Avoir un bon comportement ne signifie pas que son tempérament a changé

Actuellement, il y a des gens qui travaillent de l’aube au crépuscule et oublient de manger ou de dormir lorsqu’ils accomplissent leur devoir, ils sont capables de soumettre la chair, d’ignorer les difficultés physiques, et même de travailler quand ils sont malades. Bien qu’ils aient ces qualités rédemptrices et qu’ils soient des gens bons et justes, il y a encore des choses dans leur cœur qu’ils ne peuvent pas mettre de côté : le prestige, le profit, le statut et la vanité. S’ils ne mettent jamais ces choses de côté, sont-ils des gens qui poursuivent la vérité ? La réponse est évidente. La partie la plus difficile de la croyance en Dieu est de parvenir à un changement de tempérament. Tu peux peut-être rester célibataire toute ta vie, ou ne jamais manger de bonne nourriture ni porter de beaux vêtements. Certains disent même : « Peu importe si je souffre toute ma vie, ou si je suis seul toute ma vie, je peux le supporter. Avec Dieu à mes côtés, ces choses ne signifient rien. » Il est facile de surmonter et de résoudre ce genre de douleurs et de difficultés physiques. Qu’est-ce qu’il n’est pas facile de surmonter ? Les tempéraments corrompus de l’homme. Les tempéraments corrompus ne peuvent pas être résolus par la simple maîtrise de soi. Les gens peuvent supporter la souffrance physique afin d’accomplir correctement leurs devoirs, de satisfaire la volonté de Dieu et d’entrer, dans le futur, dans le royaume. Mais pouvoir souffrir et payer un prix signifie-t-il que leurs tempéraments ont changé ? Non. Pour mesurer s’il y a eu un changement dans le tempérament de quelqu’un, ne regardez pas combien de souffrances il peut endurer, ni dans quelle mesure il se comporte bien en apparence. Le seul véritable moyen de mesurer si le tempérament d’une personne a changé est de regarder les objectifs, les mobiles et les intentions qui sous-tendent ses actes, les principes selon lesquels elle se conduit et gère les affaires et son attitude vis-à-vis de la vérité.

Après en être venus à croire en Dieu, certains ne poursuivent plus les tendances du monde et ne prêtent plus attention à leurs vêtements et à leur apparence. Ils sont capables de souffrir et de travailler dur, de soumettre la chair et d’y renoncer. Mais lorsqu’ils accomplissent leur devoir, interagissent avec les autres et gèrent les choses, ils sont rarement honnêtes. Ils n’aiment pas être honnêtes, ils veulent toujours se démarquer et se distinguer, et il y a une intention derrière tout ce qu’ils disent et font. Ils font des calculs minutieux et méticuleux pour montrer aux gens à quel point ils sont bons, pour gagner le cœur des gens et pour faire en sorte que les gens les préfèrent et les adorent, à tel point que les gens viendront chercher auprès d’eux chaque fois qu’il leur arrivera quelque chose. En faisant cela, ils se mettent en avant. Quel est le tempérament qui jaillit d’eux ? C’est un tempérament satanique. Y a-t-il beaucoup de gens comme ça ? Tout le monde est comme ça. En apparence, ils respectent toutes les règles, ils sont capables de souffrir un peu et sont quelque peu disposés à se dépenser. Ils sont capables d’abandonner certaines choses du monde, ils ont un peu de détermination et de volonté pour poursuivre la vérité, et ils ont posé une base sur le chemin de la croyance en Dieu. C’est simplement que leur tempérament corrompu reste intact. Ils n’ont pas changé du tout. Même s’ils comprennent la vérité, ils ne peuvent pas la mettre en pratique. Voilà ce que signifie ne pas avoir changé du tout. Agir obstinément en toutes choses, c’est la manière dont se comportent ceux qui vivent dans des tempéraments sataniques. Lorsque l’intention qui sous-tend leurs actions est mauvaise, ils ne prient pas Dieu, ne renient pas à leur propre volonté, ne cherchent pas les vérités-principes, ne cherchent pas auprès des autres et n’échangent pas avec eux. Ils font tout ce qu’ils veulent, tout ce qu’ils désirent. Ils agissent imprudemment et sans retenue. Ils ne font peut-être pas le mal extérieurement, mais ils ne pratiquent pas la vérité non plus. Ils suivent leur propre volonté dans leurs actions et vivent dans un tempérament satanique. Cela signifie qu’ils n’ont pas d’amour pour la vérité ou de crainte de Dieu dans leur cœur, et qu’ils ne vivent pas devant Dieu. Certains d’entre eux peuvent même comprendre les paroles de Dieu et la vérité, mais ils ne peuvent pas les mettre en pratique. C’est parce qu’ils ne peuvent pas surmonter leurs propres désirs et leurs propres ambitions. Ils savent clairement que ce qu’ils font est mal, que c’est une perturbation et un dérangement, que c’est détestable à Dieu, pourtant ils le font encore et encore, pensant : « Croire en Dieu, cela ne consiste-t-il pas à gagner des bénédictions ? Qu’y a-t-il de mal à ce que je poursuive les bénédictions ? J’ai beaucoup souffert au cours des années pendant lesquelles j’ai cru en Dieu. J’ai laissé tomber mon travail et abandonné mes perspectives dans le monde afin de gagner l’approbation et les bénédictions de Dieu. Compte tenu de toutes les souffrances que j’ai endurées, Dieu devrait se souvenir de moi. Il devrait me bénir et me doter de chance. » Ces paroles conviennent aux goûts humains. Tous ceux qui croient en Dieu pensent ainsi. Ils estiment que le fait d’être un peu contaminé par l’intention de gagner des bénédictions n’est pas un problème très grave. Mais si tu considères attentivement ces paroles, y en a-t-il une seule qui soit conforme à la vérité ou qui soit une partie de la vérité-réalité ? Tous ces renoncements et toutes ces souffrances ne sont en quelque sorte que de bons comportements humains. Ces actions sont régies par l’intention de gagner des bénédictions, et elles ne sont pas la pratique de la vérité. Si l’on devait utiliser les normes morales de l’homme pour mesurer le comportement de ces personnes, elles seraient considérées comme industrieuses et frugales, travailleuses et solides. Parfois, elles sont tellement absorbées par leur travail qu’elles en oublient de manger et de dormir, et certaines d’entre elles sont même disposées à rendre des objets perdus à leurs propriétaires, à être serviables et charitables, à traiter les autres avec compréhension et générosité, à ne pas être avares ou maniaques, et même à donner aux autres les choses qu’elles aiment le plus. Tous ces comportements sont loués par l’homme et ces personnes sont reconnues comme étant de bonnes personnes. De telles personnes semblent glorieuses, admirables et méritant d’être approuvées. Dans leurs actions, elles sont scrupuleusement morales, justes et raisonnables. Elles rendent aux autres leur gentillesse et se soucient de la fraternité, au point qu’elles se sacrifieraient pour n’importe lequel de leurs amis, qu’elles endureraient des souffrances et iraient jusqu’au bout du monde pour leurs proches. Bien que nombre de gens puissent faire l’éloge de ce type de bonnes personnes, ces personnes peuvent-elles réellement accepter la vérité et la pratiquer ? Donneraient-elles vraiment leur vie pour exalter Dieu et témoigner de Lui ? Pas nécessairement. Peut-on alors les qualifier de bonnes personnes ? Si vous essayez de juger si quelqu’un craint Dieu et s’éloigne du mal, ou s’il possède la vérité-réalité, serait-il exact de toujours l’évaluer sur la base de notions, d’imagination, d’éthique et de moralité humaines ? Serait-ce conforme à la vérité ? Si les notions, l’imagination, l’éthique et la moralité humaines étaient la vérité, alors Dieu n’aurait pas besoin d’exprimer la vérité ni de faire l’œuvre du jugement et du châtiment. Tu dois voir clairement que le monde et l’humanité sont sombres et malfaisants, qu’ils sont complètement dépourvus de la vérité et que l’humanité corrompue a besoin du salut de Dieu. Tu dois voir clairement que Dieu seul est la vérité, que seules Ses paroles peuvent purifier l’homme, que Lui seul peut sauver l’homme et que, aussi bon que soit le comportement d’une personne, il n’est pas la vérité-réalité, et est encore plus éloigné de la vérité elle-même. Bien que ces bons comportements soient devenus très répandus et reconnus parmi les gens, ils ne sont pas la vérité, ne le seront jamais et ils ne peuvent rien changer. Pourrais-tu amener une personne qui se sacrifie pour ses amis et va jusqu’au bout du monde pour eux à accepter Dieu et la vérité ? Absolument pas, car cette personne est athée. Pourrais-tu amener une personne remplie de notions et d’imagination sur Dieu à parvenir à une véritable soumission à Dieu ? Absolument pas, car lorsque quelqu’un est rempli de notions, il lui est très difficile d’accepter la vérité et de s’y soumettre. Est-ce les bons comportements, quels que soient leurs nombres, peuvent rendre une personne capable de se soumettre véritablement à Dieu ? Peut-elle vraiment L’aimer ? Peut-elle L’exalter et témoigner de Lui ? Absolument pas. Peux-tu garantir que tous ceux qui prêchent et travaillent pour le Seigneur deviendront de vrais amoureux de Dieu ? Ce serait absolument impossible. Ainsi, peu importe le nombre de bons comportements adoptés par une personne, cela ne signifie pas qu’elle se soit vraiment repentie et qu’elle ait changé, et cela signifie encore moins que sa vie-tempérament ait changé.

Vous devez apprendre à discerner ce qu’est un bon comportement, ce qu’est pratiquer la vérité et ce qu’est parvenir à un changement dans votre tempérament. Changer votre tempérament implique de pratiquer la vérité, d’écouter les paroles de Dieu, de Lui obéir et de vivre selon Ses paroles. Alors, que doit faire une personne pour pratiquer et vivre selon les paroles de Dieu ? Prenons l’exemple de deux très bons amis. Ils se sont entraidés dans le passé, ils ont traversé des moments difficiles ensemble et chacun donnerait sa vie pour sauver l’autre. Est-ce pratiquer la vérité ? C’est de la fraternité, c’est se sacrifier pour autrui, c’est un bon comportement, mais ce n’est absolument pas pratiquer la vérité. Pratiquer la vérité, c’est agir conformément aux paroles et aux exigences de Dieu : c’est obéir à Dieu et Le satisfaire. Un bon comportement consiste à cultiver des relations charnelles et à préserver des liens affectifs. Par conséquent, la fraternité, protéger les relations, s’entraider, se tolérer et se satisfaire mutuellement, ce ne sont là que des affaires privées, personnelles et qui n’ont rien à voir avec la pratique de la vérité. Alors, comment Dieu exige-t-Il que les gens se traitent les uns les autres ? (Dieu exige que nous nous traitions mutuellement avec des principes. Si une autre personne fait quelque chose de mal, quelque chose qui n’est pas conforme aux vérités-principes, alors nous ne pouvons pas l’écouter, même s’il s’agit de notre propre mère ou de notre propre père. Nous devons nous en tenir aux vérités-principes et protéger les intérêts de la maison de Dieu.) (Dieu exige que les frères et sœurs s’entraident. Si nous voyons qu’une autre personne a un problème, nous devons le signaler, échanger sur ce sujet et chercher ensemble les vérités-principes pour le résoudre. Ce n’est qu’en faisant cela que nous l’aidons vraiment.) Il veut que le comportement des gens les uns envers les autres soit fondé sur les vérités-principes, quelles que soient leurs relations. Tout ce qui est en dehors de ces principes ne compte pas comme pratique de la vérité. Par exemple, quelqu’un fait quelque chose qui nuit au travail de l’Église et tout le monde critique ce comportement et s’y oppose. Son ami dit : « Vous n’avez pas à le dénoncer simplement parce qu’il a fait une erreur ! Je suis son ami. Je dois avant tout être compréhensif à son égard. Je dois être tolérant envers lui et l’aider. Je ne peux pas le critiquer comme vous l’avez fait. Je dois le consoler, ne pas le blesser, et je lui dirai que l’erreur n’est pas grave. Celui d’entre vous qui, de nouveau, le critiquera et lui donnera du fil à retordre aura affaire à moi. Aucun de vous n’est plus proche de lui que moi. Nous sommes de bons amis. Je le défendrai s’il le faut. » Est-ce pratiquer la vérité ? (Non, il s’agit d’une philosophie de vie.) La mentalité de la personne repose également sur un autre fondement théorique. Elle se dit : « Mon ami m’a aidé pendant la période la plus difficile et la plus douloureuse de ma vie. Tous les autres m’avaient abandonné, lui seul a pris soin de moi et m’a aidé. Maintenant, il a des ennuis et c’est à mon tour de l’aider : pour moi, c’est cela, avoir une conscience et avoir de l’humanité. Comment pouvez-vous vous considérer comme des humains si vous croyez en Dieu mais que vous n’avez même pas ce peu de conscience ? Cela ne fait-il pas de votre foi en Dieu et de votre pratique de la vérité des mots vides de sens ? » Ces paroles ont l’air d’être justes. La plupart des gens ne peuvent pas les percevoir telles qu’elles sont vraiment, pas même celui qui les a prononcées et qui pense que les mobiles qui sous-tendent ses actions sont conformes à la vérité. Mais ses actions sont-elles justes ? En fait, elles ne le sont pas. Si l’on y regarde de plus près, chacune de ses paroles est inspirée par l’éthique, la moralité et la conscience humaines. Si on devait le juger en se basant sur l’éthique humaine, il a une conscience et il est loyal. Défendre ainsi son ami fait de lui une bonne personne. Mais est-ce que quelqu’un sait quel tempérament et quelle essence se cachent derrière cette « bonne personne » ? Ce n’est pas un vrai croyant. Tout d’abord, quand quelque chose arrive, il ne voit pas la situation selon les paroles de Dieu. Il ne cherche pas la vérité dans les paroles de Dieu, mais choisit plutôt de voir la question selon la moralité, l’éthique et les maximes de vie des incroyants. Il considère les hérésies et les sophismes de Satan comme la vérité et met les paroles de Dieu de côté, ignorant ce qui est dit dans les paroles de Dieu. En faisant cela, il se moque de la vérité. Cela montre qu’il n’aime pas la vérité. Il remplace la vérité par des maximes de vie sataniques et par les notions, l’éthique et la moralité de l’homme, et il agit selon les philosophies sataniques. Il dit même avec confiance que c’est pratiquer la vérité et satisfaire la volonté de Dieu, que c’est la manière juste d’agir. N’utilise-t-il pas simplement cette apparence de justice pour enfreindre la vérité ? Ce genre de situation n’est-il pas courant en ce qui concerne la manière dont les gens se conduisent et gèrent les affaires ? Lorsque tu prononces toujours les paroles et les formules de doctrine, tu es conscient que tu n’as pas la vérité et que c’est vraiment l’échange sur la vérité qui a de la valeur, et tu sais aussi que dans ce monde sombre et malfaisant, seule la vie de ceux qui ont obtenu la vérité a de l’espoir et de la valeur. Et pourtant, lorsqu’un événement majeur se produira et que tu seras obligé d’y faire face et de faire des choix, tu auras l’impression que ce sont les philosophies, la moralité et l’éthique de Satan qui sont la vérité et qui sont utiles. À ce moment-là, la vérité dans les paroles de Dieu, que tu souhaites poursuivre, n’est pas utile. Quel est ce problème ? Si tu peux reconnaître que la parole de Dieu est la vérité, pourquoi ne peux-tu pas la mettre en pratique ? Pourquoi n’oses-tu pas mettre la vérité en pratique ? De quoi as-tu peur ? Tu as peur de la médisance et du jugement des autres, de perdre tes perspectives du monde et de nuire à tes intérêts personnels. Quand tu ne pratiques pas la vérité, quand tu deviens un déserteur et que tu nies la valeur de la vérité dans les paroles de Dieu à un moment crucial, cela suffit à prouver que tu n’es pas quelqu’un qui aime la vérité, et que tu aimes plutôt les philosophies, les hérésies et les sophismes de Satan, que tu poursuis des perspectives du monde, les intérêts de ta chair, ainsi que ta réputation et ton statut. Et pourtant, tu prétends aimer la vérité. C’est de l’hypocrisie. Tout cela suffit à démontrer que tu n’as jamais accepté la vérité ni mis la vérité en pratique dans ta croyance en Dieu. Dans ce cas, révères-tu Dieu dans ton cœur ? Y a-t-il une place pour Dieu dans ton cœur ? Bien que tu reconnaisses normalement que les paroles de Dieu sont la vérité, quand quelque chose se produira, Dieu ne sera pas dans ton cœur, tu t’estimeras au-dessus de tout et tu traiteras les relations humaines, les philosophies de vie, les règles et les préceptes éthiques, les normes de conscience et de moralité comme étant la vérité. Ces choses, qui appartiennent à Satan, sont déjà devenues des substituts de la vérité dans ton cœur. N’as-tu donc pas dégénéré ? Tu as maintenant complètement trahi Dieu et tu es entièrement tombé dans les ténèbres.

Beaucoup de gens ont été vraiment occupés pendant les nombreuses années où ils ont cru en Dieu, alors pourquoi n’ont-ils pas la vérité-réalité ? En fait, la racine du problème est que ces personnes n’aiment pas la vérité. Si tu leur dis qu’elles n’aiment pas la vérité, elles se sentiront offensées, mais en réalité, leur indignation est-elle raisonnable ? Non, elle ne l’est pas. Peu importe le nombre de sermons que ces personnes ont entendus ou le nombre de doctrines qu’elles ont comprises, le moment venu, elles ne pratiquent pas la vérité. Elles n’agissent pas, ne traitent pas les affaires ou n’abordent pas les gens, les événements et les choses autour d’elles selon les vérités-principes, et elles ont toujours leurs propres opinions. Lorsque quelqu’un Me parle, ces personnes disent toujours : « Écoute-moi, laisse-moi exprimer mon point de vue. Voilà mon point de vue, voilà ce que je veux dire », ainsi que « je veux agir de cette façon, m’écouteras-Tu ? » Je sais ce que tu veux dire sans que tu le dises. Tu n’as pas besoin de toujours parler de ce que tu veux dire, ce n’est pas la vérité, et le fait de l’énoncer clairement n’en fera pas la vérité. Si tu crois que tu possèdes la vérité depuis ta naissance, pourquoi crois-tu encore en Dieu ? Si tu peux comprendre intuitivement toutes les vérités que Dieu a exprimées – comme si tu pouvais comprendre toutes les vérités, que tu étais toi-même la vérité et que tu pouvais résoudre tous les problèmes – alors pourquoi crois-tu encore en Dieu ? Certains disent : « Pourquoi as-Tu toujours raison et prends-Tu toutes les décisions ? Pourquoi ne m’écoutes-Tu pas ? » De quel genre de paroles s’agit-il ? Après t’avoir écouté pendant tant d’années, Je n’ai pas entendu une seule parole qui soit juste ou qui corresponde à la vérité, alors pourquoi devrais-Je t’écouter ? J’aimerais entendre quelques opinions relativement correctes de la part de l’homme. Cela M’épargnerait de la réflexion et de l’énergie, mais Je n’en entends aucune. Je n’entends que des sophismes et des paroles désobéissantes, des grognements et des propos négatifs. Tout cela est contraire à la vérité, alors pourquoi l’écouterais-Je ? Si tous étaient obligés de t’écouter, ils se rebelleraient contre Dieu, résisteraient à Dieu, s’opposeraient au Ciel, suivraient tous Satan et finiraient par périr. Si tu écoutes Mes paroles et réfléchis à Mes paroles, tu comprendras la vérité, tu seras capable de venir devant Dieu et de t’engager sur la voie du salut. Seules les paroles de Dieu peuvent sauver les gens, et ce n’est qu’en comprenant la vérité, en pratiquant la vérité et en parvenant à la soumission à Dieu que les gens peuvent atteindre le salut de Dieu. Il n’est pas facile pour les gens d’accepter la vérité. Quand Je suis avec des gens, Je veux entendre comment les frères et sœurs sont entrés dans la vérité récemment, quels progrès ils ont fait dans le discernement des gens, des événements et des choses ainsi que dans la mise en pratique de la vérité. Je veux entendre comment sont leurs conditions, s’ils ont inversé et changé leurs états incorrects, quelle connaissance ils ont de leurs tempéraments corrompus, quelle compréhension d’eux-mêmes ils ont gagnée à partir des déversements de leurs tempéraments corrompus, combien de leurs malentendus sur Dieu ont été dissipés et combien leur connaissance de Dieu s’est améliorée. J’aimerais entendre parler de ces expériences et de cette connaissance, mais malheureusement, la plupart des gens ne peuvent pas produire ce genre de témoignage d’expérience. Il leur manque la vérité-réalité et ils ne disent que des paroles et des formules vides de sens de doctrine, des paroles absurdes, erronées et pleines de préjugés, ainsi que des plaintes, ou encore des paroles par lesquelles ils tentent de se mettre en valeur, de s’attribuer des mérites et de chercher des récompenses. Comment pensez-vous que Je me sente quand Je les entends ? Vont-ils Me mettre de bonne humeur ? (Non.) Il est très rare que les gens racontent quoi que ce soit de leur expérience concrète de la vérité et de leur perspicacité quant à la vérité, des paroles qui font que les gens se sentent mieux après les avoir entendus, et sans ce genre de paroles, ce que les gens disent, c’est soit pour s’attribuer des mérites et chercher une récompense, soit des paroles vides de sens et sans intérêt. As-tu besoin de Me parler de ces doctrines creuses ? Tu es à peine capable de tromper les ignorants en parlant de ces doctrines, alors n’est-ce pas dénué de sens de M’en parler ? Lorsque certaines personnes discutent avec Moi, elles parlent toujours de fausses doctrines spirituelles, et lorsqu’elles discutent d’un sujet, elles disent toujours : « Tout est entre les mains de Dieu, tout est ordonné par Dieu. » Elles pensent que parler des affaires extérieures n’est pas spirituel et que seul le fait de savoir parler de doctrines spirituelles est spirituel. Quand J’énonce quelques paroles concrètes à leur intention à propos des détails de la vie, elles ne comprennent pas. Elles veulent seulement entendre des sermons grandiloquents et des doctrines spirituelles grandioses. De telles personnes possèdent-elles la réalité ? Non seulement elles n’ont pas la réalité, mais elles manquent totalement de bon sens. Ce sont des gens vraiment arrogants et ignorants.

Poursuivre un changement de tempérament nécessite d’abord de comprendre quelles sont les choses qui ne sont pas liées au changement tempéramental et ne tombent pas dans le champ d’application du changement tempéramental, mais qui sont plutôt de bons comportements extérieurs, ainsi que à quoi le changement tempéramental dont parle Dieu fait référence, et ce que Dieu veut changer dans l’homme. Les gens doivent comprendre ces points. Ce que l’homme considère comme un changement tempéramental n’est qu’un changement comportemental et c’est une chose différente et un chemin différent du changement tempéramental dont parle Dieu. Ce que l’homme considère comme un changement tempéramental peut-il garantir que les gens ne désobéiront pas à Dieu, ne s’opposeront pas à Lui et ne Le trahiront pas ? Cela peut-il les amener à tenir fermes dans leur témoignage et à satisfaire la volonté de Dieu ? Le changement tempéramental dont Dieu parle signifie qu’en pratiquant la vérité, en faisant l’expérience de Son jugement et de Son châtiment, et en étant traités et émondés, éprouvés et épurés par Lui, les gens parviennent à une compréhension de la volonté de Dieu et des vérités-principes, et vivent ensuite selon les vérités-principes, obtenant un cœur qui obéit à Dieu et Le craint, sans aucune incompréhension de Dieu, et possédant une vraie connaissance de Dieu et une vraie adoration à Son égard. Ce dont parle Dieu, c’est d’un changement dans le tempérament d’une personne, mais à quoi le changement tempéramental dont parle l’homme fait-il référence ? Il fait référence à un comportement amélioré, à paraître sage et calme, et à ne pas être arrogant. Cela signifie parler d’une manière épurée et disciplinée, ne pas être méchant et espiègle, ainsi que posséder conscience, raison et des normes morales dans son discours et son comportement. Y a-t-il une différence, quelle qu’elle soit, entre le changement de tempérament dont parle l’homme et le changement de tempérament que Dieu exige ? Quelle est la différence ? Le changement de tempérament dont parle l’homme est un changement de comportement extérieur, un changement qui se conforme aux notions et à l’imagination humaines. Le changement de tempérament que Dieu exige consiste à se débarrasser de son tempérament corrompu, c’est un changement de vie-tempérament qui résulte de la compréhension de la vérité, un changement de perspective sur les choses, un changement dans la façon de concevoir la vie et dans les valeurs. Il y a une différence. Que tu aies affaire à des gens ou à des choses, tes mobiles, les principes de tes actions et tes normes de mesurage doivent tous être conformes à la vérité, et tu dois chercher les vérités-principes. C’est la seule façon de parvenir à un changement de tempérament. Si tu te mesures toujours selon des normes de comportement, si tu te concentres toujours sur des changements dans ton comportement extérieur, et que tu penses que tu vis une ressemblance humaine et que tu as l’approbation de Dieu, juste parce que tu as un peu de bon comportement, c’est complètement faux. Parce que tu as des tempéraments corrompus, que tu peux t’opposer à Dieu et que tu risques de Le trahir, si tu ne cherches pas la vérité pour résoudre ton propre tempérament corrompu, peu importe à quel point ton comportement extérieur est bon, tu ne seras pas capable de parvenir à une véritable obéissance à Dieu, et tu ne pourras pas craindre Dieu et t’éloigner du mal. Un simple bon comportement extérieur peut-il induire un cœur qui craint Dieu ? Peut-il faire en sorte qu’une personne à craindre Dieu et à s’éloigner du mal ? Si les gens ne peuvent pas craindre Dieu et s’éloigner du mal, alors aucune bonne conduite n’indique qu’ils ont une véritable obéissance à Dieu. Par conséquent, aucune bonne conduite n’indique un changement de tempérament. Certaines personnes parlent d’une manière très épurée, n’utilisant jamais de langage grossier, comme des érudits. Les mots coulent même de leur bouche comme s’ils sortaient de la plume d’un maître, d’un littérateur ou d’un orateur. Si l’on regarde ces comportements et ces manifestations superficiels, on ne voit aucun problème, mais comment peux-tu découvrir s’il y a des problèmes dans leur tempérament ? Comment peux-tu mesurer s’il y a eu un quelconque changement dans leur tempérament ? Par quels moyens peut-on le voir ? (En examinant leur attitude à l’égard de la vérité.) C’est un indicateur permettant d’en juger. Y en a-t-il d’autres ? (Examiner leurs principes pour faire des choses et leurs points de vue sur les choses.) Cela en saisit l’essentiel. Tu ne dois pas regarder leur façon de parler, qu’elle soit élégante ou vulgaire, ou leur langage intellectuel : ne regarde pas la surface. Certains parlent de façon interminable, ils ne savent pas comment s’exprimer et s’agitent lorsqu’ils sont anxieux. Est-ce lié à leur tempérament ? (Non.) Il s’agit simplement d’un comportement extérieur qui est, tout au plus, lié à leur caractère personnel ou à leur éducation familiale, ce n’est pas lié à leur tempérament. Alors, comment peux-tu voir quel genre de tempérament ils ont, si leur tempérament a changé, et s’ils sont des gens qui pratiquent la vérité ? En examinant le contenu de leur discours. Si chacune de leurs paroles est vraie et vient du plus profond de leur cœur, sans aucun désir ni aucune ambition, et qu’il n’y a pas d’intentions derrière leur discours, s’ils n’expriment que de paroles franches et honnêtes et qu’ils sont capables de s’ouvrir aux autres au sujet de leurs propres difficultés et faiblesses, de communiquer et de partager la lumière et l’éclairage qu’ils reçoivent avec les autres, s’ils sont sincères au sujet de tout ce qu’ils veulent faire, se mettant entièrement à nu et ouvert, alors ne sont-ils pas des poursuivants de la vérité ? Ne parlons pas, pour l’instant, de savoir si leur tempérament a changé ou non, ou dans quelle mesure il a changé, mais à en juger par ces révélations et ces manifestations, ce sont des gens qui pratiquent la vérité. Regardons maintenant comment ils traitent les autres. Ils sont capables de traiter les gens équitablement et de ne pas les réprimer, ils soutiennent et aident les frères et sœurs faibles, et ils ne se moquent pas d’eux. De plus, ils sont dévoués et attentifs à la volonté de Dieu dans leurs devoirs et, quelles que soient les difficultés qu’ils rencontrent, ils ne jettent pas l’éponge et ils sont capables de défendre les intérêts de la maison de Dieu. Ne s’agit-il pas là de manifestations de personnes qui pratiquent la vérité ? (Si.) De telles personnes sont relativement droites et aiment la vérité à un degré relativement élevé. Quelqu’un peut parler d’une manière très épurée, s’habiller très correctement et avoir l’air très pieux en apparence, mais quel est le contenu de son discours ? Il dit : « J’avais l’habitude de coopérer avec le dirigeant untel qui avait un défaut d’élocution, je devais donc parler davantage pendant les échanges lors des réunions. Celui qui est compétent doit toujours travailler plus, n’est-ce pas ? En conséquence, les frères et sœurs ont commencé à m’idolâtrer, je n’ai pas pu les empêcher de le faire, je devais continuer à échanger. Après avoir été abreuvés par moi personnellement, de nombreux frères et sœurs sont devenus assez proches de moi, si bien que lorsque l’un d’entre eux avait un problème, je pouvais généralement le résoudre. Lorsque certaines personnes s’affaiblissaient, il me suffisait d’échanger avec elles pour qu’elles reprennent des forces. Je n’ai pas d’autres travers, mon plus grand défaut est mon cœur tendre. Je ne peux pas regarder les autres souffrir. Chaque fois que quelqu’un souffre, cela me rend anxieux, et je voudrais pouvoir souffrir à sa place. » Quel est le sens de ces paroles ? Ces paroles ne semblent pas problématiques, mais y a-t-il un problème avec les mobiles de son discours ? (Oui, il s’exalte lui-même et témoigne de lui-même.) Quelle est le tempérament d’un tel individu ? Son tempérament est arrogant et trompeur, il veut utiliser cette méthode et utilise toutes ces paroles pour produire un effet, pour insinuer un peu quelque chose d’autre, pour faire en sorte que les autres l’admirent et l’adore. Voilà l’intention et l’objectif de ses paroles. Les gens confus qui manquent de discernement l’écouteront et penseront : « Cet homme est vraiment formidable, il n’est pas étonnant qu’il soit un dirigeant, il est meilleur que nous, il a l’étoffe d’un dirigeant. » C’est la pensée d’une personne confuse qui n’arrive pas à voir clair dans les choses. Ceux qui ont du discernement comprendront : « Il a longuement parlé de ses qualités, de son travail acharné et des services qu’il a rendus, de la manière dont il a fait du bien aux frères et sœurs et dont il les a aidés, afin que les gens l’admirent, tout en disant qu’il ne veut pas que les gens l’admirent. En fait, il se précipite et s’agite inlassablement, uniquement pour que les gens l’admirent et l’adorent. Il n’est pas seulement arrogant, il est aussi très trompeur ! Il veut gagner le cœur des gens, rivaliser avec Dieu pour le statut, et il utilise cette méthode pour induire les gens en erreur. N’est-il pas exactement comme Paul ? C’est un démon ! Il a parlé très longtemps sans mentionner aucune de ses propres erreurs ou aucun de ses défauts, comme s’il n’avait aucun tempérament corrompu. Les travers dont il a parlé font que les gens l’envient et l’admirent énormément, et ils se sentent inadéquats. Bien qu’il n’oblige pas directement les gens à l’adorer et à l’exalter, ses paroles ont pour effet d’inciter les gens à l’exalter et à l’adorer. Il convainc et vole le cœur des gens, et il induit en erreur les gens confus ainsi que ceux qui sont ignorants et ont une stature immature. N’est-ce pas tromper les gens ? Les mobiles qui sous-tendent ses paroles sont vraiment insidieux et trop sinistres ! Ce personnage entre dans la catégorie des antéchrists, c’est facile à discerner. » Il y a une nette différence entre ces deux types de personnes. Il y a ceux qui parlent d’une manière très simple et ordinaire, mais ils sont sincères et parlent honnêtement et du fond du cœur. Quoi qu’ils disent, les gens ne les adoreront pas, mais ils les préfèreront seulement dans leurs cœurs. Ce type de personne ne volera pas le cœur des gens et n’occupera pas d’espace dans leur cœur, et cette personne peut traiter les gens comme ses égaux. Les gens ne seront pas contraints, manipulés ou contrôlés par elle. Il s’agit d’une personne vraiment bonne. Rien, dans son discours et dans la manière dont elle se conduit et traite les affaires, ne révèle d’ambition ou de désir, ou ne montre qu’elle souhaite contrôler les gens ou occuper un espace dans leur cœur. Elle n’a pas ce tempérament, c’est une personne qui possède de l’humanité. Les gens malveillants, qui sont toujours ambitieux et veulent contrôler les autres, vénèrent vraiment le pouvoir et le statut, de sorte qu’ils disent souvent des choses qui les mettent en avant et qui témoignent d’eux-mêmes, et ils font des choses qui induisent les gens en erreur et les contrôlent. Il s’agit d’un tempérament clairement satanique. Ce sont des personnes dépourvues d’humanité. Certaines personnes n’ont aucun talent, aucune force, aucune capacité, et elles semblent extérieurement bien élevées et simples. Elles semblent être brutalisées et ostracisées dans les groupes de gens, et elles travaillent avec application et dans l’obscurité. Cela signifie-t-il qu’elles sont des poursuivants la vérité ? Ont-elles des ambitions ? (Oui.) Pourquoi dit-on que ce genre de personne aussi a des ambitions ? (Parce que tous les gens ont des tempéraments corrompus.) C’est exact, elles ont un tempérament corrompu, donc elles ont des ambitions, mais elles n’ont tout simplement aucun endroit où réaliser ces ambitions. Personne ne leur en donne l’occasion, et elles ne peuvent pas trouver d’opportunité, donc leurs ambitions sont cachées. Lorsque ce type de personne aura l’occasion de réaliser ses ambitions, dans un contexte approprié, à un moment approprié, ses ambitions seront exposées. À ce moment-là, tu découvriras que cette personne bien élevée et simple, qui peut à peine dire quelque chose clairement, n’est pas exempte d’un tempérament corrompu. Tu verras qu’elle n’est pas dépourvue d’ambition, et également qu’elle n’a pas une bonne humanité ou moins de corruption. Si Je n’avais pas fait la lumière sur ce point, ce genre d’individu penserait toujours : « Je suis une bonne personne, je n’ai pas besoin de changer mon tempérament, je comprends la vérité, je suis une personne qui obéit à Dieu, j’ai la vérité-réalité depuis longtemps déjà. Vous avez tous des tempéraments corrompus, vous avez besoin d’être jugés, châtiés, émondés et traités parce que vous êtes profondément corrompus, que vous avez tous un calibre et que vous êtes particulièrement arrogants. » N’est-ce pas là une justification qu’il trouve fallacieuse ? Il s’agit d’une autre forme d’arrogance. Les gens ont des tempéraments corrompus, et l’arrogance se manifeste de beaucoup de manières différentes et sous des formes différentes, ce qui la rend difficile à discerner pour les gens, et presque impossible pour eux de s’en prémunir. Ces bons à rien et ces lourdauds n’ont-ils pas des tempéraments arrogants ? N’ont-ils pas des tempéraments corrompus ? Ils ont aussi ces tempéraments. Même les idiots sont arrogants. Ceux qui ont un peu de connaissances sont non seulement arrogants, mais ils ont aussi appris à se dissimuler, et ils sont plus habiles à tromper les gens. Ce n’est pas facile à discerner. Lorsque des incroyants discernent les autres, ils ne distinguent les bonnes des mauvaises personnes que selon les normes morales de la culture traditionnelle, et ils rendent des verdicts à ce sujet simplement sur la base du comportement et des manifestations d’une personne. Cela leur permet-il de percevoir la nature-essence de cette personne ? (Non.) Alors, comment discerner les gens, exactement ? Sur quelle base peut-on discerner les gens avec précision et voir clair en eux ? Sans aucun doute, les gens ne peuvent être discernés avec précision que sur la base de la vérité et de la parole de Dieu, c’est absolument certain. Certaines personnes ne discernent les autres qu’en comparant leur comportement aux notions et à l’imagination humaines ainsi qu’à la moralité traditionnelle. Est-il possible de percevoir clairement les gens de cette manière ? Absolument pas. Il est essentiel d’observer les pensées, les points de vue et les intentions que les gens révèlent en se basant sur la parole de Dieu. Il est essentiel d’examiner les mobiles et les objectifs des paroles et des actions des gens. C’est la seule façon de découvrir quels sont réellement leurs tempéraments corrompus et leur nature. Quelle que soit la personne, tant qu’elle révèle de nombreux points de vue sur les choses et qu’elle est capable d’exprimer ses propres opinions sur tous les sujets, il est très facile de discerner son tempérament corrompu et sa nature-essence. Si ses points de vue et ses opinions sont complètement en désaccord avec la vérité, alors son tempérament corrompu et sa nature satanique ne sont-elles pas complètement exposées ? Par conséquent, tant que l’on discernera les gens selon la parole de Dieu et la vérité, on sera capable de voir que tous les gens ont des tempéraments corrompus et une nature satanique, et qu’ils ont tous besoin du salut de Dieu.

Ceux qui comprennent la vérité peuvent facilement percevoir les choses et discerner les gens. Savez-vous comment discerner les gens ? Savez-vous comment observer toutes sortes de personnes, d’événements et de choses dans votre vie ? Si ce n’est pas le cas, cela montre que tu n’as pas encore vraiment compris la vérité. Pour pouvoir discerner les gens, tu dois d’abord pouvoir discerner si ce que tu dis est conforme à la vérité et si ce que tu fais a des principes. Lorsque tu sauras comment discerner tes propres paroles et tes propres actions, et que tu pourras percevoir les problèmes et les résoudre, tu seras capable de discerner les gens. Savoir comment discerner toutes sortes de personnes, d’événements et de choses n’est pas chose facile. Ce n’est pas quelque chose auquel on peut parvenir simplement en sachant prononcer quelques paroles et formules de doctrine. Tu dois faire l’expérience de beaucoup de choses, et faire au moins l’expérience de beaucoup d’échecs et de revers. Ce n’est qu’alors que tu pourras te connaître toi-même. Commence à pratiquer en apprenant à te connaître et tu apprendras lentement à discerner toutes sortes de personnes, d’événements et de choses. Apprendre d’abord à se discerner soi-même, être capable de discerner clairement son propre comportement et son propre tempérament corrompu, ainsi que ses propres déviations, états et insuffisances, et être capable de percevoir l’essence de ces choses, voilà ce que signifie avoir du discernement. Si tu peux te discerner complètement toi-même, tu pourras aussi discerner les autres. Si tu ne peux pas discerner complètement tes propres affaires, ton discernement des autres gens ne sera pas nécessairement exact. Certaines personnes peuvent discerner très clairement les problèmes des autres gens, mais elles n’admettent pas qu’elles ont des problèmes lorsqu’elles commettent les mêmes erreurs. Quel est, ici, le problème ? Ne s’agit-il pas d’un problème avec leur tempérament ? Dans des circonstances normales, discerner les autres revient, en fait, à se discerner soi-même. Si tu peux parfaitement discerner les autres mais que tu ne réfléchis pas sur toi-même que ne te connais pas toi-même, et que tu penses même être plus fort que les autres, alors tu as des problèmes. Tu as des intentions déplacées et il y a un problème avec ton tempérament. Certaines personnes sont très douées pour discerner les autres, et tout ce qu’elles disent est clair et logique, mais elles ne peuvent pas discerner leurs propres problèmes. Est-ce vrai ? C’est une façade, c’est trompeur. En fait, ce n’est pas que ces personnes manquent de calibre, elles ont du discernement sur elles-mêmes, mais elles n’en parlent pas honnêtement. Elles savent au fond d’elles-mêmes ce qui se passe, mais elles ne le verbalisent pas. Ce genre de personne a un double langage et est très malhonnête. Une personne qui parle malhonnêtement n’est pas une personne honnête, mais une personne véreuse et trompeuse, une personne qui raconte des mensonges. Si quelqu’un peut se discerner clairement, se disséquer et se mettre à nu pour le bénéfice des autres, c’est une personne qui comprend vraiment la vérité, dont le caractère est droit et honnête et qui s’ouvre d’une manière pure. Ce n’est pas une mince affaire. Ce genre de personne peut mettre la vérité en pratique dès qu’elle la comprend, et c’est assurément une personne qui poursuit la vérité, une personne qui fait les délices de Dieu. Pour mettre la vérité en pratique dès qu’on la comprend, il faut tout d’abord avoir un bon caractère et être une personne honnête. Bien que tout le monde soit disposé à poursuivre la vérité, entrer dans la vérité-réalité n’est pas une mince affaire. L’essentiel est de se concentrer sur la recherche de la vérité et de mettre la vérité en pratique. Tu dois réfléchir à ces choses dans ton cœur tous les jours. Quels que soient les problèmes ou les difficultés que tu rencontres, n’abandonne pas la pratique de la vérité. Tu dois apprendre comment chercher la vérité, comment réfléchir sur toi-même, et finalement pratiquer la vérité. C’est ce qu’il y a de plus crucial. Tu ne dois absolument pas essayer de protéger tes propres intérêts, et si tu fais passer tes propres intérêts en premier, tu ne pourras pas pratiquer la vérité. Regarde ces opportunistes : lesquels peuvent pratiquer la vérité ? Pas un seul. Ceux qui pratiquent la vérité sont tous honnêtes, des amoureux de la vérité, et des gens bienveillants. Ce sont tous des gens de conscience et de bon sens, qui peuvent abandonner leurs propres intérêts, leur vanité et leur orgueil, qui peuvent renoncer à la chair. Voilà les gens qui peuvent mettre la vérité en pratique. La première chose que tu dois résoudre pour pratiquer la vérité est ton propre égoïsme et ton tempérament opportuniste. Une fois ce problème résolu, tu n’auras pas de difficulté majeure. Tant que tu peux accepter la vérité, connaître ton propre tempérament corrompu et chercher la vérité pour le résoudre, tu seras capable de pratiquer la vérité. Si tu n’acceptes pas la vérité, tu ne pourras pas résoudre le problème de ton tempérament corrompu et, ainsi, tu ne pourras pas pratiquer la vérité. La plus grande difficulté dans la pratique de la vérité est un tempérament corrompu, principalement un tempérament égoïste, méprisable et opportuniste. Tant que le problème de ton tempérament corrompu est résolu, les autres difficultés ne te poseront absolument aucun problème. Bien sûr, la raison pour laquelle certains ne peuvent pas pratiquer la vérité est qu’un type de tempérament corrompu existe encore en eux, à savoir, le tempérament arrogant et présomptueux. Être toujours prétentieux, toujours penser que ses propres points de vue sont justes, toujours vouloir faire les choses à sa manière, c’est de l’arrogance et de la présomption et c’est ne pas être capable d’accepter la vérité. C’est la plus grande difficulté à laquelle ils font face dans la pratique de la vérité. S’ils peuvent chercher la vérité pour résoudre cette difficulté, ils n’auront pas de problème majeur à pratiquer la vérité. Quant aux autres problèmes, tant qu’ils peuvent réfléchir sur eux-mêmes, connaître leurs propres états, chercher la vérité, et trouver quelques passages pertinents de la parole de Dieu sur lesquels réfléchir et échanger, n’importe quel problème peut être résolu facilement. Ceux qui poursuivent la vérité doivent réfléchir et chercher la vérité pour résoudre leurs problèmes chaque jour, parce qu’en dehors de faire leurs devoirs, les gens peuvent rencontrer plusieurs choses qui sont directement liées à la pratique de la vérité tous les jours. Même s’ils ne sortent pas ou n’entrent pas en contact avec d’autres personnes, il est possible que certaines questions relatives à la pratique de la vérité soient abordées. Par exemple, comment tu vis ce jour-là, quel devrait être le centre d’intérêt principal de ta vie ce jour-là, comment tu devrais l’organiser, quels devoirs tu devrais remplir, comment tu devrais chercher la vérité pour résoudre les difficultés que tu rencontres dans ton devoir, quelles sont les choses corrompues qui existent dans ton cœur sur lesquelles tu devrais réfléchir, que tu devrais comprendre et résoudre. Toutes ces choses touchent à des aspects de la vérité, et si tu ne cherches pas la vérité pour les résoudre, tu ne seras peut-être pas capable de remplir ton devoir correctement ce jour-là, et n’est-ce pas un vrai problème ? Si tout ce à quoi tu penses pendant tes heures disponibles chaque jour est lié à la façon de résoudre ton tempérament corrompu, de pratiquer la vérité et de comprendre les vérités-principes, alors tu apprendras à utiliser la vérité pour résoudre tes problèmes selon les paroles de Dieu. Tu gagneras ainsi la capacité de vivre de manière indépendante, tu seras entré dans la vie, tu n’affronteras pas de grande difficulté à suivre Dieu et peu à peu, tu entreras dans la vérité-réalité. Si, au fond de toi, tu es toujours obsédé par le prestige et le statut, toujours soucieux de te mettre en avant et de susciter l’admiration chez les autres, alors tu n’es pas quelqu’un qui poursuit la vérité et tu suis le mauvais chemin. Ce que tu poursuis n’est pas la vérité, ni la vie, mais ce sont les choses que tu aimes, ce sont la réputation, le profit et le statut, auquel cas, rien de ce que tu fais n’est lié à la vérité, ce n’est que faire le mal et rendre du service. Si, au fond de toi, tu aimes la vérité et que tu t’efforces toujours d’accéder à la vérité, que tu poursuis le changement tempéramental, que tu es capable de parvenir à une véritable obéissance à Dieu et que tu peux craindre Dieu et t’éloigner du mal, et si tu es réservé dans tout que tu fais et que tu es capable d’accepter l’examen de Dieu, alors ton état continuera de s’améliorer et tu seras quelqu’un qui vit devant Dieu. Les gens qui aiment la vérité suivent un chemin différent de ceux qui ne l’aiment pas : les gens qui n’aiment pas la vérité s’attachent toujours à vivre selon les philosophies de Satan, ils se contentent simplement de démonstrations extérieures de bon comportement et de piété mais, au fond d’eux, il y a toujours des ambitions et des désirs, ils poursuivent encore la réputation, le profit et le statut, et ils souhaitent encore être bénis et entrer dans le royaume. Mais parce qu’ils ne poursuivent pas la vérité et que leurs tempéraments corrompus n’ont pas été rejetés, ils vivent toujours sous le pouvoir de Satan. Ceux qui aiment la vérité la cherchent en toute chose, ils réfléchissent sur eux-mêmes, essaient de se connaître, se concentrent sur la pratique de la vérité, et ils ont toujours de l’obéissance à Dieu et la crainte de Dieu dans leur cœur. Si des notions ou des malentendus émergent en eux au sujet de Dieu, alors ils prient Dieu tout de suite et cherchent la vérité pour les résoudre. Ils se concentrent sur la bonne exécution de leurs devoirs, de manière que la volonté de Dieu soit satisfaite, et ils s’efforcent d’atteindre la vérité et de poursuivre la connaissance de Dieu, en arrivant à Le craindre dans leur cœur et à s’éloigner de toutes les mauvaises actions. Voilà des gens qui vivent toujours devant Dieu.

Le 1er février 2018

Précédent: On ne peut être sauvé par la croyance en la religion ou par la participation aux cérémonies religieuses

Suivant: Connaître son tempérament est ce qui permet de le changer

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

Chapitres 22 et 23

Aujourd’hui, tous sont prêts à comprendre la volonté de Dieu et à connaître le tempérament de Dieu, mais personne ne sait pourquoi ils sont...

Au sujet de la Bible (3)

Tout ce qui se trouve dans la Bible n’est pas une trace écrite des paroles prononcées personnellement par Dieu. La Bible documente...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp