L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Les déclarations les plus récentes de Dieu Tout-Puissant

Récitations des paroles de Dieu
Les déclarations les plus récentes de Dieu Tout-Puissant

Catégories

Recital-kingdom-selection
Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Lors de notre dernière rencontre, nous avons partagé sur un thème très important. Vous souvenez-vous de ce que c’était ? Laissez-Moi le répéter. Le thème de notre dernier échange était : l’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même. Ce thème est-il important pour vous ? Quelle partie est la plus importante pour vous ? L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu ou Dieu Lui-même ? Laquelle vous intéresse le plus ? De quelle partie voulez-vous que Je vous parle davantage ? Je sais qu’il est difficile pour vous de répondre à cette question, car le tempérament de Dieu peut être vu dans chaque aspect de Son œuvre, et Son tempérament est révélé dans Son œuvre toujours et partout et, en fait, représente Dieu Lui-même ; dans le plan de gestion global de Dieu, l’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même sont tous inséparables les uns de l’autre.

Notre dernier échange au sujet de l’œuvre de Dieu a porté sur des récits de la Bible au sujet d’événements qui ont eu lieu il y a longtemps. Tous étaient des histoires sur l’homme et Dieu, des histoires qui sont arrivées à l’homme et qui impliquaient simultanément la participation et l’expression de Dieu, de sorte que ces histoires ont une valeur et une signification particulières pour la connaissance de Dieu. Aussitôt après avoir créé l’humanité, Dieu a commencé à entretenir une relation avec l’homme et à lui parler, et Son tempérament a commencé à s’exprimer à l’homme. En d’autres termes, à partir du moment où Dieu est entré en relation avec l’humanité, Il a commencé à dévoiler à l’homme Son essence et ce qu’Il a et est, sans cesse. Peu importe que les premiers hommes ou les hommes d’aujourd’hui soient capables ou non de le voir ou de le comprendre, en bref, Dieu parle à l’homme et travaille parmi les hommes, révélant Son tempérament et exprimant Son essence, ce qui est un fait et qui est indéniable par qui que ce soit. Cela signifie aussi que le tempérament de Dieu, l’essence de Dieu et ce qu’il a et est sont constamment manifestés et révélés pendant qu’Il œuvre et est en relation avec l’homme. Il n’a jamais dissimulé ou caché quoi que ce soit à l’homme, mais au contraire Il dévoile et annonce Son propre tempérament sans rien retenir. Ainsi, Dieu espère que l’homme puisse Le connaître et comprendre Son tempérament et Son essence. Il ne souhaite pas que l’homme traite Son tempérament et Son essence comme des mystères éternels, ni ne veut que l’humanité considère Dieu comme un puzzle qui ne peut jamais être résolu. C’est seulement lorsque l’humanité connaît Dieu que l’homme peut connaître la voie à suivre et être capable d’accepter la direction de Dieu, et seule une telle humanité peut vraiment vivre sous la domination de Dieu, vivre dans la lumière et vivre parmi les bénédictions de Dieu.

Les paroles et le tempérament manifestés et révélés par Dieu représentent Sa volonté et ils représentent aussi Son essence. Quand Dieu entre en relation avec l’homme, peu importe ce qu’il dit ou fait ou quel tempérament Il révèle, et peu importe ce que l’homme voit de l’essence de Dieu et de ce qu’Il a et est, ils représentent tous la volonté de Dieu pour l’homme. Indépendamment de ce que l’homme peut réaliser, saisir ou comprendre, tout cela représente la volonté de Dieu, la volonté de Dieu pour l’homme. C’est sans aucun doute ! La volonté de Dieu pour l’humanité, c’est ce qu’Il exige des gens, leur manière d’être, ce qu’ils doivent faire, leur manière de vivre et leur capacité d’accomplir la volonté de Dieu. Ces choses sont-elles inséparables de l’essence de Dieu ? En d’autres termes, Dieu exprime Son tempérament et tout ce qu’il a et est en même temps qu’Il présente des exigences à l’homme. Il n’y a pas de fausseté, pas de prétexte, pas de dissimulation et pas d’embellissement. Mais pourquoi l’homme est-il incapable de connaître le tempérament de Dieu et pourquoi n’a-t-il jamais pu le percevoir clairement ? Et pourquoi n’a-t-il jamais perçu la volonté de Dieu ? Ce qui est révélé et annoncé par Dieu, c’est ce que Dieu Lui-même a et est, et c’est chaque parcelle et facette de Son vrai tempérament. Alors pourquoi l’homme ne peut-il pas voir ? Pourquoi l’homme est-il incapable d’une connaissance approfondie ? Il y a une raison importante pour cela. Et quelle est cette raison ? Depuis le temps de la création, l’homme n’a jamais traité Dieu comme Dieu. Dans les tout débuts, peu importe ce que Dieu faisait à l’égard de l’homme, l’homme qui venait d’être créé, l’homme Le traitait seulement comme un compagnon, pas plus, comme quelqu’un sur qui compter et n’avait aucune connaissance ou compréhension de Dieu. Autrement dit, il ne savait pas que ce qui était annoncé par cet Être, cet Être sur lequel il comptait et qu’il voyait comme son compagnon, était l’essence de Dieu, et il ne savait pas non plus que cet Être était Celui qui gouverne toutes choses. En termes simples, les gens de l’époque ne reconnaissaient pas Dieu du tout. Ils ne savaient pas que les cieux et la terre et toutes choses avaient été faits par Lui, et ils ignoraient d’où Il venait et, de plus, ce qu’Il était. Bien sûr, en ce temps-là, Dieu n’exigeait pas que l’homme Le connaisse ou Le comprenne ni qu’il appréhende tout ce qu’Il faisait, qu’il soit informé au sujet de Sa volonté, car c’était au tout début après la création de l’humanité. Quand Dieu a commencé les préparatifs pour l’œuvre de l’ère de la Loi, Dieu a fait certaines choses pour l’homme et a également commencé à présenter certaines exigences à l’homme, lui disant comment faire des offrandes à Dieu et comment L’adorer. C’est seulement à ce moment-là que l’homme acquit quelques idées simples sur Dieu, seulement à ce moment-là qu’il sut quelle était la différence entre l’homme et Dieu et que Dieu était Celui qui avait créé l’humanité. Quand l’homme a su que Dieu était Dieu et que l’homme était homme, une certaine distance s’est établie entre lui et Dieu, mais tout de même Dieu ne demanda pas à l’homme qu’il Le connaisse très bien ou Le comprenne profondément. Ainsi, Dieu a des exigences différentes de l’homme selon les étapes et les circonstances de Son œuvre. Que voyez-vous en cela ? Quel aspect du tempérament de Dieu percevez-vous ? Dieu est-Il réel ? Les exigences de Dieu pour l’homme sont-elles appropriées ? Pendant les tout débuts qui suivirent la création de l’humanité par Dieu, quand Dieu n’avait pas encore réalisé l’œuvre de la conquête et de la perfection de l’homme et ne lui avait pas adressé beaucoup de paroles, Il demandait peu de choses à l’homme. Indépendamment de ce que l’homme faisait et de son comportement, même s’il faisait certaines choses qui offensaient Dieu, Dieu a tout pardonné et tout ignoré. Parce que Dieu savait ce qu’Il avait donné à l’homme et savait ce qu’il y avait dans l’homme, Il connaissait ainsi la norme des exigences qu’Il devait avoir pour l’homme. Même si la norme de Ses exigences n’était pas très élevée en ce temps-là, cela ne signifie pas qu’Il n’avait pas un grand tempérament ou que Sa sagesse et Sa toute-puissance n’étaient que des mots vides. Pour l’homme, il n’y a qu’une seule façon de connaître le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même : suivre les étapes de l’œuvre de la gestion et du salut de l’humanité par Dieu et accepter les paroles que Dieu dit à l’humanité. Connaissant ce que Dieu a et est et connaissant le tempérament de Dieu, l’homme demanderait-il toujours à Dieu de lui montrer Sa vraie personne ? L’homme ne le fera pas et n’osera pas, car ayant compris le tempérament de Dieu et ce qu’Il a et est, l’homme aura déjà vu le vrai Dieu Lui-même et aura déjà vu Sa vraie personne. C’est le résultat inévitable.

À mesure que l’œuvre et le plan de Dieu progressaient sans cesse et après que Dieu eut établi l’alliance de l’arc-en-ciel avec l’homme comme un signe qu’Il ne détruirait plus le monde en utilisant des déluges, Dieu avait un désir de plus en plus ardent de gagner ceux qui pouvaient être d’accord avec Lui. De même, Il avait un souhait de plus en plus pressant de gagner ceux qui étaient capables d’accomplir Sa volonté sur la terre et, de plus, de gagner un groupe d’hommes capables de se libérer des forces des ténèbres et de ne pas être liés par Satan, et capables de témoigner de Lui sur la terre. Gagner un tel groupe d’hommes était le souhait de longue date de Dieu, ce qu’Il attendait depuis le temps de la création. Ainsi, indépendamment de l’utilisation de déluges par Dieu pour détruire le monde ou de Son alliance avec l’homme, la volonté, l’état d’esprit, le plan et les espoirs de Dieu sont restés les mêmes. Ce qu’Il voulait faire, ce à quoi Il avait aspiré longtemps avant le temps de la création, était de gagner dans l’humanité ceux qu’il voulait gagner, gagner un groupe d’hommes capables de comprendre et de connaître Son tempérament, et de comprendre Sa volonté, un groupe qui soit capable de l’adorer. Un tel groupe d’hommes sont vraiment capables de témoigner de Lui et on peut dire qu’ils sont Ses confidents.

Aujourd’hui, continuons à marcher sur les traces de Dieu et à suivre les étapes de Son œuvre, afin que nous puissions découvrir les pensées et les idées de Dieu, et tout ce qui a trait à Dieu, tout ce qui a été « gardé en stock » pendant si longtemps. Grâce à ces choses, nous connaîtrons le tempérament de Dieu, nous comprendrons l’essence de Dieu, nous laisserons Dieu entrer dans notre cœur et chacun de nous se rapprochera peu à peu de Dieu, réduisant notre distance de Dieu.

Une partie de ce dont nous avons parlé la dernière fois concernait la raison pour laquelle Dieu a établi une alliance avec l’homme. Cette fois, nous échangerons sur les passages suivants de l’Écriture. Commençons par lire les Écritures.

A. Abraham

1. Dieu promet de donner un fils à Abraham

(Genèse 17:15-17) Dieu dit à Abraham: Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï ; mais son nom sera Sara. Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils ; je la bénirai, et elle deviendra des nations ; des rois de peuples sortiront d’elle. Abraham tomba sur sa face ; il rit, et dit en son coeur: Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans ? et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle ?

(Genèse 17:21-22) J’établirai mon alliance avec Isaac, que Sara t’enfantera à cette époque-ci de l’année prochaine. Lorsqu’il eut achevé de lui parler, Dieu s’éleva au-dessus d’Abraham.

2. Abraham offre Isaac

(Genèse 22:2-3) Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; va-t’en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai. Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l’holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit.

(Genèse 22:9-10) Lorsqu’ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur l’autel, par-dessus le bois. Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils.

Personne ne peut entraver l’œuvre que Dieu décide de faire

Alors, vous avez tous entendu à l’instant l’histoire d’Abraham. Il a été choisi par Dieu après que le déluge a détruit le monde, son nom était Abraham et, quand il avait cent ans et que sa femme Sarah en avait quatre-vingt-dix, la promesse de Dieu lui a été faite. Quelle promesse Dieu lui a-t-Il faite ? Dieu a promis ce qui est mentionné dans les Écritures : « Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils. » Quel était le contexte de la promesse de Dieu de lui donner un fils ? Les Écritures fournissent le récit suivant : « Abraham tomba sur sa face ; il rit, et dit en son coeur: Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans ? et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle ? » En d’autres termes, ce couple âgé était trop vieux pour avoir des enfants. Et qu’est-ce qu’Abraham a fait après que Dieu lui a fait Sa promesse ? Il tomba sur sa face en riant et se dit à lui-même : « Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans ? » Abraham croyait que c’était impossible, ce qui signifie qu’il croyait que la promesse que Dieu lui avait faite n’était rien de plus qu’une blague. Du point de vue de l’homme, c’était irréalisable par l’homme, et même irréalisable par Dieu ; c’était une impossibilité pour Dieu. C’était peut-être risible pour Abraham : Dieu a créé l’homme, mais il s’avère qu’Il ne sait pas que quelqu’un d’aussi vieux est incapable d’engendrer des enfants ; Il pense qu’Il peut me permettre d’engendrer un enfant, Il dit qu’Il me donnera un fils. C’est sûrement impossible ! Et donc, Abraham tomba sur sa face et rit, pensant en lui-même : impossible ! Dieu blague avec moi, cela ne peut pas être vrai ! Il ne prit pas les paroles de Dieu au sérieux. Donc, aux yeux de Dieu, quel genre d’homme était Abraham ? (Un juste.) Où était-il déclaré qu’il était un homme juste ? Vous pensez que tous ceux auxquels Dieu fait appel sont justes et parfaits et sont des gens qui marchent avec Dieu. Vous vivez selon la doctrine ! Vous devez voir clairement que lorsque Dieu définit quelqu’un, Il ne le fait pas arbitrairement. Ici, Dieu n’a pas dit qu’Abraham était juste. Dans Son cœur, Dieu a des normes pour évaluer chaque personne. Bien que Dieu n’ait pas dit quel genre d’homme était Abraham, en ce qui a trait à sa conduite, quelle sorte de foi en Dieu Abraham avait-il ? Était-elle un peu abstraite ? Ou avait-il une grande foi ? Non, il ne l’avait pas ! Son rire et ses pensées ont montré qui il était, donc votre croyance qu’il était juste n’est que le fruit de votre imagination, c’est l’application aveugle de la doctrine, c’est une évaluation irresponsable. Dieu a-t-Il vu le rire d’Abraham, et ses petites expressions, en était-Il au courant ? Dieu en était au courant. Mais Dieu changerait-Il ce qu’Il avait résolu de faire ? Non ! Quand Dieu a planifié et résolu qu’Il choisirait cet homme, la question avait déjà été réglée. Ni les pensées de l’homme ni sa conduite n’influenceraient ou n’interféreraient le moins du monde avec Dieu ; Dieu ne changerait pas arbitrairement Son plan ni ne changerait ou bouleverserait Son plan à cause de la conduite de l’homme, ce qui pourrait même être stupide. Qu’est-ce qui est écrit en Genèse 17, 21-22, alors ? « J’établirai mon alliance avec Isaac, que Sara t’enfantera à cette époque-ci de l’année prochaine. Lorsqu’il eut achevé de lui parler, Dieu s’éleva au-dessus d’Abraham. » Dieu n’a pas prêté la moindre attention à ce qu’Abraham pensait ou disait. Et quelle était la raison de Sa dérogation ? C’est parce qu’à cette époque, Dieu ne demandait pas que l’homme ait une grande foi, ou qu’il puisse très bien connaître Dieu, ou, de plus, qu’il puisse comprendre ce qui était fait et dit par Dieu. Ainsi, Il n’a pas demandé que l’homme comprenne pleinement ce qu’Il avait résolu de faire, ou les hommes qu’Il entendait choisir ou les principes de Ses actions, car la stature de l’homme était simplement inadéquate. En ce temps-là, tout ce qu’Abraham faisait et quelle qu’était sa manière de se conduire, Dieu le considérait comme normal. Il n’a pas condamné ni réprimandé, mais simplement dit : « Sarah t’enfantera Isaac à cette époque-ci de l’année prochaine. » Pour Dieu, après qu’Il eut prononcé ces paroles, cette question s’est réalisée étape par étape ; aux yeux de Dieu, ce qui devait être accompli selon Son plan avait déjà été réalisé. Et après avoir terminé les arrangements pour cela, Dieu s’est retiré. Ce que l’homme fait ou pense, ce que l’homme comprend, les plans de l’homme, rien de tout cela n’a de rapport avec Dieu. Tout se passe selon le plan de Dieu, en accord avec les temps et les étapes fixés par Dieu. Tel est le principe de l’œuvre de Dieu. Dieu n’interfère pas avec tout ce que l’homme pense ou sait, mais Il ne renonce pas non plus à Son plan ni n’abandonne Son œuvre, car l’homme ne croit pas ni ne comprend. Ainsi, les faits sont accomplis selon le plan et les pensées de Dieu. C’est précisément ce que nous voyons dans la Bible : Dieu a fait en sorte qu’Isaac naisse au moment qu’Il avait fixé. Les faits prouvent-ils que le comportement et la conduite de l’homme aient entravé l’œuvre de Dieu ? Ils n’ont pas entravé l’œuvre de Dieu ! La petite foi de l’homme en Dieu, ses conceptions et son imagination à propos de Dieu ont-elles affecté l’œuvre de Dieu ? Non, elles ne l’ont pas affectée ! Pas le moins du monde ! Le plan de gestion de Dieu n’est affecté par aucun homme, aucune question ou aucun environnement. Tout ce qu’Il décide de faire sera achevé et accompli à temps et selon Son plan, et aucun homme ne peut interférer avec Son œuvre. Dieu ne prête aucune attention à une certaine sottise et ignorance de l’homme et ignore même quelques-unes des résistances et des conceptions de l’homme à Son sujet ; Il fait plutôt l’œuvre qu’Il doit faire, sans scrupule. C’est le tempérament de Dieu et un reflet de Sa toute-puissance.

00:00
00:00

0résultats de recherche