167 Avec l’amour de Dieu, je n’ai rien à craindre

Le PCC persécute et arrête les chrétiens et leur inflige torture et tourments en espérant vainement nous empêcher de suivre les pas de Christ. Les méchants policiers me frappent, me laissant au seuil de la mort avec des coupures et des contusions sur tout le corps, Dans une tentative désespérée d’annihiler à la fois ma chair et ma foi. Ils m’ont menacé et tenté, essayant de me forcer à dénoncer mes frères et sœurs, complotant pour me faire trahir Dieu, devenir un Judas et perdre le salut de Dieu. Dans cette situation désespérée, ce sont les paroles de Dieu qui ont résonné dans mes oreilles, me permettant de percer à jour les manigances sournoises de Satan et de rester ferme dans mon témoignage. Bien que je sois tombé dans l’antre du démon, quand j’ai compris que Dieu était à mes côtés, je ne me suis plus senti seul et négatif, j’ai retrouvé de la force et de la conviction.

Quand j’ai été relâché après avoir purgé ma peine, le PCC a continué de me garder sous surveillance, Restreignant ma liberté personnelle. J’avais l’impression d’être assigné à résidence. Les policiers inspectaient souvent mon domicile sous quelque faux prétexte, me demandant si je croyais toujours en Dieu, si j’assistais à des réunions et si je prêchais l’Évangile. Je me réveillais souvent terrorisé par des cauchemars. Le souvenir de toutes les tortures que j’ai subies me remplit d’effroi et de ressentiment. Mon cœur crie à haute voix que la Chine est vraiment une prison diabolique. Les gens n’ont aucune liberté et subissent un lavage de cerveau de force, et même leur discours est contrôlé. L’affirmation selon laquelle les gens là-bas jouissent de la liberté de croyance est simplement un mensonge utilisé par le PCC pour tromper le monde afin de se forger une bonne réputation. La nature perverse du PCC est révélée par ce massacre non déguisé. J’ai la certitude que Christ est la vérité, le chemin et la vie. Peu importe la manière dont le PCC peut me persécuter, je suis résolu à suivre Christ jusqu’à la fin. Même si cela signifie sacrifier ma vie même, je rendrai un témoignage retentissant à Dieu. Je ne sais combien de temps durera cette nuit interminable, mais avec l’amour de Dieu pour me guider et Ses paroles pour m’encourager, je n’ai rien à craindre.

Précédent: 166 Puissions-nous connaître la bonté de Dieu

Suivant: 168 Un choix sans regret

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

187 Je veux rendre à Dieu Son amour

ⅠPendant des années, j’ai dérivé à travers le monde, ma corruption s’aggravant. Grâce aux vérités prononcées par Dieu qui m’ont sauvé, je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp