Les gens ont trop d’exigences à l’égard de Dieu

Dieu demande aux gens qu’ils Le traitent comme Dieu parce que l’humanité a été très profondément corrompue et que les gens ne Le traitent pas comme Dieu, mais plutôt comme une personne. Quel problème posent les gens qui ont constamment des exigences à l’égard de Dieu ? Et quel problème posent les gens qui ont constamment des notions au sujet de Dieu ? Que contient la nature de l’homme ? J’ai découvert que, quoi qu’il arrive aux gens, ou quel que soit ce dont ils s’occupent, ils protègent toujours leurs propres intérêts et s’inquiètent toujours de leur propre chair, et ils cherchent sans cesse des raisons ou des excuses qui leur sont utiles. Ils ne cherchent pas ni n’acceptent la vérité le moins du monde, et tout ce qu’ils font vise à défendre leur propre chair et à manigancer dans l’intérêt de leurs propres perspectives. Ils sollicitent tous la grâce de Dieu, voulant gagner tous les avantages possibles. Pourquoi les gens ont-ils tant d’exigences à l’égard de Dieu ? Cela prouve que les gens sont avides par nature et que, devant Dieu, ils ne possèdent absolument aucune raison. Dans tout ce que les gens font – qu’ils prient, échangent ou prêchent – leurs poursuites, leurs pensées et leurs aspirations sont toutes des exigences à l’égard de Dieu et des tentatives visant à solliciter des choses de Lui, tout cela est fait par les gens dans l’espoir de gagner quelque chose de Dieu. Certains disent que « c’est la nature humaine », ce qui est exact ! De plus, que les gens aient trop d’exigences à l’égard de Dieu et trop de désirs extravagants prouve qu’ils manquent vraiment de conscience et de raison. Tous exigent et sollicitent des choses dans leur propre intérêt, ou essaient d’argumenter et de se trouver des excuses –, ils font tout cela pour eux-mêmes. Dans bien des domaines, on voit que ce que font les gens est complètement dépourvu de raison, ce qui prouve pleinement que la logique satanique qui dit : « Chacun pour soi, Dieu pour tous » est déjà devenue la nature de l’homme. Quel problème illustre le fait que les gens ont trop d’exigences à l’égard de Dieu ? Il illustre que les gens ont été corrompus par Satan jusqu’à un certain point, et que, dans leur croyance en Dieu, ils ne traitent pas du tout Dieu comme Dieu. Certains disent : « Si nous ne traitions pas Dieu comme Dieu, pourquoi croirions-nous encore en Lui ? Si nous ne Le traitions pas comme Dieu, aurions-nous pu continuer à Le suivre jusqu’à maintenant ? Aurions-nous pu endurer toute cette souffrance ? » En apparence, tu crois en Dieu, et tu es capable de Le suivre, mais dans ton attitude envers Lui et dans tes opinions sur beaucoup de choses, tu ne traites pas du tout Dieu comme le Créateur. Si tu traitais Dieu comme Dieu, si tu traitais Dieu comme le Créateur, alors tu devrais te tenir à ta place d’être créé et il te serait impossible d’avoir les moindres exigences à l’égard de Dieu ou les moindres désirs extravagants. Au contraire, dans ton cœur, tu serais capable de véritable soumission et tu serais pleinement en mesure de croire en Dieu conformément à Ses exigences, et de te soumettre à toute Son œuvre.

Quand on a commencé à témoigner de l’incarnation, les gens se sont tous plaints : « Dieu, Tu ne nous as pas éclairés avant de devenir chair pour nous permettre de nous préparer mentalement. Si nous avions été prêts mentalement, nous aurions pu T’accepter au lieu de nous rebeller et de résister. N’es-Tu pas tout-puissant ? Nous nous rebellons contre Toi et nous Te résistons parce que nous avons été corrompus par Satan et que nous ne pouvons pas nous en empêcher. Ne peux-Tu faire quelque chose pour nous empêcher de résister et nous permettre un passage sans heurts ? » N’est-ce pas là ce que les gens ont pensé ? Beaucoup de gens ont également posé des conditions, en disant : « Il n’y a rien que nous puissions faire contre notre rébellion et notre résistance. L’incarnation de Dieu est trop incompatible avec nos notions. Si l’incarnation de Dieu était d’une taille un peu plus grande, ou si elle avait une apparence remarquable, ou si elle était riche en connaissances et parlait avec éloquence, si elle pouvait se matérialiser à volonté et accomplir des signes et des miracles, si Dieu apparaissait et œuvrait incarné en Se conformant à davantage de produits de l’imagination des gens, alors nous ne résisterions pas à Dieu. » Beaucoup de gens ont eu ces exigences à ce moment-là, mais Dieu n’a pas agi conformément à l’imagination et aux notions de l’homme. Au contraire, Il a riposté face aux notions humaines et a agi de manière complètement opposée à celles-ci. Qu’est-ce que cela a prouvé ? Cela a prouvé que les notions et les exigences humaines sont déraisonnablement problématiques. Certains sont devenus dirigeants d’Église, mais ils n’ont fait aucun travail réel et ils ne se sont occupés que d’affaires extérieures. Quand J’ai émondé ces gens, en ne leur faisant que quelques reproches, ils se sont sentis tristes intérieurement, ils ont pleuré amèrement et sont devenus négatifs. Ils se sont dit : « Dieu n’est-Il pas miséricordieux et aimant ? Je souffre tant, pourquoi n’a-t-Il pas quelques mots gentils pour me réconforter ? Pourquoi ne me dispense-t-Il pas ne serait-ce qu’une seule parole de bénédiction ? » Les gens ont eu des exigences à l’égard de Dieu de cette façon, et ils étaient emplis de leurs propres justifications. Certains pensaient disposer d’un capital parce qu’ils étaient parvenus à répandre l’Évangile auprès de nombreuses personnes. Alors, après avoir fait quelque chose de mal et avoir été émondés, ils argumentaient ainsi : « Je suis parvenu à répandre l’Évangile auprès de tant de gens, sans recevoir aucune récompense, et maintenant, j’ai été émondé de cette façon. J’ai tant souffert et en fin de compte, on m’a quand même émondé. Pourquoi Dieu ne Se soucie-t-Il pas de ce que je ressens ? » Les gens qui pensent ainsi ont-ils la vérité dans le cœur ? Ces exigences sont-elles raisonnables ? Si Je réconfortais quelqu’un après l’avoir émondé, cette personne penserait : « Dieu est si bon, je n’aurais jamais pensé qu’Il me réconforterait. » Mais si, ensuite, J’émondais quelqu’un d’autre, et que ce dernier était particulièrement contrarié, et que Je ne le réconfortais pas, il penserait : « Pourquoi Dieu réconforte-t-Il les autres après les avoir émondés, mais ne me réconforte-t-Il pas ? Dieu ne Se montre pas juste envers moi », et il y aurait des notions dans le cœur de cette personne. Les gens ont dans leur cœur des exigences, des produits de l’imagination et des désirs déraisonnables en quantité, qui, à un certain moment et si l’environnement s’y prête, en viendront à jaillir. Parce qu’aucune des pensées, idées ou exigences révélées par l’homme ne sont compatibles avec Dieu et parce que la nature de l’homme est emplie de choses sataniques : tout ce que l’homme fait, il le fait pour lui-même, il est égoïste et avide, il a trop de désirs extravagants et il est trop sale et trop profondément corrompu.

Les gens ont sans cesse des exigences à l’égard de Dieu, quelle que soit la situation. Quel problème cela pose-t-il ? Certains prient Dieu quand ils jouissent du confort, en disant : « Ô Dieu, protège-moi, permets-moi de vivre dans cet état en permanence. » Les gens ont également des exigences quand ils sont malheureux ou déprimés : « Dieu, pourquoi refuses-Tu de faire preuve de bonté vis-à-vis de moi ? Pourquoi ne m’éclaires-Tu pas ? Pourquoi les choses vont-elles aussi bien pour les autres et aussi mal pour moi ? » Face à l’adversité, les gens exigent avec force que Dieu change leur environnement. Quand tout va bien, les exigences des gens deviennent encore plus excessives. Quand les gens obtiennent des choses, ils en convoitent davantage, et quand ils n’obtiennent rien, ils veulent désespérément obtenir quelque chose. Que veulent obtenir les gens ? Ils veulent obtenir les choses qu’ils aiment et ce dont leurs intérêts charnels ont besoin. Par conséquent, aucune des exigences de l’homme ne sont justifiées ou méritées. Quand J’ai donné des vêtements ou des objets à quelques familles pauvres, certains, voyant ça, ont été mécontents. Ils ont pensé : « Pourquoi Dieu S’occupe-t-Il toujours d’eux, mais pas de moi ? Dieu n’est pas juste ! » D’autres n’ont pas pris cela à cœur, à ce moment-là, et ils se sont dit : « C’est déjà par la grâce de Dieu que je peux emprunter le chemin de la croyance en Dieu et que je peux Le suivre sans encombre jusqu’à présent. Je ne dois pas poursuivre ces choses matérielles. » Mais après y avoir réfléchi, par la suite, ils ont été contrariés. Quand ils se sont sentis incapables de surmonter ce sentiment, ils ont prié, et ils ont cessé temporairement de ruminer, mais ces choses étaient encore dans leur cœur. Quelle que soit la façon dont ils les considéraient, leur cœur continuait de ne pas se sentir bien, et ils se disaient : « Où est la justice de Dieu ? Pourquoi ne puis-je pas la voir ? Dieu ne S’occupe d’aucune de ces affaires extérieures de façon équitable ou raisonnable, alors où se manifeste Sa justice ? » Puis ils ont changé d’avis et ont pensé : « La justice n’est pas la même chose que l’équité ou que le fait d’être raisonnable, et on ne devrait pas les amalgamer », mais ils sont restés contrariés et incapables d’abandonner cette affaire. Les gens sont si préoccupés par le moindre intérêt matériel, ce serait formidable s’ils pouvaient être aussi soucieux de la vérité. Quoi qu’il en soit, avoir constamment dans le cœur des exigences à l’égard de Dieu fait partie de leur nature, et tous les gens qui n’aiment pas la vérité aiment les avantages matériels. En résumé, toutes les exigences et manigances des gens – exiger ceci et cela de Dieu, manigancer ici et là – sont incompatibles avec la vérité et en désaccord avec les exigences et les intentions de Dieu. Dieu n’aime aucune de ces exigences et de ces manigances, Il les déteste et les hait toutes. Aucune des exigences que les gens ont à l’égard de Dieu, aucune de leurs poursuites et aucun des chemins qu’ils empruntent n’ont quoi que ce soit à voir avec la vérité. Certains pensent : « Je travaille pour l’Église depuis tant d’années, si je suis malade, Dieu devrait me guérir et me bénir. » Ceux qui croient en Dieu depuis longtemps, en particulier, exigent encore davantage de Lui. Ceux qui ne croient que depuis peu se considèrent indignes, mais au bout d’un moment, ils commencent à penser qu’ils ont tous les droits. Les gens sont simplement comme ça, telle est la nature de l’homme, et personne ne fait exception. Certains disent : « Je n’ai jamais eu d’exigences excessives à l’égard de Dieu parce que je suis un être créé et que je ne suis pas digne de Lui demander quoi que ce soit. » Ne vous précipitez pas pour dire cela, avec le temps, tout sera révélé. Finalement, un jour, la nature et les intentions des gens seront exposées et jailliront. Les gens n’ont pas d’exigences à l’égard de Dieu parce qu’ils ne pensent pas que c’est nécessaire, ou que c’est le bon moment, ou parce qu’ils ont déjà eu de nombreuses exigences à Son égard, mais ils ne se rendent tout simplement pas compte qu’il s’agit là d’une exigence. En résumé, les gens ont ce genre de nature, de sorte qu’il leur est impossible de ne pas la révéler. Si les circonstances ou l’occasion s’y prêtent, elle sera naturellement révélée. Pourquoi échanger à ce sujet aujourd’hui ? Pour faire comprendre aux gens ce que contient leur propre nature. Ne pensez pas que croire en Dieu pendant quelques années, ou faire quelques jours de travail pour l’Église, signifie que vous vous êtes beaucoup dépensés pour Lui, que vous Lui êtes vraiment dévoués ou que vous avez beaucoup souffert pour Lui et que vous méritez d’obtenir certaines choses, comme la jouissance de choses matérielles, de nourritures physiques, ou que vous méritez d’être davantage respectés et estimés par les autres, ou que Dieu vous parle avec douceur, ou qu’Il Se soucie davantage de vous, et qu’Il demande souvent si vous mangez bien et si vous vous habillez correctement, comment vous allez physiquement, et ainsi de suite. Ces choses émergent inconsciemment chez les gens quand ils se sont dépensés pour Dieu pendant longtemps et qu’ils en viennent à penser qu’ils méritent de pouvoir exiger n’importe quoi de Lui. S’ils ne se sont dépensés pour Dieu que pendant peu de temps, ils pensent qu’ils n’en ont pas le droit et ils n’osent pas avoir d’exigences à l’égard de Dieu. Mais au fil du temps, ils penseront qu’ils disposent d’un capital et leurs exigences commenceront à se révéler, et ces aspects de leur nature seront exposés. Les gens ne sont-ils pas ainsi ? Pourquoi les gens ne se demandent-ils pas s’il est juste d’avoir de telles exigences à l’égard de Dieu ? Mérites-tu ces choses ? Dieu te les a-t-Il promises ? Si quelque chose ne t’appartient pas et que tu exiges malgré tout obstinément cette chose, c’est en désaccord avec la vérité et c’est entièrement engendré par ta nature satanique. Comment l’archange s’est-il comporté, au commencement ? On lui avait donné un poste trop élevé, il avait trop reçu, et il a donc pensé qu’il méritait d’avoir tout ce qu’il désirait et qu’il méritait tout ce qu’il obtenait. Il a finalement atteint le stade où il a dit : « Je veux être sur un pied d’égalité avec Dieu ! » C’est pour cette raison que les gens croient en Dieu en ayant trop d’exigences à Son égard, en ayant des désirs par trop grandioses. S’ils ne s’examinent pas eux-mêmes et ne prennent pas conscience de la gravité du problème, alors, un jour, ils diront : « Dieu, retire-Toi. Je peux plus ou moins être Dieu moi-même », ou bien : « Dieu, je porterai tous les habits que Tu portes, je mangerai tout ce que Tu manges. » Les gens qui ont atteint ce niveau traitent déjà Dieu comme un être humain. Même si les gens reconnaissent verbalement que Dieu incarné est Dieu Lui-même, ce ne sont là que des paroles superficielles. En réalité, leur cœur n’a pas la moindre soumission vis-à-vis de Dieu ni la moindre crainte de Lui. Certains veulent même être Dieu, et ils auront des ennuis si leurs ambitions et leurs désirs prennent ces proportions. Il est probable qu’une calamité s’abattra sur eux, et même s’ils sont expulsés de l’Église, ils seront malgré tout punis par Dieu.

Ceux qui croient en Dieu devraient traiter Dieu comme Dieu, ce n’est qu’en faisant cela qu’ils croient vraiment en Dieu. Ils ne devraient pas se contenter de reconnaître le statut de Dieu, mais également avoir une véritable compréhension et une réelle crainte de l’essence et du tempérament de Dieu, et être absolument soumis. Voici quelques façons de pratiquer cela : d’abord, fais preuve de piété et aie une attitude honnête quand tu interagis avec Dieu, sans aucune notion ou sans imagination, et possède un cœur soumis. Ensuite, amène devant Dieu les intentions qui se trouvent derrière tout ce que tu dis, derrière toutes les questions que tu poses et tout ce que tu fais, pour examiner tout cela et prier. Ce n’est qu’en sachant comment pratiquer conformément aux vérités-principes, et avec une base dans la parole de Dieu, que tu pourras entrer dans la vérité-réalité. Si tu ne cherches pas la vérité, non seulement tu seras incapable d’entrer dans la vérité-réalité, mais tu accumuleras aussi de plus en plus de notions, et ce sera source de problèmes. Quand tu considères Dieu comme une personne, alors le Dieu auquel tu crois est un vague Dieu au ciel. Tu auras complètement nié l’incarnation et tu ne reconnaîtras plus le Dieu concret dans ton cœur. À ce moment-là, tu deviendras un antéchrist et tu tomberas dans l’obscurité. Plus tu te justifieras, plus tu auras d’exigences à l’égard de Dieu, et plus tu auras de notions à Son sujet, ce qui te mettra de plus en plus en danger. Plus tu auras des exigences à l’égard de Dieu, plus cela prouvera que tu ne traites tout simplement pas Dieu comme Dieu. Si tu abrites constamment dans ton cœur des exigences à l’égard de Dieu, alors, avec le temps, tu te traiteras probablement toi-même comme Dieu et tu te rendras témoignage à toi-même quand tu travailleras dans l’Église, allant jusqu’à dire : « Dieu ne Se rend-Il pas témoignage à Lui-même ? Pourquoi ne puis-je pas en faire autant ? » Puisque tu ne comprends pas l’œuvre de Dieu, tu auras des notions à Son sujet et tu n’auras pas un cœur qui craint Dieu. Le ton de ta voix changera, ton tempérament deviendra arrogant, et en fin de compte, tu en viendras progressivement à t’exalter et à te rendre témoignage à toi-même. Voilà le processus du déclin de l’homme, qui est entièrement provoqué par le fait qu’il ne poursuit pas la vérité. Quiconque suit le chemin des antéchrists s’exalte et se rend témoignage à lui-même, se promeut lui-même et s’affiche à la moindre occasion, et ne se soucie pas du tout de Dieu. Avez-vous fait l’expérience de ces choses dont Je parle ? Beaucoup de gens témoignent continuellement d’eux-mêmes, en disant à quel point ils endurent ceci et cela, à quel point ils travaillent, à quel point Dieu les estime et leur confie de telles tâches, et à quoi ils ressemblent, en usant délibérément d’un ton particulier quand ils parlent et en affectant certaines manières, jusqu’au moment où, finalement, certaines personnes commenceront probablement à penser qu’elles sont Dieu. Le Saint-Esprit a abandonné depuis longtemps ceux qui atteignent ce degré, et même s’ils n’ont pas encore été exclus ou expulsés, et qu’on les laisse au contraire rendre service, leur sort est déjà scellé et ils ne font qu’attendre leur punition. Ceci est déjà arrivé à certains endroits. Un nouveau croyant avait vu qu’une certaine sœur parlait et se comportait de manière assez digne, et ce croyant a pris cette sœur pour Dieu. Quand le moment est venu pour cette sœur de partir, le nouveau croyant s’est accroché à elle et s’est écrié : « Ô Dieu ! Ne pars pas ! Ô Dieu ! Tu vas me manquer ! » Cette sœur savait clairement qu’elle n’était pas Dieu, mais elle ne l’a pas nié et n’a pas mis les choses au clair. Une telle personne est-elle pourvue de raison ? (Certainement pas.) Elle ne possède absolument aucune raison et c’est assurément une bonne à rien ! Certains sont perdus et ignorants, et traitent de telles personnes comme Dieu, c’est vraiment une chose épouvantable ! Et s’accrocher à cette sœur en pleurant, c’est simplement s’avérer ignorant au point d’en être irrécupérable ! Si vous êtes capables de traiter comme Dieu un être humain corrompu, qui est de Satan, alors de quelle manière croyez-vous en Dieu ? N’est-ce pas là croire à Satan ? À quel point faut-il être perdu pour traiter une personne comme si elle était Dieu ? Si vous croyez en Dieu, mais que vous êtes incapables d’accepter ou de poursuivre la vérité, il est probable que vous serez induits en erreur par les autres, et vous serez susceptibles de faire des choses stupides et de vous égarer. Les gens stupides et ignorants sont vraiment en danger, ils sont capables de faire toutes sortes de choses idiotes.

Les gens ont sans cesse des exigences à l’égard de Dieu, ils Lui demandent de faire ceci ou cela, en fonction de leurs propres notions. Tu demandes à Dieu qu’Il te sauve, qu’Il fasse preuve de miséricorde à ton égard, qu’Il t’aime, qu’Il te montre Sa grâce, tout cela selon tes propres idées. En agissant ainsi, tu utilises tes propres idées et méthodes pour avoir des exigences à l’égard de Dieu et pour amener Dieu à t’obéir. Quel problème cela pose-t-il ? Est-ce là croire en Dieu ? Ce en quoi tu crois, c’est simplement toi-même. Dieu n’est pas dans ton cœur et il n’y a pas non plus la moindre vérité digne de ce nom dans ton cœur. Quelqu’un M’a acheté une paire de chaussures par bonté de cœur, mais ces chaussures ne M’allaient pas et J’ai donc voulu les rendre. Mais alors, J’ai pensé que si Je les rendais, la personne pourrait le comprendre de travers, alors J’ai donné les chaussures à une autre personne pour qu’elle les porte. La personne qui avait acheté les chaussures n’a pas pu l’accepter quand elle l’a appris, et elle a dit : « Sais-Tu les efforts qu’il m’a fallu, combien d’argent j’ai dépensé et la distance que j’ai dû parcourir pour les acheter ? Tu en as fait don si facilement, crois-Tu que cela a été si facile pour moi de gagner cet argent ? Rends-moi ces chaussures, si Tu ne veux pas les porter, comment as-Tu pu les donner à quelqu’un d’autre ? » J’ai répondu : « Je ne t’ai pas chargé de M’acheter des chaussures. Tu Me les as achetées et données, mais elles ne M’allaient pas, alors Je les ai données à quelqu’un d’autre pour qu’il les porte. Cela pose-t-il problème ? Si Je te les avais rendues, ne serais-tu pas devenu négatif et faible, et ne M’aurais-tu pas mal compris ? Ne puis-Je pas faire des arrangements raisonnables ? » Est-il approprié que les gens Me traitent ainsi ? On dirait que les gens ont toujours des intentions et des exigences, même quand ils offrent quelque chose à Dieu. S’agit-il là de gens qui comprennent la vérité ? Quand tu offres quelque chose à Dieu, cette chose ne t’appartient plus, elle Lui appartient. Dieu peut faire tout ce qu’Il veut avec, et quoi qu’Il en fasse, cela Le regarde. Les gens devraient avoir un peu de raison, apprendre à se soumettre et ne pas interférer sans cesse avec les affaires de Dieu. Y a-t-il la moindre raison dans le fait de se disputer constamment avec Dieu ? Quand les gens M’achètent des choses, ils semblent emplis d’une grande bonté et d’un grand amour pour Dieu, mais ensuite, ils exigent que J’aime ces choses, et se plaignent si Je ne le fais pas. De plus, ils ne sont pas d’accord si Je n’utilise pas ces choses, les gens imposent des restrictions pour ce qui est de savoir à qui Je peux les donner, et ils ne Me permettent pas de faire ceci ou cela. Les gens scrutent Dieu et réfléchissent à Son sujet à longueur de journée de cette façon, en pensant : « Pourquoi Dieu ne peut-Il pas satisfaire les désirs de l’homme ? » Les gens sont complètement dépourvus de raison, ils sont si déraisonnables ! J’ai constaté que les gens disaient tous : « Je dois aimer Dieu correctement et Lui rendre Son amour », mais dans leur cœur, ils n’ont pas la moindre compréhension de ce que signifie aimer Dieu. Le cœur des gens est plein de leurs tempéraments corrompus, alors comment peut-il contenir de l’amour ? Parler d’aimer Dieu et de se soumettre à Dieu, n’est-ce pas seulement prononcer des paroles vides si les gens sont tellement corrompus qu’ils ne disposent même pas de la raison d’une personne normale ? Les seules choses que les gens ont en eux, ce sont des notions et de l’imagination, du ressentiment, des désirs extravagants et leurs exigences déraisonnables. Il n’y a tout simplement ni amour ni soumission en eux. Pour les gens, aimer est simplement un objectif à poursuivre, uniquement une exigence de Dieu. Combien d’entre eux y parviennent ? Combien ont un véritable témoignage d’expérience ?

Maintenant que vous êtes tous prêts à poursuivre la vérité et à vous efforcer de changer vos tempéraments, comment devrais-tu réfléchir sur toi-même quand tu adresses des exigences à Dieu ? Tes exigences sont-elles conformes à la vérité ? Quelle devrait être ton attitude vis-à-vis de Dieu ? As-tu jamais songé à ces questions ? Après avoir dirigé quelques Églises, certaines personnes deviennent arrogantes, elles pensent que la maison de Dieu ne peut pas se passer d’elles et qu’elles méritent un traitement de faveur. Les gens ont une nature satanique et plus quelqu’un a une position élevée, plus ses exigences envers Dieu deviennent grandes. Plus quelqu’un comprend les doctrines, plus ses exigences deviennent dissimulées et traîtres. Cet individu peut ne pas proférer ses exigences tout haut, mais elles sont cachées dans son cœur. Elles ne sont pas facilement découvertes par les autres gens, mais qui sait quand les récriminations et la résistance au sein d’une personne peuvent émerger ? Cela signifierait encore plus de problèmes et cela offenserait probablement le tempérament de Dieu. Comment se fait-il que plus un individu est un dirigeant ou une célébrité du monde religieux et plus il s’avère susceptible d’être un antéchrist qui se trouve en danger ? Plus la position de quelqu’un est élevée, plus ses ambitions deviennent grandes. Plus quelqu’un comprend les doctrines, plus son tempérament devient arrogant. Il est donc dangereux de croire en Dieu tout en poursuivant le statut plutôt que la vérité. Dieu a exprimé de si nombreuses vérités et Il a révélé et éliminé de Sa maison tous ceux qui n’aiment pas la vérité, sans parler de ceux qui font partie de cercles religieux. Voyez-vous qu’il est nécessaire que Dieu juge et châtie les gens ? Quand les gens comprendront vraiment la vérité et qu’ils auront l’entrée dans la vie, ils verront la réalité de leur propre corruption et se diront qu’il serait dangereux pour eux de ne pas poursuivre la vérité. À l’heure actuelle, les gens ne comprennent pas du tout leur propre nature, et même s’ils en ont un peu de compréhension superficielle, cela ne concerne que les doctrines, et ils n’ont pas gagné la vérité. Par conséquent, ils ne pensent pas qu’ils sont en danger et ils ne savent pas non plus qu’ils doivent avoir peur et se soucier de leur propre sort. Certains nouveaux croyants osent dire et faire n’importe quoi, mais ceux qui ont fait l’expérience du jugement et du châtiment sont différents. Ils ont un cœur qui craint quelque peu Dieu et même s’ils abritent certaines notions, ils n’osent pas les exprimer, et ils savent qu’ils doivent prier rapidement : « Ô Dieu, je T’ai offensé… » Certains nouveaux croyants osent proférer des paroles de blasphème sans même y penser. Ils disent : « Dieu souffre ? Qu’est-ce qui Le fait souffrir ? Bien manger et bien S’habiller, être accueilli chez les gens partout où Il va, ce n’est pas souffrir ! Mais je me moque de ce genre de choses. Je crois en l’Esprit de Dieu, et non en une personne. » Ils osent nier l’incarnation. Ces gens ont une telle audace. Ils n’ont pas le moins du monde un cœur qui craint Dieu, ils n’ont peur de rien, ils osent dire n’importe quoi, et ils abritent tous une nature démoniaque et bestiale. Si le Supérieur a une assez bonne image ou opinion de quelqu’un, certaines personnes disent : « Voilà quelqu’un qui est apprécié et privilégié dans l’Église, qui est bien reçu dans la maison de Dieu. » Les personnes de ce genre comprennent-elles la vérité ? Pas le moins du monde. La façon dont elles voient les choses expose entièrement que tout ce qui se trouve dans leur cœur est encore de ce monde. Il s’agit là d’un point de vue et d’une atmosphère qui sont totalement profanes. Croire en Dieu et lire Ses paroles peut-il avoir le moindre effet sur ces gens ? Ils n’acceptent pas du tout la vérité, et leur façon de voir les choses est la même que celle des non-croyants. Ce sont en fait des incrédules.

Adresser sans cesse des exigences à Dieu fait partie de la nature de l’homme et vous devez disséquer cette nature conformément à la parole de Dieu. Comment devez-vous la disséquer ? La première étape consiste à comprendre clairement quelles exigences déraisonnables et quels désirs extravagants les gens ont vis-à-vis de Dieu, et vous devez disséquer toutes ces exigences et tous ces désirs sans exception : pourquoi les gens ont-ils telle exigence ? Quelle est leur motivation ? Quel est leur objectif ? Plus tu disséqueras tout cela consciencieusement de cette façon, plus tu comprendras ta propre nature, et plus cette compréhension deviendra détaillée. Si tu ne dissèques pas tout cela en détail, mais que tu te contentes de savoir que les gens ne devraient pas adresser d’exigences à Dieu, si tu comprends seulement qu’avoir des exigences à l’égard de Dieu est déraisonnable, et c’est tout, alors, en fin de compte, tu ne feras aucun progrès et tu ne changeras pas. Certains disent : « Si nous adressons autant d’exigences à Dieu, c’est parce que nous sommes trop égoïstes. Que devons-nous faire ? » Naturellement, les gens doivent comprendre la vérité et connaître l’essence de l’égoïsme. Quand tu comprendras vraiment l’essence de l’égoïsme humain, tu sauras ce qui te manque. Ce qui est effrayant, c’est si les gens ne peuvent pas comprendre cela. Grâce à la dissection, il est facile de reconnaître les exigences clairement extravagantes ou déraisonnables, et il est possible de se haïr soi-même. Parfois, tu crois peut-être que tes exigences sont raisonnables et justes, et puisque tu les juges raisonnables et que tu penses que c’est ainsi que les choses devraient se passer, et parce que les autres ont des exigences similaires, il te semble peut-être que tes exigences ne sont pas excessives, mais légitimes et naturelles. Cela montre que tu n’as toujours pas la vérité, et c’est pour cela que tu ne peux pas comprendre clairement ces exigences. Voici un exemple : supposons qu’un homme ait suivi Dieu pendant de nombreuses années et qu’il ait beaucoup souffert, traversant bien des tempêtes et des difficultés. Cet homme semblait toujours bien se comporter et il semblait satisfaisant quant à son humanité, sa souffrance et sa loyauté envers Dieu. Il possédait même plutôt une conscience, il était disposé à rendre à Dieu Son amour et il savait habituellement faire attention quand il accomplissait son travail. Plus tard, J’ai découvert que cet homme parlait clairement et agréablement, mais qu’il n’était pas le moins du monde soumis, alors Je l’ai remplacé et J’ai ordonné qu’il ne soit plus utilisé de nouveau par la suite. Il avait travaillé pour l’Église pendant plusieurs années et avait beaucoup souffert, pourtant, il a finalement été remplacé. De plus, Je n’avais pas résolu certaines de ses difficultés concrètes. Que penseraient les gens de ce genre de situation ? D’abord, beaucoup de gens prendraient la défense de cet homme et diraient : « Ce n’est pas acceptable. Dans ces circonstances, Dieu devrait faire preuve d’une grande miséricorde à son égard et lui montrer Sa grâce, parce que cet homme aime Dieu et qu’il se dépense pour Lui. Si quelqu’un comme cet homme, qui croit en Dieu depuis de nombreuses années, peut être éliminé, quel espoir ont les nouveaux croyants comme nous ? » Voilà de nouveau les exigences des gens, qui espèrent toujours que Dieu va bénir cette personne et la laisser rester, tout en continuant à penser : « Cette personne s’est bien comportée vis-à-vis de Dieu, Dieu ne devrait pas la décevoir ! » Tant d’exigences que les gens adressent à Dieu résultent des notions et de l’imagination humaines. Les gens évaluent ce que Dieu devrait donner aux gens, et comment Il devrait les traiter, selon les normes de la conscience qui concernent ce qui est juste et raisonnable parmi les hommes, mais comment cela peut-il être conforme à la vérité ? Pourquoi dis-Je que les exigences de l’humanité sont toutes déraisonnables ? Parce qu’il s’agit là de normes que les gens exigent d’autres personnes. Les gens ont-ils la vérité ? Sont-ils capables de percer à jour l’essence de l’homme ? Certains exigent que Dieu traite les gens selon la norme de la conscience, demandant à Dieu de respecter la norme exigée des êtres humains. Ce n’est pas conforme à la vérité et c’est déraisonnable. Les gens sont capables d’endurer certaines petites choses, mais ils peuvent ne pas être capables de le supporter quand leur issue est finalement déterminée. Leurs exigences émergeront et des paroles de récriminations et de condamnation jailliront sans retenue de leur bouche, et ils commenceront à montrer leur vrai visage. À ce moment-là, ils connaîtront leur propre nature. Les gens adressent constamment des exigences à Dieu en fonction de notions humaines et de leur propre volonté, et ils ont de nombreuses exigences de ce type. Il se peut que vous ne le remarquiez pas, en temps normal, et que vous pensiez que prier Dieu de temps à autre en Lui demandant quelque chose ne compte pas comme une exigence, mais en fait, une dissection minutieuse montre que bon nombre d’exigences humaines sont déraisonnables, qu’elles manquent de raison et qu’elles sont même ridicules. Tu n’avais pas admis la gravité de ce problème auparavant, mais tu en viendras progressivement à la connaître, à l’avenir, et alors, tu auras une véritable compréhension de ta propre nature. Peu à peu, l’expérience t’apportera une connaissance et un discernement de ta nature et, en association avec des échanges sur la vérité, tu en viendras à connaître clairement cette nature, alors tu seras entré dans la vérité, à cet égard. Quand tu comprendras vraiment la nature-essence de l’homme, avec clarté, ton tempérament changera, puis tu auras la vérité.

Rien n’est plus difficile à gérer que les gens qui adressent constamment des exigences à Dieu. Dès que les actes de Dieu ne correspondent pas à ta pensée, ou n’ont pas été accomplis conformément à ta pensée, alors tu es susceptible de résister, ce qui suffit à montrer que, par nature, tu résistes à Dieu. On ne peut parvenir à la reconnaissance de ce problème qu’en réfléchissant fréquemment sur soi-même et en arrivant ainsi à une compréhension de la vérité, et ce problème ne peut être pleinement résolu qu’en poursuivant la vérité. Quand les gens ne comprennent pas la vérité, ils adressent de nombreuses exigences à Dieu, tandis que lorsqu’ils comprennent réellement la vérité, ils ne Lui en adressent aucune. Ils ont seulement le sentiment de n’avoir pas suffisamment satisfait Dieu, de ne pas se soumettre à Lui suffisamment. Le fait que les gens adressent toujours des exigences à Dieu reflète leur nature corrompue. Si tu es incapable de te connaître toi-même et de vraiment te repentir quant à ce problème, alors tu affronteras des dangers et des périls cachés sur ton chemin de croyance en Dieu. Tu es en mesure de surmonter les choses ordinaires, mais quand il s’agit de problèmes importants, comme ton destin, tes perspectives et ta destination, tu seras peut-être incapable de surmonter ces problèmes. À ce moment-là, si tu es encore dépourvu de la vérité, tu risques de revenir à tes anciennes habitudes, auquel cas tu deviendrais un de ceux qui seront détruits. Beaucoup de gens ont toujours suivi Dieu et cru en Lui de cette manière. Ils se comportaient bien quand ils suivaient Dieu, mais cela ne détermine pas ce qui se passera à l’avenir. La raison en est que tu n’es jamais conscient du talon d’Achille de l’homme, ou des choses qui sont dans la nature de l’homme et qui peuvent faire que l’on finit par s’opposer à Dieu, et tu restes ignorant de ces choses tant qu’elles ne t’ont pas mené au désastre. Parce que le problème de ta nature qui s’oppose à Dieu n’est pas résolu, cela te met sur la voie du désastre et il est possible, lorsque ton voyage prendra fin et que l’œuvre de Dieu se terminera, que tu fasses ce qui s’oppose le plus à Dieu et que tu dises ce qui est blasphématoire contre Lui, et donc, tu seras condamné et éliminé. Au dernier moment, au moment le plus périlleux, Pierre a tenté de s’échapper. À l’époque, il ne comprenait pas l’intention de Dieu, il prévoyait de survivre et de faire le travail des Églises. Plus tard, Jésus lui est apparu et a dit : « Me ferais-tu crucifier pour toi une nouvelle fois ? » Pierre a alors compris l’intention de Dieu et il s’est vite soumis. Supposons qu’à ce moment-là, Pierre ait eu ses propres exigences et qu’il ait dit : « Je ne veux pas mourir maintenant, j’ai peur de la souffrance. N’as-Tu pas été crucifié pour nous ? Pourquoi demandes-Tu que je sois crucifié ? Peut-on m’épargner la crucifixion ? » Si Pierre avait eu de telles exigences, il aurait emprunté son chemin en vain. Mais Pierre avait toujours été une personne qui se soumettait à Dieu et qui cherchait Son intention et, en fin de compte, il a compris l’intention de Dieu et s’est entièrement soumis. Si Pierre n’avait pas cherché l’intention de Dieu et s’il avait agi conformément à sa propre réflexion, alors il aurait pris le mauvais chemin. Il manque aux gens la faculté de comprendre directement les intentions de Dieu, mais s’ils ne se soumettent pas après avoir compris la vérité, alors ils trahissent Dieu. Autrement dit, le fait que les gens adressent sans cesse des exigences à Dieu est lié à leur nature : plus ils ont d’exigences, plus ils sont rebelles et plus ils résistent, et plus ils ont des notions. Plus quelqu’un adresse des exigences à Dieu, plus il est probable que cette personne se rebellera contre Lui, qu’elle Lui résistera et même qu’elle s’opposera à Lui. Peut-être qu’un jour elle pourrait trahir et quitter Dieu. Si tu veux résoudre ce problème, tu dois comprendre plusieurs aspects de la vérité et aussi avoir une certaine expérience concrète, afin de comprendre totalement et de résoudre complètement le problème.

Pour mesurer si, oui ou non, les gens peuvent se soumettre à Dieu, l’élément clé à observer, c’est s’ils ont les moindres désirs extravagants, ou les moindres arrière-pensées vis-à-vis de Lui. Si les gens adressent sans cesse des exigences à Dieu, cela prouve qu’ils ne Lui sont pas soumis. Quoi qu’il t’arrive, si tu ne l’acceptes pas comme venant de Dieu, si tu ne cherches pas la vérité, si tu argumentes sans cesse pour toi-même et si tu as toujours l’impression que toi seul as raison, et si tu es même capable de douter que Dieu est la vérité et la justice, alors tu auras des ennuis. Ces gens-là sont les plus arrogants et les plus rebelles envers Dieu. Les gens qui adressent sans cesse des exigences à Dieu ne peuvent pas véritablement se soumettre à Lui. Si tu as des exigences à l’égard de Dieu, cela prouve que tu essaies de conclure un marché avec Dieu, que tu choisis ta propre volonté et que tu agis en fonction de celle-ci. En cela, tu trahis Dieu et tu manques de soumission. Avoir des exigences à l’égard de Dieu, c’est, en soi, manquer de raison. Si tu crois réellement qu’Il est Dieu, alors tu n’oseras pas Lui adresser des exigences et tu ne te sentiras pas non plus qualifié pour Lui adresser des exigences, que tu penses que celles-ci sont raisonnables ou non. Si tu as une vraie croyance en Dieu et si tu crois qu’Il est Dieu, alors tu ne feras que L’adorer et te soumettre à Lui, il n’y a pas d’autre choix. Aujourd’hui, non seulement les gens font leurs propres choix, mais ils exigent même que Dieu agisse conformément à leur propre volonté. Non seulement ils ne choisissent pas de se soumettre à Dieu, mais ils exigent même que Dieu Se soumette à eux. Cela ne manque-t-il pas vraiment de raison ? Par conséquent, s’il n’y a pas de vraie foi au sein d’une personne, et pas de croyance substantielle, cette personne ne peut jamais obtenir l’approbation de Dieu. Lorsque les gens sont en mesure d’adresser moins d’exigences à Dieu, ils ont davantage de foi et de soumission véritables, et leur raison est relativement normale. Souvent, plus les gens sont enclins à argumenter, plus ils fournissent de justifications, et plus ils sont difficiles à gérer. Non seulement ils ont beaucoup d’exigences, mais si vous leur en donnez long comme le doigt, ils veulent en avoir long comme le bras. Quand ils sont satisfaits dans un domaine, ils auront des exigences dans un autre. Ils doivent être satisfaits dans tous les domaines, sans quoi ils commencent à se plaindre, considèrent que la situation est désespérée et agissent imprudemment. Plus tard, ils ont l’impression d’être redevables et éprouvent des regrets, ils versent des larmes amères et veulent mourir. À quoi cela sert-il ? Ne se montrent-ils pas déraisonnables et implacablement difficiles ? Cette série de problèmes doit être résolue à la racine. Si vous avez un tempérament corrompu et que vous ne le résolvez pas, si vous attendez d’avoir des ennuis ou de provoquer un désastre pour le résoudre, comment pourrez-vous compenser cette perte ? N’est-ce pas un peu comme si vous fermiez l’écurie une fois les chevaux enfuis ? Par conséquent, pour résoudre entièrement le problème de votre tempérament corrompu, vous devez chercher la vérité afin de le résoudre dès qu’il se présente. Vous devez résoudre ce tempérament corrompu dans son état naissant, ce qui garantira que vous ne commettrez aucune erreur et évitera de futurs problèmes. Si un tempérament corrompu s’enracine et devient les pensées ou le point de vue d’une personne, il pourra conduire une personne à faire le mal. Par conséquent, l’introspection et la connaissance de soi concernent principalement le fait de découvrir ses tempéraments corrompus et de chercher rapidement la vérité pour les résoudre. Vous devez savoir quelles choses sont dans votre nature, ce que vous aimez, ce que vous poursuivez et ce que vous voulez obtenir. Vous devez disséquer ces choses à l’aune des paroles de Dieu pour voir si elles sont conformes aux intentions de Dieu et de quelle manière elles sont fallacieuses. Une fois que vous avez compris ces choses, vous devez résoudre le problème de votre raison anormale, c’est-à-dire votre problème concernant le fait d’être déraisonnable et implacable. Ce problème n’est pas seulement celui de votre tempérament corrompu, cela concerne aussi votre manque de raison. Surtout pour ce qui est des questions touchant à leurs intérêts, les gens qui se laissent emporter par leurs propres intérêts ne possèdent pas une raison normale. C’est un problème psychologique, et c’est aussi le talon d’Achille des gens. Certains ont le sentiment qu’ils ont un certain calibre et certains dons, et ils veulent toujours être des dirigeants et se démarquer, alors ils demandent à Dieu de les utiliser. Si Dieu ne les utilise pas, ils disent : « Comment Dieu peut-Il ne pas me favoriser ? Dieu, si Tu m’utilises pour faire quelque chose d’important, je promets que je me dépenserai pour Toi ! » Ce genre d’intention est-elle correcte ? C’est une bonne chose de se dépenser pour Dieu, mais il y a des motivations derrière leur volonté de se dépenser pour Dieu. Ce qu’ils aiment, c’est le statut, et c’est sur cela qu’ils se concentrent. Quand les gens sont capables d’une véritable soumission, qu’ils suivent Dieu de tout leur cœur, que Dieu les utilise ou non, et qu’ils se dépensent pour Dieu, qu’ils aient un statut ou non, c’est seulement alors que l’on peut considérer que ces personnes possèdent de la raison et qu’elles sont soumises vis-à-vis de Dieu. C’est une bonne chose que les gens soient prêts à se dépenser pour Dieu et Dieu est prêt à utiliser ces gens, mais s’ils ne sont pas équipés de la vérité, Dieu n’a aucun moyen de les utiliser. Si les gens sont disposés à faire des efforts pour atteindre la vérité et s’ils sont prêts à coopérer, il doit y avoir une étape préparatoire. Ce n’est qu’une fois que les gens comprennent la vérité et qu’ils peuvent véritablement se soumettre à Dieu que Dieu sera à même de les utiliser formellement. Cette étape de formation est essentielle. Aujourd’hui, les dirigeants et les ouvriers sont tous à ce stade de formation. Une fois qu’ils auront une expérience de vie et qu’ils pourront gérer les problèmes avec des principes, ils seront aptes à être utilisés par Dieu.

Les choses que la nature de l’homme contient ne sont pas comparables à des comportements apparents, des pratiques ou des pensées et idées qui peuvent simplement être émondées et voilà tout. Ces choses doivent être mises au jour petit à petit. De plus, les gens ont du mal à les identifier, et même s’ils y parviennent, elles ne sont pas faciles à changer. Pour le faire, il faut une compréhension suffisamment profonde. Pourquoi disséquons-nous sans cesse la nature de l’homme ? Ne comprenez-vous pas ce que cela signifie ? D’où viennent les révélations des tempéraments corrompus des gens ? Elles viennent toutes de l’intérieur de leur nature et elles sont toutes gouvernées par cette dernière. Chacun des tempéraments corrompus de l’homme, chaque pensée et idée, chaque intention, tout cela est lié à la nature de l’homme. Par conséquent, en mettant directement au jour la nature de l’homme, ses tempéraments corrompus peuvent facilement être résolus. Même s’il n’est pas facile de changer la nature des gens, si ces gens peuvent discerner et percer à jour les tempéraments corrompus qu’ils révèlent, et s’ils peuvent chercher la vérité pour les résoudre, alors ils peuvent progressivement changer ces tempéraments. Quand une personne est parvenue à un changement dans sa vie-tempérament, il y a de moins en moins de choses en elle qui résistent à Dieu. Le but de la dissection de la nature de l’homme est de changer ses tempéraments. Vous n’avez pas étreint cet objectif et vous pensez qu’il suffit de disséquer et de comprendre votre nature pour pouvoir vous soumettre à Dieu et restaurer votre raison. Vous ne faites qu’appliquer aveuglément les règlements ! Comment se fait-il que Je ne Me contente pas d’exposer simplement l’arrogance et la présomption des gens ? Pourquoi dois-Je aussi disséquer leur nature corrompue ? Cela ne résoudrait pas le problème si Je Me contentais d’exposer leur présomption et leur arrogance. Mais si Je dissèque leur nature, les aspects couverts par cette dissection sont très nombreux et cela englobe tous les tempéraments corrompus. C’est davantage que le simple éventail limité de la présomption, de la suffisance et de l’arrogance. La nature comporte bien plus d’aspects que ça. Ce donc serait une bonne chose si les gens pouvaient reconnaître combien de tempéraments corrompus, au juste, ils révèlent dans leurs diverses exigences à l’égard de Dieu, c’est-à-dire dans leurs désirs extravagants. Quand les gens comprennent leur propre nature-essence, ils peuvent alors se haïr et se nier eux-mêmes. Il leur sera facile de résoudre leurs tempéraments corrompus et ils auront un chemin à suivre. Sinon, vous n’en mettrez jamais au jour la cause profonde et vous direz simplement qu’il s’agit là de présomption, d’arrogance ou de fierté, ou d’un manque total de loyauté. Suffit-il de parler de choses aussi superficielles pour résoudre votre problème ? Est-il nécessaire de discuter de la nature de l’homme ? Au commencement, quelle était la nature d’Adam et d’Ève ? Il n’y avait aucune résistance intentionnelle en eux, et encore moins de trahison ouverte. Ils ne savaient pas ce que signifiait résister à Dieu, et encore moins ce que voulait dire se soumettre à Lui. Tout ce que Satan propageait, ils l’acceptaient dans leur cœur. Maintenant, Satan a corrompu l’humanité à un tel point que les gens se rebellent contre Dieu et Lui résistent en toutes choses, et trouvent toutes sortes de manières de s’opposer à Lui. Il est évident que la nature de l’homme est la même que celle de Satan. Pourquoi dis-Je que la nature de l’homme est la nature de Satan ? Satan est ce qui résiste à Dieu, et comme les gens ont des natures sataniques, ils sont de Satan. Même si les gens ne font peut-être pas intentionnellement des choses pour résister à Dieu, du fait de leur nature satanique, toutes leurs pensées résistent à Dieu. Même si les gens ne font rien du tout, ils résistent malgré tout à Dieu, parce que l’essence intérieure de l’homme s’est transformée en quelque chose qui résiste à Dieu. L’homme actuel, par conséquent, est différent de l’homme fraîchement créé. Il n’y avait aucune résistance ou trahison chez les gens, auparavant, ils étaient pleins de vie et n’étaient pas gouvernés par la moindre nature satanique. S’il n’y a aucune domination ou perturbation de nature satanique au sein des gens, alors, quoi qu’ils fassent, ce ne peut être considéré comme une résistance à Dieu.

Qu’est-ce que la nature ? La nature est l’essence de l’homme. Les tempéraments sont des choses qui sont révélées à partir de la nature d’une personne, et un changement de tempérament signifie que le tempérament corrompu de quelqu’un a été purifié et remplacé par la vérité. Par conséquent, ce qui est révélé n’est alors pas un tempérament corrompu, mais la manifestation d’une humanité normale. Satan ayant corrompu l’homme, l’homme est devenu une incarnation de Satan, et le type de choses sataniques qui résiste à Dieu et qui est entièrement capable de Le trahir. Pourquoi Dieu exige-t-Il des gens qu’ils changent leurs tempéraments ? Parce que Dieu veut parfaire les gens et les gagner, et que les gens qui sont finalement rendus complets possèdent nombre de réalités supplémentaires pour ce qui est de connaître Dieu, et les réalités de tous les aspects de la vérité. De telles personnes se conforment entièrement aux intentions de Dieu. Auparavant, les gens avaient des tempéraments corrompus et ils commettaient des erreurs ou faisaient preuve de résistance chaque fois qu’ils agissaient, mais aujourd’hui, les gens comprennent certaines vérités et ils peuvent faire beaucoup de choses qui sont conformes aux intentions de Dieu. Cependant, cela ne signifie pas que les gens ne trahissent pas Dieu. Les gens peuvent encore le faire. Une partie de ce qui est révélé par leur nature peut être changée, et cette partie qui peut changer est celle grâce à laquelle les gens sont capables de pratiquer conformément à la vérité. Mais simplement parce que tu peux maintenant mettre la vérité en pratique, cela ne signifie pas que ta nature a changé. De même, autrefois, les gens avaient sans cesse des notions sur Dieu et des exigences vis-à-vis de Lui, et maintenant, à bien des égards, ce n’est plus le cas, mais ils pourraient encore avoir des notions ou des exigences dans certains cas, et ils sont encore capables de trahir Dieu. Tu pourrais dire : « Je suis capable de me soumettre à tout ce que Dieu fait et de me soumettre dans bien des domaines, sans avoir de récriminations ou d’exigences », mais tu peux encore trahir Dieu dans certains cas. Même si tu ne résistes pas à Dieu délibérément, quand tu ne comprends pas Ses intentions, tu peux encore t’opposer à Ses désirs. Alors, que veut-on dire quand on parle de partie qui peut changer ? C’est simplement que lorsque tu comprends les intentions de Dieu, tu peux te soumettre, et que lorsque tu comprends la vérité, tu peux la mettre en pratique. Si tu ne comprends pas la vérité ou les intentions de Dieu dans certains domaines, alors il y a encore une possibilité que tu révèles de la corruption. Si tu comprends la vérité, mais que tu ne la mets pas en pratique parce que tu es contraint par certaines choses, alors c’est là de la trahison, et c’est quelque chose qui est dans ta nature. Bien entendu, il n’y a pas de limites au changement que ton tempérament peut connaître. Plus tu gagneras de vérités, autrement dit plus ta connaissance de Dieu s’approfondira, moins tu résisteras à Dieu et moins tu Le trahiras. On parvient principalement à chercher à changer son tempérament en poursuivant la vérité, et on parvient à comprendre sa propre nature-essence en comprenant la vérité. Quand quelqu’un gagne vraiment la vérité, tous ses problèmes se trouvent résolus.

Hiver 1999

Précédent: Connais-tu l’amour de Dieu pour l’humanité ?

Suivant: L’essence de Christ est amour

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp