Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

La Parole apparaît dans la chair

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

Interprétation de la sixième déclaration

Les hommes sont sidérés face aux déclarations de Dieu alors qu’ils se rendent compte que Dieu a réalisé un grand exploit dans le domaine de l’esprit, quelque chose dont l’homme est incapable et que seul Dieu Lui-même peut accomplir. Pour cette raison, Dieu déclare une fois de plus des paroles d’indulgence à l’humanité. Lorsque le cœur des gens est rempli de contradictions, se demandant : « Dieu est un Dieu sans pitié ou amour, mais plutôt un Dieu engagé à anéantir l’humanité ; alors pourquoi devrait-Il faire preuve de clémence envers nous ? Se pourrait-il que Dieu ait une fois de plus changé de méthode ? » Au moment que cette notion, cette pensée prend forme dans leur esprit, ils luttent contre elle de toutes leurs forces. Néanmoins, après que l’œuvre de Dieu a progressé pour une autre durée de temps, le Saint-Esprit a œuvré puissamment dans l’Église et chaque être humain s’est mis au travail pour accomplir son devoir, ainsi à ce moment-là toute l’humanité sera entrée dans cette méthode de Dieu. C’est parce que personne ne peut voir aucune imperfection dans ce que Dieu dit et fait, et quant à ce que Dieu fera réellement ensuite, personne ne peut le savoir ou même le deviner. Comme Dieu l’a dit de Sa propre bouche : « Parmi tous les hommes qui vivent sous le ciel, y en a-t-il un qui ne soit pas dans la paume de Ma main ? Y en a-t-il un qui n’agisse pas conformément à Ma direction ? » Mais je vous offre quelques conseils : sur les questions que vous ne comprenez pas complètement, que personne d’entre vous ne dise ou ne fasse quoi que ce soit. Ce que je viens de dire n’est pas pour étouffer ton enthousiasme, mais pour t’encourager à suivre la direction de Dieu dans tes actions. Il ne faut, en aucun cas, à cause de ce que j’ai dit au sujet des « imperfections », te décourager ou tomber dans le doute : mon but est surtout de te rappeler de prêter attention aux paroles de Dieu. Quand Dieu dit : « Aux choses de l’esprit, tu devrais être délicatement sensible ; à Mes paroles, tu devrais être soigneusement attentif. Tu devrais viser à un état dans lequel tu vois Mon Esprit et Mon être charnel, Mes paroles et Mon être charnel comme un tout indivisible, et faire en sorte que toute l’humanité soit capable de Me satisfaire en Ma présence. » En lisant ces paroles, les hommes sont encore une fois sidérés. Ce qu’ils ont vu hier était une parole d’avertissement, était un exemple de la clémence de Dieu, mais aujourd’hui le discours est brusquement passé aux questions spirituelles — qu’est-ce que cela peut donc signifier ? Pourquoi Dieu change-t-Il continuellement Sa manière de parler ? Et pourquoi tout cela doit-il être considéré comme un tout indivisible ? Se pourrait-il que les paroles de Dieu manquent de réalité ? En ruminant ces paroles, on se rend compte de ceci : lorsque l’Esprit et la chair de Dieu sont séparés, alors cette chair est un corps physique avec les attributs d’un corps physique, autrement dit, ce que les gens appellent un cadavre ambulant. La chair incarnée tire son origine de l’Esprit : elle est l’incarnation de l’Esprit, c’est-à-dire, la Parole devenue chair. En d’autres termes, Dieu Lui-même vit dans la chair. De cela, on peut voir où se trouve la grave erreur d’essayer de séparer l’Esprit d’avec l’homme. Pour cette raison, même s’Il est appelé « homme », Il ne fait pas partie de la race humaine et n’a pas d’attributs humains : c’est l’homme duquel Dieu Se revêt, c’est l’homme que Dieu approuve. L’Esprit de Dieu S’incarne dans les paroles et les paroles de Dieu sont directement révélées dans la chair. Cela rend d’autant plus clair le fait que Dieu vit dans la chair et est un Dieu plus concret, d’où la preuve que Dieu existe, mettant fin ainsi à l’âge de la rébellion de l’humanité contre Dieu. Puis, après avoir instruit l’humanité au sujet du sentier qui mène à la connaissance de Dieu, Dieu change de sujet de nouveau et aborde un nouvel aspect du problème.

« J’ai foulé l’univers avec Mes pieds, projetant Mon regard sur toute son étendue, J’ai marché au milieu de toute l’humanité, J’ai goûté aux saveurs sucrées, acides, amères et piquantes de l’expérience humaine. » Cette affirmation, malgré sa simplicité, est loin d’être facile à comprendre. Bien que le sujet ait changé, essentiellement, il reste le même : il permet encore à l’humanité de Le connaître dans Sa chair incarnée. Pourquoi Dieu dit-Il qu’Il a goûté aux saveurs sucrées, acides, amères et piquantes de l’expérience humaine ? Pourquoi dit-Il qu’Il a marché au milieu de toute l’humanité ? Dieu est Esprit, mais Il est aussi un homme incarné. L’Esprit, non lié par limites de l’homme, peut parcourir tout l’univers, couvrant le cosmos d’un coup d’œil. De là, on peut voir que l’Esprit de Dieu remplit l’étendue cosmique et couvre la terre d’un pôle à l’autre ; il n’y a aucun endroit qui n’ait pas été disposé par Ses mains, aucun endroit qui ne porte pas la trace de Ses pas. Même si l’Esprit, devenant chair, est né comme un homme, Il ne cesse pas, en raison de Son existence en tant qu’Esprit, d’avoir besoin de toutes les choses dont les hommes ont besoin, mais plutôt, comme un homme ordinaire, mange de la nourriture, porte des vêtements, dort et réside en un lieu d’habitation, faisant tout ce qu’un homme ordinaire fait. En même temps, l’essence intérieure étant différente, Il n’est pas le même que ce qui est généralement dit d’un homme. Bien qu’Il endure toutes les souffrances de l’humanité, Il n’abandonne pas l’Esprit pour autant ; bien qu’Il jouisse de la bénédiction, Il n’oublie pas pour autant l’Esprit. L’Esprit et l’homme sont unis dans un rapport silencieux ; les deux sont indivisibles et n’ont jamais été divisés. Parce que l’homme est l’incarnation de l’Esprit et procède de l’Esprit, de l’Esprit qui a une forme, de sorte que l’Esprit qui est inhérent dans la chair n’est pas transcendant, c’est-à-dire, Il ne peut pas faire des choses extraordinaires, ce qui revient à dire que cet Esprit ne peut pas quitter le corps physique, car s’Il le faisait, l’acte de l’incarnation de Dieu perdrait tout son sens. Ce n’est que lorsque l’Esprit S’exprime pleinement dans le corps physique que l’humanité peut être en mesure de connaître le Dieu concret Lui-même et c’est alors que la volonté de Dieu s’accomplit. Ce n’est qu’après que Dieu présente l’Esprit et la chair séparément à l’humanité qu’Il fait remarquer l’aveuglement et la désobéissance de l’homme : « mais l’homme ne M’a jamais vraiment reconnu, il ne M’a pas remarqué. » D’une part, Dieu dit que, sans que le monde le sache, Il se cache dans un corps de chair sans aucune manifestation surnaturelle visible aux hommes ; d’autre part, Il a une complainte contre l’humanité parce qu’elle ne Le connait pas. Il n’y a, cependant, aucune contradiction en cela. En fait, vu dans ses détails, il n’est pas difficile de voir qu’il y a deux aspects à la manière dont Dieu atteint Ses objectifs. Donc, si Dieu accomplissait des prodiges et des signes surnaturels, alors, sans avoir à entreprendre une grande œuvre, Il n’aurait qu’à maudire un homme à mort de Sa propre bouche et l’homme mourrait sur place, et de cette façon chaque être humain serait convaincu ; mais cela n’accomplirait pas l’objectif de Dieu en devenant chair. Si Dieu faisait vraiment cela, les hommes ne seraient jamais en mesure, avec leur esprit conscient, de croire en Son existence, ne serait jamais capables vraiment de croire, et même prendrait erronément le diable pour Dieu. Encore plus important, l’humanité ne connaîtrait jamais le tempérament de Dieu : n’est-ce pas un aspect du sens de Dieu étant dans la chair ? Si l’humanité est incapable de connaître Dieu, alors Il sera toujours un Dieu vague, un Dieu surnaturel qui exerce une emprise sur le domaine humain : ne serait-ce pas un cas des notions humaines qui prennent possession de l’homme ? Ou, pour reformuler cela plus clairement, Satan, le diable, n’exercerait-il pas une emprise ? « Pourquoi est-ce que Je dis que Je reprends Ma puissance ? Pourquoi est-ce que Je dis que l’incarnation a un trop grand nombre de significations ? » Dès qu’Il devient chair, c’est alors que Dieu reprend Sa puissance et c’est aussi alors que Sa divinité se manifeste directement pour accomplir Son œuvre. Chaque être humain parvient peu à peu à la connaissance du Dieu concret et, à cause de cela, la place qu’occupe Satan dans le cœur humain est complètement supprimée tandis que la place de Dieu augmente. Autrefois, le Dieu qui existait dans l’esprit des hommes était perçu comme une image satanique, un Dieu qui était intangible, invisible, et pourtant on croyait que non seulement ce Dieu existait, mais qu’Il était également capable de faire toutes sortes de signes et de prodiges surnaturels et de révéler toutes sortes de mystères, comme la laideur des démoniaques. Cela suffit pour prouver que le Dieu dans l’esprit des hommes n’est pas une image de Dieu, mais plutôt l’image d’un être différent de Dieu. Dieu dit qu’Il veut accepter une place occupant 0,1 pour cent du cœur humain, et que c’est l’ultime standard qu’Il exige de l’humanité. Cette affirmation n’a pas seulement un aspect superficiel, elle a également un aspect réaliste. Si cela n’était pas expliqué de cette façon, les gens envisageraient les exigences que Dieu leur fait comme étant trop infimes, comme si Dieu comprenait trop peu à leur sujet. N’est-ce pas la psychologie humaine ?

Si l’on prend ce qui précède et le combine avec l’exemple de Pierre ci-dessous, on trouvera en effet que Pierre était bien l’homme qui avait le mieux connu Dieu, parce qu’il était capable de se détourner du Dieu vague et de poursuivre la connaissance du Dieu concret. Pourquoi Dieu a-t-Il tenu à noter le fait que ses parents étaient des démons qui s’opposaient à Dieu ? De cela, il est prouvé que Pierre ne poursuivait pas le Dieu dans son propre cœur et que ses parents représentent le Dieu vague : c’est l’intention de Dieu en citant l’exemple des parents de Pierre. La grande majorité des gens ne prêtent pas une attention particulière à ce fait, concentrant leur attention plutôt sur les prières de Pierre, au point où certains gardent constamment les prières de Pierre dans leur bouche et dans leur esprit, mais sans jamais penser à établir un contraste entre le Dieu vague et la connaissance de Pierre. Pourquoi Pierre s’est-il détourné de ses parents et a-t-il poursuivi la connaissance de Dieu ? Pourquoi a-t-il intégré les leçons apprises de ceux qui avaient échoué dans le passé pour s’encourager à un plus grand effort ? Pourquoi a-t-il assimilé la foi et l’amour de tous ceux qui avaient aimé Dieu à travers les âges ? Pierre avait compris que tout ce qui est positif procède de Dieu ; cela émane directement de Dieu sans passer par aucune altération de Satan. De là, on peut voir que Celui qu’il connaissait était le Dieu concret et non un Dieu surnaturel. Pourquoi Dieu dit-Il que Pierre a accordé une attention particulière à assimiler la foi et l’amour de tous ceux qui avaient aimé Dieu à travers les âges ? De là, on peut voir que la principale raison pour laquelle les hommes ont échoué à travers les âges est qu’ils possédaient seulement la foi et l’amour, mais ne connaissaient pas le Dieu concret, et ainsi leur foi a continué d’être vague. Pourquoi Dieu mentionne-t-Il la foi de Job à maintes reprises sans dire, ne fût-ce qu’une fois, qu’il connaissait Dieu et se réfère-t-Il d’ailleurs à lui comme inférieur à Pierre ? À partir des paroles de Job : « Mon oreille avait entendu parler de toi ; Mais maintenant mon oeil t’a vu », on peut voir que Job ne possédait que la foi, sans aucune connaissance. En lisant l’affirmation : « Le contre-exemple de ses parents servant d’image contraire lui a permis d’autant plus volontiers de reconnaître Mon amour et Ma miséricorde, » la plupart des gens seront incités à se poser une foule de questions : pourquoi est-ce que Pierre ne connaît Dieu que lorsqu’il fait face à un contre-exemple, et non directement ? Pourquoi est-ce qu’il ne connaît que la miséricorde et l’amour, et que d’autres choses ne sont pas mentionnées ? C’est seulement quand on reconnaît l’irréalité du Dieu vague que l’on devient capable de poursuivre la connaissance du Dieu concret. Le but de cette déclaration est d’amener les gens à éradiquer le Dieu vague de leur cœur. Si l’humanité avait toujours connu la vraie face de Dieu, du commencement de la création à nos jours, alors ils ne se seraient pas complètement familiarisés avec les voies de Satan, comme l’instruit le proverbe : « Il est impossible de remarquer un terrain praticable jusqu’à ce qu’on ait franchi une montagne », ce qui clarifie suffisamment ce que Dieu veut dire quand Il exprime ces paroles. Parce qu’Il veut amener les gens à comprendre plus profondément la vérité de l’exemple qu’Il a soulevé, Dieu met un accent délibéré sur la miséricorde et l’amour, prouvant que l’ère dans laquelle Pierre a vécu était l’ère de la Grâce. Vu sous un angle différent, cela révèle d’autant plus vivement la face hideuse du diable qui ne fait que piéger et corrompre l’humanité et, par conséquent, déclenche, dans un contraste plus frappant même, l’amour et la miséricorde de Dieu.

Dieu détaille également les faits sur les épreuves de Pierre et décrit en outre leur situation réelle, afin que les gens puissent mieux discerner ce qui suit : Dieu n’a pas seulement la miséricorde et l’amour, mais Il a aussi la majesté et la colère, et ceux qui vivent en paix ne vivent pas nécessairement au sein de la bénédiction de Dieu. De plus, raconter aux gens les expériences de Pierre après ses épreuves démontre encore plus clairement la véracité de ces paroles de Job : « nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal ! » Cela est suffisant pour montrer que Pierre était arrivé à une connaissance de Dieu sans précédent, quelque chose que personne dans aucun âge précédent n’avait jamais atteint : c’est ce que Pierre a gagné quand il a assimilé la foi et l’amour de tous ceux qui avaient aimé Dieu à travers les âges et intégré les leçons des échecs passés pour s’encourager. Pour cette raison, quiconque atteint la vraie connaissance de Dieu est appelé un « fruit » et Pierre est l’un d’entre eux. Dans les prières de Pierre à Dieu, on peut voir la véritable connaissance de Dieu qu’il a gagnée à travers ses épreuves, mais la seule faiblesse est qu’il fut incapable de comprendre pleinement la volonté de Dieu. C’est pourquoi, en bâtissant sur la fondation de la connaissance de Dieu atteinte par Pierre, Dieu a présenté une exigence d’« occuper seulement 0,1 pour cent du cœur humain ». Prenant en considération le fait que même Pierre, l’homme qui connaissait Dieu le mieux, était incapable de saisir avec précision la volonté de Dieu, on peut seulement conclure que l’humanité n’est tout simplement pas équipée d’un organe pour connaître Dieu, parce que Satan a déjà tellement corrompu l’homme, et cela conduit tous les hommes à connaître l’essence de l’humanité. Ces deux conditions préalables, que l’humanité manque d’un organe pour connaître Dieu et a en plus été infiltrée par Satan de part en part, fournissent un cadre pour montrer la grande puissance de Dieu, car Dieu, simplement en dépensant des paroles et sans même avoir à entreprendre aucun genre de travail, a pris une certaine position dans le cœur humain. Pourquoi arriver à 0,1 pour cent signifie-t-il arriver à l’accomplissement de la volonté de Dieu ? Pour expliquer cela en termes du fait que Dieu n’a pas doté l’homme de l’organe en question : si, en l’absence de cet organe, l’humanité devait arriver à cent pour cent de la connaissance, alors chaque mouvement et action de Dieu deviendraient un livre ouvert pour l’homme, et, étant donné la nature inhérente de l’homme, il se rebellerait instantanément contre Dieu, se levant pour s’opposer publiquement à Lui (c’est comme cela que Satan est tombé). Et donc Dieu ne sous-estime jamais l’homme. C’est parce qu’Il a déjà complètement disséqué l’homme, de sorte qu’Il sait tout avec une clarté cristalline même jusqu’à la quantité d’eau qui est mélangée à son sang : combien plus clairement Il comprend la nature apparente de l’homme ? Dieu ne commet jamais d’erreurs et surtout, en proclamant Ses déclarations, Il choisit Ses paroles avec beaucoup de précision. Pour cette raison, le fait que Pierre ne pouvait pas saisir précisément la volonté de Dieu ne contredit pas le fait qu’il est aussi le seul homme qui a le mieux connu Dieu et, en plus, les deux sont complètement indépendants. Ce n’est pas pour attirer l’attention des gens sur Pierre que Dieu a évoqué son exemple. Pourquoi Pierre était-il en mesure d’atteindre la connaissance de Dieu si même quelqu’un comme Job ne le pouvait pas ? Pourquoi dirait-Il que l’homme est capable de le réaliser et cependant dire aussi que cela est dû à la grande puissance de Dieu ? Est-ce réellement le cas que la faculté innée de l’humanité soit bonne ? Les gens ne trouvent pas ce point facile à saisir. Personne ne connaitrait son sens intérieur à moins que Je ne l’explique. Le but de ces paroles est de permettre aux êtres humains d’en arriver à une certaine forme de perception, d’où ils gagneront la confiance de coopérer avec Dieu. Ce n’est que de cette manière que Dieu peut, avec le soutien des efforts de l’homme à coopérer avec Lui, passer à l’action. Telle est la situation réelle dans le domaine de l’esprit, quelque chose que l’humanité est totalement incapable de saisir. Pour en finir avec la position que Satan occupe dans le cœur humain et permettre à Dieu d’en prendre désormais possession, c’est ce qui s’appelle repousser l’attaque de Satan ; ce n’est que lorsque cela est fait que l’on peut dire que Christ est descendu sur la terre et c’est seulement alors que l’on peut dire que les royaumes du monde sont devenus le royaume de Christ.

Ici, il est mentionné que Pierre a été un exemple et un modèle pour l’humanité pendant des milliers d’années. Ce n’est pas simplement pour exposer le fait qu’il est un exemple et un modèle : ces paroles sont un reflet de la scène réelle d’une bataille dans le domaine spirituel. Pendant tout ce temps, Satan opérait dans l’homme, dans le vain espoir d’engloutir l’humanité et de pousser ainsi Dieu à détruire le monde et à perdre Son témoignage. Mais Dieu a dit : « Je vais d’abord créer un modèle afin que Je puisse prendre la position la plus petite dans le cœur humain. À ce stade, l’humanité ne Me plaît ni ne Me connaît pleinement ; néanmoins, en se fondant sur Ma grande puissance, l’homme deviendra capable de se soumettre entièrement à Moi et cessera de se rebeller contre Moi, et Je Me servirai de cet exemple pour vaincre Satan, c’est-à-dire, J’utiliserai Ma position de 0,1 pour cent pour réprimer toutes les forces que Satan utilisait contre l’homme. » Et donc, aujourd’hui, Dieu a soulevé l’exemple de Pierre afin qu’il serve de modèle à suivre pour toute l’humanité. En reliant cela au passage du début, on peut voir la véracité de ce que Dieu dit au sujet de la situation réelle dans le domaine de l’esprit : « Les choses ne sont pas aujourd’hui comme elles l’étaient auparavant : Je vais faire des choses que le monde n’a jamais vues depuis le début de la création ; Je vais prononcer des paroles que les hommes n’ont jamais entendues à travers les âges, car Je veux que toute l’humanité Me connaisse dans la chair. » De là, on peut voir que ce dont Dieu a parlé, Il l’a commencé aujourd’hui. Les êtres humains ne peuvent que voir les choses telles qu’elles apparaissent à l’extérieur et non la situation réelle dans le domaine de l’esprit. Pour cette raison, Dieu a dit d’une manière directe et simple : « Ce sont des étapes dans Ma gestion que l’humanité ignore. Même quand Je parle de ces étapes ouvertement, l’esprit de l’homme est si embrouillé qu’il M’est impossible de lui révéler tous les détails. Ici se trouve la bassesse abjecte de l’homme, n’est-ce pas ? C’est précisément ce que Je veux remédier en lui, n’est-ce pas ? » Il y a des mots inédits dans ces paroles, expliquant qu’une bataille a eu lieu dans le domaine spirituel, comme évoqué ci-dessus.

La description de l’histoire de Pierre n’a toutefois pas pleinement accompli la volonté de Dieu, par conséquent Dieu a présenté l’exigence suivante en relation avec les événements de la vie de Pierre : « Partout dans l’univers et les étendues infinies du firmament, les myriades de choses de la création, les myriades de choses sur la terre, et les myriades de choses dans le ciel consacrent toute leur énergie au bien de Ma dernière étape de travail. Sûrement, vous ne voulez pas rester spectateurs sur le côté, poussés çà et là par les forces de Satan ? » En témoignant que la connaissance de Pierre était profondément éclairante pour l’humanité, et donc, afin d’obtenir même de meilleurs fruits, Dieu permet à l’humanité de voir les conséquences de l’incontinence et de l’ignorance injustifiées à Son égard et, par ailleurs, fait connaître à l’humanité, une fois de plus et avec une plus grande précision, les circonstances réelles de la bataille dans le domaine de l’esprit. Ce n’est que de cette manière que l’humanité peut devenir plus prudente en se protégeant de l’emprise de Satan ; en outre, cela précise que, cette fois, si elle tombe, elle ne recevra plus le salut de Dieu comme elle l’a reçu cette fois. Pris ensemble, ces différents avertissements, en approfondissant l’impression que l’humanité a des paroles de Dieu, ont fait que les gens chérissent plus précieusement Sa miséricorde et s’en tiennent de plus près à Ses paroles d’avertissement, parvenant vraiment ainsi à l’objectif de Dieu de sauver l’humanité.

Précédent:La quarante-septième déclaration

Suivant:Interprétation de la première déclaration

Vous aimerez peut-être également