par Dieu et finalement devenir un glorieux témoignage pour Dieu. As-tu pris ces résolutions ? Si tu as pris de telles résolutions, alors finalement tu peux être sûr d’être gagné par Dieu et tu deviendras un glorieux témoignage pour Dieu. Tu dois comprendre que le mandat principal, c’est d’être gagné par Dieu et de devenir un glorieux témoignage pour Dieu. C’est la volonté de Dieu.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 399)

Les paroles du Saint-Esprit aujourd’hui sont la dynamique de l’œuvre du Saint-Esprit et l’éclairage continu du Saint-Esprit sur l’homme pendant cette période est l’orientation de l’œuvre du Saint-Esprit. Et quelle est l’orientation de l’œuvre du Saint-Esprit aujourd’hui ? C’est la direction du peuple dans l’œuvre de Dieu aujourd’hui et dans une vie spirituelle normale. Il y a plusieurs étapes à l’entrée dans une vie spirituelle normale :

1. Premièrement, tu dois consacrer ton cœur aux paroles de Dieu. Tu ne dois pas chercher les paroles de Dieu du passé et ne dois pas les étudier ni les comparer avec les paroles d’aujourd’hui. Au contraire, tu dois complètement consacrer ton cœur aux paroles actuelles de Dieu. S’il y a des gens qui veulent encore lire les paroles de Dieu, des livres spirituels ou d’autres récits des prédications du passé, et qui ne suivent pas les paroles du Saint-Esprit aujourd’hui, alors ils sont les plus insensés des gens ; Dieu déteste de telles personnes. Si tu es prêt à accepter la lumière du Saint-Esprit aujourd’hui, alors consacre complètement ton cœur aux déclarations de Dieu aujourd’hui. C’est le premier objectif que tu dois atteindre.

2. Tu dois prier sur la base des paroles prononcées par Dieu aujourd’hui, entrer dans les paroles de Dieu, communier avec Dieu et prendre tes résolutions devant Dieu, établissant les normes auxquelles tu souhaites parvenir.

3. Tu dois chercher à entrer en profondeur dans la vérité sur la base de l’œuvre du Saint-Esprit aujourd’hui. Ne t’attarde pas sur des déclarations et théories obsolètes du passé.

4. Tu dois chercher à être touché par le Saint-Esprit et à entrer dans les paroles de Dieu.

5. Tu dois continuer à chercher à emprunter le chemin parcouru par le Saint-Esprit aujourd’hui.

Et comment cherches-tu à être touché par le Saint-Esprit ? Ce qui crucial, c’est de vivre dans les paroles actuelles de Dieu et de prier sur la base des exigences de Dieu. Priant de cette manière, c’est sûr que tu seras touché par le Saint-Esprit. Si tu ne cherches pas sur la base des paroles prononcées par Dieu aujourd’hui, alors c’est inefficace. Tu dois prier et dire : « Ô Dieu ! Je m’oppose à Toi et je Te suis tellement redevable ; je suis si désobéissant et jamais capable de Te satisfaire. Ô Dieu, je souhaite que Tu me sauves, je veux Te rendre service jusqu’à la fin, je veux mourir pour Toi. Tu me juges et me châties, et je ne me plains pas ; je m’oppose à Toi et mérite de mourir, afin que tous les peuples puissent voir Ton tempérament juste à l’occasion de ma mort. » Quand tu pries de cette façon à l’intérieur de ton cœur, Dieu t’entendra et te guidera ; si tu ne pries pas sur la base des paroles du Saint-Esprit aujourd’hui, alors il n’y a aucune possibilité que tu sois touché par le Saint-Esprit. Si tu pries selon la volonté de Dieu et selon ce que Dieu désire faire aujourd’hui, tu diras : « Ô Dieu ! Je veux accepter Tes mandats et être fidèle à Tes mandats, et je suis prêt à consacrer ma vie entière à Ta gloire, afin que tout ce que je fais puisse atteindre les normes du peuple de Dieu. Puisse mon cœur être touché par Toi ! Je souhaite que Ton Esprit m’éclaire, que tout ce que je fais fasse honte à Satan, que je sois finalement gagné par Toi. » Si tu fais ta prière de cette façon, d’une façon centrée sur la volonté de Dieu, alors le Saint-Esprit agira inévitablement en toi. Ce n’est pas tant la longueur de tes prières qui importe ; ce qui est important, c’est de savoir si oui ou non tu comprends la volonté de Dieu. Vous avez peut-être tous eu l’expérience suivante : parfois, en priant dans une assemblée, la dynamique de l’œuvre du Saint-Esprit atteint son sommet, éveillant la force de chacun. Certains pleurent amèrement et versent des larmes en priant, débordés de remords devant Dieu, et d’autres manifestent leur détermination et font des vœux. Tel est l’effet qui doit être produit par l’œuvre du Saint-Esprit. Aujourd’hui, il est crucial que toutes les personnes consacrent entièrement leur cœur à la parole de Dieu. Ne te concentre pas sur les paroles qui ont été dites par le passé ; si tu t’accroches toujours à ce qui s’est dit auparavant, alors le Saint-Esprit n’agira pas en toi. En perçois-tu l’importance ?

Connaissez-vous le chemin emprunté par le Saint-Esprit aujourd’hui ? Les quelques points ci-dessus constituent l’objectif recherché par le Saint-Esprit aujourd’hui et dans l’avenir ; ils constituent le chemin emprunté par le Saint-Esprit et l’entrée que l’homme doit chercher. Dans ton entrée dans la vie, tu dois à tout le moins consacrer ton cœur aux paroles de Dieu et pouvoir accepter le jugement et le châtiment des paroles de Dieu ; ton cœur doit ardemment désirer Dieu, tu dois chercher à pénétrer profondément la vérité et à atteindre les objectifs fixés par Dieu. Quand tu es investi de cette force, alors c’est la preuve que tu as été touché par Dieu et que ton cœur a commencé à se tourner vers Dieu.

La première étape pour faire ton entrée dans la vie, c’est de consacrer totalement ton cœur aux paroles de Dieu, et la deuxième étape, c’est d’accepter d’être touché par le Saint-Esprit. Quel est l’effet recherché en acceptant d’être touché par le Saint-Esprit ? C’est d’être capable de désirer, de chercher et d’explorer une vérité plus profonde, et d’être en mesure de coopérer positivement avec Dieu. Aujourd’hui, tu coopères avec Dieu, c’est-à-dire qu’il y a un objectif à ta quête, à tes prières et à ta communion avec les paroles de Dieu, et tu remplis ton devoir conformément aux exigences de Dieu ; cela seul veut dire coopérer avec Dieu. Si tu ne parles que de laisser Dieu agir, mais n’entreprends aucune action, en termes de prières ou de recherche, alors cela pourrait-il être taxé de coopération ? S’il n’y a aucune trace de coopération en toi, et si tu n’es pas formé pour une entrée qui vise un objectif, alors tu n’es pas en train de coopérer. Certains disent : « Tout dépend de la prédestination de Dieu, tout est fait par Dieu Lui-même ; si Dieu ne l’a pas fait, alors comment l’homme en serait-il capable ? » L’œuvre de Dieu est normale et n’a rien de surnaturel, et ce n’est que par ta recherche active que le Saint-Esprit agit, car Dieu ne force pas l’homme ; tu dois donner à Dieu l’opportunité d’agir, et si tu ne cherches pas ou si tu ne fais pas ton entrée, et si ton cœur n’a pas le moindre désir de Dieu, alors Dieu n’a aucune chance d’agir. Mais quel chemin peux-tu choisir pour que Dieu te touche ? C’est par la prière et en te rapprochant de Dieu. Mais plus particulièrement, rappelle-toi, ce doit être en te fondant sur les paroles prononcées par Dieu. Lorsque tu es le plus souvent touché par Dieu, tu n’es pas asservi par la chair : mari, femme, enfants et argent ne peuvent pas t’enchaîner, et ton souhait c’est seulement de chercher la vérité et à vivre devant Dieu. À ce moment-là, tu seras quelqu’un qui vit dans le royaume de la liberté.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 400)

Dieu a résolu de rendre l’homme complet et, quelle que soit la perspective qu’Il emprunte quand Il parle, tout est en vue d’amener les hommes à la perfection. Les gens ont de la difficulté à comprendre les paroles prononcées selon la perspective de l’Esprit et ils ne peuvent pas trouver le chemin à pratiquer, car leur habileté à comprendre est limitée. L’œuvre de Dieu atteint des effets différents et à chaque étape de l’œuvre, Il a Son but. De plus, il est impératif qu’Il parle selon des perspectives différentes, car c’est la seule manière de perfectionner l’homme. S’Il ne parlait qu’à partir de la perspective de l’Esprit, cette étape de l’œuvre de Dieu ne pourrait pas être achevée. Son ton de voix démontre qu’Il est déterminé à rendre ce groupe de gens complets. Alors quel devrait être le premier pas pour tous ceux qui veulent être rendus parfaits ? Tout d’abord tu dois connaître l’œuvre de Dieu. Aujourd’hui, une nouvelle méthode a été introduite dans l’œuvre de Dieu ; l’ère a connu une transition, la manière dont Dieu œuvre a également changé et la méthode du discours de Dieu est différente. Aujourd’hui, non seulement la méthode de Son œuvre a changé, mais l’ère aussi a changé. C’est maintenant l’ère du Règne. C’est aussi l’ère de l’amour pour Dieu. C’est un avant-goût de l’ère du Règne millénaire qui est aussi l’ère de la Parole à laquelle Dieu utilise de nombreuses façons de parler pour perfectionner l’homme et parle selon des perspectives différentes pour approvisionner l’homme. Au moment de l’entrée dans l’ère du Règne millénaire, Dieu commencera à utiliser des paroles pour amener l’homme à la perfection, permettant à l’homme d’entrer dans la réalité de la vie et le conduisant sur la bonne voie. Ayant fait l’expérience de tellement d’étapes de l’œuvre de Dieu, l’homme a vu que l’œuvre de Dieu n’est pas immuable, mais qu’elle évolue et s’approfondit constamment. Après que les gens l’ont expérimentée pendant si longtemps, l’œuvre a sans cesse évolué, changeant encore et encore. Cependant, peu importe à quel point elle change, elle ne dévie jamais du but de Dieu consistant à apporter le salut à l’humanité. Même après dix mille changements, elle ne s’éloigne jamais de son objectif initial. Peu importe la manière dont la méthode de l’œuvre de Dieu change, cette œuvre ne dévie jamais de la vérité ou de la vie. Les changements dans la méthode par laquelle l’œuvre est faite sont simplement des changements dans la forme de l’œuvre et dans la perspective du discours de Dieu ; l’objectif central de l’œuvre de Dieu ne change pas. Les variations du ton de la voix de Dieu et la méthode de Son œuvre ont le but de produire un effet. Un changement du ton de la voix ne signifie pas un changement dans le but ou le principe de l’œuvre. Les gens croient en Dieu principalement pour chercher la vie ; si tu crois en Dieu et pourtant ne cherches pas la vie, la vérité ou la connaissance de Dieu, alors tu ne crois pas en Dieu ! Et est-il réaliste de chercher à entrer dans le royaume pour être roi ? Seule la réalisation de l’amour vrai pour Dieu en cherchant la vie est la réalité ; la recherche et la pratique de la vérité sont la réalité. En lisant les paroles de Dieu et en faisant l’expérience de ces paroles, tu parviendras à acquérir la connaissance de Dieu par une expérience réelle et c’est ce que chercher vraiment signifie.

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 401)

C’est maintenant l’ère du Règne. Ton entrée dans cette nouvelle ère dépend de ton entrée dans la réalité des paroles de Dieu et du fait que Ses paroles soient devenues ou non la réalité de ta vie. Les paroles de Dieu sont révélées à tout homme, de sorte qu’à la fin, tous les hommes vivront dans le monde des paroles de Dieu et Ses paroles éclaireront et illumineront tout homme depuis son intérieur. Au cours de cette période, si tu es négligent dans ta lecture des paroles de Dieu et que tu n’as aucun intérêt pour Ses paroles, cela démontre que ton état n’est pas bien. Si tu ne parviens pas à entrer dans l’ère de la Parole, alors le Saint-Esprit n’œuvre pas en toi ; si tu es entré dans cette ère, Il fera Son œuvre. Que peux-tu faire au début de l’ère de la Parole pour que le Saint-Esprit œuvre en toi ? Dans cette ère et parmi vous, Dieu réalisera le fait suivant : tout homme manifestera les paroles de Dieu, sera capable de mettre la vérité en pratique, aimera Dieu sincèrement, utilisera la parole de Dieu comme fondement et comme sa réalité, aura un cœur de révérence pour Dieu et, par la pratique des paroles de Dieu, exercera un pouvoir royal avec Dieu. C’est l’œuvre que Dieu réalisera. Peux-tu vivre sans lire les paroles de Dieu ? Un bon nombre maintenant sentent qu’ils ne peuvent pas vivre même un jour ou deux sans lire Ses paroles. Ils doivent lire Ses paroles tous les jours et, si le temps ne le permet pas, il est suffisant de les écouter. Le Saint-Esprit cause ce sentiment chez l’homme et ainsi Il commence à l’inspirer. Cela signifie qu’Il gouverne l’homme par des paroles afin qu’il puisse entrer dans la réalité des paroles de Dieu. Si tu sens l’obscurité et la soif après seulement une journée sans manger et boire les paroles de Dieu et que tu ne peux pas l’endurer, cela montre que tu as été inspiré par le Saint-Esprit et qu’Il ne S’est pas détourné de toi. Tu es alors dans ce courant. Cependant, si tu n’as aucune perception ou ne sens pas la soif après un jour ou deux sans manger et boire les paroles de Dieu, et que tu ne te sens pas inspiré, cela montre que le Saint-Esprit s’est détourné de toi. Cela signifie alors que ton état intérieur n’est pas bien ; tu n’es pas entré dans l’ère de la Parole et tu as pris du retard. Dieu utilise des paroles pour gouverner l’homme ; tu te sens bien si tu manges et bois les paroles de Dieu, et si tu ne le fais pas, tu n’as pas de voie à suivre. Les paroles de Dieu deviennent la nourriture de l’homme et la force qui le pousse. La Bible dit : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Aujourd’hui, Dieu achèvera cette œuvre et Il réalisera ce fait en vous. Comment se fait-il que l’homme dans le passé ait pu rester plusieurs jours sans lire les paroles de Dieu, et pourtant continuer à manger et à travailler comme d’habitude ? Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui. À cette ère, Dieu utilise principalement des paroles pour tout gouverner. Par les paroles de Dieu, l’homme est jugé et perfectionné, puis finalement conduit dans le royaume. Seules les paroles de Dieu peuvent approvisionner la vie de l’homme, et seules les paroles de Dieu peuvent donner à l’homme la lumière et la voie de la pratique, en particulier à l’ère du Règne. Tant que tu ne t’éloignes pas de la réalité des paroles de Dieu, mangeant et buvant Ses paroles tous les jours, Dieu pourra t’amener à la perfection.

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 402)

La recherche de la vie ne peut pas être précipitée ; la croissance de la vie ne se fait pas en un jour ou deux. L’œuvre de Dieu est normale et pratique et doit suivre un processus nécessaire. Jésus incarné a pris trente-trois ans et demi pour achever Son œuvre de crucifixion. Alors qu’en est-il de la purification de l’homme et de la transformation de sa vie, une œuvre d’une très grande difficulté ? Ce n’est pas une tâche facile de créer un homme normal qui manifeste Dieu. C’est particulièrement vrai pour les gens qui sont nés dans la nation du grand dragon rouge, qui sont de mauvais calibre et nécessitent une longue période des paroles et de l’œuvre de Dieu. Alors, ne sois pas impatient au sujet des résultats. Tu dois être entreprenant en mangeant et buvant les paroles de Dieu et consacrer plus d’effort aux paroles de Dieu. Après avoir lu Ses paroles, tu dois pouvoir les mettre en pratique dans la réalité et, dans les paroles de Dieu, acquérir la connaissance, la perspicacité, le discernement et la sagesse. De cette manière, tu changeras sans t’en rendre compte. Si manger et boire les paroles de Dieu, les lire, les connaître, les expérimenter et les pratiquer peuvent devenir tes principes, alors tu atteindras la maturité sans t’en rendre compte. Certains disent qu’ils sont incapables de mettre les paroles de Dieu en pratique même après les avoir lues ! Qu’est-ce qui te presse ? Quand tu auras acquis une certaine stature, tu seras en mesure de mettre Ses paroles en pratique. Un enfant de quatre ou cinq ans dirait-il qu’il est incapable de soutenir ou d’honorer ses parents ? Tu devrais connaître la grandeur ta stature actuelle. Mets en pratique ce que tu peux mettre en pratique et ne sois pas celui qui perturbe la gestion de Dieu. Contente-toi de manger et de boire les paroles de Dieu et considère cela dorénavant comme ton principe. Ne te soucie pas pour l’instant de savoir si Dieu peut te rendre complet. Ne te préoccupe pas de cela maintenant. Il suffit que tu manges et boives les paroles de Dieu alors qu’elles se présentent à toi, et Dieu te rendra complet, c’est certain. Cependant, ton action de manger et de boire Ses paroles doit être guidée par un principe. Ne le fais pas aveuglément. En mangeant et buvant les paroles de Dieu, cherche d’une part les paroles que tu devrais connaître, à savoir celles qui sont liées aux visions et, d’autre part, cherche ce que tu devrais mettre en pratique, c’est-à-dire ce en quoi tu devrais entrer. Un aspect porte sur la connaissance et l’autre sur l’entrée. Une fois que tu auras compris les deux aspects, que tu auras compris ce qu’il te faut connaître et ce qu’il te faut mettre en pratique, tu sauras comment manger et boire les paroles de Dieu.

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 403)

Désormais, parler des paroles de Dieu devrait être le principe qui fonde ton discours. Généralement, lorsque vous vous réunissez, vous devriez pouvoir échanger sur les paroles de Dieu, en faire votre sujet d’échange, parler de ce que vous connaissez de ces paroles, de votre manière de les mettre en pratique et de la manière dont le Saint-Esprit œuvre. Tu n’as qu’à échanger sur les paroles de Dieu et le Saint-Esprit t’illuminera. Atteindre le monde des paroles de Dieu requiert la coopération de l’homme. Si tu n’y entres pas, Dieu ne pourra pas faire Son œuvre. Si tu gardes la bouche fermée et ne parles pas de Ses paroles, Il ne pourra pas t’illuminer. Chaque fois que tu n’es pas occupé à autre chose, parle des paroles de Dieu et ne te livre pas à un bavardage oisif ! Que ta vie soit remplie des paroles de Dieu ; alors seulement, tu seras un croyant fervent. Il n’est pas important que ton échange soit superficiel. Sans la superficialité, il ne peut y avoir de profondeur. Il doit y avoir un processus. Par ton exercice, tu saisiras l’illumination du Saint-Esprit en toi et la manière de manger et boire les paroles de Dieu efficacement. Après une période d’exploration, tu entreras dans la réalité des paroles de Dieu. Tu recevras l’œuvre du Saint-Esprit seulement si tu es résolu à coopérer.

L’un des principes qui fondent l’action de manger et de boire les paroles de Dieu porte sur la connaissance et l’autre sur l’entrée. Quelles paroles devrais-tu connaître ? Tu devrais connaître les paroles liées aux visions (comme celles qui sont reliées à l’ère dans laquelle l’œuvre de Dieu est maintenant entrée, ce que Dieu veut réaliser maintenant, ce qu’est l’incarnation, et ainsi de suite ; tout cela est relié aux visions). Que signifie la voie dans laquelle l’homme devrait entrer ? Cela fait référence aux paroles de Dieu que l’homme doit pratiquer et dans lesquelles il doit entrer. Ce sont les deux aspects de manger et de boire les paroles de Dieu. Désormais, mange et bois les paroles de Dieu de cette manière. Si tu as une compréhension claire de Ses paroles concernant les visions, alors tu n’as pas besoin de continuer à lire tout le temps. Il est primordial de manger et de boire davantage de paroles sur l’entrée, par exemple les paroles sur la manière de tourner ton cœur vers Dieu, de pacifier ton cœur devant Dieu et de renoncer à la chair. C’est ce que tu dois mettre en pratique. Sans savoir comment manger et boire les paroles de Dieu, le véritable échange est impossible. Une fois que tu sauras comment manger et boire Ses paroles et que tu auras saisi ce qui est essentiel, l’échange sera libéré et, quelles que soient les questions soulevées, tu pourras échanger et saisir la réalité. Lorsque tu échanges sur les paroles de Dieu, si tu es sans réalité, tu ne comprends pas ce qui est essentiel, et cela montre que tu ne sais pas comment manger et boire les paroles de Dieu. Certains peuvent sentir de la fatigue à lire les paroles de Dieu, ce qui n’est pas un état normal. Ce qui est normal, c’est de ne jamais se lasser de lire les paroles de Dieu, d’en être toujours assoiffé et de toujours penser que les paroles de Dieu sont bonnes. C’est comme cela que celui qui est vraiment entré mange et boit les paroles de Dieu. Lorsque tu sens que les paroles de Dieu sont extrêmement pratiques et sont exactement ce en quoi l’homme devrait entrer ; lorsque tu sens que Ses paroles sont très utiles et bénéfiques à l’homme et qu’elles sont l’approvisionnement de la vie de l’homme, c’est le Saint-Esprit qui te donne ce sentiment, et c’est le Saint-Esprit qui t’inspire. Cela prouve que le Saint-Esprit œuvre en toi et que Dieu ne S’est pas détourné de toi. Constatant que Dieu parle toujours, certains se fatiguent de Ses paroles et pensent que les lire ou non n’a pas de conséquences, ce qui n’est pas un état normal. Leur cœur n’a pas soif d’entrer dans la réalité. De tels hommes n’ont pas soif d’être rendus parfaits et n’y accordent pas d’importance non plus. Chaque fois que tu t’aperçois que tu n’as pas soif des paroles de Dieu, cela montre que ton état n’est pas normal. Dans le passé, que Dieu se détourne de toi ou non était déterminé par le fait que tu sois ou non en paix intérieurement et que tu ressentes ou non du plaisir. Maintenant, l’essentiel porte sur le fait que tu aies soif ou non des paroles de Dieu, que Ses paroles soient ou ne soient pas ta réalité, que tu sois fidèle ou non et que tu sois capable ou non de faire tout ce que tu peux pour Dieu. En d’autres termes, l’homme est jugé par la réalité des paroles de Dieu. Dieu dirige Ses paroles à tous les gens. Si tu es prêt à les lire, Il t’éclairera, sinon, Il ne t’éclairera pas. Dieu éclaire ceux qui ont faim et soif de justice et ceux qui Le cherchent. Certains disent que Dieu ne les a pas éclairés même après avoir lu Ses paroles. Mais comment as-tu lu ces paroles ? Si tu as lu Ses paroles comme si tu admirais des fleurs en galopant à dos de cheval et si tu n’as accordé aucune importance à la réalité, comment Dieu pourrait-Il t’éclairer ? Comment quelqu’un qui ne valorise pas les paroles de Dieu peut-il être amené à la perfection par Lui ? Si tu ne valorises pas les paroles de Dieu, alors tu n’auras ni la vérité ni la réalité. Si tu valorises Ses paroles, alors tu pourras pratiquer la vérité, et alors seulement tu auras la réalité. Donc, tu dois manger et boire les paroles de Dieu en tout temps, que tu sois occupé ou non, que les circonstances soient défavorables ou non, et que tu sois éprouvé ou non. Somme toute, les paroles de Dieu sont le fondement de l’existence de l’homme. Personne ne doit se détourner de Ses paroles, mais tous doivent manger Ses paroles comme ils le font pour les trois repas de la journée. Pourrait-il être si facile d’être perfectionné et gagné par Dieu ? Que tu comprennes ou non à présent et que tu aies une perception ou non de l’œuvre de Dieu, tu dois manger et boire les paroles de Dieu le plus possible. C’est une manière proactive d’entrer. Après ta lecture des paroles de Dieu, hâte-toi de mettre en pratique ce en quoi tu peux entrer et mets de côté pour le moment ce en quoi tu ne peux pas entrer. Il se peut que tu ne comprennes pas un nombre de paroles de Dieu au début, mais après deux ou trois mois, peut-être après un an même, tu comprendras. Pourquoi ? Parce que Dieu ne peut pas amener les hommes à la perfection en un jour ou deux. La plupart du temps, quand tu lis Ses paroles, il se peut que tu ne comprennes pas aussitôt. À ce moment-là, elles peuvent te paraître comme rien de plus que du texte ; tu dois en faire l’expérience un certain temps avant de pouvoir les comprendre. Dieu ayant tellement parlé, tu devrais faire de ton mieux pour manger et boire Ses paroles, et ensuite, sans t’en rendre compte, tu en arriveras à comprendre et le Saint-Esprit t’éclairera sans que tu t’en rendes compte. L’homme est souvent inconscient que le Saint-Esprit l’éclaire. Il t’éclaire et te guide quand tu as soif et quand tu cherches. Le principe selon lequel le Saint-Esprit œuvre est fondé sur les paroles de Dieu que tu manges et bois. Tous ceux qui n’accordent pas d’importance aux paroles de Dieu et ont toujours un différent type d’attitude envers Ses paroles, pensant dans leur confusion que leur lecture ou non de Ses paroles n’a pas de conséquence, sont ceux qui n’ont pas la réalité. Ni l’œuvre du Saint-Esprit ni Son éclairage ne peuvent être vus en eux. Ces gens n’y mettent aucun effort, ils sont des imposteurs sans vraie compétence, comme Sieur Nan Guo de la parabole[a].

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Le texte original ne comporte pas l’expression « de la parabole ».

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 404)

Lorsque les paroles de Dieu sont exprimées, tu devrais immédiatement les recevoir et les manger et les boire. Peu importe ton degré de compréhension, la seule perspective à laquelle tu dois tenir, c’est de manger et boire Ses paroles, les connaître et les mettre en pratique. C’est ce que tu devrais faire. Peu importe la grandeur que ta stature peut atteindre ; concentre-toi simplement sur manger et boire Ses paroles. C’est à cela que l’homme devrait coopérer. Ta vie spirituelle consiste principalement à essayer d’entrer dans la réalité où tu manges et bois les paroles de Dieu et les mets en pratique. Il convient de ne te concentrer sur rien d’autre. Les dirigeants de l’Église devraient pouvoir guider tous leurs frères et les sœurs pour qu’ils sachent comment manger et boire les paroles de Dieu. C’est la responsabilité de tous les dirigeants de l’Église. Qu’ils soient jeunes ou vieux, tous devraient accorder une grande importance à manger et à boire les paroles de Dieu et devraient garder Ses paroles dans leur cœur. Entrer dans cette réalité signifie entrer dans l’ère du Règne. De nos jours, presque tous les gens sentent qu’ils ne peuvent pas vivre sans manger et boire les paroles de Dieu et, quelle que soit l’heure, ils sentent que Sa parole est nouvelle. Cela signifie qu’ils commencent à emprunter la bonne voie. Dieu utilise des paroles pour œuvrer et subvenir aux besoins l’homme. Quand tous aspireront aux paroles de Dieu et en seront assoiffés, l’humanité entrera dans le monde de Ses paroles.

Dieu a beaucoup parlé. Combien de Ses paroles connais-tu ? En combien de Ses paroles es-tu entré ? Si les dirigeants de l’Église n’ont pas conduit leurs frères et sœurs dans la réalité des paroles de Dieu, ils ont été négligents dans leur devoir et ont failli à leurs responsabilités ! Que ta compréhension soit profonde ou superficielle, indépendamment de ton degré de compréhension, tu dois savoir comment manger et boire Ses paroles ; tu dois bien prêter attention à Ses paroles et comprendre l’importance et la nécessité de les manger et de les boire. Dieu ayant tellement parlé, si tu ne manges et ne bois pas Ses paroles ni ne cherches ou ne mets Ses paroles en pratique, on ne peut pas dire que tu crois en Dieu. Puisque tu crois vraiment en Dieu, tu dois manger et boire Ses paroles, expérimenter Ses paroles et vivre Ses paroles. Cela seulement constitue la foi en Dieu ! Si de ta bouche tu dis que tu crois en Dieu, mais que tu ne peux mettre aucune de Ses paroles en pratique ni produire aucune réalité, on ne peut pas dire que tu crois en Dieu. C’est plutôt « la recherche du pain pour satisfaire la faim ». Ne parler que de témoignages futiles, de questions inutiles et superficielles et ne pas avoir la moindre réalité ne constitue pas la foi en Dieu et tu n’as simplement pas compris la bonne manière de croire en Dieu. Pourquoi dois-tu manger et boire le plus possible de paroles de Dieu ? Est-ce la foi si tu ne manges pas ni ne bois Ses paroles et cherches seulement à aller au ciel ? Quel est le premier pas pour celui qui croit en Dieu ? Par quelle voie Dieu perfectionne-t-Il l’homme ? Peux-tu être rendu parfait sans manger et boire les paroles de Dieu ? Peux-tu être considéré comme une personne du règne si les paroles de Dieu ne sont pas ta réalité ? Que signifie croire en Dieu exactement ? Les croyants en Dieu devraient démontrer une bonne conduite extérieure, à tout le moins, et le plus important est d’avoir les paroles de Dieu. Quoiqu’il arrive, tu ne dois jamais te détourner de Ses paroles. Connaître Dieu et satisfaire Ses intentions, c’est par Ses paroles que tout cela s’acquiert. Dans l’avenir, toutes les nations, les confessions, les religions et tous les secteurs seront conquis par les paroles de Dieu. Dieu parlera directement et tous les gens tiendront les paroles de Dieu dans leurs mains, et ainsi l’humanité sera rendue parfaite. Les paroles de Dieu envahissent tout, l’intérieur et l’extérieur : les gens exprimeront les paroles de Dieu de leur bouche, pratiqueront selon les paroles de Dieu et garderont les paroles de Dieu à l’intérieur, imprégnés des paroles de Dieu tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ainsi l’humanité sera rendue parfaite. Ceux qui satisfont les intentions de Dieu et sont capables de Lui rendre témoignage possèdent les paroles de Dieu comme leur réalité.

Entrer dans l’ère de la Parole, l’ère du règne millénaire, c’est l’œuvre qui est réalisée aujourd’hui. Désormais, exerce-toi à échanger sur les paroles de Dieu. Tu ne peux vivre les paroles de Dieu qu’en mangeant et en buvant Ses paroles et en les expérimentant. Tu dois démontrer une certaine expérience pratique pour convaincre les autres. Si tu ne peux pas vivre la réalité des paroles de Dieu, personne ne sera persuadé ! Tous ceux que Dieu utilise peuvent vivre la réalité des paroles de Dieu. Si tu ne peux pas démontrer cette réalité et témoigner de Dieu, cela montre que le Saint-Esprit n’a pas œuvré en toi et que tu n’as pas été rendu parfait. Telle est l’importance des paroles de Dieu. Ton cœur est-il assoiffé des paroles de Dieu ? Ceux qui ont soif des paroles de Dieu ont soif de vérité, et seulement de tels hommes sont bénis par Dieu. Dans l’avenir, Dieu prononcera beaucoup d’autres paroles pour toutes les religions et toutes les confessions. En premier lieu, Il parle et fait entendre Sa voix parmi vous pour vous rendre complets avant de parler et de faire entendre Sa voix aux païens pour les conquérir. Par Ses paroles, tous seront sincèrement et profondément convaincus. Par les paroles de Dieu et Ses révélations, le tempérament de l’homme devient moins corrompu, il gagne l’apparence d’un homme et son tempérament devient moins rebelle. Les paroles œuvrent dans l’homme avec autorité et conquièrent l’homme dans la lumière de Dieu. L’œuvre que Dieu fait à l’ère présente et les tournants de Son œuvre se retrouvent tous dans Ses paroles. Si tu ne lis pas Ses paroles, tu ne comprendras rien. Par ta propre action de manger et de boire Ses paroles, par tes échanges avec tes frères et les sœurs et par tes expériences réelles, tu obtiendras la pleine connaissance des paroles de Dieu. C’est alors seulement que tu pourras vivre leur réalité.

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 405)

J’ai déjà dit : « Tous ceux qui se concentrent pour voir des signes et des prodiges seront rejetés ; ils ne seront pas perfectionnés. » J’ai prononcé tellement de paroles, mais l’homme n’a toujours pas la moindre connaissance de cette œuvre et, arrivé à ce point, il demande encore à voir des signes et des prodiges. Ta foi en Dieu n’est-elle rien de plus qu’une recherche de signes et de prodiges ou a-t-elle pour but de gagner la vie ? Jésus a aussi prononcé beaucoup de paroles et certaines d’entre elles ne sont pas encore réalisées. Peux-tu dire que Jésus n’est pas Dieu ? Dieu a témoigné qu’Il était Christ et le Fils bien-aimé de Dieu. Peux-tu le nier ? Aujourd’hui, Dieu ne prononce que des paroles, et si cela ne t’est pas bien connu, alors tu ne peux pas tenir ferme. Crois-tu en Lui parce qu’Il est Dieu ou crois-tu en Lui selon l’accomplissement ou non de Ses paroles ? Crois-tu en des signes et des prodiges ou crois-tu en Dieu ? Aujourd’hui, Il ne montre pas de signes et de prodiges. Est-Il vraiment Dieu ? Si les paroles qu’Il prononce ne sont pas accomplies, est-Il vraiment Dieu ? L’essence de Dieu est-elle déterminée par l’accomplissement ou non de Ses paroles ? Pourquoi certaines gens attendent-ils toujours l’accomplissement des paroles de Dieu avant de croire en Lui ? Cela ne signifie-t-il pas qu’ils ne Le connaissent pas ? Tous ceux qui ont de telles notions nient Dieu. Ils utilisent des notions pour évaluer Dieu ; si les paroles de Dieu sont accomplies, ils croient en Lui, et si elles ne le sont pas, alors ils ne croient pas en Lui ; ils sont toujours en quête de signes et de prodiges. Ne sont-ils pas les pharisiens des temps modernes ? Que tu tiennes ferme ou non dépend de ta connaissance du Dieu réel, c’est crucial ! Plus la réalité de la parole de Dieu en toi est grande, plus ta connaissance de la réalité de Dieu est grande et plus de chances tu as de tenir bon dans les épreuves. Plus tu te concentres pour voir des signes et des prodiges, moins tu as de chances de tenir ferme et tu tomberas au milieu des épreuves. Les signes et les prodiges ne sont pas le fondement ; seule la réalité de Dieu est la vie. Certaines gens ne connaissent pas les effets qui doivent être atteints par l’œuvre de Dieu. Ils passent leurs jours dans la confusion, ne cherchent pas à connaître l’œuvre de Dieu. Le but de leur quête est toujours de faire en sorte que Dieu réalise leurs désirs, et alors seulement sont-ils sérieux dans leur foi. Ils disent qu’ils chercheront la vie si les paroles de Dieu sont accomplies, et que si Ses paroles ne sont pas accomplies, alors il n’y a aucune possibilité qu’ils cherchent la vie. L’homme pense que la foi en Dieu est la recherche de signes et de prodiges et la recherche du ciel et du troisième ciel. Aucun ne dit que sa foi en Dieu est la recherche de l’entrée dans la réalité, la recherche de la vie et la recherche à être gagné par Dieu. Quelle est la valeur d’une telle recherche ? Ceux qui ne cherchent pas la connaissance de Dieu ni à satisfaire Dieu ne croient pas en Dieu, ils blasphèment contre Dieu !

Comprenez-vous maintenant ce qu’est la foi en Dieu ? Est-ce que croire en Dieu signifie voir des signes et des prodiges ? Est-ce que cela signifie monter au ciel ? Croire en Dieu n’est pas facile le moins du monde. Ces pratiques religieuses devraient être éliminées ; chercher à guérir les malades et à chasser les démons, se concentrer sur les signes et les prodiges, convoiter davantage la grâce, la paix et la joie de Dieu, rechercher les perspectives et les conforts de la chair : ces choses sont des pratiques religieuses et cette sorte de pratiques religieuses est une forme de croyance vague. Aujourd’hui, que signifie croire réellement en Dieu ? Cela signifie accepter la parole de Dieu comme la réalité de ta vie et connaître Dieu à partir de Sa parole afin d’avoir un amour véritable pour Lui. Pour être clair : la foi en Dieu a pour but de t’amener à obéir à Dieu, à aimer Dieu et à accomplir le devoir qui doit être accompli par une créature de Dieu. Tel est le but de la foi en Dieu. Tu dois acquérir une connaissance de la beauté de Dieu, savoir que Dieu est digne de révérence, que Dieu accomplit Son œuvre de salut dans Ses créatures et les perfectionne ; c’est le minimum que ta foi en Dieu doit posséder. La foi en Dieu, c’est principalement le passage d’une vie de la chair à une vie d’amour de Dieu, d’une vie au sein de la corruption à une vie dans les paroles de Dieu ; c’est de quitter le domaine de Satan et de vivre sous la garde et la protection de Dieu ; c’est d’être capable d’obéir à Dieu et non à la chair ; c’est de permettre à Dieu de gagner ton cœur entier, de permettre à Dieu de te perfectionner et de te libérer du tempérament satanique corrompu. La foi en Dieu a principalement pour but de manifester la puissance et la gloire de Dieu en toi afin que tu fasses la volonté de Dieu, accomplisses le plan de Dieu et sois capable de rendre témoignage à Dieu devant Satan. La foi en Dieu ne devrait pas être centrée sur le désir de voir des signes et des prodiges ni ne devrait être pour le bien de ta chair personnelle. Elle devrait avoir pour but de chercher à connaître Dieu, à obéir à Dieu et, comme Pierre, à Lui obéir jusqu’à la mort. Tels sont les buts principaux de la foi en Dieu. On mange et boit la parole de Dieu afin de connaître Dieu et de Le satisfaire. Manger et boire la parole de Dieu te donnent une plus grande connaissance de Dieu, et ensuite seulement tu peux Lui obéir. Tu ne peux aimer Dieu que si tu Le connais, et c’est le but que l’homme doit avoir dans sa foi en Dieu. Dans ta foi en Dieu, si tu cherches toujours à voir des signes et des prodiges, alors le point de vue de ta foi en Dieu est erroné. La foi en Dieu est principalement l’acceptation de la parole de Dieu comme la réalité de la vie. L’objectif de Dieu ne peut être atteint qu’en mettant en pratique les paroles qui sortent de la bouche de Dieu et en les réalisant en toi. Dans sa foi en Dieu, l’homme devrait s’efforcer d’être perfectionné par Dieu, de se soumettre à Dieu et d’obéir totalement à Dieu. Si tu peux obéir à Dieu sans te plaindre, être attentif aux désirs de Dieu, atteindre la stature de Pierre et posséder le style de Pierre comme Dieu en parle, alors tu auras réussi dans ta foi en Dieu et cela signifiera que tu as été gagné par Dieu.

Extrait de « Tout est accompli par la parole de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 10. L’entrée dans la vie

Suivant: 10.2 L’entrée dans la vie

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre