Chapitre 26

De toutes les paroles que Dieu a prononcées, on peut voir que le jour de Dieu approche chaque jour. C’est comme si ce jour était juste devant les yeux des hommes, comme s’il allait arriver demain. Ainsi, après avoir lu les paroles de Dieu, tous les hommes sont terrifiés et ont aussi une certaine impression de la désolation du monde, comme des feuilles tombent dans la brise, sous une pluie légère. Des hommes disparaissent sans laisser de traces, comme s’ils s’étaient tous entièrement volatilisés. Tous ont un sentiment d’inquiétude et, bien que tous les gens fassent de grands efforts et souhaitent satisfaire la volonté de Dieu, et que chacun utilise toute sa force pour satisfaire les intentions de Dieu afin que la volonté de Dieu soit faite facilement et sans obstruction, un tel sentiment est toujours mêlé à une sensation de mauvais augure. Prenez les déclarations d’aujourd’hui : si elles étaient diffusées aux masses, annoncées à tout l’univers, alors tous les hommes s’inclineraient et pleureraient, car dans les paroles : « Je veillerai sur toute la terre et, apparaissant à l’Orient avec justice, majesté, colère et châtiment, Je Me révélerai aux myriades des hôtes de l’humanité ! », tous ceux qui comprennent les choses spirituelles voient que personne ne peut échapper au châtiment de Dieu et que tous seront séparés selon leur espèce après avoir éprouvé la souffrance du châtiment. Vraiment, c’est une étape de l’œuvre de Dieu et personne ne peut changer cela. Quand Dieu a créé le monde, quand Il a conduit l’humanité, Il a montré Sa sagesse et Sa splendeur et ce n’est que lorsqu’Il mettra fin à cette ère que les hommes verront Sa justice, Sa majesté, Sa colère et Son châtiment véritables. De plus, ce n’est que par le châtiment qu’ils peuvent voir Sa justice, Sa majesté et Sa colère ; il faut emprunter ce chemin, tout comme, dans les derniers jours, l’incarnation de Dieu est nécessaire et indispensable. Après avoir proclamé la fin de toute l’humanité, Dieu montre à l’homme l’œuvre qu’Il fait aujourd’hui. Par exemple, Dieu dit : « L’Israël d’autrefois a cessé d’être et l’Israël d’aujourd’hui s’est levé, droit et imposant dans le monde, s’est levé dans le cœur de tous les hommes. L’Israël d’aujourd’hui atteindra sûrement la source de l’existence à travers Mon peuple ! » « Ah, Égypte haineuse ! […] Comment peux-tu ne pas exister dans Mon châtiment ? » Dieu montre délibérément aux gens les conséquences auxquelles deux pays diamétralement opposés font face entre Ses mains, Se référant en un sens à Israël, ce qui est matériel et, en un autre, Se référant à tous les élus de Dieu, c’est-à-dire à la manière dont les élus de Dieu changent à mesure qu’Israël change. Quand Israël aura entièrement repris sa forme originelle, tous les élus seront par la suite rendus complets, c’est-à-dire qu’Israël est un symbole significatif de ceux que Dieu aime. L’Égypte, entre temps, est la convergence représentative de ceux que Dieu déteste. Plus le pays se décompose, plus ceux qui sont détestés par Dieu deviennent corrompus et puis Babylone tombe. Cela forme un contraste clair. En proclamant la fin d’Israël et de l’Égypte, Dieu révèle la destination de tous les hommes ; ainsi, en mentionnant Israël, Dieu parle aussi de l’Égypte. De cela on peut voir que le jour de la destruction de l’Égypte est le jour de l’anéantissement du monde, le jour du châtiment de tous les hommes par Dieu. Cela arrivera bientôt ; Dieu est sur le point de l’accomplir, c’est quelque chose qui est tout à fait invisible à l’œil nu pour l’homme, mais indispensable et inaltérable. Dieu dit : « Tous ceux qui se dressent contre Moi seront certainement châtiés par Moi pour l’éternité. Car Je suis un Dieu jaloux et Je n’épargnerai pas les hommes à la légère pour tout ce qu’ils ont fait. » Pourquoi Dieu parle-t-Il en termes si absolus ? Et pourquoi est-Il personnellement devenu chair dans la nation du grand dragon rouge ? On peut voir le but de Dieu dans Ses paroles : Il n’est pas venu pour sauver les hommes ou pour leur témoigner de la compassion, pour prendre soin d’eux ou pour les protéger ; Il est venu pour châtier tous ceux qui s’opposent à Lui. Car Dieu dit : « Personne ne peut échapper à Mon châtiment. » Dieu vit dans la chair et, de plus, Il est une personne normale ; pourtant Il ne pardonne pas aux hommes leur faiblesse d’être incapables de Le connaître subjectivement ; au contraire, parce qu’Il est normal, Il condamne les hommes pour leurs péchés par l’intermédiaire d’une « personne normale ». Il fait en sorte que tous ceux qui voient Sa chair sont ceux qui sont châtiés et ils deviennent ainsi des sacrifices pour tous ceux qui n’appartiennent pas au peuple de la nation du grand dragon rouge. Mais cela n’est pas l’un des buts principaux de l’incarnation de Dieu. Dieu est devenu chair principalement pour combattre, dans la chair, le grand dragon rouge et pour le couvrir de honte par le combat. Parce que la grande puissance de Dieu est davantage mise en évidence en combattant le grand dragon rouge dans la chair plutôt que dans l’Esprit, Dieu combat dans la chair pour montrer Ses actes et Sa toute-puissance. Par l’incarnation de Dieu, un groupe innombrable d’hommes ont été condamnés « innocemment », un nombre incalculable d’hommes ont ainsi été précipités en enfer, jetés dans le châtiment et souffrent dans la chair. C’est la démonstration du tempérament juste de Dieu et, indépendamment de la façon dont ceux qui s’opposent à Dieu changent aujourd’hui, le tempérament honnête de Dieu ne changera jamais. Une fois condamnés, les hommes sont condamnés pour toujours et ne peuvent jamais se relever. Le tempérament de l’homme ne peut pas être semblable à celui de Dieu. Envers ceux qui s’opposent à Dieu, les hommes sont tour à tour chauds et froids, ils oscillent de gauche à droite, montent un instant et descendent l’instant suivant ; ils sont incapables d’être constants, haïssant parfois jusqu’à l’os ceux qui s’opposent à Dieu, parfois les chérissant. Les circonstances d’aujourd’hui sont survenues parce que les hommes ne connaissent pas l’œuvre de Dieu. Pourquoi Dieu dit-Il des paroles telles que : « Les anges sont des anges, après tout ; Dieu est Dieu, après tout ; les démons sont des démons, après tout ; les injustes sont toujours injustes, et les saints sont toujours saints » ? Ne pouvez-vous pas le comprendre ? Se pourrait-il que Dieu Se soit trompé ? Ainsi, Dieu dit : « Chaque personne est séparée selon son espèce et retrouve sa place au sein de sa famille sans le savoir. » De cela, on peut voir qu’aujourd’hui Dieu a déjà classé toutes choses selon leurs familles, de sorte que ce n’est plus un « monde infini » et que les hommes ne mangent plus de la même grosse marmite, mais accomplissent leur propre devoir dans leur propre foyer, jouant leur propre rôle. C’était le plan original de Dieu en créant le monde ; après avoir été séparés selon leur espèce, les hommes « allaient manger chacun son propre repas », c’est-à-dire, Dieu allait commencer le jugement. En conséquence, de la bouche de Dieu sont sorties ces paroles : « Je vais restaurer l’ancien état de la création, Je vais tout ramener à sa forme originelle, changeant tout en profondeur, de sorte que tout reviendra à l’intérieur de Mon plan ». C’est précisément le but de toute l’œuvre de Dieu et ce n’est pas difficile à comprendre. Dieu achèvera Son œuvre. L’homme pourrait-il faire obstacle à Son œuvre ? Et Dieu pourrait-Il briser l’alliance établie entre Lui et l’homme ? Qui pourrait modifier ce qui est fait par l’Esprit de Dieu ? Est-ce que n’importe quel homme le pourrait ?

Dans le passé, les hommes ont compris une loi des paroles de Dieu : quand les paroles de Dieu sont prononcées, elles sont bientôt réalisées. Il n’y a pas de fausseté en cela. Puisque Dieu a dit qu’Il châtiera tous les hommes et, en outre, puisqu’Il a émis Ses décrets administratifs, on peut voir que l’œuvre de Dieu a été réalisée jusqu’à un certain stade. La constitution qui a été décrétée pour tous les hommes concernait leur vie et leur attitude envers Dieu. Elle ne s’est pas attaquée à la racine ; elle n’a pas dit qu’elle était basée sur la prédestination de Dieu, mais sur le comportement de l’homme à ce moment-là. Les décrets administratifs d’aujourd’hui sont extraordinaires et ils parlent de la manière dont « tous les hommes seront séparés selon leur propre espèce et recevront des châtiments proportionnels à leurs actions ». Sans une lecture attentive, on ne peut y trouver aucun problème. Parce que c’est seulement pendant l’ère finale que Dieu sépare toutes choses selon leur propre espèce, après avoir lu cela, la plupart des hommes restent perplexes et confus ; ils adoptent encore une attitude tiède, ne voient pas l’urgence de l’époque et donc ils ne considèrent pas cela comme un avertissement. Pourquoi, à ce stade, les décrets administratifs de Dieu, qui sont annoncés à l’univers entier, sont-ils montrés aux hommes ? Est-ce que ces hommes représentent tous les hommes dans l’univers ? Se pourrait-il que, par la suite, Dieu démontre plus de compassion envers ces hommes ? Ces hommes sont-ils devenus bicéphales ? Quand Dieu châtiera les hommes de l’univers entier, quand toutes sortes de catastrophes arriveront, des changements se produiront dans le soleil et la lune à cause d’elles, et quand ces catastrophes se termineront, le soleil et la lune auront été altérés ; et l’on appelle cela « la transition ». Il suffit de dire que les désastres du futur seront sérieux. La nuit pourrait prendre la place du jour, le soleil pourrait ne pas se lever pendant un an, il pourrait y avoir plusieurs mois de chaleur brûlante, une lune décroissante pourrait toujours faire face à l’humanité, il pourrait y avoir l’étrange état du soleil et de la lune apparaissant ensemble, etc. Après plusieurs changements cycliques, finalement, avec le temps, ils seront renouvelés. Dieu accorde une attention particulière à Ses arrangements pour ceux qui appartiennent au diable. Ainsi, Il dit délibérément : « Parmi les êtres humains dans l’univers, tous ceux qui appartiennent au diable seront exterminés. » Avant que ces « hommes » n’aient montré leurs vraies couleurs, Dieu les utilise toujours pour rendre service ; par conséquent, Il ne tient pas compte de leurs actions, ne leur donne pas de « récompense » lorsqu’ils agissent bien, et Il ne retient pas non plus leur « salaire » lorsqu’ils n’agissent pas bien. En tant que tel, Il les ignore et leur tourne le dos. Il ne change pas soudainement à cause de leur « bonté », car, quel que soit le temps ou le lieu, l’essence de l’homme ne change pas, tout comme l’alliance établie entre Dieu et l’homme et tout comme, tel que l’homme dit : « Il n’y aura pas de changement même si les mers s’assèchent et que les rochers s’écroulent. » Ainsi, Dieu trie simplement ces hommes selon leur espèce et ne leur prête pas facilement attention. Depuis le moment de la création jusqu’à présent, le diable ne s’est jamais bien comporté. Il a toujours été cause d’interruptions, de dérangements et de dissensions. Quand Dieu agit ou parle, le diable essaie toujours de participer, mais Dieu n’y fait pas attention. À la mention du diable, la rage de Dieu se déverse, irrépressible ; parce qu’ils ne sont pas d’un même Esprit, il n’y a donc pas de connexion, rien que la distance et la séparation. À la suite de la révélation des sept sceaux, l’état de la terre empire et toutes choses « avancent côte à côte avec les sept sceaux », ne prenant pas du tout de retard. Dans toutes Ses paroles, Dieu considère les hommes comme stupéfiés, mais ils ne se réveillent pas du tout. Pour atteindre un point plus élevé, pour faire ressortir la force de tous les hommes et, de plus, pour conclure l’œuvre de Dieu à son point culminant, Dieu pose aux hommes une série de questions, comme pour gonfler leurs ventres et ainsi, Il réapprovisionne tous les hommes. Parce que ces hommes n’ont pas une stature réelle, en fonction des circonstances réelles, ceux qui sont gonflés sont des produits qui sont à la hauteur, tandis que ceux qui ne le sont pas sont des déchets inutiles. C’est l’exigence de Dieu pour les hommes et le but de Sa méthode par laquelle Il S’exprime. En particulier, quand Dieu dit : « Serait-ce que lorsque Je suis sur la terre, Je ne sois pas le même que Je suis dans le ciel ? Serait-ce que lorsque Je suis au ciel, Je ne sois pas capable de descendre sur la terre ? Serait-ce que lorsque Je suis sur la terre, Je sois indigne d’être emporté au ciel ? », ces questions servent de chemin plus éclairé sur lequel les hommes peuvent connaître Dieu. La volonté urgente de Dieu est visible à partir des paroles de Dieu. Les hommes sont incapables de la réaliser et Dieu ajoute constamment des conditions, rappelant ainsi à tous les hommes de connaître le Dieu céleste sur la terre et de connaître le Dieu qui est dans les cieux, mais vit sur la terre.

Des paroles de Dieu, les états de l’homme peuvent être vus : « Tous les hommes consacrent des efforts à Mes paroles, entreprenant de leur propre chef des recherches sur Mon apparence extérieure, mais ils échouent tous, leurs efforts ne produisant aucun fruit, et sont plutôt terrassés par Mes paroles et n’osent pas se relever. » Qui peut comprendre le chagrin de Dieu ? Qui peut consoler le cœur de Dieu ? Qui est en accord avec le cœur de Dieu quant à ce qu’Il demande ? Quand les hommes ne produisent aucun fruit, ils se renient eux-mêmes et se soumettent vraiment aux orchestrations de Dieu. Peu à peu, alors qu’ils montrent leur vrai cœur, chacun est séparé selon son espèce, et l’on voit ainsi que l’essence des anges est l’obéissance pure à Dieu. Et donc, Dieu dit : « L’humanité est exposée sous sa forme originelle ». Quand l’œuvre de Dieu aura atteint cette étape, elle aura été accomplie. Dieu semble ne rien dire du fait qu’Il soit un exemple pour Ses fils et Son peuple, se concentrant plutôt à faire en sorte que tous les hommes démontrent leur forme originelle. Comprenez-vous le vrai sens de ces paroles ?

Précédent: Chapitres 24 et 25

Suivant: Chapitre 27

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Chapitre 16

Il y a tellement de choses que Je veux dire à l’homme, tant de choses que Je dois lui dire. Mais l’homme est trop déficient dans sa...

Le chemin… (5)

Dans le passé, aucun homme ne connaissait le Saint-Esprit, encore moins avait-il conscience du chemin parcouru par le Saint-Esprit. C’est...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre