Connaître son tempérament est ce qui permet de le changer

L’humanité est si profondément corrompue par Satan que tous ses membres ont une nature satanique et un tempérament arrogant. Même les imbéciles et les idiots sont arrogants, ils se croient meilleurs que les autres et refusent de leur obéir. Il est clair que l’humanité est très profondément corrompue et qu’il lui est très difficile de se soumettre à Dieu. À cause de leur arrogance et de leur suffisance, les gens sont devenus complètement dépourvus de raison. Ils n’obéissent à personne, et même si ce que les autres disent est juste et conforme à la vérité, ils refusent de leur obéir. C’est à cause de l’arrogance que les gens osent juger Dieu, Le condamner et Lui résister. Alors, comment peut-on résoudre un tempérament arrogant ? Peut-on le résoudre en comptant sur la modération humaine ? Peut-on le résoudre en se contentant de le reconnaître et de l’admettre ? Absolument pas. Il n’y a qu’une seule façon de résoudre un tempérament arrogant, et c’est d’accepter le jugement et le châtiment de Dieu. Seuls ceux qui sont capables d’accepter la vérité peuvent progressivement se débarrasser de leurs tempéraments arrogants. Ceux qui n’acceptent pas la vérité ne seront jamais en mesure de résoudre leurs tempéraments arrogants. Je vois beaucoup de gens qui ont laissé les choses leur monter à la tête lorsqu’ils font preuve d’un certain talent dans leur devoir. Lorsqu’ils montrent qu’ils ont quelques capacités, ils pensent qu’ils sont très impressionnants, puis ils vivent de ces capacités et ne se dépassent pas. Ils n’écoutent pas les autres, quoi qu’ils disent, pensant que ces petites choses qu’ils possèdent sont la vérité et qu’ils sont suprêmes. Quel est ce tempérament ? C’est un tempérament arrogant. Ils sont bien trop dépourvus de raison. Une personne peut-elle bien accomplir son devoir lorsqu’elle a un tempérament arrogant ? Peut-elle être obéissante à Dieu et Le suivre jusqu’au bout ? C’est encore plus difficile. Pour remédier à un tempérament arrogant, elle doit apprendre à faire l’expérience de l’œuvre de Dieu, de Son jugement et de Son châtiment tout en accomplissant son devoir. Ce n’est qu’ainsi qu’elle peut vraiment se connaître elle-même. Ce n’est qu’en voyant clairement ton essence corrompue, en voyant clairement l’origine de ton arrogance, puis en discernant et en disséquant cela, que tu pourras vraiment connaître ta nature-essence. Tu dois déterrer toutes les choses corrompues en toi, les confronter et arriver à les connaître en te basant sur la vérité, alors tu sauras ce que tu es : non seulement tu es plein d’un tempérament corrompu et tu es dépourvu de raison et d’obéissance, mais tu verras que tu es aussi dépourvu de beaucoup trop de choses, que tu n’as aucune vérité-réalité, et à quel point tu es pitoyable. Alors, tu seras incapable d’arrogance. Si tu ne te dissèques pas et ne te connais pas de cette manière, alors, quand tu accompliras ton devoir, tu ne connaîtras pas ta place dans l’univers. Tu penseras que tu es formidable à tous points de vue, que tout ce qui concerne les autres est mauvais et que tu es le seul à être le meilleur. Ensuite, tu te vanteras tout le temps auprès de tout le monde, de sorte que les autres t’admireront et t’adoreront. C’est un manque total de conscience de soi. Certains sont toujours en train de se vanter. Quand les autres trouvent cela déplaisant, ils les critiquent en disant qu’ils sont arrogants. Mais ils ne l’acceptent pas. Ils continuent à penser qu’ils sont talentueux et compétents. De quel tempérament s’agit-il ? Ils sont trop arrogants et suffisants. Des individus aussi arrogants et suffisants sont-ils capables d’avoir soif de la vérité ? Peuvent-ils poursuivre la vérité ? S’ils ne sont jamais capables de se connaître, et qu’ils ne se débarrassent pas de leur tempérament corrompu, peuvent-ils alors bien accomplir leur devoir ? Certainement pas.

Beaucoup de gens accomplissent leur devoir comme ils l’entendent et n’écoutent jamais les suggestions des autres. Si quelqu’un leur donne un plan, ils l’écriront sur le moment et accepteront de le suivre mais, par la suite, ils le relègueront dans un coin de leur esprit et continueront à faire ce qu’ils veulent. De quel genre de tempérament s’agit-il ? (Un tempérament suffisant et arrogant.) Y a-t-il de l’intransigeance là-dedans ? (Oui.) L’intransigeance et l’arrogance se retrouvent chez tout le monde. Quand les gens entendent quelqu’un dire quelque chose de juste et de raisonnable, s’ils devaient aborder la question avec conscience et bon sens, ils penseraient qu’il faudrait l’accepter, mais seraient-ils capables de le mettre en pratique ? (Pas nécessairement.) Quel type d’attitude est nécessaire pour qu’ils puissent le pratiquer ? Tout d’abord, ils doivent avoir la bonne attitude : ils doivent abandonner leur propre imagination, leurs propres jugements ou leurs propres compréhensions erronées, puis réfléchir à la bonne suggestion de cette personne et chercher la vérité, et s’ils déterminent que la suggestion est juste et qu’elle se conforme aux vérités-principes, ils devraient l’accepter et y obéir. N’est-ce pas l’attitude qu’ils devraient avoir ? Y a-t-il de l’arrogance dans cette attitude ? Il n’y a là aucune arrogance. C’est une attitude sérieuse et responsable, une attitude d’acceptation de la vérité et une attitude d’amour des choses positives. Quel genre de personne es-tu si, quand tu entends quelqu’un faire une bonne suggestion, une suggestion qui te semble conforme aux vérités-principes, que tu dis que tu l’acceptes pour sauver la face ou par compréhension momentanée, mais qu’au moment de faire quelque chose, tu agis uniquement en te basant sur ta propre volonté, tu ne fais que ce que tu veux et tu mets de côté cette suggestion que ton cœur a reconnue comme juste ? Est-ce une attitude d’acceptation de la vérité ? De quel genre de tempérament s’agit-il ? C’est de l’arrogance et de la rébellion, ce n’est pas accepter la vérité, c’est donner la priorité à sa propre volonté, laisser ses propres opinions et idées dominer, et mettre les vérités-principes, les choses positives et la parole de Dieu dans un coin de son esprit. Il y a d’autres personnes qui font de belles promesses en personne, mais quand quelque chose arrive, elles ne sont pas disposées à les tenir, et elles font leurs propres calculs : « Si je fais cela conformément aux principes, je vais devoir échanger clairement sur la vérité et je vais devoir inverser les notions des gens, ce qui sera très difficile. Je vais devoir parler beaucoup et je crains de ne pas parler clairement, ce qui sera une perte de temps et d’énergie et ce sera trop pénible ! Pour m’épargner cette peine, je dois le faire de cette façon, et tous doivent m’écouter, même s’ils ne sont pas d’accord, c’est moi qui aurai le dernier mot. » Quel est ce genre d’attitude ? C’est une attitude perfide. Lorsqu’elles ont fait leurs promesses, elles semblaient sincères, fidèles, obéissantes, pieuses et capables d’accepter les opinions des autres et la vérité, mais au moment de passer à l’acte, elles sont complètement différentes et leur attitude change. Pourquoi change-t-elle ? Pourquoi leur attitude fait-elle un virage à 180 degrés ? Qu’est-ce qui a provoqué cela ? Elles estiment qu’agir de cette manière est trop éprouvant physiquement et trop pénible, elles sont donc réticentes et ne sont pas disposées à subir cette difficulté. Les vœux ou les promesses qu’elles ont faits auparavant n’ont plus d’importance pour elles, pas plus que le fait de gérer les choses conformément aux vérités-principes. Ce qui compte le plus pour elles, c’est de satisfaire leur chair, cela passe avant tout, et elles relèguent le mandat de Dieu à l’arrière-plan et ne le prennent pas au sérieux. Est-ce là une personne responsable ? Est-ce là une personne intègre ? Est-ce là une personne qui aime la vérité ? Non. Il y a aussi des gens qui promettent aux autres de gérer correctement une affaire lorsqu’ils sont face à eux, et qui mettent ces personnes complètement à l’aise, mais quand ils rencontrent des difficultés dans le processus de gestion de l’affaire, ils se contentent de la mettre de côté et abandonnent. Est-ce là une personne digne de confiance ? Est-ce là une façon de faire basée sur des principes ? En particulier lorsque l’on accomplit son devoir et que l’on fait des choses pour la maison de Dieu, on doit adhérer encore plus aux vérités-principes et défendre les intérêts de la maison de Dieu, même si cela implique parfois de subir des pertes et des humiliations, et on ne doit jamais permettre que le travail de l’Église en pâtisse. Les gens qui agissent ainsi sont honnêtes, ils sont attentifs à la volonté de Dieu et ils pensent à la maison de Dieu à chaque instant. Ceux qui sont trompeurs pensent constamment à leurs propres intérêts en accomplissant leur devoir et ils ne sont jamais disposés à subir la moindre perte dans tout ce qu’ils font. Ils préfèreraient laisser les intérêts de la maison de Dieu souffrir plutôt que d’être eux-mêmes perdants. Dieu sait si une personne accomplit son devoir conformément aux vérités-principes ou non : Dieu examine les pensées et les idées des gens. Si Dieu détecte que le cœur d’une personne est trompeur et mauvais, qu’elle agit par avidité pour ses intérêts charnels, qu’elle n’aime pas la vérité et qu’elle est écœurée par la vérité, Il abandonnera cette personne dès qu’Il aura détecté ces choses. Alors, est-ce que cette personne elle-même sera capable de sentir tout cela ? (Non.) Pourquoi ne pourra-t-elle pas le sentir ? (Parce que lorsque la nature d’une personne contrôle ses actions, tant que ses intérêts charnels seront satisfaits, elle ne s’examinera pas. Par conséquent, elle ne sentira pas que cette façon de faire n’est pas conforme à la vérité.) Alors, de quoi l’homme survit-il intérieurement ? C’est le tempérament corrompu de Satan. L’essence de l’homme est l’essence de Satan, et l’homme vit selon son tempérament satanique, ne défendant que sa propre vanité, son orgueil et ses intérêts charnels. Ce type de pensée égoïste et méprisable est devenu la nature des gens, de sorte qu’ils ressentent qu’il est très difficile et laborieux de pratiquer la vérité, d’obéir à Dieu, d’écouter absolument les paroles de Dieu et d’agir conformément aux vérités-principes et aux normes de Dieu. Quel est le problème, ici ? C’est que l’homme est lié et contrôlé par un tempérament satanique, et qu’il y a trop de choses négatives dans son cœur, de sorte que pratiquer la vérité semble trop difficile et pas du tout facile. Si les tempéraments corrompus des gens sont purifiés, et qu’ils sont capables de comprendre la vérité et d’être attentifs à la volonté de Dieu, alors ils ne rencontreront aucun obstacle ou aucune difficulté dans la pratique de la vérité, et celle-ci ne leur semblera pas laborieuse.

Si quelqu’un n’aspire pas du tout à la vérité et ne veut pas l’accepter, alors il n’a rien de méritoire en lui, et chaque fois qu’il lui arrivera quelque chose, il ne fera que vivre selon les philosophies de Satan, apparaissant incroyablement pauvre, pathétique et aveugle. En d’autres termes, il est démuni et n’a rien en lui. Il n’a aucune capacité pour vaincre le péché, aucune aptitude pour renoncer à sa propre chair, aucune motivation pour pratiquer la vérité, aucune détermination pour changer ses propres opinions, et aucune résolution pour obéir complètement à Dieu. Il est simplement pauvre, pitoyable et aveugle, et il n’est rien. Lorsqu’il s’agit de se déchaîner avec entêtement, il a beaucoup d’énergie, mais il est incapable d’agir conformément aux exigences de Dieu et aux vérités-principes. Si l’on regarde comment ces gens apparaissent, certains d’entre eux s’expriment bien, ils sont éduqués, ont quelques dons et forces et ce sont des gens capables, alors pourquoi dis-Je qu’ils sont pauvres et pitoyables ? Comment cela se mesure-t-il ? Quelqu’un qui ne possède absolument aucune vérité est pauvre et pitoyable. L’éducation et la connaissance, ou les dons et les talents, peuvent-ils remplacer la vérité ? De telles personnes peuvent-elles aider quelqu’un à comprendre la vérité et à traverser des moments difficiles ? Peuvent-elles faire en sorte que quelqu’un tienne ferme dans son témoignage et gagne l’approbation de Dieu ? Absolument pas. Quoi qu’ils fassent, les gens aiment agir en se basant sur leurs propres préférences, désirs, notions et imagination, et ils se sentent très heureux, satisfaits et détendus à ce sujet. Et pourtant, s’ils devaient pratiquer la vérité et obéir à Dieu, ils se sentiraient impuissants et complètement indifférents en le faisant, ou même comme paralysés. Que se passe-t-il donc ici ? Où est leur cœur ? Qui servent-ils ? Comment se fait-il que, lorsque les gens font les choses en se servant de leurs dons et de leurs connaissances, et conformément à leurs bonnes intentions et leurs préférences, ils sont très capables, ils ont beaucoup d’astuces, et ils possèdent simplement une énergie illimitée, mais lorsqu’on leur demande de pratiquer la vérité, d’entrer dans la vérité-réalité, et de faire des choses conformément aux vérités-principes, peu importe à quel point ils sont éminents, ils deviennent impuissants et sans défenses ? Qu’est-ce qui est à l’origine de ça ? Comment se fait-il qu’en pratiquant la vérité et en cherchant les vérités-principes, les gens soient comme des idiots, si pauvres et si pitoyables, et pourtant ils se vantent et fanfaronnent, pensent qu’ils sont meilleurs que tous les autres et refusent d’obéir à qui que ce soit ? Comment cela se fait-il ? (Les gens ne se connaissent pas eux-mêmes.) Le fait de ne pas se connaître en est l’un des aspects, mais la raison principale est que les gens ont des tempéraments corrompus. Avant qu’ils n’arrivent à comprendre la vérité, c’est là leur horrible état, leur caractère et leur apparence pitoyable : ils ne sont rien. Ceux qui ne possèdent pas la vérité sont tous comme ça. Peu importe leur degré de connaissance ou leur statut, tout ce qu’ils affichent est un état horrible et une apparence appauvrie. Voilà à quel point l’homme est pauvre et pitoyable devant Dieu et la vérité, il ne possède rien et il n’est rien. Je suis entré en contact avec certaines personnes, et lorsque Je parle avec elles et que J’œuvre avec elles, Je vois leur apparence apathique, abrutie, pauvre et pitoyable. Elles peuvent parler un peu des choses extérieures, mais quand quelque chose implique les vérités-principes, leurs opinions penchent soit à gauche, soit à droite, ou bien elles n’ont pas d’opinion du tout. Quand quelqu’un croit en Dieu depuis si longtemps, a tant lu la parole de Dieu, a écouté tant de sermons et vit une vie spirituelle tous les jours, comment peut-il être si apathique, si abruti, si pauvre et si pitoyable ? Quand quelque chose se produit, pourquoi n’a-t-il pas le bon point de vue ? Pourquoi sa perspective sur les choses ne change-t-elle jamais ? (Il n’a ni accepté ni pratiqué la vérité.) C’est exact. Il a entendu beaucoup de sermons, mais il n’a entendu que des doctrines. Il a lu beaucoup de la parole de Dieu, mais il n’en a compris que des doctrines. Il est allé à pas mal de réunions, mais il n’a obtenu que des choses littérales et des règles. À quoi cela est-il lié ? Pourquoi est-ce que ce sont ces choses-là qu’il obtient ? Dieu procure à l’homme la vérité, la vie et la vérité-réalité, alors pourquoi est-ce que ce sont ces fruits-là que portent ces gens ? Avez-vous déjà réfléchi à cette question ? C’est un problème sérieux, un gros problème. Alors, comment ce problème peut-il être résolu ? Tu dois manger et boire la parole de Dieu, la prendre dans ton cœur et la laisser devenir ta réalité. Tu dois changer ta condition et ton état intérieurs, et avoir le bon point de vue et la bonne attitude à l’égard de tout ce que tu rencontres. N’est-ce pas là le chemin que tu devrais pratiquer ? N’est-ce pas la direction dans laquelle tu devrais chercher ? Pensez-y, comment pouvez-vous vous engager sur ce chemin ? Qu’en pensez-vous ? (Dieu, je sens que, lorsque des choses m’arrivent, je dois réfléchir à mes propres intentions, à mes motivations et aux déversements de mon tempérament corrompu, puis renoncer consciemment à mes mauvaises intentions et mes déversements corrompus, et agir conformément à la vérité dans la parole de Dieu.) C’est le bon chemin, mais quand vous êtes en train de le faire, êtes-vous capables de découvrir vos propres problèmes ? (Parfois, je peux les découvrir, mais parfois je ne le peux pas.) Cela exige que vous priiez Dieu, que vous réfléchissiez sur vous-même et que vous examiniez fréquemment vos propres actions. Le Saint-Esprit éclairera les gens sur les choses qu’ils ne comprennent pas et, une fois que vous aurez l’éclairage du Saint-Esprit, vos problèmes ne seront-ils pas résolus ? Lorsque l’on s’en remet à Dieu, il n’y a pas de problème qui ne puisse être résolu.

Je vais vous donner un exemple pour que vous puissiez tous l’analyser et voir si vous savez réfléchir sur vous-mêmes, et si vous pouvez reconnaître vos propres problèmes à travers ceux des autres. Un jour, J’ai passé du temps avec quelqu’un et, au début, il était attentif et prudent, Me demandant quelles étaient Mes intentions quand il faisait quoi que ce soit et, quoi que Je dise, il hochait la tête, s’inclinait et écoutait attentivement. Il avait une limite intérieure : « Tu es Dieu, je ne peux pas T’offenser, je ne peux pas franchir cette limite, j’écouterai ce que Tu dis, je ferai tout ce que Tu me diras de faire. » Au fond, il n’y avait aucun problème visible chez lui. Mais après avoir passé un certain temps ensemble, et eu quelques échanges, il s’est habitué à Ma façon de parler et à Mon ton de voix. Ces choses lui sont devenues familières et il s’est dit : « Bien que nous ne soyons pas égaux et que nos identités et nos statuts ne soient pas les mêmes, je suis à l’aise quand je parle avec Toi, je n’ai pas besoin de cacher quoi que ce soit, je peux dire tout ce que je veux. » Avec le temps, la relation entre l’homme et Dieu a été rompue, et l’homme s’est dit : « Je sais quel genre de caractère Tu as, je sais quel genre de personne Tu es. Je sais quelles sont les choses qui ne Te mettront pas en colère et qui ne T’amèneront pas à me traiter, et j’éviterai de faire les choses pour lesquelles Tu me traiteras. Même si je les fais, je ne Te laisserai pas le voir ou l’apprendre. Pour que Tu ne le saches pas, je ne dirai même pas aux gens proches de Toi ce que je fais dans Ton dos. Ainsi, Tu ne le sauras pas, n’est-ce pas ? Si Tu ne l’apprends pas, Tu ne me traiteras pas, n’est-ce pas ? Je n’aurai pas à perdre la face et à souffrir pour cela, n’est-ce pas ? C’est formidable ! Autrement, je ferai tout ce que Tu me diras de faire et j’obéirai, mais je dois avoir une liberté relative. » Un problème n’est-il pas apparu ici ? (Si.) Quel problème est apparu ? N’y a-t-il pas ici la tromperie du cœur de l’homme ? (Si.) Que ce soit devant les autres ou devant Dieu, les gens essaient toujours de cacher au fond de leur cœur les choses qu’ils ne veulent pas dire aux autres, et cet état d’esprit et ce tempérament sont ceux de la tromperie, que chacun possède. Il y a un autre tempérament ici : l’arrogance. Où l’arrogance se manifeste-t-elle ici ? Cette personne s’est dit : « Alors, Toi aussi, Tu parles et Tu discutes comme ça. Il n’y a rien de vraiment impressionnant dans Ta façon de parler, Tu peux simplement dire ces choses, et si j’apprends à mieux Te connaître, je pourrai les dire encore mieux que Toi. C’est ainsi que Tu T’habilles ? J’ai un meilleur sens vestimentaire que Toi, je suis plus séduisant que Toi, Tu possèdes simplement plus de vérités que moi. Alors, avec le temps, quand j’aurai appris à mieux Te connaître, j’oserai laisser échapper tout ce que j’ai envie de dire, et je ne ferai pas d’erreurs. » N’est-ce pas de l’arrogance ? (Si.) Ce sont là deux tempéraments. Il y a un autre tempérament caché, l’avez-vous découvert ? Quand quelqu’un révèle de l’arrogance, de la tromperie et de l’hypocrisie devant Dieu, en est-il conscient au fond de son cœur ? (Oui.) Lorsqu’il a cette conscience, qu’en fait-il ? Se retient-il ? S’abstient-il ? Réfléchit-il sur lui-même ? (Non.) De quel genre de tempérament s’agit-il quand une personne sait qu’elle a révélé un tempérament arrogant, mais que, pourtant, elle ne réfléchit pas sur elle-même et n’essaie pas de se connaître, et si quelqu’un le lui fait remarquer, elle ne l’accepte toujours pas et essaie plutôt de se défendre ? (L’intransigeance.) C’est juste, c’est de l’intransigeance. Peu importe la manière dont ce type de tempérament intransigeant se manifeste devant les autres, et quel que soit le contexte dans lequel une telle attitude se révèle, il s’agit d’une personne qui a un tempérament intransigeant. Peu importe à quel point les gens sont fourbes et déguisés, ce tempérament intransigeant est facilement exposé. Parce que les gens ne vivent pas dans un vide, et peu importe s’ils sont face à d’autres personnes ou non, tous les gens vivent devant Dieu, et chaque personne est sous l’examen de Dieu. Si quelqu’un est habituellement entêté, dissolu, sans retenue, qu’il a ces inclinations et ces déversements de corruption, et si, même lorsqu’il le sent, il ne fait pas marche arrière, et lorsqu’il le reconnaît, il ne se repent pas, ne s’ouvre pas à l’échange, ou ne cherche pas la vérité pour résoudre ce problème, c’est de l’intransigeance. En ce qui concerne les manifestations de l’intransigeance, il en existe deux sortes : « obstination » et « dureté »[a]. « Obstination » signifie être très têtu, ne pas faire marche arrière et ne pas être doux. « Dureté » signifie que les autres n’osent pas s’y frotter et qu’ils ressentent de la douleur lorsqu’ils le font. En général, les gens ne sont pas disposés à entrer en contact avec ceux qui ont un tempérament intransigeant, tout comme ils ne sont pas disposés à entrer en contact avec des choses dures et se sentent mal à l’aise lorsqu’ils le font. Les gens aiment les choses douces, la texture des choses douces les met à l’aise et leur procure du plaisir, alors que l’intransigeance est exactement le contraire. L’intransigeance fait apparaître une attitude chez les gens, et cette attitude, c’est l’opiniâtreté et l’entêtement. Quel est le tempérament en jeu ici ? C’est le tempérament intransigeant. Cela signifie que, quand une personne rencontre quelque chose, bien qu’elle soit consciente ou qu’elle ait un faible sentiment que son attitude n’est ni bonne ni juste, elle est poussée, par son tempérament intransigeant, à se dire : « Alors, et si quelqu’un l’apprend ? Je suis comme ça ! » Quelle est ce genre d’attitude ? Elle nie le problème, elle ne pense pas que cette attitude est mauvaise ou rebelle à Dieu, qu’elle vient de Satan, ou qu’elle est un déversement du tempérament de Satan. Elle ne sent pas ou ne réalise pas la façon dont Dieu le voit et combien Dieu le déteste : voilà la gravité de ce problème. Le tempérament d’intransigeance est-il bon ou mauvais ? (Il est mauvais.) C’est un tempérament satanique. Il complique, pour les gens, l’acceptation de la vérité et rend leur repentir encore plus difficile. Tous les tempéraments sataniques sont négatifs, ils sont tous haïs par Dieu, et aucun n’est positif.

Les trois types de tempéraments que je viens de mentionner, la tromperie, l’arrogance et l’intransigeance, sont toutes des choses mortelles. Si tu révèles de l’arrogance, de la tromperie ou de l’intransigeance à d’autres personnes, tu as simplement un mauvais tempérament ou une humanité médiocre. Si tu révèles de l’arrogance, de la tromperie ou de l’intransigeance à Dieu, c’est une manifestation de résistance à Dieu, et c’est susceptible d’offenser Son tempérament. Si tu ne te repens pas, ce sera très dangereux. Si tu révèles ces tempéraments devant d’autres personnes, elles ne les prennent pas au sérieux. Si tu révèles ces tempéraments corrompus de la même manière devant Dieu, alors tu résistes à Dieu et tu offenses Son tempérament. Bien que ce ne soit pas intentionnel ou délibéré, tu feras cela involontairement, sous la domination de ta nature satanique. Par conséquent, quand ton tempérament corrompu jaillit, si tu ne peux pas réfléchir sur toi-même et le résoudre avec la vérité, tôt ou tard il deviendra une maladie, et dès que cette vieille maladie réapparaîtra, ce sera très problématique. Si tu offenses le tempérament de Dieu de façon répétée, tu seras certainement banni.

Dans l’exemple que je viens de donner, quel est l’autre tempérament que cet homme manifeste ? (Être écœuré par la vérité.) Quelle partie montre qu’il est écœuré par la vérité ? En apparence, il aime la vérité, il estime qu’il lui incombe de faire tout ce que Dieu exige, faire son devoir, quel qu’il soit, et tout ce qui entre dans le cadre du travail de l’Église, alors comment peut-on dire qu’il est écœuré par la vérité ? (Il n’a jamais cherché la vérité.) Il n’a jamais cherché la vérité. C’est une évidence. Alors, en termes de détails, quelles manifestations montrent qu’il est écœuré par la vérité ? (Quand ce qu’exigeait Dieu est entré en conflit avec sa propre volonté, il a choisi de suivre sa propre volonté au lieu de chercher celle de Dieu.) Voilà les détails. Comment le tempérament d’être écœuré par la vérité se manifeste-t-il principalement chez les gens ? Quand ils voient une chose positive, ils ne la mesurent pas à l’aune de la vérité. Qu’utilisent-ils pour la mesurer ? Ils utilisent la logique de Satan pour la mesurer et pour voir si cette chose est faite avec élégance, quelle est sa forme, et à quel point elle est impressionnante. Ils mesurent tout avec les méthodes que Satan utilise pour évaluer les gens, c’est-à-dire les principes et les méthodes que les incroyants utilisent pour évaluer les gens. Ils ne cherchent pas la vérité en faisant les choses, et le point de départ de toutes leurs actions est de les mesurer en utilisant leur propre imagination et leurs propres points de vue, ainsi que les philosophies pour vivre et les connaissances qu’ils ont saisies, mettant la vérité de côté. C’est ainsi qu’ils font tout. Ils utilisent les points de vue humains et la logique de Satan comme mesure et, après avoir mesuré et remesuré, ils trouvent qu’à leurs yeux, personne d’autre n’est jamais aussi bon qu’eux, qu’ils sont les meilleurs. Ont-ils, dans leur cœur, les exigences de Dieu pour l’humanité ? Y trouve-t-on un seul principe de la vérité ? Non, il n’y a rien de tout ça. Ils ne voient pas les exigences de Dieu pour l’humanité, ils ne voient pas que la vérité est la réalité de toutes les choses positives, ils ne voient pas que la vérité est au-dessus de toutes choses, donc ils méprisent naturellement le Dieu incarné, et ils ont toujours des notions sur la manière de S’habiller, de parler et de Se comporter de l’incarnation de Dieu. Ainsi, après un contact prolongé, ils se disent : « Tu n’es pas aussi digne, majestueux et profond que je l’imaginais, et Tu n’as même pas autant de classe que moi. En me tenant ici, n’ai-je pas la classe de quelqu’un de grande envergure ? Bien que Tu dises la vérité, je ne vois rien en Toi qui ressemble à Dieu. Tu parles toujours de la vérité, Tu parles toujours d’entrer dans la réalité, pourquoi ne révèles-Tu pas quelques mystères ? Pourquoi ne parles-Tu pas un peu le langage du troisième ciel ? » De quel genre de logique et de point de vue s’agit-il ? (C’est le point de vue de Satan sur les choses.) Cela vient de Satan. Comment pensez-vous que J’aborde ces choses ? (Tu détestes ce genre de personnes et Tu n’es pas disposé à interagir avec elles.) Vous avez tort. Au contraire, quand Je rencontrerai une telle personne, Je m’approcherai d’elle et J’échangerai avec elle normalement, Je l’approvisionnerai et le soutiendrai comme Je peux et Je l’aiderai comme Je peux. Si elle est obstinée et têtue, Je suis non seulement capable de m’entendre avec elle normalement, mais Je discuterai aussi avec elle autant que possible. Je dirai : « Penses-tu que faire les choses de cette façon fonctionne ? Utilise la méthode qui te semble la plus appropriée, et si tu estimes qu’aucune n’est appropriée, pense à ta propre façon de résoudre ce problème. » Plus ce genre de personne se croit formidable, plus Je m’entends avec elle de cette manière. Je ne Me donne des airs devant personne. S’il y a deux tabourets, l’un plus haut et l’autre plus bas, Je la laisserai s’asseoir sur celui qui est haut et Je m’assiérai sur celui qui est bas. Je lui parlerai la tête penchée vers le haut et lui ferai finalement honte, et Je lui ferai comprendre, petit à petit, qu’elle ne possède aucune vérité, qu’elle est appauvrie et pitoyable, engourdie et abrutie. Que pensez-vous de cette méthode ? (Elle est bonne.) Alors, si Je la balayais d’un revers de main, est-ce que ce serait bon pour elle ? En fait, il n’y a rien de mal à cela, mais cela ne lui ferait aucun bien. Si elle croit en Dieu avec une certaine sincérité, si elle possède une certaine humanité et si elle peut être sauvée, alors Je peux interagir avec elle. Finalement, un jour, si elle comprend la vérité, elle choisira elle-même de s’asseoir sur le tabouret le plus bas et elle ne sera plus orgueilleuse. Si Je la balaye d’un revers de main, elle restera, pour toujours, aussi ignorante et stupide, disant et faisant des choses stupides, et elle sera toujours une personne stupide, appauvrie et pitoyable. C’est l’état horrible des gens qui ne poursuivent pas la vérité. Les gens regardent de haut et méprisent les choses positives, et quand ils voient quelqu’un d’honnête, d’aimant et qui pratique toujours la vérité, mais manque parfois de sagesse, ils le dédaignent du fond du cœur. Ils pensent qu’une telle personne est inutile et bonne à rien, alors qu’eux-mêmes sont astucieux, bons en calculs, experts en complots et intrigues, qu’ils ont des moyens et des dons, qu’ils sont capables et qu’ils s’expriment bien. Ils pensent que cela fait d’eux l’objet du salut de Dieu, mais c’est en fait tout le contraire : c’est le genre de personne dont Dieu est écœuré. C’est le tempérament de ne pas aimer la vérité et d’en être écœuré.

Certains sont en contact avec Moi depuis longtemps et sont plus familiers avec Moi, et bien qu’ils ne Me traitent pas comme leur pote ou comme quelqu’un qui est sur un pied d’égalité avec eux, ils ne se sentent pas du tout retenus et, au fur et à mesure que le temps passe, ils s’enhardissent de plus en plus et les limites dans leur cœur disparaissent progressivement. Ils pensent toujours qu’ils comprennent tout et ils Me disent souvent les choses qu’ils comprennent, pensant que personne d’autre qu’eux ne comprend quoi que ce soit. De quel tempérament s’agit-il ? (L’arrogance.) C’est de l’arrogance. Ces choses extérieures peuvent être comprises d’un seul coup d’œil et, pourtant, ces gens se croient très intelligents, ce qui est écœurant. Si le tempérament arrogant d’une personne atteint un point tel qu’elle perd toute raison, cela peut la conduire à faire le mal, et son tempérament arrogant va alors devenir un tempérament malveillant. Si une personne est intelligente, si ses paroles et ses actes sont toujours pleins de stratagèmes, si elle est un personnage redoutable et si, quand tu es avec elle, elle veut toujours te contrôler et te prendre en charge, as-tu le sentiment que cette personne est bienveillante ou malveillante ? (Malveillante.) Tu la crains et tu te dis : « Cette personne veut toujours me contrôler. Je dois m’éloigner d’elle dès que possible. Si je ne fais pas ce qu’elle dit, elle trouvera un moyen de se venger de moi et qui sait quelle méthode elle utilisera pour me punir. » Tu peux sentir que son tempérament est malveillant, n’est-ce pas ? (Oui.) Comment peux-tu le sentir ? (Elle oblige toujours les gens à faire les choses selon ses exigences et ses idées.) Est-ce mal de sa part d’exiger que les autres fassent les choses d’une certaine façon ? Est-ce nécessairement mal si d’autres personnes exigent des choses de toi ? Cette logique est-elle correcte ? Est-ce conforme à la vérité ? (Non.) Est-ce que ce sont leurs méthodes qui te mettent mal à l’aise, ou leur tempérament ? (Leur tempérament.) C’est juste, leur tempérament te met mal à l’aise. Il te donne le sentiment qu’il provient de Satan, qu’il ne correspond pas à la vérité et qu’il te dérange, te contrôle et te lie. Non seulement cela te met mal à l’aise, mais cela te fait ressentir de la peur au fond de toi et cela te fait penser que si tu ne fais pas ce qu’elles disent, il est possible qu’elles te punissent. Le tempérament de ce genre de personnes est vraiment malveillant ! Elles ne se contentent pas de dire quelque chose avec désinvolture, elles veulent te contrôler. Elles te soumettent des exigences très fortement et exigent que tu fasses les choses d’une certaine manière et ceci est chargé d’un certain type de tempérament. Elles ne se contentent pas d’exiger que tu fasses quelque chose, elles veulent te contrôler. Si elles te contrôlent, tu deviendras leur marionnette, un pantin entre leurs mains. Si tu les écoutes complètement dans tout ce que tu dis, tout ce que tu fais et dans la manière dont tu le fais, alors, elles seront heureuses. Lorsque tu perçois ce tempérament, que ressens-tu au fond de toi ? (J’ai peur.) Et quand tu as peur, comment définis-tu ce tempérament qui est le leur ? Est-ce un tempérament responsable, bienveillant ou malveillant ? Tu as le sentiment que c’est un tempérament malveillant. Lorsque tu perçois le tempérament de quelqu’un comme étant malveillant, ressens-tu du contentement, ou bien ressens-tu de la haine, de l’aversion et de la peur ? (De la haine, de l’aversion et de la peur.) Ces mauvais sentiments surgissent en toi. Lorsque tu ressens de la haine, de l’aversion et de la peur, te sens-tu libéré et libre, ou te sens-tu lié ? (Lié.) D’où viennent ces sortes de sentiments et de sensations ? Ils viennent de Satan. Et quelles sensations les gens éprouvent-ils à l’égard des choses qui viennent de Dieu ? (De la libération et la liberté.) Ton cœur est très libéré et libre. Même si tu es traité, émondé, si l’on te reproche quelque chose, si tu es discipliné, ou jugé et châtié, comment sont ce sentiment et cette sensation ? (Il y a un sens de dette et de remords dans mon cœur et la sensation que j’ai fait quelque chose de mal, puis je suis capable de me repentir vraiment et de me diriger dans la bonne direction. Bien que je ressente une certaine douleur dans mon cœur, mon esprit jouit de l’amour de Dieu, de la paix et de la joie.) Le résultat obtenu est positif, et c’est le fait de Dieu. Quelles sont les conséquences des actions de Satan ? (Il réduit les gens en esclavage et ils ne peuvent pas trouver de délivrance. Ils souffrent dans leur cœur et ne savent pas comment se libérer). Satan contraint les gens, il les imprègne d’une peur inexplicable et étrange, il lie et contraint leur cœur. Dès qu’ils essaient d’agir, il les lie pieds et poings et leur fait une peur bleue. C’est le fait de Satan, et cela vient de Satan. Quel tempérament est révélé quand Satan et les antéchrists agissent de la sorte ? C’est un tempérament malveillant.

Les personnes qui ont un tempérament malveillant veulent toujours contrôler les autres. Que signifie contrôler les gens ? S’agit-il simplement de t’interdire de prononcer certaines paroles ? S’agit-il simplement de t’interdire de penser d’une certaine manière ? Certainement pas. Ce n’est pas un problème de parole ou de pensée, c’est que leur tempérament est malveillant. En se basant sur le mot « malveillant », quelles sont les choses qu’une personne pourrait faire quand ce tempérament jaillit d’elle ? Tout d’abord, elle voudra manipuler les gens. Que signifie manipuler ? Cela signifie que, quoi qu’il arrive dans l’Église, elle voudra intervenir, interférer et faire des arrangements. Elle fixera une règle pour toi et tu devras alors t’y tenir. Si tu ne le fais pas, elle se mettra en colère. Elle veut te manipuler : si elle te dit d’aller à l’est, tu dois aller à l’est, et si elle te dit d’aller à l’ouest, tu dois aller à l’ouest. Elle a ce désir, puis elle agit de cette manière. C’est ce qu’on appelle de la manipulation. Ces gens veulent prendre en charge la destinée d’une personne, prendre en charge et contrôler la vie, l’esprit, le comportement et les préférences d’une personne, de sorte que l’esprit, les idées, les préférences et les souhaits de cette personne s’accordent avec ce qu’ils disent et ce qu’ils veulent, plutôt qu’avec ce que Dieu dit. C’est ce qu’on appelle de la manipulation. Ils veulent toujours faire en sorte que les gens fassent ceci ou cela selon leur propre volonté, ils n’agissent pas en se basant sur les principes, mais en se basant sur leurs propres intentions et leurs propres préférences. Ils se moquent de ce que tu ressens, ils te commandent de force et tu dois faire tout ce qu’ils te disent de faire. Si tu n’agis pas selon leur volonté, ils s’occuperont de toi et te feront sentir que tu n’as vraiment pas le choix et qu’il n’y a rien à faire. Tu sais, au fond de toi, que tu es dupé et contrôlé, mais tu ne sais pas encore comment le discerner, et tu oses encore moins résister. Leurs actions ne sont-elles pas le comportement de Satan ? (Si.) C’est le comportement de Satan. Satan dupe et contrôle les gens de cette façon, de sorte qu’un tempérament satanique se manifeste chez les gens sous la forme d’une tentative de toujours contrôler et manipuler les autres. Tous les gens ont ce genre de tempérament, qu’ils puissent ou non atteindre cet objectif de contrôle et de manipulation des autres. De quel tempérament s’agit-il ? (La malveillance.) C’est de la malveillance. Pourquoi l’appelle-t-on malveillance ? Quels sont les déversements évidents de ce tempérament ? Porte-t-il un sens de coercition ? (Oui.) Il porte un sens de coercition, ce qui signifie que, peu importe que tu écoutes ou non, peu importe comment tu te sens, peu importe que tu l’apprécies ou le comprennes, ils exigent de force que tu les écoutes et que tu fasses ce qu’ils disent, sans aucune discussion, sans te donner l’occasion de parler, et sans te donner aucune liberté. N’y a-t-il pas cette couche de signification ? (Si.) C’est ce qu’on appelle la « férocité », qui est l’un des aspects de la malveillance.[b] L’autre aspect de la malveillance est le « mal »,[c] à quoi le « mal » fait-il référence ? Il fait référence aux gens qui utilisent des méthodes d’endoctrinement et de répression coercitifs pour parvenir à te contrôler et à te faire tenir compte de leurs manipulations, et ainsi se satisfaire eux-mêmes. C’est ce qu’on appelle le « mal ». Par ses actions, Satan veut t’empêcher d’avoir ton libre arbitre, d’apprendre à réfléchir et à discerner, et de comprendre la vérité afin que ta vie puisse mûrir. Satan ne te laisse pas faire ces choses, et il veut te contrôler. Satan ne te laisse pas chercher la vérité et comprendre la volonté de Dieu, et il ne t’amène pas devant Dieu, au contraire, il t’amène devant lui-même et t’oblige à l’écouter, comme s’il était la vérité, que tout ce qu’il dit est juste, et comme s’il était le centre de toutes choses, de sorte que tu doives l’écouter et ne pas essayer d’analyser si ses paroles sont justes ou fausses. Le tempérament qui consiste à manipuler et à contrôler de manière coercitive et violente le comportement et l’esprit des gens s’appelle la malveillance. Ne voyez-vous pas souvent ces manifestations dans votre vie quotidienne ? (Si.) Lorsque vous les rencontrez, vous rendez-vous compte qu’elles sont les déversements d’un tempérament malveillant ? (Je ne m’en étais pas rendu compte jusque-là, mais, maintenant, je comprends.) Si d’autres personnes vous font de telles choses et révèlent un tel tempérament, vous pouvez le sentir et le discerner, mais si vous faites vous-mêmes de telles choses et révélez un tel tempérament, vous rendrez-vous compte que c’est un problème ? Vous rendrez-vous compte que « ce genre de tempérament est malveillant ! Agir de la sorte est très grave ! Avoir toujours le désir et l’ambition de dominer les gens, de les contrôler par la force, c’est mal, c’est de Satan, c’est un tempérament satanique. Je ne peux pas agir ainsi, je dois chercher une façon de traiter les gens et d’interagir avec eux qui soit conforme à la vérité » ? Parviendrez-vous à cette prise de conscience ? (Non.) Si vous êtes incapables de vous en rendre compte et que vous révélez souvent ce tempérament, quelles en seront les conséquences ? Le savez-vous ? (Les frères et sœurs ne seront pas disposés à passer du temps avec moi et ils me rejetteront.) C’est l’une des conséquences. Une telle personne ne peut pas s’entendre harmonieusement avec les autres, et les gens auront une grande aversion pour elle. C’est comme la peste : dès qu’elle arrive, tout le monde doit s’en aller, et pourquoi ? Personne ne veut être contrôlé par elle. Les gens croient en Dieu et sont disposés à suivre Dieu, et ils ne sont pas disposés à suivre Satan, et pourtant ce genre de personne veut toujours contrôler les autres, alors, comment les gens peuvent-ils ne pas la rejeter ? Tout d’abord, elle sera souvent rejetée par les frères et sœurs et elle écœurera les gens. Si elle ne peut pas se repentir, une telle personne peut même ne pas être capable de remplir son devoir correctement ou pendant une longue période, parce qu’elle ne peut pas travailler harmonieusement avec les autres. Elle devra donc être bannie. En plus de cela, quelles sont les autres conséquences ? (La vie de l’Église sera dérangée.) C’est une autre conséquence. Cette personne deviendra une brebis galeuse parmi les frères et sœurs, et elle dérangera la vie de l’Église. Qu’est-ce qu’elle perdra personnellement à cause de cela ? (Elle sera incapable de grandir dans la vie.) Elle sera certainement incapable de grandir dans la vie, et quel sera le résultat ultime ? Elle sera certainement punie et bannie. Quelqu’un qui est toujours rejeté par ses frères et sœurs, qui ne grandit jamais dans la vie, et qui veut toujours contrôler les gens, obliger les gens à l’écouter, prendre la place de Dieu dans leur cœur, et qui est finalement isolée, et qui ne se repent toujours pas et ne change jamais, comment Dieu va-t-Il gérer une telle personne ? Dites-moi, Dieu sauve-t-Il les êtres humains ou les êtres non-humains ? (Les êtres humains.) Comment Dieu définit-Il donc une telle personne ? (Comme non-humaine.) Dieu définit une telle personne comme non-humaine, et Dieu ne la sauve pas. Sa fin n’est-elle pas alors fixée ? Une telle personne n’a aucun espoir ni aucune valeur dans la vie. Être défini par Dieu comme non-humain est vraiment pitoyable !

Poursuivre l’entrée dans la vie nécessite d’examiner ses propres paroles, actes, pensées et idées dans toutes les situations de la vie quotidienne, de saisir son propre état, puis de le comparer à la parole de Dieu, de chercher la vérité et de mettre en œuvre tout ce que l’on en comprend. Dans le processus de pratique et d’expérience, il faut aussi constamment examiner son propre état, chercher à voir quels autres états négatifs et choses qui empêchent de pratiquer la vérité demeurent dans le cœur et, après les avoir déterrés, il faut prier Dieu et L’implorer afin de résoudre ces états anormaux. Cela garantira que l’on peut mettre en pratique les vérités que l’on a comprises. Résoudre constamment les états négatifs, les notions et l’imagination est le seul moyen de s’assurer que l’on peut mettre la vérité en pratique. Quel que soit l’aspect de la vérité que l’on met en pratique, il y aura certaines difficultés, et lorsque l’environnement et le contexte changeront, de nouvelles difficultés émergeront. En outre, les diverses notions, les divers produits de l’imagination et les diverses intentions frelatés des gens peuvent les empêcher de pratiquer la vérité. Ils doivent donc souvent s’ouvrir à ceux qui comprennent la vérité et échanger avec eux, chercher un chemin pour entrer dans la réalité vérité et chercher les principes vérité, afin de s’assurer qu’ils peuvent pratiquer la vérité conformément aux principes vérité dans divers environnements et contextes, et dans toutes sortes de domaines. On ne peut entrer dans la réalité vérité qu’en cherchant et en pratiquant l’entrée de cette manière. Si les gens ne réfléchissent pas souvent sur eux-mêmes, ils ne seront pas capables de saisir leurs propres états, et ils ne sauront pas où se situent les difficultés dans la pratique de la vérité ni quelle est l’ampleur des obstacles à cette pratique, de sorte qu’ils ne seront pas capables de s’assurer qu’ils peuvent mettre la vérité en pratique. Seuls ceux qui se connaissent eux-mêmes et maîtrisent leurs propres états peuvent se fier à Dieu et se tourner vers Lui, et mettre facilement la vérité en pratique. Ceux qui ne se connaissent pas eux-mêmes suivent toujours des règles basées sur leurs notions et leur imagination, de sorte que les obstacles auxquels ils font face sont nombreux et leurs difficultés sont grandes. En fait, la plus grande difficulté à laquelle les gens sont confrontés réside dans leur tempérament corrompu, suivie par leur incompréhension des principes de pratique. Une fois ces deux problèmes résolus, il leur est facile de mettre la vérité en pratique. Pour devenir quelqu’un qui obéit à Dieu et pour entrer dans la réalité vérité, il faut d’abord travailler à mettre la vérité en pratique. Si l’on est capable de mettre en pratique plusieurs aspects de la vérité dans les différentes situations que l’on rencontre chaque jour, alors on est déjà entré dans la réalité vérité. Si tu t’entraînes constamment de cette manière, que tu réfléchis sur toi-même et que tu trouves un chemin de pratique dans la parole de Dieu, tu pourras progressivement résoudre ton propre état corrompu, et tu auras un chemin pour pratiquer la vérité et y entrer. Simultanément, tu gagneras une compréhension élémentaire des principes permettant de mettre en pratique tous les aspects de la vérité. Quand une personne a une véritable compréhension de ces états et de tous les aspects de la vérité, son cœur se sent comblé et elle s’enrichit de plus en plus. Elle ne semble plus insensible et lente d’esprit, ni médiocre et pitoyable. De nos jours, la plupart des gens peuvent parler un peu des questions extérieures, mais lorsqu’on leur demande d’exprimer des points de vue corrects sur des questions qui touchent au bien et au mal, et de parler de leur compréhension de ces sujets, ainsi que de leurs méthodes pour y faire face et de leurs chemins de pratique, ils n’ont pas une compréhension claire et sont complètement vides à l’intérieur. Certains diront peut-être : « Tu as tort, nous ne sommes pas complètement vides à l’intérieur. Nous savons que Dieu est souverain sur la pluie, que Dieu fait en sorte que les arbres bourgeonnent au printemps, que les lois ordonnées par Dieu déterminent à quel moment les oiseaux font leurs nids, pourquoi les fleurs sont différentes et ont autant de couleurs variées, et pourquoi les feuilles des arbres sont vertes : voilà les lois de la création de toutes choses par Dieu, et ces lois sont ordonnées par Dieu. Nous savons que nous devrions vivre conformément aux lois ordonnées par Dieu, en nous levant le matin, nous couchant le soir et faisant trois repas par jour, et nous savons aussi qu’il existe des lois concernant la naissance, le vieillissement, la maladie et la mort des êtres humains, et que personne ne peut les enfreindre. De plus, nous ne nous plaignons pas de Dieu. Nous remercions Dieu de pouvoir vivre aujourd’hui, et nous Le remercierions également si nous devions mourir demain. Nous ne sommes ni démunis, ni insensibles, ni lents d’esprit. » Simplement comprendre ces doctrines revient-il à comprendre la vérité ? Est-ce entrer dans la réalité vérité ? (Non.) Comprendre ces choses n’est que la première étape, et ce sont aussi des choses que les gens doivent comprendre, mais ce qu’ils doivent comprendre par-dessus tout, c’est comment ils devraient vivre, de quoi ils devraient vivre, et quels devoirs ils devraient remplir. Si tu ne peux pas chercher la vérité pour résoudre tes tempéraments corrompus, tu n’auras aucune entrée dans la vie, et tu ne gagneras ni la vérité ni la vie, et ce genre de foi en Dieu n’est-elle pas vide ? Cela signifie que tu es complètement vide à l’intérieur. D’autres disent : « Autrefois, j’avais une faible stature et je ne savais pas que tout ce qui m’arrivait était orchestré par Dieu, je ne savais pas comment voir ces choses ou y faire face, et lorsque ces choses se produisaient, je me sentais perdu et j’y faisais face en utilisant des méthodes humaines. Maintenant, je comprends que les choses qui se produisent chaque jour, même les plus bénignes, sont toutes orchestrées par Dieu, et que tout est ordonné par Dieu, et je dirai : “Dieu, je Te remercie pour Ta souveraineté, et je suis disposé à mettre mon destin entre Tes mains et à la merci de Ton orchestration. Je ne veux pas me rebeller, je veux écouter Tes paroles, je remplirai certainement bien mon devoir et j’y consacrerai mon dévouement et tous mes efforts !” Je comprends tout cela, alors comment pourrais-je encore être médiocre et pitoyable ? » En fait, ils sont médiocres et pitoyables. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? (Parce qu’ils manquent de connaissances quant à leur tempérament satanique et leur essence nature. Ils peuvent parler de beaucoup de doctrines spirituelles, mais quand quelque chose arrive, ils vivent encore selon leur tempérament satanique et, après des années de croyance en Dieu, leur tempérament vie n’a pas changé d’un iota.) Ce qu’ils comprennent n’est qu’un faux voile spirituel dans lequel ils se drapent. Ils semblent avoir la ressemblance d’un croyant en Dieu et la bienséance d’un saint, et ils semblent avoir maîtrisé certaines théories théologiques profondes et spirituelles, mais ce qu’ils comprennent n’est pas la vérité, seulement une sorte de théorie théologique. Cela ne peut pas changer la direction de la vie d’une personne, ni ses vues sur les choses ou ses principes pour faire face au monde, et cela peut encore moins changer le tempérament corrompu d’une personne. Ces théories théologiques, ces doctrines spirituelles, ne peuvent absolument pas rendre normale la relation d’une personne avec Dieu, ni lui permettre de reconnaître ses propres tempéraments corrompus, ni l’amener à se débarrasser de ces tempéraments corrompus, et encore moins lui permettre, par le biais de l’expérience de l’œuvre de Dieu, d’atteindre le point de connaissance de Dieu et de l’obéissance à Dieu. Par conséquent, ces soi-disant paroles et doctrines spirituelles n’apportent pas le moindre bénéfice aux gens, mais les rendent seulement arrogants et prétentieux, et de plus en plus désobéissants et résistants à Dieu, car ces choses pourries n’ont rien à voir avec la vérité et ne sont que de l’hypocrisie, qui devrait être complètement abandonnée et reniée.

Quelle est, maintenant, la chose essentielle que les croyants en Dieu doivent poursuivre ? (Un changement de tempérament.) Parler d’un grand nombre de doctrines peut-il changer le tempérament d’une personne ? (Non.) Un changement de tempérament, qu’est-ce que c’est, exactement ? Un changement de tempérament signifie-t-il que le caractère d’une personne change et qu’elle devient incroyablement facile à vivre, qu’il est facile de s’entendre avec elle et qu’elle est aimée de tout le monde ? Un changement de tempérament signifie-t-il qu’une personne devient silencieuse et réticente à parler ou à rire ? Un changement de tempérament signifie-t-il qu’une personne devient endurcie, expérimentée et mature ? (Non.) Alors, qu’est-ce qu’un changement de tempérament ? Quelle est la première chose à comprendre pour changer son tempérament ? Tout d’abord, il faut comprendre les bases sur lesquelles repose le changement de tempérament, c’est-à-dire qu’il faut d’abord reconnaître ce qu’est devenue l’essence nature de l’homme et ce qu’est devenu le tempérament de l’homme après avoir été corrompu par Satan. Cela permettra de reconnaître la vérité de sa propre corruption. Par exemple, certaines personnes sont particulièrement trompeuses, et cette tromperie est leur nature et aussi leur tempérament. Certaines personnes sont particulièrement arrogantes, et cette arrogance est leur nature et aussi leur tempérament. Je vais te donner un exemple. Disons que lorsque quelque chose t’arrive, tu as tes propres intentions. Lorsque ces intentions se manifestent, qu’est-ce qui est aux commandes ? Tout d’abord, ce n’est certainement pas ta personnalité qui est aux commandes, ni tes antécédents familiaux, et encore moins une autre personne. Tes intentions sont sous le contrôle de ton tempérament. Tu dois donc tout d’abord t’examiner pour savoir de quel tempérament il s’agit, s’il s’agit d’arrogance, de vilenie, de malveillance ou d’intransigeance. Une fois que tu l’as compris, examine-toi davantage pour découvrir les états que ce tempérament provoquera. Disons, par exemple, qu’il s’agit de la tromperie. Quand les gens s’engagent dans la tromperie, de quelles intentions cela vient-il ? Quel but essaient-ils d’atteindre ? Sans exception, c’est pour gagner du prestige, du profit et du statut. En un mot, c’est pour leurs propres intérêts. Et qu’est-ce qui est à la racine de la poursuite des intérêts personnels ? C’est que les gens considèrent leurs propres intérêts comme plus importants que tout le reste. Ils s’engagent dans la tromperie pour que cela leur profite à eux-mêmes, et leur tempérament trompeur est ainsi révélé. Comment ce problème devrait-il être résolu ? Vous devez d’abord discerner et savoir ce que sont les intérêts, ce qu’ils apportent exactement aux gens et quelles sont les conséquences de leur poursuite. Si vous ne pouvez pas comprendre cela, alors y renoncer sera plus facile à dire qu’à faire. Si les gens ne comprennent pas la vérité, alors rien n’est plus difficile pour eux que d’abandonner leurs propres intérêts. C’est parce que leurs philosophies de vie sont : « Chacun pour soi, Dieu pour tous » et « Devenir riche ou mourir en essayant ». De toute évidence, ils vivent pour leurs propres intérêts. Les gens pensent que sans leurs propres intérêts, s’ils devaient perdre leurs intérêts, ils ne pourraient pas survivre. C’est comme si leur survie était inséparable de leurs propres intérêts, donc la plupart des gens sont aveugles à tout sauf à leurs propres intérêts. Ils considèrent leurs propres intérêts comme supérieurs à toute autre chose, ils vivent pour leurs propres intérêts, et les amener à renoncer à leurs propres intérêts revient à leur demander de renoncer à leur propre vie. Alors, que faire dans de telles circonstances ? Les gens doivent accepter la vérité. Ce n’est que lorsqu’ils comprennent la vérité qu’ils peuvent percevoir l’essence de leurs propres intérêts. Ce n’est qu’alors qu’ils peuvent apprendre à y renoncer et à les abandonner, et être capables de supporter la douleur du renoncement à ce qu’ils aiment tant. Et quand tu pourras faire cela et abandonner tes propres intérêts, tu te sentiras plus serein et plus en paix dans ton cœur et, en faisant cela, tu auras vaincu la chair. Si tu t’accroches à tes intérêts et refuses d’y renoncer, et si tu n’acceptes pas le moins du monde la vérité, dans ton cœur, tu te diras peut-être : « Quel mal y a-t-il à essayer que cela me profite à moi-même et à refuser de subir la moindre perte ? Dieu ne m’a pas puni, et que peuvent me faire les gens ? » Personne ne peut rien te faire, mais avec une telle foi en Dieu, tu ne parviendras finalement pas à gagner la vérité et la vie. Ce sera une énorme perte pour toi. Tu ne pourras pas atteindre le salut. Existe-t-il un plus grand regret ? Voilà ce que donne finalement la poursuite de tes propres intérêts. Si les gens ne poursuivent que le prestige, le profit et le statut – s’ils ne poursuivent que leurs propres intérêts – alors ils ne gagneront jamais la vérité et la vie et, finalement, ce sont eux qui subiront une perte. Dieu sauve ceux qui poursuivent la vérité. Si tu n’acceptes pas la vérité et que tu es incapable de réfléchir à ton propre tempérament corrompu et de le connaître, alors tu ne te repentiras pas vraiment et tu n’auras aucune entrée dans la vie. Accepter la vérité et te connaître toi-même, voilà le chemin pour grandir dans la vie et pour atteindre le salut, c’est la possibilité pour toi de venir devant Dieu afin d’accepter Son examen, Son jugement et Son châtiment, et de gagner la vérité et la vie. Si tu renonces à poursuivre la vérité au profit de la poursuite de la réputation, du statut et de tes propres intérêts, cela équivaut à renoncer à la possibilité d’accepter le jugement et le châtiment de Dieu et d’atteindre le salut. Tu choisis le prestige, le profit, le statut et tes propres intérêts, mais ce que tu abandonnes, c’est la vérité, et ce que tu perds, c’est la vie et la chance d’être sauvé. Qu’est-ce qui compte le plus ? Si tu choisis tes propres intérêts et abandonnes la vérité, n’est-ce pas stupide ? Pour le dire en termes vernaculaires, c’est subir une grande perte pour un petit avantage. Prestige, profit, statut, argent et intérêts : tout cela est temporaire, éphémère, alors que la vérité et la vie sont éternelles et immuables. Si les gens résolvent les tempéraments corrompus qui leur font poursuivre le prestige, le profit et le statut, alors ils ont l’espoir d’atteindre le salut. En outre, les vérités que les gens gagnent sont éternelles : ni Satan ni personne d’autre ne peut enlever ces vérités aux gens. Tu renonces à tes intérêts, mais ce que tu gagnes, ce sont la vérité et le salut. Ces résultats sont les tiens et tu les gagnes pour toi-même. Si les gens choisissent de pratiquer la vérité, alors, même s’ils ont perdu leurs intérêts, ils gagnent le salut de Dieu et la vie éternelle. Ces gens-là sont les plus intelligents. Si les gens renoncent à la vérité au profit de leurs propres intérêts, alors ils perdent la vie et le salut de Dieu. Ces gens-là sont les plus stupides. Ce qu’une personne choisit, ses intérêts ou la vérité, est incroyablement révélateur. Ceux qui aiment la vérité choisiront la vérité. Ils choisiront de se soumettre à Dieu et de Le suivre. Ils préfèreraient abandonner leurs propres intérêts pour poursuivre la vérité. Peu importe combien ils vont devoir souffrir, ils sont déterminés à tenir ferme dans leur témoignage pour satisfaire Dieu. Voilà le chemin fondamental pour pratiquer la vérité et entrer dans la réalité vérité.

Les tempéraments corrompus sont profondément enracinés dans tous les gens, et personne n’est plus corrompu qu’un autre. Les points de vue des gens sur les choses, les notions, l’imagination et le degré de désobéissance ne diffèrent pas beaucoup et sont en grande partie les mêmes. Tous les gens vivent sous la domination de Satan, et tous vivent selon des tempéraments sataniques. Ce qui est égal, c’est que Dieu donne la même opportunité à chacun, que Dieu a la même attitude envers chacun, et que la provision de la vérité et de la vie par Dieu est la même pour tous, de sorte que les normes et les exigences de Dieu pour chaque personne sont également les mêmes. Si tu penses que tu es irrécupérable, que tu es plus corrompu que les autres, que Dieu ne te sauvera pas parce que tu as révélé certains tempéraments corrompus que les autres ont vus et dont ils sont écœurés, et que tu te considères comme une cause perdue, que tu n’arrives pas t’enthousiasmer, que tu n’as pas le cœur à faire quoi que ce soit, que tu penses qu’il ne sert à rien de vivre et qu’il vaudrait mieux que tu meurs, quel genre d’attitude est-ce là ? Ce n’est pas une manifestation de maturité et ce n’est pas ce que Dieu veut voir. Dieu n’aime ni ce genre de personne, ni ce genre d’attitude. Dans le processus de poursuite de la vérité, les gens ont besoin de renverser de nombreux états incorrects, de constamment corriger leurs opinions sur leur poursuite, de constamment venir devant Dieu et Lui demander de les examiner, de les éclairer et de les guider. Dieu leur apportera aide et grâce, et Il conduira chaque personne avec énormément de patience, de bonté, de miséricorde et d’indulgence. Vous ne devriez donc pas douter des attitudes correctes des gens et de leur désir de poursuivre la vérité et d’aspirer à la justice et à la lumière, et vous ne devriez pas non plus douter que l’essence de Dieu est de sauver l’humanité et de faire preuve de compassion et d’indulgence envers l’humanité. Vous devez vous souvenir de ces paroles ! Quel est le but de dire ces paroles aux gens ? Cela signifie qu’ils ne devraient à aucun moment abandonner la poursuite de la vérité, qu’ils ne devraient pas se considérer comme des causes perdues ou être négatifs. Quand tu tombes dans la négativité, tu dois te dire : pourquoi Dieu a-t-Il exprimé tant de vérités ? C’est pour aider encore plus les gens à comprendre la vérité et à résoudre leurs propres problèmes réels. Non seulement tu gagnes directement beaucoup des paroles de Dieu, mais tu gagnes aussi beaucoup quand tu échanges sur la vérité avec tes frères et sœurs. N’est-ce pas la même chose que Dieu t’aidant à ce moment-là ? Si tu le penses et que tu peux sentir cela, alors pourquoi veux-tu abandonner ? Pourquoi des plaintes s’élèvent-elles dans ton cœur ? Pourquoi doutes-tu de la sincérité de Dieu à te sauver ? Les gens peuvent être stupides, de petite stature et faibles, mais ils ne peuvent pas perdre la foi quand il s’agit du salut. J’espère qu’un jour, lorsque Je vous parlerai à nouveau et interagirai à nouveau avec vous, Je verrai que vous ne semblez pas médiocres et pitoyables, ou insensibles et lents d’esprit, mais que vous aurez obtenu et gagné quelque chose. Vous avez entendu beaucoup de choses, vu beaucoup de choses et compris beaucoup de choses, mais que vous ayez obtenu la vérité ou non et que vous puissiez être rendus parfaits ou non dépend de votre poursuite. C’est un fait que, si quelqu’un poursuit la vérité, il peut l’obtenir, mais s’il n’écoute pas et ne la poursuit pas, il ne la recevra jamais. Tant que vous poursuivez vraiment la vérité, l’amour pour Dieu et un changement de tempérament, comme Pierre l’a fait, vous gagnerez les éloges de Dieu. C’est certain.

Le 6 février 2018

Notes de bas de page :

a. Le texte original ne comporte pas l’expression « il en existe deux sortes : “obstination” et “dureté” ».

b. Le texte original ne comporte pas l’expression « qui est l’un des aspects de la malveillance ».

c. Le texte original ne comporte pas l’expression « L’autre aspect de la malveillance est le “mal” ».

Précédent: Avoir un bon comportement ne signifie pas que son tempérament a changé

Suivant: Le bon accomplissement de son devoir requiert une coopération harmonieuse

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

Chapitres 22 et 23

Aujourd’hui, tous sont prêts à comprendre la volonté de Dieu et à connaître le tempérament de Dieu, mais personne ne sait pourquoi ils sont...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp