« L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III » | Extrait 82

À l'époque où le Seigneur Jésus œuvrait dans la chair, la plupart de ceux qui Le suivaient ne pouvaient pas vérifier Son identité et les choses qu'Il disait. Quand Il monta sur la croix, ceux qui Le suivaient avaient tous une attitude d'expectative ; durant le moment où Il fut cloué sur la croix jusqu'à ce qu'on Le dépose dans la tombe, les gens avaient une attitude de déception à Son égard. Durant ce temps, les gens dans leur cœur avaient déjà commencé à douter puis à nier les choses que le Seigneur Jésus avait dites durant Sa vie dans la chair. Et lorsqu'Il sortit de la tombe et apparut aux gens les uns après les autres, la majorité de ceux qui L'avaient vu de leurs propres yeux ou avaient entendu la nouvelle de Sa résurrection basculèrent progressivement du déni au scepticisme jusqu'au moment où Il fit mettre la main de Thomas dans Son côté, qu'Il rompit le pain et le mangea face à la foule après Sa résurrection, qu'Il mangea du poisson grillé en face d'eux. Alors seulement les gens acceptèrent le fait que le Seigneur Jésus est Christ dans la chair. Vous pourriez dire que c'était comme si ce corps spirituel de chair et de sang, debout devant tous ces gens, à ce moment-là les réveillait tous d'un rêve : le Fils de l'homme debout devant eux était Celui qui avait existé depuis des temps immémoriaux. Il avait une forme, de la chair et des os et Il avait déjà vécu et mangé avec les hommes depuis longtemps… À ce moment-là, les gens perçurent que Son existence était si réelle, si merveilleuse ; ils étaient également si joyeux et heureux et en même temps remplis d'émotion. Sa réapparition permit aux gens de vraiment voir Son humilité, de sentir Sa proximité et Son désir, Son attachement pour les hommes. Cette courte réunion donna l'impression aux gens qui avaient vu le Seigneur Jésus qu'une vie entière s'était écoulée. Leur cœur égaré, confus, effrayé, anxieux, désireux et transis trouvèrent le réconfort. Ils n'étaient plus dans le doute ou déçus car ils sentaient maintenant qu'il y avait de l'espoir et quelque chose sur lequel s'appuyer. Le Fils de l'homme, debout devant eux, les protégerait pour l'éternité, Il serait leur forteresse, leur refuge pour le reste des temps.

Même si le Seigneur Jésus était ressuscité, Son cœur et Son œuvre n'avaient pas quitté les hommes. Par Son apparition, Il indiqua aux gens qu'Il les accompagnerait, qu'Il marcherait avec eux et qu'Il serait avec eux à tout moment et en tout lieu quelle que soit la forme dans laquelle Il existerait. À tout moment et en tout lieu, Il soutiendrait les gens et les ferait paître, leur permettrait de Le voir et de Le toucher et s'assurerait qu'ils ne se sentent plus jamais impuissant. Le Seigneur Jésus voulait aussi que les gens sachent ceci : leur vie dans ce monde n'est pas esseulée. Les hommes bénéficient de l'attention de Dieu ; Dieu est avec eux ; les gens peuvent toujours s'appuyer sur Dieu ; Il est la famille de chacun de ceux qui Le suivent. Avec Dieu sur qui s'appuyer, les hommes ne seront plus seuls et impuissants, ceux qui L'acceptent comme leur sacrifice d'expiation ne seront plus liés par le péché. Aux yeux des humains, ces parties de Son œuvre que le Seigneur Jésus réalisa après Sa résurrection étaient de très petites choses, mais de la façon dont Je les vois, chaque chose était si significative, si précieuse et elles étaient si importantes et impérieuses.

Bien que l'époque où le Seigneur Jésus accomplissait Son œuvre dans la chair fut jalonnée d'épreuves et de souffrances, par Son apparition dans Son corps spirituel fait de chair et de sang, Il accomplit complètement et parfaitement Son œuvre de ce temps dans la chair pour racheter l'humanité. Il commença Son ministère en devenant chair et Il acheva Son ministère en apparaissant aux hommes dans Sa forme de chair. Il annonça l'ère de la Grâce, Il débuta l'ère de la Grâce par Son identité de Christ. Par Son identité de Christ, Il réalisa l'œuvre de l'ère de la Grâce et Il renforça et conduisit tous ceux qui Le suivaient dans l'ère de la Grâce. On peut dire de l'œuvre de Dieu qu'Il termine vraiment ce qu'Il commence. Il y a des étapes et un plan et ils sont empreints de la sagesse de Dieu, de Son omnipotence et de Ses merveilleux actes. Ils sont aussi remplis de l'amour et de la miséricorde de Dieu. Bien sûr, le thème principal qui court à travers toute l'œuvre de Dieu est Son attention envers les hommes ; elle est imprégnée de Ses sentiments de préoccupation qu'Il ne peut jamais mettre de côté. Dans ces versets de la Bible, dans chaque chose que le Seigneur Jésus fit après Sa résurrection, transparaissent les espoirs immuables de Dieu et Sa préoccupation pour l'humanité, ainsi que l'attention méticuleuse et le tendre amour de Dieu pour les humains. Jusqu'à maintenant, rien de tout cela n'a changé ; pouvez-vous le distinguer ? Quand vous voyez cela, votre cœur ne devient-il pas automatiquement proche de Dieu ? Si vous viviez à cette ère et que le Seigneur apparaissait devant vous après Sa résurrection dans une forme matérielle pour que vous puissiez Le voir, s'Il s'asseyait en face de vous, mangeait du pain et du poisson et vous expliquait les Écritures, parlait avec vous, alors comment vous sentiriez-vous ? Vous sentiriez-vous heureux ? Peut-être coupables ? Les malentendus antérieurs et l'évitement de Dieu, les conflits avec Lui et les doutes sur Lui, tout cela ne disparaitrait-il pas ? La relation entre Dieu et l'homme ne deviendrait-elle pas plus appropriée ?

Par l'étude de ces quelques chapitres de la Bible, avez-vous découvert quelque faiblesse dans le tempérament de Dieu ? Avez-vous découvert quelque altération de l'amour de Dieu ? Avez-vous constaté quelque fourberie ou méchanceté dans l'omnipotence de Dieu ou Sa sagesse ? Certainement pas ! Maintenant pouvez-vous dire avec certitude que Dieu soit saint ? Pouvez-vous dire avec certitude que toutes les émotions de Dieu révèlent Son essence et Son tempérament ? J'espère qu'après avoir lu ces paroles, que ce que vous en avez compris vous aidera et vous apportera des bienfaits dans la poursuite d'un changement dans votre tempérament et dans votre crainte de Dieu. J'espère aussi que ces paroles porteront un fruit qui grandit chaque jour pour vous et qu'ainsi, dans ce processus de votre poursuite, vous vous rapprochiez toujours plus de Dieu, vous vous rapprochiez toujours plus de la norme que Dieu exige, de telle sorte que vous ne serez plus ennuyés par la quête de la vérité, que vous ne sentirez plus que cette quête de vérité et d'un changement dans votre tempérament sont des choses gênantes et superflues. C'est plutôt l'expression du vrai tempérament de Dieu et l'essence sacrée de Dieu qui vous motivent à aspirer à la lumière, à aspirer à la justice et à aspirer à poursuivre la vérité, à poursuivre la satisfaction de la volonté de Dieu et à devenir des hommes gagnés par Dieu, à devenir de vraies personnes.

Extrait de « L'œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe