Paroles sur la manière de résoudre les tempéraments corrompus (Extrait 52)

Certaines personnes ne cherchent jamais la vérité en accomplissant leurs devoirs. Elles n’en font qu’à leur tête, agissant selon leur propre imagination, elles sont toujours arbitraires et irréfléchies. Elles ne suivent tout simplement pas le chemin de la pratique de la vérité. Que signifie être « arbitraire et irréfléchi » ? Cela signifie agir comme bon te semble lorsque tu rencontres un problème, sans aucun processus de réflexion ou de recherche. Rien de ce que dit quelqu’un d’autre ne peut toucher ton cœur ni te faire changer d’avis. Tu ne peux même pas accepter qu’on échange avec toi sur la vérité, tu t’accroches à tes propres opinions, sans écouter quand d’autres personnes disent quelque chose de juste, convaincu d’avoir toi-même raison et t’accrochant à tes propres idées. Même si ce que tu penses est correct, tu devrais aussi prendre en compte les opinions des autres. Et si tu ne le fais pas du tout, n’est-ce pas être extrêmement suffisant ? Pour les gens qui sont extrêmement suffisants et obstinés, il n’est pas facile d’accepter la vérité. Si tu fais quelque chose d’incorrect et qu’on te critique en disant : « Tu ne le fais pas conformément à la vérité ! » tu réponds : « Même si c’est le cas, c’est quand même comme ça que je vais le faire » et alors, tu trouves une raison pour leur faire croire que c’est juste. Si on te fait ce reproche : « Que tu agisses ainsi est perturbant et ça va porter atteinte au travail de l’Église », non seulement tu n’écoutes pas, mais tu n’arrêtes pas de trouver des excuses : « Je pense que c’est la bonne manière, donc je vais le faire comme ça. » Quel tempérament est-ce là ? (L’arrogance.) C’est de l’arrogance. Une nature arrogante te rend obstiné. Si tu as une nature arrogante, tu te comporteras de façon arbitraire et irréfléchie, sans te soucier de ce qu’on peut te dire. Comment, alors, résous-tu l’arbitraire et l’irréflexion ? Disons, par exemple, qu’il t’arrive quelque chose et que tu as tes propres idées et tes propres plans. Avant de déterminer ce qu’il faut faire, tu dois chercher la vérité et tu devrais au moins échanger avec tout le monde sur ce que tu penses et crois à ce sujet, en demandant à tout le monde de te dire si tes pensées sont correctes et conformes à la vérité et en leur demandant de faire des vérifications pour toi. C’est la meilleure méthode pour résoudre l’arbitraire et l’irréflexion. D’abord, tu peux éclairer tes opinions et chercher la vérité : c’est la première étape de pratique pour résoudre l’arbitraire et l’irréflexion. La deuxième étape survient quand d’autres personnes expriment des opinions divergentes : comment peux-tu pratiquer pour éviter d’être arbitraire et irréfléchi ? Tu dois d’abord avoir une attitude d’humilité, mettre de côté ce que tu crois être juste et laisser tout le monde échanger. Même si tu crois que ta façon de faire est la bonne, tu devrais arrêter d’insister. C’est une forme d’amélioration ; cela montre une attitude de recherche de la vérité, de négation de soi et de satisfaction des intentions de Dieu. Une fois que tu as cette attitude, en même temps que tu n’adhères pas à tes propres opinions, tu devrais prier, solliciter la vérité de Dieu, puis chercher une base dans les paroles de Dieu. Détermine comment agir, en te basant sur les paroles de Dieu. C’est la pratique la plus appropriée et la plus juste. Lorsque tu recherches la vérité et soulèves un problème pour que tous échangent et cherchent une réponse ensemble, c’est là que le Saint-Esprit apporte l’éclairage. Dieu éclaire les gens suivant des principes, Il fait le point sur leur attitude. Si tu campes obstinément sur tes positions indépendamment du fait que ton opinion soit juste ou erronée, Dieu te dissimulera Son visage et t’ignorera ; Il fera en sorte que tu te heurtes à un mur, Il t’exposera et révélera ton état hideux. Si, en revanche, ton attitude est correcte, ni insistante sur ta propre façon de faire, ni suffisante, ni arbitraire ou irréfléchie, mais que tu as une attitude de recherche et d’acceptation de la vérité, que tu échanges avec tout le monde, alors le Saint-Esprit commencera à œuvrer parmi vous, et peut-être te conduira-t-Il vers la compréhension grâce aux paroles de quelqu’un. Parfois, quand le Saint-Esprit t’éclaire, Il t’amène à comprendre le cœur d’une question en quelques mots ou formules seulement, ou en te donnant une idée. Tu te rends compte, à cet instant, que ce à quoi tu t’accrochais est erroné et, au même moment, tu comprends la manière la plus appropriée d’agir. En ayant atteint un tel niveau, n’as-tu pas réussi à éviter de faire le mal et, en même temps, à éviter de subir les conséquences d’une erreur ? N’est-ce pas la protection de Dieu ? (Si.) Comment y parvient-on ? Tu n’y parviens que lorsque tu as un cœur qui craint Dieu et que tu cherches la vérité avec un cœur soumis. Une fois que tu auras reçu l’éclairage du Saint-Esprit et déterminé les principes de pratique, ta pratique sera conforme à la vérité et tu seras capable de satisfaire les intentions de Dieu. De quoi dépend, essentiellement, le fait que tu puisses pratiquer la vérité d’une telle manière ? En premier lieu, cela dépend de si tu as les bonnes intentions et la bonne attitude. C’est essentiel. Lorsque le Saint-Esprit œuvre, Il examine les intentions et les attitudes des gens, et Il décide de les éclairer ou non, ou de les conduire ou non, en fonction de ces facteurs. Si les gens peuvent comprendre l’œuvre de Dieu et voir cette question clairement, ils sauront comment prier Dieu et chercher la vérité. Pouvez-vous voir cela clairement ? Souvent, les gens souhaitent éviter de faire le mal, et ils veulent pratiquer la vérité et agir avec des principes. Mais cela dépend de l’attitude des gens à l’égard de la vérité et du fait qu’ils aient, ou pas, un cœur qui craint Dieu et se soumet à Lui. Si tu peux abandonner tes intentions personnelles et avoir un état d’esprit de soumission à Dieu, en priant et en sollicitant sincèrement Dieu, il ne te faudra pas longtemps avant de recevoir l’éclairage de Dieu. Dieu utilisera certaines méthodes pour te faire comprendre quels sont les principes de la vérité et où se trouvent les éléments clés de la vérité. Quand tu pries et que tu sollicites Dieu, tant que tu as le bon état d’esprit et que tu es sincère, Dieu t’éclairera. Que les gens ne cherchent pas sincèrement la vérité, mais se contentent d’agir machinalement et d’accomplir des formalités afin que les autres les voient est la seule chose inquiétante. Dans ce cas, ils ne seront pas capables d’obtenir l’éclairage de Dieu. Si ton attitude consiste à insister obstinément, à nier la vérité, à rejeter les suggestions de tous les autres, à ne pas chercher la vérité, à n’avoir foi qu’en toi-même et à ne faire que ce que tu veux, si c’est là ton attitude indépendamment de ce que Dieu fait ou demande, alors quelle est la réaction de Dieu ? Dieu ne te prête aucune attention, Il te met à l’écart. N’es-tu pas obstiné ? N’es-tu pas arrogant ? Ne penses-tu pas toujours avoir raison ? Si tu es dépourvu de soumission, si tu ne cherches jamais, si ton cœur est totalement fermé et résistant à Dieu, alors Dieu ne te prête aucune attention. Pourquoi Dieu ne te prête-t-Il aucune attention ? Parce que si ton cœur est fermé à Dieu, peux-tu accepter Son éclairage ? Quand Dieu te fait des reproches, peux-tu le ressentir ? Quand les gens sont intransigeants, quand leur nature et leur bestialité sataniques éclatent, ils ne ressentent rien de ce que Dieu fait, tout ce que fait Dieu est vain : donc Dieu ne fait pas d’œuvre inutile. Si tu as ce genre d’attitude obstinément antagoniste, tout ce que Dieu fait te restera caché, Dieu ne fera pas de choses superflues. Lorsque tu es aussi obstinément antagoniste et fermé, Dieu ne ferait jamais rien de force en toi ni ne t’imposerait quoi que ce soit, Il ne continuerait jamais à essayer de t’émouvoir ou de t’éclairer encore et encore : Dieu n’agit pas ainsi. Pourquoi Dieu n’agit-Il pas de cette manière ? Principalement parce qu’Il a vu un certain type de tempérament en toi, une bestialité qui a de l’aversion pour la vérité et qui est insensible à la raison. Et penses-tu que l’on puisse contrôler un animal sauvage lorsque sa bestialité éclate ? Est-ce que lui crier et hurler dessus sert à quelque chose ? Raisonner avec lui ou lui offrir du réconfort est-il de quelque utilité ? Les gens osent-ils s’en approcher ? Il y a une bonne façon de décrire cela : il est insensible à la raison. Lorsque ta bestialité se réveille et que tu es insensible à la raison, que fait Dieu ? Il ne te prête aucune attention. Qu’est-ce que Dieu a à te dire de plus quand tu es insensible à la raison ? En dire plus ne sert à rien. Et quand Dieu ne te prêtera aucune attention, seras-tu béni, ou souffriras-tu ? Gagneras-tu certains avantages ou subiras-tu une perte ? Tu subiras sans aucun doute une perte. Et qui a causé cela ? (Nous l’avons causé.) C’est toi qui l’as causé. Personne ne t’a forcé à agir ainsi, et pourtant tu es toujours déstabilisé. N’as-tu pas amené cela sur toi-même ? Dieu ne te prête aucune attention, tu ne peux pas ressentir Dieu, il y a des ténèbres dans ton cœur et ta vie est compromise : tu t’es attiré cela toi-même, tu le mérites.

Quand ils sont confrontés à une situation, si les gens sont trop obstinés et insistent sur leurs propres idées sans chercher la vérité, c’est très dangereux. Dieu détestera et abandonnera ces personnes et Il les mettra à l’écart. Quelle en sera la conséquence ? On peut certainement dire qu’ils risquent d’être éliminés. Cependant, ceux qui cherchent la vérité peuvent obtenir l’éclairage et la direction du Saint-Esprit et, par conséquent, gagner la bénédiction de Dieu. Les deux attitudes différentes qui consistent à chercher ou à ne pas chercher la vérité peuvent entraîner deux états différents en toi, ainsi que deux résultats différents. Quel type de résultat préférez-vous ? (Je préférerais obtenir l’éclairage de Dieu.) Si les gens souhaitent être éclairés et guidés par Dieu et recevoir les grâces de Dieu, quel genre d’attitude doivent-ils avoir ? Ils doivent souvent avoir une attitude de recherche et de soumission devant Dieu. Que tu accomplisses ton devoir, que tu interagisses avec les autres ou que tu t’occupes d’un problème particulier auquel tu es confronté, tu dois avoir une attitude de recherche et de soumission. Avec ce genre d’attitude, on peut dire que tu as en quelque sorte un cœur qui craint Dieu. Être capable de chercher la vérité et de s’y soumettre est le chemin pour craindre Dieu et s’éloigner du mal. Si tu ne possèdes pas une attitude de recherche et de soumission, qu’au contraire tu t’accroches à toi-même, tu es obstinément antagoniste, tu refuses d’accepter la vérité et tu as de l’aversion pour la vérité, alors tu commettras naturellement beaucoup de mal. Tu ne pourras pas t’en empêcher ! Si les gens ne cherchent jamais la vérité pour résoudre cela, la conséquence ultime sera que, peu importe le nombre d’expériences qu’ils feront, peu importe le nombre de situations dans lesquelles ils se trouveront, peu importe le nombre d’enseignements que Dieu aura mis en place pour eux, ils ne comprendront toujours pas la vérité et ils resteront finalement incapables d’entrer dans la vérité-réalité. Si les gens ne possèdent pas la vérité-réalité, ils seront incapables de suivre le chemin de Dieu, et s’ils ne sont jamais capables de suivre le chemin de Dieu, alors ils ne sont pas des gens qui craignent Dieu et qui s’éloignent du mal. Les gens ne cessent de répéter qu’ils veulent accomplir leurs devoirs et suivre Dieu. Les choses sont-elles aussi simples ? Absolument pas. Ces choses-là sont extrêmement importantes dans la vie des gens ! Il n’est pas facile de bien accomplir son devoir pour satisfaire Dieu et d’arriver à craindre Dieu et à s’éloigner du mal. Mais Je vais te dire un principe de pratique : si tu as une attitude de recherche et de soumission quand quelque chose t’arrive, cela te protégera. Le but ultime n’est pas que tu sois protégé. C’est de te faire comprendre la vérité et te rendre capable d’entrer dans la vérité-réalité et d’atteindre le salut de Dieu : tel est le but ultime. Si tu adoptes cette attitude dans tout ce dont tu fais l’expérience, tu n’auras plus l’impression qu’accomplir ton devoir et satisfaire les intentions de Dieu sont des mots vides et des slogans ; cela ne te paraîtra plus aussi pénible. Au contraire, avant même que tu ne t’en rendes compte, tu arriveras à comprendre un certain nombre de vérités. Si tu essaies d’expérimenter de cette façon, tu en récolteras les fruits à coup sûr. Peu importe qui tu es, ton âge, ton niveau d’éducation, depuis combien d’années tu crois en Dieu ou le devoir que tu accomplis. Tant que tu auras une attitude de recherche et de soumission, tant que tu expérimenteras de cette façon, alors, en fin de compte, il est certain que tu comprendras la vérité et que tu entreras dans la vérité-réalité. Cependant, si tu n’as pas une attitude de recherche et de soumission dans tout ce qui t’arrive, alors tu ne pourras pas comprendre la vérité ni entrer dans la vérité-réalité. Ceux qui ne comprennent jamais la vérité et ne peuvent jamais entrer dans la vérité-réalité pensent : « Qu’est-ce que la vérité et que sont les doctrines ? Qu’est-ce que la vérité-réalité et que signifie ne pas avoir la vérité-réalité ? Pourquoi est-ce que je ne comprends pas cela ? » Souvent, ils écoutent des sermons et échangent sur la vérité, ils se lèvent tôt et se couchent tard en lisant les paroles de Dieu, en écoutant davantage, en apprenant davantage et en écrivant davantage. Ils prennent des notes dans leurs carnets sur les choses édifiantes qu’ils entendent, en remplissant plusieurs livres. Ils ont déployé beaucoup d’efforts mais, malheureusement, ils ne comprennent jamais la vérité. Par conséquent, ils ont le sentiment que la vérité est trop profonde. Après avoir écouté pendant plusieurs années, ils comprennent certaines doctrines, mais pourquoi ne peuvent-ils pas les mettre en pratique ? Pourquoi deviennent-ils désorientés face à des problèmes ? Ils considèrent la compréhension de la vérité et l’entrée dans la vérité-réalité comme très abstraites et ont le sentiment qu’elles sont très difficiles à atteindre. En fait, ils ont mal compris. Croire en Dieu et comprendre la vérité, ce n’est pas jouer à des jeux de mots et être capable de parler de certaines des paroles et des doctrines, et c’est tout. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Croire en Dieu met surtout l’accent sur le fait de pratiquer la vérité et d’être capable de saisir les principes en pratiquant la vérité. Ce n’est qu’en comprenant ce que signifie pratiquer la vérité et gérer des choses avec des principes que l’on peut dire que l’on a compris la vérité et que l’on est entré dans la réalité. Être capable de pratiquer la vérité et d’entrer dans la réalité, voilà ce qui est le plus important.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp