Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu

Il y a plusieurs choses que J’espère que vous accomplissiez, cependant, une partie vos actions et une partie de votre vie sont incapables de répondre entièrement à ce que Je demande, donc Je n’ai pas d’autre choix que d’aller droit au but et de vous expliquer Ma volonté. Étant donné que votre discernement est pauvre et que votre appréciation est également pauvre, vous ignorez presque complètement Mon tempérament et Mon essence ; il est donc urgent que Je vous en informe. Peu importe tout ce que tu as déjà compris, que tu veuilles ou non essayer de comprendre ces problèmes, Je dois quand même vous les expliquer en détail. Ces questions ne vous sont pas entièrement étrangères, pourtant vous ne semblez pas bien comprendre leur sens qui ne vous est pas très familier. Beaucoup d’entre vous n’ont qu’une certaine faible compréhension et, de surcroît, une compréhension partielle et incomplète. Pour vous aider à mieux pratiquer la vérité, à mieux mettre Mes paroles en pratique, Je pense que vous devez être conscients de ces questions avant tout. Sinon, votre foi restera vague, hypocrite et pleine des signes extérieurs de la religion. Si tu ne comprends pas le tempérament de Dieu, alors il te sera impossible de faire le travail que tu devrais faire pour Lui. Si tu ne connais pas l’essence de Dieu, alors il te sera impossible d’avoir une révérence et de la crainte envers Lui ; à la place il y aura seulement une complaisance et une prévarication négligentes et, de plus, un blasphème incorrigible. Bien que la compréhension du tempérament de Dieu soit en effet importante et que la connaissance de l’essence de Dieu ne doive pas être négligée, personne n’a jamais vraiment examiné méticuleusement ou approfondi ces questions. Il est clair que vous avez tous rejeté les décrets administratifs que J’ai édictés. Si vous ne comprenez pas le tempérament de Dieu, alors vous risquez fort d’offenser Son tempérament. Offenser Son tempérament équivaut à provoquer la colère de Dieu Lui-même et, dans ce cas, le fruit ultime de tes actions sera une violation des décrets administratifs. Maintenant, tu devrais savoir que lorsque tu comprends l’essence de Dieu, tu peux également comprendre Son tempérament, et lorsque tu comprends Son tempérament, tu comprends aussi les décrets administratifs. Il va sans dire qu’une grande partie des décrets administratifs concernent le tempérament de Dieu, mais Son tempérament n’est pas entièrement exprimé en eux. Par conséquent, vous devez faire un pas de plus dans l’approfondissement de votre compréhension du tempérament de Dieu.

Je ne parle pas avec vous aujourd’hui comme dans une conversation ordinaire. Il vous incombe donc d’aborder Mes paroles attentivement et, de plus, d’y réfléchir profondément. Ce que Je veux dire ici, c’est que vous avez consacré trop peu d’efforts aux paroles que J’ai prononcées. Vous êtes encore moins disposés à réfléchir sérieusement sur le tempérament de Dieu ; rarement quelqu’un y met-il de l’effort. Pour cette raison, Je dis que votre foi n’est rien de plus qu’une grandiloquence. Encore maintenant, aucun d’entre vous n’a consacré quelque effort sérieux à votre faiblesse la plus vitale. Vous M’avez laissé tomber après tout le mal que Je Me suis donné pour vous. Pas étonnant que vous n’ayez aucun respect pour Dieu et que votre vie soit dépourvue de vérité. Comment de telles gens peuvent-ils être considérés comme des saints ? La loi du ciel ne tolérera pas une telle chose ! Puisque vous ne le comprenez que si peu, Je n’ai pas d’autre choix que de dépenser plus de souffle.

Le tempérament de Dieu est un sujet qui semble très abstrait pour tout le monde et qui, de plus, n’est pas facile à accepter par qui que ce soit, car Son tempérament est différent de la personnalité d’un être humain. Dieu aussi a Ses propres émotions de joie, de colère, de tristesse et de bonheur, mais ces émotions diffèrent de celles de l’homme. Dieu est ce qu’Il est et Il a ce qu’Il a. Tout ce qu’Il exprime et révèle sont des représentations de Son essence et de Son identité. Ce qu’Il est et ce qu’Il a, ainsi que Son essence et Son identité, sont des choses qui ne peuvent être remplacées par aucun homme. Son tempérament englobe Son amour pour l’humanité, la consolation de l’humanité, la haine de l’humanité et, plus encore, une compréhension approfondie de l’humanité. La personnalité de l’homme, cependant, peut être optimiste, vivante ou insensible. Le tempérament de Dieu appartient au Souverain de toutes choses et de tous les êtres vivants, au Seigneur de toute la création. Son tempérament représente l’honneur, la puissance, la noblesse, la grandeur et, surtout, la suprématie. Son tempérament est le symbole de l’autorité, le symbole de tout ce qui est juste, le symbole de tout ce qui est beau et bon. Plus que cela, c’est un symbole de Celui qui ne peut pas être[a] vaincu ou envahi par les ténèbres ni aucune force ennemie, ainsi qu’un symbole de Celui qui ne peut pas être offensé (Il ne tolérera pas non plus d’être offensé)[b] par un quelconque être créé. Son tempérament est le symbole de la puissance suprême. Aucune personne ou aucun groupe de personnes ne peuvent perturber Son œuvre ou Son tempérament ni n’en ont le droit. Mais la personnalité de l’homme n’est pas plus qu’un simple symbole de la légère supériorité de l’homme sur la bête. L’homme en lui-même n’a ni autorité, ni autonomie, ni capacité de transcender son être, mais il est en son essence celui qui bat en retraite, à la merci de toutes sortes de personnes, d’événements et de choses. La joie de Dieu est due à l’existence et à l’émergence de la justice et de la lumière, à cause de la destruction des ténèbres et du mal. Il Se réjouit à apporter la lumière et une bonne vie à l’humanité. Sa joie est une joie juste, un symbole de l’existence de tout ce qui est positif et, plus encore, un symbole de bon augure. La colère de Dieu est due au mal que l’existence et l’ingérence de l’injustice infligent à l’humanité, à cause de l’existence du mal et des ténèbres, à cause de l’existence des choses qui chassent la vérité et, plus encore, à cause de l’existence de choses qui s’opposent à ce qui est bon et beau. Sa colère est un symbole de l’inexistence de toutes les choses négatives et, même plus encore, est un symbole de Sa sainteté. Son chagrin est dû à l’humanité pour laquelle Il a des espoirs, mais qui est tombée dans les ténèbres parce que l’œuvre qu’Il fait dans l’homme n’est pas à la hauteur de Ses attentes, et parce que toute l’humanité qu’Il aime ne peut pas vivre dans la lumière. Il éprouve du chagrin pour l’humanité innocente, pour l’homme honnête, mais ignorant, et pour l’homme qui est bon, mais déficient quant à ses propres perspectives. Son chagrin est un symbole de Sa bonté et de Sa miséricorde, un symbole de beauté et de bienveillance. Son bonheur, bien sûr, vient de Sa victoire sur Ses ennemis et de Son obtention de la bonne foi de l’homme. Plus que cela, il vient de l’expulsion et de la destruction de toutes les forces ennemies et de la réception par l’humanité d’une vie bonne et paisible. Le bonheur de Dieu est différent de la joie de l’homme ; c’est plutôt le sentiment de récolter de bons fruits, un sentiment encore plus grand que la joie. Son bonheur est un symbole de l’humanité se libérant désormais de la souffrance et un symbole de l’humanité entrant dans un monde de lumière. D’un autre côté, les émotions de l’humanité surgissent toutes pour ses propres intérêts, non pour la justice, la lumière ou ce qui est beau, et encore moins pour la grâce accordée par le ciel. Les émotions de l’humanité sont égoïstes et appartiennent au monde des ténèbres. Elles n’existent pas pour la volonté de Dieu, encore moins pour le plan de Dieu, et donc on ne peut jamais parler de l’homme et de Dieu dans le même souffle. Dieu est toujours suprême et toujours honorable, tandis que l’homme est toujours vil, toujours sans valeur. C’est parce que Dieu fait toujours des sacrifices et Se consacre à l’humanité ; l’homme, cependant, prend tout et s’efforce seulement pour lui-même, toujours. Dieu Se soucie toujours de la survie de l’humanité, pourtant l’homme ne contribue jamais rien à la lumière ou à la justice. Même si l’homme fait un effort pendant un certain temps, cet effort est si faible qu’il ne peut pas supporter un seul coup, car l’effort de l’homme est toujours pour lui-même et non pour les autres. L’homme est toujours égoïste, tandis que Dieu est toujours désintéressé. Dieu est la source de tout ce qui est juste, bon et beau, tandis que l’homme est celui qui réussit à manifester toute laideur et tout mal, et qui les rend évidents. Dieu ne changera jamais Son essence de justice et de beauté, mais l’homme est parfaitement capable, à n’importe quel moment et dans n’importe quelle situation, de trahir la justice et de s’éloigner à grande distance de Dieu.

Chaque phrase que J’ai prononcée contient le tempérament de Dieu en elle. Vous feriez bien de réfléchir attentivement à Mes paroles et vous en tirerez certainement grand profit. L’essence de Dieu est très difficile à saisir, mais J’ai confiance que vous ayez tous au moins une quelconque idée du tempérament de Dieu. J’espère alors que vous Me montrerez ce qui n’offense pas le tempérament de Dieu, et que vous le mettrez davantage en action. Alors Je serai rassuré. Par exemple, garde Dieu dans ton cœur en tout temps. Quand tu agis, que ce soit selon Ses paroles. Cherche Ses intentions en toutes choses, et abstiens-toi de faire ce qui ne respecte pas et déshonore Dieu. Encore moins devrais-tu reléguer Dieu au fond de ton esprit pour combler le vide futur dans ton cœur. Si tu fais cela, tu auras offensé le tempérament de Dieu. À nouveau, supposons que tu ne fasses jamais de remarques ou de plaintes blasphématoires contre Dieu pendant toute ta vie et, à nouveau, supposons que tu sois capable de t’acquitter correctement de tout ce qu’Il t’a confié et aussi de te soumettre à toutes Ses paroles pendant toute ta vie, alors tu auras évité de transgresser les décrets administratifs. Par exemple, si tu as déjà dit : « Pourquoi est-ce que je ne pense pas qu’Il soit Dieu ? », « Je pense que ces paroles ne sont rien de plus qu’un éclairage du Saint-Esprit », « À mon avis, tout ce que Dieu fait n’est pas nécessairement juste », « L’humanité de Dieu n’est pas supérieure à la mienne », « Les paroles de Dieu ne sont tout simplement pas crédibles », ou si tu as tenu d’autres remarques de jugement de ce genre, alors Je t’exhorte à confesser tes péchés et à te repentir plus souvent. Sinon, tu n’auras jamais la chance d’être pardonné, car tu n’offenses pas un homme, mais Dieu Lui-même. Tu peux croire que tu juges un homme, mais l’Esprit de Dieu ne le considère pas de cette façon. Ton manque de respect envers Sa chair équivaut à Lui manquer de respect. Cela étant ainsi, n’as-tu pas offensé le tempérament de Dieu ? Tu dois te rappeler que tout ce qui est fait par l’Esprit de Dieu est fait afin de protéger Son œuvre dans la chair et afin que cette œuvre soit bien faite. Si tu le négliges, alors Je dis que tu es quelqu’un qui ne pourra jamais réussir à croire en Dieu, car tu as provoqué la colère de Dieu, et alors Il utilisera une punition appropriée pour te donner une leçon.

Parvenir à connaître l’essence de Dieu n’est pas une mince affaire. Tu dois comprendre Son tempérament. De cette façon, tu parviendras progressivement et inconsciemment à connaître l’essence de Dieu. Lorsque tu seras entré dans cette connaissance, tu verras que tu auras atteint un état plus élevé et plus beau. À la fin, tu commenceras à avoir honte de ton âme hideuse et, en outre, tu sentiras qu’il n’y a nulle part où te cacher de ta honte. À ce moment-là, ta conduite sera de moins en moins portée à offenser le tempérament de Dieu, ton cœur se rapprochera de plus en plus de celui de Dieu et un amour pour Lui grandira graduellement dans ton cœur. C’est un signe que l’humanité entre dans un bel état. Mais pour l’instant, vous ne l’avez pas atteint. Alors que vous vous agitez en tous sens pour votre destinée, qui est intéressé à essayer de connaître l’essence de Dieu ? Si cela continue, vous transgresserez inconsciemment les décrets administratifs, car vous connaissez beaucoup trop peu le tempérament de Dieu. Alors, ce que vous faites maintenant, n’est-ce pas d’établir un fondement pour vos offenses contre le tempérament de Dieu ? Que Je vous demande de comprendre le tempérament de Dieu n’est pas en désaccord avec Mon œuvre. Car si vous transgressez souvent les décrets administratifs, qui parmi vous échappera à la punition ? Mon œuvre n’aura-t-elle pas alors été complètement vaine ? Par conséquent, Je demande toujours qu’en plus d’examiner votre propre conduite, vous soyez prudents dans votre démarche. C’est Mon exigence plus élevée envers vous, et J’espère que vous la considérerez tous avec soin et lui prêterez votre attention sincère. Si un jour vient où vos actions provoqueront Ma rage colossale, alors vous serez les seuls à en subir les conséquences, et il n’y aura personne d’autre pour endurer la punition à votre place.

Notes de bas de page :

a. Le texte original dit : « c’est un symbole d’être incapable d’être ».

b. Le texte original dit : « ainsi qu’un symbole d’être incapable d’être offensé (et ne tolérant pas d’être offensé) ».

Précédent: Trois admonitions

Suivant: Comment connaître le Dieu sur terre

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

La Trinité existe-t-elle ?

Après que la vérité de Jésus fait chair est advenue, l’homme a cru ceci : ce n’est pas seulement le Père qui est au ciel, mais...

Es-tu quelqu’un qui a pris vie ?

Tu n’auras été rendu parfait que lorsque tu auras rejeté tes tempéraments corrompus et réalisé la vie d’une humanité normale. Même si tu...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre