Comment poursuivre la vérité (8) Partie 2

Quelle est la nature des idéaux et des désirs qui résultent des centres d’intérêt et des passe-temps des gens ? Nous n’exposons pas ici les centres d’intérêt et les passe-temps des gens, alors qu’est-ce que nous exposons et disséquons, en réalité ? Ne s’agit-il pas des poursuites, des idéaux et des désirs qui résultent de certains centres d’intérêt et passe-temps que les gens ont ? (Si.) N’exposons-nous pas les divers comportements que les gens manifestent, et les chemins qu’ils prennent, du fait de leurs poursuites, de leurs idéaux et de leurs désirs ? N’est-ce pas là l’essence que nous exposons ? (Si.) Alors, quels sont les chemins que les gens prennent par souci de leurs poursuites, de leurs idéaux et de leurs désirs ? Sur quel genre de chemin les poursuites, les idéaux et les désirs d’une personne, quelle qu’elle soit, mènent-ils cette personne ? Quels genres d’objectifs atteint-elle ? Tandis que les gens réalisent leurs poursuites, leurs idéaux et leurs désirs, mis à part le fait qu’ils investissent leur énergie et leur temps, et mis à part le fait qu’ils endurent davantage de souffrances, et des travaux physiques, de l’épuisement et du stress de toutes sortes, et d’autres difficultés similaires, plus important encore, quel est le chemin qu’ils prennent ? Autrement dit, tandis que les gens poursuivent la réalisation de leurs propres idéaux et désirs, quel est le chemin qu’ils doivent prendre afin de parvenir à la réalisation de leurs poursuites, de leurs idéaux et de leurs désirs ? Avant toute chose, pour que les gens réalisent leurs propres poursuites, idéaux et désirs dans ce monde, que doivent-ils étudier, en premier lieu ? (Toutes sortes de connaissances.) C’est exact, ils doivent acquérir toutes sortes de connaissances et s’en équiper. Plus leurs connaissances sont nombreuses, exhaustives et profondes, plus ils seront proches de leurs poursuites, de leurs idéaux et de leurs désirs. Plus leurs connaissances seront exhaustives, nombreuses et profondes, plus ils seront susceptibles d’être reconnus comme des individus expérimentés, et plus ils jouiront d’un statut élevé dans la société. En même temps, plus leurs connaissances seront nombreuses, profondes et exhaustives, plus cela voudra dire qu’ils devront investir davantage de leur temps et de leur énergie. Ceci est exprimé dans la perspective de l’énergie physique. En outre, après avoir acquis un fondement de connaissances, les gens font un pas de plus vers la réalisation de leurs poursuites, de leurs idéaux et de leurs désirs. Avoir suffisamment de connaissances n’est que la première étape, le fondement sous-jacent. Ensuite, les gens doivent s’immerger dans la société, se fondre dans la masse, se plonger dans la vaste cuve de teinture ou, pourrait-on dire, passer dans le hachoir à viande de l’industrie liée à leurs idéaux et à leurs désirs, en affrontant des forces de tous côtés, en luttant contre ces forces, en rivalisant avec elles, et en participant à divers concours, compétitions et séminaires. Tout en dépensant beaucoup d’énergie, les gens doivent aussi s’adapter à différentes situations et à différents environnements afin de parvenir à la réalisation de leurs poursuites, de leurs idéaux et de leurs désirs. En même temps, dans cette vaste cuve de teinture, les gens doivent se fier à leurs connaissances et, plus encore, à ce qu’ils ont appris auprès des masses, ainsi qu’aux méthodes, à la philosophie et aux règles de survie qu’ils possèdent déjà, pour s’adapter aux masses, aux mécanismes de la société et à ses règles du jeu. Au cours de ce processus, les gens se rapprochent peu à peu des objectifs de leurs poursuites, de leurs idéaux et de leurs désirs. Après avoir survécu à autant d’épreuves, autant de péripéties, quel est le résultat ultime ? En tant que vainqueurs, ils remportent la couronne, et les perdants ne reçoivent rien. En fin de compte, avec ce résultat, ils accomplissent les poursuites, les idéaux et les désirs de leur vie, réalisant ainsi leurs objectifs de vie et gagnant un ancrage solide dans leur industrie. À ce moment-là, les gens ont en général déjà atteint l’âge mûr ou la vieillesse, et certains sont peut-être même dans leurs dernières années. Leur vue est défaillante, ils sont chauves, ils entendent mal et perdent leurs dents. À cet âge, même s’ils ont accompli leurs idéaux et leurs désirs, ils ont également fait de nombreuses choses nuisibles. Ils ont consacré toute leur vie à leurs idéaux et à leurs désirs. Tout au long de leur vie, afin de réaliser leurs idéaux et leurs désirs, ils ont dit beaucoup de choses qui s’opposaient à leur volonté, ils ont commis de nombreux actes qui enfreignaient l’éthique et la conscience, ils ont franchi certaines limites, et ils se sont même livrés à de nombreux actes déraisonnables et immoraux. Ils ont trompé les autres et ont été trompés plus d’une fois, ils ont vaincu les autres et ils ont été vaincus, également. Ils sont assez chanceux pour avoir survécu et pour avoir gagné un point d’ancrage, et leur vie semble parfaite, comme s’ils avaient concrétisé leur valeur personnelle et qu’ils n’avaient pas vécu en vain. Ils se sont battus toute leur vie pour leurs idéaux et leurs désirs, et semblent avoir mené une vie pleine de valeur et de sens. Pourtant, ils ne parviennent pas à tirer au clair le chemin de comportement personnel qu’ils auraient dû prendre, ils n’ont pas la moindre devise qui caractérise leur vie, et ils ont lutté toute leur vie uniquement par souci de réaliser leurs idéaux et leurs désirs, se battant contre l’humanité, la société et même contre eux-mêmes. Ils ont perdu la conscience, les limites et les principes nécessaires pour savoir comment se comporter personnellement. Même si leurs idéaux et leurs désirs ont été réalisés, et même si, après de nombreuses péripéties, les objectifs de vie qu’ils avaient définis à chaque étape ont été atteints, intérieurement, ils ne se sentent pas sereins ou comblés. Les poursuites, les idéaux et les désirs qu’ils ont établis au nom de leurs propres centres d’intérêt et passe-temps, pour le dire simplement, les ont menés, au bout du compte, à un chemin consistant à poursuivre la gloire et le profit. Même s’ils pensent peut-être qu’après avoir atteint leurs objectifs ultimes ils ont concrétisé leur valeur personnelle, obtenu une sensation de présence, et gagné et possédé à la fois la gloire et le profit, ils restent ignorants quant à leur avenir, leur destination et la valeur de l’existence humaine que les gens devraient vraiment comprendre. Quand ils atteignent un âge avancé, ils sentent de plus en plus que tout ce qu’ils ont toujours poursuivi est terriblement insaisissable et creux. Ce caractère creux et insaisissable de leurs poursuites apporte avec lui des vagues de vide et d’appréhension. C’est seulement dans la vieillesse que les gens s’aperçoivent que les idéaux et les désirs qu’ils ont poursuivis n’ont servi qu’à satisfaire leur vanité et à leur procurer une gloire et un profit temporaires, qui ne sont rien de plus qu’une consolation éphémère. Un tel réconfort se transforme vite en un genre de malaise et d’appréhension, parce que, lorsque les gens atteignent un âge avancé, ils ont davantage tendance à contempler leur avenir, ce qu’ils vont devenir et ce qui leur arrivera après leur mort. Et quand toutes ces questions restent sans réponses, quand ils n’ont pas les moindres pensées et points de vue corrects sur ces sujets, les gens se mettent à ressentir appréhension et malaise. Ce malaise et cette appréhension persistent en eux jusqu’à ce qu’ils ferment les yeux et s’éteignent. La joie qui naît de la gloire et du profit disparaît rapidement du cœur humain, et plus les gens essaient de la saisir et de s’y accrocher, plus elle disparaît facilement, et plus ce sentiment de joie se transforme facilement en malaise et en appréhension. Par conséquent, quels que soient les idéaux et les désirs qui résultent des divers centres d’intérêt et passe-temps des gens, ils mènent en fin de compte à un chemin qui consiste à poursuivre la gloire et le profit, et une fois cet objectif ultime atteint, ce que les gens gagnent, ce n’est rien de plus que la gloire et le profit. Cette gloire et ce profit ne procurent qu’un réconfort temporaire et la satisfaction momentanée de la vanité charnelle. Quand les gens ne comprennent pas la vérité, ils estiment que leurs poursuites, leurs idéaux et leurs désirs sont réels, qu’ils leur permettent de se sentir enracinés, plus à même de trouver leur place dans le monde, davantage capables de contrôler la direction de leur vie et de conserver leur emprise sur elle, responsables de leur propre destinée. Cependant, quand leurs idéaux et leurs désirs se trouvent réalisés, les gens font finalement l’expérience d’un éveil. Quelle est la cause de cet éveil ? C’est la prise de conscience que ce à quoi ils ont consacré l’énergie de leur vie est une chose vide de sens qui ne peut être prise dans la main ou ressentie par le cœur. Plus ils essaient de saisir cette chose et de s’y accrocher, plus elle s’échappe, les laissant avec un sentiment accru de perte et de vide, et bien entendu, avec des sentiments de peur et de regrets plus intenses. Comme les gens ont des centres d’intérêt et des passe-temps, ils développent des idéaux et des désirs, et ces idéaux et ces désirs créent une illusion qui fait croire aux gens qu’ils ont la capacité de contrôler leur vie, d’orienter le chemin de leur vie, et de déterminer leur mode de vie et les objectifs de leur existence. À la racine de cette illusion, il y a le fait que les gens ne poursuivent pas la vérité, qu’ils n’ont aucun amour pour la vérité et, bien entendu, on pourrait dire que cette illusion est provoquée par le fait que les gens ne comprennent pas la vérité. Quand les gens ne comprennent pas la vérité, ils poursuivent souvent des choses instinctivement, qui peuvent amener leur chair ou leur esprit à se sentir satisfaits. Quelle que soit la distance qui les sépare de ces choses, tant qu’ils ont le sentiment de pouvoir les atteindre et s’en emparer, ils sont prêts à payer le prix et ils y consacrent même toute une vie d’énergie et de temps. Comme les gens ne comprennent pas la vérité, ils prennent facilement leurs centres d’intérêt et leurs passe-temps pour des pierres angulaires ou pour des sortes de qualifications ou de capitaux qui leur permettent de poursuivre leurs objectifs de vie, et pour cela, ils sont prêts à payer n’importe quel prix. Tu ne comprends pas qu’une fois que tu as payé ce prix, une fois que tu t’es engagé sur ce chemin, tu es destiné à suivre un chemin contrôlé par Satan et par les tendances et les règles du jeu du monde. En même temps, tu es destiné à t’immerger involontairement dans la cuve de teinture de la société, dans le hachoir à viande de la société. Quelle que soit la couleur que la société te fait prendre, quelle que soit la façon dont elle te transforme en te hachant, quelle que soit la mesure dans laquelle ton humanité devient déformée, tu te consoles en disant : « Afin de réaliser mes idéaux et mes désirs, et par souci de mon avenir, je dois endurer tout cela ! » Tu te dis aussi constamment : « Je dois m’adapter à cette société, quelle que soit la coloration qu’elle me fait prendre, je dois l’accepter et m’y adapter. » Tandis que tu t’adaptes à tous ces environnements différents, tu t’adaptes aussi aux différentes teintures qu’on te fait prendre, et tu acceptes constamment différentes versions de toi-même, qui ont différents styles et différents caractères. Ainsi, sans s’en apercevoir, les gens deviennent de plus en plus insensibles, de plus en plus dépourvus de sentiment de honte, et leur conscience et leur raison sont de plus en plus incapables de guider ou de contrôler leurs pensées, leurs désirs et leurs choix. En fin de compte, à des degrés divers, la plupart des gens accomplissent leurs idéaux et leurs désirs quand ils les poursuivent. Bien entendu, quelques individus, quelle que soit la manière dont ils poursuivent, ou quels que soient les efforts qu’ils font et les difficultés qu’ils rencontrent, restent incapables de réaliser leurs idéaux et leurs désirs. Quel que soit le résultat final, que gagnent les êtres humains ? Ceux qui réussissent gagnent gloire et profit, alors que ceux qui échouent peuvent s’avérer incapables de gagner cette gloire et ce profit, mais ils reçoivent la même chose que ceux qui ont réussi : ils reçoivent les diverses blessures et pensées négatives insufflées par Satan, par cette humanité malfaisante, par le mécanisme social tout entier et par l’influence malfaisante de la société. Sans quoi, pourquoi les gens utiliseraient-ils fréquemment des expressions comme : « il a roulé sa bosse », « c’est un vieux renard sournois », « c’est un serpent aguerri et rusé », ou « il a résisté à bien des tempêtes », et ainsi de suite ? La raison en est que, tandis que tu poursuis tes idéaux et tes désirs, tu « apprends » aussi beaucoup de choses dans cette vaste cuve de teinture et dans ce hachoir à viande qu’est la société. Tu « apprends » des choses qui n’existent pas dans tes instincts physiques (ici, le terme « apprendre » doit être mis entre guillemets). À quoi renvoie le terme « apprendre » ? À la société, à Satan et à l’humanité malfaisante qui t’endoctrinent avec diverses pensées défiant la conscience et la raison humaines normales, te faisant vivre avec de moins en moins de conscience et de raison, en étant de plus en plus dépourvu de honte, et en méprisant de plus en plus les gens normaux et ceux qui suivent le bon chemin. En même temps, quel est le pire résultat ? Non seulement tu mépriseras de plus en plus les gens qui ont une humanité, une conscience et une raison normales, mais en même temps, tu envieras et admireras aussi les actes abjects de ceux qui trahissent leur conscience et leur moralité, et tu envieras les riches avantages matériels ou économiques que ces gens gagnent grâce à leurs actes abjects et leur mauvais comportement. N’est-ce pas là la conséquence ? (Si.) C’est là une conséquence vraiment terrifiante. Autrement dit, tandis que les gens poursuivent la réalisation de leurs idéaux et de leurs désirs, leur expression devient de plus en plus sombre et terrifiante, leur conscience et leur raison se perdent peu à peu, et leurs perspectives morales, leur vision de la vie et leur comportement deviennent de plus en plus malfaisants, laids, abjects et sordides.

Dès l’instant où une personne développe des centres d’intérêt et des passe-temps pour réaliser ses idéaux et ses désirs, au cours de ce processus, le chemin qu’elle suit et les activités dans lesquelles elle se lance, autrement dit l’intégralité de sa situation de vie en cours, est une situation de vie dont on pourrait dire qu’elle est sous l’emprise de la société et des tendances malfaisantes. En fait, il s’agit également d’un processus au cours duquel les gens acceptent volontiers d’être manipulés, piétinés et exploités par Satan tandis qu’ils poursuivent la réalisation de leurs idéaux et de leurs désirs. Bien entendu, il s’agit également d’un processus au cours duquel Satan corrompt les gens davantage et de façon plus spécifique en toutes choses. Dans toutes les situations que tu rencontres, Satan t’inculque constamment l’idée que, pour atteindre tes objectifs, tu dois employer tous les moyens nécessaires, abandonner des choses qui sont positives et que l’humanité normale devrait faire respecter, comme la dignité humaine, l’intégrité personnelle, les limites morales, la conscience et les critères de comportement des gens. Tandis que Satan t’induit en erreur afin que tu renonces peu à peu à ces choses, il défie également ta conscience, ta raison et tes limites morales, ainsi que le peu de honte qui te reste. Après avoir remis ces choses en question, Satan t’amène à faire constamment des compromis au milieu du fourvoiement, de la tentation, du contrôle et du piétinement opérés par les tendances malfaisantes. En faisant constamment des compromis, tu choisis d’adopter les pensées et points de vue inculqués par Satan en ce qui concerne la façon de considérer les gens et les choses, et la façon de se comporter et d’agir, et tu pratiques activement les pensées et points de vue que Satan t’a transmis, ainsi que les moyens et méthodes concernant la façon de se comporter et d’agir. Tu t’engages dans tout cela avec réticence et involontairement, mais en même temps, afin d’accomplir tes idéaux et tes désirs, tu fais tout cela volontiers et activement, avec une attitude très conciliante. En bref, au cours de ce processus, les gens restent passifs, mais d’un autre point de vue, ils se conforment activement au contrôle et à la corruption de Satan. Tout en poursuivant la réalisation de leurs idéaux et de leurs désirs, ils vivent en permanence dans la vaste cuve de teinture des tendances malfaisantes de la société, sous l’emprise de ces tendances malfaisantes. De même, ils vivent en ayant un état d’esprit complexe et contradictoire qui consiste à être à la fois disposés et réticents, et dans un environnement réel qui est à la fois complexe et contradictoire. Au cours de ce processus, tandis que les gens se rapprochent des idéaux, des désirs et des objectifs de vie qu’ils poursuivent, ils ressemblent de moins en moins à des êtres humains, leur conscience devient de plus en plus insensible, et leur raison s’amoindrit. Cependant, au fond d’eux-mêmes, les gens croient qu’ils ont des idéaux et des désirs. Certains disent même que leurs idéaux et leurs désirs sont leurs convictions, qu’avoir des convictions dans le cœur signifie qu’ils ont des croyances, et qu’il faut avoir des croyances dans la vie. Ils croient qu’ils sont des êtres humains normaux parce qu’ils ont des croyances et ils pensent qu’ils doivent donc perpétuer leurs poursuites conformément à leurs méthodes et à leurs lois de survie antérieures, et que tant que cela donne de bons résultats et les rapproche de leurs idéaux et de leurs objectifs de vie, alors cela en vaut la peine, quel que soit le prix qu’ils paient, et même si cela signifie tout perdre. Par conséquent, dans le cadre de l’état d’esprit contradictoire qui consiste à être à la fois disposé et réticent, les gens continueront à accepter le contrôle de Satan, ses pensées, sa manipulation et ses ruses. Même quand les gens sont très conscients d’avoir été corrompus par la société et par ses tendances malfaisantes, dans ce genre de circonstances, ils perpétueront leur poursuite incessante afin de réaliser leurs idéaux et d’atteindre leurs objectifs de vie. Ils pourront même se féliciter d’être capables de recourir à n’importe quel moyen nécessaire et de n’avoir jamais renoncé, et ils se réjouiront d’avoir été capables de persister jusqu’à maintenant. Quand on examine les comportements que les gens manifestent au cours de la poursuite de leurs idéaux et de leurs désirs, ainsi que les chemins qu’ils prennent et leurs diverses transformations, de quel genre est le chemin qui consiste à poursuivre la réalisation des idéaux et des désirs des gens ? (Il s’agit d’un chemin qui mène à la destruction.) C’est un chemin sans retour et plus les gens s’y engagent, plus ils s’écartent de Dieu. On pourrait également dire qu’il s’agit d’un chemin de destruction. Quant aux objectifs de vie auxquels mènent les idéaux et les désirs que les gens ont établis, Satan y attend les gens. Et sur le chemin qui mène à ces objectifs de vie, ce qui accompagne et suit les gens, ce n’est pas la vérité, ce ne sont pas les paroles de Dieu. Alors, qui accompagne et suit les gens ? (Satan, ainsi que ses tendances malfaisantes et ses diverses philosophies des relations mondaines.) Les gens sont accompagnés par Satan, par son contrôle, sa corruption, ses ruses et ses tentations répétées. Il s’agit là d’un chemin sans retour, un chemin de destruction, n’est-ce pas ? (En effet.) Tandis que les gens poursuivent leurs idéaux et leurs désirs, comme ce qu’ils poursuivent en réalité n’a pas pour objectif la matérialisation de leurs idéaux et de leurs désirs, ils utilisent en fait la poursuite de ces choses comme une force motrice et un fondement pour obtenir gloire et profit. Voilà l’essence et la vérité de cette question. Ce chemin ne fait qu’amener les gens à aspirer de plus en plus à la gloire et au profit, aux tendances malfaisantes du monde. Ce chemin ne fait qu’amener les gens à sombrer de plus en plus profondément, ce qui les rend de plus en plus dépravés, dépourvus de rationalité et privés de conscience, et les éloigne des choses positives. En même temps, cela les éloigne davantage des modes de vie et des objectifs de vie plus concrets que quelqu’un doté d’une humanité normale devrait avoir. Cela ne peut qu’amener les tempéraments corrompus des gens à s’enraciner plus profondément et cela ne peut que les éloigner davantage de la souveraineté et de l’orchestration de Dieu. Bien entendu, de ce fait, les gens ont aussi de plus en plus de mal à discerner entre les choses positives et négatives. C’est un fait. Alors, comment pouvons-nous résoudre ces problèmes ? Une fois que nous comprenons l’essence des poursuites, des idéaux et des désirs humains, sur quoi devrions-nous échanger ? Ce devrait être sur la façon d’abandonner les poursuites, les idéaux et les désirs des gens, n’est-ce pas exact ? (Si.)

Nous venons d’échanger sur la façon dont la poursuite de la réalisation de ses propres idéaux et désirs constituait un chemin sans retour, une route menant à la destruction. Alors, les gens devraient-ils abandonner un tel mode de vie ? (Oui.) Ils devraient abandonner et changer leur façon de vivre : il ne s’agit ni d’une approche correcte ni d’un bon chemin dans la vie. Puisque cette approche n’est pas correcte, ils devraient l’abandonner, changer leur façon de vivre et adopter une approche correcte de la vie et de l’existence. Bien entendu, ils devraient adopter une approche correcte dans leur façon de traiter les centres d’intérêt et les passe-temps des gens, et dans la façon dont ils traitent les poursuites, les idéaux et les désirs des gens. Les talents et les dons des gens, ainsi que ces centres d’intérêt et ces passe-temps, leur permettent d’établir leurs poursuites, leurs idéaux et leurs désirs, et en même temps, ils leur permettent aussi de développer leurs objectifs à poursuivre. Ces objectifs ne sont pas légitimes et ils mèneront les gens sur un chemin sans retour, qui les éloignera davantage de Dieu et les conduira finalement à la destruction. Comme ces objectifs ne sont pas légitimes, quelle est la bonne marche à suivre ? Examinons d’abord s’il est légitime que les gens aient des centres d’intérêt et des passe-temps. Autrement dit, leurs centres d’intérêt et leurs passe-temps peuvent-ils être classés dans la catégorie des choses négatives ? (Non, ce n’est pas possible.) Les centres d’intérêt et les passe-temps des gens ne sont pas intrinsèquement mauvais et, bien entendu, on ne peut certainement pas dire qu’il s’agit de choses négatives. On ne devrait pas les condamner ou les critiquer. Que les gens aient des centres d’intérêt, des passe-temps, et des talents dans certains domaines relève de l’humanité normale, tout le monde en a. Certains aiment danser, certains aiment chanter, dessiner, se produire sur scène, ou aiment la mécanique, l’économie, l’ingénierie, la médecine, l’agriculture, la voile, ou certains sports. D’autres aiment étudier la géographie, la géologie ou l’aviation et, bien entendu, d’autres encore peuvent aimer étudier des sujets bien plus obscurs. Quels que soient les centres d’intérêt et les passe-temps d’une personne, ils relèvent tous de l’humanité et de la vie humaine normale. Ils ne devraient pas être dénigrés comme s’il s’agissait de choses négatives, pas plus qu’ils ne devraient être critiqués, et encore moins interdits. Autrement dit, tous les centres d’intérêt et passe-temps que tu as peut-être sont légitimes. Puisque tous les centres d’intérêt ou passe-temps sont légitimes et puisque leur existence devrait être permise, comment doit-on traiter les idéaux et désirs qui sont liés à ces centres d’intérêt et passe-temps ? Par exemple, certains aiment la musique. Ils disent : « Je veux devenir musicien ou chef d’orchestre », puis ils ignorent tout le reste pour aller étudier la musique et s’améliorer dans ce domaine, se fixant comme objectif et direction dans la vie d’occuper la place d’un musicien. Est-ce la bonne chose à faire ? (Ce n’est pas la bonne chose à faire.) Si tu ne crois pas en Dieu, si tu fais partie du monde et que tu passes ta vie à réaliser les idéaux et désirs établis par tes propres centres d’intérêt et passe-temps, nous n’avons rien à en dire. Par contre, en tant que croyant en Dieu, si tu as de tels centres d’intérêt et passe-temps, et que tu veux y consacrer toute ta vie, en payant le prix de toute une vie pour réaliser les idéaux et les désirs établis par tes propres centres d’intérêt et passe-temps, ce chemin est-il bon ou mauvais ? Est-il digne d’être encouragé ? (Il n’en est pas digne.) Ne nous demandons pas tout de suite si oui ou non ce chemin est digne d’être encouragé. Tout devrait être examiné solennellement, alors comment procéder pour déterminer si cette question est bonne ou mauvaise ? Tu dois te demander si les poursuites, les idéaux et les désirs que tu as établis ont le moindre rapport avec les enseignements de Dieu, et avec Son salut et Ses attentes te concernant, avec l’intention de Dieu de sauver l’humanité, avec ta mission et ton devoir. Tu dois te demander s’ils t’aideront à achever ta mission et à accomplir ton devoir plus efficacement, ou s’ils augmenteront tes chances d’être sauvé et s’ils t’aideront à satisfaire les intentions de Dieu. En tant que personne ordinaire, ta poursuite des idéaux et des désirs est ton droit, mais quand tu réaliseras tes propres idéaux et désirs et poursuivras ce chemin, te conduiront-ils au chemin du salut ? Te mèneront-ils au chemin qui consiste à craindre Dieu et à s’éloigner du mal ? Te mèneront-ils, en fin de compte, au résultat de la soumission absolue à Dieu et de l’adoration absolue envers Dieu ? (Ils ne le feront pas.) C’est certain. Puisqu’ils ne le feront pas, alors, en tant que croyant en Dieu, les idéaux et les désirs établis du fait de tes centres d’intérêt, de tes passe-temps, et même de tes talents et de tes dons, sont-ils positifs ou négatifs ? Devrais-tu les avoir ou non ? (Ils sont négatifs, nous ne devrions pas les avoir.) Tu ne devrais pas les avoir. Alors, que devient la nature des idéaux et des désirs d’une personne ? Ces idéaux et ces désirs deviennent-ils des choses positives ou négatives ? Deviennent-ils un droit que tu devrais avoir ou quelque chose que tu ne devrais pas avoir ? (Ils deviennent des choses négatives, que je ne devrais pas avoir.) Ils deviennent quelque chose que tu ne devrais pas avoir. Certains disent : « Alors, si je ne dois pas les avoir, cela doit vouloir dire que Tu me prives de mes droits ! » Je ne te prive pas de tes droits, Je parle du genre de chemin que les gens devraient prendre et de la façon de poursuivre la vérité. Je ne te prive pas de tes droits, ce libre arbitre est le tien, tu as le droit de choisir. Mais pour ce qui est de la nature de cette question et de la manière dont elle devrait être jugée, nous avons une base pour nos arguments et nous ne parlons pas au hasard. Si tu prends les paroles de Dieu comme base et si tu parles du point de vue de la vérité, alors les idéaux et les désirs d’une personne ne sont pas des choses positives. Bien entendu, pour être plus précis, si, en tant que croyant en Dieu, tu souhaites poursuivre la vérité et atteindre le salut, si tu souhaites poursuivre la vérité et parvenir à craindre Dieu, à t’éloigner du mal et à te soumettre à Dieu, alors tu ne devrais pas avoir les mêmes idéaux et désirs que les gens mondains. En d’autres termes, si tu veux poursuivre la vérité et atteindre le salut, alors tu devrais abandonner tes propres poursuites, idéaux et désirs. Pour dire les choses autrement, si tu veux poursuivre la vérité et atteindre le salut, alors tu ne devrais pas poursuivre tes propres idéaux et désirs, et surtout, tu ne devrais pas utiliser la poursuite de ces idéaux et désirs dans le but de récolter la gloire et le profit. Peut-on dire les choses de cette façon ? (Oui.) Tout est clair, maintenant. En tant que croyant en Dieu, puisque tu es prêt à poursuivre la vérité et que tu souhaites atteindre le salut, tu devrais donc abandonner tes poursuites, tes idéaux et tes désirs, tu devrais abandonner ce chemin, qui est le chemin de la recherche de la gloire et du profit, et abandonner ces idéaux et ces désirs. Tu ne devrais pas choisir comme objectif de ta vie la réalisation de tes idéaux et de tes désirs. Au contraire, ton objectif devrait être de poursuivre la vérité et d’atteindre le salut.

Certains demandent : « Puisque je ne peux pas réaliser mes poursuites, mes idéaux et mes désirs, et que je les ai tous abandonnés, que devrais-je faire pour ce qui est de mes centres d’intérêt et de mes passe-temps ? » Cela ne concerne que toi. Même s’il se peut que tu aies des centres d’intérêt et des passe-temps, tant qu’ils ne perturbent pas ta poursuite normale, qu’ils n’interfèrent pas avec l’accomplissement de ton devoir et l’achèvement de ta mission, et qu’ils n’affectent pas tes objectifs de vie ou le chemin que tu prends, alors tu peux conserver ces centres d’intérêt et ces passe-temps. Bien entendu, on peut aussi comprendre les choses de la façon suivante : puisque ces centres d’intérêt et ces passe-temps relèvent de ton humanité, alors on pourrait également dire qu’ils te sont donnés par Dieu. Tous les aspects, tels que l’apparence d’une personne, sa famille, ses antécédents et son environnement de survie, ont été prédéterminés par Dieu. Par conséquent, nous ne pouvons pas nier que les centres d’intérêt et les passe-temps que tu as sont également donnés par Dieu. Ce fait ne peut être nié, c’est certain. Par exemple, certaines personnes sont douées pour les langues, le dessin, la musique, pour distinguer les sons, les couleurs, et ainsi de suite. Que ces choses relèvent de tes compétences particulières ou de tes centres d’intérêt et de tes passe-temps, on pourrait dire qu’elles relèvent toutes de ton humanité. Pourquoi Dieu donne-t-Il aux gens certains centres d’intérêt et certains passe-temps ? C’est pour rendre ta vie humaine un peu plus riche et plus haute en couleur, pour que ta vie puisse être accompagnée de certains éléments de divertissement et de loisir, sans affecter le fait que tu suis le bon chemin dans la vie, et pour rendre ta vie moins austère, moins terne et monotone. Par exemple, quand le moment est venu de chanter des hymnes lors des réunions, quelqu’un qui est capable de jouer d’un instrument de musique peut accompagner les chants en jouant du piano ou de la guitare. Si personne ne pouvait jouer, alors tout le monde serait privé de ce plaisir. Si quelqu’un peut fournir un accompagnement, alors le résultat sera bien meilleur que de chanter a cappella, et tout le monde en profitera. En même temps, cela élargit les horizons, cela enrichit les expériences, la vie gagne en substance, les gens ont l’impression que la vie est plus belle et leur humeur devient plus joyeuse. C’est bénéfique à la fois à leur humanité normale et au chemin qu’ils prennent dans leur croyance en Dieu. Par exemple, si tu aimes dessiner, quand la vie des frères et sœurs devient monotone, tu peux faire des dessins humoristiques et représenter les expressions négatives et le visage de certaines personnes, ainsi que leurs remarques négatives, sous forme de dessins humoristiques, puis compiler ces dessins pour en faire un livret à partager avec tout le monde, notamment ces personnes négatives. Quand elles verront ce livret et diront : « Houlà, est-ce un dessin de moi ? », elles glousseront et seront contentes, et elles ne seront plus négatives. N’est-ce pas là une bonne chose ? Cela n’aura pas demandé beaucoup d’efforts, pourtant cela les aura aidées à sortir de leur négativité assez facilement. Durant son temps libre, dessiner, jouer d’un instrument de musique, discuter d’art ou explorer l’art dramatique et jouer divers personnages, y compris différentes sortes de gens négatifs, différentes sortes d’individus arrogants, et les diverses manifestations des antéchrists qui agissent de manière arbitraire, peut aider les gens à améliorer leur discernement et à élargir leurs horizons. N’est-ce pas une bonne chose ? En quoi ces centres d’intérêt et ces passe-temps ne sont-ils pas utiles ? Ils sont bénéfiques aux gens. Cependant, si tu produis des idéaux et des désirs du fait de tes centres d’intérêt et de tes passe-temps, et que ces derniers ont pour effet de te guider vers un chemin sans retour, alors ils ne sont pas bons pour toi. Mais si tu appliques tes centres d’intérêt et tes passe-temps à ta vie, d’une façon qui est pertinente pour ton humanité, qui rend ta vie plus riche et haute en couleur, et qui te rend plus amusant et joyeux, qui te fait vivre en étant plus fort, libre et libéré, alors tes centres d’intérêt et tes passe-temps auront un effet positif, ils bénéficieront à tout le monde et contribueront à ton édification, tout en n’affectant pas l’accomplissement de ton devoir ni l’achèvement de ta mission. Bien entendu, dans une certaine mesure, ils t’aideront à accomplir ton devoir. Quand tu te sens déprimé ou découragé, chanter une chanson, jouer d’un instrument, ou jouer de la musique entraînante et rythmée peut te remonter le moral, ce qui te permettra de venir devant Dieu en prière. Tu n’auras plus de négativité, tu ne te plaindras plus et tu ne voudras plus démissionner. En même temps, tu découvriras tes points faibles et tes défauts, et tu comprendras que tu es trop fragile et incapable de t’endurcir ou de supporter les revers. Jouer d’un instrument t’aidera à améliorer ton humeur, c’est ce que l’on appelle savoir comment vivre. Ces centres d’intérêt et ces passe-temps n’auront-ils pas eu un effet positif ? (Si.) On peut voir les centres d’intérêt et les passe-temps comme des outils qui, lorsqu’ils sont utilisés correctement, peuvent changer ton humeur, ce qui te permettra de mener une vie plus normale et plus rationnelle. Dans une certaine mesure, ils peuvent accélérer ou faciliter ton entrée dans la vérité-réalité et te fournir un outil supplémentaire pour t’aider à accomplir tes devoirs. Bien entendu, l’humanité de certaines personnes est mauvaise et malfaisante. Ces personnes se montrent constamment ambitieuses, elles ont le tempérament des antéchrists, ou sont des antéchrists. Pour elles, avoir des centres d’intérêt et des passe-temps peut être problématique, car elles pourraient s’en servir comme d’un capital et avoir une trop haute estime d’elles-mêmes, ce qui, sans aucun doute, nourrirait leur agressivité et leur audace quand elles commettent des actes malfaisants. Par conséquent, en soi, les centres d’intérêt et les passe-temps ne sont pas intrinsèquement des choses mauvaises ou négatives. Les gens qui sont bons et normaux s’en servent pour des choses positives, tandis que les individus qui sont mauvais, malfaisants et négatifs les utilisent pour faire le mal et pour faire de mauvaises actions. Donc, les centres d’intérêt et les passe-temps peuvent te rendre soit meilleur, soit pire n’est-ce pas le cas ? (Si.) Revenons à la question de savoir comment abandonner les poursuites, les idéaux et les désirs des gens. Après avoir compris l’essence des centres d’intérêt et des passe-temps, les gens ne devraient pas regarder les centres d’intérêt et les passe-temps de quelqu’un à travers des verres colorés et ils ne devraient certainement pas rejeter les gens qui ont des centres d’intérêt et des passe-temps, quels qu’ils soient. Les centres d’intérêt et les passe-temps relèvent de l’humanité normale et les gens devraient les traiter correctement, sauf si tes centres d’intérêt et tes passe-temps se mettent à affecter la vie des autres ou à provoquer de la gêne chez les autres, ou si tu préserves tes centres d’intérêt et tes passe-temps quitte à affecter ou à perturber les autres, auquel cas, c’est inapproprié. Hormis cet aspect, tes centres d’intérêt et tes passe-temps sont légitimes et il est à espérer que les gens puissent les traiter correctement et en faire un usage et un emploi raisonnables. Bien entendu, la meilleure façon et la façon la plus correcte de les utiliser et de les employer consistent à laisser tes centres d’intérêt et tes passe-temps avoir le plus grand impact possible sur le travail que tu fais et sur les devoirs que tu accomplis, et à les employer dans la plus grande mesure possible, sans les laisser se perdre. Certains disent : « Mes centres d’intérêt et mes passe-temps peuvent jouer un rôle significatif dans l’accomplissement de mes devoirs, mais j’estime que mes connaissances dans ce domaine ne sont pas suffisantes ni assez exhaustives à l’heure actuelle. Je veux m’améliorer et réaliser une étude plus poussée et plus systématique de sujets liés à ce domaine, puis appliquer le résultat à mes devoirs. Puis-je faire cela ? » Oui. La maison de Dieu vous encourage, de manière répétée, à continuer à apprendre. La connaissance est un outil, et si elle ne contient rien qui corrode ou érode tes pensées, tu peux étudier et approfondir la compréhension que tu en as. Tu peux l’utiliser comme un outil positif et bénéfique pour accomplir tes devoirs, ce qui lui permettra d’être efficace et d’avoir un impact. N’est-ce pas là une bonne chose ? N’est-ce pas là une approche appropriée ? (Si.) Bien sûr, cette méthode de pratique est également une façon appropriée de faire face à tes centres d’intérêt et à tes passe-temps, et en même temps, c’est également une manière correcte d’abandonner les poursuites, les idéaux et les désirs des gens. Tu utilises et emploies tes centres d’intérêt et tes passe-temps correctement en ne t’en servant pas pour atteindre des objectifs personnels ou pour atteindre l’objectif visant à poursuivre la satisfaction d’ambitions et d’envies personnelles. Il s’agit alors là d’une façon légitime et exacte de pratiquer et, bien entendu, c’est également une façon correcte et positive de pratiquer. En outre, cela sert aussi de chemin concret pour savoir comment abandonner les poursuites, les idéaux et les désirs.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp