Comment poursuivre la vérité (12) Partie 1

Lors des dernières réunions, nous avons échangé sur des sujets concernant le mariage, dans « L’abandon des poursuites, des idéaux et des désirs des gens », n’est-ce pas ? (En effet.) Pour l’essentiel, nous avons fini d’échanger sur des sujets concernant le mariage. Cette fois, nous devrions échanger sur des sujets concernant la famille. Examinons d’abord quels aspects de la famille impliquent les poursuites, les idéaux et les désirs des gens. Les gens ne doivent pas être étrangers au concept de famille. Les premières choses qui viennent à l’esprit des gens, dès que ce sujet est abordé, sont la composition et les membres d’une famille, ainsi que certaines affaires et personnes qui concernent la famille. De nombreux sujets de ce type sont liés à la famille. Quel que soit le nombre d’images et de pensées qui se trouvent dans ton esprit, ces images et pensées sont-elles liées à « l’abandon des poursuites, des idéaux et des désirs des gens », sujet sur lequel nous allons échanger aujourd’hui ? Avant que nous commencions notre échange, tu ne sais même pas si ces choses sont liées. Alors, avant que nous commencions cet échange, pouvez-vous Me dire ce qu’est la famille dans l’esprit des gens, ou ce à quoi vous pouvez penser qui devrait être abandonné lorsqu’il s’agit de la famille ? Nous avons parlé précédemment de plusieurs aspects liés aux poursuites, aux idéaux et aux désirs des gens. Avez-vous identifié ce qu’implique chaque aspect de ce sujet sur lequel nous avons échangé ? Quels que soient les aspects concernés, ce que les gens doivent abandonner, ce n’est pas la question elle-même, mais les idées et les opinions erronées avec lesquelles ils l’abordent, ainsi que les divers problèmes que les gens rencontrent par rapport à cette question. Ces divers problèmes sont au cœur de ce sur quoi nous devons échanger concernant ces aspects. Ces divers problèmes sont des questions qui affectent la poursuite de la vérité par les gens, ou plutôt, plus précisément, ce sont tous des sujets qui empêchent les gens de poursuivre la vérité et d’y entrer. Autrement dit, s’il y a des écarts ou des problèmes dans ta connaissance d’un sujet, alors il y aura également des problèmes équivalents dans ton attitude, dans ton approche ou ta gestion de ce sujet, et ces problèmes équivalents sont les sujets sur lesquels il faut que nous échangions. Pourquoi faut-il que nous échangions sur ces problèmes ? Parce qu’ils ont une incidence majeure, voire écrasante, sur ta poursuite de la vérité et sur tes opinions correctes, fondées sur des principes, en ce qui concerne un sujet, et naturellement ils affectent aussi la pureté de ta méthode de pratique à propos de ce sujet, ainsi que les principes avec lesquels tu le gères. Tout comme nous avons échangé sur des sujets tels que les centres d’intérêt personnels, les passe-temps et le mariage, nous échangeons sur le thème de la famille parce que les gens ont de nombreuses idées, opinions et attitudes incorrectes au sujet de la famille, et parce que la famille elle-même exerce de nombreuses influences négatives sur les gens, et que ces influences négatives les amèneront naturellement à adopter des idées et des opinions incorrectes. Ces idées et opinions incorrectes affecteront ta poursuite de la vérité et te mèneront à des extrêmes, si bien que chaque fois que tu rencontreras des problèmes liés à la famille ou que tu feras face à des problèmes liés à la famille, tu n’auras pas les opinions correctes ni le chemin correct pour aborder ou traiter ces affaires et ces questions, et pour résoudre les divers problèmes qu’elles engendrent. C’est le principe de nos échanges sur chaque sujet, et c’est aussi le principal problème à résoudre. Donc, en ce qui concerne le thème de la famille, savez-vous quelles influences négatives la famille exerce sur vous et de quelle façon la famille entrave votre poursuite de la vérité ? Dans le cadre de ta foi et de l’accomplissement de ton devoir, et quand tu poursuis la vérité ou quand tu cherches les vérités-principes et que tu pratiques la vérité, de quelle manière la famille influence-t-elle et entrave-t-elle ta réflexion, tes principes de comportement, tes valeurs et ta vision de la vie ? En d’autres termes, tu es né dans une famille, donc quelles influences, quelles idées et opinions incorrectes, et quelles entraves et perturbations cette famille introduit-elle dans ta vie quotidienne en tant que croyant, et dans ta poursuite et ta connaissance de la vérité ? De même que l’échange sur le thème du mariage suit un principe, l’échange sur le thème de la famille suit également un principe. Cela n’exige pas que tu abandonnes le concept de famille au sens formel, ou en termes de pensée et d’opinions, ni que tu abandonnes ta famille physique réelle ou quelque membre de ta famille physique que ce soit. Cela exige plutôt que tu abandonnes les diverses influences négatives que la famille elle-même exerce sur toi et que tu abandonnes les entraves et les perturbations que la famille elle-même engendre dans ta poursuite de la vérité. Plus spécifiquement, on peut dire que ta famille provoque des complications et des difficultés spécifiques et précises, que tu peux ressentir et vivre au cours de ta poursuite de la vérité et de l’accomplissement de ton devoir, et qui te contraignent de telle sorte que tu es incapable de trouver la libération ou d’accomplir efficacement tes devoirs et de poursuivre la vérité. Ces complications et ces difficultés font qu’il t’est difficile de te libérer des contraintes et des influences engendrées par le terme « famille », ou par les personnes ou les affaires que ce terme implique, et ces complications et difficultés t’oppressent dans ta foi et dans l’accomplissement de ton devoir, de par l’existence d’une famille ou en raison de l’influence négative que la famille exerce sur toi. Par ailleurs, ces complications et ces difficultés affectent souvent ta conscience, elles empêchent ton corps et ton esprit de se libérer et t’incitent fréquemment à penser que si tu devais aller à l’encontre des idées et des opinions que tu as acquises au contact de ta famille, alors tu n’aurais aucune humanité et tu perdrais ta moralité, ainsi que les normes et principes minimaux de comportement. En matière de questions familiales, tu hésites souvent entre la ligne rouge de la moralité et la pratique de la vérité, incapable de trouver la libération et de t’en sortir. Quels sont les problèmes spécifiques ? Y en a-t-il auxquels vous pouvez penser ? Avez-vous déjà ressenti dans votre vie quotidienne certaines des choses que Je viens de mentionner ? (Grâce à l’échange de Dieu, je me souviens que, parce que j’avais des opinions erronées sur ma famille, je ne pouvais pas mettre en pratique la vérité et que j’avais mauvaise conscience quand je le faisais. Auparavant, venant de terminer mes études et voulant me consacrer à l’accomplissement de mon devoir, j’étais en proie à un conflit intérieur. Ma famille m’ayant élevé et ayant financé mes études pendant tout ce temps, j’avais le sentiment que si je ne gagnais pas d’argent et ne subvenais pas à ses besoins, maintenant que j’avais obtenu mon diplôme universitaire, je manquerais de piété filiale et d’humanité, et cela pesait sur ma conscience. À l’époque, je me suis débattu avec ce problème pendant plusieurs mois, jusqu’à ce que, finalement, je trouve une issue dans les paroles de Dieu et que je décide de faire de mon mieux pour accomplir mon devoir. Je pense qu’en effet, ces idées erronées sur la famille affectent les gens.) Voilà un exemple typique. Il s’agit d’entraves invisibles que la famille impose aux gens, ainsi que de difficultés que les sentiments, les idées ou les opinions des gens quant à leur famille provoquent dans leur vie, leurs poursuites et leur foi. Dans une certaine mesure, ces difficultés engendrent une pression et un fardeau au plus profond de ton cœur, ce qui, dans ton for intérieur, provoque l’apparition de mauvais sentiments de temps à autre. Qui peut ajouter autre chose ? (Dieu, j’ai pour opinion qu’en tant qu’enfant devenue adulte, je devrais faire preuve de piété filiale et m’occuper de tous les soucis et problèmes de mes parents. Mais parce que je fais mon devoir à plein temps, je suis incapable d’assumer mes devoirs filiaux envers mes parents et de faire certaines choses pour eux. En voyant mes parents qui continuent de s’affairer pour gagner leur vie, je sens au fond de moi que j’ai une dette envers eux. Quand j’ai commencé à croire en Dieu, j’ai failli Le trahir à cause de cela.) C’est aussi un effet négatif que l’imprégnation culturelle de la famille de quelqu’un produit sur la pensée et les idées de cet individu. Tu as failli trahir Dieu, mais certains L’ont vraiment trahi. Certaines personnes n’ont pas pu abandonner leur famille en raison de leurs fortes notions familiales. En fin de compte, elles ont choisi de continuer à vivre pour leur famille et ont renoncé à accomplir leurs devoirs.

Tout le monde a une famille, chacun grandit dans une famille distincte et est issu d’un environnement familial distinct. La famille est très importante pour tout le monde et c’est ce qui marque le plus la vie d’une personne, c’est quelque chose de profond auquel il est difficile de renoncer et qu’il est difficile d’abandonner. Ce que les gens ne peuvent pas abandonner et ce à quoi ils ont du mal à renoncer, ce n’est pas la maison familiale, ni tous les appareils électroménagers, ustensiles et objets qui s’y trouvent, mais les membres qui composent cette famille et l’atmosphère et l’affection dont elle est imprégnée. Tel est le concept de famille dans l’esprit des gens. Par exemple, les membres âgés de la famille (les grands-parents et les parents), ceux de ton âge (frères, sœurs et conjoints) et la jeune génération (tes propres enfants), sont les membres importants dans la conception que les gens ont de la famille et ce sont également des éléments importants de chaque famille. Que représente la famille pour les gens ? Pour les gens, elle représente un soutien émotionnel et un ancrage spirituel. Quoi d’autre la famille représente-t-elle ? Un endroit où l’on peut trouver de la chaleur, où l’on peut s’épancher, se faire plaisir ou se montrer capricieux. Certains disent que la famille est un havre de paix, un lieu où l’on peut puiser sa subsistance émotionnelle, le lieu où commence la vie d’une personne. Quoi d’autre ? Décrivez-Moi cela. (Dieu, je pense que la maison familiale est un lieu où les gens peuvent grandir, un endroit où les membres de la famille se tiennent compagnie et dépendent les uns des autres.) Très bien. Quoi d’autre ? (Autrefois, je pensais que la famille était un havre de paix. Quelles que soient les injustices que je subissais dans le monde, chaque fois que je rentrais chez moi, mon humeur et mon esprit pouvaient être apaisés à tout point de vue grâce au soutien et à la compréhension de ma famille, j’avais donc le sentiment qu’en ce sens, la famille était un refuge.) Le foyer familial est un lieu empli de réconfort et de chaleur, n’est-ce pas ? La famille est importante dans l’esprit des gens. Chaque fois que quelqu’un est heureux, il espère partager sa joie avec sa famille, et chaque fois que quelqu’un est stressé et triste, il espère également pouvoir confier ses problèmes à sa famille. Chaque fois que les gens éprouvent des sentiments de joie, de colère, de chagrin ou de bonheur, ils ont tendance à les partager avec leur famille, sans pression ni fardeau d’aucune sorte. Pour chaque personne, la famille est une chose chaleureuse et belle, une sorte de soutien pour l’esprit auquel les gens ne peuvent renoncer et dont ils ne peuvent se passer à aucun moment de leur vie, et le foyer familial est un lieu qui apporte un soutien considérable au mental, au corps et à l’esprit des gens. La famille est donc un élément indispensable dans la vie de chacun. Mais quel genre d’influences négatives ce lieu, si important dans l’existence et la vie des gens, a-t-il sur leur poursuite de la vérité ? Tout d’abord, on peut affirmer avec certitude que quelle que soit l’importance de la famille dans l’existence et la vie des gens, ou le rôle qu’elle joue et la fonction qu’elle remplit dans leur existence et dans leur vie, elle crée toujours des problèmes, grands et petits, pour les gens sur le chemin de leur poursuite de la vérité. Même si elle joue un rôle important dans la poursuite de la vérité, elle crée également toutes sortes de bouleversements et de problèmes qui sont difficiles à éviter. Autrement dit, quand les gens poursuivent et pratiquent la vérité, les divers problèmes psychologiques et idéologiques créés par la famille, ainsi que certains problèmes liés à des aspects formels, valent beaucoup d’ennuis à ces gens. Alors, qu’impliquent exactement ces problèmes ? Bien sûr, en poursuivant la vérité, les gens ont déjà fait l’expérience de ces problèmes, en nombre et en ampleur variables, mais ils ne les ont pas soigneusement considérés et ils n’y ont pas soigneusement réfléchi pour découvrir quelles étaient exactement les questions inhérentes. De plus, ils n’ont pas reconnu l’essence de ces problèmes, et encore moins les vérités-principes que les gens devraient comprendre et respecter. Alors, aujourd’hui, échangeons sur le thème de la famille et sur les problèmes et les obstacles que la famille met en travers du chemin de la poursuite de la vérité des gens, ainsi que sur les poursuites, les idéaux et les désirs que les gens devraient abandonner lorsqu’il s’agit de la question de la famille. C’est un problème très réel.

Même si le thème de la famille est un vaste sujet, il pose néanmoins des problèmes spécifiques. Le problème sur lequel nous allons échanger aujourd’hui est l’influence négative, l’interférence et les entraves auxquelles sont confrontés les gens sur le chemin de la poursuite de la vérité du fait de leur famille. Quel est le premier problème que l’on devrait abandonner, en ce qui concerne la famille ? C’est l’identité que l’on hérite de sa famille. C’est là une question importante. Parlons spécifiquement de l’importance de cette question. Chacun vient d’une famille distincte, chacune avec son parcours et son environnement de vie distincts, sa propre qualité de vie, et son mode de vie et ses habitudes de vie spécifiques. Chaque personne hérite de son environnement de vie familial et de ses antécédents familiaux une identité distincte. Non seulement cette identité distincte représente la valeur spécifique de chacun, au sein de la société et aux côtés des autres, mais elle constitue également un symbole et un repère distincts. Que signifie donc ce repère ? Il indique si une personne est considérée comme distinguée ou de condition inférieure au sein du groupe auquel elle appartient. Cette identité distincte détermine le statut de la personne dans la société et aux côtés des autres, et ce statut est hérité de la famille dans laquelle elle est née. Par conséquent, tes antécédents familiaux et le type de famille dans laquelle tu vis sont très importants, car ils ont une influence sur ton identité et ton statut aux côtés des autres et dans la société. Ainsi, ton identité et ton statut déterminent si ta position dans la société est distinguée ou inférieure, si tu es respecté, tenu en haute estime et admiré par les autres, ou si tu es méprisé, discriminé et piétiné par les autres. C’est précisément parce que l’identité que les gens ont héritée de leur famille affecte leur situation et leur avenir dans la société que cette identité héritée est vraiment cruciale et importante pour chaque personne. C’est précisément parce qu’elle a une incidence sur ton prestige, ton statut et ta valeur dans la société, ainsi que sur ton sentiment d’honneur ou d’humiliation dans cette vie, que tu as également tendance à attacher une grande importance à tes antécédents familiaux et à l’identité que tu as héritée de ta famille. Parce que cette question a sur toi une incidence considérable, c’est une chose vraiment importante et significative pour toi sur le chemin de ton existence. Parce qu’il s’agit d’une question aussi importante et significative, ton identité occupe une place essentielle au plus profond de ton âme, et de ton point de vue, elle compte énormément. Non seulement l’identité que tu as héritée de ta famille compte beaucoup pour toi, mais tu considères également l’identité de toute personne, que tu la connaisses ou non, du même point de vue, avec le même regard et de la même manière, et tu utilises ce point de vue pour évaluer l’identité de toutes les personnes avec lesquelles tu entres en contact. Tu utilises leur identité pour juger leur caractère et pour déterminer comment les approcher et interagir avec elles, qu’il s’agisse d’interagir avec elles en termes amicaux et sur un pied d’égalité, ou de leur être soumis et de suivre chacune de leurs paroles, ou simplement d’interagir avec elles en les considérant d’un œil méprisant et discriminatoire, ou même de t’associer à elles et d’interagir avec elles de manière inhumaine et dans des conditions inégales. Ces façons de considérer les gens et de gérer les choses sont largement déterminées par l’identité qu’une personne a héritée de sa famille. Tes antécédents familiaux et le statut de ta famille déterminent le type de statut social que tu auras, et le type de statut social que tu as détermine la manière et les principes selon lesquels tu percevras et traiteras les gens et les choses. Par conséquent, l’attitude et les manières qu’une personne adopte face aux choses dépendent, dans une large mesure, de l’identité qu’elle a héritée de sa famille. Pourquoi dis-Je « dans une large mesure » ? Il existe des situations particulières, dont nous ne parlerons pas. Pour la grande majorité des gens, la situation est telle que Je viens de la décrire. Chacun a tendance à être influencé par l’identité et le statut social qu’il acquiert grâce à sa famille, et chacun a également tendance à adopter des manières correspondantes de considérer et de traiter les gens et les choses en fonction de cette identité et de ce statut social, c’est tout à fait naturel. Précisément parce qu’il s’agit d’une fatalité et d’une vision de l’existence qui sont naturellement engendrées par la famille, l’origine de la vision de l’existence et du mode de vie d’une personne dépend de l’identité que celle-ci hérite de sa famille. L’identité qu’une personne hérite de sa famille détermine la manière et les principes selon lesquels elle considère et traite les personnes et les choses, ainsi que son attitude lorsqu’elle fait des choix et prend des décisions alors qu’elle considère et traite ces personnes et ces choses. Cela engendre inévitablement un très grave problème chez les gens. D’une part, l’origine des idées et des points de vue des gens sur la façon de considérer et de traiter les personnes et les choses est inévitablement influencée par la famille et d’autre part, cette origine est influencée par l’identité qu’ils ont héritée de leur famille. Il leur est très difficile de s’affranchir de cette influence. Le résultat est que les gens sont incapables de se traiter eux-mêmes de façon correcte, raisonnable et équitable, et de traiter les autres équitablement, et qu’ils sont également incapables de traiter autrui et toutes choses d’une manière qui soit conforme aux vérités-principes enseignées par Dieu. Au lieu de cela, ils font preuve de flexibilité dans la manière dont ils traitent les questions, dont ils appliquent les principes et font des choix, se basant sur les différences entre leur propre identité et celle des autres. Puisque la façon dont les gens considèrent et traitent les choses, au sein de la société et aux côtés des autres, est influencée par la situation de leur famille, cette façon est nécessairement en contradiction avec les principes et la manière de traiter les choses que Dieu leur a communiqués. Pour être plus précis, cette façon est nécessairement en opposition, en conflit avec les principes et les manières que Dieu a enseignés, et cette façon les enfreint. Si la façon dont les gens font les choses est basée sur l’identité et le statut social qu’ils héritent de leur famille, alors ces gens adopteront inévitablement des manières et des principes différents ou particuliers pour faire les choses, en raison de leur propre identité distincte ou particulière, et de celle des autres. Ces principes qu’ils adoptent ne sont pas la vérité et ne sont pas non plus conformes à la vérité. Non seulement ils violent l’humanité, la conscience et la raison, mais plus grave encore, ils violent la vérité, car ils déterminent ce qu’une personne doit accepter ou rejeter en fonction de ses préférences, de ses intérêts et du degré d’exigence que les gens s’imposent les uns aux autres. Par conséquent, dans ce contexte, les principes selon lesquels les gens considèrent et traitent les choses sont injustes, ils ne sont pas conformes à la vérité et ils sont entièrement basés sur les besoins émotionnels des gens et sur leur besoin de profit. Que tu aies hérité de ta famille une identité distinguée ou modeste, cette identité occupe une place dans ton cœur et même, dans le cas de certaines personnes, une position très importante. Donc, si tu désires poursuivre la vérité, cette identité influencera inévitablement ta poursuite de la vérité et interférera avec elle. En d’autres termes, au cours de ta poursuite de la vérité, tu seras inévitablement confronté à des questions comme la manière de traiter les gens et la manière de gérer les choses. Concernant ces problèmes et ces questions importantes, tu considéreras inévitablement les gens et les choses en adoptant les perspectives ou les opinions associées à l’identité que tu as héritée de ta famille et tu ne pourras pas t’empêcher d’utiliser cette façon très primitive ou socialisée de considérer les gens et de gérer les choses. Que l’identité que tu as héritée de ta famille te fasse sentir que ton statut au sein de la société est distingué ou inférieur, dans tous les cas, cette identité aura une incidence sur ta poursuite de la vérité, sur ta vision correcte de la vie et sur ton chemin correct pour poursuivre la vérité. Plus précisément, elle aura une incidence sur les principes selon lesquels tu gères les choses. Comprends-tu ?

Des familles différentes apportent aux gens des identités et des statuts sociaux divers. Avoir un bon statut social et une identité distinguée est quelque chose que les gens apprécient et dont ils se réjouissent, tandis que ceux qui ont hérité leur identité d’une famille humble et de condition modeste se sentent inférieurs et gênés face aux autres, et ils ont également le sentiment de ne pas être pris au sérieux ou de ne pas être tenus en haute estime. Souvent aussi, ces personnes sont victimes de discrimination, ce qui les amène à éprouver de l’angoisse et à avoir une faible estime d’elles-mêmes au fond de leur cœur. Par exemple, les parents de certaines personnes peuvent être de petits exploitants agricoles qui travaillent la terre et vendent des légumes. D’autres peuvent avoir des parents commerçants ayant une activité à petite échelle, comme tenir un étal de rue ou vendre à la sauvette. D’autres peuvent avoir des parents qui travaillent dans le secteur de l’artisanat, qui confectionnent et réparent des vêtements, ou qui comptent sur l’artisanat pour gagner leur vie et subvenir aux besoins de toute leur famille. Les parents de certaines personnes peuvent travailler dans le secteur des services comme femmes de ménage ou nounous. Certains parents peuvent travailler dans le secteur des déménagements ou des transports. D’autres peuvent être masseurs, esthéticiennes ou barbiers, et certains parents peuvent réparer des objets pour les gens, comme des chaussures, des vélos, des lunettes, etc. Certains parents peuvent avoir des compétences artisanales plus avancées et réparer des objets comme des bijoux ou des montres, tandis que d’autres peuvent avoir un statut social encore moins élevé et dépendre de la collecte et de la vente de rebuts pour subvenir aux besoins de leurs enfants et élever leur famille. Tous ces parents ont un statut professionnel relativement peu élevé au sein de la société et par conséquent, le statut social de tous les membres de leur famille sera également inférieur. Alors, aux yeux du monde, les personnes issues de ces familles ont un statut et une identité modestes. Précisément parce que la société adopte cette façon de considérer l’identité d’une personne et de mesurer sa valeur, si tes parents sont de petits exploitants et que quelqu’un te demande : « Que font tes parents ? À quoi ressemble ta famille ? », tu répondras : « Mes parents… oh, ils sont… ça ne vaut pas la peine d’en parler », et tu n’oseras pas dire ce qu’ils font, parce que cela te gêne trop. Lorsqu’ils rencontrent des camarades de classe et des amis, ou qu’ils sortent pour dîner, les gens se présentent et parlent de leur bonne origine familiale ou de leur statut social élevé. Mais si tu viens d’une famille de petits exploitants, de petits commerçants ou de colporteurs, tu ne voudras pas le dire et tu en auras honte. Il existe un dicton populaire dans la société qui dit : « Ne demandez pas à un héros quelles sont ses origines ». Ce dicton sonne très noblement et offre à ceux qui ont un statut social inférieur un peu d’espoir et un semblant de lumière, ainsi qu’un peu de réconfort. Mais pourquoi une telle phrase est-elle populaire au sein de la société ? Est-ce parce que les gens dans la société accordent trop d’attention à leur identité, à leur valeur et à leur statut social ? (Oui.) Ceux qui viennent de milieux modestes manquent constamment de confiance en eux, donc ils utilisent ce dicton pour se réconforter et pour rassurer les autres, pensant que même si leur statut et leur identité sont modestes, ils ont un état d’esprit supérieur, ce qui ne s’apprend pas. Aussi modeste que puisse être ton identité, si tu as un état d’esprit supérieur, cela prouve que tu es une personne honorable, et même davantage que les personnes ayant une identité et un statut distingués. Quel problème cela indique-t-il ? Plus les gens disent : « Ne demandez pas à un héros quelles sont ses origines », plus cela prouve qu’ils se soucient de leur identité et de leur statut social. Surtout lorsque son identité et son statut social sont très humbles et modestes, une personne utilise ce dicton pour se réconforter et compenser le vide et l’insatisfaction qui se trouvent dans son cœur. Les parents de certaines personnes sont même dans une situation pire que celle des petits commerçants et des colporteurs, des petits exploitants et des artisans, ou dans une situation pire que celle des parents qui exercent l’un de ces emplois insignifiants, humbles et particulièrement mal rémunérés dans la société, si bien que l’identité et le statut social que ces personnes héritent de leurs parents sont encore plus humbles. Par exemple, les parents de certaines personnes ont une très mauvaise réputation dans la société, ils ne font pas vraiment les choses qu’ils devraient faire et ils n’ont pas une occupation socialement acceptable ni un revenu fixe, ils ont donc du mal à subvenir aux dépenses quotidiennes de leur famille. Certains parents jouent fréquemment et perdent de l’argent à chaque pari. En fin de compte, leur famille se retrouve fauchée, sans le sou, incapable de faire face aux dépenses quotidiennes. Les enfants nés dans de telles familles portent des vêtements miteux, ils ont faim et vivent dans la pauvreté. Lorsque l’école organise des réunions parents-enseignants, leurs parents ne s’y présentent jamais et les enseignants savent qu’ils sont allés jouer à des jeux d’argent. Inutile de dire quelle identité et quel statut ces enfants ont aux yeux des enseignants et de leurs camarades de classe. Les enfants nés dans ce type de familles ont forcément le sentiment qu’ils ne peuvent pas garder la tête haute face aux autres. Même s’ils font de bonnes études et travaillent dur, même s’ils ont une forte personnalité et sortent du lot, l’identité qu’ils héritent de leur famille a déjà déterminé leur statut et leur valeur aux yeux des autres, ce qui peut les rendre très oppressés et angoissés. D’où viennent cette angoisse et cette oppression ? Elles viennent de l’école, des enseignants, de la société et surtout, de la vision erronée qu’a l’humanité de la façon de traiter les gens. N’est-ce pas le cas ? (Si.) Certains parents n’ont pas une mauvaise réputation dans la société, mais ils ont fait des choses peu recommandables. Par exemple, prenons le cas de parents qui ont été emprisonnés et condamnés pour détournement de fonds et pots-de-vin, ou parce qu’ils ont enfreint la loi en faisant quelque chose d’illégal ou en se livrant à la spéculation et en profitant abusivement d’autrui. Le résultat est qu’ils ont une incidence négative et néfaste sur leur famille, et qu’ils obligent les membres de leur famille à subir cette honte à leurs côtés. Donc, l’appartenance à ce type de famille a effectivement une plus grande incidence sur l’identité de la personne. Non seulement son identité et son statut social sont modestes, mais elle est aussi méprisée et même affublée de qualificatifs tels que « fraudeur » et « membre d’une famille de voleurs ». Une fois qu’une personne sera étiquetée avec de tels qualificatifs, cela aura une incidence encore plus grande sur son identité et son statut social, et cela exacerbera encore davantage la difficulté de sa situation au sein de la société, la rendant d’autant plus incapable de relever la tête. Quels que soient les efforts que tu déploies et aussi amical que tu sois, tu ne peux pas changer ton identité ni ton statut social, malgré tout. Bien entendu, ces conséquences sont également l’effet que la famille a sur l’identité d’une personne. Et puis, il y a des structures familiales relativement compliquées. Par exemple, certains n’ont pas de mère biologique, mais seulement une belle-mère, qui n’est pas très gentille ni attentionnée avec eux, et qui ne leur a pas beaucoup prodigué de soins ni donné beaucoup d’amour maternel lorsqu’ils grandissaient. Alors, en ce qui les concerne, appartenir à une telle famille leur confère imperceptiblement une identité particulière, celle d’être indésirables. Dans le contexte de cette identité particulière, de plus en plus d’ombres surgissent dans leur cœur et ils ont le sentiment que leur statut est inférieur à celui des autres. Ils n’ont aucun sentiment de bonheur, aucun sentiment d’exister, et encore moins un but pour lequel vivre, et ils se sentent particulièrement inférieurs et malheureux. Chez d’autres personnes, la structure familiale est complexe parce que leur mère, en raison de circonstances particulières, a connu une succession de mariages. Ces personnes ont donc plusieurs beaux-pères et ne savent pas qui est leur vrai père. Inutile de dire de quel genre d’identité une telle personne hériterait en appartenant à cette famille particulière. Son statut social serait inférieur aux yeux des autres, et de temps en temps, des gens utiliseraient ces problèmes ou certaines opinions concernant la famille pour humilier cette personne, la calomnier et la provoquer. Non seulement cela affaiblirait son identité et son statut dans la société, mais cela la rendrait également honteuse et incapable de se montrer en public. En résumé, l’identité particulière et le statut social dont les gens héritent du fait de leur appartenance à une famille particulière, comme celles que J’ai mentionnées, ou l’identité et le statut social communs et ordinaires dont les gens héritent du fait de leur appartenance à une famille commune et ordinaire, sont pour eux une sorte de légère douleur au fond du cœur. C’est à la fois une entrave et un fardeau, mais les gens ne peuvent pas supporter l’idée de s’en débarrasser et ils ne veulent pas laisser tout cela derrière eux. Parce que, pour chaque personne, le foyer familial est le lieu où elle est née et a grandi, et que c’est aussi un lieu plein de subsistance. Pour ceux dont la famille leur impose un statut social et une identité humbles et modestes, la famille est à la fois bonne et mauvaise, car psychologiquement, les gens ne peuvent pas vivre sans famille, mais en termes de besoins réels et objectifs, la famille leur a apporté divers degrés de disgrâce, les empêchant d’obtenir le respect et la compréhension qu’ils méritent au milieu des autres et dans la société. Ainsi, pour ceux qui font partie de cette frange de la population, le foyer familial est un lieu qu’ils aiment et qu’ils détestent à la fois. Ce type de famille n’est valorisé ni tenu en haute estime par personne dans la société, mais il est plutôt discriminé et méprisé par les autres. C’est précisément pour cette raison que les gens qui sont nés dans ce type de famille héritent également de la même identité, du même statut et de la même valeur. La honte qu’ils ressentent à cause de leur appartenance à cette famille se répercute souvent sur leurs émotions les plus profondes, sur leur vision des choses, mais aussi sur la façon dont ils traitent les choses. Cela affecte inévitablement leur poursuite de la vérité, dans une large mesure, ainsi que leur pratique de la vérité pendant qu’ils la poursuivent. C’est précisément parce que ces choses peuvent affecter la poursuite et la pratique de la vérité des gens que, quelle que soit l’identité que tu as héritée de ta famille, tu dois l’abandonner.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp