1.5 Connaître Dieu

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 166)

Savez-vous quelle est la clé pour comprendre le juste tempérament de Dieu ? Il y aurait beaucoup à dire sur l’expérience que l’on peut en faire, mais il y a quelques points fondamentaux dont Je devrais vous parler. Pour comprendre le juste tempérament de Dieu, il faut d’abord comprendre Ses sentiments : ce qu’Il hait, ce qu’Il déteste, ce qu’Il aime, ceux qu’Il tolère, ceux à qui Il accorde Sa miséricorde et quel genre de personne reçoit cette miséricorde. C’est un point important à connaître. En outre, il faut comprendre que peu importe à quel point Dieu est aimant, peu importe la miséricorde et l’amour qu’Il a pour les gens, Il ne tolère pas que quiconque offense Son statut, Sa position, ni Sa dignité. Même s’Il aime les gens, Il ne les gâte pas. Il donne aux gens Son amour, Sa miséricorde et Sa tolérance, mais Il ne les a jamais dorlotés. Il a Ses principes et Ses limites. Peu importe dans quelle mesure tu as ressenti l’amour de Dieu en toi, peu importe la profondeur de cet amour, tu ne dois jamais Le traiter de la même manière que tu traites une autre personne. Si quelqu’un considère Dieu comme une autre personne, comme s’Il n’était qu’un autre être de la création, comme un ami ou un objet d’adoration, Dieu lui cachera Sa face et l’abandonnera, bien que Lui traite les gens comme s’ils étaient Ses proches. C’est Son tempérament, les hommes ne doivent pas le prendre à la légère. Ainsi, on lit souvent que Dieu a dit de Son propre tempérament : « Peu importe le nombre de routes que tu as parcourues, le volume de travail que tu as accompli ou ce que tu as enduré, à partir du moment où tu offenses le tempérament de Dieu, Il te le rendra en Se basant sur ce que tu as fait ». Cela signifie que Dieu considère les gens comme Ses proches, mais qu’ils ne doivent pas Le traiter comme un ami ou un parent. Ne considère pas Dieu comme ton copain. Peu importe l’amour que tu as reçu de Lui, peu importe la tolérance qu’Il t’a accordée, tu ne dois jamais Le traiter comme un simple ami. Tel est Son juste tempérament. Tu comprends, n’est-ce pas ? Dois-Je en dire plus à ce sujet ? Aviez-vous déjà une certaine compréhension de cette question ? De manière générale, c’est l’erreur la plus facile à commettre, que l’on comprenne ou non la doctrine, ou même si on n’y a jamais pensé auparavant. Lorsque les gens offensent Dieu, ce n’est pas forcément à cause d’un événement ou d’un propos en particulier, mais plutôt à cause de leur attitude et de leur état. C’est très effrayant. Certaines personnes croient qu’elles ont une compréhension de Dieu, qu’elles Le connaissent. Elles font peut-être même des choses qui pourraient plaire à Dieu. Elles commencent à sentir qu’elles sont égales à Dieu et qu’elles ont ingénieusement réussi à devenir amies avec Dieu. Ces genres de sentiments sont terriblement inadmissibles. Si tu ne comprends pas cela de façon claire et approfondie, il est alors très facile d’offenser Dieu et Son juste tempérament. Tu le comprends maintenant, n’est-ce pas ? Le juste tempérament de Dieu n’est-il pas unique ? Pourrait-il être équivalent à la personnalité ou aux critères moraux d’un homme ? Jamais. Tu ne dois donc pas oublier que peu importe la façon dont Dieu traite les gens ou ce qu’Il pense d’eux, Sa position, Son autorité et Son statut ne changent jamais. Pour l’humanité, Il reste le Seigneur de tout et le Créateur.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 167)

Première histoire. Une graine, la terre, un arbre, le soleil, les oiseaux et l’homme

Une petite graine est tombée sur la terre. Après une pluie abondante, une pousse tendre est sortie de la graine, dont les racines ont lentement pénétré le sol. Avec le temps, la pousse est devenue une grande plante, capable d’affronter des vents cruels et des pluies abondantes, voyant les saisons se succéder au fur et à mesure que la lune croissait et décroissait. En été, la terre apportait de l’eau à la plante, en guise de cadeau, afin qu’elle puisse supporter la chaleur torride. Et grâce à la terre, la plante n’a pas senti la chaleur et a donc pu survivre à la chaleur de l’été. Quand l’hiver est venu, la terre a enveloppé la pousse dans son étreinte chaleureuse et toutes deux se sont étroitement embrassées l’une l’autre. Et grâce à la chaleur de la terre, la pousse a survécu au froid mordant, passant saine et sauve à travers les tempêtes hivernales et les chutes de neige saisonnières. Abritée par la terre, elle a pu poursuivre sa croissance, avec courage et dans le bonheur. Généreusement nourrie par la terre, elle est devenue grande et fière. La pousse s’est développée joyeusement, chantant sous la pluie et dansant sous le vent. Et ainsi, la pousse et la terre dépendaient l’une de l’autre…

Au fil des ans, la pousse est devenue un arbre imposant, qui se dressait avec robustesse sur la terre, portant de solides branches couvertes d’innombrables feuilles. Les racines de l’arbre creusaient toujours la terre, mais elles étaient désormais profondément enfoncées dans le sol. Ce qui protégeait jadis la jeune pousse était maintenant le socle d’un arbre puissant.

Un rayon de soleil a illuminé l’arbre, faisant frémir son tronc. L’arbre a étiré ses branches et a inspiré profondément pour s’imprégner de la lumière. La terre a pris son inspiration au même moment que l’arbre et s’est sentie renaître. À ce moment-là, une brise fraîche a soufflé entre les branches de l’arbre, qui en a frissonné de plaisir, éclatant d’énergie. Et ainsi, l’arbre et le soleil dépendaient l’un de l’autre…

Les hommes s’asseyaient dans la fraîcheur de l’ombre offerte par l’arbre, appréciant son air frais et parfumé. L’air purifiait leur cœur, leurs poumons et leur sang. Les hommes ne se sentaient plus fatigués ni accablés. Et ainsi, les hommes et l’arbre dépendaient l’un de l’autre…

Une volée d’oiseaux chanteurs gazouillaient, perchés sur les branches de l’arbre. Ils fuyaient peut-être un prédateur, cherchaient à se reproduire et à élever leurs petits, ou se reposaient simplement un court instant. Et ainsi, les oiseaux et l’arbre dépendaient l’un de l’autre…

Les racines de l’arbre, tortueuses et entremêlées, s’enfonçaient profondément dans la terre. Son tronc, de même que ses branches étendues, protégeait la terre à ses pieds du vent et de la pluie. L’arbre l’abritait ainsi, car la terre était sa mère. Ils se rendaient plus forts, dépendaient l’un de l’autre et ne seraient jamais séparés…

[…]

Vous avez déjà vu toutes les choses dont Je viens de parler. Les graines, par exemple, tu sais qu’elles deviennent des arbres. Même si tu ne les vois pas faire en détail, tu sais que c’est un fait, n’est-ce pas ? Tu connais la terre et le soleil. Tout le monde a déjà vu des oiseaux perchés dans un arbre, n’est-ce pas ? Et vous avez tous vu des gens se rafraîchir à l’ombre d’un arbre, n’est-ce pas ? (Oui.) Alors, que ressentez-vous quand vous voyez tous ces exemples dans une seule image ? (De l’harmonie.) Tous les exemples qui existent dans cette image viennent-ils de Dieu ? (Oui.) Comme ils viennent de Lui, Dieu connaît la valeur et la signification de l’existence sur terre de ces nombreux éléments. Lorsque Dieu a créé toutes choses, Il avait un plan pour chaque élément. Il a créé chaque chose intentionnellement et l’a imprégnée de vie. Il a créé le milieu de vie pour permettre l’existence de l’humanité, comme mentionné dans l’histoire que nous venons d’écouter. Dans ce milieu de vie, la graine et la terre dépendent l’une de l’autre, la terre nourrit la graine et la graine est liée à la terre. Leur relation était déterminée par Dieu dès le début. L’arbre, le soleil, les oiseaux et l’homme dans cette image représentent le milieu de vie que Dieu a créé pour l’humanité. D’abord, l’arbre ne peut pas quitter la terre et ne peut pas vivre sans soleil. Alors, quelle était l’intention de Dieu en créant l’arbre ? Peut-on dire que l’arbre était juste pour la terre ? Peut-on dire que l’arbre était juste pour les oiseaux ? Peut-on dire que l’arbre était juste pour les gens ? (Non.) Quelle est leur relation ? C’est une relation d’interdépendance et de renforcement mutuel dans laquelle ils ne peuvent pas être séparés. Autrement dit, la terre, l’arbre, le soleil, les oiseaux et les hommes dépendent les uns des autres pour leur existence et se soutiennent mutuellement. L’arbre protège la terre, qui soutient l’arbre. Le soleil nourrit l’arbre, qui crée de l’air frais grâce au soleil et protège la terre de sa chaleur. Qui en bénéficie à la fin ? C’est l’humanité qui en bénéficie, non ? Et c’est l’un des principes que Dieu applique quand Il crée le milieu de vie pour l’humanité, et c’est ainsi qu’Il l’avait voulu dès le départ. Même si cette image est simple, nous pouvons voir la sagesse de Dieu et Ses intentions. L’humanité ne peut vivre sans la terre ni sans les arbres, et encore moins sans les oiseaux ni le soleil, n’est-ce pas ? Bien que ce ne soit qu’une histoire, elle dépeint un microcosme de la création du ciel, de la terre et de toutes choses par Dieu, ainsi que du milieu de vie qu’Il a offert à l’homme.

Dieu a créé le ciel, la terre et toutes choses pour l’humanité, de même que son milieu de vie. Premièrement, l’histoire traitait avant tout du renforcement mutuel, de l’interdépendance et de la cohabitation de toutes choses. En vertu de ce principe, le milieu de vie de l’humanité est protégé, survit et se maintient. Grâce à cela, l’humanité peut prospérer et se reproduire. Nous avons vu l’arbre, la terre, le soleil, les oiseaux et l’homme être réunis. Dieu était-Il là aussi ? On ne L’a pas vu, n’est-ce pas ? Mais on a bien vu dans cette scène le principe de renforcement mutuel et d’interdépendance entre les choses. C’est par ce principe que l’on voit que Dieu existe et qu’Il est souverain. Dieu S’appuie sur ces principes pour préserver la vie et l’existence de toutes choses. Ainsi, Il subvient aux besoins de toutes choses et de l’humanité. Cette histoire a-t-elle un lien avec notre thème principal ? Il ne semble pas y en avoir, mais en réalité, les règles que Dieu a employées pour créer toutes choses et les dominer sont étroitement liées au fait qu’Il est la source de vie pour toutes choses. Ces faits ne sauraient être séparés. Vous avez appris un petit quelque chose maintenant, n’est-ce pas ?

Dieu est le maître des règles qui régissent le fonctionnement de toutes choses, la survie de toutes choses. Il dirige également toutes choses, de telle façon qu’elles peuvent vivre ensemble. Il fait en sorte qu’elles se renforcent mutuellement et dépendent l’une de l’autre, afin qu’elles ne soient pas anéanties ni ne disparaissent. Ainsi, l’humanité peut continuer à exister, à vivre dans un tel environnement sous la direction de Dieu. Ces règles qui régissent toutes choses sont sous la domination de Dieu. Nul ne peut intervenir ni les changer. Seul Dieu Lui-même connaît ces règles et Lui seul les gère. Quand les arbres pousseront, quand la pluie tombera, la quantité d’eau et de nutriments que la terre fournira aux plantes, en quelle saison les feuilles tomberont, en quelle saison les arbres produiront des fruits, la quantité de nutriments que le soleil donnera aux arbres, ce que les arbres dégageront grâce à l’énergie reçue du soleil… tout cela, Dieu l’avait déjà arrangé quand Il a créé l’univers, et ce sont des règles que nul ne peut enfreindre. Les choses créées par Dieu, qu’elles soient vivantes ou non, du moins aux yeux des gens, sont toutes entre Ses mains et sous Sa domination. Aucun homme ne peut changer ou enfreindre cette règle. En d’autres termes, quand Dieu a créé toutes choses, Il a établi comment elles devraient être. L’arbre ne pouvait prendre racine ni pousser sans la terre. Sans arbres, la terre se dessécherait. En outre, l’arbre constituerait un refuge pour les oiseaux, qui les protégerait du vent. L’arbre survivrait-il sans soleil ? (Non.) Il ne survivrait pas non plus s’il n’avait que la terre. Tout cela est destiné à l’humanité et à sa survie. L’homme reçoit l’air frais de l’arbre et vit sur la terre que celui-ci protège. L’homme ne peut vivre sans soleil ni sans divers êtres vivants. Même si les relations entre ces choses sont complexes, tu dois te rappeler que Dieu a créé les règles qui régissent toutes choses afin qu’elles puissent se renforcer mutuellement, dépendre les unes des autres et exister en cohabitation. Chaque chose qu’Il a créée possède de la valeur et de l’importance. Si Dieu créait une chose sans importance, Il la laisserait disparaître. C’est l’une des méthodes qu’Il utilise pour subvenir aux besoins de toutes choses. À quoi l’expression « subvenir aux besoins » fait-elle référence dans cette histoire ? Dieu arrose-t-Il l’arbre tous les jours ? L’arbre a-t-il besoin de Son aide pour respirer ? (Non.) « Subvenir aux besoins » dans ce cas se réfère à la gestion de toutes choses par Dieu après leur création. Il a seulement besoin de les gérer, une fois que les règles les régissant ont été établies. L’arbre pousse tout seul, après que sa graine a été plantée dans la terre. Les conditions pour sa croissance ont toutes été créées par Dieu. Il a fait le soleil, l’eau, le sol, l’air et l’environnement, ainsi que le vent, le givre, la neige, la pluie et les quatre saisons. Ce sont les conditions nécessaires à la croissance de l’arbre, et Dieu les a préparées. Alors, Dieu est-Il la source de ce milieu de vie ? (Oui.) Doit-Il sortir tous les jours et compter les feuilles une par une sur les arbres ? Ce n’est pas nécessaire ! Dieu n’a pas non plus besoin d’aider l’arbre à respirer ni de réveiller le soleil chaque jour en disant : « Il est temps de briller sur les arbres maintenant ». Ce n’est pas nécessaire. Le soleil brille tout seul quand le moment est venu pour lui de briller, comme le prescrivent les règles. Il illumine l’arbre, qui absorbe sa lumière quand il en a besoin. Quand il n’en a pas besoin, l’arbre continue de vivre selon les règles. Vous êtes peut-être incapables d’expliquer clairement ce phénomène, mais c’est malgré tout un fait que tout le monde peut voir et reconnaître. Tout ce que tu as à faire, c’est de reconnaître que les règles régissant l’existence de toutes choses viennent de Dieu et de savoir que leur croissance et leur survie sont sous Sa souveraineté.

Cette histoire contient-elle ce que les hommes appelleraient « une métaphore » ? Est-ce une personnification ? (Non.) J’ai parlé de la vérité. Tout ce qui est vivant, tout ce qui a la vie est sous la domination de Dieu. Cela a reçu la vie après avoir été créé par Dieu. La vie de toute chose vivante provient de Dieu et suit les lois et le chemin qu’Il a créés pour elle. Cela n’a pas besoin ni d’être modifié par l’homme, ni de recevoir son aide. C’est l’une des façons par lesquelles Dieu subvient aux besoins de toutes choses. Vous comprenez, n’est-ce pas ? Pensez-vous qu’il est nécessaire que les gens le reconnaissent ? (Oui.) Alors, cette histoire a-t-elle quelque chose à voir avec la biologie ? A-t-elle un lien avec quelque domaine de la connaissance ou d’une discipline ? Nous ne parlons pas de biologie ici et ne faisons certainement pas de recherche en biologie. Quel est le fil conducteur de notre discussion ? (Que Dieu est la source de vie pour toutes choses.) Qu’avez-vous vu, parmi toutes les choses de la création ? Avez-vous vu des arbres ? Avez-vous vu la terre ? (Oui.) Vous avez vu le soleil, n’est-ce pas ? Avez-vous vu des oiseaux perchés dans les arbres ? (Oui.) L’homme est-il heureux de vivre dans un tel environnement ? (Oui.) On peut dire que Dieu utilise toutes choses – les choses qu’Il a créées – pour entretenir et protéger la demeure de l’humanité, de même que l’environnement dans lequel elle vit. C’est ainsi qu’Il subvient aux besoins de l’homme et de toutes choses.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 168)

Deuxième histoire. Une grande montagne, un petit ruisseau, un vent violent et une vague gigantesque

Un petit ruisseau serpentait de-ci de-là jusqu’au pied d’une grande montagne. La montagne bloquait le chemin du petit ruisseau, qui lui a alors demandé d’une faible petite voix : « S’il te plaît, laisse-moi passer. Tu es sur mon chemin et m’empêches d’avancer. » La montagne a rétorqué : « Où vas-tu ? » À quoi le petit ruisseau a répondu : « Je cherche ma maison. » La montagne a dit : « D’accord, vas-y ! Tu peux me passer dessus ! » Or, comme le petit ruisseau était trop faible et trop jeune, il ne pouvait absolument pas passer par-dessus une si grande montagne. Il n’avait donc pas d’autre choix que de continuer à couler au pied de la montagne…

Un vent violent est survenu, emportant avec lui du sable et divers éléments à l’endroit où se dressait la montagne. « Laisse-moi passer ! » a rugi le vent à la montagne. Cette dernière a demandé : « Où vas-tu ? » Le vent a riposté : « Je veux aller de l’autre côté. » La montagne a dit : « Très bien, si tu arrives à me traverser de part en part, alors tu peux passer ! » Le vent violent a soufflé dans tous les sens, mais peu importe la force qu’il employait, il ne parvenait pas à passer à travers la montagne. Fatigué, le vent s’est arrêté pour se reposer. Ainsi, de l’autre côté de la montagne, seule une légère brise se faisait sentir, ce qui plaisait aux gens qui vivaient là. C’était la manière qu’avait la montagne de saluer les habitants…

Au bord de la mer, les vagues roulaient doucement sur le récif. Soudain, une vague gigantesque s’est levée et s’est jetée contre la montagne. « Bouge ! » s’est exclamée la gigantesque vague. La montagne a demandé : « Où vas-tu ? » Incapable de s’arrêter dans sa course, la grande vague a répondu : « J’agrandis mon territoire ! Je veux m’étirer les bras ! » « Très bien, a dit la montagne. Si tu arrives à passer par-dessus mon sommet, je te céderai le passage. » La grande vague a reculé un peu, puis s’est de nouveau lancée contre la montagne. Malgré tous ses efforts, elle ne parvenait pas à franchir la montagne. Elle n’avait pas d’autre choix que de retourner lentement d’où elle venait…

Pendant des millénaires, le petit ruisseau a continué de couler doucement autour de la base de la montagne. En suivant le parcours que la montagne avait tracé, le petit ruisseau a pu rentrer chez lui. Il a rejoint la rivière et s’est déversé dans la mer. Grâce aux soins de la montagne, le petit ruisseau ne s’est jamais perdu. Tous deux se sont entraidés, se sont renforcés mutuellement, dépendaient l’un de l’autre et vivaient ensemble.

Pendant des millénaires, le vent violent a continué de rugir contre la montagne, comme à son habitude. Il venait souvent rendre « visite » à la montagne, provoquant sur son passage de grands tourbillons de sable. Il la menaçait, mais sans jamais parvenir à la traverser. Tous deux se sont entraidés, se sont renforcés mutuellement, dépendaient l’un de l’autre et vivaient ensemble.

Pendant des millénaires, la vague gigantesque ne s’est pas arrêtée non plus et n’a cessé d’avancer. Elle rugissait et se levait, encore et encore, contre la montagne, mais la montagne n’a jamais bougé d’un pouce. La montagne veillait sur la mer et, de cette manière, les créatures dans la mer se multipliaient et prospéraient. Mer et montagne se sont entraidées, se sont renforcées mutuellement, dépendaient l’une de l’autre et vivaient ensemble.

Ainsi se finit notre histoire. Pour commencer, pouvez-vous Me dire quelle est l’idée fondamentale de cette histoire ? Il y avait d’abord une montagne, un petit ruisseau, un vent violent et une vague gigantesque. Qu’est-il arrivé au petit ruisseau et à la grande montagne dans la première partie ? Pourquoi ai-Je choisi de parler d’eux ? (Parce que le ruisseau ne s’est jamais perdu grâce aux soins de la montagne. Ils dépendaient l’un de l’autre.) Diriez-vous que la montagne protégeait le petit ruisseau ou qu’elle lui faisait obstacle ? (Elle le protégeait.) Elle ne lui faisait pas obstacle ? La montagne et le petit ruisseau veillaient l’un sur l’autre. Elle le protégeait et lui faisait aussi obstacle. Elle protégeait le ruisseau afin qu’il puisse s’écouler vers la rivière, mais l’empêchait également de s’écouler n’importe comment, ce qui risquerait d’entraîner des inondations et des désastres pour les habitants. N’est-ce pas là l’idée principale de cette partie ? La montagne préservait les habitations en protégeant le ruisseau et en lui faisant obstacle. Ensuite, le petit ruisseau a rejoint la rivière au pied de la montagne pour se jeter après dans la mer. N’est-ce pas là la loi qui régit l’existence du petit ruisseau ? Qui a autorisé le ruisseau à rejoindre la rivière, puis la mer ? N’était-ce pas la montagne ? Le ruisseau dépendait de la protection de la montagne et de l’obstacle qu’elle formait pour lui. Est-ce là notre idée principale ? Vois-tu l’importance des montagnes pour l’eau dans cette histoire ? Dieu a-t-Il une intention en créant des montagnes, petites ou grandes ? (Oui.) Cette petite partie de l’histoire nous permet de voir, à partir d’un petit ruisseau et d’une grande montagne seulement, la valeur et l’importance de la création par Dieu de ces deux éléments. Nous pouvons également voir Sa sagesse et Son intention dans la manière dont Il régit ces deux choses. N’est-ce pas vrai ?

De quoi traite la deuxième partie de l’histoire ? (D’un vent violent et de la grande montagne.) Le vent est-il une bonne chose ? (Oui.) Pas nécessairement, car parfois, un vent trop fort peut être désastreux. Comment te sentirais-tu si tu devais rester dehors dans le vent violent ? Cela dépend de sa force, n’est-ce pas ? Si c’était un vent de force 3-4, ce serait tolérable. Tout au plus, une personne aurait du mal à garder les yeux ouverts. Pourrais-tu y résister si le vent soufflait assez fort pour devenir une tornade ? Non. Les gens ont donc tort de dire que le vent est toujours bon ou mauvais, car cela dépend de sa force. Alors, à quoi la montagne sert-elle ici ? Ne sert-elle pas de filtre face au vent ? À quoi réduit-elle le vent violent ? (À une brise légère.) Dans leur environnement de vie, la plupart des hommes ressentent-ils des vents violents ou des brises légères ? (Des brises légères.) N’est-ce pas l’un des objectifs de Dieu lorsqu’Il a créé les montagnes ? N’était-ce pas l’une de Ses intentions ? Comment vivraient les gens dans un environnement où le vent violent soulève des grains de sable sans quoi que ce soit pour le filtrer ou lui faire barrage ? Se pourrait-il que le sable et les pierres soulevés par le vent rendent un territoire inhabitable ? Les pierres risqueraient de frapper des gens à la tête et le sable pourrait les aveugler. Le vent pourrait leur faire perdre l’équilibre ou les soulever dans les airs. Les maisons seraient détruites et toutes sortes de catastrophes se produiraient. L’existence du vent violent a-t-elle toutefois de la valeur ? J’ai dit qu’il était mauvais, donc on pourrait croire qu’il n’a aucune valeur, mais est-ce bien vrai ? N’a-t-il pas de valeur une fois transformé en brise ? De quoi les gens ont-ils le plus besoin lorsque le temps est humide ou étouffant ? Ils ont besoin d’une brise légère qui souffle doucement sur eux pour les rafraîchir, leur changer les idées, préciser leurs pensées, panser et améliorer leur état d’esprit. Par exemple, de quoi avez-vous le plus besoin quand vous êtes assis dans une pièce bondée où l’air est étouffant ? (D’une brise légère.) Dans les endroits où l’air est trouble et plein de poussière, on pense plus lentement, le sang circule moins bien et on n’arrive pas à garder un esprit clair. Cependant, si l’air peut circuler et se renouveler, les gens se sentiront beaucoup mieux. Même si le petit ruisseau et le vent violent pourraient entraîner des désastres, tant que la montagne est là, elle fera d’eux des forces bénéfiques pour les habitants. N’est-ce pas vrai ?

De quoi parle la troisième partie de l’histoire ? (De la grande montagne et de la vague gigantesque.) La grande montagne et la vague gigantesque. Ce passage se déroule au bord de la mer, au pied de la montagne. On peut y voir la montagne, les embruns et une vague gigantesque. Quel rôle joue la montagne par rapport à la vague dans ce cas-là ? (Un rôle de protection et d’écran.) Elle fait office de protection et d’écran. En tant que protectrice, elle empêche la mer de disparaître, afin que les créatures y vivant puissent prospérer. En tant qu’écran, elle empêche la mer de déborder et de provoquer un désastre qui pourrait endommager et détruire les habitations. On peut donc dire que la montagne est à la fois un écran et une protectrice.

Cela montre l’importance de l’interdépendance entre la montagne et le ruisseau, la montagne et le vent violent, la montagne et la vague gigantesque, ainsi que l’importance de leur renforcement, de leur entraide et de leur coexistence. Il y a une règle et une loi régissant l’existence de ces choses que Dieu a créées. Quels actes de Dieu avez-vous repérés dans cette histoire ? Dieu ignore-t-Il toutes choses depuis qu’Il les a créées ? Leur a-t-Il donné des règles et a-t-Il mis au point leur manière de fonctionner pour les ignorer ensuite ? Est-ce bien ce qui s’est passé ? (Non.) Que s’est-il passé alors ? Dieu reste maître. Il contrôle l’eau, le vent et les vagues. Il ne les laisse pas se déchaîner ni endommager ou détruire les habitations. De ce fait, les habitants peuvent continuer à vivre, à se multiplier et à prospérer sur ce territoire. Cela signifie que Dieu avait déjà planifié les règles régissant l’existence des choses lorsqu’Il les a créées. Pour chacune de Ses créations, Il S’est assuré qu’elle bénéficierait à l’humanité et l’a prise en main afin qu’elle ne pose pas de problème à l’humanité ni ne lui soit désastreuse. Si elles n’étaient pas gérées par Dieu, les eaux ne couleraient-elles pas sans restriction ? Le vent ne soufflerait-il pas sans restriction ? Suivent-ils des règles ? Si Dieu ne les gérait pas, ils ne seraient soumis à aucune règle. Le vent hurlerait et les eaux, incontrôlées, provoqueraient des inondations. Si la vague gigantesque avait été plus haute que la montagne, la mer pourrait-elle encore exister ? Non. Si la montagne n’était pas aussi haute que la vague, elle perdrait sa valeur et son importance, et la mer n’existerait pas.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 169)

Dieu a créé tout ce qui existe et en est le souverain. Il en assure la gestion et subvient aux besoins de toutes choses. Il voit et examine, en toutes choses qui existent, chaque mot et chaque action. Il examine également tous les aspects de la vie humaine. Ainsi, Dieu connaît étroitement et en détail tout ce qui existe dans Sa création : la fonction de chaque chose, sa nature, les règles régissant sa survie, ainsi que l’importance et la valeur de son existence… Dieu les connaît parfaitement. C’est Lui qui a créé toutes les choses. Croyez-vous qu’Il doive étudier les règles qui les gouvernent ? A-t-Il besoin d’en savoir plus sur les connaissances humaines ou la science pour les comprendre ? (Non.) Y a-t-il quelqu’un parmi les hommes qui dispose des connaissances et de l’érudition nécessaires pour comprendre toutes choses comme Dieu les comprend ? Il n’y a personne, n’est-ce pas ? Y a-t-il des astronomes ou des biologistes qui comprennent vraiment comment toutes les choses vivent et grandissent ? Peuvent-ils vraiment comprendre la valeur de l’existence de chaque chose ? (Non.) C’est parce que toutes les choses ont été créées par Dieu. Peu importe combien de temps les hommes consacrent à cette étude, le degré d’approfondissement de leurs recherches ou les efforts consacrés, jamais ils ne pourront sonder le mystère et le but de la création de toutes choses par Dieu, n’est-ce pas ? Grâce à la discussion que nous avons eue jusqu’à maintenant, estimez-vous posséder une compréhension partielle du vrai sens de la phrase : « Dieu est la source de vie pour toutes choses » ? (Oui.) Je savais qu’en parlant de ce sujet, beaucoup de gens penseraient immédiatement à cette autre phrase : « Dieu est la vérité, Il subvient à nos besoins par Sa parole », mais ils n’y penseraient qu’en ce sens. Certains pensent peut-être même que donner la vie à l’homme, l’approvisionner en nourriture et en boisson au quotidien, ainsi que répondre chaque jour à tous ses besoins, ne comptent pas comme subvenir à ses besoins. Certaines personnes ne pensent-elles pas comme cela ? L’intention de Dieu n’est-elle pourtant pas claire ? Il veut permettre à l’humanité d’exister et de vivre normalement. Dieu entretient l’environnement dans lequel les gens vivent et fournit tout ce dont ils ont besoin pour survivre. En outre, Il gère et détient la souveraineté sur toutes choses. Tout cela permet à l’humanité de vivre, de prospérer et de se multiplier normalement. C’est ainsi que Dieu subvient aux besoins de toute la création et de l’humanité. Les gens ne doivent-ils pas reconnaître et comprendre ces choses ? Certains diraient peut-être : « Ce sujet est trop éloigné de notre connaissance du vrai Dieu Lui-même. Nous n’avons pas envie de le connaître, parce que nous ne vivons pas uniquement de pain, mais selon la parole de Dieu. » Cette compréhension est-elle juste ? (Non.) Quel est le problème ici ? Pouvez-vous avoir une compréhension complète de Dieu si vous ne connaissez que ce qu’Il a dit ? Si vous n’acceptez que Son œuvre, Son jugement et Son châtiment, aurez-vous une compréhension complète de Lui ? Si vous ne connaissez qu’une petite partie de Son tempérament, qu’une petite partie de Son autorité, cela suffit-il pour acquérir une compréhension de Dieu, selon vous ? (Non.) Les actions de Dieu ont commencé par Sa création de toutes choses et continuent aujourd’hui. Ses actions sont apparentes en tout temps et à tout moment. Si on croit que Dieu existe simplement parce qu’Il a choisi un groupe de personnes sur lesquelles Il réalise Son œuvre pour les sauver, et que ni Son autorité, ni Son statut, ni Ses actions n’ont à voir avec lui, cela peut-il être considéré comme vraiment Le connaître ? Les gens qui ont cette prétendue « connaissance de Dieu » ne possèdent qu’une compréhension unilatérale, sur laquelle ils s’appuient pour limiter Ses actes à un groupe de personnes. Est-ce une vraie connaissance de Dieu ? Les gens qui ont ce genre de connaissance de Dieu ne nient-ils pas Sa création de toutes choses et Sa souveraineté sur elles ? Certaines personnes ne souhaitent pas y prêter attention et peuvent penser : « Je ne vois pas la souveraineté de Dieu sur toutes choses, c’est quelque chose qui est trop éloigné de moi et je ne veux pas le comprendre. Dieu fait ce qu’Il veut et cela n’a rien à voir avec moi. Je n’accepte que Sa direction et Sa parole, afin de pouvoir être sauvé et rendu parfait par Dieu. Rien d’autre n’a d’importance pour moi. Les règles établies par Dieu lorsqu’Il a créé toutes choses et ce qu’Il fait pour subvenir à leurs besoins et à ceux de l’humanité n’ont rien à voir avec moi. » À quoi rime ce genre de discours ? N’est-ce pas un acte de rébellion ? Y en a-t-il parmi vous qui ont une telle compréhension ? Je sais que c’est le cas pour une grande majorité d’entre vous, même si vous ne le dites pas. Ces gens formalistes analysent tout selon leur propre point de vue « spirituel ». Ils veulent limiter Dieu à la Bible, aux paroles qu’Il a prononcées et au sens tiré de la seule parole littérale écrite. Ils ne veulent pas en savoir plus sur Dieu ni savoir qu’Il divise Son attention entre plusieurs choses. Cette façon de penser est puérile et excessivement religieuse. Les gens qui détiennent ces points de vue peuvent-ils connaître Dieu ? Ils auraient beaucoup de mal à Le connaître. Aujourd’hui, J’ai raconté deux histoires, chacune traitant un aspect différent. Étant tout juste entrés en contact avec ces deux aspects, vous pourriez avoir l’impression qu’ils sont profonds, voire un peu abstraits, difficiles à saisir et à comprendre. Il est peut-être difficile de faire le lien avec les actions de Dieu et avec Dieu Lui-même. Toutefois, toutes Ses actions et tout ce qu’Il a fait, parmi Sa création et l’humanité, devraient être clairement et précisément connus de chaque personne et de tous ceux qui cherchent à Le connaître. Cette connaissance t’apportera une garantie dans ta croyance à la vraie existence de Dieu. Elle te donnera également une juste connaissance de Sa sagesse, de Sa puissance et de la manière dont Il subvient aux besoins de toutes choses. Elle te permettra de concevoir clairement la véritable existence de Dieu et de voir qu’elle n’est pas une fiction ni un mythe, qu’elle n’est pas vague ni théorique, et que Dieu n’est certainement pas une sorte de consolation spirituelle, mais existe vraiment. En outre, elle permettra aux gens de savoir que Dieu a toujours subvenu aux besoins de toute la création et de l’humanité. Il le fait à Sa propre manière et à Son propre rythme. On peut donc dire que c’est parce que Dieu a créé toutes choses et leur a donné des règles qu’elles capables d’accomplir les tâches qui leur ont été attribuées selon Sa prédétermination, d’assumer leurs responsabilités et de jouer le rôle qui a été donné à chacune. Sous Sa prédétermination, toutes les choses remplissent un rôle pour servir l’humanité, ainsi que son espace et son environnement. Si Dieu n’avait pas fait les choses de cette façon et que l’humanité ne disposait pas d’un tel environnement pour vivre, celle-ci ne pourrait absolument pas croire en Lui ni Le suivre. Il s’agirait simplement de beaux discours, n’est-ce pas ?

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 170)

Nous avons discuté d’un grand nombre de sujets et de beaucoup de contenu relatifs à la phrase « Dieu est la source de vie pour toutes choses », mais dans vos cœurs, savez-vous ce que Dieu accorde à l’humanité en sus du soutien de Sa parole et de l’accomplissement de Son œuvre de châtiment et de jugement ? Certains peuvent dire : « Dieu m’accorde grâce et bénédictions ; Il me discipline et me réconforte, Il me soutient et me protège de toutes les façons possibles. » D’autres diront : « Dieu m’accorde le boire et le manger quotidiens », alors que d’autres diront même : « Dieu m’a tout accordé. » En regard de ces choses avec lesquelles les gens peuvent interagir dans leurs vies de tous les jours, vous pouvez possiblement répondre à partir de votre propre expérience de vie charnelle. Dieu accorde beaucoup de choses à tous les gens, bien que ce que nous discutons aujourd’hui ne se limite pas seulement au cadre des besoins quotidiens des gens, mais ait le but d’élargir le champ de vision de chaque personne et de vous permettre de voir les choses depuis une macro-perspective. Puisque Dieu est la source de vie pour toutes choses, comment soutient-Il la vie de toutes choses ? En d’autres termes, pour que toutes choses dans Sa création continuent à exister, que leur donne Dieu pour entretenir leur existence et les lois qui la sous-tendent ? C’est le point principal de notre discussion aujourd’hui. […] J’espère que vous serez en mesure de lier ce sujet et ce que je dirai aux actions de Dieu, et non à quelque connaissance ou à quelque culture ou recherche de l’homme. Je ne parle que de Dieu, de Dieu Lui-même. C’est Ma suggestion pour vous. Je suis sûr que vous comprenez !

Dieu a accordé beaucoup de choses à l’humanité. Je vais commencer par parler de ce que les gens peuvent voir, c’est-à-dire de ce qu’ils peuvent ressentir. Ce sont des choses que les gens peuvent accepter et comprendre dans leur cœur. Alors, premièrement, commençons par une discussion sur le monde matériel pour parler de ce que Dieu a fourni à l’humanité.

1. L’air

En premier, Dieu a créé l’air pour que l’homme puisse respirer. L’air est une substance avec laquelle les humains peuvent être en contact chaque jour et c’est une chose dont dépend l’homme d’un moment à l’autre, même pendant son sommeil ? L’air que Dieu a créé est d’une importance capitale pour l’humanité : c’est essentiel pour chaque respiration, pour la vie elle-même. Cette substance qui peut seulement être ressentie et non vue, a été le premier don de Dieu à toutes choses de Sa création. Mais après avoir créé l’air, Dieu a-t-Il arrêté, considérant Son œuvre comme terminée ? Ou a-t-Il considéré combien dense serait l’air ? A-t-Il considéré ce que l’air contiendrait ? (Oui.) À quoi pensait Dieu quand Il a créé l’air ? Pourquoi Dieu a-t-Il créé l’air, quel était Son raisonnement ? Les humains ont besoin d’air et ils ont besoin de respirer. Premièrement, la densité de l’air devait être adaptée aux poumons humains. Quelqu’un connaît-il la densité de l’air ? En vérité, les gens n’ont aucun besoin de savoir la réponse à cette question quant aux nombres ou aux données et, en fait, il n’est pas nécessaire de savoir la réponse, en avoir simplement une idée générale est parfaitement adéquat. Dieu a créé l’air avec une densité très convenable pour les poumons humains. C’est-à-dire qu’Il a créé l’air afin qu’il entre facilement dans le corps des humains par la respiration, et afin qu’il ne lèse pas le corps quand il respire. Telles étaient les préoccupations de Dieu quand Il a créé l’air. Ensuite, nous parlerons au sujet de ce que l’air contient. Son contenu n’est pas un poison pour l’humain et n’endommagera pas les poumons ou toute autre partie du corps. Dieu devait considérer tout cela. Dieu devait considérer que l’air devait aisément entrer dans le corps et en sortir, et qu’après une inspiration, la nature et la quantité d’éléments dans l’air devaient être telles que le sang et l’air impur dans les poumons et dans le corps entier se métabolisent correctement. De plus, Il devait considérer que l’air ne devait contenir aucun élément empoisonné. Je ne vous parle pas de ces deux normes pour l’air afin de vous fournir une connaissance particulière, mais afin de vous faire savoir que Dieu a créé chaque chose dans Sa création conformément à Ses propres considérations, et tout ce qu’Il a créé est le mieux qu’il peut être. De plus, quant à la quantité de poussière dans l’air ; la quantité de poussière, de sable et de terre sur la planète ; ainsi que la quantité de poussière qui tombe du ciel sur la terre ; Dieu a Ses manières de gérer ces choses aussi, Ses manières de S’en débarrasser ou de faire en sorte qu’elles se désintègrent. Même s’il y a une certaine quantité de poussière, Dieu a fait en sorte qu’elle ne nuise pas au corps de l’homme ni ne soit un risque pour la respiration de l’homme, et Il a donné aux particules de poussière une taille qui ne nuit pas au corps. La création de l’air par Dieu n’est-elle pas un mystère ? Est-ce une chose aussi simple qu’un souffle de Sa bouche ? (Non.) Même dans Sa création des choses les plus simples, le mystère de Dieu, les efforts de Son esprit, Sa manière de penser, Sa sagesse sont toujours apparents. Dieu n’est-Il pas pratique ? (Oui, Il l’est.) Cela signifie que même lorsqu’Il créait de simples choses, Dieu pensait à l’humanité. Premièrement, l’air que respirent les humains est propre, son contenu convient à la respiration de l’humain, il n’est pas toxique, ne nuit pas aux humains et, de la même manière, la densité de l’air est convenable à la respiration humaine. Cet air qu’inspirent et expirent constamment les humains est essentiel au corps humain et à la chair humaine. C’est pourquoi les humains peuvent respirer librement, sans contraintes ou soucis. Ils peuvent ainsi respirer normalement. L’air a été créé au commencement par Dieu et est indispensable à la respiration de l’humain.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VIII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 171)

2. La température

La deuxième chose dont nous allons discuter est la température. Tous savent ce qu’est la température. La température est quelque chose d’essentiel à un environnement adéquat pour la survie de l’humain. Si la température est trop élevée, par exemple, supposons que la température est plus élevée que 40 degrés Celsius, ne serait-ce pas très épuisant pour les humains ? Ne serait-il pas exténuant pour les humains de vivre dans de telles conditions ? Et si la température est trop basse ? Supposons que la température atteigne moins 40 degrés Celsius. Les humains ne pourraient pas tolérer ces conditions non plus. Dieu a donc été très attentif à déterminer l’amplitude de la température, soit une amplitude de température à laquelle le corps de l’humain peut s’ajuster, qui varie plus ou moins entre moins 30 et plus 40 degrés Celsius. La température dans les pays du nord et du sud tombe essentiellement entre ces écarts. Dans les régions froides, la température peut possiblement descendre jusqu’à moins 50 à 60 degrés Celsius. Dieu ne permettrait pas à l’homme de vivre dans de telles régions. Pourquoi alors ces régions de gel existent-elles ? Dieu a Sa propre sagesse et Ses propres intentions à ce sujet. Il ne te permettrait pas de t’approcher de ces endroits. Dieu protège les régions trop chaudes ou trop froides, c’est-à-dire qu’Il n’a pas planifié de laisser l’homme y vivre. Ces endroits ne sont pas pour l’humanité. Pourquoi Dieu permettrait-Il à de tels endroits d’exister sur terre ? Si ce sont des endroits où Dieu ne permettrait pas à l’homme de vivre ou même de survivre, alors pourquoi Dieu les a-t-Il créés ? En cela se trouve la sagesse de Dieu. C’est-à-dire que Dieu a raisonnablement ajusté l’amplitude de la température de l’environnement dans lequel les humains survivent. Il y a aussi une loi naturelle à l’œuvre ici. Dieu a créé certaines choses pour maintenir et contrôler la température. Que sont-elles ? Premièrement, le soleil peut apporter la chaleur aux gens, mais peuvent-ils supporter cette chaleur quand elle est trop intense ? Y a-t-il quelqu’un qui ait l’audace de s’approcher du soleil ? Y a-t-il quelque instrument scientifique sur terre qui puisse s’approcher du soleil ? (Non.) Pourquoi ? Le soleil est trop chaud. Tout ce qui s’en approche trop fondra. Donc Dieu a œuvré précisément pour établir la distance entre le soleil et l’humanité conformément à Ses calculs méticuleux et à Ses normes. Il y a aussi les deux pôles de la terre, le Nord et le Sud. Ces régions sont entièrement gelées et glaciales. L’humanité peut-elle vivre dans des régions glaciales ? De tels endroits sont-ils adaptés à la vie humaine ? (Non.) Les gens ne vont pas dans ces endroits, car ces derniers ne sont pas adaptés à la survie. Comme les gens ne vont pas aux pôles Nord et Sud, leurs glaciers sont préservés et peuvent jouer leur rôle, celui de contrôler la température. Tu comprends, n’est-ce pas ? S’il n’y avait pas les pôles Nord et Sud, la chaleur constante du soleil provoquerait la mort des gens sur terre. Mais Dieu garde-t-Il la température dans une amplitude appropriée à la survie humaine uniquement par ces deux choses ? Non, il y a aussi toutes sortes de choses vivantes comme l’herbe dans les champs et les divers types d’arbres et de plantes dans les forêts qui absorbent la chaleur du soleil et, ce faisant, neutralisent l’énergie thermique du soleil d’une manière qui régularise la température de l’environnement dans lequel vivent les humains. Il y a aussi des sources d’eau telles que les rivières et les lacs. Personne ne peut déterminer l’étendue des rivières et des lacs. Personne ne peut contrôler la quantité d’eau sur terre, où l’eau coule, la direction de son flot, son débit d’eau ou sa vitesse. Seul Dieu le peut. Ces diverses sources d’eau, depuis la nappe phréatique aux rivières et aux lacs qui sont visibles en surface servent aussi à régulariser la température de l’environnement dans lequel vivent les humains. En plus des sources aquatiques, il y a aussi diverses formations géographiques telles que les montagnes, les plaines, les canyons et les zones humides qui régularisent la température selon leur étendue et leur dimension. Par exemple, si une montagne a une circonférence de 100 kilomètres, ces 100 kilomètres auront une utilité à concurrence de 100 kilomètres. Quant au nombre précis de chaînes de montagnes et de canyons que Dieu a créés sur la terre, c’est un nombre que Dieu a considéré. En d’autres termes, chaque chose que Dieu a créée a son histoire et chaque chose contient la sagesse et les plans de Dieu. Par exemple, prenons les forêts et tous les différents types de végétation. L’espace et l’étendue de la région dans laquelle elles vivent et croissent ne peuvent être contrôlés par tout être humain, et personne n’a un mot à dire sur ces choses. De même, la quantité d’eau qu’elles absorbent, la quantité d’énergie thermique qu’elles absorbent du soleil ne peut être contrôlée par aucun humain. Toutes ces choses faisaient partie du plan de Dieu quand Il a créé toutes choses.

Ce n’est qu’en vertu de la prudente planification de Dieu, de Sa considération et de Son arrangement sous tous les aspects que l’homme peut vivre dans un environnement avec une température aussi appropriée. Donc, chaque chose que l’homme peut voir de ses yeux, comme le soleil, les pôles Nord et Sud dont entendent souvent parler les gens, ainsi que toutes les choses qui vivent sur ou sous la terre ou dans l’eau, la quantité de territoires couverts par les forêts et d’autres végétations de toutes sortes, les sources d’eau, les différents cours d’eau, la quantité d’eau salée et d’eau douce et les différents environnements géographiques, Dieu utilise ces choses pour maintenir des températures normales pour la survie de l’homme. C’est absolu. Ce n’est que grâce à la profonde réflexion de Dieu que l’homme peut vivre dans un environnement avec de telles températures appropriées. Il ne peut faire trop chaud ni trop froid : les endroits où il fait trop chaud, où les températures excèdent ce à quoi le corps humain peut s’ajuster, ne sont certainement pas mis en place pour toi par Dieu. Les endroits où il fait trop froid, où la température est trop basse, où les humains gèleraient complètement après seulement quelques minutes, à tel point qu’ils ne pourraient même pas parler, que leur cerveau gèlerait, qu’ils ne pourraient plus penser et très tôt suffoqueraient, ces endroits ne sont pas non plus mis en place par Dieu pour l’humanité. Peu importe le type de recherches que l’humain veuille entreprendre, peu importe qu’il veuille innover ou passer outre à ces limites, peu importe à quoi les gens pensent, ils ne pourront jamais excéder les limites d’ajustement du corps humain. Ils ne pourront jamais rejeter ces limites que Dieu a créées pour l’homme. C’est parce que Dieu a créé l’homme et Dieu connaît mieux les températures auxquelles peut s’ajuster le corps humain. Mais les humains eux-mêmes ne les connaissent pas. Pourquoi dis-Je que les humains ne le connaissent pas ? N’y a-t-il pas toujours eu de nombreuses personnes qui ont défié les pôles Nord et Sud ? De telles personnes ont toujours voulu aller dans ces endroits pour occuper le territoire, pour y prendre racine. Ce serait un acte absurde. Même si tu as bien exploré les pôles Nord et Sud, puis après ? Mais même si tu pouvais t’adapter à la température et vivre là, et si tu « améliorais » l’environnement de vie actuel des pôles Nord et Sud, l’humanité en bénéficierait-elle de quelque façon ? L’humanité a un environnement dans lequel elle peut survivre, mais les hommes n’y demeurent pas tranquillement et docilement, mais persistent à s’aventurer dans des endroits où ils ne peuvent pas survivre. Quel sens cela a-t-il ? Ils deviennent las et impatients de vivre dans cette température confortable et ont joui de trop de bénédictions. De plus, cet environnement de vie ordinaire a été presque complètement détruit par l’humanité, de sorte que les hommes pensent qu’ils sont aussi bien d’aller au Pôle Nord et au Pôle Sud pour y faire plus de dommages ou pour adopter une autre « cause » afin de pouvoir découvrir quelque manière d’« ouvrir une nouvelle voie ». N’est-ce pas ridicule ? C’est-à-dire, sous le leadership de son ancêtre Satan, cette humanité continue de faire des stupidités l’une après l’autre, détruisant imprudemment et sans raison la belle demeure que Dieu a créée pour elle. C’est l’action de Satan. De plus, voyant que la survie de l’humanité sur terre est quelque peu en péril, plusieurs personnes cherchent des moyens d’aller sur la lune, désirant y établir une manière de survivre. Mais, finalement, il n’y a pas d’oxygène sur la lune. L’humain peut-il survivre sans oxygène ? Comme la lune n’a pas d’oxygène, l’homme ne peut y rester, mais l’homme persiste dans son désir d’y aller. Comment appeler ce comportement ? C’est aussi de l’autodestruction, non ? La lune est un endroit sans air avec des températures qui ne conviennent pas à la survie humaine, donc Dieu n’a pas mis cet endroit en place pour l’homme.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VIII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 172)

3. Le son

Quelle est la troisième chose ? C’est aussi quelque chose d’essentiel dans un environnement de vie normal pour l’existence des humains, quelque chose pour lequel Dieu devait faire des arrangements quand Il a créé toutes choses. C’est une chose très importante pour Dieu et pour tous les êtres humains. Si Dieu ne S’en était pas occupé, cela aurait été un obstacle majeur à la survie de l’humanité, c’est-à-dire que cela aurait eu un impact tellement significatif sur la vie et le corps charnel de l’homme que l’humanité n’aurait pu survivre dans un tel environnement. Il peut aussi être dit que toutes choses vivantes ne peuvent survivre dans un tel environnement. Donc quelle est cette chose dont Je parle ? Je parle du son. Dieu a tout créé et tout vit entre les mains de Dieu. Sous les yeux de Dieu, toutes choses de Sa création bougent et vivent constamment. Ce que Je veux dire, c’est que l’existence de chacune des choses que Dieu a créées a une valeur et une signification. C’est-à-dire qu’il y a quelque chose d’essentiel à l’existence de toute chose. Chaque chose est vivante aux yeux de Dieu et comme toutes choses sont vivantes, elles produisent des sons. Par exemple, la terre tourne continuellement, le soleil tourne continuellement et la lune aussi tourne continuellement. Des sons sont continuellement générés dans la propagation, le développement et les mouvements de toutes choses. Toutes les choses que Dieu a créées sur terre se propagent, se développent et bougent continuellement. Par exemple, la base des montagnes bouge et se déplace et toutes choses vivantes dans les profondeurs des océans nagent et se déplacent. Cela signifie que ces choses vivantes, toutes choses sous les yeux de Dieu, sont constamment et régulièrement en mouvement selon des trajets établis. Alors qu’est-ce qui est amené à l’être par toutes ces choses qui se propagent et se développent dans l’obscurité, et qui bougent en secret ? Des sons, de grands et puissants sons. Au-delà de la planète terre, toutes sortes de planètes sont aussi en mouvement constant, et des choses et des organismes vivant sur ces planètes se propagent, croissent et sont en mouvement continuellement aussi. C’est-à-dire que toutes choses, vivantes ou non, progressent constamment sous les yeux de Dieu et émettent aussi des sons en même temps. Dieu a aussi fait des arrangements pour ces sons et Je crois que vous en connaissez déjà la raison, n’est-ce pas ? Quand tu t’approches d’un avion, qu’est-ce que le son rugissant de l’avion a comme effet sur toi ? Si tu restes trop longtemps en proximité, tes oreilles seront assourdies. Qu’en est-il de ton cœur, pourra-t-il supporter un tel supplice ? Certains, qui ont un cœur plus faible, ne le pourront pas. Évidemment, même ceux qui ont un cœur plus fort ne pourront pas le supporter pour une période prolongée. Ce qui veut dire que l’effet du son sur le corps humain, que ce soit sur les oreilles ou le cœur, est extrêmement signifiant pour chaque être humain et des sons trop forts pourront causer du mal aux gens. Donc, après que Dieu eut créé toutes choses et qu’elles ont commencé à fonctionner normalement, Dieu a fait des arrangements appropriés pour ces sons, le son de toutes choses en mouvement. C’est aussi l’une des questions que Dieu a dû considérer quand Il a créé un environnement pour l’humanité.

Premièrement, la position de l’atmosphère au-dessus de la surface de la terre a un effet sur les sons. Aussi, la dimension des espaces vides dans le sol manipulera et affectera aussi le son. Ensuite il y a la confluence des différents environnements géographiques qui, eux aussi, affecteront le son. Ce qui veut dire que Dieu utilise certaines méthodes pour éliminer certains sons afin que les humains puissent survivre dans un environnement que leurs oreilles et leur cœur peuvent tolérer. Autrement, les sons feraient sérieusement obstacle à la survie de l’humanité, causant des ennuis importants à sa vie et lui posant un problème sérieux. Cela signifie que Dieu a été très particulier dans Sa création des terres, de l’atmosphère et des divers types d’environnements géographiques, et la sagesse de Dieu est présente en tout cela. L’humanité n’a pas besoin de comprendre cela en trop de détails. Elle a seulement besoin de savoir que l’action de Dieu est présente. Maintenant, dites-Moi. Cette œuvre de Dieu, la calibration du son de façon précise pour conserver l’environnement de vie et la vie normale de l’humanité, était-elle nécessaire ? (Oui.) Puisque cette œuvre était nécessaire, vue sous cet angle, peut-on dire que Dieu Se soit servi de cette œuvre comme un moyen pour soutenir toutes choses ? Dieu a créé un environnement si paisible pour le soutien de l’humanité, afin que le corps humain puisse y vivre normalement sans endurer aucune interférence et afin que l’humanité puisse vivre et exister normalement. N’est-ce pas alors l’une des façons par lesquelles Dieu soutient l’humanité ? Cette chose que Dieu a faite n’était-elle pas très importante ? (Oui.) Il y en avait un grand besoin. Alors comment l’appréciez-vous ? Même si vous ne pouvez ressentir que c’était l’action de Dieu, pas plus que vous ne savez comment Dieu a accompli Son action à ce moment-là, pouvez-vous quand même ressentir qu’il était nécessaire que Dieu l’accomplisse ? Pouvez-vous ressentir la sagesse ou le soin et la réflexion qu’Il y a mis ? (Oui, nous le pouvons.) Si vous pouvez le ressentir, c’est suffisant. Dieu a accompli de nombreuses actions, parmi toutes les choses de Sa création, que les gens ne peuvent ressentir ni voir. Je mentionne cela ici simplement pour vous renseigner sur les actions de Dieu et pour que vous puissiez parvenir à Le connaître. Ces indices peuvent vous permettre de mieux connaître et comprendre Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VIII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 173)

4. La lumière

La quatrième chose concerne les yeux des gens : la lumière. C’est aussi très important. Quand tu vois une lumière éblouissante et que sa luminosité atteint une certaine intensité, elle peut aveugler les yeux humains. Après tout, les yeux humains sont charnels. Ils ne peuvent endurer une irritation. Y a-t-il quelqu’un qui ose regarder le soleil directement ? Certains l’ont essayé, et s’ils portent des verres fumés, ça fonctionne bien, mais cela requiert l’utilisation d’un accessoire. Sans accessoires, les yeux nus de l’homme n’ont pas la capacité de se tourner vers le soleil et de le regarder directement. Cependant, Dieu a créé le soleil pour apporter la lumière à l’humanité et cette lumière aussi est quelque chose dont Il S’est occupé. Dieu n’a pas simplement fini de créer le soleil pour le mettre quelque part et ensuite l’ignorer ; ce n’est pas comme cela que Dieu fait les choses. Il est très minutieux dans Ses actions et réfléchit bien avant d’agir. Dieu a créé des yeux pour l’humanité afin que les hommes puissent voir, et Il a aussi réglé à l’avance les paramètres de la lumière par laquelle l’homme voit les choses. Cela ne servirait à rien si la lumière était trop faible. Quand il fait si noir que les gens ne peuvent pas voir leurs doigts devant eux, alors leurs yeux ont perdu leur fonction et ne sont d’aucune utilité. Mais une lumière trop intense empêche également les yeux humains de voir les choses parce que la luminosité est intolérable. Donc, à l’environnement dans lequel l’humanité vit, Dieu a fourni une quantité de lumière appropriée aux yeux humains, une quantité qui ne blessera ni n’endommagera les yeux des gens, encore moins fera perdre aux gens la fonction de leurs yeux. C’est pourquoi Dieu a ajouté des couches de nuages autour du soleil et de la terre et pourquoi la densité de l’air est à même de bien filtrer la lumière qui pourrait blesser les yeux humains ou leur peau. C’est proportionnel. De plus, les couleurs de la terre créée par Dieu reflètent la lumière du soleil et tous autres types de lumières et peuvent éliminer les sortes de lumière qui sont trop brillantes pour que les yeux humains s’y adaptent. Ainsi, les gens n’ont pas à toujours porter des verres fumés très opaques pour se promener à l’extérieur et mener leur vie. Dans des conditions normales, les yeux humains peuvent voir les choses dans leur champ de vision sans être agacés par la lumière. Autrement dit, ce ne serait pas bon si la lumière était trop perçante ou trop faible. Si elle était trop faible, les yeux des gens seraient endommagés et, après un bref moment, ruinés ; si elle était trop lumineuse, les yeux des gens ne pourraient pas le supporter. Cette lumière même donnée aux gens doit être ajustée pour que les yeux humains voient, et les dommages que peut causer la lumière aux yeux humains ont été minimisés par Dieu de diverses manières ; et bien que cette lumière puisse apporter des bénéfices aux yeux humains ou les affliger, elle suffit pour permettre aux gens d’atteindre la fin de leur vie tout en utilisant leurs yeux. Dieu n’était-Il pas minutieux en considérant cela ? Pourtant le diable Satan agit et jamais de telles considérations ne lui traversent l’esprit. Avec Satan, la lumière est toujours soit trop lumineuse, soit trop faible. C’est ainsi que Satan agit.

Dieu a fait ces choses pour tous les aspects du corps humain – la vision, l’ouïe, le goût, la respiration, les sentiments, etc. – pour maximiser l’adaptabilité de survie de l’humanité afin qu’elle puisse vivre normalement et continue à le faire. En d’autres termes, l’environnement de vie actuel créé par Dieu est l’environnement le mieux adapté et le plus avantageux pour la survie de l’humanité. Certains peuvent penser que cela n’est pas très important, que tout est une chose très ordinaire. Les gens peuvent penser que le son, la lumière et l’air sont leurs droits de naissance, des choses dont ils ont joui à partir du moment de leur naissance, mais ils doivent connaître et comprendre la responsabilité de Dieu dans leur jouissance de ces choses. Peu importe que tu ressentes ou non le besoin de comprendre ou de connaître ces choses, en bref, quand Dieu a créé ces choses, Il a beaucoup réfléchi, Il avait un plan, Il avait certaines idées. Il n’a pas placé l’humanité dans un tel environnement de vie simplement, nonchalamment ou sans même y accorder de l’importance. Vous pensez peut-être que J’ai parlé de façon trop grandiloquente de chacune de ces petites choses, mais, à Mon avis, chaque chose que Dieu donne à l’humanité est nécessaire à sa survie. L’action de Dieu s’y retrouve.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VIII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 174)

5. Le flux de l’air

Quelle est la cinquième chose ? Cette chose est très liée à chaque jour de la vie de chaque être humain. Sa relation à la vie humaine est si étroite que le corps humain ne pourrait pas vivre dans ce monde matériel sans elle. Cette chose, c’est le flux de l’air. Le « flux de l’air » est quelque chose que, possiblement, tous comprennent, en ayant entendu parler à l’instant. Donc qu’est-ce que le « flux de l’air » ? Vous pourriez dire que le « flux de l’air » est simplement la circulation de l’air. Le flux de l’air est un vent que les yeux humains ne peuvent pas voir. C’est aussi une façon pour les gaz de se déplacer. Mais, dans cet entretien, à quoi se réfère principalement le « flux de l’air » ? Vous comprendrez dès que Je le dirai. La terre porte les montagnes, les océans et toutes choses de la création alors qu’elle tourne, et quand elle tourne, il y a de la vitesse. Même si tu ne peux rien ressentir de cette giration, la rotation de la terre existe néanmoins. Qu’est-ce que sa rotation engendre ? N’y a-t-il pas du vent dans tes oreilles quand tu cours ? Si du vent peut être généré quand tu cours, comment ne peut-il pas y avoir du vent quand la terre tourne ? Quand la terre tourne, toutes choses sont en mouvement. La terre elle-même est en mouvement et elle tourne à une certaine vitesse, pendant que toutes choses sur elle continuent à se propager et à croître. Donc, un mouvement à une certaine vitesse entraînera tout naturellement un flux de l’air. C’est ce que J’entends par le « flux de l’air ». Ce flux d’air n’affectera-t-il pas le corps humain dans une certaine mesure ? Considère les typhons : les typhons réguliers ne sont pas particulièrement puissants, mais quand ils frappent, les gens ne peuvent même pas se tenir debout solidement et il leur est difficile de marcher dans le vent. Même un seul pas est ardu, et certaines personnes peuvent même être poussées contre quelque chose par le vent, sans pouvoir bouger. C’est une des façons par laquelle le flux de l’air peut affecter l’humanité. Si la terre entière était couverte de plaines, alors quand la terre et toutes choses tournent, le corps humain serait absolument incapable de résister au flux d’air ainsi généré. Ce serait excessivement difficile de répondre à une telle situation. Si tel était vraiment le cas, un tel flux d’air ne ferait pas que nuire à l’humanité, il la détruirait totalement. Les humains ne pourraient pas survivre dans un tel environnement. C’est pourquoi Dieu a créé différents environnements géographiques pour résoudre de tels flux d’air : dans des environnements différents, les flux d’air s’amenuisent, changent leur direction, leur vitesse et leur force. C’est pourquoi les gens peuvent voir différentes caractéristiques géographiques telles que les montagnes, les grandes chaînes de montagnes, les plaines, les collines, les bassins, les vallées, les plateaux et les grandes rivières. Dieu utilise ces différentes caractéristiques géographiques pour changer la vitesse d’un flux d’air, sa direction et sa force. C’est l’approche qu’Il utilise pour réduire un flux d’air ou le transformer en un vent dont la vitesse, la direction et la force sont appropriées, de façon à ce que les humains puissent avoir un environnement normal où ils peuvent vivre. Y a-t-il un besoin pour cela ? (Oui.) Faire quelque chose de ce genre semble difficile aux humains, mais c’est facile pour Dieu, car Il observe toutes choses. Pour Lui, créer un environnement avec un flux d’air adapté pour l’humanité ne pourrait être plus simple, plus facile. Donc, dans un tel environnement créé par Dieu, chaque chose dans toute Sa création est essentielle. L’existence de toute chose a une valeur et est nécessaire. Cependant, Satan et l’humanité corrompue ne comprennent pas ce principe. Ils continuent à détruire, à croître et à exploiter, rêvant vainement de transformer les montagnes en plaines, de combler les canyons et de construire des gratte-ciels sur des terrains plats pour créer des jungles de béton. C’est l’espoir de Dieu que l’humanité puisse vivre heureuse, croître heureuse et passer chaque jour heureuse dans cet environnement le plus adéquat qu’Il a préparé pour elle. C’est pourquoi Dieu n’a jamais été négligent dans Sa façon de traiter l’environnement dans lequel vit l’humanité. De la température à l’air, du son à la lumière, Dieu a conçu des plans et des arrangements complexes pour que le corps de l’humain et son environnement de vie ne soient pas sujets à l’interférence des conditions naturelles et pour qu’à la place, l’humanité puisse vivre et se multiplier normalement, vivre avec toutes choses normalement dans une coexistence harmonieuse. Tout cela est donné par Dieu à toutes choses et à l’humanité.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VIII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 175)

Êtes-vous devenus conscients de la plus grande différence entre Dieu et l’humanité ? En fin de compte, qui est le maître de toutes choses ? Est-ce l’homme ? (Non.) Quelle est la différence alors entre la manière de Dieu et la manière des humains de traiter toute la création ? (Dieu domine et arrange toutes choses, alors que l’homme en profite.) Êtes-vous d’accord avec cela ? La plus grande différence entre Dieu et l’humanité est que Dieu domine et soutient toutes choses. Il est la source de tout et l’homme profite de toute la création alors que Dieu les soutient. C’est-à-dire que l’homme profite des choses de la création quand il accepte la vie que Dieu accorde à toutes choses. L’humanité profite des fruits de la création de toutes choses par Dieu, alors que Dieu est le Maître. Donc du point de vue de toutes choses créées par Dieu, quelle est la différence entre Dieu et l’humanité ? Dieu peut voir clairement les lois de croissance de toutes choses, et Il contrôle et domine ces lois. C’est-à-dire que toutes choses sont sous les yeux de Dieu et à l’intérieur de la portée de Sa surveillance. L’humanité peut-elle voir toutes choses ? Ce que peut voir l’humanité est limité à ce qui se trouve directement devant ses yeux. Si tu escalades une montagne, ce que tu vois, c’est seulement cette montagne. Tu ne peux pas voir ce qui se trouve de l’autre côté de la montagne. Si tu vas à la côte, tu ne peux voir qu’un côté de l’océan et tu ne sais pas de quoi a l’air l’autre côté. Si tu vas dans une forêt, tu peux voir la végétation devant toi et autour de toi, mais tu ne peux pas voir ce qu’il y a plus loin. Les humains ne peuvent pas voir les endroits plus élevés, éloignés et profonds. Tout ce qu’ils peuvent voir, c’est ce qui se trouve directement devant eux, dans leur champ de vision. Même si les humains connaissent les lois qui gouvernent les quatre saisons de l’année et les lois de la croissance des choses, ils ne peuvent tout de même pas gérer et gouverner toutes choses. Pourtant, Dieu voit toute la création comme Il verrait une machine qu’Il a Lui-même construite. Il est très familier avec chaque composante et chaque connexion, avec ce que sont ses principes, ses modèles et sa raison d’être. Dieu connaît tout cela au plus haut degré de clarté. Par conséquent Dieu est Dieu et l’homme est l’homme ! Même si l’homme peut atteindre une profondeur dans ses recherches sur la science et les lois qui gouvernent toutes choses, cette recherche a une étendue limitée, alors que Dieu contrôle tout. Pour l’homme, le contrôle de Dieu est infini. Un homme pourrait passer sa vie entière à rechercher le plus petit acte de Dieu sans parvenir à aucun véritable résultat. C’est pourquoi, si tu utilises la vraie connaissance et ce que tu as appris pour étudier Dieu, tu ne seras jamais capable de connaître Dieu ou de Le comprendre. Mais si tu choisis la voie de la recherche de la vérité et de la recherche de Dieu et si tu considères Dieu à partir de la perspective d’apprendre à Le connaître, alors un jour tu reconnaîtras que les actions et la sagesse de Dieu sont partout en même temps, et tu sauras aussi pourquoi Dieu est appelé le Maître de toutes choses et la source de vie pour toutes choses. Plus tu acquerras une telle connaissance, mieux tu comprendras pourquoi Dieu est appelé le Maître de toutes choses. Toutes choses et tout ce qui est, toi inclus, reçoivent constamment le flot continuel du soutien de Dieu. Tu seras aussi en mesure de ressentir clairement que dans ce monde et dans cette humanité, il n’y a personne à part Dieu qui pourrait avoir la capacité et l’essence avec lesquelles Il gouverne, gère et maintient l’existence de toutes choses. Quand tu parviendras à cette compréhension, tu reconnaîtras véritablement que Dieu est ton Dieu. Quand tu atteindras ce point, tu auras véritablement accepté Dieu et Lui auras permis d’être ton Dieu et ton Maître. Quand tu auras obtenu une telle compréhension et que ta vie arrivera à un tel point, Dieu ne t’éprouvera plus et ne te jugera plus, pas plus qu’Il ne te posera d’autres exigences, parce que tu comprendras Dieu, tu connaîtras Son cœur et tu auras sincèrement accepté Dieu en ton cœur. C’est une raison importante pour échanger sur ces sujets que sont la domination de Dieu sur toutes choses et Sa gestion de toutes choses. Le faire a le but de donner plus de connaissances et de compréhension aux gens, pas simplement de t’amener à reconnaître les actions de Dieu d’une manière plus pratique, mais de t’en donner une connaissance et une compréhension.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VIII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 176)

Les grains, les légumes et les fruits, ainsi que tous les types de noix, sont tous des aliments végétariens. Même si ce sont des aliments végétariens, ils contiennent les nutriments nécessaires pour satisfaire les besoins du corps humain. Cependant, Dieu n’a pas dit : « Je vais donner seulement ces aliments à l’humanité. L’humanité peut manger uniquement ces choses. » Dieu ne S’est pas arrêté là, mais a commencé à préparer pour l’humanité beaucoup plus d’aliments qui sont encore plus délicieux. Quels sont ces aliments ? Ce sont les diverses variétés de viandes et de poissons que la plupart d’entre vous peuvent voir et manger. Il a préparé pour l’homme un grand nombre, un très grand nombre de viandes et de poissons. Les poissons vivent dans l’eau, et la chair des poissons dans l’eau a une substance différente de la chair des animaux qui vivent sur la terre et fournit des nutriments différents à l’humanité. Les propriétés du poisson permettent aussi de réguler le froid et la chaleur dans le corps humain, ce qui est très bénéfique à l’homme. Mais on ne doit pas trop manger d’aliments délicieux. Comme Je l’ai déjà dit : Dieu accorde à l’homme la bonne quantité au bon moment pour que les gens puissent bénéficier correctement de ces dons d’une manière normale et en accord avec les saisons et le moment. Or, quelle sorte de nourriture est incluse dans la catégorie de la volaille ? Poulets, cailles, pigeons, etc. Plusieurs personnes mangent aussi du canard et de l’oie. Bien que Dieu ait préparé tous ces types de viande, Il avait certaines attentes envers Ses élus et avait fixé des limites précises à son alimentation dans l’ère de la Loi. De nos jours, ces limites sont basées sur les goûts de chacun et sur leur interprétation personnelle. Cette variété de viandes fournit au corps humain divers nutriments qui permettent de reconstituer les protéines et le fer, d’enrichir le sang, de renforcer les muscles et les os et d’augmenter la force corporelle. Peu importent les méthodes que les gens utilisent pour les cuire et les manger, ces viandes peuvent améliorer la saveur des aliments et combler l’appétit des gens, tout en satisfaisant leur estomac. Ce qui est très important, c’est que ces aliments peuvent fournir les éléments nutritionnels nécessaires quotidiennement au corps humain. C’est ce que Dieu a considéré quand Il a préparé la nourriture pour l’humanité. Il y a des légumes, il y a de la viande, n’est-ce pas une abondance ? Mais les gens devraient comprendre ce qu’étaient les intentions de Dieu quand Il a préparé tous les aliments pour l’humanité. Était-ce pour laisser l’humanité manger de ces aliments à l’excès ? Que se passe-t-il quand les gens sont pris au piège en essayant de satisfaire ces désirs matériels ? Ne sont-ils pas surnourris ? Manger trop d’aliments ne fait-il pas de tort au corps humain de beaucoup de manières ? (Si.) C’est pourquoi Dieu fournit la bonne quantité au bon moment et laisse les gens profiter de différents aliments en accord avec différentes périodes et saisons. Par exemple, après un été très chaud, les gens ont accumulé beaucoup de chaleur ainsi qu’une sècheresse et une humidité pathogènes dans leurs corps. Quand l’automne arrive, beaucoup de sortes de fruits ont mûri et quand les gens mangent ces fruits, l’humidité dans leur corps est éliminée. À ce moment-là, le bétail et les moutons sont devenus robustes, alors les gens devraient manger plus de viande comme nourriture. En mangeant différents types de viandes, les gens acquièrent de l’énergie et de la chaleur dans leur corps pour les aider à supporter le froid de l’hiver et, en conséquence, ils peuvent passer l’hiver en sécurité et en santé. Avec le plus grand soin et la plus grande précision, Dieu contrôle et coordonne ce qu’Il fournit à l’humanité et quand Il le fournit, et aussi le moment de laisser différentes choses pousser, porter des fruits et mûrir. Cela se rapporte à « comment Dieu prépare les aliments nécessaires à la vie quotidienne de l’homme ». En plus de toutes sortes d’aliments, Dieu fournit aussi des sources d’eau à l’humanité. Les gens ont besoin de boire de l’eau après avoir mangé. Ne manger que des fruits est-il suffisant ? Les gens ne pourraient pas survivre en ne mangeant que des fruits. De plus, certaines saisons, il n’y a pas de fruits. Alors comment le problème de l’eau pour l’humanité peut-il être résolu ? Dieu l’a résolu en préparant de nombreuses sources d’eau en surface et souterraine, incluant les lacs, les rivières et les ruisseaux. Ces sources d’eau sont potables tant qu’il n’y a aucune contamination, et tant que les gens ne les ont pas manipulées ou endommagées. En d’autres termes, pour ce qui est des sources d’aliments pour la vie des corps physiques des humains, Dieu a fait des préparatifs très précis, très justes et très appropriés, de sorte que la vie des gens est riche et abondante et qu’ils ne manquent de rien. C’est quelque chose que les gens peuvent ressentir et voir.

De plus, parmi toutes choses, Dieu a créé des plantes, des animaux et diverses herbes qui sont particulièrement indiquées pour guérir les blessures et les maladies dans le corps humain. Que doit faire quelqu’un, par exemple, s’il se brûle ou s’ébouillante accidentellement ? Peut-il simplement rincer la brûlure avec de l’eau ? Peut-il simplement l’envelopper avec un vieux morceau de tissu ? S’il fait cela, la blessure pourrait s’emplir de pus et s’infecter. Par exemple, si quelqu’un a de la fièvre ou attrape un rhume, subit une blessure au travail, a un mal d’estomac après avoir mangé quelque chose de mauvais, ou est atteint de maladie à cause de facteurs liés au style de vie ou de problèmes émotionnels, tels que des maladies vasculaires, des conditions psychologiques ou des maladies d’organes internes, il y a des plantes spécifiques pour guérir ces conditions. Il y a des plantes qui améliorent la circulation sanguine et éliminent la stagnation, enlèvent la douleur, étanchent le saignement, servent d’anesthésie, aident à guérir la peau de sorte qu’elle retrouve son état normal, dissipent les stases sanguines dans le corps et éliminent les toxines du corps. En bref, Ces plantes peuvent être utilisées dans la vie de tous les jours. Elles sont utiles aux gens et ont été préparées par Dieu en cas de besoin. Dieu a permis à l’homme de découvrir certaines d’entre elles par hasard, alors que certaines autres ont été découvertes par des gens que Dieu a choisis pour cela, ou en conséquence de certains phénomènes spéciaux qu’Il a orchestrés. Après avoir découvert ces plantes, l’humanité les communiquait, et un grand nombre de personnes en venaient à les connaître. De cette façon, la création de ces plantes par Dieu a une valeur et une signification. En résumé, ces choses sont toutes de Dieu et ont été préparées et plantées par Lui quand Il a créé un environnement de vie pour l’humanité. Elles sont essentielles. Les manières de penser de Dieu sont-elles mieux réfléchies que celles de l’humanité ? Quand tu vois tout ce que Dieu a fait, as-tu une impression de Son côté pratique ? Dieu œuvre en secret. Dieu a créé tout cela quand l’homme n’était pas encore arrivé dans ce monde, quand Il n’avait aucun contact avec cette humanité. Il a tout fait en pensant à l’humanité, au bénéfice de son existence avec une pensée pour sa survie, de sorte que l’humanité peut vivre heureuse dans ce monde matériel riche et abondant que Dieu a préparé pour elle sans avoir à se soucier des aliments ou des vêtements, ne manquant de rien. L’humanité peut continuer à se reproduire et à survivre dans un tel environnement.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VIII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 177)

Nous avons commencé par parler de l’environnement de vie de l’humanité et de ce que Dieu a fait pour cet environnement et de Ses préparations. Nous avons discuté de ce qu’Il a arrangé ; la relation entre toutes choses de la création, choses que Dieu a préparées pour l’humanité, et comment Il a arrangé ces relations pour éviter que les choses de Sa création ne nuisent à l’humanité. Dieu a aussi atténué le tort qu’un nombre de différents facteurs dans Sa création a pu causer à l’environnement de l’humanité, permettant à toutes choses de servir leur but le plus noble et d’apporter à l’humanité un environnement bénéfique avec des éléments bénéfiques, permettant ainsi à l’humanité de s’adapter à un tel environnement, de continuer avec constance le cycle de la vie et de la reproduction. Ensuite nous avons parlé de la nourriture dont le corps humain a besoin, la nourriture et la boisson quotidiennes de l’humanité. C’est aussi une condition essentielle pour la survie de l’humanité. Autrement dit, le corps humain ne peut pas vivre qu’en respirant, avec seulement le soleil comme subsistance, ou le vent ou une température convenable. Les êtres humains ont aussi besoin de remplir leur estomac, et Dieu a préparé pour eux, sans négliger quoi que ce soit, les sources les choses avec lesquelles ils peuvent le faire, c’est-à-dire les sources de la nourriture de l’humanité. Après avoir vu des produits si riches et si abondants, les sources de la nourriture et de la boisson de l’humanité, peux-tu dire que Dieu soit la source d’approvisionnement pour l’humanité et pour toutes choses de Sa création ? Si Dieu n’avait créé que les arbres et l’herbe ou n’importe quel nombre de choses vivantes durant le temps de la création, si ces diverses choses vivantes et plantes étaient toutes pour la consommation par les vaches et les moutons, ou si elles étaient pour les zèbres, les cerfs et autres divers types d’animaux, par exemple, les lions devaient manger des zèbres et des cerfs, et les tigres manger des agneaux et des cochons, et s’il n’y avait pas une chose adaptée à la consommation humaine, cela aurait-il fonctionné ? Non, cela n’aurait pas fonctionné. L’humanité n’aurait pas pu continuer à survivre longtemps. Et si les humains ne mangeaient que les feuilles des arbres ? Cela aurait-il fonctionné ? Les humains pourraient-ils manger l’herbe préparée pour les brebis ? Il n’y aurait peut-être aucun tort à en manger un peu, mais s’ils en mangeaient pendant une période prolongée, leur estomac ne pourrait le supporter et ils ne survivraient pas longtemps. Il y a même des choses que les animaux peuvent manger, mais qui sont empoisonnées pour les humains. Les animaux en mangent sans conséquence, mais tel n’est pas le cas pour les humains. En d’autres termes, Dieu a créé les êtres humains, donc Dieu connaît le mieux les principes et la structure du corps humain et ce dont les humains ont besoin. La composition et le contenu du corps humain, ce dont il a besoin, ainsi que la manière dont les organes internes du corps humain fonctionnent, absorbent, éliminent et métabolisent différentes substances, tout cela est parfaitement clair pour Dieu. Ce n’est pas clair pour les humains, et parfois, ils mangent imprudemment ou s’adonnent aux soins personnels sans réfléchir ; trop de cette attitude cause un déséquilibre. Si tu manges ces choses qu’a préparées Dieu pour toi normalement et t’en régales, tu n’auras aucun problème de santé. Même si parfois, tu es de mauvaise humeur et que tu as des stases sanguines, cela ne pose aucun problème. Tu n’as qu’à manger un certain type de plante et la stase passera. Dieu a préparé toutes ces choses. Donc, aux yeux de Dieu, l’humanité est de beaucoup supérieure à toutes les autres choses vivantes. Dieu a préparé un environnement pour chaque sorte de plante et Il a préparé la nourriture et un environnement pour chaque sorte d’animal, mais l’humanité a les besoins les plus stricts de son environnement, et ces besoins ne peuvent être négligés le moins du monde. S’ils l’étaient, l’humanité ne pourrait continuer à croître, à se reproduire et à vivre normalement. Dieu sait cela mieux que tous en Son cœur. Quand Dieu a fait cela, Il y a accordé plus d’importance qu’à toute autre chose. Peut-être es-tu incapable de sentir l’importance d’une chose ordinaire que tu peux voir et dont tu peux profiter dans ta vie, ou de quelque chose que tu vois et dont tu profites et que tu as depuis la naissance, mais Dieu a déjà fait en secret des préparations pour toi il y a longtemps. Le plus possible, Dieu a supprimé et atténué tous les éléments négatifs qui sont défavorables à l’humanité et qui pourraient nuire au corps humain. Qu’est-ce que cela montre ? Est-ce que cela montre l’attitude de Dieu vis-à-vis de l’humanité quand Il l’a créée cette fois ? Quelle était cette attitude ? L’attitude de Dieu était prudente et sérieuse et ne tolérait l’interférence d’aucune force ennemie ni d’aucun facteur ou d’aucune condition qui ne venait pas de Lui. En cela, tu peux voir l’attitude de Dieu dans Sa création et Sa gestion de l’humanité maintenant. Quelle est l’attitude de Dieu ? Dans l’environnement de vie et de survie dont l’humanité bénéficie, ainsi que dans sa nourriture, ses boissons et ses besoins quotidiens, nous pouvons voir l’attitude de Dieu dans la responsabilité qu’Il a envers l’humanité depuis qu’il l’a créée et dans Sa détermination à sauver l’humanité maintenant. Peut-on voir l’authenticité de Dieu dans ces choses ? Peut-on voir Sa merveille ? Peut-on voir que Dieu est insondable ? Peut-on voir l’omnipotence de Dieu ? Dieu fait tout simplement usage de Ses moyens tout-puissants et sages pour soutenir toute l’humanité et toutes choses de Sa création. Maintenant que Je vous en ai dit autant, êtes-vous à même de dire que Dieu est la source de vie pour toutes choses ? (Oui.) C’est certain. Avez-vous des doutes ? (Non.) Le soutien de Dieu envers toutes choses est suffisant pour démontrer qu’Il est la source de vie pour toutes choses, parce qu’Il est la source du soutien qui a permis à toutes choses d’exister, de vivre, de se reproduire et de croître, et aucune autre source n’existe que Dieu Lui-même. Dieu pourvoit à tous les besoins de toutes choses et à tous les besoins de l’humanité, qu’il s’agisse des besoins environnementaux les plus essentiels des gens, les besoins de leur vie quotidienne ou le besoin de la vérité qu’Il accorde à l’esprit des gens. De toutes les manières, considérer l’identité de Dieu et Son statut depuis un point de vue humain, seulement Dieu Lui-même est la source de vie pour toutes choses. Est-ce correct ? (Oui.) C’est-à-dire, Dieu est le Souverain, le Maître et le Fournisseur de ce monde matériel que les gens peuvent voir et ressentir. Pour l’humanité, n’est-ce pas l’identité de Dieu ? Il n’y a rien de faux en cela. Alors, quand tu vois des oiseaux voler dans le ciel, tu devrais savoir que Dieu a créé tout ce qui peut voler. Il y a des choses vivantes qui nagent dans l’eau et elles ont leurs propres manières de survivre. Les arbres et les plantes qui vivent dans le sol bourgeonnent et germent au printemps, portent des fruits et perdent leurs feuilles à l’automne, et, quand vient l’hiver, toutes les feuilles sont tombées tandis que ces plantes se préparent à endurer l’hiver. C’est leur mode de survie. Dieu a créé toutes choses. Chacune d’elles vit sous une forme différente, de façon différente et utilise différentes méthodes pour démontrer sa force vitale et la forme dans laquelle elle vit. Peu importe comment les choses vivent, elles sont toutes sous la souveraineté de Dieu. Quelle est la raison de la domination de Dieu sur toutes les différentes formes de vie et d’êtres vivants ? Est-ce pour le bien de la survie de l’humanité ? (Oui.) Il contrôle toutes les lois de la vie, complètement pour le bien de la survie de l’humanité. Cela montre l’importance de la survie de l’humanité pour Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VIII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 178)

Dieu n’est pas seulement le Dieu de Ses élus. Tu suis actuellement Dieu et Il est ton Dieu, mais, est-Il le Dieu de ceux qui ne Le suivent pas ? Dieu est-Il le Dieu de tous ces hommes qui ne le suivent pas ? Dieu est-Il le Dieu de toutes choses ? (Oui.) Alors, l’œuvre et les actions de Dieu sont-elles limitées seulement à la portée de ceux qui Le suivent ? (Non.) Quelle est la portée de Son œuvre et de Ses actions ? Au niveau le plus bas, la portée de Son œuvre comprend toute l’humanité et toutes choses de la création. Au niveau le plus élevé, elle comprend l’univers entier que les gens ne peuvent pas voir. Donc nous pouvons dire que Dieu fait Son œuvre et accomplit Ses actions dans toute l’humanité. Cela est suffisant pour permettre aux gens de parvenir à connaître Dieu Lui-même entièrement. Si tu veux connaître Dieu, vraiment Le connaître, Le comprendre vraiment, ne te limite pas simplement aux trois étapes de l’œuvre de Dieu ou aux histoires sur l’œuvre que Dieu a réalisée dans le passé. Si tu essaies de Le connaître de cette façon, alors tu poses des limites à Dieu, tu Le confines. Tu perçois Dieu comme un être très petit. Comment cela affecterait-il les gens ? Tu ne serais jamais à même de connaître la merveille et la suprématie de Dieu ni Sa puissance, Son omnipotence et la portée de Son autorité. Une telle compréhension aurait un impact sur ta capacité d’accepter la vérité de la souveraineté de Dieu sur toutes choses, ainsi que ta connaissance de Son identité et de Son statut authentiques. En d’autres termes, si ta connaissance de Dieu est limitée dans sa portée, ce que tu peux recevoir est aussi limité. C’est pourquoi tu dois étendre ta portée et ouvrir tes horizons. Que ce soit la portée de l’œuvre de Dieu, Sa gestion ou Son règne, ou toutes choses qu’Il domine ou gère, tu devrais apprendre à connaître tout cela. C’est par toutes ces choses que vous devez parvenir à comprendre les actions de Dieu. Avec une telle compréhension, tu en arriveras à sentir, sans t’en rendre compte, que Dieu domine, gère et soutient toutes choses parmi elles. En même temps, tu sentiras vraiment que tu es une partie de toutes choses et un membre de toutes choses. Comme Dieu soutient toutes choses, tu acceptes aussi Sa domination et Son soutien. C’est un fait que personne ne peut nier. Toutes choses sont sujettes à leurs propres lois sous la souveraineté de Dieu et, sous la souveraineté de Dieu, toutes choses ont leurs lois de survivance. Le sort de l’humanité et ce dont elle a besoin sont étroitement liés à la souveraineté de Dieu et à Son soutien. C’est pourquoi, sous la domination et la souveraineté de Dieu, l’humanité et toutes choses sont interconnectées, interdépendantes et entrelacées. C’est le but et la valeur de la création de toutes choses par Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VIII », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 179)

Depuis que Dieu a créé toutes choses, elles ont fonctionné et continué à progresser de manière ordonnée et conformément aux lois qu’Il a prescrites. Sous Son regard, sous Son règne, l’humanité a survécu et, pendant tout ce temps, toutes choses ont évolué de manière ordonnée. Rien ne peut changer ni détruire ces lois. C’est à cause du règne de Dieu que tous les êtres peuvent se multiplier et c’est à cause de Son règne et de Sa gestion que tous les êtres peuvent survivre. Autrement dit, sous le règne de Dieu, tous les êtres naissent, prospèrent, disparaissent et se réincarnent de façon ordonnée. À l’arrivée du printemps, une pluie fine fait sentir que la nouvelle saison est dans l’air et humidifie la terre. Le sol commence à dégeler et l’herbe perce le sol et se met à pousser, tandis que les arbres reverdissent. Tous ces êtres vivants donnent à la terre une nouvelle vitalité. C’est ce que donnent à voir tous les êtres qui naissent et prospèrent. Toutes sortes d’animaux sortent de leurs antres pour sentir la chaleur du printemps et commencer une nouvelle année. Tous les êtres se prélassent dans la chaleur de l’été et jouissent de la douce température de la saison. Ils croissent rapidement. Les arbres, l’herbe et toutes les sortes de plantes poussent très rapidement, jusqu’à finalement fleurir et donner des fruits. Tous les êtres sont occupés pendant l’été, y compris les humains. Les pluies automnales apportent la fraîcheur de la nouvelle saison et tous les genres d’êtres vivants commencent à percevoir l’arrivée de la période des récoltes. Tous les êtres portent leurs fruits et les humains commencent à récolter ces diverses sortes de fruits pour avoir de la nourriture prête pour l’hiver. En hiver, tous les êtres commencent lentement à retrouver la tranquillité et à se reposer tandis que le froid arrive et les hommes prennent également une pause au cours de cette saison. D’une saison à l’autre, ces transitions du printemps à l’hiver, en passant par l’été et l’automne, ces changements se produisent tous au rythme des lois établies par Dieu. Par ces lois, Il conduit toutes choses et toute l’humanité et Il a établi pour l’humanité une manière de vivre riche et colorée, préparant un environnement de survie qui a des températures et des saisons variées. C’est pourquoi, dans ce genre d’environnement de survie ordonné, les humains peuvent survivre et se multiplier de manière ordonnée. Les humains ne peuvent pas modifier ces lois et aucune personne ni aucun être ne peut les briser. Bien que d’innombrables changements se soient produits – des mers sont devenues des champs, tandis que des champs sont devenus des mers – ces lois continuent d’exister. Elles existent parce que Dieu existe et à cause de Son règne et de Sa gestion. Avec ce type d’environnement ordonné et à grande échelle, la vie des hommes prospère au milieu de ces lois et de ces règlements. En vertu de ces lois, les hommes ont prospéré de génération en génération et les hommes ont survécu de génération en génération en vertu de ces lois. Les hommes ont profité de cet environnement de survie ordonné, ainsi que de toutes les nombreuses choses créées par Dieu pendant des générations et des générations. Même si les gens ont l’impression que ces types de lois sont innés, et les considèrent dédaigneusement pour acquis et même s’ils ne peuvent pas sentir que Dieu orchestre ces lois, que Dieu règne sur ces lois, quoi qu’il en soit, Dieu est toujours engagé dans cette œuvre inchangeable. Son but dans cette œuvre inchangeable est la survie de l’humanité et la perpétuation de l’humanité.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IX », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 180)

Alors, commençons par la première partie. Quand Dieu a créé toutes choses, Il a tracé les limites des montagnes, des plaines, des déserts, des collines, des rivières et des lacs. Sur la terre, il y a des montagnes, des plaines, des déserts et des collines, ainsi qu’une variété de plans d’eau. Ils constituent différents types de terrains, n’est-ce pas ? Entre eux, Dieu a tracé des limites. Quand nous parlons de tracer des limites, cela signifie que les montagnes ont leurs délimitations, les plaines ont leurs propres délimitations, les déserts ont certaines limites et les collines ont une région fixe. Il y a aussi un nombre fixe de plans d’eau tels que les rivières et les lacs. C’est-à-dire que lorsque Dieu a créé toutes choses, Il a tout divisé très clairement. Dieu a déjà déterminé le kilométrage du rayon de n’importe quelle montagne et son étendue. Dieu a aussi déterminé le kilométrage du rayon de n’importe quelle plaine et son étendue. Lors de la création de toutes choses, Il a également déterminé les limites des déserts, ainsi que l’étendue des collines, leur hauteur et ce qui les entoure : tout cela a été déterminé par Lui. Il a déterminé le cours des rivières et l’étendue des lacs au moment où Il les a créés : ils ont tous leurs limites. Alors, que voulons-nous dire quand nous parlons de « limites » ? Nous venons tout juste de parler de la façon dont Dieu règne sur toutes choses en établissant des lois pour toutes choses. Autrement dit, l’étendue et les limites des montagnes ne diminueront ou n’augmenteront pas en raison de la rotation de la terre ou du passage du temps. Elles sont fixées, inchangeables, et c’est Dieu qui dicte leur caractère inchangeable. Quant aux régions des plaines, leur étendue et les limites qui les entourent, cela a été fixé par Dieu. Elles ont leurs limites et, de ce fait, il serait impossible à une motte de terre de s’élever au hasard du sol d’une plaine. La plaine ne deviendra pas tout d’un coup une montagne, ce serait impossible. Voilà ce que signifient les lois et les limites dont nous venons de parler. Quant aux déserts, nous ne parlerons pas ici des fonctions spécifiques des déserts ou de tout autre type de terrain ou de lieu géographique, mais seulement de leurs limites. Sous le règne de Dieu, les limites du désert n’augmenteront pas non plus, car Dieu lui a donné sa loi, ses limites. L’ampleur de son étendue, sa fonction, ce qui l’entoure et sa localisation : tout cela a déjà été fixé par Dieu. Le désert ne dépassera pas ses limites, ne changera pas d’endroit et sa zone ne s’étendra pas arbitrairement. Bien que le flot des étendues d’eau comme les rivières et les lacs soit ordonné et continu, jamais ceux-ci ne déborderont ni ne dépasseront leurs limites. Ils coulent tous dans une direction, la direction appropriée, de manière ordonnée. Ainsi, en vertu des lois du règne de Dieu, aucune rivière ni aucun lac ne tariront arbitrairement, ou ne modifieront arbitrairement la direction ou la quantité de leurs flots à cause de la rotation de la terre ou du passage du temps. Tout cela est sous le contrôle de Dieu. Autrement dit, toutes les choses que Dieu a créées au milieu de cette humanité ont une place, une région et des limites fixes. C’est-à-dire que, lorsque Dieu a créé toutes choses, leurs limites ont été établies et elles ne peuvent pas être modifiées, renouvelées ou changées arbitrairement. Que veut dire « arbitrairement » ? Cela signifie que les êtres ne se déplaceront pas, ne s’étendront pas, ni ne modifieront par hasard leur forme originale en raison du temps, de la température ou de la vitesse de rotation de la terre. Par exemple, une montagne a une certaine hauteur, sa base a une certaine superficie, elle a une certaine altitude et elle a une certaine quantité de végétation. Tout cela est planifié et calculé par Dieu et cela ne sera pas modifié arbitrairement. Quant aux plaines, la majorité des humains habitent dans les plaines, et aucun changement de climat n’aura d’effet sur leurs régions ou la valeur de leur existence. Même ce que contiennent ces terrains et ces environnements géographiques variés créés par Dieu ne sera pas arbitrairement changé. Par exemple, la composition du désert, ses types de gisements minéraux, la quantité de sable contenue dans le désert et sa couleur, l’épaisseur du désert : cela ne changera pas arbitrairement. Pourquoi cela ne changera-t-il pas arbitrairement ? C’est à cause du règne de Dieu et de Sa gestion. Dans tous ces différents terrains et environnements géographiques qu’Il a créés, Dieu gère tout d’une manière planifiée et ordonnée. Ainsi, tous ces environnements géographiques existent encore et remplissent encore leurs fonctions des milliers, voire des dizaines de milliers d’années après leur création par Dieu. Même s’il y a certaines périodes où des volcans entrent en éruption, où des tremblements de terre se produisent et même s’il y a des glissements de terrain majeurs, Dieu ne permettra absolument pas que tout type de terrain perde sa fonction originale. C’est seulement à cause de cette gestion par Dieu, à cause de Son règne et de Son contrôle sur ces lois que tout cela – tout cela que voit l’humanité et dont elle profite – peut survivre d’une manière ordonnée sur la terre. Alors, pourquoi Dieu gère-t-Il tous ces terrains variés qui existent sur la terre de cette façon ? Parce qu’Il veut que les êtres vivants qui survivent dans des environnements géographiques variés aient tous un environnement stable et qu’ils soient en mesure de continuer à vivre et à se multiplier au sein de cet environnement stable. Toutes ces choses – celles qui se meuvent et celles qui sont immobiles, celles qui respirent à travers leurs narines et celles qui ne le peuvent pas – constituent un environnement de survie unique pour l’humanité. Seul ce genre d’environnement est en mesure de nourrir l’homme de génération en génération et seul ce genre d’environnement permet à l’homme de continuer à survivre en paix de génération en génération.

Ce que Je viens de dire est un thème plutôt vaste, donc il semble peut-être un peu loin de votre vie, mais Je pense que vous pouvez tous le comprendre, n’est-ce pas ? Autrement dit, les lois de Dieu dans Sa domination sur toutes choses sont très importantes, vraiment très importantes ! Quelle est la condition préalable pour que tous les êtres prospèrent en vertu de ces lois ? C’est le règne de Dieu. C’est à cause de Son règne que toutes les choses exercent leurs propres fonctions sous Son règne. Par exemple, les montagnes nourrissent les forêts et les forêts à leur tour nourrissent et protègent la variété d’oiseaux et d’animaux qui y vivent. Les plaines sont une étendue préparée pour que l’homme plante des cultures, et aussi pour les divers oiseaux et animaux. Elles permettent à la majorité de l’humanité de vivre sur un terrain plat et elles sont favorables à la vie des hommes. Et les plaines incluent également les prairies, les très vastes prairies. Les prairies abritent la végétation du sol. Elles protègent le sol et nourrissent le bétail, les moutons et les chevaux qui y vivent. Le désert remplit également sa propre fonction. Ce n’est pas un endroit où l’homme peut vivre ; son rôle est d’assécher les climats humides. Les flots des rivières et des lacs apportent aux hommes l’eau potable de manière bien pratique. Partout où ils coulent, les gens auront de l’eau à boire et les besoins en eau de toutes les choses seront idéalement satisfaits. Telles sont les limites tracées par Dieu pour les divers terrains.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IX », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 181)

En raison de ces limites que Dieu a tracées, une variété de terrains ont produit différents environnements de survie et ces environnements de survie conviennent à diverses espèces d’oiseaux et d’animaux et leur ont aussi donné un espace de survie. Ainsi, les limites pour les environnements de survie des divers êtres vivants ont été établies. C’est la seconde partie dont nous allons parler maintenant. Tout d’abord, où les oiseaux, les animaux et les insectes vivent-ils ? Vivent-ils dans les forêts et dans les bosquets ? Ce sont leurs milieux naturels. Ainsi, en plus d’établir des limites pour les environnements géographiques variés, Dieu a également tracé des limites et établi des lois pour les oiseaux, les animaux, les poissons et les insectes de toutes sortes et pour toutes les plantes. En raison des différences entre les divers environnements géographiques et en raison de l’existence de différents environnements géographiques, différents genres d’oiseaux et d’animaux, de poissons, d’insectes et de plantes ont différents environnements de survie. Les oiseaux, les animaux et les insectes vivent au milieu des variétés de plantes ; les poissons vivent dans l’eau et les plantes poussent sur la terre. La terre inclut des zones variées comme les montagnes, les plaines et les collines. Une fois que les oiseaux et les animaux ont leurs propres habitats fixes, ils n’errent pas et ne suivent pas n’importe quel chemin. Leurs habitats sont les forêts et les montagnes. Si, un jour, leurs habitats étaient détruits, cet ordre deviendrait chaotique. Dès lors que cet ordre devient chaotique, quelles sont les conséquences ? Qui en pâtit en premier ? (L’humanité.) C’est l’humanité ! Dans ces lois et ces limites que Dieu a établies, avez-vous remarqué des phénomènes particuliers ? Par exemple, des éléphants marchant dans le désert. Avez-vous vu quelque chose de la sorte ? Si cela se produisait vraiment, ce serait un phénomène très étrange, car les éléphants vivent dans la forêt, qui est l’environnement de survie que Dieu a préparé pour eux. Ils ont leur propre environnement de survie et leur propre milieu de vie fixe, alors pourquoi erreraient-ils ? Quelqu’un a-t-il vu des lions ou des tigres marcher sur le rivage de l’océan ? Non, vous n’avez pas vu cela. L’habitat des lions et des tigres est la forêt et les montagnes. Quelqu’un a-t-il vu des baleines ou des requins de la mer nager à travers le désert ? Non, vous n’avez pas vu cela. Les baleines et les requins ont leur habitat dans l’océan. Dans l’environnement de vie de l’homme, y a-t-il des gens qui vivent avec des ours bruns ? Y a-t-il des gens qui sont toujours entourés de paons ou d’autres oiseaux à l’intérieur et à l’extérieur de leurs maisons ? Quelqu’un a-t-il vu des aigles ou des oies sauvages jouer avec des singes ? (Non.) Ce serait tous des phénomènes particuliers. Si Je vous parle de ces choses qui semblent tellement particulières à vos oreilles, c’est pour vous faire comprendre que toutes les choses créées par Dieu – peu importe qu’elles soient fixées dans un endroit ou qu’elles puissent respirer à travers leurs narines – ont leurs propres lois de survie. Bien avant que Dieu ait créé ces êtres vivants, Il avait déjà préparé pour eux leurs propres habitats, leurs propres environnements de survie. Ces êtres vivants avaient leurs propres environnements de survie fixes, leur propre nourriture et leurs propres habitats fixes, et ils avaient leurs propres lieux fixes adaptés à leur survie, des lieux avec une température appropriée pour leur survie. Ainsi, ils n’erraient pas du tout, ne mettaient pas la survie de l’humanité en danger et n’avaient pas non plus d’effet sur la vie des hommes. C’est ainsi que Dieu gère toutes choses, fournissant à l’humanité le meilleur environnement de survie. Les êtres vivants parmi toutes les choses ont tous leur propre nourriture qui les maintient en vie dans leurs propres environnements de survie. Avec cette nourriture, ils sont attachés à leur environnement de survie natal. Dans ce genre d’environnement, ils continuent à survivre, à se multiplier et à avancer conformément aux lois que Dieu a établies pour eux. En raison de ces types de lois, en raison de la prédestination de Dieu, toutes les choses vivent en harmonie avec l’humanité, et l’humanité coexiste dans une interdépendance avec toutes les choses.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IX », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 182)

Dieu a créé toutes choses et établi des limites pour elles ; parmi elles, Il a nourri toutes sortes de choses vivantes. Pendant ce temps, Il a également préparé différents moyens de survie pour l’humanité, de sorte que tu peux constater que les êtres humains n’ont pas qu’un seul moyen de survie et n’ont pas non plus un seul genre d’environnement de survie. Nous avons déjà parlé de Dieu qui a préparé diverses sortes de sources de nourriture et d’eau pour les hommes, ce qui est essentiel pour permettre à la vie de l’humanité dans la chair de continuer. Cependant, dans cette humanité, tous les hommes ne survivent pas grâce aux céréales. Les gens ont différents moyens de survie en raison des différences dans les environnements géographiques et les terrains. Ces moyens de survie ont tous été préparés par Dieu. Donc, tous les humains ne sont pas principalement engagés dans l’agriculture. Autrement dit, tous n’obtiennent pas leur nourriture en plantant des cultures. C’est la troisième partie dont nous allons parler : les limites sont apparues en raison de la variété des différents styles de vie de l’humanité. Alors, quels sont les autres styles de vie des humains ? Concernant les différents genres de sources alimentaires, quelles autres sortes de gens y a-t-il ? Il y en a plusieurs types principaux.

Le premier est la chasse. Tout le monde sait ce que c’est. Que mangent les gens qui vivent de la chasse ? (Du gibier.) Ils mangent les oiseaux et les animaux de la forêt. « Gibier » est un mot moderne. Les chasseurs n’y pensent pas comme à du gibier ; ils y pensent comme à de la nourriture, leur subsistance quotidienne. Par exemple, ils prennent un cerf. Quand ils prennent ce cerf, c’est comme un fermier qui obtient de la nourriture du sol. Le cultivateur obtient des récoltes du sol, et, quand il voit cette nourriture, il est heureux et se sent rassuré. Grâce à ces récoltes, la famille n’aura pas faim. Le fermier n’a pas le cœur inquiet et il se sent satisfait. Le chasseur aussi se sent rassuré et satisfait quand il regarde ce qu’il a pris, car il n’a plus à se soucier de la nourriture. Il y a quelque chose à manger pour le prochain repas et aucune raison d’avoir faim. Voilà quelqu’un qui chasse pour sa subsistance. La majorité de ceux qui vivent de la chasse habitent dans les forêts des montagnes. Ils ne cultivent pas. Il n’est pas facile d’y trouver des terres arables, alors ils se nourrissent d’une variété d’êtres vivants et de toutes sortes de proies. Tel est le premier genre de style de vie qui diffère des gens ordinaires.

Le second mode de vie est celui de l’éleveur. Ceux qui élèvent des bêtes cultivent-ils la terre ? (Non.) Alors, que font-ils ? Comment vivent-ils ? (Essentiellement, ils élèvent du bétail et des brebis, et en hiver ils abattent et mangent leur bétail. Leur nourriture de base est le bœuf et le mouton, et ils boivent du thé au lait. Bien que les éleveurs soient occupés pendant les quatre saisons, ils mangent bien. Ils ont abondance de lait, de produits laitiers et de viande.) Les gens qui élèvent des animaux pour vivre mangent principalement du bœuf et du mouton, boivent du lait de brebis et du lait de vache et montent à cheval et à dos de bête pour rassembler leurs animaux dans la plaine, les cheveux au vent et le visage au soleil. Ils n’ont pas le stress de la vie moderne. Toute la journée, ils ne voient que de grandes étendues de ciel bleu et de prairies. La grande majorité des éleveurs vivent sur les prairies et ils ont pu continuer leur mode de vie nomade pendant des générations. Bien qu’elle soit un peu solitaire, la vie sur les prairies est aussi une vie très heureuse. Ce n’est pas un mauvais mode de vie !

Le troisième type est le mode de vie de la pêche. Une petite partie de l’humanité vit au bord de l’océan ou sur de petites îles. Ces habitants sont entourés d’eau, face à l’océan. Ils vivent de la pêche. Quelle est la source de nourriture pour ceux qui vivent de la pêche ? Leurs sources de nourritures comprennent toutes sortes de poissons, de fruits de mer et d’autres produits de la mer. Les gens qui pêchent pour vivre ne cultivent pas la terre, mais consacrent toutes leurs journées à pêcher. Leur nourriture de base comprend divers types de poissons et de produits de la mer. Ils troquent parfois un peu de ces choses pour du riz, de la farine et des objets nécessaires à la vie de tous les jours. C’est là un style de vie différent que mènent les gens qui vivent au bord de l’eau. Vivant près de l’eau, ils dépendent d’elle pour leur nourriture et vivent de la pêche. La pêche ne leur procure pas seulement une source de nourriture, mais aussi un moyen de subsistance.

En plus de cultiver la terre, l’humanité, en majeure partie, vit selon les trois modes de vie mentionnés plus haut. Cependant, la grande majorité des gens vit de l’agriculture, avec seulement quelques groupes de gens qui vivent de l’élevage, de la pêche et de la chasse. Or de quoi ont besoin ceux qui vivent de l’agriculture ? Ils ont besoin de terres. Génération après génération, ils vivent des récoltes qu’ils plantent dans le sol. Qu’ils plantent des légumes, des fruits ou des céréales, c’est de la terre qu’ils obtiennent leur nourriture et les produits de première nécessité.

Quelles sont les conditions de base qui étayent ces différents styles de vie humains ? N’est-il pas absolument nécessaire que les environnements où sont capables de survivre les hommes soient préservés à un niveau élémentaire ? Autrement dit, si ceux qui vivent de la chasse perdaient les forêts des montagnes ou les oiseaux et les animaux, la source de leur subsistance disparaîtrait. Pour cette ethnie et cette sorte de gens, la direction à prendre deviendrait incertaine et ils pourraient même être amenés à disparaître. Et qu’en est-il de ceux qui élèvent des animaux ? De quoi dépendent-ils ? Ce dont ils sont vraiment dépendants n’est pas leur bétail, mais l’environnement dans lequel leur bétail est capable de survivre : les prairies. S’il n’y avait pas de prairies, où les éleveurs feraient-ils paître leur bétail ? Que mangeraient les bovins et les moutons ? Sans le bétail, ces peuples nomades n’auraient aucun moyen de subsistance. Sans une source de subsistance, où ces gens-là iraient-ils ? Il leur deviendrait très difficile de continuer à survivre ; ils n’auraient pas d’avenir. S’il n’y avait pas de sources d’eau et que les rivières et les lacs s’asséchaient complètement, tous ces poissons, qui dépendent de l’eau pour vivre, existeraient-ils encore ? Ils n’existeraient pas. Les gens qui dépendent de l’eau et des poissons pour leur subsistance continueraient-ils à survivre ? Quand ils n’ont plus de nourriture, quand ils n’ont plus leur source de subsistance, ces gens ne peuvent pas continuer à survivre. Autrement dit, si un peuple ethnique, quel qu’il soit, rencontre un problème avec ses moyens de subsistance ou sa survie, alors ce peuple ethnique ne se perpétue plus et peut disparaître et s’éteindre. Et si les cultivateurs perdent leur terre, s’ils ne peuvent pas cultiver toutes sortes de plantations et tirer de la nourriture de ces plantations, quel est alors le résultat ? Sans nourriture, les gens ne mourraient-ils pas de faim ? Si les gens meurent de faim, ce type d’être humain n’est-il pas effacé ? Tel est donc le dessein de Dieu dans le maintien d’environnements variés. Dieu n’a qu’un seul but en maintenant des environnements et des écosystèmes variés et tous les différents êtres vivants à l’intérieur : c’est de nourrir toutes sortes d’hommes, de nourrir les hommes qui vivent dans les différents environnements géographiques.

Si toutes les choses de la création perdaient leurs propres lois, elles n’existeraient plus ; si les lois de toutes choses étaient perdues, alors les êtres vivants parmi toutes choses ne seraient pas en mesure de se perpétuer. Les humains perdraient également les environnements desquels ils dépendent pour leur survie. Si les humains perdaient tout cela, ils ne pourraient pas continuer, comme ils l’ont fait, à prospérer et à se multiplier de génération en génération. Les êtres humains ont survécu jusqu’à présent parce que Dieu leur a fourni toutes les choses de la création pour les nourrir, pour nourrir l’humanité de différentes manières. C’est seulement parce que Dieu nourrit l’humanité de différentes manières qu’elle a survécu jusqu’à présent, jusqu’à nos jours. Avec un environnement de survie stable qui est favorable et dans lequel les lois naturelles sont en ordre, toutes les différentes sortes de gens sur la terre, toutes les différentes races peuvent survivre dans leurs propres régions. Personne ne peut aller au-delà de ces régions ni des frontières entre elles parce que c’est Dieu qui les a définies. Pourquoi Dieu délimite-t-Il des frontières de cette façon ? C’est un sujet très important pour toute l’humanité, vraiment très important !

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IX », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 183)

Quatrièmement, Dieu a tracé des limites entre les différentes races. Sur la terre, il y a des gens à la peau blanche, des gens à la peau noire, des gens à la peau brune et des gens à la peau jaune. Ce sont les différents types d’hommes. Dieu a également fixé les conditions de vie de ces types différents d’hommes et, sans en être conscients, les gens vivent dans leur environnement de survie approprié sous la gestion de Dieu. Personne ne peut en sortir. Prenons les Blancs, par exemple. Quelle est la zone géographique où vivent la plupart d’entre eux ? La plupart vivent en Europe et en Amérique. La zone géographique où vivent principalement les Noirs est l’Afrique. Les gens au teint brun vivent principalement en Asie du Sud-Est et en Asie du Sud, dans des pays comme la Thaïlande, l’Inde, la Birmanie, le Vietnam et le Laos. Les gens au teint jaune vivent principalement en Asie, c’est-à-dire dans des pays comme la Chine, le Japon et la Corée du Sud. Dieu a réparti tous ces différents types de races de manière appropriée, de sorte que ces différentes races sont réparties dans différentes régions du monde. Dans ces différentes parties du monde, Dieu a depuis longtemps préparé un environnement de survie adapté à chaque race différente d’êtres humains. Dans ces environnements de survie, Dieu a préparé pour eux la couleur et les éléments du sol. En d’autres termes, les composants du corps des gens au teint blanc ne sont pas les mêmes que ceux du corps des gens au teint noir, et ils sont également différents des composants du corps des gens des autres races. Quand Dieu a créé toutes choses, Il avait déjà préparé un environnement de survie pour cette race. En faisant cela, Son but était que, lorsque ce type d’hommes commenceraient à se multiplier et à augmenter en nombre, ils puissent s’installer dans un certain territoire. Avant que Dieu ne crée les êtres humains, Il avait déjà pensé à tout cela : Il réserverait l’Europe et l’Amérique aux hommes au teint blanc pour leur permettre de prospérer et de survivre. Ainsi, quand Dieu a créé la terre, Il avait déjà un plan, Il avait un objectif et un but en plaçant ce qu’Il a placé dans cette parcelle de terre et en nourrissant ce qu’Il a nourri par cette parcelle de terre. Par exemple, les montagnes, le nombre de plaines, le nombre de sources d’eau, les sortes d’oiseaux et d’animaux, les poissons et les plantes qu’il y aurait sur cette terre, Dieu les a tous préparés il y a longtemps. Lors de la préparation d’un environnement pour la survie d’un type d’être humain donné, pour une race donnée, Dieu a dû considérer bien des questions sous toutes sortes d’angles : l’environnement géographique, les éléments du sol, les différentes espèces d’oiseaux et d’animaux, la taille des différents types de poissons, les composants du corps des poissons, les différences de qualité de l’eau, ainsi que toutes les différentes sortes de plantes… Dieu avait préparé tout cela depuis longtemps. Ce genre d’environnement est un environnement de survie que Dieu a créé et préparé pour les gens au teint blanc et qui leur revient de façon inhérente. Avez-vous vu que lorsque Dieu a créé toutes choses, Il y a pensé sérieusement et a agi selon un plan ? (Oui, nous avons vu que les considérations de Dieu pour la variété de types d’hommes étaient très réfléchies. Pour l’environnement de survie qu’Il a créé pour les différents types d’êtres humains, les sortes d’oiseaux, d’animaux et de poissons, le nombre de montagnes et de plaines qu’Il préparerait, Il a réfléchi avec une précision des plus minutieuse.) Prenez les gens au teint banc, par exemple. Quels aliments les gens au teint blanc mangent-ils principalement ? Les aliments que les gens au teint blanc mangent sont très différents des aliments que les Asiatiques mangent. Les aliments de base que les gens au teint blanc mangent consistent principalement en de la viande, des œufs, du lait et de la volaille. Les céréales comme le pain et le riz sont généralement des aliments supplémentaires placés au bord de l’assiette. Même lorsqu’ils mangent une salade de légumes, ils ont tendance à y ajouter quelques morceaux de bœuf ou de poulet rôtis, et même lorsqu’ils mangent des aliments à base de blé, ils ont tendance à y ajouter du fromage, des œufs ou de la viande. Autrement dit, leurs aliments de base ne sont pas constitués principalement d’aliments à base de blé ou de riz ; ils mangent une grande quantité de viande et de fromage. Ils boivent souvent de l’eau glacée parce que la nourriture qu’ils mangent est très riche en calories. Les gens au teint blanc sont donc exceptionnellement robustes. Telle est la source de leur moyen de subsistance et les environnements de vie que Dieu a préparés pour eux et qui leur permettent d’avoir ce mode de vie, un mode de vie différent des styles de vie des gens des autres races. Il n’y a rien de bien ou de mal dans ce mode de vie : il est inné, prédestiné par Dieu et il découle des préceptes de Dieu et de Ses arrangements. Que les gens de cette race aient ce mode de vie et ces sources pour leur subsistance est dû à leur race et à l’environnement de survie que Dieu a préparé pour eux. Vous pourriez dire que l’environnement de survie que Dieu a préparé pour les gens au teint blanc et la nourriture quotidienne qu’ils obtiennent de cet environnement sont riches et abondants.

Dieu a également préparé les environnements nécessaires pour la survie des autres races. Il y a aussi des gens au teint noir. Où vivent-ils ? Ils vivent principalement en Afrique centrale et en Afrique du Sud. Qu’est-ce que Dieu leur a préparé dans ce genre d’environnement de vie ? Les forêts tropicales, toutes sortes d’oiseaux et d’animaux et aussi des déserts et toutes sortes de plantes qui cohabitent avec les habitants. Ils ont des sources d’eau, leurs moyens de subsistance et de la nourriture. Dieu n’avait pas de préjugés contre eux. Peu importe ce qu’ils ont déjà fait, leur survie n’a jamais été un problème. Eux aussi occupent un endroit et une région spécifiques dans une partie du monde.

Maintenant, parlons des gens au teint jaune. Les gens au teint jaune vivent principalement en Orient. Quelles sont les différences entre les environnements et les zones géographiques de l’Orient et de l’Occident ? En Orient, la plus grande partie de la terre est fertile et riche en matériaux et en dépôts minéraux. Autrement dit, il y a toutes sortes de ressources abondantes au-dessus du sol et sous le sol. Et pour ce groupe de personnes, pour cette race, Dieu a également préparé le sol correspondant, le climat et les environnements géographiques variés qui leur conviennent. Bien qu’il y ait de grandes différences entre cet environnement géographique et l’environnement de l’Occident, la nourriture nécessaire aux hommes, leurs moyens de subsistance et leurs sources de survie ont aussi été préparés par Dieu. C’est juste un environnement de vie différent de celui des gens au teint blanc en Occident. Mais quelle est la seule chose que Je dois vous dire ? Le nombre d’hommes de race orientale est relativement élevé, donc Dieu a ajouté dans cette partie de la terre beaucoup d’éléments qui sont différents de l’Occident. Il y a ajouté beaucoup de terrains différents et des matériaux abondants de toutes sortes. Les ressources naturelles y sont très abondantes ; le terrain est aussi varié et diversifié, suffisant pour nourrir un très grand nombre d’hommes de race orientale. Ce qui différentie l’Orient de l’Occident, c’est qu’en Orient – du sud au nord, de l’est à l’ouest –, le climat est meilleur qu’en Occident. Les quatre saisons sont clairement distinctes, les températures sont adéquates, les ressources naturelles sont abondantes et les paysages naturels et les types de terrain sont beaucoup mieux qu’en Occident. Pourquoi Dieu a-t-Il fait cela ? Dieu a créé un équilibre très rationnel entre ceux qui ont le teint blanc et ceux qui ont le teint jaune. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que tous les aspects de la nourriture des Blancs, les choses qu’ils utilisent et les choses qui leur sont offertes pour leur plaisir sont bien meilleurs que ce dont les gens au teint jaune peuvent jouir. Cependant, Dieu n’a de préjugés contre aucune race. Dieu a donné aux gens au teint jaune un environnement de survie plus beau et meilleur. Tel est l’équilibre.

Dieu a préétabli les types d’hommes qui doivent vivre dans chaque partie du monde : les humains peuvent-ils franchir ces limites ? (Non.) Quelle chose merveilleuse ! Même s’il y a des guerres ou des empiétements au cours des différentes ères ou en des périodes extraordinaires, ces guerres et ces empiétements ne peuvent absolument pas détruire les environnements de survie que Dieu a prédestinés pour chaque race. C’est-à-dire que Dieu a fixé un certain type de personnes dans une certaine partie du monde et elles ne peuvent pas aller au-delà de ces limites. Même si les hommes ont l’ambition de changer leur territoire ou de l’étendre, sans la permission de Dieu, ce sera très difficile à réaliser. Il leur sera très difficile de réussir. Par exemple, des gens au teint blanc ont voulu étendre leur territoire et ont colonisé d’autres pays. Les Allemands ont envahi certains pays et, à une époque, la Grande-Bretagne a occupé l’Inde. Quel a été le résultat ? À la fin, ils ont échoué. Que retire-t-on de leur échec ? Il n’est pas permis de détruire ce que Dieu a prédestiné. Donc, peu importe le succès que tu as pu voir dans l’expansion de la Grande-Bretagne, en fin de compte, les Anglais ont tout de même dû se retirer, laissant le pays appartenir encore à l’Inde. Ceux qui vivent dans ce pays sont toujours des Indiens, et non des Britanniques, parce que Dieu ne permettrait pas. Certains chercheurs en histoire ou en politique ont écrit des thèses sur ce sujet. Ils donnent des raisons pour lesquelles la Grande-Bretagne a échoué, disant que ce serait parce qu’une certaine origine ethnique ne pouvait pas être conquise, ou pour une autre raison humaine. Ce ne sont pas les vraies raisons. Dieu est la vraie raison : Il ne le permettrait pas ! Dieu établit une ethnie sur un certain territoire, et si Dieu ne lui permet pas de quitter ce territoire, elle ne sera jamais en mesure de migrer. Si Dieu lui offre un territoire donné, elle vivra dans ce territoire. L’humanité ne peut pas se défaire de ces régions délimitées ni en sortir. C’est certain. Peu importe que ceux qui envahissent soient très forts ou que ceux qui sont envahis soient très faibles, en dernier lieu, c’est Dieu qui décide du succès des envahisseurs. Il est déjà prédestiné par Lui et personne ne peut le changer.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IX », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 184)

Du point de vue des lois déterminées par Dieu pour la croissance de toutes choses, l’humanité entière, dans toute sa diversité, n’est-elle pas entretenue et nourrie par Dieu ? Si ces lois étaient détruites ou si Dieu n’avait pas établi ces lois pour l’humanité, quelles seraient les perspectives de l’humanité ? Quand les humains auraient perdu leur environnement de survie de base, auraient-ils une source de nourriture ? Les sources de nourriture pourraient devenir problématiques. Si les hommes perdaient leurs sources de nourriture, c’est-à-dire que s’ils ne pouvaient rien trouver à manger, combien de jours seraient-ils capables de tenir ? Il est possible qu’ils ne tiennent pas plus d’un mois et leur survie même deviendrait problématique. Alors, tout ce que Dieu fait pour la survie des hommes, pour qu’ils continuent à exister, à se reproduire et à survivre est très important. Tout ce que Dieu fait parmi les choses de Sa création est étroitement lié à la survie de l’humanité et en est inséparable. Si la survie de l’humanité devenait un problème, la gestion de Dieu pourrait-elle continuer ? La gestion de Dieu existerait-elle encore ? La gestion de Dieu coexiste avec la survie de l’humanité tout entière qu’Il nourrit, alors peu importe les préparations que fait Dieu pour toutes choses de Sa création et ce qu’Il fait pour les humains, tout cela est nécessaire pour Lui et c’est essentiel pour la survie de l’humanité. Si ces lois que Dieu a établies pour toutes choses n’étaient pas respectées, si ces lois étaient brisées ou perturbées, toutes choses ne pourraient plus exister, l’environnement de survie de l’humanité cesserait d’exister, ainsi que leur subsistance quotidienne et l’humanité elle-même. Pour cette raison, la gestion de Dieu du plan de salut de l’humanité cesserait elle aussi d’exister.

Tout ce dont nous avons discuté, chaque chose, chaque élément sont intimement liés à la survie de chaque personne. Vous dites peut-être : « Ce dont Tu parles est trop grand, ce n’est pas quelque chose que nous pouvons voir. » Et il y en a peut-être qui diraient : « Ce dont Tu parles ne me concerne pas du tout. » Cependant, n’oublie pas que tu vis comme une simple partie de toutes choses ; tu n’es qu’une seule chose parmi toutes celles de la création régie par Dieu. Les choses de la création de Dieu ne peuvent être séparées de Son règne et aucune personne ne peut se séparer de Son règne. Perdre Son règne et perdre Son soutien signifierait que la vie des gens, la vie charnelle des gens disparaîtrait. Telle est l’importance de la détermination d’environnements de survie pour l’humanité par Dieu. Peu importe à quelle race tu appartiens ou dans quel territoire tu vis, que ce soit en Occident ou en Orient, tu ne peux pas te séparer de l’environnement de survie que Dieu a préparé pour l’humanité et tu ne peux pas te séparer de la nourriture et des ressources de l’environnement de survie qu’Il a établies pour les humains. Quels que soient tes moyens de subsistance, ce dont tu dépends pour vivre et pour soutenir ta vie dans la chair, tu ne peux pas te séparer du règne de Dieu et de Sa gestion. Certains disent : « Je ne suis pas cultivateur ; je ne plante pas de cultures pour vivre. Je ne dépends pas du ciel pour ma nourriture, donc ma survie n’a pas lieu au sein de l’environnement de survie établi par Dieu. Je n’ai rien reçu de ce genre d’environnement. » Est-ce vrai ? Tu dis que tu ne gagnes pas ta vie en plantant des cultures, mais ne manges-tu pas des céréales ? Ne manges-tu pas de la viande et des œufs ? Et ne manges-tu pas des légumes et des fruits ? Tout ce que tu manges, toutes ces choses dont tu as besoin sont inséparables de l’environnement de survie établi par Dieu pour l’humanité. Et la source de tout ce dont l’humanité a besoin ne peut pas être séparée de toutes les choses créées par Dieu et qui, dans l’ensemble, constitue tes environnements de survie. L’eau que tu bois, les vêtements que tu portes et toutes les choses que tu utilises, tout cela ne provient-il pas de toutes les choses de la création de Dieu ? Certains disent : « Il y a quelques objets qui ne proviennent pas de toutes les choses de la création de Dieu. Tu vois, le plastique en fait partie. C’est une chose chimique, une chose faite par l’homme. » Est-ce vrai ? Le plastique est bel et bien fabriqué par l’homme, c’est une chose chimique, mais d’où viennent les éléments à l’origine du plastique ? Les éléments d’origine proviennent de matériaux créés par Dieu. Les choses que tu vois et dont tu jouis, chaque chose que tu utilises, tout provient des choses que Dieu a créées. Autrement dit, peu importe la race à laquelle ils appartiennent, peu importe leur moyen de subsistance ou le type d’environnement de survie où ils pourraient vivre, les hommes ne peuvent pas se séparer du soutien de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IX », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 185)

Quel que soit le degré de compréhension de Dieu dans le cœur des gens, il est égal à l’importance de la place qu’Il occupe dans leur cœur. Quelle que soit la valeur du degré de connaissance de Dieu dans leur cœur, elle est égale à l’importance de Dieu dans leur cœur. Si le Dieu que tu connais est vide et vague, le Dieu en qui tu crois est aussi vide et vague. Le Dieu que tu connais est limité à la perspective de ta propre vie personnelle et n’a rien à voir avec le vrai Dieu Lui-même. Ainsi, connaître les actions concrètes de Dieu, connaître la réalité de Dieu et Son omnipotence, connaître la véritable identité de Dieu Lui-même, connaître ce qu’Il a et est, connaître les actions qu’Il a manifestées parmi toutes les choses de Sa création, ces choses-là sont très importantes pour chaque personne qui cherche la connaissance de Dieu. Elles ont une incidence directe sur la capacité des hommes à entrer dans la réalité-vérité. Si tu limites ta compréhension de Dieu uniquement à des paroles, si tu la limites à tes propres petites expériences, aux idées que tu te fais de ce qu’est la grâce de Dieu ou à tes petits témoignages en faveur de Dieu, alors Je dis que le Dieu en qui tu crois n’est absolument pas le vrai Dieu Lui-même. Non seulement cela, mais on peut dire aussi que le Dieu en qui tu crois est un Dieu imaginaire, qu’Il n’est pas le vrai Dieu, car le vrai Dieu est Celui qui règne sur tout, qui marche au milieu de tout, qui dirige tout. Il est Celui qui détermine le sort de toute l’humanité et de tout ce qui est entre Ses mains. L’œuvre et les actions de Dieu dont Je parle ne se limitent pas seulement à une petite partie des gens. C’est-à-dire qu’elles ne se limitent pas seulement à ceux qui Le suivent actuellement. Ses actes sont manifestés parmi toutes choses, dans la survie de toutes choses et dans les lois du changement de toutes choses.

Si tu ne peux voir ou reconnaître aucun acte de Dieu parmi toutes les choses de la création, alors tu ne peux témoigner d’aucun de Ses actes. Si tu ne peux pas témoigner en faveur de Dieu, si tu continues de parler du soi-disant petit « Dieu » que tu connais, de ce Dieu qui Se limite à tes propres idées et qui n’existe que dans les limites étroites de ton esprit, si tu continues de parler de ce genre de Dieu, alors Dieu ne louera jamais ta foi. Lorsque tu témoignes en faveur de Dieu, si tu ne le fais qu’en présentant ta façon de bénéficier de la grâce de Dieu, ta façon d’accepter la discipline de Dieu et Son châtiment et ta façon de jouir de Ses bénédictions dans ton témoignage, alors ce n’est pas du tout insuffisant et c’est bien loin de Le satisfaire. Si tu veux témoigner de Dieu d’une manière qui soit conforme à Sa volonté, témoigner du vrai Dieu Lui-même, alors tu dois voir ce que Dieu a et est par Ses actions. Tu dois voir l’autorité de Dieu par le fait qu’Il contrôle tout et voir que Son soutien pour toute l’humanité est véritable. Si tu reconnais seulement que ta subsistance vient de Dieu, ainsi que ce dont tu as besoin dans la vie, mais que tu n’arrives pas à voir la vérité selon laquelle Dieu a pris toutes les choses de Sa création pour pourvoir à toute l’humanité, et, en régnant sur toutes choses, Il guide toute l’humanité, alors tu ne seras jamais en mesure de témoigner en faveur de Dieu. Quel est Mon but en disant tout cela ? C’est que vous ne preniez pas cela à la légère, que vous ne croyiez pas par erreur que ces thèmes dont J’ai parlé ne sont pas pertinents à votre entrée personnelle dans la vie, et que vous ne considériez pas ces thèmes simplement comme étant une sorte de connaissance ou de doctrine. Si vous écoutez ce que Je dis avec ce genre d’attitude, alors vous ne gagnerez absolument rien. Vous perdrez cette grande occasion de connaître Dieu.

Quel est Mon but en parlant de toutes ces choses ? Mon but est que les gens connaissent Dieu, que les gens comprennent les actions concrètes de Dieu. Lorsque tu comprends Dieu et que tu connais Ses actions, alors seulement tu as la chance ou la possibilité de Le connaître. Si, par exemple, tu veux comprendre les gens, comment t’y prends-tu ? Serait-ce en regardant leur apparence ? Serait-ce en regardant ce qu’ils portent et comment ils s’habillent ? Serait-ce en regardant leur démarche ? Serait-ce en considérant l’étendue de leurs connaissances ? (Non.) Alors, comment t’y prends-tu pour comprendre les gens ? Tu portes des jugements en fonction du discours et du comportement des gens, de leurs pensées et des choses qu’ils expriment et révèlent au sujet d’eux-mêmes. C’est ainsi que tu en arrives à connaître les gens, que tu comprends les gens. De la même manière, si vous voulez connaître Dieu, si vous voulez comprendre Son côté pratique, Son vrai côté, vous devez Le connaître par Ses actes et par chaque chose concrète qu’Il fait. C’est le meilleur moyen et c’est le seul moyen.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IX », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 186)

Quand Dieu a créé toutes choses, Il a utilisé toutes sortes de méthodes et de moyens pour les équilibrer, pour équilibrer les conditions de vie des montagnes et des lacs, des plantes et de toutes les sortes d’animaux, d’oiseaux et d’insectes. Son but était de permettre à toutes les sortes d’êtres vivants de vivre et de se multiplier selon les lois qu’Il avait établies. Aucune des choses de la création ne peut sortir de ces lois et les lois ne peuvent être brisées. Les humains peuvent survivre et se multiplier en sécurité, de génération en génération, seulement dans ce type d’environnement de base. Si une créature vivante ne respecte pas le nombre ou les conditions établies par Dieu, ou si elle dépasse le taux de croissance, le taux de reproduction ou la quantité dictés par Lui, l’environnement de survie de l’humanité subira différents degrés de destruction. Et en même temps, la survie de l’humanité sera menacée. Si le nombre d’un type de créature vivante est trop grand, elle dérobera aux gens leur nourriture, détruira les sources d’eau des gens et endommagera leurs milieux de vie. Ainsi, la reproduction de l’humanité ou l’état de sa survie seraient immédiatement touchés. Par exemple, l’eau est très importante pour toutes choses. S’il y a trop de souris, de fourmis, de sauterelles, de grenouilles ou de n’importe quelle autre espèce animale, ils auront besoin de boire plus d’eau. À mesure que la quantité d’eau qu’ils boivent augmente, l’eau potable et les sources d’eau des hommes, dans ce cadre fixe de sources d’eau potable et de régions aqueuses, seront réduites et ils manqueront d’eau. Si l’eau potable des hommes est infectée, contaminée ou coupée parce que toutes sortes d’animaux ont augmenté en nombre, dans ce genre d’environnement de survie difficile, la survie de l’humanité sera gravement menacée. Si un type seulement ou plusieurs types d’êtres vivants dépassent leur nombre approprié, alors l’air, la température, l’humidité, et même la composition de l’atmosphère dans l’espace de survie de l’humanité seront empoisonnés et détruits à divers degrés. Dans ces circonstances, la survie et le sort des humains seront aussi soumis aux menaces qui découlent de ces facteurs écologiques. Donc, si ces équilibres sont rompus, l’air que les gens respirent sera vicié, l’eau qu’ils boivent sera contaminée et les températures dont ils ont besoin seront aussi changées et seront affectées à des degrés divers. Si cela se produit, les environnements de survie qui appartiennent de façon inhérente à l’humanité seront soumis à des répercussions et des défis énormes. Dans ce type de scénario où les environnements de survie de base des humains ont été détruits, quels seraient le sort et les perspectives de l’humanité ? C’est un problème très sérieux ! Parce que Dieu sait pour quelle raison chacune des choses de la création existe pour l’humanité, quel est le rôle de chaque type de choses qu’Il a créées, l’effet que chaque chose produit sur l’humanité et dans quelle mesure elle profite à l’humanité, parce que, dans le cœur de Dieu, il y a un plan pour tout cela et qu’Il gère chaque aspect de toutes les choses qu’Il a créées, chaque chose qu’Il fait est très importante et nécessaire pour l’humanité. Ainsi, à partir de maintenant, chaque fois que tu observeras un phénomène écologique parmi les choses de la création de Dieu, ou une loi naturelle à l’œuvre parmi toutes les choses de la création de Dieu, tu ne douteras plus de la nécessité de chaque chose créée par Dieu. Tu n’utiliseras plus de mots ignorants pour exprimer des jugements arbitraires sur les arrangements de toutes choses par Dieu et sur Ses différentes façons de soutenir l’humanité. Tu ne tireras pas non plus de conclusions arbitraires sur les lois de Dieu pour toutes les choses de Sa création.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IX », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 187)

Dans le monde matériel, chaque fois que les gens ne comprennent pas certaines choses ou certains phénomènes, ils peuvent rechercher les informations pertinentes ou utiliser différents moyens pour connaître les origines et l’histoire de ces choses. Mais en ce qui concerne l’autre monde dont nous parlons aujourd’hui – le monde spirituel qui existe en dehors du monde matériel – les gens n’ont absolument aucun moyen ou aucune méthode par lesquels apprendre quoi que ce soit à son sujet. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Je dis cela parce que dans le monde de l’humanité, tout ce qu’il y a dans le monde matériel est inséparable de l’existence physique de l’homme et parce que les gens sentent que tout, dans le monde matériel, est inséparable de leur être physique et de la vie physique ; la plupart des gens ne sont au courant que des choses matérielles devant leurs yeux et ne voient que ces choses qui sont visibles pour eux. Pourtant, en ce qui concerne le monde spirituel, c’est-à-dire tout ce qui est de cet autre monde, il serait juste de dire que la plupart des gens n’y croient pas. Parce que les gens ne le voient pas et croient qu’il est inutile de le comprendre ou de savoir quoi que ce soit à son sujet, de ne rien dire sur la façon dont le monde spirituel est un monde complètement différent du monde matériel et que, du point de vue de Dieu, il est ouvert (même si, pour les humains, il est secret et fermé), les gens ont beaucoup de mal à trouver un chemin menant à la compréhension des divers aspects de ce monde. Les différents aspects du monde spirituel dont Je vais parler ne concernent que l’administration et la souveraineté de Dieu ; Je ne révèle aucun mystère ni ne vous raconte aucun secret que vous souhaitez découvrir. Parce que cela concerne la souveraineté de Dieu, l’administration de Dieu et le soutien de Dieu, Je ne parlerai que de la partie qu’il est nécessaire que vous connaissiez.

Premièrement, permettez-Moi de vous poser une question : dans votre esprit, qu’est-ce que le monde spirituel ? Généralement parlant, c’est un monde en dehors du monde matériel, un monde à la fois invisible et impalpable pour les gens. Mais dans votre imagination, quel genre de monde devrait être le monde spirituel ? N’étant pas en mesure de le voir, vous n’êtes peut-être pas capables de réfléchir à son sujet. Mais quand vous entendez des légendes, vous continuez à y réfléchir et vous ne pouvez pas vous empêcher d’y penser. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Quelque chose arrive à beaucoup de gens quand ils sont jeunes : quand quelqu’un leur raconte une histoire effrayante, au sujet de fantômes ou d’esprits, ils ont une peur bleue. Pourquoi ont-ils peur au juste ? C’est parce qu’ils imaginent ces choses ; même s’ils ne peuvent pas les voir, ils sentent qu’elles sont dans leur chambre, cachées dans un coin dans l’obscurité, et ils ont tellement peur qu’ils n’osent pas aller dormir. Surtout le soir, ils ont trop peur d’être seuls dans leur chambre ou de s’aventurer tout seuls dans la cour. Tel est le monde spirituel de votre imagination et les gens pensent que c’est un monde effrayant. Le fait est que tout le monde se l’imagine dans une certaine mesure et que tout le monde peut le sentir un petit peu.

Qu’est-ce que le monde spirituel ? Permettez-Moi de vous donner une explication courte et simple : le monde spirituel est un lieu important, différent du monde matériel. Pourquoi est-ce que Je dis qu’il est important ? Nous allons discuter de cela en détail. L’existence du monde spirituel est inextricablement liée au monde matériel de l’humanité. Dans la domination de Dieu sur toutes choses, il joue un rôle majeur dans le cycle humain de la vie et de la mort ; c’est son rôle et c’est l’une des raisons pour lesquelles son existence est importante. Puisque c’est un endroit indiscernable par les cinq sens, personne ne peut juger exactement si le monde spirituel existe ou non. Ses diverses dynamiques sont intimement liées à l’existence humaine, de sorte que le cycle de vie de l’humanité est également très influencé par le monde spirituel. Est-ce que cela concerne la souveraineté de Dieu ou pas ? Ça la concerne. Quand Je dis cela, vous comprenez pourquoi Je parle de ce thème : c’est parce qu’il concerne la souveraineté de Dieu, ainsi que Son administration. Dans un tel monde – un monde qui est invisible aux gens – chacun de ses édits, de ses décrets et de ses systèmes administratifs sont bien au-dessus des lois et des systèmes de toute nation du monde matériel, et aucun être vivant dans ce monde n’oserait les contrevenir ou les enfreindre. Est-ce que cela concerne la souveraineté et l’administration de Dieu ? Dans le monde spirituel, il y a des décrets administratifs clairs, des édits célestes clairs et des lois claires. À différents niveaux et dans divers domaines, des agents se conforment strictement à leur devoir et respectent les règles et les règlements, car ils savent quelles sont les conséquences s’ils enfreignent un édit céleste, ils ont clairement connaissance de la façon dont Dieu punit le mal et récompense le bien, comment Il administre et domine toutes choses. De plus, ils voient clairement comment Dieu exécute Ses édits et Ses lois célestes. Cela est-il différent du monde matériel habité par l’humanité ? C’est en effet extrêmement différent. Le monde spirituel est tout à fait différent du monde matériel. Comme il y a des édits et des lois célestes, cela concerne la souveraineté et l’administration de Dieu et, en outre, Son tempérament, ainsi que ce qu’Il a et est. Après avoir entendu cela, ne sentez-vous pas qu’il est grandement nécessaire que Je parle de ce thème ? Ne voulez-vous pas en apprendre les secrets inhérents ? (Si.) Tel est le concept du monde spirituel. Bien qu’il coexiste avec le monde matériel et soit en même temps soumis à l’administration et à la souveraineté de Dieu, l’administration et la souveraineté de ce monde par Dieu sont beaucoup plus strictes que celles du monde matériel.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 188)

Parmi les hommes, Je catégorise tous les gens en trois types. Les premiers sont les incroyants qui sont les personnes sans croyances religieuses. Ils sont appelés incroyants. La majorité écrasante des incroyants ont seulement foi en l’argent ; ils ne défendent que leurs propres intérêts, sont matérialistes et ne croient qu’au monde matériel : ils n’adhèrent pas au cycle de la vie et de la mort ni à aucune allégation sur des divinités et des fantômes. Je catégorise ces gens-là comme des incroyants et ils sont le premier type. Le deuxième type comprend les différentes personnes de foi en dehors des incroyants. Parmi les hommes, Je divise ces gens de foi en plusieurs grands groupes : les premiers sont les juifs, les seconds sont les catholiques, les troisièmes sont les chrétiens, les quatrièmes sont les musulmans et les cinquièmes sont les bouddhistes ; il y en a cinq genres. Tels sont les différents genres de gens de foi. Le troisième type comprend ceux qui croient en Dieu, et cela vous inclut. De tels croyants sont ceux qui suivent Dieu aujourd’hui. Ces gens sont divisés en deux genres : les élus de Dieu et les exécutants. Ces principaux types ont été clairement différenciés. Vous êtes donc en mesure à présent de faire clairement la différence dans votre esprit entre les types et le classement des humains, n’est-ce pas ? Le premier type est constitué d’incroyants, et J’ai dit ce qu’ils étaient. Ceux qui ont foi dans le Vieillard dans le ciel comptent-ils comme des incroyants ? De nombreux incroyants croient seulement au Vieillard dans le ciel ; ils croient que le vent, la pluie, le tonnerre, etc., sont tous contrôlés par cette entité sur laquelle ils s’appuient pour la semence des cultures et pour la récolte, mais, quand la croyance en Dieu est mentionnée, ils sont réticents à croire en Lui. Peut-on appeler cela avoir la foi ? De telles gens sont inclus parmi les incroyants. Vous comprenez, n’est-ce pas ? Ne confondez pas ces catégories. Le deuxième type comprend les gens de foi et le troisième type comprend ceux qui suivent actuellement Dieu. Alors pourquoi ai-Je divisé tous les humains en ces types ? (Parce que les différents types de personnes ont des fins et des destinations différentes.) C’est là un aspect des choses. Lorsque ces diverses races et ces divers types de gens retourneront au monde spirituel, ils auront chacun un endroit différent où aller et seront soumis à diverses lois du cycle de la vie et de la mort. C’est donc pour cela que J’ai catégorisé les humains en ces grands types.

Le cycle de la vie et de la mort des incroyants

Commençons par le cycle de la vie et de la mort des incroyants. Quand les gens meurent, ils sont emmenés par un agent du monde spirituel. Quelle partie d’eux est emmenée, au juste ? Pas leur chair, mais leur âme. Quand leur âme est enlevée, ils arrivent à un endroit du monde spirituel, une agence qui reçoit spécialement les âmes des gens qui viennent tout juste de mourir. (Note : Le premier endroit où tout le monde va après la mort est étranger à l’âme.) Quand ils sont emmenés à cet endroit, un responsable effectue les premières vérifications, confirmant leur nom, leur adresse, leur âge et toutes leurs expériences. Tout ce qu’ils ont fait dans leur vie est consigné dans un livre et l’on en vérifie l’exactitude. Après que tout a été vérifié, le comportement de la personne et ses actions tout au long de sa vie sont utilisés pour déterminer si elle sera punie ou si elle continuera d’être réincarnée en tant qu’humain, ce qui est la première étape. Cette première étape est-elle effrayante ? Elle n’est pas trop effrayante, parce qu’il ne se passe rien de plus que l’arrivée de la personne dans un endroit obscur et inconnu.

Dans la deuxième étape, si la personne a fait beaucoup de mauvaises choses tout au long de sa vie et commis plusieurs mauvaises actions, alors elle sera emmenée dans un endroit de punition pour être traitée. C’est un endroit expressément réservé à la punition des gens. Les détails de la punition dépendent des péchés qu’ils ont commis, ainsi que du nombre de mauvaises choses qu’ils ont faites avant leur mort. C’est la première situation qui survient dans cette deuxième étape. En raison de ce qu’ils ont fait de mal et du mal qu’ils ont commis avant leur mort, quand ils seront réincarnés après leur punition, quand ils seront nés une fois de plus dans le monde matériel, certains continueront à être des humains, tandis que d’autres deviendront des animaux. Ce qui veut dire que lorsque les gens retournent au monde spirituel, ils sont punis à cause du mal qu’ils ont commis ; par ailleurs, à cause des mauvaises choses qu’ils ont faites, dans leur prochaine réincarnation, il est probable qu’ils deviennent non pas des humains, mais des animaux. Les différents animaux qu’ils peuvent devenir incluent les vaches, les chevaux, les porcs et les chiens. Certaines personnes peuvent se réincarner en oiseau, en canard, en oie… Après s’être réincarnés en animal, quand ils meurent à nouveau, ils retournent au monde spirituel. Là, comme la fois précédente, en fonction du comportement qui était le leur avant leur mort, le monde spirituel décidera si oui ou non ils se réincarneront en humain. La plupart des gens commettent trop de mal et leurs péchés sont trop graves. Ils doivent donc se réincarner en animal sept à douze fois. Sept à douze fois, n’est-ce pas effrayant ? (C’est effrayant.) Qu’est-ce qui vous effraie ? Une personne qui devient un animal, c’est terrifiant. Et pour une personne, qu’est-ce qui est le plus douloureux quand elle devient un animal ? N’avoir aucun langage, n’avoir que des pensées simples, être capable de faire seulement les choses que les animaux font et de manger ce que les animaux mangent, n’avoir que l’état d’esprit simple et le langage corporel d’un animal, ne pas être capable de marcher debout, ne pas être capable de communiquer avec les humains, et le fait qu’aucun des comportements et aucune des activités de l’homme n’a de rapport avec les animaux. C’est-à-dire qu’entre toutes choses, être un animal vous place tout en bas des êtres vivants et entraîne bien plus de souffrance que le fait d’être un humain. C’est un aspect de la punition du monde spirituel pour ceux qui ont fait beaucoup de mal et commis de grands péchés. En ce qui concerne la sévérité de leur punition, cela est déterminé en fonction du genre d’animal qu’ils deviennent. Par exemple, être un porc est-il mieux qu’être un chien ? Un porc a-t-il une vie meilleure ou pire que celle d’un chien ? Pire, n’est-ce pas ? Si les gens deviennent une vache ou un cheval, auront-ils une vie meilleure ou pire que s’ils deviennent un porc ? (Meilleure.) Serait-il plus confortable pour quelqu’un de se réincarner en chat ? Il serait de la même manière un animal, et être un chat serait bien plus facile qu’être une vache ou un cheval, parce que les chats peuvent paresser pendant presque tout leur temps dans la torpeur. Devenir une vache ou un cheval signifie plus de labeur. Par conséquent, si une personne se réincarne en vache ou en cheval, elle doit travailler dur, ce qui est semblable à une punition sévère. Devenir un chien serait un peu mieux que devenir une vache ou un cheval, parce qu’un chien a une relation plus étroite avec son maître. Certains chiens, étant des animaux de compagnie depuis plusieurs années, sont capables de comprendre beaucoup de ce que leurs maîtres disent. Parfois, un chien peut s’adapter à l’humeur et aux exigences de son maître et le maître traite mieux le chien, et le chien mange mieux et boit mieux, et, quand il a mal, il reçoit de meilleurs soins. Le chien ne connaît-il pas alors d’une vie heureuse ? Ainsi, être un chien est mieux qu’être une vache ou un cheval. En cela, la sévérité de la punition des gens détermine combien de fois ils se réincarnent en animal, ainsi qu’en quel type.

Parce qu’elles ont commis tellement de péchés pendant qu’elles étaient en vie, certaines personnes sont punies en se réincarnant en animal sept à douze fois. Ayant été punies suffisamment de fois, quand elles retournent au monde spirituel, elles sont emmenées ailleurs, dans un endroit où les âmes ont déjà été punies et sont du type qui se prépare à se réincarner en humain. Dans cet endroit, chaque âme est catégorisée selon un type en fonction du genre de famille dans laquelle elle sera née, du genre de rôle qu’elle jouera une fois qu’elle sera réincarnée, et ainsi de suite. Par exemple, certaines gens deviendront chanteurs quand ils viendront en ce monde et sont donc placés parmi les chanteurs ; certains deviendront hommes ou femmes d’affaires quand ils viendront en ce monde et sont donc placés parmi les hommes et les femmes d’affaires ; et si quelqu’un va devenir chercheur scientifique une fois devenu humain, il sera alors placé parmi les chercheurs scientifiques. Après avoir été classés, ils sont envoyés, chacun selon un moment différent et une date fixée, tout comme les gens envoient aujourd’hui des courriels. Ainsi sera complété un cycle de la vie et de la mort. Depuis le jour où une personne arrive dans le monde spirituel jusqu’à la fin de sa punition, ou jusqu’à ce qu’elle se soit réincarnée en animal plusieurs fois et se prépare à se réincarner en être humain, le processus est complet.

Quant à ceux qui ont fini d’être punis et qui ne se réincarnent pas en animal, seront-ils rapidement envoyés dans le monde matériel pour s’incarner en humains ? Ou combien de temps faudra-t-il avant qu’ils puissent arriver parmi les hommes ? Quelle est la fréquence avec laquelle cela peut se produire ? Il y a des restrictions temporelles à cela. Tout ce qui se passe dans le monde spirituel est soumis à des règles et à des restrictions temporelles précises, ce que vous comprendrez si Je vous l’explique avec des chiffres. Pour ceux qui se réincarnent dans un court laps de temps quand ils meurent, des préparations auront déjà été faites pour qu’ils se réincarnent en humains. Le temps le plus court pendant lequel cela peut se produire, c’est trois jours. Pour certains, cela prend trois mois, pour certains, cela prend trois ans, pour certains, cela prend trente ans, pour certains, cela prend trois cents ans, et ainsi de suite. Alors, que peut-on dire au sujet de ces règles temporelles et de leurs détails précis ? Elles se fondent sur ce dont le monde matériel, le monde de l’homme, a besoin de trouver dans une âme, et sur le rôle que cette âme est censée jouer dans ce monde. Quand les gens se réincarnent en humain ordinaire, la plupart d’entre eux se réincarnent très vite parce que le monde de l’homme a un besoin urgent de ces gens ordinaires, et donc, trois jours plus tard, ils sont envoyés de nouveau dans une famille qui est tout à fait différente de celle qu’ils avaient avant leur mort. Il y a toutefois des gens qui jouent un rôle particulier dans ce monde. « Particulier » signifie qu’il n’y a pas une grande demande pour ces gens dans le monde de l’homme ; peu de gens sont nécessaires pour jouer un tel rôle, donc cela peut prendre trois cents ans. En d’autres termes, cette âme ne viendra qu’une fois tous les trois cents ans, ou même une fois tous les trois mille ans seulement. Pourquoi cela ? C’est en raison du fait que soit pendant trois cents ans, soit pendant trois mille ans, un tel rôle n’est pas nécessaire dans le monde de l’homme, donc ils sont gardés quelque part dans le monde spirituel. Prenez Confucius, par exemple : il a eu un impact profond sur la culture traditionnelle chinoise et son arrivée a eu une profonde incidence sur la culture, la connaissance, la tradition et l’idéologie des gens de cette époque. Cependant, un homme comme lui n’est pas nécessaire à toutes les époques, donc il a dû rester dans le monde spirituel pendant trois cents ou trois mille ans avant de se réincarner. Parce que le monde de l’homme n’avait pas besoin de quelqu’un comme lui, il a dû attendre sans rien faire, car il y avait très peu de rôles comme le sien et très peu à faire. De ce fait, il a dû être gardé quelque part dans le monde spirituel pour la plus grande partie de ce temps, inactif, pour être envoyé une fois que le monde de l’homme a eu besoin de lui. Telles sont les règles temporelles du monde spirituel sur la fréquence de réincarnation pour la plupart des gens. Que ce soit pour quelqu’un d’ordinaire ou de spécial, le monde spirituel a des règles appropriées et des pratiques correctes pour le traitement de leur réincarnation et ces règles et ces pratiques sont envoyées par Dieu, et non déterminées ou contrôlées par un agent ou un être du monde spirituel.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 189)

Pour toute âme, sa réincarnation, le rôle qu’elle joue dans cette vie, la famille dans laquelle elle est née et le genre de vie qu’elle mène sont étroitement liés au passé de cette âme. Toutes sortes de gens viennent dans le monde de l’homme et les rôles qu’ils jouent varient, tout comme les tâches qu’ils accomplissent. Or quelles sont ces tâches ? Certains sont venus pour rembourser des dettes : s’ils devaient trop d’argent aux autres dans leurs vies antérieures, ils viennent pour rembourser ces dettes dans cette vie. Certains, par contre, sont venus pour recouvrer des dettes : on leur a volé trop de choses et trop d’argent dans leurs vies antérieures ; par conséquent, après leur arrivée dans le monde spirituel, celui-ci leur rend justice et leur permet de recouvrer leurs dettes dans cette vie. Certains sont venus pour rembourser des dettes de gratitude : durant leur vie antérieure – c’est-à-dire leur réincarnation précédente – quelqu’un a été bon envers eux, et comme ils ont reçu une excellente occasion de se réincarner dans cette vie, ils renaissent donc pour rembourser ces dettes de gratitude. D’autres, par contre, renaissent dans cette vie pour réclamer des vies. Et la vie de qui réclament-ils ? La vie des gens qui les ont tués dans leurs vies antérieures. En somme, la vie présente de chaque personne a un grand rapport avec ses vies antérieures ; ce rapport est impossible à rompre. C’est-à-dire que la vie actuelle de chaque personne est grandement affectée par celle d’avant. Par exemple, disons qu’avant de mourir, Zhang ait volé une grosse somme d’argent à Li. Zhang a-t-il alors une dette envers Li ? Oui, donc est-il alors naturel que Li recouvre la dette que Zhang a envers lui ? Par conséquent, après leur mort, il y a une dette entre eux qui doit être réglée. Quand ils se réincarnent et que Zhang devient humain, comment Li recouvre-t-il sa dette ? Une méthode est de renaître comme le fils de Zhang ; Zhang gagne une grosse somme d’argent qui est ensuite dilapidée par Li. Peu importe combien d’argent Zhang gagne, son fils Li le dilapide. Peu importe combien Zhang gagne, ce n’est jamais assez ; et pendant ce temps, son fils, pour une raison ou pour une autre, finit toujours par dépenser l’argent de son père par divers moyens. Zhang, mystifié, se demande : « Pourquoi mon fils est-il toujours un tel porte-malheur ? Pourquoi les fils des autres se comportent-ils si bien ? Pourquoi mon propre fils n’a-t-il pas d’ambition, pourquoi est-il si inutile et incapable de gagner de l’argent et pourquoi dois-je toujours le soutenir ? Puisque je dois le soutenir, je vais le faire, mais pourquoi a-t-il toujours besoin de plus d’argent, peu importe combien je lui donne ? Pourquoi est-il incapable de gagner sa vie honnêtement et que, au lieu de cela, il fait toutes sortes de choses comme paresser, manger, boire, se débaucher et parier ? Que diable se passe-t-il ? » Zhang prend alors un moment pour réfléchir : « Il se pourrait que j’aie une dette envers lui à cause d’une vie antérieure. Eh bien, je vais la payer ! Cela ne prendra fin que lorsque j’aurai entièrement payé ! » Le jour viendra peut-être où Li aura vraiment recouvré sa dette, et, vers quarante ou cinquante ans, il pourrait soudain reprendre ses esprits et avoir une illumination : « Je n’ai pas fait une seule bonne chose de toute la première moitié de ma vie ! J’ai dilapidé tout l’argent que mon père a gagné, je devrais donc commencer à être quelqu’un de bien ! Je vais me préparer ; je vais être honnête, je vais vivre correctement et je ne causerai plus jamais de peine à mon père ! » Pourquoi pense-t-il cela ? Pourquoi s’améliore-t-il soudainement ? Y a-t-il une raison à cela ? Quelle en est la raison ? (C’est que Li a recouvré sa dette ; Zhang a remboursé sa dette.) En cela, il y a une cause et un effet. L’histoire a commencé il y a très longtemps, bien avant leur vie actuelle ; cette histoire de leur vie passée est arrivée à leur vie actuelle et l’un ne peut blâmer l’autre. Peu importe ce que Zhang enseignait à son fils, son fils n’écoutait pas et ne gagnait pas non plus sa vie honnêtement. Pourtant, le jour où la dette a été remboursée, il n’y a pas eu besoin d’enseigner quelque chose à son fils : il a compris naturellement. C’est un simple exemple. Y a-t-il beaucoup d’exemples similaires ? (Oui.) Qu’est-ce que cela enseigne aux gens ? (Qu’ils devraient être bons et ne pas faire le mal.) Qu’ils ne devraient faire aucun mal et qu’il y aura des représailles pour leurs méfaits ! La plupart des incroyants commettent beaucoup de mal et leurs méfaits sont rétribués, n’est-ce pas ? Cependant, de telles représailles sont-elles arbitraires ? Les représailles pour chaque acte sont liées à un contexte et à une raison. Crois-tu qu’il ne t’arrivera rien si tu voles de l’argent à quelqu’un ? Après avoir dérobé cet argent, crois-tu qu’il n’y aura pas de conséquences pour toi ? Ce serait impossible ; il y aurait bel et bien des conséquences ! Peu importe qui ils sont ou s’ils croient qu’il y a un Dieu ou non, tous les gens doivent assumer la responsabilité de leur propre comportement et les conséquences de leurs actes. En ce qui concerne ce simple exemple – Zhang étant puni et Li, remboursé – n’est-ce pas juste ? Quand les gens agissent ainsi, c’est ce genre de résultat qui se produit. C’est inséparable de l’administration du monde spirituel. Même s’ils sont incroyants, l’existence de ceux qui ne croient pas en Dieu est soumise à ce genre d’édits et de décrets célestes. Personne ne peut en échapper et personne ne peut éviter cette réalité.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 190)

Ceux qui n’ont pas la foi croient souvent que tout ce qui est visible aux humains existe, alors que tout ce qui ne peut pas être vu ou qui est très éloigné des gens n’existe pas. Ils préfèrent croire qu’il n’y a pas de « cycle de la vie et de la mort », et qu’il n’y a pas de « punition » ; de ce fait, ils pèchent et commettent le mal sans componction. Après quoi, ils sont punis ou se réincarnent en animal. La plupart des différentes sortes de gens parmi les incroyants tombent dans ce cercle vicieux. C’est parce qu’ils ne savent pas que le monde spirituel est strict dans son administration de tous les êtres vivants. Que tu croies ou non, ce fait existe, car aucune personne ou aucun objet ne peut échapper au cadre de ce que Dieu observe de Ses yeux et aucune personne ou aucun objet ne peut échapper aux règles et aux limites de Ses édits et de Ses décrets célestes. Ainsi, cet exemple simple explique à chacun que peu importe que tu croies en Dieu ou non, pécher et commettre le mal est inacceptable et toute action entraîne des conséquences. Quand quelqu’un qui a dérobé à un autre son argent est puni, cette punition est juste. Un tel comportement commun comme celui-ci est puni dans le monde spirituel, et une telle punition est administrée par les décrets et les édits célestes de Dieu. Par conséquent, un comportement sérieusement criminel et méchant – le viol et le pillage, la fraude et la tromperie, le vol et l’escroquerie, le meurtre et l’incendie volontaire, et ainsi de suite – est encore plus assujetti à une liste de punitions plus ou moins graves. Qu’est-ce que ces punitions d’une sévérité variable comprennent ? Certaines d’entre elles établissent le degré de sévérité en se servant du temps, tandis que certaines le font par des méthodologies différentes ; d’autres encore le font en déterminant le lieu où les gens vont quand ils se réincarnent. Par exemple, certaines personnes sont vulgaires. À quoi se réfère le mot « vulgaires » ? Il renvoie au fait de lancer fréquemment des jurons aux autres et d’employer des paroles malveillantes qui maudissent les autres. Que signifie « paroles malveillantes » ? Cela indique que la personne a un cœur malveillant. Les paroles mauvaises qui maudissent les autres viennent souvent de la bouche de telles personnes et de telles paroles malveillantes entraînent de graves conséquences. Après leur mort et après avoir reçu la punition appropriée, ces gens peuvent renaître muets. Certains sont très astucieux quand ils sont encore vivants ; ils profitent souvent des autres, leurs petites combines sont particulièrement bien planifiées et ils causent beaucoup de tort aux autres. Ils pourraient renaître comme un faible d’esprit ou avec un handicap mental. Certains épient les affaires privées des autres ; leurs yeux voient ce qui ne devrait pas leur être accessible, ils apprennent beaucoup de choses qu’ils ne devraient pas savoir. Par conséquent, lorsqu’ils renaissent, ils peuvent être aveugles. Certains sont très agiles quand ils sont vivants, ils se battent souvent et font beaucoup de mal. À cause de cela, quand ils renaissent, ils peuvent être infirmes, éclopés ou manchots ; par ailleurs, ils pourraient se réincarner en bossus ou avoir un torticolis, boiter, avoir une jambe plus courte que l’autre, et ainsi de suite. En cela, ils ont été soumis à diverses punitions en fonction de la sévérité du mal qu’ils ont commis pendant leur vie. Pourquoi, à votre avis, certains sont-ils amblyopes ? Y en a-t-il beaucoup ? De nos jours, il n’y en a pas qu’un peu. Certains sont amblyopes parce que, dans leurs vies antérieures, ils ont trop fait usage de leurs yeux et ont fait trop de mauvaises choses, donc ils sont nés dans cette vie en étant amblyopes et, dans les cas graves, ils sont même nés aveugles. Ce sont des représailles ! Certains s’entendent bien avec les autres avant de mourir ; ils font beaucoup de bonnes choses pour leurs proches, leurs amis, leurs collègues, ou pour les gens en relation avec eux. Ils font la charité et se soucient des autres ou les aident financièrement, et les gens les gardent en grande estime. Quand ces gens retournent au monde spirituel, ils ne sont pas punis. Si des incroyants ne sont punis d’aucune manière que ce soit, cela signifie qu’ils étaient des gens très bien. Au lieu de croire en l’existence de Dieu, ils croient seulement au Vieillard dans le ciel. Une telle personne croit seulement qu’il y a un esprit là-haut qui surveille tout ce qu’elle fait ; c’est tout ce que cette personne croit. Le résultat, c’est que cette personne se comporte beaucoup mieux. Des gens pareils ont un grand cœur et sont charitables, et quand ils retourneront finalement au monde spirituel, il les traitera très bien, ils se réincarneront rapidement. Quand ils renaîtront, dans quel genre de famille vivront-ils ? Même si ce n’est pas une famille riche, elle ne leur fera pas de mal, il y aura de l’harmonie entre ses membres ; ces personnes réincarnées y passeront des jours sûrs et heureux, et tous seront joyeux et auront une bonne vie. Lorsque ces gens atteindront l’âge adulte, ils auront une grande famille élargie, leurs enfants seront talentueux et auront du succès, et leur famille jouira d’une bonne fortune. Un tel résultat a un grand rapport avec la vie antérieure de ces gens. Cela veut dire que là où la personne va après sa mort et sa réincarnation, qu’elle soit homme ou femme, sa mission, ce par quoi elle devra passer dans sa vie, les revers qu’elle connaîtra, les bénédictions qu’elle recevra, qui elle rencontrera et ce qui lui arrivera : personne ne peut prédire ces choses-là, les éviter ou y échapper. Cela veut dire qu’une fois que ta vie a été déterminée, quoi qu’il t’arrive, quoi que tu fasses pour essayer de l’éviter et quel que soit les moyens que tu emploies pour cela, tu ne peux en aucun cas violer le cours de la vie que Dieu a prévu pour toi dans le monde spirituel. Car, lorsque tu te réincarnes, le destin de ta vie a déjà été déterminé. Que ce soit bon ou mauvais, tout le monde devrait faire face à cela et continuer à aller de l’avant ; c’est une question que personne qui vit dans ce monde ne peut éviter et aucune question n’est plus réelle.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 191)

Voyez-vous maintenant que l’administration et les contrôles de Dieu du cycle de la vie et de la mort des incroyants sont très exigeants et rigoureux ? Premièrement, Il a établi divers édits, décrets et systèmes célestes dans le domaine spirituel, et une fois que ceux-ci sont déclarés, ils sont très strictement réalisés, comme Dieu l’a déterminé, par des êtres occupant divers postes officiels dans le monde spirituel et personne n’oserait les violer. Par conséquent, dans le cycle de la vie et de la mort de l’humanité dans le monde de l’homme, que quelqu’un se réincarne en animal ou en humain, il y a des lois pour les deux. Parce que ces lois viennent de Dieu, personne n’ose les violer et personne n’est en mesure de les violer. C’est seulement en raison d’une telle souveraineté de Dieu et parce que de telles lois existent que le monde matériel visible aux gens est régulier et ordonné ; c’est seulement à cause de cette souveraineté de Dieu que les humains sont capables de coexister pacifiquement avec l’autre monde qui leur est complètement invisible et d’y vivre en harmonie. Tout cela est inséparable de la souveraineté de Dieu. Après que la vie charnelle d’une personne s’est éteinte, l’âme est toujours vivante, et donc, que se passerait-il si elle n’était pas sous l’administration de Dieu ? L’âme flânerait en tous lieux, ferait intrusion partout et nuirait même aux êtres vivants dans le monde des humains. Un tel tort ne nuirait pas seulement à l’humanité, mais pourrait affecter aussi les plantes et les animaux. Toutefois, les hommes seraient les premiers à en souffrir. Si cela arrivait – si une telle âme était sans administration, nuisait vraiment à des gens et, de fait, faisait de mauvaises choses – alors cette âme serait aussi traitée de manière appropriée dans le monde spirituel : si les choses étaient graves, l’âme cesserait bientôt d’exister et serait détruite. Si possible, elle serait placée quelque part et se réincarnerait ensuite. Autrement dit, l’administration des nombreuses âmes dans le monde spirituel est ordonnée et réalisée conformément à des étapes et à des règles. C’est seulement à cause d’une telle administration que le monde matériel de l’homme n’est pas tombé dans le chaos, que les humains du monde matériel possèdent une mentalité normale, une raison normale et une vie charnelle ordonnée. C’est seulement après que l’humanité aura une telle vie normale que ceux qui vivent dans la chair pourront continuer à prospérer et à se reproduire à travers les générations.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 192)

En ce qui concerne les incroyants, le principe des actions de Dieu est-il de récompenser les bons et de punir les méchants ? Y a-t-il des exceptions ? (Non.) Voyez-vous qu’il y a un principe derrière les actions de Dieu ? Les incroyants ne croient pas réellement en Dieu, ils ne respectent pas non plus les orchestrations de Dieu. En plus, ils ne sont pas conscients de Sa souveraineté, encore moins Le reconnaissent-ils. De manière plus grave, ils profanent Dieu, Le maudissent et sont hostiles envers ceux qui croient en Dieu. Malgré cette attitude envers Dieu, Son administration envers eux ne dévie quand même pas de Ses principes ; Il les administre de manière ordonnée, conformément à Ses principes et à Son tempérament. Comment considère-t-Il leur hostilité ? Comme de l’ignorance ! Par conséquent, Il a fait en sorte que ces gens – c’est-à-dire la grande majorité des incroyants – se réincarnent en animal dans le passé. Alors, que sont exactement les incroyants aux yeux de Dieu ? Ce sont tous des bêtes. Dieu administre les bêtes aussi bien que l’humanité et pour de telles personnes, Il a les mêmes principes. Même dans Son administration de ces gens-là, on peut encore voir Son tempérament, ainsi que Ses lois derrière Sa domination sur toutes choses. Et donc, voyez-vous la souveraineté de Dieu dans les principes par lesquels Il administre les incroyants que Je viens de mentionner ? Voyez-vous le tempérament juste de Dieu ? (Nous le voyons.) Autrement dit, de toutes les choses, quelle que soit celle avec laquelle Il traite, Dieu agit selon Ses propres principes et Son tempérament. Telle est l’essence de Dieu ; Il ne romprait jamais fortuitement les décrets ou les édits célestes qu’Il a mis en place simplement parce qu’Il considère ce genre de personnes comme des bêtes. Dieu agit selon des principes, sans la moindre imprudence, et absolument aucun facteur n’affecte Ses actions. Tout ce qu’Il fait respecte Ses propres principes. C’est parce que Dieu possède l’essence de Dieu Lui-même ; c’est un aspect de Son essence qu’aucun être créé ne possède. Dieu est consciencieux et responsable dans Son traitement de tout objet, de toute personne et de tout être vivant parmi toutes les choses qu’Il a créées, ainsi que dans la manière dont Il les aborde, les gère, les administre et les gouverne. Il n’a jamais fait preuve de négligence dans ce domaine. Pour ceux qui sont bons, Il est aimable et bienveillant ; à ceux qui sont méchants, Il inflige une punition sans pitié ; et pour les différents êtres vivants, Il fait des arrangements appropriés en temps opportun et de manière régulière en fonction de diverses exigences du monde humain à différents moments, de sorte que ces différents êtres vivants se réincarnent en fonction des rôles qu’ils jouent d’une manière ordonnée et passent du monde matériel au monde spirituel d’une manière méthodique.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 193)

La mort d’un être vivant – le terme d’une vie physique – signifie que l’être vivant est passé du monde matériel au monde spirituel, alors que la naissance d’une nouvelle vie physique signifie qu’un être vivant est venu du monde spirituel pour entrer dans le monde matériel et a commencé à assumer et à jouer son rôle. Que ce soit le départ ou l’arrivée d’un être, les deux sont inséparables du travail du monde spirituel. Le temps que quelqu’un arrive dans le monde matériel, des définitions et des arrangements appropriés ont déjà été formés par Dieu dans le monde spirituel quant à la famille où il ira, quant à l’époque où il arrivera, à l’heure où il arrivera et au rôle qu’il jouera. De ce fait, toute la vie de cette personne, ce qu’elle fait et les chemins qu’elle emprunte, se déroulera selon les arrangements opérés dans le monde spirituel, sans la moindre déviance. De plus, le moment où une vie physique prend fin et la manière et le lieu de cette fin sont clairs et discernables pour le monde spirituel. Dieu domine sur le monde matériel et Il domine aussi sur le monde spirituel. Il ne retardera pas le cycle normal de la vie et de la mort d’une âme et Il ne pourrait jamais non plus commettre des erreurs dans les arrangements de ce cycle. Tous les agents aux postes officiels du monde spirituel exécutent leurs tâches individuelles et font ce qu’ils doivent faire, conformément aux instructions et aux règles de Dieu. Ainsi, dans le monde de l’humanité, tout phénomène matériel contemplé par l’homme est en ordre, et ne comporte rien de chaotique. Tout cela est à cause du règne ordonné sur toutes choses par Dieu, et c’est aussi à cause du fait que Son autorité domine sur tout. Sa domination comprend le monde matériel où vit l’homme et, en plus, le monde spirituel invisible qui sous-tend l’humanité. Par conséquent, si les humains souhaitent avoir une bonne vie et espèrent vivre dans un bel environnement, en plus de profiter de tout le monde matériel visible, le monde spirituel aussi doit leur être donné, ce monde que personne ne peut voir, qui gouverne chaque être vivant au nom de l’humanité et qui est ordonné.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 194)

Le cycle de la vie et de la mort des différentes personnes de foi

Nous venons tout juste de discuter du cycle de la vie et de la mort des personnes de la première catégorie, les incroyants. Maintenant, nous allons discuter de la deuxième catégorie, les différentes personnes de foi. « Le cycle de la vie et de la mort des différentes personnes de foi » est encore un autre thème très important, et il est hautement nécessaire que vous en ayez une certaine compréhension. Tout d’abord, parlons des fois auxquelles fait référence la « foi » dans l’expression « les personnes de foi » : les cinq grandes religions du judaïsme, du christianisme, du catholicisme, de l’islam et du bouddhisme. En plus des incroyants, les gens qui croient en ces cinq religions occupent une grande partie de la population mondiale. Parmi ces cinq religions, ceux qui ont fait une carrière de leur foi sont peu nombreux, pourtant, ces religions comptent beaucoup d’adeptes. Ceux-ci iront à un endroit différent quand ils mourront. « Différent » de qui ? Des incroyants, des gens sans foi dont nous venons de parler. Après leur mort, les croyants de ces cinq religions vont ailleurs, dans un endroit différent de celui des incroyants. Toutefois, le procédé reste le même ; le monde spirituel les jugera pareillement en fonction de tout ce qu’ils auront fait avant leur mort, après quoi ils seront traités en conséquence. Cependant, pourquoi ces gens-là sont-ils placés dans un endroit différent pour être traités ? Il y a une raison importante à cela. Quelle est-elle ? Je vais vous l’expliquer à l’aide d’un exemple. Mais avant cela, il se peut que vous vous disiez : « C’est peut-être parce qu’ils ont une petite croyance en Dieu ! Ce ne sont pas des incroyants finis. » Toutefois, ce n’en est pas la raison. Il y a une raison très importante pour laquelle ils sont tenus à l’écart des autres.

Prenez le Bouddhisme, par exemple. Je vais vous énoncer un fait. Un bouddhiste est avant tout quelqu’un qui s’est converti au bouddhisme et c’est quelqu’un qui sait ce qu’est sa croyance. Quand des bouddhistes se coupent les cheveux et deviennent des moines ou des religieuses, cela signifie qu’ils se sont séparés du monde séculier et ont laissé derrière eux la clameur du monde humain. Chaque jour, ils récitent les sutras et ils psalmodient les noms des Bouddhas, ne mangent que de la nourriture végétarienne, mènent une vie ascétique et passent leurs journées avec pour seule compagnie la lumière froide et faible d’une lampe à beurre. Ils passent toute leur vie de cette façon. Quand la vie physique des bouddhistes se termine, ils font un résumé de leur vie, mais, dans leur cœur, ils ne savent pas où ils iront après leur mort, qui ils rencontreront, ni quelle sera leur fin : au fond, ils n’ont pas d’idée précise de ces choses-là. Ils n’auront rien fait de plus que de porter aveuglément une sorte de foi tout au long de leur vie, après quoi ils quittent le monde humain avec leurs vœux et leurs idéaux aveugles. Telle est le terme de la vie physique des bouddhistes lorsqu’ils quittent le monde des vivants ; après cela, ils retournent à leur lieu d’origine dans le monde spirituel. Que ces personnes se réincarnent pour revenir sur terre et continuer leur croissance personnelle ou, au contraire, que ce ne soit pas le cas dépend de leur comportement et de leur pratique avant leur mort. S’ils n’ont rien fait de mal au cours de leur vie, ils se réincarneront rapidement et seront renvoyés sur terre à nouveau où ils vont une fois de plus devenir moine ou religieuse. C’est-à-dire qu’ils pratiquent la croissance personnelle au cours de leur vie physique conformément à la manière dont ils pratiquaient la croissance personnelle la première fois et, une fois que leur vie physique est terminée, ils retournent dans le domaine spirituel où ils sont examinés. Après cela, si aucun problème n’est détecté, ils peuvent retourner une fois de plus dans le monde de l’homme et, à nouveau, se convertir au bouddhisme, continuant ainsi leur pratique. Après s’être réincarnés trois à sept fois, ils retourneront une fois de plus au monde spirituel, où ils vont chaque fois que leur vie physique se termine. Si leurs différentes compétences et leur comportement dans le monde humain ont été conformes aux édits célestes du monde spirituel, alors à partir de ce moment-là, ils y resteront ; ils ne se réincarneront plus en humains, et il n’y aura aucun risque non plus qu’ils soient punis pour avoir fait le mal sur la terre. Ils ne feront plus jamais l’expérience de ce processus. Au contraire, selon leurs circonstances, ils auront une position dans le domaine spirituel. C’est ce que les bouddhistes appellent l’« atteinte de la bouddhéité ». Atteindre la bouddhéité signifie principalement porter du fruit en tant que responsable dans le monde spirituel et, par la suite, ne plus se réincarner ni encourir le risque d’être puni. De plus, ça signifie ne plus souffrir des afflictions liées au fait d’être un humain après une réincarnation. Alors y a-t-il encore une chance qu’ils se réincarnent en animal ? (Non.) Cela signifie qu’ils resteront pour jouer un rôle dans le monde spirituel et ne se réincarneront plus. C’est un exemple de la façon d’obtenir le fruit de la bouddhéité dans le bouddhisme. Quant à ceux qui n’obtiennent pas de fruit, à leur retour au monde spirituel, ils sont soumis à l’examen et à la vérification du responsable compétent, qui découvre que, alors qu’ils étaient en vie, ils n’ont pas minutieusement pratiqué la croissance personnelle ou n’ont pas été consciencieux dans la récitation des sutras et dans la psalmodie des noms des Bouddhas comme le prescrit le bouddhisme et que, au contraire, ils ont commis beaucoup de méfaits et se sont adonnés à de nombreux comportements mauvais. Ensuite, dans le monde spirituel, un jugement est rendu au sujet de leur malfaisance et, après cela, ils sont assurément punis. En cela, il n’y a aucune exception. De ce fait, quand est-ce que de tels individus obtiendront du fruit ? Au cours d’une vie où ils ne commettent pas le mal, lorsqu’après leur retour au monde spirituel, il sera établi qu’ils n’ont rien fait de mal avant de mourir. Ils continuent ensuite à se réincarner, à chanter les sutras et à psalmodier les noms des Bouddhas, passant leurs journées à la lumière froide et faible d’une lampe à beurre, s’empêchant de mettre à mort toute chose vivante ou de manger de la viande. Ils ne participent pas au monde de l’homme, laissant leurs ennuis loin derrière et n’ayant aucun conflit avec les autres. Au cours de ce processus, s’ils n’ont commis aucun mal, alors après qu’ils sont retournés au monde spirituel et que toutes leurs actions et tous leurs comportements ont été examinés, ils sont de nouveau envoyés dans le domaine humain, dans un cycle qui se répète trois à sept fois. Si aucune mauvaise conduite n’est commise pendant ce temps, alors leur atteinte de la bouddhéité ne sera pas affectée et ne sera pas retardée. C’est là une caractéristique du cycle de la vie et de la mort de toutes les personnes de foi : elles peuvent « obtenir du fruit » et recevoir une position dans le monde spirituel ; c’est ce qui les rend différentes des incroyants. Tout d’abord, alors qu’ils vivent encore sur la terre, comment se conduisent ceux qui sont en mesure de recevoir une position dans le monde spirituel ? Ils doivent s’assurer de ne commettre absolument aucun mal : ils ne doivent pas tuer, commettre des incendies volontaires, violer ou piller ; s’ils s’adonnent à la fraude, à la tromperie, au vol ou à l’escroquerie, alors ils ne peuvent pas obtenir du fruit. Autrement dit, s’ils sont de quelque manière liés ou affiliés à une quelconque malfaisance, ils ne seront pas en mesure d’échapper à la punition que le monde spirituel leur infligera. Le monde spirituel établit des arrangements appropriés pour les bouddhistes qui atteignent la bouddhéité : ils peuvent se voir confier l’administration de ceux qui s’avèrent croire au bouddhisme et au Vieillard dans le ciel ; ils recevront peut-être une compétence. Ils peuvent aussi être seulement responsables des incroyants ou occuper des postes avec des devoirs tout à fait mineurs. Cette répartition a lieu en fonction des diverses natures de leurs âmes. Voilà pour l’exemple du bouddhisme.

Parmi les cinq religions dont nous avons parlé, le christianisme est un cas relativement à part. Qu’est-ce qui fait que les chrétiens sont si particuliers ? Ce sont des gens qui croient au vrai Dieu. Comment ceux qui croient au vrai Dieu peuvent-ils être mentionnés ici ? Puisque le christianisme est une sorte de foi, il est indubitablement lié seulement à la foi ; il n’est qu’une sorte de cérémonie, une sorte de religion et quelque chose de complètement différent de la foi de ceux qui suivent véritablement Dieu. La raison pour laquelle J’ai inclus le christianisme parmi les cinq grandes religions, c’est qu’il a été réduit au même niveau que le judaïsme, le bouddhisme et l’islam. La plupart des gens concernés ne croient pas qu’il y ait un Dieu ou qu’Il règne sur toutes choses ; encore moins croient-ils en Son existence. Au contraire, ils se servent simplement des Écritures pour discuter théologie et utilisent la théologie pour enseigner aux gens à être bons, à endurer la souffrance et à faire de bonnes choses. C’est le genre de religion qu’est devenu le christianisme : il se concentre uniquement sur des théories théologiques, n’entretenant absolument aucun rapport avec l’œuvre de la gestion et du salut de l’homme par Dieu. C’est devenu une religion de gens qui suivent Dieu, mais qui ne sont en fait pas reconnus par Dieu. Toutefois, Dieu a aussi un principe pour aborder de telles personnes. Il ne les traite pas nonchalamment ni ne S’occupe d’elles à Son gré comme avec les incroyants. Il traite ces gens-là comme Il traite les bouddhistes : si, pendant qu’ils sont vivants, les chrétiens peuvent pratiquer une discipline personnelle, respectent strictement les dix Commandements et ont, quant à leur comportement, des exigences conformes aux lois et aux commandements et y adhèrent toute leur vie, alors ils doivent aussi passer le même temps à travers les cycles de la vie et de la mort avant de pouvoir vraiment atteindre le prétendu « enlèvement ». Après avoir atteint cet enlèvement, ils restent dans le monde spirituel où ils reçoivent une position et deviennent l’un de ses responsables. De même, s’ils commettent le mal sur la terre, s’ils sont démesurément pécheurs et commettent trop de péchés, alors ils seront inévitablement punis et corrigés selon un degré variable de sévérité. Dans le bouddhisme, produire du fruit signifie entrer dans la Terre pure, la bienheureuse, mais comment appelle-t-on cela dans le christianisme ? On appelle cela « aller au ciel » et être « enlevé ». Ceux qui sont vraiment « enlevés » passent aussi à travers le cycle de la vie et de la mort trois à sept fois, après quoi, une fois morts, ils arrivent dans le monde spirituel comme s’ils s’étaient endormis. S’ils répondent aux normes, ils peuvent rester là pour endosser une position, et, à la différence des gens sur la terre, ils ne se réincarneront pas d’une manière simple ou selon l’usage.

Parmi toutes ces religions, la fin dont ils parlent et à laquelle ils aspirent est la même que porter du fruit dans le bouddhisme ; sauf que les moyens pour réaliser ce « fruit » sont tout simplement différents, mais en gros, ils se ressemblent. À cette portion d’adeptes de ces religions qui sont en mesure de respecter strictement les préceptes religieux dans leur comportement, Dieu fournit une destination appropriée, un endroit approprié où aller et Il les traite de façon appropriée. Tout cela est raisonnable, mais ce n’est pas comme les gens l’imaginent, d’accord ? Maintenant, après avoir entendu ce qui arrive aux gens dans le christianisme, comment vous sentez-vous ? Avez-vous l’impression que leur sort est injuste ? Vous sont-ils sympathiques ? (Un peu.) On ne peut rien y faire ; ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? L’œuvre de Dieu est vraie ; Il est vivant et réel et Son œuvre vise toute l’humanité et chaque individu. Pourquoi, alors, ne l’acceptent-ils pas ? Pourquoi s’opposent-ils à Dieu et Le persécutent-ils avec autant d’acharnement ? Ils devraient même s’estimer heureux d’avoir ce genre de fin, alors pourquoi vous sentez-vous désolés pour eux ? Qu’ils soient traités de cette manière démontre une grande tolérance. Étant donné le degré de leur opposition à Dieu, ils devraient être détruits, mais Dieu ne fait pas cela ; au contraire, Il traite simplement le christianisme comme une religion ordinaire. Ainsi, y a-t-il un quelconque besoin d’entrer plus avant dans les détails pour les autres religions ? L’ethos de toutes ces religions, c’est que les gens endurent une plus grande difficulté, ne fassent pas le mal, fassent de bonnes actions, n’injurient pas les autres, ne portent pas de jugement sur les autres, se tiennent à distance des disputes et soient de bonnes personnes – la plupart des enseignements religieux sont comme cela. Par conséquent, si ces personnes de foi, ces adeptes de différentes religions et confessions, sont en mesure de respecter strictement leurs préceptes religieux, alors ils ne commettront pas d’erreurs ou de péchés graves pendant le temps qu’ils sont sur la terre ; et, après s’être réincarnés trois à sept fois, dans l’ensemble, ces gens-là, ceux qui sont en mesure de respecter strictement les préceptes religieux, resteront et endosseront une position dans le monde spirituel. Y a-t-il beaucoup de gens comme ceux-là ? (Non, il n’y en a pas beaucoup.) Sur quoi fais-tu reposer ta réponse ? Ce n’est pas facile de faire le bien et de respecter les règles et les lois religieuses. Le bouddhisme ne permet pas que les gens mangent de la viande. Pourrais-tu faire cela ? Si tu devais porter une tunique grise, réciter des sutras et psalmodier les noms des Bouddhas dans un temple bouddhiste toute la journée, pourrais-tu le faire ? Ce ne serait pas facile. Le christianisme a les dix Commandements, les préceptes et les lois ; est-il facile de les respecter ? Ce n’est pas facile ! Prenez par exemple la règle de ne pas injurier les autres : les gens sont tout bonnement incapables de respecter cette règle. Incapables de se dominer, ils poussent des jurons et ne peuvent pas ensuite retirer ce qu’ils ont dit, alors, que font-ils ? Le soir, ils confessent leurs péchés. Il leur arrive qu’après avoir injurié les autres, ils nourrissent encore de la haine dans leur cœur, et qu’ils aillent même jusqu’à prévoir un moment pour faire plus de mal à ces gens-là. En somme, pour ceux qui vivent au sein de ce dogme mort, ce n’est pas facile de s’empêcher de pécher ou de commettre le mal. Par conséquent, dans toutes les religions, seule une poignée de personnes sont en effet capables de porter du fruit. Parce que beaucoup de gens suivent ces religions, tu pars du principe qu’une bonne partie sera en mesure de rester pour jouer un rôle dans le domaine spirituel. Cependant, il n’y en a pas tant que ça ; seuls quelques-uns sont en mesure de réaliser cela. C’est à peu près tout sur le cycle de la vie et de la mort des personnes de foi. Ce qui les distingue, c’est qu’elles peuvent porter du fruit, et c’est ce qui les distingue des incroyants.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 195)

Le cycle de la vie et de la mort des partisans de Dieu

Parlons à présent du cycle de la vie et de la mort de ceux qui suivent Dieu. Cela vous concerne, donc soyez attentifs : tout d’abord, réfléchissez à la manière dont les partisans de Dieu peuvent être catégorisés. (En élus de Dieu et en exécutants.) Il y a en effet deux catégories : les élus de Dieu et les exécutants. Parlons d’abord des élus de Dieu, qui sont très peu nombreux. À qui « les élus de Dieu » font-ils référence ? Après que Dieu a créé toutes choses et que l’humanité est apparue, Dieu a choisi un groupe de gens qui Le suivraient ; ceux-là sont simplement appelés « les élus de Dieu ». Il y avait une visée et une signification spéciales à la sélection de ces gens par Dieu. La visée est spéciale en ce qu’elle se limitait à quelques élus qui doivent apparaître quand Il fait une œuvre importante. Et quelle en est l’importance ? Puisqu’ils formaient un groupe choisi par Dieu, l’importance est de taille. C’est-à-dire que Dieu veut compléter ces gens et les perfectionner, et, une fois que Son œuvre de gestion sera terminée, Il gagnera ces gens. Cela n’est-il pas d’une grande importance ? Ainsi, ces élus ont une grande importance pour Dieu, car ils sont ceux que Dieu a l’intention de gagner. Quant aux exécutants – eh bien, mettons un instant de côté le sujet de la prédestination de Dieu et parlons d’abord de leurs origines. L’« exécutant » est littéralement celui qui sert. Ceux qui servent sont passagers ; ils ne le font pas à long terme ou pour toujours, mais sont embauchés ou recrutés temporairement. La plupart d’entre eux ont pour origine d’avoir été élus parmi les incroyants. Ils sont venus sur la terre quand il a été décrété qu’ils assumeraient le rôle d’exécutants dans l’œuvre de Dieu. Ils peuvent avoir été un animal dans leur vie antérieure, mais ils peuvent aussi avoir été un incroyant. Telles sont les origines des exécutants.

Approfondissons notre discussion sur les élus de Dieu. Quand ils meurent, ils vont dans un endroit complètement différent de celui des incroyants et des diverses personnes de foi. C’est un lieu où ils sont accompagnés par les anges et les messagers de Dieu ; c’est un lieu qui est personnellement administré par Dieu. Même si les élus de Dieu ne peuvent pas voir Dieu de leurs propres yeux dans ce lieu, c’est un lieu comme nulle part ailleurs dans le monde spirituel ; c’est un endroit différent où les gens de ce type vont après leur mort. Quand ils meurent, eux aussi sont soumis à une investigation rigoureuse de la part des messagers de Dieu. Et qu’est-ce qu’ils examinent ? Les messagers de Dieu examinent les chemins que ces gens ont empruntés tout au long de leur vie dans leur croyance en Dieu, si oui ou non ils se sont déjà opposés à Dieu ou L’ont maudit pendant ce temps, et si oui ou non ils ont commis des péchés ou des méfaits graves. Cette investigation règlera la question de savoir si une personne en particulier a le droit de rester ou doit partir. Que veut dire « partir » ? Et que veut dire « rester » ? « Partir » répond à la question de savoir si, en fonction de leur comportement, ils restent dans les rangs des élus de Dieu ; avoir le droit de « rester » veut dire qu’ils peuvent demeurer parmi ceux qui seront rendus complets par Dieu durant les derniers jours. Pour ceux qui restent, Dieu a des arrangements spéciaux. Pendant chaque période de Son œuvre, Il enverra de telles gens pour agir comme apôtres ou pour faire l’œuvre de raviver ou de paître les Églises. Cependant, les gens qui sont capables d’une telle œuvre ne se réincarnent pas aussi souvent que les incroyants qui renaissent génération après génération ; au contraire, ils sont renvoyés sur la terre conformément aux exigences et aux étapes de l’œuvre de Dieu et ils ne se réincarnent pas fréquemment. Donc, y a-t-il des règles au sujet du temps de leur réincarnation ? Viennent-ils toutes les quelques années ? Est-ce qu’ils viennent avec une telle fréquence ? Non. Tout cela est fondé sur l’œuvre de Dieu, sur ses étapes et sur Ses besoins, et il n’y a pas de règles fixes. La seule règle, c’est que lorsque Dieu fera la dernière étape de Son œuvre au cours des derniers jours, ces élus viendront tous et cette venue sera leur dernière réincarnation. Et pourquoi cela ? Cela est basé sur les résultats à atteindre au cours de la dernière étape de l’œuvre de Dieu, car durant cette dernière étape de Son œuvre, Dieu rendra ces élus tout à fait complets. Qu’est-ce que cela signifie ? Si, durant cette phase finale, ces gens sont rendus complets et parfaits, alors ils ne se réincarneront pas comme avant ; le processus consistant à être un humain sera arrivé à sa fin complète, tout comme le processus de la réincarnation. Cela se rapporte à ceux qui resteront. Alors, où vont ceux qui ne peuvent pas rester ? Ceux qui n’ont pas le droit de rester ont leur propre destination appropriée. Tout d’abord, en raison de leur malfaisance, des erreurs qu’ils ont faites et des péchés qu’ils ont commis, eux aussi seront punis. Une fois qu’ils auront été punis, soit Dieu fera des arrangements pour les envoyer parmi les infidèles comme il se doit en fonction des circonstances, soit Il S’arrangera pour qu’ils aillent parmi les différentes personnes de foi. Autrement dit, il y a pour eux deux fins possibles : l’une est d’être punis et de peut-être vivre parmi les gens d’une certaine religion après s’être réincarnés, et l’autre est de devenir des incroyants. S’ils deviennent des incroyants, alors ils perdront toute opportunité ; par contre, s’ils deviennent des personnes de foi – si, par exemple, ils deviennent des chrétiens –, alors ils auront encore une chance de revenir dans les rangs des élus de Dieu ; les rapports à ce sujet sont très complexes. En bref, si l’un des élus de Dieu fait quelque chose qui offense Dieu, il sera puni comme tous les autres. Prenez Paul, par exemple, dont nous avons parlé auparavant. Paul est un exemple de personne qui sera punie. Avez-vous une idée de ce dont Je parle ? Le cadre des élus de Dieu est-il fixé ? (En gros, oui, il l’est.) La majeure partie est fixée, mais une petite partie n’est pas fixée. Pourquoi cela ? Ici, J’ai mentionné la raison la plus évidente : commettre le mal. Quand les gens commettent le mal, Dieu ne les veut pas, et, quand Dieu ne les veut pas, Il les jette parmi les différentes races et les différents types de gens. Cela les laisse sans espoir et rend leur retour difficile. Tout cela concerne le cycle de la vie et de la mort des élus de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 196)

Le thème qui vient ensuite concerne le cycle de la vie et de la mort des exécutants. Nous venons de parler des origines des exécutants, à savoir, du fait qu’ils se réincarnaient après avoir été des incroyants et des animaux dans leurs vies antérieures. Avec l’arrivée de la dernière étape de Son œuvre, Dieu a choisi un groupe de ces gens-là parmi les incroyants, et c’est un groupe spécial. Dieu choisit ces gens afin qu’ils servent Son œuvre. « Exécuter » n’est pas un mot à la sonorité très élégante et il n’est pas non plus en accord avec les vœux de quiconque, mais nous devrions examiner ceux qu’il vise. Il y a une importance particulière à l’existence des exécutants de Dieu. Personne d’autre ne pourrait jouer leur rôle, car ils ont été choisis par Dieu. Et quel est le rôle de ces exécutants ? C’est de servir les élus de Dieu. En majeure partie, leur rôle est de rendre service à l’œuvre de Dieu, de coopérer avec et de satisfaire Dieu, qui rend Ses élus complets. Peu importe qu’ils travaillent dur, réalisent un certain aspect de l’œuvre ou entreprennent certaines tâches, qu’est-ce que Dieu exige de ces exécutants ? Est-Il très exigeant à leur égard ? (Non, Il demande seulement à ce qu’ils soient loyaux.) Les exécutants aussi doivent être loyaux. Quelles que soient tes origines ou la raison pour laquelle Dieu t’a choisi, tu dois être loyal à Dieu, à toutes commissions que Dieu te confie, à l’œuvre dont tu es responsable et aux devoirs que tu accomplis. Pour les exécutants qui sont capables d’être loyaux et de satisfaire Dieu, quelle sera la fin ? Ils pourront rester. Est-ce une bénédiction d’être un exécutant qui reste ? Que signifie rester ? Quelle est la signification de cette bénédiction ? Selon le statut, ils ne ressemblent pas aux élus de Dieu, ils semblent différents. Mais en fait, ce dont ils jouissent dans cette vie n’est-il pas égal à ce dont les élus de Dieu jouissent ? À tout le moins, c’est égal dans cette vie. Vous ne niez pas cela, n’est-ce pas ? Les déclarations de Dieu, la grâce de Dieu, le soutien de Dieu, les bénédictions de Dieu, qui ne jouit pas de ces choses ? Tous les gens jouissent d’une telle abondance. L’identité des exécutants consiste à exécuter du service, mais, pour Dieu, ils font tout bonnement partie de toutes les choses qu’Il a créées. Leur rôle est simplement celui d’être des exécutants. Les deux étant des créatures de Dieu, y a-t-il une différence entre les exécutants et les élus de Dieu ? En fait, il n’y en a pas. Nommément, il y a une différence. En essence et quant au rôle qu’ils jouent, il y a une différence, mais Dieu ne traite pas ce groupe de gens injustement. Alors, pourquoi ces gens sont-ils définis comme des exécutants ? Vous devez avoir une certaine compréhension de cela. Les exécutants viennent du groupe des incroyants. Dès lors que nous mentionnons qu’ils viennent de chez les incroyants, il apparaît qu’ils partagent une origine mauvaise : ils sont tous athées, et l’étaient aussi par le passé ; ils ne croyaient pas en Dieu et Lui étaient hostiles. à Lui, à la vérité et à toutes choses positives. Ils ne croyaient pas en Dieu ni à Son existence. De ce fait, sont-ils capables de comprendre les paroles de Dieu ? Il est juste de dire que, dans une large mesure, ils ne le sont pas. Tout comme les animaux sont incapables de comprendre les paroles humaines, les exécutants ne comprennent pas ce que Dieu dit, ce qu’Il exige ni pourquoi Il a de telles exigences. Ils ne le comprennent pas ; ces choses sont incompréhensibles pour eux et ils restent dans les ténèbres. Pour cette raison, ces gens ne possèdent pas la vie dont nous avons parlé. Sans la vie, les gens peuvent-ils comprendre la vérité ? Ont-ils la vérité comme équipement ? Ont-ils l’expérience et la connaissance des paroles de Dieu ? (Non.) Telles sont les origines des exécutants. Cependant, puisque Dieu fait de ces gens des exécutants, Ses exigences à leur égard sont toujours basées sur des normes ; Il ne les regarde pas de haut et Il n’est pas non plus laxiste à leur égard. Même s’ils ne comprennent pas Ses paroles et ne sont pas en possession de la vie, Dieu les traite quand même avec bonté et il y a toujours des normes en ce qui concerne Ses exigences à leur égard. On vient juste de parler de ces normes : être loyal à Dieu et faire ce qu’Il dit. Dans ton service, tu dois servir là où on a besoin de toi et tu dois servir jusqu’à l’extrême. Si tu peux être un exécutant loyal capable de servir jusqu’à l’extrême et que tu peux honorer la commission que Dieu te confie, alors tu vivras une vie qui a de la valeur. Si tu peux faire cela, tu pourras rester. Si tu y mets un peu plus d’efforts et t’efforces un peu plus, si tu peux redoubler d’efforts pour connaître Dieu, si tu peux exprimer un peu de connaissance de Dieu, si tu peux Lui rendre témoignage et, en plus, si tu peux comprendre quelque chose de Sa volonté, coopérer à l’œuvre de Dieu et être un peu soucieux des intentions de Dieu, alors, en tant qu’exécutant, tu connaîtras un changement de fortune. Et que sera ce changement de fortune ? Tu ne seras plus capable simplement de rester. Selon ta conduite, tes aspirations personnelles et tes poursuites, Dieu fera de toi l’un des élus. Tel sera ton changement de fortune. Pour les exécutants, quelle est la meilleure chose à ce sujet ? C’est qu’ils peuvent devenir élus de Dieu. S’il en est ainsi, cela signifie qu’ils ne se réincarneront plus en animal comme les incroyants. Cela est-il bon ? Ça l’est, et c’est aussi une bonne nouvelle. Cela veut dire que les exécutants peuvent être modelés. Il n’est pas vrai que, pour un exécutant, une fois que Dieu l’a prédestiné à servir, il le fera pour toujours ; ce n’est pas nécessairement le cas. Dieu S’en occupera et répondra de lui de la façon qui correspond à la conduite individuelle de cette personne.

Cependant, il y a des exécutants qui sont incapables de servir jusqu’au bout ; il y a ceux qui, au cours de leur service, abandonnent à mi-chemin et renient Dieu, ainsi que les gens qui commettent de multiples méfaits. Il y a même ceux qui causent des torts énormes et entraînent des pertes considérables à l’œuvre de Dieu, et il y a même des exécutants qui maudissent Dieu, et ainsi de suite. Qu’indiquent ces conséquences irrémédiables ? N’importe lequel de ces actes mauvais signifiera la fin de leurs services. Parce que ta conduite pendant ton service a été extrêmement médiocre et parce que tu es allé trop loin, quand Dieu verra que ton service n’est pas à la hauteur, Il te dépouillera de ton droit de servir. Il ne te permettra plus de servir ; Il te retirera de Sa vue et de la maison de Dieu. Est-ce que tu ne veux pas servir ? Ne désires-tu pas constamment faire le mal ? N’es-tu pas sans arrêt infidèle ? Eh bien, il y a une solution facile : on te dépouillera de ton droit de servir. Pour Dieu, dépouiller un exécutant de son droit de servir signifie que la fin de cet exécutant a été proclamée et qu’il n’aura plus le droit de servir Dieu. Dieu n’aura plus besoin de son service, et, peu importe les belles choses que pourrait dire l’exécutant, ses paroles seront vaines. Quand les choses en arrivent à ce point, la situation est devenue irrémédiable ; de tels exécutants ne pourront pas revenir en arrière. Or comment Dieu traite-t-Il de tels exécutants ? Est-ce qu’Il les dépouille tout simplement de leur service ? Non. Est-ce qu’Il les empêche tout simplement de rester ? Ou est-ce qu’Il les met de côté et attend qu’ils changent ? Non. Dieu n’est pas si tendre à l’endroit des exécutants, vraiment. Si quelqu’un a ce genre d’attitude en servant Dieu, en raison de cette attitude, Dieu le dépouillera de son droit de servir, et une fois de plus l’enverra parmi les incroyants. Or quel est le sort d’un exécutant qui a été renvoyé parmi les incroyants ? C’est le même que celui des incroyants : il se réincarnera en animal et recevra la même punition que les incroyants dans le monde spirituel. En plus, Dieu ne S’intéressera pas personnellement à sa punition, car une telle personne n’a plus aucune pertinence dans l’œuvre de Dieu. Ce n’est pas seulement la fin de leur vie de foi en Dieu, mais aussi la fin de leur propre destin, ainsi que la proclamation de leur destin. Donc si les exécutants ne servent pas bien, ils devront en assumer les conséquences eux-mêmes. Si les exécutants sont incapables de servir jusqu’au bout ou sont dépouillés de leur droit de servir à mi-chemin, alors ils seront jetés parmi les incroyants et, si cela arrive, ils seront traités comme du bétail, comme des gens sans intelligence ni rationalité. Quand Je le dis de cette manière, vous comprenez, n’est-ce pas ?

Ce qui précède, c’est la façon dont Dieu S’occupe du cycle de la vie et de la mort de Ses élus et des exécutants. Comment vous sentez-vous après avoir entendu cela ? Ai-Je jamais parlé de ce thème auparavant ? Ai-Je jamais parlé du sujet des élus de Dieu et des exécutants ? En fait, J’en ai déjà parlé, mais vous ne vous souvenez pas. Dieu est juste envers Ses élus et les exécutants. À tous égards, Il est juste, n’est-ce pas ? Y a-t-il un seul endroit où tu peux y trouver à redire ? N’y a-t-il pas des gens qui diront : « Pourquoi Dieu est-Il si tolérant envers les élus ? Et pourquoi est-Il seulement un peu indulgent envers les exécutants ? » Quelqu’un veut-il défendre les exécutants ? « Dieu peut-Il accorder plus de temps aux exécutants et être plus tolérant et indulgent envers eux ? » Est-il juste d’énoncer une telle question ? (Non.) Pourquoi ? (Parce qu’on nous a réellement accordé une faveur par l’acte même qui a consisté à faire de nous des exécutants.) Les exécutants ont réellement reçu une faveur en étant simplement autorisés à servir ! Sans le titre d’« exécutants » et sans le travail qu’ils font, où seraient ces gens-là ? Ils seraient parmi les incroyants, vivant et mourant avec le bétail. Que de grandes grâces ils connaissent aujourd’hui en étant autorisés à se présenter devant Dieu et à venir à la maison de Dieu ! C’est une grâce tellement formidable ! Si Dieu ne te donnait pas l’occasion de servir, tu n’aurais jamais la chance de te présenter devant Lui. Le moins que l’on puisse dire, c’est que même si tu es bouddhiste et as obtenu du fruit, au mieux, tu n’es qu’un homme à tout faire dans le monde spirituel ; tu ne rencontreras jamais Dieu, n’entendras jamais Sa voix ni Ses paroles, tu ne sentiras jamais Son amour et Ses bénédictions et ne pourras jamais non plus te retrouver face à face devant Lui. Les bouddhistes n’ont devant eux que des tâches simples. Ils ne peuvent absolument pas connaître Dieu et ne font que se conformer et obéir, alors que les exécutants gagnent tellement au cours de cette étape de l’œuvre ! D’abord, ils peuvent être avec Dieu en face à face, entendre Sa voix et Ses paroles et faire l’expérience des grâces et des bénédictions qu’Il accorde aux gens. En plus, ils sont en mesure de bénéficier des paroles et des vérités dispensées par Dieu. Les exécutants gagnent vraiment beaucoup ! Donc si, en tant qu’exécutant, tu ne peux même pas faire un effort, Dieu peut-Il alors continuer à te garder ? Il ne peut pas te garder. Il ne te demande pas beaucoup, mais de ce qu’Il demande, tu ne fais rien correctement, tu n’as pas assumé ton devoir. De ce fait, sans aucun doute, Dieu ne peut pas te garder. Tel est le tempérament juste de Dieu. Dieu ne te dorlote pas, mais n’exerce pas de discrimination contre toi non plus. Tels sont les principes selon lesquels Dieu agit. Dieu traite tous les gens et toutes les créatures de cette manière.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 197)

Si les différents êtres qui habitent le monde spirituel font quelque chose de mal ou ne font pas leur travail correctement, Dieu a aussi des édits et des décrets célestes correspondants pour traiter avec eux ; c’est définitif. Par conséquent, au cours de l’œuvre de gestion de Dieu de plusieurs milliers d’années, des exécutants de leur devoir qui ont commis des méfaits ont été exterminés, tandis que d’autres, en ce moment même, sont encore détenus et punis. Tous les êtres du monde spirituel doivent faire face à cela. S’ils font quelque chose de mauvais ou commettent le mal, ils sont punis, et c’est la même approche que celle que Dieu utilise avec Ses élus et les exécutants. Ainsi, aussi bien dans le monde spirituel que dans le monde matériel, les principes selon lesquels Dieu agit ne changent pas. Que tu puisses ou non voir les actions de Dieu, leurs principes ne changent pas. Constamment, Dieu a gardé les mêmes principes dans Son approche de toutes choses et dans Son traitement de toutes choses. Cela est immuable. Dieu sera bon envers ceux qui vivent de manière relativement correcte parmi les incroyants et Il réservera des opportunités pour ceux de chaque religion qui se comportent bien et ne font pas le mal, leur permettant de jouer leur rôle dans toutes les choses gérées par Dieu et de faire ce qu’ils doivent faire. De même, parmi ceux qui suivent Dieu et parmi Ses élus, Dieu ne fait pas de discrimination contre qui que ce soit suivant Ses principes. Il est bon envers tous ceux qui sont capables de Le suivre sincèrement et Il aime tous ceux qui Le suivent sincèrement. C’est juste que, pour ces différents types de gens – les incroyants, les différentes personnes de foi et les élus de Dieu – ce qu’Il accorde à chacun varie. Prenez les incroyants, par exemple : même s’ils ne croient pas en Dieu et que Dieu les considère comme des bêtes, parmi toutes choses, tous ont de la nourriture à manger, leur propre logement et un cycle normal de la vie et de la mort. Ceux qui font le mal sont punis et ceux qui font le bien sont bénis et reçoivent la bonté de Dieu. N’en est-il pas ainsi ? Pour les personnes de foi, si elles sont en mesure de respecter strictement leurs préceptes religieux au fil de leurs réincarnations, alors, après toutes ces réincarnations, Dieu leur fera finalement entendre Sa proclamation. De même, pour vous aujourd’hui, que vous soyez l’un des élus de Dieu ou un exécutant, Dieu vous rendra également conformes et déterminera votre fin selon les règlements et les décrets administratifs qu’Il a fixés. Parmi ces types de gens – les différents types de personnes de foi, c’est-à-dire ceux qui appartiennent à diverses religions – Dieu leur a-t-Il accordé un espace où vivre ? Où sont les juifs ? Est-ce que Dieu a interféré dans leur foi ? Non, n’est-ce pas ? Et qu’en est-il des chrétiens ? Il n’a pas interféré avec eux non plus. Il leur permet de respecter leurs propres procédures, Il ne leur parle pas ni ne leur donne une illumination, et, par ailleurs, Il ne leur révèle rien. « Si tu crois que c’est juste, alors crois de cette façon. » Les catholiques croient en Marie et ils croient que c’est par elle que les nouvelles ont été transmises à Jésus ; telle est leur forme de croyance. Dieu a-t-Il jamais corrigé leur foi ? Il leur laisse le champ libre ; Il ne leur prête aucune attention et leur donne un certain espace où vivre. En ce qui concerne les musulmans et les bouddhistes, ne fait-Il pas de même ? Il a fixé des limites pour eux aussi et leur permet d’avoir leur propre espace de vie sans interférer dans leurs croyances respectives. Tout est bien ordonné. Et que voyez-vous en tout cela ? Que Dieu a de l’autorité, mais qu’Il n’en abuse pas. Dieu arrange toutes choses dans un ordre parfait, et Il le fait de manière ordonnée : en cela résident Sa sagesse et Son omnipotence.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 198)

L’identité et le statut de Dieu Lui-même

Dieu est Celui qui domine sur toutes choses et qui administre toutes choses. Il a créé tout ce qui existe, Il administre tout ce qui existe, Il domine sur tout ce qui existe et Il soutient tout ce qui existe. C’est le statut de Dieu et c’est Son identité. Pour toutes choses et tout ce qui existe, la véritable identité de Dieu est le Créateur et le Souverain de toute la création. Telle est l’identité que Dieu possède et Il est unique parmi toutes choses. Aucune des créatures de Dieu – que ce soit parmi les hommes ou dans le monde spirituel – ne peut utiliser des moyens ou des prétextes quelconques pour imiter ou remplacer l’identité de Dieu et Son statut, car il est le seul, parmi toutes choses, qui a cette identité, ce pouvoir, cette autorité et cette capacité de dominer sur toute la création : notre seul et unique Dieu Lui-même. Il vit et marche parmi toutes choses ; Il peut S’élever jusqu’au lieu le plus haut, au-dessus de toutes choses. Il peut S’humilier en devenant un humain, devenant l’un de ceux qui sont de chair et de sang, Se retrouvant face à face avec les gens et partageant heurs et malheurs avec eux, tandis qu’au même moment, Il commande tout ce qui existe, décidant du sort de tout ce qui existe et de la direction que prend tout ce qui existe. De plus, Il guide le destin de toute l’humanité et oriente la direction de l’humanité. Un tel Dieu devrait être adoré, obéi et connu par tous les êtres vivants. Ainsi, quel que soit le groupe ou le type d’hommes auquel tu appartiennes, croire en Dieu, suivre Dieu, vénérer Dieu, accepter Sa souveraineté et accepter Ses arrangements pour ton sort : voilà le seul choix, le choix nécessaire, pour toute personne et pour tout être vivant. Dans l’unicité de Dieu, les gens voient que Son autorité, Son tempérament juste, Son essence et les moyens par lesquels Il soutient toutes choses sont tous complètement uniques ; cette unicité détermine la véritable identité de Dieu Lui-même et elle détermine aussi Son statut. Ainsi, parmi toutes les créatures, si un être vivant du monde spirituel ou de l’humanité désirait se tenir à la place de Dieu, il n’y arriverait pas, de même que n’importe quelle tentative d’imitation de Dieu serait impossible. Cela est un fait. Quelles sont les exigences envers l’humanité d’un tel Créateur et Souverain qui possède l’identité, le pouvoir et le statut de Dieu Lui-même ? Cela devrait être clair pour tout le monde et devrait être retenu par tout le monde ; c’est très important, aussi bien pour Dieu que pour l’homme !

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 199)

Les différentes attitudes de l’humanité envers Dieu

La façon dont les gens se comportent envers Dieu détermine leur sort, ainsi que la manière dont Dieu Se comportera envers eux et les traitera. Maintenant, Je vais donner quelques exemples de la façon dont les gens se comportent envers Dieu. Écoutons et voyons si les manières et les attitudes qu’ils adoptent devant Dieu sont correctes ou non. Considérons la conduite des sept types de gens suivants :

1) Il y a un type de personne dont l’attitude envers Dieu est particulièrement absurde. Ces gens-là pensent que Dieu est comme un Bodhisattva ou un saint des traditions humaines et qu’Il a besoin que les humains s’inclinent à trois reprises chaque fois qu’ils se rencontrent et qu’ils brûlent de l’encens après chaque repas. Par conséquent, chaque fois qu’ils éprouvent une extrême gratitude pour Sa grâce et qu’ils éprouvent de la reconnaissance envers Lui, ils ont souvent ce genre de réflexe. Ils ont un grand désir que le Dieu auquel ils croient aujourd’hui, comme l’être saint après qui ils languissent dans leur cœur, accepte la manière dont ils s’inclinent trois fois quand ils se rencontrent et dont ils brûlent de l’encens après chaque repas.

2) Certaines personnes voient Dieu comme un Bouddha vivant capable de délivrer tous les vivants de la souffrance et de les sauver ; elles Le voient comme un Bouddha vivant capable de les retirer de l’océan de détresse. La croyance de ces gens en Dieu fait qu’ils L’adorent comme un Bouddha. Même s’ils ne brûlent pas d’encens, ne font pas de courbettes ou ne présentent pas d’offrandes, au fond, ils sentent que Dieu n’est qu’un Bouddha comme celui-là qui demande seulement à ce qu’ils soient bons et charitables, à ce qu’ils ne tuent aucun être vivant, se retiennent d’injurier les autres, mènent une vie qui semble honnête et ne commettent aucun méfait. Ils croient que ces choses sont tout ce qu’Il leur demande ; tel est le Dieu de leur cœur.

3) Certaines personnes adorent Dieu comme s’Il était quelqu’un de grand ou de célèbre. Par exemple, quel que soit le moyen par lequel ce grand personnage aime parler, quels que soient son intonation quand il parle, les mots et le vocabulaire qu’il utilise, son ton, les gestes de ses mains, ses opinions et ses actions, son maintien, elles imitent tout et ces choses sont ce qu’elles doivent apprendre à reproduire parfaitement au cours de leur croyance en Dieu.

4) Certaines personnes voient Dieu comme un monarque, sentant qu’Il est au-dessus de tout et que personne n’ose L’offenser, et que, si quelqu’un L’offense, il sera pénalisé. Elles adorent un tel monarque parce que les monarques occupent une certaine place dans leur cœur. Leurs pensées, leur attitude, leur autorité, leur nature et même leurs intérêts et leur vie personnelle, tout devient quelque chose que ces gens doivent comprendre ; cela devient des problèmes et des questions qui les préoccupent. Par conséquent, ils adorent Dieu comme un monarque. Une telle forme de croyance est ridicule.

5) Certaines personnes ont une foi particulière dans l’existence de Dieu, et cette foi est profonde et inébranlable. Parce que leur connaissance de Dieu est si superficielle, cependant, et qu’elles n’ont pas beaucoup d’expérience de Ses paroles, elles L’adorent comme une idole. Cette idole est le Dieu de leur cœur ; c’est une chose qu’elles ont l’impression de devoir craindre et devant laquelle elles doivent se prosterner et qu’elles doivent suivre et imiter. Elles voient Dieu comme une idole qu’elles doivent suivre toute leur vie. Elles imitent le ton avec lequel Dieu parle et, extérieurement, elles imitent ceux que Dieu aime. Elles font souvent des choses qui paraissent naïves, pures et honnêtes, et elles suivent même cette idole comme s’il s’agissait d’un partenaire ou d’un compagnon dont elles ne peuvent jamais se séparer. Telle est leur forme de croyance.

6) Il y a un type de gens qui, même après avoir lu un grand nombre des paroles de Dieu et entendu beaucoup de prédications, sentent au fond d’eux que le seul principe qui sous-tend leur comportement envers Dieu est qu’ils soient toujours obséquieux et serviles, ou qu’ils devraient louer Dieu et Lui rendre hommage d’une manière qui est irréaliste. Ils croient que Dieu est un Dieu qui les oblige à se comporter de cette manière. En plus, ils croient que s’ils ne le font pas, alors, à tout moment, ils peuvent provoquer Sa colère ou trébucher dans le péché contre Lui, et que, à la suite de ce péché, Dieu les punira. Tel est le Dieu qu’ils gardent dans leur cœur.

7) Et puis il y a la majorité des gens qui trouvent un soutien spirituel en Dieu. C’est parce qu’ils vivent dans ce monde, qu’ils n’ont ni paix ni bonheur et ne trouvent de réconfort nulle part ; une fois qu’ils ont découvert Dieu, après avoir vu et entendu Ses paroles, ils commencent à nourrir une joie et une exaltation secrètes dans leur cœur. C’est parce qu’ils croient avoir enfin trouvé un lieu qui leur rendra l’esprit heureux et qu’ils ont enfin trouvé un Dieu qui leur offrira un soutien spirituel. Après avoir accepté Dieu et commencé à Le suivre, ils deviennent heureux et leurs vies sont comblées. Ils n’agissent plus comme les incroyants qui avancent en somnambules dans la vie comme des animaux et ils sentent qu’ils ont une raison d’espérer dans la vie. Ainsi, ils pensent que ce Dieu peut grandement satisfaire leurs besoins spirituels et leur apporter un grand bonheur, aussi bien en pensée qu’en esprit. Sans s’en rendre compte, ils deviennent incapables de quitter ce Dieu qui leur donne un soutien spirituel tel que celui-ci et qui apporte le bonheur à leur esprit et à tous les membres de leur famille. Ils croient qu’une croyance en Dieu n’apporte rien d’autre qu’un soutien spirituel.

Quelqu’un parmi vous possède-t-il envers Dieu ces attitudes mentionnées ci-dessus ? (Oui.) Si, dans sa croyance en Dieu, quelqu’un nourrit l’une de ces attitudes dans son cœur, est-il en mesure de vraiment se présenter devant Dieu ? Si des gens ont l’une de ces attitudes dans leur cœur, croient-ils en Dieu ? Des gens pareils croient-ils au Dieu unique Lui-même ? (Non.) Puisque tu ne crois pas au Dieu unique Lui-même, en qui crois-tu ? Si celui en qui tu crois n’est pas le Dieu unique Lui-même, alors il est possible que tu croies en une idole, un grand homme ou un Bodhisattva, ou il est possible que tu adores le Bouddha qui est dans ton cœur. Par ailleurs, il est possible que tu croies en une personne ordinaire. En somme, en raison des différentes formes de croyance et d’attitudes des gens envers Dieu, ceux-ci placent le Dieu de leurs propres connaissances dans leur cœur, imposent leur imagination à Dieu, rangent leurs attitudes et leurs imaginations au sujet de Dieu côte à côte avec l’unique Dieu Lui-même et, ensuite, les exaltent pour les consacrer. Qu’est-ce que ça signifie quand les gens ont de telles attitudes inappropriées envers Dieu ? Cela signifie qu’ils ont rejeté le vrai Dieu Lui-même et adorent un faux dieu ; cela indique que tout en croyant en Dieu, ils Le rejettent et s’opposent à Lui, et qu’ils sont dans le déni de l’existence du vrai Dieu. Si les gens restent attachés à de telles formes de croyance, à quelles conséquences seront-ils confrontés ? Avec de telles formes de croyance, pourront-ils être de plus en plus près de satisfaire les exigences de Dieu ? (Non.) Au contraire, à cause de leurs notions et de leurs imaginations, ils s’écarteront de plus en plus de la voie de Dieu, car la direction qu’ils cherchent est à l’opposé de la direction que Dieu exige qu’ils prennent. Avez-vous déjà entendu parler de l’histoire de l’homme qui voulait aller « vers le sud en conduisant son chariot vers le nord » ? Cela pourrait justement être un cas similaire où l’on va vers le sud en orientant son chariot vers le nord. Si les gens croient en Dieu d’une manière aussi risible, alors plus tu feras d’efforts, plus tu t’éloigneras de Dieu. De ce fait, Je te préviens : avant de commencer, tu dois d’abord discerner si tu vas bien dans la bonne direction. Concentre-toi sur les efforts que tu fais et assure-toi de te demander : « Le Dieu auquel je crois est-Il le Souverain de toutes choses ? Le Dieu auquel je crois est-Il seulement quelqu’un qui m’offre un soutien spirituel ? Est-Il simplement mon idole ? Qu’est-ce que ce Dieu auquel je crois exige de moi ? Dieu approuve-t-Il tout ce que je fais ? Toutes mes actions et toutes mes quêtes visent-elles à connaître Dieu ? Sont-elles conformes à ce qu’Il exige de moi ? Le chemin que j’emprunte est-il reconnu et approuvé par Dieu ? Dieu est-Il satisfait de ma foi ? » Tu devrais souvent et de manière répétée te poser ces questions. Si tu veux chercher la connaissance de Dieu, alors tu dois avoir une conscience claire et des objectifs clairs avant d’arriver à satisfaire Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 200)

L’attitude que Dieu exige de l’humanité envers Lui

En fait, Dieu n’est pas très exigeant envers l’humanité ou, du moins, Il n’est pas aussi exigeant que les gens l’imaginent. Si Dieu n’avait prononcé aucune parole et s’Il n’avait pas exprimé Son tempérament ni aucun de Ses actes, alors, connaître Dieu serait extrêmement difficile pour vous, car les gens auraient à déduire Son intention et Sa volonté ; ce serait très difficile à faire. Cependant, au cours de l’étape finale de Son œuvre, Dieu a prononcé beaucoup de paroles, a fait de nombreuses œuvres et a établi de nombreuses exigences envers l’homme. Dans Ses paroles et Ses nombreuses œuvres, Il a informé les gens sur ce qu’Il aime, ce qu’Il déteste et quel genre de gens ils devraient être. Après avoir compris ces choses, les gens devraient avoir une définition précise des exigences de Dieu dans leur cœur, car ils ne croient pas en Dieu dans le vague et ne croient plus en un Dieu vague ni n’ont foi en Dieu dans le vague ou le néant. Au contraire, ils peuvent entendre Ses déclarations, comprendre les normes de Ses exigences et les satisfaire, et Dieu utilise le langage de l’humanité pour dire aux gens tout ce qu’ils doivent savoir et comprendre. Aujourd’hui, si les gens ne connaissent pas ce que Dieu est et ce qu’Il exige d’eux ; s’ils ne savent pas pourquoi il faudrait croire en Dieu ni comment croire en Lui ou Le traiter, alors il y a un problème avec cela. […] Les exigences correctes de Dieu envers l’humanité et ceux qui suivent Dieu sont les suivantes. Il exige cinq choses de ceux qui Le suivent : la vraie croyance, l’adhérence loyale, la soumission absolue, la connaissance authentique et la vénération sincère.

Dans ces cinq choses, Dieu exige que les gens ne Le questionnent plus ni ne Le suivent en utilisant leur imagination ou leurs points de vue vagues et abstraits ; ils ne doivent pas suivre Dieu en fonction d’imaginations ou de notions quelconques. Il exige que tous ceux qui Le suivent le fassent loyalement, pas tièdement ou évasivement. Quand Dieu établit des exigences pour toi, te teste, te juge, traite avec toi et t’émonde ou te corrige et te frappe, tu devrais Lui être absolument soumis. Tu ne devrais pas demander la cause ou poser des conditions, encore moins parler de raisons. Ton obéissance doit être absolue. La connaissance de Dieu est l’aspect qui fait le plus défaut aux gens. Ils imposent souvent à Dieu des dictons, des déclarations et des paroles qui n’ont aucun rapport avec Lui, croyant que de telles paroles sont la définition la plus précise de la connaissance de Dieu. Ils ne se doutent pas que ces dictons qui viennent de l’imagination humaine, de leur propre raisonnement et de leur propre connaissance n’ont pas la moindre relation avec l’essence de Dieu. Ainsi, Je veux vous dire qu’en ce qui concerne la connaissance que Dieu désire voir chez les gens, Il n’exige pas seulement que tu reconnaisses Dieu et Ses paroles, mais aussi que ta connaissance de Lui soit correcte. Même si tu ne peux dire qu’une seule phrase ou que tu es un petit peu conscient, ce petit peu de conscience est correct et vrai et il est compatible avec l’essence de Dieu Lui-même. C’est parce que Dieu déteste toute louange ou toute mention élogieuse irréalistes ou inconsidérées à Son sujet. Plus que cela, Il déteste que les gens Le traitent comme de l’air. Il déteste que, dans leur discussion des thèmes sur Dieu, les gens parlent sans tenir compte des faits, qu’ils parlent à volonté et sans hésitation, comme bon leur semble ; en plus, Il déteste ceux qui croient connaître Dieu et se vantent de leur connaissance à Son sujet, discutant de thèmes en rapport avec Lui sans retenue ni réserve. La dernière des cinq exigences mentionnées ci-dessus était la vénération sincère : elle est l’exigence suprême de Dieu envers tous ceux qui Le suivent. Quand les gens possèdent la bonne et la vraie connaissance de Dieu, ils sont en mesure de vraiment vénérer Dieu et de fuir le mal. Cette vénération leur vient du fond du cœur ; cette vénération est délibérément offerte, et non le fruit d’une pression exercée par Dieu. Dieu n’exige pas que tu Lui fasses cadeau d’une belle attitude, d’une conduite ou d’un comportement extérieur à Son égard ; au contraire, Il demande à ce que tu Le vénères et Le craignes des profondeurs de ton cœur. Une telle vénération est réussie en raison des changements dans ton tempérament de vie, d’une acquisition de la connaissance de Dieu, d’une compréhension des actes de Dieu et de l’essence de Dieu et d’une reconnaissance du fait que tu es l’une des créatures de Dieu. Par conséquent, Mon objectif en utilisant ici le mot « sincère » pour définir la vénération, c’est que les humains comprennent que leur vénération pour Dieu doit leur venir du fond du cœur.

Considère maintenant ces cinq exigences : quelqu’un parmi vous est-il capable d’atteindre les trois premières ? Par cela, Je fais référence à la vraie croyance, à l’adhérence loyale et à la soumission absolue. Quelqu’un parmi vous est-il capable de satisfaire ces choses ? Je sais que si Je les mentionnais toutes les cinq, personne d’entre vous incontestablement ne pourrait les satisfaire, mais J’en ai réduit le nombre à trois. Réfléchissez pour savoir si vous avez réalisé ces choses ou non. La « vraie croyance » est-elle facile à satisfaire ? (Non, elle ne l’est pas.) Elle ne l’est pas parce que les gens questionnent Dieu souvent. Et qu’en est-il de l’« adhérence loyale » ? À quoi se réfère « loyale » ? (Ne pas être tiède, mais être plutôt engagé de tout cœur.) Ne pas être tiède, mais être engagé de tout cœur. Vous avez tapé en plein dans le mille ! Alors, êtes-vous capables de satisfaire cette exigence ? Vous devez vous efforcer davantage, n’est-ce pas ? Pour l’instant, vous n’avez pas encore répondu à cette exigence. Qu’en est-il de la « soumission absolue » ? L’avez-vous réalisée ? (Non.) Vous n’avez pas réalisé cela non plus. Vous êtes fréquemment désobéissants et rebelles ; souvent vous n’écoutez pas ou vous ne voulez pas obéir ou entendre. Ce sont les trois exigences les plus fondamentales réalisées par les gens à la suite de leur entrée dans la vie, mais vous ne les réalisez toujours pas. Donc, en ce moment, votre potentiel est-il grand ? Aujourd’hui, après M’avoir entendu dire ces paroles, vous sentez-vous anxieux ? (Oui.) C’est juste que vous vous sentiez anxieux. N’essayez pas d’éviter l’anxiété. Je Me sens anxieux pour vous. Je ne vais pas aborder les deux autres exigences ; sans aucun doute, personne ici ne peut les satisfaire. Vous êtes anxieux. Alors, avez-vous établi vos objectifs ? Quels objectifs devriez-vous poursuivre et dans quelle direction devriez-vous consacrer vos efforts ? Avez-vous un objectif ? Permettez-Moi de vous parler franchement : une fois que vous aurez réalisé ces cinq exigences, vous aurez satisfait Dieu. Chacune d’elles est un signe, ainsi qu’un objectif final, de la maturité de l’entrée dans la vie d’une personne. Même si Je choisissais de parler en détail d’une seule de ces exigences et exigeais que vous la satisfassiez, elle ne serait pas facile à satisfaire ; vous devez endurer un certain nombre de difficultés et consacrer une certaine somme d’efforts. Quel genre de mentalité devriez-vous avoir ? Ce devrait être la même que celle d’un cancéreux en attente d’une opération. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Si tu veux croire en Dieu, si tu veux gagner Dieu et Sa satisfaction, alors, à moins d’endurer une certaine douleur et de consacrer une certaine somme d’efforts, tu ne pourras pas satisfaire ces choses. Vous avez entendu beaucoup de prédications, mais les avoir simplement entendues ne signifie pas que ce sermon soit tien ; tu dois l’absorber et le transformer en quelque chose qui t’appartient. Tu dois l’intégrer dans ta vie et l’amener dans ton existence, permettant à ces paroles et à cette prédication de guider ta façon de vivre et d’apporter une valeur et une signification existentielles à ta vie. Quand cela se produit, ton écoute de ces paroles aura valu la peine. Si Mes paroles n’améliorent aucunement ta vie ou n’ajoutent aucune valeur à ton existence, alors il n’y a pas de raison que tu les écoutes. Vous comprenez cela, n’est-ce pas ? Quand vous avez compris cela, ce qui se passe ensuite dépend de vous. Vous devez vous mettre au travail ! Vous devez être sincères en toutes choses ! Ne soyez pas distraits ; le temps file ! La plupart d’entre vous croient déjà en Dieu depuis plus de dix ans. Repensez à ces dix années écoulées : qu’avez-vous gagné ? Et combien de décennies vous reste-t-il à vivre en cette vie ? Vous n’avez pas beaucoup de temps. Oublie la question de savoir si l’œuvre de Dieu t’attend, s’Il t’a laissé une chance ou s’Il recommencera la même œuvre : ne parle pas de ces choses-là. Peux-tu renverser le cours des dix dernières années de ta vie ? Chaque jour qui passe et à chaque pas que tu fais, tu disposes d’une journée en moins. Le temps n’attend personne ! Ta foi en Dieu sera un gain pour toi seulement si tu la considères comme la plus grande chose de ta vie, plus importante même que la nourriture, les vêtements ou n’importe quoi d’autre ! Si tu crois seulement quand tu en as le temps, que tu es incapable de consacrer toute ton attention à ta foi et que tu es toujours enlisé dans la confusion, alors tu ne gagneras rien.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 1.4 Connaître Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Chapitre 26

De toutes les paroles que Dieu a prononcées, on peut voir que le jour de Dieu approche chaque jour. C’est comme si ce jour était juste...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp