L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

La Parole apparaît dans la chair

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

Chapitre 5

Quand Dieu a envers les hommes des exigences qu’il leur est difficile d’expliquer, et quand Ses paroles touchent directement le cœur humain et que les gens offrent leur cœur sincère pour qu’Il en jouisse, alors Dieu donne aux gens la chance de réfléchir, de prendre une résolution et de chercher un chemin pour la pratique. De cette façon, tous ceux qui font partie de Son peuple une fois de plus, les poings serrés de détermination, offrent tout leur être à Dieu. Certains, peut-être, pourraient élaborer un plan et dresser un programme quotidien, alors qu’ils se préparent à se mettre en branle et se mettre au travail, consacrant leur part d’énergie au plan de gestion de Dieu, afin d’apporter la gloire à ce plan et d’accélérer sa conclusion. Et, aussitôt que les gens sont pris dans cet état psychologique, gardant ces choses proches à leur esprit alors qu’ils vaquent à leurs tâches, qu’ils parlent et qu’ils travaillent, Dieu, faisant un suivi rapide, commence à parler de nouveau : « Quand Mon Esprit Se fait entendre, Il exprime tout Mon tempérament. Êtes-vous au clair sur ce point ? » Plus un être humain est déterminé, plus il va désespérément aspirer à saisir la volonté de Dieu et plus sincèrement il va aspirer à ce que Dieu ait des exigences envers lui ; et Dieu donnera donc aux gens ce qu’ils veulent, en profitant de cette occasion pour délivrer Ses paroles, depuis longtemps disponibles, dans les coins les plus intimes de leur être. Bien que ces paroles puissent sembler un peu sévères ou crues, pour l’humanité, elles sont douces au-delà de toute comparaison. Du coup, le cœur déborde de joie, comme si l’humanité était au ciel ou avait été transportée dans une autre dimension, un véritable paradis de l’imagination où les affaires du monde extérieur n’empiètent plus sur l’humanité. Pour que les gens ne puissent pas, comme ils avaient l’habitude de le faire dans le passé, parler de l’extérieur et agir de l’extérieur, et manquer ainsi d’implanter des racines appropriées, pour contourner cette éventualité, lorsque ce que les gens désirent en leur cœur a été réalisé, et de plus quand ils se préparent à aller travailler avec un enthousiasme passionné, Dieu adapte toujours sa façon de parler à leur état psychologique, et, de façon sommaire et sans retenue, réfute toute l’ardeur et la cérémonie religieuse de leur cœur. Comme Dieu l’a dit : « Avez-vous vraiment vu l’importance qui se trouve ici ? » Que ce soit avant ou après qu’un être humain ait établi sa détermination pour quelque chose, il ne place pas une grande importance à la connaissance de Dieu dans ses actions ou ses paroles, mais continue plutôt à réfléchir sur la question : « Que puis-je faire pour Dieu ? C’est la question clé ! » Voilà pourquoi Dieu dit : « Et vous avez le culot de vous appeler Mon peuple devant Ma face — vous n’avez aucun sentiment de honte, encore moins de raison ! » Dès que Dieu a exprimé ces paroles, les gens retrouvent immédiatement la raison, et comme s’ils soutenaient une décharge électrique, ils se hâtent de ramener leurs mains en sécurité sur leurs poitrines, craignant de provoquer à nouveau la colère de Dieu. En plus de cela, Dieu a dit : « Tôt ou tard, des gens comme vous seront expulsés de Ma maison. Ne tente pas de jouer au plus fin avec Moi, pensant que tu as défendu Mon témoignage ! » En entendant des paroles comme celles-ci, les gens ont encore plus peur, comme ils le seraient s’ils avaient aperçu un lion. Ils savent très bien dans leur cœur. Ils sont, d’une part, soucieux de ne pas être dévorés par le lion, d’autre part, ils ne savent pas du tout où aller pour s’échapper. À ce moment, le plan dans le cœur humain disparaît sans trace, totalement et complètement. À travers les paroles de Dieu, j’ai l’impression d’être en mesure de voir tous les aspects de l’opprobre de l’humanité : la tête penchée et l’air embarrassé, comme un candidat qui a échoué à l’examen d’entrée au collège, ses nobles idéaux, sa famille heureuse, son avenir brillant, et ainsi de suite, tout cela changé — en même temps que les Quatre modernisations d’ici l’an 2000 — en vain discours, créant un scénario imaginaire dans un film de science-fiction. Ceci est en vue d’échanger les éléments passifs vers les actifs, faisant que les gens, au milieu de leur passivité, se lèvent dans la place que Dieu leur a assignée. Ce qui est exceptionnellement important, c’est le fait que les êtres humains ont profondément peur de perdre cette appellation et, en conséquence, ils s’accrochent désespérément à leurs propres insignes de fonction, craignant que quelqu’un les leur enlève. Quand les hommes sont dans cet état d’esprit, Dieu ne s’inquiète pas qu’ils deviennent passifs, et donc Il change Ses paroles de jugement en paroles interrogatives. Non seulement Il donne aux gens une chance de reprendre leur souffle, mais Il leur donne aussi une chance de considérer les aspirations qu’ils avaient précédemment eues et de les trier pour une référence future : ce qui est inconvenant peut être modifié. C’est parce que Dieu n’a pas encore commencé Son œuvre — c’est un coup de chance au cœur d’une grande malchance — et, d’ailleurs, ne les condamne pas. Qu’il me soit donc permis de Lui donner toute ma dévotion !

Ensuite, tu ne dois pas, à cause de ta peur, mettre de côté les paroles de Dieu. Observe pour voir si Dieu a de nouvelles exigences ou pas. Bien sûr, tu découvriras ce genre d’exigence : « Dès lors, en toutes choses, tu dois entrer dans la réalité de la pratique ; simplement babiller comme un perroquet, comme tu as l’habitude de faire, ne sera plus assez pour t’en sortir. » La sagesse de Dieu est aussi manifeste en ces mots. Dieu a toujours sauvegardé Son propre témoignage, et quand la réalité des paroles du passé est parvenue à sa conclusion, aucune personne n’est capable de comprendre la connaissance de « la réalité de la pratique. » Cela est suffisant pour prouver la vérité de ce que Dieu a dit : « J’entreprends de faire l’œuvre Moi-même. » Cela concerne le vrai sens de l’œuvre dans la divinité et concerne aussi la raison pour laquelle l’humanité, après avoir atteint un nouveau point de départ, est néanmoins encore incapable de sonder le vrai sens des paroles de Dieu. C’est pour cette raison que, dans le passé, la grande majorité des gens s’en tenaient à la réalité dans les paroles de Dieu, alors qu’aujourd’hui ils n’ont pas la moindre idée de la réalité de la pratique, mais ne comprennent que les aspects superficiels de ces paroles sans comprendre leur essence. Plus important encore, c’est parce qu’aujourd’hui, en établissant le royaume, personne n’est autorisé à interférer, mais seulement à obéir aux ordres de Dieu comme des automates. Souviens-toi de cela ! Chaque fois que Dieu ramène le passé, Il commence à parler de la situation réelle d’aujourd’hui ; c’est une manière de parler qui crée un contraste frappant entre ce qui vient avant et ce qui vient après et, pour cette raison, elle est en mesure de réaliser de meilleurs résultats, permettant aux gens de mettre côte à côte le présent et le passé et, de cette façon, d’éviter de confondre la distinction entre les deux. C’est une facette de la sagesse de Dieu et son but est d’atteindre les fruits de l’œuvre. Après cela, Dieu révèle une fois encore la laideur des hommes, afin que les hommes n’oublient jamais de manger et de boire les paroles de Dieu chaque jour et, plus important encore, afin qu’ils se connaissent chaque jour et considèrent cela comme la leçon qu’ils doivent apprendre chaque jour.

Quand Il finit de dire ces paroles, Dieu a réalisé les effets qu’Il visait à l’origine. Et donc, sans prêter davantage attention au fait que l’humanité l’ait compris ou non, Il exprime simplement cela en quelques phrases, parce que le travail de Satan n’a rien à voir avec l’humanité ; cette humanité n’en a pas la moindre idée. Maintenant, laissant derrière le monde de l’esprit, examine comment Dieu présente Ses exigences à l’humanité : « Me reposant dans Ma demeure, Je regarde attentivement : tous les gens de la terre s’empressent, “voyagent dans le monde” et se précipitent allant et venant pour leur destin, leur avenir. Mais pas un seul n’a de l’énergie à épargner pour construire Mon royaume, pas même la force que l’on pourrait utiliser pour respirer. » Après avoir échangé ces propos conventionnels avec l’humanité, Dieu ne lui prête toujours pas attention, mais continue à parler du point de vue de l’Esprit et, à travers ces paroles, révèle les circonstances générales de la vie de la race humaine dans son ensemble. Il est évident de voir, à partir de « voyagent dans le monde » et « se précipitent allant et venant pour leur destin, leur avenir, » que la vie humaine est dépourvue de contenu. Si ce n’était pas du salut omnipotent de Dieu, ceux qui sont nés dans la misérable famille élargie de la lignée impériale de la Chine, encore plus, vivraient toute leur vie en vain, et ils feraient aussi bien de tomber dans le séjour des morts et l’enfer que de venir dans le monde. Sous la domination du grand dragon rouge, ils ont, à leur insu, offensé Dieu et ainsi, naturellement et de nouveau sans le savoir, sont tombés sous le châtiment de Dieu. Pour cette raison, Dieu a pris les « rescapés de la tribulation » et les « ingrats » et les a comparés pour que les êtres humains puissent se connaître eux-mêmes plus clairement, créant de cela un faire-valoir pour sa grâce salvatrice. N’est-ce pas que cela donne un résultat encore plus efficace ? Bien sûr, cela n’a pas besoin d’une explication explicite de ma part, les gens peuvent, à partir du contenu de la parole de Dieu, déduire un élément de reproche, et encore, un élément de salut et d’appel, et encore une fois, une légère allusion de tristesse. En lisant ces paroles, les gens commencent à sentir inconsciemment une sorte de componction hésitante dans leur cœur, et ne peuvent pas s’empêcher de verser des larmes. … Mais Dieu ne sera pas entravé à cause d’un certain sentiment douloureux. Il n’abandonnera pas non plus Son œuvre de discipliner Son peuple et de leur présenter des exigences à cause de la corruption de toute la race humaine. À cause de cela, Ses sujets abordent aussitôt des circonstances telles que celles d’aujourd’hui et, de plus, Il proclame à l’humanité la majesté de Ses décrets administratifs, de sorte que Son plan continue son progrès. Voilà pourquoi, faisant suite à cela avec toute la diligence qui est due et battant le fer quand il est chaud, Dieu promulgue à ce moment critique une constitution pour notre temps, une constitution qui doit être lue avec une attention particulière portée à chaque clause avant que les hommes puissent comprendre la volonté de Dieu. Il n’est pas nécessaire de pousser plus loin pour le moment — ils doivent simplement lire plus attentivement.

Aujourd’hui, vous, ce groupe de personnes ici, êtes les seuls qui peuvent vraiment voir les paroles de Dieu. Même ainsi, en connaissant Dieu, les gens d’aujourd’hui ont pris beaucoup de retard en comparaison de toute personne des âges passés. De cela, il est assez clair que l’ampleur de l’effort que Satan a investi dans les gens pendant ces quelques milliers d’années, et la mesure dans laquelle cela a corrompu l’humanité, à un tel degré que même si Dieu a parlé tant de paroles, l’humanité ne comprend toujours pas Dieu ni ne Le connaît, mais au contraire ose se dresser contre Lui et Lui résiste publiquement. Et donc Dieu exalte souvent les hommes des âges passés en guise de comparaison avec les hommes d’aujourd’hui pour leur donner, insensés et déments qu’ils sont, un point de référence réaliste. Parce que les êtres humains n’ont aucune connaissance de Dieu et parce qu’ils manquent de foi authentique en Lui, Dieu a adjugé l’humanité d’être en manque de qualifications et de raison, et Il a donc, à maintes reprises, fait preuve de tolérance envers les gens et leur a donné le salut. Une bataille est menée en ce sens dans le domaine de l’esprit : c’est le vain espoir de Satan de corrompre l’humanité à un certain degré, de rendre le monde immonde et méchant, et ainsi traîner l’homme dans la boue et détruire le plan de Dieu. Mais le plan de Dieu n’est de faire en sorte que toute l’humanité devienne des gens qui Le connaissent, mais plutôt de choisir une partie pour représenter l’ensemble, laissant le reste comme des déchets résiduaires, comme des marchandises défectueuses à jeter sur le tas d’ordures. Ainsi, bien que du point de vue de Satan capturer quelques individus semble être une excellente occasion de détruire le plan de Dieu, que pourrait un tel ignare comme lui connaître de l’intention de Dieu ? Voilà pourquoi Dieu a dit, il y a longtemps : « J’ai couvert Mon visage pour éviter de regarder ce monde. » Nous savons un tout petit peu à ce sujet, et Dieu ne demande pas que les êtres humains soient capables de faire n’importe quoi, plutôt qu’ils reconnaissent ce qu’Il fait comme miraculeux et insondable et Le révèrent dans leur cœur. Si, comme l’homme l’imagine, Dieu devait le châtier sans tenir compte des circonstances, alors le monde entier aurait péri depuis longtemps. Cela ne signifierait-il pas tomber droit dans le piège de Satan ? Et donc Dieu n’utilise Ses paroles que pour atteindre les fruits qu’Il a à l’esprit ; il est rare que des faits adviennent. Cela n’est-il pas un exemple de ce qu’Il a dit : « Si Je n’avais pas eu pitié de votre manque de qualifications, de raison et d’idées, alors vous péririez tous au milieu de Mon châtiment, effacés de l’existence. Mais jusqu’à ce que Mon œuvre sur la terre soit terminée, Je resterai indulgent envers l’humanité » ?

Précédent:Chapitre 4

Suivant:Chapitre 6

Vous aimerez peut-être également