10.2 L’entrée dans la vie

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 406)

Les gens croient en Dieu, aiment Dieu et satisfont Dieu en touchant l’Esprit de Dieu avec leur cœur, obtenant ainsi Sa satisfaction, et en abordant les paroles de Dieu avec leur cœur ; ainsi ils sont touchés par l’Esprit de Dieu. Si tu veux atteindre une vie spirituelle convenable et établir une bonne relation avec Dieu, alors tu dois d’abord Lui donner ton cœur. C’est seulement après avoir calmé ton cœur devant Lui et déversé tout ton cœur en Lui que tu seras progressivement capable de développer une vie spirituelle convenable. Si les gens ne donnent pas leur cœur à Dieu dans leur croyance en Lui, si leur cœur n’est pas en Lui et s’ils ne traitent pas Son fardeau comme le leur, alors tout ce qu’ils font est un acte d’infidélité envers Dieu, un acte typique de gens religieux, et ils ne peuvent pas recevoir la louange de Dieu. Dieu ne peut rien gagner de ce genre de personnes ; ces personnes ne peuvent que servir de faire-valoir à l’œuvre de Dieu, comme une décoration dans la maison de Dieu, quelque chose de superflu et d’inutile. Dieu ne se sert pas de ce genre de personnes. Non seulement une telle personne n’offre aucune opportunité à l’œuvre du Saint-Esprit, mais il n’y a même aucune valeur à la rendre parfaite. En vérité, une telle personne est un véritable cadavre ambulant. Ces gens n’ont rien qui puisse être employé par le Saint-Esprit ; au contraire, Satan s’est emparé de tous et les a profondément corrompus. Dieu éliminera ces gens. Actuellement, en utilisant les hommes, non seulement le Saint-Esprit Se sert de leurs parties désirables afin que les choses se réalisent, mais Il perfectionne et change également leurs parties indésirables. Si ton cœur peut être déversé en Dieu et rester calme devant Lui, alors tu auras l’opportunité et les qualifications pour être utilisé par le Saint-Esprit, pour recevoir l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit et, de surcroît, tu auras l’opportunité de laisser le Saint-Esprit corriger tes défauts. Quand tu donnes ton cœur à Dieu, l’aspect positif est que tu peux atteindre une entrée plus profonde et atteindre un plan plus élevé de lucidité ; l’aspect négatif est que tu auras une meilleure compréhension de tes fautes et de tes défauts, tu chercheras à satisfaire la volonté de Dieu avec plus d’ardeur, tu ne seras pas passif, mais tu entreras activement. Ainsi, tu deviendras une personne correcte. Supposant que ton cœur puisse rester calme devant Dieu, le fait que tu reçoives ou non la louange du Saint-Esprit et que tu plaises ou non à Dieu dépend de ta capacité à entrer activement. Quand le Saint-Esprit éclaire une personne et Se sert d’une personne, cela ne la rend jamais négative, mais la fait toujours progresser activement. Même si cette personne a des faiblesses, elle peut éviter de fonder sa manière de vivre sur ces faiblesses. Elle peut éviter de retarder sa croissance dans la vie et continuer à chercher à satisfaire la volonté de Dieu. C’est une référence. Si tu peux l’atteindre, c’est suffisant pour prouver que tu as obtenu la présence du Saint-Esprit. Si une personne est toujours négative et, même après avoir reçu un éclairage et être parvenue à se connaître elle-même, si elle reste négative et passive, incapable de se lever et d’agir de concert avec Dieu, alors ce type de personne reçoit seulement la grâce de Dieu, mais le Saint-Esprit n’est pas avec elle. Quand une personne est négative, cela signifie que son cœur ne s’est pas tourné vers Dieu et que son esprit n’a pas été touché par l’Esprit de Dieu. Tous devraient comprendre cela.

Extrait de « Il est très important d’établir une relation normale avec Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 407)

On peut voir par expérience que l’un des plus grands problèmes est de calmer son cœur devant Dieu. C’est un problème qui concerne la vie spirituelle des gens et leur croissance dans la vie. Ce n’est que si ton cœur est en paix devant Dieu que ta poursuite de la vérité et des changements de ton tempérament sera fructueuse. Parce que tu te présentes devant Dieu avec un fardeau et que tu sens toujours que tu es déficient de tellement de manières, qu’il y a de nombreuses vérités que tu as besoin de connaître, de nombreuses réalités que tu as besoin d’éprouver, et que tu devrais donner tout ton soin à la volonté de Dieu, tu as toujours ces choses à l’esprit. C’est comme si elles pesaient sur toi avec une force qui t’empêche de respirer, et alors tu as le cœur lourd (bien que tu ne sois pas dans un état négatif). Seules de telles personnes sont qualifiées pour accepter l’éclairage des paroles de Dieu et pour être touchées par l’Esprit de Dieu. C’est à cause de leur fardeau, parce qu’elles ont le cœur lourd et on peut le dire, à cause du prix qu’elles ont payé et des tourments qu’elles ont endurés devant Dieu, qu’elles reçoivent Son éclairage et Son illumination, car Dieu ne fait de traitement de faveur à personne. Il est toujours juste dans Son traitement des gens, mais Il ne fait pas de dons aux gens arbitrairement et inconditionnellement. C’est un aspect de Son tempérament juste. Dans la vie réelle, la plupart des gens n’ont pas encore atteint ce royaume. Au minimum, ils n’ont pas encore complètement tourné leur cœur vers Dieu et il n’y a donc pas encore eu de grand changement dans leur tempérament de vie. C’est parce qu’ils ne vivent qu’avec la grâce de Dieu et ont encore à gagner l’œuvre du Saint-Esprit. Les critères auxquels les gens doivent répondre pour être utilisés par Dieu sont les suivants : leur cœur se tourne vers Dieu, ils portent le fardeau des paroles de Dieu, ils ont un cœur plein d’aspiration et ils sont déterminés à chercher la vérité. Seules de telles personnes peuvent gagner l’œuvre du Saint-Esprit et elles gagnent fréquemment l’éclairage et l’illumination. Les gens que Dieu utilise paraissent irrationnels de l’extérieur et semblent ne pas avoir de relations convenables avec les autres, même s’ils parlent avec bienséance, ne parlent pas à tort et à travers et peuvent toujours conserver un cœur calme devant Dieu. C’est exactement le genre de personnes qui sont en mesure d’être employées par le Saint-Esprit. Ces personnes « irrationnelles » dont parle Dieu semblent ne pas avoir de relations convenables avec les autres, elles ne tiennent pas dûment compte de l’amour extérieur ni des pratiques extérieures, mais quand elles communiquent des choses spirituelles, elles peuvent ouvrir leur cœur et fournir de manière désintéressée aux autres l’illumination et l’éclairage qu’elles ont acquis de leur expérience réelle devant Dieu. C’est ainsi qu’elles expriment leur amour pour Dieu et satisfont Sa volonté. Quand les autres les calomnient ou les ridiculisent, elles sont capables de ne pas se laisser contrôler par des gens extérieurs, les événements ou les choses, et peuvent toujours être calmes devant Dieu. Une telle personne semble avoir sa propre et unique lucidité. Indépendamment de ce que font les autres, son cœur ne quitte jamais Dieu. Quand les autres bavardent joyeusement et plaisantent, son cœur reste devant Dieu, elle contemple la parole de Dieu ou elle prie en silence le Dieu dans son cœur, cherchant les intentions de Dieu. Elle n’accorde jamais aucune importance à la conservation de relations convenables avec les autres. Une telle personne semble ne pas avoir de philosophie de vie. De l’extérieur, cette personne est pleine de vie, aimable et innocente, mais elle possède aussi le sens du calme. Voilà à quoi ressemble le genre de personne que Dieu emploie. Des choses comme la philosophie de vie ou le « bon sens » ne fonctionnent tout simplement pas dans ce genre de personne ; il s’agit du genre de personne qui a consacré son cœur tout entier à la parole de Dieu et semble n’avoir que Dieu dans son cœur. C’est ce genre de personne que Dieu désigne comme une personne « sans raison », et c’est exactement ce genre de personne qui est employée par Dieu. La marque d’une personne qui est employée par Dieu est : peu importe où et quand, son cœur est toujours devant Dieu et, quelque dissolus que soient les autres, dans quelle mesure ils se livrent à la luxure et à la chair, le cœur de cette personne ne quitte jamais Dieu et elle ne suit pas la foule. Seule une personne de ce genre convient à l’usage de Dieu et seule une personne de ce genre est perfectionnée par le Saint-Esprit. Si tu ne peux pas atteindre ces choses, alors tu n’es pas qualifié pour être gagné par Dieu et pour être perfectionné par le Saint-Esprit.

Extrait de « Il est très important d’établir une relation normale avec Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 408)

Si tu veux avoir une bonne relation avec Dieu, ton cœur doit se tourner vers Dieu. Sur cette base, tu auras aussi de bonnes relations avec les autres. Si tu n’as pas une bonne relation avec Dieu, quoi que tu fasses pour préserver tes relations avec les autres, quels que soient tes efforts et l’énergie que tu y consacres, tout cela se rapportera simplement à une philosophie humaine de la vie. Tu maintiens ta position parmi les autres grâce à une perspective humaine et à une philosophie humaine de manière à ce qu’ils te louent, mais tu n’établis pas de relations convenables avec les autres conformément à la parole de Dieu. Si tu ne te concentres pas sur tes relations avec les autres, mais que tu maintiens une bonne relation avec Dieu, si tu es prêt à donner ton cœur à Dieu et à apprendre à Lui obéir, naturellement tes relations avec les autres deviendront convenables. De cette manière, ces relations ne sont pas établies sur la chair, mais sur la fondation de l’amour de Dieu. Il n’y a presque aucune interaction charnelle, mais, par l’esprit, il y a de l’échange, un amour mutuel, du réconfort mutuel et un soutien les uns pour les autres. Tout cela est fait sur la base d’un cœur qui satisfait Dieu. Ces relations ne sont pas maintenues en comptant sur une philosophie humaine de la vie, mais elles se forment très naturellement en portant un fardeau pour Dieu. Cela ne requiert pas un effort humain. Il te suffit de pratiquer selon les principes de la parole de Dieu. Es-tu disposé à prêter attention à la volonté de Dieu ? Es-tu disposé à être une personne « sans raison » devant Dieu ? Es-tu disposé à donner entièrement ton cœur à Dieu et à négliger ta position parmi les autres ? Parmi tous les gens avec lesquels tu es en contact, avec qui as-tu les meilleures relations ? Avec qui as-tu les pires relations ? Tes relations avec les autres sont-elles convenables ? Traites-tu tous les gens de la même manière ? Tes relations avec les autres sont-elles maintenues d’après ta philosophie de vie ou sont-elles construites sur la fondation de l’amour de Dieu ? Quand quelqu’un ne donne pas son cœur à Dieu, son esprit devient obtus, engourdi et inconscient. Des personnes de ce genre ne comprendront jamais les paroles de Dieu et n’auront jamais une bonne relation avec Dieu ; le tempérament des personnes de ce genre ne changera jamais. Changer son tempérament consiste à donner complètement son cœur à Dieu et à recevoir l’éclairage et l’illumination des paroles de Dieu. L’œuvre de Dieu permet à une personne d’entrer activement et lui permet de se purifier de ses aspects négatifs après en avoir obtenu la connaissance. Quand tu en arriveras à donner ton cœur à Dieu, tu seras capable de percevoir les mouvements les plus subtils dans ton esprit, et tu connaîtras tout l’éclairage et toute l’illumination reçus de Dieu. Cramponne-toi à cela, et tu entreras graduellement sur le chemin où tu seras perfectionné par le Saint-Esprit. Plus ton cœur sera calme devant Dieu, plus ton esprit sera sensible et délicat, et plus ton esprit sera capable de percevoir comment le Saint-Esprit le touche, et alors ta relation avec Dieu ne cessera pas de s’améliorer. Une relation convenable entre les gens est établie sur la base du don de leur cœur à Dieu, et non grâce à un effort humain. Si Dieu n’est pas dans le cœur des gens, les relations interpersonnelles ne sont que des relations de la chair. Elles ne sont pas convenables, mais un abandon à la luxure. Ce sont des relations que Dieu déteste, qu’Il abhorre. Si tu dis que ton esprit a été touché, mais que tu veux toujours avoir des relations avec des gens que tu aimes, avec quiconque tu tiens en haute estime, et si une autre personne cherche, mais que tu ne l’aimes pas, envers qui tu as même des préjugés et que tu ne veux pas fréquenter, c’est une preuve supplémentaire que tu es une personne aux prises avec ses émotions et que tu n’as pas du tout une bonne relation avec Dieu. Tu essaies de tromper Dieu et de masquer ta propre laideur. Même si tu peux partager une certaine compréhension, mais que tu as de mauvaises intentions, tout ce que tu fais n’est bon qu’en vertu de critères humains. Dieu ne te louera pas. Tu agis conformément à la chair, non au fardeau de Dieu. Si tu es capable de calmer ton cœur devant Dieu et que tu as de bonnes interactions avec tous ceux qui aiment Dieu, alors seulement es-tu apte à être utilisé par Dieu. De cette façon, quelle que soit la manière dont tu t’associes avec les autres, ce ne sera pas conformément à une philosophie de vie, mais ce sera devant Dieu, vivant de manière à prêter attention à Son fardeau. Combien de gens de cette sorte y a-t-il parmi vous ? Tes relations avec les autres sont-elles vraiment convenables ? Sur quelles bases sont-elles bâties ? Combien de philosophies de vie y a-t-il en toi ? Ont-elles été rejetées ? Si ton cœur ne peut pas se tourner complètement vers Dieu, alors tu n’es pas de Dieu. Tu viens de Satan et tu retourneras à Satan à la fin. Tu n’es pas digne de faire partie du peuple de Dieu. Tout cela requiert ta considération attentive.

Extrait de « Il est très important d’établir une relation normale avec Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 409)

Dans ta croyance en Dieu, tu dois au moins régler la question d’avoir une relation normale avec Dieu. Si tu n’as pas une relation normale avec Dieu, alors la signification de ta croyance en Dieu se perd. Établir une relation normale avec Dieu est entièrement réalisé par l’apaisement de ton cœur en la présence de Dieu. Avoir une relation normale avec Dieu signifie être capable de ne douter d’aucune œuvre de Dieu et de ne pas la nier et être capable de te soumettre à Son œuvre. Cela signifie avoir des intentions justes dans la présence de Dieu, ne pas faire des plans pour toi-même et considérer les intérêts de la maison de Dieu avant toutes choses ; cela signifie accepter le regard de Dieu et obéir aux arrangements de Dieu. Tu dois être capable d’apaiser ton cœur en présence de Dieu dans tout ce que tu fais. Même si tu ne comprends pas la volonté de Dieu, tu dois quand même accomplir tes devoirs et tes responsabilités le mieux possible. Une fois que la volonté de Dieu t’a été révélée, agis selon elle, et ce ne sera pas trop tard. Lorsque ta relation avec Dieu sera devenue normale, alors tu auras aussi une relation normale avec les gens. Tout est établi sur la fondation des paroles de Dieu. Mange et bois les paroles de Dieu, puis mets en pratique les exigences de Dieu, rectifie tes points de vue et évite de faire tout ce qui résiste à Dieu ou dérange l’Église. Ne fais rien qui ne soit pas bénéfique aux vies des frères et sœurs, ne dis rien qui ne contribue pas à aider aux autres et ne fais rien de honteux. Sois juste et honorable en tout ce que tu fais et assure-toi que chacune de tes actions soit présentable devant Dieu. Bien que la chair puisse être faible quelquefois, tu dois être capable de placer les intérêts de la maison de Dieu en premier, sans convoiter de bénéfices personnels, et tu dois être capable d’agir avec justice. Si tu peux pratiquer de cette manière, alors ta relation avec Dieu sera normale.

En tout ce que tu fais, tu dois chercher à savoir si tes intentions sont correctes. Si tu es capable d’agir selon les exigences de Dieu, alors ta relation avec Dieu est normale. C’est le critère minimum. Examine tes intentions et, si tu découvres que des intentions incorrectes sont apparues, sois capable de t’en détourner et d’agir selon les paroles de Dieu ; alors tu deviendras quelqu’un qui est droit devant Dieu, ce qui est la preuve que ta relation avec Dieu est normale, et que tout ce que tu fais est pour Dieu, et non pour toi-même. Dans tout ce que tu fais et tout ce que tu dis, sois capable de rectifier ton cœur et d’être juste dans tes actions, et ne sois pas guidé par tes émotions et n’agis pas non plus selon ta propre volonté. Ce sont des principes selon lesquels les croyants en Dieu doivent se comporter. De petites choses peuvent révéler les intentions et la stature d’une personne, et donc, pour emprunter la voie pour être perfectionné par Dieu, il faut d’abord clarifier ses propres intentions et sa relation avec Dieu. Ce n’est que lorsque ta relation avec Dieu est normale que tu peux être perfectionné par Lui ; ce n’est qu’à partir de cet instant que le traitement, l’émondage, la discipline et l’épurement de Dieu en toi pourront déboucher sur l’effet recherché. C’est-à-dire que si les êtres humains sont capables de garder Dieu dans leurs cœurs et ne recherchent pas de bénéfices personnels ou ne pensent pas à leur propre avenir (au sens charnel), mais qu’ils portent plutôt le fardeau d’entrer dans la vie, font de leur mieux pour poursuivre la vérité et se soumettent à l’œuvre de Dieu – si tu peux faire cela, alors les buts que tu recherches seront corrects et ta relation avec Dieu deviendra normale. On peut dire que clarifier sa relation avec Dieu est la première étape de l’entrée dans son voyage spirituel. Bien que le destin de l’homme soit entre les mains de Dieu et qu’il ait été prédestiné par Dieu, et ne puisse pas être changé par l’homme, que tu puisses être perfectionné ou gagné par Dieu dépend de si ta relation avec Dieu est normale ou non. Peut-être y a-t-il des parties de toi qui sont faibles ou désobéissantes, mais aussi longtemps que tes perspectives et tes intentions sont correctes, et aussi longtemps que ta relation avec Dieu est juste et normale, alors tu es qualifié pour être perfectionné par Dieu. Si ta relation avec Dieu n’est pas bonne, et si tu agis pour la chair ou pour ta famille, alors, quelle que soit l’ardeur avec laquelle tu travailles, ce sera pour rien. Si ta relation avec Dieu est normale, alors tout le reste rentrera dans l’ordre. Dieu ne regarde rien d’autre, mais Il regarde seulement si tes points de vue dans ta croyance en Dieu sont justes : en qui tu crois, pour qui est-ce que tu crois et pourquoi tu crois. Si tu es capable de voir clairement ces choses et de pratiquer en ayant des points de vue bien disposés, alors ta vie connaîtra des progrès et tu es sûr d’entrer sur la bonne voie. Si ta relation avec Dieu n’est pas normale, et si tes points de vue sur ta croyance en Dieu sont déviants, alors tout le reste est vain et peu importe ta foi en Dieu, tu n’obtiendras rien. Ce n’est qu’après que ta relation avec Dieu est devenue normale que tu recevras des éloges de Sa part lorsque tu auras tourné le dos à la chair, prié, souffert, enduré, obéi, aidé tes frères et sœurs, consacré plus d’efforts à Dieu, et ainsi de suite. Quant à savoir si ce que tu fais a de la valeur et de l’importance, cela dépend si tes intentions sont justes et si tes points de vue sont corrects. De nos jours, beaucoup de gens croient en Dieu comme s’ils regardaient une pendule en penchant la tête : leurs perspectives sont biaisées et elles doivent être redressées par une percée. Si ce problème est résolu, tout ira bien ; sinon, cela n’aboutira à rien. Certaines personnes se comportent bien en Ma présence, mais derrière Mon dos, tout ce qu’elles font, c’est Me résister. Ce sont des manifestations malhonnêtes et trompeuses, et ce genre de personne est un serviteur de Satan, l’incarnation typique de Satan venue pour tester Dieu. Tu es une personne juste seulement si tu peux te soumettre à Mon œuvre et à Mes paroles. Tant que tu peux manger et boire les paroles de Dieu, tant que tout ce que tu fais est présentable devant Dieu, que tu te comportes équitablement et honorablement en tout ce que tu fais, tant que tu ne fais pas de choses honteuses ou de choses qui nuiraient à la vie des autres, tant que tu vis dans la lumière et que tu ne te laisses pas exploiter par Satan, alors ta relation avec Dieu est dans le bon ordre.

Extrait de « Quelle est ta relation avec Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 410)

Lorsque tu crois en Dieu, tes intentions et tes points de vue doivent être dans le bon ordre ; tu dois avoir une compréhension correcte et un traitement correct des paroles de Dieu, de l’œuvre de Dieu, de tous les environnements que Dieu arrange, de l’homme attesté par Dieu et du Dieu concret. Tu ne dois pas pratiquer selon tes propres idées ou faire tes propres petits projets. Quoi que tu fasses, tu dois pouvoir rechercher la vérité et, depuis ta position d’être créé, te soumettre à toute l’œuvre de Dieu. Si tu veux continuer à être rendu parfait par Dieu et entrer dans la bonne voie de la vie, alors ton cœur doit toujours vivre dans la présence de Dieu. Ne sois pas dissolu, ne suis pas Satan, ne laisse aucune opportunité à Satan de faire son œuvre et ne laisse pas Satan se servir de toi. Tu dois complètement te donner à Dieu et laisser Dieu te dominer.

Es-tu prêt à être le serviteur de Satan ? Es-tu prêt à être exploité par Satan ? Crois-tu en Dieu et Le recherches-tu afin que tu puisses être perfectionné par Lui, ou afin que tu puisses devenir un faire-valoir dans l’œuvre de Dieu ? Préfèrerais-tu une vie qui a du sens et dans laquelle tu es gagné par Dieu, ou bien une vie sans valeur et vide ? Préfèrerais-tu être utilisé par Dieu, ou exploité par Satan ? Préfèrerais-tu permettre aux paroles de Dieu et à Sa vérité de te remplir, ou bien permettre au péché et à Satan de te remplir ? Considère ces choses attentivement. Dans ta vie quotidienne, tu dois comprendre, parmi les paroles que tu prononces et les choses que tu fais, lesquelles pourraient rendre ta relation avec Dieu anormale, et ensuite te rectifier toi-même et entrer dans la bonne méthode. En tout temps, examine tes paroles, tes actions, chacun de tes mouvements, et toutes tes pensées et idées. Prends connaissance de ton état véritable et entre dans la voie de l’œuvre du Saint-Esprit. C’est la seule manière d’avoir une relation normale avec Dieu. En réfléchissant si ta relation avec Dieu est normale, tu pourras rectifier tes intentions, comprendre la nature et l’essence de l’homme et te comprendre vraiment toi-même et, ce faisant, tu pourras entrer dans des expériences réelles, vraiment t’abandonner et te soumettre à dessein. Au moment où tu expérimenteras ces problèmes concernant la question de savoir si ta relation avec Dieu est normale ou pas, tu trouveras des occasions d’être rendu parfait par Dieu et tu pourras comprendre beaucoup d’états dans lesquels le Saint-Esprit œuvre. Tu pourras aussi discerner plusieurs astuces et complots de Satan. Ce n’est que par cette voie que tu peux être rendu parfait par Dieu. Tu rectifies ta relation avec Dieu pour te soumettre à Ses arrangements dans leur intégralité et pouvoir entrer plus profondément dans des expériences réelles et recevoir encore davantage de l’œuvre du Saint-Esprit. Lorsque tu pratiques une relation normale avec Dieu, la plupart du temps, le succès s’obtiendra en abandonnant la chair et au travers d’une coopération réelle avec Dieu. Tu devrais comprendre que « sans un cœur coopératif, il est difficile de recevoir l’œuvre de Dieu ; si la chair ne souffre pas, il n’y aura pas de bénédictions de la part de Dieu ; si l’esprit ne lutte pas, Satan n’aura pas honte. » Si tu pratiques et comprends clairement ces principes, tes points de vue sur ta croyance en Dieu seront rectifiés. Dans votre pratique actuelle, vous devez éliminer la mentalité consistant à « chercher du pain pour assouvir la faim » ; vous devez éliminer la mentalité du « tout est fait par le Saint-Esprit, et les gens sont incapables d’intervenir. » Les gens qui parlent ainsi pensent tous : « Les gens peuvent faire tout ce qu’ils veulent et quand le moment viendra, le Saint-Esprit accomplira Son œuvre. Les gens n’ont pas besoin de contenir la chair ou de coopérer ; tout ce qui compte, c’est qu’ils soient émus par le Saint-Esprit. » Ces opinions sont toutes absurdes. Dans de telles circonstances, le Saint-Esprit ne peut pas œuvrer. C’est ce genre de point de vue qui devient un grand obstacle à l’œuvre du Saint-Esprit. Souvent, l’œuvre du Saint-Esprit est réalisée au travers d’une coopération humaine. Ceux qui ne coopèrent pas et ne sont pas résolus, tout en cherchant à changer leur tempérament et à recevoir l’œuvre du Saint-Esprit et l’éclairage et l’illumination de Dieu ont bel et bien des pensées extravagantes. Cela s’appelle « se satisfaire soi-même et pardonner à Satan. » De telles personnes n’ont pas une relation normale avec Dieu. Tu devrais trouver beaucoup de révélations et de manifestations du tempérament satanique en toi et trouver des pratiques que tu as qui vont à l’encontre des exigences actuelles de Dieu. Seras-tu capable à présent d’abandonner Satan ? Tu devrais atteindre une relation normale avec Dieu, agir selon les intentions de Dieu et devenir une nouvelle personne ayant une nouvelle vie. Ne t’attarde pas sur des transgressions passées ; ne sois pas excessivement chargé de remords ; sois capable de te lever et de coopérer avec Dieu, et accomplis les devoirs qui sont les tiens. De cette manière, ta relation avec Dieu deviendra normale.

Extrait de « Quelle est ta relation avec Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 411)

Si, après avoir lu cela, tu fais seulement semblant d’accepter ces paroles, mais que tu n’es pas touché dans ton cœur et que tu ne cherches pas à rendre normale ta relation avec Dieu, cela prouve que tu n’attaches pas d’importance à ta relation avec Dieu. Cela prouve que tes points de vue n’ont pas encore été rectifiés, que tes intentions ne visent toujours pas à permettre à Dieu de te gagner et à Lui rendre gloire, mais qu’elles visent plutôt à permettre aux complots de Satan de triompher et à parvenir à tes propres fins. Ce genre de personne a des intentions et des points de vue erronés. Peu importe ce que Dieu dit ou la manière dont Il le dit, de telles personnes restent complètement indifférentes et ne connaissent pas la moindre transformation. Leurs cœurs ne ressentent aucune crainte et elles sont éhontées. Ce type de personne est une personne confuse dépourvue d’esprit. Lis chaque déclaration de Dieu et mets-la en pratique dès que tu l’as bien comprise. Peut-être qu’il y a eu des fois où ta chair a été faible, qu’elle s’est rebellée ou que tu as résisté ; peu importe la manière dont tu t’es comporté dans le passé, cela n’est pas important et cela ne peut pas faire obstacle à la croissance de ta vie aujourd’hui. Du moment que tu peux avoir une relation normale avec Dieu aujourd’hui, il y a de l’espoir. S’il y a un changement en toi chaque fois que tu lis les paroles de Dieu et que les autres remarquent que ta vie s’est améliorée, cela montre que ta relation avec Dieu est désormais normale, qu’elle a été rectifiée. Dieu ne traite pas les gens selon leurs transgressions. Du moment que tu as compris et que tu connais une prise de conscience, tant que tu cesses de te rebeller ou de résister, alors Dieu aura toujours de la miséricorde envers toi. Lorsque tu comprends et que tu as la résolution de rechercher à être rendu parfait par Dieu, alors ton état en présence de Dieu deviendra normal. Quoi que tu sois en train de faire, réfléchis à ce qui suit au moment où tu es en train de le faire : que pensera Dieu si je fais cela ? Cela bénéficiera-t-il à mes frères et sœurs ? Cela sera-t-il bénéfique à l’œuvre de la maison de Dieu ? Que ce soit dans la prière, dans l’échange, en paroles, au travail ou en interaction, examine tes intentions et vérifie si ta relation avec Dieu est normale. Si tu ne peux pas distinguer tes propres intentions et tes propres pensées, cela veut dire que tu manques de discrimination, ce qui prouve que ta compréhension de la vérité est insuffisante. Si tu es en mesure de comprendre clairement tout ce que Dieu fait et que tu peux percevoir les choses du point de vue de Ses paroles, en te mettant du côté de Dieu, alors tes points de vue seront devenus corrects. Donc, établir une bonne relation avec Dieu relève de la plus haute importance pour quiconque croit en Dieu ; tout le monde devrait considérer cela comme une tâche primordiale et comme l’évènement majeur de sa vie. Tout ce que tu fais est évalué selon si, oui ou non, tu as une relation normale avec Dieu. Si ta relation avec Dieu est normale et que tes intentions sont correctes, alors agis. Pour maintenir une relation normale avec Dieu, tu ne dois pas avoir peur de perdre des intérêts personnels ; tu ne peux pas permettre à Satan de triompher, tu ne peux pas permettre à Satan de trouver quoi que ce soit contre toi et tu ne peux pas permettre à Satan de te ridiculiser. Une telle intention est un signe que ta relation avec Dieu est normale : qu’elle n’est pas pour la chair, mais plutôt pour la paix de l’esprit, pour gagner l’œuvre du Saint-Esprit et pour satisfaire la volonté de Dieu. Pour entrer dans un état correct, tu dois établir une bonne relation avec Dieu et rectifier tes points de vue sur ta croyance en Dieu. C’est pour permettre à Dieu de te gagner et pour qu’Il puisse manifester les fruits de Ses paroles en toi et t’éclairer et t’illuminer encore plus. De cette façon, tu seras entré de la manière correcte. Mange et bois continuellement les paroles de Dieu d’aujourd’hui, entre dans la voie actuelle de l’œuvre du Saint-Esprit, agis selon les exigences de Dieu d’aujourd’hui, ne suis pas des méthodes de pratique démodées, ne t’accroche pas à d’anciennes manières de faire les choses et entre dans la manière de l’œuvre d’aujourd’hui dès que possible. Ainsi, ta relation avec Dieu deviendra complètement normale et tu seras entré dans la bonne voie de la croyance en Dieu.

Extrait de « Quelle est ta relation avec Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 412)

Plus les hommes acceptent les paroles de Dieu, plus ils sont éclairés et plus ils ont faim et soif dans leur poursuite de la connaissance de Dieu. Seuls ceux qui acceptent les paroles de Dieu sont capables d’avoir des expériences plus profondes et plus riches, et ce sont les seuls dont la vie peut continuer à grandir comme des fleurs de sésame. Tous ceux qui poursuivent la vie devraient traiter cela comme leur métier à plein temps ; ils devraient avoir ce sentiment : « Sans Dieu, je ne peux pas vivre, sans Dieu, je ne peux rien accomplir, sans Dieu, tout est vain ». Ainsi, de même, ils devraient avoir la résolution selon laquelle « sans la présence du Saint-Esprit, je ne peux rien faire, et si lire les paroles de Dieu n’a aucun effet, alors je suis indifférent à toute chose. » Ne vous laissez pas tenter. Les expériences de vie viennent de l’éclairage et de la direction de Dieu, et elles sont la cristallisation de vos efforts subjectifs. Voici ce que vous devriez exiger de vous-mêmes : « En ce qui concerne l’expérience de vie, je ne puis m’autoriser à faire tout ce que je veux. »

Parfois, dans des conditions anormales, tu perds la présence de Dieu et tu deviens incapable de sentir Dieu quand tu pries. Il est normal d’éprouver de la peur en pareils moments. Tu devrais immédiatement commencer à chercher. Si tu ne le fais pas, Dieu sera séparé de toi et tu seras privé de la présence du Saint-Esprit – et, qui plus est, de l’œuvre du Saint-Esprit – pendant un jour, deux jours, voire un mois ou deux mois. Dans ces situations, tu deviens si incroyablement engourdi et tu es une fois de plus pris en captivité par Satan, au point d’être capable de commettre toute sorte d’actes. Tu convoites la richesse, trompes tes frères et sœurs, regardes des films et des vidéos, joues au mah-jong et fumes et bois même sans discipline. Ton cœur s’est beaucoup éloigné de Dieu, tu as secrètement emprunté ta propre voie et tu as arbitrairement porté un jugement sur l’œuvre de Dieu. Dans certains cas, les gens sont tombés si bas qu’ils n’éprouvent aucune honte ou aucun embarras à commettre des péchés de nature sexuelle. Ce genre de personne a été abandonné par le Saint-Esprit ; en fait, l’œuvre du Saint-Esprit est absente depuis longtemps chez une telle personne. On ne peut que la voir s’enfoncer toujours plus profondément dans la corruption à mesure que les tentacules du mal s’étendent toujours plus loin. À la fin, elle nie l’existence de cette voie et devient captive de Satan en péchant. Si tu découvres que tu n’as que la présence du Saint-Esprit, mais qu’il te manque l’œuvre du Saint-Esprit, tu es déjà dans une situation dangereuse. Lorsque tu ne peux même pas ressentir la présence du Saint-Esprit, alors tu es au seuil de la mort. Si tu ne te repens pas, alors tu seras complètement ramené à Satan et seras parmi ceux qui sont éliminés. Donc, lorsque tu te rends compte que tu es dans un état où tu as juste la présence du Saint-Esprit (tu ne commets pas de péchés, tu te contiens et tu ne fais rien qui résisterait clairement à Dieu), mais qu’il te manque l’œuvre du Saint-Esprit (tu ne te sens pas ému quand tu pries, tu ne gagnes pas un éclairage ou une illumination évidents lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu, il t’indiffère de manger et de boire les paroles de Dieu, il n’y a jamais aucune croissance dans ta vie et tu es privé depuis longtemps d’une grande illumination), en ces moments-là, tu dois être plus prudent. Tu ne dois pas céder à la tentation, tu ne dois plus laisser libre cours à ton propre caractère. La présence du Saint-Esprit peut disparaître à tout moment. C’est pour cela qu’une telle situation est si dangereuse. Si tu te retrouves dans ce genre d’état, essaie de reprendre les choses en main dès que tu peux. Tout d’abord, tu devrais dire une prière de repentir et demander à Dieu d’étendre Sa miséricorde sur toi une fois de plus. Prie plus sincèrement et calme ton cœur pour manger et boire davantage les paroles de Dieu. Sur cette base, tu dois passer plus de temps dans la prière ; redouble d’effort en chantant, en priant, en mangeant et en buvant les paroles de Dieu, et en faisant ton devoir. Quand tu es le plus fragile, ton cœur est plus facilement possédé par Satan. Quand cela arrive, ton cœur est pris à Dieu et restitué à Satan, après quoi tu es privé de la présence du Saint-Esprit. À pareils moments, il est doublement difficile de regagner l’œuvre du Saint-Esprit. Il vaut mieux chercher l’œuvre du Saint-Esprit pendant qu’Il est toujours avec toi, ce qui permettra à Dieu de t’accorder davantage de Son éclairage et ne Le poussera pas à t’abandonner. Prier, chanter des hymnes, remplir ta fonction et manger et boire les paroles de Dieu : tout cela est fait afin que Satan n’ait pas la possibilité de faire son travail et afin que le Saint-Esprit puisse œuvrer à l’intérieur de toi. Si tu ne regagnes pas l’œuvre du Saint-Esprit de cette manière, si tu attends simplement, alors regagner l’œuvre du Saint-Esprit ne sera pas facile quand tu auras perdu la présence du Saint-Esprit, à moins que le Saint-Esprit ne t’ait particulièrement ému, ou spécialement illuminé et éclairé. Même alors, il ne faut pas seulement un jour ou deux pour que ton état s’améliore ; parfois, il peut même se passer six mois sans aucune amélioration. Tout cela est dû au fait que les gens se relâchent, sont incapables d’expérimenter les choses de façon normale et sont donc abandonnés par le Saint-Esprit. Même si tu regagnes l’œuvre du Saint-Esprit, l’œuvre actuelle de Dieu pourrait encore ne pas te sembler très claire, car tu es très en retard dans ton expérience de vie, comme si tu étais resté quinze mille kilomètres en arrière. N’est-ce pas une chose terrible ? Je dis à de tels hommes, cependant, qu’il n’est pas trop tard pour se repentir maintenant, mais qu’il y a une condition : tu dois travailler plus dur et ne pas te livrer à la paresse. Si les autres prient cinq fois par jour, tu dois prier dix fois ; si les autres mangent et boivent les paroles de Dieu deux heures par jour, tu dois y consacrer quatre ou six heures ; et si les autres écoutent des hymnes pendant deux heures, tu dois en écouter pendant une demi-journée, au strict minimum. Sois souvent en paix devant Dieu et réfléchis à l’amour de Dieu jusqu’à ce que tu sois ému, que ton cœur retourne à Dieu et que tu n’oses plus t’éloigner de Dieu : alors seulement, ta pratique portera des fruits ; alors seulement, tu seras capable de retrouver ton état normal précédent.

Extrait de « Comment entrer dans un état normal », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 413)

Vous n’avez parcouru qu’une très petite portion du chemin d’un croyant en Dieu et il vous reste encore à emprunter le droit chemin, vous êtes donc encore loin de satisfaire au standard de Dieu. À cet instant, votre stature n’est pas appropriée pour satisfaire à Ses exigences. À cause de votre calibre et de votre nature corrompue, vous traitez toujours l’œuvre de Dieu avec négligence : vous ne la prenez pas au sérieux. C’est votre plus grave défaut. À coup sûr, aucun d’entre vous ne peut déterminer la voie que suit le Saint-Esprit : la plupart d’entre vous ne la comprennent pas et ne peuvent pas la voir clairement. En outre, la plupart d’entre vous ne se préoccupent pas de cela, et vous prenez encore moins la chose à cœur. Si vous continuez ainsi, à vivre dans l’ignorance de l’œuvre du Saint-Esprit, alors la voie que vous empruntez en tant que croyant en Dieu sera vaine. C’est parce que vous ne faites pas tout ce qui est en votre pouvoir pour chercher à satisfaire la volonté de Dieu et que vous ne coopérez pas bien avec Dieu. Ce n’est pas que Dieu n’a pas œuvré en toi ou que le Saint-Esprit ne t’a pas touché. C’est que tu es si négligent que tu ne prends pas l’œuvre du Saint-Esprit au sérieux. Tu dois inverser cette situation dans l’immédiat et emprunter le chemin sur lequel le Saint-Esprit guide les gens. C’est le thème principal de ce jour. « Le chemin sur lequel le Saint-Esprit guide » fait référence à l’obtention de l’illumination dans l’esprit, au fait d’avoir la connaissance de la parole de Dieu, au fait de parvenir à la clarté sur le chemin à parcourir, à la capacité d’entrer dans la vérité pas à pas, et à l’acquisition d’une plus grande connaissance de Dieu. Le chemin sur lequel le Saint-Esprit guide les gens, c’est principalement un chemin vers une compréhension plus claire de la parole de Dieu, exempte de déviances et de mauvaises conceptions, et ceux qui le suivent le parcourent tout droit. En vue de parvenir à cet effet, vous aurez besoin de travailler en harmonie avec Dieu, de trouver un vrai chemin à pratiquer et de marcher sur le sentier dirigé par le Saint-Esprit. Cela implique la coopération de la part de l’homme : c’est-à-dire ce que vous devez faire pour satisfaire à ce que Dieu exige de vous, et comment vous devez vous y prendre pour entrer sur le droit chemin de la foi en Dieu.

Marcher sur le chemin dirigé par le Saint-Esprit peut paraître compliqué, mais tu trouveras cela beaucoup plus simple quand le chemin de la pratique sera clair pour toi. La vérité est que les gens sont capables de tout ce que Dieu exige d’eux : ce n’est pas comme s’Il essayait d’apprendre à des cochons à voler. Dans toutes les situations, Dieu cherche à résoudre les problèmes des gens et à régler leurs inquiétudes. Vous devez tous comprendre cela, ne comprenez pas Dieu de travers. Les gens sont dirigés selon la parole de Dieu sur le chemin que suit le Saint-Esprit. Comme déjà mentionné, vous devez donner votre cœur à Dieu. C’est un prérequis pour marcher sur le chemin sur lequel le Saint-Esprit dirige. Vous devez faire cela en vue d’entrer sur le droit chemin. Comment une personne accomplit-elle de façon intentionnelle le travail consistant à donner son cœur à Dieu ? Dans votre vie quotidienne, lorsque vous faites l’expérience du travail de Dieu et que vous Le priez, vous le faites avec négligence – vous priez Dieu pendant que vous travaillez. Cela peut-il être appelé le don de votre cœur à Dieu ? Vous pensez aux problèmes de la maison ou aux choses de la chair, vous êtes toujours divisés. Cela peut-il être considéré comme faire silence dans votre cœur en présence de Dieu ? C’est parce que ton cœur est toujours fixé sur les choses externes et n’est pas capable de revenir devant Dieu. Si vous désirez avoir le cœur vraiment en paix devant Dieu, vous devez faire le travail de coopération de façon intentionnelle. C’est-à-dire que chacun d’entre vous doit trouver du temps pour vos dévotions, un temps pendant lequel vous laissez de côté les gens, les événements et mes choses : apaisez votre cœur et faites silence devant Dieu. Chacun doit garder ses propres carnets de dévotion où noter sa connaissance de la parole de Dieu et comment son esprit est touché, que ce soit profond ou superficiel. Tout le monde doit faire silence dans son cœur devant Dieu de façon intentionnelle. Si tu peux dédier une ou deux heures par jour à une vraie vie spirituelle, alors tu te sentiras enrichi ce jour-là, et ton cœur sera radieux et paisible. Si tu vis tous les jours ce genre de vie spirituelle, alors ton cœur pourra davantage revenir dans la possession de Dieu, ton esprit deviendra de plus en plus fort, ta condition s’améliorera constamment, tu deviendras plus capable de marcher sur le chemin sur lequel le Saint-Esprit dirige, et Dieu t’accordera davantage de bénédictions. Le but de votre vie spirituelle est de délibérément obtenir la présence du Saint-Esprit. Ce n’est pas d’observer des règles ou de pratiquer des rituels religieux, mais de réellement agir de concert avec Dieu de réellement discipliner votre corps : c’est ce que l’homme devrait faire, vous devez donc le faire avec tous les efforts possibles. Meilleure est ta coopération et plus d’efforts tu mets en jeu, plus ton cœur pourra revenir vers Dieu et plus tu seras capable de faire silence dans ton cœur devant Lui. À un certain moment, Dieu gagnera entièrement ton cœur. Personne ne pourra faire vaciller ton cœur ou s’en emparer, et tu appartiendras entièrement à Dieu. Si tu marches sur ce chemin, alors la parole de Dieu se révélera à toi en tout temps et t’illuminera sur tout ce que tu ne comprends pas – tout cela peut être atteint grâce à ta coopération. C’est pourquoi Dieu dit toujours : « Tous ceux qui agissent de concert avec Moi, Je les récompenserai doublement. » Vous devez clairement voir ce chemin. Si vous souhaitez marcher sur le vrai chemin, alors vous devez faire tout ce que vous pouvez pour satisfaire Dieu. Vous devez faire tout ce que vous pouvez pour atteindre une vie spirituelle. Au début, tu peux ne pas obtenir d’excellents résultats dans cette poursuite, mais tu ne dois pas te permettre de régresser ou de te vautrer dans la négativité – tu dois continuer à travailler dur ! Plus tu vis une vie spirituelle, plus ton cœur sera occupé par la parole de Dieu, toujours préoccupé par ces choses et portant toujours ce fardeau. Après cela, révèle ta plus secrète vérité à Dieu par ta vie spirituelle : dis-Lui ce que tu désires faire, ce à quoi tu penses, ta compréhension et ta vision de Sa parole. Ne garde rien pour toi-même, pas même la moindre chose ! Exerce-toi à dire à Dieu les paroles qui se trouvent dans ton cœur, et à Lui révéler tes véritables sentiments : si c’est dans ton cœur, alors, dis-le absolument. Plus tu t’exprimeras ainsi, plus tu ressentiras la bonté de Dieu, plus fortement ton cœur sera attiré vers Dieu. Quand cela se produira, tu sentiras que Dieu t’est plus cher que toute autre personne. Tu ne quitteras jamais le Dieu, quoiqu’il advienne. Si tu pratiques ce genre de méditation spirituelle quotidiennement et que tu ne l’écartes pas de ta pensée, mais le prends comme une question très importante dans ta vie, alors la parole de Dieu occupera ton cœur. C’est ce que signifie être touché par le Saint-Esprit. Ce sera comme si ton cœur avait toujours été possédé par Dieu, comme si ce que tu aimes était toujours dans ton cœur. Personne ne peut t’arracher cela. Quand cela se produira, Dieu habitera réellement en toi et aura une place à l’intérieur de ton cœur.

Extrait de « Une vie spirituelle normale conduit les gens sur le droit chemin », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 413)

Vous n’avez parcouru qu’une très petite portion du chemin d’un croyant en Dieu et il vous reste encore à emprunter le droit chemin, vous êtes donc encore loin de satisfaire au standard de Dieu. À cet instant, votre stature n’est pas appropriée pour satisfaire à Ses exigences. À cause de votre calibre et de votre nature corrompue, vous traitez toujours l’œuvre de Dieu avec négligence : vous ne la prenez pas au sérieux. C’est votre plus grave défaut. À coup sûr, aucun d’entre vous ne peut déterminer la voie que suit le Saint-Esprit : la plupart d’entre vous ne la comprennent pas et ne peuvent pas la voir clairement. En outre, la plupart d’entre vous ne se préoccupent pas de cela, et vous prenez encore moins la chose à cœur. Si vous continuez ainsi, à vivre dans l’ignorance de l’œuvre du Saint-Esprit, alors la voie que vous empruntez en tant que croyant en Dieu sera vaine. C’est parce que vous ne faites pas tout ce qui est en votre pouvoir pour chercher à satisfaire la volonté de Dieu et que vous ne coopérez pas bien avec Dieu. Ce n’est pas que Dieu n’a pas œuvré en toi ou que le Saint-Esprit ne t’a pas touché. C’est que tu es si négligent que tu ne prends pas l’œuvre du Saint-Esprit au sérieux. Tu dois inverser cette situation dans l’immédiat et emprunter le chemin sur lequel le Saint-Esprit guide les gens. C’est le thème principal de ce jour. « Le chemin sur lequel le Saint-Esprit guide » fait référence à l’obtention de l’illumination dans l’esprit, au fait d’avoir la connaissance de la parole de Dieu, au fait de parvenir à la clarté sur le chemin à parcourir, à la capacité d’entrer dans la vérité pas à pas, et à l’acquisition d’une plus grande connaissance de Dieu. Le chemin sur lequel le Saint-Esprit guide les gens, c’est principalement un chemin vers une compréhension plus claire de la parole de Dieu, exempte de déviances et de mauvaises conceptions, et ceux qui le suivent le parcourent tout droit. En vue de parvenir à cet effet, vous aurez besoin de travailler en harmonie avec Dieu, de trouver un vrai chemin à pratiquer et de marcher sur le sentier dirigé par le Saint-Esprit. Cela implique la coopération de la part de l’homme : c’est-à-dire ce que vous devez faire pour satisfaire à ce que Dieu exige de vous, et comment vous devez vous y prendre pour entrer sur le droit chemin de la foi en Dieu.

Marcher sur le chemin dirigé par le Saint-Esprit peut paraître compliqué, mais tu trouveras cela beaucoup plus simple quand le chemin de la pratique sera clair pour toi. La vérité est que les gens sont capables de tout ce que Dieu exige d’eux : ce n’est pas comme s’Il essayait d’apprendre à des cochons à voler. Dans toutes les situations, Dieu cherche à résoudre les problèmes des gens et à régler leurs inquiétudes. Vous devez tous comprendre cela, ne comprenez pas Dieu de travers. Les gens sont dirigés selon la parole de Dieu sur le chemin que suit le Saint-Esprit. Comme déjà mentionné, vous devez donner votre cœur à Dieu. C’est un prérequis pour marcher sur le chemin sur lequel le Saint-Esprit dirige. Vous devez faire cela en vue d’entrer sur le droit chemin. Comment une personne accomplit-elle de façon intentionnelle le travail consistant à donner son cœur à Dieu ? Dans votre vie quotidienne, lorsque vous faites l’expérience du travail de Dieu et que vous Le priez, vous le faites avec négligence – vous priez Dieu pendant que vous travaillez. Cela peut-il être appelé le don de votre cœur à Dieu ? Vous pensez aux problèmes de la maison ou aux choses de la chair, vous êtes toujours divisés. Cela peut-il être considéré comme faire silence dans votre cœur en présence de Dieu ? C’est parce que ton cœur est toujours fixé sur les choses externes et n’est pas capable de revenir devant Dieu. Si vous désirez avoir le cœur vraiment en paix devant Dieu, vous devez faire le travail de coopération de façon intentionnelle. C’est-à-dire que chacun d’entre vous doit trouver du temps pour vos dévotions, un temps pendant lequel vous laissez de côté les gens, les événements et mes choses : apaisez votre cœur et faites silence devant Dieu. Chacun doit garder ses propres carnets de dévotion où noter sa connaissance de la parole de Dieu et comment son esprit est touché, que ce soit profond ou superficiel. Tout le monde doit faire silence dans son cœur devant Dieu de façon intentionnelle. Si tu peux dédier une ou deux heures par jour à une vraie vie spirituelle, alors tu te sentiras enrichi ce jour-là, et ton cœur sera radieux et paisible. Si tu vis tous les jours ce genre de vie spirituelle, alors ton cœur pourra davantage revenir dans la possession de Dieu, ton esprit deviendra de plus en plus fort, ta condition s’améliorera constamment, tu deviendras plus capable de marcher sur le chemin sur lequel le Saint-Esprit dirige, et Dieu t’accordera davantage de bénédictions. Le but de votre vie spirituelle est de délibérément obtenir la présence du Saint-Esprit. Ce n’est pas d’observer des règles ou de pratiquer des rituels religieux, mais de réellement agir de concert avec Dieu de réellement discipliner votre corps : c’est ce que l’homme devrait faire, vous devez donc le faire avec tous les efforts possibles. Meilleure est ta coopération et plus d’efforts tu mets en jeu, plus ton cœur pourra revenir vers Dieu et plus tu seras capable de faire silence dans ton cœur devant Lui. À un certain moment, Dieu gagnera entièrement ton cœur. Personne ne pourra faire vaciller ton cœur ou s’en emparer, et tu appartiendras entièrement à Dieu. Si tu marches sur ce chemin, alors la parole de Dieu se révélera à toi en tout temps et t’illuminera sur tout ce que tu ne comprends pas – tout cela peut être atteint grâce à ta coopération. C’est pourquoi Dieu dit toujours : « Tous ceux qui agissent de concert avec Moi, Je les récompenserai doublement. » Vous devez clairement voir ce chemin. Si vous souhaitez marcher sur le vrai chemin, alors vous devez faire tout ce que vous pouvez pour satisfaire Dieu. Vous devez faire tout ce que vous pouvez pour atteindre une vie spirituelle. Au début, tu peux ne pas obtenir d’excellents résultats dans cette poursuite, mais tu ne dois pas te permettre de régresser ou de te vautrer dans la négativité – tu dois continuer à travailler dur ! Plus tu vis une vie spirituelle, plus ton cœur sera occupé par la parole de Dieu, toujours préoccupé par ces choses et portant toujours ce fardeau. Après cela, révèle ta plus secrète vérité à Dieu par ta vie spirituelle : dis-Lui ce que tu désires faire, ce à quoi tu penses, ta compréhension et ta vision de Sa parole. Ne garde rien pour toi-même, pas même la moindre chose ! Exerce-toi à dire à Dieu les paroles qui se trouvent dans ton cœur, et à Lui révéler tes véritables sentiments : si c’est dans ton cœur, alors, dis-le absolument. Plus tu t’exprimeras ainsi, plus tu ressentiras la bonté de Dieu, plus fortement ton cœur sera attiré vers Dieu. Quand cela se produira, tu sentiras que Dieu t’est plus cher que toute autre personne. Tu ne quitteras jamais le Dieu, quoiqu’il advienne. Si tu pratiques ce genre de méditation spirituelle quotidiennement et que tu ne l’écartes pas de ta pensée, mais le prends comme une question très importante dans ta vie, alors la parole de Dieu occupera ton cœur. C’est ce que signifie être touché par le Saint-Esprit. Ce sera comme si ton cœur avait toujours été possédé par Dieu, comme si ce que tu aimes était toujours dans ton cœur. Personne ne peut t’arracher cela. Quand cela se produira, Dieu habitera réellement en toi et aura une place à l’intérieur de ton cœur.

Extrait de « Une vie spirituelle normale conduit les gens sur le droit chemin », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 414)

La foi en Dieu nécessite une vie spirituelle normale, ce qui constitue le fondement de l’expérience des paroles de Dieu et de l’entrée dans la réalité. Est-ce que toute votre pratique actuelle – prier, vous approcher de Dieu, chanter des hymnes, louer, méditer – et votre réflexion sur les paroles de Dieu sont équivalentes à une « vie spirituelle normale » ? Aucun d’entre vous ne semble le savoir. Une vie spirituelle normale ne se limite pas à des pratiques telles que prier, chanter des hymnes, participer à la vie de l’Église et manger et boire les paroles de Dieu. Elle consiste plutôt à vivre une vie spirituelle nouvelle et dynamique. Ce qui importe, ce n’est pas votre manière de pratiquer, mais le fruit que porte votre pratique. La plupart des gens croient qu’une vie spirituelle normale implique nécessairement qu’il faut prier, chanter des hymnes, manger et boire les paroles de Dieu ou méditer Ses paroles, peu importe que ces pratiques, effectivement, aient un effet ou conduisent à une véritable compréhension. Ces gens se dévouent à suivre des procédures superficielles sans penser aucunement à leurs résultats ; ce sont des gens qui vivent selon les rituels religieux, et non pas des gens qui vivent dans l’Église, et encore moins sont-ils des gens du royaume. Prier, chanter des hymnes et manger et boire les paroles de Dieu, ce n’est qu’obéir aux règles par compulsion et pour suivre les tendances, non librement et avec le cœur. Que ces gens prient ou chantent peu ou beaucoup, leurs efforts ne portent aucun fruit, car ils ne mettent en pratique que les règles et les rites de la religion ; ils ne mettent pas réellement les paroles de Dieu en pratique. Ils sont uniquement portés à faire des histoires sur leur manière de pratiquer, et ils traitent les paroles de Dieu comme des règles à suivre. De telles gens ne mettent pas les paroles de Dieu en pratique ; ils font plaisir à la chair, c’est tout, et ils jouent un rôle pour se faire remarquer. Toutes ces règles et tous ces rituels religieux sont d’origine humaine ; ils ne viennent pas de Dieu. Dieu ne suit pas de règles ni n’est soumis à aucune loi. Au contraire, il fait de nouvelles choses chaque jour, accomplissant une œuvre pratique. Comme les gens de l’Église des Trois-Autonomies qui se limitent à des pratiques comme assister aux services du matin tous les jours, faire les prières du soir et des prières de gratitude avant les repas, rendre grâce en toutes choses, qu’ils accomplissent beaucoup ou peu, qu’ils y consacrent beaucoup de temps ou non, ils n’auront pas l’œuvre du Saint-Esprit. Quand les gens vivent selon des règles et ont leur cœur fixé sur les méthodes de pratique, le Saint-Esprit ne peut pas œuvrer, car leur cœur est occupé par des règles et des notions humaines. Ainsi, Dieu ne peut pas intervenir et œuvrer en eux, et ils peuvent seulement continuer à vivre sous l’autorité des lois. De telles gens sont pour toujours incapables de recevoir la louange de Dieu.

Une vie spirituelle normale est une vie vécue devant Dieu. Lorsque l’on prie, on peut calmer son cœur devant Dieu et, par la prière, on peut chercher l’éclairage du Saint-Esprit, connaître les paroles de Dieu et comprendre la volonté de Dieu. En mangeant et en buvant Ses paroles, les gens peuvent acquérir une compréhension plus claire et plus complète de l’œuvre actuelle de Dieu. Ils peuvent également acquérir un nouveau chemin de pratique et ne s’accrocheront pas à l’ancien ; ce qu’ils pratiquent sera complètement en vue d’une croissance dans la vie. Quant à la prière, il ne s’agit pas de prononcer quelques belles paroles qui sonnent bien ou de fondre en larmes devant Dieu pour montrer à quel point vous êtes redevables ; le but de la prière est plutôt de s’entraîner à utiliser l’esprit, permettant à son cœur de se calmer devant Dieu, de s’entraîner à chercher dans les paroles de Dieu la direction pour toutes choses, afin que son cœur puisse être attiré vers une nouvelle lumière chaque jour, que l’on ne soit pas passif ou paresseux et que l’on puisse emprunter le bon chemin de la mise en pratique des paroles de Dieu. La plupart des gens aujourd’hui se concentrent sur les méthodes de pratique, mais ils ne le font pas pour poursuivre la vérité et croître dans la vie. C’est là qu’ils ont fait fausse route. Certains aussi sont capables de recevoir une lumière nouvelle, mais leurs méthodes de pratique ne changent pas. Ils portent leurs vieilles notions religieuses avec eux alors qu’ils cherchent à recevoir les paroles de Dieu du jour, de sorte que ce qu’ils reçoivent est encore la doctrine teintée de notions religieuses ; ils ne reçoivent pas simplement la lumière d’aujourd’hui. En conséquence, leurs pratiques sont entachées ; ce sont les mêmes anciennes pratiques dans un nouvel emballage. Aussi bien qu’ils puissent pratiquer, ce sont des hypocrites. Dieu conduit les gens à faire de nouvelles choses chaque jour, exigeant qu’ils acquièrent chaque jour une nouvelle connaissance et une nouvelle compréhension, et requérant qu’ils ne soient pas démodés et répétitifs. Si tu crois en Dieu depuis de nombreuses années, mais que tes méthodes de pratique n’ont pas changé du tout, et si tu es toujours zélé et occupé par des questions extérieures, mais n’as pas un cœur tranquille à présenter devant Dieu pour jouir de Ses paroles, alors tu n’obtiendras rien. Quand il s’agit d’accepter la nouvelle œuvre de Dieu, si tu ne planifies pas différemment, ne pratiques pas d’une manière nouvelle, et ne cherches aucune nouvelle compréhension, mais qu’au contraire, tu t’accroches à l’ancien et ne reçois qu’un peu de nouvelle lumière, sans changer ta manière de pratiquer, alors de telles gens comme toi ne sont dans ce courant que de nom ; en réalité, ce sont des pharisiens religieux en dehors du courant du Saint-Esprit.

Extrait de « Au sujet d’une vie spirituelle normale », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 415)

Pour vivre une vie spirituelle normale, il faut pouvoir recevoir une nouvelle lumière chaque jour et chercher une véritable compréhension des paroles de Dieu. Il faut voir la vérité clairement, trouver un chemin de pratique en tout, découvrir de nouvelles questions en lisant les paroles de Dieu chaque jour, et se rendre compte de ses propres insuffisances afin d’avoir un cœur qui désire et languit, qui touche tout l’être, et afin de pouvoir être tranquille devant Dieu à tout moment, craignant profondément de prendre du retard. Une personne avec un cœur qui désire et cherche ainsi, qui est prête à toujours atteindre l’entrée, est sur le bon chemin de la vie spirituelle. Ceux qui sont mus par le Saint-Esprit, qui désirent faire mieux, qui sont prêts à chercher à être rendus parfaits par Dieu, qui aspirent à une compréhension approfondie des paroles de Dieu, qui ne cherchent pas le surnaturel, mais paient plutôt un prix réel, qui se soucient vraiment de la volonté de Dieu, qui atteignent effectivement l’entrée de sorte que leurs expériences sont plus authentiques et réelles, qui ne poursuivent pas des mots et des doctrines vides ou ne cherchent pas à sentir le surnaturel, qui n’adorent aucune grande personnalité, ce sont ceux qui sont entrés dans une vie spirituelle normale. Tout ce qu’ils font est destiné à acquérir davantage de croissance dans la vie et à les renouveler et à les vivifier en esprit, et ils sont toujours en mesure d’atteindre l’entrée activement. Sans s’en rendre compte, ils parviennent à comprendre la vérité et à entrer dans la réalité. Ceux qui ont une vie spirituelle normale trouvent la libération et la liberté de l’esprit chaque jour, et ils peuvent mettre les paroles de Dieu en pratique d’une manière libre qui Le satisfait. Pour ces gens, la prière n’est pas une formalité ou une procédure ; chaque jour, ils sont en mesure de suivre le rythme de la nouvelle lumière. Par exemple, les gens s’entraînent à calmer leur cœur devant Dieu, et leur cœur peut vraiment être tranquille devant Dieu, et personne ne peut les déranger. Personne, aucun événement, aucune chose ne peut contraindre leur vie spirituelle normale. Un tel entraînement vise à obtenir des résultats ; il ne vise pas à amener les gens à suivre des règles. Cette pratique ne consiste pas à suivre des règles, mais plutôt à promouvoir la croissance dans la vie des gens. Si tu considères cette pratique seulement comme des règles à suivre, ta vie ne changera jamais. Tu adoptes peut-être la même pratique que les autres, mais alors qu’au bout du compte, ils sont en mesure de suivre le rythme de l’œuvre du Saint-Esprit, tu es éliminé du courant du Saint-Esprit. Ne te mens-tu pas à toi-même ? Le but de ces paroles est de permettre aux gens de calmer leur cœur devant Dieu, de tourner leur cœur vers Dieu, afin que l’œuvre de Dieu en eux puisse être sans obstacle et porter des fruits. C’est alors seulement que les gens peuvent être en accord avec la volonté de Dieu.

Extrait de « Au sujet d’une vie spirituelle normale », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 416)

Vous n’accordez pas d’importance à la prière dans votre vie quotidienne. L’homme néglige la question de la prière. Avant, les prières étaient superficielles, l’homme faisait seulement machinalement des gestes devant Dieu. Aucun homme n’offrait jamais entièrement son cœur à Dieu ni ne s’adonnait à une vraie prière avec Dieu. L’homme priait Dieu seulement quand des ennuis apparaissaient. Pendant tout ce temps, as-tu déjà vraiment prié Dieu ? Y a-t-il jamais eu un temps où tu as versé des larmes de douleur devant Dieu ? Y a-t-il eu un temps où tu as cherché à te connaître devant Lui ? As-tu déjà eu une prière cœur à cœur avec Dieu ? La prière vient par la pratique : si, d’ordinaire, tu ne pries pas à la maison, alors tu ne sauras pas prier à l’église, et si, normalement, tu ne pries pas pendant les petites assemblées, tu seras incapable de prier pendant les grandes assemblées. Si tu ne t’approches pas régulièrement de Dieu ou ne réfléchis pas aux paroles de Dieu, alors tu n’auras rien à dire quand ce sera le temps de prier, et même si tu pries, ce ne sera qu’une façade ; ce ne sera pas une vraie prière.

Qu’est-ce qu’une vraie prière ? C’est dire à Dieu ce qui est dans ton cœur, communier avec Dieu en ayant saisi Sa volonté, communiquer avec Dieu au travers de Ses paroles, te sentir particulièrement proche de Dieu, sentir qu’Il est là, devant toi, et croire que tu as quelque chose à Lui dire. Ton cœur donne l’impression d’être rempli de lumière et tu sens combien Dieu est adorable. Tu te sens particulièrement inspiré et t’écouter apporte de la satisfaction à tes frères et sœurs. Ils auront le sentiment que les paroles que tu prononces sont les paroles qu’il y a dans leur cœur, les paroles qu’ils veulent dire, comme si tes paroles étaient un substitut des leurs. Voilà ce qu’est la vraie prière. Après que tu te seras adonné à la vraie prière, ton cœur sera en paix et connaîtra la satisfaction. La force d’aimer Dieu pourra s’accroitre et tu sentiras que rien n’a de plus grande valeur ou plus d’importance dans la vie que d’aimer Dieu. Tout cela prouvera que tes prières ont été efficaces. As-tu déjà prié de cette manière ?

Et qu’en est-il du contenu de la prière ? Ta prière doit s’effectuer étape par étape, en accord avec le véritable état de ton cœur et l’œuvre du Saint-Esprit ; tu viens communier avec Dieu en conformité avec la volonté de Dieu et Ses exigences pour l’homme. Lorsque tu commences la pratique de la prière, donne d’abord ton cœur à Dieu. N’essaie pas de saisir la volonté de Dieu : essaie seulement de dire à Dieu les paroles qu’il y a dans ton cœur. Quand tu viens devant Dieu, parle ainsi : « Ô Dieu ! Ce n’est qu’aujourd’hui que je me rends compte que j’avais l’habitude de Te désobéir. Je suis vraiment corrompu et méprisable. Je n’ai fait que perdre mon temps. À partir d’aujourd’hui, je vivrai pour Toi. Je mènerai une vie qui a du sens et je ferai Ta volonté. Que Ton Esprit travaille toujours en moi, qu’il m’éclaire et m’illumine continuellement. Fais que je puisse porter un témoignage fort et retentissant devant Toi. Fais que Satan voie Ta gloire, Ton témoignage et la preuve de Ton triomphe manifestés en nous ». Lorsque tu prieras de cette façon, ton cœur sera complètement libéré. Ayant prié de cette façon, ton cœur sera plus proche de Dieu, et si tu peux prier souvent de cette façon, le Saint-Esprit travaillera inévitablement en toi. Si tu appelles toujours Dieu de cette manière et prends ta résolution devant Lui, le jour viendra où ta résolution sera acceptable devant Dieu, où ton cœur et tout ton être seront gagnés par Dieu, et tu seras finalement perfectionné par Dieu. Pour vous, la prière relève de la plus grande importance. Lorsque tu prieras et que tu recevras l’œuvre du Saint-Esprit, ton cœur sera touché par Dieu et la force d’aimer Dieu surgira. Si tu ne pries pas avec ton cœur, si tu n’ouvres pas ton cœur à la communion avec Dieu, alors Dieu n’aura aucun moyen de travailler en toi. Si, une fois que tu as prié et dit les paroles de ton cœur, l’Esprit de Dieu n’a pas commencé Son œuvre et tu n’as pas reçu l’inspiration, cela montre que ton cœur manque de sincérité, que tes paroles ne sont pas vraies et sont encore impures. Si, après avoir prié, tu éprouves un sentiment de satisfaction, alors tes prières ont été acceptées par Dieu et l’Esprit de Dieu a travaillé en toi. En tant que serviteur de Dieu, tu ne peux pas rester sans prier. Si tu vois vraiment la communion avec Dieu comme quelque chose de significatif et de précieux, alors peux-tu abandonner la prière ? Personne ne peut être sans communion avec Dieu. Sans prière, tu vis dans la chair, dans la servitude de Satan ; sans véritable prière, tu vis sous l’influence des ténèbres. J’espère que vous, frères et sœurs, êtes capables de vous adonner chaque jour à la vraie prière. Il n’est pas question ici de suivre des règles, mais d’atteindre un certain résultat. Es-tu prêt à sacrifier un peu de sommeil et de plaisir afin de te lever à l’aube pour dire les prières du matin et te réjouir de la parole de Dieu ? Si tu pries avec un cœur pur et manges et bois les paroles de Dieu comme cela, tu seras davantage accepté par Dieu. Si tu le fais tous les matins, si, chaque jour, tu t’exerces à donner ton cœur à Dieu, à communier avec Dieu et à coopérer avec Lui, alors ta connaissance de Dieu augmentera sûrement, et tu pourras mieux comprendre la volonté de Dieu. Tu dis : « Ô Dieu ! Je veux accomplir mon devoir. Je ne consacre tout mon être qu’à Toi, afin que Tu sois glorifié en nous, afin que Tu puisses Te réjouir du témoignage de ce groupe que nous formons. Je Te prie de travailler en nous, afin que je puisse être vraiment capable de T’aimer et de Te satisfaire, et fasse de Toi l’objectif que je poursuis. » Lorsque tu te chargeras de ce fardeau, Dieu te rendra certainement parfait. Tu ne devrais pas prier seulement pour ton bénéfice personnel, mais tu devrais aussi prier pour faire la volonté de Dieu et pour L’aimer. Tel est le meilleur type de prière. Pries-tu pour faire la volonté de Dieu ?

Dans le passé, vous ne saviez pas comment prier, et vous négligiez la question de la prière. À présent, vous devez faire de votre mieux pour vous entraîner à prier. Si tu es incapable de rassembler la force en toi pour aimer Dieu, alors comment pries-tu ? Tu dis : « Ô Dieu, mon cœur est dans l’incapacité de T’aimer véritablement. Je veux T’aimer, mais je manque de force. Que devrais-je faire ? Puisses-Tu ouvrir les yeux de mon esprit et puisse Ton Esprit toucher mon cœur. Fais en sorte que, quand je viens devant Toi, je me dépouille de tout ce qui est négatif, je cesse d’être contraint par des personnes, des questions ou des choses, quelles qu’elles soient, et je mette mon cœur complètement à nu devant Toi, et fais en sorte que tout mon être Te soit complètement dévoué. Quelle que soit la manière dont Tu me passes à l’épreuve, je suis prêt. Maintenant, je ne médite pas sur mes perspectives, je ne suis pas non plus sous le joug de la mort. D’un cœur qui T’aime, je veux chercher le chemin de la vie. Tous sujets et toutes choses sont entre Tes mains ; mon destin est entre Tes mains et, d’ailleurs, Tu tiens ma vie entre Tes mains. Maintenant, je cherche à T’aimer, et que Tu me laisses T’aimer ou pas, et quelle que soit la façon dont Satan s’en mêle, je suis déterminé à T’aimer. » Lorsque tu rencontres ce problème, prie de cette façon. Si tu pries de cette façon tous les jours, la force d’aimer Dieu s’accroitra graduellement.

Extrait de « Concernant la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 417)

Comment entre-t-on dans la vraie prière ?

Quand tu pries, ton cœur doit être en silence devant Dieu, et il doit être sincère. Tu communies et pries véritablement avec Dieu ; tu ne dois pas tenter d’amadouer Dieu avec de belles paroles. La prière doit être centrée autour de ce que Dieu veut réaliser aujourd’hui. Demande à Dieu de t’apporter un plus grand éclairage et une grande illumination, présente ton état actuel et tes problèmes devant Dieu quand tu pries, y compris la résolution que tu as prise devant Dieu. La prière n’est pas l’observation d’une procédure, mais la recherche de Dieu en utilisant un cœur sincère. Demande à Dieu de protéger ton cœur pour que ton cœur puisse souvent être en silence devant Dieu, pour que dans l’environnement où Il t’a placé, tu te connaisses, te méprises et t’abandonnes, te permettant ainsi d’avoir une relation normale avec Dieu et de devenir vraiment quelqu’un qui aime Dieu.

Quelle est la signification de la prière ?

La prière est l’une des voies par lesquelles l’homme coopère avec Dieu, c’est un moyen par lequel l’homme appelle Dieu, et c’est le processus par lequel l’homme est touché par l’Esprit de Dieu. On peut dire que ceux qui ne prient pas sont des morts sans esprit, ce qui prouve qu’ils n’ont pas la faculté d’être touchés par Dieu. Sans prière, il serait impossible de mener une vie spirituelle normale, et a fortiori de suivre l’œuvre du Saint-Esprit. Être sans prière, c’est rompre sa relation avec Dieu et il devient impossible de recevoir l’approbation de Dieu. Étant quelqu’un qui croit en Dieu, plus on prie, c’est-à-dire plus on est touché par Dieu, plus on sera rempli de résolution et mieux on sera capable de recevoir un nouvel éclairage de la part de Dieu. Par conséquent, ce genre de personne peut très vite être perfectionné par le Saint-Esprit.

Quel est effet la prière entend-elle produire ?

Les gens sont capables de réaliser la pratique de la prière et de comprendre la signification de la prière, mais l’efficacité de la prière n’est pas une mince affaire. La prière n’est pas une question de simples formalités, de procédure à suivre, ou de paroles de Dieu à réciter. En fait, prier, ce n’est pas répéter bêtement certaines paroles et ce n’est pas imiter les autres. Dans la prière, il faut atteindre l’état où son cœur peut être donné à Dieu, où l’on ouvre son cœur pour qu’il puisse être touché par Dieu. Pour que la prière soit efficace, alors elle doit être basée sur ta lecture des paroles de Dieu. Ce n’est qu’en priant au milieu des paroles de Dieu que l’on peut recevoir plus d’éclairage et d’illumination. Une vraie prière est démontrée par : le fait d’avoir un cœur qui aspire à toutes les exigences de Dieu et désire en plus remplir ces exigences ; le fait de haïr tout ce que Dieu hait, puis, sur cette base, le fait d’en acquérir une certaine compréhension et d’avoir une certaine connaissance et une certaine clarté concernant les vérités expliquées par Dieu. S’il y a de la résolution, de la foi, de la connaissance et un chemin de pratique qui suit la prière, alors seulement on peut appeler cela une vraie prière et seul ce type de prière peut être efficace. Pourtant, la prière doit être construite sur la jouissance des paroles de Dieu, elle doit être établie sur le fondement de la communion avec Dieu dans Ses paroles et le cœur doit être capable de chercher Dieu et d’être en silence devant Dieu. Une telle prière a déjà atteint le point de la vraie communion avec Dieu.

Extrait de « Concernant la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 418)

Connaissances de base sur la prière :

1. Ne dis pas aveuglément ce qui te vient à l’esprit. Il doit y avoir un fardeau dans ton cœur, c’est-à-dire, tu dois avoir un objectif quand tu pries.

2. Tes prières doivent contenir les paroles de Dieu ; elles doivent reposer sur les paroles de Dieu.

3. Quand tu pries, tu ne dois pas rabâcher des problèmes obsolètes. Tu devrais te concentrer sur les paroles actuelles de Dieu et, quand tu pries, raconte à Dieu tes pensées intimes.

4. La prière de groupe doit être centrée autour d’un noyau, qui est nécessairement l’œuvre actuelle du Saint-Esprit.

5. Tout le monde doit apprendre à prier pour quelque chose. C’est aussi une manière de faire montre de considération pour la volonté de Dieu.

La vie de prière personnelle est basée sur la compréhension de la signification de la prière et de la connaissance de base de la prière. Dans la vie quotidienne, prie souvent pour tes propres faiblesses, prie pour apporter des changements dans ton tempérament de vie et prie sur le fondement de la connaissance des paroles de Dieu. Chacun devrait bâtir sa propre vie de prière, prier pour connaître les paroles de Dieu et prier pour chercher la connaissance de l’œuvre de Dieu. Révèle tes circonstances personnelles devant Dieu et sois pragmatique sans te tracasser pour ta manière de prier ; le sujet clé, c’est de parvenir à une vraie connaissance et d’acquérir une réelle expérience des paroles de Dieu. Quiconque poursuit son entrée dans la vie spirituelle doit pouvoir prier de multiples façons. La prière silencieuse, la réflexion sur les paroles de Dieu, arriver à connaître l’œuvre de Dieu : voilà autant d’exemples de ce travail ciblé d’échange spirituel visant à entrer dans la vie spirituelle normale, ce qui améliore toujours ton état devant Dieu et te pousse à faire toujours davantage de progrès dans la vie. Bref, tout ce que tu fais – que ce soit manger et boire les paroles de Dieu, prier silencieusement ou crier haut et fort – vise à te permettre de voir clairement les paroles de Dieu, Son œuvre et ce qu’Il veut accomplir en toi. Plus important encore, tout ce que tu fais vise à atteindre les normes que Dieu a fixées et à élever ta vie vers de nouveaux sommets. Le minimum que Dieu exige de l’homme, c’est que l’homme puisse Lui ouvrir son cœur. Si l’homme donne son véritable cœur à Dieu et dit ce qui est vraiment dans son cœur, alors Dieu est prêt à travailler dans l’homme. Ce que Dieu désire, ce n’est pas le cœur tordu de l’homme, mais un cœur pur et honnête. Si l’homme ne parle pas à Dieu avec son cœur, alors Dieu ne touchera pas le cœur de l’homme, ou ne travaillera pas en lui. Ainsi, la chose la plus cruciale au sujet de la prière est de parler à Dieu avec ton cœur, en Lui exposant tes défauts ou ton tempérament rebelle et en t’ouvrant complètement devant Lui. Alors seulement Dieu s’intéressera à tes prières ; sinon, Il te cachera Sa face. Le critère minimum pour la prière est que tu sois en mesure de garder ton cœur en silence devant Dieu, et il ne doit pas s’éloigner de Dieu. Peut-être que pendant cette période, tu n’acquerras pas une vue plus récente ou plus élevée, mais tu dois alors utiliser la prière pour garder les choses telles qu’elles sont – tu ne dois pas régresser. C’est le strict minimum que tu dois réaliser. Si tu ne peux même pas accomplir cela, alors cela prouve que ta vie spirituelle n’est pas sur la bonne voie. Par conséquent, tu seras incapable de t’en tenir à ta vision originale, tu perdras la foi en Dieu et ensuite, ta résolution se dissipera. Pour savoir si tu es entré dans la vie spirituelle, regarde si tes prières sont sur la bonne voie. Tous doivent entrer dans cette réalité ; ils doivent tous s’atteler à s’entraîner consciemment dans la prière, et ne pas attendre passivement, mais chercher consciemment à être touchés par le Saint-Esprit. C’est seulement alors qu’ils seront des gens qui cherchent vraiment Dieu.

Quand tu commences à prier, ne sois pas trop ambitieux en espérant tout atteindre d’un seul coup. Tu ne peux pas faire des demandes extravagantes en t’attendant à ce que dès que tu ouvres la bouche, tu sois touché par le Saint-Esprit, reçoives l’éclairage et l’illumination ou sois comblé de grâce par Dieu. Cela n’arrivera pas ; Dieu ne fait pas de choses surnaturelles. Dieu exauce les prières des gens en Son propre temps et parfois Il teste ta foi pour voir si tu es fidèle envers Lui. Lorsque tu pries, tu dois avoir la foi, la persévérance et la détermination. Quand ils commencent à s’entraîner, la plupart des gens perdent patience parce qu’ils ne sentent pas qu’ils ont été touchés par le Saint-Esprit. Cela n’ira pas ! Tu dois persévérer ; tu dois te concentrer pour ressentir le Saint-Esprit qui te touche et rechercher et explorer. Parfois, le chemin de ta pratique n’est pas le bon et parfois, tes motivations et tes conceptions personnelles sont incapables de résister devant Dieu, et donc l’Esprit de Dieu ne te touche pas. D’autres fois, Dieu regarde si tu es fidèle ou pas. Bref, dans ta formation, le prix que tu paies doit être plus élevé. Si tu découvres que le chemin de ta pratique est déviant, tu peux changer ta façon de prier. Tant que tu chercheras avec un cœur sincère et auras envie de recevoir, alors le Saint-Esprit t’emmènera sûrement dans cette réalité. Parfois, tu pries avec un cœur sincère, mais n’as pas l’impression d’avoir été particulièrement touché. À des moments comme ceux-là, tu dois compter sur la foi, rester convaincu que Dieu écoute tes prières ; tu dois être persévérant dans tes prières.

Sois quelqu’un d’honnête ; prie Dieu de te débarrasser de la ruse qui est dans ton cœur. Purifie-toi constamment par la prière, sois touché par l’Esprit de Dieu au travers de la prière et ton tempérament changera graduellement. La vraie vie spirituelle est une vie de prière : c’est une vie qui est touchée par le Saint-Esprit. Le processus pour être touché par le Saint-Esprit est le processus de changement du tempérament de l’homme. Une vie qui n’est pas touchée par le Saint-Esprit n’est pas une vie spirituelle, mais seulement une vie de rituel religieux. Seuls ceux qui sont souvent touchés par le Saint-Esprit et qui sont éclairés et illuminés par le Saint-Esprit sont entrés dans la vie spirituelle. Le tempérament de l’homme change constamment pendant qu’il prie. Plus il est animé par l’Esprit de Dieu, plus il devient proactif et obéissant. De même, son cœur aussi sera progressivement purifié et son tempérament changera peu à peu. Tel est l’effet de la vraie prière.

Extrait de « Concernant la pratique de la prière », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 419)

Apaiser son cœur devant Dieu est l’une des étapes les plus cruciales pour entrer dans les paroles de Dieu. C’est une leçon dans laquelle tous les gens doivent entrer de toute urgence aujourd’hui. Les chemins d’entrée dans l’apaisement de ton cœur devant Dieu sont les suivants :

1. Détache ton cœur des choses extérieures. Sois en paix devant Dieu et consacre toute ton attention à prier Dieu.

2. Ton cœur étant en paix devant Dieu, mange, bois et jouis des paroles de Dieu.

3. Médite sur l’amour de Dieu, contemple-le et réfléchis à l’œuvre de Dieu dans ton cœur.

Premièrement, commence par le sujet de la prière. Concentre-toi et prie à une heure fixe. Peu importe si tu es pressé, ou occupé, ou quoi qu’il t’arrive, prie chaque jour normalement, et mange et bois les paroles de Dieu normalement. Du moment que tu manges et bois les paroles de Dieu, peu importe le milieu dans lequel tu te trouves, ton esprit est particulièrement heureux, tu n’es pas non plus dérangé par les gens, les événements ou les choses autour de toi. Lorsque tu contemples Dieu habituellement dans ton cœur, ce qui se passe à l’extérieur ne peut pas te déranger. C’est ce que signifie avoir de la stature. Commence par la prière : prier en paix devant Dieu est très fructueux. Après cela, mange et bois les paroles de Dieu, réfléchis aux paroles de Dieu et essaie d’en obtenir de la lumière, trouve la voie de la pratique, sache quels sont les objectifs des déclarations de Dieu et comprends-les sans déviation. D’une façon ordinaire, il devrait être normal pour toi de pouvoir t’approcher de Dieu dans ton cœur, de contempler l’amour de Dieu et de réfléchir aux paroles de Dieu sans être dérangé par les choses extérieures. Lorsque ton cœur aura atteint un certain état de paix, tu pourras méditer en silence et, à l’intérieur de toi-même, tu pourras contempler l’amour de Dieu et véritablement te rapprocher de Lui, quel que soit le milieu où tu te trouves, jusqu’à ce que finalement tu atteignes le point où la louange surgira de ton cœur, et c’est même mieux que la prière. Alors tu seras doté d’une certaine stature. Si tu es en mesure de parvenir à l’état ci-dessus décrit, ce sera la preuve que ton cœur est véritablement en paix devant Dieu. C’est la première leçon de base. Ce n’est qu’après qu’ils ont pu être en paix devant Dieu que les gens peuvent être touchés par le Saint-Esprit et éclairés et illuminés par le Saint-Esprit, et c’est seulement alors qu’ils sont capables de communier véritablement avec Dieu et capables de comprendre la volonté de Dieu et la direction du Saint-Esprit et, en cela, ils se seront engagés dans la bonne voie dans leur vie spirituelle. S’exercer à vivre devant Dieu pour atteindre une certaine profondeur afin de pouvoir renoncer à soi-même, se mépriser et vivre dans les paroles de Dieu, voilà ce qu’est véritablement l’apaisement du cœur devant Dieu. Pouvoir se mépriser, se maudire et renoncer à soi-même, c’est le résultat obtenu par l’œuvre de Dieu, et les gens ne peuvent pas le faire par eux-mêmes. Donc, la pratique d’apaiser son cœur devant Dieu est une leçon dans laquelle tous les gens devraient immédiatement entrer. Non seulement certaines personnes ne peuvent habituellement être en paix devant Dieu, mais elles ne peuvent apaiser leur cœur devant Dieu même lorsqu’elles prient. Cela est beaucoup trop éloigné des normes de Dieu ! Si ton cœur ne peut pas être en paix devant Dieu, peux-tu être touché par le Saint-Esprit ? Si tu ne peux pas être en paix devant Dieu, tu peux être distrait lorsque quelqu’un passe ou quand les gens parlent et ta pensée peut être dispersée quand les autres sont en train de faire des choses ; donc tu ne vis pas en présence de Dieu. Si ton cœur est vraiment en paix devant Dieu, tu ne seras pas dérangé par tout ce qui se passe dans le monde au-dehors et aucune personne, aucun événement ou aucune chose ne te préoccupera. Si tu as une entrée en cela, alors ces attitudes négatives ou toutes choses négatives, telles que les notions humaines, les philosophies pour vivre, les relations anormales avec les gens, les idées et les pensées, etc., disparaîtront naturellement. Étant donné que tu médites toujours les paroles de Dieu, et que ton cœur se rapproche toujours de Dieu et qu’il est habité par les paroles actuelles de Dieu, ces choses négatives sont inconsciemment éliminées sans que tu t’en rendes compte. Lorsque de nouvelles choses positives t’habitent, les anciennes choses négatives n’ont plus de place, alors ne fais pas attention à ces choses négatives. Tu n’as pas besoin de faire des efforts pour les contrôler. Tu dois prêter attention à être en paix devant Dieu, et mange, bois et jouis des paroles de Dieu autant que tu le peux, chante des cantiques louant Dieu autant que tu le peux et donne à Dieu l’occasion d’agir en toi, car actuellement, Dieu veut personnellement perfectionner les gens. Il veut gagner ton cœur, Son Esprit touche ton cœur et, si tu vis en présence de Dieu en suivant la direction du Saint-Esprit, tu satisferas Dieu. Si tu prêtes attention à vivre dans les paroles de Dieu et à échanger davantage sur la vérité pour obtenir l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit, alors ces notions religieuses, ta suffisance et ton égotisme disparaîtront tous, et puis tu sauras comment te dépenser pour Dieu, comment aimer Dieu et comment satisfaire Dieu. Ces choses extérieures à Dieu se dissiperont entièrement de ta conscience.

Extrait de « L’apaisement de ton cœur devant Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 420)

Méditer sur les paroles de Dieu et prier à leur sujet, en même temps que manger et boire Ses paroles actuelles, constituent la première étape pour être en paix devant Dieu. Si tu peux vraiment être en paix devant Dieu, alors tu seras soutenu par l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit. Toute vie spirituelle s’accomplit en étant apaisé en présence de Dieu. Quand tu pries, tu dois être apaisé devant Dieu : il n’y a qu’ainsi que tu peux être touché par le Saint-Esprit. En étant apaisé devant Dieu lorsque tu manges et bois Ses paroles, tu peux être éclairé et illuminé, et tu peux parvenir à une véritable compréhension de Ses paroles. Dans tes activités habituelles de méditation et d’échanges et lorsque tu te rapproches de Dieu avec ton cœur, c’est lorsque tu es apaisé en Sa présence que tu peux bénéficier d’une intimité réelle avec Dieu, comprendre réellement Son amour et Son œuvre, et faire preuve d’une attention et d’une prévenance véritable envers Ses intentions. Plus tu prendras l’habitude d’être apaisé devant Dieu, plus tu pourras être illuminé, et plus tu seras capable de comprendre ton propre tempérament corrompu, ce qu’il te manque, où tu devrais entrer, quelle fonction tu devrais exercer et où se trouvent tes vices. Tout cela s’accomplit en étant apaisé en présence de Dieu. Si tu atteins vraiment une profondeur en étant apaisé devant Dieu, tu seras capable de comprendre certains mystères de l’esprit, de comprendre ce que Dieu veut accomplir en toi à présent, d’acquérir une compréhension plus approfondie de Ses paroles, et de saisir l’essentiel de Ses paroles, l’essence de Ses paroles, tout ce qu’elles sont, et tu seras capable de voir avec plus de clarté et de précision le chemin de pratique. Si tu ne peux pas atteindre une profondeur suffisante en apaisant ton esprit, tu seras juste un peu touché par le Saint-Esprit ; tu te sentiras renforcé intérieurement et tu éprouveras du plaisir et de l’apaisement, mais tu ne comprendras rien de plus profond. Je l’ai déjà dit : si on n’utilise pas toute sa force, il sera difficile d’entendre Ma voix ou de voir Mon visage. Cela renvoie au fait d’atteindre une profondeur en étant apaisé devant Dieu, et non à celui de fournir des efforts superficiels. Une personne qui est vraiment capable d’être apaisée en présence de Dieu peut se libérer de tous les liens du monde et peut faire partie des possessions de Dieu. Tous les gens qui ne sont pas capables d’être apaisés en Sa présence sont assurément dissolus et effrénés. Tous ceux qui sont capables d’être apaisés devant Lui sont des gens pieux devant Dieu, des gens qui aspirent à Dieu. Seuls ceux qui sont apaisés devant Dieu attachent de l’importance à la vie, à l’échange dans l’esprit, ont soif des paroles de Dieu et recherchent la vérité. Tous ceux qui n’accordent aucune importance à l’apaisement devant Dieu et qui ne le pratiquent pas sont des gens vaniteux et superficiels, attachés au monde et sans vie ; même s’ils disent croire en Dieu, ce ne sont que de belles paroles. Ceux que Dieu perfectionne et complète finalement sont les gens qui peuvent être apaisés en Sa présence. Donc, les gens qui sont apaisés devant Dieu bénéficient de grandes bénédictions. Les gens qui, pendant la journée, prennent peu de temps pour manger et boire les paroles de Dieu, qui sont entièrement préoccupés par des affaires extérieures et qui ne prêtent que peu d’importance à l’entrée dans la vie sont tous des hypocrites qui n’ont aucune chance de progresser à l’avenir. Ce sont les personnes pouvant être apaisées devant Dieu et communier réellement avec Lui qui constituent le peuple de Dieu.

Extrait de « L’apaisement de ton cœur devant Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 421)

Afin de venir devant Dieu pour accepter Ses paroles comme étant ta vie, tu dois d’abord être apaisé devant Lui. C’est seulement lorsque tu seras apaisé devant Dieu qu’Il t’éclairera et t’apportera la connaissance. Plus les gens sont apaisés devant Dieu, plus ils sont capable de gagner Son éclairage et Son illumination. Pour cela, les gens doivent avoir de la piété et de la foi. Il n’y a qu’ainsi qu’ils peuvent être amenés à la perfection. Pour entrer dans la vie spirituelle, l’apaisement en présence de Dieu est la principale leçon à retenir. Toute ta formation spirituelle ne sera efficace que si tu es apaisé en présence de Dieu. Si tu ne peux pas apaiser ton cœur devant Dieu, tu seras incapable de recevoir l’œuvre du Saint-Esprit. Si ton cœur est apaisé devant Dieu quoi que tu fasses, alors tu es quelqu’un qui vit devant Lui. Si ton cœur est apaisé devant Dieu et se rapproche de Lui quoi que tu fasses, cela prouve que tu es une personne apaisée devant Dieu. Si, lorsque tu discutes avec autrui ou que tu marches, tu es capable de dire : « Mon cœur se rapproche de Dieu et n’est pas centré sur les choses extérieures, et je peux être apaisé devant Dieu », alors tu es quelqu’un d’apaisé devant Dieu. N’entre pas en contact avec quoi que ce soit qui puisse tourner ton cœur vers l’extérieur, et n’entre pas en contact avec qui que ce soit qui puisse séparer ton cœur de Dieu. Abandonne, ou évite, tout ce qui peut détourner ton cœur de la proximité avec Dieu. Ce sera plus bénéfique pour ta vie. C’est précisément l’heure de l’œuvre remarquable du Saint-Esprit, le moment où Dieu rend personnellement les gens parfaits. Si tu ne peux pas être apaisé devant Dieu à ce moment-là, alors tu n’es pas quelqu’un qui reviendra devant le trône de Dieu. Si tu poursuis d’autres choses que Dieu, tu ne pourras aucunement être rendu parfait par Dieu. Ceux qui, aujourd’hui, entendent de telles déclarations de Dieu et ne peuvent toujours pas être apaisé devant Dieu n’aiment pas la vérité et n’aiment pas Dieu. Si tu ne t’offres pas toi-même maintenant, quand vas-tu le faire ? S’offrir soi-même, c’est apaiser son cœur devant Dieu : voilà une véritable offrande. Quiconque offre réellement son cœur à Dieu maintenant peut être certain d’être rendu complet par Dieu. Rien, absolument rien, ne peut te déranger, que ce soit pour t’émonder ou pour te traiter, ou que tu rencontres la frustration ou l’échec, ton cœur devrait toujours être apaisé devant Dieu. Peu importe la manière dont les gens te traitent, ton cœur devrait être silencieux devant Dieu. Quelles que soient les situations que tu rencontres, que tu sois assailli par l’adversité, la souffrance, la persécution ou d’autres types d’épreuves, ton cœur devrait toujours être apaisé devant Dieu : c’est ainsi que l’on est rendu parfait. Il n’y a qu’en étant vraiment apaisé devant Dieu que tu percevras clairement Ses paroles actuelles. Tu pourras alors pratiquer plus correctement et sans dévier l’illumination et l’éclairage du Saint-Esprit, tu pourras comprendre plus clairement les intentions de Dieu qui t’indiqueront plus clairement quelle orientation suivre dans ton service, tu pourras saisir de façon plus précise le fait que le Saint-Esprit te touche et Sa direction, que tu auras la certitude de suivre dans ta vie. Voilà les résultats que l’on obtient en étant vraiment apaisé devant Dieu. Lorsque les gens ne perçoivent pas clairement les paroles de Dieu, n’ont pas de chemin de pratique, ne parviennent pas à comprendre les intentions de Dieu, ou n’ont pas les principes de pratique, c’est parce que leur cœur n’est pas apaisé devant Dieu. Le but de l’apaisement devant Dieu est d’être sérieux et pragmatique et de chercher l’exactitude et la transparence dans Ses paroles, et d’arriver en fin de compte à comprendre la vérité et à connaître Dieu.

Si ton cœur n’est pas régulièrement apaisé devant Dieu, Dieu n’a aucun moyen de te perfectionner. Ne pas avoir de résolution équivaut à ne pas avoir de cœur, et les gens sans cœur ne peuvent pas être apaisés devant Dieu. Ils ne savent pas à quel point Dieu œuvre, ni combien Il exprime de paroles. Ils ne savent pas non plus comment pratiquer. Ces gens-là ne sont-ils pas sans cœur ? Des gens sans cœur peuvent-ils être apaisés devant Dieu ? Dieu ne peut pas perfectionner des gens sans cœur : ils ne sont rien de plus que des bêtes de somme. Dieu a parlé de façon si claire et si limpide, cependant ton cœur n’est toujours pas touché et tu restes incapable d’être apaisé devant Lui. N’es-tu pas un stupide animal ? Certaines personnes s’égarent en pratiquant l’apaisement en présence de Dieu. Quand c’est l’heure de cuisiner, elles ne cuisinent pas, et quand c’est l’heure des corvées, elles ne les font pas, mais elles continuent tout simplement à prier et à méditer. Être apaisé devant Dieu ne veut pas dire qu’il ne faut pas cuisiner ou réaliser des corvées, ou qu’il faut négliger sa propre vie, mais cela signifie être capable d’apaiser son cœur devant Dieu en toutes circonstances habituelles, de pouvoir Lui conserver une place dans son cœur. Lorsque tu pries, tu dois te mettre à genoux correctement devant Dieu ; lorsque tu travailles ou prépares à manger, apaise ton cœur devant Dieu, réfléchis à Ses paroles ou chante des cantiques. Quelle que soit la situation rencontrée, tu dois avoir les moyens de pratiquer, tu dois faire tout ton possible pour te rapprocher de Dieu, et tu dois faire le maximum pour apaiser ton cœur devant Lui. Lorsque les circonstances le permettent, concentre-toi uniquement sur ta prière ; lorsque les circonstances ne le permettent pas, approche-toi de Dieu dans ton cœur en accomplissant la tâche requise. Quand tu peux manger et boire les paroles de Dieu, alors mange et bois Ses paroles ; quand tu peux prier, alors prie ; quand tu peux contempler Dieu, alors contemple-Le ; en d’autres termes, fais tout ton possible pour t’exercer à entrer selon ton environnement. Certaines personnes peuvent être apaisées devant Dieu tant qu’elles ne sont pas perturbées, mais dès que quelque chose se passe, leur esprit se disperse. Cela n’est pas être apaisé devant Dieu. La manière correcte d’expérimenter est de ne jamais quitter Dieu dans son cœur, ni jamais être dérangé par des gens, des choses ou des événements extérieurs : il n’y a qu’ainsi qu’une personne est vraiment apaisée devant Dieu. Certains disent que lorsqu’ils prient dans des réunions, leur cœur peut être apaisé devant Dieu, mais lors d’échanges avec les autres, ils n’arrivent pas à être apaisés devant Dieu et leurs pensées divaguent. Cela n’est pas être apaisé devant Dieu. La plupart des gens sont actuellement dans cet état et leur cœur n’est pas toujours capable d’être apaisé devant Dieu. Ainsi, vous devez faire davantage d’efforts pour vous exercer dans ce domaine, entrer graduellement dans la bonne voie d’expérience de la vie et emprunter le chemin pour être rendus parfaits par Dieu.

Extrait de « L’apaisement de ton cœur devant Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 422)

L’œuvre et la parole de Dieu visent à produire un changement dans votre tempérament ; Son objectif n’est pas seulement de vous amener à comprendre et à reconnaître Son œuvre et Sa parole. Cela ne suffit pas. Puisque vous avez l’habileté de percevoir, vous ne devriez pas avoir de difficultés à comprendre la parole de Dieu, car la plus grande partie de la parole de Dieu est écrite en un langage humain et Il S’exprime très clairement. Par exemple, vous êtes parfaitement capables d’apprendre ce que Dieu veut que vous compreniez et mettiez en pratique ; il s’agit de quelque chose qu’une personne normale qui a la faculté de comprendre devrait pouvoir faire. En particulier, les paroles que Dieu dit à l’étape actuelle sont singulièrement claires et transparentes, et Dieu indique de nombreuses choses qui ont échappé aux gens, ainsi que toutes sortes d’états humains. Ses paroles englobent tout, aussi clairement que la lumière d’une pleine lune. Aujourd’hui donc, les gens comprennent de nombreux sujets, mais il leur manque encore quelque chose : mettre Sa parole en pratique. Les gens doivent faire l’expérience de tous les aspects de la vérité en détail et l’explorer et la scruter en étant plus attentifs aux détails, au lieu d’attendre simplement de recevoir tout ce qui leur est accessible ; sinon, ils ne deviennent guère de plus que des parasites. Ils connaissent la parole de Dieu, mais ne la mettent pas en pratique. Ce genre de personne n’aime pas la vérité et elle sera finalement éliminée. Être comme un Pierre des années 90 signifie que vous devez tous pratiquer la parole de Dieu, avoir une vraie entrée dans vos expériences, acquérir un éclairage encore plus important et encore plus grand dans votre coopération avec Dieu, ce qui apportera encore une aide supplémentaire à votre propre vie. Si vous avez lu abondamment la parole de Dieu, mais ne comprenez que le sens du texte et n’avez pas une connaissance directe de la parole de Dieu par vos expériences pratiques, alors vous ne connaîtrez pas la parole de Dieu. En ce qui te concerne, la parole de Dieu n’est pas la vie, mais seulement des lettres sans vie. Et si tu t’en tiens seulement aux lettres sans vie, alors tu ne peux pas saisir l’essence de la parole de Dieu ni comprendre Sa volonté. Le sens spirituel de la parole de Dieu s’ouvrira à toi seulement lorsque tu feras l’expérience de Sa parole dans tes expériences réelles, et ce n’est que par l’expérience que tu peux saisir le sens spirituel de beaucoup de vérités et percer les mystères de la parole de Dieu. Si tu ne la mets pas en pratique, alors peu importe que Sa parole soit très claire, la seule chose que tu as comprise, ce sont des lettres et des doctrines vides qui sont devenues pour toi des règlements religieux. N’est-ce pas ce que les pharisiens ont fait ? Si vous pratiquez la parole de Dieu et en faites l’expérience, elle devient pratique pour vous ; si vous ne cherchez pas à la pratiquer, alors la parole de Dieu pour vous n’est rien de plus que la légende du troisième ciel. En fait, le processus de croire en Dieu est le processus de votre expérience de Sa parole et d’être gagnés par Lui, ou, pour le dire plus clairement, croire en Dieu, c’est avoir la connaissance et la compréhension de Sa parole et faire l’expérience de Sa parole et en vivre ; telle est la réalité de votre croyance en Dieu. Si vous croyez en Dieu et espérez en la vie éternelle sans chercher à pratiquer la parole de Dieu comme quelque chose qui est à l’intérieur de vous, alors vous êtes insensés. Ce serait comme aller à un banquet et se contenter de regarder la nourriture et d’apprendre par cœur le nom des plats délicieux sans vraiment en goûter aucun. Une telle personne ne serait-elle pas insensée ?

Extrait de « Une fois que vous avez compris la vérité, vous devez la mettre en pratique », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 423)

La vérité que l’homme doit posséder se trouve dans la parole de Dieu, et c’est une vérité des plus bénéfiques et des plus utiles à l’humanité. Elle est le tonifiant et le soutien dont votre corps a besoin, quelque chose qui aide l’homme à restaurer son humanité normale. C’est une vérité dont l’homme devrait s’équiper. Plus vous pratiquez la parole de Dieu, plus votre vie s’épanouira rapidement et plus la vérité deviendra claire. Alors que vous grandissez en stature, vous verrez plus clairement les choses du monde spirituel et vous serez plus puissants pour triompher de Satan. Une grande partie de la vérité que vous ne comprenez pas deviendra claire quand vous pratiquerez la parole de Dieu. La plupart des gens se contentent de simplement comprendre le texte de la parole de Dieu et cherchent à s’équiper de doctrines plutôt que d’approfondir leur expérience dans la pratique, mais n’est-ce pas la manière des pharisiens ? Alors comment l’expression « la parole de Dieu est la vie » peut-elle être vraie pour eux ? La vie d’un homme ne peut pas grandir par la simple lecture de la parole de Dieu, mais seulement quand la parole de Dieu est mise en pratique. Si c’est ta conviction qu’il suffit de comprendre la parole de Dieu pour avoir la vie et la stature, alors ta compréhension est fausse. La vraie compréhension de la parole de Dieu advient lorsque tu pratiques la vérité, et tu dois comprendre que « ce n’est qu’en la pratiquant que la vérité peut être comprise ». Aujourd’hui, après avoir lu la parole de Dieu, tu peux simplement dire que tu connais la parole de Dieu, mais tu ne peux pas dire que tu la comprends. Certains disent que la seule façon de pratiquer la vérité, c’est de la comprendre d’abord, mais ce n’est que partiellement vrai et certainement pas tout à fait exact. Avant que tu aies connaissance d’une vérité, tu n’as pas fait l’expérience de cette vérité. Sentir que tu comprends quelque chose que tu entends dans un sermon n’est pas la vraie compréhension, ce n’est qu’une interprétation littérale de la vérité et ce qui n’est pas la même chose qu’une compréhension, à cet égard, du sens véritable. Que tu aies une connaissance superficielle de la vérité ne signifie pas que tu la comprennes ou la reconnaisses réellement ; le vrai sens de la vérité vient d’en avoir fait l’expérience. Par conséquent, c’est seulement lorsque tu fais l’expérience de la vérité que tu peux la comprendre, et ce n’est qu’alors que tu peux en saisir les parties cachées. La seule façon de saisir les connotations de la vérité et d’en comprendre l’essence, c’est d’en faire l’expérience en profondeur. Donc, tu peux aller partout avec la vérité, mais s’il n’y a pas de vérité en toi, alors ne pense même pas à essayer de convaincre les membres de ta famille, encore moins les gens religieux. Sans la vérité, tu es comme un flocon de neige qui voltige, mais avec la vérité, tu peux être heureux et libre et personne ne peut t’attaquer. Peu importe qu’une théorie soit très forte, elle ne peut pas vaincre la vérité. Avec la vérité, le monde lui-même peut être ébranlé et les montagnes et les mers déplacées, alors que l’absence de la vérité peut réduire les puissantes murailles d’une ville à un tas de décombres rongé par les vers. C’est une évidence.

Extrait de « Une fois que vous avez compris la vérité, vous devez la mettre en pratique », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 424)

À l’étape actuelle, il est d’une importance vitale de connaître d’abord la vérité, ensuite de la mettre en pratique et de vous équiper davantage du vrai sens de la vérité. Vous devriez chercher à atteindre cela. Plutôt que de rechercher simplement à faire en sorte que les autres suivent tes paroles, tu devrais les pousser à suivre ta pratique. C’est seulement ainsi que tu trouveras quelque chose de significatif. Peu importe ce qui t’arrive, peu importe qui tu rencontres, tant que tu as la vérité, tu pourras tenir ferme. La parole de Dieu est ce qui donne la vie à l’homme, non la mort. Si, après avoir lu la parole de Dieu, tu ne prends pas vie, mais que tu restes mort, alors quelque chose en toi ne va pas. Après un certain temps, si tu as beaucoup lu la parole de Dieu et as entendu plusieurs sermons pratiques, mais que tu es toujours en état de mort, alors c’est la preuve que tu n’es pas quelqu’un qui valorise la vérité et que tu n’es pas non plus une personne qui poursuit la vérité. Si vous cherchiez vraiment à gagner Dieu, vous n’accorderiez pas d’importance à vous équiper de doctrines et à utiliser de grandes doctrines pour instruire les autres, mais vous donneriez plutôt de l’importance à faire l’expérience de la parole de Dieu et à mettre la vérité en pratique. N’est-ce pas ce en quoi vous devriez chercher à entrer actuellement ?

Le temps pour que Dieu accomplisse Son œuvre en l’homme est limité, alors quel résultat peut-il y avoir si tu ne coopères pas avec Lui ? Pourquoi Dieu veut-Il toujours que vous pratiquiez Sa parole une fois que vous la comprenez ? C’est parce que Dieu vous a révélé Ses paroles, et votre prochaine étape consiste à réellement les pratiquer. Pendant que vous pratiquez ces paroles, Dieu réalisera l’œuvre de l’illumination et de la conduite. C’est ainsi que cela doit se faire. La parole de Dieu permet à l’homme de s’épanouir dans la vie et ne contient aucun élément qui ferait dévier l’homme ou le ferait devenir passif. Tu dis que tu as lu la parole de Dieu et l’as mise en pratique, mais tu n’as toujours rien reçu de l’œuvre du Saint-Esprit. Ce que tu dis ne pourrait tromper qu’un enfant. D’autres personnes pourraient ne pas savoir si tes intentions sont bonnes, mais penses-tu possible que Dieu ne le sache pas ? Comment se fait-il que d’autres pratiquent la parole de Dieu et reçoivent l’éclairage du Saint-Esprit, alors que tu pratiques Sa parole et ne reçois pas l’éclairage du Saint-Esprit ? Dieu est-Il émotionnel ? Si tes intentions sont vraiment bonnes et que tu coopères, alors l’Esprit de Dieu sera avec toi. Certaines personnes veulent toujours occuper le devant de la scène, mais pourquoi Dieu ne les laisse pas se lever et diriger l’Église ? Certaines personnes ne font que remplir leur fonction et accomplir leurs devoirs et sans qu’elles s’en rendent compte, elles ont gagné l’approbation de Dieu. Comment cela est-il possible ? Dieu examine le plus profond du cœur de l’homme, et les gens qui poursuivent la vérité doivent le faire avec de bonnes intentions. Les personnes qui n’ont pas de bonnes intentions ne peuvent pas tenir bon. Essentiellement, votre objectif est de laisser la parole de Dieu produire un effet en vous. En d’autres termes, c’est d’avoir une vraie compréhension de la parole de Dieu par la pratique que vous en faites. Votre capacité à percevoir la parole de Dieu est peut-être faible, mais quand vous pratiquez la parole de Dieu, Il peut remédier à ce défaut, donc non seulement vous devez connaître beaucoup de vérités, mais vous devez aussi les pratiquer. C’est le point le plus important qui ne peut pas être ignoré. Jésus a enduré de nombreuses humiliations et de grandes souffrances au cours de Ses trente-trois ans et demi. S’Il a souffert autant, c’est simplement parce qu’Il a pratiqué la vérité, fait la volonté de Dieu en toutes choses et ne s’est soucié que de la volonté de Dieu. Il n’aurait pas souffert s’Il avait connu la vérité sans la pratiquer. Si Jésus avait suivi les enseignements des Juifs et suivi les pharisiens, alors Il n’aurait pas souffert. Tu peux apprendre des accomplissements de Jésus que l’efficacité de l’œuvre de Dieu en l’homme vient de la coopération de l’homme, et c’est quelque chose que vous devez reconnaître. Jésus aurait-Il souffert autant sur la croix s’Il n’avait pas pratiqué la vérité ? Aurait-Il pu faire une telle prière pleine de chagrin s’Il n’avait pas agi en accord avec la volonté de Dieu ? Ainsi, vous devriez souffrir au nom de la pratique de la vérité ; c’est le genre de souffrance qu’une personne devrait endurer.

Extrait de « Une fois que vous avez compris la vérité, vous devez la mettre en pratique », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 425)

En pratique, observer les commandements devrait être lié à la mise en pratique de la vérité. Tout en observant les commandements, il faut pratiquer la vérité. En pratiquant la vérité, quelqu’un ne doit pas violer les principes des commandements ni aller contre les commandements ; tu dois faire tout ce que Dieu exige de toi. Observer les commandements et pratiquer la vérité est interconnecté, pas contradictoire. Plus tu pratiques la vérité, plus tu deviens capable d’observer l’essence des commandements. Plus tu pratiques la vérité, plus tu comprendras la parole de Dieu telle qu’elle est exprimée dans les commandements. Pratiquer la vérité et observer les commandements ne sont pas des actions contradictoires : elles sont interconnectées. Au début, ce n’est qu’après qu’il a observé les commandements que l’homme a pu pratiquer la vérité et atteindre l’éclairage du Saint-Esprit, mais telle n’est pas l’intention originelle de Dieu. Dieu exige que tu adores Dieu avec ton cœur, pas seulement que tu te comportes bien. Cependant, tu dois observer les commandements, au moins superficiellement. Graduellement, grâce à l’expérience, après avoir acquis une meilleure compréhension de Dieu, les gens cesseront de se rebeller contre Dieu et de Lui résister, et n’auront plus aucun doute au sujet de Son œuvre. C’est la seule façon pour les hommes de se conformer à l’essence des commandements. Par conséquent, simplement observer les commandements, sans pratiquer la vérité, est inefficace et ne constitue pas une véritable adoration de Dieu, car tu n’as pas encore atteint une vraie stature. Observer les commandements sans la vérité revient à adhérer rigoureusement aux règles. Ce faisant, les commandements deviendraient ta loi, ce qui ne t’aiderait pas à grandir dans la vie. Au contraire, ils deviendraient ton fardeau et te lieraient étroitement, comme la loi de l’Ancien Testament, ce qui te ferait perdre la présence du Saint-Esprit. Par conséquent, ce n’est qu’en pratiquant la vérité que tu peux efficacement observer les commandements, et tu observes les commandements pour pratiquer la vérité. En observant les commandements, tu mettras encore plus de vérités en pratique et, en pratiquant la vérité, tu acquerras une compréhension encore plus profonde de ce que veulent vraiment dire les commandements. Le but et le sens qu’il y a derrière l’exigence de Dieu que l’homme observe les commandements ne servent pas seulement à ce qu’il suive des règles telles qu’il peut l’imaginer ; cela concerne plutôt son entrée dans la vie. L’étendue de ta croissance dans la vie détermine le degré auquel tu seras capable d’observer les commandements. Bien que les commandements doivent être observés par l’homme, l’essence des commandements ne se manifeste que dans l’expérience de vie de l’homme. La plupart des gens supposent que bien observer les commandements signifie qu’ils sont « complètement préparés et que, tout ce qui reste à faire, c’est d’être enlevés ». Il s’agit là d’une sorte d’idée extravagante et non conforme à la volonté de Dieu. Ceux qui disent de telles choses n’ont pas envie de progresser et ils convoitent la chair. C’est un non-sens ! Cela ne correspond pas à la réalité ! Seulement pratiquer la vérité sans véritablement observer les commandements n’est pas la volonté de Dieu. Ceux qui font cela sont des estropiés, semblables à ceux qui ont perdu une jambe. Se limiter à observer les commandements comme on respecte des règles mais sans posséder la vérité, ce n’est pas non plus être capable de satisfaire la volonté de Dieu ; c’est comme ces personnes qui n’ont qu’un œil, les gens qui font cela souffrent également d’une forme de handicap. On peut dire que si tu observes bien les commandements et acquiers une compréhension claire du Dieu concret, alors tu posséderas la vérité ; de manière relative, tu auras acquis une stature réelle. Si tu pratiques la vérité que tu dois pratiquer, tu observeras aussi les commandements, et ces deux choses ne se contredisent pas. Pratiquer la vérité et observer les commandements sont deux systèmes, tous les deux étant des parties intégrantes de l’expérience de vie de quelqu’un. L’expérience de chacun devrait comprendre une intégration, et non une division, du respect des commandements et de la pratique de la vérité. Cependant, il existe à la fois des différences et des liens entre ces deux choses.

Extrait de « Observer les commandements et pratiquer la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 426)

La promulgation des commandements dans la nouvelle ère témoigne du fait que tous les hommes dans ce courant, tous ceux qui écoutent la voix de Dieu aujourd’hui, sont entrés dans une nouvelle ère. C’est un nouveau commencement pour l’œuvre de Dieu, ainsi que le début de la dernière partie de l’œuvre du plan de gestion de Dieu de six mille ans. Les commandements de la nouvelle ère symbolisent que Dieu et l’homme sont entrés dans la dimension d’un nouveau ciel et d’une nouvelle terre et que Dieu, tout comme l’Éternel a travaillé parmi les Israélites et que Jésus a travaillé parmi les Juifs, fera plus de travail pratique et fera encore plus d’œuvres et fera des œuvres plus grandes encore sur terre. Ils symbolisent également que ce groupe d’hommes recevra de Dieu davantage de mandats plus grands et recevront de Dieu un approvisionnement, une alimentation, un soutien, des soins, une protection pratique, une formation pratique plus importante et ils seront traités, brisés et épurés par la parole de Dieu. La signification des commandements de la nouvelle ère est très profonde. Ils suggèrent que Dieu apparaîtra réellement sur la terre et que, de là, Il conquerra l’univers entier, révélant toute Sa gloire dans la chair. Ils suggèrent également que le Dieu concret fera une œuvre plus pratique sur la terre pour perfectionner tous Ses élus. En outre, Dieu accomplira tout sur terre à travers des paroles et rendra manifeste le décret selon lequel « le Dieu incarné sera suprêmement élevé et est magnifié, et tous les peuples et toutes les nations tomberont à genoux pour adorer Dieu, qui est grand ». Bien que les commandements de la nouvelle ère doivent être observés par l’homme, et qu’agir ainsi est le devoir et l’obligation de l’homme, le sens qu’ils représentent est plutôt trop profond pour être pleinement exprimé en un ou deux mots. Les commandements de la nouvelle ère remplacent les lois de l’Ancien Testament et les ordonnances du Nouveau Testament promulguées par l’Éternel et Jésus. C’est une leçon plus profonde, pas une question aussi simple que les hommes pourraient imaginer. Il y a un aspect de signification pratique dans les commandements de la nouvelle ère : ils servent d’interface entre l’ère de la Grâce et l’ère du Règne. Les commandements de la nouvelle ère mettent fin à toutes les pratiques et ordonnances de l’ère ancienne, ainsi qu’à toutes les pratiques de l’ère de Jésus et à celles qui la précèdent. Ils amènent l’homme en présence du Dieu plus concret, permettant à l’homme de commencer à être perfectionné par Dieu en personne ; ils sont ce qui est le début du chemin de la perfection. Vous devriez ainsi avoir une attitude correcte à l’égard des commandements de la nouvelle ère et ni les observer de manière désordonnée ni les mépriser. Les commandements de la nouvelle ère insistent lourdement sur un point en particulier : l’homme doit adorer le Dieu pratique Lui-même d’aujourd’hui, ce qui consiste à se soumettre à l’essence de l’Esprit plus pratiquement. Les commandements soulignent également le principe par lequel Dieu jugera l’homme soit coupable, soit juste après qu’Il Se sera manifesté comme le Soleil de justice. Les commandements sont plus faciles à comprendre qu’à mettre en pratique. À partir de cela, on peut voir que si Dieu veut perfectionner l’homme, alors Il doit le faire par Ses propres paroles et Sa direction, et l’homme ne peut pas atteindre la perfection seulement au moyen de sa propre intelligence innée. Que l’homme puisse observer les commandements de la nouvelle ère ou non est lié à sa connaissance du Dieu concret. Par conséquent, que tu puisses observer les commandements ou non n’est pas une question qui sera résolue en quelques jours seulement. C’est une leçon très profonde à apprendre.

Extrait de « Observer les commandements et pratiquer la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 427)

La pratique de la vérité est un chemin par lequel la vie de l’homme peut grandir. Si vous ne pratiquez pas la vérité, alors il ne vous restera rien d’autre que la théorie et vous n’aurez aucune vie réelle. La vérité est le symbole de la stature de l’homme, et que tu pratiques ou non la vérité est lié au fait que tu aies ou non une véritable stature. Si tu ne pratiques pas la vérité, n’agis pas avec droiture ou es influencé par les émotions et te soucies de ta chair, alors tu es loin d’observer les commandements. C’est la leçon la plus profonde. À chaque ère, il y a beaucoup de vérités dans lesquelles les gens doivent entrer et qu’ils doivent comprendre, mais à chaque ère également, il y a différents commandements qui accompagnent ces vérités. Les vérités que les gens pratiquent se rapportent à l’ère spécifique, de même que les commandements qu’ils observent. Chaque ère a ses propres vérités qui doivent être pratiquées et ses commandements qui doivent être observés. Cependant, selon les divers commandements promulgués par Dieu, c’est-à-dire, selon les différentes ères, le but et l’effet de la pratique de la vérité par l’homme diffèrent proportionnellement. On peut dire que les commandements servent la vérité et que la vérité existe pour maintenir les commandements. S’il n’y a que la vérité, alors il n’y aura aucun changement significatif dans l’œuvre de Dieu. Cependant, en se référant aux commandements, l’homme peut identifier l’étendue des tendances de l’œuvre accomplie par le Saint-Esprit, et l’homme peut savoir dans quelle ère Dieu travaille. En religion, beaucoup de gens peuvent pratiquer les vérités qui étaient pratiquées par les hommes à l’ère de la Loi. Cependant, ils ne possèdent pas les commandements de la nouvelle ère et ne peuvent pas non plus les observer. Ils suivent toujours les anciennes voies et restent comme des humains primitifs. Ils ne sont pas accompagnés par les nouvelles méthodes de travail et ne peuvent pas voir les commandements de la nouvelle ère. De ce fait, ils n’ont pas l’œuvre de Dieu. C’est comme s’ils n’avaient que des coquilles vides ; s’il n’y a pas de poussin à l’intérieur, alors il n’y a pas d’esprit. Pour le dire plus précisément, cela veut dire qu’ils n’ont pas la vie. De tels hommes ne sont pas encore entrés dans la nouvelle ère et ont pris beaucoup de retard. Par conséquent, avoir les vérités des ères anciennes sans avoir les commandements de la nouvelle ère est inutile. Plusieurs d’entre vous pratiquent la vérité d’aujourd’hui, mais n’en observent pas les commandements. Vous ne gagnerez rien, et la vérité que vous pratiquerez sera sans valeur et sans signification et Dieu ne vous louera pas. Pratiquer la vérité doit se faire selon les paramètres et les méthodes de l’œuvre actuelle du Saint-Esprit ; il faut le faire en réponse à la voix du Dieu concret aujourd’hui. Sans cela, tout est nul, comme essayer de puiser de l’eau avec un panier en bambou. C’est aussi la signification pratique de la promulgation des commandements de la nouvelle ère. Pour obéir aux commandements, les gens doivent au moins connaître le Dieu concret qui apparaît dans la chair, sans confusion. En d’autres termes, il faut que les gens saisissent les principes selon lesquels on obéit aux commandements. Obéir aux commandements ne veut pas dire les suivre de manière désordonnée ou arbitraire, mais s’y conformer avec une base, un objectif et des principes. Il faut tout d’abord en avoir une vision claire. Si tu as une compréhension approfondie de l’œuvre du Saint-Esprit à l’heure actuelle et entres dans les méthodes de travail d’aujourd’hui, alors tu acquerras naturellement une compréhension claire de ce qu’est observer les commandements. Si le jour vient où tu discernes l’essence des commandements de la nouvelle ère et que tu peux observer les commandements, alors tu auras été amené à la perfection. C’est la signification pratique de la pratique de la vérité et du fait d’observer les commandements. Que tu puisses pratiquer la vérité ou non dépend de la façon dont tu perçois l’essence des commandements de la nouvelle ère. L’œuvre du Saint-Esprit apparaîtra continuellement à l’homme, et Dieu exigera de plus en plus de l’homme. Par conséquent, les vérités que l’homme met réellement en pratique seront de plus en plus nombreuses et deviendront plus grandes, et les effets qu’il y a à observer les commandements deviendront plus profonds. Par conséquent, vous devez en même temps pratiquer la vérité et observer les commandements. Personne ne devrait négliger ce sujet ; puissent la nouvelle vérité et les nouveaux commandements commencer simultanément dans cette nouvelle ère.

Extrait de « Observer les commandements et pratiquer la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 428)

Plusieurs hommes peuvent parler un peu de la pratique et ils peuvent parler de leurs impressions personnelles, mais le gros de leur discours vient de l’illumination obtenue des paroles des autres. Il n’inclut absolument rien de leurs propres pratiques personnelles ni n’inclut ce qu’ils voient à partir de leurs expériences. J’ai disséqué ce problème plus tôt ; ne pense pas que Je ne sache rien. Tu n’es qu’un tigre de papier, mais tu parles de conquérir Satan, de porter des témoignages victorieux et de vivre l’image de Dieu ? Tout cela est un non-sens ! Penses-tu que toutes les paroles prononcées par Dieu aujourd’hui sont pour ton admiration ? Ta bouche parle d’abandonner ton vieil ego et de mettre la vérité en pratique, mais tes mains accomplissent d’autres actes et ton cœur complote d’autres plans – quel genre d’homme es-tu ? Pourquoi ton cœur et tes mains ne sont-ils pas pareils ? Tant de prédication est devenue des paroles vides ; est-ce que ça ne crève pas le cœur ? Si tu ne parviens pas à mettre la parole de Dieu en pratique, cela prouve que tu n’es pas encore entré dans la manière dont le Saint-Esprit travaille, que tu n’as pas encore eu l’œuvre du Saint-Esprit en toi et que tu n’as toujours pas reçu Sa direction. Si tu dis que tu peux seulement comprendre la parole de Dieu, mais que tu ne peux pas la mettre en pratique, alors tu es une personne qui n’aime pas la vérité. Dieu ne sauve pas ce genre de personne. Jésus a subi une atroce souffrance quand Il a été crucifié pour sauver les pécheurs, pour sauver les pauvres, pour sauver tous ces humbles gens. Sa crucifixion a servi de sacrifice d’expiation. Si tu ne peux pas pratiquer la parole de Dieu, alors tu devrais partir dès que tu le peux ; ne t’attarde pas dans la maison de Dieu comme un parasite. Beaucoup de gens ont même du mal à s’empêcher de faire des choses qui résistent clairement à Dieu. Ne demandent-ils pas la mort ? Comment peuvent-ils parler d’entrer dans le royaume de Dieu ? Auraient-ils l’audace de voir le visage de Dieu ? Manger des aliments que Dieu te fournit, faire des choses malhonnêtes qui s’opposent à Dieu, être malicieux, insidieux et comploteur, même alors que Dieu te permet de jouir des bénédictions qu’Il t’a accordées – ne sens-tu pas qu’elles te brûlent les mains lorsque tu les reçois ? Ne sens-tu pas ton visage rougir ? Ayant fait quelque chose en opposition à Dieu, ayant réalisé des complots « pour t’isoler », ne te sens-tu pas effrayé ? Si tu ne sens rien, comment peux-tu parler d’un avenir quelconque ? Il n’y avait déjà aucun avenir pour toi depuis longtemps, alors quelles plus grandes attentes peux-tu encore avoir ? Si tu dis quelque chose de honteux, mais que tu ne te fais pas de reproche, et que ton cœur n’en a pas conscience, alors cela ne signifie-t-il que tu as déjà été abandonné par Dieu ? Parler et agir indulgemment et sans retenue est devenu ta nature ; comment peux-tu jamais être amené à la perfection par Dieu comme cela ? Pourrais-tu parcourir le monde entier ? Qui serait convaincu par toi ? Ceux qui connaissent ta vraie nature garderaient leurs distances. N’est-ce pas la punition de Dieu ? Somme toute, s’il n’y a que du discours et aucune pratique, il n’y a pas de croissance. Bien que le Saint-Esprit puisse travailler en toi pendant que tu parles, si tu ne pratiques pas, le Saint-Esprit cessera de travailler. Si tu continues ainsi, comment peut-on parler de l’avenir ou de donner tout ton être à l’œuvre de Dieu ? Tu peux seulement parler d’offrir ton être entier, mais tu n’as pas donné ton amour véritable à Dieu. Tout ce qu’Il reçoit de toi est une dévotion verbale ; Il ne reçoit pas ton intention de pratiquer la vérité. Cela pourrait-il être ta stature réelle ? Si tu devais continuer ainsi, quand serais-tu rendu parfait par Dieu ? Ne te sens-tu pas anxieux au sujet de ton futur obscur et morose ? Ne sens-tu pas que Dieu a perdu espoir en toi ? Ne sais-tu pas que Dieu désire parfaire plus d’hommes nouveaux ? Les vieilles choses pourraient-elles survivre ? Tu ne prêtes pas attention aux paroles de Dieu aujourd’hui : attends-tu demain ?

Extrait de « Une personne qui atteint le salut est celle qui est prête à pratiquer la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 429)

Soutenir les paroles de Dieu et être capable de les expliquer ouvertement ne signifie pas que tu possèdes la réalité ; les choses ne sont pas aussi simples que tu l’imagines. Que tu sois en possession de la réalité ou non, cela ne repose pas sur ce que tu dis, mais plutôt sur ce que tu vis. Ce n’est que lorsque les paroles de Dieu deviennent ta vie et ton expression naturelle qu’on peut dire que tu as la réalité et, alors seulement, tu peux être considéré comme ayant gagné une vraie compréhension et une stature réelle. Tu dois être à même d’endurer d’être examiné sur de longues périodes et tu dois être capable de vivre la ressemblance qui est requise par Dieu. Ce ne doit pas être une simple posture ; cela doit couler naturellement de toi. Ce n’est qu’alors que tu auras véritablement la réalité et que tu auras gagné la vie. Permets-Moi de prendre l’exemple de l’épreuve des exécutants, que tout le monde connaît bien : tout le monde peut proposer les théories les plus élevées concernant les exécutants et chacun a une compréhension correcte de cette question. Les hommes en parlent et chaque discours surpasse le précédent, comme si c’était une compétition. Cependant, si l’homme n’a pas été soumis à une épreuve majeure, alors il est très difficile de dire qu’il a un bon témoignage à rendre. En bref, la vie de l’homme souffre encore de nombreuses lacunes, ce qui va tout à fait à l’encontre de sa compréhension. Par conséquent, cela n’est pas encore devenu la stature réelle de l’homme, et ce n’est pas encore la vie de l’homme. Parce que la compréhension de l’homme n’a pas été mise dans la réalité, sa stature est toujours comme un château construit sur le sable, chancelant et au bord de l’effondrement. L’homme a bien trop peu de réalité ; il est presque impossible de trouver une quelconque réalité chez l’homme. Il y a trop peu de réalité qui découle naturellement de l’homme, et toute la réalité qu’il vit a été forcée. C’est la raison pour laquelle Je dis que l’homme ne possède pas de réalité. Même si les gens prétendent que leur amour pour Dieu ne change jamais, ce n’est que ce qu’ils disent avant qu’ils ne soient confrontés à des épreuves. Lorsqu’un jour, ils seront soudainement confrontés à des épreuves, les choses dont ils parlent seront une fois de plus en décalage avec la réalité, et cela prouvera une fois de plus que l’homme ne possède aucune réalité. On peut dire que chaque fois que tu rencontres des choses qui ne correspondent pas à tes notions et qui requièrent que tu t’effaces, ces choses sont tes épreuves. Avant que la volonté de Dieu ne soit révélée, chacun traverse un test rigoureux et une épreuve immense. Peux-tu appréhender cela ? Quand Dieu veut éprouver les hommes, Il les laisse toujours faire leurs choix avant que la vérité des faits ne soit révélée. Cela signifie que lorsque Dieu soumet l’homme aux épreuves, Il ne te dira jamais la vérité ; c’est ainsi que les hommes sont exposés. C’est un moyen par lequel Dieu accomplit Son œuvre, pour voir si tu connais le Dieu d’aujourd’hui et si tu possèdes une réalité. Es-tu véritablement dénué de doutes concernant l’œuvre de Dieu ? Seras-tu véritablement en mesure de tenir bon quand une épreuve majeure t’arrivera ? Qui ose dire : « Je t’assure qu’il n’y aura pas de problème » ? Qui ose affirmer : « D’autres pourraient avoir des doutes, mais moi, jamais » ? C’est exactement comme quand Pierre a été soumis aux épreuves : il était toujours en train de se vanter avant que la vérité ne soit révélée. Ce n’est pas un défaut personnel propre à Pierre ; c’est la plus grande difficulté à laquelle chaque homme fait actuellement face. Si Je devais visiter quelques endroits ou rendre visite à quelques frères et sœurs pour voir quelle est votre compréhension de l’œuvre de Dieu aujourd’hui, vous seriez certainement capables d’en dire beaucoup sur votre connaissance, et il semblerait que vous n’ayez aucun doute. Si Je devais te demander : « Peux-tu vraiment déterminer que l’œuvre d’aujourd’hui est réalisée par Dieu Lui-même ? Sans aucun doute ? », tu répondrais certainement : « Sans aucun doute, c’est l’œuvre accomplie par l’Esprit de Dieu. » Une fois que tu aurais répondu de la sorte, tu n’éprouverais certainement pas l’ombre d’un doute et tu pourrais même ressentir une certaine satisfaction en te disant que tu as acquis un peu de réalité. Ceux qui ont tendance à comprendre les choses de cette manière sont des gens qui possèdent moins de réalité ; plus on pense qu’on l’a acquise, moins on pourra tenir bon quand on sera face aux épreuves. Malheur à ceux qui sont arrogants et hautains, et malheur à ceux qui n’ont aucune connaissance d’eux-mêmes ; de tels hommes sont très doués quand il s’agit de parler, mais les pires quand il s’agit de traduire leurs paroles par des actes. Lorsqu’apparaît le moindre problème, ces hommes commencent à avoir des doutes et la pensée d’abandon s’insinue dans leur esprit. Ils ne possèdent aucune réalité ; ils n’ont que des théories qui sont au-dessus de la religion, sans rien de la réalité que Dieu requiert maintenant. Je suis très dégoûté par ceux qui parlent seulement de théories sans posséder aucune réalité. Ce sont eux qui crient le plus fort lorsqu’ils accomplissent leur travail, mais dès qu’ils sont confrontés à la réalité, ils s’effondrent. Cela ne montre-t-il pas que ces personnes n’ont aucune réalité ? Peu importe la férocité du vent et des vagues, si tu peux rester debout sans laisser le moindre doute entrer dans ton esprit, tenir bon et éviter le déni, même lorsque tout le monde abandonne, alors tu seras considéré comme ayant une véritable compréhension et comme étant sincèrement en possession de la réalité. Si tu suis toutes les directions où souffle le vent, si tu suis la majorité et apprends à répéter les propos des autres, alors peu importe que tu sois éloquent, ce ne sera pas une preuve que tu possèdes la réalité. Par conséquent, Je te suggère de ne pas te précipiter à proférer des paroles creuses. Sais-tu ce que Dieu va faire ? Ne te comporte pas comme un autre Pierre, de peur que tu n’attires la honte sur toi-même et perdes la possibilité de garder la tête haute ; cela ne fait aucun bien à personne. La plupart des gens n’ont aucune véritable stature. Bien que Dieu ait accompli une grande œuvre, Il n’a pas fait venir la réalité sur les gens ; pour être plus précis, Il n’a personnellement jamais châtié personne. Certaines personnes ont été exposées par de telles épreuves, leurs mains pécheresses s’étendant de plus en plus loin, pensant qu’il est facile d’obtenir de Dieu ce qu’il y a de mieux, qu’elles peuvent faire ce qu’elles veulent. Puisqu’elles ne sont même pas en mesure de résister à ce type d’épreuve, les épreuves plus difficiles leur sont exclues, de même que la possession de la réalité. N’essaient-elles pas simplement de tromper Dieu ? Posséder la réalité n’est pas quelque chose que l’on peut contrefaire et la réalité n’est pas non plus quelque chose que tu peux obtenir en la connaissant. Elle dépend de ta stature réelle, ainsi que de ta capacité à résister à toutes les épreuves. Comprends-tu ?

Extrait de « Seule la mise en pratique de la vérité constitue la possession de la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 430)

Dieu ne requiert pas des hommes la simple capacité de parler de la réalité ; ce serait trop facile, non ? Pourquoi Dieu parle-t-Il donc d’entrée dans la vie ? Pourquoi parle-t-Il de transformation ? Si les gens sont seulement capables de tenir des discours vides sur la réalité, alors peuvent-ils réussir une transformation dans leur tempérament ? Les bons soldats du royaume ne sont pas entraînés pour être un groupe de gens qui ne peuvent que parler de la réalité ou se vanter ; ils sont plutôt entraînés pour vivre les paroles de Dieu en tout temps, rester inflexibles quels que soient les revers auxquels ils font face, vivre constamment en accord avec les paroles de Dieu et ne pas retourner dans le monde. C’est la réalité dont Dieu parle ; c’est l’exigence de Dieu pour l’homme. Par conséquent, ne considère pas la réalité exprimée par Dieu comme trop simple. Le simple éclairage de la part du Saint-Esprit ne correspond pas à la possession de la réalité. Telle n’est pas la stature de l’homme – c’est la grâce de Dieu, à laquelle l’homme n’apporte aucune contribution. Chaque homme doit endurer les souffrances de Pierre et, plus encore, posséder la gloire de Pierre ; c’est ce qu’il vit après qu’il a gagné l’œuvre de Dieu. Seul cela peut être appelé réalité. Ne va pas croire que tu possèdes la réalité simplement parce que tu peux en parler ; c’est une erreur. De telles pensées ne sont pas conformes à la volonté de Dieu et n’ont aucune signification réelle. Ne dis pas de telles choses à l’avenir – abolis de telles expressions ! Tous ceux qui ont une fausse compréhension des paroles de Dieu sont des incroyants. Ils n’ont aucune connaissance réelle, encore moins une réelle stature ; ce sont des personnes ignorantes à qui il manque la réalité. Autrement dit, tous ceux qui vivent en dehors de l’essence des paroles de Dieu sont des incroyants. Ceux qui sont considérés comme incroyants par les hommes sont des bêtes aux yeux de Dieu et ceux qui sont considérés comme incroyants par Dieu sont les gens qui ne font pas des paroles de Dieu leur vie. On peut donc dire que ceux qui ne possèdent pas la réalité des paroles de Dieu et qui ne vivent pas Ses paroles sont des incroyants. L’intention de Dieu est de faire en sorte que chacun vive la réalité de Ses paroles, pas simplement de faire en sorte que tout le monde parle de la réalité, mais, au-delà de cela, que tout le monde soit à même de vivre la réalité de Ses paroles. La réalité que l’homme perçoit est trop superficielle ; elle n’a pas de valeur et ne peut pas accomplir la volonté de Dieu. Elle est trop médiocre et n’est même pas digne d’être mentionnée. Elle est trop insuffisante et trop éloignée de la norme des exigences de Dieu. Chacun d’entre vous sera soumis à une inspection majeure pour voir qui, parmi vous, ne sait que parler de sa compréhension, sans être en mesure de montrer le chemin ni de découvrir qui, parmi vous, n’est qu’un déchet inutile. Souviens-toi de cela à l’avenir ! Ne parle pas d’une connaissance vide ; parle seulement du chemin de la pratique et de la réalité. Passe de la connaissance réelle à la pratique véritable, et ensuite, passe de la pratique à la réalisation de la vie. Ne fais pas la leçon aux autres et ne parle pas d’une connaissance réelle. Si ta compréhension est un chemin, alors laisse tes paroles aller librement sur ce chemin ; si ce n’est pas le cas, alors s’il te plaît, tais-toi et arrête de parler ! Ce que tu dis est inutile. Tu parles de compréhension pour tromper Dieu et faire en sorte que les autres t’envient. N’est-ce pas là ton ambition ? Ne joues-tu pas délibérément avec les autres ? Y a-t-il une valeur en cela ? Si tu parles de compréhension après l’avoir expérimentée, on ne considérera pas que tu te vantes. Sinon, tu es quelqu’un qui déverse un flot de paroles arrogantes. Il y a beaucoup de choses, dans ton expérience actuelle, que tu ne peux pas vaincre, et tu ne peux pas te rebeller contre ta propre chair ; tu fais toujours ce que tu veux, ne satisfaisant jamais la volonté de Dieu, cependant tu as encore le toupet de parler de compréhensions théoriques. Tu es sans vergogne ! Tu as toujours l’audace de parler de ta compréhension des paroles de Dieu. Comme tu es effronté ! Pontifier et te vanter sont devenus ta nature même et tu t’es habitué à faire cela. Chaque fois que tu veux parler, tu le fais avec facilité, mais quand il s’agit de la pratique, tu as recours à des fioritures. N’est-ce pas un moyen de tromper les autres ? Tu es peut-être capable de tromper les hommes, mais l’on ne peut tromper Dieu. Les hommes ne savent pas et n’ont pas de discernement, mais Dieu est sérieux au sujet de telles questions et Il ne t’épargnera pas. Tes frères et sœurs pourraient te défendre, louant ta compréhension et t’admirant, mais si tu ne possèdes pas de réalité, le Saint-Esprit ne t’épargnera pas. Le Dieu concret ne cherchera peut-être pas tes fautes, mais l’Esprit de Dieu t’ignorera et ce sera suffisamment difficile à endurer pour toi. Crois-tu cela ? Parle plus de la réalité de la pratique ; as-tu déjà oublié ? Parle plus des chemins pratiques ; as-tu déjà oublié ? « Propose moins de théories prétentieuses et de paroles pompeuses sans valeur ; et il est préférable de commencer la pratique dès à présent. » As-tu oublié ces paroles ? Ne comprends-tu rien du tout ? N’as-tu aucune compréhension de la volonté de Dieu ?

Extrait de « Seule la mise en pratique de la vérité constitue la possession de la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 431)

Vous devriez apprendre des leçons plus réalistes. Il est inutile d’avoir ces discussions grandiloquentes et vides que les gens admirent. Lorsqu’il s’agit de parler de la connaissance, celle de chaque personne est meilleure que celle de la personne précédente, mais elles n’ont toujours pas la voie de la pratique. Combien ont compris les principes de la pratique ? Combien ont appris de vraies leçons ? Qui peut échanger au sujet de la réalité ? Pouvoir parler de la connaissance des paroles de Dieu ne veut pas dire que tu possèdes une véritable stature. Cela montre seulement que tu es né intelligent et que tu es doué. Si tu ne peux pas montrer le chemin, alors il n’y aura aucun résultat et tu seras un bon à rien ! Ne fais-tu pas semblant si tu ne peux rien dire au sujet d’une voie réelle de pratique ? Ne feins-tu pas si tu ne peux pas offrir tes propres expériences réelles aux autres, et ainsi leur donner des leçons qu’ils peuvent apprendre ou leur donner une voie à suivre ? N’es-tu pas un charlatan ? Quelle valeur as-tu ? Une telle personne ne pourrait que jouer le rôle d’« inventeur de la théorie du socialisme », et non de « contributeur qui suscite le socialisme ». Être sans réalité, c’est ne pas avoir de vérité. Être sans réalité, c’est n’être bon à rien. Être sans réalité, c’est être un mort-vivant. Être sans réalité, c’est être un « penseur marxiste-léniniste », sans valeur comme référence. Je conseille vivement à chacun d’entre vous de se taire au sujet de la théorie et de parler de quelque chose de réel, de quelque chose de véridique et de substantiel, d’étudier un peu d’« art moderne », de dire quelque chose de réaliste, de contribuer à une certaine réalité et d’avoir un certain esprit de dévouement. Regarde la réalité en face lorsque tu parles et ne prends pas de plaisir à avoir des discussions irréalistes et exagérées pour plaire aux gens, ou pour qu’ils se redressent et te remarquent. Quelle est la valeur de cela ? Quel est le but d’obtenir des gens qu’ils te traitent chaleureusement ? Sois quelque peu « artistique » dans ton discours, sois un peu plus juste dans ta conduite, sois un peu plus raisonnable dans la manière dont tu gères les choses, sois un peu plus pratique dans ce que tu dis, pense à être bénéfique à la maison de Dieu en tout acte, écoute ta conscience quand tu deviens émotionnel, ne rends pas la haine pour la gentillesse, ou ne sois pas ingrat devant la gentillesse et ne sois pas un hypocrite, de peur que tu deviennes une mauvaise influence. Quand tu manges et bois les paroles de Dieu, lie-les plus étroitement à la réalité, et lorsque tu communiques, parle davantage de choses réalistes. Ne sois pas condescendant ; cela ne satisfera pas Dieu. Dans tes interactions avec les autres, sois un peu plus tolérant, un peu plus conciliant, un peu plus magnanime et apprends de l’« esprit du premier ministre[a]. » Quand tu as des pensées qui ne sont pas bonnes, pratique davantage l’abandon de la chair. Lorsque tu travailles, parle davantage des voies réalistes et de manière pas trop emphatique, sans quoi ce que tu dis ne sera pas à la portée des gens. Moins de plaisir, plus de contribution – montre ton esprit de dévouement altruiste. Soyez plus attentionnés envers les intentions de Dieu, écoutez davantage votre conscience, soyez plus attentifs et n’oubliez pas comment Dieu vous parle patiemment et ardemment chaque jour. Lis le « vieil almanach » plus souvent. Prie davantage et échange plus souvent. Cesse d’être si confus ; fais davantage preuve de raison et acquiers des connaissances. Lorsque ta main pécheresse se tend, retire-la ; ne la laisse pas se tendre si loin. Cela ne sert à rien et ce que tu recevras de Dieu ne sera que malédictions ; alors sois prudent. Laisse ton cœur prendre les gens en pitié et ne frappe pas toujours les armes à la main. Échange plus au sujet de la connaissance de la vérité et parle plus de la vie en gardant un esprit d’entraide. Agis plus et parle moins. Consacre plus d’énergie à la pratique et moins aux recherches et aux analyses. Laisse-toi plus toucher par le Saint-Esprit et donne à Dieu plus de possibilités de te perfectionner. Élimine plus d’éléments humains ; tu possèdes encore trop de moyens humains de faire les choses et ta manière superficielle de faire les choses et ton comportement sont toujours répugnants pour les autres : élimines-en davantage. Ton état mental est encore trop détestable ; passe plus de temps à le corriger. Tu donnes encore trop de statut aux gens ; donne plus de statut à Dieu et ne sois pas si déraisonnable. Le « temple » a toujours appartenu à Dieu et ne devrait pas être contrôlé par des gens. En bref, concentre-toi davantage sur la justice et moins sur les émotions. Il est préférable d’éliminer la chair. Parle davantage de la réalité et moins de la connaissance ; le mieux, c’est de se taire et de ne rien dire. Parle davantage de la voie de la pratique et énonce moins de vantardises inutiles. Il serait préférable de commencer à pratiquer dès maintenant.

Extrait de « Concentre-toi plus sur la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. L’Esprit du premier ministre : proverbe classique chinois décrivant une personne ouverte d’esprit et généreuse.

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 432)

Les exigences de Dieu envers les gens ne sont pas élevées. Si les gens faisaient même un peu d’effort, ils pourraient recevoir une « note passable ». En fait, comprendre, connaître et accepter la vérité est plus compliqué que de pratiquer la vérité. Connaître et accepter la vérité vient après avoir pratiqué la vérité ; telles sont les étapes et la méthode par lesquelles œuvre le Saint-Esprit. Comment peux-tu ne pas obéir ? Peux-tu gagner l’œuvre du Saint-Esprit en faisant les choses à ta façon ? Le Saint-Esprit travaille-t-Il en Se basant sur ton bon plaisir ou sur tes manquements selon les paroles de Dieu ? Cela ne rime à rien si tu ne peux pas le voir clairement. Comment se fait-il que la plupart des gens aient consacré beaucoup d’efforts à lire les paroles de Dieu, mais aient seulement des connaissances et ne puissent rien dire au sujet d’une voie réelle par la suite ? Penses-tu que posséder des connaissances équivaut à posséder la vérité ? N’est-ce pas un point de vue confus ? Tu es capable d’exprimer autant de connaissances qu’il y a de sable sur une plage, mais aucune d’elles ne contient un chemin réel. N’essaies-tu pas de tromper les gens ? Ne te mets-tu pas vainement en avant sans substance sur laquelle t’appuyer ? Agir de cette façon porte préjudice aux gens ! Plus la théorie est élevée, plus elle est dépourvue de réalité, et plus elle est incapable de conduire les gens dans la réalité ; plus la théorie est élevée, plus elle t’amène à défier Dieu et à t’opposer à Lui. Ne considère pas les théories les plus élevées comme un précieux trésor ; elles sont pernicieuses et ne servent à rien ! Peut-être que certaines personnes sont capables de parler des théories les plus élevées –, mais ces théories ne contiennent rien de la réalité, car ces personnes ne les ont pas personnellement expérimentées et, par conséquent, elles n’ont aucun moyen de les mettre en pratique. Ces personnes sont incapables de mettre les autres sur la bonne voie et ne feront que les égarer. N’est-ce pas préjudiciable pour les gens ? Tout au moins, tu devrais être capable de résoudre leurs problèmes actuels et de permettre aux gens de réussir l’entrée ; il n’y a que cela qui compte comme dévouement et, seulement alors, tu seras qualifié pour travailler pour Dieu. Ne prononce pas toujours des paroles grandioses et fantaisistes, et n’utilise pas un tas de pratiques inappropriées pour forcer les gens à t’obéir. Cela n’aura aucun effet et ne peut qu’accroître leur confusion. Continuer de la sorte produira beaucoup de doctrines, ce qui fera que les gens te détestent. C’est le défaut de l’homme, et c’est vraiment insupportable. Donc, parle davantage des problèmes qui existent vraiment. Ne traite pas les expériences des autres comme ta propriété privée en les mentionnant pour que les autres les admirent. Tu dois chercher individuellement ta propre issue. Voilà ce que chaque personne devrait mettre en pratique.

Si ce que tu échanges peut donner aux gens une voie à emprunter, alors cela équivaut à ce que tu possèdes la réalité. Peu importe ce que tu dis, tu dois amener les gens à pratiquer et leur donner à tous une voie qu’ils peuvent suivre. Ne leur permets pas seulement de posséder la connaissance ; plus important encore, il s’agit d’avoir un chemin à emprunter. Pour que les gens croient en Dieu, ils doivent suivre la voie dans laquelle l’œuvre de Dieu les conduit. C’est-à-dire que le procédé consistant à croire en Dieu est le procédé consistant à marcher sur la voie où le Saint-Esprit te conduit. Par conséquent, tu dois avoir un chemin sur lequel tu peux marcher quoi qu’il en soit, et tu dois marcher sur le chemin qui conduit à être amené à la perfection par Dieu. Ne prends pas trop de retard et ne te soucie pas de trop de choses. C’est seulement si tu suis le chemin sur lequel Dieu te conduit sans causer d’interruptions que tu peux recevoir l’œuvre du Saint-Esprit et posséder la voie d’entrée. C’est seulement cela qui compte comme étant conforme aux intentions de Dieu et comme l’accomplissement du devoir de l’humanité. En tant qu’individu dans ce courant, chaque personne devrait accomplir son devoir correctement, faire plus que ce que les gens devraient faire et ne pas agir délibérément. Les gens qui effectuent un travail doivent parler clairement, les gens qui suivent doivent se concentrer davantage sur la persévérance dans les difficultés et sur l’obéissance, et chaque personne doit garder sa place et ne doit pas sortir du rang. La manière de pratiquer et la fonction à remplir devraient être évidentes dans le cœur de chaque personne. Prends le chemin où le Saint-Esprit conduit ; ne dévie pas ou ne te trompe pas. Vous devez voir clairement l’œuvre d’aujourd’hui. Entrer dans la méthode de l’œuvre d’aujourd’hui, c’est ce que vous devez pratiquer. C’est la première chose dans laquelle vous devez entrer. Ne gaspillez plus de paroles sur d’autres choses. Accomplir l’œuvre de la maison de Dieu aujourd’hui, c’est votre responsabilité, entrer dans la méthode de l’œuvre d’aujourd’hui, c’est votre devoir, et pratiquer la vérité d’aujourd’hui, c’est votre fardeau.

Extrait de « Concentre-toi plus sur la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 433)

Dieu est un Dieu concret : toute Son œuvre est concrète, toutes les paroles qu’Il prononce sont concrètes et toutes les vérités qu’Il exprime sont concrètes. Tout ce qui n’est pas Sa parole est vide, inexistant et douteux. Aujourd’hui, le Saint-Esprit doit guider les peuples vers les paroles de Dieu. Si les peuples veulent entrer dans la réalité, ils doivent alors chercher la réalité et connaître la réalité, après quoi ils doivent faire l’expérience de la réalité et vivre la réalité. Plus ces peuples connaissent la réalité, plus ils sont capables de dire si les paroles des autres sont réelles ; plus les gens connaissent la réalité, moins ils ont des conceptions ; plus les gens connaissent la réalité, plus ils connaissent les actions de Dieu de la réalité, et plus il leur est facile de s’affranchir de leurs tempéraments corrompus et sataniques ; plus les gens ont de réalité, plus ils connaissent Dieu, et plus ils détestent la chair et aiment la vérité ; et plus les gens connaissent la réalité, plus ils se rapprochent des standards d’exigence de Dieu. Les gens qui sont gagnés par Dieu sont ceux qui sont possédés par la réalité, qui connaissent la réalité et qui ont pu connaître les véritables actions de Dieu en faisant l’expérience de la réalité. Plus tu coopères réellement avec Dieu et disciplines ton corps, plus tu vas acquérir l’œuvre du Saint-Esprit, plus tu obtiendras la réalité et plus tu seras éclairé par Dieu – et ainsi plus grande sera ta connaissance des actions réelles de Dieu. Si tu es capable de vivre dans la lumière actuelle du Saint-Esprit, le chemin à suivre deviendra plus clair pour toi, et tu seras davantage en mesure de te séparer des conceptions religieuses et des anciennes pratiques du passé. Maintenant, l’important, c’est la réalité : plus le peuple possède la réalité, plus sa connaissance de la vérité est claire et plus sa compréhension de la volonté de Dieu est grande. La réalité peut surmonter tous les écrits et toutes les doctrines, elle peut surmonter toute théorie et expertise, et plus les gens se concentrent sur la réalité, plus ils aiment vraiment Dieu, et ont faim et soif de Ses paroles. Si tu te concentres toujours sur la réalité, ta philosophie de la vie, tes conceptions religieuses et ton caractère naturel seront naturellement supprimés à la suite de l’œuvre de Dieu. Ceux qui ne poursuivent pas la réalité et n’ont aucune connaissance de la réalité sont susceptibles de poursuivre ce qui est surnaturel, et ils seront facilement trompés. Le Saint-Esprit n’a aucun moyen d’œuvrer sur de telles personnes, et donc elles se sentent vides, et leurs vies n’ont aucun sens.

Le Saint-Esprit ne peut œuvrer en toi que lorsque tu t’exerces, cherches, pries et es prêt à souffrir réellement pour chercher la vérité. Ceux qui ne cherchent pas la vérité n’ont que des écrits et des doctrines, et une théorie creuse, et ceux qui ne détiennent pas la vérité ont naturellement beaucoup de conceptions sur Dieu. Des gens comme ceux-là désirent uniquement que Dieu transforme leur corps charnel en un corps spirituel afin qu’ils puissent monter au troisième ciel. Que ces gens sont stupides ! Tous ceux qui disent de telles choses n’ont aucune connaissance de Dieu, ni de la réalité ; des gens comme ceux-là ne peuvent absolument pas coopérer avec Dieu et ne peuvent qu’attendre passivement. Si les gens doivent comprendre la vérité et voir clairement la vérité, et si, en plus, ils doivent entrer dans la vérité et la mettre en pratique, ils doivent vraiment s’entraîner, vraiment chercher, et vraiment avoir faim et soif. Lorsque tu as faim et soif, et que tu coopères vraiment avec Dieu, l’Esprit de Dieu te touchera sûrement et œuvrera en toi, ce qui t’apportera plus d’illumination et te donnera plus de connaissance de la réalité, et sera d’une plus grande utilité pour ta vie.

Extrait de « Comment connaître la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 434)

Si les gens doivent connaître Dieu, ils doivent d’abord savoir que Dieu est un Dieu concret et doivent connaître les paroles de Dieu, la manifestation concrète de Dieu dans la chair et l’œuvre concrète de Dieu. Ce n’est qu’après avoir su que toute l’œuvre de Dieu est concrète que tu seras en mesure de coopérer réellement avec Dieu, et c’est seulement par ce chemin que tu pourras connaître la croissance de ta vie. Tous ceux qui n’ont aucune connaissance de la réalité n’ont aucun moyen de faire l’expérience des paroles de Dieu, ils sont prisonniers de leurs conceptions, ils vivent dans leur imagination, et ils n’ont donc aucune connaissance des paroles de Dieu. Plus ta connaissance de la réalité est grande, plus tu es proche de Dieu et plus tu es intime avec Lui ; plus tu recherches l’imprécision, l’abstraction et la doctrine, plus tu t’éloigneras de Dieu, et plus tu sentiras que l’expérience des paroles de Dieu est ardue et difficile, et que tu seras incapable de réaliser ton entrée. Si tu veux entrer dans la réalité des paroles de Dieu et dans le droit chemin de ta vie spirituelle, tu dois d’abord connaître la réalité et te séparer des choses vagues et surnaturelles – c’est-à-dire, tu dois d’abord comprendre comment le Saint-Esprit t’illumine et te guide réellement de l’intérieur. De cette façon, si tu peux vraiment saisir l’œuvre réelle du Saint-Esprit en toi, tu auras emprunté le droit chemin consistant à être rendu parfait par Dieu.

Aujourd’hui, tout part de la réalité. L’œuvre de Dieu est extrêmement réelle et les gens peuvent la toucher ; c’est ce que les gens peuvent expérimenter et réaliser. Chez les gens, il y a beaucoup de choses qui sont vagues et surnaturelles, ce qui les empêche de connaître l’œuvre actuelle de Dieu. Ainsi, dans leurs expériences, ils dévient toujours et éprouvent toujours des difficultés, tout ceci étant dû à leurs conceptions. Les gens sont incapables de maîtriser les principes de l’œuvre du Saint-Esprit, ils ne connaissent pas la réalité et ils sont donc toujours négatifs sur leur chemin vers l’entrée. Ils regardent de loin les exigences de Dieu, incapables de les atteindre ; ils voient simplement que les paroles de Dieu sont vraiment bonnes, mais ne peuvent pas trouver le chemin vers l’entrée. Le Saint-Esprit fonctionne selon ce principe : grâce à la coopération des gens, à travers leurs prières intenses, en cherchant et en se rapprochant de Dieu, les résultats peuvent être atteints et ils peuvent être éclairés et illuminés par le Saint-Esprit. Il n’est pas question que le Saint-Esprit agisse unilatéralement, ou que l’homme agisse unilatéralement. Les deux sont indispensables, et plus les gens coopèrent, et plus ils cherchent à se rapprocher des standards d’exigence de Dieu, plus l’œuvre du Saint-Esprit est grande. Seule la véritable coopération des personnes, en plus de l’œuvre du Saint-Esprit, peut conduire à des expériences réelles et à la connaissance profonde des paroles de Dieu. Peu à peu, en se comportant de cette manière, on devient finalement une personne parfaite. Dieu ne fait pas de choses surnaturelles ; dans les conceptions des gens, Dieu est tout-puissant, et tout est fait par Dieu, de sorte que les gens attendent passivement, ne lisent pas les paroles de Dieu ou ne prient pas et espèrent simplement être touchés par le Saint-Esprit. Ceux qui ont une bonne compréhension, cependant, croient ceci : les actions de Dieu ne peuvent aller que dans les limites de ma coopération, et l’effet que l’œuvre de Dieu produit en moi dépend de la façon dont je coopère. Quand Dieu parle, je devrais faire tout ce que je peux pour chercher et me rapprocher des paroles de Dieu ; c’est ce que je devrais réaliser.

Extrait de « Comment connaître la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 435)

Combien de coutumes religieuses observes-tu ? Combien de fois t’es-tu rebellé contre la parole de Dieu et as-tu agi à ta manière ? Combien de fois as-tu mis la parole de Dieu en pratique parce que tu es vraiment conscient de Ses fardeaux et cherches à satisfaire Sa volonté ? Comprendre la parole de Dieu et la mettre en pratique, suivre des principes dans tes actions et tes actes, cela ne signifie pas respecter les règles ou le faire à contrecœur juste pour l’apparence. Au contraire, c’est la pratique de la vérité et c’est vivre par la parole de Dieu. Seule une pratique comme celle-là satisfait Dieu. Toute coutume qui plaît à Dieu n’est pas une règle, mais la pratique de la vérité. Certains hommes aiment bien attirer l’attention sur eux. En présence de leurs frères et sœurs, ils disent qu’ils sont redevables à Dieu, mais derrière leurs dos, ils ne pratiquent pas la vérité, mais font tout le contraire. Ne sont-ils pas des pharisiens religieux ? Un homme qui aime vraiment Dieu et qui connaît la vérité est quelqu’un qui est fidèle à Dieu, mais ne le démontre pas à l’extérieur. Il est prêt à pratiquer la vérité quand surviennent des situations et ne parle ni n’agit d’une manière allant à l’encontre de sa conscience. Il démontre de la sagesse lorsque des situations se présentent et ses actes sont fondés sur des principes, peu importe les circonstances. Un tel homme est quelqu’un qui sert vraiment Dieu. Il y en a qui ne reconnaissent leur dette envers Dieu que pour la forme. Toute la journée, ils froncent les sourcils d’inquiétude, affichent un air affecté, et feignent une mine misérable. Quel comportement méprisable ! Et si tu devais leur demander : « De quelle façon êtes-vous redevables à Dieu ? S’il vous plaît, dites-le-moi ! » Ils resteraient bouche bée. Si tu es fidèle à Dieu, alors n’en parle pas ouvertement : démontre plutôt ton amour pour Dieu par une pratique réelle et prie-Le avec un cœur sincère. Ceux qui utilisent uniquement des mots dans leur relation avec Dieu sont tous des hypocrites ! Certains parlent d’être redevables à Dieu dans chaque prière et commencent à pleurer quand ils prient, même sans que le Saint-Esprit ne les touche. Ce genre d’homme est dominé par des rituels religieux et des idées de la religion ; ils vivent de ces rituels et de ces idées, croyant toujours que de telles actions plaisent à Dieu, et que la piété superficielle ou des larmes de tristesse sont ce que Dieu préfère. Quel bien peut venir de ces hommes absurdes ? Afin de démontrer leur humilité, certains feignent la miséricorde quand ils parlent en présence des autres. Certains sont délibérément serviles en présence des autres, comme un agneau sans défense. Est-ce le comportement du peuple du règne ? Une personne du règne doit être vivante et libre, innocente et ouverte, honnête et adorable, une personne qui vit dans un état de liberté. Elle a du caractère et de la dignité et peut témoigner où qu’elle aille ; elle est chérie de Dieu et de l’homme. Ceux qui sont novices dans la foi ont trop de pratiques extérieures ; ils doivent d’abord subir une période de traitement et de brisure. Ceux qui ont la foi en Dieu dans leur cœur ne diffèrent pas des autres extérieurement, mais leurs actions et leurs actes sont louables pour les autres. Seuls de tels hommes peuvent être considérés comme vivant la parole de Dieu. Si tu prêches l’évangile chaque jour à des personnes, leur apportant le salut, mais en fin de compte tu vis encore selon les règles et les doctrines, alors tu ne peux pas apporter la gloire à Dieu. De tels hommes sont des hommes religieux et aussi des hypocrites.

Qu’est-ce que les bonnes actions superficielles de l’homme représentent ? Elles représentent la chair et même les meilleures pratiques extérieures ne représentent pas la vie, seulement ton propre tempérament. Les pratiques extérieures de l’homme ne peuvent pas satisfaire le désir de Dieu. Tu parles constamment d’être redevable à Dieu, mais tu ne peux pas soutenir la vie des autres ou amener les autres à aimer Dieu. Crois-tu que de telles actions satisferont Dieu ? Tu crois que c’est le désir du cœur de Dieu, que cela relève de l’esprit, mais en vérité, c’est absurde ! Tu crois que ce qui te plaît et ce que tu veux sont ce qui plaît à Dieu. Ce qui te plaît peut-il représenter ce qui plaît à Dieu ? Le caractère de l’homme peut-il représenter Dieu ? Ce qui te plaît est précisément ce que Dieu déteste et tes habitudes sont ce que Dieu déteste et rejette. Si tu te sens redevable, alors va et prie devant Dieu. Tu n’as pas besoin d’en parler aux autres. Si tu ne pries pas devant Dieu et, au contraire, tu attires constamment l’attention sur toi en présence des autres, cela peut-il satisfaire le désir de Dieu ? Si tes actions sont toujours en apparence seulement, cela signifie que tu es le plus vaniteux des hommes. Quel genre d’homme est celui qui ne pose que des bonnes actions superficielles, mais est dépourvu de réalité ? De tels hommes sont des pharisiens et des hommes religieux hypocrites ! Si vous ne rejetez pas vos pratiques extérieures et ne pouvez pas opérer des changements, alors les constituants de votre hypocrisie augmenteront davantage. Plus nombreux les constituants de l’hypocrisie, plus il y a de la résistance envers Dieu et, à la fin, de tels hommes seront sûrement rejetés !

Extrait de « Dans la foi, on doit se concentrer sur la réalité : s’adonner à un rite religieux ne relève pas de la foi », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 436)

Afin de restaurer la ressemblance à une personne normale, c’est-à-dire réussir à avoir une humanité normale, les gens ne peuvent pas simplement plaire à Dieu par leurs paroles. Ils ne se font du mal qu’à eux-mêmes ce faisant et cela ne procure aucun avantage à leur entrée ou à leur transformation. En conséquence, pour atteindre la transformation, les gens doivent pratiquer peu à peu. Ils doivent entrer doucement, chercher et explorer petit à petit, entrer à partir du positif et vivre une vie pratique de vérité, une vie de saint. Ensuite, des questions réelles, des événements réels et des environnements réels permettent aux gens d’avoir une formation pratique. L’on n’exige pas des gens qu’ils fassent semblant d’être intéressés ; ils doivent plutôt s’entraîner dans des environnements réels. Les gens se rendent compte d’abord qu’ils sont de piètre calibre, et ensuite ils mangent et boivent les paroles de Dieu normalement et entrent et pratiquent normalement aussi ; c’est seulement ainsi qu’ils peuvent obtenir la réalité, et c’est ainsi que l’entrée peut se produire encore plus rapidement. Afin de transformer les gens, il doit y avoir un certain côté pratique ; ils doivent pratiquer avec des questions réelles, des événements réels et des environnements réels. En ne se fiant qu’à la vie d’Église, est-il possible d’avoir une vraie formation ? Les gens pourraient-ils entrer dans la réalité de cette façon ? Non ! Si les gens sont incapables d’entrer dans la vie réelle, alors ils sont incapables de transformer leur ancien mode de vie et leurs anciennes façons de faire les choses. Cela n’est pas entièrement dû à la paresse des gens ni à leur niveau élevé de dépendance, mais c’est simplement dû plutôt à leur incapacité de vivre, et de plus, ils n’ont aucune compréhension de la norme de Dieu au sujet de la ressemblance d’une personne normale. Dans le passé, toujours les gens parlaient, discutaient, communiquaient et ils sont même devenus « des orateurs » ; pourtant, personne d’entre eux ne cherchait une transformation dans son tempérament de vie ; à la place, ils cherchaient aveuglément des théories profondes. Ainsi, les gens d’aujourd’hui doivent changer ce style religieux de croyance en Dieu dans leur vie. Ils doivent entrer dans la pratique en se concentrant sur un événement, une question, une personne. Ils doivent le faire avec attention. C’est alors seulement qu’ils peuvent obtenir des résultats. La transformation des gens commence par un changement dans leur essence. Le travail doit viser l’essence des gens, leur vie, leur paresse, leur dépendance et leur servilité. C’est seulement de cette façon qu’ils peuvent être transformés.

Même si la vie d’Église peut produire des résultats dans certains domaines, la clé reste que la vie réelle peut transformer les gens. L’ancienne nature ne peut pas être transformée sans la vie réelle. Prenons par exemple l’œuvre de Jésus durant l’ère de la Grâce. Quand Jésus a aboli les lois antérieures et établi les commandements de l’ère nouvelle, Il parlait en utilisant de véritables exemples de la vie réelle. Alors que Jésus conduisait Ses disciples à travers le champ de blé un jour de sabbat, Ses disciples eurent faim et arrachèrent des épis de blé pour les manger. Les pharisiens, voyant cela, ont dit qu’ils n’observaient pas le sabbat. Ils ont aussi dit qu’il n’était pas permis aux gens de sauver les veaux qui étaient tombés dans une fosse le jour du sabbat, disant qu’aucun travail ne devait être fait durant le sabbat. Jésus a cité ces incidents pour progressivement promulguer les commandements de la nouvelle ère. En ce temps-là, Il utilisait beaucoup de questions pratiques pour aider les gens à comprendre et à se transformer. C’est le principe par lequel le Saint-Esprit fait Son œuvre et c’est le seul moyen qui peut transformer les gens. Sans des choses pratiques, les gens ne peuvent obtenir qu’une compréhension théorique et intellectuelle ; ce n’est pas un moyen efficace de transformer les gens. Alors, comment acquérir la sagesse et la perspicacité par la formation ? Les gens peuvent-ils acquérir la sagesse et la perspicacité simplement en écoutant, en lisant et en augmentant leur connaissance ? Comment pourrait-il en être ainsi ? Les gens doivent comprendre et expérimenter dans la vie réelle ! En conséquence, il faut s’entraîner et ne pas se couper de la vie réelle. Les gens doivent prêter attention à différents aspects et avoir une entrée dans divers aspects : le niveau d’instruction, l’expressivité, la capacité à voir les choses, le discernement, la capacité à comprendre les paroles de Dieu, le bon sens et les règles de l’humanité, et autres choses relatives à l’humanité dont les gens doivent être équipés. Après que la compréhension a été atteinte, les gens doivent se concentrer sur l’entrée, et c’est alors seulement que la transformation peut être atteinte. Si quelqu’un est parvenu à la compréhension, mais néglige la pratique, comment la transformation peut-elle se produire ? Actuellement, les gens comprennent beaucoup de choses, mais ils ne vivent pas la réalité ; ainsi, ils possèdent peu de connaissance substantielle des paroles de Dieu. Tu n’as été que légèrement éclairé ; tu as reçu un peu d’illumination du Saint-Esprit ; malgré cela, tu n’as aucune entrée dans la vie réelle, ou tu pourrais même ne pas te soucier de l’entrée ; ainsi, ta transformation est diminuée. Après une si longue période, les gens comprennent beaucoup de choses. Ils sont capables de beaucoup parler au sujet de la connaissance qu’ils ont des théories, mais leur tempérament externe reste le même et leur calibre originel reste comme il était, ne progressant pas le moins du monde. Si c’est le cas, quand vas-tu finalement entrer ?

Extrait de « Réflexion sur la vie d’église et la vie quotidienne », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 437)

La vie d’Église est seulement une sorte de vie où les gens se rassemblent pour savourer les paroles de Dieu et elle n’embrasse qu’une infime partie de la vie. Si la vie réelle des gens pouvait aussi être comme leur vie d’Église – y compris une vie spirituelle normale, incluant le fait de savourer les paroles de Dieu normalement, de prier et d’être près de Dieu normalement, de vivre une vie réelle où tout est réalisé conformément à la volonté de Dieu, de vivre une vie réelle où tout est réalisé conformément à la vérité, de vivre une vie réelle de la pratique de la prière et de la pratique de la tranquillité devant Dieu, de la pratique du chant de cantiques et de la pratique de la danse –, cette sorte de vie serait alors la seule qui les amènerait dans une vie selon les paroles de Dieu. La plupart des gens ne se concentrent que sur les quelques heures de leur vie d’Église sans se « soucier » de leur vie en dehors de ces heures, comme si elle ne les préoccupait en rien. Il y a aussi beaucoup de gens qui n’entrent dans la vie des saints que lorsqu’ils mangent et boivent les paroles de Dieu, chantent des cantiques ou prient, et ensuite ils retournent à leur vieil homme en dehors de ces moments. Vivre de cette manière ne peut pas transformer les gens, encore moins les amener à connaître Dieu. En croyant en Dieu, si les gens désirent une transformation de leur tempérament, alors ils ne doivent pas se détacher de la vie réelle. Dans la vie réelle, tu dois te connaître, t’abandonner, pratiquer la vérité, aussi bien qu’apprendre les principes, le bon sens et les règles de conduite en toute chose avant d’être capable d’atteindre une transformation progressive. Si tu ne te concentres que sur la connaissance théorique et ne vis que dans les cérémonies religieuses sans aller en profondeur dans la réalité, sans entrer dans la vie réelle, alors tu n’entreras jamais dans la réalité, tu ne te connaîtras jamais, tu ne connaîtras jamais la vérité ou Dieu, et tu seras aveugle et ignorant pour toujours. L’œuvre du salut des gens par Dieu ne consiste pas à leur permettre de vivre une vie humaine normale après une courte période ni à transformer leurs notions et doctrines erronées. Son but est plutôt de changer les anciens tempéraments des gens, de changer tout leur ancien style de vie et de changer toutes leurs manières désuètes de penser et leur perspective mentale dépassée. Ne se concentrer que sur la vie d’Église ne changera pas les vieilles habitudes de vie des gens ni les anciennes manières dont ils ont vécu pendant longtemps. Quoi qu’il en soit, les gens ne doivent pas se détacher de la vie réelle. Dieu demande que les gens vivent une humanité normale dans la vie réelle, pas seulement dans la vie d’Église, qu’ils vivent la vérité dans la vie réelle, pas seulement dans la vie d’Église et qu’ils remplissent leurs devoirs dans la vie réelle, pas seulement dans la vie d’Église. Pour entrer dans la réalité, on doit tout orienter vers la vie réelle. En croyant en Dieu, si les gens ne peuvent pas arriver à se connaître eux-mêmes par l’entrée dans la vie réelle, et s’ils ne peuvent pas vivre une humanité normale dans la vie réelle, alors ils seront voués à l’échec. Ceux qui désobéissent à Dieu sont tous des gens qui ne peuvent pas entrer dans la vie réelle. Ce sont tous des gens qui parlent d’humanité, mais vivent la nature des démons. Ce sont tous des gens qui parlent de la vérité, mais vivent plutôt des doctrines. Ceux qui ne peuvent pas vivre la vérité dans la vie réelle sont ceux qui croient en Dieu, mais que Dieu déteste et rejette. Tu dois pratiquer ton entrée dans la vie réelle, connaître tes propres défauts, ta propre désobéissance et ta propre ignorance, et connaître ton humanité anormale et tes faiblesses. De cette façon, ta connaissance sera intégrée dans ta condition et tes difficultés réelles. Seul ce genre de connaissance est réel et peut te permettre de saisir vraiment ta propre condition et de réaliser la transformation de ton tempérament.

Maintenant que le perfectionnement des gens a formellement commencé, tu dois entrer dans la vie réelle. En conséquence, pour parvenir à la transformation, tu dois commencer par l’entrée dans la vie réelle et te transformer petit à petit. Si tu évites la vie humaine normale et ne parles que de questions spirituelles, alors les choses deviennent sèches et fades ; elles deviennent irréalistes, et alors comment les gens pourraient-ils se transformer ? Maintenant, on te dit d’entrer dans la vie réelle pour pratiquer, afin d’établir une fondation pour entrer dans une vraie expérience. C’est un aspect de ce que les gens doivent faire. L’œuvre du Saint-Esprit est principalement de guider, pendant que le reste dépend de la pratique et de l’entrée des gens. Tout le monde peut atteindre l’entrée dans la vie réelle par différents chemins, de sorte qu’ils peuvent intégrer Dieu à leur vie réelle et vivre une réelle humanité normale. C’est la seule sorte de vie qui a du sens !

Extrait de « Réflexion sur la vie d’église et la vie quotidienne », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 438)

Il a été dit précédemment qu’avoir la présence du Saint-Esprit et avoir l’œuvre du Saint-Esprit, c’est différent. L’état normal d’avoir la présence du Saint-Esprit se manifeste par des pensées normales, une raison normale et une humanité normale. Le caractère des hommes restera comme il était, mais ils auront la paix en eux et à l’extérieur ils auront le décorum d’un saint. C’est ainsi qu’ils seront quand le Saint-Esprit est avec eux. Quand quelqu’un a la présence du Saint-Esprit, sa pensée est normale. Quand ils ont faim, ils veulent manger, quand ils ont soif, ils veulent boire de l’eau. (…) De telles manifestations de l’humanité normale ne sont pas l’éclairage du Saint-Esprit : c’est la pensée normale des hommes et l’état normal d’avoir la présence du Saint-Esprit. Certains croient à tort que ceux qui ont la présence du Saint-Esprit ne connaissent pas la faim, qu’ils ne sentent pas la fatigue et qu’ils semblent n’accorder aucune pensée à leur famille, s’étant complètement détachés de la chair. En fait, plus le Saint-Esprit est avec les hommes, plus ils sont normaux. Ils savent souffrir et renoncer à des choses pour Dieu, se dépenser pour Dieu et être fidèles à Dieu ; de plus, ils pensent à la nourriture et à l’habillement. En d’autres mots, ils n’ont rien perdu de l’humanité normale que les gens devraient avoir et, au contraire, ils ont particulièrement la raison. Parfois, ils lisent les paroles de Dieu et réfléchissent à l’œuvre de Dieu et la foi est dans leur cœur et ils sont prêts à chercher la vérité. Naturellement, le travail du Saint-Esprit est basé sur cette fondation. Si les hommes n’ont pas une pensée normale, alors ils n’ont aucune raison : ce qui n’est pas un état normal. Lorsque les hommes ont une pensée normale et que le Saint-Esprit est avec eux, ils possèdent à coup sûr la raison d’une personne normale, et de ce fait, ils ont un état normal. En faisant l’expérience de l’œuvre de Dieu, il arrive occasionnellement que l’on ait l’œuvre du Saint-Esprit, tandis qu’avoir la présence du Saint-Esprit, c’est l’avoir pratiquement tout le temps. Tant que la raison et la pensée des hommes sont normales et tant que leurs états sont normaux, alors le Saint-Esprit est sûrement avec eux. Lorsque la rationalité et les pensées des hommes ne sont pas normales, alors leur humanité n’est pas normale. Si, en ce moment, l’œuvre du Saint-Esprit est en toi, alors le Saint-Esprit aussi sera sûrement avec toi. Mais si le Saint-Esprit est avec toi, il ne s’ensuit pas que le Saint-Esprit est nécessairement à l’œuvre en toi, car le Saint-Esprit travaille à des moments spéciaux. Avoir la présence du Saint-Esprit ne peut que maintenir la façon normale de vivre des hommes, mais le Saint-Esprit ne travaille qu’à certains moments. Par exemple, si tu es guide ou ouvrier, lorsque tu abreuves et fournis la subsistance pour l’Église, le Saint-Esprit t’éclairera à propos de certaines paroles qui sont édifiantes pour les autres et peuvent résoudre certains des problèmes pratiques de tes frères et sœurs : à ces moments-là, le Saint-Esprit travaille. Parfois, lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu, le Saint-Esprit t’éclaire par certaines paroles qui s’appliquent particulièrement à tes propres expériences, te permettant d’acquérir une plus grande connaissance de tes propres états : c’est aussi l’œuvre du Saint-Esprit. Parfois, pendant que Je parle, vous écoutez et vous pouvez mesurer vos propres états par rapport à Mes paroles, et parfois vous êtes émus ou inspirés ; tout cela, c’est l’œuvre du Saint-Esprit. Certains disent que le Saint-Esprit travaille en eux en tout temps. C’est impossible. S’ils disaient que le Saint-Esprit est toujours avec eux, cela serait réaliste. S’ils devaient dire que leur pensée et leur sens étaient normaux en tout temps, cela serait également réaliste et montrerait que le Saint-Esprit est avec eux. S’ils disent que le Saint-Esprit travaille toujours en eux, qu’ils sont éclairés par Dieu et touchés par le Saint-Esprit à tout moment, et qu’ils obtiennent de nouvelles connaissances tout le temps, alors ce n’est absolument pas normal ! C’est totalement surnaturel !. Sans l’ombre d’un doute, ces gens sont des mauvais esprits ! Même quand l’Esprit de Dieu vient dans la chair, Lui aussi doit prendre le temps de manger et de Se reposer. Et les humains, alors ? Ceux qui sont possédés par les mauvais esprits ne semblent pas connaître la faiblesse de la chair. Ils sont capables d’abandonner et de renoncer à tout, ils sont dénués d’émotivité, capables d’endurer des tourments et ne sentent pas la moindre fatigue, comme s’ils transcendaient la chair. N’est-ce pas extrêmement surnaturel ? Le travail des esprits du mal est surnaturel : aucun humain ne pourrait accomplir de telles choses ! Ceux qui manquent de discernement sont envieux quand ils voient ces gens : ils disent qu’ils ont une telle vigueur dans leur croyance en Dieu, que leur foi est grande et qu’ils ne montrent jamais le moindre signe de faiblesse ! En fait, ce sont toujours des manifestations du travail d’un esprit du mal. En effet, les personnes normales ont inévitablement des faiblesses humaines ; c’est l’état normal de ceux qui ont la présence du Saint-Esprit.

Extrait de « Pratique (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 439)

Que signifie rester ferme dans son témoignage ? Certains disent qu’ils suivent simplement comme ils le font maintenant et ne se préoccupent pas d’être capables de gagner la vie : ils ne cherchent pas la vie, mais ils n’abandonnent pas non plus. Ils reconnaissent que cette étape de l’œuvre est réalisée par Dieu. N’est-ce pas échouer dans leur témoignage ? De telles personnes ne témoignent même pas d’être conquises. Ceux qui ont été conquis suivent indépendamment de tout et sont capables de chercher la vie. Ils ne croient pas seulement au Dieu concret, mais savent aussi suivre tous les arrangements de Dieu. Tel est celui qui porte témoignage. Ceux qui ne témoignent pas n’ont jamais cherché la vie et suivent toujours en marchant de manière confuse. Tu peux suivre, mais cela ne signifie pas que tu as été conquis, car tu n’as aucune compréhension de l’œuvre de Dieu aujourd’hui. Certaines conditions doivent être remplies pour être conquis. Ceux qui suivent n’ont pas tous été conquis, car, dans ton cœur, tu ne comprends rien de la raison pour laquelle tu dois suivre le Dieu d’aujourd’hui, et tu ne sais pas non plus comment tu es arrivé jusqu’à aujourd’hui ni qui t’a soutenu jusqu’à aujourd’hui. La pratique de la foi en Dieu de certaines personnes est toujours brouillonne et confuse ; ainsi, suivre ne signifie pas nécessairement que tu as le témoignage. Qu’est-ce que le vrai témoignage, exactement ? Le témoignage dont il est question ici comporte deux parties : l’une est le témoignage d’avoir été conquis et l’autre est le témoignage d’avoir été rendu parfait (qui, naturellement, sera le témoignage qui suit les plus grandes épreuves et les tribulations de l’avenir). En d’autres mots, si tu es capable de rester ferme pendant les tribulations et les épreuves, alors tu auras réalisé la deuxième étape du témoignage. Ce qui est crucial aujourd’hui, c’est la première étape du témoignage : être capable de rester ferme dans toutes les épreuves de châtiment et de jugement. C’est le témoignage d’être conquis. C’est parce que le moment de la conquête est arrivé. (Tu devrais savoir que le temps de l’œuvre de Dieu sur la terre est advenu ; l’œuvre principale du Dieu incarné sur terre est la conquête, par le jugement et le châtiment, de ce groupe d’hommes qui Le suivent sur terre.) Que tu sois capable ou non de témoigner d’être conquis, dépend non seulement de ta capacité de suivre jusqu’à la fin, mais, plus important encore, pendant ton expérience de chaque étape de l’œuvre de Dieu, dépend de ta capacité de vraiment comprendre le châtiment et le jugement de Dieu, et de ta capacité de vraiment percevoir toute cette œuvre. Tu ne pourras pas te débrouiller en suivant simplement jusqu’à la fin. Tu dois être capable de te rendre volontairement dans chaque cas de châtiment et de jugement, tu dois être capable de vraiment comprendre chaque étape de l’œuvre dont tu fais l’expérience et tu dois pouvoir acquérir la connaissance du tempérament de Dieu et obéir à Son tempérament. C’est le témoignage ultime d’être conquis, que tu es tenu de porter. Le témoignage d’être conquis se réfère principalement à ta connaissance de l’incarnation de Dieu. Fondamentalement, cette étape du témoignage porte sur l’incarnation de Dieu. Ce que tu fais ou dis devant les hommes du monde ou ceux qui exercent le pouvoir n’a pas d’importance ; ce qui compte avant tout, c’est que tu sois capable d’obéir à toutes les paroles de la bouche de Dieu et à toute Son œuvre. Par conséquent, cette étape du témoignage s’adresse à Satan et à tous les ennemis de Dieu : les démons et les ennemis qui ne croient pas que Dieu va devenir chair une seconde fois et viendra accomplir une œuvre encore plus grande et, en outre, ne croient pas au fait du retour de Dieu dans la chair. En d’autres mots, elle s’adresse à tous les antéchrists, tous les ennemis qui ne croient pas à l’incarnation de Dieu.

Que tu penses à Dieu et que tu languisses pour Dieu ne prouvent pas que tu as été conquis par Dieu ; cela dépend de ce que tu crois ou non qu’Il est la Parole devenue chair, que tu crois ou non que la Parole est devenue chair, et que tu crois ou non que l’Esprit est devenu la Parole et que la Parole est apparue dans la chair. C’est le témoignage clé. Ta manière de suivre n’a pas d’importance, ni ta manière de te dépenser ; ce qui est crucial, c’est de savoir si tu peux découvrir de cette humanité normale que la Parole est devenue chair et que l’Esprit de la vérité a été réalisé dans la chair, que toute la vérité, le chemin et la vie sont venus dans la chair et l’Esprit de Dieu est vraiment arrivé sur la terre et l’Esprit est venu dans la chair. Bien que, superficiellement, cela apparaisse différent de la conception par le Saint-Esprit, dans cette œuvre, tu peux voir plus clairement que l’Esprit a déjà été réalisé dans la chair et, de plus, que la Parole est devenue chair et la Parole est apparue dans la chair. Tu es capable de comprendre le vrai sens des paroles : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. » En plus, tu dois comprendre que la Parole d’aujourd’hui est Dieu, et voir que la Parole devient chair. C’est le meilleur témoignage que tu puisses porter. Cela prouve que tu possèdes la vraie connaissance de Dieu devenu chair. Tu peux non seulement Le connaître, mais tu es aussi conscient que ta façon de cheminer aujourd’hui est la voie de la vie et la voie de la vérité. L’étape de l’œuvre que Jésus a réalisée n’a accompli que l’essence de « la Parole était avec Dieu » : la vérité de Dieu était avec Dieu et l’Esprit de Dieu était avec la chair et était inséparable de celle-ci. C’est-à-dire que la chair de Dieu incarné était avec l’Esprit de Dieu, ce qui est une preuve plus grande que Jésus incarné était la première incarnation de Dieu. Cette étape de l’œuvre accomplit précisément le sens intérieur de « la Parole devient chair », donne une signification plus profonde à « la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » et te permet de croire fermement aux mots : « Au commencement était la Parole. » C’est-à-dire, qu’au moment de la création, Dieu avait des paroles, Ses paroles étaient avec Lui et inséparables de Lui, et à l’ère finale, Il rend encore plus clairs le pouvoir et l’autorité de Ses paroles et permet à l’homme de voir tous Ses chemins, d’entendre toutes Ses paroles. Telle est l’œuvre de l’ère finale. Tu dois comprendre ces choses en profondeur. Il ne s’agit pas de connaître la chair, il s’agit pour toi de comprendre la chair et la Parole. C’est le témoignage que tu dois porter, ce que tout le monde doit savoir. Parce que c’est l’œuvre de la seconde incarnation – et la dernière fois que Dieu devient chair –, elle complète parfaitement la signification de l’incarnation, elle réalise minutieusement toute l’œuvre de Dieu dans la chair et l’annonce, et elle met fin à l’ère de l’existence de Dieu dans la chair. Ainsi, tu dois connaître la signification de l’incarnation. Il n’importe pas que tu t’affaires ou que tu règles bien les questions externes ; ce qui importe, c’est de savoir si tu peux vraiment te soumettre à Dieu incarné et consacrer tout ton être à Dieu, et obéir à toutes les paroles qui sortent de Sa bouche. C’est ce que tu devrais faire et ce à quoi tu devrais te conformer.

Le dernière étape du témoignage est un témoignage qui vérifie si tu peux être rendu parfait, c’est-à-dire, ayant compris toutes les paroles prononcées par la bouche de Dieu incarné, tu en viens à posséder la connaissance de Dieu et à être certain de Lui, tu vis toutes les paroles de la bouche de Dieu et accomplis les conditions que Dieu exige de toi : avoir le style de Pierre et la foi de Job, de sorte que tu peux obéir jusqu’à la mort, te donner entièrement à Lui, et finalement atteindre l’image d’une personne qui est à la hauteur, ce qui signifie l’image de quelqu’un qui a été conquis et rendu parfait après avoir fait l’expérience du jugement et du châtiment de Dieu. C’est le témoignage ultime : c’est le témoignage qui doit être porté par celui qui est finalement rendu parfait. Ce sont les deux étapes du témoignage qu’il faut porter, et elles sont interdépendantes, chacune étant indispensable. Mais il y a une chose que tu dois savoir : le témoignage que J’exige aujourd’hui n’est pas destiné aux hommes du monde ni à un seul individu, mais à ce que J’exige de toi. Il est mesuré par ta capacité de Me satisfaire et ta capacité de respecter complètement les normes de Mes exigences de chacun de vous. C’est ce que vous devriez comprendre.

Extrait de « Pratique (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 440)

Alors, quand vous endurez une petite contrainte ou une petite épreuve, cela est bon pour vous ; si ce moment était facile pour vous, vous seriez ruinés et, alors, comment pourriez-vous être protégés ? Aujourd’hui, c’est parce que vous êtes châtiés, jugés et maudits que vous recevez une protection. C’est parce que vous avez beaucoup souffert que vous êtes protégés. Sinon, vous seriez depuis longtemps tombés dans la dépravation. Cela ne vous rend pas les choses difficiles intentionnellement : la nature de l’homme est difficile à changer, et il doit en être ainsi pour que son tempérament soit changé. Aujourd’hui, vous ne possédez même pas la conscience et le bon sens que Paul possédait, et vous n’avez même pas non plus la connaissance de soi qu’il avait. Vous devez sans arrêt être sous pression et vous devez sans arrêt être châtiés et jugés afin d’éveiller votre esprit. Le châtiment et le jugement sont ce qu’il y a de mieux pour votre vie. Et, quand cela est nécessaire, il doit aussi y avoir le châtiment des faits qui s’abattent sur vous ; alors seulement, vous vous soumettrez entièrement. Votre nature est telle que sans châtiment ni malédiction, vous refuseriez de baisser la tête, de vous soumettre. Si vous n’aviez pas les faits sous les yeux, il n’y aurait aucun effet. Vous êtes de caractère trop ignoble et sans valeur ! Sans châtiment ni jugement, il vous serait difficile d’être conquis et votre injustice et votre désobéissance seraient dures à surmonter. Votre ancienne nature est si profondément enracinée. Si vous étiez placés sur le trône, vous n’auriez aucune idée de la hauteur du ciel et de la profondeur de la terre, encore moins de l’endroit où vous vous dirigeriez. Vous ne savez même pas d’où vous venez, alors comment pourriez-vous connaître le Seigneur de la création ? Sans le châtiment et les malédictions opportunes d’aujourd’hui, votre dernier jour serait arrivé depuis longtemps. C’est sans parler de votre destin : ne serait-il pas dans un danger encore plus imminent ? Sans ce châtiment et ce jugement opportuns, qui sait jusqu’où irait votre arrogance ou à quel point vous deviendriez dépravés ? Ce châtiment et ce jugement vous ont amenés jusqu’à aujourd’hui et ils ont préservé votre existence. Si vous étiez encore « éduqués » en utilisant les mêmes méthodes que celles de vos « pères », qui sait dans quel royaume vous entreriez ? Vous n’avez absolument aucune aptitude à vous contrôler et à réfléchir sur vous-mêmes. Pour des gens comme vous, si vous suivez et obéissez simplement, sans causer d’interférence ou d’interruption, Mes objectifs seront atteints. Ne feriez-vous pas mieux d’accepter le châtiment et le jugement d’aujourd’hui ? Quels autres choix avez-vous ?

Extrait de « Pratique (6) », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 441)

Lorsque tu t’équipes pour la vie, tu dois te concentrer sur les paroles de Dieu qu’il te faut manger et boire, tu dois pouvoir parler de la connaissance de Dieu, de tes points de vue sur la vie humaine et, en particulier, de ta connaissance de l’œuvre accomplie par Dieu pendant les derniers jours. Puisque tu cherches la vie, tu dois t’équiper de ces choses. Lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu, tu dois comparer la réalité de ton propre état avec elles. C’est-à-dire, lorsque tu découvres tes lacunes au cours de ton expérience réelle, tu dois être capable de trouver un chemin de pratique, de tourner le dos à tes motivations et notions incorrectes. Si tu tends toujours vers ces choses et que tu consacres ton cœur à les acquérir, alors tu auras un chemin à suivre, tu ne te sentiras pas vide, et ainsi tu réussiras à maintenir un état normal. C’est alors seulement que tu porteras un fardeau dans ta propre vie, que tu auras la foi. Pourquoi certaines personnes, après avoir lu les paroles de Dieu, sont-elles incapables de les mettre en pratique ? N’est-ce pas parce qu’elles ne peuvent pas saisir les choses les plus cruciales ? N’est-ce pas parce qu’elles ne prennent pas la vie au sérieux ? Elles ne peuvent pas saisir les choses cruciales et n’ont aucun chemin de pratique parce que lorsqu’elles lisent les paroles de Dieu, elles sont incapables de voir un rapport entre elles et leurs propres états, incapables aussi de maîtriser leurs propres états. Certaines gens disent : « Je lis les paroles de Dieu et j’y vois un rapport avec mon état, et je sais que je suis corrompu et de mauvais calibre, mais je suis incapable de satisfaire la volonté de Dieu. » Tu n’as vu que la surface même ; il y a beaucoup de choses réelles que tu ne connais pas : comment mettre de côté les jouissances de la chair, comment mettre de côté la suffisance, comment te transformer, comment entrer dans ces choses, comment améliorer ton calibre et par quel aspect commencer. Tu ne saisis que certaines choses à la surface, et tout ce que tu sais, c’est que tu es en effet très corrompu. Lorsque tu rencontres tes frères et sœurs, tu parles de ta corruption, et il semble que tu te connaisses toi-même et que tu portes un lourd fardeau pour ta vie. En fait, ton tempérament corrompu n’a pas changé, ce qui prouve que tu n’as pas trouvé le chemin de la pratique. Si tu diriges une Église, tu dois être capable de saisir les états des frères et sœurs et de les signaler. Suffira-t-il de dire simplement : « Vous êtes désobéissants et arriérés ! » ? Non, tu dois parler précisément de la façon dont se manifestent leur désobéissance et leur arriération. Tu dois parler de leurs états désobéissants, de leurs comportements désobéissants et de leur tempérament satanique, et tu dois parler de ces choses de telle manière qu’ils soient totalement convaincus de la vérité dans tes paroles. Utilise des faits et des exemples pour marquer tes points de vue, et dis exactement comment ils peuvent rompre avec un comportement rebelle, et indique le chemin de la pratique. C’est la manière de convaincre les gens. Seuls ceux qui le font sont capables de diriger les autres ; eux seuls possèdent la réalité de la vérité.

Extrait de « Pratique (7) », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 442)

Rendre témoignage à Dieu consiste avant tout à parler de ta connaissance de l’œuvre de Dieu, de la façon dont Dieu conquiert les gens, les sauve, les transforme. Il s’agit de parler de la façon dont Il guide les gens à entrer dans la réalité de la vérité, leur permettant d’être conquis, rendus parfaits et sauvés par Lui. Rendre témoignage signifie parler de Son œuvre et de tout ce que tu as expérimenté. Seule Son œuvre peut Le représenter et seule Son œuvre peut Le révéler publiquement dans Son intégralité. Son œuvre Lui rend témoignage. Son œuvre et Ses déclarations représentent directement l’Esprit ; l’œuvre qu’Il accomplit est réalisée par l’Esprit, et les paroles qu’Il prononce sont prononcées par l’Esprit. Ces choses sont simplement exprimées par la chair incarnée de Dieu, mais, en réalité, c’est l’Esprit qui les exprime. Toute l’œuvre qu’Il accomplit et toutes les paroles qu’Il prononce représentent Son essence. Après S’être revêtu de chair et être venu parmi les hommes, si Dieu ne parlait pas ni n’œuvrait, puis vous demandait de connaître Sa réalité, Sa normalité et Sa toute-puissance, serais-tu en mesure de le faire ? Serais-tu en mesure de savoir quelle est l’essence de l’Esprit ? Serais-tu en mesure de savoir quels sont les attributs de Sa chair ? C’est seulement parce que vous avez expérimenté chaque étape de Son œuvre qu’Il vous demande de Lui rendre témoignage. Si vous n’aviez pas une telle expérience, alors Il n’insisterait pas pour que vous rendiez témoignage. Ainsi, lorsque tu rends témoignage à Dieu, tu n’attestes pas seulement Son extérieur d’humanité normale, mais aussi l’œuvre qu’Il accomplit et le chemin qu’Il conduit. Tu dois attester la façon dont tu as été conquis par Lui et sous quels aspects tu as été rendu parfait. C’est le genre de témoignage que tu dois rendre. Partout où tu vas, si tu cries : « Notre Dieu est venu accomplir une œuvre et Son œuvre est vraiment pratique ! Il nous a gagnés sans actes surnaturels, sans aucun miracle ni prodige ! » D’autres demanderont : « Que veux-tu dire quand tu dis qu’Il n’opère ni miracles ni prodiges ? Comment peut-Il t’avoir conquis sans opérer de miracles et de prodiges ? » Et tu dis : « Il parle et, sans faire montre de prodiges ou de miracles, Il nous a conquis. Son œuvre nous a conquis. » En fin de compte, si tu n’es pas en mesure de dire quoi que ce soit de substantiel, si tu ne peux pas parler de faits précis, est-ce un vrai témoignage ? Lorsque Dieu incarné conquiert les gens, ce sont Ses paroles divines qui le font. L’humanité ne peut pas accomplir cela. Ce n’est pas quelque chose que n’importe quel mortel peut accomplir, et même ceux du plus haut calibre parmi les gens normaux en sont incapables, car Sa divinité est supérieure à tout être créé. C’est extraordinaire pour les gens ; le Créateur, après tout, est supérieur à tout être créé. Les êtres créés ne peuvent pas être supérieurs au Créateur. Si tu Lui étais supérieur, Il ne serait pas en mesure de te conquérir, et Il ne peut te conquérir que parce qu’Il t’est supérieur. Celui qui peut conquérir tout le genre humain est le Créateur, et nul autre que Lui ne peut accomplir cette œuvre. Ces paroles sont un « témoignage », le genre de témoignage que tu dois rendre. Pas à pas, tu as subi le châtiment, le jugement, l’épurement, les épreuves, les revers et les tribulations, et tu as été conquis. Tu as mis de côté les perspectives de la chair, tes motivations personnelles et les attraits intimes de la chair. En d’autres termes, les paroles de Dieu ont complètement conquis ton cœur. Bien que tu n’aies pas grandi dans ta vie autant qu’Il l’exige, tu sais toutes ces choses et tu es totalement convaincu par ce qu’Il accomplit. Ainsi, cela peut être appelé témoignage, un témoignage réel et vrai. L’œuvre que Dieu est venu accomplir, l’œuvre du jugement et du châtiment, a pour but de conquérir l’homme, mais Il achève également Son œuvre, mettant fin à l’ère et accomplissant l’œuvre de conclusion. Il achève l’ère entière, sauvant tout le genre humain, délivrant l’homme du péché une fois pour toutes. Il gagne pleinement l’homme qu’Il a créé. Tu dois témoigner de tout cela. Tu as expérimenté tellement de l’œuvre de Dieu, tu l’as vue de tes propres yeux et en as fait l’expérience personnellement. Lorsque tu auras atteint la fin, tu ne dois pas être incapable d’exécuter la fonction qui t’incombe. Quel dommage ce serait ! Quand l’Évangile sera répandu à l’avenir, tu devrais pouvoir parler de tes propres connaissances, attester tout ce que tu as acquis dans ton cœur et ne ménager aucun effort. C’est ce qu’un être créé devrait atteindre. Quelle est la signification réelle de cette étape de l’œuvre de Dieu ? Quel est son effet ? Et à quel point est-elle réalisée en l’homme ? Que doivent faire les gens ? Lorsque vous pourrez parler clairement de toute l’œuvre que Dieu incarné a accomplie depuis Sa venue sur terre, alors votre témoignage sera complet. Quand tu pourras parler clairement des cinq choses suivantes : l’importance de Son œuvre, son contenu, son essence, le tempérament qu’elle représente et ses principes, alors cela prouvera que tu es capable de rendre témoignage à Dieu, que tu possèdes vraiment la connaissance. Mes exigences à votre égard ne sont pas très élevées et sont réalisables par tous ceux qui cherchent vraiment. Si tu es résolu à être l’un des témoins de Dieu, tu dois comprendre ce que Dieu déteste et ce qu’Il aime. Tu as expérimenté une grande partie de Son œuvre ; par cette œuvre, tu dois parvenir à connaître Son tempérament, comprendre Sa volonté et Ses exigences à l’égard de l’homme, et utiliser cette connaissance pour Lui rendre témoignage et accomplir ton devoir. Il se peut que tu dises seulement : « Nous connaissons Dieu. Son jugement et Son châtiment sont très sévères. Ses paroles sont très strictes ; elles sont justes et majestueuses, et elles ne peuvent être offensées par aucun homme », mais ces mots soutiennent-ils l’homme finalement ? Quel est leur effet sur les gens ? Sais-tu vraiment que cette œuvre du jugement et du châtiment t’est très bénéfique ? Le jugement et le châtiment de Dieu révèlent ta rébellion et ta corruption, n’est-ce pas ? Ils peuvent purifier et expulser ces choses souillées et corrompues en toi, n’est-ce pas ? Que deviendrais-tu sans le jugement et le châtiment ? Reconnais-tu vraiment le fait que Satan t’a corrompu au plus profond degré ? Aujourd’hui, vous devez vous équiper de ces choses et bien les connaître.

Extrait de « Pratique (7) », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 443)

Savez-vous ce dont vous devez maintenant être équipés ? Un aspect a trait aux visions concernant l’œuvre et l’autre aspect, à ta pratique. Tu dois les saisir tous les deux. Si tu n’as pas de visions dans ta quête de progrès dans la vie, alors tu n’auras pas de base. Si tu ne possèdes que des chemins de pratique, n’as pas la moindre vision et n’as aucune compréhension de l’œuvre du plan de gestion dans son ensemble, alors tu es un bon à rien. Tu dois comprendre les vérités concernant les visions. Quant aux vérités relatives à la pratique, tu dois trouver des bons chemins de pratique une fois que tu les as comprises. Tu dois pratiquer selon les paroles et entrer selon tes conditions. Les visions sont la base, et si tu n’y prêtes pas attention, tu ne pourras pas suivre jusqu’à la fin. En expérimentant de cette façon, soit tu t’égareras, soit tu tomberas et échoueras. Tu n’auras aucun moyen de réussir ! Les personnes qui n’ont pas de grandes visions comme base ne peuvent qu’échouer, il leur est impossible de réussir. Tu es incapable de tenir ferme ! Sais-tu ce que signifie croire en Dieu ? Sais-tu ce que signifie suivre Dieu ? Sans visions, quel chemin emprunterais-tu ? Dans l’œuvre d’aujourd’hui, si tu n’as pas de visions, tu ne pourras pas du tout être rendu complet. En qui crois-tu ? Pourquoi crois-tu en Lui ? Pourquoi Le suis-tu ? Vois-tu ta foi comme une sorte de jeu ? Traites-tu ta vie comme une sorte de jouet ? Le Dieu d’aujourd’hui est la plus grande vision. Le connais-tu bien ? L’as-tu bien vu ? Tu as vu le Dieu d’aujourd’hui, mais le fondement de ta croyance en Dieu est-il solide ? Penses-tu qu’aussi longtemps que tu suivras d’une manière aussi confuse, tu atteindras le salut ? Penses-tu que tu puisses attraper un poisson dans de l’eau boueuse ? Est-ce aussi simple que cela ? À combien de tes notions as-tu renoncé concernant ce qu’a dit Dieu aujourd’hui ? As-tu une vision du Dieu d’aujourd’hui ? Où se trouve ta compréhension du Dieu d’aujourd’hui ? Tu crois toujours que tu peux L’obtenir[a] en Le suivant et en Le voyant, et que personne ne pourra se défaire de toi. Ne pense pas que suivre Dieu soit si facile. La clé, c’est que tu dois Le connaître, tu dois connaître Son œuvre et tu dois avoir la volonté de supporter des difficultés pour Lui, de sacrifier ta vie pour Lui et d’être amené à la perfection par Lui. Telle est la vision que tu devrais avoir. Il ne suffit pas que tu penses toujours à profiter de la grâce. Ne suppose pas que Dieu est juste là pour la jouissance des gens ou pour leur accorder la grâce. Tu aurais tort ! Si l’on ne peut pas risquer sa vie pour Le suivre ni abandonner toute possession mondaine pour suivre, alors on ne pourra absolument pas Le suivre jusqu’à la fin ! Les visions doivent te servir de base. Si tu connais un jour une tragédie, que devras-tu faire ? Seras-tu toujours en mesure de Le suivre ? N’affirme pas avec légèreté que tu pourras suivre jusqu’à la fin. Tu ferais mieux d’abord d’ouvrir grand tes yeux pour voir ce qu’est le moment présent. Bien que vous soyez peut-être maintenant comme des piliers du temple, le jour viendra où tous ces piliers seront rongés par des vers, ce qui provoquera l’effondrement du temple, parce qu’aujourd’hui, il vous manque un grand nombre de visions. Vous prêtez seulement attention à vos petits mondes, et vous ne savez pas quelle est la manière la plus fiable, la plus appropriée de chercher. Vous ne tenez pas compte de la vision de l’œuvre d’aujourd’hui et ces choses ne vous tiennent pas à cœur. Avez-vous envisagé qu’un jour, votre Dieu vous mettrait dans un endroit qui vous serait très peu familier ? Pouvez-vous imaginer ce qu’il vous adviendrait si Je vous prenais tout un jour ? Votre énergie ce jour-là serait-elle la même que maintenant ? Votre foi réapparaîtrait-elle ? Lorsque vous suivez Dieu, vous devez connaître la très grande vision qu’Il représente. C’est absolument capital. Aussi, ne pensez pas que vous ferez nécessairement partie de la famille de Dieu en vous séparant des mondains pour devenir sanctifié. Aujourd’hui, c’est Dieu Lui-même qui est à l’œuvre au sein de la création. C’est Lui qui est venu parmi les gens pour réaliser Sa propre œuvre, et non pour mener des campagnes. Moins d’une poignée d’entre vous sait que l’œuvre d’aujourd’hui est celle du Dieu céleste qui S’est fait chair. Il ne s’agit pas de vous transformer en des personnes exceptionnelles de talent. Il s’agit plutôt de vous aider à connaître la signification de la vie humaine et la destination des êtres humains, ainsi que Dieu et Son intégralité. Tu devrais savoir que tu es une création entre les mains du Créateur. Ce que tu devrais comprendre, ce que tu devrais faire et comment tu devrais suivre Dieu : ne sont-ce pas là les vérités que tu dois comprendre ? Ne sont-ce pas là les visions que tu dois voir ?

Quand une personne a eu des visions, elle possède un fondement. Lorsque tu pratiqueras en t’appuyant sur ce fondement, il te sera beaucoup plus facile d’entrer. Ainsi, une fois que tu auras un fondement pour entrer, tu n’auras plus aucune appréhension et il te sera très facile de le faire. Cet aspect de la compréhension des visions et de la connaissance de l’œuvre de Dieu est crucial. Vous devez le posséder. Si tu ne détiens pas cet aspect de la vérité et ne parles que des chemins de pratique, tu auras une énorme lacune. J’ai découvert que beaucoup d’entre vous ne mettaient pas l’accent sur cet aspect de la vérité et que, lorsque vous l’écoutez, c’est comme si vous écoutiez des paroles doctrinales. Un jour, tu risques de perdre. Il y a certaines paroles aujourd’hui que tu ne comprends pas et que tu n’acceptes pas. Pour les comprendre, tu devrais chercher avec patience et le jour viendra où tu y parviendras. Équipe-toi petit à petit de visions. Même si tu ne comprends que quelques doctrines spirituelles, c’est toujours mieux que de ne pas prêter attention du tout aux visions et que de ne pas en comprendre une seule. Tout cela est très utile pour ton entrée et dissipera tous tes doutes. C’est mieux que d’être rempli de notions. Il vaut mieux que tu aies ces visions comme fondement. Tu n’auras ainsi aucune appréhension et pourra entrer avec assurance et hardiesse. Pourquoi s’embêter à toujours suivre de manière confuse et incertaine ? Cela ne revient-il pas à faire l’autruche ? Comme il serait bon d’entrer dans le royaume avec aplomb et assurance ! Pourquoi être plein d’appréhensions ? Ne te compliques-tu pas toi-même la vie ? Lorsque tu auras acquis une compréhension de l’œuvre de l’Éternel, de celle de Jésus et de cette étape de l’œuvre, alors tu auras un fondement. À l’heure actuelle, tu t’imagines peut-être que c’est très simple. Certaines personnes disent : « Lorsque le Saint-Esprit commencera la grande œuvre, je serai en mesure de parler de toutes ces choses. Si je ne comprends pas vraiment maintenant, c’est parce que le Saint-Esprit ne m’a pas encore beaucoup éclairé. » Ce n’est pas si facile. Ce n’est pas comme si tu étais prêt à accepter la vérité[b] maintenant, et que tu l’utiliserais magistralement lorsque le moment viendra. Ce n’est certainement pas le cas ! Tu te crois très bien équipé aujourd’hui et penses que tu n’aurais pas de problème pour répondre à ces religieux et aux plus grands théoriciens, voire les réfuter. En serais-tu réellement capable ? De quelle compréhension peux-tu parler avec cette expérience superficielle qui est la tienne ? S’équiper de la vérité, livrer la bataille de la vérité et rendre témoignage du nom de Dieu, ce n’est pas comme tu le penses. Selon toi, tant que Dieu sera à l’œuvre, tout sera accompli. À ce moment-là, une question te laissera peut-être perplexe et tu seras étonné. La clé est de savoir si tu comprends clairement ou non cette étape de l’œuvre et à quel point tu la connais. Si tu ne peux pas vaincre les forces ennemies et religieuses, alors ne seras-tu pas un bon à rien ? Tu as fait l’expérience de l’œuvre d’aujourd’hui, l’as vue de tes propres yeux et l’as entendue de tes propres oreilles. Si, en fin de compte, tu es incapable de rendre témoignage, auras-tu encore le courage de continuer à vivre ? À qui pourrais-tu faire face ? Ne va pas croire aujourd’hui que ce sera aussi facile. L’œuvre future ne sera pas aussi simple que tu l’imagines. Livrer la bataille de la vérité n’est pas si aisé ni si évident. Maintenant, tu as besoin d’être équipé. Si tu n’es pas équipé de la vérité, alors tu ne comprendras pas quand le moment viendra et que le Saint-Esprit n’œuvrera pas d’une manière surnaturelle.

Extrait de « Vous devez comprendre l’œuvre ; ne suivez pas dans la confusion ! », dans La Parole apparaît dans la chair

Notes de bas de page :

a. Le texte original ne contient pas « L’ ».

b. Le texte original ne comporte pas l’expression « la vérité ».

Précédent : 10.1 L’entrée dans la vie

Suivant : 10.3 L’entrée dans la vie

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre