Paroles sur l’accomplissement d’un devoir (Extrait 41)

Dans la maison de Dieu, tous ceux qui poursuivent la vérité sont unis devant Dieu, et non divisés. Ils s’efforcent tous d’atteindre un même objectif : ils veulent remplir leur devoir, faire le travail qui leur incombe, agir conformément aux vérités-principes, faire ce que Dieu leur demande de faire, et satisfaire Ses intentions. Si ton objectif ne sert pas cela, mais qu’il sert tes propres intérêts, la satisfaction de tes désirs égoïstes, alors il s’agit là de la révélation d’un tempérament satanique corrompu. Dans la maison de Dieu, les devoirs sont faits conformément aux vérités-principes, alors que les actes des non-croyants sont gouvernés par leurs tempéraments sataniques. Il s’agit là de deux chemins très différents. Les non-croyants n’écoutent qu’eux-mêmes, ils ont chacun leurs propres buts et leurs propres projets, tous vivent pour leurs propres intérêts. C’est la raison pour laquelle ils se démènent pour leur propre intérêt et qu’ils sont réticents à renoncer à la moindre parcelle de ce qu’ils gagnent. Ils sont divisés, et non unis, parce qu’ils ne poursuivent pas un objectif commun. L’intention et la nature derrière ce qu’ils font sont les mêmes. Ils ne pensent qu’à eux. Aucune vérité ne règne dans tout cela. Ce qui règne, et ce qui domine dans tout cela, c’est un tempérament satanique corrompu. Ils sont contrôlés par leur tempérament satanique corrompu et ne peuvent pas s’en empêcher, et ils s’enfoncent alors de plus en plus profondément dans le péché. Dans la maison de Dieu, si les principes, les méthodes, les motivations et les points de départ de vos actes n’étaient pas différents de ceux des non-croyants, si vous étiez également utilisés, contrôlés et manipulés par un tempérament satanique corrompu, et si le point de départ de vos actes était vos propres intérêts, votre réputation, votre fierté et votre statut, alors vous n’accompliriez pas votre devoir différemment de la façon dont les non-croyants agissent. Si vous poursuivez la vérité, vous devez changer votre façon de faire. Vous devez abandonner vos propres intérêts, ainsi que vos intentions et vos désirs personnels. Vous devez d’abord échanger avec les autres sur la vérité quand vous faites quelque chose, et comprendre les intentions et les exigences de Dieu avant de vous répartir le travail, en vous demandant qui est bon et qui est mauvais dans tel ou tel domaine. Vous devez prendre en charge ce que vous êtes capables de faire et rester fidèles à votre devoir. Ne luttez pas et n’essayez pas de vous emparer des choses. Vous devez apprendre à faire des compromis et à être tolérants. Si une personne vient tout juste de commencer à accomplir un devoir ou qu’elle vient seulement d’acquérir les compétences nécessaires dans un domaine, mais qu’elle n’est pas à la hauteur de certaines tâches, tu ne dois pas la forcer. Tu dois lui confier des tâches un peu plus faciles. Elle obtiendra ainsi plus facilement des résultats dans l’accomplissement de son devoir. C’est cela être tolérant, patient et avoir des principes. Cela fait partie de ce que l’humanité normale devrait posséder, c’est ce que Dieu demande aux gens et c’est ce que les gens devraient pratiquer. Si tu es assez compétent dans un domaine et que tu travailles dans ce domaine depuis plus longtemps que la plupart des gens, alors on devrait te confier les tâches les plus difficiles. Tu dois accepter cela comme venant de Dieu et te soumettre. Ne sois pas difficile et ne te plains pas, en disant : « Pourquoi s’en prend-on à moi ? On donne les tâches faciles aux autres et on me donne les tâches difficiles. Essaie-t-on de me rendre la vie difficile ? » « Essayer de te rendre la vie difficile » ? Que veux-tu dire par là ? Les arrangements de travail sont adaptés à chaque personne. Ceux qui sont plus compétents en font davantage. Si tu as appris beaucoup de choses et que tu as beaucoup reçu de Dieu, tu dois recevoir un fardeau plus lourd ; non pour te rendre la vie difficile, mais parce que cela te convient parfaitement. C’est ton devoir, alors n’essaie pas de faire le difficile, ou de refuser, ou d’essayer d’y échapper. Pourquoi penses-tu que c’est dur ? Le fait est que si tu y mettais ton cœur, tu serais tout à fait à la hauteur de la tâche. Que tu penses que c’est dur, qu’on te traite de façon partiale, qu’on s’en prend à toi délibérément, c’est là la révélation d’un tempérament corrompu. C’est un refus de faire ton devoir, c’est ne pas l’accepter comme venant de Dieu. Ce n’est pas pratiquer la vérité. Quand tu fais le difficile dans l’accomplissement de ton devoir, en faisant tout ce qui est rapide et facile, en ne faisant que ce qui te met en valeur, c’est là un tempérament satanique corrompu. Que tu ne puisses pas accepter ton devoir ou te soumettre prouve que tu es encore rebelle vis-à-vis de Dieu, que tu t’opposes à Lui, que tu Le refuses et que tu L’évites. Il s’agit là d’un tempérament corrompu. Quand tu en viens à savoir qu’il s’agit là d’un tempérament corrompu, que dois-tu faire ? Si tu as le sentiment que les tâches confiées aux autres peuvent être terminées facilement, alors que celles qu’on te donne t’accaparent pendant longtemps et te demandent de faire des efforts de recherche, et que cela te rend malheureux, est-il juste que tu te sentes malheureux ? Certainement pas. Alors, que dois-tu faire quand tu perçois que ce n’est pas juste ? Si tu te montres résistant et que tu dis : « Chaque fois qu’on assigne des tâches, on me donne celles qui sont difficiles, salissantes et éprouvantes, et on donne aux autres celles qui sont rapides, faciles et très en vue. Pense-t-on que je suis simplement quelqu’un qu’on peut malmener ? Ce n’est pas une manière équitable de répartir les tâches ! » Si tu penses comme cela, tu as tort. Qu’il y ait ou non des déviations dans la répartition des tâches, et que ces tâches soient ou non réparties de façon raisonnable, qu’est-ce que Dieu scrute ? Ce qu’Il scrute, c’est le cœur d’une personne. Il examine si cette personne a de la soumission dans le cœur, si elle peut assumer des fardeaux pour Dieu et si elle aime Dieu. Évaluées à l’aune des exigences de Dieu, tes excuses ne sont pas valables, l’accomplissement de ton devoir n’est pas à la hauteur des attentes et la vérité-réalité te fait défaut. Tu ne fais preuve d’absolument aucune soumission et tu te plains dès que tu fais quelques tâches éprouvantes ou salissantes. Quel est le problème, ici ? Tout d’abord, ta mentalité est erronée. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que ton attitude vis-à-vis de ton devoir est erronée. Si tu penses constamment à ta propre fierté et à tes propres intérêts, si tu ne tiens pas compte des intentions de Dieu et si tu ne fais preuve d’absolument aucune soumission, alors ce n’est pas là avoir l’attitude correcte que tu devrais avoir vis-à-vis de ton devoir. Si tu te dépensais sincèrement pour Dieu et si tu avais un cœur qui aime Dieu, comment traiterais-tu les tâches qui sont salissantes, éprouvantes ou difficiles ? Tu aurais une mentalité différente : tu choisirais de faire tout ce qui est difficile à faire et tu chercherais à porter de lourds fardeaux. Tu prendrais en charge ce que les autres sont réticents à faire, et tu le ferais uniquement pour aimer Dieu et pour Le satisfaire. Faire cela te remplirait de joie et tu le ferais sans la moindre récrimination. Ce qui est salissant, éprouvant et difficile révèle les gens tels qu’ils sont. En quoi es-tu différent des gens qui ne prennent en charge que des tâches rapides et très en vue ? Tu ne vaux guère mieux qu’eux. N’en est-il pas ainsi ? C’est comme cela que tu dois considérer ces choses. Et donc, ce qui révèle le plus les gens tels qu’ils sont, c’est l’accomplissement de leur devoir. Certains disent des choses formidables la plupart du temps, ils affirment qu’ils sont prêts à aimer Dieu et à se soumettre à Lui, mais dès qu’ils rencontrent une difficulté dans l’accomplissement de leur devoir, ils donnent libre cours à toutes sortes de récriminations et de paroles négatives. Il est évident qu’ils sont hypocrites. Si une personne aime la vérité, alors, quand elle fait face à une difficulté dans l’accomplissement de son devoir, elle prie Dieu et cherche la vérité, tout en traitant son devoir sérieusement, même si celui-ci n’a pas été arrangé convenablement. Elle ne se plaindra pas, même si elle est confrontée à des tâches lourdes, salissantes ou difficiles, et elle pourra bien accomplir ses tâches et son devoir avec un cœur soumis à Dieu. Elle prend beaucoup de plaisir à le faire et Dieu est réconforté en voyant cela. Voilà le genre de personne qui reçoit l’approbation de Dieu. Si une personne devient susceptible et irritable dès qu’elle fait face à des tâches salissantes, difficiles ou éprouvantes, et qu’elle ne laisse personne la critiquer, une telle personne n’est pas quelqu’un qui se dépense sincèrement d’elle-même pour Dieu. Elle ne peut qu’être révélée et éliminée. Normalement, quand vous êtes dans ces états, êtes-vous capables de percevoir la gravité du problème ? (En partie.) Si vous percevez cela en partie, pouvez-vous renverser la situation par vos propres forces, votre propre foi et votre propre stature ? Tu dois inverser cette attitude. Tu dois d’abord penser : « Cette attitude est erronée. N’est-ce pas choisir à ma guise dans l’accomplissement de mon devoir ? Il ne s’agit pas là de soumission. Accomplir mon devoir devrait être quelque chose de joyeux, quelque chose qui est fait volontairement et avec plaisir. Pourquoi ne suis-je pas heureux et pourquoi suis-je contrarié ? Je sais très bien ce qu’est mon devoir et je sais que c’est ce que je devrais faire, pourquoi ne puis-je tout simplement pas me soumettre ? Je dois venir devant Dieu et prier, et arriver à connaître la révélation de ces tempéraments corrompus au fond de mon cœur. » Puis, en faisant cela, tu devrais prier : « Mon Dieu, je me suis habitué à être obstiné, je refuse d’écouter qui que ce soit. Mon attitude est erronée et je ne fais preuve d’aucune soumission. S’il Te plaît, discipline-moi et rends-moi soumis. Je ne veux pas être contrarié. Je ne veux plus me rebeller contre Toi. S’il Te plaît, émeus-moi et rends-moi capable de bien faire ce devoir. Je ne suis pas disposé à vivre pour Satan, je suis prêt à vivre pour la vérité et à la pratiquer. » Quand tu prieras comme cela, ton état intérieur s’améliorera et quand cet état s’améliorera, tu seras capable de te soumettre. Tu penseras : « Ce n’est pas grand-chose, en réalité. C’est seulement que j’en fais plus quand les autres en font moins, c’est ne pas me divertir quand eux se divertissent, ou bavarder oisivement quand ils le font. Dieu m’a donné un fardeau supplémentaire, un lourd fardeau, c’est Son estime à mon égard, Sa préférence vis-à-vis de moi, et cela prouve que je peux porter ce lourd fardeau. Dieu est si bon avec moi, et je dois être soumis. » Alors, ton attitude aura changé, sans que tu t’en rendes compte. Tu avais une mauvaise attitude quand tu as accepté ton devoir pour la première fois. Tu as été incapable de te soumettre, mais tu as vite pu renverser la situation et vite accepter l’examen et la discipline de Dieu. Tu as été capable de venir rapidement devant Dieu avec une attitude obéissante, une attitude d’acceptation et de pratique de la vérité, jusqu’à ce que tu sois capable d’accepter ton devoir dans son intégralité de Dieu et de l’accomplir de tout cœur. Il y a un processus de lutte dans tout cela. Ce processus de lutte est le processus de ton changement, le processus de ton acceptation de la vérité. Que les gens soient disposés et contents, qu’ils se soumettent sans hésiter à tout ce qui se présente à eux serait impossible. Si les gens pouvaient faire cela, cela signifierait qu’ils n’ont aucun tempérament corrompu, et ils n’auraient alors aucun besoin que Dieu exprime la vérité pour les sauver. Les gens se font des idées, ils n’ont pas les bonnes attitudes, ils sont dans des états erronés et négatifs. Tous ces problèmes sont bien réels, ils existent. Mais quand ces états négatifs et défavorables, ces émotions négatives et ces tempéraments corrompus prendront l’ascendant sur toi et contrôleront ton comportement, tes pensées et ton attitude, ce que tu feras, ta manière de pratiquer et le chemin que tu finiras par choisir dépendront de ton attitude vis-à-vis de la vérité. Tu éprouveras peut-être des émotions et tu seras peut-être dans un état négatif ou rebelle, mais quand ces choses apparaîtront au cours de l’accomplissement de ton devoir, elles seront rapidement inversées, parce que tu viendras devant Dieu, parce que tu comprendras la vérité, parce que tu chercheras Dieu et parce que ton attitude sera une attitude de soumission et d’acceptation de la vérité. Tu n’auras alors aucune difficulté à bien accomplir ton devoir et tu pourras vaincre la contrainte et le contrôle que ce tempérament satanique corrompu exerce sur toi. Finalement, tu réussiras à accomplir ton devoir et la commission de Dieu, et à obtenir la vérité et la vie. Le processus par lequel les gens accomplissent leur devoir et gagnent la vérité est aussi celui du changement de tempérament. C’est entièrement dans l’accomplissement de leurs devoirs que les gens reçoivent l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit et qu’ils comprennent la vérité et entrent dans la réalité. C’est aussi entièrement quand ils rencontrent des difficultés dans l’accomplissement de leurs devoirs qu’ils viennent souvent devant Dieu pour prier, pour chercher et pour saisir Ses intentions afin de résoudre ces difficultés, de sorte qu’ils puissent accomplir leurs devoirs normalement. C’est entièrement dans l’accomplissement de leurs devoirs que les gens sont disciplinés par Dieu et qu’ils vivent sous la direction du Saint-Esprit, qu’ils apprennent peu à peu à faire les choses conformément aux vérités-principes et qu’ils en viennent à accomplir leur devoir de manière satisfaisante. C’est alors la vérité qui prend les choses en main et qui gouverne dans ton cœur.

Pour certains hommes, peu importe le problème qu’ils pourraient rencontrer en accomplissant leurs devoirs, ils ne cherchent pas la vérité et agissent toujours en fonction de leurs propres pensées, de leurs notions, de leur imagination et de leurs désirs. Ils assouvissent constamment leurs propres désirs égoïstes et leurs tempéraments corrompus ont toujours le contrôle sur leurs actions. Ils peuvent sembler avoir toujours rempli leurs devoirs, mais parce qu’ils n’ont jamais accepté la vérité et sont incapables de faire les choses selon les vérités-principes, en fin de compte, ils ne parviennent pas à gagner la vérité et la vie et deviennent des exécutants dignes de ce nom. Alors, à quoi ces gens-là se fient-ils quand ils accomplissent leurs devoirs ? Ils ne se fient ni à la vérité ni à Dieu. Cette parcelle de vérité qu’ils comprennent n’a pas pris le contrôle de leur cœur ; ils se fient à leurs propres dons et talents, à toute connaissance qu’ils ont acquise ainsi qu’à leur propre volonté ou à leurs bonnes intentions, pour accomplir ces devoirs. Et dans ce cas, seront-ils en mesure d’accomplir leurs devoirs selon des normes acceptables ? Lorsque les gens comptent sur leur naturel, sur leurs notions et leur imagination, sur leur expertise et sur leur apprentissage pour accomplir leurs devoirs, bien qu’il puisse sembler qu’ils accomplissent leurs devoirs et ne commettent pas de mal, ils ne pratiquent pas la vérité et n’ont rien fait qui soit satisfaisant pour Dieu. Il y a aussi un autre problème qui ne peut être ignoré : pendant le processus d’accomplissement de ton devoir, si tes notions, ton imagination et tes désirs personnels ne changent nullement et ne sont jamais remplacés par la vérité, et si tes faits et gestes ne sont jamais conformes aux vérités-principes, alors quel en sera le résultat final ? Tu n’auras pas d’entrée dans la vie, tu deviendras un exécutant, ce qui accomplit les paroles du Seigneur Jésus : « Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7:22-23). Pourquoi Dieu appelle-t-Il ces gens qui font des efforts et qui rendent service des malfaiteurs ? Il y a un point dont nous pouvons être sûrs, c’est que, quels que soient les devoirs ou le travail que font ces gens-là, leurs motivations, leur élan, leurs intentions et leurs pensées résultent entièrement de leurs désirs égoïstes, et ils visent entièrement à protéger leurs propres intérêts et leurs perspectives, et à satisfaire leurs propres fierté, vanité et statut. Tout est centré autour de ces considérations et calculs, il n’y a pas de vérité dans leur cœur, ils n’ont pas un cœur qui craint Dieu et se soumet à Lui : c’est la racine du problème. Qu’est-ce qu’il est crucial pour vous, aujourd’hui, de poursuivre ? En toutes choses, vous devez rechercher la vérité et vous devez accomplir votre devoir correctement selon les intentions de Dieu et ce que Dieu demande. Si vous le faites, vous recevrez l’approbation de Dieu. Alors, qu’est-ce qui est spécifiquement impliqué dans l’accomplissement de votre devoir selon ce que Dieu demande ? Dans tout ce que vous faites, vous devez apprendre à prier Dieu, vous devez réfléchir aux intentions que vous avez, aux pensées que vous avez, et vous demander si ces intentions et pensées sont conformes à la vérité ; si ce n’est pas le cas, elles doivent être mises de côté, après quoi vous devez agir selon les vérités-principes et accepter l’examen de Dieu. Cela garantira que vous mettrez la vérité en pratique. Si vous avez vos propres intentions et objectifs et que vous êtes bien conscients qu’ils vont à l’encontre de la vérité et sont en contradiction avec les intentions de Dieu, mais que vous ne priez toujours pas Dieu et ne cherchez pas la vérité pour trouver une solution, alors c’est dangereux, il vous est facile de commettre le mal et de faire des choses qui s’opposent à Dieu. Si vous commettez le mal une ou deux fois et que vous vous repentez, alors vous avez encore l’espoir d’être sauvés. Si vous continuez à faire le mal, alors vous commettez toutes sortes d’actes malfaisants. Si vous ne pouvez toujours pas vous repentir à ce stade, alors vous avez un problème : Dieu vous rejettera ou vous abandonnera, ce qui signifie que vous risquez d’être éliminés. Les gens qui commettent toutes sortes d’actes malfaisants seront sûrement punis et éliminés.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp