« Les sept tonnerres grondent – prophétisant que l’Évangile du Règne se répandra à travers tout l’univers » | Extrait 68

Je répands Mon œuvre parmi les nations païennes. Ma gloire resplendit dans tout l'univers ; Ma volonté s'incarne en les hommes étoile-étoile-point-point, tous guidés par Ma main et entreprenant les tâches que Je leur ai attribuées. Désormais, Je suis entré dans une nouvelle ère, emmenant tous les hommes dans un autre monde. Quand Je suis retourné dans Ma « patrie », J'ai débuté encore une autre partie de l'œuvre de Mon plan d'origine, afin que l'homme en vienne à Me connaître plus profondément. Je considère l'univers dans son intégralité et Je vois que[a] c'est un moment opportun pour Mon œuvre, alors Je fais des allées et venues en hâte, accomplissant Ma nouvelle œuvre dans l'homme. C'est une nouvelle ère, après tout, et J'ai apporté une nouvelle œuvre pour faire entrer davantage de nouvelles personnes dans la nouvelle ère et rejeter davantage de personnes que Je vais éliminer. Dans la nation du grand dragon rouge, J'ai accompli une étape de l'œuvre qui est insondable pour les êtres humains, les faisant vaciller dans le vent, après quoi, nombre d'entre eux sont doucement emportés par le souffle du vent. En vérité, voici « l'aire de battage » que Je suis sur le point de déblayer ; c'est ce que Je désire et c'est aussi Mon plan. Car nombre de méchants sont entrés subrepticement tandis que J'accomplis Mon œuvre, mais Je n'éprouve aucune hâte à les chasser. Au contraire, Je les disperserai au moment favorable. Ce n'est qu'après cela que Je serai la fontaine de vie et que Je permettrai à ceux qui M'aiment vraiment de recevoir de Moi le fruit du figuier et le parfum du lys. Dans le pays où vit Satan, le pays de la poussière, il n'y a pas d'or pur, que du sable. Alors, considérant cela, J'accomplis une telle étape de l'œuvre. Sache que Je gagne de l'or pur et raffiné, pas du sable. Comment les méchants peuvent-ils rester dans Ma demeure ? Comment puis-Je permettre à des renards d'être des parasites dans Mon paradis ? J'utilise toutes les méthodes imaginables pour chasser ces choses. Avant que Ma volonté ne soit révélée, personne ne sait ce que Je compte faire. Saisissant cette opportunité, Je chasse ces méchants et ils sont obligés de quitter Ma présence. Voilà ce que Je fais aux méchants, mais un jour viendra, malgré tout, où ils exécuteront du service pour Moi. Le désir de bénédictions qu'ont les hommes est beaucoup trop fort ; c'est pourquoi Je Me retourne et montre Ma face glorieuse aux païens, afin que les hommes puissent tous vivre dans leur propre monde et se juger eux-mêmes, tandis que Je continue à prononcer les paroles que Je dois prononcer et à fournir aux hommes ce dont ils ont besoin. Lorsque les hommes retrouveront leurs esprits, J'aurai depuis longtemps répandu Mon œuvre. Alors J'exprimerai Ma volonté aux hommes et commencerai la deuxième partie de Mon œuvre en les hommes, laissant tous les hommes Me suivre de près pour s'accorder avec Mon œuvre et laissant les hommes faire tout ce qu'ils peuvent pour accomplir avec Moi l'œuvre que Je dois réaliser.

Note de bas de page :

a. Le texte original ne comporte pas l'expression « vois que ».

Extrait de « Les sept tonnerres grondent, prophétisant que l'Évangile du Règne se répandra à travers tout l'univers »