Pratique (1)

Dans le passé, il y avait beaucoup de déviations et même d’absurdités dans les manières dont les gens faisaient leur expérience. Ils ne comprenaient tout simplement pas les normes des exigences de Dieu, de sorte qu’il y avait de nombreux domaines dans lesquels les expériences des gens allaient mal. Dieu exige que les hommes soient capables de vivre une humanité normale. Par exemple, c’est correct que les gens suivent les conventions modernes en ce qui concerne l’alimentation et l’habillement, qu’ils portent un complet et une cravate, qu’ils en apprennent un peu plus sur l’art moderne et, dans leurs loisirs, ils peuvent prendre plaisir à l’art, à la culture et aux divertissements. Ils peuvent prendre des photos mémorables, ils peuvent lire et acquérir des connaissances utiles et avoir un environnement de vie relativement bon. Ce sont toutes des choses qui conviennent à une vie d’humanité normale, et pourtant les gens les voient comme des choses que Dieu déteste et se retiennent de les faire. Leur pratique ne consiste qu’à suivre quelques règles, menant à une vie aussi ennuyeuse que la pluie, totalement dépourvue de sens. En fait, Dieu n’a jamais exigé que les gens agissent de cette façon. Tous les gens veulent restreindre leur propre tempérament, priant sans cesse dans leur esprit de se rapprocher de Dieu, constamment occupés à réfléchir aux desseins de Dieu, leurs yeux observant constamment ceci ou cela, craignant grandement que leur lien avec Dieu ne soit coupé de quelque manière. Ce sont toutes des conclusions que les gens ont tirées par eux-mêmes ; ce sont des règles établies par les gens pour eux-mêmes. Si tu ne connais pas ton essence-nature et que tu ne comprends pas le niveau que ta pratique peut atteindre, tu n’auras alors aucun moyen de savoir avec certitude quelles sont exactement les normes que Dieu exige de l’homme, et tu n’auras pas non plus un chemin précis à pratiquer. Puisque tu ne peux pas comprendre exactement ce que Dieu exige de l’homme, ton esprit est toujours agité, tu te creuses la tête à analyser les desseins de Dieu et tu cherches à tâtons quelque façon dont tu pourrais être inspiré et éclairé par le Saint-Esprit. En conséquence, tu adoptes des moyens de pratiquer que tu juges appropriés. Tu n’as tout bonnement aucune idée des exigences exactes de Dieu envers les gens ; tu accomplis simplement avec nonchalance ton propre ensemble de pratiques sans beaucoup te soucier du résultat et encore moins des écarts ou des erreurs. De cette manière, ta pratique manque naturellement de précision et n’est pas fondée sur des principes. Ce qui lui manque particulièrement, ce sont la raison et la conscience humaines normales, ainsi que la recommandation de Dieu et la corroboration du Saint-Esprit. Il devient absolument trop facile de simplement emprunter ta propre route. Ce type de pratique consiste simplement à suivre des règles ou à prendre intentionnellement un fardeau plus lourd afin de te limiter et de te contrôler. Et pourtant, tu penses que tu accomplis ta pratique parfaitement, ignorant que la plus grande partie de ta pratique ne comprend que des processus ou des observances qui ne sont pas nécessaires. Beaucoup pratiquent comme cela pendant de nombreuses années, fondamentalement sans changement dans leur tempérament, sans nouvelle compréhension et sans nouvelle entrée. Ils réitèrent inconsciemment les mêmes vieilles erreurs et donnent libre cours à leur nature brutale, même au point où ils commettent souvent des actes déraisonnables et inhumains et où leurs comportements laissent les gens perplexes et totalement déroutés. Peut-on dire que de telles gens ont subi une transformation de tempérament ?

Maintenant, la croyance en Dieu est entrée dans l’ère de la Parole de Dieu. Relativement parlant, les gens ne prient pas autant qu’avant ; les paroles de Dieu ont explicitement communiqué tous les aspects de la vérité et les méthodes de pratique, de sorte qu’il n’est plus nécessaire que les gens cherchent et tâtonnent. Dans la vie à l’ère du Règne, les paroles de Dieu guident les gens ; c’est une vie dans laquelle tout est clarifié pour eux, car Dieu a tout exposé explicitement, et l’homme n’a plus à tâtonner dans la vie. En ce qui concerne le mariage, les affaires mondaines, la vie, la nourriture, l’habillement et le logement, les relations interpersonnelles, la manière de servir pour répondre à la volonté de Dieu, la manière de renoncer à la chair, etc., de tout cela, qu’est-ce que Dieu ne vous a pas expliqué ? Avez-vous encore besoin de prier et de chercher ? Ce n’est vraiment pas nécessaire ! Si tu fais toujours ces choses, tu agis seulement de façon superflue. C’est ignorant et stupide, et pas du tout nécessaire ! Seuls ceux qui manquent trop de calibre et sont incapables de comprendre les paroles de Dieu font sans cesse entendre des prières stupides. Que tu sois résolu ou non, voilà la clé de la pratique de la vérité. Certaines gens insistent pour suivre leurs préférences charnelles dans leurs actions, même quand ils savent que ce n’est pas conforme à la vérité. Cela entrave alors leur propre progrès dans la vie et, même après avoir prié et cherché, ils veulent toujours agir en obéissance à la chair. Ce faisant, ne commettent-ils pas des péchés consciemment ? Comme ceux qui convoitent les plaisirs de la chair, languissent après l’argent et ensuite prient Dieu, disant : « Dieu ! Me permettras-tu de convoiter les plaisirs de la chair et l’argent ? Est-ce Ta volonté que je gagne de l’argent de cette façon ? » Est-ce une manière appropriée de prier ? Les gens qui le font savent parfaitement bien que Dieu n’y prend aucun plaisir et qu’ils devraient cesser, mais les choses qu’ils gardent dans leur cœur sont déjà déterminées, et quand ils prient et cherchent, ils tentent de contraindre Dieu à leur permettre de se comporter de cette façon. Dans leur cœur, ils peuvent même demander que Dieu dise quelque chose pour le corroborer : cela s’appelle une rébellion. Il y a aussi ceux qui attirent des frères et sœurs de l’Église de leurs côtés et établissent leur propre royaume indépendant. Tu sais très bien que ces actions s’opposent à Dieu, mais lorsque tu es déterminé à faire quelque chose comme cela, tu continues à chercher et à prier Dieu, calmement et témérairement. Comme tu es éhonté et effronté ! Quant à l’abandon de choses matérielles, on en a parlé il y a longtemps. Il y en a qui savent clairement que Dieu déteste les choses mondaines, et pourtant prient toujours, disant : « Oh Dieu ! Je comprends que Tu ne voudrais pas que j’accueille les choses mondaines, mais je le fais pour que Ton nom ne soit pas déshonoré ; je le fais pour que les gens mondains puissent voir Ta gloire en moi. » Quelle sorte de prière est-ce ? Pouvez-vous le dire ? C’est une prière pour contraindre Dieu et pour faire pression sur Lui. N’as-tu pas honte de prier de cette façon ? Les gens qui prient de cette façon s’opposent intentionnellement à Dieu et ce genre de prière est entièrement motivé par des motifs douteux ; c’est vraiment l’expression d’un tempérament satanique. Les paroles de Dieu sont claires comme du cristal, en particulier celles qui concernent Sa volonté, Son tempérament et la manière dont Il traite différents types de gens. Si tu ne comprends pas la vérité, tu devrais lire davantage les paroles de Dieu ; les résultats en sont bien meilleurs que de prier et de chercher aveuglément. En de nombreux cas, chercher et prier devraient être remplacés par la lecture plus fréquente des paroles de Dieu et par des échanges sur la vérité. Dans tes prières régulières, tu devrais réfléchir davantage sur toi-même et essayer de mieux te connaître toi-même à partir des paroles de Dieu. C’est plus bénéfique pour ton progrès dans la vie. Si tu cherches toujours maintenant en levant les yeux vers le ciel, cela n’est-il pas le signe que tu crois toujours en un Dieu vague ? Auparavant, tu obtenais des résultats de ta recherche et de ta prière, et le Saint-Esprit touchait ton esprit un peu, parce que c’était le temps de l’ère de la Grâce. Tu ne pouvais pas voir Dieu, alors tu n’avais pas d’autre choix que d’avancer à tâtons et de chercher de cette façon. Aujourd’hui, Dieu est venu parmi les hommes, la Parole est apparue dans la chair et tu as vu Dieu ; ainsi, le Saint-Esprit n’œuvre plus comme avant. L’ère a changé et aussi la manière d’œuvrer du Saint-Esprit. Bien que les gens ne prient peut-être pas autant qu’avant, parce que Dieu est sur la terre, l’homme a maintenant l’occasion d’aimer Dieu. Les hommes sont entrés dans l’âge de l’amour pour Dieu et peuvent normalement se rapprocher de Dieu en eux-mêmes : « Oh Dieu ! Tu es vraiment si bon et je veux T’aimer ! » Simplement quelques mots clairs et simples expriment l’amour pour Dieu dans le cœur des gens ; cette prière n’est dite que pour approfondir l’amour entre l’homme et Dieu. Parfois, tu peux voir que tu manifestes une certaine rébellion et dire : « Oh Dieu ! Pourquoi suis-je tellement corrompu ? » Tu ressens une forte envie de te frapper à quelques reprises et tu as les larmes aux yeux. En de tels moments, tu as des sentiments de regret et de détresse dans ton cœur, mais tu n’as aucun moyen d’exprimer ces sentiments. C’est l’œuvre actuelle du Saint-Esprit, mais seuls ceux qui cherchent la vie peuvent l’atteindre. Tu sens que Dieu a un grand amour pour toi et tu as un genre de sentiment particulier. Même si tu ne disposes pas des mots pour prier clairement, tu as toujours le sentiment que l’amour de Dieu est aussi profond que l’océan. Il n’y a pas de mots appropriés pour exprimer cet état d’être, et c’est un état qui surgit souvent dans l’esprit. Ce genre de prière et d’échange qui vise à se rapprocher de Dieu en son cœur est normal.

Bien que le temps où les gens devaient vivre en tâtonnant et en cherchant soit maintenant une chose du passé, cela ne veut pas dire qu’ils n’ont plus besoin de prier et de chercher, ne veut pas dire non plus qu’ils n’ont pas besoin d’attendre que la volonté de Dieu se révèle pour continuer le travail ; ce ne sont que les idées fausses de l’homme. Dieu est venu parmi les hommes pour vivre avec eux, pour être leur lumière, leur vie et leur chemin : c’est un fait. Bien sûr, quand Dieu vient sur la terre, Il apporte sûrement aux hommes un chemin et une vie pratiques qui conviennent à leur stature pour qu’ils en jouissent. Il n’est pas venu démolir tous les chemins de pratique de l’homme. Les hommes ne vivent plus en tâtonnant et en cherchant parce que cela a été remplacé par la venue de Dieu sur la terre pour œuvrer et proclamer Sa parole. Il est venu libérer les hommes de la vie de ténèbres et d’obscurité et leur permettre d’avoir une vie remplie de lumière. L’œuvre actuelle consiste à indiquer clairement les choses, à parler clairement, à informer directement et à définir les choses explicitement, afin que les gens puissent mettre ces choses en pratique tout comme l’Éternel Dieu a guidé le peuple d’Israël, lui disant comment offrir des sacrifices et comment construire le temple. Par conséquent, vous n’avez plus besoin de mener une vie de recherche sincère comme vous l’avez fait après le départ du Seigneur Jésus. Devriez-vous avoir à chercher à tâtons pour l’œuvre future de la propagation de l’Évangile ? Devriez-vous avoir à chercher à tâtons en essayant de découvrir une bonne manière de vivre ? Devez-vous avancer à tâtons pour discerner comment vous devriez accomplir votre propre devoir ? Est-il nécessaire que vous vous prosterniez au sol en cherchant pour savoir comment vous devriez témoigner ? Est-il nécessaire que vous jeûniez et priiez pour savoir comment vous devriez vous vêtir ou vivre ? Est-il nécessaire que vous priiez sans cesse au Dieu du ciel pour savoir comment vous devriez accepter d’être conquis par Dieu ? Est-il nécessaire que vous priiez sans cesse jour et nuit pour savoir comment vous devriez obéir à Dieu ? Un grand nombre parmi vous disent que vous êtes incapables de pratiquer parce que vous ne comprenez pas. Les gens ne prêtent tout simplement pas attention à l’œuvre de Dieu ! J’ai prononcé un grand nombre de paroles il y a longtemps, mais vous n’avez jamais porté aucune attention à les lire, alors il n’est pas étonnant que vous ne sachiez pas pratiquer. Bien sûr, à l’ère d’aujourd’hui, le Saint-Esprit continue de toucher les gens pour leur permettre de ressentir du bonheur, et Il vit avec l’homme. C’est la source de ces[a] sentiments spéciaux et agréables qui arrivent souvent dans ta vie. De temps en temps, un jour vient où tu sens que Dieu est si beau et tu ne peux t’empêcher de Le prier : « Oh Dieu ! Ton amour est si beau et Ton image est si formidable. Je veux T’aimer plus profondément. Je désire Te consacrer tout mon être pour me dépenser durant toute ma vie. Je vais tout Te consacrer tant que c’est pour Toi, tant que je peux T’aimer en le faisant… » C’est un sentiment de bonheur que te donne le Saint-Esprit. Ce n’est pas un éclairage ni une illumination ; c’est l’expérience d’être touché. Des expériences similaires à celle-là se produiront de temps en temps. Parfois, sur le chemin du travail, tu prieras et tu te rapprocheras de Dieu, et tu seras touché au point où les larmes couleront sur tes joues et tu ne pourras pas te contrôler ; tu auras hâte de trouver un endroit approprié où tu pourras exprimer toute la ferveur dans ton cœur… Parfois, dans un lieu public, tu auras le sentiment de jouir tellement de l’amour de Dieu, le sentiment que ton sort est tout sauf ordinaire et même que ta vie a plus de sens que quiconque. Tu sauras profondément que Dieu t’a exalté et que c’est le grand amour de Dieu pour toi. Dans les recoins les plus profonds de ton cœur, tu sentiras qu’il y a en Dieu une sorte d’amour inexprimable et insondable pour l’homme, comme si tu le connaissais, mais n’avais aucun moyen de le décrire, t’invitant toujours à la réflexion, mais te laissant incapable de l’exprimer complètement. En de tels moments, tu oublieras même où tu es et tu diras : « Oh Dieu ! Tu es tellement insondable et aimé ! » Cela laissera les gens perplexes, mais toutes choses de ce genre se produisent assez fréquemment. Vous avez fait l’expérience de ce genre de choses tellement de fois. C’est la vie que le Saint-Esprit t’a donnée aujourd’hui et la vie que tu devrais maintenant vivre. Il ne s’agit pas de t’empêcher de vivre la vie, mais plutôt de changer la façon dont tu vis ta vie. C’est un sentiment qui ne peut pas être décrit ni exprimé. C’est aussi le véritable sentiment de l’homme et plus encore, c’est l’œuvre du Saint-Esprit. Tu peux le comprendre en ton cœur, mais tu n’as aucun moyen de l’exprimer clairement à qui que ce soit. Ce n’est pas parce que tu es lent à parler ou que tu bégayes, mais parce que c’est une sorte de sentiment qui ne peut pas être décrit en mots. Tu as la permission de jouir de ces choses aujourd’hui et c’est la vie que tu devrais vivre. Bien sûr, les autres aspects de ta vie ne sont pas vides ; c’est juste que ce genre d’expérience d’être touché devient une sorte de joie dans ta vie qui te fait toujours désirer jouir de telles expériences du Saint-Esprit. Mais tu devrais savoir qu’être ainsi touché ne se produit pas pour te faire transcender la chair et aller au troisième ciel ou te faire voyager partout dans le monde. C’est plutôt pour que tu puisses sentir et goûter l’amour de Dieu dont tu jouis aujourd’hui, expérimenter l’importance de l’œuvre de Dieu aujourd’hui et renouer avec les soins et la protection de Dieu. Toutes ces choses ont pour but de te faire parvenir à une meilleure connaissance de l’œuvre que Dieu accomplit aujourd’hui. C’est le but de Dieu en accomplissant cette œuvre.

Chercher et tâtonner était le mode vie avant l’incarnation de Dieu. En ce temps-là, les gens ne pouvaient pas voir Dieu et donc n’avaient pas d’autre choix que de chercher et de tâtonner. Aujourd’hui, tu as vu Dieu et Il te dit directement comment tu devrais pratiquer ; c’est pourquoi tu n’as plus besoin de tâtonner ou de chercher. Le chemin sur lequel Il conduit l’homme est le chemin de la vérité et les choses qu’Il dit à l’homme et que l’homme reçoit sont la vie et la vérité. Tu as le chemin et la vérité-vie, alors, quel besoin y a-t-il d’aller chercher partout ? Le Saint-Esprit ne fera pas deux étapes de l’œuvre simultanément. Quand J’aurai fini de prononcer Ma parole, si les gens ne mangent pas et ne boivent pas les paroles de Dieu avec soin et ne poursuivent pas la vérité correctement, agissant toujours comme ils le faisaient à l’ère de la Grâce, tâtonnant comme s’ils étaient aveugles, priant et cherchant constamment, cela ne signifierait-il pas que cette étape de Mon œuvre, l’œuvre des paroles, se fait en vain ? Bien que J’aie peut-être fini de prononcer Mes paroles, les gens ne comprennent toujours pas complètement et c’est parce qu’ils manquent de calibre. Ce problème peut être résolu en vivant la vie de l’Église et en échangeant les uns avec les autres. Auparavant, à l’ère de la Grâce, bien que Dieu fût incarné, Il ne faisait pas l’œuvre des paroles, c’est pourquoi le Saint-Esprit a œuvré de cette manière à l’époque afin de maintenir l’œuvre. En ce temps-là, c’est principalement le Saint-Esprit qui accomplissait l’œuvre, mais maintenant, c’est le Dieu incarné Lui-même qui l’accomplit, ayant pris la place de l’œuvre du Saint-Esprit. Auparavant, tant que les gens priaient fréquemment, ils éprouvaient paix et joie ; il y avait des reproches ainsi que de la discipline. C’était entièrement l’œuvre du Saint-Esprit. Maintenant, ces états sont peu nombreux. Le Saint-Esprit ne peut faire qu’un type d’œuvre en une ère. S’Il faisait deux types d’œuvres simultanément, la chair faisant un type et le Saint-Esprit faisant un autre type dans les gens, et si ce que la chair disait ne comptait pas et seulement ce que l’Esprit faisait, si, comptait, alors Christ n’aurait aucune vérité, aucun chemin ou aucune vie qu’il vaille la peine de mentionner. Ce serait une contradiction en soi. Le Saint-Esprit pourrait-Il œuvrer de cette façon ? Dieu est tout-puissant et sage à la perfection, saint et juste, et Il ne fait absolument aucune erreur.

Il y avait trop de déviations et d’erreurs dans les expériences passées des gens. Il y avait des choses que les gens d’une humanité normale étaient censés avoir ou faire, ou il y avait des erreurs difficiles à éviter dans la vie humaine et, quand ces choses étaient mal gérées, les gens en portaient la responsabilité à Dieu. Il y a une sœur qui avait des invités dans sa maison. Ses pains cuits à la vapeur n’étaient pas bien cuits, alors elle a pensé : « C’est probablement la discipline de Dieu. Dieu traite mon cœur vaniteux de nouveau ; ma vanité est vraiment trop forte. » En fait, en ce qui concerne la façon normale de penser de l’homme, lorsque des invités arrivent, tu t’excites et te précipites, tu es désorganisé dans tout ce que tu fais et donc, naturellement, soit le riz est brûlé, soit les plats finissent par être trop salés. C’est parce que tu t’agites trop, mais les gens finissent par le mettre au compte de « la discipline de Dieu ». En fait, ce ne sont que des erreurs dans la vie humaine. Ce genre de situation ne t’arriverait-il pas fréquemment aussi si tu ne croyais pas en Dieu ? Les problèmes qui surviennent sont souvent dus aux erreurs commises par les gens, et certainement pas dus à l’action du Saint-Esprit. De telles erreurs n’ont rien à voir avec Dieu. Lorsque tu te mords la langue pendant que tu manges, par exemple : cela peut-il être la discipline de Dieu ? La discipline de Dieu a des principes et est habituellement vue lorsque tu commets consciemment une offense. Ce n’est que lorsque tu fais des choses impliquant le nom de Dieu ou concernant Son témoignage ou Son œuvre qu’Il te discipline. Les gens comprennent suffisamment la vérité maintenant pour avoir une conscience intérieure de ce qu’ils font. Par exemple : pourrais-tu vraiment ne rien sentir si tu détournais l’argent de l’Église ou le dépensais imprudemment ? Tu sentirais quelque chose en le faisant. Il n’est pas possible de ne sentir quelque chose que lorsque l’action est terminée. Tu es au clair dans ton cœur sur les choses que tu fais qui vont contre ta conscience. Parce que les gens ont leurs propres goûts et préférences, ils se complaisent tout simplement, même s’ils savent clairement comment mettre la vérité en pratique. Ainsi, après avoir fait quelque chose, ils n’ont aucune impression apparente qu’on les réprimande ni ne subissent aucune discipline évidente. C’est parce qu’ils ont sciemment commis une offense ; donc Dieu ne les discipline pas ; une fois que le moment du jugement juste arrivera, les représailles de Dieu seront infligées à chacun selon ses actions. Il y a actuellement des gens dans l’Église qui détournent de l’argent, certains qui ne gardent pas une distance claire entre hommes et femmes et d’autres qui jugent et défient l’œuvre de Dieu en secret et tentent de la démolir en secret. Pourquoi est-ce que tout va encore bien pour eux ? Quand ils font de telles choses, ils en ont conscience et ont des remords dans leur cœur et, à cause de cela, ils endurent parfois un châtiment et un épurement, mais ils sont simplement trop éhontés ! Tout comme les gens qui se livrent à la débauche : ils ont conscience de ce qu’ils font à ce moment-là, mais leur convoitise est trop grande et ils ne peuvent pas se contrôler. Même si le Saint-Esprit les discipline, cela ne sert à rien, alors le Saint-Esprit ne leur imposera pas de discipline. Si le Saint-Esprit ne les discipline pas à ce moment-là, s’ils ne ressentent aucun remords et que rien n’arrive à leur chair, quel reproche pourrait-il y avoir ensuite ? L’acte a été commis. Quelle discipline pourrait-il y avoir ? Cela prouve seulement qu’ils sont trop éhontés et manquent d’humanité, et qu’ils méritent malédictions et punition ! Le Saint-Esprit n’œuvre pas inutilement. Si tu connais très bien la vérité, mais ne la mets pas en pratique, si tu es capable de commettre n’importe quel mal, tout ce que tu peux attendre est la venue de ce jour où tu seras puni en même temps que le malin. C’est la meilleure fin pour toi ! Maintenant, J’ai prêché à plusieurs reprises sur la conscience, qui est le critère minimum. Si les gens n’ont pas de conscience, ils ont perdu la discipline du Saint-Esprit ; ils peuvent faire tout ce qu’ils désirent et Dieu ne leur prête aucune attention. Ceux qui ont vraiment une conscience et une raison seront conscients qu’ils font quelque chose de mal. Ils se sentiront mal à l’aise une fois qu’ils ressentiront un léger remords dans leur conscience ; ils vivront un combat intérieur et finalement renonceront à la chair. Ils n’en arriveront pas au point de faire quelque chose de trop grave contre Dieu. Peu importe si le Saint-Esprit les discipline et les châtie, les gens ressentiront tous un certain sentiment quand ils feront quelque chose de mal. Par conséquent, les gens comprennent maintenant toutes sortes de vérités et s’ils ne les mettent pas en pratique, alors c’est un problème humain. Je ne réagis pas du tout aux gens comme cela ni n’entretiens aucun espoir pour eux. Tu peux faire ce que tu veux !

Lorsque certaines gens se réunissent, ils mettent la parole de Dieu de côté et parlent toujours d’untel ou d’unetelle. Bien sûr, il est bon d’avoir un peu de discernement, de sorte que peu importe où tu ailles, tu ne seras pas facilement trompé ni dupé ou berné non plus ; c’est aussi un aspect que les gens devraient posséder. Mais tu ne dois pas te concentrer uniquement sur cet aspect. Cela concerne le côté négatif des choses et tu ne peux pas toujours garder les yeux fixés sur les autres. Ta connaissance de la manière dont le Saint-Esprit œuvre est maintenant trop petite, ta croyance en Dieu est trop superficielle et tu possèdes trop peu de choses positives. Celui en qui tu crois est Dieu et Celui que tu dois comprendre est Dieu, non Satan. Si tu reconnais seulement comment Satan travaille et toutes les façons de travailler des mauvais esprits, mais n’as absolument aucune connaissance de Dieu, à quoi cela servirait-il ? N’est-ce pas en Dieu que tu crois aujourd’hui ? Pourquoi ta connaissance n’inclut-elle pas ces choses positives ? Tu ne prêtes simplement pas attention à l’aspect positif de l’entrée ni ne le comprends, alors, que veux-tu gagner exactement dans ta foi ? Ne sais-tu pas comment tu devrais chercher ? Tu as beaucoup de connaissances au sujet des aspects négatifs, mais tu as un trou de mémoire sur l’aspect positif de l’entrée, alors comment ta stature peut-elle jamais grandir ? Quelles perspectives d’avenir pour la croissance aura quelqu’un comme toi qui ne parles que de la guerre avec Satan ? Ton entrée ne serait-elle pas trop dépassée ? Que pourrais-tu gagner de l’œuvre actuelle en faisant cela ? Ce qui est maintenant clé, c’est que tu comprennes ce que Dieu veut faire maintenant, comment les hommes devraient coopérer, comment ils devraient aimer Dieu, comment ils devraient comprendre l’œuvre du Saint-Esprit, comment ils devraient entrer dans toutes les paroles que Dieu dit aujourd’hui, comment ils devraient les manger et les boire, les expérimenter et les comprendre, comment ils devraient satisfaire la volonté de Dieu, être complètement conquis par Dieu et se soumettre devant Dieu… Tu devrais te concentrer sur ces choses, et ce sont les choses qui devraient faire l’objet de l’entrée maintenant. Comprends-tu ? À quoi sert-il de se concentrer uniquement sur le discernement des autres ? Tu peux discerner Satan ici, discerner les mauvais esprits ; tu peux avoir une compréhension complète des mauvais esprits, mais si tu ne peux rien dire sur l’œuvre de Dieu, un tel discernement peut-il servir de substitut au fait de comprendre Dieu ? J’ai précédemment échangé sur les expressions du travail des mauvais esprits, mais cela n’en a pas été la plus grande partie. Bien sûr, les gens devraient avoir un certain discernement, et c’est un aspect que ceux qui servent Dieu doivent posséder afin d’éviter de faire des folies et d’interrompre l’œuvre de Dieu. Toutefois, la chose la plus importante reste la connaissance de l’œuvre de Dieu et la compréhension de la volonté de Dieu. Quelle connaissance de cette étape de l’œuvre de Dieu y a-t-il en toi ? Peux-tu parler de ce que Dieu fait, de ce qu’est la volonté de Dieu, de ce que sont tes propres lacunes et de quelles choses tu devrais te munir ? Peux-tu dire quelle est ta plus récente entrée ? Tu devrais pouvoir récolter des fruits et acquérir une compréhension dans la nouvelle entrée. Ne feins pas la confusion ; tu dois faire plus d’efforts dans la nouvelle entrée pour approfondir ta propre expérience et ta propre connaissance, et même plus, tu dois gagner une compréhension des entrées les plus récentes et la manière la plus correcte d’expérimenter. En plus, à partir du nouveau travail et des nouvelles entrées, tu dois avoir un discernement de tes pratiques dépassées et déviées et chercher à t’en débarrasser afin d’entrer dans de nouvelles expériences. Ce sont des choses que tu as maintenant urgemment besoin de comprendre et dans lesquelles tu dois entrer urgemment. Tu dois comprendre les différences et la relation entre les anciennes et les nouvelles entrées. Si tu ne comprends pas ces choses, alors tu n’auras aucun moyen de progresser, car tu ne pourras pas garder le rythme de l’œuvre du Saint-Esprit. Tu dois être capable de te servir de ton action de manger et de boire normalement la parole de Dieu et des échanges normaux pour changer tes anciennes méthodes de pratique dépassées et tes anciennes notions traditionnelles afin que tu puisses entrer dans une nouvelle pratique et entrer dans la nouvelle œuvre de Dieu. Ce sont des choses que tu devrais réaliser. Je ne te demande pas maintenant seulement de savoir précisément si tu es à la hauteur ; ce n’est pas le but. Je te demande plutôt de prendre au sérieux ta pratique de la vérité et ta compréhension de l’entrée dans la vie. Ta capacité de te connaître toi-même ne représente pas ta vraie stature. Si tu peux faire l’expérience de l’œuvre de Dieu, avoir l’expérience et la compréhension des vérités contenues dans les paroles de Dieu et si tu es capable de discerner tes notions et erreurs personnelles antérieures, alors c’est ta vraie stature et c’est quelque chose que chacun de vous devrait réaliser.

En beaucoup de situations, vous ne savez tout simplement pas comment pratiquer et vous connaissez encore moins la manière dont œuvre le Saint-Esprit. Parfois, tu fais quelque chose qui est évidemment une désobéissance au Saint-Esprit. Que tu manges et boives les paroles de Dieu indique que tu as déjà une compréhension du principe en jeu dans la question, de sorte que tu as un sentiment intérieur de regret et d’inquiétude ; bien sûr, c’est un sentiment que l’on ressentira seulement sous la prémisse de la connaissance d’une certaine vérité. Si les gens ne coopèrent pas ou ne pratiquent pas conformément à la parole de Dieu d’aujourd’hui, ils font obstruction à l’œuvre du Saint-Esprit et ils se sentiront sûrement inquiets à l’intérieur. Supposons que tu comprennes le principe d’un certain aspect, mais que tu ne pratiques pas en conséquence, tu souffres donc d’un sentiment de regret à l’intérieur. Si tu ne comprends pas le principe et que tu ne connais pas du tout cet aspect de la vérité, alors tu ne sentiras pas nécessairement de regret à ce sujet. Les reproches du Saint-Esprit ont toujours un contexte. Parce que tu n’as pas prié ni coopéré avec l’œuvre du Saint-Esprit, tu penses que tu as retardé l’œuvre. En réalité, elle ne peut pas être retardée. Le Saint-Esprit inspirera quelqu’un d’autre ; l’œuvre du Saint-Esprit n’est limitée par personne. Tu sens que tu as laissé tomber Dieu, et c’est un sentiment que tu devrais avoir dans ta conscience. Que tu puisses acquérir la vérité ou non est ta propre affaire et n’a aucun rapport avec Dieu. Parfois, c’est ta propre conscience qui se sent accusée, mais cela n’est pas l’éclairage ou l’illumination du Saint-Esprit ni le reproche du Saint-Esprit. Au lieu de cela, c’est un sentiment dans la conscience humaine. Si tu agis avec caprice quand il est question du nom de Dieu, du témoignage de Dieu ou de l’œuvre de Dieu, Il ne t’excusera pas. Mais il y a une limite : Dieu ne Se préoccupera pas de toi pour de petites affaires communes. Il t’ignorera. Si tu enfreins les principes et perturbes et déranges l’œuvre de Dieu, Il déchaînera Sa colère contre toi et ne t’excusera absolument pas. Certaines des erreurs que tu commets sont inévitables dans le parcours de la vie humaine. Par exemple, tu ne cuis pas bien tes pains à la vapeur et tu dis que c’est Dieu qui te discipline : c’est une chose tout à fait déraisonnable à dire. Avant que tu ne croies en Dieu, ce genre de chose ne se produisait-elle pas souvent ? Tu estimes que c’est la discipline du Saint-Esprit, mais en réalité ce n’est pas le cas (mises à part quelques circonstances exceptionnelles), car cette œuvre ne vient pas entièrement du Saint-Esprit, mais plutôt des sentiments humains. Cependant, il est normal que des gens de foi pensent de cette manière. Tu n’aurais pas pu penser comme cela lorsque tu ne croyais pas en Dieu. Une fois que tu en es venu à croire en Dieu, tu as commencé à passer plus de temps à contempler ces choses et donc tu en es venu naturellement à penser de cette manière. Cela émerge de la pensée des gens normaux et est lié à leur mentalité. Mais laisse-Moi te dire qu’une telle pensée n’est pas dans la portée de l’œuvre du Saint-Esprit. C’est un exemple du Saint-Esprit qui suscite chez les gens une réaction normale au moyen de leurs pensées ; mais tu dois comprendre que cette réaction n’est pas l’œuvre du Saint-Esprit. Avoir ce genre de « connaissance » ne prouve pas que tu aies l’œuvre du Saint-Esprit. Ta connaissance n’émerge pas de l’éclairage du Saint-Esprit, et elle est encore moins l’œuvre du Saint-Esprit. Elle n’est que le produit de la pensée humaine normale et elle n’a absolument aucun lien avec l’éclairage ou l’illumination du Saint-Esprit. Ce sont des phénomènes catégoriquement distincts, et ça ne vient pas entièrement du Saint-Esprit. Une telle pensée humaine normale ne découle pas entièrement du Saint-Esprit. Quand le Saint-Esprit œuvre pour éclairer les gens, Il leur donne généralement une connaissance de l’œuvre de Dieu, de leur véritable entrée et de leur véritable état. Il leur permet également de comprendre les intentions urgentes de Dieu et Ses exigences de l’homme aujourd’hui, de sorte qu’ils ont la détermination de tout sacrifier pour satisfaire Dieu, qu’ils aiment Dieu même s’ils se heurtent à la persécution et à l’adversité, qu’ils témoignent de Dieu même si cela signifie verser leur sang ou donner leur vie, et ils le font sans regret. Si tu as ce genre de résolution, cela signifie que tu es inspiré par le Saint-Esprit et que tu as l’œuvre du Saint-Esprit, mais sache que tu ne possèdes pas une telle inspiration à chaque instant qui passe. Parfois, lors de réunions, quand tu pries, quand tu manges et bois les paroles de Dieu, tu peux te sentir extrêmement touché et inspiré. C’est si nouveau et si frais lorsque les autres partagent un échange sur leur expérience et leur compréhension des paroles de Dieu, et ton cœur est parfaitement clair et lumineux. Tout cela relève de l’œuvre du Saint-Esprit. Si tu es un dirigeant et que le Saint-Esprit te donne un éclairage et une illumination exceptionnels lorsque tu vas à l’Église pour y travailler, te permet de discerner les problèmes qui existent dans l’Église et de savoir partager un échange sur la vérité pour les résoudre, te rendant incroyablement honnête, responsable et sérieux dans ton travail, tout cela relève de l’œuvre du Saint-Esprit.

Note de bas de page :

a. Dans le texte original, il est écrit : « Ces derniers sont quelques-uns. »

Précédent: Au sujet de la Bible (4)

Suivant: Pratique (2)

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Que connais-tu de la foi ?

En l’homme n’existe que le mot indéfini « foi », mais l’homme ne sait pas ce qu’est la foi, et encore moins pourquoi il a la foi. L’homme...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp