Concentre-toi plus sur la réalité

Chaque personne a la possibilité d’être amenée à la perfection par Dieu, donc chacun devrait comprendre quel service envers Dieu convient le mieux aux intentions de Dieu. La plupart des gens ne savent pas ce que signifie croire en Dieu et ne comprennent pas non plus pourquoi ils devraient croire en Dieu, c’est-à-dire, la plupart des gens n’ont aucune compréhension de l’œuvre de Dieu ni de l’objectif de Son plan de gestion. Aujourd’hui, la plupart des gens pensent encore que croire en Dieu consiste à aller au ciel et à avoir leur âme sauvée. Ils ignorent tout à fait la signification exacte de croire en Dieu et, en plus, ils n’ont pas la moindre compréhension de l’œuvre la plus importante de Dieu dans Son plan de gestion. Pour toutes sortes de raisons personnelles, les gens ne s’intéressent simplement pas à l’œuvre de Dieu et ne réfléchissent pas non plus aux intentions de Dieu ni à Son plan de gestion. En tant qu’individu appartenant à ce courant, chaque personne devrait savoir ce qu’est l’objectif du plan de gestion de Dieu dans son intégralité, les faits que Dieu a accomplis il y a longtemps, pourquoi Il a choisi ce groupe de personnes, quel est le but et quelle est la signification de Son choix et ce que Dieu souhaite accomplir dans ce groupe. Pour que Dieu ait pu rassembler un tel groupe de personnes ordinaires dans le pays du grand dragon rouge et ait continué d’œuvrer jusqu’à présent en les mettant à l’épreuve et en les rendant parfaites par toutes sortes de moyens, en prononçant d’innombrables paroles, en accomplissant beaucoup d’œuvre et en répartissant beaucoup d’objets de service : que Dieu, à Lui seul, ait accompli une œuvre si grande montre tout simplement à quel point Son œuvre est importante. Pour l’instant, vous êtes incapables d’apprécier cela complètement. De ce fait, vous ne devez pas considérer l’œuvre que Dieu a accomplie en vous comme une tâche facile ; ce n’est pas rien. Rien que ce que Dieu vous a révélé aujourd’hui est suffisant pour votre réflexion et pour votre connaissance. C’est seulement si vous comprenez bien cela que votre expérience peut être plus approfondie et que votre vie peut s’épanouir. Aujourd’hui, les gens comprennent et agissent bien trop peu ; ils sont incapables de satisfaire entièrement aux intentions de Dieu. Telle est le défaut des hommes et tel est leur échec à remplir leur devoir. Voilà pourquoi ils sont incapables d’atteindre les résultats voulus. Le Saint-Esprit n’a aucun moyen d’œuvrer sur de nombreuses personnes parce qu’elles ont une compréhension très superficielle de l’œuvre de Dieu et elles sont réticentes à traiter l’œuvre de la maison de Dieu comme quelque chose de précieux quand elles le font. Elles font toujours semblant, juste pour s’en sortir, ou elles imitent ce que font la plupart des gens, ou elles travaillent juste pour la forme. Aujourd’hui, chaque personne appartenant à ce courant devrait se rappeler si, dans ses faits et gestes, elle a fait tout ce qu’elle a pu et si elle s’est investie à fond. Les gens n’ont pas du tout fait leur devoir, pas parce que le Saint-Esprit n’accomplit pas Son œuvre, mais parce que les gens ne font pas la leur, de sorte qu’il est impossible au Saint-Esprit d’accomplir Son œuvre. Dieu n’a pas d’autre parole à dire, mais les gens n’ont pas du tout suivi, ils ont pris beaucoup trop de retard et ils sont incapables de rester proches à chaque pas et incapables de suivre de près les pas de l’Agneau. Ce qu’ils devraient respecter, ils ne l’ont pas respecté ; ce qu’ils auraient dû pratiquer, ils ne l’ont pas pratiqué ; ce pour quoi ils auraient dû prier, ils ne l’ont pas fait ; ce qu’ils auraient dû rejeter, ils ne l’ont pas rejeté. Ils n’ont fait aucune de ces choses. Donc, cette discussion à propos d’aller au festin est creuse ; elle n’a aucune signification réelle et appartient complètement à l’imagination des gens. On peut dire que, d’après ce que l’on voit aujourd’hui, les gens n’ont pas du tout rempli leur devoir. Tout a dépendu de Dieu qui fait et dit des choses Lui-même. La fonction de l’homme a été bien trop modeste ; les gens sont tous des bons à rien qui sont incapables de coopérer avec Dieu. Dieu a prononcé des centaines de milliers de paroles, mais les gens n’en ont mis aucune en pratique, que ce soit renoncer à la chair, rejeter des notions, pratiquer l’obéissance à Dieu en toutes choses tout en forgeant leur discernement et en acquérant des connaissances, ne pas donner aux gens une place dans leur cœur, éliminer les idoles de leur cœur, se rebeller contre les intentions individuelles qui ne sont pas justes, ne pas agir en fonction de leurs émotions, agir de manière juste et sans parti pris, penser davantage aux intérêts de Dieu et à leur influence sur les autres lorsqu’ils parlent, faire plus de choses qui sont bénéfiques à l’œuvre de Dieu, garder à l’esprit d’être bénéfiques à la maison de Dieu dans tout ce qu’ils font, ne pas laisser leurs émotions gouverner leur comportement, rejeter ce qui plaît à leur propre chair, éliminer les vieilles notions égoïstes et ainsi de suite. En fait, parmi toutes ces exigences que Dieu impose à l’homme, les gens en comprennent certaines, mais ils ne sont simplement pas disposés à les mettre en pratique. Comment Dieu peut-Il œuvrer et les toucher autrement ? Comment est-ce que des fils de la rébellion aux yeux de Dieu peuvent-ils encore avoir le toupet de prendre les paroles de Dieu et de les admirer ? Comment ont-ils le toupet de manger la nourriture de Dieu ? Où est la conscience des hommes ? Ils n’ont même pas accompli le minimum des devoirs qu’ils auraient dû accomplir, sans parler de faire tout leur possible. Ne sont-ils pas rêveurs ? On ne peut parler de réalité sans pratique. Cela est un fait évident !

Vous devriez apprendre des leçons plus réalistes. Il est inutile d’avoir ces discussions grandiloquentes et vides que les gens admirent. Lorsqu’il s’agit de parler de la connaissance, celle de chaque personne est meilleure que celle de la personne précédente, mais elles n’ont toujours pas la voie de la pratique. Combien ont compris les principes de la pratique ? Combien ont appris de vraies leçons ? Qui peut échanger au sujet de la réalité ? Pouvoir parler de la connaissance des paroles de Dieu ne veut pas dire que tu possèdes une véritable stature. Cela montre seulement que tu es né intelligent et que tu es doué. Si tu ne peux pas montrer le chemin, alors il n’y aura aucun résultat et tu seras un bon à rien ! Ne fais-tu pas semblant si tu ne peux rien dire au sujet d’une voie réelle de pratique ? Ne feins-tu pas si tu ne peux pas offrir tes propres expériences réelles aux autres, et ainsi leur donner des leçons qu’ils peuvent apprendre ou leur donner une voie à suivre ? N’es-tu pas un charlatan ? Quelle valeur as-tu ? Une telle personne ne pourrait que jouer le rôle d’« inventeur de la théorie du socialisme », et non de « contributeur qui suscite le socialisme ». Être sans réalité, c’est ne pas avoir de vérité. Être sans réalité, c’est n’être bon à rien. Être sans réalité, c’est être un mort-vivant. Être sans réalité, c’est être un « penseur marxiste-léniniste », sans valeur comme référence. Je conseille vivement à chacun d’entre vous de se taire au sujet de la théorie et de parler de quelque chose de réel, de quelque chose de véridique et de substantiel, d’étudier un peu d’« art moderne », de dire quelque chose de réaliste, de contribuer à une certaine réalité et d’avoir un certain esprit de dévouement. Regarde la réalité en face lorsque tu parles et ne prends pas de plaisir à avoir des discussions irréalistes et exagérées pour plaire aux gens, ou pour qu’ils se redressent et te remarquent. Quelle est la valeur de cela ? Quel est le but d’obtenir des gens qu’ils te traitent chaleureusement ? Sois quelque peu « artistique » dans ton discours, sois un peu plus juste dans ta conduite, sois un peu plus raisonnable dans la manière dont tu gères les choses, sois un peu plus pratique dans ce que tu dis, pense à être bénéfique à la maison de Dieu en tout acte, écoute ta conscience quand tu deviens émotionnel, ne rends pas la haine pour la gentillesse, ou ne sois pas ingrat devant la gentillesse et ne sois pas un hypocrite, de peur que tu deviennes une mauvaise influence. Quand tu manges et bois les paroles de Dieu, lie-les plus étroitement à la réalité, et lorsque tu communiques, parle davantage de choses réalistes. Ne sois pas condescendant ; cela ne satisfera pas Dieu. Dans tes interactions avec les autres, sois un peu plus tolérant, un peu plus conciliant, un peu plus magnanime et apprends de l’« esprit du premier ministre[a]. » Quand tu as des pensées qui ne sont pas bonnes, pratique davantage l’abandon de la chair. Lorsque tu travailles, parle davantage des voies réalistes et de manière pas trop emphatique, sans quoi ce que tu dis ne sera pas à la portée des gens. Moins de plaisir, plus de contribution – montre ton esprit de dévouement altruiste. Soyez plus attentionnés envers les intentions de Dieu, écoutez davantage votre conscience, soyez plus attentifs et n’oubliez pas comment Dieu vous parle patiemment et ardemment chaque jour. Lis le « vieil almanach » plus souvent. Prie davantage et échange plus souvent. Cesse d’être si confus ; fais davantage preuve de raison et acquiers des connaissances. Lorsque ta main pécheresse se tend, retire-la ; ne la laisse pas se tendre si loin. Cela ne sert à rien et ce que tu recevras de Dieu ne sera que malédictions ; alors sois prudent. Laisse ton cœur prendre les gens en pitié et ne frappe pas toujours les armes à la main. Échange plus au sujet de la connaissance de la vérité et parle plus de la vie en gardant un esprit d’entraide. Agis plus et parle moins. Consacre plus d’énergie à la pratique et moins aux recherches et aux analyses. Laisse-toi plus toucher par le Saint-Esprit et donne à Dieu plus de possibilités de te perfectionner. Élimine plus d’éléments humains ; tu possèdes encore trop de moyens humains de faire les choses et ta manière superficielle de faire les choses et ton comportement sont toujours répugnants pour les autres : élimines-en davantage. Ton état mental est encore trop détestable ; passe plus de temps à le corriger. Tu donnes encore trop de statut aux gens ; donne plus de statut à Dieu et ne sois pas si déraisonnable. Le « temple » a toujours appartenu à Dieu et ne devrait pas être contrôlé par des gens. En bref, concentre-toi davantage sur la justice et moins sur les émotions. Il est préférable d’éliminer la chair. Parle davantage de la réalité et moins de la connaissance ; le mieux, c’est de se taire et de ne rien dire. Parle davantage de la voie de la pratique et énonce moins de vantardises inutiles. Il serait préférable de commencer à pratiquer dès maintenant.

Les exigences de Dieu envers les gens ne sont pas élevées. Si les gens faisaient même un peu d’effort, ils pourraient recevoir une « note passable ». En fait, comprendre, connaître et accepter la vérité est plus compliqué que de pratiquer la vérité. Connaître et accepter la vérité vient après avoir pratiqué la vérité ; telles sont les étapes et la méthode par lesquelles œuvre le Saint-Esprit. Comment peux-tu ne pas obéir ? Peux-tu gagner l’œuvre du Saint-Esprit en faisant les choses à ta façon ? Le Saint-Esprit travaille-t-Il en Se basant sur ton bon plaisir ou sur tes manquements selon les paroles de Dieu ? Cela ne rime à rien si tu ne peux pas le voir clairement. Comment se fait-il que la plupart des gens aient consacré beaucoup d’efforts à lire les paroles de Dieu, mais aient seulement des connaissances et ne puissent rien dire au sujet d’une voie réelle par la suite ? Penses-tu que posséder des connaissances équivaut à posséder la vérité ? N’est-ce pas un point de vue confus ? Tu es capable d’exprimer autant de connaissances qu’il y a de sable sur une plage, mais aucune d’elles ne contient un chemin réel. N’essaies-tu pas de tromper les gens ? Ne te mets-tu pas vainement en avant sans substance sur laquelle t’appuyer ? Agir de cette façon porte préjudice aux gens ! Plus la théorie est élevée, plus elle est dépourvue de réalité, et plus elle est incapable de conduire les gens dans la réalité ; plus la théorie est élevée, plus elle t’amène à défier Dieu et à t’opposer à Lui. Ne considère pas les théories les plus élevées comme un précieux trésor ; elles sont pernicieuses et ne servent à rien ! Peut-être que certaines personnes sont capables de parler des théories les plus élevées –, mais ces théories ne contiennent rien de la réalité, car ces personnes ne les ont pas personnellement expérimentées et, par conséquent, elles n’ont aucun moyen de les mettre en pratique. Ces personnes sont incapables de mettre les autres sur la bonne voie et ne feront que les égarer. N’est-ce pas préjudiciable pour les gens ? Tout au moins, tu devrais être capable de résoudre leurs problèmes actuels et de permettre aux gens de réussir l’entrée ; il n’y a que cela qui compte comme dévouement et, seulement alors, tu seras qualifié pour travailler pour Dieu. Ne prononce pas toujours des paroles grandioses et fantaisistes, et n’utilise pas un tas de pratiques inappropriées pour forcer les gens à t’obéir. Cela n’aura aucun effet et ne peut qu’accroître leur confusion. Continuer de la sorte produira beaucoup de doctrines, ce qui fera que les gens te détestent. C’est le défaut de l’homme, et c’est vraiment insupportable. Donc, parle davantage des problèmes qui existent vraiment. Ne traite pas les expériences des autres comme ta propriété privée en les mentionnant pour que les autres les admirent. Tu dois chercher individuellement ta propre issue. Voilà ce que chaque personne devrait mettre en pratique.

Si ce que tu échanges peut donner aux gens une voie à emprunter, alors cela équivaut à ce que tu possèdes la réalité. Peu importe ce que tu dis, tu dois amener les gens à pratiquer et leur donner à tous une voie qu’ils peuvent suivre. Ne leur permets pas seulement de posséder la connaissance ; plus important encore, il s’agit d’avoir un chemin à emprunter. Pour que les gens croient en Dieu, ils doivent suivre la voie dans laquelle l’œuvre de Dieu les conduit. C’est-à-dire que le procédé consistant à croire en Dieu est le procédé consistant à marcher sur la voie où le Saint-Esprit te conduit. Par conséquent, tu dois avoir un chemin sur lequel tu peux marcher quoi qu’il en soit, et tu dois marcher sur le chemin qui conduit à être amené à la perfection par Dieu. Ne prends pas trop de retard et ne te soucie pas de trop de choses. C’est seulement si tu suis le chemin sur lequel Dieu te conduit sans causer d’interruptions que tu peux recevoir l’œuvre du Saint-Esprit et posséder la voie d’entrée. C’est seulement cela qui compte comme étant conforme aux intentions de Dieu et comme l’accomplissement du devoir de l’humanité. En tant qu’individu dans ce courant, chaque personne devrait accomplir son devoir correctement, faire plus que ce que les gens devraient faire et ne pas agir délibérément. Les gens qui effectuent un travail doivent parler clairement, les gens qui suivent doivent se concentrer davantage sur la persévérance dans les difficultés et sur l’obéissance, et chaque personne doit garder sa place et ne doit pas sortir du rang. La manière de pratiquer et la fonction à remplir devraient être évidentes dans le cœur de chaque personne. Prends le chemin où le Saint-Esprit conduit ; ne dévie pas ou ne te trompe pas. Vous devez voir clairement l’œuvre d’aujourd’hui. Entrer dans la méthode de l’œuvre d’aujourd’hui, c’est ce que vous devez pratiquer. C’est la première chose dans laquelle vous devez entrer. Ne gaspillez plus de paroles sur d’autres choses. Accomplir l’œuvre de la maison de Dieu aujourd’hui, c’est votre responsabilité, entrer dans la méthode de l’œuvre d’aujourd’hui, c’est votre devoir, et pratiquer la vérité d’aujourd’hui, c’est votre fardeau.

Note de bas de page :

a. L’Esprit du premier ministre : proverbe classique chinois décrivant une personne ouverte d’esprit et généreuse.

Précédent: Quelle est ta relation avec Dieu ?

Suivant: Observer les commandements et pratiquer la vérité

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

La vision de l’œuvre de Dieu (2)

L’ère de la Grâce a prêché l’évangile de la repentance et le salut conditionnel fondé sur la foi de l’homme. Aujourd’hui, au lieu du salut,...

Chapitre 31

Je n’ai jamais eu une place dans le cœur des gens. Quand Je cherche vraiment des gens, ils ferment les yeux et ignorent Mes actions, comme...

Chapitre 13

Un certain nombre de Mes desseins sont cachés dans les proclamations de Ma voix. Mais l’homme ne connaît et ne comprend rien de ceux-ci, et...

Chapitre 21

L’homme tombe au milieu de Ma lumière, et tient ferme à cause de Mon salut. Quand J’apporte le salut à tout l’univers, l’homme essaie de...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre