« Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement » | Extrait 346

Si tant de travail et tant de paroles n'ont pas eu d'effet sur toi, alors, quand viendra le temps de répandre l'œuvre de Dieu, tu seras incapable d'accomplir ton devoir, tu auras honte et tu seras humilié. À ce moment-là, tu sentiras que tu dois beaucoup à Dieu, que ta connaissance de Dieu est tellement superficielle. Si tu ne poursuis pas la connaissance de Dieu aujourd'hui, pendant qu'Il travaille, alors plus tard, il sera trop tard. En fin de compte, tu n'auras aucune connaissance à mentionner ; tu te retrouveras vide, sans rien. Que vas-tu donc utiliser pour faire un rapport à Dieu ? Auras-tu l'effronterie de regarder Dieu ? Tu devrais travailler dur dans ta poursuite en ce moment, de sorte que, finalement, comme Pierre, tu sauras combien le châtiment et le jugement de Dieu sont bénéfiques pour l'homme et que sans Son châtiment et Son jugement l'homme ne peut pas être sauvé et ne peut que s'enraciner plus profondément dans cette terre crasseuse, toujours plus profondément dans la boue. Les hommes ont été corrompus par Satan, ont intrigué les uns contre les autres et se sont mis à rude épreuve les uns les autres, ont perdu leur crainte de Dieu, et leur désobéissance est trop grande, leurs conceptions trop nombreuses et tous appartiennent à Satan. Sans le châtiment et le jugement de Dieu, le tempérament corrompu de l'homme ne pourrait être purifié et l'homme ne pourrait être sauvé. Ce qui est exprimé par l'œuvre de Dieu incarné pendant qu'Il est dans la chair est précisément ce qui est exprimé par l'Esprit, et l'œuvre qu'Il accomplit est réalisée selon ce qui est fait par l'Esprit. Aujourd'hui, si tu n'as aucune connaissance de cette œuvre, alors tu es tellement stupide et tu as tant perdu ! Si tu n'as pas gagné le salut de Dieu, alors ta croyance est une foi religieuse et tu es un chrétien qui est de la religion. Parce que tu tiens à une doctrine morte, tu as perdu la nouvelle œuvre du Saint-Esprit ; d'autres, qui poursuivent l'amour pour Dieu, sont capables d'acquérir la vérité et la vie, tandis que ta foi est incapable d'obtenir l'approbation de Dieu. Au lieu de cela, tu es devenu un malfaiteur, quelqu'un qui commet des actes ruineux et haineux, tu es devenu la cible des blagues de Satan et un captif de Satan. L'homme ne doit pas croire en Dieu, mais L'aimer, Le chercher et L'adorer. Si tu ne poursuis pas aujourd'hui, alors le jour viendra où tu diras : « Si seulement j'avais suivi Dieu convenablement et L'avais satisfait correctement. Si seulement j'avais poursuivi des changements dans mon tempérament de vie. Comme je regrette de n'avoir pas pu me soumettre à Dieu à l'époque et de ne pas avoir cherché la connaissance de la parole de Dieu. Dieu a tellement dit en ce temps-là ; Comment ai-je pu ne pas chercher ? J'ai été si stupide ! » Tu te détesteras jusqu'à un certain point. Aujourd'hui, tu ne crois pas les paroles que Je dis et tu n'y prêtes aucune attention ; quand le jour que cette œuvre se répande viendra et que tu en verras la totalité, tu le regretteras et, à ce moment-là, tu seras sidéré. Il y a des bénédictions, mais tu ne sais pas en jouir, et il y a la vérité, mais tu ne la poursuis pas. N'attires-tu pas le mépris sur toi ? Aujourd'hui, même si la prochaine étape de l'œuvre de Dieu n'a pas encore commencé, il n'y a rien d'exceptionnel au sujet des exigences qui te sont faites et ce qu'on te demande de vivre. Il y a tant de travail et tant de vérités ; ne méritent-ils pas que tu les connaisses ? Le châtiment et le jugement de Dieu sont-ils incapables d'éveiller ton esprit ? Le châtiment et le jugement de Dieu sont-ils incapables de t'amener à te haïr ? Es-tu satisfait de vivre sous l'influence de Satan, dans la paix et la joie et un peu de confort charnel ? N'es-tu pas le plus abject de tous ? Aucun n'est plus insensé que ceux qui ont vu le salut, mais ne cherchent pas à le gagner : ils sont des gens qui se perdent par la chair et jouissent de Satan. Tu espères que ta foi en Dieu n'entraînera aucun défi et aucune tribulation, ni la moindre difficulté. Tu poursuis toujours ces choses qui sont sans valeur et tu n'attaches aucune valeur à la vie ; au lieu de cela, tu fais passer tes propres pensées extravagantes avant la vérité. Tu ne vaux absolument rien ! Tu vis comme un cochon ; quelle différence y a-t-il entre toi et les cochons et les chiens ? Ceux qui ne poursuivent pas la vérité et qui aiment la chair ne sont-ils pas tous des animaux ? Est-ce que ces morts sans esprit ne sont pas tous des cadavres ambulants ? Combien de paroles ont été prononcées parmi vous ? Y a-t-il eu seulement un peu de travail fait parmi vous ? Combien ai-Je fourni parmi vous ? Et pourquoi ne l'as-tu pas gagné ? Qu'as-tu à te plaindre ? N'est-il pas vrai que tu n'as rien gagné parce que tu es trop amoureux de la chair ? Et n'est-ce pas parce que tes pensées sont trop extravagantes ? N'est-ce pas parce que tu es trop stupide ? Si tu es incapable de gagner ces bénédictions, peux-tu blâmer Dieu de ne pas te sauver ? Ce que tu cherches, c'est de pouvoir gagner la paix après avoir cru en Dieu : que tes enfants ne tombent pas malades, que ton mari ait un bon emploi, que ton fils trouve une bonne épouse, que ta fille trouve un mari décent, que tes bœufs et tes chevaux labourent bien la terre, que tu aies une année de beau temps pour tes récoltes. C'est ce que tu recherches. Ta poursuite n'est que de vivre dans le confort, qu'aucun accident n'arrive à ta famille, que les vents t'épargnent, qu'ils ne soufflent pas le sable dans ton visage, que les récoltes de ta famille ne soient pas inondées, que tu ne sois pas touché par les désastres, que tu puisses vivre dans l'étreinte de Dieu, que tu vives dans un nid confortable. Un lâche comme toi qui poursuit toujours la chair – as-tu un cœur, as-tu un esprit ? N'es-tu pas une bête ? Je te donne le vrai chemin sans rien demander en retour, mais tu ne le poursuis pas. Es-tu de ceux qui croient en Dieu ? Je te donne la vraie vie humaine, mais tu ne la poursuis pas. N'es-tu pas différent d'un cochon ou d'un chien ? Les cochons ne poursuivent pas la vie de l'homme, ils ne cherchent pas à être purifiés et ils ne comprennent pas ce qu'est la vie. Chaque jour, après avoir mangé à satiété, ils dorment simplement. Je t'ai donné le vrai chemin, mais tu ne l'as pas gagné : tu restes les mains vides. Es-tu prêt à continuer dans cette vie, la vie d'un cochon ? Quelle est la signification de la vie de ces personnes ? Ta vie est méprisable et ignoble, tu vis au milieu de la souillure et de la débauche et tu ne poursuis aucun but. Ta vie n'est-elle pas la plus ignoble de toutes ? As-tu l'effronterie de regarder Dieu ? Si tu continues à vivre de cette façon, obtiendras-tu quelque chose ? La vraie voie t'a été donnée, mais que tu puisses finalement la gagner ou non dépend de ta propre poursuite personnelle.

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe