2. Les pasteurs et les anciens du monde religieux ont tous une très bonne connaissance de la Bible et l’expliquent souvent aux autres en leur demandant de l’observer. Ce faisant, ne magnifient-ils pas le Seigneur et ne Lui portent-ils pas témoignage ? Comment pouvez-vous dire qu’ils trompent les gens, que ce sont des pharisiens hypocrites ?

Paroles de Dieu concernées :

Regarde simplement les dirigeants de chaque confession religieuse, ils sont tous arrogants et suffisants, et ils interprètent la Bible hors de son contexte et selon leur propre imagination. Ils comptent tous sur les dons et l’érudition pour accomplir leur travail. S’ils étaient incapables de prêcher quelque chose, ces gens les suivraient-ils ? Ils possèdent tout de même une certaine connaissance et peuvent prêcher quelques doctrines, ou savent comment convaincre les autres et comment utiliser des artifices. Ils les utilisent pour amener les hommes devant eux et les tromper. Théoriquement, ces gens croient en Dieu, mais, en réalité, ils suivent leurs dirigeants. S’ils rencontrent quelqu’un qui prêche le vrai chemin, certains d’entre eux disent : « Nous devons consulter notre dirigeant au sujet de notre foi. » Leur foi doit passer par un être humain ; n’est-ce pas un problème ? Que sont donc devenus ces dirigeants ? Ne sont-ils pas devenus des pharisiens, de faux pasteurs, des antéchrists et des obstacles qui empêchent le peuple d’accepter la véritable voie ?

Extrait de « La vraie foi en Dieu ne se confirme que par la recherche de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Quiconque ne comprend pas le but de l’œuvre de Dieu s’oppose à Lui et quelqu’un qui est parvenu à comprendre le but de l’œuvre de Dieu, mais ne cherche toujours pas à satisfaire Dieu, est plus encore apte à être considéré comme un adversaire de Dieu. Certaines gens lisent la Bible dans des églises imposantes et la récitent toute la journée, mais pas un seul d’entre eux ne comprend le but de l’œuvre de Dieu. Aucun d’entre eux n’est capable de connaître Dieu et encore moins capable d’être en accord avec la volonté de Dieu. Ils sont tous des gens vils et inutiles, ils se placent en hauteur pour sermonner Dieu. Ils s’opposent à Dieu volontairement même en portant Son étendard. Affirmant qu’ils croient en Dieu, ils mangent tout de même la chair de l’homme et boivent son sang. Tous ces gens sont des diables qui dévorent l’âme de l’homme, des démons dirigeants qui font intentionnellement obstacle à ceux qui tentent d’emprunter la bonne voie, et des pierres d’achoppement qui entravent le chemin de ceux qui cherchent Dieu. Ils peuvent paraître de « bonne constitution », mais comment leurs disciples sauront-ils qu’ils ne sont nul autre que des antéchrists qui mènent l’homme à s’opposer à Dieu ? Comment leurs disciples sauront-ils qu’ils sont des démons vivants qui se dévouent à dévorer des âmes humaines ? Ceux qui ont une haute opinion d’eux-mêmes en présence de Dieu sont les plus abjects des hommes, tandis que ceux qui s’humilient sont les plus honorés. Et ceux qui croient connaître l’œuvre de Dieu, et qui sont capables en plus de proclamer l’œuvre de Dieu aux autres en grande fanfare en même temps qu’ils Le contemplent directement, sont les plus ignorants des hommes. De telles gens sont incapables de témoigner de Dieu ; ils sont arrogants et remplis de vanité. Ceux qui croient qu’ils ont trop peu de connaissances de Dieu en dépit de leur expérience réelle et de leur connaissance pratique de Dieu sont ceux que Dieu aime le plus. Seuls de tels hommes ont un vrai témoignage et sont vraiment capables d’être perfectionnés par Dieu.

Extrait de « Tous les gens qui ne connaissent pas Dieu sont des gens qui s’opposent à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Puisque tu crois en Dieu, tu dois mettre ta foi en toutes les paroles, ainsi qu’en toute l’œuvre de Dieu. Autrement dit, puisque tu crois en Dieu, tu dois Lui obéir. Si tu es incapable de le faire, alors il importe peu que tu croies en Dieu ou non. Si tu as cru en Dieu pendant de nombreuses années, mais que tu ne Lui as jamais obéi ou que tu n’acceptes pas toutes Ses paroles, et au contraire tu demandes à Dieu de Se soumettre à toi et d’agir conformément à tes notions, alors tu es le plus rebelle de tous et tu es un incroyant. Comment de telles gens pourraient-ils obéir à l’œuvre et à la parole de Dieu qui ne sont pas conformes aux notions de l’homme ? Les plus rebelles sont ceux qui défient Dieu et Lui résistent intentionnellement. Ils sont les ennemis de Dieu, les antéchrists. Ils ont toujours une attitude hostile envers la nouvelle œuvre de Dieu ; ils n’ont jamais la moindre inclination à se soumettre ni ne se sont jamais soumis volontiers ou abaissés eux-mêmes. Ils s’exaltent eux-mêmes devant les autres et ne se soumettent jamais à personne. Devant Dieu, ils se considèrent comme les meilleurs en prédication de la parole et les plus habiles à transformer les autres. Ils ne se débarrassent jamais des « trésors » en leur possession, mais les considèrent comme des biens de famille qui doivent être adorés, prêchés aux autres et utilisés pour enseigner à ces imbéciles qui l’idolâtrent. Il existe en effet un certain nombre de telles gens dans l’Église. On peut dire qu’ils sont des « héros indomptables » qui séjournent dans la maison de Dieu de génération en génération. Ils pensent que prêcher la parole (doctrine) est leur plus grand devoir. D’année en année et de génération en génération, ils s’occupent d’imposer vigoureusement leur devoir « sacré et inviolable ». Personne n’ose les toucher ; personne n’ose les réprimander ouvertement. Ils deviennent des « rois » dans la maison de Dieu, déchaînés et agissant tyranniquement d’âge en âge. Cette bande de démons cherchent à se donner la main et à détruire Mon œuvre ; comment puis-Je permettre à ces démons vivants d’exister sous Mes yeux ? Même ceux qui n’ont qu’une demi-obéissance ne peuvent tenir jusqu’au bout, encore moins ces tyrans qui n’ont absolument aucune obéissance dans leur cœur. L’œuvre de Dieu n’est pas facilement acquise par les hommes. Même s’ils utilisent toute leur force, ils ne peuvent en acquérir qu’une simple partie, leur permettant d’être rendus parfaits à la fin. Qu’en est-il alors des enfants de l’archange qui cherchent à détruire l’œuvre de Dieu ? N’ont-ils pas encore moins d’espoir d’être acquis par Dieu ?

Extrait de « Ceux qui obéissent à Dieu avec un cœur sincère seront sûrement gagnés par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Tu es capable d’exprimer autant de connaissances qu’il y a de sable sur une plage, mais aucune d’elles ne contient un chemin réel. N’essaies-tu pas de tromper les gens ? Ne te mets-tu pas vainement en avant sans substance sur laquelle t’appuyer ? Agir de cette façon porte préjudice aux gens ! Plus la théorie est élevée, plus elle est dépourvue de réalité, et plus elle est incapable de conduire les gens dans la réalité ; plus la théorie est élevée, plus elle t’amène à défier Dieu et à t’opposer à Lui. Ne considère pas les théories les plus élevées comme un précieux trésor ; elles sont pernicieuses et ne servent à rien ! Peut-être que certaines personnes sont capables de parler des théories les plus élevées –, mais ces théories ne contiennent rien de la réalité, car ces personnes ne les ont pas personnellement expérimentées et, par conséquent, elles n’ont aucun moyen de les mettre en pratique. Ces personnes sont incapables de mettre les autres sur la bonne voie et ne feront que les égarer. N’est-ce pas préjudiciable pour les gens ? Tout au moins, tu devrais être capable de résoudre leurs problèmes actuels et de permettre aux gens de réussir l’entrée ; il n’y a que cela qui compte comme dévouement et, seulement alors, tu seras qualifié pour travailler pour Dieu. Ne prononce pas toujours des paroles grandioses et fantaisistes, et n’utilise pas un tas de pratiques inappropriées pour forcer les gens à t’obéir. Cela n’aura aucun effet et ne peut qu’accroître leur confusion. Continuer de la sorte produira beaucoup de doctrines, ce qui fera que les gens te détestent. C’est le défaut de l’homme, et c’est vraiment insupportable.

Extrait de « Concentre-toi plus sur la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Quelle était la principale manifestation de l’hypocrisie des pharisiens ? Ils se sont contentés d’étudier de près les Écritures et n’ont pas recherché la vérité. Quand ils lisaient les paroles de Dieu, ils ne priaient pas et ne cherchaient pas. Au lieu de cela, ils ont étudié ce qu’Il a dit et accompli, puis ont transformé Ses paroles en une sorte de théorie, une doctrine qu’ils ont enseignée aux autres. Voilà en quoi consiste l’étude détaillée des paroles de Dieu. Alors, pourquoi ont-ils fait cela ? Qu’ont-ils étudié de si près ? À leurs yeux, ce n’étaient pas les paroles de Dieu ni Ses expressions. C’était encore moins la vérité, mais plutôt une forme de savoir. À leurs yeux, un tel savoir devait être transmis, répandu, et c’est seulement ainsi qu’auraient dû se répandre la voie de Dieu et l’Évangile. C’est cela qu’ils appelaient « prêcher » et le sermon qu’ils prêchaient était de la théologie.

[…] Les pharisiens considéraient la théologie et la théorie qu’ils maîtrisaient comme une forme de savoir, un moyen leur permettant de condamner les gens et de déterminer s’ils avaient raison ou tort. Ils y ont même eu recours avec le Seigneur Jésus : c’est ainsi qu’Il a été condamné. Pour juger et traiter les gens, ils ne se fondaient pas sur leur substance ni sur le fait de savoir si ce qu’ils disaient était vrai ou faux, et encore moins sur la source ou l’origine de leurs paroles. Ils se contentaient de condamner les gens et de les évaluer en s’appuyant sur les paroles et les doctrines rigides qu’ils maîtrisaient. Ainsi, même si ces pharisiens savaient que ce que le Seigneur Jésus faisait n’était pas un péché et n’enfreignait pas la loi, ils L’ont malgré tout condamné parce que ce qu’Il disait leur semblait être en désaccord avec la connaissance et le savoir qu’ils maîtrisaient, ainsi que la théorie de la théologie dont ils faisaient l’exégèse. Et les pharisiens refusaient simplement de relâcher leur emprise sur ces paroles et ces formules. Ils s’accrochaient à ce savoir et refusaient de céder. Quelle était la seule issue possible en fin de compte ? Ils refusaient de reconnaître que le Seigneur Jésus était le Messie qui devait venir ou que Ses paroles étaient empreintes de vérité, et encore moins que les actions du Seigneur Jésus étaient en accord avec la vérité. Ils se sont appuyés sur des accusations non fondées pour Le condamner. Mais en réalité, au fond d’eux-mêmes, savaient-ils si les péchés pour lesquels ils Le condamnaient étaient licites ? Oui, ils le savaient. Alors pourquoi L’ont-ils malgré tout condamné ainsi ? (Ils ne voulaient pas croire que ce Dieu puissant et céleste qu’ils avaient à l’esprit puisse être le Seigneur Jésus dont l’apparence est celle d’un Fils de l’homme ordinaire.) Ils refusaient d’accepter cet état de fait. Et quelle était la nature de leur refus d’accepter cela ? N’était-ce pas une façon d’essayer de raisonner avec Dieu ? Ce qu’ils voulaient dire, c’était : « Dieu pourrait-Il faire cela ? S’Il devait S’incarner, Il serait sans doute issu d’une lignée illustre. En outre, Il devrait accepter la tutelle des scribes et des pharisiens, S’approprier ce savoir et beaucoup lire les Écritures. Ce n’est qu’une fois qu’Il détiendrait ce savoir qu’Il serait en mesure d’assumer le titre de “Dieu incarné”. » Ils se sont dit : « Tout d’abord, Tu n’as pas ces qualités, donc Tu n’es pas Dieu. Ensuite, sans ce savoir, Tu ne peux pas accomplir l’œuvre de Dieu et Tu peux encore moins être Lui. Enfin, Tu ne peux pas œuvrer hors du temple. En ce moment, Tu n’es pas dans le temple, Tu fais toujours partie des pécheurs, donc l’œuvre que Tu accomplis se trouve hors du champ de celle de Dieu. » D’où vient le fondement de leur condamnation ? Des Écritures, de l’esprit de l’homme et de l’enseignement théologique qu’ils ont reçu. Gonflés de notions, d’idées et de savoir, ils pensaient que ce savoir était juste, que c’était la vérité, la base, et qu’il était impossible que Dieu puisse aller à l’encontre de tout cela. Recherchaient-ils la vérité ? Pas du tout. Ils recherchaient leurs propres notions et idées, leurs propres expériences, et ils ont tenté de s’en servir pour définir Dieu et savoir s’Il avait raison ou tort. Qu’en a-t-il finalement résulté ? Ils ont condamné l’œuvre de Dieu et L’ont cloué sur la croix.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance (7) », dans Récits des entretiens de Christ

Beaucoup de gens admirent les paroles de Dieu et les lisent tous les jours au point d’en mémoriser soigneusement tous les passages classiques comme leur possession la plus précieuse et, de plus, prêchent les paroles de Dieu partout, soutenant et aidant les autres au moyen de Ses paroles. Ils pensent que faire cela, c’est témoigner de Dieu, témoigner de Ses paroles, que faire cela, c’est suivre la voie de Dieu ; ils pensent que faire cela, c’est vivre selon les paroles de Dieu, que faire cela, c’est amener Ses paroles dans leur vie réelle, que faire cela leur permettra de recevoir l’éloge de Dieu et d’être sauvés et amenés à la perfection. Mais, alors même qu’ils prêchent les paroles de Dieu, ils ne se soumettent jamais aux paroles de Dieu dans la pratique ni n’essaient d’être en accord avec ce qui est révélé dans les paroles de Dieu. Au contraire, ils utilisent les paroles de Dieu pour gagner l’adoration et la confiance des autres par la ruse, pour devenir des gestionnaires par eux-mêmes et pour détourner et voler la gloire de Dieu. Ils espèrent en vain de profiter de l’occasion offerte par la diffusion des paroles de Dieu pour obtenir de Dieu qu’Il agisse en eux et qu’Il fasse leur éloge. Combien d’années ont passé, et non seulement ces gens ont-ils été incapables de mériter l’éloge de Dieu en prêchant les paroles de Dieu, et non seulement ont-ils été incapables de découvrir la voie qu’ils devaient suivre en témoignant des paroles de Dieu, et non seulement ne se sont-ils pas aidés ou approvisionnés eux-mêmes en approvisionnant et en aidant les autres au moyen des paroles de Dieu, et non seulement ont-ils été incapables de connaître Dieu ou d’éveiller en eux-mêmes une véritable vénération pour Dieu pendant qu’ils faisaient ces choses, mais, au contraire, leurs malentendus à propos de Dieu deviennent de plus en plus profonds, leur méfiance envers Lui toujours plus grave et leurs imaginations à Son sujet de plus en plus hyperboliques. Soutenus et guidés par leurs théories sur les paroles de Dieu, il semble qu’ils soient complètement dans leur élément, comme s’ils exerçaient leurs compétences avec une aisance naturelle, comme s’ils avaient trouvé leur but dans la vie, leur mission, et comme s’ils avaient gagné une vie nouvelle et été sauvés, comme si, les paroles de Dieu roulant facilement sur leur langue durant leur narration, ils avaient gagné accès à la vérité, saisi les intentions de Dieu, et découvert la voie de la connaissance de Dieu, comme si, en prêchant les paroles de Dieu, ils s’étaient souvent trouvés face à face avec Dieu. En outre, ils sont souvent « émus » aux larmes et, conduits fréquemment par le « Dieu » dans les paroles de Dieu, ils semblent sans cesse essayer d’obtenir Sa sollicitude sincère et Sa bonne intention et, en même temps, ils semblent avoir compris le salut de l’homme par Dieu et Sa gestion, être parvenus à connaître Son essence et à comprendre Son juste tempérament. En se basant sur ce fondement, ils semblent croire encore plus fermement en l’existence de Dieu, être plus conscients de Son état exalté et sentir encore plus profondément Sa splendeur et Sa transcendance. Imprégnés d’une connaissance superficielle des paroles de Dieu, ils auraient grandi dans leur foi semble-t-il, leur détermination à endurer la souffrance se serait fortifiée et leur connaissance de Dieu se serait approfondie. Ils ne se doutent pas que jusqu’à ce qu’ils expérimentent réellement les paroles de Dieu, toute leur connaissance de Dieu et leurs idées à Son sujet émanent de leurs propres imaginations et conjectures. Leur foi ne résisterait à aucun genre de test de la part de Dieu, leurs soi-disant spiritualité et stature ne soutiendraient tout simplement pas l’épreuve ou l’inspection de Dieu, leur résolution n’est qu’un château de sable et leur soi-disant connaissance de Dieu n’est rien de plus que le fruit de leur imagination. En fait, pour ainsi dire, ces gens qui ont beaucoup investi dans les paroles de Dieu n’ont jamais réalisé ce qu’est la vraie foi, ce qu’est la vraie obéissance, ce qu’est la vraie bienveillance ou ce qu’est la vraie connaissance de Dieu. Ils prennent la théorie, l’imagination, la connaissance, le don, la tradition, la superstition et même les valeurs morales de l’humanité, et en font un « capital » et un « arsenal » pour croire en Dieu et Le suivre, en font même le fondement de leur croyance en Dieu et de leur marche avec Dieu. En même temps, ils prennent aussi ce capital et cet arsenal et en font des talismans magiques par lesquels connaître Dieu pour affronter l’inspection, les épreuves, le châtiment et le jugement de Dieu, et pour composer avec tout cela. À la fin, ce qu’ils récoltent ne consiste encore en rien de plus que des conclusions sur Dieu qui sont imprégnées d’une connotation religieuse, d’une superstition féodale, et de tout ce qui est romantique, grotesque et énigmatique. Leur façon de connaître et de définir Dieu est empreinte du même moule que celui des gens qui croient seulement au ciel ou au Vieil Homme dans le ciel, alors que la réalité de Dieu, Son essence, Son tempérament, Ses biens et Son être, etc., tout ce qui concerne le vrai Dieu Lui-même, sont des choses que leur connaissance n’a pas saisies, qui n’ont aucun rapport avec leur connaissance et qui en sont éloignées comme le pôle Nord l’est du pôle Sud. De cette façon, bien qu’ils vivent par le soutien et la nourriture des paroles de Dieu, ils sont néanmoins incapables de marcher réellement sur le chemin de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. La vraie raison en est que ces hommes et Dieu ne se sont jamais connus, que ces hommes n’ont jamais eu de contact ou de communion authentiques avec Lui, et donc il leur est impossible de parvenir à une compréhension mutuelle avec Dieu, ou d’éveiller en eux-mêmes une croyance authentique en Dieu, une poursuite et une adoration authentiques de Dieu. Qu’ils considèrent donc ainsi les paroles de Dieu, qu’ils considèrent Dieu ainsi, cette perspective et cette attitude les ont condamnés à revenir mains vides après tous leurs efforts, les a condamnés à ne jamais, pour toute éternité, pouvoir marcher sur le chemin de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. Le but qu’ils visent et la direction qu’ils prennent signifient qu’ils sont les ennemis de Dieu pour l’éternité et que, pour l’éternité, ils ne pourront jamais recevoir le salut.

Extrait de « Connaître Dieu est le chemin vers la crainte de Dieu et l’éloignement du mal », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 1. Souvent, avant l’arrivée du Seigneur Jésus, les pharisiens expliquaient les Écritures dans les synagogues et priaient au vu de tous. Ils semblaient très pieux et, aux yeux des gens, ils ne faisaient apparemment rien qui enfreigne l’Écriture. Alors pourquoi le Seigneur Jésus a-t-Il maudits les pharisiens ? De quelle manière ont-ils défié Dieu, pourquoi ont-ils provoqué Sa colère ?

Suivant: 3. Les pasteurs et les anciens du monde religieux servent tous Dieu dans les Églises. Ils sont censés être vigilants et attentifs dans l’attente du retour du Seigneur. Alors, pourquoi non seulement ne font-ils aucun effort pour chercher et examiner l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours, mais répandent des rumeurs, jugent et condamnent Dieu Tout-Puissant et s’efforcent de tromper les croyants et de les empêcher d’explorer le vrai chemin ?

Contenu connexe

Question 3 : J’entends dire que de nombreux pasteurs et anciens de la communauté religieuse racontent que la personne en qui vous croyez est un homme et non pas Jésus-Christ. Pourtant vous témoignez que cet homme est le Seigneur Jésus qui est revenu, c’est-à-dire Dieu Tout-Puissant qui apparaît pour accomplir Son œuvre. Savez-vous que le Parti communiste condamne depuis longtemps le christianisme et le catholicisme en les traitant de sectes ? Et vous osez témoigner que le Seigneur Jésus est revenu, que c’est Dieu Tout-Puissant ; Ce n’est pas une lutte envers et contre tous ? Comment le Parti communiste peut-il vous épargner ? Le Parti communiste ose même traiter de sectes le christianisme et le catholicisme, et considère que la Bible est un livre sectaire. C’est un fait établi. Vous ne le savez pas ? Si le PCC ose condamner et refuser les religions orthodoxes du monde, pourquoi est-ce qu’il ne condamnerait pas la manifestation et l’œuvre de Dieu Tout-Puissant ? Si le PCC traite la Bible de livre sectaire, pourquoi épargnerait-il La Parole apparaît dans la chair ? Les agences de sécurité publique ont confisqué de nombreuses copies de ce livre. Beaucoup de gens l’étudient. Je ne comprends tout simplement pas. Pourquoi devez-vous croire en Dieu Tout-Puissant ? Pourquoi insister sur le témoignage selon lequel Dieu Tout-Puissant est le Christ des derniers jours ? Nous savons tout de Ses antécédents familiaux. C’est une personne ordinaire, tout comme Jésus, en qui croient les chrétiens. Jésus, le fils d’un charpentier, avait des parents et des frères et sœurs. Ce n’était qu’un homme ordinaire. Pourtant, le christianisme tout entier L’adore comme s’Il était Dieu. Dieu Tout-Puissant en qui vous croyez est aussi un homme comme Jésus. Vous insistez en disant qu’Il est Dieu, c’est vraiment inexplicable. Vous avez enduré tant de persécution et de douleur pour votre croyance en un homme ordinaire. Ça en vaut la peine ? J’entends dire que de nombreuses personnes ont abandonné leurs familles et leurs carrières pour suivre Dieu Tout-Puissant. Je doute de ce qu’on peut tirer d’une telle croyance en Dieu. Sur quoi vous fondez-vous pour croire qu’Il est Dieu ?

Réponse : Le PCC est athéiste et révolutionnaire, qu’il ne reconnaît même pas Dieu dans les cieux. Comment alors pourrait-il reconnaître...

1. Pourquoi le Seigneur Jésus a maudit les pharisiens et ce qu’était l’essence des pharisiens

« Pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes » (Matthieu 15:3-9).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre