Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

La Parole apparaît dans la chair

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

Interprétation de la première déclaration

Comme Dieu l’a dit : « Personne ne peut saisir la racine de Mes paroles ni l’objectif derrière elles. » Sans la conduite de l’Esprit de Dieu, sans la venue de Ses paroles, tout périrait sous Son châtiment. Pourquoi Dieu teste-t-Il l’homme pendant si longtemps ? Et voire même cinq mois durant ? C’est le point de mire de nos échanges aussi bien qu’un point central dans la sagesse de Dieu. Nous pouvons supposer ce qui suit : si ce n’était de cette épreuve et, si Dieu n’attaquait, ne détruisait et ne pilonnait pas l’humanité corrompue, si la construction de l’Église avait continué jusqu’à ce jour, qu’est-ce qui serait alors accompli ? C’est ainsi que tout au début de Son discours, Dieu va droit au but et explique l’effet désiré de l’œuvre durant ces mois, et cela est terriblement exact ! Cela révèle la sagesse des actes de Dieu pendant cette période de temps : enseigner aux gens à apprendre la soumission et la dévotion sincère à travers l’épreuve, ainsi que la façon de mieux comprendre Dieu à travers un raffinement douloureux. Plus les gens expérimentent le désespoir, plus ils sont capables de se comprendre eux-mêmes. Et pour dire la vérité, plus douloureux le raffinement auquel ils font face, plus ils sont capables de comprendre leur propre corruption et, ce faisant, ils apprennent même qu’ils ne méritent pas d’être un exécutant pour Dieu et rendre ce genre de service équivaut à une élévation de Sa part. Et donc une fois que cela est accompli, une fois que l’homme s’est dépouillé lui-même, Dieu déclare les paroles de miséricorde, non dissimulé mais en pleine vue. Il est clair qu’après plusieurs mois, la nouvelle[a] approche de l’œuvre de Dieu commence aujourd’hui ; c’est évident pour tout un chacun. Dans le passé, Dieu a souvent dit : « Ce n’est pas facile de gagner le droit d’être appelé Mon peuple. » Ainsi, alors qu’Il a accompli ces paroles dans les gens qui sont appelés des exécutants, tous peuvent voir qu’on peut faire confiance à Dieu sans faute. Tout ce que Dieu dit se réalisera à des degrés divers et Ses paroles ne sont pas vides du tout.

Quand l’homme est entièrement angoissé et chagriné, ces paroles de Dieu produisent un effet percutant chez tous ceux qui se retrouvent sans espoir, les faisant revivre. Afin d’éliminer tout doute éventuel, Dieu a également ajouté : « bien qu’ils soient appelés Mon peuple, ce titre n’est en rien inférieur à celui d’être appelé Mes « fils » ». Ici, on peut voir que Dieu seul peut protéger Sa propre autorité et, quand les gens l’ont lu, ils croient plus fermement que ce n’est pas une façon d’agir, mais un fait. De plus, afin que les visions des gens ne soient pas troubles dans Sa nouvelle approche, les identités de tous les hommes sont sans ambiguïté. De là, on peut voir la sagesse de Dieu. De cette façon, les hommes peuvent mieux comprendre que Dieu est capable de sonder le cœur des hommes ; comme des marionnettes, tout ce qu’ils font et tout ce qu’ils pensent sont manipulés par Dieu. C’est absolu.

Revenons au commencement. Ce que Dieu a d’abord dit est que la première étape de Son œuvre, « la purification de l’Église, » a été achevée. « La situation n’est plus ce qu’elle était autrefois et Mon œuvre est entrée dans un nouveau point de départ ». De cette déclaration, on peut voir que l’œuvre de Dieu est une fois de plus entrée dans un nouveau point de départ et, peu de temps après, Il nous a détaillé les plans de la prochaine étape de Son œuvre : après avoir terminé la construction de l’Église, la vie de l’ère du Règne commencera. « Parce que ce n’est plus dès lors l’ère de la construction de l’Église, mais plutôt l’ère dans laquelle le royaume est construit avec succès ». En outre, Il a fait remarquer que tant que les gens sont encore sur la terre, leurs assemblées continueront d’être appelées l’Église et, de cette façon, la réalisation irréaliste du royaume dans l’imaginaire des gens sera évitée. Ensuite, J’aurai des échanges au sujet des visions.

C’est maintenant l’ère de la construction du royaume et la fin de la construction de l’Église ; et pourtant, pourquoi toutes les assemblées sont-elles encore appelées l’Église ? Autrefois, on se référait à l’Église comme au précurseur du royaume ; sans l’Église il ne pourrait pas y avoir de royaume. L’ère du Règne commence avec Dieu qui accomplit Son ministère dans la chair et l’ère du Règne est instaurée par Dieu incarné. Ce qu’Il apporte, c’est l’ère du Règne et non pas la descente officielle du royaume. Ce n’est pas difficile à imaginer ; les gens dont on parle sont les gens de l’ère du Règne, et non pas les gens du royaume lui-même. Ainsi, il est logique que les assemblées sur la terre soient encore appelées l’Église. Dans le passé, il a agi à travers Son humanité normale et on n’a pas témoigné de Lui comme de Dieu Lui-même, de sorte que l’ère du Règne n’avait pas encore commencé chez l’homme ; c’est-à-dire, comme Je l’ai dit, Mon esprit n’avait pas encore commencé officiellement à travailler dans Ma chair incarnée. Maintenant que Dieu Lui-même a reçu témoignage, le royaume est réalisé parmi les hommes. Cela signifie que Je commencerai à travailler à travers la divinité, et ainsi ceux qui peuvent apprécier Mes paroles et Mes actions dans la divinité sont connus comme Mon peuple de l’ère du Règne, et c’est ainsi que le terme de « Mon peuple » vit le jour. À ce stade, Je travaille et parle principalement à travers Ma divinité. L’homme ne peut interférer ni perturber Mon plan. Une fois que la parole de Dieu a atteint un certain point, Son nom reçoit un témoignage et Ses épreuves pour l’humanité commencent. C’est le plus grand exemple de la sagesse de Dieu. Cela pose de solides fondements et plante des racines pour le début de l’étape suivante, ainsi que pour la fin de la dernière étape. L’homme n’avait aucun moyen de le savoir ; c’est le point d’intersection entre la première partie et la deuxième partie de l’ère du jugement. Sans quelques mois de raffinement de l’homme, J’étais incapable de travailler dans Ma divinité. Ces mois de raffinement ouvrent la voie à l’étape suivante de Mon œuvre. La fin de ces quelques mois de l’œuvre est un signe d’une avancée plus profonde dans la phase suivante de l’œuvre. Si l’on comprend vraiment les paroles de Dieu, on peut saisir qu’Il utilise ces mois pour amorcer l’étape suivante de Son œuvre de manière à la rendre plus fructueuse. L’obstruction de Mon humanité a créé une barrière à l’étape suivante de Mon œuvre, donc à travers ces mois de raffinement douloureux, les deux côtés sont édifiés et en bénéficient. Ce n’est que maintenant que l’homme commence à chérir Ma forme de discours. Et ainsi au bout de Sa plume, quand Dieu a dit qu’Il n’appellerait plus l’homme un « exécutant », mais plutôt « Son peuple », tous ont été envahis de joie. C’était le talon d’Achille de l’homme. Dieu l’avait capturé.

Afin de convaincre davantage toute l’humanité et d’exposer les impuretés dans la dévotion de certaines personnes, Dieu est allé plus loin dans l’exposition de diverses laideurs de l’humanité et, de cette façon, a accompli Ses paroles comme celle qui suit : « Combien M’aiment vraiment ? Qui n’agit dans l’intérêt de son propre avenir ? Qui ne s’est jamais plaint lors de ses épreuves ? » À partir de ces paroles, les hommes peuvent voir leur propre désobéissance, déloyauté et manque de piété filiale et ainsi voir la miséricorde et l’amour de Dieu à l’égard de tous ceux qui Le cherchent à chaque étape du chemin. Cela peut être vu à partir de ces paroles : « Alors qu’une partie de l’homme est au point de retraite, alors que tous ceux qui s’attendent que Je change Ma façon de parler perdent espoir, Je prononce les paroles du salut et ramène dans Mon royaume devant Mon trône tous ceux qui M’aiment vraiment. » Ici, la phrase « ceux qui M’aiment vraiment, » et la question rhétorique « Combien M’aiment vraiment ? » ne sont pas en conflit. Cela indique que ceux qui sont vrais sont entachés d’impuretés. Ce n’est pas comme si Dieu ne connaît rien. Puisque Dieu peut voir les tréfonds du cœur humain, le terme « vrai » est utilisé avec un ton sarcastique en référence à l’humanité corrompue, de sorte que tous les hommes peuvent mieux voir leur dette envers Dieu, accusent davantage de blâme, ainsi qu’ils comprennent le fait que le ressentiment dans leur cœur provient entièrement de Satan. Les gens sont surpris quand ils voient le terme « dévotion ». Ils se demandent : combien de fois ai-je fulminé contre le ciel et la terre ? Et combien de fois ai-je voulu abandonner, mais parce que je redoutais les décrets administratifs de Dieu, j’arrivais à m’en sortir et je suivais la foule, en espérant que Dieu statue ? S’il s’avérait qu’il n’y avait vraiment aucun espoir, alors je me désistais progressivement. Maintenant, Dieu nous appelle Son peuple dévoué, cela signifie-t-il que Dieu peut réellement sonder les tréfonds du cœur des hommes ? Ce n’est qu’à la fin que Dieu faire remarquer les états intérieurs de différents types de personnes afin d’éviter ce type de malentendu. Cela a fait entrer les hommes dans un état de conviction dans leur cœur, leurs paroles et leurs yeux, ces hommes qui étaient d’abord suspicieux dans leur cœur, mais heureux dans leurs paroles. De cette façon, l’impression que l’homme a de la Parole de Dieu a connu une croissance plus profonde et, par conséquent, l’homme est devenu plus respectueux, plus révérencieux et a gagné une meilleure compréhension de Dieu. Finalement, pour atténuer la peur du futur dans l’homme, Dieu dit : « Mais comme le passé est révolu et que c’est maintenant le présent, il n’est plus besoin de désirer le passé ou de se soucier de l’avenir ». Ce type de manière urgente, harmonieuse, mais laconique de parler a un effet encore plus grand, permettant à tous ceux qui lisent Ses paroles de voir la lumière une fois de plus dans leur désespoir, de voir ensuite la sagesse et les actes de Dieu, puis de gagner le titre de « peuple de Dieu, » d’éliminer par la suite les doutes dans leur cœur et d’apprendre donc à se connaître à partir de leurs différents états internes. Ces états affichent à leur tour, à la fois la tristesse et le chagrin, le bonheur et la joie. Dieu a capturé un aperçu réaliste des hommes dans ces paroles. C’est expressif jusqu’au point de perfection, quelque chose que l’homme ne peut pas atteindre. Cela expose vraiment les secrets les plus profonds du cœur de l’homme. Est-ce quelque chose que l’homme pouvait faire ?

Plus important encore est le passage ci-dessous dans lequel Dieu révèle directement à l’homme son décret administratif. Et c’est la partie la plus importante : « Parmi les hommes, ceux qui marchent contre la réalité et ne font pas les choses conformément à Mes conseils n’arriveront pas à bonne fin et ne s’attireront que des ennuis. De tout ce qui se produit dans l’univers, il n’y a aucun domaine où Je n’ai pas le dernier mot ». Cela n’est-il pas le décret administratif de Dieu ? Cela montre qu’il y a d’innombrables exemples de ceux qui vont à l’encontre de ce décret administratif. En outre, cela met tout le monde en garde de ne pas penser à son propre destin. Si l’on veut échapper à l’orchestration de Dieu, les conséquences seront fatales au-delà de l’imaginable. Ainsi, cela rend tous ceux qui font l’expérience de l’éclairage et de l’illumination par ces paroles mieux capables de comprendre les décrets administratifs de Dieu, ainsi que de comprendre que Sa Majesté ne doit pas être offensée, devenant ainsi plus expérimentés et guindés, verdoyants comme un vieux pin qui défie la menace du froid en continuant à ajouter à la vitalité florissante et verdoyante de la nature. Cette énonciation fait que la plupart des gens se sentent vertigineusement désorientés comme s’ils erraient dans une sorte de labyrinthe ; c’est parce que le contenu des paroles de Dieu change relativement rapidement, de sorte que neuf personnes sur dix entrent dans un labyrinthe lorsqu’elles tentent de comprendre leurs propres tempéraments corrompus. Par souci de travailler avec plus d’harmonie et d’éliminer les doutes de l’homme de sorte que tous peuvent croire davantage dans la fidélité de Dieu, Il insiste à la fin de ce passage : « chacun de ceux qui M’aiment vraiment retournera devant Mon trône ». Ainsi, tous ceux qui ont subi des mois de Son œuvre ont été déchargés de leur chagrin en un instant ; leur cœur, qui s’était senti comme s’il était suspendu dans les airs, revient chez lui comme une pierre qui tombe sur la terre ferme. Les gens ne se soucient plus de leur destin et croient que Dieu ne dira plus de paroles vaines. Comme les hommes sont remplis de leur propre justice, pas un seul ne croit pas qu’ils affichent la plus extrême des dévotions envers Dieu ; c’est la raison pour laquelle Dieu souligne délibérément « vraiment » — c’est pour réaliser de plus grands résultats. C’est pour ouvrir la voie et jeter les bases de l’étape suivante de Son œuvre.

Note de bas de page :

[a] Le texte original omet « nouveau ».

Précédent:Interprétation de la sixième déclaration

Suivant:Interprétation de la troisième déclaration

Vous aimerez peut-être également