« Les paroles de Dieu à l’univers entier : Chapitre 15 » | Extrait 241

Sur terre, Je suis le Dieu concret Lui-même dans le cœur des hommes ; dans le ciel, Je suis le Maître de toute création. J’ai grimpé des montagnes et traversé des rivières à gué, et J’ai également erré ici et là parmi les hommes. Qui ose ouvertement s’opposer au Dieu concret Lui-même ? Qui ose s’éloigner de la souveraineté du Tout-Puissant ? Qui ose affirmer que Je suis dans le ciel, au-delà de l’ombre d’un doute ? Encore une fois, qui ose affirmer que Je suis sur la terre, sans la moindre chance d’erreur ? Il n’y a personne dans toute l’humanité capable d’articuler en tout détail les lieux où Je réside. Serait-il possible que, lorsque Je suis au ciel, Je sois alors le Dieu surnaturel Lui-même ? Serait-il possible que, lorsque Je suis sur la terre, Je sois alors le Dieu concret Lui-même ? Que Je sois le Souverain de toute la création ou que J’éprouve les souffrances du monde humain, sûrement cela ne peut pas déterminer si oui ou non Je suis le Dieu concret Lui-même ? Si l’homme pense ainsi, n’est-il pas ignorant au-delà de toute espérance ? Je suis au ciel ; Je suis aussi sur la terre ; Je suis parmi les myriades de choses de la création et aussi au milieu des myriades de personnes. L’homme peut Me toucher tous les jours ; de plus, il peut Me voir tous les jours. En ce qui concerne l’humanité, Je semble parfois caché et parfois visible ; Je semble avoir une existence réelle, et pourtant Je semble aussi ne pas avoir d’être. En Moi se trouvent des mystères insondables pour l’humanité. C’est comme si tous les hommes Me regardaient au microscope pour découvrir encore plus de mystères en Moi, espérant ainsi dissiper ce sentiment inconfortable dans leur cœur. Mais même s’ils utilisaient un fluoroscope, comment l’humanité pourrait-elle découvrir quelconque secret logé en Moi ?

Quand Mon peuple, par Mon œuvre, sera glorifié avec Moi, à ce moment-là, le repaire du grand dragon rouge sera déterré, toute la boue et la saleté balayées, et l’eau polluée, accumulée au cours d’innombrables années, asséchée par Mes feux ardents, n’existera plus. Ensuite le grand dragon rouge périra dans l’étang de feu et de soufre. Êtes-vous vraiment disposés à rester sous Ma garde vigilante afin de ne pas être arrachés par le dragon ? Détestez-vous vraiment ses stratagèmes trompeurs ? Qui peut Me rendre un témoignage ferme ? Pour Mon nom, pour Mon Esprit, pour Mon plan de gestion entier, qui peut offrir toutes les forces de son corps ? Aujourd’hui, quand le règne est dans le monde des hommes, c’est le temps où Je suis venu en personne dans le monde des hommes. Si ce n’était pas le cas, y aurait-il quelqu’un qui pourrait, intrépidement, se rendre au champ de bataille en Mon nom ? Afin que le règne puisse prendre forme, afin que Mon cœur soit satisfait et encore, afin que Mon jour vienne, afin que le temps vienne où les myriades de choses de la création renaissent et foisonnent, afin que l’homme puisse être sauvé de la mer de souffrance, afin que vienne demain et afin qu’il soit merveilleux, florissant et prospère, et encore, afin que la jouissance de l’avenir advienne, toute l’humanité lutte de toutes ses forces, n’épargnant rien en se sacrifiant pour Moi. N’est-ce pas un signe que la victoire est déjà Mienne et un signe de l’achèvement de Mon plan ?

Plus les hommes vivent dans les derniers jours, plus ils ressentiront le néant du monde et moins ils auront de courage pour vivre la vie. Pour cette raison, d’innombrables personnes sont mortes dans la déception, d’innombrables autres ont été déçues dans leur quête, et d’innombrables autres se laissent manipuler dans les mains de Satan. J’ai sauvé tellement de gens, en ai secouru tellement et, si souvent, quand les êtres humains ont perdu la lumière, Je les ai ramenés dans un lieu de lumière afin qu’ils Me connaissent dans la lumière et prennent plaisir à Moi au milieu du bonheur. Grâce à la venue de Ma lumière, l’adoration grandit dans le cœur des gens qui demeurent dans Mon règne, car Je suis un Dieu que l’humanité peut aimer, un Dieu auquel l’humanité s’accroche avec attachement et l’humanité est remplie d’une impression permanente de Ma figure. Mais finalement, il n’y a personne qui comprenne si c’est l’œuvre de l’Esprit ou une fonction de la chair. Cette seule chose suffit à l’homme pour qu’il expérimente en grand détail au cours de la vie. L’homme ne M’a jamais méprisé au plus profond de son cœur ; au contraire, il s’attache à Moi dans les profondeurs de son esprit. Ma sagesse soulève son admiration, les merveilles que J’opère sont un festin pour ses yeux, Mes paroles ahurissent son esprit, et pourtant il les chérit de tout son cœur. Ma réalité fait perdre à l’homme tous ses moyens, le laisse stupéfait et perplexe, et pourtant il est prêt à tout accepter. N’est-ce pas précisément la stature de l’homme tel qu’il est réellement ?

Extrait de « Chapitre 15 » des Paroles de Dieu à l’univers entier

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe