1.4 Connaître Dieu

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 120)

Comprendre l’autorité de Dieu à partir des perspectives macro et micro

L’autorité de Dieu est unique. Elle est l’expression caractéristique et l’essence particulière de l’identité de Dieu Lui-même. Aucun être créé ou non créé ne possède une telle expression caractéristique et une telle essence particulière ; seul le Créateur possède ce genre d’autorité. C’est-à-dire qu’il n’y a que le Créateur, Dieu l’Unique, qui est exprimé de cette manière et qui a cette essence. Pourquoi parler de l’autorité de Dieu ? Comment l’autorité de Dieu Lui-même diffère-t-elle de l’autorité dans l’esprit de l’homme ? Qu’est-ce qui est spécial à son sujet ? Pourquoi est-il particulièrement important d’en parler ici ? Chacun d’entre vous doit examiner attentivement cette question. Pour la plupart des gens, « l’autorité de Dieu » est une idée vague qui est très difficile à saisir et toute discussion à son sujet est susceptible d’être nébuleuse. Donc, il y aura immanquablement une brèche entre la connaissance de l’autorité de Dieu que l’homme est capable de posséder et l’essence de l’autorité de Dieu. Pour combler cette brèche, il faut graduellement parvenir à connaître l’autorité de Dieu au moyen des personnes, des événements, des choses ou des phénomènes réels qui sont à la portée de l’homme, que les humains sont capables de comprendre. Bien que l’expression « l’autorité de Dieu » puisse sembler insondable, l’autorité de Dieu n’est pas du tout abstraite. Elle est présente aux côtés de l’homme chaque minute de sa vie, le guidant chaque jour. Ainsi, dans sa vie quotidienne, chaque personne voit et expérimente nécessairement l’aspect le plus tangible de l’autorité de Dieu. Cette tangibilité est une preuve suffisante que l’autorité de Dieu existe vraiment, et elle permet pleinement à quiconque de reconnaître et de comprendre le fait que Dieu possède cette autorité.

Dieu a tout créé et, après avoir créé, Il a la domination sur toutes choses. En plus d’avoir la domination sur toutes choses, Il a le contrôle de tout. Qu’est-ce que cela signifie, l’idée que « Dieu a le contrôle de tout » ? Comment cela peut-il être expliqué ? Comment cela s’applique-t-il à la vie réelle ? Comment pouvez-vous parvenir à connaître l’autorité de Dieu en comprenant le fait que « Dieu a le contrôle de tout » ? De l’expression même, « Dieu a le contrôle de tout », nous devrions voir que ce que Dieu contrôle n’est pas une partie des planètes, une partie de la création, encore moins une partie de l’humanité, mais tout : du massif au microscopique, du visible à l’invisible, des étoiles dans l’univers aux choses vivantes sur la terre, ainsi que les micro-organismes qui ne peuvent pas être vus à l’œil nu ou des êtres qui existent sous d’autres formes. Telle est la définition précise de « tout » dont Dieu a « le contrôle », et qui est le périmètre dans lequel Dieu exerce Son autorité, l’étendue de Sa souveraineté et de Sa domination.

Avant que cette humanité ne soit née, le cosmos – toutes les planètes, toutes les étoiles dans les cieux – existait déjà. Sur le plan macro, ces corps célestes ont été régulièrement en orbite, sous le contrôle de Dieu, pendant toute leur existence, peu importe le nombre d’années que cela a duré. Quelle planète va où, à quel moment particulier ; quelle planète fait quelle tâche, et quand ; quelle planète tourne autour de quelle orbite et quand elle disparaît ou est remplacée – toutes ces choses se déroulent sans la moindre erreur. Les positions des planètes et les distances entre elles suivent toutes des schémas stricts qui peuvent tous être décrits par des données précises ; les trajectoires qu’elles parcourent, la vitesse et les schémas de leurs orbites, les moments où elles sont en différentes positions peuvent être quantifiés avec précision et décrits par des lois spéciales. Depuis une éternité, les planètes suivent ces lois, sans jamais dévier d’un seul iota. Aucune puissance ne peut modifier ou perturber leurs orbites ou les schémas qu’elles suivent. Parce que les lois particulières qui régissent leur mouvement et les données précises qui les décrivent sont prédestinées par l’autorité du Créateur, elles obéissent d’elles-mêmes à ces lois, sous la souveraineté et le contrôle du Créateur. Au niveau macro, il n’est pas difficile à l’homme de découvrir des schémas, des données, ainsi que des lois ou des phénomènes étranges et inexplicables. Bien que l’humanité ne reconnaisse pas que Dieu existe, qu’elle n’accepte pas le fait que le Créateur ait fait toutes choses et qu’Il ait la domination sur toutes choses, et bien qu’elle ne reconnaisse pas non plus l’existence de l’autorité du Créateur, les scientifiques, les astronomes et les physiciens humains trouvent de plus en plus que l’existence de toutes choses dans l’univers, les principes et les schémas qui dictent leurs mouvements sont tous régis et contrôlés par une sombre énergie invisible et vaste. Cela oblige l’homme à accepter et à reconnaître qu’il existe Un Être puissant qui orchestre tout au milieu de ces schémas de mouvement. Sa puissance est extraordinaire et, bien que personne ne puisse voir Son vrai visage, Il gouverne et contrôle tout à chaque instant. Aucun homme ou aucune force ne peut surpasser Sa souveraineté. Face à ce fait, l’homme doit reconnaître que les lois qui régissent l’existence de toutes les choses ne peuvent pas être contrôlées par les humains, elles ne peuvent être changées par personne ; et, en même temps, l’homme doit également admettre que les êtres humains ne peuvent pas comprendre pleinement ces lois. Et elles ne sont pas d’origine naturelle, mais sont dictées par un Seigneur et un Maître. Elles sont toutes des expressions de l’autorité de Dieu que l’humanité peut percevoir à un niveau macro.

Au niveau micro, toutes les montagnes et les rivières, tous les lacs, toutes les mers et les étendues de terre que l’homme perçoit sur la terre, toutes les saisons dont il jouit, toutes les choses qui peuplent la terre, y compris les plantes, les animaux, les micro-organismes et les humains sont soumis à la souveraineté de Dieu, sont contrôlés par Dieu. Sous la souveraineté et le contrôle de Dieu, toutes les choses naissent ou disparaissent conformément à Ses pensées, leurs vies sont toutes régies par certaines lois, et elles croissent et se multiplient conformément à elles. Aucun être humain ou aucune chose n’est au-dessus de ces lois. Pourquoi cela ? Il n’y a qu’une seule réponse, c’est en raison de l’autorité de Dieu. Ou, en d’autres termes, à cause des pensées de Dieu et des paroles de Dieu ; parce que Dieu Lui-même fait tout cela. C’est-à-dire que c’est l’autorité de Dieu et la pensée de Dieu qui produisent ces lois ; elles sont reformulées et changées conformément à Ses pensées, et ces reformulations et changements se produisent ou disparaissent tous en raison de Son plan. Prenez l’exemple des épidémies. Elles se déclarent sans avertissement, personne ne connaît leurs origines ou les raisons exactes pour lesquelles elles se produisent et, chaque fois qu’une épidémie atteint un certain endroit, ceux qui sont condamnés ne peuvent pas échapper à la calamité. La science humaine comprend que les épidémies sont causées par la propagation des microbes virulents ou nuisibles, et leurs vitesse, portée et mode de transmission ne peuvent pas être prédits ou contrôlés par la science humaine. Bien que l’humanité leur résiste par tous les moyens possibles, il est impossible de contrôler quels animaux ou personnes sont inévitablement affectés lorsque des épidémies se déclarent. La seule chose que les êtres humains sont en mesure de faire est d’essayer de les prévenir, de leur résister et de les étudier. Mais personne ne connaît les causes profondes qui expliquent le début ou la fin d’une épidémie particulière et personne ne peut les contrôler. Face à la montée et à la propagation d’une épidémie, la première mesure que les humains prennent est de développer un vaccin, mais souvent l’épidémie disparaît d’elle-même avant que le vaccin ne soit prêt. Pourquoi les épidémies disparaissent-elles ? Certains disent que les germes ont été maîtrisés, d’autres disent qu’elles disparaissent en raison des changements de saisons… Sur la question de savoir si ces spéculations incohérentes ont de la pertinence, la science ne peut offrir aucune explication, elle ne donne aucune réponse précise. Ce à quoi l’humanité est confrontée n’est pas seulement ces spéculations, mais le manque de compréhension et la peur des épidémies. Tout compte fait, personne ne sait pourquoi les épidémies se déclarent ou pourquoi elles cessent. Parce que l’humanité n’a de foi qu’en la science, qu’elle dépend entièrement d’elle, mais ne reconnaît pas l’autorité du Créateur ni n’accepte Sa souveraineté, elle n’aura jamais de réponse.

Sous la souveraineté de Dieu, toutes choses se multiplient, existent et périssent grâce à Son autorité et à Sa gestion. Certaines choses vont et viennent imperceptiblement, et l’homme ne peut pas dire d’où elles sont venues ni saisir les règles qu’elles suivent, encore moins comprendre les raisons pour lesquelles elles vont et viennent. Bien que l’homme puisse témoigner de tout ce qui a lieu en toutes choses, les l’entendre et les expérimenter ; bien qu’elles aient toutes une incidence sur l’homme, et bien que l’homme saisisse inconsciemment l’originalité, la régularité, voire même l’étrangeté de divers phénomènes, il ne sait toujours rien sur la volonté du Créateur et Sa pensée qui se trouvent derrière elles. Il y a beaucoup d’histoires derrière elles, beaucoup de vérités cachées. Parce que l’homme a erré loin du Créateur, parce qu’il n’accepte pas le fait que l’autorité du Créateur gouverne toutes choses, il ne saura et ne comprendra jamais tout ce qui se passe sous Sa souveraineté. Dans l’ensemble, le contrôle et la souveraineté de Dieu dépassent les limites de l’imagination humaine, de la connaissance humaine, de la compréhension humaine, de ce que la science humaine peut réaliser ; les capacités de l’humanité créée ne peuvent pas rivaliser avec cela. Certaines personnes disent : « Comment peux-tu croire que tout est soumis à Son autorité, vu que tu n’as pas toi-même été témoin de la souveraineté de Dieu ? » Voir n’est pas toujours croire ; voir n’est pas toujours reconnaître et comprendre. D’où la foi vient-elle alors ? Je peux dire avec certitude : « La foi vient du degré et de la profondeur de l’appréhension de la réalité et des causes profondes des choses, ainsi que de l’expérience qui en est faite. » Si tu crois que Dieu existe, mais tu es incapable de reconnaître, encore moins de percevoir, le fait du contrôle de Dieu et de la souveraineté de Dieu sur toutes choses, alors tu n’admettras jamais dans ton cœur que Dieu a ce genre d’autorité et que l’autorité de Dieu est unique. Tu n’accepteras jamais vraiment que le Créateur soit ton Seigneur, ton Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 121)

Le destin de l’humanité et le destin de l’univers sont inséparables de la souveraineté du Créateur

Vous êtes tous des adultes. Certains d’entre vous sont d’âge moyen ; certains sont au seuil de la vieillesse. D’un non-croyant à un croyant, et depuis le moment où vous avez commencé à croire en Dieu jusqu’au moment où vous avez accepté la parole de Dieu et expérimenté l’œuvre de Dieu, combien de connaissance avez-vous de la souveraineté de Dieu ? Quelles perceptions avez-vous gagnées sur le destin humain ? Peut-on réaliser tout ce que l’on désire dans la vie ? Combien de choses au cours des quelques décennies de votre existence avez-vous été en mesure d’accomplir comme vous le souhaitiez ? Combien de choses ne se produisent pas comme prévu ? Combien de choses viennent sous forme d’agréables surprises ? De combien de choses les personnes attendent-elles encore des résultats, attendant inconsciemment le bon moment, attendant la volonté du ciel ? Combien de choses font que les personnes se sentent impuissantes et contrariées ? Chacun est plein d’espoirs sur son sort et espère que tout dans sa vie sera comme il le souhaite, qu’il ne sera pas en manque de nourriture ou d’habillement, que ses richesses vont augmenter de façon spectaculaire. Personne ne veut d’une vie pauvre et opprimée, remplie de difficultés et rongée de calamités. Mais les gens ne peuvent pas prévoir ou contrôler ces choses. Peut-être que pour certains, le passé n’est qu’une série confuse d’expériences ; ils n’apprennent jamais ce qu’est la volonté du ciel ni se soucient de ce qu’elle est. Ils vivent inconsidérément leur vie comme des animaux, vivant au jour le jour, sans se soucier de ce qu’est le sort de l’humanité, de la raison pour laquelle les humains sont vivants ou de la manière dont ils devraient vivre. Ces personnes parviennent à la veillesse sans gagner aucune compréhension du destin humain et, jusqu’à leur mort, elles n’ont aucune idée de ce qu’est la vie. De telles personnes sont mortes ; elles sont des êtres sans esprit ; elles sont des bêtes. Bien que vivant parmi toutes choses, les gens tirent plaisir des nombreuses façons que le monde offre pour la satisfaction de leurs besoins matériels, bien qu’ils voient ce monde matériel en perpétuelle évolution, leur propre expérience – ce que leurs cœurs et leurs esprits sentent et expérimentent – n’a rien à voir avec les choses matérielles et rien de matériel ne peut s’y substituer. Il s’agit d’une profonde reconnaissance dans le cœur de quelqu’un, quelque chose qui ne peut être vu à l’œil nu. Cette reconnaissance repose sur la compréhension de la vie humaine et du destin humain, ainsi que sur ce que l’on en ressent. Et cela conduit souvent quelqu’un à l’appréhension qu’un Maître invisible arrange toutes choses, orchestre tout pour l’homme. Au milieu de tout cela, on ne peut qu’accepter les arrangements et les orchestrations du destin ; en même temps, on ne peut qu’accepter la voie à suivre tracée par le Créateur, la souveraineté du Créateur sur son destin. C’est un fait incontesté. Peu importe quelle perspicacité et quelle attitude on a du destin, personne ne peut changer ce fait.

Où tu iras tous les jours, ce que tu feras, qui ou ce que tu rencontreras, ce que tu diras, ce qui t’arrivera – tout cela peut-il être prédit ? Les gens ne peuvent pas prévoir tous ces événements, encore moins contrôler la façon dont ils se développent. Dans la vie, ces événements imprévisibles se produisent tout le temps et ils sont des événements quotidiens. Ces vicissitudes quotidiennes et la façon dont elles se déroulent, ou leurs modes opérationnels, sont des rappels constants à l’humanité que rien ne se passe au hasard, que le cours de développement que prennent ces choses et leur caractère inévitable ne peuvent pas être changés par la volonté humaine. Chaque événement transmet un avertissement du Créateur à l’humanité, et il porte aussi le message selon lequel les êtres humains ne peuvent pas contrôler leur propre destin ; en même temps, chaque événement est une réfutation de l’ambition et du désir sauvages et futiles de l’humanité de prendre son destin entre ses propres mains. Ils sont comme des gifles puissantes sur les oreilles de l’humanité, l’une après l’autre, ce qui oblige les gens à reconsidérer qui, après tout, gouverne et contrôle leur destin. Et comme leurs ambitions et leurs désirs sont plusieurs fois contrariés et réduits à néant, les humains arrivent naturellement à l’acceptation inconsciente de ce que le destin a en réserve, à une acceptation de la réalité, de la volonté du ciel et de la souveraineté du Créateur. À partir de ces vicissitudes quotidiennes du destin de l’ensemble des vies humaines, il n’y a rien qui ne révèle pas les plans du Créateur et Sa souveraineté ; il n’y a rien qui ne porte pas le message selon lequel « l’autorité du Créateur ne peut pas être dépassée », qui ne transmet pas la vérité éternelle selon laquelle « l’autorité du Créateur est suprême ».

Les destins de l’humanité et de l’univers sont intimement entrelacés avec la souveraineté du Créateur, inséparablement liés aux orchestrations du Créateur ; enfin, ils ne peuvent pas être séparés de l’autorité du Créateur. À travers les lois de toutes choses, l’homme parvient à comprendre l’orchestration du Créateur et Sa souveraineté ; à travers les règles de survie, il perçoit la gouvernance du Créateur ; partant des destins de toutes les choses, il tire des conclusions sur les façons dont le Créateur exerce Sa souveraineté et Son contrôle sur elles ; et dans les cycles de vie des êtres humains et de toutes choses, l’homme expérimente vraiment les orchestrations et les arrangements du Créateur pour toutes les choses et tous les êtres vivants et témoigne vraiment de la manière dont ces orchestrations et arrangements dominent toutes les lois, règles et institutions terrestres, toutes les autres puissances et forces. À la lumière de cela, l’humanité est obligée de reconnaître que la souveraineté du Créateur ne peut pas être violée par aucun être créé, qu’aucune force ne peut s’immiscer dans les choses et les événements prédestinés par le Créateur, ni les changer. C’est sous ces lois et règles divines que les humains et toutes les choses vivent et se propagent génération après génération. N’est-ce pas la véritable incarnation de l’autorité du Créateur ? Bien que l’homme voie, dans les lois objectives, la souveraineté du Créateur et Son ordination pour tous les événements et toutes choses, combien de personnes sont en mesure de saisir le principe de la souveraineté du Créateur sur l’univers ? Combien de personnes peuvent vraiment connaître, reconnaître, accepter la souveraineté et l’arrangement du Créateur sur leur propre destin, et s’y soumettre ? Qui, après avoir cru le fait de la souveraineté du Créateur sur toutes choses, croira et reconnaîtra vraiment que le Créateur dicte aussi le destin d’une vie humaine ? Qui peut vraiment comprendre le fait que le destin de l’homme repose dans la paume du Créateur ? Quelle sorte d’attitude l’humanité devrait prendre envers la souveraineté du Créateur lorsqu’elle est confrontée au fait qu’Il gouverne et contrôle le destin de l’humanité. C’est une décision que chaque être humain, qui est dès lors confronté à ce fait, doit prendre pour lui-même.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 122)

Les six moments décisifs de la vie humaine

Au cours de sa vie, chaque personne arrive à une série de passages critiques. Ce sont les étapes les plus fondamentales et les plus importantes qui déterminent le destin d’une personne dans la vie. Ce qui suit est une brève description de ces étapes importantes par lesquelles chaque personne doit passer au cours de sa vie.

La naissance : le premier passage

Le lieu de naissance d’une personne, la famille dans laquelle elle est née, son sexe, son apparence et l’heure de sa naissance : ce sont les détails du premier passage de la vie d’une personne.

Personne n’a le choix sur aucune des parties de ce passage ; elles sont toutes prédestinées longtemps à l’avance par le Créateur. Elles ne sont en aucune manière influencées par l’environnement extérieur, et aucun facteur d’origine humaine ne peut changer ces faits que le Créateur a prédéterminés. Une fois qu’une personne est née, cela signifie que le Créateur a déjà accompli la première étape du destin qu’Il a arrangé pour cette personne. Parce qu’Il a prédéterminé tous ces détails longtemps à l’avance, personne n’a la puissance de modifier un seul d’entre eux. Quel que soit le destin ultérieur d’une personne, les conditions de sa naissance sont prédestinées et restent telles qu’elles sont ; elles ne sont en aucune façon influencées par le destin de cette personne dans la vie ni n’affectent en aucune manière la souveraineté du Créateur sur elle.

1. Une nouvelle vie est née des plans du Créateur

Quels détails du premier passage – le lieu de sa naissance, sa famille, son sexe, son apparence physique, l’heure de sa naissance – quelqu’un peut-il choisir ? De toute évidence, la naissance est un événement passif : on naît sans l’avoir choisi, en un certain lieu, à un certain moment, dans une certaine famille, avec une certaine apparence physique ; on devient, sans l’avoir choisi, un membre d’un certain foyer, on hérite d’un certain arbre généalogique. Personne n’a le choix dans ce premier passage de la vie, mais on naît dans un environnement qui est fixé selon les plans du Créateur, dans une famille spécifique, avec un sexe et une apparence spécifiques, et à un moment précis qui est intimement lié au parcours de la vie d’une personne. Que peut faire une personne à ce passage critique ? À vrai dire, on n’a pas le choix de l’un ou l’autre de ces détails concernant sa naissance. N’eût été la prédestination du Créateur et Sa direction, un nouveau-né dans ce monde ne saurait pas où aller, où séjourner, n’aurait aucune relation, n’appartiendrait à aucun endroit, n’aurait aucun foyer réel. Mais en raison des arrangements méticuleux du Créateur, il commence le voyage de sa vie avec un lieu de séjour, des parents, un lieu auquel il appartient et une famille. Tout au long de ce processus, la venue de ce nouveau-né est déterminée par les plans du Créateur, et tout ce qu’il possédera lui sera accordé par le Créateur. D’un corps flottant fluidement qui n’a rien à son nom, il devient peu à peu un être humain de chair et de sang, visible, tangible, l’une des créations de Dieu, qui pense, respire et ressent le chaud et le froid, qui est capable de participer à toutes les activités normales d’un être créé dans le monde matériel et qui subira toutes les choses qu’un être humain créé doit expérimenter dans la vie. La prédétermination par le Créateur de la naissance d’une personne signifie qu’Il accordera à cette personne toutes les choses nécessaires pour survivre ; et le fait qu’une personne naisse signifie également qu’elle recevra du Créateur toutes les choses nécessaires pour survivre, de sorte qu’à partir de ce moment, elle vivra sous une différente forme, prévue par le Créateur et soumise à la souveraineté du Créateur.

2. Pourquoi différents êtres humains naissent dans différentes circonstances

Les gens aiment souvent imaginer que s’ils renaissaient, ce serait dans une famille illustre ; s’ils étaient des femmes, ils ressembleraient à Blanche-Neige et seraient aimés de tout le monde, et s’ils étaient des hommes, ils seraient le Prince charmant, ne manquant de rien, avec le monde entier à leur service. Souvent, il y a des gens qui ont toutes sortes d’illusions au sujet de leur naissance et en sont souvent très insatisfaits, n’appréciant guère leur famille, leur apparence, leur sexe, même le moment de leur naissance. Pourtant, ils ne comprennent jamais pourquoi ils sont nés dans une famille particulière ou pourquoi ils ont telle apparence. Ils ne savent pas que, indépendamment de leur lieu de naissance ou de leur apparence, ils sont appelés à jouer différents rôles et à remplir différentes missions pour la gestion du Créateur – ce dessein ne changera jamais. Aux yeux du Créateur, le lieu de naissance, le sexe, l’apparence physique de quelqu’un, sont toutes des choses temporaires. Elles ne sont qu’une série de points minuscules, symboles minuscules dans chaque phase de Sa gestion de toute l’humanité. Et la destination et la fin réelles d’une personne ne sont pas déterminées par sa naissance dans une phase particulière, mais par la mission qu’elle accomplit dans chaque vie, par le jugement du Créateur sur elle lorsque Son plan de gestion arrivera à terme.

Il est dit qu’à tout effet il y a une cause, qu’il n’y a pas d’effet sans cause. Ainsi, la naissance d’un homme est nécessairement liée à sa vie présente et à sa vie antérieure. Si la mort d’une personne met fin à son terme de vie en cours, alors la naissance d’une personne est le début d’un nouveau cycle ; si un vieux cycle représente la vie antérieure d’une personne, alors le nouveau cycle est naturellement sa vie présente. Comme la naissance d’un homme est liée à sa vie passée et à sa vie présente, le lieu, la famille, le genre, l’apparence et d’autres facteurs similaires, qui sont associés à la naissance, y sont tous nécessairement liés. Cela signifie que les facteurs de la naissance d’une personne ne sont pas seulement influencés par sa vie antérieure, mais déterminés par son destin dans la présente vie. Cela explique la diversité des circonstances dans lesquelles les gens sont nés : certains sont nés dans des familles pauvres, d’autres dans des familles riches. Certains appartiennent à une descendance ordinaire, d’autres à des lignées illustres. Certains sont nés dans le sud, d’autres dans le nord. Certains sont nés dans le désert, d’autres sur des terres verdoyantes. Certaines naissances sont accompagnées d’acclamations, de rires et de célébrations, d’autres apportent des larmes, des calamités, des malheurs. Certains sont nés pour être des objets rares, d’autres pour être rejetés comme de la mauvaise herbe. Certains sont nés avec des traits fins, d’autres avec des traits frustes. Certains sont très agréables à regarder, d’autres sont laids. Certains sont nés à minuit, d’autres sous l’ardeur du soleil de midi… Les naissances des gens de tous bords sont déterminées par les destins que le Créateur a en réserve pour eux ; leurs naissances déterminent leur destin dans la vie présente, ainsi que les rôles qu’ils joueront et les missions qu’ils rempliront. Tout cela est soumis à la souveraineté du Créateur, prédestiné par Lui ; personne ne peut échapper à son destin prédestiné, personne ne peut changer les circonstances de[a] sa naissance et personne ne peut choisir son propre destin.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Le texte original ne comporte pas l’expression « les circonstances de ».

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 123)

La croissance : le deuxième passage

Selon le type de famille dans laquelle ils sont nés, les enfants grandissent dans des environnements différents à la maison et apprennent des leçons différentes de leurs parents. Cela détermine les conditions dans lesquelles une personne atteint l’âge de la majorité, et la croissance[a] représente le deuxième passage crucial de la vie d’une personne. Inutile de dire que les gens n’ont pas de choix dans ce passage non plus. Il est aussi fixé, arrangé à l’avance.

1. Les circonstances dans lesquelles on grandit sont fixées par le Créateur

On ne peut pas choisir les personnes, les événements ni les choses par lesquels on sera édifié et influencé en grandissant. On ne peut pas choisir les connaissances ou les compétences que l’on acquiert, quelles habitudes on forme. Personne ne peut se prononcer sur quels parents et membres de famille il a, dans quel genre d’environnement il grandit ; ses relations avec les gens, les événements et les choses de son environnement, et leur influence sur son développement, tout cela est au-delà de son contrôle. Qui décide de ces choses, alors ? Qui les organise ? Comme les gens n’ont pas de choix en la matière, étant donné qu’ils ne peuvent pas décider ces choses par eux-mêmes, et qu’il est évident qu’elles ne se forment pas naturellement, il va sans dire que la formation de toutes ces personnes, de tous ces événements et de toutes ces choses repose dans les mains du Créateur. De même que le Créateur organise les circonstances particulières de la naissance de chaque personne, Il organise également les circonstances particulières dans lesquelles on grandit, cela va de soi. Si la naissance d’une personne apporte des changements aux gens, aux événements et aux choses autour d’elle, alors la croissance et le développement de cette personne l’affecteront nécessairement également. Par exemple, certaines personnes naissent dans des familles pauvres, mais grandissent entourées par la richesse ; d’autres naissent dans des familles riches, mais font déchoir les richesses de leurs familles, de telle sorte qu’elles grandissent dans des environnements pauvres. Aucune naissance n’est régie par une règle fixe, et personne ne grandit dans un ensemble de circonstances inévitables, fixes. Ce ne sont pas des choses qu’une personne peut imaginer ou contrôler ; elles sont les produits du destin individuel et sont déterminées par le destin de cet individu. Bien sûr, l’essentiel à retenir est qu’elles sont prédestinées pour le destin d’une personne par le Créateur, elles sont déterminées par la souveraineté du Créateur sur le destin de cette personne et par Ses plans sur son destin.

2. Les diverses circonstances dans lesquelles les gens grandissent engendrent différents rôles

Les circonstances de la naissance d’une personne établissent à un niveau fondamental l’environnement et les circonstances dans lesquels elle grandit, et les circonstances dans lesquelles une personne grandit sont également un produit des circonstances de sa naissance. Pendant ce temps, on commence à apprendre la langue, et l’esprit commence à rencontrer et à assimiler beaucoup de nouvelles choses dans le processus de constante croissance. Les choses qu’une personne entend avec ses oreilles, voit avec ses yeux et saisit avec son esprit enrichissent et animent progressivement son monde intérieur. Les gens, les événements et les choses avec lesquels on entre en contact, le bon sens, les connaissances et les compétences que l’on apprend, et les façons de penser par lesquelles on est influencé, dont on a été imprégné ou qui nous ont été enseignées, tout cela guidera et influencera le destin d’une personne dans la vie. La langue que l’on apprend au fur et à mesure que l’on grandit et sa manière de penser sont inséparables de l’environnement dans lequel on passe sa jeunesse, et cet environnement se compose de parents, de frères et de sœurs, et d’autres personnes, événements et choses qui l’entourent. Ainsi, le cours du développement d’une personne est déterminé par l’environnement dans lequel elle grandit, et dépend aussi des personnes, événements et choses avec lesquels elle entre en contact au cours de cette période de temps. Étant donné que les conditions dans lesquelles une personne grandit sont prédéterminées longtemps à l’avance, l’environnement dans lequel on vit au cours de ce processus est naturellement prédéterminé aussi. Il n’est pas décidé par le choix et les préférences d’une personne, mais est décidé selon les plans du Créateur, déterminé par les arrangements méticuleux du Créateur, par la souveraineté du Créateur sur le destin d’une personne dans la vie. Ainsi, les gens qu’une personne rencontre au cours de sa croissance et les choses avec lesquelles on entre en contact sont tous liés inévitablement à l’orchestration et à l’arrangement du Créateur. Les gens ne peuvent pas prévoir ce genre d’interrelations complexes, ni les contrôler, ni les comprendre. Un grand nombre de choses différentes et de personnes différentes ont une incidence sur l’environnement dans lequel une personne grandit, et aucun être humain n’est capable d’organiser et d’orchestrer un tel vaste réseau de connexions. Aucune personne ou chose, sauf le Créateur, ne peut contrôler l’apparition, la présence et la disparition de toute la diversité de personnes, d’événements et de choses, et c’est un si vaste réseau de liens qui façonnent le développement d’une personne comme le Créateur l’a prédestiné, qui forment les différents milieux dans lesquels les gens grandissent et qui créent les différents rôles nécessaires pour l’œuvre de gestion du Créateur, en posant des bases solides et fortes pour que les gens remplissent leurs missions avec succès.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Le texte original dit : « cette ».

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 124)

L’indépendance : le troisième passage

Une fois qu’une personne a passé à travers l’enfance et l’adolescence, et a graduellement et inévitablement atteint la maturité, l’étape suivante est de dire un adieu définitif à sa jeunesse, dire au revoir à ses parents, et de faire face à la route qui l’attend en adulte indépendant. À ce point[a], elle doit confronter toutes les personnes, tous les événements et toutes les choses auxquels un adulte doit faire face, affronter tous les aspects de leur destin qui, bientôt, les exposeront. C’est le troisième passage par lequel une personne doit passer.

1. Après être devenue indépendante, une personne se met à expérimenter la souveraineté du Créateur

Si la naissance et la croissance sont la « période préparatoire » du périple d’une personne dans la vie, en posant la pierre angulaire de son destin, alors son indépendance est le soliloque d’ouverture du destin d’une personne dans la vie. Si la naissance d’une personne et sa croissance sont la richesse qu’elle aura amassée pour son destin dans la vie, alors l’indépendance d’une personne se révèle quand elle commence à dépenser cette richesse ou à y ajouter. Quand on quitte ses parents et qu’on devient indépendant, les conditions sociales auxquelles on fait face, et le genre de travail et de carrière qui s’offrent à soi sont tous deux décrétés par le destin et n’ont rien à voir avec ses parents. Certaines personnes choisissent un bon cours de spécialisation dans une institution d’études supérieures et finissent par trouver un emploi satisfaisant après l’obtention du diplôme, faisant ainsi un premier grand pas triomphant dans le voyage de leur vie. Certaines personnes apprennent et maîtrisent de nombreuses compétences et pourtant ne trouvent jamais un emploi qui leur convienne ni ne trouvent leur poste, encore moins ne font carrière ; dès le début de leur voyage de la vie, elles se trouvent contrariées à chaque tour, en proie à des ennuis, avec des perspectives lugubres et une vie incertaine. Certaines personnes s’appliquent avec diligence à leurs études, mais manquent de justesse toutes leurs chances de recevoir un enseignement supérieur, et semblent vouées à ne jamais atteindre le succès, leur première aspiration dans le voyage de leur vie fondant comme neige au soleil. Ne sachant pas[b] si oui ou non la route est lisse ou rocheuse, elles sentent pour la première fois comment la destinée humaine est pleine de variables et considèrent donc la vie avec espoir et effroi. Certaines personnes, malgré leur bas niveau d’études, écrivent des livres et arrivent à avoir une certaine renommée ; certaines, bien que presque totalement analphabètes, font de l’argent en affaires et sont ainsi en mesure de subvenir à leurs besoins… L’emploi que l’on choisit, comment on se débrouille pour vivre : a-t-on le contrôle de faire un bon choix ou un mauvais choix ? Est-on en harmonie avec ses désirs et décisions ? La plupart des gens souhaiteraient travailler moins et gagner plus, ne pas peiner sous le soleil et la pluie, bien s’habiller, rayonner et briller partout, dominer les autres et faire honneur à leurs ancêtres. Les désirs des gens sont si parfaits, mais quand les gens font leurs premiers pas dans le voyage de leur vie, ils viennent peu à peu à réaliser à quel point la destinée humaine est imparfaite et, pour la première fois, ils saisissent vraiment le fait que, si l’on peut faire des plans ambitieux pour son avenir, si l’on peut établir des fantasmes audacieux, personne n’a la capacité ou le pouvoir de réaliser ses propres rêves, personne n’est en mesure de contrôler son propre avenir. Il y aura toujours une certaine distance entre ses rêves et la réalité qu’il faut affronter ; les choses ne sont jamais comme on aimerait qu’elles soient, et face à ces réalités, les gens ne peuvent jamais obtenir la satisfaction ou le contentement. Certaines personnes vont même faire tout leur possible, consentir de grands efforts et de grands sacrifices pour améliorer leurs moyens d’existence et leur avenir, dans un effort de changer leur propre destin. Mais à la fin, même si elles peuvent réaliser leurs rêves et leurs désirs par leur dur travail personnel, elles ne peuvent jamais changer leur destin, et peu importe la façon dont elles essaient avec acharnement, elles ne peuvent jamais aller au-delà de ce que le destin leur a réservé. Indépendamment des différences de capacité, de QI et de la volonté, les gens sont tous égaux face au destin qui ne fait aucune distinction entre les grands et les petits, ce qui est élevé et ce qui est bas, ce qui est exalté et ce qui est moyen. L’occupation que l’on poursuit, ce que l’on fait pour vivre, et combien de richesse on amasse dans la vie, cela ne procède pas de la décision des parents, de ses talents, de ses efforts ou de ses ambitions, mais c’est prédéterminé par le Créateur.

2. Quitter ses parents et commencer sérieusement à jouer son rôle dans le théâtre de la vie

Quand on arrive à maturité, on est en mesure de quitter ses parents et de voler de ses propres ailes, et c’est à ce point que l’on commence vraiment à jouer son propre rôle, que sa mission dans la vie cesse d’être vague et devient de plus en plus claire. Symboliquement, on reste toujours étroitement lié à ses parents, mais, parce que sa mission et le rôle que l’on joue dans la vie n’ont rien à voir avec sa mère et son père, en réalité, ce lien intime se dissout lentement au fur et à mesure qu’une personne devient progressivement indépendante. Du point de vue biologique, les gens ne peuvent toujours pas s’empêcher de dépendre des parents, de façon subconsciente, mais, objectivement parlant, une fois qu’ils ont grandi, ils ont une vie tout à fait séparée de leurs parents, et accompliront les rôles qu’ils assument indépendamment. En plus de la naissance et de leur mission éducative, la responsabilité des parents dans la vie d’un enfant est tout simplement de lui fournir un environnement formel pour grandir, car rien en dehors de la prédestination du Créateur n’a une incidence sur le destin d’une personne. Personne ne peut contrôler le genre d’avenir qu’une personne aura ; cela est prédéterminé longtemps à l’avance, et même pas ses parents ne peuvent changer son destin. En ce qui concerne le destin, chacun est indépendant, et chacun a son propre destin. Ainsi, aucun parent ne peut empêcher le destin de quelqu’un dans la vie ou exercer la moindre influence sur le rôle que quelqu’un joue dans la vie. On pourrait dire que la famille dans laquelle on est destiné à naître et l’environnement dans lequel on grandit ne sont rien de plus que les conditions préalables à l’accomplissement d’une mission dans la vie. Elles ne sauraient en aucune façon déterminer le destin d’une personne dans la vie ou le genre de destin qu’une personne aura en cours de l’accomplissement de sa mission. Et donc, aucun parent ne peut aider quelqu’un dans l’accomplissement d’une mission dans la vie, aucun membre de la famille ne peut aider quiconque à assumer son rôle dans la vie. La manière d’accomplir sa mission et le genre de milieu de vie où réaliser son rôle sont entièrement déterminés par son destin dans la vie. En d’autres termes, il n’y a pas d’autres conditions objectives capables d’influer sur la mission prédestinée par le Créateur pour la personne. Tous les hommes parviennent à la maturité dans leurs environnements de croissance particuliers, ensuite, progressivement, étape par étape, empruntent leurs propres voies dans la vie, réalisent les destinées prévues pour eux par le Créateur, en entrant naturellement, involontairement, dans la vaste marée humaine et en assumant leurs propres postes dans la vie, où ils commencent à remplir leurs responsabilités en tant qu’être créés pour la prédestination du Créateur, pour Sa souveraineté.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Notes de bas de page :

a. Le texte original ne comporte pas l’expression « À ce point ».

b. Le texte original ne comporte pas l’expression « Ne sachant pas ».

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 125)

Le mariage : le quatrième passage

Au fur et à mesure que l’on prend de l’âge et que l’on devient mature, on s’éloigne plus de ses parents et de l’environnement dans lequel on est né et a grandi, et, par contre, on commence à chercher une direction pour sa vie et à poursuivre ses propres objectifs de vie dans un mode de vie différent de ses parents. Pendant cette période, on n’a plus besoin de ses parents, mais plutôt d’un partenaire avec lequel passer sa vie : un conjoint, une personne avec laquelle son destin est intimement lié. Ainsi, le premier événement majeur auquel on doit faire face après l’indépendance est le mariage, le quatrième passage par lequel on doit passer.

1. On n’a pas de choix concernant le mariage

Le mariage est un événement clé dans la vie de toute personne ; c’est le moment où l’on commence vraiment à assumer différents types de responsabilités, on commence progressivement à remplir toutes sortes de missions. Les gens bercent beaucoup d’illusions sur le mariage avant de l’expérimenter eux-mêmes, et toutes ces illusions sont magnifiques. Les femmes imaginent que leur moitié sera le Prince charmant et les hommes imaginent qu’ils vont épouser Blanche-Neige. Ces fantasmes montrent bien que chaque personne a certaines exigences du mariage, sa propre liste d’exigences et de normes. Bien que dans cet âge pervers les gens soient constamment bombardés de messages contrefaits sur le mariage, qui créent même plus d’exigences supplémentaires et donnent aux gens toutes sortes de fardeaux et d’attitudes étranges, toute personne qui a expérimenté le mariage sait que peu importe la façon dont on le comprend, peu importe l’attitude que l’on a à son égard, le mariage n’est pas une question de choix individuel.

On rencontre beaucoup de gens dans sa vie, mais personne ne sait qui deviendra son partenaire dans le mariage. Bien que tout le monde ait ses propres idées et positions personnelles au sujet du mariage, personne ne peut prévoir qui va enfin devenir sa véritable autre moitié, et ses propres notions importent peu. Après avoir rencontré une personne que tu aimes, tu peux poursuivre cette personne ; mais si elle s’intéresse à toi ou pas, s’il/elle est en mesure de devenir ton/ta partenaire ou pas, il ne t’appartient pas de décider. L’objet de tes affections n’est pas nécessairement la personne avec qui tu pourras partager ta vie ; et entretemps, entre imperceptiblement dans ta vie quelqu’un auquel tu ne t’attendais pas et qui devient ton partenaire, qui devient l’élément le plus important de ton destin, ton autre moitié, à qui ton destin est inextricablement lié. Ainsi, bien qu’il y ait des millions de mariages dans le monde, chaque mariage est différent : combien de mariages sont décevants, combien sont heureux ; combien s’étendent de l’est à l’ouest, combien du nord au sud ; combien vont ensemble parfaitement, combien sont d’égal ordre ; combien sont heureux et harmonieux, combien sont douloureux et tristes ; combien font l’envie des autres, combien sont mal compris et vus d’un mauvais œil ; combien sont pleins de joie, combien sont inondés de larmes et ont causé du désespoir… Dans ces nombreux mariages, les humains révèlent la loyauté et l’engagement à vie envers le mariage ou l’amour, l’attachement et l’inséparabilité, ou la démission et l’incompréhension, ou sa trahison, même la haine. Que le mariage lui-même apporte le bonheur ou la douleur, la mission de chacun dans le mariage est prédestinée par le Créateur et ne changera pas ; chacun doit l’accomplir. Et le destin individuel qui se trouve derrière chaque mariage est immuable ; il a été déterminé longtemps à l’avance par le Créateur.

2. Le mariage est né du destin de deux partenaires

Le mariage est un passage important dans la vie d’une personne. Il est le produit du destin d’une personne, un lien crucial dans son destin ; il n’est pas fondé sur la volonté individuelle ou les préférences d’une personne et n’est pas influencé par des facteurs externes, mais est complètement déterminé par le destin des deux parties, par les arrangements et la prédétermination du Créateur en ce qui concerne le destin du couple. En surface, le but du mariage est de perpétuer la race humaine, mais en vérité, le mariage n’est rien qu’un rituel auquel on prend part dans le cadre de la réalisation de sa mission. Les rôles que les gens jouent dans le mariage ne se limitent pas seulement à élever la prochaine génération ; ils sont les différents rôles que l’on assume et les missions que l’on doit accomplir dans le cadre du maintien d’un mariage. Puisque la naissance d’un homme a de l’incidence sur le changement des gens, les événements et les choses qui l’entourent, son mariage aussi les affectera inévitablement et, en outre, les transformera de différentes manières.

Quand on devient indépendant, on commence son propre voyage dans la vie, qui mène étape par étape vers les gens, les événements et les choses qui ont rapport à son mariage ; et en même temps, l’autre personne avec qui ce mariage sera conclu s’approche, étape par étape, de l’entourage de ces mêmes personnes, événements et choses. Sous la souveraineté du Créateur, deux personnes non apparentées qui partagent un même destin entrent progressivement dans un mariage et deviennent, miraculeusement, une famille, « deux sauterelles qui s’accrochent à la même corde. » Donc, quand on entre dans un mariage, son voyage dans la vie influencera et touchera l’autre moitié, et le voyage de son partenaire dans la vie influencera et touchera son destin de la vie. En d’autres termes, les destins humains sont interconnectés, et personne ne peut remplir sa mission dans la vie ni totalement exercer son rôle indépendamment des autres. La naissance d’une personne a une incidence sur une énorme chaîne de relations ; la croissance implique également une chaîne complexe de relations ; de même, un mariage existe et se maintient inévitablement dans une vaste et complexe toile de connexions humaines, impliquant chaque membre et influençant le destin de chacun qui en fait partie. Un mariage n’est pas le produit de deux familles apparentées, des circonstances dans lesquelles ils ont grandi, de leurs apparences, de leurs âges, de leurs qualités, de leurs talents, ou d’autres facteurs ; il découle plutôt d’une mission commune et d’un destin commun. Telle est l’origine du mariage, un produit du destin humain orchestré et arrangé par le Créateur.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 126)

La progéniture : le cinquième passage

Après son mariage, on commence à prendre soin de la prochaine génération. On n’a pas son mot à dire sur le nombre ou le type d’enfants que l’on a ; cela aussi est déterminé par le destin d’une personne, prédestinée par le Créateur. C’est le cinquième passage par lequel une personne doit passer.

Si on est né pour remplir le rôle d’enfant d’autrui, alors on élève la prochaine génération pour remplir le rôle de parent d’autrui. Ce changement des rôles fait que l’on expérimente différentes phases de la vie à partir de différentes perspectives. Il donne également à quelqu’un une différente série d’expériences de vie, dans lesquelles il parvient à connaître la même souveraineté du Créateur, ainsi que le fait que personne ne peut outrepasser ou modifier la prédestination du Créateur.

1. On n’a aucun contrôle sur ce que deviennent ses descendants

La naissance, la croissance et le mariage offrent toutes sortes de déceptions à différents degrés. Certaines personnes ne sont pas satisfaites de leur famille ou de leur apparence physique ; certains détestent leurs parents ; certains déplorent l’environnement dans lequel ils ont grandi ou ont beaucoup à en redire. Et pour la plupart des gens, parmi toutes ces déceptions, le mariage est le plus insatisfaisant. Quel que soit le degré de mécontentement de sa naissance, de sa croissance ou de son mariage, tous ceux qui sont passés par ces passages savent que l’on ne peut choisir où et quand on est né, ce à quoi on ressemble, qui sont ses parents, et qui est son(sa) conjoint(e), mais on doit simplement accepter la volonté du ciel. Mais quand vient le temps pour les gens d’élever la prochaine génération, ils projetteront tous leurs désirs non réalisés dans la première moitié de leur vie sur leurs descendants, en espérant que leur progéniture compensera toutes les déceptions qu’ils ont vécues dans la première moitié de leur vie. Alors, les gens se livrent à toutes sortes de fantasmes au sujet de leurs enfants : que leurs filles vont grandir et devenir de superbes beautés, leurs fils de galants hommes ; que leurs filles seront cultivées et talentueuses, et leurs fils, de brillants étudiants et des athlètes célèbres ; que leurs filles seront douces, vertueuses et sages, leurs fils, intelligents, capables et sensibles. Ils s’attendent à ce que leurs enfants, qu’ils soient filles ou fils, respectent leurs aînés, fassent preuve de considération pour leurs parents, soient aimés et loués par tous… À ce point, les espoirs pour la vie connaissent un renouveau et de nouvelles passions s’allument dans le cœur des gens. Les gens savent qu’ils sont impuissants et sans espoir dans cette vie, qu’ils n’auront pas une autre chance, un autre espoir, de se démarquer des autres, et qu’ils n’ont pas d’autre choix que d’accepter leur destin. Et donc, ils projettent tous leurs espoirs, leurs désirs et idéaux non réalisés, sur la prochaine génération, en espérant que leur progéniture pourra les aider à réaliser leurs rêves et à réaliser leurs désirs ; que leurs filles et fils magnifieront le nom de la famille, deviendront importants, riches ou célèbres ; bref, ils veulent voir prospérer grandement la fortune de leurs enfants. Les plans et les fantasmes des gens sont parfaits ; ne savent-ils pas qu’il ne leur appartient pas de décider du nombre d’enfants à avoir, de l’apparence de leurs enfants, leurs compétences, et ainsi de suite, que le destin de leurs enfants n’est pas du tout entre leurs mains ? Les humains ne sont pas maîtres de leur propre destin, mais ils espèrent changer le destin de la jeune génération ; ils sont impuissants à éviter leur propre sort, mais ils tentent de contrôler celui de leurs fils et filles. Ne se surestiment-ils pas ? N’est-ce pas la folie et l’ignorance de l’homme ? Les gens n’épargnent aucun effort pour le bien de leur progéniture, mais à la fin, le nombre d’enfants qu’ils ont et comment sont leurs enfants ne répondent pas à leurs plans et désirs. Certaines personnes n’ont pas d’argent, mais engendrent beaucoup d’enfants ; certaines personnes sont riches, mais sans enfants. Certains veulent une fille, mais se voient refuser ce souhait ; certains veulent un fils, mais ne parviennent pas à produire un enfant de sexe masculin. Pour certains, les enfants sont une bénédiction ; pour d’autres, ils sont une malédiction. Certains couples sont intelligents, mais donnent naissance à des enfants lents d’esprit ; certains parents sont travailleurs et honnêtes, mais les enfants qu’ils élèvent sont indolents. Certains parents sont gentils et irréprochables, mais ont des enfants qui se révèlent être rusés et méchants. Certains parents sont solides d’esprit et de corps, mais donnent naissance à des enfants handicapés. Certains parents sont ordinaires et sans succès, mais ont des enfants qui accomplissent des prodiges. Certains parents ont un statut inférieur, mais ont des enfants qui deviennent éminents…

2. Après avoir élevé la prochaine génération, les gens gagnent une nouvelle compréhension du destin

La plupart des gens qui se marient le font aux environs de l’âge de trente ans, et à ce stade de la vie, on n’a aucune compréhension de la destinée humaine. Mais quand les gens commencent à élever des enfants, à mesure que leur progéniture grandit, ils observent la nouvelle génération copier la vie et toutes les expériences de la génération précédente, et ils voient leur propre passé se refléter en eux et se rendent compte que la route empruntée par la jeune génération, tout comme la leur, ne peut pas être planifiée et choisie. Face à ce fait, ils n’ont pas d’autre choix que d’admettre que le destin de chaque personne est prédestiné ; et, sans tout à fait s’en apercevoir, ils mettent peu à peu de côté leurs propres désirs et les passions dans leur cœur s’évaporent et s’éteignent… Pendant cette période de temps, on a, en gros, passé les étapes importantes dans la vie et on a gagné une nouvelle compréhension de la vie et adopté une nouvelle attitude. Qu’est-ce qu’une personne de cet âge peut attendre de l’avenir et de quelles perspectives doit-elle se réjouir ? Quelle femme âgée de cinquante ans rêve encore du Prince charmant ? Quel homme âgé de cinquante ans est encore à la recherche de sa Blanche-Neige ? Quelle femme d’âge moyen a encore l’espoir de se transformer d’un vilain petit canard en cygne ? Est-ce que la plupart des hommes d’âge plus avancé ont la même ambition de faire carrière que les jeunes gens ? En somme, quiconque, qu’il soit homme ou femme, atteint cet âge est susceptible d’avoir une attitude relativement rationnelle et pratique envers le mariage, la famille et les enfants. En substance, il ne reste pas de choix à une telle personne ni aucune envie de défier le destin. En ce qui concerne l’expérience humaine, une fois que l’on atteint cet âge, on développe naturellement une attitude selon laquelle « on doit accepter le destin ; ses enfants ont leur propre destin ; le destin humain est ordonné par le ciel ». La plupart des gens qui ne comprennent pas la vérité, après avoir enduré toutes les vicissitudes, les frustrations et les épreuves de ce monde, résumeront leurs perceptions sur la vie humaine en deux mots : « C’est le destin ! » Bien que cette phrase résume la conclusion et la réalisation des gens du monde sur le destin humain, bien qu’elle exprime l’impuissance de l’humanité et que l’on puisse la qualifier de tranchante et de certaine, elle est de loin bien différente d’une compréhension de la souveraineté du Créateur et n’est simplement pas un substitut à la connaissance de l’autorité du Créateur.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 127)

Croire au destin ne peut pas se substituer à une connaissance de la souveraineté du Créateur

Après avoir été un disciple de Dieu pendant tant d’années, y a-t-il une différence substantielle entre votre connaissance du destin et celle des gens de ce monde ? Avez-vous vraiment compris la prédestination du Créateur et vraiment appris à connaître la souveraineté du Créateur ? Certaines personnes ont une compréhension profonde, vraiment intensément ressentie de l’expression « c’est le destin », mais elles ne croient absolument pas dans la souveraineté de Dieu, ne croient pas que le destin humain est arrangé et orchestré par Dieu et ne sont pas disposées à se soumettre à la souveraineté de Dieu. Ces personnes sont comme à la dérive sur l’océan, ballottées par les vagues, flottant avec le courant, sans autre choix que d’attendre passivement et de se résigner à leur destin. Pourtant, elles ne reconnaissent pas que le destin humain est soumis à la souveraineté de Dieu ; elles ne peuvent pas venir à connaître la souveraineté de Dieu de leur propre initiative, et ainsi reconnaître l’autorité de Dieu, se soumettre aux orchestrations et aux arrangements de Dieu, cesser de résister au destin, et vivre sous les soins, la protection et la direction de Dieu. En d’autres termes, accepter le destin n’est pas la même chose que se soumettre à la souveraineté du Créateur ; la croyance au destin ne signifie pas que l’on accepte, reconnaisse et connaisse la souveraineté du Créateur ; la croyance au destin n’est qu’une reconnaissance de ce fait et de ce phénomène extérieur, ce qui est différent de comprendre comment le Créateur régit le destin de l’humanité, de reconnaître que le Créateur est la source de la domination sur le destin de toutes choses, et encore plus de se soumettre aux orchestrations et aux arrangements du Créateur pour le destin de l’humanité. Si une personne croit simplement au destin – en a même un profond sentiment – mais, pour autant, n’est pas en mesure de connaître, de reconnaître et d’accepter la souveraineté du Créateur sur le destin de l’humanité, ni de s’y soumettre, alors sa vie sera néanmoins une tragédie, une vie vécue en vain, du néant ; elle sera toujours incapable de se soumettre à la domination du Créateur, de devenir un être humain créé dans le sens le plus vrai de l’expression et de jouir de l’approbation du Créateur. Une personne qui connaît vraiment et expérimente la souveraineté du Créateur devrait être dans un état actif, et non passif ou impuissant. Tout en acceptant que toutes les choses soient conduites par le destin, il lui faut posséder une définition précise de la vie et du destin : que chaque vie est soumise à la souveraineté du Créateur. Quand on regarde en arrière sur la route que l’on a parcourue, quand on se rappelle toutes les étapes de son voyage, on voit qu’à chaque étape, que sa route ait été ardue ou facile, Dieu guidait son sentier, le planifiait. Ces méticuleux arrangements de Dieu, Sa planification ordonnée, ont conduit l’homme, inconsciemment, jusqu’à ce jour. Être en mesure d’accepter la souveraineté du Créateur, de recevoir Son salut, quelle grande fortune ça représente ! Si l’attitude d’une personne envers le destin est passive, cela prouve qu’elle résiste à tout ce que Dieu a arrangé pour elle, qu’elle n’a pas une attitude de soumission. Si l’attitude de l’homme envers la souveraineté de Dieu sur le destin humain est active, quand il regarde en arrière sur son parcours, quand on comprend vraiment la souveraineté de Dieu, on désirera plus ardemment se soumettre à tout ce que Dieu a arrangé, on aura plus de détermination et de confiance pour laisser Dieu orchestrer son destin, pour cesser de se rebeller contre Dieu. Car on voit que lorsque l’on ne comprend pas le destin, quand on ne comprend pas la souveraineté de Dieu, quand on avance consciemment, à l’aveuglette, en chancelant et en titubant à travers le brouillard, le voyage est trop difficile, trop pénible. Donc, quand les gens reconnaissent la souveraineté de Dieu sur le destin humain, les plus intelligents choisissent de le connaître et de l’accepter, de dire adieu aux jours douloureux alors qu’ils essayaient de se façonner une bonne vie de leurs propres mains, au lieu de continuer à lutter contre le destin et de poursuivre leurs soi-disant objectifs de la vie à leur manière. Quand on n’a pas Dieu, quand on ne peut pas Le voir, quand on ne peut pas reconnaître clairement la souveraineté de Dieu, chaque jour est vide de sens, sans valeur, misérable. Partout où l’on est, quel que soit son travail, ses moyens de subsistance et la poursuite de ses objectifs n’apportent que du chagrin sans fin et de la souffrance affligeante, au point que l’on ne peut pas supporter de regarder en arrière. Ce n’est qu’en acceptant la souveraineté du Créateur, en se soumettant à Ses orchestrations et arrangements, et en cherchant la vraie vie humaine, que l’on se libérera progressivement de toute peine et de toute souffrance, et que l’on éliminera tout le néant de la vie.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 128)

Seuls ceux qui se soumettent à la souveraineté du Créateur peuvent atteindre la vraie liberté

Parce que les gens ne reconnaissent pas les orchestrations de Dieu et la souveraineté de Dieu, ils continuent insolemment à défier le destin, avec une attitude rebelle, et ils sont toujours tentés de rejeter l’autorité et la souveraineté de Dieu ainsi que les choses que le destin a en réserve, espérant en vain changer leur situation réelle et modifier leur destin. Mais ils ne peuvent jamais réussir ; ils sont contrariés à chaque passage. Cette lutte, qui se déroule au fond de son âme, est douloureuse ; la douleur est inoubliable ; et, pendant ce temps, on gaspille sa vie. Quelle est la cause de cette douleur ? Est-ce à cause de la souveraineté de Dieu, ou parce qu’une personne est née malchanceuse ? Évidemment, ni l’une ni l’autre n’est vraie. Au fond, c’est à cause de la voie que les gens prennent, les façons dont les gens choisissent de vivre leur vie. Certaines personnes peuvent ne pas avoir réalisé ces choses. Mais quand tu le sais vraiment, quand tu arrives vraiment à reconnaître que Dieu a la souveraineté sur le destin humain, quand tu comprends vraiment que tout ce que Dieu a prévu et décidé pour toi te profite énormément, et que c’est une grande protection, tu ressens donc peu à peu le soulagement de ta douleur, et tout ton être devient détendu, libre, libéré. À en juger par les états de la plupart des gens, bien qu’à un niveau subjectif ils ne veulent pas continuer à vivre comme avant, mais ils veulent être soulagés de leur douleur, objectivement, ils ne sont vraiment pas capables d’appréhender la valeur pratique et le sens de la souveraineté du Créateur sur le destin humain ; ils ne peuvent pas vraiment reconnaître la souveraineté du Créateur ni s’y soumettre, encore moins savoir comment rechercher et accepter les orchestrations et arrangements du Créateur. Donc, si les gens ne peuvent pas vraiment reconnaître le fait que le Créateur a la souveraineté sur le destin humain et sur tout ce qui est de l’homme, s’ils ne peuvent pas se soumettre vraiment à la domination du Créateur, alors il sera difficile pour eux de ne pas être entraînés et assujettis par l’idée que « le destin de chacun repose entre ses propres mains ». Il leur sera difficile de se débarrasser de la douleur de leur lutte intense contre le destin et de l’autorité du Créateur, et inutile de dire que ce sera aussi difficile pour eux de se libérer et de s’affranchir véritablement pour devenir des adorateurs de Dieu. Il existe un moyen plus simple de se libérer de cet état : faire ses adieux à son ancienne façon de vivre, dire au revoir aux objectifs poursuivis antérieurement dans la vie, synthétiser et analyser son style de vie, sa vision de la vie, ses poursuites, ses désirs et idéaux du passé, et puis les comparer avec la volonté de Dieu et avec Ses exigences à l’endroit de l’homme, et voir si l’un ou l’autre de ces éléments est conforme à la volonté et aux exigences de Dieu, si l’un ou l’autre offre les bonnes valeurs de la vie, conduit quelqu’un à une meilleure compréhension de la vérité, et permet à quelqu’un de vivre avec humanité et à la ressemblance de l’homme. Lorsque tu sondes régulièrement et dissèques soigneusement les différents objectifs de la vie que les gens poursuivent et leurs différentes manières de vivre, tu constateras que pas un d’entre eux ne correspond à l’intention originale du Créateur quand Il créa l’humanité. Tous éloignent les gens de la souveraineté et des soins du Créateur ; ils sont tous des pièges qui rendent les gens dépravés et qui les mènent en enfer. Une fois que tu le reconnais, ta tâche est de mettre de côté ton ancienne vision de la vie, de te garder loin de différents pièges, de laisser Dieu piloter ta vie et l’arranger pour toi, d’essayer simplement de te soumettre aux orchestrations et à la direction de Dieu, de ne pas avoir le choix, et de devenir une personne qui adore Dieu. Cela semble facile, mais c’est une chose difficile à faire. Certaines personnes peuvent en supporter la peine, d’autres ne le peuvent pas. Certains sont prêts à se conformer, d’autres ne sont pas disposés. Ceux qui ne veulent pas manquent le désir et la résolution de le faire ; ils sont clairement conscients de la souveraineté de Dieu, savent parfaitement que c’est Dieu qui planifie et arrange le destin humain, et pourtant ils se débattent et luttent toujours, ne sont toujours pas réconciliés à remettre leurs destins entre les mains de Dieu et à se soumettre à la souveraineté de Dieu, et de plus, ils n’aiment pas les orchestrations et arrangements de Dieu. Donc, il y aura toujours des gens qui veulent voir par eux-mêmes ce dont ils sont capables ; ils veulent changer leur destin de leurs propres mains, ou réaliser le bonheur par leur propre pouvoir, voir s’ils peuvent dépasser les limites de l’autorité de Dieu et s’élever au-dessus de la souveraineté de Dieu. La tristesse de l’homme n’est pas que l’homme cherche la vie heureuse, n’est pas qu’il poursuive la gloire et la fortune ou les luttes contre son propre destin à travers le brouillard, mais après avoir vu l’existence du Créateur, après qu’il a appris le fait que le Créateur a la souveraineté sur le destin humain, il ne peut toujours pas changer ses voies, ne peut pas s’extraire de la boue, mais durcit son cœur et persiste dans ses erreurs. Il préférerait se vautrer dans la boue, rivaliser obstinément avec la souveraineté du Créateur, résister jusqu’au bout, sans la moindre once de contrition, et ce n’est que lorsqu’il est complètement à bout, qu’il se décide d’abandonner et de faire demi-tour. Cela est le vrai malheur de l’homme. C’est ainsi que Je dis : ceux qui choisissent de se soumettre sont sages et ceux qui choisissent d’esquiver sont bêtes.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 129)

La mort : Le sixième passage

Après tant de bruit et d’agitation, tant de frustrations et de déceptions, après tant de joies et de peines, et de hauts et de bas, après tant d’années inoubliables, après avoir contemplé tant de fois le changement de saisons, on passe les étapes importantes de la vie sans s’en apercevoir et, en un clin d’œil, on se retrouve dans ses années de déclin. Les marques du temps sont estampillées sur tout son corps : on n’est plus capable de se tenir tout droit, sa chevelure noire devient blanche, ses yeux brillants, lucides s’affaiblissent et s’assombrissent, et sa peau lisse et souple devient ridée et tachetée. Son ouïe s’affaiblit, ses dents se relâchent et tombent, les réactions deviennent plus lentes, les mouvements se ralentissent… À ce point, on a complètement fait ses adieux aux années passionnées de sa jeunesse et on est entré dans le crépuscule de sa vie : la vieillesse. Ensuite, on fera face à la mort, le dernier passage de la vie humaine.

1. Seul le Créateur détient le pouvoir de vie et de mort sur l’homme

Si sa naissance a été destinée par sa vie antérieure, alors la mort marque la fin de cette destinée. Si sa naissance est le début d’une mission dans cette vie, alors sa mort marque la fin de cette mission. Puisque le Créateur a déterminé une série fixe de circonstances pour la naissance d’une personne, il va sans dire qu’Il a également arrangé une série fixe de circonstances pour la mort de l’homme. En d’autres termes, personne ne naît par hasard, la mort d’aucun homme n’est inattendue, et la naissance ainsi que la mort sont nécessairement liées à ses vies antérieures et présentes. Les circonstances de la naissance et de la mort de l’homme sont toutes deux prédéterminées par le Créateur ; c’est la destinée d’une personne, le destin d’une personne. Tout comme on peut dire tant sur sa naissance, la mort de chaque homme se produit dans une suite différente de circonstances particulières, d’où les différentes durées de vie des gens et les différentes manières et heures de leur mort. Certaines personnes sont fortes et en pleine santé, mais meurent encore tôt ; d’autres sont faibles et maladives, mais vivent jusqu’à un âge avancé et meurent paisiblement. Certains meurent d’une mort non naturelle, d’autres de mort naturelle. Certains finissent leur vie loin de chez eux, d’autres ferment les yeux avec leurs proches à leur côté. Certaines personnes meurent en plein ciel, d’autres sous la terre. Certains sont submergés par les eaux, d’autres disparaissent dans des désastres. Certains meurent le matin, d’autres la nuit… Tout le monde veut une illustre naissance, une vie brillante et une mort glorieuse, mais on ne peut outrepasser son propre destin, on ne peut échapper à la souveraineté du Créateur. C’est le destin humain. L’homme peut faire toutes sortes de plans pour son avenir, mais personne ne peut prévoir la manière et le moment de sa naissance et de son départ de ce monde. Bien que les gens fassent de leur mieux pour éviter l’arrivée de la mort et y résister, néanmoins, à leur insu, la mort s’approche tout doucement. Personne ne sait quand et comment on mourra, encore moins le lieu de sa mort. Le pouvoir de vie et de mort ne relève évidemment pas de l’humanité ni d’un être du monde naturel, mais du Créateur dont l’autorité est unique. La vie et la mort de l’humanité ne sont pas le produit d’une loi du monde naturel, mais une conséquence de la souveraineté de l’autorité du Créateur.

2. Celui qui ne connaît pas la souveraineté du Créateur sera hanté par la peur de la mort

Quand on entre dans la vieillesse, le défi auquel on fait face n’est pas de subvenir aux besoins de sa famille ou de réaliser ses grandes ambitions dans la vie, mais de comment faire ses adieux à sa vie, comment affronter la fin de sa vie, comment mettre le point à la fin de sa propre existence. Bien que, en surface, il semble que les gens accordent peu d’attention à la mort, personne ne peut éviter d’explorer le sujet, car personne ne sait si un autre monde se trouve de l’autre côté de la mort, un monde que les humains ne peuvent pas percevoir ou sentir, dont ils ne connaissent rien. Cela rend les gens craintifs d’affronter la mort de manière résolue, ils ont peur de la confronter comme ils le devraient et, au contraire, ils font de leur mieux pour éviter le sujet. Et donc cela remplit chaque personne de la crainte de la mort, et ajoute un voile de mystère à ce fait inévitable de la vie, jette une ombre persistante sur le cœur de chaque personne.

Quand on sent son corps se détériorer, quand on sent que l’on approche de l’instant de la mort, on sent une crainte vague, une peur inexprimable. La peur de la mort fait se sentir de plus en plus solitaire et sans défense, et à ce stade on se demande : d’où l’homme est-il venu ? Où va-t-il ? Est-ce de cette manière que l’homme va mourir, avec sa vie qui a filé à vive allure comme un coup de vent ? Est-ce le point qui marque la fin de la vie de l’homme ? Quel est, finalement, le sens de la vie ? Quelle valeur a la vie, après tout ? Est-ce la célébrité et la richesse ? Est-ce d’élever une famille ?… Peu importe que l’on ait pensé à ces questions spécifiques ou pas, peu importe à quel point on craint la mort, dans les profondeurs du cœur de chaque personne, il y a toujours un désir de sonder les mystères, un sentiment d’incompréhension de la vie, et mélangé aux deux, une sentimentalité sur le monde, une certaine réticence à le quitter. Peut-être que personne ne peut articuler clairement ce que l’homme craint, ce que l’homme cherche à sonder, ce qui le rend sentimental et ce qu’il est peu disposé à laisser derrière lui…

Parce qu’ils craignent la mort, les gens s’inquiètent beaucoup trop ; parce qu’ils craignent la mort, il y a tant de choses qu’ils ne peuvent pas lâcher. Quand ils sont sur le point de mourir, certaines personnes s’inquiètent de ceci ou de cela ; elles se soucient de leurs enfants, de leurs proches, de leur richesse, comme si, par leurs soucis, elles pouvaient escamoter la souffrance et la peur que la mort apporte, comme si, en maintenant une sorte d’intimité avec les vivants, elles pouvaient échapper à l’impuissance et à la solitude qui accompagnent la mort. Dans les profondeurs du cœur humain se cache une peur mal définie, la peur d’être séparé de ses bien-aimés, de ne jamais plus contempler le ciel bleu, de ne jamais plus observer le monde matériel. Une âme solitaire, habituée à la compagnie des êtres qui lui sont chers, hésite à lâcher son emprise et à partir, toute seule, pour un monde inconnu, étrange.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 130)

Une vie passée à la recherche de la gloire et de la fortune laissera l’homme désemparé face à la mort

Grâce à la souveraineté et à la prédestination du Créateur, une âme solitaire qui a commencé sans aucun gain propre gagne des parents et une famille, la chance de devenir membre de la race humaine, la chance d’expérimenter la vie humaine et de voir le monde ; et elle gagne également la chance d’expérimenter la souveraineté du Créateur, de connaître les merveilles de la création par le Créateur et, par-dessus tout, de connaître l’autorité du Créateur et de s’y soumettre. Mais la plupart des gens ne saisissent pas vraiment cette occasion rare et éphémère. On épuise son énergie toute sa vie pour lutter contre le destin, on passe tout son temps à s’affairer pour nourrir sa famille et à faire des allers-retours entre la richesse et le statut. Les choses que les gens chérissent sont la famille, l’argent et la gloire ; ils les considèrent comme les choses les plus précieuses de la vie. Tous les hommes se plaignent de leur sort, mais continuent à refouler au fond de leur pensée les questions qu’il est plus impérieux d’examiner et de comprendre : pourquoi l’homme est en vie, comment l’homme devrait vivre, ce que sont la valeur et la signification de la vie. Toute leur vie, quel qu’en soit le nombre d’années, ils ne font que courir à la recherche de la gloire et de la fortune, jusqu’à consommer toute leur jeunesse, jusqu’à ce qu’ils grisonnent et se rident ; jusqu’à ce qu’ils voient que la gloire et la fortune ne peuvent pas empêcher quelqu’un de sombrer dans la sénilité, que l’argent ne peut pas combler le vide du cœur ; jusqu’à ce qu’ils comprennent que personne ne peut échapper à la loi de la naissance, du vieillissement, de la maladie et de la mort, que personne ne peut échapper à ce que le destin lui réserve. Ce n’est que lorsqu’ils sont obligés d’affronter le dernier tournant de la vie qu’ils comprennent vraiment que même si l’on possède des millions en propriétés, même si l’on est privilégié et de rang élevé, personne ne peut échapper à la mort, chaque personne retournera à sa position d’origine : une âme solitaire, sans rien à son propre nom. Quand on a des parents, on croit que ses parents sont tout ; quand on a une propriété, on pense que l’argent est son pilier, qu’il est son moyen de subsistance ; quand les gens ont un statut, ils s’y accrochent fermement et ils risqueraient leur vie pour lui. Ce n’est que lorsque les gens sont sur le point de quitter ce monde qu’ils se rendent compte que les choses qu’ils ont passé toute leur vie à poursuivre ne sont que des nuages qui passent, auxquels ils ne peuvent s’accrocher, qu’ils ne peuvent pas emporter avec eux, qui ne peuvent pas les exempter de la mort, qui ne peuvent pas accompagner ni consoler une âme solitaire sur son chemin du retour ; et qui ne peuvent encore moins sauver quelqu’un ni lui permettre de transcender la mort. La gloire et la fortune que l’homme gagne dans le monde matériel lui procurent une satisfaction temporaire, un plaisir éphémère, un faux sentiment d’aisance, et fait que l’on s’égare. Et ainsi, les hommes, s’embourbant dans la vaste mer de l’humanité, étant en besoin de paix, de confort et de tranquillité de cœur, sont sans cesse submergés sous les vagues. Comme les gens ont encore à appréhender les questions les plus cruciales à comprendre – d’où ils viennent, pourquoi ils existent, où ils vont, et ainsi de suite – ils sont séduits par la gloire et la fortune, induits en erreur, contrôlés par elles, irrévocablement perdus. Le temps file ; les années passent en un clin d’œil ; avant que l’on ne s’en rende compte, on a fait ses adieux aux plus belles années de sa vie. Quand quelqu’un est prêt à quitter ce monde, il en vient progressivement à réaliser que tout dans le monde va à la dérive, que l’on ne peut plus s’accrocher à ses possessions ; alors on éprouve vraiment le sentiment que l’on ne possède rien du tout, comme un enfant qui vient d’émerger dans le monde en pleurant. À ce stade, on est obligé de réfléchir à ce que l’on a fait dans la vie, à ce que vaut le fait d’être vivant, ce que cela signifie, pourquoi on est venu dans le monde ; et, à ce stade, on veut de plus en plus savoir s’il y a vraiment une autre vie, si le ciel existe vraiment, s’il y a vraiment une rétribution… Plus on s’approche de la mort, plus on veut comprendre ce que la vie signifie vraiment ; plus on s’approche de la mort, plus son cœur semble vide ; plus on s’approche de la mort, plus on se sent impuissant ; et ainsi sa peur de la mort grandit de jour en jour. Il y a deux raisons pour lesquelles les gens se comportent de cette façon à l’approche de la mort : tout d’abord, ils sont sur le point de perdre la gloire et la richesse desquelles leurs vies ont dépendu, ils sont sur le point de laisser derrière eux tout ce qui est visible dans le monde ; et, deuxièmement, ils sont sur le point d’affronter, tout seuls, un monde étrange, une dimension mystérieuse, inconnue, où ils ont peur de mettre le pied, où ne se trouve aucun de leurs bien-aimés ni aucun soutien. Pour ces deux raisons, tous ceux qui font face à la mort se sentent mal à l’aise, expérimentent une panique et un sentiment d’impuissance qu’ils n’ont jamais connus auparavant. Ce n’est que lorsque les gens atteignent réellement ce point qu’ils se rendent compte que la première chose que l’on doit comprendre, quand on met le pied sur cette terre, c’est l’origine des êtres humains, la raison pour laquelle les gens sont en vie, qui dicte le destin humain, qui a la charge de l’existence humaine et qui a la souveraineté sur elle. Cette connaissance est le véritable moyen de subsistance, la base essentielle de la survie humaine, et non pas le fait d’apprendre comment prendre soin de sa famille ou comment acquérir la gloire et la richesse, non pas d’apprendre à se démarquer de la multitude ou à mener une vie plus opulente, beaucoup moins d’apprendre à exceller et à rivaliser avec les autres avec succès. Bien que les différentes compétences de survie que les gens passent leur vie à maîtriser puissent offrir une abondance de conforts matériels, elles n’apportent jamais à leur cœur la vraie paix et la vraie consolation, mais font plutôt que les gens perdent constamment leur chemin, ont du mal à se contrôler, manquent toutes les occasions d’apprentissage du sens de la vie ; et elles créent un courant sous-jacent d’anxiété sur la façon correcte de faire face à la mort. Ainsi, la vie des gens est ruinée. Le Créateur traite chacun de façon équitable, en donnant à chacun, tout au long de sa vie, des occasions d’expérimenter et de connaître Sa souveraineté, mais ce n’est que lorsque la mort se rapproche, quand le spectre de la mort plane sur quelqu’un, que l’on commence à voir la lumière, mais il est alors trop tard.

Les gens passent leur vie à courir après l’argent et la gloire ; ils se raccrochent au moindre espoir, pensant qu’ils sont leurs seuls moyens de soutien, comme si, en les ayant, ils pouvaient continuer à vivre, pouvaient se dispenser de la mort. Mais ce n’est que lorsqu’ils se rapprochent de la mort qu’ils se rendent compte combien ces choses sont distantes d’eux, combien ils sont faibles face à la mort, combien ils volent facilement en éclats, combien ils sont seuls et impuissants, sans utilité. Ils se rendent compte que la vie ne peut pas être achetée avec de l’argent ou la renommée, que peu importe la richesse d’une personne, peu importe sa haute position, tous les hommes sont pareillement pauvres et sans importance face à la mort. Ils se rendent compte que l’argent ne peut pas acheter la vie, que la renommée ne peut abolir la mort, que ni l’argent ni la renommée ne peuvent prolonger la vie d’une personne d’une seule minute, d’une seule seconde. Plus les gens ressentent ce sentiment, plus ils aspirent à continuer à vivre ; plus les gens ressentent ce sentiment, plus ils redoutent l’approche de la mort. Ce n’est qu’à ce stade qu’ils se rendent vraiment compte que leur vie ne leur appartient pas, qu’elle ne relève pas de leur contrôle et que l’on n’a rien à dire sur sa vie ou sa mort, que tout cela échappe à son contrôle.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 131)

Soumets-toi à la domination du Créateur et fais tranquillement face à la mort

Au moment où une personne naît, une âme solitaire commence son expérience de vie sur terre, son expérience de l’autorité du Créateur que le Créateur a arrangée pour elle. Inutile de dire que, pour la personne, pour l’âme, c’est une excellente occasion de gagner la connaissance de la souveraineté du Créateur, de parvenir à la connaissance de Son autorité et de l’expérimenter personnellement. Les gens vivent leur vie en vertu des lois du destin établies pour eux par le Créateur et, pour toute personne rationnelle dotée d’une conscience, accepter la souveraineté du Créateur et connaître Son autorité au cours de ses nombreuses décennies sur la terre n’est pas une chose difficile à faire. Par conséquent, il devrait être très facile pour chaque personne de reconnaître, à travers ses propres expériences de vie au cours des nombreuses décennies, que tous les destins humains sont prédestinés, et de saisir ou de résumer ce que signifie être vivant. En même temps que l’on embrasse ces leçons de vie, on peut graduellement parvenir à comprendre d’où vient la vie, à saisir ce dont le cœur a vraiment besoin, ce qui conduira l’homme au vrai chemin de la vie, ce que devraient être la mission et l’objectif d’une vie humaine ; et on reconnaîtra peu à peu que si l’on n’adore pas le Créateur, si l’on ne se soumet pas à Sa domination, alors, quand on affronte la mort – quand une âme est de nouveau sur le point de faire face au Créateur – son cœur sera plein d’angoisse et de malaise. Si une personne a vécu dans le monde pendant quelques décennies et pourtant ne parvient pas à connaître l’origine de la vie humaine, à reconnaître entre quelles mains repose le destin humain, alors il n’est pas étonnant qu’elle ne soit pas capable d’affronter tranquillement la mort. Une personne qui a gagné la connaissance de la souveraineté du Créateur après avoir expérimenté plusieurs décennies de vie est une personne qui a une appréciation correcte du sens et de la valeur de la vie ; une personne avec une connaissance approfondie du but de la vie, avec une expérience et une compréhension réelles de la souveraineté du Créateur ; et encore plus, une personne qui est capable de se soumettre à l’autorité du Créateur. Une telle personne comprend le sens de la création de l’humanité par Dieu, comprend que l’homme devrait adorer le Créateur, que tout ce que l’homme possède vient du Créateur et retournera vers Lui un jour dans un avenir proche ; une telle personne comprend que le Créateur arrange la naissance de l’homme et a la souveraineté sur la mort de l’homme, et que la vie et la mort sont prédestinées par l’autorité du Créateur. Donc, quand on saisira vraiment ces choses, on sera naturellement en mesure de faire tranquillement face à la mort, de mettre calmement de côté toutes ses possessions mondaines, d’accepter tout ce qui suit et de s’y soumettre joyeusement et d’accueillir le dernier tournant de vie arrangé par le Créateur plutôt que de le redouter et de le combattre aveuglément. Si l’on considère la vie comme une occasion d’expérimenter la souveraineté du Créateur et de connaître Son autorité, si l’on voit sa vie comme une chance rare d’accomplir son devoir en tant qu’être humain créé et de remplir sa mission, alors on aura nécessairement un regard correct sur la vie, on vivra une vie bénie et guidée par le Créateur, on marchera à la lumière du Créateur, on connaîtra la souveraineté du Créateur, on se soumettra à Sa domination, on témoignera de Ses actes miraculeux et de Son autorité. Inutile de le dire, une telle personne sera nécessairement aimée et acceptée du Créateur, et seule une telle personne peut adopter une attitude calme face à la mort, peut joyeusement accueillir le tournant final de la vie. Job avait évidemment ce genre d’attitude envers la mort ; il était en mesure d’accepter joyeusement le tournant final de la vie et, après avoir conduit le périple de sa vie à une douce conclusion, après avoir terminé sa mission dans la vie, il retourna aux côtés du Créateur.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 132)

Les poursuites et gains de Job dans la vie lui permettent d’affronter tranquillement la mort

Dans l’Écriture, il est écrit au sujet de Job : « Et Job mourut âgé et rassasié de jours » (Job 42:17). Cela signifie que lorsque Job est décédé, il ne regrettait rien et ne ressentait aucune douleur, mais il a quitté ce monde naturellement. Comme tout le monde le sait, Job était un homme qui craignait Dieu et s’éloignait du mal quand il était vivant ; Dieu a salué ses actions justes, les gens s’en souvenaient, et sa vie, plus que celle de quiconque, avait une valeur et un sens. Job a joui des bénédictions de Dieu qui l’a appelé juste sur la terre, et il a également été éprouvé par Dieu et testé par Satan ; il a témoigné de Dieu et méritait d’être appelé une personne juste. Pendant plusieurs décennies après avoir été éprouvé par Dieu, il a vécu une vie qui était encore plus précieuse, signifiante, stable et paisible que jamais. Du fait de ses bonnes actions, Dieu l’a éprouvé ; du fait de ses actions justes, Dieu lui apparut et lui parla directement. Ainsi, pendant des années après avoir été éprouvé, Job comprit et apprécia la valeur de la vie d’une manière plus concrète, parvint à une compréhension plus profonde de la souveraineté du Créateur, et gagna une connaissance plus précise et certaine de la façon dont le Créateur donne et reprend Ses bénédictions. Le livre de Job rapporte que l’Éternel Dieu accorda même de plus grandes bénédictions à Job qu’auparavant, plaçant Job dans une bien meilleure position pour connaître la souveraineté du Créateur et faire tranquillement face à la mort. Ainsi quand Job vieillit et fit face à la mort, il ne se serait certainement pas inquiété de ses biens. Il n’avait pas de soucis, n’avait rien à regretter, et bien sûr n’avait pas peur de la mort ; car il avait passé toute sa vie en marchant dans la voie de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal, et il n’avait aucune raison de se soucier de sa propre fin. Combien de personnes aujourd’hui pourraient agir de la même façon que Job quand il a fait face à sa propre mort ? Pourquoi n’y a-t-il personne capable de maintenir une si simple attitude extérieure ? Il n’y a qu’une seule raison : Job vécut sa vie en croyant en la souveraineté de Dieu, en la reconnaissant et en s’y soumettant, et ce fut avec cette croyance, cette reconnaissance et cette soumission qu’il traversa les passages importants de la vie, vécut ses dernières années et accueillit le passage final de sa vie. Qu’importe ce que Job a expérimenté, ses poursuites et objectifs dans la vie étaient heureux, pas douloureux. Son bonheur n’était pas seulement dû aux bénédictions ou aux éloges que le Créateur lui accordait, mais il était surtout dû à ses poursuites et objectifs de la vie, à la connaissance progressive et de la véritable compréhension de la souveraineté du Créateur qu’il atteignit à travers la crainte de Dieu et l’éloignement du mal, et de plus, il était dû à Ses actes merveilleux que Job expérimenta personnellement pendant son temps en tant que sujet de la souveraineté du Créateur, et aux expériences et aux souvenirs chauds et inoubliables de la coexistence, la familiarité et la compréhension mutuelle entre l’homme et Dieu ; il était dû au confort et au bonheur qui avaient découlé de la connaissance de la volonté du Créateur ; il était dû à la révérence qui était suscitée après avoir vu qu’Il est grand, merveilleux, aimable et fidèle. La raison pour laquelle Job a pu faire face à la mort sans souffrance était qu’il savait qu’en mourant, il retournerait aux côtés du Créateur. Et ce furent ses poursuites et gains dans la vie qui lui permirent de faire face à la mort calmement, de faire face à la perspective du Créateur qui reprenait sa vie, avec un cœur tranquille, et de plus, de se tenir debout, sans souillure et sans souci, devant le Créateur. Peut-on atteindre aujourd’hui le genre de bonheur que possédait Job ? Êtes-vous, vous-même, en mesure de le faire ? Dès lors qu’en nos jours les hommes sont en mesure de le faire, pourquoi sont-ils incapables de vivre heureux, comme Job a vécu ? Pourquoi sont-ils incapables d’échapper à la souffrance de la peur de la mort ? Face à la mort, certaines personnes se mouillent ; d’autres sont saisies de frissons, s’évanouissent, se déchaînent contre le ciel et l’humanité, voire crient et pleurent. En aucun cas, ces réactions ne se produisent soudainement à l’approche de la mort. Les gens se comportent de cette façon embarrassante surtout parce que, au fond de leur cœur, ils craignent la mort, parce qu’ils n’ont pas une connaissance claire et une appréciation de la souveraineté de Dieu et de Ses arrangements, encore moins s’y soumettent-ils vraiment ; parce que les gens ne veulent rien d’autre qu’arranger et gouverner tout par eux-mêmes, contrôler leur propre destin, leur propre vie et mort. Il n’est donc pas étonnant que les gens ne soient jamais capables d’échapper à la peur de la mort.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 133)

Ce n’est qu’en acceptant la souveraineté du Créateur que l’on peut retourner auprès de Lui

Quand on n’a pas une connaissance claire ni une expérience de la souveraineté de Dieu et de Ses arrangements, sa connaissance du destin et de la mort sera nécessairement incohérente. Les gens ne peuvent pas voir clairement que tout cela repose entre les mains de Dieu, ne se rendent pas compte que Dieu a le contrôle et détient la souveraineté sur eux, ne reconnaissent pas que l’homme ne peut se décharger de cette souveraineté ou y échapper ; et donc, quand ils font face à la mort, leurs dernières paroles, soucis et regrets n’en finissent pas. Ils sont accablés par tant de poids, tant de réticence, tant de confusion, et tout cela provoque en eux la crainte de la mort. Pour toute personne née dans ce monde, sa naissance est nécessaire et sa mort inévitable, et personne ne peut outrepasser ce processus. Si l’on veut quitter ce monde sans douleur, si l’on veut être en mesure de faire face au passage final de la vie sans réticence ou inquiétude, la seule façon est de ne laisser aucun regret. Et le seul moyen de partir sans regret est de connaître la souveraineté du Créateur, de connaître Son autorité, et de s’y soumettre. Ce n’est que de cette manière que l’on peut éviter les luttes humaines, le mal, l’esclavage de Satan ; ce n’est que de cette façon que l’on peut vivre une vie comme celle de Job, guidée et bénie par le Créateur, une vie qui est libre et libérée, une vie valorisante et signifiante, une vie qui est honnête et franche ; ce n’est que de cette façon que l’on peut se soumettre, comme Job, pour être éprouvé et dépouillé par le Créateur, se soumettre aux orchestrations et arrangements du Créateur ; ce n’est que de cette façon que l’on peut adorer le Créateur toute sa vie et gagner Ses éloges, comme Job le fit, et entendre Sa voix, Le voir apparaître ; ce n’est que de cette façon que l’on peut vivre et mourir heureux, comme Job, sans douleur, sans souci, sans regret ; ce n’est que de cette façon que l’on peut vivre dans la lumière, comme Job, passer chacun des passages de sa vie dans la lumière, parachever son périple en toute douceur dans la lumière, réaliser sa mission avec succès – expérimenter, apprendre, et connaître la souveraineté du Créateur en tant qu’être créé – et mourir dans la lumière, et dès lors pour toujours se tenir debout aux côtés du Créateur comme un être humain créé, couvert de Ses éloges.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 134)

Ne rate pas la possibilité de connaître la souveraineté du Créateur

Les quelques décennies qui composent une vie humaine ne sont ni longues ni courtes. Les vingt et quelques années entre la naissance et le passage à l’âge adulte ne se font qu’en un clin d’œil et, bien qu’à ce point dans la vie une personne soit considérée comme une personne adulte, les gens de ce groupe d’âge ne savent presque rien sur la vie humaine et le destin humain. À mesure qu’ils gagnent plus d’expérience, progressivement ils avancent à grands pas vers l’âge mûr. Les gens dans la trentaine et la quarantaine acquièrent une expérience embryonnaire de la vie et du destin, mais leurs idées sur ces choses sont encore très vagues. Ce n’est pas avant quarante ans que certaines personnes commencent à comprendre l’humanité et l’univers, qui ont été créés par Dieu, à saisir ce que la vie humaine signifie, ce que le destin humain signifie. Certaines personnes, même si elles ont été longtemps des disciples de Dieu et sont maintenant d’âge moyen, ne possèdent toujours pas une connaissance précise et une définition de la souveraineté de Dieu, encore moins la vraie soumission. Certaines personnes ne se soucient de rien d’autre que de chercher à recevoir des bénédictions, et bien qu’elles aient vécu pendant de nombreuses années, elles ne connaissent ou ne comprennent en rien le fait de la souveraineté du Créateur sur le destin humain, et donc ne sont pas entrées, ne fut-ce qu’un peu, dans la leçon pratique de la soumission aux orchestrations et arrangements de Dieu. Ces gens sont tout à fait stupides ; ces gens vivent leur vie en vain.

Si une vie humaine est divisée selon un degré de l’expérience de la vie d’un homme et sa connaissance du destin humain, elle peut à peu près se décomposer en trois phases. La première phase est la jeunesse, les années entre la naissance et l’âge moyen, ou de la naissance jusqu’à trente ans. La deuxième phase est la maturité, de l’âge moyen à la vieillesse, ou de trente à soixante ans. Et la troisième phase est la période d’âge mûr de l’homme, de la vieillesse, à partir de soixante ans, jusqu’à ce que l’on quitte le monde. En d’autres termes, de la naissance à l’âge moyen, la connaissance de la plupart des gens du destin et de la vie ne se limite qu’à répéter les idées des autres ; elle n’a presque pas d’essence réelle, pratique. Au cours de cette période, sa perspective de la vie et sa manière de se comporter dans le monde sont très superficielles et naïves. C’est sa période juvénile. Ce n’est que lorsque l’on a goûté toutes les joies et les peines de la vie que l’on peut gagner une réelle compréhension du destin, que l’on parvient, graduellement, dans son subconscient, au plus profond de son cœur, à apprécier l’irréversibilité du destin et à réaliser peu à peu que la souveraineté du Créateur sur le destin humain existe vraiment. C’est sa période de maturité. Quand on a cessé de lutter contre le destin et quand on n’est plus disposé à s’embarquer dans des luttes, mais que l’on connaît son destin, que l’on se soumet à la volonté du ciel, que l’on inventorie ses propres réalisations et erreurs dans la vie et que l’on attend le jugement du Créateur sur sa vie, c’est sa période de maturité. Compte tenu des différents types d’expériences et de gains que les gens obtiennent au cours de ces trois périodes, dans des circonstances normales, sa fenêtre d’opportunité pour connaître la souveraineté du Créateur n’est pas très grande. Si l’on vit jusqu’à soixante ans, on a seulement une trentaine d’années ou plus pour connaître la souveraineté de Dieu ; si l’on veut une plus longue période de temps, ce n’est possible que si sa vie est assez longue, si l’on est capable de vivre un siècle. Je dis donc, selon les lois normales de l’existence humaine, même s’il s’agit d’un processus très long à partir du moment où l’on est confronté pour la première fois au sujet concernant la connaissance de la souveraineté du Créateur jusqu’au moment où on est en mesure de reconnaître le fait de la souveraineté du Créateur, et à partir de là, jusqu’au point où on est capable de s’y soumettre, si réellement on compte bien les années, il n’y a pas plus de trente ou quarante ans au cours desquels on a la chance de gagner ces récompenses. Et souvent, les gens se laissent emporter par leurs désirs et leurs ambitions de recevoir des bénédictions ; ils ne peuvent pas discerner où repose l’essence de la vie humaine, ne saisissent pas l’importance de connaître la souveraineté du Créateur et, donc, ils ne chérissent pas cette précieuse opportunité d’entrer dans le monde humain pour expérimenter la vie humaine, expérimenter la souveraineté du Créateur, et ils ne réalisent pas à quel point il est précieux pour un être créé de recevoir les orientations personnelles du Créateur. Je dis donc, ces gens qui souhaitent que l’œuvre de Dieu se termine rapidement, qui souhaitent que Dieu arrange la fin de l’humanité le plus tôt que possible, afin qu’ils puissent immédiatement voir Sa personne réelle et être aussitôt bénis, sont coupables de la pire espèce de désobéissance et sont extrêmement insensés. Et ceux qui désirent, pendant leur temps limité, saisir cette occasion unique de connaître la souveraineté du Créateur, sont sages et intelligents. Ces deux désirs différents exposent deux perspectives et poursuites très différentes : ceux qui cherchent des bénédictions sont égoïstes et détestables ; ils ne montrent aucune considération envers la volonté de Dieu, ne cherchent jamais à connaître la souveraineté de Dieu, ne désirent jamais s’y soumettre, veulent simplement vivre comme ils veulent. Ce sont des dégénérés insouciants ; ils appartiennent à la catégorie qui doit être détruite. Ceux qui cherchent à connaître Dieu sont capables de mettre de côté leurs désirs, sont prêts à se soumettre à la souveraineté de Dieu et aux arrangements de Dieu ; ils essaient d’être le genre de personnes qui sont soumises à l’autorité de Dieu et satisfont le désir de Dieu. Ces personnes vivent dans la lumière, vivent au milieu des bénédictions de Dieu ; elles seront sûrement couvertes d’éloges par Dieu. Quoi qu’il en soit, le choix humain n’est d’aucune utilité, les humains n’ont rien à dire concernant la durée de l’œuvre de Dieu. Il vaut mieux que les gens se soumettent au bon vouloir de Dieu, se soumettent à Sa souveraineté. Si tu ne te soumets pas à Son bon vouloir, que peux-tu faire ? Dieu subira-t-Il une perte ? Si tu ne te soumets pas à Son bon vouloir, si tu essaies de prendre les choses en main, tu fais un choix stupide, et tu es le seul qui subira finalement une perte. Ce n’est que si les gens coopèrent avec Dieu le plus tôt que possible, ce n’est que s’ils se hâtent d’accepter Ses orchestrations, de connaître Son autorité, et de comprendre tout ce qu’Il a fait pour eux, qu’ils auront de l’espoir, que leur vie ne sera pas vécue en vain, qu’ils parviendront au salut.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 135)

Personne ne peut changer le fait que Dieu détient la souveraineté sur le destin humain

Sous l’autorité de Dieu, chaque personne accepte activement ou passivement Sa souveraineté et Ses arrangements, et peu importe la façon dont on lutte au cours de sa vie, peu importe combien de chemins tortueux on traverse, à la fin, l’homme retournera à l’orbite du destin que le Créateur a tracé pour lui. Il s’agit de l’insurmontabilité de l’autorité du Créateur, la manière dont Son autorité contrôle et gouverne l’univers. C’est cette insurmontabilité, cette forme de contrôle et de gouvernance, qui sont responsables des lois qui déterminent la vie de toutes choses, qui permettent aux humains de transmigrer indéfiniment sans interférence, qui font que le monde tourne régulièrement et évolue, jour après jour, année après année. Vous avez été témoins de tous ces faits et vous les comprenez, soit superficiellement soit profondément ; la profondeur de ta compréhension dépend de ton expérience et connaissance de la vérité et de ta connaissance de Dieu. Ta qualité de connaissance de la réalité de la vérité, ton niveau d’expérience des paroles de Dieu, ta qualité de connaissance de l’essence et du tempérament de Dieu, c’est cela qui représente la profondeur de ta compréhension de la souveraineté et des arrangements de Dieu. L’existence de la souveraineté et des arrangements de Dieu est-elle conditionnée par le fait que les êtres humains s’y soumettent ou pas ? Le fait que Dieu possède cette autorité est-il déterminé par la soumission ou non de l’humanité ? L’autorité de Dieu existe indépendamment des circonstances ; dans toutes les situations, Dieu dicte et arrange chaque destin humain et toutes les choses conformément à Ses pensées, Ses désirs. Cela ne changera pas parce que les humains changent, et cela est indépendant de la volonté de l’homme, ne peut pas être modifié par les changements dans le temps, l’espace et la géographie, car l’autorité de Dieu est Son essence même. Que l’homme soit capable de connaître et d’accepter la souveraineté de Dieu ou non et que l’homme soit en mesure de s’y soumettre ou non n’ont absolument rien à voir avec le fait de la souveraineté de Dieu sur le destin humain. C’est-à-dire, peu importe quelle attitude l’homme adopte envers la souveraineté de Dieu, cela ne peut simplement pas changer le fait que Dieu détient la souveraineté sur le destin humain et sur toutes choses. Même si tu ne te soumets pas à la souveraineté de Dieu, Il commande toujours ton destin ; même si tu ne peux pas connaître Sa souveraineté, Son autorité existe toujours. L’autorité de Dieu et le fait de la souveraineté de Dieu sur le destin humain sont indépendants de la volonté humaine, ne changent pas en fonction des préférences et des choix de l’homme. L’autorité de Dieu est partout, à chaque heure, à chaque instant. Si le ciel et la terre passaient, Son autorité ne passera jamais, car Il est Dieu Lui-même, Il possède l’autorité unique et Son autorité n’est pas restreinte ou limitée par les hommes, les événements ou les choses, par l’espace ou par la géographie. En tout temps, Dieu exerce Son autorité, montre Sa puissance, poursuit Son œuvre de gestion comme toujours ; en tout temps, Il dirige toutes choses, soutient toutes choses, orchestre toutes choses, comme Il l’a toujours fait. Personne ne peut changer cela. C’est un fait ; cela est la vérité immuable depuis des temps immémoriaux !

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 136)

L’attitude et la pratique correctes pour celui qui souhaite se soumettre à l’autorité de Dieu

Avec quelle attitude l’homme devrait-il, dès lors, connaître et considérer l’autorité de Dieu, le fait de la souveraineté de Dieu sur le destin humain ? Ceci est un réel problème auquel chaque personne doit se confronter. Lorsque tu es confronté à des problèmes de la vie réelle, comment devrais-tu connaître et comprendre l’autorité de Dieu et Sa souveraineté ? Lorsque tu ne sais pas comment comprendre, gérer et expérimenter ces problèmes, quelle attitude devrais-tu adopter pour montrer ton intention, ton désir et ta réalité de te soumettre à la souveraineté et aux arrangements de Dieu ? D’abord, tu dois apprendre à attendre ; ensuite tu dois apprendre à chercher ; puis tu dois apprendre à te soumettre. « Attendre » signifie attendre le temps de Dieu, attendre les personnes, les événements et les choses qu’Il a arrangés pour toi, attendre que Sa volonté te soit peu à peu révélée. « Chercher » signifie observer et comprendre les intentions prévenantes de Dieu pour toi à travers les gens, les événements et les choses qu’Il a établis, comprendre la vérité à travers tout cela, comprendre ce que les humains doivent accomplir et les voies qu’ils doivent garder, comprendre quels résultats Dieu cherche à accomplir parmi les humains et quelles réalisations Il cherche à atteindre en eux. « Se soumettre », bien sûr, fait référence au fait d’accepter les gens, les événements et les choses que Dieu a orchestrés, d’accepter Sa souveraineté et, à travers elle, parvenir à savoir comment le Créateur dicte le destin de l’homme, comment Il alimente l’homme de Sa vie, comment Il façonne la vérité dans l’homme. Toutes les choses sous les arrangements et la souveraineté de Dieu obéissent à des lois naturelles et, si tu te décides de laisser Dieu arranger et dicter tout pour toi, tu devrais apprendre à attendre, tu devrais apprendre à chercher, tu devrais apprendre à te soumettre. C’est cette attitude que chaque personne qui veut se soumettre à l’autorité de Dieu doit prendre, la qualité principale que chaque personne qui veut accepter la souveraineté et les arrangements de Dieu doit posséder. Pour maintenir une telle attitude, posséder une telle qualité, vous devrez travailler plus dur ; et ce n’est que de cette manière que vous pourrez entrer dans la vraie réalité.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 137)

Accepter Dieu comme ton unique Maître est la première étape pour parvenir au salut

Les vérités concernant l’autorité de Dieu sont des vérités que chaque personne doit considérer sérieusement, doit expérimenter et comprendre avec son cœur ; car ces vérités ont une incidence sur la vie de chaque personne, sur le passé, le présent et l’avenir de chaque personne, sur les passages cruciaux que chaque personne doit traverser dans la vie, sur la connaissance de l’homme de la souveraineté de Dieu et l’attitude avec laquelle il doit faire face à l’autorité de Dieu, et naturellement, sur la destination finale de chaque personne. Il faut l’énergie de toute une vie pour les connaître et les comprendre. Lorsque tu prendras l’autorité de Dieu au sérieux, lorsque tu accepteras la souveraineté de Dieu, tu parviendras progressivement à réaliser et à comprendre que l’autorité de Dieu existe vraiment. Mais si tu ne reconnais pas l’autorité de Dieu, si tu n’acceptes jamais Sa souveraineté, alors peu importe combien d’années tu vivras, tu ne gagneras pas la moindre connaissance de la souveraineté de Dieu. Si tu ne connais et ne comprends pas vraiment l’autorité de Dieu, lorsque tu arriveras au bout du chemin, même si tu as cru en Dieu pendant des décennies, tu n’auras rien à montrer pour la vie humaine, ta connaissance de la souveraineté de Dieu sur le destin humain sera inévitablement nulle. N’est-ce pas une chose bien triste ? Donc, peu importe la distance que tu as couverte dans la vie, peu importe l’âge que tu as actuellement atteint, peu importe la longueur du reste de ton voyage, tu dois d’abord reconnaître l’autorité de Dieu et la prendre au sérieux, accepter le fait que Dieu est ton unique Maître. Acquérir une connaissance et une compréhension claires et précises de ces vérités concernant la souveraineté de Dieu sur le destin humain est une leçon obligatoire pour tout le monde, c’est la clé de la connaissance de la vie humaine et de l’acquisition de la vérité, c’est la vie et la leçon fondamentale de la connaissance de Dieu que chacun affronte chaque jour et que personne ne peut esquiver. Si l’un d’entre vous désire prendre des raccourcis pour atteindre cet objectif, alors Je te le dis, cela est impossible ! Si tu veux échapper à la souveraineté de Dieu, c’est encore plus impossible ! Dieu est le seul Seigneur de l’homme, Dieu est le seul Maître du destin humain, et il est donc impossible pour l’homme de dicter son propre destin, impossible pour lui de l’outrepasser. Peu importe l’excellence des capacités de l’homme, on ne peut pas influencer, encore moins orchestrer, arranger, contrôler ou modifier le destin des autres. Seul le Dieu unique Lui-même dicte toutes les choses pour l’homme, car Lui seul possède l’unique autorité qui maintient la souveraineté sur le destin humain ; et ainsi, seul le Créateur est l’unique Maître de l’homme. L’autorité de Dieu détient la souveraineté non seulement sur l’humanité créée, mais sur les êtres non créés qu’aucun homme ne peut voir, sur les étoiles, sur le cosmos. C’est un fait incontestable, un fait qui existe vraiment, qu’aucun homme ou qu’aucune chose ne peut changer. Si l’un d’entre vous est toujours insatisfait des choses telles qu’elles sont, croit qu’il a une compétence ou une capacité particulière, et pense toujours qu’il peut avoir de la chance et changer sa situation actuelle, ou bien y échapper, s’il essaie de changer son propre destin par un effort humain, et ainsi se démarque des autres et gagne la renommée et la fortune, alors Je te le dis, tu compliques toi-même davantage les choses, tu ne cherches que des ennuis, tu creuses ta propre tombe ! Un jour, tôt ou tard, tu découvriras que tu as fait le mauvais choix, que tu as dépensé vainement tes efforts. Ton ambition, ton désir de lutter contre le destin, et ton propre comportement inacceptable te conduiront sur un chemin de non-retour et, pour cela, tu payeras un prix amer. Bien que pour le moment tu ne voies pas la gravité des conséquences, au fur et à mesure que tu expérimenteras et apprécieras de plus en plus profondément la vérité selon laquelle Dieu est le Maître du destin humain, tu parviendras progressivement à réaliser de quoi Je parle aujourd’hui et ses implications réelles. Que tu aies vraiment un cœur et un esprit, ou que tu sois une personne qui aime la vérité, cela dépend de quel genre d’attitude tu prends vis-à-vis de la souveraineté de Dieu et de la vérité. Et naturellement, cela détermine si, oui ou non, tu peux vraiment connaître et comprendre l’autorité de Dieu. Si tu n’as jamais ressenti dans ta vie la souveraineté de Dieu et Ses arrangements, encore moins reconnu et accepté l’autorité de Dieu, alors tu seras tout à fait sans valeur, tu seras sans aucun doute l’objet de la haine et du rejet de Dieu, en raison du chemin que tu as pris et du choix que tu as fait. Mais ceux qui, dans l’œuvre de Dieu, peuvent accepter Son épreuve, accepter Sa souveraineté, se soumettre à Son autorité, et gagner progressivement une expérience réelle de Ses paroles, auront atteint la connaissance réelle de l’autorité de Dieu, la compréhension réelle de Sa souveraineté, et ils seront vraiment soumis au Créateur. Seuls de tels hommes auront vraiment été sauvés. Parce qu’ils ont connu la souveraineté de Dieu, parce qu’ils l’ont acceptée, leur appréciation du fait de la souveraineté de Dieu sur le destin humain et leur soumission à ce fait sont réelles et fidèles. Quand ils font face à la mort, ils seront en mesure, comme Job, d’avoir un esprit courageux en face de la mort, de se soumettre aux orchestrations et aux arrangements de Dieu en toutes choses, sans choix propre, sans désir propre. Seule une telle personne sera en mesure de retourner aux côtés du Créateur comme un véritable être humain créé.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 138)

Le commandement de l’Éternel Dieu à l’homme :

Genèse 2:15-17 : « L’Éternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder. L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. »

Le serpent séduit la femme

Genèse 3:1-5 : « Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Et il dit à la femme, en effet, comme Dieu l’a dit vous ne devez manger le fruit de tous les arbres du jardin ? Et la femme dit au serpent, nous pouvons manger les fruits des arbres du jardin : mais des fruits de l’arbre du centre du jardin, Dieu a dit : vous ne devez manger, ni y toucher, de crainte que vous n’en mourrez. Et le serpent dit à la femme, il n’est pas certain que vous mourrez : car Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux seront ouverts et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. »

Ces deux passages sont tirés du livre de la Genèse, dans la Bible. Ces deux passages vous sont-ils familiers ? Ils racontent des évènements qui sont arrivés au commencement, quand l’humanité a été créée ; ces évènements étaient réels. Tout d’abord, considérons quel genre de commandement l’Éternel Dieu a donné à Adam et Ève ; le contenu de ce commandement est très important pour notre sujet aujourd’hui. « L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » Que recèle le commandement de Dieu à l’homme dans ce passage ? Tout d’abord, Dieu dit à l’homme ce qu’il peut manger, à savoir les fruits d’un grand nombre d’arbres. Il n’y a aucun danger et aucun poison. Tout peut être mangé, et mangé librement comme l’homme le veut, sans inquiétude ni doute. Voilà une partie du commandement de Dieu. L’autre partie est un avertissement. Dans cet avertissement, Dieu dit à l’homme qu’il ne doit pas manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Qu’arrivera-t-il s’il mange de cet arbre ? Dieu a dit à l’homme : si tu en manges, tu mourras, c’est certain. Ces mots ne sont-ils pas directs ? Si Dieu te disait cela, mais tu ne comprenais pas pourquoi, traiterais-tu Ses paroles comme une règle ou un ordre auquel il faut obéir ? Il faudrait obéir à de telles paroles, n’est-ce pas ? Mais, que l’homme soit capable ou non d’obéir, les paroles de Dieu sont sans équivoque. Dieu a dit très clairement à l’homme ce qu’il peut manger et ce qu’il ne peut pas manger, et ce qui arrivera s’il mange ce qu’il ne doit pas manger. As-tu un aperçu du tempérament de Dieu dans ces brèves paroles qu’Il a prononcées ? Ces paroles de Dieu sont-elles vraies ? Sont-elles trompeuses ? Sont-elles fausses ? Sont-elles intimidantes ? (Non.) Dieu a honnêtement, franchement et sincèrement dit à l’homme ce qu’il peut manger et ce qu’il ne peut pas manger. Dieu a parlé clairement et simplement. Y a-t-il un sens caché dans ces mots ? Ces mots ne sont-ils pas directs ? Est-il nécessaire de conjecturer ? (Non.) Deviner n’est pas nécessaire. Leur signification est évidente d’un coup d’œil. À première lecture, on comprend très bien leur sens. C’est-à-dire, ce que Dieu veut dire et ce qu’Il veut exprimer viennent de Son cœur. Ce que Dieu exprime est pur, direct et clair. Il n’y a pas de motifs secrets ni aucune signification cachée. Il parle à l’homme directement, lui disant ce qu’il peut manger et ce qu’il ne peut pas manger. Autrement dit, par ces paroles de Dieu, l’homme peut voir que le cœur de Dieu est transparent et sincère. Il n’y a aucune trace de fausseté ici ; il ne s’agit pas de te dire ce que tu ne peux pas manger ce qui est comestible ou de te dire : « Manges-en et tu verras ce qui arrivera » au sujet de ce qui n’est pas comestible. Ce n’est pas ce que Dieu veut dire. Ce qu’Il pense en Son cœur, voilà ce qu’Il dit. Si Je dis que Dieu est saint parce qu’Il Se dévoile et Se révèle ainsi par ces mots, tu peux peut-être penser que J’ai fait d’une taupinière une montagne ou que J’ai un peu trop étiré un point. Si tel est le cas, ne t’inquiète pas. Nous n’avons pas encore terminé.

Parlons maintenant du « serpent qui séduit la femme ». Qui est le serpent ? (Satan.) Satan joue le rôle de faire-valoir dans le plan de gestion de six mille ans de Dieu, et c’est un rôle que nous devons mentionner quand nous échangeons sur la sainteté de Dieu. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Si tu ne connais pas le mal et la corruption de Satan, si tu ne connais pas la nature de Satan, tu n’as alors aucun moyen de reconnaître la sainteté ni de savoir ce qu’est vraiment la sainteté. Confus, à cause de leur genre de tempérament corrompu, les gens croient que ce que Satan fait est juste. En l’absence de faire-valoir, d’un point de comparaison, tu ne peux savoir ce qu’est la sainteté. C’est pourquoi il faut mentionner Satan ici. Cette mention n’est pas une parole creuse. Par les paroles et les actes de Satan, nous verrons comment Satan corrompt l’humanité et ce que sont la nature et le visage de Satan. Alors qu’est-ce que la femme a dit au serpent ? La femme a raconté au serpent ce que l’Éternel Dieu lui avait dit. Quand elle a dit ces mots, était-elle que ce que Dieu lui avait dit était vrai ? Elle ne pouvait pas être certaine, n’est-ce pas ? Comme elle venait tout juste d’être créée, elle n’avait pas l’habileté de discerner entre le bien et le mal ni n’avait aucune connaissance de quoi que ce soit autour d’elle. Considérant les mots qu’elle a dits au serpent, elle n’était pas certaine dans son cœur que les paroles de Dieu étaient vraies ; telle était son attitude. Alors, quand le serpent a vu que la femme n’était pas certaine au sujet des paroles de Dieu, il a dit : « Il n’est pas certain que vous mourrez : car Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux seront ouverts et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. » Ces mots sont-ils problématiques ? Lorsque vous lisez cette phrase, avez-vous une idée des intentions du serpent ? Quelles sont ces intentions ? (Tenter l’homme, l’inciter à pécher.) Il voulait tenter cette femme pour l’empêcher d’obéir aux paroles de Dieu, mais il n’a pas dit cela directement. Nous pouvons donc dire qu’il est très rusé. Il exprime ce qu’il veut dire d’une manière sournoise et évasive afin d’atteindre son objectif qu’il cache en sa pensée, qu’il dissimule à l’homme. Telle est la ruse du serpent. Satan a toujours parlé et agi de cette façon. Il dit : « Il n’est pas certain » sans confirmer d’une façon ou de l’autre. Mais en entendant cela, le cœur de cette femme ignorante a été touché. Le serpent était content parce que ses mots avaient eu l’effet désiré. Telle était l’intention rusée du serpent. En outre, en promettant un résultat qui semblait bon aux humains, il l’a séduite en disant : « Le jour où vous en mangerez, vos yeux seront ouverts. » Alors elle réfléchit : « Que mes yeux s’ouvrent est une bonne chose ! » Et puis il a dit quelque chose encore plus séduisant, des mots que l’homme n’a jamais connus auparavant, des mots qui ont une grande puissance de tentation pour ceux qui les entendent : « Vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. » Ces mots ne sont-ils pas une séduction puissante pour l’homme ? C’est comme si quelqu’un te disait : « Tu as un très beau visage, sauf que l’arête de ton nez est un peu courte. Une petite retouche ferait de toi une beauté reconnue mondialement ! » Si quelqu’un n’a jamais nourri un désir de chirurgie esthétique auparavant, son cœur sera-t-il touché en entendant ces mots ? Ces mots n’ont-ils pas un pouvoir de séduction ? Cette séduction ne te tente-t-elle pas ? N’est-ce pas une tentation ? (Oui.) Dieu parle-t-Il comme cela ? Y avait-il un indice de cela dans les paroles de Dieu que nous avons lues à l’instant ? (Non.) Dieu dit-Il ce qu’Il pense dans Son cœur ? L’homme peut-il voir le cœur de Dieu par Ses paroles ? (Oui.) Mais quand le serpent a dit ces mots à la femme, pouvais-tu voir son cœur ? (Non.) Et à cause de l’ignorance des hommes, ils ont été facilement séduits par les paroles du serpent et facilement trompés. Donc, as-tu réussi à voir les intentions de Satan ? As-tu réussi à voir le but des paroles de Satan ? As-tu réussi à voir l’intrigue et les ruses de Satan ? (Non.) Quel genre de tempérament est représenté par la manière de parler de Satan ? Quel genre d’essence as-tu vu en Satan par ces mots ? N’est-ce pas insidieux ? Extérieurement, il te sourit peut-être ou ne révèle peut-être aucune expression. Mais dans son cœur, il calcule comment atteindre son objectif et c’est cet objectif que tu ne réussis pas à voir. Toutes les promesses qu’il te fait et tous les avantages qu’il te présente sont le fard de sa séduction. Tu les considères comme de bonnes choses et tu sens donc que ce qu’il dit est plus utile, plus important que ce que Dieu dit. Lorsque cela se produit, l’homme ne devient-il pas alors un prisonnier soumis ? Cette stratégie utilisée par Satan n’est-elle donc pas diabolique ? Tu te laisses enfoncer dans la dépravation. Satan n’a pas à bouger un doigt, il prononce simplement ces deux phrases, et tu es heureux de le suivre, de t’y conformer. Ainsi l’objectif de Satan est atteint. N’est-ce pas une intention sinistre ? N’est-ce pas le trait principal de la contenance de Satan ? Dans les paroles de Satan, l’homme peut voir ses motifs sinistres, son visage hideux et son essence. N’est-ce pas ainsi ? En comparant ces phrases, sans les analyser, tu sens peut-être que les paroles de l’Éternel Dieu sont ternes, communes et banales, qu’elles ne valent pas que l’on s’extasie en louanges à l’honnêteté de Dieu. Cependant, lorsque nous considérons les paroles de Satan et son visage hideux comme un faire-valoir, ces paroles de Dieu ne comptent-elles pas beaucoup pour les gens aujourd’hui ? (Oui.) Par cette comparaison, l’homme peut sentir la pure perfection de Dieu. Tous les mots de Satan, toutes ses motivations, ses intentions et sa façon de parler, tout cela est corrompu. Quelle est la principale caractéristique de la manière de parler de Satan ? Il utilise l’équivoque pour te séduire sans te laisser deviner sa duplicité. Il ne te permet pas non plus de discerner son objectif ; Satan te laisse mordre à l’appât, mais tu dois aussi le louer et chanter ses mérites. Ce subterfuge n’est-il pas la méthode habituellement préférée de Satan ? (Oui.)

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IV », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 139)

Dialogue entre Satan et l’Éternel Dieu

Job 1:6-11 : « Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel : De parcourir la terre et de m’y promener. L’Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Et Satan répondit à l’Éternel : Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ? Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. »

Job 2:1-5 : « Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux se présenter devant l’Éternel. L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel : De parcourir la terre et de m’y promener. L’Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Il demeure ferme dans son intégrité, et tu m’excites à le perdre sans motif. Et Satan répondit à l’Éternel : Peau pour peau ! tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie. Mais étends ta main, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu’il te maudit en face. »

Ces deux passages constituent entièrement un dialogue entre Dieu et Satan ; ils rapportent ce que Dieu a dit et ce que Satan a dit. Dieu n’a pas beaucoup parlé et Il a parlé très simplement. Peut-on voir la sainteté de Dieu dans Ses simples mots ? Certains diront que ce n’est pas facile à voir. Et peut-on voir la laideur de Satan dans ses réponses ? (Oui.) Voyons d’abord le genre de question que l’Éternel Dieu a posée à Satan. « D’où viens-tu ? » N’est-ce pas une question directe ? Y a-t-il un sens caché ? (Non.) Ce n’est qu’une question, purement, non entachée par aucune intention cachée. Si Je vous demandais : « D’où viens-tu ? », alors, comment répondriez-vous ? Est-ce une question difficile à répondre ? Répondriez-vous : « De parcourir et de me promener » ? (Non.) Vous ne répondriez pas comme cela. Comment vous sentez-vous alors que vous voyez Satan répondre de cette façon ? (Nous croyons que Satan est absurde et aussi trompeur.) Pouvez-vous dire ce que Je ressens ? Chaque fois que Je vois ces mots de Satan, Je me sens dégoûté, parce qu’il parle, mais ses mots ne contiennent aucune substance. Satan a-t-il répondu à la question de Dieu ? Non, les mots de Satan ne sont pas une réponse, ils n’ont rien produit. Ils ne répondent pas à la question de Dieu. « De parcourir la terre et de m’y promener. » Que comprends-tu de ces mots ? D’où vient Satan exactement ? Avez-vous reçu une réponse à cette question. (Non.) Le « génie » des complots rusés de Satan est de ne pas laisser quiconque savoir ce qu’il dit réellement. Après avoir entendu ces mots, tu ne peux toujours pas discerner ce qu’il a dit, même s’il a fini de répondre. Pourtant Satan croit qu’il a répondu parfaitement. Alors, comment te sens-tu ? Dégoûté ? (Oui.) Maintenant, tu commences à te sentir dégoûté par ces mots. Satan ne parle pas directement, te laissant ainsi te gratter la tête et incapable de percevoir la source de ses mots. Parfois, il parle délibérément, et parfois, quand il parle, ses mots sont guidés par sa propre essence, sa propre nature. Ces mots sont sortis directement de la bouche de Satan. Il n’a pas pesé ces mots longtemps ni ne les a prononcés d’une manière qui lui paraît intelligente ; il les a plutôt exprimés naturellement. Dès que tu demandes à Satan d’où il vient, il te répond de cette manière, avec ces mots. Tu te sens très perplexe, ne sachant jamais exactement d’où vient Satan. Certains parmi vous parlent-ils comme cela ? (Oui.) Quelle façon de parler est-ce ? (C’est ambigu et ne donne pas une réponse certaine.) Quel genre de mots devrions-nous utiliser pour décrire cette façon de parler ? C’est distrayant et trompeur, n’est-ce pas ? Supposons que quelqu’un ne veuille pas dire aux autres où il est allé hier. Tu lui demandes : « Je t’ai vu hier. Où allais-tu ? » Il ne te dit pas directement où il est allé la veille. Il dit plutôt : « Ce fut tout un jour, hier. J’étais si fatigué ! » A-t-il répondu à ta question ? Oui, mais ce n’est pas la réponse que tu voulais. Tel est le « génie » dans l’astuce du discours des hommes. Tu ne peux jamais découvrir ce qu’ils veulent dire ni percevoir la source ou l’intention de leurs mots. Tu ne sais pas ce qu’ils tentent d’éviter parce qu’ils ont leur propre histoire dans leur cœur. C’est insidieux. Parlez-vous aussi de cette façon fréquemment ? (Oui.) Quel est votre objectif alors ? Est-ce parfois de protéger vos propres intérêts, de maintenir votre propre position, votre propre image, de garder votre vie privée secrète et préserver votre propre réputation ? Quel que soit le but, il est inséparable de vos intérêts, il est lié à vos intérêts. N’est-ce pas la nature de l’homme ? Toute personne qui a ce genre de nature ne ressemble-t-elle pas à Satan ? Nous pouvons le dire ainsi, n’est-ce pas ? D’une manière générale, cette façon de parler est détestable et odieuse. Maintenant, vous vous sentez aussi dégoûtés, n’est-ce pas ? (Oui.)

Revenant au premier passage, Satan répond de nouveau à la question de l’Éternel, en disant : « Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ? » Satan amorce une attaque contre l’évaluation de Job que l’Éternel a faite, et cette attaque est teintée d’hostilité. « Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? » C’est la compréhension et l’évaluation de l’œuvre de l’Éternel en Job par Satan. Satan le voit de la manière suivante, disant : « Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. » Satan parle toujours de façon ambiguë, mais ici il parle avec certitude. Cependant, ces paroles, bien que prononcées avec certitude, sont une attaque, un blasphème et un acte de provocation contre l’Éternel Dieu, contre Dieu Lui-même. Que sentez-vous quand vous entendez ces mots ? Sentez-vous de l’aversion ? Pouvez-vous deviner les intentions de Satan ? Tout d’abord, Satan répudie l’évaluation que fait l’Éternel de Job, un homme qui craint Dieu et s’éloigne du mal. Ensuite, Satan répudie tout ce que Job dit et fait, c’est-à-dire qu’il répudie sa crainte de l’Éternel. N’est-ce pas accusatoire ? Satan accuse et répudie tout ce que l’Éternel fait et dit. Il met tout en doute. Il ne croit pas. Il dit : « Si Tu dis que les choses sont comme cela, comment se fait-il que je ne l’ai pas vu ? Tu lui as donné tellement de bénédictions, comment peut-il ne pas Te craindre alors ? » N’est-ce pas une répudiation de tout ce que Dieu fait ? Accusation, répudiation, blasphème – les mots de Satan ne sont-ils pas un assaut ? Ne sont-ils pas une expression véritable de ce que Satan pense dans son cœur ? Ces mots ne sont certainement pas les mêmes que les mots que nous avons lus à l’instant : « De parcourir la terre et de m’y promener. » Ils sont complètement différents. Par ces mots, Satan met complètement à nu ce qu’il y a dans son cœur, son attitude envers Dieu et son mépris de la crainte de Dieu chez Job. Lorsque cela arrive, la méchanceté et le mal de sa nature sont complètement dévoilés. Il déteste ceux qui craignent Dieu, déteste ceux qui s’éloignent du mal, et plus encore déteste l’Éternel parce qu’Il bénit l’homme. Il veut profiter de cette occasion pour détruire Job que Dieu a élevé de Sa propre main, pour le ruiner, disant : « Tu dis que Job Te craint et s’éloigne du mal. Je le vois différemment. » Il utilise divers moyens pour provoquer et tenter l’Éternel et utilise divers subterfuges de sorte que l’Éternel Dieu lui livre Job pour qu’il soit arbitrairement manipulé, lésé et maltraité. Il veut profiter de cette occasion pour détruire cet homme qui est juste et parfait aux yeux de Dieu. Est-ce seulement une impulsion momentanée qui amène Satan à avoir un tel cœur ? Non. Cela se préparait depuis longtemps. Dieu accomplit Son œuvre, Dieu prend soin d’une personne, protège une personne et, tout ce temps, Satan ne Le lâche pas d’un pas. Celui que Dieu favorise, Satan le surveille aussi, le suivant derrière. Si Dieu veut cette personne, Satan fera tout en son pouvoir pour Lui faire obstacle, utilisant divers mauvais subterfuges pour tenter, perturber et ruiner l’œuvre que Dieu fait, le tout afin d’atteindre son objectif caché. Quel est cet objectif ? Il ne veut pas que Dieu gagne qui que ce soit ; il veut posséder lui-même tous ceux que Dieu veut, il veut les occuper, les contrôler, les prendre en charge afin qu’ils l’adorent, afin qu’ils se joignent à lui pour commettre le mal. N’est-ce pas là le motif sinistre de Satan ? Vous dites souvent que Satan est si mauvais, si méchant, mais l’avez-vous vu ? Vous pouvez seulement voir à quel point l’homme est méchant. Vous n’avez pas vu en réalité à quel point Satan est vraiment méchant. Mais avez-vous vu la méchanceté de Satan dans cette situation avec Job ? (Oui.) Cette situation a très clairement révélé le visage hideux et l’essence de Satan. En guerroyant contre Dieu et Le suivant partout, Satan a comme objectif de démolir toute l’œuvre que Dieu veut faire, d’occuper et de contrôler ceux que Dieu veut gagner, d’anéantir ceux que Dieu veut gagner. S’ils ne sont pas anéantis, alors ils deviennent la possession de Satan qui les utilise comme il le veut. Tel est son objectif. Et que fait Dieu ? Dieu ne dit qu’une simple phrase dans ce passage. Il n’est pas rapporté que Dieu ait fait autre chose, mais plusieurs actions et paroles de Satan sont rapportées. Dans le passage suivant des Écritures, l’Éternel demande à Satan : « D’où viens-tu ? » Quelle est la réponse de Satan ? (C’est encore : « De parcourir la terre et de m’y promener. ») C’est encore cette même phrase. Elle est devenue la devise de Satan, la carte de visite de Satan ? Comment est-ce ainsi ? Satan n’est-il pas détestable ? Dire cette phrase dégoutante une seule fois suffit certainement. Pourquoi Satan la répète-t-il toujours ? Cela prouve une chose : la nature de Satan ne change pas. Satan ne peut utiliser de faux-semblant pour cacher son visage hideux. Dieu lui pose une question et il répond de cette façon. Puisque c’est ainsi, imagine alors comment il doit traiter les humains ! Satan n’a pas peur de Dieu, ne craint pas Dieu et n’obéit pas à Dieu. Donc, sans vergogne, il ose être présomptueux devant Dieu en utilisant ces mêmes mots pour balayer la question de Dieu d’un revers de main, utilisant constamment cette même réplique pour répondre à la question de Dieu, tentant d’utiliser cette réponse pour confondre Dieu. Tel est le visage hideux de Satan. Il ne croit pas à la toute-puissance de Dieu, ne croit pas à l’autorité de Dieu, et n’est certainement pas disposé à se soumettre à la domination de Dieu. Il s’oppose constamment à Dieu, attaque sans cesse tout ce que Dieu fait, essayant de détruire tout ce que Dieu fait. Tel est son objectif mauvais.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IV », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 140)

Dialogue entre Satan et l’Éternel Dieu

Job 1:6-11 : « Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel : De parcourir la terre et de m’y promener. L’Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Et Satan répondit à l’Éternel : Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ? Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. »

Job 2:1-5 : « Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux se présenter devant l’Éternel. L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel : De parcourir la terre et de m’y promener. L’Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Il demeure ferme dans son intégrité, et tu m’excites à le perdre sans motif. Et Satan répondit à l’Éternel : Peau pour peau ! tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie. Mais étends ta main, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu’il te maudit en face. »

Comme il est rapporté dans le livre de Job, ces deux passages sur le discours de Satan et les actions de Satan représentent sa résistance à Dieu et à Son plan de six mille ans. Les vraies couleurs de Satan sont révélées ici. As-tu vu les mots et les actes de Satan dans la vie réelle ? Lorsque tu les vois, tu ne penses peut-être pas que Satan a dit ces choses, mais plutôt que l’homme les a dites. Qu’est-ce qui est représenté lorsque l’homme dit ces choses ? Satan est représenté. Même si tu le reconnais, tu ne peux toujours pas percevoir que ces choses sont vraiment dites par Satan. Mais ici et maintenant, tu as entendu sans équivoque ce que Satan lui-même a dit. Tu as maintenant une compréhension claire comme du cristal et sans équivoque du visage hideux et du mal de Satan. Alors, ces deux passages sur les propos de Satan aident-ils les gens d’aujourd’hui à acquérir une connaissance sur sa nature ? Ces deux passages valent-ils la peine d’être bien conservés pour que l’humanité d’aujourd’hui puisse reconnaître le visage hideux de Satan, reconnaître le vrai visage original de Satan ? Bien qu’il ne semble pas très approprié de dire cela, ces mots ainsi exprimés peuvent néanmoins être considérés comme exacts. En effet, Je ne peux exprimer cette idée que de cette manière, et si vous pouvez la comprendre, alors cela suffit. Encore et encore, Satan attaque les choses que fait l’Éternel Dieu, lançant des accusations contre la crainte que Job avait de l’Éternel. Il tente de provoquer l’Éternel par diverses méthodes, obtenant que l’Éternel lui permette de tenter Job. Satan tente de provoquer l’Éternel de diverses manières, essayant d’amener l’Éternel à approuver sa tentation de Job. Ses mots sont donc très provocateurs. Alors, dites-Moi, une fois que Satan a dit ces mots, Dieu voit-Il clairement ce que Satan veut faire ? (Oui.) Selon le cœur de Dieu, cet homme Job que Dieu observe, ce serviteur de Dieu qu’Il considère comme un homme juste, comme un homme parfait, peut-il résister à ce genre de tentation ? (Oui.) Pourquoi Dieu en est-Il si certain ? Dieu examine-t-Il toujours le cœur des gens ? (Oui.) Alors, Satan peut-il examiner le cœur de l’homme ? Satan ne le peut pas. Même si Satan pouvait voir ton cœur, sa nature perverse ne le laisserait jamais croire que la sainteté est la sainteté ou que l’infamie est l’infamie. Satan, dans sa méchanceté, ne peut jamais valoriser tout ce qui est saint, juste ou lumineux. Satan ne peut pas s’empêcher d’agir inlassablement selon sa nature, sa méchanceté, et avec ses méthodes habituelles. Même au prix d’être lui-même puni ou détruit par Dieu, il n’hésite pas à s’opposer obstinément à Dieu. C’est mal, c’est la nature de Satan. Alors dans ce passage, Satan dit : « Peau pour peau ! Tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie. Mais étends ta main, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu’il te maudit en face. » Satan pense que la crainte de Dieu chez l’homme est due à tous les avantages que l’homme a obtenus de Dieu. Les hommes obtiennent des avantages de Dieu. Donc, ils disent que Dieu est bon. Mais, c’est seulement parce que les hommes obtiennent tellement d’avantages qu’ils peuvent craindre Dieu de cette manière, et non parce que Dieu est bon. Une fois que Dieu les prive de ces avantages, alors ils abandonnent Dieu. Dans sa nature perverse, Satan ne croit pas que le cœur de l’homme peut vraiment craindre Dieu. À cause de sa nature perverse, il ne sait pas ce qu’est la sainteté, encore moins ce qu’est la crainte révérencieuse. Il ne sait pas ce que signifie obéir à Dieu ou ce que signifie craindre Dieu. Parce qu’il ne le sait pas, il pense que l’homme ne peut pas craindre Dieu non plus. Dites-Moi, Satan n’est-il pas méchant ? À l’exception de notre Église, aucune des diverses religions et confessions, aucun des groupes religieux et sociaux ne croit en l’existence de Dieu, encore moins que Dieu est devenu chair et accomplit l’œuvre du jugement, alors ils pensent que Celui en qui tu crois n’est pas Dieu. Un homme immoral regarde autour de lui et voit tous les autres comme immoraux, tout comme lui. Un homme qui ment regarde alentour et ne voit que malhonnêteté et mensonges. Un homme méchant croit que tous les autres sont méchants et veut se battre avec toute personne qu’il voit. Les gens qui ont une mesure d’honnêteté croient que tous les autres sont honnêtes. Ils sont donc toujours dupes, toujours abusés, et ils n’y peuvent rien. Je vous donne ces quelques exemples pour renforcer votre conviction. La nature perverse de Satan n’est pas une compulsion temporaire ni n’est déterminée par les circonstances. Elle n’est pas non plus une manifestation temporaire provoquée par quelque chose ou par un contexte quelconque. Absolument pas ! Satan ne peut s’empêcher d’être comme cela. Il ne peut rien faire de bien. Même quand il dit quelque chose d’agréable à entendre, ce n’est que pour te séduire. Plus agréables, plus délicats, plus doux sont ses mots et plus malveillantes sont ses intentions sinistres derrière ces mots. Quel genre de visage, quel genre de nature Satan démontre-t-il dans ces deux passages ? (Insidieux, malveillant et méchant.) La méchanceté est la caractéristique principale de Satan ; avant tout, Satan est méchant et malveillant.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IV », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 141)

Dieu a créé l’homme et depuis lors Il a toujours dirigé la vie de l’humanité. Qu’Il accorde des bénédictions à l’humanité, qu’Il lui donne des lois et des commandements ou qu’Il établisse les différentes règles de la vie, savez-vous quel but Dieu poursuit en faisant ces choses ? Tout d’abord, pouvez-vous dire avec certitude que tout ce que Dieu fait est pour le bien de l’humanité ? Ces mots peuvent vous sembler grandioses et vagues, mais en examinant les détails qu’ils renferment, tout ce que fait Dieu n’est-il pas pour diriger et guider l’homme vers une vie normale ? Qu’il s’agisse d’amener l’homme à observer Ses règles ou à garder Ses lois, le but de Dieu est de faire en sorte que l’homme ne sombre pas dans l’adoration de Satan et ne soit pas lésé par Satan. C’est fondamental. C’est ce qui a été fait au commencement. Au tout début, quand l’homme ne comprenait pas la volonté de Dieu, Dieu a établi des lois et des règles simples, et des réglementations qui couvraient toutes les questions imaginables. Ces réglementations sont simples, mais elles expriment la volonté de Dieu. Dieu valorise, chérit et aime tendrement l’humanité. N’est-ce pas le cas ? (Oui.) Alors, peut-on dire que Son cœur est saint ? Peut-on dire que Son cœur est pur ? (Oui.) Dieu a-t-Il d’autres motifs ? (Non.) Alors, Son but est-il juste et positif ? (Oui.) Tout au long de l’œuvre de Dieu, toutes les réglementations qu’Il a établies ont un effet positif sur l’homme, ouvrant la voie pour l’homme. Donc, y a-t-il des pensées égoïstes dans l’esprit de Dieu ? Dieu a-t-Il des buts supplémentaires en ce qui concerne l’homme ? Dieu a-t-Il l’intention d’utiliser l’homme d’une manière quelconque ? (Non.) Pas le moins du monde. Dieu fait ce qu’Il dit et Ses paroles et Ses actions correspondent à Ses pensées dans Son cœur. Il n’a aucun but entaché, aucune pensée égoïste. Il ne fait rien pour Lui-même ; tout ce qu’Il fait, Il le fait pour l’homme, sans objectifs personnels. Bien qu’Il ait des plans et des intentions qu’Il place sur l’homme, rien de cela n’est pour Lui-même. Il fait tout totalement pour l’humanité, pour protéger l’humanité, pour éviter que l’humanité ne s’égare. Alors, ce cœur qui est le Sien n’est-il pas précieux ? Peux-tu voir même le plus petit signe d’un tel cœur si précieux en Satan ? Tu ne peux pas en voir le moindre soupçon en Satan. Tout ce que Dieu fait est révélé naturellement. Maintenant, voyons la façon d’œuvrer de Dieu. Comment accomplit-Il Son œuvre ? Est-ce que Dieu attache ces lois et Ses paroles fermement autour de la tête de chaque personne comme l’incantation qui fait se resserrer le bandeau[a], les imposant à tous les êtres humains ? Œuvre-t-Il de cette façon ? (Non.) Alors, comment Dieu fait-Il Son œuvre ? (Il nous guide. Il nous conseille et nous encourage.) Est-ce qu’Il menace ? Est-ce qu’Il tourne autour du pot quand Il vous parle ? (Non.) Lorsque tu ne comprends pas la vérité, comment Dieu te guide-t-Il ? (Il m’éclaire.) Il t’éclaire, Il t’indique clairement que ce n’est pas conforme à la vérité et ensuite Il te dit ce que tu devrais faire. À partir de ces moyens par lesquels Dieu œuvre, quel genre de relation penses-tu que tu as avec Dieu ? Sens-tu que Dieu est hors de ta portée ? (Non.) Alors, comment te sens-tu quand tu vois ces moyens par lesquels Dieu œuvre ? Dieu est exceptionnellement près de toi ; il n’y a pas de distance entre toi et Dieu. Quand Dieu te guide, quand Il te soutient, t’aide et t’encourage, tu sens combien Dieu est aimable, la révérence qu’Il inspire ; tu sens à quel point Il est beau et tu sens Son affection. Mais quand Dieu te reproche ta corruption ou quand Il te juge et te discipline à cause de ta rébellion contre Lui, quelle méthode utilise-t-Il ? Te réprimande-t-Il par des paroles ? Est-ce qu’Il te discipline par ton environnement et par des gens, des évènements et des choses ? (Oui.) Dans quelle mesure Dieu te discipline-t-Il ? Dieu discipline-t-Il l’homme dans la même mesure que Satan fait du tort à l’homme ? (Non, Dieu discipline l’homme seulement selon ce que l’homme peut endurer.) Dieu œuvre d’une manière douce, aimante, sensible et attentionnée, d’une manière qui est extraordinairement mesurée et appropriée. Sa manière ne provoque pas de réactions émotives intenses en toi qui te feraient dire : « Dieu doit me laisser faire ceci » ou « Dieu doit me laisser faire cela ». Dieu ne te donne jamais ce genre d’intensité émotive ou mentale qui rend les choses insupportables. N’est-ce pas le cas ? Même lorsque tu acceptes les paroles de jugement et de châtiment qui viennent de Dieu, comment te sens-tu ? Lorsque tu sens l’autorité et la puissance de Dieu, comment te sens-tu ? Sens-tu que Dieu est divin et qu’Il ne peut être offensé ? (Oui.) Sens-tu qu’il y a une distance entre Dieu et toi à ces moments ? Sens-tu la crainte de Dieu ? Non, tu sens plutôt une crainte révérencieuse envers Dieu. Ces gens ne sentent-ils pas toutes ces choses à cause de l’œuvre de Dieu ? Auraient-ils ces sentiments si c’était Satan qui était à l’œuvre ? (Non.) Dieu utilise Ses paroles, Sa vérité et Sa vie pour continuellement soutenir l’homme et encourager l’homme. Quand l’homme est faible, quand l’homme est découragé, Dieu ne parle certainement pas sévèrement, disant : « Ne sois pas découragé. Pourquoi es-tu découragé ? Pourquoi es-tu faible ? Qu’est-ce qui te rend faible ? Tu es toujours si faible et toujours tellement négatif. À quoi sert ta vie ? Meurs, tout simplement, et que ce soit terminé ! » Dieu œuvre-t-Il de cette manière ? (Non.) Dieu a-t-Il l’autorité d’agir de cette manière ? (Oui.) Pourtant Dieu n’agit pas de cette manière. Dieu n’agit pas de cette manière en raison de Son essence, l’essence de la sainteté de Dieu. Son amour et Son affection pour l’homme, ainsi que Sa valorisation de l’homme ne peuvent être clairement exprimés dans une ou deux phrases. Elles ne sont pas le fruit de la vantardise de l’homme, mais c’est Dieu qui les manifeste dans la pratique réelle. C’est la révélation de l’essence de Dieu. Toutes ces manières d’œuvrer de Dieu amènent-elles l’homme à voir la sainteté de Dieu ? Dans toutes ces manières d’œuvrer de Dieu, dans les bonnes intentions de Dieu, dans les effets que Dieu veut produire sur l’homme, dans les différentes manières choisies par Dieu pour œuvrer dans l’homme, dans le genre d’œuvre qu’Il fait, dans ce qu’Il veut que l’homme comprenne, as-tu vu du mal ou de la tromperie dans les bonnes intentions de Dieu ? (Non.) Donc, selon tout ce que Dieu fait, tout ce que Dieu dit, tout ce qu’Il pense en Son cœur, ainsi que selon toute l’essence de Dieu qu’Il révèle, pouvons-nous appeler Dieu saint ? (Oui.) Quelqu’un a-t-il déjà vu cette sainteté dans le monde, ou en lui-même ? Sauf en Dieu, l’as-tu déjà vu dans un être humain ou en Satan ? (Non.) Sur la base de ce que nous avons dit jusqu’à présent, pouvons-nous appeler Dieu l’unique, le Dieu saint Lui-même ? (Oui.) Tout ce que Dieu donne à l’homme, les paroles de Dieu, les différentes manières de Dieu d’œuvrer dans l’homme, ce que Dieu dit à l’homme, ce que Dieu rappelle à l’homme, ce qu’Il conseille et encourage, tout cela provient d’une seule essence : la sainteté de Dieu. S’il n’y avait pas un tel Dieu saint, aucun homme ne pourrait prendre Sa place pour faire Son œuvre. Si Dieu avait remis ces personnes entièrement à Satan, avez-vous déjà considéré le genre de conditions dans lesquelles vous vivriez tous aujourd’hui ? Seriez-vous tous assis ici, entiers et innocents ? Diriez-vous aussi : « De parcourir la terre et de m’y promener » ? Seriez-vous si hardis, si arrogants et pleins d’assurance que vous diriez de telles paroles et vous vanteriez sans honte devant Dieu ? (Oui.) Oui, absolument, sans l’ombre d’un doute ! L’attitude de Satan envers les hommes leur permet de voir que la nature et l’essence de Satan sont tout à fait différentes de celles de Dieu. Qu’y a-t-il au sujet de l’essence de Satan qui soit le contraire de la sainteté de Dieu ? (La méchanceté de Satan.) La nature méchante de Satan est le contraire de la sainteté de Dieu. La majorité des gens ne reconnaissent pas cette révélation de la sainteté de Dieu et cette essence de la sainteté de Dieu parce qu’ils vivent sous le domaine de Satan, dans la corruption de Satan et dans l’enceinte de vie de Satan. Ils ne savent pas ce qu’est la sainteté ni comment définir la sainteté. Même lorsque tu perçois la sainteté de Dieu, tu ne peux toujours pas la définir comme étant la sainteté de Dieu avec certitude. C’est une disparité dans la connaissance de la sainteté de Dieu par l’homme.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IV », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Le texte original fait référence à une punition infligée par le moine Tang Sanzang à Sun Wukong dans le roman chinois « La Pérégrination vers l’Ouest ». Il l’utilise pour maîtriser Sun Wukong en serrant autour de la tête de celui-ci une bande métallique qui lui occasionne des maux de tête aigus, de manière à le tenir sous son contrôle. C’est devenu une métaphore pour évoquer quelque chose qui contraint une personne.

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 142)

Quel type de trait représentatif caractérise le travail de Satan dans l’homme ? Vous devriez être capables d’apprendre cela à travers vos propres expériences : c’est le trait le plus représentatif de Satan, ce qu’il fait sans cesse, ce qu’il essaie de faire avec chaque personne. Peut-être ne pouvez-vous pas voir ce trait, de sorte que vous ne ressentez pas que Satan est si effrayant et si odieux. Est-ce que quelqu’un sait quel est ce trait ? (Nuire à l’homme, c’est le but de tout ce qu’il fait.) Comment est-ce qu’il nuit à l’homme ? Pouvez-vous Me le dire plus précisément et plus en détail ? (Il séduit, incite et tente l’homme.) C’est correct. Ce trait se manifeste de plusieurs façons. Satan trompe, attaque et accuse aussi l’homme – toutes ces actions sont des manifestations. Autre chose ? (Il ment.) Tricher et mentir sont très naturels à Satan. Il le fait si souvent que les mensonges coulent de sa bouche sans qu’il ait besoin d’y penser. Autre chose ? (Il sème la discorde.) Cela n’est pas aussi important. Je vais maintenant vous décrire quelque chose qui va vous faire dresser les cheveux sur la tête, mais Je ne le fais pas pour vous effrayer. Dieu agit dans l’homme et chérit l’homme dans Son cœur et par Son attitude. Au contraire, est-ce que Satan chérit l’homme ? Non, il ne chérit pas l’homme. Au contraire, Il passe beaucoup de temps à penser à nuire à l’homme. N’est-ce pas le cas ? Quand il pense à nuire à l’homme, sent-il une urgence dans son esprit ? (Oui.) Alors, en ce qui concerne le travail de Satan dans l’homme, J’ai ici deux phrases qui peuvent amplement décrire la nature malveillante et méchante de Satan, qui peuvent vraiment vous permettre de connaître le mépris de Satan. Dans son approche des hommes, Satan veut toujours occuper et posséder les hommes avec force, tous et chacun, au point d’en arriver à contrôler complètement les hommes et de leur faire sérieusement du tort, afin de pouvoir atteindre son objectif et de réaliser sa folle ambition. Que signifie « occuper avec force » ? Cela se passe-t-il avec ton consentement ou sans ton consentement ? Cela se passe-t-il alors que tu le sais ou sans que tu le saches ? La réponse est que cela se passe à ton insu, complètement ! Cela se passe dans les situations où tu es inconscient, peut-être sans qu’il te dise ou te fasse quoi que ce soit, sans prémisse ni contexte, Satan est là tournant autour de toi, t’entourant. Il cherche à profiter d’une occasion et alors il t’occupe avec force, te possède, atteint son objectif de te contrôler complètement et de te faire du tort. C’est typique de l’intention et du comportement de Satan dans sa lutte pour arracher l’humanité à Dieu. Que sentez-vous quand vous entendez cela ? (Terrifiés et effrayés dans notre cœur.) Vous sentez-vous dégoûtés ? (Oui.) Quand vous sentez ce dégoût, pensez-vous que Satan est sans vergogne ? Quand vous pensez que Satan est sans vergogne, vous sentez-vous alors dégotés de ces gens autour de vous qui veulent toujours vous contrôler, ceux qui ont de folles ambitions pour le statut et le profit ? (Oui.) Alors quelles sont les méthodes que Satan utilise pour posséder et occuper l’homme avec force ? Comprenez-vous bien cela ? Lorsque vous entendez ces deux expressions : « occupation forcée » et « possession », vous sentez du dégoût et percevez le mal dans ces mots. Sans ton consentement ou ta connaissance, Satan te possède, t’occupe avec force et te corrompt. Que sens-tu dans ton cœur ? Ressens-tu de la répugnance et du dégoût ? (Oui.) Quand tu sens cette répugnance et ce dégoût pour ces façons de Satan, quelle sorte de sentiment as-tu envers Dieu ? (De la gratitude.) De la gratitude envers Dieu parce qu’Il te sauve. Alors maintenant, en ce moment, as-tu le désir ou la volonté de laisser Dieu prendre en charge et contrôler tout ce que tu as et es ? (Oui.) Dans quel contexte réponds-tu de cette façon ? Est-ce que tu dis « Oui » parce que tu as peur que Satan t’occupe et te possède avec force ? (Oui.) Tu ne peux pas avoir ce genre de mentalité. Ce n’est pas bien. Ne crains pas, car Dieu est là. Il n’y a rien à craindre. Une fois que tu as compris l’essence du mal de Satan, tu devrais avoir une compréhension plus précise ou une appréciation plus profonde de l’amour de Dieu, des bonnes intentions de Dieu, de la compassion et de la tolérance de Dieu pour l’homme, et de Son tempérament juste. Satan est si haineux, mais si cela ne t’inspire toujours pas à aimer Dieu, à compter sur Dieu et à avoir confiance en Dieu, quel genre de personne es-tu ? Es-tu prêt à laisser Satan te nuire ainsi ? Après avoir vu le mal et la laideur de Satan, nous nous retournons et regardons Dieu. Ta connaissance de Dieu a-t-elle changé ? Peut-on dire que Dieu est saint ? Peut-on dire que Dieu est sans défaut ? « Dieu est la sainteté unique. » Dieu peut-Il être à la hauteur de cette désignation ? (Oui.) Ainsi, dans le monde et parmi toutes les choses, Dieu Lui-même est-Il le seul à la hauteur de cette compréhension que l’homme a de Dieu ? Y en a-t-il d’autres ? (Non.) Alors, qu’est-ce que Dieu donne à l’homme, exactement ? Est-ce qu’Il te donne seulement un peu de soin, d’attention et de considération sans que tu en sois conscient ? Qu’est-ce que Dieu a donné à l’homme ? Dieu a donné la vie à l’homme, a tout donné à l’homme, et accorde tout cela à l’homme inconditionnellement sans exiger quoi que ce soit, sans aucune intention cachée. Il utilise la vérité, Ses paroles et Sa vie pour diriger et guider l’homme, éloignant l’homme du mal de Satan, des tentations et des incitations de Satan, et permettant à l’homme de clairement percer à jour la nature du mal de Satan et sa face hideuse. L’amour et le souci de Dieu pour l’humanité sont-ils vrais ? Est-ce que vous pouvez tous en faire l’expérience ? (Oui.)

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IV », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 143)

Réfléchissez sur votre vie jusqu’à présent, sur toute l’œuvre que Dieu a faite en toi pendant toutes les années de ta foi. Que ces sentiments que cela évoque en toi soient profonds ou superficiels, n’est-ce pas ce qui était le plus nécessaire pour tout ton être ? N’était-ce pas ce dont tu avais le plus besoin d’obtenir ? (Oui.) N’est-ce pas la vérité ? N’est-ce pas la vie ? (Oui.) Dieu t’a-t-Il déjà dispensé un éclairage, puis demandé de Lui donner quoi que ce soit en retour pour tout ce qu’Il t’a donné ? (Non.) Alors, quel est le but de Dieu ? Pourquoi Dieu fait-Il cela ? Dieu a-t-Il l’objectif de t’occuper ? (Non.) Est-ce que Dieu veut monter sur Son trône dans le cœur de l’homme ? (Oui.) Alors, quelle est la différence entre Dieu qui monte sur Son trône et Satan qui occupe avec force ? Dieu veut gagner le cœur des hommes. Il veut occuper le cœur des hommes. Qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce que cela signifie que Dieu veut que les hommes deviennent Ses marionnettes, Ses machines ? (Non.) Alors, quel est le but de Dieu ? Y a-t-il une différence entre Dieu qui veut occuper le cœur des hommes et Satan qui veut occuper et posséder l’homme avec force ? (Oui.) Quelle est la différence. Peux-tu Me le dire clairement ? (Satan le fait par la force alors que Dieu laisse l’homme se porter volontaire.) Est-ce la différence ? Comment ton cœur peut-il servir à Dieu ? Comment ton occupation par Dieu peut-elle Lui servir ? Dans votre cœur, comment comprenez-vous : « Dieu occupe le cœur de l’homme » ? Nous devons être justes dans notre manière de parler de Dieu ici, sinon les gens se méprendront toujours et penseront : « Dieu veut toujours m’occuper. Pourquoi veut-Il m’occuper ? Je ne veux pas être occupé. Je veux juste être mon propre maître. Tu dis que Satan occupe les gens, mais Dieu aussi occupe les gens. N’est-ce pas la même chose dans les deux cas ? Je ne veux pas laisser qui que ce soit m’occuper. Je suis moi-même ! » Quelle est la différence ici ? Pensez-y. Je vous le demande : l’expression « Dieu occupe l’homme » est-elle une expression vide ? L’occupation de l’homme par Dieu veut-elle dire qu’Il vit dans ton cœur et contrôle chacune de tes paroles et chacun de tes mouvements ? S’Il te dit de t’asseoir, oses-tu ne pas être debout ? S’Il te dit d’aller à l’est, oses-tu ne pas aller à l’ouest ? Cette « occupation » fait-elle référence à quelque chose de ce genre ? (Non. Dieu veut que l’homme réalise dans sa vie ce que Dieu a et est.) Au cours de ces années pendant lesquelles Dieu a géré l’homme, dans Son œuvre dans l’homme jusqu’à présent à cette dernière étape, quel a été l’effet désiré sur l’homme de toutes les paroles que Dieu a prononcées ? Que l’homme réalise ce que Dieu a et est ? Considérant le sens littéral de « Dieu occupe le cœur des hommes », il semble que Dieu saisit le cœur des hommes et l’occupe, qu’Il y vit et n’en sort plus. Il devient le maître du cœur des hommes et est capable de dominer et de manipuler le cœur des hommes à volonté, de sorte que les hommes doivent faire tout ce que Dieu leur dit de faire. En ce sens, il semblerait que chaque personne pourrait devenir Dieu et posséder Son essence et Son tempérament. Dans ce cas, alors, l’homme pourrait-il également accomplir les gestes et les actes de Dieu ? Le mot « occuper » peut-il être compris de cette façon ? (Non.) Alors qu’est-ce que c’est ? Je vous demande ceci : est-ce que tous les mots et toute la vérité que Dieu fournit à l’homme sont une révélation de l’essence de Dieu et de ce qu’Il a et est ? (Oui.) C’est certainement vrai. Mais est-il essentiel que tous les mots que Dieu fournit à l’homme soient mis en pratique et possédés par Dieu Lui-même ? Pensez-y. Quand Dieu juge l’homme, pourquoi juge-t-Il ? Comment ces paroles sont-elles venues à l’existence Quel est le contenu de ces paroles que Dieu prononce quand Il juge l’homme ? Sur quoi sont-elles basées ? Sont-elles basées sur le tempérament corrompu de l’homme ? (Oui.) Alors l’effet du jugement de l’homme par Dieu est-il basé sur l’essence de Dieu ? (Oui.) Alors l’expression « Dieu occupe l’homme » est-elle une expression vide ? Certainement pas. Alors, pourquoi Dieu dit-Il ces mots à l’homme ? Quel est Son objectif quand Il dit ces mots ? Veut-Il utiliser ces mots pour qu’ils soient la vie de l’homme ? (Oui.) Dieu veut utiliser toute cette vérité qu’Il a dite dans ces paroles pour qu’elle soit la vie de l’homme. Quand l’homme prend toute cette vérité et la parole de Dieu et les transforme en sa propre vie, peut-il alors obéir à Dieu ? L’homme peut-il alors craindre Dieu ? L’homme peut-il alors s’éloigner du mal ? Quand l’homme a atteint ce point, peut-il alors obéir à la souveraineté et à l’arrangement de Dieu ? L’homme alors peut-il se soumettre à l’autorité de Dieu ? Quand des gens comme Job ou comme Pierre arrivent à la fin de leur route, lorsque leur vie a atteint sa pleine maturité, quand ils ont une réelle compréhension de Dieu, Satan peut-il encore les égarer ? Satan peut-il encore les occuper ? Satan peut-il encore les posséder avec force ? (Non.) Alors de quelles sortes de gens s’agit-il ? Sont-ils des gens complètement gagnés par Dieu ? (Oui.) Dans ce sens, comment voyez-vous ce genre de gens complètement gagnés par Dieu ? Selon la perspective de Dieu, dans ces circonstances, Il a déjà occupé le cœur de ces gens. Mais que ressentent ces gens ? Serait-ce que la parole de Dieu, l’autorité de Dieu et la voie de Dieu deviennent la vie de l’homme, que cette vie occupe alors tout l’être de l’homme et rend ce qu’il vit ainsi que son essence adéquats pour satisfaire Dieu ? Selon la perspective de Dieu, occupe-t-Il à ce moment-là le cœur des hommes ? (Oui.) Comment comprenez-vous ce niveau de sens maintenant ? Est-ce l’Esprit de Dieu qui t’occupe ? (Non, c’est la parole de Dieu qui nous occupe.) C’est la voie de Dieu et la parole de Dieu qui sont devenues ta vie et c’est la vérité qui est devenue ta vie. À ce moment-là, l’homme possède alors la vie qui vient de Dieu, mais nous ne pouvons pas dire que cette vie est la vie de Dieu. En d’autres termes, nous ne pouvons pas dire que la vie que l’homme devrait tirer de la parole de Dieu est la vie de Dieu. Donc, peu importe combien de temps l’homme suit Dieu, peu importe combien de mots l’homme obtient de Dieu, l’homme ne peut jamais devenir Dieu. Même si un jour Dieu disait : « J’ai occupé ton cœur, tu possèdes maintenant Ma vie », penserais-tu que tu es Dieu ? (Non.) Que deviendrais-tu alors ? Ne serais-tu pas totalement obéissant à Dieu ? Ton cœur ne serait-il pas rempli de la vie que Dieu t’a donnée ? Cela serait une manifestation tout à fait normale de ce qui se produit quand Dieu occupe le cœur de l’homme. C’est un fait. Alors, le considérant ainsi, l’homme peut-il devenir Dieu ? Quand l’homme a obtenu toutes les paroles de Dieu, quand l’homme peut craindre Dieu et s’éloigner du mal, l’homme peut-il alors posséder l’identité et l’essence de Dieu ? (Non.) Quoiqu’il arrive, en fin de compte, l’homme est toujours l’homme. Tu es un être de la création. Lorsque tu as reçu de Dieu Sa parole et Sa voie, tu ne possèdes que la vie qui vient de la parole de Dieu, et tu ne peux jamais devenir Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IV», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 144)

La tentation de Satan

Matthieu 4:1-4 : « Alors Jésus fut emmené par l’Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s’étant approché, lui dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »

Ce sont les paroles avec lesquelles le diable a d’abord essayé de tenter le Seigneur Jésus. Quelle est la teneur de ce que le diable a dit ? (« Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. ») Ces paroles que le diable a dites étaient tout à fait simples, mais y a-t-il un problème avec leur essence ? Le diable a dit : « Si tu es Fils de Dieu », mais, dans son cœur, savait-il ou ne savait-il pas que Jésus était Fils de Dieu ? Savait-il ou ne savait-il pas qu’Il était Christ ? (Il le savait.) Alors, pourquoi a-t-il dit : « Si tu es » ? (Il essayait de tenter Dieu.) Mais quel était son but en faisant cela ? Il a dit : « Si tu es Fils de Dieu. » Dans son cœur, il savait que Jésus-Christ était Fils de Dieu, il était très au clair à ce sujet dans son cœur, mais, tout en sachant cela, s’est-il soumis à Lui et L’a-t-il adoré ? (Non.) Qu’est-ce qu’il voulait faire ? Il voulait utiliser cette méthode et ces paroles pour mettre le Seigneur Jésus en colère et Le tromper pour qu’Il agisse conformément à ses intentions. N’était-ce pas là le sens caché des paroles du diable ? Dans son cœur, Satan savait clairement qu’Il était le Seigneur Jésus-Christ, mais il a quand même dit ces paroles. N’est-ce pas là la nature de Satan ? Quelle est la nature de Satan ? (Être rusé, méchant et ne pas avoir de vénération pour Dieu.) Quelles conséquences découleraient du fait de n’avoir aucune vénération pour Dieu ? N’était-ce pas qu’il voulait attaquer Dieu ? Il voulait employer cette méthode pour s’attaquer à Dieu et il a donc dit : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains » ; n’est-ce pas l’intention mauvaise de Satan ? Qu’essayait-il vraiment de faire ? Son but est tout à fait évident : il essayait d’utiliser cette méthode pour nier la position et l’identité du Seigneur Jésus-Christ. Ce que Satan voulait dire par ces paroles, c’est ceci : « Si Tu es Fils de Dieu, change ces pierres en pain. Si Tu n’en es pas capable, alors Tu n’es pas Fils de Dieu et Tu ne devrais plus mener à bien Ton œuvre. » N’en est-il pas ainsi ? Il voulait utiliser cette méthode pour s’attaquer à Dieu, il voulait démanteler et détruire l’œuvre de Dieu ; c’est la malveillance de Satan. Sa malveillance est une expression naturelle de sa nature. Même s’il savait que le Seigneur Jésus-Christ était Fils de Dieu, l’incarnation même de Dieu Lui-même, il ne pouvait pas s’empêcher de faire ce genre de chose, talonnant Dieu derrière Son dos et persistant à L’attaquer et à se donner beaucoup de mal pour interrompre et saboter l’œuvre de Dieu.

Maintenant, analysons cette phrase que Satan a dites : « Ordonne que ces pierres deviennent des pains. » Changer des pierres en pain : cela signifie-t-il quelque chose ? S’il y a de la nourriture, pourquoi ne pas la manger ? Pourquoi est-il nécessaire de changer des pierres en nourriture ? Peut-on dire que cela n’a pas de sens ? Même s’Il jeûnait à ce moment-là, sûrement le Seigneur Jésus avait-Il de la nourriture à manger ? (Il en avait.) Donc, ici, nous voyons le ridicule des paroles de Satan. Malgré la perfidie et la méchanceté de Satan, nous en voyons quand même le ridicule et l’absurdité. Satan fait un certain nombre de choses par lesquelles tu peux voir sa nature malveillante ; tu le vois faire des choses qui sabotent l’œuvre de Dieu, et en voyant cela, tu as l’impression qu’il est haineux et exaspérant. Mais, d’autre part, ne vois-tu pas une nature ridicule et enfantine derrière ses paroles et ses actions ? C’est une révélation de la nature de Satan ; puisqu’il a ce genre de nature, fera ce genre de chose. Pour les gens d’aujourd’hui, ces paroles de Satan sont ridicules et risibles. Mais Satan est bel et bien capable de prononcer de telles paroles. Pouvons-nous dire qu’il est ignorant et absurde ? La méchanceté de Satan est partout et elle est constamment révélée. Et comment le Seigneur Jésus lui a-t-Il répondu ? (« L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. ») Ces paroles n’ont-elles aucun pouvoir ? (Elles en ont.) Pourquoi disons-nous qu’elles ont du pouvoir ? C’est parce que ces paroles sont la vérité. Alors, est-ce que l’homme vit seulement de pain ? Le Seigneur Jésus a jeûné pendant quarante jours et quarante nuits. Est-Il mort de faim ? (Non.) Il n’est pas mort de faim, de sorte que Satan s’est approché de Lui, Lui demandant de changer les pierres en nourriture en disant des choses telles que : « Si Tu changes les pierres en nourriture, n’auras-Tu pas alors quelque chose à manger ? Ne seras-Tu alors plus obligé de jeûner et d’avoir faim ? » Mais le Seigneur Jésus a dit : « L’homme ne vivra pas de pain seulement », ce qui signifie que, même si l’homme vit dans un corps physique, ce n’est pas la nourriture qui permet à son corps physique de vivre et de respirer, mais toutes les paroles prononcées par la bouche de Dieu. D’une part, ces paroles sont la vérité ; elles donnent aux hommes la foi, leur donnant l’impression qu’ils peuvent dépendre de Dieu et qu’Il est la vérité. D’autre part, y a-t-il un aspect concret à ces paroles ? Le Seigneur Jésus n’était-Il pas encore debout, encore en vie après avoir jeûné pendant quarante jours et quarante nuits ? N’est-ce pas un véritable exemple ? Il n’avait mangé aucune nourriture pendant quarante jours et quarante nuits et pourtant, Il était encore vivant. C’est une preuve puissante qui confirme la vérité de Ses paroles. Ses paroles sont simples, mais, le Seigneur Jésus les a-t-Il prononcées seulement quand Satan L’a tenté, ou bien faisaient-elles déjà naturellement partie de Lui ? Pour le dire autrement, Dieu est la vérité et Dieu est la vie. Or la vérité et la vie de Dieu sont-elles des ajouts ultérieurs ? Sont-elles nées d’une expérience plus tardive ? Non, elles sont innées en Dieu. Ce qui signifie que la vérité et la vie sont l’essence de Dieu. Quoi qu’il Lui arrive, tout ce qu’Il révèle est la vérité. Cette vérité, ces paroles – que le contenu de Son discours soit long ou court – peuvent permettre à l’homme de vivre et donner la vie à l’homme ; elles peuvent permettre aux gens de gagner la vérité et la clarté au sujet du sentier de la vie humaine et leur permettre d’avoir la foi en Dieu. En d’autres termes, la source de l’utilisation de ces paroles par Dieu est positive. Alors, pouvons-nous dire que cette chose positive est sainte ? (Oui.) Ces paroles de Satan viennent de la nature de Satan. Satan révèle sa nature mauvaise et malveillante partout, en permanence. Alors, Satan les fait-il ces révélations naturellement ? Est-ce que quelqu’un l’incite à le faire ? Est-ce que quelqu’un l’aide ? Est-ce que quelqu’un le force ? (Non.) Toutes ces révélations, il les fait par lui-même. C’est la nature mauvaise de Satan. Tout ce que Dieu fait et quelle que soit la manière dont Il le fait, Satan Le talonne. L’essence et la véritable nature de ces choses que Satan dit et fait sont l’essence de Satan : une essence qui est mauvaise et malveillante.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 145)

Matthieu 4:5-7 : « Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Jésus lui dit : Il est aussi écrit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. »

Voyons d’abord les paroles que Satan a prononcées ici. Satan a dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; » et ensuite il a cité les Écritures : « Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre. » Quelle est ton impression lorsque tu entends les paroles de Satan ? Ne sont-elles pas très enfantines ? Elles sont enfantines, ridicules et répugnantes. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Satan fait souvent des choses stupides et il se croit très intelligent. Il cite souvent les Écritures – jusqu’aux paroles même prononcées par Dieu –, s’efforçant de retourner ces paroles contre Dieu pour L’attaquer et Le tenter dans une tentative d’atteindre son objectif qui est de saboter le plan de l’œuvre de Dieu. Es-tu capable de voir quelque chose dans les paroles prononcées par Satan ? (Satan a des intentions mauvaises.) Dans tout ce qu’il fait, Satan a toujours cherché à tenter l’humanité. Satan ne parle pas franchement, mais d’une manière détournée en utilisant la tentation, la tromperie et la séduction. Satan envisage sa façon de tenter Dieu comme s’Il était un être humain quelconque, pensant que Dieu est aussi ignorant, stupide et incapable de distinguer clairement la forme véritable des choses, tout comme l’homme en est incapable. Satan pense que ni Dieu ni l’homme ne sont capables de découvrir son essence, sa fourberie et son intention sinistre. N’est-ce pas en cela que Satan démontre sa folie ? En outre, Satan cite ouvertement les Écritures, croyant que cela lui donne de la crédibilité et que tu ne seras pas en mesure de repérer un défaut dans ses paroles ou d’éviter d’être dupé. N’est-ce pas là l’absurdité et l’infantilisme de Satan ? C’est exactement comme lorsque certaines personnes répandent l’évangile et témoignent de Dieu : les incroyants ne diront-ils pas quelque chose de semblable à ce qu’a dit Satan ? Avez-vous entendu des gens dire quelque chose de semblable ? Comment te sens-tu quand tu entends des choses comme cela ? Te sens-tu écœuré ? (Oui.) Quand tu te sens écœuré, éprouves-tu aussi de l’aversion et de la haine ? Lorsque tu as ces sentiments, es-tu en mesure de reconnaître que Satan et le tempérament corrompu dont Satan imprègne l’homme sont méchants ? Dans ton cœur, as-tu parfois cette prise de conscience : « quand Satan parle, il le fait pour attaquer et soumettre à la tentation ; les paroles de Satan sont absurdes, risibles, enfantines et répugnantes ; cependant, jamais Dieu ne parlerait ou n’œuvrerait de cette façon et, de fait, Il ne l’a jamais fait. » Bien sûr, dans cette situation, les gens sont seulement capables de ressentir cela légèrement et restent incapables de comprendre la sainteté de Dieu, pas vrai ? Avec votre stature actuelle, vous sentez simplement ceci : « Tout ce que Dieu dit est la vérité, est bénéfique pour nous et nous devons l’accepter. » Que vous soyez en mesure d’accepter cela ou non, vous dites sans exception que la parole de Dieu est la vérité et que Dieu est la vérité, mais vous ne savez pas que la vérité en elle-même est sainte et que Dieu est saint.

Alors, quelle a été la réponse de Jésus à ces paroles de Satan ? « Jésus lui dit : Il est aussi écrit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. » Y a-t-il de la vérité dans ces paroles que Jésus a dites ? (Oui.) Il y a de la vérité en elles. En surface, ces paroles sont un commandement à suivre, une phrase très simple, mais cependant, aussi bien l’homme que Satan ont souvent offensé ces paroles. Alors, le Seigneur Jésus a dit à Satan : « Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu », car c’est ce que Satan faisait souvent, se donnant beaucoup de mal en le faisant. On pourrait dire que Satan le faisait effrontément et sans vergogne. C’est dans la nature essentielle de Satan de ne pas craindre Dieu ni d’avoir de la vénération pour Dieu dans son cœur. Même lorsque Satan se tenait à côté de Dieu et pouvait Le voir, il ne pouvait pas s’empêcher de tenter Dieu. Par conséquent, le Seigneur Jésus a dit à Satan : « Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. » Ce sont des paroles que Dieu a souvent dites à Satan. Alors, est-il approprié d’appliquer cette phrase au temps présent ? (Oui, car nous aussi, nous tentons Dieu souvent.) Pourquoi les gens tentent-ils souvent Dieu ? Est-ce parce que les gens sont imbus d’un tempérament satanique corrompu ? (Oui.) Alors, les paroles de Satan ci-dessus, sont-elles quelque chose que les hommes disent souvent ? Et dans quelles situations les gens disent-ils ces paroles ? On pourrait dire que les hommes disent des choses comme cela indépendamment du temps et du lieu. Cela prouve que le tempérament des hommes n’est pas différent du tempérament corrompu de Satan. Le Seigneur Jésus a dit quelques paroles simples, des paroles qui représentent la vérité, des paroles dont les hommes ont besoin. Cependant, dans cette situation, le Seigneur Jésus parlait-Il de sorte à Se disputer avec Satan ? Y a-t-il quelque chose de conflictuel dans ce qu’Il a dit à Satan ? (Non.) Comment le Seigneur Jésus considérait-Il la tentation de Satan dans Son cœur ? Se sentait-Il écœuré et répugné ? (Oui.) Le Seigneur Jésus Se sentait répugné et écœuré, et pourtant, Il ne S’est pas disputé avec Satan, et encore moins a-t-Il parlé de grands principes. Pourquoi ? (Parce que Satan est toujours comme cela ; il ne pourra jamais changer.) Pourrait-on dire que Satan est fermé à toute raison ? (Oui.) Satan peut-il reconnaître que Dieu est la vérité ? Satan ne reconnaîtra jamais que Dieu est la vérité et n’admettra jamais que Dieu est la vérité ; c’est sa nature. Il y a encore un autre aspect de la nature de Satan qui est répugnant. Qu’est-ce que c’est ? En s’efforçant de tenter le Seigneur Jésus, Satan pensait que, même s’il n’y parvenait pas, il essaierait néanmoins. Même s’il allait être puni, il a choisi d’essayer quand même. Même s’il n’allait obtenir aucun avantage en faisant cela, il essaierait néanmoins, persistant dans l’effort et résistant à Dieu jusqu’à la fin. Quel est ce genre de nature ? N’est-il pas mauvais ? Si un homme s’énerve et écume de rage quand Dieu est mentionné, a-t-il vu Dieu ? Sait-il qui est Dieu ? Il ne sait pas qui est Dieu, ne croit pas en Lui et Dieu ne lui a pas parlé. Dieu ne l’a jamais dérangé, alors pourquoi serait-il en colère ? Pourrions-nous dire que cette personne est mauvaise ? Aucune des tendances du monde – manger, boire, rechercher du plaisir et courir après les vedettes – ne dérangerait un homme comme cela. Cependant, à la moindre mention du mot « Dieu », il écume de rage. N’est-ce pas là avoir une nature mauvaise ? C’est une preuve suffisante qu’il s’agit de la nature mauvaise de l’homme. Maintenant, en parlant pour vous-mêmes, y a-t-il des moments où, quand la vérité est mentionnée, quand les épreuves de Dieu pour l’humanité ou les paroles de jugement de Dieu contre l’homme sont mentionnées, vous ressentez une aversion, vous vous sentez répugnés et vous ne voulez pas entendre parler de choses pareilles ? Votre cœur peut penser : « Tous ne disent-ils pas que Dieu est la vérité ? Certaines de ces paroles ne sont pas la vérité ! Ce ne sont clairement que des paroles d’admonestation de Dieu envers l’homme ! » Certains pourraient même ressentir une forte aversion dans leur cœur et se dire : « On parle de cela tous les jours, Ses épreuves, Son jugement, quand cela se terminera-t-il ? Quand recevrons-nous la bonne destination ? » On ne sait pas d’où vient cette colère déraisonnable. Quel est ce genre de nature ? (Une nature mauvaise.) Elle est dirigée et guidée par la nature mauvaise de Satan. Du point de vue de Dieu, en ce qui concerne la nature mauvaise de Satan et le tempérament corrompu de l’homme, Il ne Se dispute jamais avec les hommes, ne leur tient jamais rigueur et Il ne fait jamais d’histoires quand les hommes agissent par bêtise. Vous ne verrez jamais Dieu partager des perspectives similaires aux êtres humains concernant les choses et, de plus, vous ne Le verrez pas utiliser les points de vue, la connaissance, la science, la philosophie ou l’imagination de l’humanité pour gérer les affaires. Au contraire, tout ce que Dieu fait et tout ce qu’Il révèle sont liés à la vérité. Autrement dit, chaque parole qu’Il a dite et chaque action qu’il a entreprise sont liées à la vérité. Cette vérité n’est pas le produit de quelque fantaisie sans fondement ; cette vérité et ces paroles sont exprimées par Dieu en vertu de Son essence et de Sa vie. Parce que ces paroles et l’essence de tout ce que Dieu a fait sont la vérité, nous pouvons dire que l’essence de Dieu est sainte. En d’autres termes, tout ce que Dieu dit et fait procure de la vitalité et de la lumière aux hommes, permet aux hommes de voir des choses positives et la réalité de ces choses positives et indique la voie à l’humanité, de sorte qu’elle puisse marcher sur le droit chemin. Ces choses sont toutes déterminées par l’essence de Dieu et par l’essence de Sa sainteté.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 146)

Matthieu 4:8-11 : « Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras, lui seul. Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient. »

Le diable Satan, ses deux stratagèmes précédents ayant échoué, en a essayé encore un autre : il a montré tous les royaumes du monde et leur gloire au Seigneur Jésus et Lui a demandé de l’adorer. Que comprends-tu des véritables caractéristiques du diable à partir de cette situation ? Le diable Satan n’est-il pas absolument sans vergogne ? (Si.) En quoi est-il sans vergogne ? Toutes choses ont été créées par Dieu, et pourtant Satan a mis à l’envers et a montré toutes choses à Dieu en disant : « Regarde la richesse et la gloire de tous ces royaumes. Si Tu m’adores, je Te les donnerai tous. » N’est-ce pas une totale inversion des rôles ? Satan n’est-il pas sans vergogne ? Dieu a créé toutes choses, mais a-t-Il créé toutes choses pour Son propre plaisir ? Dieu a tout donné à l’humanité, mais Satan voulait s’emparer de tout et, s’étant emparé de tout, il a dit à Dieu : « Adore-moi ! Adore-moi et je Te donnerai tout cela. » C’est le visage hideux de Satan ; il est absolument sans vergogne ! Satan ne connaît même pas le sens du mot « honte ». C’est simplement un autre exemple de sa malveillance. Il ne sait même pas ce qu’est la honte. Satan sait clairement que Dieu a créé toutes choses et qu’Il gère et exerce Sa domination sur toutes choses. Toutes choses appartiennent non pas à l’homme, et encore moins à Satan, mais à Dieu. Pourtant, le diable Satan dit impudemment qu’il donnerait toutes choses à Dieu. N’est-ce pas là un exemple supplémentaire de Satan qui, une fois de plus, fait quelque chose d’absurde et d’impudent ? À cause de cela, Dieu hait Satan encore plus, n’est-ce pas ? Pourtant, peu importe ce que Satan a essayé, le Seigneur Jésus a-t-Il été dupé ? Qu’est-ce que le Seigneur Jésus a dit ? (« Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. ») Ces paroles ont-elles un sens concret ? (Oui.) Quelle sorte de sens concret ? Nous voyons la malveillance et l’impudeur de Satan dans son discours. Donc, si l’homme adorait Satan, quel serait le résultat ? Obtiendrait-il la richesse et la gloire de tous les royaumes ? (Non.) Qu’obtiendrait-il ? L’humanité deviendrait-elle aussi impudente et risible que Satan ? (Oui.) Les hommes ne seraient alors pas différents de Satan. Par conséquent, le Seigneur Jésus a dit ces paroles qui sont importantes pour chaque être humain : « Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul ». Cela veut dire que si tu en servais un autre que le Seigneur, que Dieu Lui-même, si tu adorais le diable Satan, alors tu te vautrerais dans la même crasse que Satan. Tu partagerais alors l’impudeur de Satan et sa malveillance et, tout comme Satan, tu tenterais Dieu et attaquerais Dieu. Alors quelle serait ta fin ? Tu serais détesté par Dieu, frappé par Dieu, détruit par Dieu. Après que Satan a tenté le Seigneur Jésus sans succès plusieurs fois, a-t-il essayé de nouveau ? Satan n’a pas essayé de nouveau, puis il est parti. Qu’est-ce que cela prouve ? Cela prouve que la nature mauvaise de Satan, sa malice, son absurdité et sa grossièreté ne valent même pas une mention devant Dieu. Le Seigneur Jésus a vaincu Satan en trois phrases seulement, après quoi Satan a détalé la queue entre les jambes, trop honteux pour montrer son visage et il n’a jamais tenté le Seigneur Jésus de nouveau. Puisque le Seigneur Jésus avait vaincu cette tentation de Satan, Il pouvait désormais continuer l’œuvre qu’Il avait à faire et les tâches qui se trouvaient devant Lui. Est-ce que tout ce que le Seigneur Jésus a dit et fait dans cette situation aurait un sens concret pour tous les hommes si c’était appliqué de nos jours ? (Oui.) Quelle sorte de sens concret ? Est-il facile de vaincre Satan ? Les hommes doivent-ils avoir une compréhension claire de la nature mauvaise de Satan ? Les hommes doivent-ils avoir une compréhension précise des tentations de Satan ? (Oui.) Quand tu fais l’expérience des tentations de Satan dans ta propre vie, si tu étais en mesure de découvrir la nature mauvaise de Satan, serais-tu capable de le vaincre ? Si tu connaissais l’absurdité et la grossièreté de Satan, resterais-tu du côté de Satan et attaquerais-tu Dieu ? Si tu comprenais comment la malice et l’impudeur de Satan sont révélées en toi – si tu reconnaissais clairement et connaissais ces choses – attaquerais-tu et tenterais-tu encore Dieu de cette façon ? (Non, nous ne le ferions pas.) Que ferais-tu ? (Nous nous rebellerions contre Satan et nous l’abandonnerions.) Est-ce une chose facile à faire ? Ce n’est pas facile. Pour faire cela, les hommes doivent prier fréquemment, ils doivent souvent se placer devant Dieu et s’examiner. Enfin, ils doivent laisser venir sur eux la discipline de Dieu, Son jugement et Son châtiment. Ce n’est que de cette manière que les hommes se sortiront progressivement de la tromperie et du contrôle de Satan.

À présent, en regardant toutes ces paroles prononcées par Satan, nous allons résumer ce qui compose l’essence de Satan. Premièrement, on dit que l’essence de Satan est généralement considérée comme mauvaise, contrairement à la sainteté de Dieu. Pourquoi dis-Je que l’essence de Satan est mauvaise ? Pour répondre à cette question, il faut examiner les conséquences de ce que Satan fait aux hommes. Satan corrompt et contrôle l’homme et l’homme agit sous l’effet du tempérament corrompu de Satan et habite dans un monde d’hommes corrompus par Satan. Les hommes sont involontairement possédés et assimilés par Satan ; l’homme a donc le tempérament corrompu de Satan, qui est la nature de Satan. À partir de tout ce que Satan a dit et fait, avez-vous vu son arrogance ? Avez-vous vu sa ruse et sa malice ? Comment l’arrogance de Satan est-elle principalement affichée ? Est-ce que Satan nourrit toujours le désir d’occuper la position de Dieu ? Satan veut toujours détruire l’œuvre de Dieu et la position de Dieu et l’occuper lui-même afin que les gens suivent, soutiennent et adorent Satan ; c’est la nature arrogante de Satan. Quand Satan corrompt les hommes, leur dit-il directement ce qu’ils devraient faire ? Lorsque Satan tente Dieu, se présente-t-il en disant : « Je Te tente, je vais T’attaquer » ? Il ne fait absolument pas cela. Alors, quelle méthode Satan utilise-t-il ? Il séduit, tente, attaque et tend des pièges, et cite même les Écritures. Satan parle et agit de diverses manières pour atteindre ses objectifs sinistres et réaliser ses intentions. Après que Satan a fait cela, que peut-on voir d’après ce qui se manifeste dans l’homme ? Les hommes ne deviennent-ils pas également arrogants ? L’homme a souffert de la corruption de Satan pendant des milliers d’années et donc l’homme est devenu arrogant, sournois, malicieux et déraisonnable. Toutes ces choses sont provoquées par la nature de Satan. Puisque la nature de Satan est mauvaise, il a donné à l’homme cette nature mauvaise et a apporté à l’homme ce mauvais tempérament corrompu. Par conséquent, l’homme vit sous l’influence du tempérament satanique corrompu et, comme Satan, résiste à Dieu, attaque Dieu et Le tente, au point que l’homme ne peut adorer Dieu et n’a pas un cœur qui Le vénère.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 147)

Comment Satan utilise la connaissance pour corrompre l’homme

La connaissance n’est-elle pas quelque chose que tout le monde considère comme une chose positive ? À tout le moins, les gens pensent que le mot « connaissance » a une connotation positive plutôt que négative. Alors, pourquoi disons-nous ici que Satan utilise la connaissance pour corrompre l’homme ? La théorie de l’évolution n’est-elle pas un aspect de la connaissance ? Les lois scientifiques de Newton ne font-elles pas partie de la connaissance ? L’attraction gravitationnelle de la terre fait aussi partie de la connaissance, n’est-ce pas ? (Oui.) Alors, pourquoi la connaissance est-elle rangée avec ce que Satan utilise pour corrompre l’humanité ? Que pensez-vous de cela ? La connaissance contient-elle seulement une once de vérité ? (Non.) Alors, quelle est l’essence de la connaissance ? Sur quoi se fonde l’apprentissage de toute la connaissance que l’homme acquiert ? Est-il fondé sur la théorie de l’évolution ? La connaissance que l’homme a acquise par l’exploration et l’accumulation n’est-elle pas fondée sur l’athéisme ? Est-ce qu’une partie de cette connaissance est reliée à Dieu ? Est-elle reliée à l’adoration de Dieu ? Est-elle reliée à la vérité ? (Non.) Alors, comment Satan utilise-t-il la connaissance pour corrompre l’homme ? Je viens de dire que cette connaissance n’est aucunement liée à l’adoration de Dieu ou à la vérité. Certains hommes la considèrent ainsi : « La connaissance n’a peut-être rien à voir avec la vérité, mais elle ne corrompt quand même pas les hommes. » Qu’en pensez-vous ? La connaissance t’a-t-elle enseigné que le bonheur d’une personne doit être créé de ses propres mains ? La connaissance t’a-t-elle enseigné que le sort de l’homme était dans ses propres mains ? (Oui.) Qu’est-ce que ce genre de discours ? (C’est un non-sens.) Absolument ! C’est un non-sens ! La connaissance est un sujet compliqué à aborder. Tu peux dire simplement qu’un champ de connaissance n’est rien de plus que de la connaissance. Le fondement de l’apprentissage de ce champ de connaissance est le fait de ne pas adorer Dieu et de ne pas comprendre que Dieu a créé toutes choses. Quand les hommes étudient ce type de connaissance, ils ne voient pas que Dieu est souverain de toutes choses ; ils ne voient pas que Dieu est responsable de toutes choses et de leur gestion. Au lieu de cela, tout ce qu’ils font, c’est de rechercher et d’explorer ce domaine de la connaissance et de rechercher des réponses qui reposent sur la connaissance. Toutefois, il n’est pas vrai que, si les hommes ne croient pas en Dieu et, au lieu de cela, ne poursuivent que la recherche, ils ne trouveront jamais les vraies réponses. Tout ce que cette connaissance peut te donner, c’est un moyen de subsistance, un emploi, un revenu afin que tu ne sois pas affamé, mais elle ne te fera jamais adorer Dieu et elle ne te gardera jamais loin du mal. Plus tu étudies la connaissance, plus tu auras le désir de te rebeller contre Dieu, de faire de Dieu l’objet de tes études, de tenter Dieu et de résister à Dieu. Alors, maintenant, que voyons-nous de ce que la connaissance enseigne aux hommes ? Tout est de la philosophie de Satan. Est-ce que les philosophies et les règles de survie répandues par Satan parmi les hommes corrompus ont un lien avec la vérité ? Elles n’ont rien à voir avec la vérité et, en fait, sont l’opposé de la vérité. Les hommes disent souvent : « La vie est mouvement » ou « L’homme est de fer, le riz est d’acier, s’il saute un repas, l’homme se sent affamé » : qu’est-ce ces dictons ? Ce sont des mensonges, et les entendre suscite un sentiment de dégoût. Dans la soi-disant connaissance de l’homme, Satan a imprégné pas mal de sa philosophie de vie et de sa pensée. Et en faisant cela, Satan permet à l’homme d’adopter sa pensée, sa philosophie et ses points de vue afin que l’homme puisse nier l’existence de Dieu, nier la domination de Dieu sur toutes choses et sur le sort de l’homme. Donc, alors que les études de l’homme progressent et qu’il acquiert davantage de connaissances, il sent l’existence de Dieu devenir vague et il pourrait même ne plus avoir l’impression que Dieu existe. Comme Satan a ajouté des points de vue, des notions et des pensées dans l’esprit de l’homme, l’homme n’est-il pas corrompu pendant ce processus ? (Si.) Sur quoi l’homme fonde-t-il sa vie maintenant ? Vit-il vraiment sur la base de cette connaissance ? Non. L’homme fonde sa vie sur les pensées, les points de vue et les philosophies de Satan qui sont cachés dans cette connaissance. C’est là que la partie essentielle de la corruption de l’homme par Satan se produit ; c’est à la fois le but de Satan et sa méthode pour corrompre l’homme.

Nous allons commencer par traiter l’aspect de la connaissance le plus superficiel. La grammaire et les mots des langues sont-ils capables de corrompre les hommes ? Les mots peuvent-ils corrompre les hommes ? (Non.) Les mots ne corrompent pas les hommes ; ils sont un outil que les hommes utilisent pour parler et ils sont aussi un outil avec lequel les hommes communiquent avec Dieu, sans compter qu’à présent, Dieu communique avec les hommes par la langue et les mots. Ce sont des outils et ils sont une nécessité. Un et un font deux, et deux fois deux égale quatre : n’est-ce pas une connaissance ? Mais cela peut-il te corrompre ? Ce savoir est courant – il est fixé – et il ne peut pas corrompre les hommes. Alors, quel genre de connaissance corrompt vraiment les hommes ? La connaissance corruptrice, c’est la connaissance qui est mélangée avec les points de vue et les pensées de Satan. Satan cherche à inculquer ces points de vue et ces pensées à l’humanité par le truchement de la connaissance. Par exemple, dans un article, il n’y a rien de mal en soi dans les mots écrits. Le problème, ce sont les points de vue et l’intention de l’auteur quand il a écrit l’article, ainsi que le contenu de ses pensées. Ce sont des choses de l’esprit, et elles peuvent corrompre les hommes. Par exemple, si tu étais en train de regarder une émission à la télévision, quel genre de choses en elle pourrait changer le point de vue des gens ? Ce que les acteurs disent, les mots eux-mêmes, cela pourrait-il corrompre les hommes ? (Non.) Quelle sorte de choses corromprait les hommes ? Ce serait les pensées et le contenu fondamentaux de l’émission, ce qui représenterait les points de vue du réalisateur. Les informations transmises par ces points de vue pourraient influencer le cœur et l’esprit des hommes. N’en est-il pas ainsi ? Maintenant, vous savez à quoi Je fais référence quand Je dis que Satan utilise la connaissance pour corrompre les hommes. Tu ne te méprendras pas, n’est-ce pas ? Donc, la prochaine fois que tu liras un roman ou un article, pourras-tu évaluer si, oui ou non, les pensées exprimées dans les mots écrits corrompent l’humanité ou contribuent à l’humanité ? (Oui, dans une certaine mesure.) Cela doit être étudié et expérimenté lentement et ce n’est pas quelque chose de facile à comprendre immédiatement. Par exemple, lors de la recherche ou de l’étude d’un domaine de connaissance, certains aspects positifs de cette connaissance peuvent t’aider à comprendre une connaissance générale à propos de ce domaine tout en te permettant de savoir ce que les hommes devraient éviter. Par exemple, prenons « l’électricité ». C’est un champ de connaissance, n’est-ce pas ? Ne serais-tu ignorant si tu ne savais pas que les hommes peuvent recevoir des décharges électriques et que ça fait mal ? Mais une fois que tu comprends ce champ de connaissance, tu fais attention quand tu touches un appareil électrique et tu sais comment utiliser l’électricité. Ces deux choses sont positives. Notre discussion sur la façon dont la connaissance corrompt les hommes est-elle désormais claire pour toi ? Il y a de nombreux types de connaissances qui sont étudiés dans le monde et vous devez prendre le temps de les différencier par vous-mêmes.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 148)

Comment Satan utilise la science pour corrompre l’homme

Qu’est-ce que la science ? La science ne jouit-elle pas d’un grand prestige dans l’esprit de tous et de chacun et n’est-elle pas considérée comme profonde ? Quand la science est mentionnée, les hommes ne pensent-ils pas : « C’est quelque chose qui est hors de portée des gens ordinaires ; c’est un thème que seuls les chercheurs ou les experts scientifiques peuvent aborder ; ça n’a rien à voir avec nous, les gens ordinaires. » A-t-elle un rapport avec les gens ordinaires ? (Oui.) Comment Satan utilise-t-il la science pour corrompre les hommes ? Dans notre discussion de maintenant, nous ne parlerons que des choses que les hommes rencontrent souvent dans leur propre vie et laisserons de côté les autres sujets. Le mot « gènes » est apparu. En avez-vous entendu parler ? Ce terme vous est à tous familier, n’est-ce pas ? Les gènes n’ont-ils pas été découverts par la science ? Que signifient exactement les gènes pour les hommes ? Ne causent-ils pas chez les hommes le sentiment que le corps est une chose mystérieuse ? Quand ce thème est présenté aux hommes, n’y en a-t-il pas certains, surtout les curieux, qui veulent en savoir davantage et qui demandent plus de précisions ? Ces gens curieux concentrent leur énergie sur ce sujet et, quand ils n’ont rien d’autre à faire, ils cherchent des informations dans les livres et sur internet pour avoir plus de détails à ce sujet. Qu’est-ce que la science ? Pour parler franchement, la science, ce sont les pensées et les théories des choses que l’homme est curieux de connaître, des choses qui sont inconnues et que Dieu ne lui a pas dites ; la science, ce sont les pensées et les théories des mystères que l’homme veut explorer. Quelle est l’étendue de la science ? Tu pourrais dire qu’elle est plutôt large ; l’homme creuse et étudie tout ce qui l’intéresse. La science implique de faire des recherches sur les détails et les lois de ces choses et puis de présenter des théories plausibles qui incitent tout le monde à penser : « Ces scientifiques sont vraiment formidables ! Leur savoir est tellement grand, il suffit pour comprendre ces choses ! » Les gens ont tant d’admiration pour les scientifiques, n’est-ce pas ? Les hommes qui font de la recherche en science, quel genre de points de vue ont-ils ? Ne veulent-ils pas explorer l’univers, faire de la recherche sur les choses mystérieuses dans leur centre d’intérêt ? Quel est le résultat final de cela ? Dans certaines sciences, les savants tirent leurs conclusions à partir de conjectures, et dans d’autres, ils se fient à l’expérience humaine pour tirer des conclusions. Dans d’autres domaines scientifiques encore, ils arrivent à leurs conclusions en se fondant sur des observations historiques et contextuelles. N’est-ce pas vrai ? Alors, que fait la science pour les hommes ? Ce que la science fait, c’est simplement de permettre aux hommes de voir les objets du monde physique et de satisfaire la curiosité de l’homme, mais elle ne peut permettre à l’homme de voir les lois par lesquelles Dieu domine sur toutes choses. L’homme semble trouver des réponses dans la science, mais ces réponses sont déconcertantes et n’apportent qu’une satisfaction temporaire, une satisfaction qui ne sert qu’à enfermer le cœur de l’homme dans le monde matériel. L’homme a l’impression qu’il a déjà reçu les réponses dans la science, donc, devant tout problème qui se pose, il se sert de ses points de vue scientifiques comme fondement pour démontrer et accepter le problème en question. La science en vient à posséder et à séduire le cœur de l’homme au point que l’esprit de l’homme n’est plus enclin à connaître Dieu, à adorer Dieu, à croire que toutes choses viennent de Dieu et que l’homme devrait se tourner vers Lui pour obtenir des réponses. N’en est-il pas ainsi ? Plus une personne croit en la science, plus elle devient absurde, croyant que tout a une solution scientifique, que la recherche peut résoudre n’importe quoi. Elle ne cherche pas Dieu et elle ne croit pas qu’Il existe ; même des gens qui ont suivi Dieu pendant de nombreuses années vont faire des recherches sur les bactéries, sur un coup de tête, ou chercher des informations pour obtenir la réponse à une question. De telles personnes ne regardent pas les problèmes du point de vue de la vérité et, dans la plupart des cas, veulent se fier à des points de vue, à des connaissances scientifiques ou à des solutions scientifiques pour résoudre des problèmes ; elles ne comptent pas sur Dieu et ne cherchent pas Dieu. Est-ce que des gens comme cela ont Dieu dans leur cœur ? (Non.) Il y a même des hommes qui veulent faire des recherches sur Dieu de la même manière qu’ils étudient la science. Par exemple, de nombreux experts religieux sont allés sur la montagne où l’arche s’est arrêtée et ont ainsi prouvé l’existence de l’arche. Mais, à la vue de l’arche, ils n’ont pas vu l’existence de Dieu. Ils n’ont cru qu’aux légendes et à l’histoire ; c’est le résultat de leur recherche scientifique et de leur étude du monde matériel. Si tu étudies des choses matérielles, que ce soit la microbiologie, l’astronomie ou la géographie, tu n’obtiendras jamais un résultat qui détermine l’existence de Dieu ou Sa souveraineté sur toutes choses. Alors, que fait la science pour l’homme ? N’éloigne-t-elle pas l’homme de Dieu ? N’incite-t-elle pas l’homme à faire de Dieu un objet d’étude ? Ne rend-elle pas les hommes plus sceptiques quant à l’existence de Dieu ? (Si.) Alors, comment Satan veut-il utiliser la science pour corrompre l’homme ? Satan ne veut-il pas utiliser des conclusions scientifiques pour tromper et engourdir les hommes et utiliser des réponses ambiguës pour retenir le cœur des hommes afin qu’ils ne cherchent pas Dieu ou ne croient pas en l’existence de Dieu ? (Si.) Donc, voilà pourquoi Je dis que la science est l’un des moyens par lesquels Satan corrompt les hommes.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 149)

Comment Satan utilise la culture traditionnelle pour corrompre l’homme

Y a-t-il ou non beaucoup de choses qui soient considérées comme faisant partie de la culture traditionnelle ? (Il y en a beaucoup.) Que désigne cette « culture traditionnelle » ? Certains disent qu’elle est transmise par les ancêtres : c’en est un aspect. Depuis le début, modes de vie, coutumes, dictons et règles se sont transmis au sein des familles, des groupes ethniques et même de toute la race humaine, et ils se sont instillés dans les pensées des hommes. Les hommes les considèrent comme une part indispensable de leur vie et comme des règles, les observant comme si elles étaient la vie même. En effet, ils ne veulent jamais changer ou abandonner ces choses parce qu’elles ont été transmises par leurs ancêtres. Il y a d’autres aspects de la culture traditionnelle qui sont ancrés jusque dans la moelle des hommes, comme ce qui a été transmis par Confucius et Mencius, et comme les choses enseignées aux hommes par le taoïsme chinois et le confucianisme. Cela n’est-il pas vrai ? Quelles sont les choses qui sont incluses dans la culture traditionnelle ? Inclut-elle les jours fériés que les hommes célèbrent ? Par exemple, il y a la Fête du printemps, la Fête des lanternes, la Fête de Qing Ming, la Fête des bateaux-dragons, ainsi que la Fête des fantômes et la Fête de la mi-automne. Certaines familles font même la fête lorsque les personnes âgées atteignent un certain âge, lorsque les enfants atteignent un mois ou quand ils sont âgés de cent jours. Et ainsi de suite. Ce sont toutes des fêtes traditionnelles. N’y a-t-il pas de la culture traditionnelle dans ces jours fériés ? Quel est le cœur de la culture traditionnelle ? A-t-elle quelque chose à voir avec l’adoration de Dieu ? A-t-elle quelque chose à voir avec le fait de dire aux hommes de pratiquer la vérité ? Y a-t-il des jours fériés pour que les hommes offrent des sacrifices à Dieu, aillent à l’autel de Dieu et reçoivent Ses enseignements ? Y a-t-il des jours fériés pour cela ? (Non.) Que font les hommes pendant tous ces jours fériés ? Dans les temps modernes, ils sont considérés comme des occasions pour manger, boire et s’amuser. Quelle est la source à l’origine de la culture traditionnelle ? De qui vient la culture traditionnelle ? (De Satan.) Elle vient de Satan. Dans les coulisses de ces fêtes traditionnelles, Satan instille certaines choses dans l’homme. Quelles sont ces choses ? Veiller à ce que les hommes se souviennent de leurs ancêtres est-il l’une d’entre elles ? Par exemple, pendant la Fête de Qing Ming, les gens nettoient les tombes et offrent des sacrifices à leurs ancêtres pour ne pas oublier leurs ancêtres. Aussi, Satan veille à ce que les hommes se souviennent d’être patriotiques. La Fête des bateaux-dragons en est un exemple. Qu’en est-il de la Fête de la mi-automne ? (Des réunions de famille.) Dans quel context ont lieu les réunions de famille ? Quelle en est la raison ? Il s’agit de communiquer et de créer des liens émotionnels. Bien sûr, que ce soit pour célébrer la veille du Nouvel An lunaire ou la Fête des lanternes, il y a de nombreuses façons de décrire les raisons qui sont derrière ces festivités. Quelle que soit la manière dont on décrit ces raisons, chacune est le moyen pour Satan d’instiller sa philosophie et sa pensée dans les hommes afin qu’ils s’éloignent de Dieu et ne sachent pas que Dieu existe, qu’ils offrent des sacrifices soit à leurs ancêtres, soit à Satan, mangent, boivent et s’amusent pour satisfaire les désirs de la chair. Pendant que chacun de ces jours fériés est célébré, les pensées et les points de vue de Satan sont plantés profondément dans l’esprit des hommes sans qu’ils le sachent. Quand les gens atteignent la quarantaine, la cinquantaine, ou même des âges plus avancés, ces pensées et ces points de vue de Satan sont déjà profondément ancrés dans leur cœur. De plus, les gens font tout leur possible pour transmettre ces idées à la génération suivante sans discrimination ni réserve, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. N’en est-il pas ainsi ? (Si.) Comment la culture traditionnelle et ces jours fériés corrompent-ils les hommes ? Le sais-tu ? (Les hommes deviennent contraints et liés par les règles de ces traditions de sorte qu’ils n’ont plus de temps ou d’énergie pour chercher Dieu.) C’est un aspect. Par exemple, tous les gens célèbrent le Nouvel An lunaire. Ne te sentirais-tu pas triste si tu ne le célébrais pas ? Y a-t-il des superstitions auxquelles tu t’accroches dans ton cœur ? Te dirais-tu : « Je n’ai pas célébré le Nouvel An, et puisque le jour du Nouvel An lunaire a été une mauvaise journée, tout le reste de l’année ne sera-t-il pas mauvais aussi ? » Ne te sentirais-tu pas mal à l’aise et un peu craintif ? Il y a même des gens qui n’ont pas offert de sacrifices à leurs ancêtres pendant des années et qui, tout à coup, font un rêve où une personne décédée leur demande de l’argent. Que penseront-ils ? « Quelle tristesse que cette personne qui est partie ait besoin d’argent à dépenser ! Je vais brûler quelques billets pour elle. Si je ne le faisais pas, ce ne serait pas bien, voilà tout. Cela pourrait nous causer des ennuis à nous, les vivants : qui peut dire quel malheur frappera ? » Ils auront toujours ce petit nuage de peur et d’inquiétude dans leurs cœurs. Qui leur donne cette inquiétude ? (Satan.) Satan est la source de cette inquiétude. N’est-ce pas l’un des moyens par lesquels Satan corrompt l’homme ? Il utilise différents moyens et prétextes pour te contrôler, te menacer et te ligoter pour que tu tombes dans un état d’hébétude, te rendes et te soumettes. Voilà comment Satan corrompt l’homme. Souvent, quand les hommes sont faibles ou quand ils ne sont pas pleinement conscients de la situation, ils peuvent faire quelque chose par inadvertance d’une manière distraite, c’est-à-dire qu’ils tombent par mégarde sous l’emprise de Satan et peuvent agir sans le vouloir, faire des choses sans savoir ce qu’ils font. C’est de cette manière que Satan corrompt l’homme. Il y a même pas mal de gens maintenant qui sont réticents à se détacher d’une culture traditionnelle profondément enracinée et qui ne peuvent tout simplement pas l’abandonner. C’est surtout quand ils sont faibles et passifs qu’ils désirent célébrer ce genre de jours fériés et qu’ils souhaitent rencontrer Satan et satisfaire Satan de nouveau pour apporter du réconfort à leur cœur. Dans quel contexte s’inscrit cette culture traditionnelle ? Est-ce que la main noire de Satan tire les ficelles dans les coulisses ? Est-ce que la nature mauvaise de Satan manipule et contrôle ? Satan contrôle-t-il toutes ces choses ? (Oui.) Quand les hommes vivent dans une culture traditionnelle et célèbrent ces sortes de fêtes traditionnelles, pourrions-nous dire que c’est un environnement où ils sont trompés et corrompus par Satan et, qui plus est, où ils sont heureux d’être trompés et corrompus par Satan ? (Oui.) C’est quelque chose que vous reconnaissez tous, quelque chose que vous savez.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 150)

Comment Satan utilise la superstition pour corrompre l’homme

Comment Satan utilise-t-il la superstition pour corrompre l’homme ? Tous les hommes veulent connaître leur sort, donc Satan profite de leur curiosité pour les séduire. Les hommes s’adonnent à la divination, à la lecture de la bonne aventure et du visage afin de savoir ce qui va leur arriver à l’avenir et quelle sorte de chemin les attend. Au final, cependant, dans quelles mains reposent le sort et les projets d’avenir qui préoccupent tant les gens ? (Dans les mains de Dieu.) Toutes ces choses sont dans les mains de Dieu. En utilisant ces méthodes, qu’est-ce que Satan veut que les gens sachent ? Satan veut utiliser la lecture du visage et de la bonne aventure pour dire aux hommes qu’il connaît leurs fortunes futures et que non seulement il connaît ces choses, mais aussi qu’il les contrôle. Satan veut profiter de cette occasion et utiliser ces méthodes pour contrôler les hommes, de sorte que les hommes aient une foi aveugle en lui et obéissent à toutes ses paroles. Par exemple, si tu faisais lire ton visage, que le diseur de bonne aventure fermait les yeux et te disait avec une clarté parfaite tout ce qui t’est arrivé au cours des quelques dernières décennies, comment te sentirais-tu à l’intérieur ? Tu te dirais aussitôt : « Il est si précis ! Je n’ai jamais raconté mon passé à qui que ce soit auparavant. Comment le connaissait-il ? J’admire vraiment ce diseur de bonne aventure ! » Pour Satan n’est-il pas très facile de connaître ton passé ? Dieu t’a conduit jusqu’à l’endroit où tu es aujourd’hui et pendant tout ce temps, Satan a également corrompu les hommes et il t’a suivi. Le passage des décennies de ta vie n’est rien pour Satan et ce n’est pas difficile pour Satan de connaître ces choses. Quand tu apprends que tout ce que dit Satan est exact, ne lui donnes-tu pas ton cœur ? Ne comptes-tu pas sur lui pour prendre le contrôle de ton avenir et de ta fortune ? En un instant, ton cœur sentira un peu de respect ou de vénération pour lui et dans le cas de certains hommes, il leur a peut-être déjà arraché l’âme à ce stade. Et tu demanderas immédiatement au diseur de bonne aventure : « Que dois-je faire maintenant ? Que dois-je éviter durant l’année qui vient ? Qu’est-ce que je ne dois pas faire ? » Et ensuite, il dira : « Tu ne dois pas aller là, tu ne dois pas faire cela, tu ne dois pas porter des vêtements d’une certaine couleur, tu devrais aller à moins d’endroits, faire certaines choses… » Ne prendras-tu pas à cœur immédiatement tout ce qu’il dit ? Tu mémoriserais ses paroles plus vite que les paroles de Dieu. Pourquoi les mémoriserais-tu si rapidement ? Parce que tu voudrais compter sur Satan pour avoir de la chance. N’est-ce pas à ce moment-là qu’il s’empare de ton cœur ? Quand ses prédictions se réalisent les unes après les autres, ne voudrais-tu pas le revoir aussitôt pour savoir ce que t’apportera l’année suivante ? (Si.) Tu feras tout ce que Satan te dit de faire et tu éviteras les choses qu’il te dit d’éviter. De cette façon, n’obéis-tu pas à tout ce qu’il dit ? Très rapidement, tu seras sous son étreinte, trompé et soumis à son contrôle. Cela se produit parce que tu crois que ce qu’il dit est la vérité et parce que tu crois qu’il connaît tes vies passées, ta vie maintenant et ce que l’avenir te réserve. C’est la méthode que Satan utilise pour contrôler les gens. Mais, en réalité, qui a le contrôle vraiment ? Dieu Lui-même a le contrôle, pas Satan. Satan ne fait qu’utiliser ses stratagèmes rusés dans ce cas pour tromper les hommes ignorants, amener les hommes qui ne voient que le monde matériel à croire en lui et à compter sur lui. Ensuite, ils tomberont sous l’emprise de Satan et obéiront à toutes ses paroles. Mais Satan relâche-t-il jamais sa prise quand les hommes veulent croire en Dieu et Le suivre ? Non. Dans cette situation, les hommes tombent-ils vraiment sous l’emprise de Satan ? (Oui.) Pourrions-nous dire que le comportement de Satan à cet égard est vraiment sans vergogne ? (Oui.) Pourquoi dirions-nous cela ? Parce que ce sont des méthodes frauduleuses et trompeuses. Satan est sans vergogne et fourvoie les hommes, les amenant à penser qu’il contrôle tout à leur sujet, qu’il contrôle même leur sort. Ainsi les hommes ignorants lui obéissent complètement. Ils sont dupés en quelques paroles seulement. Dans leur hébétude, les hommes s’inclinent devant lui. Alors, quel genre de méthodes Satan utilise-t-il ? Que dit-il pour te faire croire en lui ? Par exemple, tu pourrais ne pas avoir dit à Satan combien de personnes il y a dans ta famille, mais il pourrait quand même te dire combien il y en a, ainsi que l’âge de tes parents et de tes enfants. Même si tu avais peut-être des soupçons et des doutes sur Satan avant cela, après l’avoir entendu dire ces choses, ne sentirais-tu pas alors qu’il est un peu plus crédible ? Et puis Satan pourrait dire combien le travail a été difficile pour toi ces temps-ci, que tes superviseurs ne te donnent pas la reconnaissance que tu mérites, qu’ils travaillent toujours contre toi, et ainsi de suite. Après avoir entendu cela, tu penserais : « Exactement ! Les choses ne se sont pas très bien passées au travail. » Alors, tu croirais Satan un peu plus. Ensuite, il dirait autre chose pour te séduire, t’amenant à le croire encore plus. Peu à peu, tu ne serais plus capable de lui résister ou de rester méfiant à son égard. Satan utilise simplement quelques ruses insignifiantes, voire des petits trucs insignifiants, et sème ainsi la confusion. Alors que la confusion te gagnera, tu seras incapable de trouver tes repères, tu ne sauras pas quoi faire et tu commenceras à suivre ce que dit Satan. C’est la « brillante » méthode que Satan utilise pour corrompre l’homme, qui fait que tu tombes dans son piège à ton insu et que tu es séduit par lui. Satan te dit plusieurs choses que les gens imaginent comme de bonnes choses et ensuite il te dit quoi faire et quoi éviter. C’est comme cela que tu es involontairement piégé. Une fois que tu t’es laissé avoir, les choses vont devenir difficiles pour toi ; tu penseras constamment à ce que dit Satan, à ce qu’il t’a dit de faire et tu seras inconsciemment possédé par lui. Pourquoi ? Parce que les hommes n’ont pas la vérité et ils sont donc incapables de tenir ferme et de résister à la tentation et à la séduction de Satan. Devant la malveillance et la ruse de Satan, sa trahison et sa malice, l’humanité est tellement ignorante, immature et faible, n’est-ce pas ? Cela n’est-il pas un des moyens par lesquels Satan corrompt l’homme ? (Si.) Les hommes sont involontairement séduits et dupés peu à peu par diverses méthodes de Satan, parce qu’ils ne sont pas capables de faire la différence entre le positif et le négatif. Il leur manque cette stature et la capacité de triompher de Satan.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 151)

Comment Satan utilise les tendances sociales pour corrompre l’homme

Quand les tendances sociales sont-elles apparues ? Ont-elles vu le jour aujourd’hui seulement ? On pourrait dire que les tendances sociales sont nées quand Satan a commencé à corrompre les gens. Qu’est-ce que les tendances sociales incluent ? (Les styles de vêtements et le maquillage.) Ce sont des choses que les gens rencontrent souvent. Les styles vestimentaires, la mode et les tendances, ces choses ne forment qu’un petit aspect. Y a-t-il autre chose ? Les expressions populaires que les gens disent souvent comptent-elles aussi ? Les styles de vie que les gens désirent comptent-ils ? Les stars de la musique, les célébrités, les magazines et les romans que les gens aiment comptent-ils ? (Oui.) Dans votre esprit, quel est l’aspect des tendances sociales qui peut corrompre l’homme ? Laquelle de ces tendances est la plus attrayante pour vous ? Certains disent : « Nous avons tous atteint un certain âge, nous avons cinquante, soixante, soixante-dix ou quatre-vingts ans et nous ne trouvons pas notre place dans ces tendances et elles ne retiennent plus vraiment notre attention. » Est-ce correct ? D’autres disent : « Nous ne suivons pas les célébrités. C’est pour les jeunes qui ont la vingtaine ; nous ne portons pas non plus de vêtements à la mode, c’est quelque chose que font les gens soucieux de leur image. » Alors, lesquelles de ces tendances peuvent vous corrompre ? (Les dictons populaires.) Ces dictons peuvent-ils corrompre les gens ? Je vais vous donner un exemple et vous pouvez voir si oui ou non il corrompt les gens : « L’argent fait tourner le monde », est-ce une tendance ? Comparé aux tendances de la mode et de la gastronomie que vous avez mentionnées, cela n’est-il pas bien pire ? « L’argent fait tourner le monde » est la philosophie de Satan et elle prévaut dans l’humanité tout entière, dans toutes les sociétés humaines. Vous pourriez dire que c’est une tendance parce qu’elle a été communiquée à tous les hommes. Au tout début, les hommes n’acceptaient pas ce dicton, mais ils lui ont ensuite donné leur accord tacite lorsqu’ils sont entrés en contact avec la vie réelle et ont commencé à sentir que ces mots, en fait, étaient vrais. Ce processus n’est-il pas celui de la corruption de l’homme par Satan ? Peut-être que les gens ne comprennent pas ce dicton de la même manière, mais chaque personne a une manière différente de l’interpréter et de le comprendre en se fondant sur des choses qui se sont passées autour d’elle et sur ses expériences personnelles. N’est-ce pas le cas ? Peu importe l’expérience que quelqu’un a de ce dicton, quel est l’effet négatif qu’il peut avoir sur le cœur de quelqu’un ? Quelque chose est révélé par le tempérament humain des gens dans ce monde, y compris chacun d’entre vous. Comment cette chose qui est révélée doit-elle être interprétée ? C’est le culte de l’argent. Est-il difficile d’enlever cela du cœur de quelqu’un ? C’est très difficile ! Il semble que la corruption de l’homme par Satan soit profonde, en effet ! Alors, après que Satan a utilisé cette tendance pour corrompre les gens, comment est-elle manifestée en eux ? Ne sentez-vous pas que vous ne pourriez pas survivre dans ce monde sans argent, que même un jour sans argent serait tout simplement impossible ? Le statut des gens est basé sur la quantité d’argent qu’ils possèdent, tout comme le respect qu’ils inspirent. Les pauvres courbent le dos de honte alors que les riches profitent de leur statut élevé. Ils gardent la tête haute, ils sont fiers, ils parlent fortement et vivent avec arrogance. Qu’est-ce que ce dicton et cette tendance apportent aux gens ? N’est-il pas vrai que beaucoup de gens feraient n’importe quel sacrifice dans leur quête d’argent ? Beaucoup de gens ne perdent-ils pas leur dignité et leur intégrité en quête de plus d’argent ? En plus, beaucoup de gens ne perdent-ils pas la possibilité d’accomplir leur devoir et de suivre Dieu à cause de l’argent ? Cela n’est-il pas une perte pour les gens ? (Si.) Satan n’est-il pas sinistre d’utiliser cette méthode et ce dicton pour corrompre l’homme à un tel degré ? Cela n’est-il pas une ruse malveillante ? En passant du refus de ce dicton populaire à son acceptation comme vérité, ton cœur tombe complètement sous l’emprise de Satan, et donc, par inadvertance, tu en arrives à vivre par lui. Jusqu’à quel point ce dicton t’a-t-il affecté ? Tu peux connaître la vraie voie et tu peux connaître la vérité, mais tu restes impuissant à la poursuivre. Tu peux savoir clairement que les paroles de Dieu sont la vérité, mais tu n’es pas prêt à payer le prix ou à souffrir pour gagner la vérité. Au lieu de cela, tu préférerais sacrifier ton propre avenir et ton destin pour résister à Dieu jusqu’à la fin. Peu importe ce que Dieu dit, peu importe ce que Dieu fait, peu importe que tu comprennes la profondeur et la grandeur de l’amour de Dieu pour toi, tu insistes obstinément pour faire les choses à ta façon et payer le prix de ce dicton. C’est-à-dire que ce dicton contrôle déjà ton comportement et tes pensées et que tu préférerais que ton destin soit contrôlé par lui au lieu de tout abandonner. Le fait que les hommes agissent de cette façon, qu’ils sont contrôlés par ce dicton et manipulés par lui n’illustre-t-il pas le fait que la corruption de l’homme par Satan est efficace ? N’est-ce pas la philosophie et le tempérament corrompu de Satan qui prennent racine dans ton cœur ? Si tu fais cela, Satan n’a-t-il pas atteint son objectif ? (Si.) Vois-tu comment Satan a corrompu l’homme de cette façon ? Peux-tu le sentir ? (Non.) Tu ne l’as pas vu ni senti. Vois-tu la malveillance de Satan ici ? Satan corrompt l’homme en tout temps et en tous lieux. Satan fait en sorte qu’il est impossible pour l’homme de se défendre contre cette corruption et rend l’homme impuissant contre elle. Satan te fait accepter ses pensées, ses points de vue et les mauvaises choses qui viennent de lui dans des situations où tu es ignorant et quand tu n’as aucune connaissance de ce qui t’arrive. Les gens acceptent pleinement ces choses et ne s’en offusquent pas. Ils chérissent et gardent ces choses comme un trésor. Ils se laissent manipuler par ces choses, se laissent traiter comme des jouets par ces choses. C’est de cette façon que la corruption de l’homme par Satan devient toujours plus profonde.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 152)

Satan utilise ces quelques méthodes pour corrompre l’homme. L’homme a des connaissances et une compréhension de certains principes scientifiques, l’homme vit sous l’influence de la culture traditionnelle et chaque être humain hérite d’une culture traditionnelle et la transmet. L’homme finit toujours par perpétuer la culture traditionnelle que Satan lui donne et l’homme se conforme aussi aux tendances sociales que Satan fournit à l’humanité. L’homme est inséparable de Satan, se conformant à tout ce que Satan fait en tout temps, acceptant sa méchanceté, sa ruse, sa malveillance et son arrogance. Une fois que l’homme en est arrivé à posséder ces tempéraments de Satan, a-t-il été heureux ou triste de vivre au sein de cette humanité corrompue ? (Triste.) Pourquoi dis-tu cela ? (Parce que l’homme est ligoté et contrôlé par ces choses corrompues, il vit dans le péché et est engagé dans un combat difficile.) Certains portent des lunettes et ont l’air très intellectuels ; ils parlent peut-être de manière tout à fait respectable, avec éloquence et raison et, parce qu’ils ont traversé beaucoup de choses, ils sont peut-être très expérimentés et sophistiqués. Ils pourraient être en mesure de parler en détail de questions grandes et petites ; ils pourraient aussi être en mesure d’évaluer l’authenticité et la raison des choses. Certains pourraient regarder le comportement et l’apparence de ces gens-là, ainsi que leur caractère, leur humanité, leur conduite, etc., et ne trouver rien à redire. De telles personnes sont particulièrement à même de s’adapter aux tendances sociales actuelles. Même si ces gens-là sont plus âgés, ils ne sont jamais en retard sur les tendances actuelles et ne sont jamais trop vieux pour apprendre. Personne ne peut trouver à redire sur eux en surface, mais à l’intérieur, ils sont totalement et complètement corrompus par Satan. Bien qu’aucune faute extérieure ne soit décelable chez ces gens-là, bien qu’en surface, ils soient doux, raffinés et possèdent des connaissances et une certaine morale et qu’ils aient de l’intégrité, et bien qu’en matière de connaissance, ils ne soient en rien inférieurs aux jeunes, en ce qui concerne leur nature et leur essence, ces gens-là sont des modèles complets et vivants de Satan ; ils sont l’image de Satan tout craché. C’est le « fruit » de la corruption de l’homme par Satan. Ce que J’ai dit est peut-être blessant pour vous, mais c’est tout à fait vrai. La connaissance que l’homme étudie, la science qu’il comprend et les moyens qu’il choisit et par lesquels il cadre avec les tendances sociales sont, sans exception, des outils de la corruption de l’homme par Satan. C’est absolument vrai. Par conséquent, l’homme vit avec un tempérament qui est complètement corrompu par Satan et l’homme n’a aucun moyen de savoir ce qu’est la sainteté de Dieu ou ce qu’est l’essence de Dieu. En effet, en surface, on ne peut pas trouver à redire sur les façons dont Satan corrompt l’homme ; on ne peut pas dire à partir du comportement de quelqu’un que quelque chose ne va pas. Tous les hommes font leur travail normalement et mènent une vie normale ; ils lisent des livres et des journaux normalement, ils étudient et ils parlent normalement. Certains ont appris un peu d’éthique et sont beaux parleurs, ils sont compréhensifs et amicaux, aidants et charitables, et ils évitent d’être pointilleux ou de tirer profit des autres. Cependant, leur tempérament satanique corrompu est profondément enraciné en eux et cette essence ne peut pas être modifiée en se fondant sur un effort externe. À cause de cette essence, l’homme n’est pas capable de connaître la sainteté de Dieu et, bien que l’essence de la sainteté de Dieu ait été révélée à l’homme, l’homme ne la prend pas au sérieux. Cela est dû au fait que Satan possède déjà complètement, par divers moyens, les sentiments, les idées, les points de vue et les pensées de l’homme. Cette possession et cette corruption ne sont pas temporaires ou occasionnelles, mais présentes partout et en tout temps. Par conséquent, beaucoup de personnes qui ont cru en Dieu pendant trois ou quatre ans, voire cinq ou six ans, considèrent encore ces pensées, ces points de vue, cette logique et ces philosophies mauvaises que Satan a instillés en eux comme des trésors et sont incapables de s’en défaire. Parce que l’homme a accepté des choses mauvaises, arrogantes et malicieuses qui proviennent de la nature Satan, inévitablement, dans les relations interpersonnelles de l’homme, il y a souvent des conflits, des disputes et de l’incompatibilité, qui sont le résultat de la nature arrogante de Satan. Si Satan avait donné des choses positives à l’humanité – par exemple, si le confucianisme et le taoïsme de la culture traditionnelle que l’homme a acceptés étaient de bonnes choses –, des personnes semblables devraient être en mesure de s’entendre entre elles après avoir accepté ces choses. Alors, pourquoi y a-t-il un si grand fossé entre les personnes qui ont accepté les mêmes choses ? Pourquoi ? Parce que ces choses viennent de Satan et que Satan crée la division entre les hommes. Les choses qui proviennent de Satan, peu importe qu’elles apparaissent dignes ou grandes en surface, apportent à l’homme et font ressortir de la vie de l’homme seulement l’arrogance et rien de plus que la ruse de la nature mauvaise de Satan. N’en est-il pas ainsi ? Une personne capable de se déguiser et de posséder une richesse de connaissances ou une bonne éducation aurait encore du mal à dissimuler son tempérament satanique corrompu. Autrement dit, peu importe comment elle s’habille, si tu pensais à elle comme à un saint, si tu pensais qu’elle était parfaite ou si tu pensais qu’elle était un ange, peu importe le degré de pureté que tu pensais qu’elle avait, quelle est sa vie réelle dans les coulisses ? Quelle essence verrais-tu dans la révélation de son tempérament ? Sans aucun doute, tu verrais la nature mauvaise de Satan. Est-il admissible de dire cela ? (Oui.) Par exemple, supposons que tu connaisses quelqu’un qui soit proche de vous, que tu pensais être une bonne personne, peut-être quelqu’un que tu as idolâtré : avec ta stature actuelle, que penses-tu de cette personne ? Premièrement, tu évalues si, oui ou non, ce genre de personne a de l’humanité, si elle est honnête, si elle a un amour vrai pour les gens, si, oui ou non, ses paroles et ses actions profitent aux autres et les aident. (Ce n’est pas le cas.) Quels sont les soi-disant amabilité, amour ou bonté que ces gens-là manifestent ? Tout est faux, tout est une façade. Derrière cette façade, il y a un mauvais but caché : faire en sorte que cette personne soit adorée et idolâtrée. Voyez-vous cela clairement ? (Oui.)

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 153)

Qu’est-ce que les méthodes que Satan utilise pour corrompre les gens apportent à l’humanité ? Apportent-elles quelque chose de positif ? D’abord, l’homme peut-il différencier le bien du mal ? Dirais-tu que, dans ce monde, que ce soit un grand personnage célèbre, un magazine ou une autre publication, les normes qu’ils utilisent pour juger si quelque chose est bien ou mal, bon ou mauvais, sont ajustées ? Leurs évaluations des événements et des personnes sont-elles justes ? Y a-t-il de la vérité en elles ? Est-ce que ce monde ou cette humanité évaluent les choses positives et négatives en se basant sur la norme de la vérité ? (Non.) Pourquoi les hommes n’ont-ils pas cette capacité ? Les hommes ont étudié tellement de connaissances et savent tellement de choses sur la science qu’ils possèdent de grandes aptitudes, n’est-ce pas ? Alors pourquoi ne peuvent-ils pas faire la différence entre les choses positives et négatives ? Pourquoi ? (Parce que les gens ne possèdent pas la vérité ; la science et la connaissance ne sont pas la vérité.) Satan n’apporte que le mal et la corruption à l’humanité et la vérité, la vie et le chemin lui font défaut. Devant le mal et la corruption que Satan apporte à l’homme, peux-tu dire que Satan a de l’amour ? Peux-tu dire que l’homme a de l’amour ? Certains pourraient dire : « Tu as tort, il y a beaucoup d’hommes dans le monde qui aident les personnes pauvres ou sans-abri. Ne sont-ils pas de bonnes personnes ? Il y a aussi des organisations caritatives qui font de bonnes œuvres ; le travail qu’elles font n’est-il pas du bon travail ? » Que répondrais-tu à cela ? Satan utilise de nombreuses méthodes et théories pour corrompre l’homme ; cette corruption de l’homme est-elle un concept vague ? Non, elle n’est pas vague. Satan fait aussi des choses concrètes et il fait aussi la promotion d’un point de vue ou d’une théorie dans ce monde et dans la société. Dans chaque dynastie et à toutes les époques, il favorise une théorie et instille des pensées dans l’esprit des hommes. Ces pensées et théories prennent graduellement racine dans le cœur des hommes et ceux-ci commencent ensuite à vivre selon elles. Une fois qu’ils commencent à vivre selon ces pensées, ne deviennent-ils pas inconsciemment Satan ? Les gens ne font-ils pas alors qu’un avec Satan ? Quand les hommes ne font qu’un avec Satan, quelle est leur attitude envers Dieu à la fin ? N’est-ce pas la même attitude que celle que Satan a envers Dieu ? Personne n’ose l’admettre, n’est-ce pas ? Comme c’est horrible ! Pourquoi dis-Je que la nature de Satan est mauvaise ? Je ne dis pas cela sans fondement ; au contraire, la nature de satan est déterminée et analysée sur la base de ce qu’il a fait, et sur des choses qu’il a révélées. Si Je disais seulement que Satan était mauvais, que penseriez-vous ? Vous penseriez : « Évidemment que Satan est mauvais. » Donc, Je te demande : « Quels aspects de Satan sont mauvais ? » Si tu dis : « La résistance de Satan vis-à-vis de Dieu est mauvaise », tu ne parles toujours pas clairement. Maintenant que J’ai parlé des détails de cette façon, avez-vous une compréhension de la teneur spécifique de l’essence du mal de Satan ? (Oui.) Si vous êtes capables de voir clairement la nature maléfique de Satan, vous verrez alors vos propres conditions. Y a-t-il un quelconque rapport entre ces deux choses ? Cela vous est utile, oui ou non ? (Oui.) Quand J’échange sur l’essence de la sainteté de Dieu, est-il nécessaire que J’échange aussi sur l’essence mauvaise de Satan ? Quelle est votre opinion à ce sujet ? (Oui, c’est nécessaire.) Pourquoi ? (La méchanceté de Satan met la sainteté de Dieu en valeur.) Est-ce bien ainsi ? C’est en partie correct dans le sens où, sans la méchanceté de Satan, les gens ne sauraient pas que Dieu est saint ; il est juste de dire cela. Cependant, si tu dis que la sainteté de Dieu existe seulement en raison de son contraste avec la méchanceté de Satan, est-ce juste ? Cette manière dialectique de penser est erronée. La sainteté de Dieu est l’essence inhérente de Dieu ; même quand Dieu la révèle par Ses actes, c’est toujours une expression naturelle de l’essence de Dieu et c’est encore l’essence inhérente de Dieu ; elle a toujours existé et elle est intrinsèque et innée à Dieu Lui-même, bien que l’homme ne puisse pas la voir. C’est parce que l’homme vit dans le tempérament corrompu de Satan et sous l’influence de Satan, et les hommes ne connaissent pas la sainteté, et encore moins la teneur spécifique de la sainteté de Dieu. Alors, est-il essentiel que nous échangions premièrement sur l’essence mauvaise de Satan ? (Oui, ça l’est.) Certains peuvent exprimer des doutes : « Tu échanges sur Dieu Lui-même, alors pourquoi parles-Tu toujours de la façon dont Satan corrompt les gens et de la façon dont la nature de Satan est mauvaise ? » Maintenant, tu as abandonné ces doutes, n’est-ce pas ? Quand les gens pourront discerner la méchanceté de Satan et quand ils en auront une définition précise, quand les gens pourront voir clairement le contenu spécifique et la manifestation du mal, alors seulement, grâce à une discussion sur la sainteté de Dieu, les gens pourront découvrir ou reconnaître clairement ce qu’est la sainteté de Dieu, ce qu’est la sainteté. Si Je ne parle pas de la méchanceté de Satan, certaines personnes croiront à tort que certaines choses que les hommes font dans la société et parmi les hommes, ou certaines choses qui existent dans ce monde, peuvent entretenir un quelconque rapport avec la sainteté. N’est-ce pas un point de vue erroné ? (Si, ça l’est.)

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 154)

Satan se sert de la connaissance comme appât. Écoute-Moi bien : c’est juste un type d’appât. Les gens sont tentés de bien étudier pour s’améliorer chaque jour, de s’armer de connaissances, puis d’utiliser ces connaissances comme porte d’entrée vers la science. En d’autres termes, plus tu acquiers de connaissances, plus tu comprendras de choses. Satan dit tout cela aux hommes. Il leur dit d’avoir des grands idéaux dans leur acquisition de connaissances, d’avoir des ambitions et des idéaux. Satan transmet beaucoup de messages comme celui-ci, à l’insu des hommes, les poussant à avoir inconsciemment l’impression que ce sont de bonnes choses, qu’elles leur seront bénéfiques. Sans le savoir, les hommes posent le pied sur ce chemin, inconsciemment dirigés par leurs idéaux et leurs ambitions. Petit à petit, les hommes assimilent sans le faire exprès la pensée des personnes connues ou célèbres, à cause des connaissances inculquées par Satan. Ils apprennent aussi certaines choses concernant les actes de ceux qu’ils considèrent comme des héros. Dans les actes de ces héros, que préconise Satan à l’homme ? Que veut-il lui inculquer ? L’homme doit être patriote, être convaincu de l’intégrité nationale et être héroïque. Qu’est-ce que l’homme apprend des récits historiques ou des biographies de figures héroïques ? À avoir un sentiment de loyauté, à être prêt à tout pour son ami ou ses frères. Imprégnés de ces connaissances sataniques, les hommes apprennent sans le savoir beaucoup de choses non positives. Des graines préparées par Satan sont plantées à leur insu dans leurs esprits immatures. Ces graines leur font croire qu’ils devraient être des personnes formidables, des célébrités, des héros, des patriotes, des gens qui aiment leurs familles, qui feraient n’importe quoi pour un ami et qui ont un sentiment de loyauté. Séduits par Satan, ils suivent sans le savoir la route qu’il leur a préparée. En empruntant cette voie, ils sont obligés d’accepter les règles de vie de Satan. Complètement inconscients, ils mettent au point leurs propres règles de vie, qui ne sont rien de plus que celles imposées par Satan. Pendant le processus d’apprentissage, Satan les amène à entretenir leurs ambitions, à déterminer leurs objectifs, leurs règles et leur direction dans la vie, tout en leur imposant des choses de Satan, tout en leur inculquant des choses sataniques par des histoires, utilisant des biographies et tous les moyens possibles pour les amener, petit à petit, à mordre à l’appât. De cette façon, au fil de leur apprentissage, certains en viennent à aimer la littérature, d’autres l’économie, l’astronomie ou la géographie. Il y a aussi ceux qui en viennent à aimer la politique, la physique, la chimie ou même la théologie. Ce sont autant de parties de la connaissance. Chacun de vous sait dans son cœur comment ces choses se passent et les a déjà connues. Tout le monde peut parler sans fin de l’un de ces domaines de connaissance. Et ainsi, il est clair que ces connaissances ont profondément pénétré l’esprit de l’homme. On voit nettement la position qu’elles occupent dans l’esprit de l’homme et l’effet profond qu’elles ont sur lui. Une fois qu’une personne aime une facette de la connaissance, qu’elle en est tombée profondément amoureuse, elle développe alors involontairement des ambitions : certains veulent être auteurs, d’autres écrivains, certains veulent faire une carrière politique, d’autres veulent prendre part à l’économie et devenir des hommes d’affaires. Et puis, il y a ceux qui veulent être des héros, être connus ou célèbres. Quel que soit le genre de personne qu’ils veulent être, leur but est d’utiliser à leurs fins cette méthode d’acquisition des connaissances pour réaliser leurs désirs, leurs ambitions. Qu’ils veulent réaliser leurs rêves, ne pas gâcher leur vie ou faire carrière dans un certain domaine, ils entretiennent ces grands idéaux ambitieux, et même si c’est tentant, à quoi tout cela sert-il, en fait ? Avez-vous déjà pensé à cela ? Pourquoi Satan fait-il cela ? Que cherche-t-il à faire en inculquant ces choses à l’homme ? Vos cœurs doivent être au clair sur cette question.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 155)

Pendant le processus d’acquisition de la connaissance par l’homme, Satan utilise toutes les méthodes possibles : lui raconter des histoires, simplement lui donner un savoir ou lui permettre de satisfaire ses désirs et ses ambitions. Sur quel chemin Satan veut-il te conduire ? Les hommes pensent qu’il n’y a rien de mal à acquérir des connaissances, que c’est le cours naturel des choses. Pour le dire avec douceur, nourrir de grands idéaux ou avoir des ambitions, c’est avoir de la détermination, ce qui devrait être le bon chemin dans la vie. Si les hommes peuvent réaliser leurs idéaux ou mener une carrière réussie, n’est-il pas plus glorieux de vivre de cette façon ? C’est non seulement une façon d’honorer ses ancêtres, mais aussi de marquer potentiellement l’histoire. N’est-ce pas là une bonne chose ? C’est une bonne chose aux yeux des gens de ce monde, pour qui ce devrait être quelque chose de juste et de positif. Est-ce que Satan, cependant, avec ses sombres motivations, emmène tout simplement les hommes sur ce genre de chemin et estime alors qu’il a réussi ? Certainement pas. En fait, peu importe la grandeur des idéaux de l’homme, quels que soient le réalisme de ses désirs ou s’ils sont convenables, tout ce qu’il veut atteindre, tout ce qu’il cherche est inextricablement lié à deux mots. Ces deux mots sont d’une importance vitale pour la vie de chaque personne, et ce sont des choses que Satan a l’intention d’inculquer à l’homme. Quels sont-ils ? La gloire et le gain. Satan s’y prend d’une façon très subtile, en accord avec les notions des hommes ; ce n’est pas un chemin drastique. De façon tout à fait inconsciente, les gens en viennent à accepter le mode et les règles de vie de Satan, ainsi qu’à établir des objectifs de vie et leur direction dans la vie. Ce faisant, ils en arrivent à avoir aussi des ambitions dans la vie. Quelle que soit la noblesse de ces ambitions, elles restent étroitement liées à la gloire et au gain. Dans la vie, ce que suit une personne connue ou célèbre, ou tous les hommes en fait, n’est lié qu’à ces deux mots : gloire et gain. Les gens pensent qu’une fois qu’ils ont la gloire et le gain, ils peuvent ensuite en tirer parti afin de jouir d’un statut élevé, d’une grande richesse et de profiter de la vie. Ils pensent que la gloire et le gain sont une sorte de capital dont ils peuvent ensuite tirer parti pour mener une vie régie par le plaisir et jouir sans scrupules de la chair. Les gens remettent volontairement, quoique inconsciemment, leurs corps, leurs esprits, tout ce qu’ils ont, leur avenir et leurs destinées à Satan pour obtenir la gloire et le gain qu’ils désirent. Ils le font en fait sans hésiter un seul instant, toujours ignorants de la nécessité de tout récupérer. Les hommes sont-ils encore maîtres d’eux-mêmes une fois qu’ils se sont réfugiés chez Satan et lui sont devenus fidèles de cette façon ? Certainement pas. Ils sont complètement contrôlés par Satan. Ils sont aussi complètement tombés dans le bourbier et incapables de s’en libérer. Une fois que quelqu’un est plongé dans la gloire et le gain, il ne cherche plus ce qui est lumineux, ce qui est juste ou ce qui est beau et bon. C’est parce que la gloire et le gain ont un trop grand pouvoir de séduction sur les hommes et deviennent des choses que les gens poursuivent sans fin toute leur vie et même pour l’éternité. N’est-ce pas vrai ? Certaines personnes diront que l’acquisition des connaissances n’est rien de plus que la lecture de livres ou l’apprentissage de quelques choses qu’elles ne connaissaient pas afin de ne pas être en retard ou vivre en marge du monde. Elles n’acquièrent des connaissances que pour pouvoir mettre du pain sur la table, pour leur propre avenir ou pour subvenir à leurs besoins de base. Qui donc va souffrir pendant dix ans d’études difficiles juste pour subvenir à ses besoins de base, juste pour s’alimenter ? Personne. Alors pourquoi quelqu’un passe-t-il par ces épreuves et souffrances pendant toutes ces années ? C’est pour la gloire et le gain, qui l’attendent devant, l’appelant. Il croit pouvoir suivre ce chemin afin d’atteindre la gloire et le gain, uniquement par sa diligence, son labeur et ses combats. Il doit subir ces épreuves pour sa voie future, pour sa jouissance future et pour connaître une vie meilleure. Que peuvent bien être ces connaissances ? Pouvez-vous Me le dire ? Ne sont-ce pas des règles de vie inculquées aux hommes par Satan pendant qu’ils acquérissaient des connaissances ? Ne sont-ce pas les nobles idéaux de la vie inculqués à l’homme par Satan ? Prenons, par exemple, les idées des grands hommes, l’intégrité des personnages légendaires ou le courage des figures héroïques. Sinon, prenons la galanterie et la gentillesse des protagonistes et des combattants dans les romans wuxia. (Oui, c’est vrai.) Ces idées influencent une génération après l’autre. À chaque génération, les gens sont élevés avec ces idées, qu’ils acceptent, qu’ils cherchent sans cesse et pour lesquelles ils vivent. C’est la façon, le canal, par laquelle Satan corrompt l’homme avec la connaissance. Donc, après que Satan a conduit les gens sur cette voie, leur est-il encore possible d’adorer Dieu ? Les connaissances et les pensées inculquées à l’homme par Satan contiennent-elles quelque chose concernant l’adoration de Dieu ? Ont-elles quelque chose qui appartienne à la vérité ? Est-ce qu’elles contiennent quoi que ce soit concernant la crainte de Dieu et l’éloignement du mal ? (Non, elles ne contiennent rien à ce sujet.) Vous semblez parler de manière un peu incertaine, mais qu’importe. Tant que tu reconnais que la gloire et le gain sont les deux mots-clés que Satan utilise pour inciter les gens à emprunter le chemin du mal, alors cela est suffisant.

Reprenons brièvement : qu’est-ce que Satan utilise pour garder l’homme solidement sous son contrôle ? (La gloire et le gain.) Donc, Satan contrôle les pensées des hommes par la gloire et le gain, jusqu’à ce qu’ils ne pensent plus qu’à cela. Ils luttent pour la gloire et le gain, endurent des difficultés pour la gloire et le gain, supportent l’humiliation pour la gloire et le gain, sacrifient tout ce qu’ils ont pour la gloire et le gain, porteront des jugements et prendront des décisions pour la gloire et le gain. De cette façon, Satan attache l’homme avec des chaînes invisibles, dont ils n’ont ni la force ni le courage de se libérer. Alors, sans le savoir, ils portent ces chaînes et avancent avec beaucoup de difficulté. À cause de la gloire et du gain, l’humanité s’éloigne de Dieu, Le trahit et devient de plus en plus méchante. Ainsi, une génération après l’autre est détruite, alors que Satan en récolte la gloire et le gain. Si l’on regarde maintenant les actions de Satan, ses sombres motivations ne sont-elles pas abominables ? Peut-être qu’aujourd’hui vous ne pouvez toujours pas les percer à jour parce que vous pensez qu’il n’y a pas de vie sans gloire ni gain. Vous pensez que si les gens y renoncent, alors ils ne verront plus la voie à suivre, perdront de vue leurs objectifs et leur avenir deviendra sombre, obscur et lugubre. Cela dit, vous comprendrez tous un jour que la gloire et le gain sont des chaînes monstrueuses que Satan utilise pour attacher l’homme. Ce jour-là, tu résisteras totalement au contrôle de Satan et aux liens qu’il utilise pour t’enchaîner. Quand tu voudras te débarrasser de tout ce qu’il t’a inculqué, tu te sépareras entièrement de Satan et détesteras tout ce qu’il t’a imposé. C’est seulement alors que tu auras un véritable amour et un véritable désir pour Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 156)

Satan emploie le nom même de « science » pour satisfaire la curiosité de l’homme, son désir de découvrir la science et de percer les mystères. Ainsi, au nom de la science, Satan satisfait les besoins matériels de l’homme et sa demande d’amélioration continue de sa qualité de vie. Satan, à ce titre, profite de ce prétexte pour corrompre l’homme par la science. Est-ce seulement la pensée de l’homme ou l’esprit de l’homme que Satan corrompt par la science ? Entre les hommes, les événements et les choses dans notre entourage que nous pouvons voir et avec lesquels nous entrons en contact, que Satan cherche-t-il à corrompre par la science ? (L’environnement naturel.) Tout à fait. Il semble qu’elle vous a profondément blessés et affectés. En plus d’utiliser les divers résultats et conclusions scientifiques pour tromper l’homme, Satan se sert également de la science comme moyen de détruire et d’exploiter gratuitement le milieu vivant qui a été accordé à l’homme par Dieu. Il le fait sous prétexte que le milieu de vie de l’homme s’améliorera au fur et à mesure si l’homme mène des recherches scientifiques et, en outre, que le but même du progrès scientifique est de satisfaire les besoins croissants de l’homme au quotidien, ainsi que son besoin de toujours d’améliorer sa qualité de vie. C’est la raison pour laquelle Satan a mis au point la science. Cependant, qu’est-ce que la science a procuré à l’humanité ? De quoi est composé notre environnement immédiat ? L’air que l’humanité respire n’a-t-il pas été pollué ? L’eau que nous buvons est-elle encore pure ? (Non.) La nourriture que nous mangeons est-elle naturelle ? (Non.) Elle provient la plupart du temps de cultures ayant recours à des engrais et à la modification génétique, sans parler des mutations produites grâce à diverses méthodes scientifiques. Même les légumes et les fruits que nous mangeons ne sont plus naturels. Il n’est pas facile maintenant pour les hommes de trouver des œufs naturels à consommer. Et les œufs n’ont plus le même goût qu’autrefois, ayant déjà été traités par la prétendue science de Satan. Si l’on regarde la situation dans son ensemble, on constate que l’atmosphère tout entière a été détruite et polluée, que les montagnes, les lacs, les forêts, les rivières, les océans et tout ce qui se trouve au-dessus ou en dessous du sol ont été ruinés par des réalisations dites scientifiques. En d’autres termes, tout l’environnement naturel, tout le milieu de vie que Dieu a donné à l’humanité a été détruit et ruiné par la soi-disant science. Bien que beaucoup de gens aient satisfait leurs attentes concernant la qualité de vie qu’ils cherchaient, assouvissant leur convoitise et leur chair, l’environnement dans lequel vit l’homme a été essentiellement détruit et ruiné par les diverses « réalisations » apportées par la science. Maintenant, nous n’avons plus le droit de respirer un seul souffle d’air pur. N’est-ce pas le chagrin de l’humanité ? Y a-t-il encore du bonheur à espérer pour l’homme, qui doit vivre dans ce milieu ? Cet environnement de vie a été créé par Dieu pour l’homme dès le début. L’eau que les hommes boivent, l’air que les hommes respirent, la nourriture que les hommes mangent, les plantes, les arbres et les océans… chaque élément de cet espace de vie a été accordé à l’homme par Dieu. Il est naturel et fonctionne selon une loi naturelle établie par Lui. Sans la science, les hommes auraient été heureux et auraient pu jouir de tout dans sa condition intacte, conformément à Sa manière et à ce qu’Il leur a octroyé pour leur jouissance. Maintenant, tout cela a cependant été détruit et ruiné par Satan. L’espace de vie fondamental de l’homme n’est plus dans sa condition originale, mais personne n’est capable de reconnaître ce qui entraîné ces résultats ni comment ils se sont produits. De plus en plus de personnes s’intéressent à la science et la comprennent par les idées que Satan a inculquées en elles. N’est-ce pas odieux et pitoyable ? A-t-on encore besoin de la main de Dieu pour détruire cette humanité sur terre, maintenant que Satan contrôle l’espace dans lequel elle existe, son espace de vie, l’a corrompue de la sorte et que les hommes poursuivent leur expansion sur cette voie ? Si l’humanité continue à se développer de cette façon, quelle direction prendra-t-elle ? En plus de rechercher avidement la gloire et le gain, l’homme s’adonne continuellement à l’exploration scientifique et à des recherches approfondies pour satisfaire ses besoins et désirs matériels. Quelles sont ensuite les conséquences pour l’homme ? Tout d’abord, il n’y a plus d’équilibre écologique, ce qui entache et endommage le corps de tous les hommes, et diverses maladies infectieuses et plusieurs fléaux se sont répandus partout. C’est une situation sur laquelle l’homme n’a aucun contrôle, n’est-ce pas ? Maintenant que vous comprenez cela, si l’homme ne suit pas Dieu, mais suit toujours Satan de cette façon, utilisant le savoir pour s’enrichir continuellement, la science pour explorer sans cesse son avenir et ce genre de méthode pour continuer à vivre, pouvez-vous deviner quelle sera la fin naturelle de l’humanité ? (Son extinction.) Oui, elle finira par s’éteindre. L’homme s’approche de sa propre extinction, un pas à la fois ! Il semble maintenant que la science soit une sorte de potion magique que Satan a préparée, de sorte que lorsque vous essayez de reconnaître les choses, vous le faites dans un brouillard épais. Peu importe comment vous regardez, vous ne voyez pas les choses clairement, et peu importe comment vous essayez, vous ne pouvez les comprendre. Satan, cependant, utilise toujours le nom de la science pour aiguiser ton appétit et te mener par le bout du nez, un pied devant l’autre, vers l’abîme et vers la mort.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 157)

Satan utilise la culture traditionnelle pour corrompre l’homme. Il existe de nombreuses similitudes entre la culture traditionnelle et la superstition, mais seule la première a certaines histoires, allusions et sources. Satan a inventé de nombreux récits populaires ou apparaissant dans des livres d’histoire, marquant profondément les gens avec des figures culturelles traditionnelles ou superstitieuses. « Prenez Les Huit Immortels traversent la mer », « La Pérégrination vers l’Ouest », « L’Empereur de jade », « Le prince Nezha triomphe du roi Dragon », et « L’Investiture des dieux », par exemple. Ces histoires ne sont-elles pas profondément enracinées dans l’esprit de l’homme ? Même si certains d’entre vous n’en connaissent pas tous les détails, vous connaissez quand même la trame générale de ces histoires. C’est ce contenu général qui se plante dans ton cœur et dans ton esprit, que tu ne peux oublier. Ce sont diverses idées et légendes que Satan a mises en place pour l’homme il y a longtemps et qui ont été propagées à différentes époques. Ces choses blessent et dégradent l’âme des hommes en les envoûtant les uns après les autres. C’est-à-dire qu’une fois que tu as accepté une telle culture traditionnelle, des histoires ou des superstitions, une fois qu’elles sont ancrées dans ton esprit et qu’elles se sont plantées dans ton cœur, alors, c’est comme si tu étais ensorcelé : tu t’empêtres et tu es influencé par ces cultures, ces idées et ces histoires traditionnelles. Elles influencent ta vie, ta vision de la vie et ton jugement. Elles influencent encore plus ta quête du vrai chemin de vie : c’est vraiment un mauvais sort. Tu essayes, mais tu ne peux t’en débarrasser. Tu les combats, mais tu ne peux les abattre. Tu te débats, mais tu ne peux les vaincre. De plus, après avoir inconsciemment placé sous ce genre de mauvais sort, l’homme commence sans le savoir à adorer Satan, entretenant son image dans son cœur. En d’autres termes, il considère Satan comme son idole, un objet d’adoration et d’admiration, allant même jusqu’à le voir comme Dieu. Ces choses sont dans le cœur des gens, sans qu’ils le sachent, contrôlant leurs paroles et leurs actes. En outre, tu considères ces histoires et ces légendes comme fausses, mais tu reconnais inconsciemment leur existence en les transformant en de véritables personnages, en de véritables objets tangibles. Sans le savoir, tu reçois inconsciemment ces idées et l’existence de ces choses. Tu reçois aussi inconsciemment des diables, Satan et des idoles chez toi, dans ton cœur. C’est vraiment un mauvais sort. Cela vous parle-t-il ? (Oui.) Y a-t-il parmi vous des personnes qui ont brûlé de l’encens et adoré Bouddha ? (Oui.) Quel était donc le but recherché ? (Prier pour la paix.) En y repensant aujourd’hui, n’est-il pas absurde de prier Satan pour la paix ? Satan apporte-t-il la paix ? (Non.) Voyez-vous à quel point vous étiez ignorant à l’époque ? Ce genre de pratique est absurde, inconsciente et naïve, non ? Satan ne pense qu’à te corrompre et ne peut te donner la paix, seulement t’accorder un bref répit. Pour obtenir ce répit, tu dois prêter serment, et si tu brises ta promesse ou ton serment, alors tu verras comment il te tourmentera. En te poussant à faire un vœu, il veut en fait te contrôler. Quand vous avez prié pour la paix, l’avez-vous obtenue ? (Non.) Vous n’avez pas obtenu la paix, mais vos efforts vous ont apporté le malheur et des désastres interminables, un véritable océan infini d’amertume. La paix ne relève pas du domaine de Satan, et c’est la vérité. C’est le fruit de superstitions féodales et de la culture traditionnelle.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 158)

Satan profite des tendances sociales pour corrompre l’homme. Ces tendances sociales recouvrent beaucoup de choses. Certaines personnes disent : « Serait-ce les dernières modes, les cosmétiques, la coiffure et la gastronomie ? » S’agit-il de tendances sociales ? Cela en fait partie, mais nous n’en parlerons pas ici. Nous voulons seulement parler des idées que les tendances sociales apportent aux hommes, de la manière dont elles les poussent à se conduire dans le monde, des objectifs de vie et des perspectives qu’elles suscitent. Celles-ci sont très importantes ; elles peuvent contrôler et influencer l’état d’esprit de l’homme. L’une après l’autre, toutes ces tendances apportent une mauvaise influence qui continuellement débauche l’homme, lui causant continuellement une perte de conscience, d’humanité et de raison qui dégrade de plus en plus sa moralité et son caractère. Cette dégénérescence atteint un tel point que l’on peut dire que la majorité des hommes n’a plus d’intégrité, d’humanité, de conscience et encore moins de raison. Alors quelles sont ces tendances ? Tu ne peux pas les voir à l’œil nu. Lorsqu’une nouvelle tendance s’impose au monde, peut-être que seules quelques rares personnes en deviennent les promoteurs. Ils adoptent ce nouveau comportement, puis finissent par accepter un genre d’idées ou de perspective. Cependant, la majorité des gens sera infectée, assimilée et attirée par cette tendance, du fait de leur inconscience, jusqu’à ce qu’elle l’accepte et soit submergée et contrôlée par elle, inconsciemment et involontairement. L’une après l’autre, de telles tendances font que les gens, qui ne sont pas sains de corps ni d’esprit, qui ne savent pas ce qu’est la vérité ni faire la différence entre les choses positives et négatives, les acceptent de plein gré, de même que les visions de la vie et les valeurs qui viennent de Satan. Ils acceptent ce que Satan leur dit sur la manière d’aborder la vie et sur la manière de la vivre qu’il leur « accorde », et ils n’ont ni la force, ni la capacité et encore moins la conscience de résister. Alors que sont réellement ces tendances ? J’ai choisi un exemple simple qui pourrait vous permettre de comprendre. Par exemple, les gens dans le passé géraient leurs entreprises sans duper qui que ce soit, les articles étaient vendus au même prix indépendamment de celui qui achetait. Ne voit-on pas un soupçon de conscience et d’humanité ici ? Quand les gens respectaient ce genre de credo dans leur entreprise, on pouvait voir qu’ils avaient encore une certaine conscience, une certaine humanité. Or, avec le besoin de l’homme d’amasser de plus en plus d’argent, ils en sont arrivés, sans s’en rendre compte, à aimer toujours plus l’argent, le gain et le plaisir. En somme, les gens en sont arrivés à considérer l’argent comme plus important qu’avant. Quand ils voient l’argent de cette façon, ils négligent sans le savoir leur réputation, leur renommée, leur prestige, et leur intégrité, n’est-ce pas ? Quand tu t’engages dans les affaires, tu vois les autres escroquer les gens par divers moyens et devenir riche. Bien que l’argent gagné soit un gain mal acquis, cela ne les empêche pas de devenir de plus en plus riches. Ils s’engagent dans les mêmes affaires que toi, mais toute leur famille profite plus de la vie que toi, et tu te sens mal, te demandant : « Pourquoi ne puis-je faire ça ? Pourquoi ne puis-je gagner autant qu’eux ? Je dois trouver un moyen de me faire plus d’argent, de faire prospérer mon entreprise. » Tu fais alors ton possible pour réfléchir à la manière de gagner beaucoup d’argent. En suivant la méthode habituelle pour gagner de l’argent, c’est-à-dire sans duper qui que ce soit et en vendant les articles au même prix à tous, tu gagnes ta vie honnêtement, mais ne peux pas devenir riche rapidement. Devant l’envie de faire du profit, ta façon de penser change progressivement, et ta ligne de conduite commence également à évoluer. Lorsque tu escroques quelqu’un pour la première fois, tu as quand même tes réserves : « C’est la dernière fois que j’escroque un client, je ne le referai jamais. Je ne peux abuser des gens. L’escroquerie a de graves conséquences et m’apportera de sacrés ennuis ! » Quand tu extorques quelqu’un pour la première fois, ton cœur a des scrupules. La conscience d’un homme sert justement à avoir des scrupules et à te faire des reproches, afin que tu sentes qu’arnaquer quelqu’un n’est pas naturel. Toutefois, une fois que tu as réussi à escroquer un client, tu t’aperçois que tu as maintenant plus d’argent qu’avant et tu te dis que cette méthode peut t’être très bénéfique. Malgré la douleur sourde dans ton cœur, tu as envie de te féliciter de ton succès et tu es un peu content de toi. Pour la première fois, tu approuves ton propre comportement et ta propre tromperie. Une fois l’homme contaminé par cette tromperie, c’est la même chose que quand quelqu’un se met aux jeux d’argent et devient flambeur. Inconsciemment, tu approuves ton comportement de tromperie et tu l’acceptes. Inconsciemment, tu considères la tromperie comme étant un comportement commercial légitime et le moyen le plus sûr de survivre et gagner ta vie. Tu penses qu’en le faisant, tu peux t’enrichir rapidement. Au début de ce processus, les gens n’acceptent pas ce type de comportement, qu’ils méprisent, de même que cette façon de faire. Ensuite, ils en font personnellement l’expérience et l’essaient à leur façon, puis leurs cœurs se mettent à changer progressivement. Alors, quelle est cette transformation ? C’est une approbation et une admission de cette tendance, de cette idée inculquée en toi par la tendance sociale. Sans t’en rendre compte, si tu n’escroques pas les gens quand tu fais affaires avec eux, tu as le sentiment que tu es défavorisé ; si tu n’escroques pas les gens, tu as l’impression d’avoir perdu quelque chose. Sans que tu le saches, cette tromperie devient ton âme, ton pilier et un type de comportement indispensable qui est un principe dans ta vie. Une fois que l’homme a accepté ce comportement et cette façon de penser, son cœur subit-il une transformation ? Puisque ton cœur a changé, ton intégrité a-t-elle changé, elle aussi ? Et ton humanité ? Qu’en est-il de ta conscience ? (Oui.) L’homme tout entier subit un changement qualitatif, de son cœur à ses pensées, au point qu’il en est complètement transformé. Ce changement t’éloigne de plus en plus de Dieu, tandis que tu deviens de plus en plus conforme à Satan, que tu lui ressembles de plus en plus.

En observant ces tendances sociales, dirais-tu qu’elles ont une grande influence sur les gens ? Ont-elles un effet profondément destructeur sur eux ? (Oui.) Elles ont en effet un effet très destructeur sur les gens. Qu’est-ce que Satan corrompt chez l’homme avec toutes ces tendances sociales ? (Sa conscience, sa raison, son humanité, ses mœurs et sa vision du monde.) Elles provoquent une dégénérescence progressive chez les hommes, n’est-ce pas ? Satan attire progressivement les gens dans un nid de démons avec ces tendances sociales, de sorte que les gens victimes de ces tendances préconisent sans le savoir l’argent, les désirs matériels, la méchanceté et la violence. Une fois que ces choses sont entrées dans son cœur, que devient l’homme ? Il devient Satan, le diable ! Pourquoi cela ? Quel penchant psychologique de l’homme en est responsable ? Que vénère l’homme ? Il commence à prendre plaisir à la méchanceté et la violence. Il n’aime plus la beauté ni la bonté, et encore moins la paix. Les gens ne sont pas prêts à vivre simplement comme une humanité normale, mais souhaitent plutôt jouir d’un statut élevé et d’une grande richesse, se délecter des plaisirs de la chair et ne ménager aucun effort pour satisfaire leur propre chair, sans restrictions, sans retenue, faisant simplement ce qu’ils désirent. Alors, quand l’homme se trouve plongé dans ces types de tendances, la connaissance que tu as acquise peut-elle t’aider à te libérer ? Ta compréhension de la culture traditionnelle et des superstitions peut-elle t’aider à t’extirper de cette situation très difficile ? Les mœurs et cérémonies traditionnelles connues de l’homme peuvent-elles l’aider à faire preuve de retenue ? Prenez par exemple Le Classique des Trois Caractères. Peut-il aider les gens à sortir les pieds du bourbier que constituent ces tendances ? (Non, il ne le peut pas.) De cette façon, l’homme devient de plus en plus mauvais, arrogant, condescendant, égoïste et méchant. Il n’y a plus d’affection entre les gens, plus d’amour entre les membres d’une famille, plus d’entente entre les parents et les amis. Les relations humaines sont désormais entachées de violence. Chaque personne veut recourir à des méthodes violentes pour vivre parmi ses semblables. Elle assure sa propre subsistance par la violence. Elle gagne sa place et réalise des profits par la violence et fait tout ce qu’elle veut en utilisant des moyens violents et tordus. Cette humanité n’est-elle pas terrifiante ? (Si.) Maintenant que vous M’avez entendu parler de ces choses, ne pensez-vous pas qu’il est terrifiant de vivre dans cet environnement, dans ce monde et au milieu de ce genre de gens, au sein desquels Satan corrompt l’humanité ? (Si.) Alors, vous êtes-vous jamais sentis pitoyables ? Vous devez vous sentir un peu pitoyables maintenant, pas vrai ? (Oui.) D’après votre ton, il semble que vous vous dites : « Satan corrompt l’homme de tant de façons différentes. Il saisit chaque occasion et se trouve partout où nous mettons les pieds. L’homme peut-il encore être sauvé ? » L’homme peut-il encore être sauvé ? L’homme peut-il se sauver lui-même ? (Non.) L’Empereur de jade peut-il sauver l’homme ? Confucius peut-il sauver l’homme ? Le bodhisattva Guanyin peut-il sauver l’homme ? (Non.) Alors qui peut le faire ? (Dieu.) Certaines personnes s’interrogent cependant : « Satan nous fait tant de mal, avec une telle frénésie que nous n’avons aucun espoir de vivre, ni aucune confiance en la vie. Nous vivons tous au milieu de la corruption, tout le monde résiste à Dieu de toute façon, et maintenant nos cœurs ont sombré au plus bas. Alors, où est Dieu pendant que Satan nous corrompt ? Que fait-Il ? Peu importe ce qu’Il fait pour nous, nous ne le ressentons jamais. » Certaines personnes se sentent inévitablement abattues et quelque peu découragées, n’est-ce pas ? Pour vous, ce sentiment est très intense, car tout ce que J’ai dit servait à amener peu à peu les gens à comprendre, à sentir de plus en plus qu’ils sont sans espoir, à réaliser de plus en plus qu’ils ont été abandonnés par Dieu. Mais soyez sans crainte. Le sujet de notre échange de ce jour, « la méchanceté de Satan », n’est pas notre véritable thématique. Pour parler de l’essence de la sainteté de Dieu, il faut d’abord parler de la méchanceté de Satan et de la façon dont il corrompt l’homme afin que les gens comprennent mieux dans quel type de condition l’homme se trouve maintenant. Un des objectifs de cet échange est de permettre aux gens de connaître la méchanceté de Satan, tandis qu’un autre consiste à permettre aux gens de comprendre de façon plus approfondie ce qu’est la vraie sainteté.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 159)

Chaque fois que Satan corrompt l’homme ou lui inflige une violence effrenée, Dieu ne reste pas sans rien faire, Il n’abandonne pas non plus ceux qu’Il a élus, ni ne les ignore. Dieu comprend parfaitement tout ce que fait Satan. Peu importe ce que fait Satan, peu importe la tendance qu’il suscite, Dieu sait tout ce qu’il essaie de faire et n’abandonne pas ceux qu’Il a élus. Au contraire, Dieu fait tout le nécessaire, sans attirer la moindre attention, en secret et en silence. Quand Il commence à œuvrer sur quelqu’un, quand Il a élu quelqu’un, Il ne le proclame à personne, ni à Satan, et accomplit encore moins un acte considérable. Il fait seulement ce qui est nécessaire, en silence, tout naturellement ce qui est nécessaire. D’abord, Il choisit ta famille, ton contexte familial, tes parents, tes ancêtres… Il décide de tout cela à l’avance. En d’autres termes, Il ne prend pas ces décisions sur un coup de tête, mais Il a entamé cette œuvre il y a longtemps. Une fois que Dieu t’a choisi une famille, Il détermine aussi la date à laquelle tu vas naître. Ensuite, Dieu t’observe alors que tu viens au monde en pleurant. Il observe ta naissance, observe alors que tu prononces tes premiers mots, te regarde trébucher et tituber pour tes premiers pas alors que tu apprends à marcher. Tu fais d’abord un premier pas, puis un deuxième… voilà que tu sais courir, sauter, parler et exprimer tes sentiments. Au fur et à mesure que les gens grandissent, le regard de Satan est fixé sur chacun d’eux, comme un tigre observant sa proie. Cependant, en accomplissant Son œuvre, Dieu n’est jamais limité par les hommes, les événements, les choses, l’espace ou le temps. Il fait ce qu’Il devrait et doit faire. Au cours de ta croissance, tu peux te heurter à beaucoup de choses qui ne sont pas à ton goût, comme la maladie et les frustrations. Toutefois, alors que tu avances sur cette voie, ta vie et ton avenir sont sous la protection unique de Dieu. Il te donne une véritable garantie qui durera toute ta vie, car Il est juste à côté de toi, te gardant et prenant soin de toi. Sans te rendre compte de cela, tu grandis. Tu commences à entrer en contact avec de nouvelles choses et à connaître ce monde et cette humanité. Tout est frais et nouveau pour toi. Tu aimes faire certaines choses. Tu vis dans ta propre humanité, dans ton propre espace de vie et n’as pas la moindre notion de l’existence de Dieu. Pourtant, Il veille constamment sur toi au fur et à mesure que tu grandis, Il t’observe au fur et à mesure que tu progresses. Même quand tu es en train d’acquérir des connaissances ou d’étudier la science, Il ne t’a jamais quitté une seule seconde. Tu es exactement comme les autres personnes, dans le sens où, en apprenant à entrer en contact avec le monde et à le connaître, tu t’es fixé tes propres idéaux, tu as tes propres passe-temps, tes propres intérêts et de grandes ambitions. Tu réfléchis souvent à ton avenir, cherchant à déterminer à quoi il ressemblera. Peu importe ce qui survient au cours de ce processus, Dieu voit tout clairement. Peut-être as-tu toi-même oublié ton propre passé, mais pour Dieu, personne ne peut te comprendre mieux que Lui. Tu vis sous Son regard, grandissant et mûrissant. Pendant ce temps, la tâche la plus importante de Dieu est quelque chose que personne ne perçoit jamais, que personne ne connaît. Il n’en parle indéniablement à personne. Quelle est donc cette chose absolument cruciale ? On peut dire que c’est la garantie que Dieu sauvera une personne. Cela signifie que s’Il veut la sauver, alors Il doit le faire. Cette tâche est d’une importance vitale, à la fois pour l’homme et pour Dieu. Savez-vous ce que c’est ? Il semble que vous n’ayez aucun avis, ni aucune connaissance à ce sujet, alors Je vais vous le dire. Depuis l’instant où tu es né, Dieu a beaucoup œuvré en toi, mais Il ne te donne pas un compte rendu détaillé de tout ce qu’Il a fait. Il ne t’a pas permis de le savoir et ne te l’a pas dit. Cependant, pour l’homme, tout ce qu’Il fait est important. Pour Dieu, c’est quelque chose qu’Il doit faire. Dans Son cœur, il y a quelque chose d’important qu’Il a besoin de faire et qui dépasse de loin toutes ces choses. Autrement dit, depuis que l’homme est né, Dieu doit assurer sa sécurité. Après avoir entendu ces paroles, vous pouvez avoir l’impression de ne pas comprendre parfaitement et songer : « Cette sécurité est-elle si importante ? » Alors, quel est le sens premier de « sécurité » ? Peut-être comprenez-vous la sécurité comme étant la paix, comme ne jamais connaître de catastrophes ni de calamités, comme vivre bien, vivre une vie normale. Or, dans vos cœurs, vous savez sûrement que ce n’est pas aussi simple. Quelle est donc cette chose dont Je parle et que Dieu doit faire ? Qu’est-ce que la sécurité veut dire pour Lui ? Est-ce vraiment une garantie de votre sécurité au sens premier ? Non. Alors, que fait Dieu ? Cette sécurité veut dire que tu ne seras pas dévoré par Satan. Est-ce important ? Ne pas être dévoré par Satan, relève-t-il de ta sécurité ? Oui, cela concerne ta sécurité personnelle et il n’y a rien de plus important. Une fois que tu auras été dévoré par Satan, ni ton âme, ni ta chair n’appartient plus à Dieu. Il ne pourra plus te sauver. Il abandonne les âmes et les personnes qui ont été dévorées par Satan. Alors, Je dis que la chose la plus importante que Dieu doit faire est de garantir ta sécurité, de garantir que tu ne seras pas dévoré par Satan. C’est très important, n’est-ce pas ? Alors, pourquoi ne savez-vous répondre ? Il semble que vous ne pouvez pas ressentir la grande bonté de Dieu !

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 160)

Dieu fait beaucoup plus que garantir la sécurité des gens et qu’ils ne soient pas dévorés par Satan. Il abat également beaucoup de travail de préparation avant de choisir quelqu’un et de le sauver. D’abord, Il prépare soigneusement le type de caractère que tu as, la famille dans laquelle tu vas naître, qui sont tes parents, combien de frères et sœurs tu as, quels est ta situation familiale et économique et dans quel milieu tu vas évoluer. Savez-vous de quel type de famille les élus de Dieu sont pour la plupart issus ? Viennent-ils de familles notables ? Nous ne pouvons pas affirmer avec certitude qu’aucun d’entre eux ne provient de ces familles. Il y en a peut-être quelques-uns, mais ils sont très rares. Viennent-ils de familles à la richesse exceptionnelle, de milliardaires ou de multimillionnaires ? Non, ce n’est quasiment jamais le cas. Alors quel type de famille Dieu prépare-t-Il le plus pour ces gens ? (Des familles ordinaires.) Quelles familles sont considérées comme ordinaires ? Ce sont des familles de travailleurs, c’est-à-dire qui dépendent des salaires pour survivre, peuvent satisfaire leurs besoins fondamentaux et ne sont pas excessivement aisées ; ce sont aussi les familles d’agriculteurs. Les agriculteurs dépendent des récoltes pour se nourrir, ils ont des céréales à manger et des vêtements à porter, et ils ne sont pas affamés et ne meurent pas de froid. Il y a aussi des familles qui gèrent de petites entreprises, et certaines dont les parents sont des intellectuels, qui peuvent aussi être considérées comme ordinaires. Il y a aussi des parents qui sont des employés de bureau ou tout au plus de simples fonctionnaires, qui ne peuvent être comptés comme des familles notables. La plupart sont nés dans des familles ordinaires, et tout cela est arrangé par Dieu. En d’autres termes, pour commencer, l’environnement dans lequel tu vis n’est pas la famille aux moyens considérables que tu imaginais, mais plutôt une famille que Dieu a choisie pour toi. La plupart des gens vivront selon les moyens de ce type de famille. Alors qu’en est-il du statut social ? La situation économique de la majorité des parents est moyenne et ils ne sont pas d’un statut social élevé – pour eux, l’essentiel est d’avoir du travail. Y en a-t-il qui sont gouverneurs ? Y en a-t-il qui sont présidents ? (Non.) Tout au plus, ce sont des dirigeants de petites entreprises ou de petits commerces. Leur statut social est moyen et leurs conditions économiques sont modestes. Un autre facteur est le cadre de vie familial. Tout d’abord, il n’y a pas de parents qui pourraient clairement amener leurs enfants sur la voie de la divination et de la voyance. Très peu de gens s’y adonnent. La plupart des parents sont normaux. Dieu crée ce genre de cadre pour les gens en même temps qu’Il les élit, ce qui bénéficie grandement à Son œuvre de salut des hommes. De l’extérieur, il semble que Dieu n’a rien fait d’extraordinaire pour l’homme. Il fait tout secrètement, humblement et en silence. En fait, tout ce que Dieu fait sert à jeter les bases ton salut, préparer le chemin à suivre et créer toutes les conditions nécessaires pour ton salut. Ensuite, Dieu amène chaque personne devant Lui, chacune à un moment précis : c’est alors que tu entends Sa voix ; c’est alors que tu viens devant Lui. Au moment où cela se produit, certains sont déjà eux-mêmes devenus parents, tandis que d’autres sont juste l’enfant de quelqu’un d’autre. Autrement dit, certaines personnes se sont mariées et ont eu des enfants, alors que d’autres sont toujours célibataires et n’ont pas encore fondé de famille. Indépendamment de ta situation, Dieu a déjà fixé le moment où tu seras choisi et où Son évangile et Ses paroles te parviendront. Dieu a arrêté les circonstances, décidé d’une certaine personne ou d’un certain contexte par lesquels l’évangile te sera annoncé, afin que tu puisses entendre Ses paroles. Il t’a déjà préparé toutes les conditions nécessaires. Ainsi, sans le savoir, l’homme vient devant Lui et retourne dans Sa famille. L’homme suit aussi Dieu inconsciemment et entre dans chaque étape de Son œuvre, suivant Sa façon d’œuvrer qu’Il a préparée pour toi, étape par étape. De quelles façons Dieu réalise-t-Il des choses pour l’homme à ce moment-là ? Le strict minimum, tout d’abord, c’est l’attention et la protection dont l’homme bénéficie. En outre, Dieu établit diverses personnes, divers événements et diverses choses afin que l’homme puisse y voir Son existence et Ses actes. Par exemple, certains croient en Dieu parce qu’un membre de leur famille est malade. Quand on leur prêche l’évangile, ils commencent à croire en Dieu. C’est grâce à cette situation que cette croyance commence. Qui a arrangé cette situation ? (Dieu.) Grâce à la maladie, il y a des familles où tout le monde est croyant et d’autres où seuls quelques-uns le sont. Il peut sembler qu’un membre de ta famille est tombé malade, mais il s’agit en réalité d’une circonstance qui t’a été donnée pour que tu viennes devant Dieu. Telle est la bonté de Dieu. Parce que certaines personnes mènent une vie de famille difficile et ne peuvent trouver la paix, une occasion fortuite se présente, grâce à laquelle quelqu’un transmet l’évangile et dit : « Croyez au Seigneur Jésus et vous aurez la paix. » Inconsciemment, cette personne en vient à croire en Dieu tout naturellement, alors n’est-ce pas là un type de circonstance ? Et les conflits dans sa famille ne sont-ils pas une grâce offerte par Dieu ? D’autres finissent par croire en Dieu pour des raisons différentes. Il existe diverses façons de croire et diverses raisons de le faire, mais peu importe ce qui t’amène à croire en Lui, tout est en réalité arrangé et guidé par Dieu. D’abord, Dieu t’élit et t’amène dans Sa famille par différents moyens. Telle est la grâce que Dieu accorde à chacun.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 161)

À l’étape actuelle de l’œuvre de Dieu des derniers jours, Il ne se contente plus d’accorder de la grâce ni les bénédictions à l’homme comme Il l’a fait avant et ne persuade pas non plus les hommes de continuer. Au cours de cette phase de l’œuvre, qu’a vu l’homme de tous les aspects de Son œuvre qu’il a expérimentés ? Il a vu Son amour, Son jugement et Son châtiment. À ce moment-là, Dieu édifie, soutient, illumine et guide l’homme, afin qu’il parvienne progressivement à connaître Ses intentions, Ses paroles et la vérité qu’Il octroit à l’homme. Quand l’homme est faible et découragé, sans personne sur qui compter, Dieu le consolera, le conseillera et l’encouragera par Ses paroles, afin que sa petite stature retrouve progressivement sa force, grandisse en positivité et soit disposée à coopérer avec Lui. Toutefois, lorsque l’homme désobéit à Dieu, Lui résiste ou révèle sa corruption, Dieu sera le châtiera et le disciplinera sans clémence. Pour la folie, l’ignorance, la faiblesse et l’immaturité de l’homme, Il fera montre de tolérance et de patience. De cette façon, grâce à tout le travail que Dieu fait pour l’homme, celui-ci mûrit peu à peu, grandit et vient à connaître Ses intentions, quelques vérités, quelles sont les choses positives et les choses négatives, ce que sont le mal et l’obscurité. Dieu ne châtie pas et ne discipline pas toujours l’homme, de même qu’Il ne se montre pas toujours tolérant et patient envers lui. Il donne plutôt à chacun de différentes façons, à l’étape appropriée et selon sa stature et son calibre. Il fait beaucoup de choses pour l’homme à un coût élevé. L’homme ne perçoit rien de ce coût ni de ce que Dieu fait, mais tout ce qu’Il fait est en réalité accompli en chaque personne. L’amour de Dieu est réel : par Sa grâce, l’homme évite désastre après désastre, tandis qu’Il ne cesse de faire montre de Sa tolérance vis-à-vis de la faiblesse de l’homme. Le jugement et le châtiment de Dieu font que peu à peu les gens arrivent à connaître la corruption de l’humanité et son essence satanique. Ce que Dieu offre, Son éclairage de l’homme et Sa direction, tout cela permet à l’humanité de connaître de mieux en mieux l’essence de la vérité et de mieux savoir ce dont les gens ont besoin, quelle route ils doivent emprunter, leur raison de vivre, la valeur et le sens de leur vie, ainsi que comment cheminer sur la route qu’il leur reste à parcourir. Toutes ces choses que Dieu réalise ne peuvent être séparées de Son unique but originel. Quel est donc ce but ? Pourquoi Dieu réalise-t-Il Son œuvre sur l’homme de ces façons ? Quel résultat veut-Il obtenir ? En d’autres termes, que veut-Il voir en l’homme et obtenir de lui ? Ce qu’Il veut voir, c’est que le cœur de l’homme peut être ranimé. Les façons dont Il œuvre en l’homme constituent un effort continu d’éveiller son cœur et son esprit, faire en sorte qu’il sache d’où il vient, qui le guide, le soutient, répond à ces besoins et qui lui a permis de vivre jusqu’à cet instant. Elles consistent à lui faire savoir qui est le Créateur, qui il doit adorer, quel type de route il doit emprunter et de quelle manière il devrait se présenter devant Dieu. Elles servent à réanimer progressivement le cœur de l’homme, pour que celui-ci connaisse ainsi le cœur de Dieu, le comprenne et réalise le soin et l’intention formidables derrière Son œuvre salvatrice pour l’homme. Quand son cœur est réanimé, l’homme ne souhaite plus vivre avec un tempérament corrompu et dégénéré, mais cherche plutôt la vérité afin de Le satisfaire. Quand son cœur a été réveillé, l’homme est alors en mesure de rompre de façon décisive avec Satan, qui ne pourra plus lui nuire, ni le contrôler, ni le duper. Au contraire, l’homme peut participer de manière active à l’œuvre de Dieu et coopérer avec Ses paroles pour satisfaire Son cœur, arrivant par là même à Le craindre et à s’éloigner du mal. Tel est l’objectif originel de l’œuvre de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 162)

La discussion que vous venons d’avoir à l’instant sur le mal de Satan a donné à chacun le sentiment que l’homme connaît une vie très malheureuse jonchée d’adversités. Cela dit, comment vous sentez-vous maintenant que J’ai parlé de la sainteté de Dieu et du travail qu’Il accomplit en l’homme ? (Très contents.) Nous pouvons maintenant voir que tout ce que Dieu fait, tout ce qu’Il organise minutieusement pour l’homme est immaculé. Tout ce que Dieu fait est sans erreur, ce qui signifie que c’est irréprochable, ne nécessite aucune correction, ni conseil ou changement. Tout ce que Dieu fait pour chaque individu ne peut être contesté. Il conduit tout le monde par la main, veille sur toi à chaque instant et ne t’a jamais quitté. Puisque les gens grandissent dans ce genre d’environnement et de milieu, pouvons-nous dire qu’ils grandissent en fait dans la paume de Dieu ? (Oui.) Avez-vous toujours un sentiment de découragement maintenant ? Y a-t-il quelqu’un qui se sente toujours abattu ? Y a-t-il quelqu’un qui pense que Dieu a abandonné l’humanité ? (Non.) Qu’a donc fait Dieu ? (Il a gardé l’humanité.) Le plus grand soin et l’intention formidable avec lesquels Dieu agit toujours ne peuvent être contestés. Qui plus est, Dieu a toujours accompli cette œuvre de façon inconditionnelle. Il n’a jamais exigé de l’un d’entre vous de connaître le prix qu’Il paie pour toi, pour que tu te sois profondément reconnaissant envers Lui. Dieu a-t-Il déjà eu ce genre d’exigence envers vous ? (Non.) Au cours de vos longues vies, presque chacun d’entre vous a fait face à de nombreuses situations dangereuses et subi de nombreuses tentations. C’est parce que Satan est juste à côté de toi et te fixe constamment du regard. Il aime quand un désastre te frappe, quand des malheurs s’abattent sur toi, quand rien ne va plus pour toi et quand tu es pris dans son filet. Pour ce qui est de Dieu, Il te protège constamment, te préservant d’un malheur après l’autre et d’un désastre après l’autre. C’est pour cette raison que Je dis que tout ce que l’homme a – la paix et la joie, les bénédictions et la sécurité personnelle – est en fait sous le contrôle de Dieu, qui guide et décide du destin de chacun. Mais Dieu a-t-Il une idée exagérée de Sa position, comme le prétendent certains ? Dieu te dit-Il qu’Il est le plus grand de tous, que c’est Lui qui est responsable de vous, que vous devez tous implorer Sa miséricorde et que vous paierez toute désobéissance par la mort ? Dieu a-t-Il jamais menacé l’humanité de cette façon ? (Non.) A-t-Il déjà dit que l’humanité était corrompue, alors que la façon dont Il la traitait importait peu, que tout traitement arbitraire ferait l’affaire et qu’Il n’avait pas besoin de bien arranger les choses pour elle ? Dieu pense-t-Il de cette façon ? A-t-Il agi de cette façon ? (Non.) Au contraire, Dieu traite chaque personne avec sincérité et responsabilité, plus que tu n’en as pour toi-même. N’est-ce pas vrai ? Dieu ne parle pas à la légère, ne se donne pas des airs et ne trompe pas les gens de façon superficielle. Bien au contraire, Il fait honnêtement et silencieusement ce qu’Il doit Lui-même faire. Ces choses sont source de bénédictions, de paix et de joie pour l’homme. Elles conduisent l’homme paisiblement et joyeusement à la vue de Dieu et dans Sa famille. Il vit alors devant Dieu et accepte Son salut avec le raisonnement et la pensée normaux. Dieu a-t-Il jamais été fourbe envers l’homme dans Son œuvre ? S’est-Il jamais montré faussement bon, a-t-Il jamais trompé l’homme par quelques civilités pour lui tourner le dos ensuite ? (Non.) A-t-Il jamais dit une chose puis fait une autre ? A-t-Il jamais fait des promesses vaines et S’en est vanté, te disant qu’Il peut faire ceci pour toi ou aider à faire cela pour toi, puis a disparu ? (Non.) Il n’y a point de tromperies en Dieu, pas de faussetés. Dieu est fidèle. Il est sincère dans tout ce qu’Il fait. Il est le seul et Unique sur qui les gens puissent compter et le Dieu auquel les gens peuvent confier leurs vies et tout ce qu’ils ont. Puisqu’il n’y a point de tromperies en Dieu, pouvons-nous dire qu’Il est le plus sincère ? (Oui.) Bien sûr que oui ! Toutefois ce mot est trop faible, trop humain pour être appliqué à Dieu, mais quel autre mot pouvons-nous utiliser ? Là sont les limites du langage humain. Il est légèrement inapproprié de qualifier Dieu de sincère, mais nous utiliserons ce mot pour le moment. Dieu est fidèle et sincère. Alors qu’entendons-nous en parlant de ces aspects ? Entendons-nous par là les différences entre Dieu et l’homme et les différences entre Dieu et Satan ? Oui, en quelque sorte. C’est dû au fait que l’homme ne peut pas voir la moindre trace du tempérament corrompu de Satan en Dieu. Ai-Je raison en disant cela ? Amen ? (Amen !) Nous ne voyons aucun mal de Satan révélé en Dieu. Tout ce que Dieu fait et révèle est tout à fait bénéfique et utile pour l’homme, entièrement fait pour subvenir à ses besoins, plein de vie et lui donne un chemin à suivre et une direction à prendre. Dieu n’est pas corrompu et si nous regardons maintenant tout ce qu’Il fait, pouvons-nous dire qu’Il est saint ? (Oui.) Puisque Dieu n’a absolument rien de similaire à la corruption humaine, ni au tempérament corrompu de l’humanité, ni à l’essence de Satan, de ce point de vue, nous pouvons dire que Dieu est saint. Il ne montre aucune corruption, et la révélation de Son essence dans Son œuvre est tout ce dont nous avons besoin pour confirmer que Dieu Lui-même est saint. Le voyez-vous ? Pour connaître la sainte essence de Dieu, pour l’instant, penchons-nous sur ces deux aspects : 1) il n’y a pas de tempérament corrompu en Dieu ; 2) l’essence de l’œuvre de Dieu sur l’homme lui permet de voir Son essence même, qui est entièrement positive. Toutes les choses apportées à l’homme par chaque élément de Son œuvre sont positives. Tout d’abord, Dieu exige que l’homme soit honnête – n’est-ce pas positif ? Dieu lui donne la sagesse – n’est-ce pas positif ? Dieu le rend capable de différencier le bien du mal – n’est-ce pas positif ? Il lui permet de comprendre la signification et la valeur de la vie humaine – n’est-ce pas positif ? Il lui permet d’examiner l’essence des personnes, des événements et des choses conformément à la vérité – n’est-ce pas positif ? (Si, ça l’est.) Et le résultat de tout cela est que l’homme n’est plus trompé par Satan, qui ne continuera pas à le blesser ni à le contrôler. En d’autres termes, ils permettent aux gens de se libérer complètement de la corruption de Satan, et donc d’avancer peu à peu sur le chemin de la crainte de Dieu et d’évitement du mal.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 163)

Il y a six principales ruses que Satan utilise pour corrompre l’homme.

La première est le contrôle et la coercition, c’est-à-dire que Satan fera tout son possible pour contrôler ton cœur. Que veut dire « coercition » ? Ça veut dire qu’il t’oblige à l’écouter par la contrainte et les méthodes énergiques, et te fait penser aux conséquences si tu n’obéis pas. Tu as peur et n’oses pas le défier, alors tu te soumets à lui.

La seconde est la duperie et la tromperie. Qu’est-ce que cela implique ? Satan invente des histoires et des mensonges, et t’amène par la ruse à y croire. Il ne te dit jamais que l’homme a été créé par Dieu, mais il ne dit pas non plus directement que tu n’as pas été créé par Dieu. Il n’utilise pas du tout le mot « Dieu », mais emploie plutôt un substitut, qui lui sert à te tromper afin que tu n’aies simplement aucune idée de l’existence de Dieu. Bien sûr, cette ruse inclut de nombreux aspects, pas seulement celui-ci.

La troisième est l’endoctrinement forcé. Comment endoctrine-t-il les gens ? L’homme en est-il à l’initiative ? Est-ce fait avec son consentement ? (Non.) Peu importe si tu n’y consens pas. Dans ton inconscience, Satan se glisse en toi, t’imposant sa pensée, ses règles de vie et son essence.

La quatrième concerne les menaces et les incitations, c’est-à-dire que Satan a recours à diverses ruses pour que tu l’acceptes, le suives et travailles pour lui. Il essaie d’atteindre ses objectifs par tous les moyens nécessaires. Il t’accorde parfois de petites faveurs, mais t’incite toujours à pécher. Si tu ne le suis pas, il te fera souffrir, te punira et t’attaquera de diverses façons pour te prendre au piège.

La cinquième est la supercherie et la paralysie. À travers la supercherie et la paralysie, Satan fait des déclarations séduisantes et diffuse des idées mielleuses qui vont dans le même sens que les conceptions des gens. Ainsi, il leur faire croire qu’il prend en considération leur chair, leur vie et leur avenir, alors qu’il ne cherche en fait qu’à te tromper. Il te paralyse alors afin que tu ne reconnaisses pas le bien du mal, que tu sois inconsciemment trompé et par conséquent sous son contrôle.

La sixième est la destruction du corps et de l’esprit. Qu’est-ce que Satan détruit en l’homme ? (Son esprit, tout son être.) Satan détruit ton esprit, te rendant incapable de résister, ce qui signifie que ton cœur se tourne très lentement vers Satan malgré toi. Il inculque ces choses en toi chaque jour, utilisant ces idées et ces cultures pour t’influencer et te conditionner, minant à petit feu ta volonté, ce qui t’amène au final à ne plus vouloir être quelqu’un de bien, à ne plus vouloir te battre pour ce que tu considères juste. Sans le savoir, tu n’as plus la volonté de nager à contre-courant, mais suis plutôt la marée. « Destruction » signifie que Satan tourmente tellement les gens qu’ils ne deviennent que l’ombre d’eux-mêmes et ne sont plus humains, puis il saisit cette occasion pour les dévorer.

Chacune de ces ruses qu’utilise Satan pour corrompre l’homme le rend incapable de lui résister. Chacune d’entre elles peut lui être fatale. En d’autres termes, tout ce que Satan fait et toutes ses ruses sont susceptibles de te faire dégénérer, t’amener à être sous son contrôle et t’enfoncer dans le bourbier du mal. Telles sont les ruses de Satan pour corrompre l’homme.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 164)

Maintenant, il vous faudra encore beaucoup de temps pour connaître l’essence de Dieu, confirmer son existence, la sentir et l’expérimenter avec votre compréhension perceptive. Un jour, vous saurez, du fond de votre cœur, que l’expression « sainteté de Dieu » signifie que Son essence est parfaite, Son amour désintéressé, comme tout ce qu’Il donne à l’homme. Vous parviendrez à savoir que la sainteté de Dieu est sans défaut et irréprochable. Ces aspects de l’essence de Dieu ne sont pas que des mots qu’Il utilise pour faire ostentation de Son identité. Grâce à Son essence, Il traite en silence et avec sincérité chaque individu. En d’autres termes, l’essence de Dieu n’est ni vide, ni théorique, ni doctrinale et certainement pas une sorte de connaissances. Ce n’est pas un type d’éducation pour l’homme, mais plutôt la véritable révélation des actions de Dieu, c’est l’essence révélée de ce qu’Il a et est. L’homme devrait connaître cette essence et la comprendre, puisque tout ce qu’Il fait et chaque parole qu’Il prononce sont d’une grande valeur et d’une grande importance pour chacun. Quand tu arrives à comprendre la sainteté de Dieu, alors tu peux véritablement croire en Lui. Quand tu arrives à comprendre la sainteté de Dieu, alors tu peux véritablement saisir le vrai sens des mots « Dieu Lui-même, l’Unique ». Tu ne t’imagineras prendre d’autres routes que celle que tu as choisi d’emprunter, et tu ne seras plus disposé à trahir tout ce que Dieu a arrangé pour toi. Comme Son essence est sainte, il n’y a que par Dieu que tu peux emprunter le lumineux et droit chemin dans la vie. Il n’y a que par Dieu que tu peux connaître le sens de la vie. Il n’y a que par Dieu que tu peux vivre une véritable humanité, détenir la vérité et la connaître. Il n’y a que par Dieu que tu peux obtenir la vie à partir de la vérité. Seul Dieu Lui-même peut t’aider à t’éloigner du mal et te délivrer de la méchanceté et du contrôle de Satan. Rien ni personne à part Dieu ne peut te sauver de l’océan de souffrances pour que tu ne souffres plus. Cela est déterminé par l’essence de Dieu. Seul Dieu Lui-même te sauve aussi généreusement, seul Dieu est finalement garant de ton avenir, de ton destin et de ta vie, et organise toutes choses pour toi. C’est quelque chose que rien de créé ou de non créé ne peut réaliser. Parce que rien de créé ou de non créé ne possède une essence comme celle de Dieu, aucune personne ni chose n’a la capacité de te sauver ou de te diriger. C’est l’importance de l’essence de Dieu pour l’homme. Peut-être avez-vous le sentiment que les paroles que Je viens de prononcer pourraient aider un peu en principe. Or, si tu cherches la vérité, si tu aimes la vérité, alors tu verras comment ces paroles ne changeront pas seulement ton destin, mais elles te conduiront sur le bon chemin de la vie humaine.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 165)

J’aimerais vous parler de quelque chose que vous avez fait qui M’a surpris au début de notre réunion d’aujourd’hui. Certains parmi vous ont peut-être eu un sentiment de gratitude tout à l’heure ou se sont sentis reconnaissants, et ont donc voulu l’exprimer physiquement. Ce que vous avez fait ne mérite pas de reproche. Ce n’est ni bien ni mal. Cela dit, Je voudrais que vous compreniez quelque chose. Quoi donc ? Tout d’abord, Je voudrais vous poser des questions sur ce que vous venez de faire. Vous prosterniez-vous ou vous agenouilliez-vous pour adorer ? Quelqu’un peut-il Me le dire ? (Nous pensons que nous nous prosternions.) Vous pensez que vous vous prosterniez, alors quel est donc le sens de la prosternation ? (L’adoration.) Se mettre à genoux pour adorer, qu’est-ce que c’est ? Je n’ai pas échangé sur ce sujet avec vous auparavant, mais J’ai le sentiment aujourd’hui que c’est nécessaire. Est-ce que vous vous prosternez dans le cadre de vos réunions habituelles ? (Non.) Est-ce que vous vous prosternez quand vous faites vos prières ? (Oui.) Est-ce que vous vous prosternez chaque fois que vous priez, lorsque les conditions le permettent ? (Oui.) C’est bien. Ce que Je voudrais vous faire comprendre aujourd’hui, c’est que Dieu n’accepte la génuflexion que de deux types de personnes. Nous n’avons pas besoin de consulter la Bible ou les actes et comportements des personnages spirituels, Je vais vous dire quelque chose de précis ici et maintenant. Premièrement, la prosternation et la génuflexion ne sont pas la même chose. Pourquoi Dieu accepte-t-Il la génuflexion de ceux qui se prosternent ? C’est parce que Dieu appelle quelqu’un à Lui, le somme d’accepter Sa commission et le laisse se prosterner devant Lui. Voilà le premier type de personne. Le deuxième type de génuflexion provient de quelqu’un qui craint Dieu et s’éloigne du mal. Il n’y a que ces deux types de personnes. Alors, à quel type appartenez-vous ? Êtes-vous prêts à le dire ? C’est la vérité, bien qu’elle puisse un peu vous blesser. Il n’y a rien à dire sur la génuflexion des gens au cours des prières – c’est approprié et devrait être comme cela, parce que quand les gens prient, ils prient pour quelque chose, ouvrent leur cœur à Dieu et se mettent face à face avec Lui. C’est la communication et l’échange, cœur à cœur avec Dieu. S’agenouiller pour adorer ne devrait pas être une simple formalité. Je ne veux pas vous reprocher ce que vous avez fait aujourd’hui. Vous savez que Je veux juste vous expliquer clairement pour que vous compreniez ce principe, n’est-ce pas ? (Oui.) Je vous le dis pour que cela ne se reproduise plus. Les gens ont-ils alors la possibilité de se prosterner et de s’agenouiller à la face de Dieu ? Non pas que l’occasion ne présentera jamais. Tôt ou tard, ce jour viendra, mais ce n’est pas encore le moment. Voyez-vous ? Cela vous rend-il triste ? (Non.) Tant mieux. Peut-être que ces paroles vont vous motiver ou vous inspirer afin que vous puissiez comprendre dans vos cœurs la situation actuelle entre Dieu et l’homme et le type de relation qui existe maintenant entre eux. Bien que nous ayons beaucoup parlé et échangé récemment, la compréhension que l’homme a de Dieu est encore loin d’être suffisante. L’homme a encore beaucoup de travail de recherche à faire avant de Le comprendre. Mon intention n’est pas de vous inciter à le faire urgemment, ni de vous presser à exprimer ce genre d’aspirations ou de sentiments. Ce que vous avez fait aujourd’hui exposait et exprimait peut-être vos vrais sentiments, et Je les ai perçus. Alors, pendant que vous le faisiez, Je voulais juste me lever et vous adresser Mes meilleurs vœux, parce que Je vous souhaite à tous d’être bien. Ainsi, à travers chacune de Mes paroles et chacune de Mes actions Je fais tout Mon possible pour vous aider, vous guider, afin que vous puissiez avoir la bonne compréhension et la bonne vision de toutes choses. Vous pouvez le comprendre, n’est-ce pas ? (Oui.) C’est très bien. Bien que les gens aient une certaine compréhension des divers tempéraments de Dieu, des aspects de ce qu’Il a et est et de Son œuvre, l’essentiel de cette compréhension ne se limite souvent qu’à lire des mots sur une page, à les comprendre en principe ou à y réfléchir simplement. Ce qui échappe le plus aux gens, c’est la compréhension et la vision véritables qui découlent de l’expérience réelle. Bien que Dieu éveille le cœur des hommes de différentes façons, il n’est pas près d’être complètement réveillé. Je ne veux voir personne se sentir comme si Dieu l’avait laissé pour compte, l’avait abandonné ou lui avait tourné le dos. Je voudrais seulement vous voir tous emprunter le chemin qui consiste à poursuivre la vérité et chercher à comprendre Dieu, allant hardiment de l’avant avec une volonté sans faille, sans crainte, sans fardeau. Quels que soient les torts que tu as commis, peu importe à quel point tu t’es égaré ou tu as mal agi, ne laisse pas cela devenir un fardeau ou un boulet que tu doives traîner dans ta quête de compréhension de Dieu. Poursuis ta marche en avant. Le salut de l’homme occupe toujours une place dans le cœur de Dieu. Cela ne change jamais : c’est la partie la plus précieuse de Son essence.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 1.3 Connaître Dieu

Suivant: 1.5 Connaître Dieu

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Chapitre 12

Lorsque l’éclair part de l’Orient – ce qui correspond aussi exactement au moment où Je commence à prononcer Mes paroles –, au...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre