Comment poursuivre la vérité (9) Partie 4

Continuons à lire. Dieu a dit : « Tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. » Que veut dire « dominera » ? Cela veut-il dire mener à la baguette, transformer la femme en esclave ? (Non.) Alors, qu’est-ce que cela veut dire ? (Prendre soin d’elle et être responsable d’elle.) L’idée de « responsabilité » est un peu plus proche. Cette domination est liée au fait que la femme incite l’homme à pécher. Parce que la femme a été la première à violer les paroles de Dieu, a été tentée par le serpent et a ensuite conduit l’homme à être tenté comme elle, à trahir Dieu. Dieu a été un peu en colère contre elle. Il a donc exigé qu’elle s’abstienne de prendre l’initiative, qu’elle consulte l’homme dans tout ce qu’elle faisait ; il était mieux pour elle de permettre à l’homme d’être son maître. Alors donne-t-on aux femmes l’opportunité d’être les maîtres ? Une telle opportunité peut leur être donnée. Une femme peut chercher conseil auprès de son homme et peut aussi être le maître, mais c’est mieux pour elle de ne pas prendre de décision seule. Elle doit consulter son mari, son homme. Il est mieux pour elle de consulter son homme sur les sujets importants. En tant que femme, tu ne dois pas seulement accompagner ton mari, tu dois aussi aider ton mari à gérer les tâches du foyer. Surtout, le rôle que devrait remplir ton mari dans la famille et dans votre mariage est celui de maître, donc tu devrais consulter ton mari dans tout ce que tu fais. À cause des différences entre les sexes, les femmes n’ont pas d’avantage sur les hommes au niveau de leurs pensées, de leur patience, de leurs perspectives ni de quelques sujets extérieurs que ce soit. Au contraire, les hommes ont l’avantage sur les femmes. Alors, en se basant sur cette différence entre les sexes, Dieu a donné aux hommes une autorité unique. Dans la famille, l’homme est le maître et la femme est auxiliaire. La femme doit assister son mari, ou accompagner son mari dans la gestion des petites et des grandes affaires. Mais lorsque Dieu a dit « Il dominera sur toi », Il ne voulait pas dire que les hommes ont un statut plus élevé que les femmes, ou que les hommes devraient dominer toute la société. Ce n’est pas le cas. En disant cela, Dieu parlait seulement de ce qui concerne le mariage ; Il parlait seulement des familles et des questions domestiques banales qui sont gérées par les hommes et les femmes. À propos des questions domestiques banales, Dieu n’exige pas que l’homme contrôle ou contraigne la femme en toute chose ; l’homme doit plutôt se charger activement des fardeaux et des responsabilités de sa famille, et en même temps, il doit s’occuper de la femme, qui est relativement faible, et il doit lui fournir des directives appropriées. Comme on peut le voir à partir de là, on a donné aux hommes des responsabilités uniques. Par exemple, l’homme devrait prendre l’initiative d’assumer la responsabilité de toutes les questions importantes concernant le bien et le mal ; il ne devrait pas pousser la femme dans la fournaise ardente et ne devrait pas non plus permettre qu’elle subisse l’indignité sociale, qu’elle soit harcelée ou bafouée L’homme devrait prendre l’initiative de se charger de cette responsabilité. Cela ne signifie pas qu’à cause des paroles de Dieu qui disent « il dominera sur toi », il peut mener la femme à la baguette, il peut la contrôler ou faire d’elle une esclave qu’il peut traiter à sa guise. Selon les conditions préalables et le cadre du mariage, hommes et femmes sont égaux devant Dieu. C’est juste que l’homme est le mari, et Dieu lui a donné ce droit et cette responsabilité. C’est simplement une forme de responsabilité, pas un pouvoir unique, et ce n’est pas une raison pour traiter la femme comme autre chose qu’une personne. Vous êtes tous les deux égaux. L’homme et la femme ont tous deux été créés par Dieu, c’est juste qu’il y a une exigence unique vis-à-vis de l’homme, qui est que d’une part, il doit porter les fardeaux et les responsabilités de la famille, et d’autre part, lorsque des problèmes importants apparaissent, l’homme doit s’avancer avec audace et porter les responsabilités et les obligations qui lui reviennent dans son rôle d’homme et de mari : protéger la femme, travailler aussi dur que possible pour empêcher sa femme de faire ce qu’une femme ne doit pas faire, ou pour parler de manière familière, l’empêcher de traverser des moments difficiles, l’empêcher de souffrir comme une femme ne devrait pas souffrir. Par exemple, afin d’atteindre une position élevée, de bien vivre et de devenir riche, de poursuivre renommée, profit et statut, et de faire en sorte que les autres aient une haute opinion d’eux, certains hommes donnent leur femme à leur patron en tant que concubine ou amante, ils prostituent la chair de leur femme. Après avoir vendu leur femme, lorsqu’ils ont atteint leurs buts, ils cessent d’estimer leur femme et ne veulent plus d’elle. Quel genre d’homme est-ce là ? De tels hommes n’existent-ils pas ? (Si.) Cet homme n’est-il pas diabolique ? (Si.) Le but de dominer une femme est de bien remplir tes responsabilités et de la protéger. C’est parce que du point de vue physiologique des genres, les hommes ont un avantage sur les femmes quant aux divers points de vue, idées, niveaux, et connaissances qu’ils ont sur les choses ; c’est un fait que personne ne peut nier. Alors, puisque Dieu a donné les femmes aux hommes en disant « il dominera sur toi », la responsabilité que doit endosser l’homme est de porter les fardeaux de la famille, ou quand des choses sérieuses se produisent, de protéger et de chérir sa femme, de faire preuve d’empathie envers elle et de la comprendre ; il ne s’agit pas de la pousser vers la tentation, mais d’endosser les responsabilités qui sont celles d’un mari et d’un homme. Ainsi, au sein de la famille et dans le cadre du mariage, tu endosseras les responsabilités et obligations qui te reviennent, et tu donneras à ta femme le sentiment que tu mérites sa confiance, que tu es la personne avec laquelle elle va passer sa vie, que tu es digne de confiance et que tu as les épaules solides. Lorsque ta femme compte sur toi, lorsqu’elle a besoin que toi, son mari, prennes une décision face à des problèmes graves, il ne faut pas que tu sois en train de dormir, de boire, de jouer à des jeux d’argent ou d’errer dans les rues. Tout cela est inacceptable ; c’est lâche. Tu n’es pas un homme bien ; tu n’as pas assumé les responsabilités qui te reviennent. En tant qu’homme, si tu as toujours besoin que ta femme prenne les devants dans toutes les questions majeures, et si tu la pousses, elle qui a un rôle plus délicat qu’un homme, vers la fournaise ardente, que tu la pousses vers l’endroit où le vent et les vagues sont les plus forts, que tu la pousses vers le tourbillon de différents types de questions compliquées, alors ce n’est pas quelque chose que devrait faire un homme bien, et ce n’est pas la manière dont devrait se comporter un bon mari. Ta responsabilité n’est pas seulement de faire en sorte que ta femme te désire, t’accompagne et t’assiste pour que vous réussissiez votre vie ; ce n’est pas tout, il y a aussi la responsabilité que tu dois endosser. Elle a assumé ses responsabilités envers toi ; as-tu assumé tes responsabilités envers elle ? Ce n’est pas suffisant de lui donner à manger, des vêtements chauds à porter et d’apaiser son cœur ; ce qui est essentiel, c’est que dans les diverses questions importantes et les disputes sur ce qui est bien ou mal, tu dois être à même de l’aider à gérer tout cela de manière précise, correcte et appropriée, d’empêcher qu’elle s’inquiète de quoi que ce soit, de lui permettre de recevoir de réels bénéfices de ta part et de voir que tu endosses tes responsabilités en tant que mari. Voilà la source du bonheur d’une femme dans le mariage. Cela n’est-il pas le cas ? (Si.) Peu importe à quel point tes paroles sont mielleuses, combien tu la charmes ou à quel point tu l’accompagnes, dans les problèmes importants, si ta femme ne peut pas compter sur toi ou te faire confiance, si tu ne portes pas les responsabilités qui te reviennent, et qu’au contraire, tu permets qu’une femme délicate prenne les devants et supporte l’humiliation ou une quelconque souffrance, alors cette femme sera incapable de ressentir du bonheur ou de la joie, et elle ne verra aucun espoir en toi. Alors, toute femme qui a épousé un tel homme se sentira malchanceuse dans son mariage, et elle aura l’impression que sa vie et ses jours à venir sont sans espoir et sans lumière parce qu’elle a épousé un homme peu fiable, un homme qui n’endosse pas ses responsabilités, un poltron, un bon à rien et un lâche. Elle ne sera pas heureuse. Donc, les hommes doivent porter leurs propres responsabilités. D’une part, c’est un besoin lié à leur humanité, et d’autre part, ce qui est encore plus important, il faut qu’ils acceptent cela de Dieu. C’est la responsabilité et l’obligation que Dieu a données à tout homme dans le mariage. Pour ce qui est des femmes : si tu veux te marier et trouver ta moitié, il faut, au minimum, que tu regardes d’abord si l’homme est fiable ou non. Son apparence, sa taille, ses diplômes, l’importance de ses richesses et de son salaire sont des choses secondaires. La clé est de voir si oui ou non cet homme a de l’humanité et le sens des responsabilités, s’il a les épaules larges et solides, s’il tombera ou sera capable de te soutenir quand tu compteras sur lui, et s’il est fiable. Pour dire les choses de manière précise, il faut voir si oui ou non il peut endosser les responsabilités d’un mari, tel que Dieu l’a dit, si oui ou non c’est le genre de personne qu’il est. Sans même parler de suivre la voie de Dieu, au minimum, il devrait être quelqu’un qui a de l’humanité aux yeux de Dieu. Lorsque deux personnes vivent ensemble, peu importe qu’elles soient riches ou pauvres, peu importe leur qualité de vie, peu importe ce qu’elles ont dans leur maison ou si elles ont des personnalités compatibles ou non ; au minimum, l’homme que tu épouses doit endosser ses obligations et responsabilités envers toi, se sentir responsable de toi et te porter dans son cœur. Qu’il t’aime passionnément ou qu’il soit amoureux de toi, au minimum, il faut qu’il te porte dans son cœur, qu’il endosse les responsabilités et obligations qui lui reviennent dans le cadre du mariage. Alors, ta vie sera joyeuse, tes jours seront heureux et ton avenir ne sera pas flou. Si l’homme qu’une femme épouse n’est jamais fiable, qu’il s’enfuit et se cache dès que quelque chose se produit, qu’il se vante et fanfaronne quand tout va bien, comme s’il était très doué et viril, mais qu’il se transforme en tofu quand il se passe quelque chose, penses-tu que cette femme sera contrariée ? (Oui.) Sera-t-elle heureuse ? (Non.) Une femme bien et respectable se dirait : « Je prends toujours soin de lui et je le chéris, je suis prête à tout supporter, à exercer mes responsabilités en tant qu’épouse, mais je ne peux pas envisager un avenir avec cet homme. » Un tel mariage n’est-il pas douloureux ? La douleur que ressent la femme n’est-elle pas en lien avec l’homme, sa moitié ? (Si.) Est-ce la responsabilité de l’homme ? (Oui.) L’homme devrait faire de l’introspection. Il ne peut pas toujours se plaindre que la femme est pinailleuse, qu’elle aime le critiquer et couper les cheveux en quatre. Les deux parties doivent se demander si oui ou non elles exercent leurs obligations et leurs responsabilités, et si elles le font selon les paroles de Dieu après les avoir entendues. Si ce n’est pas le cas, il faut que les deux personnes fassent rapidement volte-face, qu’elles se ressaisissent rapidement et remédient à la situation ; il n’est pas trop tard. Est-ce là une bonne manière de se conduire ? (Oui.)

Continuons notre lecture. Après cela, il y a un autre commandement de Dieu à Adam, le premier des ancêtres de l’humanité. Dieu a dit : « Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point ! le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs. C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière » (Genèse 3:17-19). Ce passage est principalement un commandement de Dieu pour les hommes. Quelles que soient les circonstances, puisque Dieu a donné un commandement aux hommes, Son commandement, ce sont les obligations et les tâches qu’ils doivent accomplir correctement dans le cadre du mariage et dans la famille. Dieu exige que les hommes assurent la subsistance de la famille après le mariage, ce qui veut dire qu’ils doivent travailler dur toute leur vie pour assurer sa subsistance. Les hommes doivent assurer leur subsistance, donc ils doivent travailler dur ; pour utiliser un langage moderne, ils doivent trouver un emploi et travailler pour gagner de l’argent, ou ils doivent faire pousser du grain et le récolter pour assurer la subsistance de la famille. Les hommes doivent se démener et travailler dur pour subvenir aux besoins de toute la famille, pour assurer sa subsistance. C’est le commandement de Dieu pour les maris, les hommes ; c’est leur responsabilité. Donc, dans le cadre du mariage, les hommes ne peuvent pas insister en disant : « Ah, j’ai une santé défaillante ! », « Ah, c’est difficile de trouver du travail dans la société d’aujourd’hui, je suis tellement stressé ! », « J’ai été chouchouté par mes parents dans mon enfance, je ne peux rien faire comme travail ! » Si tu ne peux effectuer aucun travail, pourquoi t’es-tu marié ? Si tu ne peux pas subvenir aux besoins d’une famille et que tu n’as pas la capacité de travailler dur pour assumer la subsistance de toute une famille, pourquoi t’es-tu marié ? C’est irresponsable de dire cela. D’une part, Dieu exige des hommes qu’ils travaillent avec diligence, et d’autre part, Il exige qu’ils travaillent dur pour tirer leur nourriture de la terre. Bien sûr, de nos jours, Il n’insiste pas pour que vous tiriez votre nourriture de la terre, mais travailler dur est une nécessité. C’est pour cela que l’homme est épais et fort sur le plan physique, alors qu’en comparaison, la femme est faible ; ils sont différents. Dieu a créé des physiques différents pour les hommes et les femmes. Par nature, l’homme devrait travailler dur pour assurer la subsistance de sa famille, pour subvenir à ses besoins ; c’est son rôle, il est la force principale de la famille. La femme, pour sa part, n’a pas reçu un tel commandement de Dieu. Alors, la femme peut-elle récolter ce qu’elle n’a pas semé et attendre que tout lui soit donné sans rien faire ? Ça non plus, ce n’est pas juste. Bien que Dieu n’ait pas commandé à la femme d’assurer la subsistance de la famille, elle ne peut pas se contenter de rester assise à ne rien faire. Ne pense pas que parce que Dieu n’a pas donné ce commandement aux femmes, elles peuvent se contenter de rester à l’écart sur ce sujet. Ce n’est pas le cas. Les femmes doivent aussi assumer leurs responsabilités ; elles devraient assister leur mari pour assurer la subsistance de la famille. La femme ne doit pas seulement être une partenaire, en même temps, elle doit aider son homme à assurer ses responsabilités et sa mission dans la famille. Elle ne peut pas simplement se tenir à l’écart, observer et se moquer de son mari, et elle ne peut pas non plus attendre qu’on lui donne de la nourriture toute prête. Ils doivent tous les deux être en harmonie. Ainsi, toutes les obligations et les responsabilités que doivent assumer les hommes et les femmes seront remplies, et elles seront remplies correctement.

Continuons à lire. Dieu a dit : « Il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs. » Tu vois, en plus du dur labeur que Dieu a donné aux hommes, il y a des fardeaux supplémentaires ; le fait que tu travailles dur n’est pas suffisant, il y a en plus des mauvaises herbes qui poussent dans les champs et que tu dois arracher. Cela signifie que si tu es fermier, tu as du travail supplémentaire, en plus de la plantation. Tu dois aussi arracher les mauvaises herbes et tu ne peux pas rester assis à ne rien faire ; tu dois travailler suffisamment dur pour assurer la subsistance de ta famille, tel que Dieu l’a dit : « C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain. » Que signifie cette expression ? Cela signifie qu’il y a un poids supplémentaire qui est donné aux hommes en plus de leur dur labeur. Jusqu’à quand ? « Jusqu’à ce que tu retournes dans la terre. » Jusqu’à ton dernier souffle, lorsque tu auras terminé ton parcours de vie ; alors tu n’auras plus à agir ainsi et tu auras bien assumé tes responsabilités. C’est l’instruction donnée aux hommes par Dieu et c’est le commandement de Dieu aux hommes, ainsi qu’une responsabilité et un fardeau qu’Il leur a donnés. Que cela te convienne ou non, c’est Dieu qui l’a ordonné et tu ne peux pas y échapper. Alors, dans toute la société ou toute l’humanité, que l’on regarde cela d’un point de vue subjectif ou objectif, les hommes supportent un plus grand stress dans leur survie sur la terre que les femmes, ce qui, nous devons inévitablement le dire, est le résultat de l’ordination et de l’orchestration de Dieu. À ce sujet, les hommes doivent accepter les choses de Dieu et porter les responsabilités et obligations qui leur reviennent ; en particulier les personnes qui, dans le cadre du mariage, ont une famille et un conjoint, ne devraient pas essayer de se soustraire à leurs responsabilités ou de les rejeter parce que la vie est trop dure, amère ou fatigante. Si tu dis : « Je ne veux pas assumer cette responsabilité et je ne veux pas travailler dur », alors tu peux choisir de te retirer du mariage ou de rejeter le mariage. Alors, avant de te marier, tu dois d’abord y réfléchir, réfléchir aux responsabilités que Dieu exige qu’un homme marié endosse et bien les comprendre, savoir si oui ou non tu peux les assumer, si oui ou non tu peux les accomplir correctement, si oui ou non tu peux jouer ton rôle convenablement, les commandements de Dieu envers toi, et si oui ou non tu peux porter les fardeaux de la famille que Dieu te donnera. Si tu as le sentiment que tu ne possèdes pas la foi pour faire tout cela correctement, ou si tu manques de volonté pour le faire, si tu ne veux pas le faire, si tu refuses cette responsabilité et cette obligation, que tu refuses de porter un fardeau dans le foyer et dans le cadre du mariage, alors tu ne devrais pas te marier. Pour les hommes comme pour les femmes, le mariage implique des responsabilités et des fardeaux, ce n’est pas une question sans importance. Même s’il n’est pas sacré, selon Ma vision, le mariage est du moins solennel et les gens devraient rectifier leur attitude à son égard. Le mariage n’est pas là pour s’amuser avec les désirs charnels, ni pour satisfaire ses propres besoins émotionnels passagers, et encore moins pour satisfaire sa curiosité. C’est une responsabilité et une obligation ; et bien sûr, c’est surtout une confirmation et une vérification pour voir si un homme ou une femme a la capacité de porter les responsabilités du mariage. Si tu ne sais pas si tu as la capacité d’assumer les responsabilités et obligations du mariage, si ce sont des choses que tu ignores complètement, si tu ne veux pas te marier ou si tu es même malade rien qu’à cette idée, si tu ne veux pas endosser les responsabilités et les obligations d’une vie de famille, qu’il s’agisse des questions banales comme des choses importantes, et que tu veux être célibataire, « Dieu a dit qu’il n’est pas bon que l’homme soit seul ; mais je pense qu’être seul est plutôt agréable », alors tu peux rejeter le mariage ou même quitter ton mariage. Cela varie d’un individu à l’autre et chaque personne peut choisir librement. Mais quoi que tu dises, si tu te penches sur ce qui est écrit dans la Bible au sujet des expressions et des ordinations données par Dieu en ce qui concerne le premier mariage de l’humanité, tu verras que le mariage n’est pas un jeu ni une question sans importance. Bien sûr, c’est encore moins la tombe que décrivent les gens. Le mariage est arrangé et ordonné par Dieu. Depuis les débuts de l’humanité, Dieu l’a ordonné et arrangé. Donc, ces expressions terrestres, « Le mariage est une tombe », « Le mariage est une ville assiégée », « Le mariage est une tragédie », « Le mariage est un désastre », etc., tiennent-elles la route ? (Non.) Elles ne le sont pas. C’est simplement la compréhension que l’humanité corrompue a du mariage après l’avoir déformé, corrompu et stigmatisé. Après avoir déformé, corrompu et stigmatisé le mariage approprié, elle le critique également, crachant quelques idées fausses et déplacées, proclamant des paroles diaboliques, et ainsi, ceux qui croient en Dieu sont à leur tour induits en erreur, et ils adoptent alors aussi des visions incorrectes et anormales sur le mariage. Avez-vous aussi été induits en erreur et corrompus ? (Oui.) Puis, à travers notre échange, maintenant que vous avez une compréhension correcte et précise du mariage, lorsque quelqu’un demande à nouveau « Sais-tu ce qu’est le mariage ? », lui répondras-tu encore : « Le mariage est une tombe » ? (Non.) Cette affirmation est-elle correcte ? (Non.) Devrais-tu dire cela ? (Non.) Pourquoi pas ? Puisque le mariage est arrangé et ordonné par Dieu, les humains devraient traiter le mariage correctement. Si les gens agissent de manière licencieuse et qu’ils se laissent aller à leurs désirs charnels, s’adonnant à la promiscuité et provoquant de funestes conséquences, en disant que le mariage est une tombe, alors Je peux seulement dire qu’ils creusent leur propre tombe et qu’ils se créent des ennuis à eux-mêmes ; ils ne peuvent pas se plaindre. Cela n’a rien à voir avec Dieu, n’est-ce pas ? Dire que le mariage est une tombe, c’est une déformation et une condamnation par Satan du mariage et d’une chose positive. Plus quelque chose est positif, plus Satan et l’humanité corrompue le déforment en quelque chose de mauvais. N’est-ce pas maléfique ? Si une personne vit dans le péché, qu’elle se livre à la promiscuité et aux triangles amoureux, pourquoi les gens ne disent pas la même chose ? Si une personne fornique, pourquoi les gens ne le disent pas ? Le mariage approprié n’est ni de la fornication ni de la promiscuité, ce n’est pas la satisfaction des désirs charnels ni une question sans importance ; et bien entendu, c’est encore moins une tombe. C’est quelque chose de positif. Dieu a ordonné et arrangé le mariage humain et Il a donné des mandats et des commandements à ce sujet ; et bien sûr, plus encore, Il a confié des responsabilités et obligations aux deux parties dans le mariage à travers Ses commandements, ainsi que ce qu’Il a dit concernant ce qui constitue le mariage. Le mariage ne peut être composé que d’un homme et d’une femme. Dans la Bible, est-ce que Dieu a créé un homme, et ensuite un autre homme et les a mariés ? Non, il n’y a pas de mariage homosexuel entre deux hommes ou deux femmes. Il n’y a de mariage qu’entre un homme et une femme. Le mariage est composé d’un homme et d’une femme qui sont non seulement partenaires, mais aussi des aides qui s’accompagnent l’un l’autre, prennent soin l’un de l’autre et endossent chacun leurs responsabilités, vivant bien et s’accompagnant correctement l’un l’autre sur leur chemin de vie, s’accompagnant à travers chaque période difficile de la vie, chaque période unique et différente ; et bien sûr, ils traversent aussi les moments ordinaires. C’est la responsabilité que les deux parties doivent endosser dans un mariage, et c’est aussi le mandat que Dieu leur donne. Quel est le mandat de Dieu ? Ce sont les principes que les gens doivent respecter et pratiquer. Alors, pour tous ceux qui se marient, le mariage à du sens. Cela a un effet supplémentaire sur ton expérience et ta connaissance personnelles, ainsi que sur la croissance, la maturité et la perfection de ton humanité. Et au contraire, si tu n’es pas marié, que tu vis juste avec tes parents ou que tu vis seul toute ta vie, ou si tu as un mariage anormal, un mariage immoral et qui n’est pas ordonné par Dieu, alors l’expérience que tu feras ne sera pas l’expérience de vie, la connaissance ou les rencontres, ni la croissance, la maturité et le perfectionnement de l’humanité que tu obtiendrais à travers un mariage approprié. Dans le mariage, au-delà de l’expérience que font deux personnes de la compagnie et du soutien mutuel, elles font évidemment aussi l’expérience des désaccords, des disputes et des contradictions qui arrivent dans la vie. En même temps, ils font ensemble l’expérience de la douleur de porter des enfants, l’expérience d’éduquer et d’élever des enfants, de s’occuper de leurs aînés, de regarder la nouvelle génération grandir, de la voir se marier et avoir des enfants tout comme eux, répétant le même cycle. Ainsi, l’expérience, la connaissance ou les rencontres dans la vie des gens sont plutôt riches et variées, n’est-ce pas ? (Oui.) Si tu as eu une telle expérience de vie avant de croire en Dieu, avant d’accepter l’œuvre, les paroles, le jugement et le châtiment de Dieu, et si en plus tu as pu adorer Dieu et Le suivre après avoir cru en Lui, alors ta vie serait un peu plus abondante que celle de la plupart des gens ; ton expérience et ta compréhension personnelles seraient un peu plus grandes. Bien sûr, tout ce dont Je parle est basé sur le postulat que, dans le cadre du mariage tel qu’ordonné par Dieu, tu dois sincèrement te charger de tes propres responsabilités et obligations, les responsabilités et obligations des hommes et des femmes, et les responsabilités et obligations des maris et des épouses. Ce sont des choses qui doivent être faites. Si tu n’endosses pas tes responsabilités et obligations, alors ton mariage sera chaotique, il échouera, et à la fin, ton mariage se brisera. Tu feras l’expérience d’un mariage brisé, raté, et de toutes les difficultés, les imbroglios, les souffrances et les turbulences que le mariage t’amènera. Si les deux parties qui entrent dans le mariage ensemble ne peuvent pas prendre l’initiative et personnellement assumer leurs responsabilités et obligations, alors elles se disputeront et se contrediront mutuellement. Avec le temps, elles se disputeront de plus en plus, leurs contradictions se feront de plus en plus profondes et des fêlures commenceront à apparaître dans leur mariage. Ces fêlures s’installeront dans le temps et le couple ne sera plus capable de réparer le miroir brisé de leur mariage, et un tel mariage se dirigera certainement vers une rupture, vers la destruction ; un tel mariage va certainement échouer. Donc, de ton point de vue, le mariage que Dieu a ordonné ne correspond pas à tes souhaits et tu penses qu’il ne convient pas. Pourquoi penses-tu ainsi ? Parce que dans le cadre du mariage, tu ne fais rien selon les commandements et les exigences de Dieu ; tu poursuis de manière égoïste la satisfaction de tes propres exigences, la satisfaction de tes propres souhaits et préférences, et la satisfaction de ton imagination. Tu ne te restreins pas et tu ne changes pas pour ton partenaire, tu ne supportes aucune souffrance ; au contraire, tu insistes simplement sur tes propres excuses, ton propre profit et tes propres préférences, et tu ne penses jamais à ton conjoint. Que se passera-t-il à la fin ? Ton mariage se brisera. La source de cette rupture, ce sont les tempéraments corrompus des gens. Les gens sont trop égoïstes, alors même les maris et les femmes, qui devraient être une seule personne, sont incapables de vivre en harmonie, incapables de compatir l’un pour l’autre, de se comprendre, se réconforter et s’accepter mutuellement, ou de changer et d’abandonner certaines choses l’un pour l’autre. Tu peux voir à quel point l’humanité est devenue corrompue. Le mariage ne peut pas restreindre le comportement des gens ni leur faire abandonner leurs désirs égoïstes, alors il n’y a pas de principes moraux ou de bonnes pratiques venant de la société qui peuvent rendre les gens meilleurs, ou qui peuvent maintenir leur conscience et leur raison. Donc, quand on parle du mariage, les gens devraient apprendre à le connaître à la manière dont Dieu l’a ordonné au départ pour l’homme. Bien sûr, ils devraient aussi comprendre cette question de Dieu. Comprendre tout cela de Dieu est pur, et lorsque les gens sont capables de comprendre tout cela, l’angle et le point de vue depuis lesquels ils voient le mariage sont corrects. La raison pour laquelle l’angle et le point de vue qu’ils ont sur le mariage doivent être corrects n’est pas seulement pour qu’ils connaissent le concept et la définition correcte du mariage ; c’est aussi pour permettre aux gens d’avoir une méthode de pratique convenable, correcte, précise, appropriée et raisonnable lorsqu’ils sont face au mariage, afin qu’ils ne soient pas induits en erreur par Satan ou par les diverses idées qui découlent des tendances mauvaises du monde dans la manière dont ils considèrent le mariage. Quand tu choisis le mariage sur la base des paroles de Dieu, ceux d’entre vous qui êtes des femmes devez clairement voir si oui ou non votre conjoint est le genre de personne qui est capable d’endosser les responsabilités et les obligations d’un homme tel que Dieu l’a dit, si oui ou non il est digne de lui confier toute ta vie. Ceux d’entre vous qui êtes des hommes devez clairement voir si oui ou non une femme est le genre de personne qui est capable de mettre de côté son propre profit pour le bien de la vie de famille et de son mari, de changer ses défauts et combler ses lacunes. Tu dois réfléchir à toutes ces choses et plus encore. Ne t’appuie pas sur ton imagination ou sur des intérêts et des passe-temps passagers ; et tu dois encore moins t’appuyer sur les idées erronées de l’amour et du romantisme que Satan instille en toi pour choisir le mariage aveuglément. Avec cet échange, est-ce que tout le monde comprend clairement les idées, points de vue, angles et positions que les gens devraient avoir sur le mariage, ainsi que la pratique qu’ils devraient choisir et les principes qu’ils devraient suivre en ce qui concerne le mariage ? (Oui.)

Aujourd’hui, nous n’avons pas encore parlé d’abandonner les poursuites, idéaux et désirs du mariage ; nous avons seulement clarifié la définition et le concept du mariage. N’ai-Je pas parlé clairement sur ce sujet ? (Si.) J’ai parlé clairement. Avez-vous encore des plaintes au sujet du mariage ? (Non.) Et la personne avec laquelle tu étais mariée auparavant, celle que tu as quittée, as-tu des inimitiés contre elle ? (Non.) Est-ce que vos compréhensions et visions anormales et biaisées du mariage, ou même vos fantasmes puérils qui étaient sans lien avec les faits existent encore ? (Non.) Tu devrais être plus réaliste maintenant. Cela dit, le mariage n’est pas simplement une question de nécessité quotidienne. Il touche à la vie des personnes qui ont une humanité normale et aux responsabilités et obligations des gens, et de plus, ce sont les standards et principes les plus concrets au sujet desquels Dieu a averti les gens, qu’Il a exigés d’eux et qu’Il leur a commandés. Ce sont les responsabilités et obligations que les gens devraient mener à bien, les responsabilités et obligations qu’ils doivent assumer. C’est là la définition concrète du mariage et la signification de l’existence concrète du mariage que les personnes ayant une humanité normale doivent posséder. Voilà, c’est sur cela que nous allons terminer pour aujourd’hui. Au revoir !

Le 7 janvier 2023

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp