Paroles sur l’accomplissement d’un devoir (Extrait 39)

Certaines personnes ne se conduisent jamais bien quand il s’agit de leurs devoirs. Au contraire, elles cherchent constamment de nouvelles façons de se distinguer des autres et débitent des idées prétentieuses. Est-ce une bonne chose ? Sont-elles capables de collaborer harmonieusement avec les autres ? (Non, elles en sont incapables.) Si quelqu’un débite des idées prétentieuses, de quel genre de tempérament s’agit-il ? (Il s’agit d’arrogance et de suffisance.) C’est de l’arrogance et de la suffisance. Quelle est la nature des actes de ces personnes ? (Elles cherchent à établir leur indépendance, à brandir leur propre pavillon et à mettre sur pied leur propre faction.) Mettre sur pied leur propre faction veut dire obliger les autres à leur obéir et ne pas aborder les problèmes conformément aux vérités-principes. Leur intention et leur but consistent à établir leur indépendance et brandir leur propre pavillon, si bien que leurs actes reviennent à troubler l’ordre des choses. Que signifie troubler l’ordre des choses ? Cela signifie provoquer la destruction, et la nature de tout cela, c’est l’interruption et la perturbation. Habituellement, la majorité des problèmes peuvent être résolus par le biais d’échanges et de discussions de groupe, la plupart des décisions étant prises selon les vérités-principes, de manière à la fois correcte et précise. Cependant, certaines personnes résistent obstinément à ce consensus. Non seulement elles évitent de chercher la vérité, mais elles ignorent les intérêts de la maison de Dieu. Elles énoncent d’étranges théories pour se démarquer et gagner l’estime des autres. Elles veulent contredire les décisions correctes qui ont été prises et réfuter les choix faits par tout le monde. Voilà ce que signifie troubler l’ordre des choses et provoquer la destruction, créer des interruptions et des perturbations. Voilà l’essence du comportement qui consiste à débiter des idées prétentieuses. Alors, quel problème pose ce genre de comportements ? D’abord, ces comportements révèlent un tempérament corrompu et un manque total de soumission. De plus, ces personnes obstinées veulent sans cesse se démarquer et gagner l’estime des autres, et par conséquent, elles interrompent et perturbent le travail de l’Église. Sans la vérité, elles sont incapables de voir les choses clairement, pourtant, elles s’obstinent à débiter des idées prétentieuses pour se mettre en valeur, sans chercher la vérité le moins du monde. N’est-ce pas là un comportement arbitraire et imprudent ? Pour bien accomplir son devoir, apprendre à collaborer avec les autres est essentiel. Une discussion entre deux individus débouche toujours sur une perspective plus complète et plus précise. Si quelqu’un veut sans cesse agir de façon non conformiste ou débiter régulièrement des idées prétentieuses pour amener les autres à le suivre, c’est dangereux, c’est suivre son propre chemin. On doit discuter de tout ce que l’on fait avec les autres. Écoute d’abord ce que tous les autres ont à en dire. Si l’opinion de la majorité est juste et en accord avec la vérité, tu dois l’accepter et y obéir. Quoi que tu fasses, ne débite pas d’idées prétentieuses. Ce n’est jamais une bonne chose, au sein de quelque groupe que ce soit. Quand tu prêches une idée prétentieuse et que cette idée respecte les vérités-principes et reçoit l’approbation de la majorité, elle peut sans doute être considérée comme acceptable. Cependant, si elle contredit les vérités-principes et nuit au travail de l’Église, tu dois en assumer la responsabilité et faire face aux conséquences de tes actes. En outre, débiter des idées prétentieuses est un problème de tempérament. Cela prouve que tu n’as pas la vérité-réalité et que, au contraire, tu vis sur la base de ton tempérament corrompu. Quand tu débites des idées prétentieuses, tu essaies de diriger les autres, de commander, et tu essaies aussi de brandir ton propre pavillon et de mettre en place ton propre domaine. Tu veux obliger tous les élus de Dieu à t’écouter, à te suivre et à t’obéir. C’est suivre le chemin d’un antéchrist. Es-tu certain de pouvoir aider les élus de Dieu à entrer dans les vérités-réalités ? Peux-tu les guider jusqu’au royaume de Dieu ? Toi-même, tu n’as pas la vérité et tu es capable de faire des choses qui résistent à Dieu et qui Le trahissent. Si tu veux malgré tout guider les élus de Dieu sur ce chemin, n’es-tu pas alors devenu le premier des pécheurs ? Paul est devenu le premier des pécheurs et subit encore la punition de Dieu. Si tu suis le chemin d’un antéchrist, tu suis le chemin de Paul, et ta fin ultime et ton aboutissement ne seront pas différents des siens. Par conséquent, ceux qui croient en Dieu et qui Le suivent ne doivent pas débiter des idées prétentieuses. Ils doivent plutôt apprendre à chercher la vérité, à l’accepter, et à se soumettre à la fois à la vérité et à Dieu. Ce n’est qu’en faisant cela qu’ils peuvent s’assurer de ne pas suivre leur propre chemin et qu’ils peuvent suivre Dieu sans dériver dans une direction ou une autre. La maison de Dieu exige que les gens coopèrent harmonieusement dans l’accomplissement de leurs devoirs. Cela a du sens et c’est également le bon chemin de la pratique. Au sein de l’Église, l’éclairage et la direction du Saint-Esprit peuvent toucher quiconque comprend la vérité et a cette capacité de compréhension. Tu dois te saisir de l’éclairage et de l’illumination du Saint-Esprit, les suivre de près et coopérer de façon intime avec eux. En agissant ainsi, tu suivras le chemin le plus correct : le chemin sur lequel te guidera le Saint-Esprit. Prête particulièrement attention à la manière dont le Saint-Esprit façonne et guide ceux sur lesquels Il œuvre. Tu dois échanger souvent avec les autres, faire des suggestions et exprimer tes propres opinions, c’est là ton devoir et ta liberté. Mais en fin de compte, quand une décision doit être prise, si c’est toi seul qui rends le verdict final et qui amènes tous les autres à faire ce que tu leur dis de faire et à suivre ta volonté, alors tu enfreins les principes. Tu dois faire le bon choix en te basant sur ce que pense la majorité, puis prendre la décision. Si les suggestions de la majorité ne sont pas en accord avec les vérités-principes, tu dois t’accrocher à la vérité. Seul cela est en accord avec les vérités-principes. Si tu débites constamment des idées prétentieuses, que tu essaies d’exposer des théories sophistiquées pour impressionner les autres, mais qu’en réalité, tu sens dans ton cœur que c’est faux, alors ne te mets pas de force sous le feu des projecteurs. Est-ce là le devoir que tu devrais accomplir ? Quel est ton devoir ? (C’est faire tout ce qui est en mon pouvoir pour accomplir le devoir qui m’est confié, et ne parler que de ce que je comprends. Si je n’ai pas d’opinion propre, je dois apprendre à écouter davantage les suggestions de tous les autres, à discerner les choses avec sagesse, jusqu’à parvenir à coopérer harmonieusement avec tout le monde.) Si rien n’est clair pour toi et que tu n’as aucune opinion, apprends à écouter et à obéir, et à chercher la vérité. Voilà le devoir que tu devrais accomplir, voilà la bonne attitude. Si tu n’as aucune opinion propre et que tu crains constamment de paraître stupide, de ne pas être capable de te distinguer et d’être humilié, si tu crains d’être méprisé par les autres et de n’avoir aucune place dans leur cœur, et que tu t’efforces alors sans cesse de te mettre sous le feu des projecteurs, et que tu veux sans cesse débiter des idées prétentieuses, avancer des affirmations absurdes qui ne correspondent pas à la réalité, mais que tu voudrais que les autres acceptent, es-tu en train d’accomplir ton devoir ? (Non.) Qu’es-tu en train de faire, alors ? Tu te montres destructeur. Quand vous remarquez qu’une personne agit constamment de cette manière, vous devez lui fixer des limites. Et comment doit-on fixer ces limites ? Il n’est pas nécessaire que vous réduisiez totalement au silence cette personne, ni que vous la priviez de toute occasion de parler. Vous pouvez la laisser échanger, et elle ne devrait pas être exclue, mais tout le monde autour d’elle doit faire preuve de discernement. Voilà le principe. Par exemple, si quelqu’un avance un point de vue incorrect qui s’aligne complètement sur les notions et l’imagination de l’homme, et que la majorité soutient cette personne et est d’accord avec elle, mais que quelques individus qui ont un peu de discernement peuvent déceler que son point de vue est altéré par sa volonté, ses ambitions et ses désirs, alors ces individus doivent exposer cette personne et l’amener à réfléchir sur elle-même et à se connaître. Voilà la façon correcte d’aborder les choses. Si personne ne fait preuve de discernement ou n’exprime son opinion, et que tout le monde se contente d’agir comme des béni-oui-oui, tous ces gens finiront inévitablement par lécher les bottes de cette personne, par l’approuver et la soutenir, alimentant ainsi ses ambitions et ses désirs. Cette personne commencera alors à vraiment gagner du pouvoir au sein de l’Église. C’est alors que la situation devient dangereuse, car cette personne pourrait s’allier à ceux qui la soutiennent, et constituer une force à part entière qui fera le mal et perturbera le travail de l’Église. Ainsi, cette personne se sera engagée sur le chemin des antéchrists. Une fois qu’elle aura pris le contrôle de l’Église, elle deviendra un antéchrist et commencera à établir son propre royaume indépendant.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp