« L’œuvre et l’entrée (2) » | Extrait 457

Concernant le travail, l'homme croit qu'il s'agit de courir de tous les côtés pour Dieu, de prêcher partout et de se dépenser pour Lui. Bien que cette croyance soit correcte, elle est trop unilatérale ; ce que Dieu exige de l'homme n'est pas seulement qu'il coure de tous les côtés pour Lui : au-delà de ça, ce travail concerne le ministère et l'approvisionnement dans l'esprit. Beaucoup de frères et sœurs, même après toutes ces années d'expérience, n'ont jamais pensé à travailler pour Dieu, parce que le travail tel qu'il est conçu par l'homme est incompatible avec ce que Dieu demande. Par conséquent, l'homme ne porte aucun intérêt au travail, ce qui est précisément la raison pour laquelle son entrée est également tout à fait unilatérale. Vous devriez tous commencer votre entrée en travaillant pour Dieu, afin de mieux vous soumettre à tous les aspects de l'expérience. C'est en cela que vous devriez entrer. Le travail ne signifie pas qu'il faille courir de tous les côtés pour Dieu, mais se réfère plutôt à la question de savoir si la vie de l'homme et ce qu'il vit peuvent donner satisfaction à Dieu. Le travail se réfère à l'utilisation par l'homme de sa dévotion à l'égard de Dieu et de sa connaissance de Dieu pour témoigner à Son sujet, et aussi à l'administration des hommes. Telle est la responsabilité de l'homme et c'est ce que tout homme devrait comprendre. On pourrait dire que votre entrée est votre travail, et que vous cherchez à entrer au cours de votre travail pour Dieu. Faire l'expérience de Dieu ne signifie pas seulement que vous savez manger et boire Sa parole : plus important, vous devez savoir comment témoigner au sujet de Dieu, être capable de Le servir, et de prendre soin de l'homme et de subvenir à ses besoins. C'est le travail, et c'est aussi votre entrée ; c'est ce que toute personne devrait accomplir. Nombreux sont ceux qui accordent de l'importance uniquement au fait de courir de tous les côtés pour Dieu et de prêcher partout, mais négligent leur expérience individuelle et leur entrée dans la vie spirituelle. C'est ce qui a conduit ceux qui servent Dieu à devenir ceux qui résistent à Dieu. Ces gens, qui servent Dieu et prennent soin de l'homme depuis toutes ces années, ont simplement considéré le travail et la prédication comme une entrée, et aucun n'a considéré son expérience spirituelle individuelle comme une entrée importante. Au contraire, ils ont considéré l'illumination qu'ils tirent de l'œuvre du Saint-Esprit comme un capital à partir duquel enseigner aux autres. Lorsqu'ils prêchent, ils sont surchargés et font l'objet du travail du Saint-Esprit, et par ce moyen, ils libèrent la voix du Saint-Esprit. À ce moment-là, ceux qui travaillent sont emplis de suffisance, comme si l'œuvre du Saint-Esprit était devenue leur expérience spirituelle individuelle ; ils estiment que toutes les paroles qu'ils prononcent appartiennent à leur être individuel, mais là encore, comme si leur propre expérience n'était pas aussi claire qu'ils l'ont décrite. Qui plus est, avant de parler, ils n'ont pas la moindre idée de ce qu'ils vont dire, mais quand le Saint-Esprit travaille en eux, ils débitent leurs paroles dans un flux ininterrompu. Après que tu as prêché une fois avec une telle attitude, tu sens que ta stature réelle n'est pas si petite que tu croyais, et comme dans une situation dans laquelle le Saint-Esprit aurait travaillé en toi plusieurs fois, tu conclus que tu as déjà la stature et tu crois à tort que le travail du Saint-Esprit est ta propre entrée et ton propre être. Lorsque tu vivras constamment de cette manière, tu deviendras négligent au sujet de ta propre entrée, tu sombreras dans la paresse sans t'en rendre compte et tu cesseras d'accorder de l'importance à ton entrée individuelle. Pour cette raison, lorsque tu prends soin des autres, tu dois clairement faire la distinction entre ta stature et le travail du Saint-Esprit. Cela peut mieux permettre ton entrée et rendre ton expérience plus profitable. Quand l'homme assimile son expérience individuelle au travail du Saint-Esprit, cela devient une source de dépravation. C'est pourquoi Je dis que quel que soit le devoir que vous accomplissez, vous devez considérer votre entrée comme une leçon vitale.

Extrait de « L'œuvre et l'entrée (2) »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp