O. Sur le fait de servir Dieu et de Lui porter témoignage

615. (Article extrait de la parole de Dieu)

Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu

Quand on croit en Dieu, comment, exactement, doit-on Le servir ? Quelles conditions doivent être remplies et quelles vérités doivent être comprises par ceux qui servent Dieu ? Et où pourriez-vous dévier dans votre service ? Vous devriez connaître les réponses à tout cela. Ces thèmes portent sur votre façon de croire en Dieu, sur votre marche sur le chemin où le Saint-Esprit vous guide et sur la manière dont vous vous soumettez à l’orchestration de toutes choses par Dieu. Ils vous permettront de connaître chaque étape de l’œuvre de Dieu en vous. Quand vous arriverez à ce point, vous apprécierez ce qu’est la foi en Dieu, comment croire correctement en Dieu et ce que vous devez faire pour agir en harmonie avec la volonté de Dieu. Cela vous rendra complètement et totalement obéissants à l’œuvre de Dieu et vous n’aurez aucune plainte, vous ne jugerez pas ni n’analyserez, encore moins ferez-vous des recherches. De plus, vous serez tous capables d’obéir à Dieu jusqu’à la mort, permettant à Dieu de vous conduire et de vous abattre comme des brebis, de sorte que vous puissiez tous devenir des Pierre des années 1990 et aimer Dieu au maximum même sur la croix, sans la moindre plainte. Alors seulement, vous serez en mesure de vivre comme des Pierre des années 1990.

Tous ceux qui l’ont décidé peuvent servir Dieu, mais seuls ceux qui prêtent toute leur attention à la volonté de Dieu et comprennent la volonté de Dieu doivent être qualifiés et habilités à servir Dieu. J’ai découvert ceci parmi vous : beaucoup de gens croient que tant qu’ils répandent avec ferveur l’évangile pour Dieu, se mettent sur la route pour Dieu, se dépensent et renoncent à des choses pour Dieu, et ainsi de suite, alors c’est cela servir Dieu ; même les gens plus religieux croient que servir Dieu signifie courir à droite et à gauche avec une Bible dans les mains, répandre l’évangile du royaume des cieux et sauver les gens en les invitant à se repentir et à se confesser ; il y a beaucoup de responsables religieux qui pensent que servir Dieu signifie prêcher dans les chapelles après avoir étudié et été formés au séminaire et instruire les gens en lisant des chapitres de la Bible ; il y a aussi des gens dans des régions défavorisées qui croient que servir Dieu signifie guérir les malades et chasser les démons, ou prier pour les frères et sœurs ou les servir ; parmi vous, il y en a plusieurs qui croient que servir Dieu signifie manger et boire les paroles de Dieu, prier Dieu tous les jours, ainsi que visiter des églises partout et y travailler ; il y a aussi d’autres frères et sœurs qui croient que servir Dieu signifie ne jamais se marier ou fonder une famille et consacrer tout leur être à Dieu. Pourtant, peu de gens savent ce que signifie réellement servir Dieu. Bien qu’il y ait autant de gens qui servent Dieu qu’il y a d’étoiles dans le ciel, le nombre de ceux qui peuvent servir directement et qui sont en mesure de servir en accord avec la volonté de Dieu est dérisoire, médiocrement petit. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Je dis cela parce que vous ne comprenez pas l’essence de l’expression « service à Dieu », et vous comprenez si peu la façon de servir en accord avec la volonté de Dieu. Il est urgent que les gens comprennent exactement quelle sorte de service à Dieu peut être en harmonie avec Sa volonté.

Si vous voulez servir en accord avec la volonté de Dieu, vous devez d’abord comprendre quel genre de gens sont agréables à Dieu, quel genre de gens sont abhorrés par Dieu, quel genre de gens sont rendus parfaits par Dieu, et quel genre de gens sont qualifiés pour servir Dieu. C’est le moindre de ce qui devrait faire partie de votre équipement. De plus, vous devriez connaître les objectifs de l’œuvre de Dieu et l’œuvre que Dieu fera ici et maintenant. Après avoir compris cela, et par la direction des paroles de Dieu, vous devriez d’abord entrer et d’abord recevoir le mandat de Dieu. Lorsque vous expérimenterez sur la base des paroles de Dieu et quand vous connaîtrez vraiment l’œuvre de Dieu, vous serez qualifiés pour servir Dieu. Et c’est quand vous Le servez que Dieu ouvre vos yeux spirituels et vous permet d’avoir une meilleure compréhension de Son œuvre et de la voir plus clairement. Lorsque tu entreras dans cette réalité, tes expériences seront plus profondes et réelles, et tous ceux, parmi vous, qui ont eu de telles expériences pourront aller d’Église en Église et aider leurs frères et sœurs, de sorte que chacun puisse puiser dans les points forts de l’autre pour combler ses propres insuffisances et acquière une connaissance plus riche dans son esprit. Ce n’est qu’après avoir atteint cet effet que vous pourrez servir en accord avec la volonté de Dieu et être rendus parfaits par Dieu au cours de votre service.

Ceux qui servent Dieu devraient être les intimes de Dieu, ils devraient être agréables à Dieu et capables de la plus grande loyauté envers Dieu. Peu importe que tu agisses à l’insu des gens ou devant eux, tu es en mesure de gagner la joie de Dieu devant Dieu, tu es en mesure de tenir ferme devant Dieu, et quelle que soit la façon dont les autres te traitent, tu suis toujours ton propre chemin et tu prêtes toute ton attention au fardeau de Dieu. Seul un tel homme est un intime de Dieu. Que les intimes de Dieu soient capables de Le servir directement vient du fait qu’ils ont reçu le grand mandat de Dieu et le fardeau de Dieu, ils sont en mesure de considérer le cœur de Dieu comme le leur, et le fardeau de Dieu comme le leur, et ils n’accordent aucune importance au fait que cela leur apporte une bonne ou une mauvaise perspective : même quand toutes les perspectives sont mauvaises et qu’ils n’en retireront aucun avantage, ils croient toujours en Dieu avec un cœur aimant. Et donc, ce genre de personne est un intime de Dieu. Les intimes de Dieu sont aussi Ses confidents ; seuls les confidents de Dieu pourraient partager Son inquiétude et Ses pensées, et, bien que leur chair soit endolorie et faible, ils sont capables d’endurer la douleur et d’abandonner ce qu’ils aiment pour satisfaire Dieu. Dieu confie plus de fardeaux à de telles personnes et ce que Dieu désire faire est corroboré dans le témoignage de telles personnes. Ainsi, ces gens sont agréables à Dieu, ils sont les serviteurs de Dieu, ils sont selon Son cœur et seuls des gens comme cela peuvent régner avec Dieu. Lorsque tu seras vraiment devenu un intime de Dieu, c’est précisément alors que tu régneras avec Dieu.

Jésus a pu compléter le mandat de Dieu – l’œuvre de la rédemption de toute l’humanité – parce qu’Il a prêté toute Son attention à la volonté de Dieu, sans tenir compte de Ses plans personnels ni de Ses considérations. De même, Il était aussi l’intime de Dieu – Dieu Lui-même, que vous comprenez tous très bien. (En fait, Il était Dieu Lui-même. Dieu a témoigné en Sa faveur. Je le mentionne ici pour utiliser le fait de Jésus afin d’illustrer le sujet.) Il a été en mesure de placer le plan de gestion de Dieu en plein centre et a toujours prié le Père céleste et cherché la volonté du Père céleste. Il a prié et dit : « Dieu le Père ! Accomplis ce qui appartient à Ta volonté et n’agis pas selon Mes desseins ; que Tu agisses selon Ton plan. L’homme peut être faible, mais pourquoi devrais-Tu prendre soin de lui ? Comment l’homme pourrait-il être digne de Tes préoccupations, l’homme qui est comme une fourmi dans Ta main ? Dans Mon cœur, Je veux seulement accomplir Ta volonté et Je veux que Tu puisses faire ce que Tu voudrais faire en Moi selon Tes propres desseins. » Sur la route de Jérusalem, Jésus a ressenti une grande souffrance, comme si un couteau se retournait dans Son cœur, mais Il n’a pas eu la moindre intention de revenir sur Sa parole ; une puissante force Le poussait toujours de l’avant, où Il serait crucifié. Finalement, Il a été cloué sur la croix et est devenu la ressemblance de la chair pécheresse, achevant cette œuvre de rédemption de l’humanité et s’élevant au-dessus des chaînes de la mort et de l’Hadès. Devant Lui, la mortalité, l’enfer et l’Hadès ont perdu leur puissance et ont été vaincus par Lui. Il a vécu pendant trente-trois ans pendant lesquels Il a toujours fait de Son mieux pour accomplir la volonté de Dieu selon l’œuvre de Dieu à l’époque, ne considérant jamais Son propre gain ou Sa perte et pensant toujours à la volonté de Dieu le Père. Ainsi, après qu’Il a été baptisé, Dieu a dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » En raison de Son service devant Dieu en harmonie avec la volonté de Dieu, Dieu a placé sur Ses épaules le lourd fardeau du rachat de toute l’humanité et L’a envoyé pour l’accomplir, et Il était qualifié et habilité à accomplir cette tâche importante. Tout au long de Sa vie, Il a enduré des souffrances incommensurables pour Dieu et Il a été tenté par Satan un nombre incalculable de fois, mais Il ne S’est jamais découragé. Dieu Lui a donné une telle tâche parce qu’Il Lui faisait confiance et L’aimait, et donc, Dieu a dit personnellement : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » En ce temps-là, Jésus seul pouvait accomplir ce mandat, et c’était une partie de l’achèvement par Dieu de Son œuvre de rédemption de toute l’humanité à l’ère de la Grâce.

Si, comme Jésus, vous êtes en mesure de prêter toute votre attention au fardeau de Dieu et de tourner le dos à votre chair, Dieu vous confiera Ses tâches importantes, de sorte que vous remplirez les conditions requises pour servir Dieu. Seulement dans de telles circonstances, vous oserez dire que vous accomplissez la volonté de Dieu et que vous remplissez Son mandat, seulement alors vous oserez dire que vous servez vraiment Dieu. Comparé à l’exemple de Jésus, oses-tu dire que tu es un intime de Dieu ? Oses-tu dire que tu accomplis la volonté de Dieu ? Oses-tu dire que tu sers vraiment Dieu ? Aujourd’hui, tu ne comprends pas ce service de Dieu, oses-tu dire que tu es un intime de Dieu ? Si tu dis que tu sers Dieu, ne blasphèmes-tu pas contre Dieu ? Penses-y : sers-tu Dieu ou toi-même ? Tu sers Satan, mais tu dis obstinément que tu sers Dieu : en cela, ne blasphèmes-tu pas contre Dieu ? Beaucoup de gens derrière Moi convoitent la bénédiction du statut, ils se gavent de nourriture, ils aiment dormir et prêter toute leur attention à la chair, toujours craintifs qu’il n’y ait pas moyen de se libérer de la chair. Ils ne remplissent pas leur fonction normale dans l’Église, mais vivent aux crochets de l’Église ou bien ils admonestent leurs frères et sœurs avec Mes paroles, ils sont hautains et dominent sur les autres. Ces gens continuent de dire qu’ils accomplissent la volonté de Dieu, ils disent toujours qu’ils sont les intimes de Dieu : n’est-ce pas absurde ? Si tes motivations sont bonnes, mais que tu es incapable de servir en accord avec la volonté de Dieu, alors tu es stupide ; mais si tes motivations ne sont pas bonnes et que tu dis quand même que tu sers Dieu, alors tu es quelqu’un qui s’oppose à Dieu et tu dois être puni par Dieu ! Je n’ai aucune sympathie pour de tels individus ! Dans la maison de Dieu, ils en profitent, convoitent toujours le confort de la chair et ne prennent jamais en considération les intérêts de Dieu ; ils cherchent toujours ce qui est bon pour eux et ne prêtent aucune attention à la volonté de Dieu. Tout ce qu’ils font n’est pas considéré par l’Esprit de Dieu. Ils manipulent et trompent toujours leurs frères et sœurs, et ils sont des êtres à deux visages, comme un renard dans une vigne, qui vole toujours les raisins et piétine le vignoble. De tels hommes pourraient-ils être les intimes de Dieu ? Es-tu apte à recevoir les bénédictions de Dieu ? Tu n’assumes aucune responsabilité de ta vie et de l’Église. Es-tu apte à recevoir le mandat de Dieu ? Qui oserait faire confiance à quelqu’un comme toi ? Quand tu sers comme cela, Dieu pourrait-Il oser te confier une plus grande tâche ? Ne retardes-tu pas les choses ?

Je dis cela pour que vous sachiez quelles conditions doivent être remplies pour servir en harmonie avec la volonté de Dieu. Si vous ne donnez pas votre cœur à Dieu, si vous ne prêtez pas toute votre attention à la volonté de Dieu comme Jésus, alors Dieu ne peut pas vous faire confiance, et vous finirez par être jugés par Dieu. Peut-être qu’aujourd’hui, dans ton service à Dieu, tu as toujours l’intention de tromper Dieu, mais Dieu te découvrira quand même. Bref, peu importe tout le reste, si tu triches contre Dieu, un jugement sans merci tombera sur toi. Vous devriez profiter de votre récente entrée sur la bonne voie du service de Dieu pour donner premièrement votre cœur à Dieu, sans allégeances partagées. Peu importe que tu sois devant Dieu ou devant d’autres gens, ton cœur devrait toujours faire face à Dieu et tu devrais être résolu à aimer Dieu comme Jésus. De cette façon, Dieu te rendra parfait de sorte que tu deviendras un serviteur de Dieu selon Son cœur. Si tu veux vraiment être rendu parfait par Dieu et que ton service soit en harmonie avec Sa volonté, alors tu devrais changer tes vues précédentes sur la foi en Dieu et changer la façon dont tu servais Dieu, de sorte que davantage de ton être soit rendu parfait par Dieu ; de cette façon, Dieu ne t’abandonnera pas et, comme Pierre, tu seras à l’avant-garde de ceux qui aiment Dieu. Si tu restes impénitent, tu rencontreras la même fin que Judas. Cela devrait être compris par tous ceux qui croient en Dieu.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

616. Depuis le début de Son œuvre dans tout l’univers, Dieu a prédestiné de nombreuses personnes à Le servir, dont des gens issus de tous les horizons. Son but est d’accomplir Sa propre volonté et de veiller à ce que Son œuvre sur terre soit menée à Son terme en douceur. C’était l’objectif de Dieu lorsqu’Il a choisi les gens pour Le servir. Toute personne qui sert Dieu doit comprendre cette volonté de Dieu. Grâce à cette œuvre qui est la Sienne, les gens sont mieux à même de voir la sagesse de Dieu et la toute-puissance de Dieu, et de se rendre compte des principes de Son œuvre sur terre. En fait, Dieu vient sur terre pour accomplir Son œuvre et prendre contact avec les gens afin qu’ils connaissent Ses actes plus clairement. Aujourd’hui, vous avez, en tant que groupe de personnes, le privilège de servir le Dieu concret. C’est une grande bénédiction pour vous. En vérité, c’est Dieu qui vous élève. Quand Dieu choisit une personne pour Le servir, Il a toujours Ses propres principes. Servir Dieu n’est absolument pas qu’une question d’enthousiasme, comme les gens l’imaginent. Aujourd’hui, une personne peut servir Dieu en Sa présence, comme vous le constatez, parce qu’elle est guidée par Dieu, qu’il y a l’œuvre du Saint-Esprit et que c’est quelqu’un qui est à la recherche de la vérité. C’est le minimum de ce qui est requis d’un serviteur de Dieu.

Extrait de « Servir religieusement doit être interdit », dans La Parole apparaît dans la chair

617. Concernant le travail, l’homme croit qu’il s’agit de courir de tous les côtés pour Dieu, de prêcher partout et de dépenser pour Lui. Bien que cette croyance soit correcte, elle est trop unilatérale ; ce que Dieu exige de l’homme n’est pas seulement qu’il courre de tous les côtés pour Lui : au-delà de ça, ce travail concerne le ministère et l’approvisionnement dans l’esprit. Beaucoup de frères et sœurs, même après toutes ces années d’expérience, n’ont jamais pensé à travailler pour Dieu, parce que le travail tel que conçu par l’homme est incongru avec ce que Dieu demande. Par conséquent, l’homme ne porte aucun intérêt au travail, ce qui est précisément la raison pour laquelle son entrée est également tout à fait unilatérale. Vous devriez tous commencer votre entrée en travaillant pour Dieu, afin de mieux vous soumettre à tous les aspects de l’expérience. C’est en cela que vous devriez entrer. Le travail ne signifie pas qu’il faille courir de tous les côtés pour Dieu, mais se réfère plutôt à la question de savoir si la vie de l’homme et ce qu’il vit peuvent donner à Dieu du plaisir. Le travail se réfère à l’utilisation par l’homme de sa dévotion à l’égard de Dieu et de sa connaissance de Dieu pour témoigner à Son sujet, et aussi à prendre soin de l’homme. C’est là la responsabilité de l’homme et c’est ce que tout homme devrait comprendre. On pourrait dire que votre entrée est votre travail, et que vous cherchez à entrer au cours de votre travail pour Dieu. Faire l’expérience de Dieu ne signifie pas seulement que vous savez manger et boire Sa parole : plus important, vous devez savoir comment témoigner au sujet de Dieu, être capable de Le servir, et de prendre soin de l’homme et de subvenir à ses besoins. C’est le travail, et c’est aussi votre entrée ; c’est ce que toute personne devrait accomplir. Nombreux sont ceux qui accordent de l’importance uniquement au fait de courir de tous les côtés pour Dieu et de prêcher partout, mais négligent leur expérience individuelle et leur entrée dans la vie spirituelle. C’est ce qui a conduit ceux qui servent Dieu à devenir ceux qui résistent à Dieu. […]

L’homme travaille pour satisfaire la volonté de Dieu, pour amener tous ceux qui sont selon le cœur de Dieu devant Lui, pour amener l’homme à Dieu, et pour présenter le travail du Saint-Esprit et la direction de Dieu à l’homme, perfectionnant ainsi les fruits de l’œuvre de Dieu. Par conséquent, il est impératif que vous soyez totalement clairs concernant l’essence du travail. Étant utilisé par Dieu, chaque homme est digne de travailler pour Dieu, c’est-à-dire que chacun a la possibilité d’être utilisé par le Saint-Esprit. Cependant, il y a un élément que vous devez saisir : quand l’homme fait le travail mandaté par Dieu, l’homme a reçu la possibilité d’être utilisé par Dieu, mais ce qui est dit et ce qui est connu par l’homme ne sont pas entièrement la stature de l’homme. Tout ce que vous pouvez faire, c’est mieux connaître vos propres lacunes au cours de votre travail et entrer en possession d’une plus grande illumination du Saint-Esprit. De cette manière, vous aurez la possibilité d’obtenir une meilleure entrée au cours de votre travail.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

618. Ceux qui peuvent diriger des Églises, qui peuvent donner la vie aux gens et être des apôtres pour les gens doivent avoir une expérience réelle ; ils doivent avoir une bonne compréhension des choses spirituelles, ainsi qu’une appréciation et une expérience justes de la vérité. Seuls de tels hommes sont qualifiés pour être des ouvriers ou des apôtres qui dirigent les Églises. Autrement, ils ne peuvent que suivre comme les plus petits et ne peuvent pas diriger, encore moins être des apôtres qui sont capables de donner la vie aux gens. En effet, la fonction d’apôtre n’est pas de courir à droite à gauche ou de se battre ; c’est de faire le travail de servir la vie et de diriger les autres vers la transformation de leurs tempéraments. Ceux qui exercent cette fonction sont chargés d’assumer une lourde responsabilité qui ne peut pas être assumée par n’importe qui. Ce genre de travail ne peut être entrepris que par ceux qui ont ce qu’est la vie, c’est-à-dire ceux qui ont une expérience de la vérité. Il ne peut pas être entrepris simplement par quiconque peut renoncer, peut courir à gauche à droite ou est prêt à se dépenser lui-même ; les gens qui n’ont aucune expérience de la vérité, qui n’ont pas été émondés ou jugés, sont incapables de faire ce type de travail. Les gens sans expérience, qui sont des gens sans la réalité, sont incapables de voir clairement la réalité parce qu’ils n’ont pas eux-mêmes ce genre d’être. Donc, les gens de ce genre non seulement sont incapables de faire le travail de direction, mais seront éliminés s’ils n’ont pas la vérité pendant une longue période.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

619. Le travail d’un ouvrier qualifié peut amener les gens sur la bonne voie et leur accorder une meilleure entrée dans la vérité. Son travail peut amener les gens devant Dieu. En outre, le travail qu’il fait peut varier d’un individu à l’autre et n’est pas limité par des règles, accordant aux gens la libération et la liberté et la capacité de progresser graduellement dans la vie et d’avoir une entrée plus profonde dans la vérité. Le travail d’un ouvrier non qualifié est loin d’être suffisant ; son travail est stupide. Il n’a que des règlements à donner aux gens et ce qu’il exige des gens ne varie pas d’un individu à l’autre ; il ne travaille pas en fonction des besoins réels des gens. Dans ce type de travail, il y a trop de règlements et trop de doctrines, et cela ne peut pas amener les gens dans la réalité ni dans la pratique normale de la croissance dans la vie. Il ne peut que permettre aux gens d’adhérer à quelques règles sans valeur. Une telle direction ne peut qu’égarer les gens. Il te guide afin que tu deviennes comme lui ; il peut t’amener dans ce qu’il a et ce qu’il est.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

620. Dans leur travail, les dirigeants d’Église et les ouvriers doivent être attentifs à deux choses : l’une est de faire leur travail exactement selon les principes stipulés par les arrangements de travail, en n’enfreignant jamais ces principes et en ne basant pas leur travail sur quelque chose qu’ils pourraient imaginer ou sur leurs propres intentions. En tout ce qu’ils font, ils devraient se soucier de l’œuvre de la famille de Dieu et toujours placer ses intérêts en premier. Il y a l’autre chose qui est essentielle : c’est qu’en tout ce qu’ils font, ils doivent se concentrer sur les directives du Saint-Esprit et tout faire dans la stricte observance de la parole de Dieu. Si tu es encore capable d’aller à l’encontre des directives du Saint-Esprit, ou si tu suis obstinément tes propres idées et fais les choses selon ta propre imagination, alors tes actions constitueront une résistance des plus sérieuses contre Dieu. Tourner le dos fréquemment à l’éclairage et aux directives du Saint-Esprit ne peut conduire qu’à une impasse. Si tu perds l’œuvre du Saint-Esprit, alors tu ne seras pas capable de travailler, et même si tu arrives effectivement à travailler, tu n’accompliras rien. Voici les deux principaux principes à observer en travaillant : l’un consiste à accomplir le travail dans une conformité exacte avec les arrangements du supérieur, ainsi qu’à agir selon les principes qui ont été présentés par le supérieur. L’autre point consiste à suivre les directives internes du Saint-Esprit. Une fois que ces deux points seront compris, tu ne commettras pas d’erreurs facilement.

Extrait de « Les principaux principes de travail des dirigeants et des ouvriers », dans Récits des entretiens de Christ

621. Un service qui est séparé des déclarations présentes du Saint-Esprit est un service qui relève de la chair et des conceptions, et ne peut pas être conforme à la volonté de Dieu. Si les gens vivent dans des conceptions religieuses, alors ils sont incapables de faire quoi que ce soit qui convienne à la volonté de Dieu, et même s’ils servent Dieu, ils le font en étant englués dans leur imagination et leurs conceptions et sont pratiquement incapables de servir selon la volonté de Dieu. Ceux qui sont incapables de suivre l’œuvre du Saint-Esprit ne comprennent pas la volonté de Dieu, et ceux qui ne comprennent pas la volonté de Dieu ne peuvent pas servir Dieu. Dieu veut d’un service qui se fait selon Son propre cœur ; Il ne veut pas d’un service qui relève des conceptions et de la chair. Si les gens sont incapables de suivre les étapes de l’œuvre du Saint-Esprit, alors ils vivent englués dans des conceptions. Le service de telles personnes dérange et trouble, et un tel service est contraire à la volonté de Dieu. Donc ceux qui ne peuvent pas suivre les pas de Dieu sont incapables de servir Dieu ; ceux qui sont incapables de suivre les pas de Dieu s’opposent très certainement à Dieu et ne peuvent pas être compatibles avec Dieu.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

622. Quelqu’un qui sert vraiment Dieu est quelqu’un qui est selon le cœur de Dieu et digne d’être utilisé par Dieu, et qui est capable d’abandonner ses conceptions religieuses. Si tu veux que manger et boire les paroles de Dieu portent du fruit, tu dois abandonner tes conceptions religieuses. Si tu veux servir Dieu, il est nécessaire que tu abandonnes premièrement tes conceptions religieuses et que tu obéisses aux paroles de Dieu dans tout ce que tu fais. Telles devraient être les aptitudes de quelqu’un qui sert Dieu. Si cette connaissance te fait défaut, dès que tu serviras, tu seras cause d’interruptions et de perturbations et, si tu maintiens tes conceptions, alors tu seras inévitablement terrassé par Dieu et tu ne pourras jamais te relever. Considère le présent, par exemple. Un grand nombre des déclarations et de l’œuvre d’aujourd’hui sont incompatibles avec la Bible et incompatibles avec l’œuvre déjà faite par Dieu et, si tu n’as aucun désir d’obéir, alors tu peux tomber à tout moment. Si tu veux servir en accord avec la volonté de Dieu, tu dois d’abord abandonner tes conceptions religieuses et corriger tes propres points de vue. Une grande partie de ce qui sera dit dans l’avenir sera incompatible avec ce qui a été dit dans le passé et, si maintenant tu n’as pas la volonté d’obéir, tu seras incapable d’emprunter la route devant toi. Si l’une des méthodes de travail de Dieu a pris racine en toi et que tu t’y accroches, alors cette méthode deviendra ta conception religieuse. Si ce que Dieu est a pris racine en toi, alors tu as gagné la vérité, et si les paroles et la vérité de Dieu deviennent ta vie, tu n’auras plus de conceptions au sujet de Dieu. Ceux qui ont une vraie connaissance de Dieu n’auront pas de conceptions et n’accepteront pas la doctrine.

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent l’œuvre de Dieu aujourd’hui peuvent servir Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

623. Plusieurs servent Dieu sur la foi de leur passion, mais n’ont aucune compréhension des décrets administratifs de Dieu, encore moins aucune idée des implications de Ses paroles. Et ainsi, avec leurs bonnes intentions, ils finissent souvent par faire des choses qui perturbent la gestion de Dieu. Dans les cas graves, ils sont jetés dehors, privés de toute autre chance de Le suivre et sont jetés en enfer, coupés de toute association avec la maison de Dieu. Ces gens travaillent dans la maison de Dieu sur la foi de leurs bonnes intentions ignorantes et finissent par mettre le tempérament de Dieu en colère. Les gens apportent à la maison de Dieu leurs manières de servir les responsables et les seigneurs et essayent de les mettre en service, pensant vainement qu’elles peuvent être appliquées là avec une telle aisance. Jamais ils n’ont imaginé que Dieu n’a pas le tempérament d’un agneau, mais celui d’un lion. Par conséquent, ceux qui s’associent à Dieu pour la première fois sont incapables de communiquer avec Lui, car le cœur de Dieu est différent de celui de l’homme. C’est seulement après avoir compris beaucoup de vérités que tu peux continuellement parvenir à connaître Dieu. Cette connaissance n’est pas composée de phrases ou de doctrines, mais peut être utilisée comme un trésor au moyen duquel tu entres en confiance étroite avec Dieu, et comme preuve qu’Il prend plaisir en toi. Si tu manques de la réalité de la connaissance et n’es pas équipé de la vérité, alors ton service passionné ne peut que t’attirer la haine et l’horreur de Dieu.

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

624. Servir Dieu n’est pas une mince affaire. Ceux dont le tempérament corrompu demeure inchangé ne peuvent jamais servir Dieu. Si ton tempérament n’a pas été jugé et châtié par la parole de Dieu, alors ton tempérament représente encore Satan. Cela suffit à prouver que ton service pour Dieu dépend de ta propre bonne intention. C’est un service basé sur ta nature satanique. Tu sers Dieu avec ton caractère naturel et en fonction de tes préférences personnelles ; en plus, tu continues de penser que Dieu Se réjouit de tout ce que tu souhaites faire et que Dieu hait tout ce que tu ne souhaites pas faire, et ton travail est entièrement guidé par tes propres préférences. Peut-on appeler cela servir Dieu ? En fin de compte, ton tempérament de vie ne changera pas d’un iota. En fait, tu deviendras encore plus têtu, car tu as servi Dieu et ton tempérament corrompu en sera profondément enraciné. Ainsi, à l’intérieur de toi-même, tu développeras des doctrines pour servir Dieu basées sur rien d’autre que ton propre caractère et des expériences découlant de ton service selon ton propre tempérament. C’est une leçon tirée de l’expérience humaine. C’est la philosophie de la vie de l’homme. Ce type de personnes font partie des pharisiens et des responsables religieux. S’ils ne se réveillent jamais ni ne se repentent, alors se transformeront sûrement en ces faux Christs et antéchrists qui trompent les gens dans les derniers jours. Les faux Christs et les antéchrists dont on a parlé seront issus de gens comme eux. Si ceux qui servent Dieu suivent leur propre caractère et agissent selon leur propre volonté, alors le risque qu’ils soient chassés est constant. Ceux qui se servent de leurs nombreuses années d’expérience au service de Dieu pour séduire le cœur des gens, leur faire la morale et les dominer, s’élever eux-mêmes – et qui jamais ne se repentent, ne se confessent, ne renoncent aux avantages que procure la position –, ces gens tomberont devant Dieu. Ce sont des gens de même type que Paul, vaniteux de par leur ancienneté et se prévalant de leurs qualités. Dieu ne conduira pas ce type de personnes à la perfection. Ce genre de service fait obstacle à l’œuvre de Dieu. Les gens aiment s’accrocher à ce qui est ancien. Ils s’accrochent aux notions du passé, aux choses du passé. C’est un sérieux obstacle à leur service. Si tu ne peux pas t’en débarrasser, ces choses obstrueront toute ta vie. Dieu ne te félicitera pas le moins du monde, même si tu cours à t’en briser les jambes ou travailles à t’en briser les reins, et même si tu es martyrisé dans le cadre de ton service pour Dieu. Bien au contraire : Il dira que tu es un malfaiteur.

Extrait de « Servir religieusement doit être interdit », dans La Parole apparaît dans la chair

625. En religion, de nombreuses gens souffrent beaucoup toute leur vie. Ils répriment leur corps et portent leur croix, et ils continuent même à souffrir et à endurer quand ils sont à l’article de la mort ! Certains jeûnent encore le matin de leur mort. Toute leur vie, ils refusent la bonne nourriture et les beaux vêtements, ne concentrant que sur la souffrance. Ils peuvent réprimer leur corps et abandonner leur chair. Leur esprit d’endurance de la souffrance est louable. Mais leur pensée, leurs notions, leur attitude mentale, et même leur vieille nature n’ont pas été traitées le moins du monde. Ils manquent de toute véritable compréhension d’eux-mêmes. Leur image mentale de Dieu est cette image traditionnelle d’un Dieu abstrait et vague. Leur détermination à souffrir pour Dieu vient de leur zèle et de leur nature positive. Même s’ils croient en Dieu, ils ne Le comprennent pas ni ne connaissent Sa volonté. Tout simplement, ils travaillent et souffrent aveuglément pour Dieu. Ils n’accordent aucune valeur à agir avec discernement et négligent de s’assurer que leur service accomplit la volonté de Dieu efficacement, et encore moins sont-ils conscients de la manière d’acquérir la connaissance de Dieu. Le Dieu qu’ils servent n’est pas Dieu à Son image originelle, mais un Dieu entouré de légendes, un produit de leur propre imagination, un Dieu dont ils ont entendu parler ou ont découvert dans des livres. Ils utilisent ensuite leur vive imagination et leur piété pour souffrir pour Dieu et prendre en main Son œuvre qu’Il veut faire. Leur service est trop inexact, de sorte que pratiquement aucun d’entre eux n’est vraiment capable de servir la volonté de Dieu. Peu importe qu’ils souffrent volontiers, leur point de vue original sur le service et leur image mentale de Dieu restent inchangés, car ils n’ont pas subi le jugement et le châtiment de Dieu ni Son épurement et Son perfectionnement, et personne non plus n’a utilisé la vérité pour les conduire. Même s’ils croient en Jésus le Sauveur, aucun d’eux n’a jamais vu le Sauveur. Ils ne Le connaissent que par légende et par ouï-dire. En conséquence, ils servent au hasard, les yeux fermés, comme un homme aveugle au service de son propre père. Qu’est-ce qui peut finalement être atteint par un tel service ? Et qui l’approuverait ? Du début à la fin, leur service reste entièrement le même. Ils reçoivent seulement des enseignements inventés par les hommes et fondent leur service uniquement sur leur nature et leurs préférences. Quelle récompense cela pourrait-il apporter ? Même Pierre, qui a vu Jésus, ne savait pas comment servir conformément à la volonté de Dieu. Ce n’est qu’à la fin, dans son vieil âge, qu’il a fini par le savoir. Qu’est-ce que cela dit de ces hommes aveugles qui n’ont fait absolument aucune expérience d’être traités et émondés et qui n’ont eu aucun guide ? Le service d’une bonne partie d’entre vous, aujourd’hui, n’est-il pas comme celui de ces personnes aveugles ? Tous ceux qui n’ont pas été jugés, émondés et traités, qui n’ont pas changé, ne sont-ils pas tous ceux qui n’ont pas été complètement conquis ? De quelle utilité sont ces gens ? Si ta pensée, ta connaissance de la vie et ta connaissance de Dieu ne montrent aucun changement ni le moindre progrès véritable, tu ne réaliseras jamais quelque chose de remarquable par ton service !

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

626. Ce que vous avez vécu et vu surpasse ce que les saints et prophètes de jadis ont vu et vécu, mais êtes-vous en mesure de rendre un plus grand témoignage que les paroles de ces saints et prophètes de jadis ? Ce que Je vous donne maintenant dépasse Moïse et est plus grand que David, alors Je demande que votre témoignage surpasse celui de Moïse et que vos paroles soient supérieures à celles de David. Je vous donne au centuple, alors, de même, Je vous demande de Me rembourser de la même manière. Vous devez savoir que Je suis Celui qui donne la vie à l’humanité, et c’est vous qui recevez la vie de Moi et devez Me rendre témoignage. C’est votre devoir que Je vous confie et que vous devriez faire pour Moi. Je vous ai conféré toute Ma gloire et Je vous ai conféré la vie que le peuple élu, les Israélites, n’a jamais reçue. En toute justice, vous devriez Me rendre témoignage, Me consacrer votre jeunesse et donner votre vie pour Moi. Celui à qui Je conférerai Ma gloire devra Me rendre témoignage et donner sa vie pour Moi. Cela a été prédestiné depuis longtemps. C’est votre chance que Je confère Ma gloire sur vous et votre devoir est de témoigner de Ma gloire. Si vous croyez en Moi seulement pour avoir de la chance, alors Mon œuvre n’aurait pas eu beaucoup de signification et vous n’accompliriez pas votre devoir. Les Israélites n’ont vu que Ma miséricorde, Mon amour et Ma grandeur, et les Juifs, Ma patience et Ma rédemption. Ils n’ont vu que très peu de l’œuvre de Mon Esprit ; leur niveau de compréhension était peut-être simplement un dix millième de ce que vous avez vu et entendu. Ce que vous avez vu dépasse même ce qu’ont vu les principaux sacrificateurs parmi eux. Aujourd’hui, la vérité que vous avez comprise surpasse la leur ; ce que vous avez vu ce jour dépasse ce qui était vu à l’ère de la Loi, ainsi qu’à l’ère de la Grâce, et ce que vous avez vécu dépasse même ce que Moïse et Élie ont vécu. Car ce que les Israélites ont compris n’était que la loi de l’Éternel et ce qu’ils ont vu n’était que le dos de l’Éternel ; ce que les Juifs ont compris n’était que la rédemption de Jésus, ce qu’ils ont reçu n’était que la grâce accordée par Jésus, et ce qu’ils ont vu n’était que l’image de Jésus dans la maison des Juifs. Ce que vous voyez aujourd’hui, c’est la gloire de l’Éternel, la rédemption de Jésus et tous Mes actes de ce jour. Vous avez également entendu les paroles de Mon Esprit, apprécié Ma sagesse, appris à connaître Ma splendeur et connu Mon tempérament. J’ai également partagé tout Mon plan de gestion avec vous. Ce que vous avez vu n’est pas seulement un Dieu aimant et miséricordieux, mais un Dieu qui est rempli de justice. Vous avez vu Ma merveilleuse œuvre et su que Je suis rempli d’une colère féroce et de majesté. En outre, vous avez su que J’ai déjà déversé Ma fureur déchaînée sur la maison d’Israël, et aujourd’hui c’est votre tour. Vous avez compris davantage de Mes mystères dans le ciel qu’Ésaïe et Jean ; vous en savez plus sur Ma beauté et Ma respectabilité que tous les saints des générations précédentes. Ce que vous avez reçu n’est pas seulement Ma vérité, Mon chemin, Ma vie, mais la vision et la révélation supérieures à celles de Jean. Vous avez compris beaucoup plus de mystères et avez également vu Mon vrai visage ; vous avez accepté plus de Mon jugement et connu plus de Mon tempérament juste. Donc, bien que vous soyez nés dans les derniers jours, votre compréhension est celle de l’ancien et du passé ; vous avez aussi connu ce qui est de ce jour, et cela a été accompli par Ma main. Ce que Je vous demande n’est pas déraisonnable, car Je vous ai donné beaucoup trop et vous avez beaucoup vu venant de Moi. Par conséquent, Je vous demande de témoigner de Moi auprès des saints de tous les temps : c’est le seul désir de Mon cœur.

Extrait de « Que connais-tu de la foi ? », dans La Parole apparaît dans la chair

627. Ce que Je cherche, c’est ta fidélité et ton obéissance maintenant, ton amour et ton témoignage maintenant. Même si tu ne sais pas en ce moment ce que le témoignage est ou ce qu’est l’amour, tu dois Me donner tout ton être et Me remettre les seuls trésors que tu as : ta fidélité et ton obéissance. Tu dois savoir que la preuve de Ma victoire sur Satan se trouve dans la loyauté et l’obéissance de l’homme, tout comme la preuve de Ma conquête complète de l’homme. Le devoir de ta foi en Moi est de témoigner pour Moi, de M’être fidèle et à personne d’autre, et d’être obéissant jusqu’à la fin. Avant que Je commence la prochaine étape de Mon œuvre, comment Me rendras-tu témoignage ? Comment seras-tu fidèle et obéissant envers Moi ? Consacreras-tu toute ta fidélité à ta fonction ou vas-tu simplement abandonner ? Souhaiterais-tu plutôt te soumettre à toutes Mes décisions (que ce soit la mort ou la destruction) ou fuir à mi-chemin pour éviter Mon châtiment ? Je te châtie afin que tu Me rendes témoignage et que tu Me sois fidèle et obéissant. En outre, le châtiment à l’heure actuelle est d’inaugurer la prochaine étape de Mon œuvre et de permettre à l’œuvre de progresser sans entrave. Par conséquent, Je t’exhorte à être sage et à ne pas traiter ta vie ou la signification de ton existence comme du sable sans valeur. Peux-tu savoir exactement ce que sera Ma prochaine œuvre ? Sais-tu comment Je travaillerai dans les jours à venir et comment Mon œuvre se déroulera ? Tu dois connaître la signification de l’expérience que tu as de Mon œuvre et, en outre, la signification de ta foi en Moi. J’ai tant fait ; comment pourrais-Je abandonner à mi-chemin comme tu l’imagines ? J’ai accompli une œuvre si vaste ; comment pourrais-Je la détruire ? En effet, Je suis venu mettre fin à cette ère. Cela est vrai, mais en plus tu dois savoir que Je vais commencer une nouvelle ère, une nouvelle œuvre, et, surtout, répandre l’Évangile du royaume. Ainsi, tu dois savoir que l’œuvre maintenant consiste seulement à commencer une nouvelle ère, à jeter les bases pour la diffusion de l’Évangile dans le temps à venir et pour amener cette ère à son terme dans le temps à venir. Mon œuvre n’est pas si simple que tu le penses ni n’est-elle sans valeur ou sans importance comme tu peux le croire. Par conséquent, Je dois encore te dire : tu dois donner ta vie pour Mon œuvre et, plus encore, tu dois te consacrer à Ma gloire. En outre, que tu Me rendes témoignage, c’est ce que J’ai tant attendu et, plus encore, J’ai instamment désiré que tu répandes Mon Évangile. Tu devrais comprendre ce qu’il y a dans Mon cœur.

Extrait de « Que connais-tu de la foi ? », dans La Parole apparaît dans la chair

628. Bien que votre foi soit très sincère, aucun parmi vous n’est capable de parler amplement de Moi, et aucun parmi vous n’est en mesure de rendre entièrement témoignage de toutes les réalités que vous voyez. Pensez-y. En ce moment, la plupart d’entre vous sont négligents dans leurs devoirs, suivant, au contraire, seulement les choses de la chair, assouvissant la chair et jouissant cupidement de la chair. Vous détenez peu de vérité. Comment pouvez-vous alors rendre témoignage de tout ce que vous avez vu ? Êtes-vous réellement persuadés que vous pouvez être Mes témoins ? Si un jour tu es incapable de témoigner de tout ce que tu viens de voir aujourd’hui, alors tu auras perdu la fonction d’un être créé. Il n’y aura aucun sens à ton existence. Tu ne seras pas digne d’être un humain. L’on pourrait même dire que tu n’es pas un humain ! J’ai accompli en vous une œuvre d’une quantité infinie. Mais, parce que maintenant tu n’apprends rien, tu ne sais rien et tu travailles en vain, quand Je devrai étendre Mon œuvre, tu auras le regard vide, resteras bouche bée et seras complètement inutile. Ceci ne fera-t-il pas de toi un pécheur de tous les temps ? Quand arrivera ce moment, ne pourrais-tu pas avoir les plus profonds regrets ? Ne pourrais-tu pas céder au découragement ? Je ne suis pas en train de faire cette œuvre maintenant par oisiveté et par ennui, mais pour jeter les bases de Mon œuvre future. Cela ne signifie pas que Je sois dans une impasse et que Je doive présenter quelque chose de nouveau. Tu devrais comprendre l’œuvre que Je fais ; ce n’est pas quelque chose qu’accomplit un enfant qui joue dans la rue, mais c’est une représentation de Mon Père. Vous devriez savoir que ce n’est pas seulement Moi qui suis en train de faire tout ça Moi-même. Au contraire, Je représente Mon Père. Pendant ce temps, votre rôle consiste strictement à suivre, obéir, changer et témoigner. Ce que vous devriez comprendre c’est la raison pour laquelle vous devriez croire en Moi. C’est la plus importante question que chacun de vous doit comprendre. Mon Père, pour l’amour de Sa gloire, vous a tous prédestinés pour Moi à partir du moment où Il a créé le monde. Ce n’est pour rien d’autre que pour le bien de Mon œuvre et pour l’amour de Sa gloire qu’Il vous a prédestinés. C’est en raison de Mon Père que vous croyez en Moi ; c’est en raison du travail de prédestination de Mon Père que vous Me suivez. Rien de cela ne relève de votre choix. Encore plus important, c’est que vous compreniez que vous êtes ceux que Mon Père M’a confiés pour que vous Me rendiez témoignage. Parce qu’Il vous a confiés à Moi, vous devez vous conformer aux chemins que Je vous montre et aux chemins et aux paroles que Je vous enseigne, car il est de votre devoir de respecter Mes chemins. C’est là la raison originelle de votre foi en Moi. Alors, Je vous dis que vous êtes simplement des gens que Mon Père M’a confiés pour que vous marchiez sur les chemins que Je vous montre. Cependant, vous ne faites que croire en Moi ; vous n’êtes pas de Moi parce que vous n’êtes pas de la famille des Israélites, mais au contraire de l’espèce de l’ancien serpent. Tout ce que Je vous demande de faire c’est de Me rendre témoignage, mais aujourd’hui vous devez marcher sur Mes chemins. Tout cela, c’est pour le bien des témoignages futurs. Si vous fonctionnez seulement comme des personnes qui écoutent Mes chemins, alors vous n’aurez aucune valeur et le sens de l’acte de Mon Père en vous confiant à Moi sera perdu. Ce que J’insiste à vous dire, c’est ceci : « Vous devez marcher sur Mes chemins. »

Extrait de « Quelle est ta compréhension de Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

629. Es-tu capable de communiquer le tempérament exprimé par Dieu à chaque ère de manière concrète, dans un langage qui transmet correctement la signification de cette ère ? Toi qui fais l’expérience de l’œuvre de Dieu des derniers jours, es-tu capable de décrire en détail le juste tempérament de Dieu ? Peux-tu témoigner du tempérament de Dieu avec clarté et précision ? Comment transmettras-tu ce que tu as vu et expérimenté à ces pitoyables croyants religieux, malheureux et fervents qui ont faim et soif de justice et espèrent que tu les paisses ? Quels types de gens espèrent que tu les paisses ? Peux-tu l’imaginer ? Es-tu conscient du fardeau sur tes épaules, de ta commission et de ta responsabilité ? Où est ton sens de la mission historique ? Comment serviras-tu adéquatement en maître à la prochaine ère ? As-tu un sens élevé de maîtrise ? Comment expliquerais-tu le maître de toutes choses ? Est-ce réellement le maître de toutes les créatures vivantes et de toutes les choses physiques dans le monde ? Quels plans as-tu pour la progression de la prochaine étape de l’œuvre ? Combien de personnes attendent que tu sois leur berger ? Ta tâche est-elle lourde ? Ils sont malheureux, pitoyables, aveugles, et éperdus, gémissant dans les ténèbres. Où est le chemin ? Combien ils aspirent à ce que la lumière, comme une étoile filante, descende soudainement et dissipe les forces des ténèbres qui ont accablé les hommes depuis tant d’années. Qui peut savoir exactement dans quelle mesure ils espèrent anxieusement et comment ils languissent jour et nuit après cela ? Ces hommes qui souffrent profondément restent emprisonnés dans un donjon obscur, sans espoir d’être libérés, même un jour où la lumière illumine. Quand cesseront-ils de pleurer ? Le malheur de ces esprits fragiles, à qui l’on n’a jamais accordé le repos, est terrible, et ils ont longtemps été gardés attachés dans cet état par d’impitoyables liens et pas l’histoire figée. Qui a entendu les cris de leurs gémissements ? Qui a observé leur état misérable ? As-tu jamais imaginé à quel point le cœur de Dieu est chagriné et anxieux ? Comment peut-Il supporter de voir l’humanité innocente, créée de Ses propres mains, endurer un tel tourment ? Après tout, les êtres humains sont les victimes qui ont été empoisonnées. Bien que l’homme ait survécu jusqu’à ce jour, qui aurait su que l’humanité a depuis longtemps été empoisonnée par le malin ? As-tu oublié que tu es l’une des victimes ? Dans ton amour pour Dieu, n’es-tu pas prêt à t’efforcer de sauver ces survivants ? N’es-tu pas prêt à consacrer toute ton énergie à rembourser Dieu qui aime l’humanité comme Sa propre chair et Son propre sang ? Tout compte fait, comment interprètes-tu ton utilisation par Dieu pour vivre ta vie extraordinaire ? As-tu réellement la détermination et la confiance pour vivre la vie riche de sens d’une personne pieuse qui sert Dieu ?

Extrait de « Comment devrais-tu entreprendre ta future mission ? », dans La Parole apparaît dans la chair

630. Rendre témoignage à Dieu consiste avant tout à parler de ta connaissance de l’œuvre de Dieu, de la façon dont Dieu conquiert les gens, les sauve, les transforme. Il s’agit de parler de la façon dont Il guide les gens à entrer dans la réalité de la vérité, leur permettant d’être conquis, rendus parfaits et sauvés par Lui. Rendre témoignage signifie parler de Son œuvre et de tout ce que tu as expérimenté. Seule Son œuvre peut Le représenter et seule Son œuvre peut Le révéler publiquement dans Son intégralité. Son œuvre Lui rend témoignage. Son œuvre et Ses déclarations représentent directement l’Esprit ; l’œuvre qu’Il accomplit est réalisée par l’Esprit, et les paroles qu’Il prononce sont prononcées par l’Esprit. Ces choses sont simplement exprimées par la chair incarnée de Dieu, mais, en réalité, c’est l’Esprit qui les exprime. Toute l’œuvre qu’Il accomplit et toutes les paroles qu’Il prononce représentent Son essence. Après S’être revêtu de chair et être venu parmi les hommes, si Dieu ne parlait pas ni n’œuvrait, puis vous demandait de connaître Sa réalité, Sa normalité et Sa toute-puissance, serais-tu en mesure de le faire ? Serais-tu en mesure de savoir quelle est l’essence de l’Esprit ? Serais-tu en mesure de savoir quels sont les attributs de Sa chair ? C’est seulement parce que vous avez expérimenté chaque étape de Son œuvre qu’Il vous demande de Lui rendre témoignage. Si vous n’aviez pas une telle expérience, alors Il n’insisterait pas pour que vous rendiez témoignage. Ainsi, lorsque tu rends témoignage à Dieu, tu n’attestes pas seulement Son extérieur d’humanité normale, mais aussi l’œuvre qu’Il accomplit et le chemin qu’Il conduit. Tu dois attester la façon dont tu as été conquis par Lui et sous quels aspects tu as été rendu parfait. C’est le genre de témoignage que tu dois rendre.

Extrait de « Pratique (7) », dans La Parole apparaît dans la chair

631. Quand vous rendez témoignage à Dieu, vous devriez principalement parler davantage de la manière dont Dieu juge et châtie les gens, des épreuves qu’Il utilise pour épurer les hommes et changer leurs tempéraments. Vous devriez aussi parler de toute la corruption qui a été révélée dans votre expérience, de tout ce que vous avez enduré et de la manière dont vous avez été finalement conquis par Dieu ; de toute la connaissance réelle que vous avez de l’œuvre de Dieu et de la manière dont vous devriez rendre témoignage à Dieu et Lui rendre la pareille pour Son amour. Vous devriez mettre du contenu dans ce genre de langage tout en le formulant de manière simple. Ne parlez pas de théories creuses. Parlez de façon plus terre-à-terre ; parlez avec votre cœur. C’est ainsi que vous devez vivre. Ne vous munissez pas de théories creuses qui paraissent profondes dans l’effort de vous mettre en valeur ; ce faisant, vous avez l’air très arrogant et absurde. Vous devez parler davantage de choses réelles tirées de votre expérience réelle qui sont authentiques, et avec votre cœur ; c’est des plus profitable pour les autres et des plus convenable de voir. Vous étiez les gens qui s’opposaient le plus à Dieu et étaient le moins enclins à vous soumettre à Lui, mais maintenant, vous avez été conquis, n’oubliez jamais cela. Vous devriez réfléchir et songer davantage à ces choses-là. Une fois que les gens les auront clairement comprises, ils sauront comment porter témoignage ; sinon, ils seront susceptibles de commettre des actes inavouables et absurdes.

Extrait de « Seulement en cherchant la vérité peux-tu obtenir des changements dans ton tempérament », dans Récits des entretiens de Christ

632. Pas à pas, tu as subi le châtiment, le jugement, l’épurement, les épreuves, les revers et les tribulations, et tu as été conquis. Tu as mis de côté les perspectives de la chair, tes motivations personnelles et les attraits intimes de la chair. En d’autres termes, les paroles de Dieu ont complètement conquis ton cœur. Bien que tu n’aies pas grandi dans ta vie autant qu’Il l’exige, tu sais toutes ces choses et tu es totalement convaincu par ce qu’Il accomplit. Ainsi, cela peut être appelé témoignage, un témoignage réel et vrai. L’œuvre que Dieu est venu accomplir, l’œuvre du jugement et du châtiment, a pour but de conquérir l’homme, mais Il achève également Son œuvre, mettant fin à l’ère et accomplissant l’œuvre de conclusion. Il achève l’ère entière, sauvant tout le genre humain, délivrant l’homme du péché une fois pour toutes. Il gagne pleinement l’homme qu’Il a créé. Tu dois témoigner de tout cela. Tu as expérimenté tellement de l’œuvre de Dieu, tu l’as vue de tes propres yeux et en as fait l’expérience personnellement. Lorsque tu auras atteint la fin, tu ne dois pas être incapable d’exécuter la fonction qui t’incombe. Quel dommage ce serait ! Quand l’Évangile sera répandu à l’avenir, tu devrais pouvoir parler de tes propres connaissances, attester tout ce que tu as acquis dans ton cœur et ne ménager aucun effort. C’est ce qu’un être créé devrait atteindre. Quelle est la signification réelle de cette étape de l’œuvre de Dieu ? Quel est son effet ? Et à quel point est-elle réalisée en l’homme ? Que doivent faire les gens ? Lorsque vous pourrez parler clairement de toute l’œuvre que Dieu incarné a accomplie depuis Sa venue sur terre, alors votre témoignage sera complet. Quand tu pourras parler clairement des cinq choses suivantes : l’importance de Son œuvre, son contenu, son essence, le tempérament qu’elle représente et ses principes, alors cela prouvera que tu es capable de rendre témoignage à Dieu, que tu possèdes vraiment la connaissance. Mes exigences à votre égard ne sont pas très élevées et sont réalisables par tous ceux qui cherchent vraiment. Si tu es résolu à être l’un des témoins de Dieu, tu dois comprendre ce que Dieu déteste et ce qu’Il aime. Tu as expérimenté une grande partie de Son œuvre ; par cette œuvre, tu dois parvenir à connaître Son tempérament, comprendre Sa volonté et Ses exigences à l’égard de l’homme, et utiliser cette connaissance pour Lui rendre témoignage et accomplir ton devoir.

Extrait de « Pratique (7) », dans La Parole apparaît dans la chair

633. Pour témoigner de l’œuvre de Dieu, tu dois t’appuyer sur ton expérience, sur ta connaissance et sur le prix que tu as payé. Ainsi seulement, tu peux satisfaire Sa volonté. Es-tu quelqu’un qui témoigne de l’œuvre de Dieu ? As-tu ce désir ? Si tu peux témoigner de Son nom et, plus encore, de Son œuvre, ainsi que vivre selon l’image qu’Il exige de Son peuple, alors tu es un témoin de Dieu. Comment témoignes-tu de Dieu, en réalité ? Tu le fais en cherchant Dieu et en désirant vivre Sa parole, en portant témoignage par tes paroles, en permettant aux gens de connaître Son œuvre et de voir Ses actions. Si tu cherches vraiment tout cela, alors Dieu te rendra parfait. Si tout ce que tu recherches, c’est d’être rendu parfait par Dieu et béni au dernier jour, alors la perspective de ta foi en Dieu n’est pas pure. Tu devrais chercher comment voir les actes de Dieu dans la vie réelle, comment Le satisfaire quand Il te révèle Sa volonté, chercher comment témoigner de Sa splendeur et de Sa sagesse et comment témoigner de la manière dont Il te discipline et te traite. Toutes ces choses sont des choses que tu devrais comprendre maintenant. Si ton amour pour Dieu est uniquement pour que tu puisses participer à la gloire de Dieu après qu’Il t’a perfectionné, cela reste alors inadéquat et ne peut répondre aux exigences de Dieu. Tu dois être en mesure de témoigner de l’œuvre de Dieu, de satisfaire Ses exigences et de vivre l’œuvre qu’Il a accomplie sur les gens de manière concrète. Que ce soit la douleur, les larmes ou la tristesse, il faut que tu aies une expérience de toutes ces choses dans ta pratique. Elles servent à te perfectionner pour que tu sois quelqu’un qui témoigne de Dieu.

Extrait de « Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir l’épurement », dans La Parole apparaît dans la chair

634. Les gens qui ont la vérité sont ceux qui, dans leurs expériences réelles, peuvent rester solides dans leur témoignage, rester solides dans leur position, se tenir du côté de Dieu, sans jamais reculer, et qui peuvent avoir une relation normale avec les gens qui aiment Dieu. Quand des choses leur arrivent, ces gens obéissent à Dieu complètement et peuvent obéir à Dieu jusqu’à la mort. Ta pratique et tes révélations dans la vie réelle témoignent de Dieu ; elles indiquent que l’homme vit Dieu et témoigne de Dieu, et cela, c’est vraiment la jouissance de l’amour de Dieu. Lorsque tu auras expérimenté à ce point, l’effet escompté aura été acquis. Tu vis vraiment et chacune de tes actions est admirée par les autres. Ta façon de t’habiller et ton apparence extérieure sont banales, mais tu vis une vie très pieuse et, lorsque tu communiques les paroles de Dieu, tu es guidé et éclairé par Dieu. Tu es capable d’exprimer la volonté de Dieu par tes paroles, de communiquer la réalité et tu comprends bien le service en esprit. Ton discours est candide, tu es décent et droit, bienveillant et bienséant, capable d’obéir aux arrangements de Dieu et de rester solide dans ton témoignage quand des choses t’arrivent, et tu es calme et posé, peu importe ce qui t’arrive. Ce genre de personne a vraiment vu l’amour de Dieu. Certains sont encore jeunes, mais agissent comme s’ils étaient plus âgés ; ils ont une maturité, possèdent la vérité et ils sont admirés par les autres. Ces gens ont le témoignage et sont la manifestation de Dieu.

Extrait de « Ceux qui aiment Dieu vivront éternellement dans Sa lumière », dans La Parole apparaît dans la chair

635. Aujourd’hui, tu peux chercher à être perfectionné ou chercher des changements dans ton humanité extérieure et des améliorations dans ton calibre, mais il est d’une importance capitale que tu comprennes que tout ce que Dieu fait aujourd’hui a un sens et est bénéfique : cela te permet, à toi qui es né dans un pays de souillure, d’échapper à la souillure et de t’en défaire. Ça te permet de surmonter l’influence de Satan et de rejeter l’obscure influence de Satan. En te concentrant sur ces choses, tu es protégé dans cette terre de souillure. En fin de compte, quel témoignage te demandera-t-on de rendre ? Tu es né dans un pays de souillure, mais tu peux devenir saint, de ne plus jamais être Sali par la souillure ni vivre sous le domaine de Satan mais de te défaire de l’influence de Satan, de n’être ni possédé ni harcelé par Satan et de vivre dans les mains du Tout-Puissant. Cela est le témoignage et la preuve de la victoire dans le combat contre Satan. Tu peux abandonner Satan, tu ne révèles plus de tempéraments sataniques dans ce que tu vis, mais tu vis ce que Dieu exigeait de l’homme quand Il l’a créé : l’humanité normale, la rationalité normale, la perspicacité normale, la résolution normale d’aimer Dieu et la fidélité à Dieu. Tel est le témoignage rendu par une créature de Dieu. Tu dis : « Nous sommes nés dans un pays de souillure, mais à cause de la protection de Dieu, à cause de Sa direction, et parce qu’Il nous a conquis, nous nous sommes défaits de l’influence de Satan. Que nous puissions obéir aujourd’hui est aussi l’effet d’être conquis par Dieu. Ce n’est pas parce que nous sommes bons ou parce que nous avons naturellement aimé Dieu, c’est parce que Dieu nous a choisis et nous a prédestinés que nous avons été conquis aujourd’hui, que nous pouvons Lui rendre témoignage et Le servir ; donc, aussi, c’est parce qu’Il nous a choisis et nous a protégés que nous avons été sauvés et délivrés du domaine de Satan, et que nous pouvons nous détacher de la souillure et être purifiés dans la nation du grand dragon rouge. »

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

636. Si tu es quelqu’un qui cherche à être rendu parfait, alors tu auras témoigné et tu diras : « Dans cette œuvre de Dieu étape par étape, j’ai accepté l’œuvre de châtiment et de jugement de Dieu et, bien que j’aie enduré de grandes souffrances, je suis parvenu à savoir comment Dieu rend l’homme parfait, j’ai gagné l’œuvre réalisée par Dieu, j’ai eu la connaissance de la justice de Dieu et Son châtiment m’a sauvé. Son juste tempérament est descendu sur moi et m’a apporté des bénédictions et de la grâce ; c’est Son jugement et Son châtiment qui m’ont protégé et purifié. Si je n’avais pas été châtié et jugé par Dieu, et si les paroles sévères de Dieu n’étaient pas descendues sur moi, je n’aurais pas pu connaître Dieu ni être sauvé. Aujourd’hui je vois que : Comme créature, non seulement quelqu’un jouit de toutes choses faites par le Créateur, mais, encore plus important, que toutes les créatures devraient jouir du juste tempérament de Dieu et jouir de Son juste jugement, car le tempérament de Dieu est digne de la jouissance de l’homme. En tant que créature corrompue par Satan, un homme devrait jouir du juste tempérament de Dieu. Il y a châtiment et jugement dans Son juste tempérament et, en plus, il y a un grand amour. Bien que je sois incapable de gagner complètement l’amour de Dieu aujourd’hui, j’ai eu la grande chance de le voir et en cela j’ai été béni. » C’est le chemin parcouru par ceux qui vivent l’expérience d’être rendus parfaits et la connaissance dont ils parlent. De telles personnes sont pareilles à Pierre ; elles ont les mêmes expériences que Pierre. De telles personnes sont aussi celles qui ont gagné la vie et qui possèdent la vérité. Quand elles font ces expériences jusqu’à la fin, pendant le jugement de Dieu, elles se débarrasseront complètement et à coup sûr de l’influence de Satan et seront gagnées par Dieu.

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

637. Aujourd’hui, tu dois être conscient de la façon d’être conquis et de la façon dont les gens se conduisent après avoir été conquis. Tu peux dire que tu as été conquis, mais peux-tu obéir jusqu’à la mort ? Tu dois pouvoir suivre jusqu’au bout, peu importe qu’il y ait des perspectives ou non, et tu ne dois pas perdre la foi en Dieu, indépendamment de l’environnement. En fin de compte, tu dois accomplir deux aspects du témoignage : le témoignage de Job – l’obéissance jusqu’à la mort – et le témoignage de Pierre – l’amour suprême de Dieu. D’un certain aspect, tu dois être comme Job : il n’avait aucune possession matérielle et était en proie à la douleur de la chair, mais il n’a pas renié le nom de l’Éternel. Tel fut le témoignage de Job. Pierre a aimé Dieu jusqu’à la mort. Quand il est mort – quand il a été cloué sur la croix – il aimait toujours Dieu ; il ne pensait pas à sa propre perspective ou à poursuivre des ambitions glorieuses ou des pensées extravagantes, et il ne cherchait qu’à aimer Dieu et à obéir à tous les arrangements de Dieu. Telle est la norme que tu dois réaliser avant de pouvoir être considéré comme quelqu’un qui a porté témoignage, avant de devenir quelqu’un qui a été perfectionné après avoir été conquis.

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: N. Sur le choix de son propre chemin dans la foi

Suivant: P. Sur le rejet de l’influence de Satan et la réalisation du salut

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre