Comment poursuivre la vérité (9) Partie 2

Il y a une autre question qui se pose quand il s’agit d’abandonner les poursuites, idéaux et désirs humains. Certains disent : « Tu parles maintenant d’abandonner les poursuites, idéaux et désirs humains, est-ce parce que les temps sont proches, que les derniers jours arrivent et que les désastres s’abattent, et parce que le jour de Dieu est arrivé que Tu exiges que les gens abandonnent leurs poursuites, idéaux et désirs ? » Est-ce le cas ? (Non.) La réponse est négative : non ! Alors, évoquons la raison spécifique. Puisque la réponse est non, il y a certainement des questions détaillées sur lesquelles il faut échanger et qu’il faut comprendre. Parlons-en : il y a deux mille ans, ou même quelques centaines d’années, l’environnement social tout entier était différent d’aujourd’hui ; la situation de toute l’humanité était différente d’aujourd’hui. Son environnement de vie était très ordonné. Le monde n’était pas aussi mauvais qu’il l’est maintenant, la société humaine n’était pas aussi chaotique qu’aujourd’hui et il n’y avait pas de désastres. Les gens devaient-ils tout de même abandonner leurs poursuites, idéaux et désirs ? (Oui.) Pourquoi ? Donnez une raison et parlez selon vos connaissances spécifiques. (Maintenant que l’humanité est corrompue par Satan, les humains ont le tempérament corrompu de Satan, donc lorsqu’ils poursuivent leurs idéaux et leurs désirs, c’est uniquement dans le but de poursuivre la célébrité, le profit et le statut. Parce qu’ils poursuivent la célébrité et le profit, ils se disputent et se battent les uns avec les autres, luttent à la vie, à la mort, et le résultat, c’est qu’ils sont corrompus encore plus profondément par Satan, qu’ils perdent au fur et à mesure leur semblant d’humanité et s’éloignent de plus en plus de Dieu. Ainsi, on peut voir que le chemin de la poursuite des idéaux et des désirs est erroné. Donc ce n’est pas parce que le jour de Dieu est proche qu’Il exige que les gens abandonnent leurs poursuites, idéaux et désirs ; c’est plutôt que les gens ne devraient pas poursuivre ces choses au départ. Ils devraient poursuivre de manière correcte, selon les paroles de Dieu.) Pensez-vous que le fait d’abandonner les poursuites, idéaux et désirs humains est un principe de pratique ? (Oui.) Abandonner les poursuites, idéaux et désirs humains est-il la vérité ? Est-ce une exigence de Dieu envers l’homme ? (Oui.) C’est une vérité, une exigence de Dieu envers l’homme. Alors, est-ce la voie que les gens devraient suivre ? (Oui.) Puisque c’est la vérité, une exigence spécifique de Dieu envers l’homme, et la voie que les gens devraient suivre, est-ce quelque chose qui change selon le moment ou l’environnement ? (Non.) Pourquoi ? Parce que la vérité, les exigences de Dieu et la voie de Dieu ne change pas avec le temps, l’endroit ou l’environnement. Quel que soit le moment, l’endroit ou l’espace, la vérité est toujours la vérité, et la norme que Dieu exige de l’homme ne change pas, ni la norme qu’Il exige de Ses disciples. Pour ceux qui suivent Dieu, quel que soit le temps, l’endroit ou le contexte, la voie de Dieu qu’ils devraient suivre ne change pas. Alors, exiger des gens qu’ils abandonnent leurs poursuites, idéaux et désirs aujourd’hui n’est pas une exigence mise en avant pour l’homme simplement parce que le temps est proche ou parce que les derniers jours arrivent ; ce n’est pas non plus parce qu’il reste peu de temps et que les désastres sont importants, ni par peur que l’homme ne tombe dans le désastre qu’il y a une exigence aussi urgente adressée à l’homme qui l’enjoint à suivre des lignes de conduite extrêmes ou radicales, pour entrer le plus vite possible dans la vérité-réalité. Non, ce n’est pas la raison. Quelle est donc la raison ? Quelle que soit l’époque, que ce soit il y a quelques centaines ou quelques milliers d’années – même aujourd’hui – les exigences de Dieu envers l’homme à cet égard n’ont pas changé. C’est simplement qu’il y a quelques milliers d’années, et même jusqu’à quelque temps avant aujourd’hui, Dieu n’avait pas diffusé publiquement ces paroles à l’humanité de manière détaillée, mais Ses exigences envers l’homme n’ont jamais changé, à aucun moment. Depuis l’instant où les êtres humains ont commencé à garder des traces écrites, Dieu n’a jamais exigé d’eux qu’ils poursuivent diligemment le monde ou qu’ils réalisent leurs propres idéaux et désirs dans le monde. Ses seules exigences envers eux sont qu’ils écoutent Ses paroles, qu’ils suivent Sa voie, qu’ils ne se vautrent pas dans la boue avec le monde et qu’ils ne poursuivent pas le monde. Laisse les gens du monde se préoccuper des problèmes du monde ; laisse-les effectuer ces choses. Ils n’ont rien à voir avec ceux qui croient en Dieu et Le suivent. La seule chose que doivent faire ceux qui croient en Dieu, c’est de suivre la voie de Dieu et de Le suivre. Suivre la voie de Dieu est quelque chose que les croyants et les disciples de Dieu se doivent de faire. Cette question ne change pas en fonction du temps, de l’endroit ou de l’environnement. Même dans le futur, lorsque l’humanité sera sauvée et entrera dans l’ère suivante, cette exigence ne changera pas. Écouter les paroles de Dieu et suivre Sa voie est l’attitude et la pratique spécifique que doit avoir un disciple de Dieu envers Lui. Ce n’est qu’en écoutant les paroles de Dieu et en suivant Sa voie que les gens peuvent parvenir à craindre Dieu et à s’éloigner du mal. Donc, l’exigence de Dieu que les gens abandonnent leurs poursuites, idéaux et désirs n’arrive pas à une certaine période, ni à cause d’un environnement ou de circonstances uniques ; au contraire, depuis que l’homme existe, même si Dieu ne lui a pas clairement donné ces paroles, Il a toujours exigé ce standard et ce principe de sa part. Peu importe combien de gens peuvent y parvenir, combien de gens sont capables de pratiquer Ses paroles ou combien de Ses paroles ils sont capables de comprendre, cette exigence de Dieu ne change pas. Regarde dans la Bible où sont rapportées les récits de ces personnes uniques que Dieu a choisies à des moments uniques : Noé, Abraham, Isaac, Job, etc. Les exigences de Dieu envers eux, la voie qu’ils ont suivie, leurs objectifs et leur direction de vie, ainsi que les buts qu’ils ont poursuivis et les lignes de conduite spécifiques qu’ils ont appliquées pour leur vie et leur survie, tout cela incarne les exigences de Dieu envers l’homme. Quelles sont les exigences de Dieu envers l’homme ? Parmi elles, il y a le fait que les gens doivent abandonner leurs poursuites, idéaux et désirs, n’est-ce pas ? (Oui.) Spirituellement comme dans la forme, ils doivent se couper de l’humanité bruyante, désordonnée et mauvaise et fuir leurs tendances bruyantes, désordonnées et mauvaises. Avant, il y avait un mot qui n’était pas tout à fait approprié : « sanctifié ». En réalité, le sens de ce mot est d’exiger de toi que tu abandonnes tes poursuites, idéaux et désirs, pour t’éviter de devenir un incroyant, ou de faire ce que font les incroyants, ou de poursuivre les poursuites des incroyants, et de te pousser plutôt à poursuivre ce qu’un croyant devrait poursuivre. Voilà ce que signifie ce mot. Alors, quand les gens disent « Est-ce parce que le temps est proche, que les derniers jours sont arrivés, que Dieu exige des gens qu’ils abandonnent leurs poursuites, idéaux et désirs ? », que doit être la réponse à cette question ? Il faut répondre que toutes les exigences de Dieu envers l’homme sont la vérité et la voie que les gens devraient suivre. Elles ne changent pas en fonction de l’époque, de l’endroit, de l’environnement, du lieu géographique ou de la situation sociale. Les paroles de Dieu sont la vérité, vérité qui n’a pas changé depuis des temps immémoriaux, qui ne change pas à travers toute l’éternité. Donc, toutes les exigences de Dieu envers l’homme et tous les principes spécifiques de pratique qu’Il leur présente datent de l’époque où Il a créé l’humanité, alors qu’elle n’avait pas encore de traces écrites du temps. Ces exigences et principes coexistent avec Dieu. En d’autres termes, depuis l’instant où il y a eu des humains, l’humanité a été à même de comprendre les exigences de Dieu envers elle. Peu importe le domaine que concernent ces exigences, elles sont toutes éternelles et ne changeront pas. De manière générale, les exigences de Dieu envers l’homme sont d’écouter Ses paroles et de suivre Sa voie. Comprends-tu ? (Oui.) Les exigences de Dieu ne sont absolument pas en lien avec le développement du monde, le contexte social humain, l’époque ou le lieu, ou l’environnement géographique et l’espace dans lequel les gens vivent. Après avoir écouté les paroles de Dieu, il est bon que les gens les gardent et les pratiquent. Dieu n’exige rien d’autre des gens. Lorsqu’ils entendent et comprennent Ses paroles, il leur suffit de pratiquer et de les garder ; ils auront atteint le standard qui fait d’eux un être créé acceptable à Ses yeux. Comprends-tu ? (Oui.) Donc, peu importe l’époque, l’environnement ou le contexte social, ou le lieu géographique, ce que tu dois faire, c’est écouter les paroles de Dieu, comprendre ce qu’Il dit et quelles sont Ses exigences envers toi, et ensuite, tu dois prêter l’oreille, te soumettre et pratiquer. Ne te préoccupe pas de choses telles que : « Y a-t-il de grands désastres dans le monde extérieur en ce moment ? Le monde est-il chaotique ? Est-ce dangereux de sortir dans le monde ? Pourrais-je être contaminé par la peste ? Pourrais-je mourir ? Vais-je sombré dans les désastres ? Y a-t-il des tentations dehors ? » Ça ne sert à rien de penser à ces choses, elles n’ont rien à voir avec toi. Les seules choses dont tu dois te préoccuper, c’est de poursuivre la vérité et de suivre la voie de Dieu, pas de l’environnement du monde extérieur. Peu importe comment est l’environnement du monde extérieur, tu es un être créé et Dieu est le Créateur. La relation entre le Créateur et l’être créé ne changera pas, ton identité ne changera pas et l’essence de Dieu ne changera pas. Tu seras toujours une personne qui doit suivre la voie de Dieu, qui doit écouter Ses paroles et se soumettre à Lui. Dieu sera toujours Celui qui règne sur toi, arrange ton destin et te conduit à travers la vie. Ta relation avec Lui ne changera pas, Son identité ne changera pas et ton identité ne changera pas. Compte tenu de tout cela, peu importe l’époque, ta responsabilité, ton obligation et ton devoir le plus élevé sont d’écouter les paroles de Dieu, de t’y soumettre et de les pratiquer. Ça ne sera jamais mauvais et c’est le standard le plus élevé. Cette question est-elle résolue ? (Oui.) Elle est résolue. Ai-Je parlé clairement ? Ai-Je parlé de manière plus correcte que vous ? (Oui.) En quoi ai-Je raison ? (Nous parlions juste de manière générale, mais Dieu a disséqué cette question en profondeur et a aussi échangé sur le fait que les paroles de Dieu sont la vérité, sur les voies que les gens doivent respecter, et sur le fait que les gens doivent écouter les paroles de Dieu et suivre Sa voie. Dieu a dit tout cela clairement.) Ce que Je dis est un aspect de la vérité. L’expression « un aspect de la vérité » est une théorie, alors qu’est-ce qui vient soutenir cette théorie ? Ce sont ces faits et ces contenus spécifiques qui ont été évoqués auparavant. Il existe des preuves de tous ces faits ; aucun d’entre eux n’a été fabriqué, aucun d’entre eux n’a été imaginé. Ce sont tous des faits, ou plutôt, ce sont l’essence et la réalité des phénomènes extérieurs de ces faits. Si tu peux les comprendre et les saisir, cela prouve que tu comprends la vérité. La raison pour laquelle vous ne pouvez pas le dire à voix haute, c’est parce que vous ne comprenez pas cet aspect de la vérité et vous ne comprenez pas non plus l’essence et la réalité sous-jacentes de ces phénomènes, alors vous parlez juste un peu de vos sentiments et connaissances, ce qui est très éloigné de la vérité. N’est-ce pas le cas ? (Oui.) Cette question est résolue, alors restons-en là. Concernant le sujet relatif à l’abandon des poursuites, idéaux et désirs qui émergent des intérêts et des passe-temps, était-ce nécessaire d’inclure cette question comme point supplémentaire ? (Oui.) C’était nécessaire. Toutes les questions touchent à une partie de la vérité. Autrement dit, elles touchent à la réalité et à l’essence de certains faits, et derrière la réalité et l’essence se trouvent toujours les arrangements, les plans, les idées et les souhaits de Dieu. Et quoi d’autre ? Certaines méthodes spécifiques de Dieu, ainsi que les bases, les objectifs et le contexte de Ses actions. Tout cela est la réalité.

Après avoir terminé d’échanger sur le sujet relatif à l’abandon des poursuites, idéaux et désirs qui émergent des intérêts et des passe-temps, nous devrions échanger sur le sujet suivant. Quel est le sujet suivant ? C’est que les gens devraient abandonner leurs poursuites, idéaux et désirs qui émergent du mariage. De toute évidence, ce sujet touche à tous les divers problèmes associés au mariage. Ce sujet n’est-il pas plus vaste que les intérêts et les passe-temps ? Mais ne craignez pas son ampleur. Nous allons l’aborder par petits morceaux, pour comprendre et percer à jour ce sujet progressivement à travers l’échange. La ligne de conduite que nous allons adopter pour échanger sur ce sujet est d’analyser la question du mariage depuis les points de vue et les aspects de l’essence des problèmes ici, aussi bien positifs que négatifs ; les différentes visions qu’ont les gens du mariage, à la fois correctes et incorrectes ; les erreurs qu’ils font dans le mariage, ainsi que les divers idées et points de vue incorrects que ce sujet suscite, pour permettre finalement aux gens d’abandonner leurs poursuites, idéaux et désirs qui émergent du mariage. La pratique la meilleure et la plus simple pour arriver à « abandonner » est celle-ci : d’abord, tu dois voir clairement l’essence des problèmes, les percevoir, qu’ils soient positifs ou négatifs. Ensuite, tu dois être capable de traiter les problèmes correctement et de manière rationnelle. C’est le côté actif des choses. Du côté passif des choses, tu dois être capable de comprendre et de percevoir les idées, points de vue et attitudes erronés que t’apportent ces problèmes, ou les diverses influences nocives et négatives qu’ils produisent dans ton humanité, puis, à partir de ces aspects, pouvoir les abandonner. En d’autres termes, tu dois être capable de comprendre et de percevoir ces problèmes, sans être attaché ou lié par les idées erronées que produisent ces problèmes, et sans les laisser contrôler ta vie et te conduire vers des chemins tortueux, ou t’amener à faire de mauvais choix. En bref, que nous échangions sur les aspects positifs ou négatifs, le but ultime est de permettre aux gens de traiter le problème du mariage de manière rationnelle, de ne pas s’appuyer sur des idées et des visions fallacieuses pour le comprendre et l’approcher, ni avoir une attitude incorrecte à ce sujet. Voilà la compréhension correcte de la pratique de « l’abandon ». Très bien, continuons à échanger sur les poursuites, idéaux et désirs qui émergent du mariage. D’abord, penchons-nous sur la définition du mariage, sur ce concept. La plupart d’entre vous ne sont pas encore entrés dans le mariage, n’est-ce pas ? Je vois que la majorité d’entre vous sont des adultes. Que signifie être un adulte ? Cela signifie que vous avez déjà atteint ou passé l’âge de vous marier. Que vous soyez arrivé à cet âge ou que vous l’ayez dépassé, chaque individu a une vision, une définition et une conception plus ou moins bourgeoises du mariage, que ce soit correct ou non. Alors, commençons par explorer ce qu’est réellement le mariage. D’abord avec vos propres mots : qu’est-ce que le mariage, en réalité ? Si nous voulons parler de ceux qui sont qualifiés pour dire ce qu’est le mariage, c’est probablement ceux qui ont été mariés auparavant. Alors, commençons par ceux qui ont été mariés, et lorsqu’ils auront terminé de s’exprimer, nous pourrons passer aux adultes qui ne sont pas mariés. Vous pouvez parler de votre vision du mariage et nous écouterons votre compréhension et votre définition du mariage. Dites ce que vous avez à dire, que ce soit agréable ou non à entendre – vos plaintes ou vos attentes au sujet du mariage, tout cela acceptable. (Avant de se marier, chacun a des attentes. Certains se marient pour pouvoir avoir un train de vie aisé, tandis que d’autres aspirent à un mariage heureux, cherchant un prince sur son cheval blanc et rêvant de vivre une vie heureuse. Il y a aussi des gens qui veulent utiliser le mariage pour accomplir certains de leurs propres objectifs.) Alors, selon ton point de vue, qu’est-ce que le mariage, exactement ? Est-ce transactionnel ? Est-ce un jeu ? Qu’est-ce que c’est ? Certaines des situations que tu as mentionnées parlent de mener une vie aisée, ce qui est une forme de transaction. Quoi d’autre ? (J’ai le sentiment que le mariage est simplement quelque chose que je désire fortement, quelque chose dont j’ai très envie.) Qui d’autre veut prendre la parole ? Que savent les personnes mariées au sujet du mariage ? En particulier les personnes qui sont mariées depuis dix ou vingt ans, quels sont vos sentiments au sujet du mariage ? N’êtes-vous pas en général de nombreux avis au sujet du mariage ? D’abord, vous avez l’expérience de votre propre mariage, et d’autre part, vous avez vu les mariages des autres autour de vous ; en parallèle, vous avez réfléchi aux mariages des autres que vous avez vus dans les livres, la littérature et les films. Donc, à partir de ces aspects, que penses-tu qu’est le mariage ? Comment le définirais-tu ? Qu’est-ce que tu en comprends ? Comment définis-tu le mariage ? Les personnes mariées, celles qui sont mariées depuis quelques années – surtout celles d’entre vous qui ont élevé des enfants –, quels sont vos sentiments au sujet du mariage ? Exprimez-vous. (Je peux en parler un peu. J’ai regardé beaucoup de programmes télévisés depuis mon jeune âge. Je désirais fortement un mariage heureux, mais après m’être mariée, je me suis rendu compte que ce n’était pas ce que j’avais imaginé. Après mon mariage, la première chose que j’ai dû faire, c’est travailler dur pour ma famille, ce qui était très fatigant. D’autre part, à cause de l’incompatibilité entre mon tempérament et celui de mon mari, et entre les choses que nous voulions et poursuivions – surtout la différence entre les chemins que nous poursuivions –, nous avons eu de nombreux différends dans la vie, au point de nous disputer. La vie était dure. À ce stade, j’ai eu l’impression que le genre de vie conjugale que j’espérais quand j’étais enfant n’était en fait pas très réaliste. C’était simplement un désir agréable, mais la vraie vie ne ressemble pas à ça. Voilà mes réflexions au sujet du mariage.) Donc, ta compréhension du mariage c’est que c’est amer, c’est ça ? (Oui.) Donc, tous tes souvenirs et tes réminiscences sont amers, fatigants, douloureux et insupportables à regarder ; tu te sentais contrariée, donc, après ça, tu n’avais plus d’attentes positives à l’égard du mariage ? Tu trouves que le mariage ne se conforme pas à tes souhaits, qu’il n’est ni bon ni romantique. Tu comprends le mariage comme étant une tragédie – est-ce à peu près ce que tu veux dire ? (Oui.) Au sein de ton mariage, que ce soit dans ce que tu pouvais faire ou dans ce que tu ne voulais pas faire, tu étais particulièrement fatiguée et amère à propos de tout, n’est-ce pas ? (Oui.) Le mariage est amer, c’est un type de sentiment, un sentiment auquel les gens peuvent s’identifier ou qu’ils peuvent ressentir eux-mêmes. Peu importe la forme, il y a probablement plus de quelques déclarations différentes au sujet du mariage et de la famille dans le monde en ce moment. Il y a de nombreux films et livres, et puis il y a les experts en mariage et en relations dans la société qui analysent et dissèquent toutes sortes de mariages, qui traitent et résolvent les contradictions qui se présentent dans ces mariages afin de servir de médiateurs. En fin de compte, la société a popularisé certaines expressions au sujet du mariage. Parmi ces expressions populaires au sujet du mariage, avec lesquelles êtes-vous d’accord ou vous identifiez-vous ? (Dieu, les gens dans la société disent souvent que se marier c’est comme entrer dans une tombe. J’ai le sentiment qu’une fois mariés, avoir fondé une famille et eu des enfants, les gens ont des responsabilités, ils doivent beaucoup travailler pour soutenir leur famille, et il faut ajouter à cela les désaccords qui se produisent lorsque deux personnes vivent ensemble, et toutes sortes de problèmes et de difficultés qui surviennent.) Quelle est cette expression exactement ? « Le mariage est une tombe. » Y a-t-il des expressions connues et populaires en Chine ? L’expression « Le mariage est une tombe » n’est-elle pas très populaire ? (Si.) Quoi d’autre ? « Le mariage est une ville assiégée : ceux qui sont dehors veulent y entrer, et ceux qui sont dedans veulent en sortir. » Quoi d’autre ? « Un mariage sans amour est immoral ? » Ils pensent que le mariage est un signe d’amour et qu’un mariage sans amour est immoral. Ils utilisent l’amour romantique pour mesurer le standard de moralité. Est-ce que ce sont là les définitions et les concepts du mariage qu’ont les personnes mariées ? (Oui.) En bref, ceux qui sont mariés sont remplis d’amertume. Pour utiliser une expression pour le décrire : « Le mariage est une tombe ». Est-ce aussi simple ? Les gens mariés ont terminé de parler, alors nous pouvons à présent écouter ce que les personnes non mariées, les célibataires ont à dire. Qui veut parler de sa compréhension du mariage ? Même si c’est puéril ou qu’il s’agit de fantasmes ou d’attentes qui ne sont pas en lien avec la réalité, tout est acceptable. (Dieu, j’ai le sentiment que le mariage, ce sont deux personnes qui vivent ensemble en tant que partenaires, une vie qui tourne autour des nécessités du quotidien.) As-tu déjà été marié ? As-tu une expérience personnelle ? (Non.) Les nécessités du quotidien, vivre ensemble en tant que partenaires – est-ce là ce que tu penses vraiment ? Quelque chose d’aussi pragmatique ? (Dans mon idéal, ce n’est pas comme ça que je vois le mariage, mais c’est ce que j’ai vu dans le mariage de mes propres parents.) Le mariage de tes parents est comme ça, mais pas ton idéal du mariage. Quelles sont ta compréhension et ta poursuite en ce qui concerne le mariage ? (Quand j’étais petite, je comprenais qu’il s’agissait seulement de trouver quelqu’un que j’admire et de vivre avec lui une vie heureuse et romantique.) Tu voulais vivre avec lui, lui tenir la main et vieillir avec lui, n’est-ce pas ? (Oui.) C’est là ta compréhension particulière du mariage, qui t’implique toi-même ; tu ne l’as pas formée en regardant les autres. Ce que tu vois dans le mariage des autres est juste une apparence superficielle, et parce que tu n’en as pas encore fait toi-même l’expérience, tu ne sais pas si ce que tu vois est la réalité des faits ou juste une apparence superficielle des faits ; ce que tu crois être réel fera pour toujours partie de tes idées et points de vue. Une partie de ce que comprennent les jeunes gens au sujet du mariage, c’est de vivre une vie romantique avec leur bien-aimé, de se tenir la main et de vieillir ensemble, de vivre cette vie ensemble. Est-ce que quelqu’un parmi vous a une autre compréhension du mariage ? (Non.)

Certains disent : « Le mariage consiste à trouver quelqu’un qui t’aime. Peu importe que cette personne soit romantique ou non, et tu n’as pas non plus besoin de beaucoup l’aimer. À tout le moins, il faut qu’elle t’aime, qu’elle te porte dans son cœur et qu’elle ait des poursuites, idéaux, traits de caractère, intérêts et passe-temps en commun avec toi, afin que vous puissiez vous trouver agréables l’un l’autre et vivre ensemble. » D’autres disent : « Trouve quelqu’un avec qui vivre qui t’aime et que tu aimes. Voilà le seul bonheur. » Il y en a d’autres qui comprennent le mariage ainsi : « Tu dois trouver quelqu’un qui soit solide sur le plan économique pour ne pas avoir à t’inquiéter des vêtements et de la nourriture dans la suite de ta vie. Ainsi, ta vie matérielle sera abondante et tu ne souffriras pas de pauvreté. Peu importe son âge ou son apparence, peu importe son caractère et ses goûts, tant qu’il a de l’argent, c’est bon. Tant que cette personne peut te donner de l’argent à dépenser et satisfaire tes besoins matériels, elle est acceptable. Vivre avec une telle personne apporte le bonheur et tu bénéficieras du confort physique. Voilà ce qu’est le mariage. » Ce sont certaines des exigences et des définitions que les gens associent au mariage. La majorité des gens comprennent le mariage comme le fait de trouver l’amant, la personne bien-aimée de leurs rêves, un prince charmant, et de vivre avec cette personne en s’appréciant l’un l’autre. Par exemple, certains imaginent que leur prince charmant est une star ou une célébrité, quelqu’un de connu qui a de l’argent et des richesses. Ils pensent que le simple fait de vivre avec une telle personne leur donne un mariage plaisant et honorable, un mariage parfait, et que seule une telle vie est une vie heureuse. Certains imaginent leur moitié comme quelqu’un ayant un statut. Certains imaginent leur moitié comme quelqu’un de joli, de beau. Certains imaginent leur moitié comme quelqu’un de riche, dont la famille a des relations, est puissante et fortunée. Certains imaginent leur moitié comme quelqu’un d’ambitieux et de solide dans son travail. Certains imaginent leur moitié comme étant particulièrement douée. Et certains imaginent leur moitié avec des traits de caractère particuliers. Ce ne sont là que quelques-unes des exigences que les gens ont par rapport au mariage et, bien sûr, c’est ce qu’ils imaginent et ce sont les notions et les points de vue qu’ils ont au sujet du mariage. En bref, ceux qui ont été mariés auparavant disent que le mariage est une tombe, que se marier, c’est entrer dans une tombe ou dans un désastre ; ceux qui ne sont pas mariés imaginent que le mariage est particulièrement plaisant et romantique, et ils sont remplis d’attentes et d’espoir. Mais qu’il s’agisse de ceux qui ont été mariés ou de ceux qui ne l’ont pas été, personne ne peut parler très clairement de sa vision ou de sa compréhension du mariage, ou de ce qu’est la réelle définition et le réel concept du mariage, n’est-ce pas ? (Si.) Ceux qui ont fait l’expérience du mariage disent : « Le mariage est une tombe, il est amer. » Certains de ceux qui ne sont pas mariés disent : « Ta compréhension du mariage n’est pas correcte. Tu dis que le mariage n’est pas bon, mais c’est parce que tu es trop égoïste. Tu n’as pas déployé beaucoup d’efforts dans ton mariage. À cause de tes divers défauts et problèmes, tu as amené le désordre dans ton mariage. Tu as détruit et brisé ton mariage de tes propres mains. » il y a aussi certaines personnes qui sont déjà mariées et qui disent à ceux qui sont célibataires et qui ne sont pas encore mariés : « Tu es un enfant ignorant, qu’est-ce que tu connais ? Sais-tu à quoi ressemble le mariage ? Le mariage ne concerne pas une personne seule ni deux personnes, il concerne deux familles et même deux clans. Il y a là de nombreux problèmes qui ne sont ni simples ni évidents. Même dans un monde qui n’est composé que de deux personnes, où il n’est question que de deux individus, ce n’est pas simple. Peu importe à quel point ta compréhension et tes fantasmes au sujet du mariage sont plaisants, à mesure que les jours passent, ceux-ci vont être broyés par les trivialités des besoins du quotidien, jusqu’à ce que les couleurs et les saveurs du mariage disparaissent. Tu n’es pas marié, alors qu’est-ce que tu connais ? Tu n’as jamais été marié, tu n’as jamais géré un mariage, alors tu n’es pas qualifié pour évaluer le mariage ou émettre des remarques critiques. Ta compréhension du mariage est issue de l’imagination, tu te berces d’illusions, ta compréhension n’est pas ancrée dans la réalité ! » Peu importe qui en parle, il y a une raison objective, mais au bout du compte, qu’est-ce que réellement le mariage ? Quelle est la perspective la plus correcte, la manière la plus objective de le voir ? Laquelle est la plus conforme à la vérité ? Comment doit-on envisager cette question ? Que l’on parle de ceux qui ont expérimenté le mariage auparavant ou de ceux qui ne l’ont pas expérimenté, d’une part, leur compréhension du mariage est remplie par leur propre imagination et, d’autre part, l’humanité corrompue est pleine d’émotions en ce qui concerne le rôle que chacun joue dans le mariage. Parce que les hommes corrompus ne comprennent pas les principes auxquels ils devraient se tenir dans divers environnements et qu’ils ne comprennent pas le rôle qu’ils jouent dans le mariage ou les obligations et responsabilités qu’ils doivent assumer, une partie de ce qu’ils disent au sujet du mariage est inévitablement émotionnelle et implique leur propre égoïsme et leur propre impétuosité, etc. Bien sûr, qu’une personne soit mariée ou non, si elle ne voit pas le mariage du point de vue de la vérité, et si elle n’en a pas une compréhension et une connaissance pures venant de Dieu, alors, mis à part toute son expérience personnelle concrète du mariage, sa compréhension du mariage est, en grande partie, influencée par la société et par l’humanité mauvaise. Elle est aussi influencée par l’atmosphère, les tendances et les opinions publiques de la société, ainsi que par les choses fallacieuses et biaisées, qu’on peut plus spécifiquement qualifier d’inhumaines, que disent au sujet du mariage des gens de tous les niveaux et de toutes les strates de la société. À cause de ces choses que les autres disent, les gens sont, d’une part, inconsciemment influencés et contrôlés par ces pensées et ces points de vue, et d’autre part, ils acceptent inconsciemment ces attitudes et perspectives sur le mariage, ainsi que ces manières de traiter le mariage et les attitudes envers la vie adoptées par ceux qui sont mariés. Pour commencer, les gens n’ont pas une compréhension positive du mariage, et ils n’en ont pas non plus une connaissance et une cognition positive et précise. De plus, la société et l’humanité malfaisante instillent en eux des pensées négatives et fallacieuses au sujet du mariage. De ce fait, les pensées et les points de vue des gens au sujet du mariage deviennent déformés, voire mauvais. Tant que tu vis et survis dans cette société et que tu as des yeux pour voir, des oreilles pour entendre et des pensées pour réfléchir aux choses, tu accepteras, à des degrés divers, ces pensées et points de vue fallacieux qui mènent à une compréhension et à une connaissance incorrectes et biaisées du mariage. Par exemple, il y a cent ans, les gens ne comprenaient pas ce qu’était l’amour romantique et leur compréhension du mariage était très simple. Lorsqu’une personne atteignait l’âge de se marier, une entremetteuse lui présentait quelqu’un, ses parents s’occupaient de tout, et ensuite, elle se mariait avec un membre du sexe opposé, entrait dans le mariage, les deux époux vivaient ensemble et c’est comme cela que s’écoulaient leurs jours. Ainsi, ils s’accompagnaient mutuellement à travers la vie, jusqu’à leur fin. Le mariage était aussi simple que ça. Cela concernait deux individus, deux personnes venues de familles différentes qui vivaient ensemble, s’accompagnaient l’une l’autre, prenaient soin l’une de l’autre et vivaient toute leur vie ensemble. C’était aussi simple que ça. Mais à un moment donné, les gens se sont mis à parler de ce qu’ils appellent l’amour romantique, et l’amour romantique a été ajouté au contenu du mariage, et ce jusqu’à aujourd’hui. L’expression « amour romantique », ou le sens et l’idée qui sont derrière, n’est plus quelque chose dont les gens ont honte au fond de leur cœur ou dont ils ont du mal à parler. Au contraire, cela existe très naturellement dans les pensées des gens, ils en discutent naturellement, au point que même des gens qui ne sont pas encore adultes discutent de ce qu’ils appellent l’amour romantique. Donc, ce genre de pensées, de points de vue et d’affirmations exercent de manière intangible une influence sur tout le monde, hommes et femmes, jeunes et vieux. Cette influence est la raison pour laquelle tout le monde a une compréhension du mariage qui est si prétentieuse ; pour être plus précis, ils ont des préjugés. Tout le monde s’est mis à jouer avec l’amour et la passion. Ce que l’homme appelle « l’amour romantique » n’est rien d’autre que l’association de l’amour et de la passion.[a] Que signifie le mot « amour » ? L’amour est un type d’affection. Que signifie le mot « passion » ? Il désigne la luxure. Le mariage n’est plus aussi simple que cela : deux personnes qui passent leur vie ensemble en tant que partenaires. Il est plutôt devenu un jouet pour l’affection et la luxure. N’est-ce pas le cas ? (Si.) Les gens se sont mis à comprendre le mariage comme étant l’association de la luxure et de l’affection, alors, leurs mariages peuvent-ils être bons ? Les hommes et les femmes n’ont pas des vies solides et droites, ils n’assument pas non plus leurs responsabilités correctement et ils ne passent pas leurs journées de manière pragmatique. Ils parlent souvent d’amour, de passion, d’affection et de luxure. Penses-tu qu’ils peuvent alors avoir une vie stable et sans heurts ? (Non.) Quelqu’un peut-il passer à travers ces tentations et ces attraits ? Personne ne peut passer à travers ces tentations et ces attraits. Dans la société, les gens sont remplis de luxure et d’affection les uns pour les autres. C’est ce qu’ils appellent l’amour romantique et c’est la manière dont les gens d’aujourd’hui comprennent le mariage ; c’est leur évaluation la plus élevée du mariage, le goût le plus élevé. Donc, la situation relative au mariage des gens d’aujourd’hui a changé du tout au tout : c’est maintenant un terrible capharnaüm. Le mariage n’est plus aussi simple que l’affaire d’un homme et d’une femme ; au contraire, il est maintenant l’affaire de tous, hommes et femmes, qui jouent avec l’affection et la luxure de manière totalement dépravée. Face aux attraits des tendances malfaisantes ou à travers l’inculcation d’idées mauvaises, la compréhension et la perspective des gens sur le mariage deviennent difformes, anormales et mauvaises. De plus, les films et les émissions télévisées de la société ainsi que les œuvres littéraires et artistiques continuent à diffuser toujours plus d’interprétations et d’affirmations immorales et mauvaises au sujet du mariage. Les metteurs en scène, les écrivains et les acteurs parlent tous du mariage comme d’un état terrible. Tout cela est plein de méchanceté et de luxure, ce qui conduit les mariages convenables à basculer dans le chaos. Donc, depuis qu’il y a l’amour romantique, le divorce est devenu de plus en plus courant dans la société humaine, ainsi que les aventures extraconjugales ; plus d’enfants ont été forcés de subir la blessure du divorce de leurs parents, obligés de vivre avec des mères ou des pères célibataires, passant ainsi leur enfance et leur jeunesse ou grandissant dans la situation conjugale inconvenante de leurs parents. La raison qui est à l’origine de toutes ces différentes tragédies conjugales, ces mariages incorrects et malformés, est que la vision du mariage défendue par la société est partiale, mauvaise et immorale, au point de manquer d’éthique et de moralité. Parce que les humains n’ont pas une compréhension précise des choses positives ou convenables, les gens acceptent sans le vouloir ces pensées et points de vue défendus par la société, même s’ils sont malformés. Ces choses sont comme la peste qui s’étend à travers ton corps, et vient corroder chaque pensée et idée, et corroder les parties correctes de ton humanité. La conscience et la raison de ton humanité normale se brouillent rapidement et deviennent indistinctes ou faibles ; puis, ces pensées et ces points de vue qui viennent de Satan, et qui sont déformés, mauvais et dépourvus d’éthique et de morale, prennent la position supérieure et le rôle dominant dans les profondeurs de tes pensées et de ton cœur et dans ton univers mental. Une fois que ces choses ont pris la position supérieure et le rôle dominant, ta perspective sur des questions telles que le mariage devient rapidement tordue, déformée et dépourvue d’éthique et de morale, au point qu’elle devienne mauvaise. Pourtant, toi, tu ne le sais pas et tu penses qu’elle est parfaitement convenable : « Tout le monde pense comme cela, alors pourquoi pas moi ? Tout le monde pense que cela est convenable, alors n’est-ce pas également convenable pour moi de penser ainsi ? Alors si personne d’autre ne rougit en parlant d’amour romantique, moi non plus je ne devrais pas rougir. La première fois, j’étais un peu pudique, un peu gêné, et j’ai eu du mal à ouvrir la bouche. Après en avoir parlé encore quelques fois, je me suis senti bien. Après avoir davantage écouté et parlé à ce sujet, j’ai pu me l’approprier. » Il est vrai que tu parles et écoutes, et que tu t’es approprié cette chose, mais le sens véritable et originel du mariage ne peut pas tenir ferme dans les profondeurs de tes pensées, alors tu as perdu la conscience et la raison que tu devrais avoir en tant que personne ordinaire. Pour quelles raisons les as-tu perdues ? C’est parce que tu as accepté la soi-disant vision d’« amour romantique » du mariage. La soi-disant vision d’« amour romantique » du mariage a englouti la compréhension et le sentiment originels de responsabilité que ton humanité normale a vis-à-vis du mariage. Très rapidement, tu commences à mettre personnellement en pratique ta propre compréhension de l’amour romantique. Tu recherches systématiquement des personnes que tu trouves sympathiques, des personnes qui t’aiment ou que tu aimes, et tu poursuis l’amour romantique par tous les moyens, déployant de grands efforts et te montrant plutôt effronté, au point de dépenser une énergie folle au nom de l’amour romantique, et ensuite, c’en est fini pour toi. Au cours de ce processus de poursuite de l’amour romantique, disons qu’une femme trouve quelqu’un qu’elle admire et elle se dit : « Nous sommes amoureux, alors marions-nous. » Après son mariage, elle vit pendant quelque temps avec la personne, puis se rend compte qu’elle a des défauts, alors elle se dit : « Il ne m’aime pas et je ne l’aime pas vraiment. Nous n’allons pas ensemble, notre amour romantique était donc une erreur. Bon, d’accord, nous allons divorcer. » Après son divorce, elle se retrouve avec un enfant de deux ou trois ans et se prépare à trouver quelqu’un d’autre en pensant : « Puisque mon dernier mariage était dépourvu d’amour, je dois m’assurer que le prochain sera rempli d’un véritable amour romantique. Cette fois-ci, je dois en être certaine, alors il faut que je passe du temps à examiner les choses. » Au bout d’un moment elle rencontre quelqu’un d’autre. « Ah, voilà l’amant de mes rêves, la personne que j’ai imaginée. Je l’aime bien et il m’aime bien. Il ne supporte pas d’être loin de moi et je ne supporte pas d’être loin de lui ; nous sommes comme deux aimants qui s’attirent l’un l’autre, nous avons toujours envie d’être ensemble. Nous sommes amoureux, marions-nous. » Donc, elle se marie à nouveau. Une fois mariée, elle a un autre enfant et, après deux ou trois ans, elle se dit : « Cet homme a plus que quelques défauts ; il est à la fois paresseux et gourmand. Il aime se vanter et fanfaronner ainsi que parler pour ne rien dire. Il n’assume pas ses responsabilités, il ne donne pas l’argent qu’il gagne à la famille, il boit et joue son argent toute la journée. Ce n’est pas la personne que j’ai envie d’aimer. La personne que j’aime n’est pas comme ça. Divorçons ! » Avec maintenant deux enfants, elle divorce à nouveau. Après avoir divorcé, elle commence à réfléchir : qu’est-ce que l’amour romantique ? Elle n’arrive pas à le définir. Certaines personnes divorcent deux ou trois fois, et que disent-elles à la fin ? « Je ne crois pas en l’amour romantique, je crois en l’humanité. » Tu vois, elles changent régulièrement d’avis et ne savent pas en quoi elles doivent croire. Elles ne savent pas ce qu’est le mariage ; elles acceptent des pensées et des perspectives fallacieuses et utilisent ces pensées et ces perspectives comme standards. Elles mettent personnellement en pratique ces pensées et ces perspectives et, en même temps, elles abîment grandement leur mariage et s’abîment elles-mêmes tout en abîmant d’autres personnes. À divers degrés, elles font du mal à la génération suivante et à elles-mêmes, à la fois sur le plan physique et sur le plan spirituel. Ces choses font toutes partie de la raison pour laquelle les gens se sentent affligés et impuissants face au mariage, et pour laquelle ils n’ont pas une bonne opinion du mariage. Je viens juste d’échanger au sujet des différentes perspectives et définitions que les gens ont à propos du mariage, ainsi que sur la situation dans laquelle se trouve le mariage humain à cause de ces points de vue incorrects que l’homme moderne possède au sujet du mariage. En bref, la situation du mariage humain moderne est-elle bonne ou mauvaise ? (Mauvaise.) Il n’a aucune perspective, il n’est pas optimiste et est de plus en plus bouleversé. D’est en ouest, du sud au nord, le mariage humain est dans un état terrible, horrible. Les gens de la génération actuelle, ceux qui ont moins de quarante ou cinquante ans, sont tous témoins des malheurs des mariages des générations précédentes et à venir, ainsi que des visions du mariage de ces générations et leurs expériences conjugales ratées. Bien sûr, de nombreuses personnes de moins de quarante ans sont victimes de toutes sortes de mariages malheureux ; certaines d’entre elles sont mères célibataires, d’autres, pères célibataires, bien qu’évidemment, comparativement, il y ait moins de pères célibataires. Certains grandissent avec leur mère et leur beau-père, certains grandissent avec leur père et leur belle-mère et d’autres grandissent avec des frères et sœurs de différentes mères et différents pères. D’autres ont des parents divorcés qui se remarient, et aucun des parents ne veut d’eux, alors ils se retrouvent orphelins et deviennent des adultes après plusieurs années à devoir se débrouiller dans la société. Ils deviennent ensuite à leur tour beau-père ou belle-mère, ou ils deviennent père ou mère célibataire. Voilà la situation du mariage moderne. Une telle gestion des mariages par l’humanité n’est-elle pas le résultat de la corruption de Satan en eux ? (Si.) Cette forme nécessaire de survie extrêmement basique et de multiplication de l’humanité a été profondément mutilée et saccagée. Comment penses-tu que vivent les humains ? Le fait de voir la vie de chaque famille est contrariant, c’est même trop horrible à regarder. Ne parlons plus de cela ; plus on en parle, plus on se sent contrarié, n’est-ce pas ?

Note de bas de page :

a. Le texte original ne contient pas la phrase : « Ce que l’homme appelle “l’amour romantique” n’est rien d’autre que l’association de l’amour et de la passion. »

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp